IL FAUT AUGMENTER LE RENDEMENT DES CELLULES SOLAIRES!

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IL FAUT AUGMENTER LE RENDEMENT DES CELLULES SOLAIRES!"

Transcription

1 IL FAUT AUGMENTER LE RENDEMENT DES CELLULES SOLAIRES! Bernard Moine, Antonio Pereira, Amina Bensalah-Ledoux, Christine Martinet. Laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux Luminescents UMR 5620 du CNRS, Université Claude-Bernard Lyon1, FRANCE JNCO 09, 02/12/09-04/12/09

2 Nous avons un vrai problème!

3 Le probleme! 230 années 40 années 50 années 70 années

4 Une Solution! La Fusion Nucléaire

5 Les Autres Solutions! Les énergies renouvelables

6 Les Autres Solutions! Evolution des énergies renouvelables

7 Les Autres Solutions! Production dans le Monde

8 Les Autres Solutions! L énergie solaire est-elle une solution suffisante? Quelques éléments de réponse: La Terre reçoit chaque jour l équivalent de fois notre consommation énergétique totale! L énergie moyenne reçue varie de 100W/m2 pour les hautes latitudes à plus de 600W/m2 dans les régions les plus ensoleillées. La partie non peuplée du Sahara repésente 9 millions de km2. En couvrant cette surface de panneaux solaires on peut produire 750 TW. La consommation terrestre actuelle est de l ordre de 13.5 TW, toutes sources d énergie confondue. Avec 5000 km2 de panneaux on couvre la totalité de la consommation électrique française, la surface de toits disponible est de l ordre de km2! La durée de vie du Soleil est estimée à 5 milliards d années!

9 Les Autres Solutions! L énergie solaire est-elle une solution suffisante? Quelques éléments de réponse: La Terre reçoit chaque jour l équivalent de fois notre consommation énergétique totale! L énergie moyenne reçue varie de 100W/m2 pour les hautes latitudes à plus de 600W/m2 dans les régions les plus ensoleillées. La partie non peuplée du Sahara repésente 9 millions de km2. En couvrant cette surface de panneaux solaires on peut produire 750 TW. La consommation terrestre actuelle est de l ordre de 13.5 TW, toutes sources d énergie confondue. Avec 5000 km2 de panneaux on couvre la totalité de la consommation électrique française, la surface de toits disponible est de l ordre de km2! La durée de vie du Soleil est estimée à 5 milliards d années!

10 Les Autres Solutions! L énergie solaire est-elle une solution suffisante? Quelques éléments de réponse: La Terre reçoit chaque jour l équivalent de fois notre consommation énergétique totale! L énergie moyenne reçue varie de 100W/m2 pour les hautes latitudes à plus de 600W/m2 dans les régions les plus ensoleillées. La partie non peuplée du Sahara repésente 9 millions de km2. En couvrant cette surface de panneaux solaires on peut produire 750 TW. La consommation terrestre actuelle est de l ordre de 13.5 TW, toutes sources d énergie confondue. Avec 5000 km2 de panneaux on couvre la totalité de la consommation électrique française, la surface de toits disponible est de l ordre de km2! La durée de vie du Soleil est estimée à 5 milliards d années!

11 Les Autres Solutions! L énergie solaire est-elle une solution suffisante? Quelques éléments de réponse: La Terre reçoit chaque jour l équivalent de fois notre consommation énergétique totale! L énergie moyenne reçue varie de 100W/m2 pour les hautes latitudes à plus de 600W/m2 dans les régions les plus ensoleillées. La partie non peuplée du Sahara repésente 9 millions de km2. En couvrant cette surface de panneaux solaires on peut produire 750 TW. La consommation terrestre actuelle est de l ordre de 13.5 TW, toutes sources d énergie confondue. Avec 5000 km2 de panneaux on couvre la totalité de la consommation électrique française, la surface de toits disponible est de l ordre de km2! La durée de vie du Soleil est estimée à 5 milliards d années!

