LA BOITE À OUTILS EN FRANÇAIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA BOITE À OUTILS EN FRANÇAIS"

Transcription

1 LA BOITE À OUTILS EN FRANÇAIS Automne 2012 Votre nom :

2 1 La Boite à outils : un outil utile à votre réussite! Le Centre d apprentissage en français et le département de Lettres et théâtre du Cégep de La Pocatière sont heureux de vous présenter La Boite à outils. En tant que nouvel étudiant que vous avez reçu cet exemplaire en cadeau dès la rentrée. Il s agit d un recueil précieux pour votre réussite, et ce, à plusieurs égards. D abord, il s adresse spécifiquement à la clientèle du Cégep de La Pocatière et du Centre d études collégiales de Montmagny : il a été conçu par des professeurs d ici à partir de l expérience concrète vécue en classe. Ensuite, son utilisation est permise dans vos cours et, à moins d indication contraire de vos professeurs, lors de examens. La minigrammaire 1 appelée Le Compagnon de correction en constitue la première partie. Sa consultation permet de réduire le nombre de fautes de grammaire, d orthographe, de syntaxe et de ponctuation dans vos textes. Si elle ne remplace pas entièrement des grammaires plus complètes comme l Express grammatical ou La Grammaire en tableaux 2, elle en constitue toutefois un excellent résumé des règles les plus fréquentes. Un second outil se concentrant pour sa part sur les erreurs de vocabulaire a été ajouté au Compagnon, soit les Erreurs courantes à éviter en français. Il est tiré de l expérience de correction non seulement des professeurs du département de Lettres et théâtre, mais aussi de ceux de plusieurs autres départements et programmes du Cégep. SI une faute s y est taillé une place, c est qu elle est vraiment de taille, en ce sens qu il s agit d un piège courant dans lequel plusieurs avant vous sont tombés. Les deux documents suivants, la Méthode de relecture 3 et le schéma de révision, vous permettront de développer des stratégies de révision efficaces afin d éliminer de vos textes les fautes qui subsistent après relecture, et qui ont tenu tête jusqu à maintenant même à vos efforts les plus acharnés. Suite une Grille de correction utilisée par plusieurs professeurs, notamment par ceux de français. Elle a l avantage de vous apprendre à distinguer les fautes par leur nature, qu elles soient de grammaire (G), d orthographe (O), de syntaxe (S), de ponctuation (P) ou de vocabulaire (V) et de vous rappeler le code de correction correspondant. S y ajoutent enfin deux derniers documents, une liste de vérification à cocher avant la remise de tout travail vous permettant de vérifier la présence des différents éléments essentiels à tout travail ainsi qu un rappel des règles de rédaction des références bibliographiques. Notre souhait est à la fois que vous utilisiez ces outils et que vous en parliez autour de vous : ce recueil ne devrait pas demeurer un secret bien gardé, mais être diffusé le plus largement possible. Bonne consultation! 1 Les rectifications orthographiques sont utilisées dans le présent document (minigrammaire en un mot). 2 Respectivement de Jacques Lecavalier et de Marie-Éva de Villers. 3 Source : Centre collégial de développement de matériel didactique (

3 2 TABLE DES SECTIONS 1. LE COMPAGNON DE CORRECTION 2. LES ERREURS COURANTES À ÉVITER 3. LA MÉTHODE DE RELECTURE 4. LE SCHÉMA DE RÉVISION 5. LA GRILLE DE CORRECTION 6. LA LISTE DE VÉRIFICATION 7. LES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES 8. REPÈRES POUR LA CORRECTION DES FAUTES À L ÉCRIT 9. REPÈRES POUR LA CORRECTION DES FAUTES À L ORAL

4 1. LE COMPAGNON DE CORRECTION L outil grammatical de la communauté collégiale du cégep de La Pocatière Conçu par Danielle Plourde et Mireille Laflamme Mis à jour et révisé par Jean-François Vallée (décembre 2011) Avertissement : L utilisation fréquente de cet outil peut causer une saine dépendance. Prière d abuser.

5 1 Table des matières ORTHOGRAPHE D USAGE... 2 LE TRAIT D UNION... 3 LES ABRÉVIATIONS COURANTES... 3 L ORTHOGRAPHE MODERNISÉE... 4 MÉTHODE DE CORRECTION (AIDE-MÉMOIRE)... 4 LES CLASSES DE MOTS... 5 LA FONCTION DES MOTS... 7 LE DÉTERMINANT... 7 SINGULIER OU PLURIEL?... 7 LA MAJUSCULE... 8 L ADJECTIF... 9 LE PRONOM LES HOMOPHONES... Erreur! Signet non défini. LES ACCORDS COMPLEXES LE VERBE LES TERMINAISONS VERBALES DES TROIS GROUPES DE VERBES LES PIÈGES DE LA CONJUGAISON LE PARTICIPE PRÉSENT ET L ADJECTIF VERBAL LA NÉGATION L ACCORD DU VERBE AVEC SON SUJET LES PARTICIPES PASSÉS LA PONCTUATION LA STRUCTURE DES PHRASES... 20

6 2 Présentation du Compagnon de correction Ce condensé des règles grammaticales et orthographiques a été conçu afin de servir de rappel facile de consultation pour les élèves en situation de rédaction concrète, que ce soit en classe ou à la maison. Il ne remplace pas des grammaires plus complètes, comme L Express grammatical, de Jacques Lecavalier, dont il s inspire en partie. Le document Erreurs courantes à éviter en français est l un de ses compléments les plus utiles. Il porte pour sa part sur les erreurs plus avancées de vocabulaire et de syntaxe et sera mis en ligne sous peu sur l Intranet. L utilisation du Compagnon de correction est notamment autorisée lors des rédactions réalisées dans le cadre des cours de français, à moins d avis contraire du professeur. Dans les autres disciplines, son autorisation est laissée à la discrétion des professeurs concernés. Dans tous les cas, l étudiant aura avantage à en demander au préalable la permission à ses enseignants. Le critère de sélection des règles retenues ici est celui de la fréquence. Sont mises de côté toutes les «exceptions exceptionnelles» parce qu elles alourdiraient inutilement cet outil, conçu pour être rapide de consultation. Notez que l orthographe modernisée est mise en application sans mention particulière. On consultera au besoin le site ou encore le guide d Antidote portant précisément sur les rectifications orthographiques. Bonne consultation du Compagnon! ORTHOGRAPHE D USAGE Les principales sources de confusion en orthographe d usage sont : Le doublement des consonnes (c, m, t, l, r, n, p, f); Le doublement d une consonne ou l accent (mène, appelle, intéressant); L écriture du son «é» à la fin des mots (é, ée, er, ay, ey, ai, ed, ez); L écriture du son «i» à la fin des mots (i, ie, it, il, is, iz, ys, ix). Quel est le «truc» pour deviner la bonne orthographe des mots? Le doute. Pour chaque mot, on doit se demander s il est correctement orthographié. Si le mot nous embête, on pense à un mot de la même famille (ex. : *tètu, (tête, donc têtu). Si le doute persiste, on consulte un dictionnaire. Pour trouver un mot dans le dictionnaire, on doit faire des hypothèses sur sa graphie. Voici les possibilités orthographiques les plus fréquentes pour les sons en début de mot. Sons et graphies correspondantes Si on entend le son...il peut être transcrit par : Si on entend le son... il peut être transcrit par : «a» «è» «é» «o» «o» «i» «u» «eu» «oeu» «on» «ou» «in» a, ha er, è, ê, hai, her, hê é, hé, ai au, eau, hau, hô, o, ô au, ho, o, oi i, î, hi, hy u, hu eu, heu heu, oe, oeu on, om, hon ou, hou in, im, hin, ain «an» «oua» «r» «s» «ch» «f» «g» «j» «k» «t» «v» an, am, en, em, han oi, wa, oua r, rh s, c, sc, ss ch, ach, sh f, ph g, gu j, g c, ch, k, qu t, th v, w

7 3 Quelques mots fréquemment mal orthographiés Les noms communs qui prennent un s même au singulier : un corps, un poids, le temps, un legs, un puits, le pouls, un mets, le remords. La syllabe «an» : endurance, permanence Antidote recense 352 mots se terminant par ance, et 312 par ence, alors impossible de généraliser! Les c et les s : recensement, vice Les e en fin de mot : le concept et le calcul ne prennent pas de e final. Le verbe calculer prend un e uniquement quand il est conjugué à certaines personnes et à certains temps. Ex. Il calcule ses bénéfices. Les mots des disciplines : Philosophie prend un i, mais pas psychologie! Les t finals : Si le verbe tenir prend un t à la 3 e personne du singulier, ce n est pas le cas de plusieurs noms, comme entretien, maintien, chrétien ou soutien. Selon Antidote, il n y a que les noms patient et quotient qui exigent le t final. LE TRAIT D UNION Il existe quantité d exemples et de cas pour illustrer l emploi ou non du trait d union. Le mieux est de se référer au tableau des traits d union dans le Multidictionnaire, ou dans les guides d Antidote. Résumons tout de même les principaux cas : 1 Pour lier des éléments de mots composés : un arc-en-ciel, des va-et-vient, des qu en-dira-t-on 2 Pour lier des formes verbales inversées : Le savait-il? Prend-on ce train? Où vais-je? Pensa-t-elle à tout? (Notez ici le t encadré de traits d union qui ne sert que de liaison sonore, sauf avec Va-t en, où l apostrophe marque l élision du e) 3 Pour lier des verbes à l impératif aux pronoms : Raconte-moi ça. Dis-le-moi. 4 Pour lier le pronom personnel à l adjectif même : Moi-même, eux-mêmes, etc. 5 Pour lier certains préfixes à un nom : demi-mesure, grand-père, néo-québécois, sous-ministre. 6 Pour lier les chiffres d un nombre : Mille-neuf-cent-quatre-vingt-dix. 7 Pour lier les éléments spécifiques d un nom de lieu : Rivière-du-Loup, le boulevard René-Lévesque. 8 Pour lier les prénoms et les patronymes. Marie-Ève. Philippe Dubois-Lalande. 9 Pour couper les mots en fin de ligne. LES ABRÉVIATIONS COURANTES Il existe trois façons de former des abréviations : 1 er procédé (le plus courant) : couper le mot après la 1 e lettre, suivie d un point Monsieur = M.; page = p. (L abréviation Mr, pour Mister, est anglaise) N.B. : Les abréviations de l heure (heure = h et seconde = s) ainsi que les symboles (km, g, ml) ne prennent pas de point et sont tous précédés et suivis d un espace, sauf la barre oblique. 2 e procédé : Couper un mot après la 1 re syllabe, mais avant une voyelle (l abréviation se termine ainsi par une consonne), suivi d un point. Déc.; inv.; fém. 3 e procédé : Retrancher les lettres médianes ou garder la 1 re et la dernière lettre du mot, sans point final (placer la dernière lettre ou syllabe en exposant). D r ; QC; M me

8 4 Règles additionnelles : Les abréviations ne prennent jamais le pluriel, sauf : M mes, n os, M es (maitres), M lles, D rs Le trait d union doit figurer dans l abréviation : N.-B.; c.-à-d., P.-S. On n abrège pas un millésime. De à personnes ; l année scolaire , le congrès de Dans le cas de la décennie, on recourt aux lettres, non aux chiffres. La décennie soixante-dix. Les numéraux ordinaux s abrègent en conservant soit le e final (2 e, 3 e ), soit les deux dernières lettres (premier = 1 er, première = 1 re ) Premièrement et deuxièmement s abrègent avec le petit cercle en exposant : 1, 2. L ORTHOGRAPHE MODERNISÉE Ce qu on appelle aussi l orthographe rectifiée se résume essentiellement à une dizaine de règles. Vous trouverez une présentation plus détaillée de la nouvelle orthographe sur le site d information Vous pourrez également télécharger un miniguide présentant les changements sur le site Pour une liste exhaustive des mots touchés, vous pouvez consulter, à la référence de la bibliothèque, le Grand vadémécum de l orthographe moderne recommandée, de Chantal Contant. 1 Le trait d'union est remplacé par la soudure dans de nombreux mots composés passés dans l usage Ex. : contrejour, entretemps, extraterrestre, blabla, statuquo, millepattes, etc. 2 Le trait d union est étendu à tous les numéraux composés. Ex. : Deux-mille-huit-cent-trente-et-un. 3 Est régularisé le pluriel des noms composés formés d un verbe et d un nom (un presse-fruit, des brise-glaces) ou d une préposition et d un nom (des sans-abris, des après-midis) 4 Le pluriel des noms et adjectifs empruntés est francisé. Ex. : des raviolis, des maximums. 5 L accent aigu devient un accent grave quand le mot en question dérive d un nom courant qui prend l accent aigu. Ex. : crèmerie dérive de crème; règlementaire dérive de règle, assèchement dérive de sèche. 6 L accent circonflexe sur les i et les u disparait, puisqu il n a aucun impact sur la prononciation de ces lettres. Avec i : boite, connaitre, plait, ile. (Exception : conjugaison du verbe croitre, pour le distinguer de celle de croire). Avec u : bruler, flute, aout, buche, couter, croute, gite, gout, maitre, naitre. (Exceptions : pour distinguer les homophones dû/du, crû/cru, mûr/mur et sur/sûr). 7 Le tréma est déplacé pour le rendre conforme à la prononciation. Ex. : aigüe, exigüe, ambigüité, gageüre. 8 L accent français est ajouté à tous les mots empruntés. Ex. : pizzéria, diésel, à priori, révolver. 9 La consonne simple est rétablie dans la conjugaison des verbes en eler (sauf appeler et sa famille) et eter (sauf jeter et sa famille). 10 Diverses anomalies sont régularisées. Ex. : quincailler, ognon, exéma, combattif, assoir. MÉTHODE DE CORRECTION (AIDE-MÉMOIRE) Repérez les mots suivants dans vos textes. Pour ce faire, vous pouvez utiliser différentes couleurs, différents symboles. Nom Déterminant Adjectif Vérifier son orthographe dans le dictionnaire. Vérifier son genre et son nombre d après le déterminant ou d après le contexte de la phrase. Vérifier son genre et son nombre. Vérifier s il est en accord avec le nom auquel il se rapporte. Vérifier son genre et son nombre. Vérifier s il est en accord avec le nom auquel il se rapporte.

9 5 Verbe Mordu : sa finale est [É] et c est un participe passé. Mordre : sa finale est [ER] et c est un verbe à l infinitif. Est-ce un temps simple (juste un mot)? Vérifier sa terminaison en accord avec le sujet auquel il se rapporte. Est-ce un temps composé (auxiliaire + p.p.)? Appliquer la bonne règle des participes passés. Est-ce un verbe à l infinitif? Il reste invariable. Est-ce un participe présent (ant)? Il reste invariable. Homophone Ce mot peut-il s écrire de différentes manières? Dans ce cas, le tableau des homophones sera très utile. Pronom Il doit toujours être du même genre et du même nombre que son antécédent. Ponctuation Vocabulaire N. B. «Leur», comme pronom, est toujours singulier Accorder une attention particulière aux virgules. Éviter les répétitions, les mots imprécis, en utilisant le dictionnaire. LES CLASSES DE MOTS Tous les mots font partie d une classe, mais cela les fait agir différemment dans la phrase. Certains mots changent de classe selon le contexte où ils sont utilisés et adoptent ses propriétés (ex. : tout peut être adverbe, déterminant, pronom ou nom ) Pour connaitre la classe d un mot, on il est très efficace observer son comportement par rapport aux mots qui l entourent. Par exemple, dans «Des très grosses pommes vertes», on sait que «vertes» est adjectif parce qu il qualifie le nom «pommes». De même, on sait que «très» est un adverbe parce que c est la propriété d un adverbe de modifier un adjectif, ici «grosses». Catégories variables : mots qui changent de genre, de nombre ou qui se conjuguent. Nom : La réalité que l on nomme. Souvent dénombrable. Normalement précédé d un déterminant. commun (désigne des êtres, des objets, des actions ou des propriétés) : arbre, cahier propre (au singulier, désigne un être ou une chose unique) : Julie, Pierre, etc. Au pluriel (un ensemble unique d êtres ou de choses) : les Laurentides, les Québécois collectif (désigne un groupe d êtres, d objets, etc.) : foule, monde composé : porte-bonheur, pomme de terre Déterminants : Il précède le nom ou il peut être séparé du nom par un adjectif. définis : le, la, les, l indéfinis : un, une, des, d démonstratifs : ce, cet, cette, ces possessifs : mon, ton, son, ma, ta, sa, mes, tes, ses, notre, votre, leur, nos, vos, leurs interrogatifs : quel, quelle, quels, quelles exclamatifs : quel, quelle, quels, quelles numéraux : un, deux, trois quantitatifs : aucun, nul, plusieurs, chaque, tout, tous, toute, toutes, tel Adjectif : qualifie ou classe un nom ou un pronom Qu ils soient qualifiants parce qu ils attribuent une qualité ou un défaut au nom (grand, élégant, etc.), classifiants parce qu ils classent le nom dans une catégorie ou une liste (classique, moderne, français, etc.) ou verbaux parce qu ils dérivent d un verbe (intrigant, précédent), les adjectifs varient en genre et en nombre. Ils prennent généralement un e au féminin et un s au pluriel. N.B. : Les adjectifs se terminant en ant et en ent varient en genre et en nombre, alors que les participes présents se terminent en ant, mais restent invariables. Ex. : «Des produits désinfectants» ou «Des gens négligents» (adj.), mais «Une machine désinfectant le sol» ou «Des gens négligeant leur travail» (p. p.)

10 6 Pronom : Il sert à remplacer un mot ou un groupe de mots déjà mentionné dans un texte. personnel : je, me, moi, tu, te, toi, il, elle, se, on, le, la, lui, en, l, nous, vous, ils, elles, les, leur, y, eux. possessif : le mien, le tien, le sien, le nôtre, le vôtre, le leur démonstratif : celui, ce, cela, celle, ceux, celles, celui-ci indéfini : aucun, chacun, certains, nul, plus d un, quelqu un, tout, l un, l autre, n importe lequel, le même, personne, rien, autrui, quelque chose, quiconque relatif : qui, que, quoi, dont, où, lequel (et ses nombreux dérivés) interrogatif : qui, que, qui est-ce qui, qui est-ce que numéral : un, deux, trois, etc. Le premier, les seconds, etc. Verbe : Il exprime une action concrète, une activité de la pensée, une émotion, un fait. Il se conjugue et on peut l encadrer par la négation ne pas transitif : Le soleil réchauffe la planète (on doit joindre un CD ou CI au verbe réchauffer). intransitif : Le soleil brille (brille n a pas besoin de CD ou de CI). attributif : être, paraitre, sembler, demeurer, rester pronominal : Il se souvient de cette fois-là (pronoms réfléchis : me, te, se, nous, vous). impersonnel : Il arrive que je dorme pendant les films (il ne réfère à personne en particulier). Les catégories invariables suivantes incluent des mots qui ne varient jamais. Adverbe : Il précise le sens du verbe, de l adjectif ou de l adverbe dont il dépend. Contrairement à la préposition, il n a aucun complément. temps : aujourd hui, autrefois, bientôt, déjà lieu : ailleurs, autour, ici, là, dedans affirmation : certainement, oui, vraiment négation : ne pas, ne jamais, ne personne doute/probabilité : peut-être, probablement, sans doute intensité : aussi, plus, moins, peu, très quantité : combien, environ, presque manière : bien, agréablement, doucement, vite Préposition : Elle sert à introduire un complément indirect. simple : à, de, pour, sans, sur, entre, avec, par, vers, chez, depuis, dès, jusque, durant, avant, voici complexe : à cause de, afin de, grâce à, avant de, en vue de Conjonction coordination : Elle sert à relier (coordonner ) des mots ou des phrases de même nature : mais, ou, et, donc, car, ni, or, ainsi, en effet, c est-à-dire subordination : Elle sert à introduire une subordonnée circonstancielle. pendant que, bien que, avant que, si, comme, pour que Interjection : Elle exprime une émotion. Ah!, Oh!, Ciel! Onomatopée : Elle reproduit un son. Clac!, tictac!, bip!...

11 7 LA FONCTION DES MOTS Pour trouver : Poser la question suivante ou exécuter la manipulation suivante : Marie mange un fruit. Qui est-ce qui + verbe = sujet Sujet Qui est-ce qui mange? Marie Encadrement : C est qui C est Marie qui mange un fruit. Pour trouver : Poser la question suivante ou exécuter la manipulation suivante : Sujet+verbe+qui? Sujet+verbe+quoi? Encadrement : C est que Complément direct C est un fruit que Marie mange. Peut être pronominalisé et déplacé : me, te, le, la, les, nous, vous, se, en Marie le mange. Complément indirect Complément de phrase Sujet+verbe+à qui? (présence obligatoire de la préposition) Sujet+verbe+à quoi? Pronominalisé avec me, te, lui, nous, vous, se, en, y, leur Dédoublement : et cela se passe Marie écrit tous les jours. (et cela se passe tous les jours= G compl. de P.) Déplacement : Tous les jours, Marie écrit. LE DÉTERMINANT Le déterminant est toujours placé devant un nom. Il peut être immédiatement avant ou séparé de lui par un adjectif. Il s accorde toujours en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Plusieurs personnes ont assisté à la pièce. N. B. Devant les noms au pluriel précédés d un adjectif, au lieu de «des», on met «de». J ai mangé de bonnes pommes. Les déterminants numéraux sont tous invariables, sauf vingt et cent. Vingt et cent varient quand ils sont multipliés et qu ils terminent le déterminant numéral. Quatre-vingts dollars. Quatre-vingt-deux dollars Deux-cents dollars Deux-cent-deux dollars L orthographe modernisée préconise que tous les nombres d un déterminant numéral composé soient joints par des traits d union, y compris s ils sont joints par «et» = Mille-deux-cent-trois : trente-et-un-mille-huit-cent-vingt-deux 61 e = soixante-et-unième : deux-millions-sept-cent-mille Milliard, million, millier, centaine, vingtaine, dizaine, etc., sont des noms; ils varient donc au pluriel. Chaque est toujours singulier, ainsi que le nom qui suit. Chaque jour, il se lève tôt pour faire de l exercice. SINGULIER OU PLURIEL? Le complément du nom est au pluriel s il peut être comptabilisé : Un voile de feuilles/un voile de feuillage_ Un nombre d enfants

12 L accord peut s effectuer selon que l on considère le complément dans son sens général ou pouvant être comptabilisé. Une source d information? = une source d informations (qui donne des informations) = une source d information (qui donne de l information) SANS suivi du singulier ou du pluriel : On vérifie si la situation affirmative demande le singulier ou le pluriel. Un manteau sans manches (il a deux manches) Sans frais, sans intérêt (il y a un intérêt à payer) Négation suivie du singulier ou du pluriel : On vérifie si la situation affirmative demande le singulier ou le pluriel. Cet enfant n a pas d ami (sens de la négation : il n a pas un seul ami.) Cet enfant n a pas d amis (sens de la négation : il n a pas plusieurs amis.) Le pluriel des noms se terminant au singulier en al forment leur pluriel en aux. Journaux, hôpitaux, chevaux, fanaux, etc. (N. B. : Il est faux de prétendre que le pluriel *chevals est accepté (voir la rubrique Points de langue d Antidote pour faire le tour de cette rumeur) Noms suivant la règle générale : bals, bancals, carnavals, cérémonial, festivals, récitals, régals, fatals, navals. Les noms terminés au singulier par ail forment leur pluriel en ails Rails, détails, portails, éventails, détails, épouvantails, etc. mais les mots suivants se terminent en ails : Baux, coraux, émaux, vitraux. (Voir le tableau «Pluriel des noms» du Multidictionnaire ou «Formation du pluriel des noms» sur Antidote). 8 LA MAJUSCULE Prennent la majuscule : Les noms de personnes, d animaux (prénom, nom de famille, surnom, diminutif) Les noms de peuples, de races, de groupes ethniques, d habitants d une région Les Français, les Québécois, les Canadiens, les Américains, les Amérindiens * Les noms de langue prennent la minuscule. Cet Australien parle l anglais. * Employés comme adjectifs, ces mêmes mots prennent la minuscule. Les Canadiens français la langue française Les mots ville, cité, municipalité et cégep, désignant une entité administrative. Le Cégep de La Pocatière a accueilli davantage d étudiants cette année. Mais on écrira : J aimerais savoir où se situe le cégep de La Pocatière? Les noms d établissements d enseignement (écoles, collèges, instituts), de musées, de bibliothèques. L Université Laval. L Université du Québec à Rimouski. L école polytechnique. La Bibliothèque nationale. L Institut national de recherche scientifique. Les points cardinaux faisant partie de la dénomination d un lieu. L Afrique du Nord Montréal-Nord, mais : Le nord de Montréal

13 Le premier nom, ainsi que l adjectif qui le précède, de l appellation des organismes gouvernementaux, nationaux, internationaux et les périodes historiques. L Office de la langue française La Révolution tranquille Les compléments des mots ministre et ministère. Le ministre de la Santé/Le ministère de l Éducation, des Loisirs et du Sport Les noms désignant des entités administratives lorsque l on veut souligner leur caractère unique. La Direction des services pédagogiques Le Département de Lettres et théâtre La Direction du personnel Les termes désignant un type de lieu (ville, lac, rivière, mont, baie, anse, océan, port, rue, place, etc.), un établissement (musée, école, institut, cégep, bibliothèque, etc.), un monument (pont, statue, etc.) prennent la minuscule, mais une majuscule au terme désignant le lieu lui-même. Le lac Saint-Jean (nom du lac) Lac Saint-Jean (région) Après le deux-points, on net généralement une minuscule, sauf dans l entête de certaines lettres officielles. Objet : Demande d emploi. Les titres d ouvrages, d œuvres d art, les noms de journaux, de périodiques prennent une majuscule au premier nom et éventuellement à l adjectif et au déterminant qui le précèdent. Le Petit Prince. Le roman Les Lettres de mon moulin. Le roman Le Chercheur de trésors. N. B. : Pour plus d exemples, consultez l ouvrage Le français au bureau, de l OQLF, ou le tableau des majuscules du Multidictionnaire ou d Antidote. 9 L ADJECTIF Les adjectifs reçoivent leur genre et leur nombre du nom auquel ils se rapportent. Les adjectifs terminés par «el», «eil», «et», «en», «on» doublent le L, T, N au féminin, sauf complet (-ète), concret, désuet, discret, inquiet, replet, secret. Les adjectifs en «GU» prennent Ë au féminin (ex. : voix aigüe) Mots désignant la couleur Si le mot est un adjectif simple, il s accorde s il ne sert qu à désigner une couleur, et non pas une autre réalité Des chandails bleus/des chandails orange Si la couleur est exprimée par un nom employé comme adjectif, le nom reste invariable. Une écharpe marron. Des jupes citron. Des souliers noisette. Une veste kaki. (sauf rose, mauve, écarlate, pourpre et fauve, qui varient). Des robes roses Si le mot est composé, il reste invariable dans tous les cas. Un jean bleu marine On emploie le trait d union lorsque deux adjectifs de couleur simples sont juxtaposés. Des yeux bleus-gris Si les adjectifs attendu, ci-annexé, ci-inclus, ci-joint, excepté, passé, supposé et vu suivent le nom, ils prennent les marques du nom; s ils le précèdent, ils sont invariables.

14 10 LE PRONOM Un pronom remplace un nom. Il varie en genre, en personne et en nombre. Personne Singulier Pluriel 1 re Je, me, moi, m Nous 2 e Tu, te, toi, t Vous 3 e Il, elle, se, soi, s, le, la, lui, en, y, celui, celle, ceci, cela, ce, Ils, elles, se, eux, s, les, leur, ceux, celles, les le mien, le tien, lequel, auquel, duquel, quiconque, on, miens, les tiens, lesquels, auxquels, personne, aucun, nul, rien, tout, chacun, quelqu un desquels, certains, quelques-uns *** Leur est toujours singulier quand il est pronom (voir tableau des homophones) Il est pronom impersonnel lorsqu il ne représente pas une personne ou une chose (truc : le remplacer par Léon. Si c est impossible, il est impersonnel.) Il a fallu partir plus tôt. (Léon a fallu partir plus tôt = ne fonctionne pas, donc le «il» est impersonnel.) Le pronom personnel qui suit un verbe et s y rapporte s y joint par un trait d union. Donne-le-moi. Regarde-le jouer. Les pronoms personnels «nous» et «vous» employés par politesse et désignant une seule personne veulent le verbe au pluriel et les adjectifs au singulier. LES HOMOPHONES Homophones Nature Exemples Trucs/Remplacement Aie/aies/ait Verbe avoir au Il faut que je l aie obtenu avant subjonctif demain. A Verbe avoir Elle a mal aux dents. Remplacer par «avait» À Préposition Elle se rend à Québec. Ce Déterminant Pronom Ce livre m appartient. Ce sont des enfants tranquilles. Devant un nom Devant le verbe «être» sans p.p. (remplacer par «cela») Se Pronom personnel Ils se sont amusés. Devant un verbe ou le participe passé du v. être (remplacer par me/te/nous/vous) Ces Déterminant Ces voitures sont brisées. Devant un nom C est Pronom + être C est une belle histoire. Cela est/devant le verbe «être» sans p.p. Ses Déterminant Ses cheveux sont en désordre. Devant un nom dont on connait le possesseur S est Pronom+ être Elle s est montrée arrogante. Devant le verbe «être» suivi d un p.p. Davantage Adverbe Elle en veut davantage. encore plus D avantages Préposition + nom Ils bénéficient d avantages sociaux. antonyme d inconvénients

15 Homophones Nature Exemples Trucs/Remplacement Donc Adverbe J ai donc décidé de l acheter. finalement/alors Dont Pronom Le cas dont je te parle est grave. Je te parle de quoi? Du cas (dont = de + que) Est/es Verbe être Est-il marié? Non, il ne l est pas. Es-tu marié? Est = avec il Es = avec tu L a Pronom + verbe avoir Elle l a fait. Remplacer par l avait Là Adverbe Elle restera là tant qu il lui Remplacer par ici plaira. La Pronom Déterminant Il la tient. La table est renversée. Devant un verbe Devant un nom Leur Pronom Il leur a dit de se taire. Devant un verbe. Remplacer par lui Leurs Déterminant Ils reconnaissent leurs erreurs. Fait de leurs propres mains. Devant un nom ou un adjectif pluriel Ma Déterminant Ma mère est rédactrice. Devant un nom M a/m as Pronom me + v. avoir Elle m a remercié. Remplacer par m avais/m avait Ont Verbe avoir Ils ont beau dire. Remplacer par avaient On Pronom On peut facilement la Remplacer par Léon rejoindre. On n Pronom + négation On n a pas à lui parler. Remplacer par Léon n Ou Conjonction de C est Pierre ou Jean qui Remplacer par ou bien ou par et coordination viendra. Où Adverbe de lieu Où l a-t-il caché? Non remplaçable par ou bien Pronom relatif Dans l état où tu es, dors! Peut-être Adverbe Il est peut-être parti. Remplacer par possiblement Peut être Verbe Il peut être partout. Remplacer par pouvait être Peu Adverbe Il y a peu de participants. Remplacer par pas beaucoup Près Adverbe Il est près du feu. devant : de, des, du Prêt Adjectif Il est prêt à quitter. devant : à Quand Adverbe Conjonction Quand arrivera-t-il? Quand il le veut, il réussit. Indique le temps. Synonyme de lorsque Quant à Préposition Quant à moi, je pars seule. devant : à, au, aux. Sens : Pour ma part ou En ce qui a trait à Qu en Conjonction +Pronom Elle ne croit qu en lui Que + en contractés. Qui Pronom La fille qui l aide est sa sœur. Reprend le sujet fille Qu il Pronom ou Il faut qu il parte que + il conjonction immédiatement. Quoique Conjonction Il partira quoique le temps soit mauvais. Remplacer par bien que 11

16 12 Homophones Nature Exemples Trucs/Remplacement Quoi que Pronom relatif Quoi que tu fasses, elle partira. Quelle(s)/ Quel (s) Qu elle (s) Déterminant exclamatif Déterminant Interrogatif Pronom relatif Conjonction Quelle belle journée! Quel beau travail! Quelles sont les règles à suivre? Quel est son nom? Voici l homme qu elle a vu. Il faut qu elle parte aujourd hui. Remplacer par quelle que soit/peu importe la chose Devant un nom Devant un verbe S en Pronom poss. + prép. Elle s en rend compte. Remplacer par je me ou tu te C en Pronom dém. + prép. C en est fait de lui! Remplacer par cela + en Sans Préposition Il lança la balle sans l avertir. Sens : idée de privation Sans peur et sans reproche Si Conjonction Adverbe Si tu lui demandes, il acceptera. Sens : condition Remplacer par très Elle est si gentille. S y Pronoms Elle s y rendra bientôt. Sens référant à un lieu Ci Adverbe Ces travaux-ci sont impeccables. Démontre

17 13 LES ACCORDS COMPLEXES Demi, semi, mi Lorsqu ils sont placés après le nom, ils varient seulement en genre : Vous viendrez dans une heure et demie. S ils précèdent le nom, ils demeurent invariables et s y joignent par un trait d union : Vous viendrez dans une demi-heure. Leur Reste singulier : Devant un nom singulier : Ils ont apporté leur cahier. (plusieurs personnes qui apportent seulement un cahier) Lorsqu il est pronom : Il leur a parlé. (Leur remplace les gens à qui il a parlé) Leurs Varie en nombre : Devant un nom pluriel : Ils ont apporté leurs cahiers (plusieurs personnes qui apportent plusieurs cahiers). Même/mêmes S il est placé avant ou après le nom ou le pronom; il varie en genre et en nombre avec lui. Les mêmes fleurs avaient été envoyées. /Ils en ont eux-mêmes envoyé. Attention au trait d union lorsqu il est employé avec un pronom. Nu Lorsqu il est placé avant le nom, il est invariable et s y joint par un trait d union Il se promène nutête. Après le nom, il s accorde en genre et en nombre et perd le trait d union. Il se promène tête nue. Quelque Reste singulier : Devant un nom qui ne se compte pas ou lorsque l expression signifie «certain» : quelque temps Devant un nombre : quelque cent personnes Devant un adjectif, lorsque l on peut le remplacer par «si», «même si». Quelques Varie en nombre : Devant un nom qui se compte : Quelques personnes sont venues. Quel que Quelle que Quels que Quelles que Tel Tel que Tel quel Tout Tous Toutes Toute Possible Devant le verbe être ou un verbe d état (attributif). Le «quel» s accorde avec le sujet du verbe être. Quelles que soient vos folies, elles ne sont pas justifiées. Truc : a toujours le sens de «peu importe» (Peu importe vos folies ) Lorsqu il est déterminant (devant un nom) il s accorde en genre et en nombre avec le nom ou les noms qu il introduit Il aime plusieurs styles musicaux, tels le jazz et le classique. S accorde avec le mot qui précède Il aime la musique, telle que le jazz et le classique. S accordent avec le mot auquel ils se rapportent Ces jeans, il les aime tels quels. Tout est variable : Devant un nom, même s il est suivi d un déterminant : toutes les filles, tous les garçons, tout le monde Lorsqu il est pronom : Tous sont venus/toutes sont venues. Attention : lorsqu il est adverbe, ça dépend : Variable devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré, invariable devant un adjectif commençant par une voyelle ou un h muet : Tout émue et toute triste, elle quitta la scène rapidement. Devant «autre», quand il signifie : «n importe quel autre». Tout autre qu elle aurait compris. Il est invariable placé après les expressions : le plus, le moins, le meilleur. Faites le moins de fautes possible. mais : Effacez toutes les traces possibles.

18 14 LE VERBE Le verbe se classe en trois groupes : 1 er groupe, verbes terminés en ER (sauf aller); 2 e groupe, verbes terminés en IR (modèle de finir); 3 e groupe, verbes terminés en IR, -OIR, -RE. Les verbes essentiellement attributifs (comme être) se construisent toujours avec un attribut du sujet qui ne peut pas être effacé. Les nuits sont fraiches. Les verbes occasionnellement attributifs sont des verbes pouvant se construire avec : un attribut du sujet qu on peut effacer Les gens sortent satisfaits de leur rencontre. un attribut du complément direct du verbe qu on ne peut pas effacer. Les enfants trouvent la journée longue. Les verbes à la forme pronominale se conjuguent avec les pronoms réfléchis (me, te, se, nous, vous, se) qui désignent le même être ou objet que le sujet. Devant les sujets il, elle, et on en inversion, lorsque le verbe se termine par E, A, ou C, on intercale la consonne euphonique T. Chante-t-il? Nous convainc-t-il? N. B. : le D, en liaison, se prononce T. Entend-il? Procédure de conjugaison : On vérifie à quel groupe appartient le verbe. On isole le radical du verbe à l infinitif en retranchant la terminaison ER, IR, OIR, RE selon le cas. On ajoute au radical la terminaison appropriée (voir le tableau de conjugaison) Un verbe à l infinitif ne peut se voir ajouter une terminaison. De plus, aucun verbe ne prend la marque du pluriel «s». Évitez les erreurs causées par l inversion du complément, qui fait écran : Je vais les *mettrent/il les *aimes/j aurais dû les *apprendres

19 15 LES TERMINAISONS VERBALES DES TROIS GROUPES DE VERBES 1 er groupe er 2 e groupe ir 3 e groupe re, oir, ir 1 er groupe er 2 e groupe ir 3 e groupe re, oir, ir INDICATIF présent e 1 is es is e it ons issons ez issez ent issent s (x) 3 e 5 s (x) 3 e 5 t (x) 4 e 5 ons ons ez ez ent 2 ent Imparfait Imparfait 6 ais ais ait ions iez aient issais issais issait issions issiez issaient ais ais ait ions iez aient asse asses ât assions assiez assent Passé simple ai as a âmes âtes èrent Futur simple erai eras era erons erez eront is is it îmes îtes irent irai iras ira irons irez iront is 7 us 7 is us it ut îmes ûmes îtes ûtes irent urent rai ras ra rons rez ront SUBJONCTIF présent e isse es isses e isse ions issions iez issiez ent issent IMPÉRATIF présent e ont ez isse 7 isses ît issions issiez issent is issons issez CONDITIONNEL présent erais irais erais irais erait irait erions irions eriez iriez eraient iraient INFINITIF présent PARTICIPE présent 6 er Ir re, oir, ir ant issant ant e es e ions iez ent i (u) sse 7 i (u) sses î (u) t i (u) ssions i (u) ssiez i (u) ssent s e 5 ont ez rais rais rait rions riez raient PARTICIPE passé é i i (is, it) u (us) t s 1 Forme interrogative : devant je inversé, e final s écrit é et se prononce è ouvert (pour des raisons d'euphonie) : Aimè-je? (indicatif présent). Je viendrai, dussè-je en mourir! (subjonctif imparfait rare) 2 Ont une finale en ont : ils sont, ils ont, ils font, ils vont. 3 Seulement dans je peux, tu peux; je veux, tu veux; je vaux, tu vaux. 4 Ont la finale d : les verbes en -dre (sauf ceux en -indre et -soudre qui prennent un t). 5 Ainsi assaillir, couvrir, cueillir, défaillir, offrir, ouvrir, souffrir, tressaillir et, à l impératif seulement, avoir, savoir, vouloir (aie, sache, veuille). 6 Remarquons que pour tous les verbes français ce temps est formé à partir de la 2 e personne du passé simple de l indicatif. 7 Sauf je vins, etc., je tins, etc., que je vinsse, etc., que je tinsse, etc.; et leurs composés. 8 les verbes «météorologiques» (neiger, pleuvoir, etc.) ne tolèrent de participe présent que dans le sens figuré. ont ez

20 16 LES PIÈGES DE LA CONJUGAISON Devant en et y compléments, l impératif exige un S euphonique et un trait d union. Manges-en, vas-y, cueilles-en Le verbe faire ne prend un E au radical qu au futur simple et au conditionnel présent (malgré que le son E est prononcé) Je faisais, en faisant, je ferai Les verbes en CER prennent un Ç devant A, O, U Tu lançais Les verbes en GER prennent le E muet (non accentué) après le G devant A, O. Nous mangeons Les verbes en ELER et ETER doublent le L et le T devant un E muet (non accentué) J appelle Sauf acheter, celer, déceler, geler, harceler, marteler, peler et modeler, qui prennent l accent grave. J achète Les verbes en YER changent l Y en I devant l'e muet (non accentué) Il paie Les verbes en INDRE et SOUDRE ne gardent le D qu au futur et au conditionnel. Il craint, Il craindra Bouille ou bout? L eau bout (indicatif présent), mais il ne faut pas qu elle bouille (subjonctif présent) trop fort. LE PARTICIPE PRÉSENT ET L ADJECTIF VERBAL Le participe présent est toujours invariable et l adjectif varie selon le contexte. Truc pour les distinguer : on ajoute un adverbe ou on met le mot au féminin. Si le sens de la phrase est correct, il s agit d un adjectif et on procède à l accord. Sinon, c est un participe présent et il est invariable. Ils ont recueilli des indices (peu) concordants. Rentrant dans leur chambre, les enfants virent une catastrophe se produire. Orthographe : Verbe en guer : part. prés. en guant adj. verbal en gant Verbe en quer : part. prés. en quant adj. verbal en cant Verbe en ger : part. prés. en geant adj. verbal en gent LA NÉGATION La négation se compose de deux termes : ne pas, ne point, ne plus, ne que, aucun ne, personne ne, nul ne, rien ne. Ne pas confondre : On a (nous avons) et On n a pas (nous n avons pas) La conjonction ET est remplacée par la conjonction NI dans la phrase négative. Je n aime ni les chats ni les chiens.

21 17 L ACCORD DU VERBE AVEC SON SUJET Procédures d accord : On trouve le sujet (Qui est-ce qui+ verbe?); On procède à son analyse (sujet) pour déterminer la personne de conjugaison à laquelle il correspond;. On conjugue le verbe (voir tableau des terminaisons verbales). Cas d analyse particuliers : A. S il n y a qu un seul sujet 1. Sujet QUI : Le verbe s accorde avec l antécédent de QUI. C est moi qui vais à l école. 2. Sujet CE + ÊTRE : Le verbe s accorde au pluriel, s il est suivi d un nom au pluriel. Ce sont des élèves disciplinés. ** Exceptions : le verbe se met au singulier dans les cas suivants : devant l indication d une quantité : c est trois dollars; devant nous ou vous : c est vous qui le dites; à la forme interrogative ou exclamative, le verbe reste au singulier : est-ce vos enfants? 3. Sujet NOM COLLECTIF Sans complément, le verbe est à la 3 e pers sing. La foule attendait. Avec complément, le verbe s accorde avec le nom ou avec son complément selon le sens de la phrase. Une bande d oiseaux s envola. /Une bande d oiseaux s envolèrent. 4. Sujet ADVERBE DE QUANTITÉ : Le verbe s accorde à la 3 e pers. plur. Beaucoup viendront. Si l ADVERBE est suivi d un complément, on procède à l accord à partir du complément. Beaucoup de monde viendra. 5. Sujet PLUS D UN, le verbe est au singulier : Plus d un disparait. 6. Sujet MOINS DE DEUX, le verbe est au pluriel : Moins de deux sont présents. B. S il y a plusieurs sujets 1. Sujets de personnes différentes : le verbe est au pluriel à la personne qui a la priorité. Mes amis et moi sommes partis. /Luc et toi irez demain. 2. Sujets comparés : le verbe s accorde avec le premier sujet si le deuxième mot est placé entre virgules, car il s agit là d une comparaison et non d une addition de sujets. Les virgules se placent selon l intention de l auteur. Ma mère comme ma sœur aiment le cinéma. Ma mère, comme ma sœur, aime le cinéma. 3. Sujets synonymes, placés en gradation, résumés par «tout», «rien», «nul» : le verbe s accorde avec le sujet le plus rapproché. Les ombres, les bruits, les brumes, tout m effraie. 4. Sujets réunis par OU : le verbe se met au singulier lorsque les sujets ne peuvent accomplir l action en même temps. Sa réussite ou son échec dépend de lui. Le verbe se met au pluriel quand les deux sujets peuvent accomplir l action du verbe en même temps. Manon ou Pascale ne peuvent venir.

22 18 C. Cas qui demandent une attention particulière 1. LE PEU DE : le verbe s accorde avec LE PEU, si le sens de la phrase est négatif. Le peu d efforts explique son échec. Le verbe s accorde avec son complément, si le sens de la phrase est positif. Le peu d efforts déployés leur ont permis de réussir. 2. Sujet ON, CHACUN, AUCUN, NUL, PERSONNE : le verbe est toujours à la 3 e pers. sing. Chacune des personnes recevait des fleurs. LES PARTICIPES PASSÉS Procédure d accord On vérifie s il s agit d un participe passé en substituant le verbe par un autre : mordre- mordu- mordent (mordre : le verbe reste à l infinitif; mordu : on applique la règle du participe passé; mordent : on conjugue le verbe avec son sujet) Si c est un participe passé, on vérifie sa terminaison (é, i, it, is, u,) en le mettant au féminin. On détermine le contexte d utilisation du participe passé (être, avoir) On observe si la phrase présente un cas particulier d accord. On procède à l accord. Participe passé employé sans auxiliaire Le participe passé s accorde toujours en genre et en nombre avec le mot auquel il se rapporte. Il agit comme un adjectif. Fatigués, les enfants se sont couchés tôt. Participe passé employé avec l auxiliaire être Le participe passé s accorde en genre et en nombre avec le sujet. Elle est allée au cinéma. (Qui est-ce qui est allé? Elle, donc, allée). Attention : Est-ce un participe passé à la forme pronominale? (Ce p.p. est toujours employé avec l auxiliaire être, mais il a une procédure d accord particulière) La distinction entre les verbes essentiellement ou accidentellement pronominaux n est pas utile puisqu il suffit de se demander s il possède un CD placé avant lui (même règle qu avec avoir. On procède donc par substitution). Ex. : Les vacances qu elle s est offertes lui ont couté cher. Elle a offert quoi? «Les vacances». Elle s est offert des vacances couteuses. (ici, le CD vacances est placé après le PP). Julie s est lavée. (Elle a lavé qui? CD = elle-même, donc accord) Elles se sont téléphoné hier soir. (Elles ont téléphoné à qui = CI = pas d accord) Trucs : Remplacer l auxiliaire être par l auxiliaire avoir pour trouver le CD. Poser la question QUOI avant la question QUI. Participe passé employé avec l auxiliaire avoir Règle : Le participe passé s accorde avec le CD s il est placé avant. Cas particuliers pour avoir

23 Suivi d un verbe à l infinitif : Le participe passé s accorde si le CD, en plus d être placé avant le verbe, fait aussi l action de l infinitif Les oiseaux que j ai vus voler. (J ai vu quoi? Les oiseaux. Est-ce que les oiseaux volaient? Oui. Accord) Le participe passé qui introduit un complément exprimant la durée, la mesure ou le prix est invariable : couter, marcher, peser, valoir, mesurer, reposer, courir, vivre, dormir, régner, durer. Les cent dollars que ce tableau m a couté. (M a couté combien = cent dollars = CI, donc invariable), mais Les efforts que cette peinture m a coutés me rendent fier. (Cette peinture m a couté quoi? Les efforts) N. B. : Cette règle est contestée, mais encore en vigueur. Si le participe passé est employé avec un «il» impersonnel, le participe passé est invariable : Les semaines de travail qu il a fallu n auront pas suffi. Si le CD est une phrase sous-entendue, le participe passé reste invariable : Il n a pas fait tous les efforts qu il aurait dû (Il aurait dû quoi? Faire plus d efforts; donc, participe passé = invariable.) Si le CD est EN, le participe passé est invariable. 19 LA PONCTUATION LE DEUX-POINTS [ :] Sert à annoncer une énumération J ai trouvé des cadeaux intéressants dans ce magasin : des disques, des livres, des revues, etc. une explication de causalité Paul ne pourra pas venir : il habite trop loin. une citation encadrée de guillemets Elle a dit : «L hiver est long.» une citation non encadrée de guillemets (définition, proverbe, dicton) Écoute le dicton suivant : une fois n est pas coutume. N. B. : On utilise la majuscule après les deux-points uniquement dans le cas de paroles citées. LE POINT-VIRGULE [;] Sert à séparer des phrases exprimant l opposition, le contraste ou la comparaison La rue Painchaud est achalandée; on n y trouve toutefois personne après 18 h. les éléments d une énumération verticale. Pour obtenir un passeport, il vous faudra : - joindre deux photos; - inclure un acte de naissance; - ajouter une attestation de citoyenneté. LA VIRGULE [,] Virgule interdite entre le sujet et le verbe et entre le verbe et ses compléments direct et indirect. avant ou après «et», «ou», «ni» (à moins que ceux-ci soient répétés plus de deux fois)

24 20 Virgule devant Virgule après «mais», «car», «etc.», «puis», «excepté», «sauf» «c est», «c est pourquoi», «ce qui», «ce que», «ce sont» servant d introducteurs ou de charnières. Le gouvernement a accepté notre proposition, ce qui nous a surpris. Elle est malade, c est pourquoi elle ne s est pas présentée au travail. Après chaque élément d une énumération; Après les conjonctions et les adverbes suivants placés en tête de phrase : d abord, ensuite, pour ma part, d une part, d autre part, quant à moi, de fait, en fait, en effet, ainsi, aussi, cependant, d ailleurs, par ailleurs, en outre, de plus, dès lors, par conséquent, certes, enfin, néanmoins, sans doute, par exemple, par conséquent, etc. Après un complément de P. ou une subordonnée compl. de P. placé en tête de phrase : Par la fenêtre, un vent glacial entrait. Parce que vous n êtes pas encore diplômés, vous devez attendre. Virgule avant et après L insertion : lorsqu on déplace un groupe de la phrase et qu on l insère à un endroit inhabituel, il faut l encadrer. Un complément de phrase Vous passerez, la semaine prochaine, chercher votre formulaire. Une subordonnée relative explicative (ajoute une information non essentielle, donc supprimable). On encadre de virgules une subordonnée relative explicative et non une subordonnée relative déterminative (essentielle, donc non supprimable). Les Belles-sœurs, qui est une pièce de théâtre, a été écrite par Michel Tremblay. (sub. explicative) La pièce que je suis en train de lire a été écrite par Michel Tremblay. (sub. déterminative) Un mot ou un groupe de mots utilisé pour s adresser à quelqu un (mot mis en apostrophe) Je voudrais, cher ami, vous inviter au spectacle. Un mot ou un groupe de mots placé auprès d un nom ou pronom pour lui servir de qualificatif ou fournir des informations (mots mis en apposition). François, le fils de Claire, a gagné son pari. François, celui qui a gagné le pari, s est montré prétentieux. Les adverbes et les conjonctions suivis d une virgule en tête de phrase sont précédés et suivis d une virgule en milieu de phrase. La situation, par contre, s est améliorée. Un mot mis en apposition pour créer une insistance : Monsieur Tremblay, lui, s est encore absenté. «Et ce», «et ceci», «et cela» ainsi que l abréviation «etc.» Je peux tout réussir, et ce, sans efforts. J aime, je respire, je déteste, etc., je vis. N. B. : etc. ne doit jamais être suivi de points de suspension : *etc (il s agit alors d un pléonasme) LA STRUCTURE DES PHRASES Lorsque vous écrivez un texte, il est important de varier vos structures de phrase pour rendre votre texte plus lisible et moins monotone, encore faut-il connaitre les types de phrase pour ne pas commettre d erreurs. Prenons une phrase de base : Sujet + verbe (CD + CI) + compl. de P. Le chat chasse les souris habilement.

25 21 Cette phrase est appelée : phrase simple (un seul verbe) déclarative A) Il y a plusieurs façons de varier la structure de vos phrases : 1. Phrase interrogative : Est-ce que le chat chasse habilement les souris? Le chat chasse-t-il habilement les souris? 2. Phrase exclamative : Comme le chat chasse habilement les souris! 3. Phrase passive : Les souris sont habilement chassées par le chat. 4. Phrase emphatique : Le chat, lui, chasse habilement les souris. 5. Phrase impersonnelle : Il existe un chat qui chasse habilement des souris. B) La coordination Le procédé de la coordination permet aussi de varier la structure de vos phrases. Elle coordonne deux phrases simples à l aide d une conjonction (mais, où, et, donc, car, ni, or ) J ai commencé à composer, mais je n ai pas d inspiration. Jean a demandé qu on lui envoie un courriel ou qu on l appelle. (Ici, la coordination sert à coordonner à une phrase principale deux subordonnées complétives.) C) La subordination Le procédé de subordination est aussi employé pour augmenter la qualité de vos propos. Une subordonnée est une phrase incomplète lorsqu elle n est pas jointe à une phrase principale. La subordonnée est jointe à l aide d un subordonnant qui peut être un pronom relatif ou une conjonction de subordination. Subordonnée relative : Subordonnée complétive : Je ne connais pas l homme qui m a saluée. Que tu ne puisses pas venir à la fête me chagrine. J aimerais que tu viennes à la fête. Subordonnée circonstancielle : Elle marque une quantité, un temps, une cause, une justification, un but, une manière, une conséquence, une hypothèse, une condition, une opposition, une concession. Martin mettra la table avant que les invités arrivent. (temps) Ils n ont pas ménagé leurs efforts afin que la fête soit un succès. (but) Je te retrouve comme je t ai quitté. (manière) Je ne suis pas venu parce que j en ai été empêché au dernier moment. (cause) Elle avait tout remis en ordre, si bien qu on ne s aperçut de rien. (conséquence) Étant donné que le quorum est atteint, l assemblée peut commencer. (justification) Si j étais arrivé à temps, tout aurait changé. (hypothèse) Si l autobus n arrive pas en retard, je pourrai attraper ma correspondance. (condition) Tandis que tous préféraient l été, moi je n étais bien que l hiver. (concession) *** Généralement, lorsque la subordonnée circonstancielle est avant la principale, elle est séparée de la principale par une virgule. Prière d envoyer toute suggestion ou commentaire à l adresse suivante :

26 2. LES ERREURS COURANTES À ÉVITER Le centre d apprentissage en français du Cégep de La Pocatière est fier de vous présenter une liste d erreurs courantes en français destinée à l ensemble de la communauté collégiale. Elle vise à la fois à procurer aux professeurs un outil qu ils peuvent distribuer à leurs étudiants afin d éviter qu ils commettent involontairement des erreurs et à fournir à la communauté collégiale un outil pratique de référence. Après tout, «un rédacteur averti en vaut deux» : quoi de plus désagréable que de commettre des fautes quand on ignore justement que tel ou tel emploi est fautif! Cet outil se révèle d autant plus pertinent qu il est tiré de l expérience de correction des professeurs de tous les départements et programmes du cégep, consultés au préalable sur le sujet. Précisons que les rappels grammaticaux qu elle contient proviennent aussi bien des guides du logiciel Antidote, du Multidictionnaire de Marie-Éva de Villers que du Petit Robert. Les erreurs recensées ci-dessous peuvent prendre les formes suivantes : les impropriétés : emploi impropre d un mot, spécialement au point de vue du sens. Ex. «domiciliaire est une impropriété au sens de résidentiel» ; les fautes de syntaxe, ou solécismes. Ex. : «pallier *à qqch» au lieu de «pallier qqch» ; les barbarismes : mots inexistants en français. Ex. : aréoport ; prononcer pognard, pognée ou pognet au lieu de poignard, poignée ou poignet ; dire quéqu un pour quelqu un, etc. ; les anglicismes lexicaux : mots empruntés tels quels à l anglais (ex. : kick, game) ou parfois intégrés au système verbal (ex. : chéqué, owné, downloadé, etc.) ; les anglicismes sémantiques, aussi appelés «faux amis» : sens correct en anglais, mais pas en français. Ex. : «pamphlet» au sens de «dépliant». Quand l emprunt est une expression complète, on l appelle aussi «calque». Ex. : Faire *application). les anglicismes syntaxiques : constructions propres à l anglais. Ex. : «siéger *sur un comité» au lieu de «à un comité» ; les anglicismes typographiques. Ex. : utiliser le symbole anglais de number «#» au lieu de l abréviation française «n o». Notez bien que la chasse aux anglicismes doit demeurer critique : il faut procéder au cas par cas, et éviter de condamner un mot entré dans l usage. Par exemple, inutile de vous acharner à montrer à vos élèves les équivalents de smash et de match, puisqu Antidote accepte match comme courant et que le Multidictionnaire ne mentionne même plus qu il s agissait à l origine d un anglicisme, tout en ajoutant que joute et partie sont deux synonymes spécifiquement québécois Le Petit Robert précise pour sa part que match est entré en français depuis 1820, et smash depuis 1893! Avant de vous indigner, sachez cependant que le français n intègre pas n importe quoi, tout de même : par exemple, dans la page consultée pour smash dans le Multi, pas moins de sept anglicismes sont condamnés : skidoo, skipper, slash, slush/sloche, sleeping, slow motion, et snack. 1. Abord (de prime) : La locution adverbiale «de prime abord» se construit avec la préposition de, et non à. Pourquoi? Simplement parce que l adverbe dont elle découle, d abord, est lui-même composé de de + abord. 2. Accents (sur les majuscules) : Les possibilités limitées des anciennes machines à écrire ont fini par laisser croire qu il n était pas nécessaire d accentuer les majuscules en français. En réalité, cette pratique n était permise que par la force des choses. De nos jours, avec les caractères presque sans limites que permettent de reproduire les ordinateurs, il n y a plus de raison de s en passer (le titre de cette liste le met d ailleurs en évidence). D autant plus que certains mots ne se distinguent que par l accent, au point où le sens de certaines phrases en est affecté : un mets SALE (ou SALÉ?), BLESSE (ou blessé?), DERANGE (dérange ou dérangé?), DECHIRE (déchire ou déchiré?), INDIGNE (ou indigné?); un dossier CRITIQUE (ou critiqué?), le travail ACHEVE (achevé ou achève?). On peut pousser plus loin encore Le titre de nouvelle suivant peut être interprété de quatre façons différentes : «Journée sanglante à l hôpital : UN INTERNE TUE!» 3. Accessibilité : Mot souvent employé abusivement au sens d accès. Il faut le plus souvent lui préférer ce dernier, qui a un sens équivalent et qui, surtout, est plus court. 4. *Appliquer sur ou *Faire une application : «Appliquer» ou «faire une application», employés dans le sens de «postuler un emploi», de «présenter une demande d'emploi» ou de «poser sa candidature» sont des anglicismes de sens, puisque le verbe appliquer existe bel et bien en français, mais il a d autres sens.

27 5. *Les argents : Employé fréquemment dans la langue courante (y compris dans les médias). On dit «de l argent» au singulier. Si on tient absolument au pluriel, on dira «les sommes» ou «les montants». 6. Agressif : En français, l adjectif agressif n a pas le sens d énergique, de dynamique, d entreprenant, d accrocheur ou de combattif 4 qu il revêt en anglais. Dans l expression «une campagne *agressive de marketing», il faut le remplacer par l un ou l autre des adjectifs qui précèdent, puisque les sens de ce mot en français réfèrent tous aux notions de violence et d agressivité, au fait de provoquer quelqu un, de l attaquer. Une telle campagne ne serait certainement pas payante pour ses promoteurs! 7. Alternative et possibilité : En français, une alternative est une situation qui comporte deux possibilités opposées, deux éventualités entre lesquelles il faut choisir. Si vous dites «j ai deux *alternatives», c est que vous êtes en réalité placés devant pas moins de quatre possibilités! En plus, le terme demeure toujours singulier. Ainsi, on dira «l alternative est claire» et non «les alternatives sont claires». Ce n est qu en anglais qu on peut mettre alternative au pluriel. Enfin, l expression «en dernière alternative» est une impropriété pour «en dernier lieu, en dernier ressort». 8. Avoir trait à : On écrit bel et bien «en ce qui a trait à telle chose», et non pas «en ce qui *attrait à», l attrait étant ce qui caractérise les personnes ou les choses attirantes ou séduisantes. 9. Audience et auditoire : «Audience» désigne la séance d un tribunal ou l entretien accordé par un chef d État, un supérieur, alors que l «auditoire» est synonyme de public, c est-à-dire l ensemble des personnes qui écoutent, qui lisent. Ce n est qu en anglais qu «audience» veut dire «auditoire». 10. Au niveau de : Beaucoup de gens abusent de cette expression dans de nombreux contextes. On ne doit l'employer que lorsqu'on fait référence à un degré d'élévation, à une gradation ou à une idée de hiérarchie. Dans le cas contraire, on pourra le remplacer par sur le plan de, quant à, en ce qui a trait à, pour ce qui est de, au point de vue de, etc. 11. Avenir et futur : Par contagion de l anglais, les Québécois tendent de plus en plus à remplacer dans tous les cas «avenir» par «futur» non seulement quand il est un adjectif, ce qui est essentiel («les données futures que nous colligerons»), mais aussi quand il est un nom. Quand le nom signifie «ce qui sera», il faudrait utiliser «l avenir», comme dans «L avenir nous dira comment ça finira!» 12. Bâcler : Quand je lis un travail et qu il est peu soigné au point où il devient évident qu il a été fait à la hâte, je le qualifie de bâclé, même si on entend malheureusement encore plus souvent au Québec l anglicisme lexical butché! 13. Bienvenue : Calque de welcome. À un «merci» bien senti, on devrait répondre «de rien» ou «il n y a pas de quoi», ou encore «je vous en prie». Ce faisant, on se conforme d ailleurs à l usage des langues latines : en espagnol, à «gracias», on répond aussi «de nada», et non pas «bienvenido»! Par contre, on peut toujours souhaiter la bienvenue à quelqu un, expression tout à fait française. 14. *Blanc de mémoire : Quand on oublie quelque chose, en français, on a un «trou de mémoire». «Blanc de mémoire» est une expression calquée sur l anglais. 15. *Canceller : Ce mot existait bel et bien en ancien français, mais c est par le détour de l anglais qu il est revenu au français, des siècles plus tard. Entretemps, on lui avait trouvé l équivalent «annuler», et «annulation» pour cancellation. 16. Cégep : Le mot comme la chose sont issus du célèbre Rapport Parent. On utilisait au départ l acronyme CEGEP, pour Collège d enseignement général et professionnel. Depuis, il s est tellement répandu dans l usage qu on l a promu au rang de nom commun (il tend donc à se fondre dans le texte sous la forme cégep). La question de la majuscule est plus complexe. La Banque de dépannage linguistique du site Internet de l OQLF précise ceci : lorsqu'il entre dans la dénomination d'un établissement d'enseignement, dans les textes courants et sans portée juridique, le mot cégep conserve la minuscule initiale. Idem s il désigne un bâtiment et les activités qui s y déroulent, s il est au pluriel, s il est précédé d un déterminant défini (un, une, des) ou d un déterminant possessif ou démonstratif (notre, cette, etc.). Toutefois, la majuscule s'impose lorsque l'établissement est considéré comme une «personne morale» (qu Antidote définit comme un 2 4 Ne sursautez pas : il s agit ici de l orthographe rectifiée de ce mot.

28 «groupement d individus auquel la loi reconnait une existence juridique») dont on cite le nom officiel dans certains textes (contrat, procès-verbal ou règlement, par exemple). Une institution ou un service peut aussi choisir de faire ressortir la «personnalité morale» en employant la majuscule. C est le cas principalement quand la direction s adresse à ses employés. Ainsi, un étudiant écrira «J étudie au cégep de La Pocatière», mais la Direction des ressources humaines écrira : «Le Cégep de La Pocatière a procédé à l embauche de cinq nouveaux professeurs». 17. *Centre d achats : Calque, on l aura deviné, de shopping center. L expression appropriée est «centre commercial». 18. *Céduler : Le verbe céduler et le nom cédule sont des anglicismes provenant respectivement de to schedule et de schedule. On peut remplacer le verbe par «prévoir, mettre, inscrire, programmer ou fixer une activité à l horaire». Quant au nom, on le remplace simplement par calendrier, horaire ou programme. 19. Chance (*Prendre une) : Calque de to take a chance. On «prend ou on court un risque», en français. De la même manière, on ne prend pas, mais on «fait» une marche, et on ne dit pas prendre, mais «suivre» un cours. 20. Censé/sensé : Deux homophones souvent confondus, mais faciles à distinguer. Est «sensé» ce qui a du sens; est censée venir une personne qui est supposée venir, qui doit faire quelque chose en principe. 21. *Charger un montant ou des frais : On «demande» ou on «fait payer» mais, en français, on ne charge rien d autre qu un fusil, ou encore de la marchandise dans un camion. 22. Citations mal intégrées : Bien intégrer des citations est une technique qui facilite grandement le travail de lecture d un texte. Dans le guide Pour réussir, Bernard Dionne donne quelques pages d exemples et décrit chacun de leurs usages. 23. Conte, compte et comte : Un conte est un bref récit merveilleux et divertissant; un compte contient vos économies ou vos dettes. Dans la hiérarchie monarchique, le comte réfère à un statut supérieur au vicomte, mais inférieur au marquis et au duc. 24. *À date ou jusqu à date: Calque de (up) to date. Remplacer par «jusqu ici» ou «jusqu à maintenant». Dans le cas de l expression être à date, lui préférer «être à jour». 25. D autres : Ce pronom indéfini contient déjà la préposition de, dont l élision fait parfois croire qu un autre de est nécessaire, mais c est faux : «de d autres» est donc à proscrire. 26. Davantage ou d avantages? : L adverbe davantage en un seul mot est toujours remplaçable par «plus». Ex. : Davantage de gens sont venus. D avantages en deux mots est un nom commun (donc variable) précédé de la préposition de. On peut le remplacer par son contraire, soit «d inconvénients». 27. Définitivement : En français, cet adverbe s emploie au sens de «d'une manière définitive», c est-à-dire «une fois pour toutes» (ou irrévocablement, irrémédiablement). Ce n'est qu'en anglais que definitely est synonyme de certainement, de assurément, de tout à fait ou de absolument, termes par lesquels on peut «certainement» (et définitivement, je l espère!), en français, le remplacer. 28. Dépendamment est un archaïsme employé essentiellement au Québec. Dans les textes officiels, on lui préfèrera 5 des termes comme selon, selon que, dans la mesure où, d'après, en proportion de, au prorata de, etc. 29. Divorcer : Autrefois, on disait «se» divorcer, ce qui est illogique Quand on y pense, on ne divorce pas de soi-même, mais du conjoint! Par ailleurs, ce verbe s emploie exclusivement avec l auxiliaire avoir. Ainsi, on dira «Elle a divorcé de son mari». 30. Donc : Évitez d employer abusivement cette conjonction, dont l usage principal consiste à marquer la conséquence ou la conclusion de ce qui précède. Dans cette acception, on peut toujours le remplacer par «par conséquent», 3 5 Orthographe rectifiée : un accent grave sur le 2 e «e», pour se rapprocher de la prononciation réelle de ce verbe.

29 ce qui implique la présence d une relation de cause à effet. Descartes utilisait le donc à bon escient quand il a dit : Je pense, donc je suis. 31. Dollar : Le symbole «$» doit être placé à l endroit de la phrase qui correspond à sa prononciation, c està-dire à droite du nombre et séparé d une espace (en typographie, le nom «espace» est féminin). Ex. : 37 $ 32. Drastique : Employé au lieu de «radical», «draconien» ou «énergique», cet adjectif est un anglicisme. En bon français, drastique est un terme médical qui signifie «purgatif», c est-à-dire «laxatif»! 33. *Dû à : Calque de due to au sens de «à cause de, attribuable à, en raison de, grâce à, par suite de et vu». On dira par exemple «En raison du (et non *dû au) mauvais temps, la course est annulée». Cette expression est cependant correcte quand elle signifie «causé par» : «Cette inondation est due aux fortes pluies». 34. Éligible/admissible : Bel exemple d anglicisme sémantique : éligible est bien un mot français, mais employé la plupart du temps dans un sens propre à un mot anglais. En français, l'adjectif «éligible» ne s'applique qu'aux personnes qui peuvent être élues (ex. : Ce candidat est éligible dans ce comté). Ainsi, on n est pas *éligible à un concours (à moins qu'un véritable comité ou groupe de personne ne nous y élise), mais bien «admissible» (soit : «qui peut être admis») pour décrire, par exemple, l'état de quelqu'un qui doit répondre à une question ou se procurer sa carte de membre pour être admissible à un concours. 35. Entre autres (choses) : La locution adverbiale «entre autres» prend toujours un s puisqu un terme générique dénombrable est sous-entendu. Ex. : Il aime, entre autres (légumes, sous-entendu), les carottes. 36. État : L État et l Église prennent la majuscule quand elles réfèrent aux institutions concernées. Ainsi, on écrira «Dans quel état se trouve l État québécois? ou «L église de mon village fait partie de l Église catholique». 37. Etc. : Il s agit de l abréviation d une expression latine qui signifie «et le reste» et s écrit, au long, soit et caetera, et cetera ou, en orthographe moderne, etcétéra! Lui ajouter trois points de suspension constitue par ailleurs un pléonasme. 38. Événement : C est après une activité qu on peut affirmer qu elle aura été réussie, pas avant! ainsi, on évitera de dire : «Cet *événement sera exceptionnel», pour dire «Cette activité, ce spectacle, ce festival». Événement a deux sens : «fait marquant» (événement historique) ou «ce qui se produit ; circonstance, situation» (événement insolite). 39. Extension : Antidote donne trois sens bien français à ce mot, mais le condamne comme un faux-ami autant dans le sens de «poste téléphonique» que dans celui de «rallonge électrique». Les néologismes ne sont pas toujours condamnables, mais «extensionner» (un délai) constitue pour sa part une impropriété, parce que «prolonger» existe déjà. 40. Facilités : Au singulier, le nom, le verbe ou l adjectif «facilité» existe et revêt plusieurs sens. Mais au pluriel, il s agit d un faux ami dans le sens de «installations», «équipements», «services» ou «commodités». 41. *Focus, focuser : Anglicisme au sens de «accent», «centre d intérêt», «objectif». Ex. : On a mis l accent (et non le *focus) sur l innovation. *Focuser est aussi une impropriété au sens de «focaliser», «se concentrer», «porter son attention à». 42. *Garder la ligne : En matière de protocole téléphonique, l expression *garder la ligne constitue un fauxami typiquement québécois quand on lui donne le sens de «rester en ligne» ou «ne pas quitter». 43. isme et iste : Ce qui distingue ces deux terminaisons est leur référent. Ainsi, le socialisme est un courant de pensée, alors que le socialiste désigne plutôt l individu qui l exprime! 44. Item : Les ouvrages de référence condamnent la plupart des sens qu on accole au nom item. En français, son sens, spécialisé, est limité aux domaines de la linguistique et de la psychologie! Il ne faut donc pas l employer à toutes les sauces comme en anglais. Il s agit d un anglicisme quand on l emploie aux sens suivants (tenez-vous bien) : article, produit, point (d un contrat), élément, rubrique, numéro, poste, sujet ou question! 45. Majuscules dans les titres : Les titres d ouvrages, d œuvres d art, les noms de journaux, de périodiques prennent une majuscule au premier nom et éventuellement à l adjectif et au déterminant qui le précèdent. Il faut éviter de 4

30 copier la pratique anglaise, qui consiste à mettre des majuscules partout! (Pratique répandue sur Internet, dans les titres de chanson notamment). Ex. : La chanson Je veux tout, d Ariane Moffat, est en tête des palmarès. 46. Marier : Calque de to marry someone. Un homme qui «marie» une femme en français est soit son père, soit son tuteur légal, mais pas son fiancé. Ainsi, «un père marie sa fille»; par contre, un homme «se marie avec» ou «épouse» sa bien-aimée. 47. Marqueurs de relation : Il existe une grande diversité de marqueurs de relation, et bien rares sont les synonymes. Par exemple, il faut apprendre à distinguer les marqueurs temporels, les marqueurs logiques (cause, conséquence, concession, opposition, etc.), et ceux qui servent à enchainer (illustration, explication, résumé). Sur Internet, on en trouve des listes assez détaillées. Le Guide littéraire de Carole Pilote les décrit aussi en détail à la page 20. Attention : la logique du raisonnement veut que «c est pourquoi» et «tandis que» soient placés à l intérieur de la phrase et précédés d une virgule. Ne jamais les mettre en début de phrase. 48. *Mettre l'emphase : En français, on ne met jamais *l'emphase sur quelque chose, on préfère mettre l'accent, insister sur, accorder de l'importance à, etc. Par contre, la langue de Molière reconnait depuis des siècles l'expression parler avec emphase, c'est-à-dire avec grandiloquence, de manière nettement exagérée. 49. Mots pouvant être à la fois noms propres et adjectifs : On parle le grec (nom commun), on mange de la salade grecque (adjectif), mais on parle des Grecs (nom propre). De la même façon, on doit utiliser la majuscule quand on parle des Québécois, Ontariens, des Canadiens, des Américains, des Mexicains, des Français, des Attikameks, des Montagnais ou des Acadiens. Par contre, on utilisera la minuscule quand ces mêmes mots deviennent adjectifs (c est-à-dire quand ils modifient un nom qui les précède). Ex. : La littérature québécoise, le cinéma français, les traditions amérindiennes, la culture acadienne, etc. Les noms composés comportent une autre particularité : nom commun, on parlera des Canadiens français. Adjectif, de l histoire canadienne-française. 50. Nombres : en chiffres ou en lettres? : On écrit les nombres en chiffres dans les textes scientifiques, techniques ou statistiques, dans les tableaux, ainsi que dans la correspondance administrative. Exceptions : dans certains contextes toutefois (année, numéro de page, division d un ouvrage, etc.), le nombre s écrit toujours en chiffres. On les écrit en toutes lettres dans les cas suivants : - Dans l écriture des nombres un à neuf inclusivement; - Dans les textes poétiques, littéraires ou à portée juridique; - Quand un nombre exprime une durée (âge, nombre d années, de mois, de jours, d heures, de minutes, de secondes). Ex. : La traversée dure sept heures. Il a quinze ans. - Dans les fractions d heures suivant midi et minuit : Minuit et quart, midi quarante-cinq. - En début de phrase : Quatorze chercheurs ont participé. (Le tableau des nombres du Multidictionnaire donne d autre cas plus rares). Dans les textes courants, le nombre s écrit en lettres ou en chiffres selon une règle précise (voir Antidote). 51. Numéro : On l abrège comme suit : n o, et non pas en procédant à l anglaise, langue où on le remplace par le symbole «#», mot qui, en français, signifie dièse! 52. Pallier : Le verbe pallier est transitif direct, c est-à-dire qu on ne doit pas le lier à son complément à l aide d une préposition. Ainsi, on dira «il a pallié son problème» et non pas «il a pallié *à» Son synonyme, «remédier», est pour sa part transitif. On dira donc : «il a remédié à son problème». 53. Pamphlet : Emploi incorrect et calqué de l anglais au sens de «dépliant, brochure ou circulaire». Le sens correct de pamphlet en français n a aucun rapport avec le sens anglais : il s agit en fait d un court écrit satirique qui attaque avec violence le gouvernement, les institutions, la religion, une personnalité connue, etc. Ex. : Dénonçons l anglicisme!, publié au début du XX e siècle, est l un des pamphlets les plus célèbres du journaliste, essayiste et pamphlétaire québécois Jules-Paul Tardivel. 54. Partie/parti : Une partie (de hockey, d échecs, etc.) s écrit de la même façon que la partie d un ensemble. En langue juridique, on parle aussi des parties concernées. Par contre, parti est un nom masculin au sens de «groupe de personnes partageant une opinion», comme dans l expression «prendre parti», ou dans le sens de «solution, façon de régler un problème». 5

31 55. Pléonasmes : Il n y a pas que «monter en haut» qui soit un pléonasme. Voici d autres exemples courants : crise grave, sérieux danger, mauvais cauchemar, faits véridiques, collaborer ensemble, actuellement en cours, s avérer vrai, conjoncture actuelle, erreur involontaire, perspective d avenir, apanage exclusif Retenez cependant qu il est parfois fort acceptable d utiliser certains d entre eux dans la langue orale et familière, afin de créer un effet d insistance. 56. Postuler à un emploi : «*Appliquer sur» un emploi ou «*faire une application» sont bel et bien des expressions calquées sur l anglais. En français, on «postule à», ou «pour» un emploi, mais pas «sur» (postuler pour un poste est pour sa part un bel exemple de pléonasme ) 57. *Prendre place : Comme le point précédent, il s agit ici d un calque de l anglais. Par exemple, on ne dit pas qu un comédien *prend place dans une pièce, mais qu il joue. 58. Prendre pour acquis : Calque de to take for granted. On doit dire «tenir pour acquis». 59. Problématique : Antidote définit ce nom ainsi : «ensemble de questions dont les éléments sont liés et se posent relativement à un domaine particulier». Il ne s agit donc pas d un synonyme de «problème» qui, lui, veut dire : «difficulté complexe, situation instable ou dangereuse». En fait, une problématique implique l existence de plusieurs problèmes. 60. Public, publique : Publique est l adjectif qui découle de l accord avec un nom féminin ; public avec un nom masculin. Ex. : La vie publique d un homme public. 61. Quand/Quant à/tant qu'à/qu en : Il ne faut pas confondre la locution prépositive «quant à», qui signifie «en ce qui a trait à» ou «pour ce qui est de», employée fréquemment, avec son paronyme «tant qu'à», qui, quant à lui, signifie «puisqu'il faut...» (Ex. : «Tant qu à écrire un texte, mieux vaut le faire dans un bon français!») et est d'un usage moins courant. Quant à «quand», cette conjonction est synonyme de lorsque. Et quand la conjonction que et le pronom en sont contractés, comme dans «Qu en pensez-vous?», on peut généralement le remplacer par des formules éliminant le pronom, comme «Qu est ce que vous en pensez?» 62. Répondre, dans l expression *Est-ce que vous avez été répondu? : Si vous travaillez dans un magasin ou comme téléphoniste, évitez cet affreux calque! Demandez plutôt, par exemple : «Est-ce qu on vous a répondu?», puisque le verbe répondre, en français, exige l emploi de l auxiliaire avoir et non de être, et qu il s emploie à la forme active, et non passive. 63. *Sauver du temps, de l argent ou de l impôt : En français, on ne sauve que ce qui est en péril. Ainsi, on «gagne du temps», on «épargne ou on économise de l argent ou de l impôt». Et si l impôt tombe en péril, de grâce, ne le sauvez pas! 64. Siècles : Quand le déterminant qui précède les adjectifs ordinaux est au pluriel, le nom siècle s accorde. C est le cas quand on écrit «Les XVII e et XVIII e siècles [ ]». La norme veut aussi qu on préfère les chiffres romains (en petites majuscules, idéalement) aux chiffres arabes pour distinguer les siècles des numéraux ordinaux ordinaires. 65. *Suite à : Antidote affirme que cette locution est critiquée. Acceptée en contexte commercial, elle est de plus en plus fréquente et admise en général. Cependant, pour éviter toute controverse, on peut la remplacer par : pour faire suite à, pour donner suite à, comme suite à, à la suite de, en réponse à ou en référence à. Le Multidictionnaire la condamne pour sa part sans hésiter. À employer prudemment, donc! 66. Supporter : Ce verbe est synonyme, en français, de «tolérer» ou d «endurer». Elle ne supporte pas de se faire insulter. Ce n est qu en anglais que «to support» a le sens de «appuyer» de «soutenir» ou «encourager». 67. Versatile : Si on vous qualifie de «versatile», il n y a pas de quoi vous vanter : alors qu en anglais ce mot veut dire «polyvalent», en français il signifie «instable» et «inconstant». Chose certaine, il faut éviter de l inscrire dans son curriculum vitæ! Parmi les ouvrages spécialisés portant sur la question des erreurs courantes disponibles à la bibliothèque, soulignons en particulier : Yvon Delisle, Mieux dire, mieux écrire. Petit corrigé des énoncés les plus malmenés au Québec. Pour des conseils pour tout ce qui touche la rédaction, le département de français recommande (et utilise!) l ouvrage de Bernard Dionne Pour réussir. Guide méthodologique pour les études et la recherche. 6

32 7 Pour toute question, commentaire ou suggestion, écrire à :

33 3. LA MÉTHODE DE RELECTURE

34 2 Ressortir le reste du document sur le site du CCDMD (16 pages) à part la couverture déjà là.

35 4. LE SCHÉMA DE RÉVISION 1. Est-ce un anglicisme? 2. Est-ce le mot correct? 3. Est-ce un mot de la langue familière? 4. Est-ce le bon auxiliaire? 5. Est-ce le bon pronom? 6. Est-ce le bon article? 7. Est-ce la préposition requise? Est-ce Vérification Modification justifiée 1. Est-ce l orthographe française? 2. Est-ce que les accents sont corrects? 3. Est-ce un homophone? 4. Est-ce le son [e]? 5. Est-ce une conjugaison irrégulière? Vérification Modification justifiée 1. Est-ce un nom? déterminant 2. Est-ce un adjectif? nom 3. Est-ce un verbe? sujet 4. Est-ce un participe passé? Être? = sujet / avoir? sujet = c.o.d. avant Vérification Modification justifiée

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le

I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le I. Le déterminant Il détermine le nom. Le déterminant indique le genre, le nombre et le degré de détermination du nom. 1. L article le, la, les, l, d, au, aux, du, des, un, une, des, du, de l, de la, des.

Plus en détail

ORTHOGRAPHE «s» ou «ss» «c» ou «ç» «c» ou «qu» «g», «gu» ou «ge» n devant m, b, p Les accents le pluriel des noms l accord des adjectifs

ORTHOGRAPHE «s» ou «ss» «c» ou «ç» «c» ou «qu» «g», «gu» ou «ge» n devant m, b, p Les accents le pluriel des noms l accord des adjectifs ORTHOGRAPHE O 1 «s» ou «ss» O 2 «c» ou «ç» O 3 «c» ou «qu» O 4 «g», «gu» ou «ge» O 5 n devant m, b, p O 6 Les accents O 7 le pluriel des noms O 8 l accord des adjectifs O 9 l accord des adjectifs de couleur

Plus en détail

Leçon : La phrase GRAMMAIRE. 1. La phrase est une suite de mots qui a du sens : elle raconte

Leçon : La phrase GRAMMAIRE. 1. La phrase est une suite de mots qui a du sens : elle raconte GRAMMAIRE La phrase 1 1. La phrase est une suite de mots qui a du sens : elle raconte quelque chose. 2. Au début de la phrase, on trouve une majuscule. 3. A la fin de la phrase, on trouve un point. Lis

Plus en détail

Grammaire Niveaux 4-5. 328 exercices pour les classes de CE2-CM1

Grammaire Niveaux 4-5. 328 exercices pour les classes de CE2-CM1 Grammaire Niveaux 4-5 328 exercices pour les classes de CE2-CM1 Les codes flash placés dans la marge permettent de retrouver facilement un exercice (la lettre indique le numéro du chapitre et le groupe

Plus en détail

COMMENT CORRIGER UN TRAVAIL

COMMENT CORRIGER UN TRAVAIL COMMENT CORRIGER UN TRAVAIL La méthode de correction expliquée ici s applique à la correction des erreurs de français signalées dans un texte. L étudiant, à travers la correction de son travail, doit être

Plus en détail

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Maternelle Par le récit d événements du passé, par l observation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille...), ils apprennent à distinguer

Plus en détail

Les classes de mots. Ils accompagnent toujours un nom. Le Dét. + nom forment un groupe nominal.

Les classes de mots. Ils accompagnent toujours un nom. Le Dét. + nom forment un groupe nominal. Les classes de mots Les classes variables Les classes invariables Déterminant Adjectif Nom Pronom Verbe Ces classes peuvent varier en genre et en nombre. Adverbe Préposition Conjonction Ne varient jamais

Plus en détail

Le verbe est constitué de 2 parties : le radical et la terminaison. En analysant ces deux parties, on obtient plusieurs informations.

Le verbe est constitué de 2 parties : le radical et la terminaison. En analysant ces deux parties, on obtient plusieurs informations. Voici, en résumé, quelques notions qui t aideront à mieux comprendre la conjugaison des verbes. Au cours de l année, nous étudierons de façon plus systématique chacun des temps de verbes. Le verbe est

Plus en détail

Reconnaître une phrase. Reconnaître les types de phrase

Reconnaître une phrase. Reconnaître les types de phrase Reconnaître une phrase Une phrase est une suite de mots qui a un sens. Pour avoir un sens, une phrase doit comporter : o un groupe nominal sujet (GNS) qui indique de qui ou de quoi on parle ; o un groupe

Plus en détail

L ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE

L ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE L ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE L orthographe est l une des plus grandes difficultés de la langue française. Voici un petit mémo de tous les accords principaux à savoir et à appliquer. I. ACCORD DE L ATTRIBUT

Plus en détail

quelque quelque(s) quel(s) que/quelle(s) que quel(s) / quelle(s) qu elle(s)

quelque quelque(s) quel(s) que/quelle(s) que quel(s) / quelle(s) qu elle(s) GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUELQUE HOMOPHONES QUELQUE(S) QUEL(S) QUE/QUELLE(S) QUE QUEL(S)/QUELLE(S) QU ELLE(S) 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes quelque quelque(s) quel(s)

Plus en détail

Caractéristiques du pronom

Caractéristiques du pronom DU MATÉRIEL PRONOM POUR ALLOPHONES 1 Pronoms Caractéristiques du pronom 1. Le pronom a comme rôle principal de remplacer un groupe nominal afin d éviter la répétition. Il occupe les mêmes fonctions que

Plus en détail

CM2 LES NOUVEAUX. Outils Français. Guide du maître. Claire Barthomeuf Professeur des écoles Catherine Lahoz Professeur des écoles

CM2 LES NOUVEAUX. Outils Français. Guide du maître. Claire Barthomeuf Professeur des écoles Catherine Lahoz Professeur des écoles LES NOUVEAUX Outils pour le Français CM2 Guide du maître Claire Barthomeuf Professeur des écoles Catherine Lahoz Professeur des écoles sommaire Proposition de programmation... 4 Grammaire La phrase et

Plus en détail

1. Méthode donneur / receveur )

1. Méthode donneur / receveur ) 1. Méthode donneur / receveur ) Les classes de mots variables invariables donneurs receveurs adverbes conjonctions préposition noms pronoms déterminants verbes adjectifs 2. L accord des verbes avec le

Plus en détail

Mon code d autocorrection 1 er cycle. Est-ce que ma phrase débute par une MAJUSCULE et se termine par un point? J encercle la majuscule et le point.

Mon code d autocorrection 1 er cycle. Est-ce que ma phrase débute par une MAJUSCULE et se termine par un point? J encercle la majuscule et le point. Mon code d autocorrection 1 er cycle Structure de la phrase Est-ce que ma phrase se dit bien en français écrit? Je relis ma phrase. Je fais lire ma phrase par quelqu un. Ponctuation Est-ce que ma phrase

Plus en détail

fiche D AUTOCORRECTION Frimousse, une petite chienne qu'on a adoptée le mois dernier, est intelligente et docile.

fiche D AUTOCORRECTION Frimousse, une petite chienne qu'on a adoptée le mois dernier, est intelligente et docile. fiche D AUTOCORRECTION 3.4 Les accords sont corrects dans chaque groupe du nom. On met souvent sur le dos de l inattention les erreurs d orthographe grammaticale. Bien accorder les mots exige de l observation

Plus en détail

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS En bref Les conjonctions de coordination relient des unités qui ont la même fonction. Les conjonctions de subordination relient une proposition subordonnée à une proposition

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Les désinences des autres personnes sont plus complexes et peuvent être observées sans chercher une réelle fixation des savoirs.

Les désinences des autres personnes sont plus complexes et peuvent être observées sans chercher une réelle fixation des savoirs. Rappel Objectifs : Etude des désinences de personnes au CE1 Appliquer les connaissances orales des enfants à l écriture des verbes conjugués. Repérer les régularités dans les désinences de personnes. Par

Plus en détail

Guide de style. (Français)

Guide de style. (Français) Guide de style (Français) 1 1. PONCTUATION Généralités : espace insécable et signes de ponctuation composés Apostrophe Crochets [ ] Deux points : Esperluète & Guillemets Parenthèses () Points de suspension

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

Cycle d'orientation de la Veveyse

Cycle d'orientation de la Veveyse Mémento d'orthographe en ligne Cycle d'orientation de la Veveyse Mémento en ligne 7. Accord des participes passés 1) sans auxiliaire S'accorde comme un adjectif avec le mot auquel il se rapporte. Recouverte

Plus en détail

Séquence 1 Dominante : orthographe Objectif : Réviser le présent, le futur et le passé composé de l indicatif

Séquence 1 Dominante : orthographe Objectif : Réviser le présent, le futur et le passé composé de l indicatif Séquence 1 Dominante : orthographe Objectif : Réviser le présent, le futur et le passé composé de l indicatif I. Le présent de l indicatif A. Les verbes du premier groupe : les verbes en ER je chant e

Plus en détail

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes

GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES QU EN HOMOPHONES QUANT QUAND 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes qu en quant quand qu en : que (e élidé devant une voyelle) suivie de en, pronom qui

Plus en détail

EXERCICE 2. Pourquoi :

EXERCICE 2. Pourquoi : EXERCICE 2 1. cours : Verbe C est une action. On peut le conjuguer verbe courir (Tu cours pour aller à mon cours, Il court, Je courais, etc.) On peut le remplacer par d autres verbes tels que : Je marche

Plus en détail

FICHES OUTILS D ORTHOGRAPHE CM2. Fiche Titre Fiche Titre O1 Code écrit et code oral O16 Le pluriel des noms composés

FICHES OUTILS D ORTHOGRAPHE CM2. Fiche Titre Fiche Titre O1 Code écrit et code oral O16 Le pluriel des noms composés Fiche Titre Fiche Titre O1 Code écrit et code oral O16 Le pluriel des noms composés O2 Les accents O17 Accord des adjectifs de couleur O3 Choisir entre a et à, ou et où O18 Les adjectifs numéraux O4 Choisir

Plus en détail

Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles

Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles Etude de la langue Situations courtes au Cycle 2 et mise en lien avec les compétences des 3 cycles NB : Pour chaque niveau, les connaissances et compétences acquises dans la classe antérieure sont à consolider.

Plus en détail

Réussir ²son ²entrée ²en ²grammaire CE1. La ²phrase

Réussir ²son ²entrée ²en ²grammaire CE1. La ²phrase Grammaire Réussir ²son ²entrée ²en ²grammaire CE1 La ²phrase G1 Une phrase commence par une majuscule et finit par un point. C est une suite de mots qui a du sens : l ordre des mots est important. Le ²rat

Plus en détail

L autocorrection. 1- Être conscient

L autocorrection. 1- Être conscient Clé des mots Université de Sherbrooke Hiver 2010 1 L autocorrection Certes, le logiciel Antidote disponible dans Microsoft Word des ordinateurs de l université s avère très utile pour réviser son travail

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

DOCUMENT PRÉPARATOIRE TEST DE FRANÇAIS ÉCRIT SEL VERSION B

DOCUMENT PRÉPARATOIRE TEST DE FRANÇAIS ÉCRIT SEL VERSION B DOCUMENT PRÉPARATOIRE TEST DE FRANÇAIS ÉCRIT SEL VERSION B CODE LINGUISTIQUE RÉDACTION Création : Mars 2005 Dernière révision : Mai2008 Table des matières Renseignements généraux. page 3 I. Première partie

Plus en détail

Les Timbrés de l orthographe Tests de sélection 2011/ 2012

Les Timbrés de l orthographe Tests de sélection 2011/ 2012 Les Timbrés de l orthographe Tests de sélection 2011/ 2012 1. Les verbes dont l infinitif se termine par -ir sont toujours des verbes du 2 e groupe. Réponse : Faux. Les verbes du 2 e groupe ont un infinitif

Plus en détail

L accord du participe passé

L accord du participe passé Clé des mots Université de Sherbrooke Hiver 2010 1 L accord du participe passé Le participe passé employé seul Le participe passé employé seul s accorde en genre et en nombre avec le mot auquel il se rapporte;

Plus en détail

PROJET CYBERPLUME. Dictée n 3. Fiche enseignant n 1

PROJET CYBERPLUME. Dictée n 3. Fiche enseignant n 1 PROJET CYBERPLUME Dictée n 3 Fiche enseignant n 1 Lieu : salle informatique ou dans la classe si l école est en possession d une classe numérique Le matériel nécessaire : Un ordinateur par élève - photocopies

Plus en détail

ces ses c est s est sais / sait

ces ses c est s est sais / sait GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES CES HOMOPHONES SES C EST S EST SAIS / SAIT 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes ces ses c est s est sais / sait ces : déterminant démonstratif pluriel

Plus en détail

N Y OU OÙ 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes. ni n y ou où

N Y OU OÙ 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes. ni n y ou où GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES NI HOMOPHONES N Y OU OÙ 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes ni n y ou où NI N Y ni : conjonction de coordination. ni est le pendant négatif de ou

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS CIRCONSTANCIELLE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée circonstancielle RAPPEL :

Plus en détail

Est-ce qu il ne vient pas? (forme à la limite de l acceptabilité)

Est-ce qu il ne vient pas? (forme à la limite de l acceptabilité) L INTERROGATION DIRECTE 1) L interrogation totale. Elle porte sur l ensemble du contenu propositionnel de la phrase. Elle porte sur l action ou l état et elle appelle une réponse globale : oui, si ou non.

Plus en détail

être compris de notre entourage.

être compris de notre entourage. La Nature des Mots Puisque nous communiquons avec nos semblables à l aide du langage, nous utilisons des mots. Ceux-ci servent à exprimer nos idées de façon à être compris de notre entourage. Cependant,

Plus en détail

Dossier de références de l élève : grammaire

Dossier de références de l élève : grammaire Dossier de références de l élève : grammaire Titre : Dossier grammaire de l élève Prérequis : Dès le niveau 2P, quand la grammaire est abordée (les groupes de la phrase et les catégories de mots : déterminant,

Plus en détail

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices

PROGRAMMATION ÉCRITURE LECTURE Mon CP avec Papyrus Manuel + fichier d exercices PREMIÈRE PÉRIODE Support : Conte La planète des Alphas Étude du code - a, o, i, u, y, é, e, f, - Combinatoire - m, s, r, l, j, ch, v - Écrire des syllabes. - Écrire des mots. - Écrire une phrase dictée.

Plus en détail

DES CONSEILS POUR L ACHAT D UN TÉLÉPHONE

DES CONSEILS POUR L ACHAT D UN TÉLÉPHONE DES CONSEILS POUR L ACHAT D UN TÉLÉPHONE Objectifs : Acheter un téléphone / un forfait de téléphone ; Remplir un formulaire. Compétences : Compréhensions orale et écrite. Production écrite. Durée : 60

Plus en détail

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DU NOM

LES DÉTERMINANTS DU NOM LES DÉTERMINANTS DU NOM En bref Le déterminant précède le nom pour former un groupe nominal. Il s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Paragraphes essentiels Il faut savoir

Plus en détail

Cahier de l élève. Maîtrise de la langue française Nombres et calcul. NOM : Prénom de l élève : Classe : Evaluation fin CP 2011-2012 page 1

Cahier de l élève. Maîtrise de la langue française Nombres et calcul. NOM : Prénom de l élève : Classe : Evaluation fin CP 2011-2012 page 1 Evaluation de fin de CP Cahier de l élève Maîtrise de la langue française Nombres et calcul NOM : Prénom de l élève : Classe : CP 2011-2012 Evaluation fin CP 2011-2012 page 1 Evaluation fin CP 2011-2012

Plus en détail

Renforcer ses compétences. en Orthographe

Renforcer ses compétences. en Orthographe Renforcer ses compétences en Orthographe Sommaire INTRODUCTION GÉNÉRALE... 11 Première Partie GÉNÉRALITÉS Chapitre I. à quoi sert l orthographe?... 17 i. à quoi servent les lettres?... 20 ii. écrire des

Plus en détail

Les phrases de condition

Les phrases de condition Les phrases de condition Rappel! La langue française propose plusieurs modèles de phrases de condition. Toutefois, les 3 modèles qui suivent s utilisent couramment. 1. Lorsque nous sommes incertains, nous

Plus en détail

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés L élève le fait lui-même à la fin de la deuxième année. En orthographe: Connaitre l orthographe d environ 500 mots Identifier les différents signes: accents: aigu, grave, circonflexe, tréma, cédille, trait

Plus en détail

Homophones grammaticaux de catégories différentes. s y si ci

Homophones grammaticaux de catégories différentes. s y si ci GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES S Y HOMOPHONES SI CI 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes s y si ci s y : pronom personnel se (e élidé devant une voyelle) à la troisième personne

Plus en détail

I Les 13 classes grammaticales des mots.

I Les 13 classes grammaticales des mots. S.O.S BREVET CLASSES GRAMMATICALES ET FONCTIONS I Les 13 classes grammaticales des mots. La classe grammaticale d'un mot (ou nature), c'est la tribu à laquelle ce mot appartient. Elle est mentionnée dans

Plus en détail

M Projet d écriture FLA 20-2. Le dialogue : Le racisme, parlons-en! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

M Projet d écriture FLA 20-2. Le dialogue : Le racisme, parlons-en! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE M Projet d écriture Le dialogue : Le racisme, parlons-en! FLA 20-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : L Ça doit arrêter! Lecture M Le racisme, parlons-en!

Plus en détail

FICHES OUTILS DE GRAMMAIRE CM2. Fiche Titre Fiche Titre La communication: signes, signaux et langage. La proposition relative

FICHES OUTILS DE GRAMMAIRE CM2. Fiche Titre Fiche Titre La communication: signes, signaux et langage. La proposition relative Fiche Titre Fiche Titre G1 La communication: signes, signaux et langage G16 La proposition relative G2 La ponctuation G17 Le complément de l adjectif G3 Les types de phrases G18 Les pronoms remplaçant

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

Module 354B Niveau élémentaire

Module 354B Niveau élémentaire FRAMÉE FRAMÉE FRAMÉE FRAMÉE FRAMÉE Module 354B Niveau élémentaire La conjugaison du verbe français (tome 4) Les verbes de la conjugaison dominante des types de lever > je lève, avec révision des verbes

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Orthographier correctement les principaux homonymes grammaticaux (homonyme = mots qui se prononcent de la même façon mais s écrivent différemment)

Orthographier correctement les principaux homonymes grammaticaux (homonyme = mots qui se prononcent de la même façon mais s écrivent différemment) BREVETS D ORTHOGRAPHE Orthographier correctement les principaux homonymes grammaticaux (homonyme = mots qui se prononcent de la même façon mais s écrivent différemment) 1. Savoir choisir entre a et à --------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

ÉVALUATION DE CONJUGAISON n 1 : le présent de l indicatif CONJUGUE ETRE OU AVOIR / 10

ÉVALUATION DE CONJUGAISON n 1 : le présent de l indicatif CONJUGUE ETRE OU AVOIR / 10 Nom et prénom :.. Date :.. ÉVALUATION DE CONJUGAISON n 1 : le présent de l indicatif CONJUGUE ETRE OU AVOIR / 10 Je en promenade. Elle au jardin. J' des jouets. Nous chaud. Tu un petit frère. Vous les

Plus en détail

Objectif : Améliorer mon orthographe

Objectif : Améliorer mon orthographe Objectif : Améliorer mon orthographe Quelques extraits Nombreux sont les parents et les enseignants qui se plaignent, à juste titre, de la mauvaise orthographe des jeunes. Si combler les lacunes en quelques

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Céline et Alain sont au Jardin de Luxembourg. Alain regarde un magazine. Céline, elle, a envie d aller au restaurant.

Céline et Alain sont au Jardin de Luxembourg. Alain regarde un magazine. Céline, elle, a envie d aller au restaurant. Leçon 13 Une question de priorité Céline et Alain sont au Jardin de Luxembourg. Alain regarde un magazine. Céline, elle, a envie d aller au restaurant. Céline: Dis, Alain,est ce que tu as l intention de

Plus en détail

Tout savoir avec. Jeu questionnaire sur la langue française. Première secondaire. Reproductible en groupe à l'achat de nos 300 activités pédagogiques.

Tout savoir avec. Jeu questionnaire sur la langue française. Première secondaire. Reproductible en groupe à l'achat de nos 300 activités pédagogiques. Tout savoir avec Jeu questionnaire sur la langue française Première secondaire Reproductible en groupe à l'achat de nos 300 activités pédagogiques. Tous droits réservés : 2015-2016 Jeu questionnaire sur

Plus en détail

Français - Grammaire

Français - Grammaire Français - Grammaire Leçon No 1 Les mots (C) Charles Marca Cours programme 3 e (Physique) Page 1 Objectifs pédagogiquesp Distinguer mots variables et mots invariables Je vous écris une suite de mots (C)

Plus en détail

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant

Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant 1 - Découverte : Le verbe au participe passé Rappel : le verbe au participe présent, c est : Rester En restant, Finir En finissant, Manger En mangeant, Bouger En bougeant C est grâce au participé présent

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

GUIDE D'UTILISATION DE FACEBOOK ET DE TWITTER. Janvier 2011

GUIDE D'UTILISATION DE FACEBOOK ET DE TWITTER. Janvier 2011 GUIDE D'UTILISATION DE FACEBOOK ET DE TWITTER Janvier 2011 2 Table des matières UTILISATION DE FACEBOOK I. COMMENT CRÉER UN NOUVEAU COMPTE A) Se créer un compte sur Facebook B) Ajouter des amis C) Éditer

Plus en détail

Les pronoms compléments. directs et indirects

Les pronoms compléments. directs et indirects Les pronoms compléments directs et indirects 1. Le pronom complément direct s utilise pour ne pas répéter un nom complément. On le place habituellement devant le verbe. Le pronom direct remplace un nom

Plus en détail

ACQUISITIONS DES NOTIONS GRAMMATICALES 1 - Principes dont il faudra tenir compte A. Acquisition de notions grammaticales.

ACQUISITIONS DES NOTIONS GRAMMATICALES 1 - Principes dont il faudra tenir compte A. Acquisition de notions grammaticales. ACQUISITIONS DES NOTIONS GRAMMATICALES 1 - Principes dont il faudra tenir compte A. Acquisition de notions grammaticales. Un concept s acquiert à partir d exemples, de contre-exemples dont on dégage des

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

LÀ L AS / L A 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes. la là l as / l a

LÀ L AS / L A 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes. la là l as / l a GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES LA HOMOPHONES LÀ L AS / L A 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes la là l as / l a la : déterminant défini féminin singulier. Il fait partie d un GN

Plus en détail

Rapport De Projet de Fin d'etudes. Présenté en vue de l'obtention du Diplôme de Licence Appliquée en. Par: Nom 2. Sujet: Titre de votre sujet

Rapport De Projet de Fin d'etudes. Présenté en vue de l'obtention du Diplôme de Licence Appliquée en. Par: Nom 2. Sujet: Titre de votre sujet Réf:... AU:. / Soutenu à la session de: A REMPLIR PAR MAI OU JUIN... Université de la Manouba ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE ELECTRONIQUE Rapport De Projet de Fin d'etudes Présenté en vue de l'obtention

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou

13 Ne confonds pas avec : Hier, j ai mangé au restaurant. 16 Ce livre, je l ai lu l été dernier. Un ou Un ou 1 le, un, mon, ton, son, ce chien méchant aboie la, une, ma, ta, sa, cette chienne méchante aboie plusieurs 2 les, des, mes, tes, ses, ces chiens méchants aboient quelques, beaucoup de chiennes méchantes

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement, plus, jamais, guère, point, mie, goutte. Je n ai. Je n ai

Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement, plus, jamais, guère, point, mie, goutte. Je n ai. Je n ai La négation Ne et les adverbes : pas, aucunement, nullement,,, guère, point, mie, goutte. J ai l intention d y jouer. Je n ai pas aucunement nullement l intention d y jouer. Je joue au tennis. Je joue

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Transformations de forme d une phrase syntaxique

Transformations de forme d une phrase syntaxique D UNE MATÉRIEL PHRASE SYNTAXIQUE POUR ALLOPHONES 1 Notion de phrase Transformations de forme d une phrase syntaxique 1 LES CARACTÉRISTIQUES DES DIFFÉRENTES FORMES DE PHRASE La phrase syntaxique de base

Plus en détail

A quoi sert l'orthographe? A l oral, certains mots peuvent parfois se confondre avec d autres mots, ce qui empêche de bien se comprendre.

A quoi sert l'orthographe? A l oral, certains mots peuvent parfois se confondre avec d autres mots, ce qui empêche de bien se comprendre. FO 1 A quoi sert l'orthographe? A l oral, certains mots peuvent parfois se confondre avec d autres mots, ce qui empêche de bien se comprendre. A l écrit, l orthographe permet d être sûr de savoir de qui

Plus en détail

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation.

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. 1 Disposition générale La pagination Compter toutes les pages du texte, de la

Plus en détail

Pronom relatif (introduisant les phrases syntaxiques complexes appelées subordonnées)

Pronom relatif (introduisant les phrases syntaxiques complexes appelées subordonnées) SYNTAXIQUES MATÉRIEL COMPLEXES POUR APPELÉES ALLOPHONES SUBORDONNÉES) 1 Pronoms Pronom relatif (introduisant les phrases syntaxiques complexes appelées subordonnées) Comme tous les pronoms, le pronom relatif

Plus en détail

MODULE 1 Vive les vacances!

MODULE 1 Vive les vacances! MODULE 1 Vive les vacances! SÉQUENCE 2 C ÉTAIT BIEN! SÉQUENCE 1 CARNET DE VOYAGE Tu comprends un mail de récit de vacances Tu écris un mail pour raconter tes vacances Tu exprimes la chronologie quand tu

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

La présence de tous les mots. La présence d au moins un verbe conjugué dans une très grande majorité de phrases

La présence de tous les mots. La présence d au moins un verbe conjugué dans une très grande majorité de phrases Sens rattaché au réel ou à l imaginaire Le chien marche sur le gazon. (réel) Le chien marche sur la planète Mars. (imaginaire) La présence de tous les mots Le chien marche sur le gazon. Le chien gazon

Plus en détail

Orthographe grammaticale

Orthographe grammaticale Orthographe grammaticale On a vu en CE2 et en CM1 a/à/as Marine a faim. Tu as soif a ou as est le verbe avoir conjugué au présent, (truc : on peut le remplacer par avait / avais ) Marie habite à Fréterive

Plus en détail

Trucs & astuces en grammaire et orthographe

Trucs & astuces en grammaire et orthographe Trucs & astuces en grammaire et orthographe Images de http://tux.crystalxp.net D après http://www.instits.org et http://www.abord-ch.org/info/memento.htm Version 1.0 Hanteville Nicolas 18 juillet 2008

Plus en détail

Révisions en Outils au service de la langue (outils au service de la langue reprend : grammaire, conjugaison et orthographe)

Révisions en Outils au service de la langue (outils au service de la langue reprend : grammaire, conjugaison et orthographe) NOM (5):. Révisions en Outils au service de la langue (outils au service de la langue reprend : grammaire, conjugaison et orthographe) Lundi 11 novembre 2013 Chers amis, chers amies, Nous vous invitons

Plus en détail

Les adjectifs, les adverbes, les comparatifs et les superlatifs. leçon 10

Les adjectifs, les adverbes, les comparatifs et les superlatifs. leçon 10 Les adjectifs, les adverbes, les comparatifs et les superlatifs leçon 10 les adjectifs masc. fém. -e avec forme fém. mais... grand-mère pas grand-chose grand riche grande riche les participes les participes

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

SUBJECT TO MODIFICATIONS ANNOUNCED IN CLASS.

SUBJECT TO MODIFICATIONS ANNOUNCED IN CLASS. SUBJECT TO MODIFICATIONS ANNOUNCED IN CLASS. Unité 1 : Leçon 1 : BONJOUR À TOUS page 6 - De l autre côté de l Atlantique? Ouverture page 10 OBJECTIFS : - APPRENDRE ENSEMBLE. - POUR ÊTRE ACTEUR DANS VOTRE

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

mes m est mets/met mais mets

mes m est mets/met mais mets GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES MES HOMOPHONES M EST METS/MET MAIS METS 1 Homophones grammaticaux de catégories différentes mes m est mets/met mais mets mes : déterminant possessif pluriel, féminin

Plus en détail

Französisch Serie 2 (60 Min.)

Französisch Serie 2 (60 Min.) Aufnahmeprüfung 2008 Französisch Serie 2 (60 Min.) Hilfsmittel: keine Name... Vorname... Adresse...... Maximal erreichbare Punktzahl 100 Punkte - Leseverständnis 30 Punkte - Grammatik / Wortschatz 70 Punkte

Plus en détail

Verbe. Atelier sur. l accord du verbe avec son sujet

Verbe. Atelier sur. l accord du verbe avec son sujet 1 Sujet et Verbe Au diapason Atelier sur l accord du verbe avec son sujet Version du 30 octobre 2012 Page 1 2 Notions de base On dit souvent que l ordre normal des mots dans la phrase est le suivant :

Plus en détail

L essentiel sur. Le passécomposé. & L imparfait. Ernst Ludwig KIRCHNER DAVOS

L essentiel sur. Le passécomposé. & L imparfait. Ernst Ludwig KIRCHNER DAVOS L essentiel sur Le passécomposé & L imparfait Ernst Ludwig KIRCHNER DAVOS s utilise pour raconter une action passée. Il se forme avec être ou avoir au présent + le participe passé Manger J ai mangé Tu

Plus en détail

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue.

Exercices de langue. Consigne : Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance d un français/une française. Complète le dialogue. Exercices de langue Compétence pragmatique à évaluer : se présenter (dire son nom et son âge, son origine, en quelle classe on va, quelles langues on parle) Tu es en colonie de vacances et tu fais la connaissance

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre des

Plus en détail

Les Possessifs Exercices. Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.

Les Possessifs Exercices. Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Les Possessifs Exercices Rappelez-vous! *L adjectif possessif s accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. *Le pronom possessif s accorde avec le nom et varie selon le possesseur.

Plus en détail

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT DISCOURS DIRECT ET INDIRECT Si vous voulez rapporter les paroles de quelqu un, vous pouvez utiliser le discours direct ou le discours indirect (nous n aborderons pas ici le style indirect libre, qui relève

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail