Efficacité des Modules Maintenance dans les ERP.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Efficacité des Modules Maintenance dans les ERP."

Transcription

1 Efficacité des Modules Maintenance dans les ERP. Les progiciels ERP (Entreprise Ressource Planning) proposent l ensemble des modules permettant de gérer une entreprise. Mais le module Maintenance est souvent assez mal traité voire mal paramétré ce qui le résume à une utilisation de Gérer les activités de la Maintenance, mais est inutile pour Gérer l amélioration et la Fiabilistion des équipements. La très grande majorité des modules Maintenance des ERP sont mal paramétrés, voir pas utilisés, par manque de volonté Managériale de travailler sur l analyse des causes de pannes. 1. Les constats : Le processus de traitement des Avis, les Demandes d Interventions sont souvent peu maîtrisés pour plusieurs raisons : Le vocabulaire de définition des symptômes est laissé à la libre apréciation des déclarants, ce qui entraîne des risques d interprétation et donc de fausses orientations sur des actions de Fiabilisation La codification des actions est souvent farfelue, et ne respecte pas la Normalisation Européenne de Maintenance Certains outrepassent leurs fonctions en orientant ce qu il faut faire et non se contenter de décrire le symptôme (tout simplement un Objet qui a un Défaut) Il n y a pas de filtrage dans la rédaction des Avis (Le Gate Keeper) pour fiabiliser le début du processus et donc entraîner des OT sans grande utilité, car non filtrés par une matrice de risque. Les comptes-rendus des interventions ne respectent pas les principes de la chaîne causale de l AMDEC. Par exemeple dans SAP, on parle de Profil de panne, ce qui ne veut rien dire et entraîne une confusion dans la tête de ceux qui rédigent les comptes-rendus. Voila le CR des Avis dans SAP : Les tables (Profils de Pannes et Codes Causes) sont élaborés par des intégrateurs de solutions informatiques, au mieux par des groupes de travail de techniciens maintenance, mais malheureusement qui n ont pas de culture Fiabiliste (Peu d entre eux connaisent les définitions précises des Modes de Page 1 sur 5

2 Défaillances et des Causes du vocabulaire de l AMDEC (Et dans l AMDEC, ou il n y a qu une colonne Cause, on met laquelle, la cause de la panne ou la cause première?) En finalité, il y a peu de processus de validation par l encadrement et dans la base est fréquemment inexploitable Le Management exige peu d analyses Fiabilistes et est très centré sur le Top Ten de ce qui coûte le plus cher, mais sans savoir réellement pourquoi!! De plus, il n y a pas la possibilité de déclarer dans tous les registres des modules Maintenance des ERP, le moyen de la détection (Qui existe cependant dans la Feuille d étude AMDEC). 2. Les conséquences Cette situation fréquemment rencontrée n entraîne pas les techniciens à correctement documenter les Comptes-Rendus des travaux, car ils ne savent pas souvent à quoi ça sert et à qui ça rend service (Analyse Fonctionnelle oblige). Il est vrai que depuis l apparition des nouvelles applications ou le paramétrage par l utilisateur permet une personnalisation importante, cette remarque est de moins en moins vraie à condition que le paramétrage respecte le vocabulaire de la Fiabilité. Heureusement que l activité des groupes de travail amène des propositions de modifications fonctionnelles basées sur les préoccupations, mais malheureusement basées sur l expérience passée sans grandes propositions prospectives. Le contenu des Compte-rendus d intervention : Dans une grande majorité des cas, les techniciens sont conduits à remplir des comptes-rendus d intervention sans qu ils aient participé directement aux modalités de rédaction des «symptômes», «causes», «remèdes», etc, encore moins à ce que l on va faire de leurs enregistrements si par bonheur une synthèse leur ait retournée. Il est fréquent de rencontrer de plus en plus, avec les ERP possédant des modules maintenance, que le paramétrage des menus déroulants est réalisé par des «experts» situés dans des bureaux et non confrontés au vocabulaire du terrain. Certains n y retrouvent pas leurs petits entre les codes/causes et les codes/pannes. La culture maintenance : L analyse de la typologie des formations dispensées en maintenance montre la situation suivante : La majorité des formations dispensées est axée sur les métiers professionnels (mécaniciens, hydrauliciens, pneumaticiens, électromécaniciens,..) certes nécesaires, mais pas suffisantes. Elles n intègrent pas toujours les concepts de maintenance et de résolution de problèmes. La formation d un électromécanicien peut lui permettre de câbler une armoire électrique, mais lui permet-elle de savoir la dépanner? La première action est d envoyer des techniciens chez les constructeurs pour se faire démontrer comment la machine fonctionne (avez-vous vu un constructeur qui montre à son client toutes les défaillances potentielles de son équipement?). En fait il n en sait rien, car une fois vendu, son équipement ne lui appartient plus et qu en conséquence, ne connaissant pas les conditions d exploitation, il est incompétent pour proposer un plan de maintenance crédible. L analyse des AMDEC Moyens fait par les constructeurs et souvent réalisés sans analyse fonctionnelle préalable (qui est une démarche couramment rencontrée dans d autres situations), conduit les constructeurs à repousser la responsabilité sur l exploitant en lui indiquant que si il souhaite que son équipement fonctionne, il n a qu à faire le préventif proposé. C est facile, car il reporte la responsabilité et les dépenses sur le client et évite de remettre pas en cause sa conception. Page 2 sur 5

3 Quelles formations «maintenance» sont négligées? : Les analyses fonctionnelles Les concepts de maintenance et les indicateurs de Fiabilité (MTBF/MTTR) La recherche des défaillances fonctionnelles à partir des IND 1 Les données de fiabilisation (FMDS 2 ) Les méthodes de résolutions de problèmes eficaces (Maxer,..) Les systèmes Experts de Diagnostic. NB : En 1990, un projet avait été fait qui consistait à créer un Atelier Logiciel Maintenance qui partait du principe suivant de transfert des données entre les différentes étapes suivantes : L AMDEC d un moyen de production doit permettre d identifier tous les Modes de Défaillance qui risque d arriver dans sa vie, (Inductif) La GMAO doit permettre d enregistrer ce qui arrive et de pouvoir le comparer à ce qui avait été prévu et de mettre à jour l AMDEC (Déductif) Le Système Expert qui a pour objectif de faire un retour d expérience en cumulant les infos pour aider à traiter les autres problèmes (Prospectif) Le concept avait fait l objet d une maquette opérationnelle sans intérêt des industriels et donc sans suite commerciale 3. Les incohérences : Il n y a très peu de liens entre la culture Fiabiliste et la culture Maintenance. Certains utilisent L AMDEC en conception (car il ne faut pas oublier que c est une démarche inductive qui a pour but de prévoir ce qui risque d arriver) D autres utilisent des démarches déductives (ce qui est réellement arrivé) Qui fait le lien entre ce qui risque d arriver et ce qu on vit tous les jours? Personne parce que les vocabulaires utilisés dans les différentes phases ne sont pas les mêmes. Le vocabulaire : La grande majorité des logiciels de GMAO demandent que lors d un compte rendu d intervention, le technicien rédige les informations du type «Symptômes», «Causes», «Remède». Les deux premiers mots sont constituants de l explication de la défaillance, le troisième est d une autre nature qui est l activité de la maintenance. Analysons la différence entre le vocabulaire de l AMDEC et celui généralement rencontré dans certaines GMAO : AMDEC Effet constaté Mode de défaillance Causes Détection Actions correctives ou préventives GMAO Symptômes???? (Profil de Panne dans SAP) Causes de panne??? (N existe pas) Remèdes 1 Investigations Non Destructives 2 Fiabilité, Maintenabilité, Disponibilité, Sécurité Page 3 sur 5

4 Le constat de cette situation est le suivant : Si le mode de défaillance n est pas rédigé dans un compte-rendu, il est impossible de faire de la fiabilisation d équipement, car l explication de la manière dont l équipement n a pas assuré sa fonction n est pas enregistrée. On est réduit à faire des statistiques de ce qu on a fait et non pourquoi on l a fait! Les actions correctives ou préventives sont rarement rédigées par les intervenants et la fonction méthode à peu de possibilités de la faire à postériorité par manque du mode de défaillance déclaré En fait pour intégrer la culture fiabilité, il faut se référer aux définitions suivantes : MODE DE DEFAILLANCE : Un mode de défaillance est la manière dont le dispositif ou le système peut s arrêter de fonctionner ou fonctionner anormalement Le mode de défaillance est relatif à chaque fonction de chaque élément Il s exprime en termes physiques (rupture, desserrage, grippage, fuite, court-circuit) CAUSE DE DEFAILLANCE : Une cause de défaillance est l anomalie initiale susceptible de conduire au mode de défaillance Elle s exprime en termes d écart par rapport à la norme (sous-dimensionnement, absence de frein d écrou, manque de lubrifiant, joint mutilé, connecteur mal encliqueté) À un mode de défaillance peut correspondre plusieurs causes et inversement On la trouve essentiellement dans les 7 M : Matériel : Equipement / Fonction / Sous-fonction Matière : Matière première/ Consommables / Pièces de rechange Mesure : Fiabilité du processus de mesure Main d œuvre : Compétences / Formation / Quantité Milieu : Salle blanche / Température / Equipement de sécurité Méthodes : Conception des équipements/doc. technique / Procédures / Formation Management : Décisions de la hiérarchie EFFET DE LA DEFAILLANCE : Un effet est la concrétisation de la conséquence subie par l utilisateur. PROBABILITE DE DETECTION : Une cause (et/ou un mode) de défaillance étant supposée apparue, on analyse et on dresse la liste de tout ce qui empêche cette cause et/ou ce mode de défaillance d arriver jusqu à l utilisateur On peut identifier : manque de capteurs et de détecteurs, contrôles impossibles 4. Les propositions Quatre d actions pourraient améliorer la situation : 1. La prise en compte par les éditeurs de GMAO des concepts fondamentaux de la Fiabilité pour éviter de provoquer un trouble dans les déclarations de codes causes et codes pannes (c est quoi un profil de panne?) en appliquant le vocabulaire de la Normalisation 2. La participation effective des acteurs chargés de faire les comptes-rendus dans les GMAO du vocabulaire de terrain à employer en respectant les définitions préalables. Cela éviterait de Page 4 sur 5

5 trouver des modes de défaillances du type Fuite d Huile dans la famille «Automate Programmable» 3. La validation du vocabulaire des Modes et des Causes par des Responsables Maintenance qui ont une culture de la Fiabilité et la formation des techniciens au vocabulaire de la Fiabilité (APR 3, AMDEC) 4. Mettre en place en Management de la Fiabilité. Jusqu à présent la GMAO a trouvé sa rentabilité sur l amélioration de la gestion des Pièces de Rechange, l optimisation et la planification des travaux, la meilleure répartition des activités entre les actions, correctives, préventives, réparations, améliorations, sans toutefois en faire des corrélations directes. On ne peut pas se réfugier derrière le manque affirmé de complexité et de convivialité des ERP par rapport aux GMAO sous Windows pour ne pas documenter les registres nécessaires, car des solutions existent d interfaces conviviales. Il reste un champ important à développer qui est sur le point «G» de gestion de l amélioration de la Fiabilité des équipements et du TRS 4 à condition de s intéresser plus à ce qui sort du processus de rédaction des Avis et en déduire ce qui doit y rentrer, cela permettrait déjà de faire le point sur les informations qui sont inutiles! Il reste de la responsabilité du Management d exiger une très grande précision dans la rédaction des comptes-rendus dans le but de lancer des recherches de causes premières, car si on ne demande rien on a rien Ce qui est valable pour les ERP, est également valable sur ce point précis de la Qualité des Comptes- Rendus pour tous les logiciels de GMAO. Jean-Paul Souris S.CONSULTANTS 3 Anlayse Préliminaire des Risques 4 Taux de Rendement Synthétique Page 5 sur 5

6

La Méthode de résolution de problèmes MAXER (Dépannage, Analyse, Amélioration)

La Méthode de résolution de problèmes MAXER (Dépannage, Analyse, Amélioration) La Méthode de résolution de problèmes MAXER (Dépannage, Analyse, Amélioration) Jean-Paul SOURIS Master Black Belt 6 Sigma Instructeur MAXER S.Consultants www.jpsconsultants.com contact@jpsconsultants.com

Plus en détail

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»?

Plus en détail

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT

LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT LA GMAO ACCEDER : EXPLOITATION POUR L ENSEIGNEMENT 1 - AVANTAGES DE LA GMAO ACCEDER POUR ENSEIGNER 2 - GENERALITES POUR L EXPLOITATION EN BAC PRO ET BTS 3 LA GMAO ET LE NOUVEAU REFERENTIEL BTS 2014 MAINTENANCE

Plus en détail

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production

B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production Toutes les actions sont à réaliser obligatoirement B.T.S. MAINTENANCE DES SYSTЀMES Systèmes de production du candidat Etablissement de formation / Ville Académie Épreuve E5 : Activités de maintenance Sous-épreuve

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Pourquoi un GMAO? Pourquoi GMAO-Machine Bateau? Démarrage Dossier Menu Principal Structure, classification des équipements Fiche d intervention

Pourquoi un GMAO? Pourquoi GMAO-Machine Bateau? Démarrage Dossier Menu Principal Structure, classification des équipements Fiche d intervention Pourquoi un GMAO? Pourquoi GMAO-Machine Bateau? Démarrage Dossier Menu Principal Structure, classification des équipements Fiche d intervention Journal des interventions Planning Gestion des tâches planifiées

Plus en détail

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage?

Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure de pilotage? La GMAO et la GTB Les outils de pilotage et de diagnostic de la maintenance, de l exploitation des installations techniques Quels échanges et pourquoi? Pour faire évoluer dans le temps vers quelle structure

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

silog erp L'ERP le plus complet

silog erp L'ERP le plus complet silog erp L'ERP le plus complet SILOG 8.5 version SILOG ERP répond aux besoins de la PME moderne confrontée à la mondialisation et aux contraintes multiples (sécurité, multi-sites, EDI, qualité ISO, législation

Plus en détail

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels Baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel des activités professionnelles...7

Plus en détail

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Juin 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel

Plus en détail

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE 1 LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE Toute mission d Audit est réalisée en trois étapes essentielles: 1 ère étape : La préparation de la mission 2 ème étape : La réalisation de la mission 3 ème

Plus en détail

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus C A T A L O G U E F O R M A T I O N S 2014 Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus Méthodes prévention AMDEC (Analyse

Plus en détail

Pourquoi. OptiMaint est... - Simple d'utilisation. - Rapide d'utilisation. - Facilement personnalisable. - Puissant

Pourquoi. OptiMaint est... - Simple d'utilisation. - Rapide d'utilisation. - Facilement personnalisable. - Puissant Pourquoi? logiciels semblent être identiques, dans l deviennent primordiales pour une utilisation quotidienne. attention sur des points forts appréciés par nos OptiMaint est... - Simple d'utilisation -

Plus en détail

A.4 GMAO = GM + AO (rappel)

A.4 GMAO = GM + AO (rappel) SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO (rappel)

Plus en détail

Introduction... 3. 8.1. Définition...3

Introduction... 3. 8.1. Définition...3 Mise en situation... 2 Introduction... 3 8.1. Définition...3 8.2. Services de la GMAO...3 8.2.1. Les formes de GMAO... 3 8.2.2. Augmentation du service rendu... 4 8.2.3. La conception des logiciels de

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise

Plus en détail

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance

ORGANISER CP3 : Organiser et optimiser les activités de maintenance CP3.1 : Définir et/ou optimiser la stratégie de La liste des biens Déterminer les indicateurs de Les indicateurs sont correctement disponibilité des biens déterminés La politique de Les données de production

Plus en détail

S engager pour gagner la confiance

S engager pour gagner la confiance Services S engager pour gagner la confiance Depuis 1934, les femmes et les hommes de COURBON mobilisent leurs énergies pour la réussite de vos projets. Les équipes COURBON sont présentes tout au long du

Plus en détail

TPM Totale Productive Maintenance

TPM Totale Productive Maintenance T.P.M ou Topo Maintenance Méthodes de maintenance TPM Totale Productive Maintenance 1 T.P.M ou Topo Maintenance 1. CONTEXTE GENERAL La TPM (de l anglais Total Productive Maintenance) est un système global

Plus en détail

Comment réduire vos arrêts et améliorer le TRS

Comment réduire vos arrêts et améliorer le TRS White Paper Comment réduire vos arrêts et améliorer le TRS Découvrez les cinq questions essentielles que vous devez vous poser et comment y apporter des réponses onsolution HMI SCADA MES Software White

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Brevet de technicien supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE l ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction de l enseignement supérieur Service des contrats et

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES GMao

CAHIER DES CHARGES GMao page 1 / 6 CAHIER DES CHARGES GMao 1 - GENERALITES 1. FONCTIONS PRINCIPALES : Fonctions principales I S PS Module de base (voir doc. ci-joint) Gestion des équipements Gestion électronique de documents

Plus en détail

Principe et règles d audit

Principe et règles d audit CHAPITRE 2 Principe et règles d audit 2.1. Principe d audit Le principe et les règles d audit suivent logiquement l exposé précédent. D abord, comme dans toute branche de l activité d une entreprise, l

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc.

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. 1 La maintenance 2 De quoi? Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. Pourquoi? Garder le matériel de production (les actifs) en état

Plus en détail

Sans GMAO : Avec GMAO : Les gains GMAO

Sans GMAO : Avec GMAO : Les gains GMAO Les Gains 29 Les gains Sans : - Pannes répétitives car non analysées - Dépassements réguliers des budgets par manque de maîtrise des coûts - Difficulté à transmettre des informations au reste de l entreprise

Plus en détail

La solution pour avancer l esprit libre!

La solution pour avancer l esprit libre! La solution pour avancer l esprit libre! Présentation du logiciel CapiLog Sommaire : Notre société CapiLog Les Modules CapiLog Personnalisation des modules Les packs CapiLog Mise en service du logiciel

Plus en détail

Fiche produit. DS mobileo services

Fiche produit. DS mobileo services DS mobileo services Les informations contenues dans ce document sont exclusivement réservés à la promotion des offres du groupe Divalto par ses partenaires. 1 Sommaire 1 Sommaire... 2 2 DS mobileo pour

Plus en détail

PI Consultants associés

PI Consultants associés PI consultants associés PI Consultants associés partenaire en organisation industrielle 1 PI Consultants associés Votre partenaire en organisation industrielle P.I Consultants Associés est un cabinet de

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Logiciel AMO Généralités

Logiciel AMO Généralités Logiciel AMO Généralités Une solution de gestion de maintenance proactive. Elle permet une gestion détaillée des tâches de maintenance préventive comme la lubrification, les visites, contrôles et inspections.

Plus en détail

TECHNIQUES INDUSTRIELLES MANAGEMENT ECOLE DU MANAGEMENT ORGANISATION INDUSTRIELLE FORMATIONS REGLEMENTAIRES BUREAUTIQUE ET INFORMATIQUE

TECHNIQUES INDUSTRIELLES MANAGEMENT ECOLE DU MANAGEMENT ORGANISATION INDUSTRIELLE FORMATIONS REGLEMENTAIRES BUREAUTIQUE ET INFORMATIQUE ! CALENDRIER DES S INTER-ENTREPRISES ENTREPRISES 2015 TECHNIQUES INDUSTRIELLES MANAGEMENT ECOLE DU MANAGEMENT ORGANISATION INDUSTRIELLE S REGLEMENTAIRES BUREAUTIQUE ET INFORMATIQUE CONTACTS Bas-Rhin -

Plus en détail

Je découvre Lina Maintenance

Je découvre Lina Maintenance Je découvre Lina Maintenance Une interface simple et ergonomique pour optimiser la maintenance de vos équipements 1 Sommaire Présentation 4 La plateforme Lina 5 Référentiel 6 Agenda et données personnelles

Plus en détail

BEP Maintenance des produits et équipements industriels. Annexe I a. Référentiel des activités professionnelles. Page 4 sur 45

BEP Maintenance des produits et équipements industriels. Annexe I a. Référentiel des activités professionnelles. Page 4 sur 45 Annexe I a Référentiel des activités professionnelles Page 4 sur 45 Présentation Le diplôme du brevet d études professionnelles «Maintenance des produits et équipements industriels» (MPEI) valide un ensemble

Plus en détail

Guide. des procédures simplifiées à l'usage des enseignants et chefs de travaux. Toutes les semaines, je consulte mes "messages"

Guide. des procédures simplifiées à l'usage des enseignants et chefs de travaux. Toutes les semaines, je consulte mes messages Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Guide des procédures simplifiées à l'usage des enseignants et chefs de travaux Toutes les semaines, je consulte mes "messages" Procédure MaintPrev, j'ai

Plus en détail

Questions concernant le processus de planification du programme

Questions concernant le processus de planification du programme Réforme du Secteur de l éducation de l'unesco Section VI : Planification et management de l information Planification du programme et Gestion de lʹinformation Questions concernant le processus de planification

Plus en détail

GMAO : GERER LA MAINTENANCE DE SES EQUIPEMENTS

GMAO : GERER LA MAINTENANCE DE SES EQUIPEMENTS Dès lors que l on aborde la maintenance d un ou plusieurs parcs d équipements, on peut être confronté aux problèmes suivants : une machine tombe en panne mais le délai d approvisionnement en pièces de

Plus en détail

Des solutions d affaires, performantes et évolutives

Des solutions d affaires, performantes et évolutives Bureau de Prestation de Services Informatiques Votre partenaire Odoo, en Solutions d Affaires BP: 12719 Niamey Niger Quartier Yantala (entre CSI et Commissariat) E-mail: info@bpsiniger.com Tél: 96 99 18

Plus en détail

Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process)

Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process) Lancement du projet TOP (Tracabilité et Optimisation des Process) Stéphane POUX Colloque «Bilan de la DiVE» 3 juillet 2008 Objectifs et contexte du projet TOP Développer le système d information de la

Plus en détail

Dossier technique du CRTA. Dossier n 1 Les performances de vos machines

Dossier technique du CRTA. Dossier n 1 Les performances de vos machines Dossier technique du CRTA Dossier n 1 Les performances de vos machines CRTA Avignon 2003 Table des matières Mesurer le rendement des machines...3 1. Taux de rendement...3 2. Méthode de calcul...3 3. Taux

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Présentation RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Présentation Les matériels agricoles, de travaux publics et de manutention, de parcs et jardins sont de plus en plus complexes et l'évolution de leurs technologies

Plus en détail

Meilleurs SQL PGI BI PMI PME RD RH MGE vœux

Meilleurs SQL PGI BI PMI PME RD RH MGE vœux Meilleurs vœux Place à 014 Plus que jamais, dans ce monde en perpétuel mouvement, voire en ébullition, les entreprises de demain sont les entreprises mobiles, agiles, collaboratives, plaçant la satisfaction

Plus en détail

1 Les différents types de maintenance

1 Les différents types de maintenance 1 Les différents types de maintenance Il existe différents types de maintenance s agissant des machines, et tout autant en matière de logiciels, déterminés en fonction de leur finalité, de leur résultat

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5 ANNEE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Maintenance des systèmes embarqués de l automobile 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition La mention complémentaire Maintenance

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq FICHE OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La GMAO en quelques lignes La G.M.A.O. (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) est un logiciel spécialisé qui facilite la réalisation

Plus en détail

Pourquoi une. Une GMAO maîtrisée doit aboutir à des gains de productivité et d efficacité et donc une meilleure compétitivité.

Pourquoi une. Une GMAO maîtrisée doit aboutir à des gains de productivité et d efficacité et donc une meilleure compétitivité. Pourquoi une? GMAO Une solution de GMAO est un véritable outil d aide à la décision dans une entreprise qui permet une gestion optimisée des ressources humaines, matérielles et budgétaires. Une GMAO maîtrisée

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

ONEPROD MVX. Maintenance conditionnelle des machines critiques. Brand of ACOEM

ONEPROD MVX. Maintenance conditionnelle des machines critiques. Brand of ACOEM ONEPROD MVX Maintenance conditionnelle des machines critiques Brand of ACOEM La fiabilité des machines critiques est essentielle à tout industriel. Le moindre arrêt imprévu entraîne des pertes de production

Plus en détail

Ici, le titre de la. Tableaux de bords de conférence

Ici, le titre de la. Tableaux de bords de conférence Ici, le titre de la Tableaux de bords de conférence pilotage d entreprise, indicateurs de performance reporting et BI quels outils seront incontournables à l horizon 2010? Les intervenants Editeur/Intégrateur

Plus en détail

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier?

Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Les risques liés à l activité de l entreprise : quels outils pour les identifier? Alger, le 23-24 Novembre 2009 Présentée par: Mlle Amina NADJI Doctorante en 3ème année sciences économiques (CRIISEA, Centre

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes Liste des pannes Remarques générales La transmission intégrale est équipée de l autodiagnostic. Après une détection de panne, la centrale de commande enregistre la panne comme code dommage à deux chiffres.

Plus en détail

Solutions de mesure et de contrôle

Solutions de mesure et de contrôle Solutions de mesure et de contrôle Zelio RTC Catalogue Avril 0 Comment trouver les produits Automatismes et Contrôle Les catalogues Les Essentiels Des gammes complètes de produits Une sélection des produits

Plus en détail

La gestion des problèmes

La gestion des problèmes Chapitre 6 La gestion des problèmes Les incidents se succèdent, toujours les mêmes. Des petits désagréments la plupart du temps, mais qui finissent par pourrir la vie. Toute l équipe informatique se mobilise

Plus en détail

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production.

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. 1 Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. Visibilité, contrôle et maîtrise de votre production : un outil pensé pour le terrain TemPPro Co. est le

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

REALISATION DES PRESTATIONS

REALISATION DES PRESTATIONS Manuel de management de la qualité Chapitre 4 : REALISATION DES PRESTATIONS Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 13 SOMMAIRE 1 PROCESSUS GENERAL DE REALISATION D'UNE AFFAIRE... 4 2 LA PROSPECTION...

Plus en détail

Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP)

Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP) Le point sur Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP) Depuis le début des années 90 s est développé un nouveau type de logiciel de gestion : le PGI, ou Progiciel de Gestion Intégré, plus connu sous

Plus en détail

SYSTEME DE PROTECTION TG 666/2

SYSTEME DE PROTECTION TG 666/2 V81199A SYSTEME DE PROTECTION TG 666/2 UNE ALARME HAUT DE GAMME POUR MOTOS & SCOOTERS Classe SRA < 50 cm 3 uniquement 1 - Introduction Vous venez d acquérir l alarme TG 666/2 et nous vous en remercions.

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION ISE4R SESSION 2004 E4R : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS VISTE. Éléments de correction

BTS INFORMATIQUE DE GESTION ISE4R SESSION 2004 E4R : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS VISTE. Éléments de correction BTS INFORMATIQUE DE GESTION ISE4R SESSION 2004 E4R : ÉTUDE DE CAS Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS VISTE Éléments de correction DOSSIER 1 GESTION DU RÉSEAU DU DOMAINE VISTE 1.1 Expliquer la cause de

Plus en détail

Les Ateliers Info Tonic

Les Ateliers Info Tonic Les Ateliers Info Tonic La dématérialisation des processus documentaires Mardi 9 octobre 2012 8h30-10h30 Grand Salon La Gestion Electronique de l Information et des Documents d Entreprise Environnement

Plus en détail

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage intègre la gestion commerciale de Sage (ligne 30 et 100) et s appuie sur les données commerciales (ventes et achats) pour organiser la gestion de production.

Plus en détail

Stratégie de maintenance S8

Stratégie de maintenance S8 S8 L enseignement vise l acquisition des compétences nécessaires à : - la définition, - la préparation, - l ordonnancement, - l optimisation des activités de maintenance. Quelle stratégie de formation?

Plus en détail

Logiciels en conduite de projet

Logiciels en conduite de projet Logiciels en conduite de projet P. Hubert Version 10 P. Hubert Conduite projet 2A suivi 1 P. Hubert CP 2A suivi 1 Exigences vis-à-vis du logiciel de conduite de projet : fonctions de base CdCF & spec technique?

Plus en détail

Sommaire MANUEL DE FORMATION. Sté Auteur : Ind. Titre: SCHNOEBELEN ICISuite Batiment. Copyright El2i Informatique - - 1 - -

Sommaire MANUEL DE FORMATION. Sté Auteur : Ind. Titre: SCHNOEBELEN ICISuite Batiment. Copyright El2i Informatique - - 1 - - CLIENT : Sté Auteur : Ind. Titre: SCHNOEBELEN ICISuite Batiment MANUEL DE FORMATION MANUEL DE FORMATION Sommaire MANUEL DE FORMATION... - 1 - LES INFORMATIONS DE BASES... - 2 - LES REPERES TEMPS?... -

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL 31 août 2004 Plate-Forme Opérationnelle de modélisation INRA ACTA ICTA http://www.modelia.org FICHE DU DOCUMENT 10 mai 04 N.Rousse - : Création : version de

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance équipements de production TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance équipements de production TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance équipements de production TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES

Plus en détail

D où que vous soyez, accédez à la gestion de votre entreprise

D où que vous soyez, accédez à la gestion de votre entreprise Les principaux atouts de la solution : Fonctionnement en mode Web pour un accès sécurisé d où que vous soyez (https) ou local Productivité optimisée notamment en saisie (pas d utilisation de la souris

Plus en détail

Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept

Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept Table des matières I II III IV V VI Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept Le marché des Services de

Plus en détail

La solution Full Web pour optimiser vos équipements

La solution Full Web pour optimiser vos équipements D S D S Y S T E M G M A O A L T A Ï R 1 0 0 % W E B La solution Full Web pour optimiser vos équipements Aujourd'hui plus que jamais, votre succès dépend de votre capacité à gérer la maintenance. Peut importe

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DOD SEICAM RFI Demande d information EVDEC Réf. : RFI_EVDEC- GT5_Outil_reporting_BI_v4.doc Page 1/11 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) OUTIL INTÉGRÉ DE REPORTING ET D ANALYSE DÉCISIONNELLE

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Guide d Intégration PPM et ERP:

Guide d Intégration PPM et ERP: LIVRE BLANC Guide d Intégration PPM et ERP: Stratégies d intégration de logiciels dans les entreprises organisées par projet De: Neil Stolovitsky E-mail: sales@geniusinside.com Website: www.geniusinside.com

Plus en détail

l E R P s a n s l i m i t e

l E R P s a n s l i m i t e l ERP sans limite 2 Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du chiffre d affaires en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes

Plus en détail

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE

Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Chapitre 2 LE CAS PRATIQUE Demande de conseil. Le cas pratique est un exercice juridique qui, à l instar d une personne se trouvant en situation de litige avec autrui, demande conseil. C est un exercice

Plus en détail

Diagramme d'une mission d'audit interne

Diagramme d'une mission d'audit interne Diagramme d'une mission d'audit interne Ordre de Mission Prise de connaissance du sujet & Découpage en Objets Auditables TaRi = Tableau de Risques Risques Finalités scénarios Points Impact de contrôle

Plus en détail

A.3 Les méthodes : L applicabilité

A.3 Les méthodes : L applicabilité SOMMAIRE A. Première partie A.1 Ingénierie système : du besoin au système (produit/service) A.2 SDF, Maintenance et concepts sous-jacents A.3 Les méthodes : L applicabilité A.4 GMAO = GM + AO B. Deuxième

Plus en détail

Vos Droits, vos Obligations et vos Responsabilités

Vos Droits, vos Obligations et vos Responsabilités GUIDE DU CARROSSIER REPARATEUR Vos Droits, vos Obligations et vos Responsabilités Réparer un véhicule constitue, pour les carrossiers, leur «fonds de commerce» et leur raison d être. Les réparations engendrent

Plus en détail

Animer une association

Animer une association FICHE PRATIQUE N 7 www.animafac.net gestion de projet Animer une association Une association vit mieux si elle est composée de plusieurs membres partageant un projet collectif. Si la loi 1901 est une loi

Plus en détail

Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction

Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction Estimer et mesurer la performance des projets agiles avec les points de fonction Radenko Corovic, MBA radenko.corovic@rsmtechno.ca 1. Introduction Les méthodes agiles de développement des systèmes ont

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE DES SYSTÈMES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE DES SYSTÈMES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR MAINTENANCE DES SYSTÈMES Option : systèmes de production Option : systèmes énergétiques et fluidiques Option : systèmes éoliens Septembre 2014 BTS Maintenance des systèmes

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation L ingénierie des systèmes complexes Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation Référence Internet 22745.010 Saisissez la Référence Internet 22745.010 dans le moteur de

Plus en détail

Mode d emploi. Les métiers. industrielle. de la maintenance. Profils et formation

Mode d emploi. Les métiers. industrielle. de la maintenance. Profils et formation Mode d emploi Les métiers de la maintenance industrielle Profils et formation Les métiers de la maintenance industrielle «Les Éditions de l Industrie» Paris 2001 Collection Mode d emploi Conformément aux

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGICIEL DE GESTION DU CENTRE DE FORMATION

MISE EN PLACE D UN PROGICIEL DE GESTION DU CENTRE DE FORMATION MISE EN PLACE D UN PROGICIEL DE GESTION DU CENTRE DE FORMATION MISSION pour un stagiaire Mission progiciel AURION mars 2013 Page 1 Cadre de la mission Créée en 1933, l ECOLE SANTE SOCIAL SUD-EST est une

Plus en détail

GESTION DE VEHICULES. Tout système de gestion des clefs conduit à gérer ce à quoi elles donnent accès. GESTION DES CLEFS - GESTION DE VEHICULES

GESTION DE VEHICULES. Tout système de gestion des clefs conduit à gérer ce à quoi elles donnent accès. GESTION DES CLEFS - GESTION DE VEHICULES > GESTION DES CLEFS - GESTION DE VEHICULES 27 GESTION DE VEHICULES Tout système de gestion des clefs conduit à gérer ce à quoi elles donnent accès. > La première application naturelle qui s est imposée,

Plus en détail

Serveur de Résultats Extranet(SRE).

Serveur de Résultats Extranet(SRE). Guide utilisateur Version 2.10 Serveur de Résultats Extranet(SRE). Page 2 sur 24 GU_Serveur_de_Résultats_Biowin Processus de validation Rédigé par Vérifié par Approuvé par Yasmina BOUHALI Bertrand LE FEVRE

Plus en détail

CONSEIL - ACCOMPAGNEMENT - AUDIT - DIAGNOSTIC

CONSEIL - ACCOMPAGNEMENT - AUDIT - DIAGNOSTIC SERVICES POUR LES RÉSEAUX INDUSTRIELS CONSEIL - ACCOMPAGNEMENT - AUDIT - DIAGNOSTIC CONSEIL ACCOMPAGNEMENT Recueillir l avis d experts pour prendre les bonnes orientations stratégiques Mettre en service

Plus en détail

Supply Chain Management

Supply Chain Management Indicateurs de Performance dans les Fonctions du Supply Chain Management Le partenaire Dans le cadre du contrat AGIR pour l AGROALIMENTAIRE Sommaire 1- Qu est ce qu un indicateur? Page 3 2- Notion de Supply

Plus en détail