12 Les Autres Solutions! L énergie solaire est-elle une solution suffisante? Quelques éléments de réponse: La Terre reçoit chaque jour l équivalent de fois notre consommation énergétique totale! L énergie moyenne reçue varie de 100W/m2 pour les hautes latitudes à plus de 600W/m2 dans les régions les plus ensoleillées. La partie non peuplée du Sahara repésente 9 millions de km2. En couvrant cette surface de panneaux solaires on peut produire 750 TW. La consommation terrestre actuelle est de l ordre de 13.5 TW, toutes sources d énergie confondue. Avec 5000 km2 de panneaux on couvre la totalité de la consommation électrique française, la surface de toits disponible est de l ordre de km2! La durée de vie du Soleil est estimée à 5 milliards d années!

13 Les Autres Solutions! Potentiel de production d électricité photovoltaïque en Europe

14 Plan de l exposé

15 Un peu d Histoire

16 Un peu d Histoire

17 Comment ça marche? L effet photovoltaïque correspond à la capacité qu ont certains matériaux de transformer directement l énergie des photons en énergie électrique. Dès que l énergie du photon est supérieure à celle de la bande interdite Eg du matériaux, une paire électron-trou est formée.

18 Le rendement des cellules Solaires Le rendement de conversion énergétique Le rendement de conversion énergétique (η), est le pourcentage d énergie convertie (photons en courant) et collectée, quand une cellule est connectée à un circuit électrique. Il y a plusieurs sources de pertes: perte par réflexion perte thermodynamique perte par recombinaison (e, h+ ) perte par resistance éléctrique

19 Le rendement des cellules Solaires Pourquoi le rendement est-il limité? La plus efficace cellule solaire est faite d un matériau convertisseur parfait: Cela suppose une absorption parfaite, pas de réflexion de telle sorte que tous les photons d énergie E > Eg sont absorbés et créent un électron dans la bande supérieure. Si l on suppose en plus que l on a une parfaite séparation de charge de telle sorte que tous les électrons qui ne se recombinent pas sont transmis dans le circuit connecté, on obtient le courant maximum possible pour cette bande interdite. 1 E Eg QE(E) = 0 E < Eg et JSC = q R Eg bs (E)dE Le photocourant dans ces conditions est uniquement fonction de la valeur de la bande interdite et du spectre incident

20 Le rendement des cellules Solaires Pourquoi le rendement est-il limité? Mais même pour une cellule parfaite, il existe toujours un processus de perte dont on ne peut s affranchir: c est l émission spontanée qui correspond à la relaxation radiative des électrons.la densité de courant est alors donnée par la relation: qv J(V ) = Jsc J0 (e kt 1) Le courant correspond donc à la difference de deux flux de photons: le flux des photons absorbés qui est réparti sur un large domaine énergétique supérieur à Eg et le flux des photons émis qui est énergétiquement concentré près de Eg.

21 Le rendement des cellules Solaires Pourquoi le rendement est-il limité? De manière intuitive on peut voir que les materiaux à très faible et à très large bande interdite seront de mauvais convertisseurs de photons: dans le premier cas la valeur de V est trop petite dans la second, c est le photocourant qui est trop faible Voici la courbe représentant le rendement limite d une cellule simple jonction sous les conditions d éclairement AM : 1 Ces conditions correspondent à un ensoleillement sans nuage sur une surface inclinée à 37 face au soliel situé à un angle de au dessus de l horizon. 2 extrait de The Physics of Solar Cells by J. Nelson, (Shockley and Queisser)

22 Le rendement des cellules Solaires Caractéristiques d une cellule idéale Bande interdite: comprise entre ev. Les semi-conducteurs III-V comme GaAs et InP ont une bande interdite proche de la valeur optimale 1.42 ev et 1.35 ev respectivement. Si a une valeur moins favorable (1.1 ev, rendement maximum 29%) mais est beaucoup moins cher et très abondant. Absorption de la lumière: pour la plupart semi-conducteurs une absorption presque parfaite est obtenue avec une épaisseur de quelques dizaines ou centaines de microns. Séparation des charges: Le matériau doit présenter une asymétrie spatiale de telle sorte que les électrons dans la bande de conduction soient conduits loin de leur point de création. Cette asymétrie est créée par une jonction p-n. Pertes électriques: le matériau des électrodes doit être un très bon conducteur et les contacts ohmiques avec la jonction doivent être excellents.

23 Le rendement des cellules Solaires Caractéristiques d une cellule idéale Bande interdite: comprise entre ev. Les semi-conducteurs III-V comme GaAs et InP ont une bande interdite proche de la valeur optimale 1.42 ev et 1.35 ev respectivement. Si a une valeur moins favorable (1.1 ev, rendement maximum 29%) mais est beaucoup moins cher et très abondant. Absorption de la lumière: pour la plupart semi-conducteurs une absorption presque parfaite est obtenue avec une épaisseur de quelques dizaines ou centaines de microns. Séparation des charges: Le matériau doit présenter une asymétrie spatiale de telle sorte que les électrons dans la bande de conduction soient conduits loin de leur point de création. Cette asymétrie est créée par une jonction p-n. Pertes électriques: le matériau des électrodes doit être un très bon conducteur et les contacts ohmiques avec la jonction doivent être excellents.

24 Le rendement des cellules Solaires Caractéristiques d une cellule idéale Bande interdite: comprise entre ev. Les semi-conducteurs III-V comme GaAs et InP ont une bande interdite proche de la valeur optimale 1.42 ev et 1.35 ev respectivement. Si a une valeur moins favorable (1.1 ev, rendement maximum 29%) mais est beaucoup moins cher et très abondant. Absorption de la lumière: pour la plupart semi-conducteurs une absorption presque parfaite est obtenue avec une épaisseur de quelques dizaines ou centaines de microns. Séparation des charges: Le matériau doit présenter une asymétrie spatiale de telle sorte que les électrons dans la bande de conduction soient conduits loin de leur point de création. Cette asymétrie est créée par une jonction p-n. Pertes électriques: le matériau des électrodes doit être un très bon conducteur et les contacts ohmiques avec la jonction doivent être excellents.

25 Le rendement des cellules Solaires Caractéristiques d une cellule idéale Bande interdite: comprise entre ev. Les semi-conducteurs III-V comme GaAs et InP ont une bande interdite proche de la valeur optimale 1.42 ev et 1.35 ev respectivement. Si a une valeur moins favorable (1.1 ev, rendement maximum 29%) mais est beaucoup moins cher et très abondant. Absorption de la lumière: pour la plupart semi-conducteurs une absorption presque parfaite est obtenue avec une épaisseur de quelques dizaines ou centaines de microns. Séparation des charges: Le matériau doit présenter une asymétrie spatiale de telle sorte que les électrons dans la bande de conduction soient conduits loin de leur point de création. Cette asymétrie est créée par une jonction p-n. Pertes électriques: le matériau des électrodes doit être un très bon conducteur et les contacts ohmiques avec la jonction doivent être excellents.

26 Le rendement des cellules Solaires Résumé Les principales raisons pour lesquelles une cellule solaire ne donne pas des performances idéales sont: Absorption incomplète de la lumière incidente. Une plus faible efficacité des photons de haute énergie et pas d absorption des photons de très basse énergie < Eg. Recombinaison non-radiative des porteurs de charges générés (présence de défauts). Chute de tension due à la résistance électrique entre le point de génération des électrons et le circuit extérieur.

27 Le rendement des cellules Solaires Résumé Les principales raisons pour lesquelles une cellule solaire ne donne pas des performances idéales sont: Absorption incomplète de la lumière incidente. Une plus faible efficacité des photons de haute énergie et pas d absorption des photons de très basse énergie < Eg. Recombinaison non-radiative des porteurs de charges générés (présence de défauts). Chute de tension due à la résistance électrique entre le point de génération des électrons et le circuit extérieur.

28 Le rendement des cellules Solaires Résumé Les principales raisons pour lesquelles une cellule solaire ne donne pas des performances idéales sont: Absorption incomplète de la lumière incidente. Une plus faible efficacité des photons de haute énergie et pas d absorption des photons de très basse énergie < Eg. Recombinaison non-radiative des porteurs de charges générés (présence de défauts). Chute de tension due à la résistance électrique entre le point de génération des électrons et le circuit extérieur.

29 Le rendement des cellules Solaires Résumé Les principales raisons pour lesquelles une cellule solaire ne donne pas des performances idéales sont: Absorption incomplète de la lumière incidente. Une plus faible efficacité des photons de haute énergie et pas d absorption des photons de très basse énergie < Eg. Recombinaison non-radiative des porteurs de charges générés (présence de défauts). Chute de tension due à la résistance électrique entre le point de génération des électrons et le circuit extérieur.

30 de Cellules Solaires

31 de Cellules Solaires Les trois générations

32 de Cellules Solaires Rendement des cellules solaires3 3 source National Renewable Energy Laboratory,

33 Comment augmenter le rendement des cellules solaires?

34 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? Pour augmenter le rendement des cellules solaires on peut: 1. Améliorer l interaction avec la lumière: Augmenter l absorption. Réduire la réflexion Concentrer la lumière Go Go Go 2. Transformer et mieux adapter le spectre solaire: Par up-conversion pour les photons proche infra-rouges Par down-conversion pour les photons ultra-violets Go

35 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? Pour augmenter le rendement des cellules solaires on peut: 1. Améliorer l interaction avec la lumière: Augmenter l absorption. Réduire la réflexion Concentrer la lumière Go Go Go 2. Transformer et mieux adapter le spectre solaire: Par up-conversion pour les photons proche infra-rouges Par down-conversion pour les photons ultra-violets Go

36

37 Quantum Cutting Les mécanismes possibles L énergie des photons émis doit être bien adaptée Les processus impliquant deux ions différents permettent un meilleur contrôle de l énergie des photons émis.

38 A le recherche de la meilleure efficacité 1. Augmenter l absorption transitions permises 2. Limiter les transitions non-radiative (faible énergie de phonon) 3. Favoriser les processus de relaxation croisée (position des niveaux d énergie)

39 A le recherche de la meilleure efficacité 1. Augmenter l absorption transitions permises 2. Limiter les transitions non-radiative (faible énergie de phonon) 3. Favoriser les processus de relaxation croisée (position des niveaux d énergie)

40 A le recherche de la meilleure efficacité 1. Augmenter l absorption transitions permises 2. Limiter les transitions non-radiative (faible énergie de phonon) 3. Favoriser les processus de relaxation croisée (position des niveaux d énergie)

41 Émission en Cascade: YF3 : Pr 3+ le premier photon émis est violet et peu efficace. Le rendement quantique est de l ordre de 128%. a Ce mécanisme a été observé il y a déjà longtemps par plusieurs auteurs. b a Kuck et al., Chem Phys. 310, 139 (2005) b W.W. Piper, J.A. de Lucas, F.S. Ham, J. Lumin. 8 (1974) 344 J.L. Sommerdijk, A. Bril, A.W. de Jager, J. Lumin. 8 (1974) 341

42 Quantum cutting dans LiGdF4 : Eu 3+ Rendement quantique de 190%. a Faible absorption: rendement efficace 32% b a Wegh et al., J. Lumin. 82, 93 (1999) b Feldmann et al., J. Lumin. 92, 245 (2001)

43 Quantum cutting dans KY3 F10 : Tm3+ 10%

44 Les ions Terres Rares Trivalents Possibilitées de quantum cutting Go Les ions Terres rares donnent des émissions de toutes les couleurs dues aux transitions f f

45 Les ions Terres Rares Trivalents Possibilitées de quantum cutting Go Les ions Terres rares donnent des émissions de toutes les couleurs dues aux transitions f f

46 Les ions Terres Rares Trivalents Possibilitées de quantum cutting Go Les ions Terres rares donnent des émissions de toutes les couleurs dues aux transitions f f

47 Les ions Terres Rares Trivalents Possibilitées de quantum cutting Go Les ions Terres rares donnent des émissions de toutes les couleurs dues aux transitions f f

48 Les ions Terres Rares Trivalents Possibilitées de quantum cutting Go Les ions Terres rares donnent des émissions de toutes les couleurs dues aux transitions f f

49 Les ions Terres Rares Trivalents Possibilitées de quantum cutting Go Les ions Terres rares donnent des émissions de toutes les couleurs dues aux transitions f f

50

51 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. Allemagne, 120 ha

52 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. France (Narbonne, 23 ha-7mw)

53 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. France

54 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. Suisse

55 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. Japon

56 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. USA

57 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. Taiwan

58 Exemples de quelques installations solaires dans le Monde. Italie-Vatican

59 Il faut accentuer de plus en plus le développement du solaire! Les processus de quantum cutting ont été démontrés avec des rendement supérieur 100%. Développer des matériaux à rendement supérieur à 100% adaptés aux cellules solaire reste un challenge. Cependant les gains potentiels en termes de conversion énergétique sont énormes. Nous savons comment faire, Nous devons chercher le meilleur couple Ion-Matrice

60 Il faut accentuer de plus en plus le développement du solaire! Les processus de quantum cutting ont été démontrés avec des rendement supérieur 100%. Développer des matériaux à rendement supérieur à 100% adaptés aux cellules solaire reste un challenge. Cependant les gains potentiels en termes de conversion énergétique sont énormes. Nous savons comment faire, Nous devons chercher le meilleur couple Ion-Matrice

61 Il faut accentuer de plus en plus le développement du solaire! Les processus de quantum cutting ont été démontrés avec des rendement supérieur 100%. Développer des matériaux à rendement supérieur à 100% adaptés aux cellules solaire reste un challenge. Cependant les gains potentiels en termes de conversion énergétique sont énormes. Nous savons comment faire, Nous devons chercher le meilleur couple Ion-Matrice

62 Il faut accentuer de plus en plus le développement du solaire! Les processus de quantum cutting ont été démontrés avec des rendement supérieur 100%. Développer des matériaux à rendement supérieur à 100% adaptés aux cellules solaire reste un challenge. Cependant les gains potentiels en termes de conversion énergétique sont énormes. Nous savons comment faire, Nous devons chercher le meilleur couple Ion-Matrice

63

64 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? En augmentant l absorption On peut augmenter l absorption en structurant la surface du matériau. Return

65 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? En augmentant l absorption On peut augmenter l absorption en structurant la surface du matériau. Return

66 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? En réduisant la réflexion La réflexion peut être réduite avec un traitement anti-réfléchissant (AR) déposé sur la surface de la cellule. Mais les traitement AR sont optimisés pour une longueur d onde et donc restent réfléchissant pour les autres. Les cellules silicium sont optimisées pour le rouge, d où leur aspect bleuté. L indice de réfraction du matériau AR doit satisfaire la relation suivante: n1 = p n0.ns Pour le Silicium la bonne valeur est de l ordre de Si3 N4 avec n=1.97 est un bon candidat. Des traitements plus sofistiqués et multicouches peuvent être réalisés mais sont plus coûteux. Return

67 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? En concentrant la lumière Une autre façon d augmenter le rendement consiste à modifier l angle solide sous lequel le soleil est vu. En effet le flux solaire dépend de l angle solide soustendu par le soleil. Si on augmente cet angle en concentrant (focalisant) la lumière le photocourant augmentera. Un facteur de concentration de 1000 doit induire un rendement de 37% pour une cellule Silicium. Cependant cette estimation ne tient pas compte du fait qu en raison d une forte concentration de la lumière, la température de la cellule augmente, ce qui en réduit l efficacité. Return

68 Comment augmenter le rendement des cellules solaires? Transformer et adapter le spectre solaire Il est possible de modifier le spectre solaire par des ions luminescents et des processus d up/down conversions. Return

69 Processus Up/Down conversion Up-conversion h in h out 2 IR photons in 1 visible photon out. h in

70 Processus Up/Down conversion Down-conversion h out h in 1 blue photon in 2 near IR photons out. h out Return

Exercices (Energie solaire photovoltaïque)

Exercices (Energie solaire photovoltaïque) Exercices (Energie solaire photovoltaïque) 1- Qu'est-ce que une diode Schottky? 2- Qu'est-ce qu'un contact ohmique? 3- Est-ce que la caractéristique I-V d'une diode est ohmique? 4- Qu'est-ce que la barrière

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques.

Les cellules photovoltaïques. MORNAY Thomas Sup D Classes préparatoires CPE VERNAY Alexis Sup D Institution des Chartreux VOLLE Marion Sup D Année 2004-2005 Professeur accompagnateur : M. Dietschy Groupe n 33 A l intention de M. BOIS

Plus en détail

Énergie solaire et habitat

Énergie solaire et habitat 1 Énergie solaire et habitat LES MODES D EXPLOITATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE DANS L HABITAT Énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil

Plus en détail

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

Fiche descriptive de l activité

Fiche descriptive de l activité Fiche descriptive de l activité Titre : Rendement du panneau solaire Classe : Terminale STI 2D Durée : 40 min Type d activité (expérimentale, documentaire, ) : activité documentaire Contexte d utilisation

Plus en détail

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat I. Utilisation de l énergie solaire dans l habitat. Activité 1 : Le potentiel énergétique du Soleil sur Terre. L un des enjeux énergétiques majeurs

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques

Les cellules photovoltaïques Le texte qui suit est extrait intégralement du site web suivant: http://e-lee.hei.fr/fr/realisations/energiesrenouvelables/filieresolaire/mppt/mppt/principes.htm 1 Principe Les cellules photovoltaïques

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

1. Le problème énergétique et l énergie solaire 1.1 Le problème en quelques chiffres 1.2 L énergie solaire 2. Physique d une cellule PV 2.

1. Le problème énergétique et l énergie solaire 1.1 Le problème en quelques chiffres 1.2 L énergie solaire 2. Physique d une cellule PV 2. 1. Le problème énergétique et l énergie solaire 1.1 Le problème en quelques chiffres 1.2 L énergie solaire 2. Physique d une cellule PV 2.1 Jonction PN, courbe I-V 2.2 Limite d efficacité 3. Technologies

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS

LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LES CARACTERISTIQUES DES FERMETURES ET STORES DANS LA RT2012 Dans la performance thermique et lumineuse des parois vitrées, les fermetures et les stores jouent le rôle de régulateur des entrées et sorties

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29

Semi-conducteurs. 1 Montage expérimental. Expérience n 29 Expérience n 29 Semi-conducteurs Description Le but de cette expérience est la mesure de l énergie d activation intrinsèque de différents échantillons semiconducteurs. 1 Montage expérimental Liste du matériel

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 ENERGIE SOLAIRE STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 Le soleil Distance avec la terre : 150 millions de kilomètres Rayon équivalent à 109 fois celui de la Terre : Température du noyau

Plus en détail

Nos sources d énergie

Nos sources d énergie Nos sources d énergie Énergies fossiles Pétrole Gaz naturel Charbon Énergies renouvelables : inépuisables, sans émissions de CO2. Solaire directe Solaire indirecte Énergie non solaire Nucléaire Thermique

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les modules solaires photovoltaïques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I Chapitre I L énergie photovoltaïque et les cellules solaires 5 Energies solaire : 1.Historique : La conversion de la lumière en électricité, appelée effet photovoltaïque, a été découverte par Antoine Becquerel

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

ESSAIS SYSTÈMES Système autonome installation solaire ELEMENT DE CORRECTION

ESSAIS SYSTÈMES Système autonome installation solaire ELEMENT DE CORRECTION I. Préliminaire - Que signifie par le terme «Photovoltaïque» Photo de photon (énergie lumineuse) et voltaïque de volt (tension électrique). Si le matériau est semi conducteur, alors une partie de l énergie

Plus en détail

Seconde partie de l épreuve

Seconde partie de l épreuve Seconde partie de l épreuve Le sujet comprend 3 documents notés de A à C. L image ci-dessous présente un capteur d énergie intégré à la couverture d un bâtiment industriel : Question 1 (3 points) En vous

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN...

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN... TP Matériaux Table Des Matières 1 - Les semi-conducteurs 4 1.1 Conducteurs électriques...4 1.2 Les semi-conducteurs...5 1.3 La jonction PN...6 1.4 Les cellules photoélectriques...7 1.5 TP semi-conducteurs...9

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com

les vitrages d h Les multiples capacités de calibration des performances Synergia Concept International synergia@lucjoubert.com Comment tbien utiliser les vitrages d aujourd hui d h Les multiples capacités de calibration des performances LucJoubert consultant SeniorenVitrages Luc Joubert, consultant Senior en Vitrages, Synergia

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi?

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi? Optez pour le solaire Cette brochure a été réalisée par Jonas Braichet, Olivier Flückiger et Michael Paratte, trois étudiants du Centre Professionnel Artisanal et Industriel du Jura Bernois en troisième

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN La dernière invention DUOSUN est un capteur solaire thermique qui fonctionne bien mieux. Il est moins cher et est plus propre que les autres produits actuellement disponibles. Ce capteur est destiné à

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Les FAQ du solaire. 200 Voie JULIA 06110 Le CANNET. : contact@adlynx.fr : http://www.adlynx.fr

Les FAQ du solaire. 200 Voie JULIA 06110 Le CANNET. : contact@adlynx.fr : http://www.adlynx.fr Les FAQ du solaire. 1. Un panneau solaire doit être installé en extérieur Vrai et faux. Un panneau solaire, quel qu'il soit, est composé d'un matériau semiconducteur qui absorbe l'énergie lumineuse - les

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

CONTACT MÉTAL SEMI- CONDUCTEUR. Diode Schottky

CONTACT MÉTAL SEMI- CONDUCTEUR. Diode Schottky 1 CONTACT MÉTAL SEMI- CONDUCTEUR Diode Schottky 2 Contact Métal/SC: diode Schottky Plusieurs applications: Interconnexions Contact Ohmique Diode à barrière Schottky Survol des jonctions Isolant/SC Comparaison

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

Solaire thermique et photovoltaïque

Solaire thermique et photovoltaïque Solaire thermique et photovoltaïque Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Lorsque toutes les rénovations énergétiques possibles sur un bâtiment sont réalisées, il peut être intéressant d avoir recours

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 Le solaire photovoltaïque Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 1 Sommaire 1. Puissance solaire 2. Le besoin versus la production 3. Impact sur l environnement 4. Facteur de correction f(inclinaison et orientation)

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque

Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Institut des Nanotechnologies de Lyon, Université de Lyon, INSA de Lyon Matériaux pour l'énergie : nouveaux concepts pour le photovoltaïque Tetyana Nychyporuk Équipe Photovoltaïque 1 Le future et le photovoltaïque

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage dans de nouveaux locaux répondant aux normes RT2012, près de Bordeaux.

Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage dans de nouveaux locaux répondant aux normes RT2012, près de Bordeaux. Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage dans de nouveaux locaux répondant aux normes RT2012, près de Bordeaux. Les bureaux et le laboratoire de génie civil seront situés dans d anciens

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun 1. Caractéristiques physiques du panneau DualSun Largeur Longueur Epaisseur Poids à vide/rempli Couleur cadre/feuille arrière 99 mm 166 mm 4 mm 3 kg/31,7 kg

Plus en détail

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque - L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque A. Benabou 2011-2012 PLAN Introduction I. L énergie solaire II. III. Le photovoltaïque Systèmes photovoltaïques 2 Introduction Energie solaire photovoltaïque

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ?

ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ? Rayonnement ÊTES-VOUS SÛR D ÊTRE BIEN PROTÉGÉ? bleu À quoi Correspond La Lumière Bleue? La lumière Bleue La lumière bleue (ou «ultraviolet proche») se trouve à l extrémité du spectre de lumière visible,

Plus en détail

Projet de Cours Energie en télécoms

Projet de Cours Energie en télécoms Projet de Cours Energie en télécoms THEME Câblage et installation des panneaux solaires : cas de l ESMT Membres du Groupe : Sous la direction de : ALI TAHIROU seydou AMOUZOUN charles Mr RABE ASSANE Mohamed

Plus en détail

Lampe d examen avec la technologie LED CHROMOPHARE F 300

Lampe d examen avec la technologie LED CHROMOPHARE F 300 Lampe d examen avec la technologie LED CHROMOPHARE F 300 La lumière au bon endroit, au bon moment Dans le domaine des éclairages pour petits traitements et examens, la lampe CHROMOPHARE F 300 représente

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Technologies associées aux énergies renouvelables. Systèmes solaires photovoltaïques (PV)

Technologies associées aux énergies renouvelables. Systèmes solaires photovoltaïques (PV) Technologies associées aux énergies renouvelables Systèmes solaires photovoltaïques (PV) Exposé n 05 du cours ENER002 «Energies non conventionnelles» Bruxelles, 25 octobre 2005 Professeur : ir Michel Huart

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec

Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Les centrales photovoltaïques à concentration de Soitec Le produit Pourquoi les centrales CPV de Soitec? Soitec est parmi les leaders mondiaux de la production et la fourniture de systèmes photovoltaïques

Plus en détail

Economie grâce à la pose de panneaux solaires

Economie grâce à la pose de panneaux solaires Economie grâce à la pose de panneaux solaires Equipe de projet: Vincent Wagenblast, David Saez, Luca Balbo, Benoit Moulin Métier: Automaticien Année d'apprentissage : 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise:

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014

L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 L énergie solaire «photovoltaïque» Journée «Energies Renouvelables» du 14 juin 2014 Bastien CLEMENT Chef de projets DPV L é énergie nergie Naturellement! 1 D i r e c t i o n d u D é v e l o p p e m e n

Plus en détail

Activité pratique LAMPE SOLAIRE MONA «Simuler pour valider ou invalider des solutions existantes ou nouvelles»

Activité pratique LAMPE SOLAIRE MONA «Simuler pour valider ou invalider des solutions existantes ou nouvelles» Objectifs de l activité Activité pratique LAMPE SOLAIRE MONA «Simuler pour valider ou invalider des solutions existantes ou nouvelles» - Valider le choix du panneau Photovoltaïque de la lampe solaire Mona

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard.

LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. LES CAPTEURS PLAN : MARTINO Mickaël Élève manipulateur Service de coronarographie, clinique Claude Bernard. GENERALITES : La radiologie standard a connu d importantes évolutions vers sa numérisation grâce

Plus en détail

Solaire Photovoltaïque

Solaire Photovoltaïque Solaire Photovoltaïque Halle des écomatériaux Une halle provisoire dès 2011 Une halle définitive fin 2012 Des espaces dédiés à la pédagogie autour de la performance énergétique et des matériaux Des maquettes

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE.

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. I. LE RAYONNEMENT SOLAIRE. La puissance du rayonnement solaire reçu par la Terre est en moyenne de 1KW/m 2. Pour vérifier l ordre de grandeur, on peut réaliser un pyrhéliomètre

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement

Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère. Spectres d absorption. Appauvrissement du rayonnement Transmission de l énergie solaire au travers de l atmosphère Réception du rayonnement solaire à la limite de l atmosphère Processus d appauvrissent du rayonnement solaire par les différentes couches atmosphérique

Plus en détail