Stage en Laboratoire. ETUDE DE FAISABILITE DU COMPOSTAGE À LA CAFÉTÉRIA DE L ECOLE POLYTECHNIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stage en Laboratoire. ETUDE DE FAISABILITE DU COMPOSTAGE À LA CAFÉTÉRIA DE L ECOLE POLYTECHNIQUE"

Transcription

1 Note au lecteur : Ce document constitue la version finale remise par l étudiant, mais ne contient pas les commentaires et corrections du professeur. Le lecteur est donc invité à faire preuve de discernement lors de la consultation de ce travail. DORÉ Aude (étudiante au baccalauréat) Stage en Laboratoire. ETUDE DE FAISABILITE DU COMPOSTAGE À LA CAFÉTÉRIA DE L ECOLE POLYTECHNIQUE Directeurs du projet : Louise Millette, Eric Bélanger Départements des génies civil, géologique et des mines Hiver

2 Table des matières : Introduction Le contexte Le contexte politique Le contexte politique au Québec Le contexte politique à Montréal Le contexte politique de l Ecole Le contexte économique Le fonctionnement de la cafétéria La quantité de matières putrescibles produites par la cuisine La quantité de matières putrescibles produite par toute l Ecole Le contexte social Les nuisances engendrées par les matières putrescibles La conscience écologique de l Ecole Polytechnique Le contexte environnemental La formation d effluents polluants (RECYC Québec) La perte d une ressource valorisable : le compost Programme de compostage Présentation des différentes méthodes de compostage Quelques exemples d universités Présentation des techniques de compostage Le tri et la récupération des déchets Le tri et la récupération dans les cuisines Le tri par les usagers Le vidage des bacs à compostage Le compostage assuré par une entreprise privée Le transport des matières vers un site de compostage Les entreprises de valorisation Le compostage sur place, assuré par l Ecole Polytechnique Le compostage dans un container ouvert Le vermicompostage Le devenir du compost Le compostage centralisé dans un réacteur Analyse des solutions et recommandations Le tri des déchets et le vidage des poubelles à compostage Le compostage par une entreprise privée Le compostage par l Ecole Polytechnique Recommandations générales Le compostage en container ouvert Le vermicompostage Le compostage centralisé dans un réacteur Conclusion Références

3 Liste des tableaux. Tableau 1 : Exemples de méthode de compostage choisie par des Universités Nord-Américaines...11 Tableau 2 : Déchets à composter dans le cas d un container et d un réacteur...20 Tableau 3 : Déchets à composter dans le cas d un vermicompostage...24 Tableau 4 : Modèles de vermicompostières proposées par Original Vermitech Systems...25 Tableau 5 : Modèles disponibles par NaturTech...31 Tableau 6 : Tableau Bilan des impacts sur l environnement, des nuisances, de la main d oeuvre et des coûts

4 Introduction. L Ecole Polytechnique met tout en œuvre pour s intégrer dans les principes de développement durable. Dans la suite de l étude d une cafétéria verte, et de la mise en place du recyclage dans l établissement, elle met en place l étude de faisabilité du compostage, dans le principe des 3R-V. Le but de cette étude est de montrer comment il est possible de mettre en place le compostage à l Ecole Polytechnique. Pour cela, on examinera les aspects sociaux, économiques et environnementales. Le compostage participe à éviter de mettre systématiquement les déchets dans des sites d enfouissement et d incinération. Il valorise les matières putrescibles en compost. 40% des déchets d une poubelle sont compostables (RECYC Québec, 2005). Les matières putrescibles représentent 30% de l espace des lieux d enfouissement (RECYQ Québec, 2005). Le gaspillage d espace réduit la durée de vie des sites et pousse à construire d autres sites d enfouissement. La mise en place du compostage à l Ecole Polytechnique pourrait réduire la facture de la gestion des déchets, les impacts environnementaux liés à leur enfouissement et amener un potentiel éducatif sur le comportement du recyclage domestique. Le compostage est un procédé naturel. Des microorganismes décomposent la matière organique, en présence d oxygène au sens strict ou non au sens large, en un terreau utilisable pour l agriculture. Les matières putrescibles à l Ecole Polytechnique pouvant être utilisées dans le compostage sont les déchets de cuisine et les déchets de table. Dans une première partie, le contexte politique, économique, social et environnemental sera étudié pour évaluer les méthodes de compostage les plus adaptées, la gestion des matières putrescibles et de leur compostage. Dans une deuxième partie, les différentes méthodes applicables de compostage de ces matières organiques seront détaillées. Enfin, dans une troisième partie, ces méthodes seront analysées par rapport au coût et à la main d œuvre. Des recommandations seront proposées pour assurer la mise en place efficace et rapide et la durabilité du compostage dans le temps. 1

5 1. Le contexte Le contexte politique. Le Gouvernement du Québec amis en place une politique pour la réduction des déchets qui est suivi par la Ville de Montréal et l Ecole Polytechnique Le contexte politique au Québec. Le Québec a adopté le Plan d action québécois sur la gestion des matières résiduelles en Cette politique a pour objectif premier de réduire la quantité de matières résiduelles par la mise en valeur des matières résiduelles qui représentent 7,7 millions de tonnes. Dans le cadre des institutions, les matières pouvant être recyclées, réutilisées, productrices d énergie ou compostables représentent 90,5% des déchets produits. Les matières putrescibles sont valorisables en compost. Ce plan prône d atteindre la mise en valeur de 60% de ces matières putrescibles, par la mise en compostage et la réutilisation du compost. Actuellement, 188 tonnes de résidus compostables sont produits. 133 tonnes doivent donc être valorisés avant 2008 pour atteindre l objectif des 60% Le contexte politique à Montréal. Dans le premier plan stratégique de développement durable la collectivité Montréalaise, l objectif est d implanter des mesures de réduction et de récupération des matières résiduelles des institutions, des industries et des commerces. Lorsque le plan de gestion sur la gestion des matières résiduelles sera mis en place, la municipalité devra récupérer les matières compostables des institutions et des particuliers une fois par semaine. Les déchets seront alors acheminés au Centre St-Michel. La collecte des déchets par la Ville commencera au printemps (Ville de Montréal, 2006) Le contexte politique de l Ecole. L Ecole Polytechnique de Montréal a adopté une politique de protection, de gestion et de promotion en matière d environnement en avril Elle a pour but d améliorer la conscience écologique de la communauté et de s insérer dans une politique de 2

6 développement durable. Des actions devront être menées pour la conservation des ressources et la bonne gestion des résidus dont les matières recyclables et tout autre rejet. Un comité de gestion environnementale à l Ecole Polytechnique a été mis en place pour promouvoir le développement durable de l Ecole : gestion des déchets, transport, et économie des ressources. LE COGEP relève directement du conseil d administration. Il est formé d une dizaine de membres, échantillon de la communauté de l Ecole : des professeurs, des étudiants, et du personnel de soutien Le contexte économique Le fonctionnement de la cafétéria. Depuis juillet 2004, le marché de la restauration à Polytechnique appartient à Aramark Québec Inc, sous la gestion des Etudiants de Polytechnique (AEP). Aramark sert 700 repas/jour pendant les sessions d automne et d hiver et 325 pendant la session d été. La cafétéria offre un potentiel de 750 places assises. On recense six points de vente Aramark : - trois points de vente de repas dans le bâtiment principal : la petite Italie et la cafétéria principale au 1 er, et des points de vente au 2 ème et au 6 ème étage ; - trois autres points de vente dans les pavillons Lassonde. La nature des déchets putrescibles produits. La cuisine a un espace de travail très réduit, 154m². Il y a trois plans de travail pour préparer la nourriture dans la cuisine. La majorité des légumes, de la viande, des desserts sont déjà prédécoupés et préparés dans des emballages plastiques. Les résidus sont gérés par le producteur et le fournisseur, donc à l extérieur de Poly. Les déchets putrescibles produits en cuisine sont très variés : épluchures de légumes (oignons, navet, pomme de terre ), queues de piments, chutes de sandwich, tranches de pain, peau et os de poulets Au grill de la cafétéria principale, les coquilles d œuf peuvent être récupérées, environ 15 douzaines par jour. Le marc de café représente une source de déchets putrescibles dans les tous les points de vente de café. Les restes en fin de journée pourraient également faire partie du compostage mais la plupart des aliments non consommés est ramenée à la cuisine et réutilisée en cuisine. Par exemple, les légumes sont transformés en potage, le poulet en salade, les gâteaux secs en dessert En cuisine, les stocks sont gérés de façon à ne pas produire de surplus pendant les repas. Le gaspillage à la fin d une journée est donc limité. En effet, Aramark perdrait de l argent s il y avait du 3

7 gaspillage. Toutefois, le vendredi soir est une exception, une grande quantité de nourriture est jetée, car aucun repas n est servi les fins de semaines. Plans de travail de la cuisine. Photo 1 Plan de travail de la cuisine. Photo 2 Déchets putrescibles de cuisine. Photo La quantité de matières putrescibles produites par la cuisine. Calcul théorique de matières putrescibles produites. Un rapport sur la mise en place de la récupération dans la cuisine (Papillon, 2005) à Polytechnique a évalué les quantités de déchets produits par la cuisine. Les données sont basées sur une extrapolation de la quantité de déchets produits entre juin 2004 et janvier Elles ont été recueillies auprès d Aramark. L évaluation se base sur le nombre de sacs poubelles générés par jour, suivant la session. Le volume d un sac est de 160L. 30 sacs sont produits par jour en automne et en hiver (168 jours au total) et 10 sacs par jour en été (84 jours au total). On suppose une masse volumique des déchets de 175 kg/m 3. La quantité annuelle de déchets issus de la cuisine est évaluée à kg. Ils représenteraient donc 64% des déchets de toute l Ecole. (Papillon, 2005, p7) Ces données avaient été établies avant la mise en place des pavillons Lassonde. Compte tenu de la récente mise en fonctionnement du bâtiment, il n y a pas assez de données 4

8 utilisables pour ces pavillons. La valeur précédente est considérée acceptable en l absence de données récentes. Le coût de gestion de ces déchets est évalué à partir du nombre de levées de conteneur à déchets nécessaires. On suppose qu à chaque levée le container, d un volume de 23m 3, est entièrement rempli et que les déchets se compactent à 50 % dans le container. A partir de la masse volumique des déchets, 175 kg/m 3, on déduit le volume de déchets produits placés dans le container, le nombre de levée puis le coût total. Le coût de la gestion des déchets produits par la cuisine serait de 8 300$. Il représenterait donc 55% du coût total de la gestion des déchets de toute l Ecole. (Papillon, 2005, p7) 19% des flux de déchets seraient des matières putrescibles (Forget, Duplessis, Ba, Hall et Gauvin, 2001, p157), c est-à-dire que 19% de la masse des déchets placés dans les poubelles serait des matières putrescibles. La quantité totale de matières putrescibles produites seraient donc de kg/an. La quantité devant être valorisée pour 2008, selon le Plan de gestion sur les matières putrescibles, doit être de 60% de la quantité totale produite, soit kg de matières à valoriser. Evaluation par pesée. Cette évaluation a été réalisée par une simulation de compostage à la cafétéria de 7h30 à 10h, le 29 mars Cette opération a été permise grâce au chef cuisinier Marc Langlois. Toutes les matières putrescibles de la cuisine et le marc du café de tout l établissement ont été récupérés. La matière produite dans le reste de la journée est la moitié de celle produite le matin (Entretien personnelle, février 2006, Marc Langlois, Chef cuisinier). Toute la matière putrescible jetée le vendredi 30 mars 2006, a été récupérée, et pesée. Ces mesures ont permis d évaluer la quantité produite par jour, par semaine et par mois. On suppose cinq jours par semaine, quatre semaines par mois et huit mois d automne et d hiver, c est-à-dire dans les conditions de l expérience et quatre mois d été. La quantité de matières putrescibles produites l été a été divisée par trois car il y a trois fois moins de repas servis. La quantité totale de matières putrescibles basée sur l évaluation par pesée serait de 68 kg/jour, 450 kg/semaine et kg/an. Les chiffres de la première évaluation (31293 kg/an) présente un écart de 50% par rapport à l évaluation par pesée. Cet écart serait du au recyclage (papier, carton, métal et plastique) effectué à la cuisine, ce qui influencerait le pourcentage du flux de matières putrescibles. Seulement 9% du poids des poubelles de la cuisine serait des matières putrescibles. 5

9 Le volume de déchets est évalué à partir de la masse volumique de la matière putrescible qui serait de 263 kg/m3 (Pelletier et Tremblay, 1993). Le volume de déchets à gérer pour le compostage serait de 0,25m 3 /jour, 1,5m 3 /semaine et 56 m 3 /an. Le tableau en annexe 1 indique la quantité et le volume de matières putrescibles jetées par la cuisine par jour, par semaine et par année, suivant la nature des déchets. Le nombre de levée que représentent les matières putrescibles est difficilement évaluable. Toutefois, on peut évaluer le coût que représente l enfouissement de ces matières, sachant que le coût à l enfouissement des déchets est de 37,5$/tonne. Pour la cuisine, le coût que représentent les matières putrescibles pour l enfouissement est évalué à 561$/an La quantité de matières putrescibles produite par toute l Ecole. La quantité totale de matières putrescibles est basée sur une extrapolation des relevés de facture entre juin 2004 et janvier 2005 (Papillon, 2005, p7). Cette étude repose directement sur la facturation de la gestion des déchets. La gestion des déchets de l Ecole Polytechnique est assurée par la compagnie BFI qui assure la collecte, le transport et l enfouissement des déchets. Le coût d une levée est de 100$ et le coût à l enfouissement est de 37$/tonne. La quantité totale des déchets est de 257 tonnes et elle représente un coût de $. Sachant que 19% des matières résiduelles (Forget, Duplessis, Ba, Hall et Gauvin, 2001, p157), seraient des matières putrescibles, on peut déterminer la quantité de matières putrescibles produites. En retirant la masse des déchets de la cuisine, car les déchets putrescibles de la cuisine représenterait 10% de la quantité totale de déchets, on obtiendrait une quantité de matières putrescibles de 18 tonnes produites en dehors des cuisines, par les usagers. Sachant que la masse volumique de la matière putrescible est de 263 kg/m 3 (Pelletier et Tremblay, 1993), cela représente un volume de 70 m 3 supplémentaires. Les matières putrescibles de l Ecole Polytechnique représenteraient un poids de kg et un volume de 126 m 3. Toutefois, ce chiffre est à prendre avec beaucoup de précaution. Toutes les matières putrescibles ne peuvent pas être mises au compostage. De plus, la quantité et la qualité du tri des usagers est difficile à évaluer. Des essais devront être effectués pour mesurer réellement la quantité de déchets des usagers pouvant être mise en compost. 6

10 Pour les fins de cette étude, les méthodes de compostage seront étudiées à partir de la quantité de déchets putrescibles produits par la cuisine, kg/an Le contexte social Les nuisances engendrées par les matières putrescibles. Sur la santé humaine. Les grandes quantités de matières putrescibles dans les sites d enfouissement attirent les animaux : les rats, et les oiseaux, porteurs de germes pathogènes. Ils sont source de propagation de maladies infectieuses. Des odeurs. Les sites d enfouissement peuvent propager une odeur nauséabonde à leurs alentours et causent un désagrément considérable aux habitants voisins du site d enfouissement La conscience écologique de l Ecole Polytechnique. Le succès du projet passe par l implication des cuisiniers et des utilisateurs de la cafétéria. Un sondage a été réalisé par PolySphère, pendant la semaine du 25 octobre ,7% des personnes sondées se sont dites être concernées par les enjeux environnementaux (Poly Sphère, 2004). La conscience écologique générale de la communauté de Polytechnique peut être évaluée comme bonne, ce qui est favorable à l implantation de notre projet. Le comportement des usagers de la cantine. En utilisant le sondage de Polysphère, on peut évaluer le comportement moyen de l utilisation de la cafétéria. 77,6% mangent de zéro à trois repas par semaine à la cafétéria (Poly Sphère, 2004b). Les efforts, nécessaires aux utilisateurs de la cafétéria, sont donc ponctuels au cours de la semaine. Le succès de l implantation du compostage serait donc facilité. Toutefois, il existe un nombre important de personnes qui apportent leur propre repas. Ils devront aussi être pris en compte dans la mise en place du compostage. De plus, 63 % des utilisateurs de la cafétéria mangent à l extérieur de la cafétéria (Poly Sphère, 2004). Plusieurs systèmes répartis de collecte devraient être mis en place. 7

11 Le comportement des personnes qui recyclent. Une étude a été réalisée le 2 février 2006, sur la qualité de la ségrégation des bacs du 4 ème et 5 ème étage du bâtiment principal (Bélanger, Gaucheteau, 2006). Elle a montré une qualité à 95% : seulement 5% des bacs sont contaminés avec des matières disparates. La qualité du tri des déchets par les usagers pour le compostage pourrait être bonne. La récupération des matières putrescibles des utilisateurs serait donc envisageable. L implication des cuisiniers. Après avoir interrogé les cuisiniers, la majorité est prête à réaliser le tri des déchets pour le compostage. De même, les employés chargés de mettre les bacs aux déchets sont d accord pour amener une poubelle supplémentaire aux déchets. Toutefois, quelques employés sont réticents car leur charge de travail est déjà importante. Les cuisiniers sont favorables à participer au compostage. Il faudrait mettre en place un système de tri facile et rapide afin de ne pas retarder leur travail Le contexte environnemental La formation d effluents polluants. Les matières putrescibles peuvent s avérer très nuisibles pour l environnement dans les sites d enfouissement. Il est préférable de les valoriser. La formation d un lixiviat toxique (RECYC Québec, 2005). L interaction des différents microorganismes peut entraîner l acidification de la matière. Lorsque les matières putrescibles sont entassées dans un site d enfouissement, les acides formés sont transportés par l eau de ruissellement (neige et pluie) et par l eau contenue dans la matière putrescible. Par percolation, l eau et ses acides forment le lixiviat. Cette solution acide peut alors dissoudre les métaux lourds et contaminer le lixiviat. Le lixiviat au fond de la zone d enfouissement est récupéré et traité. Mais, dans le cas d un problème de perméabilité de la zone d enfouissement ou dans les zones d enfouissement antérieures à la mise en place des normes, il peut se déverser dans les eaux de surface et les eaux souterraines. 8

12 La formation d un biogaz dans les sites d enfouissement (RECYC Québec, 2005). Le tassement des matières putrescibles, suite au recouvrement, dans les sites d enfouissement crée des zones anaérobies et la décomposition de la matière en conditions d anaérobie forme alors des biogaz : - du dioxyde de carbone CO 2 ; - du méthane CH 4, gaz explosif et à effet de serre ; - des traces de composés azotés et soufrés responsables des pluies acides ; - et des traces de composés organiques volatils (COV). Les gaz à effet de serre produits ne doivent pas être comptabilisés car ces gaz font partie du processus naturel de biodégradation du carbone. Toutefois, le méthane est vingt fois plus dommageable pour l effet de serre que le CO 2, il se forme en conditions anaérobies, permises par le tassement des déchets dans les décharges. Le méthane est brûlé pour former du CO 2 dans les nouveaux sites d enfouissement mais les sites d enfouissement antérieurs aux nouvelles lois libèrent le méthane sans le brûler. La formation de gaz d échappement pendant le transport. Les camions rejettent des gaz à effet de serre lors du transport des matières. En effet, lors du transport des matières vers le lieu d enfouissement, les camions émettent des gaz à effet de serre : CO 2 et CH 4. Et il se dégage d autres gaz nocifs pour la santé : oxydes d azote, SO, CO, et COV. Ces gaz sont cancérigènes pour la peau, et le système respiratoire. Et les 2 oxydes d azote et le SO 2 sont responsables des pluies acides. La mise en compost des matières putrescibles sur le site de Polytechnique réduirait le volume des déchets, le nombre de levée, le nombre de déplacements de camion et, donc, la quantité de gaz à effet de serre émis. Toutefois, dans le cas du transport des matières putrescibles vers des centres de compostage, ces mêmes gaz à effet de serre sont émis. Dans le cas d un transport des matières vers un centre de compostage, on tentera de minimiser ou au moins d égaler le kilométrage actuel pour atteindre les centres d enfouissement pour ne pas alourdir le bilan de gaz à effet de serre rejeté. 9

13 La perte d une ressource valorisable : le compost. Le compostage transforme les matières putrescibles en compost. Ce compost forme un excellent amendement pour le sol. La haute concentration en matières organiques et en nutriments apporte des nouveaux éléments à la terre. Les nutriments apportés à la terre sont : le fer, le manganèse, le cuivre, le zinc, et le bore. Ces nutriments sont alors puisés par les plantes. Le compost permet donc l amélioration du rythme de diffusion des nutriments et de la croissance des végétaux et des racines. Dans les régions soumises à l érosion, le compost accentue leur résistance au phénomène. Le compost est composé d éléments de différentes tailles, qui déposés sur un sol compact permet d améliorer la porosité du sol, si le sol a été préparé préalablement. L eau absorbée par la matière organique augmente la capacité de rétention d eau au cours des pluies et des arrosages. Enfin, certains composts permettent d éliminer des maladies chez les végétaux. (RECYC Québec, 2005) 10

14 2. Programme de compostage Présentation des différentes méthodes de compostage. (Piller, Tivemark, Gravelle, Snider, Engler, McFarlane et Julie Hamelin, 2005) Quelques exemples d universités. L implantation du compostage dans les universités aux Etats-Unis et au Canada a été un succès. Le nombre d Universités à mettre en place le compostage est croissant. Le tableau 1 recense la méthode de compostage choisie par des Universités de l Amérique du Nord. Tableau 1 Exemples de méthode de compostage choisie par des Universités Nord-Américaines. [2 Etablissement Localisation Nombre Système utilise d étudiants Université de Montréal Montréal Vermicompostage à petite échelle Collège de Rosemont Montréal Containers en bois. Université de Montréal Containers en bois. Sherbrooke Université de McGill Montréal Vermicompostage à petite échelle University of Ottawa Ottawa Vermicompostage dans le campus. University of Toronto Ontario Digestion anaérobie par une entreprise privée. University of Maine Maine Andain municipal University of Vermont Vermont Andain géré par une ONG. Dalhousie University Nouvelle Réacteur municipal. Ecosse Cornell University New York Andain interne à l extérieur du campus. Ithaca College Ithaca Piles statiques aérées internes à l extérieur du campus Dartmouth College Hanovre Andain à l extérieur du campus, géré par la municipalité. University of California - Berkeley Californie Vermicompostage, géré par une entreprise privée. Tulane University Nouvelle- Orléans Trois containers en bois. 11

15 Les méthodes de compostage choisies par ces universités sont très diversifiées. Beaucoup de ces méthodes seraient envisageables par l Ecole Polytechnique. On peut séparer en deux principaux modes de gestion des matières compostables : le compostage géré par une entreprise privée ou le compostage géré par l Ecole Polytechnique, sur le site. De plus, le compostage des déchets putrescibles pourrait être centralisé avec ceux de toute l Université de Montréal Présentation des techniques de compostage. Il existe différentes techniques de compostage : les systèmes non confinés (compostage en andain, et compostage en petit tas) et les systèmes confinés (vermicompostage et réacteur). Dans tous les systèmes de compostage, on place sous forme de pile la matière à composter. Le haut de la pile est composé de la nouvelle matière organique à composter et le bas du compost plus âgé. Il y a deux phases dans le compostage, sauf dans le cas du vermicompostage. La première est composée par les hautes températures, phase thermophile. La durée dépend du type de système et du caractère des déchets organiques. La deuxième est le traitement et le vieillissement du compost, maturation du compost. Le compost est souvent enlevé du système, entreposé dans un endroit différent puis placé sur l humus. Le compostage en andain. Ce type de compostage nécessite beaucoup d espace, et se pratique à l extérieur. L andain repose sur un socle de béton pour éviter que le lixiviat ne migre dans les eaux souterraines. Les déchets organiques sont placés en rangées de tailles variables. Ils mesurent typiquement 4,6mx1,5mx1,2m, ce qui facilite la manipulation. Les piles doivent être assez grandes pour produire assez de chaleur pour la décomposition et la réduction de pathogènes et assez petites pour permettre l aération des andains. En effet, une température trop faible et des conditions anaérobies ralentissent le système de décomposition. L aération demande beaucoup de travail. Elle est réalisée avec un tracteur ou une pelle. Les inconvénients du compostage en andain sont les conditions météorologiques quand l andain est placé à l extérieur. Les andains peuvent être inondés, congelés ou produire des odeurs qui attirent les rongeurs et les mouches. L andain peut donc être placé à l intérieur d un bâtiment, dans un container ouvert ou sous un porche à l abri des intempéries. 12

16 Compostage en petit tas. Ce type de compostage est semblable au système en andain, mais la taille des piles est petite et donc plus maniable. La pile doit aussi être aérée pour maintenir les conditions aérobies. Elle est placée sur un socle en béton pour éviter la contamination du sous-sol. Le système peut être placé à l intérieur mais des systèmes doivent maintenir l humidité. L aération peut être passive ou mécanique. Le système est très peu coûteux mais peut demander beaucoup de travail pour aérer les tas. Une étude sur la sensibilité du sous-sol par le lixiviat devrait être réalisée pour éviter une pollution aux nitrates, ou aux phosphates. Un compostage dans un container ouvert, avec des fentes pour l aération, pourrait être préférable au compostage en andain et en petit tas pour éviter la fuite des lixiviats vers le sous-sol. Compostage dans un réacteur. Ce compostage s effectue dans un conteneur de dimensions variables, généralement sous forme de silo ou de cylindre latéral. Dans le silo, il y a habituellement une turbine, mécanique ou manuelle, qui effectue l aération et le mélange des déchets. Dans le cas du cylindre latéral, le cylindre tourne habituellement mécaniquement pour aérer et mélanger le compost. Le processus de compostage est accéléré par rapport au compostage en andain. Des souches microbiennes sont souvent inoculées pour activer le processus de compostage. Le réacteur sous les conditions climatiques de Montréal doit être placé de préférence à l intérieur d un bâtiment pour prolonger la saison du compostage. Ce système est idéal pour préserver l environnement, car un système de drainage permet le contrôle des lixiviats et les odeurs sont maintenues à l intérieur du réacteur. Il réduit la main d œuvre car les réacteurs sont automatisés pour maintenir les paramètres optimaux du compostage : humidité, température, ph, teneur en O 2 Ce système est cependant cher à cause de l achat, de l entretien des machines, de la construction et de la rénovation du bâtiment dans lequel il est situé. Il faut ajouter à cela le coût de la consommation énergétique. Le vermicompostage. Ce type de compostage nécessite un grand contenant pour contenir des vers, habituellement des Eisenia Fœtida et une litière (foin, feuilles, journal, ou une source sèche différente de carbone). Les vermicompostières doivent être placées à l intérieur d un bâtiment car les vers ne résistent pas au froid. La transformation des déchets par les vers forme un humus plus riche que les autres types de compostage et sans élément pathogène. Le rendement est plus élevé que tous les autres types de compostage. La demande en main d œuvre est peu 13

17 élevée car le travail est entièrement assuré par les vers en continu et l aération est permise grâce à leurs galeries. Leur espérance de vie est de 2 ans dans des systèmes industriels. La combinaison du terreau et des matières passe jusqu à dix fois dans leur corps. Un kilogramme de vers digère un kilogramme de déchets putrescibles entre une demi-journée et deux jours. Ce système est actuellement adapté à moyenne et grande échelle avec des systèmes automatisés comme dans le cas des réacteurs : contrôle de l humidité, de la température et une récolte mécanique du compost. Les nuisances sont minimes car les odeurs sont confinées dans les vermicompostières. Ce système est plus ou moins coûteux suivant le degré de technologie de la vermicompostière. Compostage anaérobie. Des digesteurs anaérobies sont réservés principalement pour le compostage des déchets humides, telles que des excréments d'animaux. Ils ne sont pas appropriés au compostage pour les déchets alimentaires. Ce digesteur est un système complètement fermé avec des bactéries anaérobies, méthanogènes, et méthanotrophes. Les déchets organiques sont décomposés et stabilisé en méthane. Le méthane produit est conservé et employé comme source d énergie. Le coût de construction de ce type de digesteur à grande échelle peut être élevé. Dans le cas où l Ecole Polytechnique assurerait elle-même le compostage, nous ne retiendrons que deux techniques de compostage possibles : le compostage dans un conteneur ouvert et le vermicompostage. Ces méthodes sont applicables, compte tenu de la quantité de déchets putrescibles produits, et des contraintes techniques, financières et environnementales de l Ecole. Dans le cas d un compostage centralisé en partenariat avec toute l Université de Montréal, nous retiendrons le compostage en réacteur. Cette méthode est adaptée à un compostage à grande échelle Le tri et la récupération des déchets. L origine des déchets putrescibles est double. Des déchets putrescibles sont produits dans les cuisines de l Ecole lors de la préparation des repas et à la fin des repas par les usagers de la cafétéria. Un système adapté pour la récupération des déchets doit être mis en place. Les déchets doivent ensuite être acheminés au lieu de rassemblement de toutes les matières putrescibles. 14

18 Le tri et la récupération dans les cuisines. Lors de la simulation de compostage, la méthode de tri dans les cuisines a été mise naturellement en place. Dans les cuisines, un bac de récupération a été placé sur chaque plan de travail. Une deuxième poubelle a été placée à côté de celle existante pour le marc de café dans les points de vente hors cafétéria ainsi qu une poubelle pour les coquilles d œuf et le pain dans le grill de la cafétéria principale. Les photos 4 et 5 montrent un exemple de l emplacement des poubelles, le seau blanc est utilisé pour les déchets putrescibles. Aramark est prêt à utiliser ces seaux pour le compostage. Tri dans un point de vente. Photo 4 Tri à la cuisine. Photo 5 Selon un entretien personnel avec Jean François Champagne, plusieurs bacs de 240L sont actuellement disponibles pour mettre les déchets compostables. Compte tenu de la production journalière de 257L en semaine et de 477L le vendredi, deux bacs par jour seraient nécessaires. Les bacs de compostage seront entreposés à l emplacement actuel pour toutes les poubelles, voir photo 6, puis déplacés à l emplacement des déchets. Emplacement des poubelles de la cuisine. Photo 6 Le marc de café de tous les points de vente à l extérieur de la cafétéria doit être rapatrié à la fin de la journée vers le contenant pour le compostage. Les sacs utilisés pour la récupération des matières devront être biodégradables pour faciliter la manipulation des matières. Les bacs sont adaptés pour le transfert dans les véhicules de 15

19 transport de déchets, suite à la confirmation par entretien téléphonique avec M. Pelchat de la société BFI. L entreprise BFI n aura pas à prêter des bacs à Polytechnique ou l Ecole à en acheter Le tri par les usagers. Le principal problème du compostage des matières putrescibles est la qualité du tri. Actuellement, toute la vaisselle est en styromousse ou en plastique. Les couverts et la vaisselle peuvent tomber accidentellement et sévèrement contaminer la qualité du compost. La mise en place du tri pour les usagers serait préférable avec la mise en place d une vaisselle durable ou certifiée biodégradable. Des îlots de poubelles doivent être placés pour faciliter le tri. Les usagers pourront trier à la fois les matières plastiques, le verre et le métal, les matières compostables et le reste des déchets. Deux îlots centralisés devraient être placés dans les deux cafétérias. Un pictogramme est téléchargeable sur le site RECYC Québec et utilisable par l Ecole. Il permet de signaliser la poubelle pour les déchets compostables. Pictogramme disponible par RECYC Québec. Figure 1 Toutefois, une liste exhaustive des déchets pouvant être placés dans le bac doit être facilement lisible. Un rappel sur la contamination du compostage et sa répercussion sur la qualité du tri doit être fait. Une formation des usagers de Polytechnique s imposerait. Elle pourrait regrouper les étapes suivantes. Tout d abord, une campagne de lancement de l opération devrait être orchestrée : affiches, courriels, semaine du compostage ou des déchets avec des conférences, des spectacles, des 5à7 Celle-ci pourrait être assurée par 16

20 Polysphère. Il faudra assurer une publicité efficace pour répandre l information jusqu à l UdM, voire dans les autres universités. Puis, pour les nouveaux arrivants, à chaque début de session, des courriels doivent être envoyés expliquant les déchets à mettre dans le bac pour le compostage et rappeler l importance de la qualité du tri. Suivant la qualité du tri et la quantité des matières récupérées, le nombre de poubelles pourrait être augmenté. Un suivi précis des quantités et de la qualité des déchets mis dans les poubelles au compostage devrait être réalisé, en vue de l intégrer au bilan environnemental, dans le cas du compostage des matières putrescibles des usagers de l Ecole. Par ailleurs, un audit en aveugle pourrait être fait à chaque session Le vidage des bacs à compostage. Entretien avec Jean-François Champagne, Service des immeubles. Téléphone : Poste 5984 Une main d œuvre supplémentaire est nécessaire pour vider les bacs à compostage. L activité des employés de l entretien est déjà à son maximum. Deux solutions s offrent : ajouter des ressources humaines ou changer les méthodes en optimisant le ramassage actuel des matières recyclables, par exemple, en réduisant le nombre de bac de récupération des déchets. Il faudrait donc limiter les bacs à compostage dans les bâtiments. Dans le même esprit de maximisation du temps de la main d œuvre, l utilisation de sacs biodégradables éviterait de devoir nettoyer les bacs après leur utilisation et facilite la manipulation. La récupération de deux bacs pour les déchets des usagers, mentionnés précédemment, devrait représenter moins d une demi-heure de travail par jour Le compostage assuré par une entreprise privée Le transport des matières vers un site de compostage. Entretien téléphonique avec Jean-François Pelchat de la société de gestion des matières résiduelles BFI. Téléphone : Poste 234 L entreprise qui s occupe actuellement du transport des déchets vers le site d enfouissement est BFI. Les déchets sont transportés au site de Lachenaie, à 39,7 km de l Ecole. Il n y a pas actuellement de récupération des matières compostables au centre ville, secteur dont dépend l Ecole Polytechnique. Il y a seulement un camion qui circule dans la région Nord de 17

21 l île. De plus, la fréquence de récupération maximale des matières ne peut pas dépasser une fois par semaine. Le coût est de 100$ par collecte des déchets. Un conteneur réfrigéré peut être acheté pour réduire la fréquence du transport et économiser sur les frais de collecte. Toutefois, un conteneur réfrigéré représente un coût de départ de $ auquel s ajoute les coûts énergétiques Les entreprises de valorisation. Seules les entreprises situées à moins de 70 km de l Ecole ont été retenues pour cette étude. En effet, on gagne en valorisant des matières putrescibles mais on perd en quantité de gaz d échappement émis durant le transport. La société BFI est l intermédiaire de transport entre le site de compostage choisi et l Ecole Polytechnique. Les prix indiqués sont évalués par BFI à partir des prix fournis par les sociétés de compostage interrogés par téléphone pendant le PFE. Site de Laval/Miranor. Entretien téléphonique avec Jacinthe Rousseau, Site de Laval. Téléphone : Poste: 4654 Le site de Laval est situé à 27 km de l Ecole et quelques kilomètres de la société de transport. La ville de Laval de Laval est le maître d œuvre du site de Laval. Le maître d ouvrage est la compagnie Miranor. Pour mettre les déchets de l Ecole, il faut demander une autorisation à la ville de Laval et à la compagnie gestionnaire Miranor. Toutefois, BFI a l autorisation de déposer des déchets. L Ecole n aura pas à demander une autorisation (Pelchat). Le coût de la mise en compost sur le site de Laval est de 48$/tonne. GSI Entretien téléphonique avec Simon Naylor, GSl. Téléphone : Poste : 234 Le centre de compostage GSI est situé à 70 km de l Ecole Polytechnique et à 100 km de la société de transport BFI. Il a une capacité de 1 million de tonnes. Il est prêt à accepter tous les déchets organiques de Polytechnique. Ce compost produit est ensuite vendu ou donné aux horticulteurs, au Ministère du Transport, ou pour des épandages agricoles. Le prix varie de 60$ à 80$/tonne, suivant la qualité du tri des déchets. En effet, les déchets placés dans les bacs par les utilisateurs de la cafétéria peuvent être contaminés par des couverts en plastique ou des récipients en styromousse ou autres déchets non compostables. 18

22 La ferme St Basile Entretien téléphonique avec Réal Fafard. Téléphone : La ferme est située à 31 km de l Ecole Polytechnique, mais elle est située à 60 km du site de transport BFI. La personne responsable de la ferme attend actuellement l accord du Ministère de l Environnement pour accepter les matières putrescibles d origine institutionnelle. En effet, elle ne peut accepter actuellement que des déchets de type boues d épuration, des déchets verts (feuilles d arbre, herbe coupées ), résidus agroalimentaires La ferme a déjà déposé un dossier au MDDEP et la réponse est attendue pour juin Les déchets acceptés sont de type compostage domestique, voir tableau 2 (page 20). La capacité de la ferme est de tonnes actuellement mais on attend une autorisation pour tonnes du MDDEP dans trois mois. Le compost formé est utilisé par l agriculteur lui-même pour la culture du maïs, du soja, des céréales des pépinières, et des cèdres. Une partie du compost est vendu à des horticulteurs pour former du terreau pour des cèdres vendus en pot. Le coût est de 60$/tonne Le compostage sur place, assuré par l Ecole Polytechnique Le compostage dans un conteneur ouvert. Exemple du Collège de Rosemont. Entretien téléphonique avec Pascal Labonté, mars Téléphone : Le Collège de Rosemont a mis en place un système de compostage dès Il possède six boites de 6 m 3. Le compostage s effectue avec beaucoup de feuilles, ramassées en automne. Le compost est collecté tous les ans. Le compostage des déchets se fait du 15 août au 15 juin. Le compost non mature est replacé dans les boites. Le système ne comporte pas de problème d odeurs. Les boites sont placées à l arrière de la cours. La main d œuvre nécessite cinq à dix minutes par jour. Le collège de Rosemont produit actuellement kg de compost par an à partir de kg de déchets putrescibles. Les boites pour l entretien du compost ont été construites par la menuiserie interne du collège. Un grillage métallique évite l entrée des rongeurs et un cadenas évite la contamination des déchets par des visiteurs. 19

23 Les déchets à composter dans le cas de containers ouverts (RECYC Québec, 2002). Tableau 2 Déchets à composter dans le cas d un conteneur et d un réacteur. Matières riches en azote. Matières riches en carbone. Matières à ne pas composter. - Restes de fruits - Restes de légumes - Tonte de gazon - Coquille d oeuf - Feuilles d arbres - Sciure de bois - Brindilles - Marc de café avec filtre (non blanchi de préférence) - Sachets de thé - Papier recyclé (déjà recycler de préférence) - Serviettes de papier - Pâtes alimentaires - Pain - Riz - Terre - Noyaux - Viande et poisson - Huile et autres graisses - Os - Produits laitiers - Poussières - Feuilles de rhubarbe - Matériaux contaminés par des produits dangereux (pesticides, bois traité) Dispositifs techniques. Entretien avec Mario Bernier, Responsable des ateliers de l Ecole Polytechnique. Téléphone : Poste 3758 Les boites à compost pourraient être construites à partir de palettes d expédition usagées, on augmente ainsi la durabilité du projet. Néanmoins, des containers en cèdre peuvent offrir une bonne résistance dans le temps. Une évaluation du coût a été réalisée par le responsable des ateliers. L évaluation prend en compte un bac en palettes de bois, avec un fond en ciment, de dimension de 4mx2,5mx1m et avec un couvercle amovible avec des fentes pour l aération. Le coût est de 1 700$ pour un bac en bois de 10m 3. Le fond en ciment permet d éviter l infiltration des lixiviats dans le sous-sol. Les lixiviats pourraient être acheminés jusqu à un réseau d eaux usées. Ce type de compostage pourrait générer en compost le quart de la quantité initiale de matières organiques traitées, en se basant sur le cas du Collège de Rosemont. Les déchets 20

24 des cuisines de Polytechnique produiraient ainsi kg de compost par an, en se référant aux données mesurées. Les paramètres à contrôler (Desjardins, 2003). - Le ratio carbone/azote. Le rapport C/N est très important pour le bon fonctionnement du compostage. Les microorganismes consomment un ration C:N de 30 pour 1. Le compostage doit être démarré avec un ratio C:N entre 25:1 et 75:1. Ce rapport diminuera progressivement jusqu à atteindre un rapport de 25:1 lorsque le compost est stabilisé. On s efforcera de mélanger diverses matières pour équilibrer le substrat. Un mauvais rapport C/N entraîne une production d ammoniac responsable des odeurs si ce ratio est trop bas et une dégradation lente si le rapport est trop élevé. - La température. Le profil thermique varie suivant la matière initiale. La décomposition de matières riches en azote entraînera une élévation plus grande de la température. La structure de la pile joue aussi un rôle important. Une pile plus importante contre plus facilement les pertes thermiques par rayonnement et convection. Les réactions biologiques peuvent faire augmenter la température jusqu à 50 C lors de la phase thermophile. Une température supérieure à 70 C peut inhiber l activité enzymatique. La phase thermophile est très importante, elle permet la pasteurisation du compost, la surmultiplication microbienne, l évaporation de l eau dans le cas de substrats très humides et l humidification active de la matière organique. Quelques minutes supérieures à 55 C peuvent détruire 90% des pathogènes. En trois à quatre jours, tous les pathogènes sont détruits. - L oxygène. L oxygène est indispensable au procédé. Les microorganismes le consomment pour oxyder les composés organiques pour produire de l énergie. Le taux d oxygène entre les pores du compost doit être de 5% au minimum pour obtenir des conditions aérobies. En conditions anaérobies, la fermentation remplace la respiration aérobie, ce qui génère moins d énergie, entraîne la production du méthane (gaz à effet de serre) et d odeurs. - La teneur en eau. 21

25 Le taux d humidité du compost doit varier entre 50 et 65% pour que le processus fonctionne correctement. L eau joue un rôle dans le transport des microorganismes vers la matière organique, la diffusion des enzymes vers les substrats, l absorption de la chaleur produite par la dégradation. Même si les réactions biologiques produisent de l eau, le contenu en eau a tendance à s évaporer. Une trop forte teneur en eau, supérieure à 70%, peut limiter le transfert d oxygène et créer des zones anaérobies. Une trop faible teneur en eau, inférieure à 45%, peut limiter la multiplication de la biomasse et le contact entre les enzymes et le substrat. Un système d aération manuelle permet de contrôler ces trois derniers paramètres, température, oxygène et teneur en eau. Une aération manuelle permet de répondre à la demande microbiologique en oxygène, à contrôler le taux d humidité et à contrôler la température. L aération naturelle ne suffit pas à répondre aux besoins en oxygène. Une irrigation manuelle permet d ajuster la quantité d eau dans le substrat. Elle peut être réalisée en même temps que le retournement des matières. - Le ph. Le ph optimal pour la croissance des microorganismes est entre 5 et 8,5. Certaines espèces de microorganismes apprécient toutefois les conditions acides ou basiques. Les champignons et les levures sont plus résistants que les bactéries aux variations de ph. Au cours du compostage le ph varie entre les différentes phases. D une façon générale, le ph doit être maintenu entre 6,5 et 8. La matière organique a un caractère tampon et maintient généralement le ph stable. 22

26 Le vermicompostage. Exemple du Santropol Roulant. Entretien avec Benjamin, Santropol Roulant. Téléphone : Depuis trois mois, le Santropol Roulant produit 15 kg de déchets/jour. Ils ont mis en place trois vermicompostières. Les déchets putrescibles sont placés en couche de 15 cm, et séparés par une épaisseur de 10 cm de litière (paille et terreau). La paille et le terreau permettent d éviter la présence de mouches, et de maintenir l humidité. Un arrosage manuel est réalisé après la mise en place de la litière. L humidité est contrôlée manuellement : une poignée de litière est pressée par la main, de l eau s écoule et l eau récupérée doit être de l ordre d une cuillère à café. La plaque chauffante en aluminium est alors placée sur la couche de litière. Un thermomètre permet le contrôle de la température. Si la température est supérieure à 26 C, les vers ne sont pas nourris. Un suivi de la quantité de nourriture, et de la température est assuré quotidiennement. Le compost mature est récupéré quotidiennement par un système de grillage vibrant par une manivelle manuelle. Les vermicompostières sont placées dans une pièce isolée du reste de la maison, spécialement aménagée. Un système de ventilation permet de contrôler les odeurs. Le temps d entretien est de 30 minutes tous les trois jours. Le prix est de 600$ par vermicompostière. Le coût des vers était de 25 $/kg. Vermicompostière. Photo 7 Seau à matières putrescibles. Photo 8 Plaque chauffante et thermomètre. Photo 9 Système de ventilation. Photo 10 23

27 Les déchets à composter dans une vermicompostière (Ferme Pousse menu). Tableau 3 Déchets à composter dans le cas d un vermicompostage. MATIÈRES À COMPOSTER. Matières riches en azote. - Restes et pelures de fruits - Restes et pelures de légumes - Tonte de gazon - Coquille d oeuf Matières riches en carbone. - Céréales et légumineuses crus ou cuits. - Pépins, - Marcs de café avec filtres, sacs de thé et tisanes. - Pain, A LIMITER. - Pelure d agrumes (trop acides). - Les matières grasses (huiles, fritures). A PROSCRIRE. - Tout produit d origine animale, (Poisson, viande, os, graisse, produits laitiers, litière d animaux domestiques). - Condiments (vinaigre, vinaigrette, moutarde, mayonnaise, épices). - Aiguilles de conifères (trop acides). - Les plantes malades ou nuisibles et/ou en graines : Chiendent, liseron, herbe à puce ou à poux (difficiles à détruire, risque de contamination ou de prolifération). - Tabac, cigarettes, gazon traité aux pesticides (contaminant). - Les produits ménagers dangereux (contaminant). - Les matières nonbiodégradables. - Poussières. Des petits déchets organiques sont préférables car ils fournissent plus de superficie d attaque pour les bactéries. Un déchiquetage préalable de la nourriture serait donc préférable. 24

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

le compostage domestique par le Collectif Éco-Quartier

le compostage domestique par le Collectif Éco-Quartier par le Collectif Éco-Quartier Définition du compostage Le compostage est un procédé naturel qui permet de transformer les matières organiques, comme les feuilles et les restes de table, en un excellent

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Le compostage. Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste

Le compostage. Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste Le compostage Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste Pourquoi composter? Des bénéfices pour la Collectivité Saviez-vous Qu en compostant, vous réduirez de 33% vos déchets domestiques? Qu

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

Composition du sac de déchet d origine résidentielle**

Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 2016 Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 12% RDD Textiles Matières 2% 3% diverses 3% 21% ** Recyc-Québec Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2010 QU EST-CE

Plus en détail

Trier ses déchets organiques. Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin

Trier ses déchets organiques. Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin Trier ses déchets organiques Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin Pourquoi trier les déchets? Chaque Genevois produit plus de 450 kg de déchets ménagers par an. Aujourd hui, plus

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Je composte, ça change tout!

Je composte, ça change tout! Je composte, ça change tout! L e compostage est un processus qui permet de décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et des organismes vivants du sol pour la transformer en une

Plus en détail

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution!

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution! Elle est de plus en plus lourde. Et on doit la sortir de plus en plus souvent Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Une seule solution! La MRC Robert-Cliche Plan de gestion des matières

Plus en détail

De la cuisine au jardin :

De la cuisine au jardin : De la cuisine au jardin : le compostage domestique Maggy Hinse, B.Sc. Biologie Cette conférence vous est offerte par : Déroulement 1. Définitions et objectifs 2. Les acteurs du compost 3. Les matières

Plus en détail

RECETTE POUR UN BON COMPOST

RECETTE POUR UN BON COMPOST RECETTE POUR UN BON COMPOST Ingrédients : Déchets verts et déchets bruns strictement végétaux et à volume égal * (éviter sel, huile, et protéines animales) A la maison découper les déchets en petits morceaux

Plus en détail

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique LE COMPOSTAGE Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique POURQUOI COMPOSTER? Je réduis ma poubelle 40 à 70 kg de déchets en moins par habitant chaque année. Ma poubelle est 30% plus petite.

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité Fiche conseil n 5 Faire du compost de qualité Faire du compost de qualité Réussir son compost Le composteur est désormais installé dans votre jardin, il faut maintenant l alimenter. Pour obtenir un compost

Plus en détail

Composter, c est naturel!

Composter, c est naturel! Composter, c est naturel! Le compostage consiste à décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et organismes vivants du sol pour la transformer en humus. Réduire la quantité de

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

du tri multiflux Guide pratique des déchets ménagers Nos déchets ont de la ressource!

du tri multiflux Guide pratique des déchets ménagers Nos déchets ont de la ressource! Guide pratique du tri multiflux des déchets ménagers Nos déchets ont de la ressource! www.sydeme.fr Syndicat Mixte de Transport et de Traitement des Déchets Ménagers de Moselle-Est trions.multiflux@sydeme.fr

Plus en détail

LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? lombricompostage déchets biodégradables vers de compost lombricompost thé de compost

LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? lombricompostage déchets biodégradables vers de compost lombricompost thé de compost LE LOMBRICOMPOSTAGE De quoi s agit il? Le lombricompostage (ou vermicompostage) est une méthode écologique de valorisation et de transformation des déchets biodégradables en engrais naturel fondé sur l

Plus en détail

Le compostage, si naturel SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Le compostage, si naturel SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Le compostage, si naturel SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Plan de présentation 1. Qu est-ce que le compostage? 2. Pourquoi composter? 3. Comment participer à la collecte de compostage? 4. Concrètement, qu est-ce

Plus en détail

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Les déchets organiques Le compostage Le mulching Le broyage Le paillage L alimentation animale Présentation du traitement actuel des déchets

Plus en détail

Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques

Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques Critères de choix et enjeux Collecte et compostage des matières organiques Françoise Forcier, ing., agr., M.Ing. fforcier@solinov.com 450.348.5693 Rencontre AOMGMR 7 décembre 2007 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète;

Sujets. - Recyclage - Compostage - Empreinte écologique. Comprendra l effet bénéfique du recyclage et du compostage sur notre planète; Fiche pédagogique La chasse aux ordures Dans le cadre des activités proposées, l élève en apprendra davantage sur le recyclage et sur le compostage, testera ses connaissances et fera une expérience sur

Plus en détail

Guide du compost. Composter, un geste facile et utile, écologique et économique! Trier, recycler, préserver. Inventons notre avenir

Guide du compost. Composter, un geste facile et utile, écologique et économique! Trier, recycler, préserver. Inventons notre avenir Communauté de Communes du Kochersberg Guide du compost Composter, un geste facile et utile, écologique et économique! Trier, recycler, préserver Inventons notre avenir Trier, recycler, préserver Pourquoi

Plus en détail

Guide Pratique. du COMPOSTAGE. à la maison

Guide Pratique. du COMPOSTAGE. à la maison Guide Pratique du COMPOSTAGE à la maison Compost, Mode d emploi Que composter? Le compostage permet de recycler et de valoriser toutes les matières organiques (déchets verts, déchets de cuisine, de potager

Plus en détail

Capsule «Les déchets encombrants»

Capsule «Les déchets encombrants» Capsule «Les déchets encombrants» Vous sentez-vous encombrés par vos vieux objets périmés ou brisés? Les jeter aux ordures n est pas la solution. Appareils électriques, électroniques et mobilier de maison

Plus en détail

Je fais mon compost. Un doute? Une question? Un renseignement? Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14. Édition 2013-2014

Je fais mon compost. Un doute? Une question? Un renseignement? Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14. Édition 2013-2014 Édition 2013-2014 Un doute? Une question? Un renseignement? Le service Déchets de la Camy répond à toutes vos questions au Numéro Infos Déchets 01 30 98 78 14 10-31-1795 RC : 482 077 096 00014-01 39 78

Plus en détail

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE!

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! Collecter et traiter les déchets coûte de plus en plus cher à la collectivité. Les activités nécessaires à leur élimination ont un impact sur notre environnement

Plus en détail

MATIÈRES ACCEPTÉES ET REFUSÉES - COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES

MATIÈRES ACCEPTÉES ET REFUSÉES - COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES MATIÈRES ACCEPTÉES ET REFUSÉES - COLLECTE DES MATIÈRES ORGANIQUES Matières organiques acceptées De la cuisine : Fruits et légumes (entiers, pelures, épluchures, cœurs, morceaux, épis de maïs, etc.); Grains

Plus en détail

Le guide du compostage. domestique

Le guide du compostage. domestique Le guide du compostage domestique 2 3 Une idée fertile pour des déchets utiles Mais qu est-ce que le compostage? Avec la société moderne, nous avons un accès facile aux biens de consommation les plus variés,

Plus en détail

Ces trente dernières années, on a dilapidé 30% des ressources naturelles du globe.

Ces trente dernières années, on a dilapidé 30% des ressources naturelles du globe. Pourquoi trier? Le geste de tri permet de réaliser un coup double : réaliser des économies d énergie considérables et par la même occasion, préserver des ressources naturelles précieuses. Effet de serre,

Plus en détail

Le compostage individuel des déchets

Le compostage individuel des déchets Le compostage individuel des déchets Le compostage individuel des déchets La quantité de déchets que nous produisons ne cesse d augmenter : chaque habitant produit environ 1,2 kg de déchets ménagers par

Plus en détail

Le Compostage Individuel

Le Compostage Individuel Le Compostage Individuel Services Techniques 31, Chemin des Ragots - BP 97 71 403 AUTUN Cedex Tél : 03 85 86 01 51 Fax : 03 85 86 59 11 Mail : communaute@autun.com LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL C est la décomposition

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers GESTION DES DECHETS Des déchets d activités aux déchets ménagers Un déchet Qu est-ce que c est? Tout résidu d un processus de production, de transformation ou d utilisation; toute substance, matériau,

Plus en détail

La vidange de votre installation septique

La vidange de votre installation septique La vidange de votre installation septique Guide du Propriétaire SAISON 2012-2013 «La vidange de votre installation septique un geste important pour l environnement» NOUVEAU SERVICE La municipalité de Saint-Aubert

Plus en détail

Faites. le geste. compostez

Faites. le geste. compostez Faites le geste nature compostez Édition 2012 Édito Soucieuse de préserver votre environnement, la Communauté de Communes Loire & Sillon poursuit ses actions d encouragement à la réduction des déchets

Plus en détail

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut

SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020. des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut SOMMAIRE DU PROJET PLAN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES CONJOINT 2016-2020 des MRC d Antoine-Labelle, des Laurentides et des Pays-d en-haut UNE DÉMARCHE DE CONCERTATION POUR RÉDUIRE L ENFOUISSEMENT

Plus en détail

DECHETS : LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL

DECHETS : LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL DECHETS : LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL En 2008, la production française de déchets était de 868 millions de tonnes, dont 31 millions de déchets ménagers, ce qui représente une production de 316kg déchets /habitant/an

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

Le Compostage domestique

Le Compostage domestique Le Compostage domestique Présentation réalisée par Marylène Fafard (Coordonnatrice de la Brigade verte) Brigade verte de la Ville de Magog Le rôle de la Brigade verte est de: - Sensibiliser les citoyens

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 3 : Règlement sur la responsabilisation environnementale PRÉSENTATION Présenté par Monsieur Maxime Maheu-Moisan, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Si le compte est bon...

Si le compte est bon... la gestion des déchets ménagers: Si le compte est bon... 577 Chaque français produit en moyenne de déchets par an d ordures ménagères résiduelles de verre de recyclables de biodéchets & déchets verts d

Plus en détail

Production de compost au Centre de Valorisation Organique

Production de compost au Centre de Valorisation Organique Gestion des déchets ménagers de Lille Métropole Communauté Urbaine Production de compost au Centre de Valorisation Organique Mustapha MAIMOUNI Conseiller communautaire Lille Métropole Communauté Urbaine

Plus en détail

3 DÉCHETS. Introduction. Rédacteur de la fiche : Agents d entretien. Roselyne BURGUNDER. Fonction :AENES.

3 DÉCHETS. Introduction. Rédacteur de la fiche : Agents d entretien. Roselyne BURGUNDER. Fonction :AENES. 3 DÉCHETS Lycée : EDGAR FAURE Rédacteur de la fiche : Agents d entretien. Roselyne BURGUNDER Ville : MORTEAU Fonction :AENES. Dernière mise à jour : vendredi 22 janvier 2010vendredi 8 janvier 2010 Introduction

Plus en détail

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage

1 3 Le brassage. Conseil. Astuce. La mise en route du composteur. L approvisionnement en déchets. L arrosage Qu est-ce que le compostage? Le compostage est la transformation des matières organiques avec la complicité de divers organismes vivants depuis la bactérie et le champignon jusqu aux vers de terre et aux

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir pour bien composter... Le Compostage

Tout ce que vous devez savoir pour bien composter... Le Compostage Tout ce que vous devez savoir pour bien composter... Le Compostage LE COMPOSTAGE : QU EST-CE QUE C EST? C est le cycle naturel de dégradation des matières organiques en présence d air. Le compostage permet

Plus en détail

POURQUOI DES TOILETTES SECHES EN ACCUEIL PAYSAN?

POURQUOI DES TOILETTES SECHES EN ACCUEIL PAYSAN? Guide des bonnes pratiques «toilettes sèches» POURQUOI DES TOILETTES SECHES EN ACCUEIL PAYSAN? D un point de vue écologique, les toilettes sèches sont une alternative intéressante aux systèmes d assainissement

Plus en détail

Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon.

Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon. Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon. Saviez-vous que les déchets compostables représentent 30 % de notre poubelle? Si vous cherchez de bonnes

Plus en détail

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Table des matières 2 Introduction 3 Les actions du Palais 4 Première étape : Les objectifs 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Le Palais des congrès de Montréal Le rôle de l organisateur 8 Une

Plus en détail

COMMENT ECONOMISER DE

COMMENT ECONOMISER DE COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE EN CUISINE CE QUE LES RESTAURATEURS DOIVENT SAVOIR RESTAURATEURS : Les astuces pour consommer moins d énergie Depuis plusieurs dizaines d années, le monde a pris conscience

Plus en détail

Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel

Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel Guide du Compostage du Syndicat des Portes de Provence Conseils pour le composage individuel ENSEMBLE REDUISONS NOS DECHETS! Pourquoi composter? Choisir de composter, c'est choisir de réduire le volume

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio Éthanol cellulosique: Développements au Québec Conférence CanBio Mai 2011 Confidentiel Enerkem 2011. Tous droits réservés. Répond aux enjeux économiques, énergétiques et environnementaux du Québec Confidentiel

Plus en détail

j a r d i n o n s au naturel

j a r d i n o n s au naturel j a r d i n o n s au naturel Les produits phytosanitaires Les produits phytosanitaires, appelés aussi pesticides, incluent les insecticides, les désherbants, les anti-nuisibles et les fongicides. Limiter

Plus en détail

Bilan des projets-pilote 2010

Bilan des projets-pilote 2010 atineau, le xx novembre 2010 Implantation de la collecte des matières compostables dans les écoles et centres de petite enfance Bilan des projets-pilote 2010 Réalisé par Azoulay Delphine, chargée de projets

Plus en détail

(Mém. A - 94 du 9 novembre 1998, p. 2348; dir. 94/62) Texte coordonné au 4 novembre 2013 Version applicable à partir du 8 novembre 2013 ANNEXE I

(Mém. A - 94 du 9 novembre 1998, p. 2348; dir. 94/62) Texte coordonné au 4 novembre 2013 Version applicable à partir du 8 novembre 2013 ANNEXE I DÉCHETS 1. Dispositions générales 1 Règlement grand-ducal du 31 octobre 1998 portant application de la directive 94/62/CE du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 1994 relative aux emballages

Plus en détail

GUIDE DU CITOYEN COLLECTE À 3 VOIES

GUIDE DU CITOYEN COLLECTE À 3 VOIES GUIDE DU CITOYEN COLLECTE À 3 VOIES 1 Qu est-ce que LA COLLECTE À 3 VOIES? La collecte à 3 voies consiste, pour les citoyens de Drummondville, à tenir compte de 3 catégories de matières résiduelles afin

Plus en détail

Rapport de caractérisation des matières résiduelles

Rapport de caractérisation des matières résiduelles 1 CSSS Cléophas-Claveau Centre d hébergement de Bagotville (La Baie) des matières résiduelles Chargée de projets : Carine Blenny 397, rue Racine Est, C.P. 816, Chicoutimi (Qc) G7H 5E8 Téléphone: 418.545.9245

Plus en détail

INTRODUCTION. Qu est-ce que le compostage? Pourquoi composter?

INTRODUCTION. Qu est-ce que le compostage? Pourquoi composter? INTRODUCTION Jardiner, c est tout un art. Composter aussi! Je pratique le compostage depuis 16 ans maintenant, et souhaiterai, à travers ce guide, vous apporter quelques conseils pour la réalisation de

Plus en détail

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation

CM2E 2014. Colloque Martinique Energie Environnement. Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation CM2E 2014 Colloque Martinique Energie Environnement Production d électricité renouvelable : La méthanisation comme agent de régulation M. Torrijos, Laboratoire de Biotechnologie de l Environnement, INRA-LBE,

Plus en détail

Compost Les bases du compostage à la ferme

Compost Les bases du compostage à la ferme Compost Les bases du compostage à la ferme Introduction Cette fiche technique présente les informations, les méthodes et les recommandations pertinentes à l intention des agriculteurs néo-brunswickois

Plus en détail

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Par : Pauline Doligez, IFCE «La méthanisation constitue une réponse

Plus en détail

Dossier thématique n 2

Dossier thématique n 2 Dossier thématique n 2 Quand le gaz devient électricité Auteur : Jean-François RÉCOCHÉ Dossier thématique n 2 Quand le gaz devient électricité Page 1 Dossier thématique Sommaire n 2 Une innovation au service

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT. Projet proposé par:

COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT. Projet proposé par: COMPOSTAGE À L ÉCOLE SECONDAIRE NÉPISIGUIT Projet proposé par: Robin Leblanc, École secondaire Népisiguit Alain Savoie, CCNB - campus de Bathurst Yanick Sirois, Commission des déchets solides Nepisiguit-Chaleur

Plus en détail

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie

Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Ce qu il faut savoir pour faire une bonne gestion des matières résiduelles dans les ICI de la Mauricie Les objectifs d ici 2015 : Ramener à 700 kg par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées

Plus en détail

Déchets fermentescibles Composteur Composte

Déchets fermentescibles Composteur Composte Astuce pour réussir son compost La durée du jour augmente, les températures sont plus douces, mais oui, le printemps arrive! Il est temps de penser à son jardin. Pour obtenir de beaux légumes, il faut

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

Essai de paillis de plastique biodégradable en production maraîchère et fruitière

Essai de paillis de plastique biodégradable en production maraîchère et fruitière PROGRAMME D APPUI AU DÉVELOPPEMENT DE L AGRICULTURE ET DE L AGROALIMENTAIRE EN RÉGION 2007-2008 Essai de paillis de plastique biodégradable Rapport final Mars 2008 Modifié le 3 juillet 2008 Daniel Bergeron,

Plus en détail

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage.

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. COLLECTES SELECTIVES FICHE D'INFORMATION GEDEC N 4 (août 2006) Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. L aménagement

Plus en détail

Lionel Quillet Président de la Communauté de Communes de l Ile de Ré. Patrick Rayton Vice-président en charge des Déchets Ménagers

Lionel Quillet Président de la Communauté de Communes de l Ile de Ré. Patrick Rayton Vice-président en charge des Déchets Ménagers Afin d offrir aux Rétais un service de qualité à moindre coût, une véritable politique publique de gestion des déchets a été mise en place par la Communauté de Communes, laquelle s articule autour de quatre

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

pour l écoconsommation

pour l écoconsommation pour l écoconsommation Les enjeux Depuis 40 ans, l évolution des modes de consommation a favorisé la multiplication des emballages. Aujourd hui, un Français produit 125 kg de déchets d emballages par an.

Plus en détail

Communauté d Agglomération Hénin-Carvin. Trions facile, jetons utile! Guide Pratique. Collecte des Déchets. DocumenT à conserver

Communauté d Agglomération Hénin-Carvin. Trions facile, jetons utile! Guide Pratique. Collecte des Déchets. DocumenT à conserver Communauté d Agglomération Hénin-Carvin Trions facile, jetons utile! Guide Pratique Collecte des Déchets DocumenT à conserver «Le déchet le moins polluant et le moins cher à traiter est celui que l on

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

CONCERNANT LA COLLECTE DES MATIÈRES RECYCLABLES. CONSIDÉRANT QUE la Ville d Amos s est engagée à implanter le recyclage;

CONCERNANT LA COLLECTE DES MATIÈRES RECYCLABLES. CONSIDÉRANT QUE la Ville d Amos s est engagée à implanter le recyclage; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE D AMOS RÈGLEMENT N o VA-460 CONCERNANT LA COLLECTE DES MATIÈRES RECYCLABLES CONSIDÉRANT QUE la Ville d Amos s est engagée à implanter le recyclage; CONSIDÉRANT QU avis de motion

Plus en détail

Collecte des déchets : des changements à venir à partir de janvier 2010

Collecte des déchets : des changements à venir à partir de janvier 2010 Collecte des déchets : des changements à venir à partir de janvier 2010 POURQUOI? Parce qu aujourd'hui 50 % des habitants ne sortent leur bac de déchets ménagers non recyclés qu une fois par semaine :

Plus en détail

Les parcs et jardins et le développement durable

Les parcs et jardins et le développement durable MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION CONSEIL NATIONAL DES PARCS ET JARDINS GUIDE DES BONNES PRATIQUES Les parcs et jardins et le développement durable Introduction Engager une démarche de développement

Plus en détail

Modernisation de la gestion des déchets urbains

Modernisation de la gestion des déchets urbains Etude de cas Modernisation de la gestion des déchets urbains Manoukra est une ville importante d un pays en transition de la zone méditerranéenne. Peuplée d un million et demi d habitants, cette agglomération

Plus en détail

GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE

GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE GESTION DU MATÉRIEL SCOLAIRE EN FIN D ANNÉE Activité pour le 1 er, 2 e et 3 e cycle du primaire Planification de l'enseignement et de l'apprentissage Intention Domaines généraux de formation Compétences

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives

L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives Vivre sainement avec un hygromètre pour air ambiant. L hygromètre pour air ambiant indique de façon très compréhensible les valeurs optimales relatives au climat et ce en fonction de la saison et de la

Plus en détail

Opération «Des poules pour réduire mes déchets» Guide des bonnes pratiques

Opération «Des poules pour réduire mes déchets» Guide des bonnes pratiques Opération «Des poules pour réduire mes déchets» Guide des bonnes pratiques Sommaire Les poules... 3 L alimentation... 3 Les repas... 3 La nourriture... 3 L abreuvoir... 4 L habitat de la poule... 4 Le

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE

LE GUIDE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE LE GUIDE DU COMPOSTAGE DOMESTIQUE 10 rue Blin 61100 Flers N Vert 0 800 00 49 34 mail : sirtom.flers.conde@wanadoo.fr RÉDUISEZ VOS DÉCHETS ET JARDINEZ NATUREL Qu est-ce que le compostage? Le compostage

Plus en détail

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne

Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Une unité de méthanisation près des serres de tomates Montauban-de-Bretagne Bretagnenonaugazdeschiste Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 6 novembre 2012 mercredi 10 octobre 2012 Entretien chef de projet

Plus en détail

Quand les pelures d oignons donnent plein gaz. C est ainsi que des communes développent de manière ciblée la collecte des biodéchets

Quand les pelures d oignons donnent plein gaz. C est ainsi que des communes développent de manière ciblée la collecte des biodéchets Quand les pelures d oignons donnent plein gaz C est ainsi que des communes développent de manière ciblée la collecte des biodéchets EST-CE QUE VOTRE COMMUNE COLLECTE CORRECTEMENT LES BIODÉCHETS? Est-ce

Plus en détail

Ces objectifs visent la récupération de :

Ces objectifs visent la récupération de : Projet de plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 Les enjeux sont importants. La Ville de Gatineau doit revoir son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour les années 2016 à 2020

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga

Enfouissement et récupération Bilan 2013. Christian Noël, dga Enfouissement et récupération Bilan 2013 Christian Noël, dga 1. Présentation de la MRC 2. Chronologie de la prise en charge de la gestion des matières résiduelles 3. Tonnage des matières résiduelles enfouies

Plus en détail

compostage Objectif c est tout naturel Guide pratique : réussir son compost, astuces et conseils

compostage Objectif c est tout naturel Guide pratique : réussir son compost, astuces et conseils Le compostage c est tout naturel Guide pratique : réussir son compost, astuces et conseils Objectif Le compostage c est tout naturel Sommaire Pourquoi composter? p. 1 L équilibre du compost p. 2 L installation

Plus en détail