Introduction p. 5. De l objet à l action p. 6

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction ------------------------------------------------ p. 5. De l objet à l action ---------------------------------- p. 6"

Transcription

1 ***************************************************************** LE BRICOLAGE SUPÉRIEUR ***************************************************************** ***************************************************************** Cyril Zarcone_Décembre 2012 Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris_Didier Semin

2 2

3 Introduction p. 5 I Petite histoire du bricolage De l objet à l action p. 6 Aujourd hui p. 8 L art du bricolage selon Lévi-Strauss p. 9 II La non-technique DIY et tâtonnement p. 15 Comment se passer de l artisan avec Leroy Merlin p. 18 Ikéa ou l idée du tous bricoleurs p. 21 L oeuvre d art à l heure de sa non reproductibilité --- p. 22 III Le bricolage supérieur Un engagement corporel p. 25 Les bricoleurs (mon voisin et moi) p. 27 L intention p. 29 Le déplacement p. 30 Conclusion p. 32 Références p. 33 Annexes p. 36 3

4 4

5 Introduction Dès que je me suis intéressé au sujet, on m'a très vite recommandé de lire Levi-Strauss, et plus particulièrement «La pensée sauvage» 1. Cet ouvrage est le point de départ de mon mémoire. Dans ce livre, Levi-Strauss fait une opposition entre l ingénieur et le bricoleur, qui est, dit dans une forme simplifiée, une opposition entre connaissance et expérience ; l'ingénieur regroupe son savoir, le bricoleur ses outils. Une de mes principales questions, découlant de ce sujet est : qu'est-ce qui différencie mon voisin bricoleur du dimanche, de talent, et un artiste sculpteur comme moi? Dans ce mémoire, je ne chercherai donc pas à remettre en cause la pensée de Levi-Strauss. Cette question, à savoir si l opposition formulée par Levi-Strauss est toujours d actualité, a fait l'objet d'un colloque, en 2008, intitulé «Génie(s) de la bricole et du bricolage» 2 organisé à ESCHiL (Equipe de Sciences Humaines de L insa 3 de Lyon) et dont la continuité papier qui a donnée lieu à un ouvrage intitulé «Des mondes bricolés?» 4, est l une de mes principales références. Mon questionnement est plutôt : qu'est-ce qui me différencie, en tant qu'artiste, de mon voisin bricoleur ; dans le faire, les expériences? Pourquoi mon voisin n'est finalement pas lui aussi un artiste? 1 Claude LEVI-STRAUSS, La pensée sauvage, Paris, Librairie Plon, Institut National des Sciences Appliquées. 4 Florence ODIN, Christian THUDEROZ, Des mondes bricolés?, PPUR, Lausane,

6 I Petite histoire du bricolage De l objet à l action Le mot bricolage n apparaît dans les dictionnaires Le Robert et Le Petit Robert 5 qu à partir de 1927 mais pourtant l origine la plus ancienne du mot daterait de 1372, par le nom féminin de bricole. Il est tiré du mot italien briccola qui désigne «une catapulte à courroies» 2, conçue par des ingénieurs militaires. Ce terme technique sortira du langage dès le XVI ème siècle, lors de la disparition de cette machine. Par référence aux cordes de la catapulte anciennement utilisée, bricole désigne alors progressivement des harnais, des courroies, des sangles, et par référence aux projectiles de la catapulte un ricochet, un zigzag. Dès 1480, le verbe bricoler signifie une démarche hésitante : «Aller par-ci, par-là, en zigzag» et «ricocher; zigzaguer, biaiser» 3. Apparaissent ensuite, au XVI ème siècle de nouveaux sens figurés. Une bricole devient un «coup indirect», une «marche hésitante», mais aussi une «mésaventure», une «tromperie», une «ruse». Le verbe bricoler signifie alors «dire des mensonges tromper». L'évolution du mot, d un objet technique vers un sens figuré s'opère alors ici. Au XIX ème siècle, bricole signifie «une petite chose sans importance, un menu objet» et bricoler signifie quant à lui «exécuter de menues besognes». Il se crée alors un rapport fort entre l objet, ordinaire et une action qui met en oeuvre des moyens de fortune. C est aussi en 1853 qu apparaissent les mots bricoleur et bricoleuse désignant «une personne qui se livre à un travail intermittent et sans connaissance technique». Dès 1919, bricoler signifie «arranger ingénieusement «quelque 5 LE ROBERT, Dictionnaire historique de la langue française, T. 1, sous la direction de A. REY ; Nouvelle édition Dictionnaires Le Robert, Paris, LE NOUVEAU PETIT ROBERT 1, Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, P. Robert, éditions le Robert, Paris, 1967 ; nouvelle édition remaniée et amplifiée sous la direction de J. REY-DEBOVE et A. REY, Dictionnaires Le Robert, Paris, 1993 ; réimpression est mis à jour mars

7 chose», «installer, aménager «quelque chose en amateur et avec ingéniosité». Petit à petit, la connotation péjorative glisse vers une connotation méliorative: «l idée d ingéniosité adroite, valorisée, a détaché le verbe de bricole chose insignifiante». De même, à partir de 1938, le bricoleur devient «la personne qui se livre à de menus travaux ingénieux». Quant au bricolage, le Robert signale que ce mot est seulement attesté depuis 1927 avec ses sens propres et figurés modernes correspondant à ceux de bricoler et bricoleur, quelquefois avec une nuance péjorative. Il signifie alors un «travail d amateur, peu soigné», une «réparation ou travail manuel effectué approximativement». 7

8 Aujourd hui Les notions de provisoire déterminent le bricolage, réparation faite «tant bien que mal», ouvrage manuel «peu soigné», ordinaire, et engendre l idée d un travail approximatif. Par contre, le bricoleur fait preuve d habileté et d ingéniosité, d'inventivité, d astuce, d adresse et d imagination. Et c est de cette contradiction que nait la signification contemporaine du bricolage. L activité devient plaisante, joignant l utile à l agréable, et devient souvent un vrai travail de transformation de l objet, de l espace. En tout cas, il s agit toujours d une notion d amateurisme; le bricoleur peut être n importe qui, car il pratique «un travail intermittent» qui ne nécessite pas de «connaissances techniques particulières». Cette notion de «travail d amateur» est primordiale puisqu elle permet à certains auteurs de l opposer à la pratique de l art. En effet, dans sa définition commune, l art est le «métier exigeant une aptitude et des connaissances (apprentissage) de la part de la personne qui l exerce (l artiste).» 6 L art serait donc une activité de spécialiste, de techniciens? Actuellement, les définitions les plus communes du bricolage, comme celle du Petit Robert 7, désignent une activité qui ne nécessite pas de qualités spécifiques. Bien que la notion de bricolage soit moins péjorative qu auparavant, il s agit toujours aujourd hui de quelque chose qui ne convoque pas la technique, une sorte d opposition comparable à celle de Levi-Strauss entre l ingénieur et le bricoleur, qui est, dit dans une forme simplifiée, une opposition entre connaissance et expérience ; l'ingénieur regroupe son savoir, le bricoleur ses outils. 6 Ibid. 7 Ibid. 8

9 L art du bricolage selon Lévi-Strauss Avec la pensée sauvage 8, Lévi-strauss a convoqué deux types de connaissances - la pensée mythique, la pensée domestiquée - et mobilise donc deux figures : celle du bricoleur et celle de l ingénieur. «D'ailleurs 9, une forme d'activité subsiste parmi nous qui, sur le plan technique, permet assez bien de concevoir ce que, sur le plan de la spéculation, put être une science que nous préférons appeler première plutôt que primitive : c'est celle communément désignée par le terme de bricolage. Dans son sens ancien, le verbe bricoler s'applique au jeu de balle et de billard, à la chasse et à l'équitation, mais toujours pour évoquer un mouvement incident : celui de la balle qui rebondit, du chien qui divague, du cheval qui s'écarte de la ligne droite pour éviter un obstacle. Et, de nos jours, le bricoleur reste celui qui œuvre de ses mains, en utilisant des moyens détournés par comparaison avec ceux de l'homme de l'art. Or, le propre de la pensée mythique est de s'exprimer à l'aide d'un répertoire dont la composition est hétéroclite et qui, bien qu'étendu, reste tout de même limité ; pourtant, il faut qu'elle s'en serve, quelle que soit la tâche qu'elle s'assigne, car elle n'a rien d'autre sous la main. Elle apparaît ainsi comme une sorte de bricolage intellectuel, ce qui explique les relations qu'on observe entre les deux. Comme le bricolage sur le plan technique, la réflexion mythique peut atteindre, sur le plan intellectuel, des résultats brillants et imprévus. Réciproquement, on a souvent noté le caractère mythopoétique du bricolage : que ce soit sur le plan de l'art, dit «brut» ou «naïf» ; dans l'architecture fantastique de la villa du facteur Cheval, dans celle des décors de Georges Méliès ; ou encore celle, immortalisée par les Grandes Espérances 8 Claude LEVI-STRAUSS, La pensée sauvage, Paris, Librairie Plon, Ibid. p. 30 à 36, extrait du chapitre 1, «La science du concret». 9

10 de Dickens, mais sans nul doute d'abord inspirée par l'observation, du «château» suburbain de Mr. Wemmick, avec son pont-levis miniature, son canon saluant neuf heures, et son carré de salades et de concombres grâce auquel les occupants pourraient soutenir un siège, s'il le fallait... La comparaison vaut d'être approfondie, car elle fait mieux accéder aux rapports réels entre les deux types de connaissance scientifique que nous avons distingués. Le bricoleur est apte à exécuter un grand nombre de tâches diversifiées ; mais, à la différence de l'ingénieur, il ne subordonne pas chacune d'elles à l'obtention de matières premières et d'outils, conçus et procurés à la mesure de son projet : son univers instrumental est clos, et la règle de son jeu est de toujours s'arranger avec les «moyens du bord», c'est-à-dire un ensemble à chaque instant fini d'outils et de matériaux, hétéroclites au surplus, parce que la composition de l'ensemble n'est pas en rapport avec le projet du moment, ni d'ailleurs avec aucun projet particulier, mais est le résultat contingent de toutes les occasions qui se sont présentées de renouveler ou d'enrichir le stock, ou de l'entretenir avec les résidus de constructions et de destructions antérieures. L'ensemble des moyens du bricoleur n'est donc pas définissable par un projet (ce qui supposerait d'ailleurs, comme chez l'ingénieur, l'existence d'autant d'ensembles instrumentaux que de genres de projets, au moins en théorie) ; il se définit seulement par son instrumentante, autrement dit et pour employer le langage même du bricoleur, parce que les éléments sont recueillis ou conservés en vertu du principe que «ça peut toujours servir». De tels éléments sont donc à demi particularisés : suffisamment pour que le bricoleur n'ait pas besoin de l'équipement et du savoir de tous les corps d'état ; mais pas assez pour que chaque élément soit astreint à un emploi précis et déterminé. Chaque élément représente un ensemble de relations, à la fois concrètes et virtuelles ; ce sont des opérateurs, mais utilisables en vue d'opérations quelconques au sein d'un type. 10

11 C'est de la même façon que les éléments de la réflexion mythique se situent toujours à mi-chemin entre des percepts et des concepts. Il serait impossible d'extraire les premiers de la situation concrète où ils sont apparus, tandis que le recours aux seconds exigerait que la pensée puisse, provisoirement au moins, mettre ses projets entre parenthèses. Or, un intermédiaire existe entre l'image et le concept : c'est le signe, puisqu'on peut toujours le définir, de la façon inaugurée par Saussure à propos de cette catégorie particulière que forment les signes linguistiques, comme un lien entre une image et un concept, qui, dans l'union ainsi réalisée, jouent respectivement les rôles de signifiant et de signifié. Comme l'image, le signe est un être concret, mais il ressemble au concept par son pouvoir référentiel : l'un et l'autre ne se rapportent pas exclusivement à eux-mêmes, ils peuvent remplacer autre chose que soi. Toutefois, le concept possède à cet égard une capacité illimitée, tandis que celle du signe est limitée. La différence et la ressemblance ressortent bien de l'exemple du bricoleur. Regardons-le à l'œuvre : excité par son projet, sa première démarche pratique est pourtant rétrospective. Il doit se retourner vers un ensemble déjà constitué, formé d'outils et de matériaux ; en faire, ou en refaire, l'inventaire ; enfin et surtout, engager avec lui une sorte de dialogue, pour répertorier, avant de choisir entre elles, les réponses possibles que l'ensemble peut offrir au problème qu'il lui pose. Tous ces objets hétéroclites qui constituent son trésor 10, il les interroge pour comprendre ce que chacun d'eux pourrait «signifier», contribuant ainsi à définir un ensemble à réaliser, mais qui ne diffèrera finalement de l'ensemble instrumental que par la disposition interne des parties. Ce cube de chêne peut être cale pour remédier à l'insuffisance d'une planche de sapin, ou bien socle, ce qui permettrait de mettre en valeur le grain et le poli du vieux bois. Dans un cas il sera étendu, dans l'autre matière. 10 «Trésor d idées», disent admirablement de la magie Hubert et Mauss (1950, p. 136). 11

12 Mais ces possibilités demeurent toujours limitées par l'histoire particulière de chaque pièce, et par ce qui subsiste en elle de prédéterminé, dû à l'usage originel pour lequel elle a été conçue ou par les adaptations qu'elle a subies en vue d'autres emplois. Comme les unités constitutives du mythe, dont les combinaisons possibles sont limitées par le fait qu'elles sont empruntées à la langue où elles possèdent déjà un sens qui restreint la liberté de manœuvre, les éléments que collectionne et utilise le bricoleur sont «précontraints» (Lévi-Strauss, 1960, p. 35). D'autre part, la décision dépend de la possibilité de permuter un autre élément dans la fonction vacante, si bien que chaque choix entraînera une réorganisation complète de la structure, qui ne sera jamais telle que celle vaguement rêvée, ni que telle autre, qui aurait pu lui être préférée. Sans doute, l'ingénieur aussi interroge, puisque l'existence d'un «interlocuteur» résulte pour lui de ce que ses moyens, son pouvoir, et ses connaissances, ne sont jamais illimités, et que, sous cette forme négative, il se heurte à une résistance avec laquelle il lui est indispensable de transiger. On pourrait être tenté de dire qu'il interroge l'univers, tandis que le bricoleur s'adresse à une collection de résidus d'ouvrages humains, c'est-àdire à un sous-ensemble de la culture. La théorie de l'information montre d'ailleurs comment il est possible, et souvent utile, de ramener les démarches du physicien à une sorte de dialogue avec la nature, ce qui atténuerait la distinction que nous essayons de tracer. Pourtant, une différence subsistera toujours, même si l'on tient compte du fait que le savant ne dialogue jamais avec la nature pure, mais avec un certain état du rapport entre la nature et la culture, définissable par la période de l'histoire dans laquelle il vit, la civilisation qui est la sienne, les moyens matériels dont il dispose. Pas plus que le bricoleur, mis en présence d'une tâche donnée il ne peut faire n'importe quoi ; lui aussi devra commencer par inventorier un ensemble prédéterminé de connaissances théoriques et pratiques, de moyens techniques, qui restreignent les solutions possibles. 12

13 [...] «on dirait que les univers mythologiques sont destinés à être démantelés à peine formés, pour que de nouveaux univers naissent de leurs fragments.» (Boas 1898, p. 18.) Cette profonde remarque néglige cependant que, dans cette incessante reconstruction à l'aide des mêmes matériaux, ce sont toujours d'anciennes fins qui sont appelées à jouer le rôle de moyens : les signifiés se changent en signifiants, et inversement. Cette formule, qui pourrait servir de définition au bricolage, explique que, pour la réflexion mythique, la totalité des moyens disponibles doit aussi être implicitement inventoriée ou conçue, pour que puisse se définir un résultat qui sera toujours un compromis entre la structure de l'ensemble instrumental et celle du projet. Une fois réalisé, celui-ci sera donc inévitablement décalé par rapport à l'intention initiale (d'ailleurs, simple schème), effet que les surréalistes ont nommé avec bonheur «hasard objectif». Mais il y a plus : la poésie du bricolage lui vient aussi, et surtout, de ce qu'il ne se borne pas à accomplir ou exécuter ; il«parle», non seulement avec les choses, comme nous l'avons déjà montré, mais aussi au moyen des choses : racontant, par les choix qu'il opère entre des possibles limités, le caractère et la vie de son auteur. Sans jamais remplir son projet, le bricoleur y met toujours quelque chose de soi.» Références Boas F., «Introduction to James Teit. Traditions of Thompson River Indians of British Columbia», Memoirs of the American Folklore Society, vol. 6, Lévi-Strauss C., «La structure et la forme, réflexions sur un ouvrage de Vladimir Propp», Cahiers de l institut de science économique appliquée (Recherches le dialogues philosophiques et économiques, 7), n 99, Paris, Mauss M., «Esquisse d une théorie générale de la magie», L année sociologique, tome VII, , republié dans M. Mauss, Sociologie et anthropologie, Paris, PUF,

14 14

15 II La non-technique DIY et tâtonnement Il me semble que le portrait du bricoleur de Levi-Strauss n est plus adaptée au bricoleur d'aujourd'hui. Le bricoleur des années 1950 était débrouillard, celui d'aujourd'hui est autonome, il fait et surtout veut faire lui même. Le bricoleur n'est ni un technicien ni un artisan, mais il développe ses propres techniques, soit par mimétisme soit par invention, pour arriver à son but final, avec peut être une sorte d'utilisation non conventionnelle des techniques qu'il à pu observer. La notion de «DIY» 11 née aux Etats-Unis dans les années 2000 avec les Maker Faire 12 commence à se répandre partout en Europe et donc en France, avec par exemple en septembre dernier le premier salon d échange et de partage de connaissances et de compétences, l Open Bidouille Camp 13 à St-Ouen où des ateliers étaient proposés, pour par exemple, transformer son vélo en vélo électrique, fabriquer des raviolis, imprimer des objets en 3D ou encore fabriquer des cerfs- volants. Le faire soi même devient une voie d'épanouissement, une sorte de passe temps qui cumule plusieurs avantages ; il à le goût du fait maison et il est anticonsumériste. C est étonnant comment le DIY reprends finalement plusieurs vieilles recettes de marketing et que celles-ci se retrouvent comme des contres-idées d elles même. Le fait maison, la tradition artisanale, le plaisir de faire de ses mains, à la manière de ceux qui cultivent leurs légumes dans de minuscules terrains agricoles en pleine ville, une manière de mettre les mains dans la boues et 11 «Do It Yourself»,dont une traduction littérale serait «faites-le vous-même» 12 Dont une traduction serait «foire de la fabrication artisanale»

16 d avoir des légumes avec un goût de vrai ; cette idée est reprise elle même par le marketing, une manière de faire du neuf avec du vieux, avec un arrière-goût d autrefois, en convoquant les souvenirs plaisant de notre enfance. Et l alternatif, le troc d idée où l anti-consumérisme règne, avec une volonté de ménager ses choix ; j ai un iphone et je recycle un vieux meuble chiné deux fois plus cher que son prix d origine. Je ne dis pas que cette idée de DIY est une farce, sinon j y suis moi-même intégré, mais elle est finalement elle-même une idée de marketing qui surfe sur une idée de contre-marketing. Le bricoleur est plus lui, du côté d une technique du tâtonnement, il n est ni un technicien ni un artisan. Il développe ses propres techniques, soit par mimétisme soit par invention, pour arriver à son but final. En fait une sorte d'utilisation non conventionnelle des techniques qu'il a pu observer. Je vois le bricoleur comme un autodidacte, se renseignant, à l affût, cherchant des conseils, tantôt auprès des vendeurs de son magasin préféré de bricolage, tantôt auprès de ses amis et connaissances. Il ne s agit pas ici du troc d idée mais plutôt d une débrouillardise autonome, piochant ci et là dans les conseils qu il juge utile à l élaboration de son projet. Je suis arrivé à refaire tous les gros et moyens travaux chez moi, en appliquant ces règles. De la pose du carrelage dans ma nouvelle salle de bain à la plomberie de ma cuisine, en passant par la pose d un parquet clouté jusqu à la construction d une cloison en plaques de plâtre. Et c est sans compter sur les revues de bricolage, le grand Larousse du Bricolage, les catalogues explicatifs des grandes chaînes de magasins de bricolage, et les vidéos disponibles sur Internet où l on peut découvrir comment poser du carrelage au mur. 16

17 Réalisé par Objectif Habitat 14, par exemple, «le guide vidéo pour réussir vos travaux», qui est un site non commercial, qui ne propose à priori rien à vendre. Etonnant! Mais après avoir appelé la maison mère, j ai découvert auprès d un responsable que du temps de la VHS, cette société travaillait avec Castorama sur des vidéos de démonstration et non de vente d objets spécifiques. Les grandes marques auraient donc développé l'accessibilité des techniques pour connaître l essor qu elles ont aujourd hui?

18 Comment se passer de l artisan avec Leroy Merlin? Au final, ce n est pas si étonnant que les grandes enseignes aient investi dans la pédagogie du bricolage. Elles sont passées par cette étape, à la manière d un grand plan marketing sur 20 ans. Apres le toutes décoratrices, voila le tous artisans. Les grandes enseignes se sont d'abord attachées à attirer les femmes dans les magasins de bricolage, en développant l espace déco. de leur grandes surfaces. Il y a moins de 5 ans que l on peut trouver des rideaux des Leroy Merlin et des cadres chez Monsieur Bricolage. Dans un article de e-marketing.fr, le directeur des achats de chez Castorama nous annonce : «Il n'y a pas de déclin du bricolage masculin mais un vrai relais de croissance par les femmes. Et, même si le bricolage est toujours majoritairement le fait des hommes, les femmes ont un rôle de prescriptrice. évident.» 15 Les grandes enseignes ont su transformer les outils pour les rendre accessibles au grand public, ce qui permet à tous une initiation au bricolage. Les fascicules et les présentoirs pédagogiques exposés et disponibles en magasin, ainsi que les vidéos de démonstration indiquent comment par exemple enduire son mur, réparer les fissures sur un vieux plâtre. Mais la transition qui s'opère actuellement est bien plus importante. Les grandes enseignes ont développé des outils en modifiant la technique professionnelle et en l'adaptant au grand public, comme avec, par exemple, l'enduit que l'on applique au mur à l aide d un rouleau de peintre et que l'on rectifie avec une sorte de raclette à vitre. Les bricoleurs sont désormais aussi capables de refaire la

19 plomberie chez eux. Avec la plomberie multicouche, plomberie sans soudure ni outils spécifiques, tout le monde est capable de se transformer en plombier en suivant les vidéos de démonstration. Avec «Comment installer un réseau de plomberie multicouche» 16, Leroy Merlin nous donne la notice vidéo du matériel acheté. L artisan chez le particulier est donc une chose que l on verra de moins en moins. Avec la démocratisation de la pose de parquet, de plomberies en kit, avec la multiplication des systeme C de Castorama 17, non seulement le bricoleur est autonome, mais il réalise des économies. Sauf qu il devient à la merci des enseignes de bricolage. Au temps des premières grandes surfaces alimentaires, les petits commerces étaient à juste titre révoltés par ce nouveau modèle. Quelques décennies plus tard, nous constatons que les prédictions étaient justes ; la plupart des petits commerces ont fermé devant les mastodontes de chez Carrefour, et ont ainsi piégé le consommateur qui ne peut plus aller aujourd hui autre part ; qui n a finalement plus le choix que d aller dans ces grandes surfaces. Alors que nous sommes aujourd'hui prévenus, la mémoire courte et sélective du consommateur semble ignorer ce qui va se passer. Le même processus s'établit avec les enseignes de bricolage puisqu elles écrasent aujourd'hui l artisan. Demain, lorsque nous n auront plus d artisans qualifiés pour refaire l installation du réseau d eau chez nous, nous serons donc obligés de l installer par nous même, et de changer les tuyaux tous les dix ou quinze ans, puisqu ils auront été étudiés pour rentrer dans un modèle de consommation par usure programmée. Et c est bien sûr sans aborder la question catastrophique de la perte des savoirs artisanaux, qui semble préoccuper plus nos

20 anciens que nos jeunes. Pour contrer ce côté alarmiste, j ai quand même fait la rencontre sur un marché du sud de la France, d un monsieur collectionneur de vieux outils de charpentier, qui me disait que de plus en plus de jeunes artisans venaient lui acheter «des reliques» qu ils ré affûtaient, pour s en servir d une manière ancestrale, et revenir ainsi aux sources du métier. Tout n est peut être pas perdu, même si les services de l artisan spécialisé deviendront hors de prix et que les kits à monter soit même serons de plus en plus attractifs. Et c'est justement là le grand tournant, l'accessibilité pour tous des techniques, puisqu'elles se modifient pour être accessibles. Et une question me reste en tête, ne va -t'on pas vers une perte des métiers spécifiques comme ceux du bâtiment et de la construction avec cette vulgarisation des techniques, et finalement le même processus que celui de l'abandon de l'artisanat d'art par l'artiste? L'artiste comme le bricoleur se substitueraient donc aux mains des métiers? 20

21 Ikea ou l idée du tous bricoleurs En parlant du kit, le maître en la matière, et l'inventeur du genre s appelle Ikea. La chaîne de meubles, et bien plus aujourd'hui, propose à tous le monde de bricoler, en adaptant les matériaux et les outils. Par ce biais d'adaptation, Ikea semble rendre tous ses clients bricoleurs, mais sans acquis de techniques ni rassemblements d'outils puisque le guide papier de montage se substitue à la réflexion préparatoire chère aux bricoleurs. Et Ikea fonctionne aussi bien puisque l'enseigne fait croire aux gens non bricoleurs qu'ils sont doués. Et tout le monde se prend au jeu. La preuve en est le fameux guide de la marque suédoise qui indique dans quel trou va quelle vis, et qu'il est possible d'utiliser n'importe quoi pour visser les deux pièces de bois, quand l'outil n'est pas livré avec le meuble en kit. Finalement ce qu enlève Ikea au bricoleur en herbe, c'est la créativité, puisqu'il n'y a qu'une seule bonne façon de monter le fameux meuble. Seul un artiste peut essayer de monter un meuble Ikea à l'envers! Certes la plupart des gens non doués à qui l'on fait croire qu'ils sont bricoleurs vont commencer par monter le meuble à l'envers, pour finalement remonter le meuble à l'endroit. Il y a en effet un soupçon d expérience qui s'introduit chez le sujet! Un faux soupçon, puisque cette expérience ne lui servira à rien, il ne montera en effet pas plus de trois fois le même meuble dans sa vie. Par contre, l'habitué d'ikea comprendra mieux la grille de lecture proposée par la notice, et donc mieux l'univers d'ikea qui règne depuis trente ans sur le meuble en kit. Njut! ; le slogan «Njut» d Ikea correspond finalement au «Enjoy» de Coca- Cola, dont une traduction serait «Profitez». 21

22 L oeuvre d art à l heure de sa non reproductibilité 19 Si les capacités de reproduction technique de l ère industrielle ont modifié, entre autre, les processus mêmes de la création artistique, où se situe alors, aujourd hui, une oeuvre bricolée? L artiste d aujourd hui, qu il soit photographe, peintre, vidéaste ou sculpteur est bien loin de maîtriser toutes les techniques nécessaires à l'élaboration et la création de son oeuvre. De plus, dans cette époque du bricolage omniprésent, rares sont les artistes qui délèguent leurs ouvrages techniques à des artisans d art par exemple. Nous passons, avec le bricolage, d une oeuvre d art reproductible à une oeuvre d art bricolée, unique, et donc non reproductible. Un photographe, qui aujourd hui tire ses propres tirages, ne fera pas deux fois la même photo, même s il utilise le même négatif. Un peintre fait ses propres châssis, pigmente lui même ses peintures, il ne fera pas deux fois les mêmes peintures. Un sculpteur bricole ses sculptures, et ne fera pas deux fois la même construction. Le vidéaste cumule les effets artistiques sur ses vidéos, et ne fera pas deux fois le même montage... Bien sur, il faut exclure de ses exemples tout principe sériel qui, même s il peut exister d infimes variations, ne changera pas radicalement deux tirages différents. Même si le bricolage semble s associer aux différentes pratiques, son lien n est jamais aussi fort qu à celui de la sculpture, et la notion de non reproductibilité dans la sculpture paraît aujourd hui évidente. Une sculpture bricolée est faite de matériaux disponibles au moment, et de techniques trouvées aux aléas de la construction, il me paraît donc impossible de faire deux sculptures identiques. Et 19 Titre détourné de l ouvrage de Walter BENJAMIN, L'oeuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique, Allia, Paris,

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice http://gfen.langues.free.fr Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice Maria-Alice Médioni Le projet, autrefois combattu, est aujourd hui à la mode. Il apparaît même incontournable dans la mesure où il

Plus en détail

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 STAGE La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions

Plus en détail

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI

Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI Cet examen comprend 2 parties. Les réponses à ces deux parties doivent figurer sur des pages séparées. MERCI!"#-t-! $!#%&'!( PARTIE I? Expliquez ses idées en vos propres mots et commentez-les (environ

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Tutoriel de retouche d image avec Gimp :

Tutoriel de retouche d image avec Gimp : Tutoriel de retouche d image avec Gimp : Retouche d une photo de famille abîmée. Tutoriel réalisée avec Gimp, version 2.6.2 Présentation du tutoriel : N avez-vous jamais regardé une vieille photographie

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE Introduction En 1997, par sa politique familiale, le gouvernement du Québec fait de la petite enfance une de ses priorités. Il crée les centres de la petite enfance (CPE) regroupant sous la responsabilité

Plus en détail

Les ménages français face aux travaux et projets de rénovation de leur habitat

Les ménages français face aux travaux et projets de rénovation de leur habitat Reproduction L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION EN FRANCE... L é c o n o m i e f r a n ç a i s e d e l a c o n s t r u c t i o n Développement Construction LES FOCUS DE DEVELOPPEMENT CONSTRUCTION Les ménages

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

novembre 11 page 1/10 CQS

novembre 11 page 1/10 CQS Les bibliothèques, nouvelles sous Windows 7, facilitent la recherche, la compatibilité et l organisation des fichiers qui se trouvent à différents endroits sur votre ordinateur ou votre réseau. Une bibliothèque

Plus en détail

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito Pour s affirmer dans son bénévolat Cahier d exercices Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito EXERCICE 1 RÉALISATIONS ET RÊVES 1. Une réalisation dont je suis fièr(e) : 2. Un rêve que je souhaite

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

Découverte et prise en main de SWEET HOME 3D

Découverte et prise en main de SWEET HOME 3D Découverte et prise en main de SWEET HOME 3D Auteur du tutoriel : ALLARDIN Jérémie - Prof. Génie Mécanique. Site : http://www.technologie-tutoriel.fr/ Dans la première partie du TP, vous créerez les murs

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Dossier de presse Contact Presse & Publicité : Frédérique Meler 06 61 43 30 95 contactpresse@retrouve-moi.fr pub@retrouve-moi.fr Chef de Projet : Joëlle Le Roch 06 62 98 10 12 La Société des Fées - 3 rue

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD DANS LE CADRE DU COURS AVM4000 GROUPE : 40 CRÉATION ET ENSEIGNEMENT DES ARTS

Plus en détail

EXPERIENCES EN CLASSE WARHOL EN S AMUSANT...

EXPERIENCES EN CLASSE WARHOL EN S AMUSANT... EXPERIENCES EN CLASSE WARHOL EN S AMUSANT... Exposition Andy Warhol La Merveilleuse à Dinant Expériences à mener en classe Le monotype une plaque de verre, de la gouache, du papier dessin, un rouleau de

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

plasticien revalorisateur Electronic music producer

plasticien revalorisateur Electronic music producer plasticien revalorisateur Electronic music producer EgzoArtiste Ensuite, grâce à un QR code placé a l intérieur de chaque «box», un «beat» unique (musique instrumentale) est téléchargeable via l application

Plus en détail

Les 7 clefs de la réussite en voix-off

Les 7 clefs de la réussite en voix-off LES 7 CLEFS DE LA RÉUSSITE EN VOIX-OFF 1 Les 7 clefs de la réussite en voix-off par LORENZO PANCINO INFORMATIONS - AVERTISSEMENT LES 7 CLEFS DE LA RÉUSSITE EN VOIX-OFF 2 La loi du 11 mars 1957 n autorisant,

Plus en détail

Le pouvoir de l Amour

Le pouvoir de l Amour Le pouvoir de l Amour Bonjour, Je vais aborder avec vous aujourd hui le plus grand des pouvoirs, celui de l Amour! En effet l Amour peut tout transformer, aider, guérir, soulager, éveiller et pardonner

Plus en détail

l encoche Deprez photographes de père en fils revue d information de la commune de Montana Décembre 2010 - N 14

l encoche Deprez photographes de père en fils revue d information de la commune de Montana Décembre 2010 - N 14 revue d information de la commune de Montana Décembre 2010 - N 14 Deprez photographes de père en fils 2010 Commune de Montana, sauf mention spéciale en fin d article. Reproduction autorisée avec mention

Plus en détail

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS

DEVOIR LETTRES ET ARTS CONTEMPORAINS SABRINA ZOUBIR (FB06801181) Assez bien, vous avez une approche personnelle du sujet et vous vous êtes plongée dans des recherches dont le devoir témoigne. On se perd cependant un peu dans les analyses

Plus en détail

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES...

AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... AVANT-PROPOS CREATIVITE, FEMMES ET DEVELOPPEMENT L'EXEMPLE QUI VIENT DES AUTRES... Tellement à la mode depuis quelques années, le mot de créativité est peut-être déjà démodé. La publicité, la médiatisation,

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

D Projet d écriture FLA 10-2. Affiche publicitaire : Une soirée de magie. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

D Projet d écriture FLA 10-2. Affiche publicitaire : Une soirée de magie. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE D Projet d écriture Affiche publicitaire : Une soirée de magie FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : C La science au cœur du cirque Lecture D Une

Plus en détail

PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL

PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL PILOTAGE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN TEMPS REEL Postulat de base : Le rôle du dirigeant d'une entreprise est de diriger. Comme un pilote d'avion, pour éviter de piloter à vue, il doit pouvoir se fier

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

Techniques Artistiques

Techniques Artistiques Enseignement technique Section de qualification 2 ème degré Techniques Artistiques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré de qualification Techniques artistiques Grille Horaire A. FORMATION

Plus en détail

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS Considérations liminaires sur la répartition et l attribution des crédits ECTS Les grilles nationales de crédits ECTS, exposées

Plus en détail

Préparé à l'intention de (Identification de votre client)

Préparé à l'intention de (Identification de votre client) Préparé à l'intention de (Identification de votre client) Votre employeur ou votre entreprise Votre Nom Votre titre Section 1 Analyse des résultats obtenus au test Performance Carrière que vous avez complété

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

BRAS Á TOUT FAIRE. Pourquoi ne pas reproduire ce principe en plus grand et plus solide? L'idée était là!

BRAS Á TOUT FAIRE. Pourquoi ne pas reproduire ce principe en plus grand et plus solide? L'idée était là! BRAS Á TOUT FAIRE Tout le monde connaît le bras magique? Mais si vous savez cet accessoire qui sert à presque tout fixer dans n'importe quelle position! Vous pouvez lui fixer toutes les pinces, clamps

Plus en détail

Un film à partir de photos avec windows movie maker

Un film à partir de photos avec windows movie maker Un film à partir de photos avec windows movie maker -Windows movie maker est un logiciel de montage vidéo gratuit qui est normalement déjà installé sur les ordinateurs sous windows (xp, vista et 7). Il

Plus en détail

ARCHITECTURE. Inscrire l habitat au cœur d une réalité existentielle, à mi-chemin entre le fonctionnel et le symbolique

ARCHITECTURE. Inscrire l habitat au cœur d une réalité existentielle, à mi-chemin entre le fonctionnel et le symbolique DOSSIER PRESSE 2013 DOSSIER DE PRESSE UNE DE ARCHITECTURE L EXISTENCE Dirigeé par Christophe Veille, Ze Design Agency est un cabinet d architecture qui conc oit, propose et reálise les projets des professionnels

Plus en détail

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 MAÎTRISER LES LANGAGES INTRODUCTION Maîtriser c est dominer. A l école maternelle, il est encore prématuré de parler de maîtrise. C est la raison pour laquelle

Plus en détail

Kamishibaï. Kami signifie «papier» et Shibaï signifie «théâtre» (drame) d où la traduction littérale «pièce de théâtre sur papier»

Kamishibaï. Kami signifie «papier» et Shibaï signifie «théâtre» (drame) d où la traduction littérale «pièce de théâtre sur papier» Kamishibaï Kami signifie «papier» et Shibaï signifie «théâtre» (drame) d où la traduction littérale «pièce de théâtre sur papier» CG63/MD/Pôle Action culturelle Guide Kamishibaï Mise à jour juillet 2011

Plus en détail

DossierPresse. 1. Où va la SLBA? 1. Où va la SLBA? 2. SLBA : un peu d histoire. 3. Le Printemps des Arts 2015. 4. Le Dessin contemporain à Lyon 2015

DossierPresse. 1. Où va la SLBA? 1. Où va la SLBA? 2. SLBA : un peu d histoire. 3. Le Printemps des Arts 2015. 4. Le Dessin contemporain à Lyon 2015 DossierPresse 1. Où va la SLBA? 2. SLBA : un peu d histoire 3. Le Printemps des Arts 2015 4. Le Dessin contemporain à Lyon 2015 5. Jeune création Rhône-Alpes 2015 ou 2016 6. Une équipe passionnée et imprégnée

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

- La GAD est-elle la première structure promotionnelle et commerciale d art contemporain que vous initiez et gérez?

- La GAD est-elle la première structure promotionnelle et commerciale d art contemporain que vous initiez et gérez? INTERVIEW DU 29 JANVIER 2014 - MONSIEUR ARNAUD DESCHIN - Gérant de La GAD (Galerie Arnaud Deschin) - 34 rue Espérandieu 13001 Marseille - - Comment fonctionne la GAD au quotidien? Arnaud Deschin : Pour

Plus en détail

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude?

Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Avez-vous de la difficulté à garder un emploi et vivre sans inquiétude? Sommaire Avant-propos Les opportunités de la vie se présentent de façon étrange et sans avertissement! Est-ce que l'éducation tue

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

PNL ET MAGIE D autres secrets

PNL ET MAGIE D autres secrets PNL ET MAGIE D autres secrets Benoit CAMPANA Collection Mathieu Bich Présente Droits réservés pour tous pays Certificat de dépôt N D255-461 2009 Benoit Campana 2010 Createx NOTE DE L EDITEUR J ai découvert

Plus en détail

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com

Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com Document édité par S.P. DPE FREDERICM Groupe AX101 pour reseau83 site info : www.reseau38.com A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le

Plus en détail

Pourquoi ce projet de RESTAURANT et d HOTEL pour ces deux Artistes.

Pourquoi ce projet de RESTAURANT et d HOTEL pour ces deux Artistes. ? Pourquoi ce projet de RESTAURANT et d HOTEL pour ces deux Artistes. C était, avant tout, pour faire un projet en commun. Depuis longtemps, Nathalie travaillait dans décoration éphémère et aussi dans

Plus en détail

Le latin, instrument pédagogique pour tous

Le latin, instrument pédagogique pour tous Le latin, instrument pédagogique pour tous Francis Tilman Introduction 2 Du point de vue cognitif 2 Enjeu symbolique 4 Du point de vue culturel 4 Conclusion 5 Texte paru initialement dans Palamède. Bulletin

Plus en détail

EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014

EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014 EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014 16 élèves (sur 27 au total) ont répondu au questionnaire à la fin du stage mathc2+. Voici quelques éléments qui sont ressortis de ce questionnaire (j ai laissé

Plus en détail

Représentant des ventes Un portrait

Représentant des ventes Un portrait Représentant des ventes Un portrait Un représentant des ventes est un employé du service des ventes dont la fonction est de promouvoir et de vendre les produits et les services d une entreprise tels que

Plus en détail

Chapitre 12 Épreuve orale en pratique

Chapitre 12 Épreuve orale en pratique Chapitre 12 Épreuve orale en pratique 1. Introduction L épreuve orale d entretien représente pour la plupart d entre vous quelque chose de mystérieux. Beaucoup de rumeurs fondées ou non circulent sur son

Plus en détail

«Picasso joue de la guitare» Fiche technique

«Picasso joue de la guitare» Fiche technique «Picasso joue de la guitare» Fiche technique Le cubisme Pablo Picasso Les artistes Pablo Picasso et Georges Braque ont changé la face de l'art, au 20e siècle, en fragmentant le sujet de leurs œuvres d'art

Plus en détail

MUZÉO.COM VENTE ET PERSONNALISATION DE REPRODUCTIONS D ŒUVRES D ART

MUZÉO.COM VENTE ET PERSONNALISATION DE REPRODUCTIONS D ŒUVRES D ART MUZÉO.COM VENTE ET PERSONNALISATION DE REPRODUCTIONS D ŒUVRES D ART DOSSIER DE PRESSE 2014 2 PRESENTATION EDITO Acquérir une véritable œuvre d art, n est pas et n a jamais été à la portée de tout le monde,

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Powerpoint XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Powerpoint XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Powerpoint XP Aide-mémoire Septembre 2003 Contenu de la formation Powerpoint XP Leçon 1 : Introduction à PowerPoint Démarrage de PowerPoint Leçon 2 : Environnement Powerpoint

Plus en détail

Qmagazine. New Design d'architecture et d'aménagement NDA MAGAZINE. JUIL/SEPT 13 Trimestriel. Surface approx. (cm²) : 2470 N de page : 1.

Qmagazine. New Design d'architecture et d'aménagement NDA MAGAZINE. JUIL/SEPT 13 Trimestriel. Surface approx. (cm²) : 2470 N de page : 1. i Spécial LUMIÈRE Tristane Banon, Sandrine Alouf, Hôtel Nice Excelsior, Guy Delcourt et Lens, le MuCEM, Patrick Blanc, Hôpital Robert Schumann, INRI, La Villa Pop, Lumière et design, Octuri et les avions

Plus en détail

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr

Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr Origine : site Internet de la Chambre de Métiers et de l'artisanat : cma-haute-marne.fr OPÉRATION JEUNES-ARTISANAT Spécial entreprises POURQUOI CETTE OPÉRATION? La force économique d un pays, ce sont ses

Plus en détail

La non transmission du savoir passé : Un mémoire

La non transmission du savoir passé : Un mémoire La non transmission du savoir passé : Un mémoire Présenté à : Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine Présenté par : Thomas Belot Février 2008 La protection et la restauration

Plus en détail

Navigation dans Windows

Navigation dans Windows Cours 03 Navigation dans Windows Comme je le disais en introduction, notre souris se révèle plus maligne qu'elle n'en a l'air. À tel point qu'il faut apprendre à la dompter (mais c'est très simple, ce

Plus en détail

Saskia maaike Bouvier Genève

Saskia maaike Bouvier Genève , June 2011 Des montres à complications créées par une femme pour des femmes Saskia maaike Bouvier (SMB) a su aller au-delà de la pratique pure de l art horloger et apporter sa créativité et son talent

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 «Reborn» de T. Robberecht Dans le cadre du prix des incorruptibles 2014-2015, nous avons rencontré, à la médiathèque de Mérignac, mardi 24 mars, Thierry Robberecht,

Plus en détail

Intention pédagogique : Développer les stratégies cognitives et métacognitives des élèves en lecture.

Intention pédagogique : Développer les stratégies cognitives et métacognitives des élèves en lecture. SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION Titre : Club de lecture à l écran Contexte : Les classes ciblées vivront une aventure virtuelle à l aide du Club de lecture à l écran de la Commission scolaire

Plus en détail

L'ACCORD DU PARTICIPE PASSÉ : UN MODULE POUR HYPERPROF

L'ACCORD DU PARTICIPE PASSÉ : UN MODULE POUR HYPERPROF 93 L'ACCORD DU PARTICIPE PASSÉ : «L'accord du participe passé» est un module pour HyperProf, un système auteur hypermédia pour Macintosh, commercialisé par le CUDEC 1. 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES D'HYPERPROF

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

utopia LES 30 ANS DU GENIE DE LA BASTILLE

utopia LES 30 ANS DU GENIE DE LA BASTILLE 30 ans de Génie, 30 ans d invention, d expériences, de créativité, dans des espaces nouveaux, inattendus, divers et variés. Cette recherche incessante et nécessaire, c est celle de l Utopia, c est à dire

Plus en détail

Études du champ akashique

Études du champ akashique Études du champ akashique S'affranchir des schémas répétitifs et de l'échec! École Chrystel Rieder L'école - objectifs et concept Ayant grandi avec ma grand-mère guérisseuse, et forte d'une expérience

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

2. Formalisation ... Or les variables sont indépendantes. Donc si

2. Formalisation ... Or les variables sont indépendantes. Donc si L'estimation 1. Concrètement... Dernièrement un quotidien affichait en première page : en 30 ans les françaises ont grandi de... je ne sais plus exactement, disons 7,1 cm. C'est peut-être un peu moins

Plus en détail

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve

Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve Témoin : Julie Michalland pour l Association Une Rive, Un Rêve * Peux-tu nous expliquer en quoi a consisté l'association Une Rive, Un Rêve? Quel était votre projet? Avant tout amis depuis longtemps, nous

Plus en détail

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1

Modulo Bank - Groupe E.S.C Chambéry - prérequis à la formation - doc. interne - Ecoute active.doc Page 1 Généralités, l'écoute active : présentation et techniques... 3 Introduction... 3 Plan... 3 La présentation de l'écoute active... 4 Définition... 4 Fondement... 4 Application... 4 de l'écoute active...

Plus en détail

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG

ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG ateliers de création plastique catalogue Karine WITTIG Karine WITTIG Artiste plasticienne www.pluri-l.com Ateliers créatifs proposés Ateliers créatifs par tranche d âge Animations évènementielles Animation

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

Animer et Diriger une Equipe Séance 3

Animer et Diriger une Equipe Séance 3 SUIVI DE FORMATION - SEANCE 3 Animer et Diriger une Equipe Séance 3 VERSION MARS 2009 PARTIE I : DEROULEMENT DE LA SEANCE 3 1. POUR ACCEDER A LA SEANCE DE SUIVI Ce document est imprimé. Vous êtes dans

Plus en détail

La photo numérique à l'école maternelle

La photo numérique à l'école maternelle La photo numérique à l'école maternelle Plan de la matinée - 1ère partie Quelle place dans les programmes? L'enfant utilisateur / La photo numérique comme outil de travail Retour sur vos expériences -

Plus en détail

Le projet pédagogique de la FNP

Le projet pédagogique de la FNP Une association, un mouvement, n existe que parce qu il poursuit un objectif. Dans son souci d accompagner les jeunes vers son objectif, le Patro s est défini un projet pédagogique. Celuici présentera

Plus en détail

Rapport de stage février 2015

Rapport de stage février 2015 Rapport de février 2015 Ce dossier, qui sera évalué par votre professeur principal, est à rendre impérativement après les vacances, le 16 mars. Il sera obligatoirement rédigé sur feuilles en format A4

Plus en détail

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués.

Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. Avis Publicité et stéréotypes sexuels, sexistes et sexués. La réflexion du CPP sur la sexualisation précoce des enfants dans la publicité, qui a fait l'objet d'un Avis publié le 16 avril 2013, s est prolongée

Plus en détail

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Design graphique Mejdi BLAGHGI m.blaghgi@gmail.com Introduction

Plus en détail

Article. «La photographie : le 8 e art» Robert Fournier. Vie des Arts, vol. 36, n 146, 1992, p. 50-53.

Article. «La photographie : le 8 e art» Robert Fournier. Vie des Arts, vol. 36, n 146, 1992, p. 50-53. Article «La photographie : le 8 e art» Robert Fournier Vie des Arts, vol. 36, n 146, 1992, p. 50-53. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/53673ac Note

Plus en détail

Thème: Les nouvelles technologies de l'information ATTITUDES ET ORIENTATIONS À PRENDRE DANS LE SECTEUR D'ÉDUCATION FACE AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES

Thème: Les nouvelles technologies de l'information ATTITUDES ET ORIENTATIONS À PRENDRE DANS LE SECTEUR D'ÉDUCATION FACE AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES Colloque organisé par l'institut d'administration publique du Grand Montréal et par l'association des diplômés et diplômées de l'école nationale d'administration publique Thème: Les nouvelles technologies

Plus en détail

Cheick Diallo Africa Remix/Corps et Esprit «Reading Room for Africa Remix»

Cheick Diallo Africa Remix/Corps et Esprit «Reading Room for Africa Remix» Africa Remix/Corps et Esprit «Reading Room for Africa Remix» Transcription 5 10 15 20 25 30 35 40 Ma venue à Africa Remix est due au fait que une commande m a été faite, quoi. On m a demandé de concevoir

Plus en détail

SÉQUENCE D APPRENTISSAGE OU ACTIVITÉ

SÉQUENCE D APPRENTISSAGE OU ACTIVITÉ FICHE PÉDAGOGIQUE CYCLE 3 N 143 Mai-Juin 2012 RUBRIQUE - Les genres musicaux DOMAINES D ACTIVITÉS - Éducation musicale et histoire des arts OBJECTIFS ET COMPÉTENCES Objectifs : En privilégiant le recours

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

Pourquoi créer un site Web?

Pourquoi créer un site Web? Créer mon site Web Vous avez une passion, un centre d'intérêt, un "hobbie", et vous souhaitez en parler, partager autour de ce sujet. Vous avez bien pensé à utiliser l'espace web pour faire connaître votre

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail