INTRODUCTION. Le miracle Internet : Internet a démocratisé la Bourse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION. Le miracle Internet : Internet a démocratisé la Bourse"

Transcription

1 INTRODUCTION Le miracle Internet : Internet a démocratisé la Bourse Internet a facilité la vie de nombreux investisseurs individuels. Ils peuvent aujourd hui gérer leurs portefeuilles boursiers en toute simplicité et disposent d une quantité importante d informations et d outils d aide à la décision. Dès les années 1990 en France, Internet était présenté comme un outil de communication aux possibilités extraordinaires. Ce média a réellement démocratisé la Bourse en permettant aux investisseurs individuels d accéder à des informations jusque-là réservées aux professionnels ou à quelques privilégiés. Reconnaissons-le, l investisseur individuel de 2010 a plus de moyens que n avaient certains professionnels par le passé. Grâce à Internet, le mythe d un monde boursier élitiste et mystérieux s effondrait et investir en bourse devenait accessible à tous. Mais la réalité n est toutefois pas aussi simple et les nombreux freins à l investissement n ont pas tous été levés. L avènement d Internet a permis un développement sans précédent de la Bourse en l ouvrant à un plus large public moins averti. Cette démocratisation de la Bourse a contribué au rajeunissement de la population d investisseur boursier. Désormais, la Bourse 13

2 L a b o u r s e e n L i g n e n est plus réservée à une élite d initiés fortunés. Le profil type des internautes, un homme de moins de 35 ans, résidant en Province, CSP+ ou étudiant, est bien différent de celui des investisseurs boursiers d antan. Et même aujourd hui, il reste bien éloigné du profil type de l actionnaire individuel lambda. Nous avons admis l importance du Web et son impact sur nos modes d investissement, nos habitudes de consommation et notre mobilité. Investir en bourse sur Internet est devenu facile et convivial. Pourtant, la quantité d informations et plus particulièrement la diversité de choix qu offre le Net peuvent paraître déroutantes. Là où le Web assure une multiplicité d informations et d offres, un investisseur particulier peut rapidement se sentir submerger et renoncer faute de temps. N avez-vous jamais surfé sur le Web plusieurs heures durant, afin de rechercher une information? Ne vous êtes-vous pas finalement retrouvé submergé par un afflux de données, qu il vous était impossible de traiter? N oublions pas que la quantité ne présume pas de la qualité et que, comme le dit l adage, «trop d information tue l information» ; aussi, l investisseur averti doit également être un internaute averti. Il doit être capable de sélectionner ses sources d information, de juger de leur fiabilité et de leur qualité afin de pouvoir les utiliser pour optimiser ses investissements boursiers. Devant ce phénomène et afin de pouvoir tirer le meilleur parti de ce formidable outil qu est le Web, il convient de respecter certaines règles. Vous pourrez ensuite profiter pleinement de ce média. Vous accéderez à une grande quantité de produits, de services et d outils d aide à l investissement. En sachant mieux utiliser Internet et en évitant les pièges du Web et de la Bourse, vous pourrez profiter de ses formidables opportunités et même sélectionner votre courtier en ligne. L investisseur néophyte doit relever un double challenge : découvrir le Web, ce média, fournisseur d outils et de contenu, mais aussi s initier aux marchés et produits financiers. Sans accompagnement sérieux, peu de chance de succès! L investisseur aguerri devra simplement éviter les trop nombreux pièges de l investissement en bourse sur Internet. 14

3 introduction La Bourse sur Internet dans quel but? Consulter les cours de bourse en direct et en temps réel. Recevoir les flux d informations économiques et financières. Consulter les sites des sociétés cotées, leur rapport annuel, leurs communiqués financiers, leur guide de l actionnaire. Gérer son portefeuille en ligne et transmettre ses ordres de bourse en direct et en temps réel. Se former en ligne aux produits et aux techniques de gestion avec l e-learning et les Webinaires. Découvrir de nouveaux produits et services financiers afin de diversifier son portefeuille. Optimiser sa gestion de portefeuille à l aide d outils d analyse et d aide à la décision. Consulter les sites de conseils, d analyses financières, d analyses techniques et les comparateurs de courtage. Prendre connaissance de la presse économique et patrimoniale. Suivre les performances des sociétés de gestion via leurs comptes rendus de gestion. Échanger avec la communauté des investisseurs individuels et chatter sur les forums boursiers. Prendre connaissance des résolutions des assemblées générales des sociétés cotées afin de voter pour participer pleinement à la vie de la société. Défendre ses droits d actionnaires via les associations de défense et le site de l AMF 1. Découvrir la Bourse par la pratique en intégrant un club d investissement. Le tout, en bénéficiant bien sûr des tarifs très attractifs pratiqués par les courtiers en ligne. 1. Autorité des marchés financiers, anciennement dénommée la COB, le gendarme de la Bourse. 15

4 L a b o u r s e e n L i g n e 1. Internet, un outil simple pour investir en bourse mais simplement un outil Bien utiliser un outil comme le Web pour intervenir en bourse nécessite d être rigoureux et surtout réaliste. Oubliez donc vos rêves de fortune rapide. La richesse ne vient pas en dormant, mais en travaillant activement à l optimisation de la gestion de votre portefeuille boursier. N écoutez pas les sirènes de la Bourse qui vous vendent des performances annuelles surréalistes de plus de 300 %. Si c était vrai, ces charlatans ne seraient pas là à tenter de vous vendre leurs méthodes magiques. N oubliez jamais qu il n existe pas de produit sans risques aux rendements miracles. Le risque et le rendement sont un couple fortement corrélé qui n est pas prêt de divorcer. La crise des subprimes nous l a encore rappelé il y a peu. Enfin, considérez que si Internet vous fournit des outils d aide à l investissement, il n en reste pas moins lui-même un simple outil pour vous aider à mieux gérer votre portefeuille et non une solution miracle sur laquelle vous devez vous reposer. Tout au long de cet ouvrage, je tenterais de vous accompagner afin que vous puissiez mieux comprendre ce microcosme qu est la Bourse en ligne et profiter au mieux de ses opportunités sans en subir les déconvenues habituelles. Il est coutume de dire qu en bourse, on doit payer pour apprendre, c'est-à-dire subir des pertes pour devenir un investisseur averti. Je ne pense pas que cela soit une fatalité. Comme toute activité à risque, la Bourse sur Internet doit se pratiquer en respectant les conditions maximales de sécurité. Votre objectif doit être simple : optimisez vos résultats tout en minimisant les risques encourus. À travers cet ouvrage, vous pourrez découvrir la Bourse en ligne et l ensemble des outils disponibles sur le Web afin de pouvoir mieux investir en bourse sur Internet. Sachez respecter certaines règles afin d éviter les écueils du Web et de l investissement en bourse. Lorsque, dans cet ouvrage, j utiliserais les termes «investisseurs internautes», «actionnaires individuels internautes», ils s appliqueront à 16

5 introduction l ensemble des particuliers qui investissent en bouse en utilisant le média Internet pour passer leurs ordres de bourse. De même, les vocables «courtiers en ligne», «brokers on ligne», «cybercourtiers» ou «e-brokers» désigneront les intermédiaires financiers proposant à une clientèle de particuliers des services d intermédiation, réception et transmission d ordres de bourse par Internet. 2. Le Web, une révolution informatique qui fait évoluer les modes d investissement boursier Pour comprendre la Bourse sur Internet, il convient de comprendre l arrivée de cet outil dans notre vie quotidienne. L ancêtre d Internet, le réseau Arpanet 2, un outil destiné au département de la défense américain, a donné naissance à Internet dans les années 1960 aux États-Unis. Pourtant, la percée d Internet en France a mis presque 30 ans et son avènement dans les années 1990 n a pas été très rapide. Plusieurs facteurs ont fortement freiné l implantation d Internet dans les foyers français. En premier lieu, le Minitel, ce système télématique franco-français qui n a pas su conquérir le monde, avait déjà une place prépondérante dans les foyers français. Ce service vidéotex Télétel et son célèbre terminal, le Minitel, ont été lancés en Dès 1992, certains investisseurs particuliers pouvaient déjà intervenir par le biais du Minitel sur un marché aussi spécifique que le MATIF 3 grâce au département clientèle privé du courtier FIMAT. Déjà en 1995, services étaient accessibles sur 2. Advanced Research Project Agency. 3. MATIF : Marché à terme international de France, un des premiers marchés mondiaux de produits dérivés, créé le 20/02/

6 L a b o u r s e e n L i g n e Minitel. En 2000, plus de 5 millions de Minitel étaient installés dans les foyers et entreprises françaises, auxquels il fallait ajouter 3 millions d ordinateurs équipés de logiciel d émulation. En 2001, on dénombrait plus de 15 millions d utilisateurs en France 4 dont 3,2 millions qui l utilisaient uniquement pour gérer leur compte bancaire 5. Alors pourquoi les Français auraient-ils dû adopter un nouveau système? Aujourd hui toutefois, nous pouvons annoncer la mort de ce média et le Web est à présent très fortement implanté en France. Il a même été adopté par une grande partie de la communauté des actionnaires individuels et ce malgré l âge avancé de certains. Le second frein a certainement été le faible taux d équipement informatique des ménages dans les années Le matériel informatique était cher et plutôt réservé au milieu professionnel et à quelques privilégiés. Mais cette situation a rapidement évolué et, ainsi, en 2004, un ménage sur deux disposait d un ordinateur à domicile 6 soit 3 fois plus qu en En 2008, 67 % des adultes disposaient d un ordinateur à leur domicile 7 et l arrivée des portables et ultra-portables contribue à faire tomber ce frein. Malgré tout, la vitesse de propagation d Internet a été phénoménale et mérite d être soulignée. Ainsi, selon l Étude IPSOS Profiling 2009, plus de 32,6 millions de personnes se sont connectées à Internet au cours du mois de juin 2009 (contre 25 millions en 2005), soit 64 % de la population française de 15 ans et plus (contre 49,9 % en 2005). Le débit est, lui aussi, passé à la vitesse supérieure puisque l ARCEP 8 dénombrait 18,675 millions d abonnements haut débit et très haut débit au 30 juin Source : site du magazine 01net.com, le 16/03/ Source : Institut Forrester Research. 6. Source : Magazine INSEE Première n 1011, mars Source : étude du Credoc «La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française.», décembre Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. 18

7 introduction Là ou la télévision avait mis 50 ans pour toucher 50 millions de personnes dans le monde, Internet n en a mis que 5. Les années Internet n auraient-elles pas la même valeur? Voici comment un outil de sauvegarde et d échange de données initialement prévu pour un usage militaire puis scientifique a bouleversé notre conception de l espace et du temps. Dans le secteur de la finance, cette nouvelle technologie a changé la vision de la relation client. Ainsi, les relations entre les investisseurs boursiers internautes et leurs courtiers en ligne, leurs banquiers et même les sociétés cotées se sont métamorphosées. Les internautes sont devenus des consommateurs avertis. Ils sont de plus en plus exigeants en termes de services (accompagnement à la vente, qualité de l exécution des ordres et des services clients ). La sensibilité au prix devient parfois secondaire, sauf pour les daytraders. 3. Naissance de l actionnaire individuel moderne : du boursicoteur à l investisseur averti L internaute, un investisseur actif sur le Web Avant d être un moyen d échange, Internet est d abord une fabuleuse source d information pour 63 % des actionnaires actifs, largement devant la radio et la télévision 9. Si, selon l enquête Ipsos Profiling 2009, 64 % des internautes avaient effectué des opérations et consultations bancaires au cours des 30 derniers jours et 7 % déclaraient avoir réalisé des transactions boursières, Internet a ouvert la voix vers la Bourse puisqu il 9. Source : étude Opinionway Investisseurs Décideurs Actifs, novembre

8 L a b o u r s e e n L i g n e donne accès à la première information fondamentale pour effectuer des transactions : les cours. Depuis ces deux dernières années, l un des usages du Net qui a connu la plus forte progression est la réalisation de transactions boursières. Selon le baromètre Banque, Finance, Assurance et Crédit en Ligne de Médiamétrie//NetRatings, la gestion des comptes en ligne est en forte progression puisque 85 % des internautes gèrent aujourd hui leurs comptes en ligne. Ceci laisse présager un bel avenir pour la Bourse en ligne. Les actionnaires internautes ne se contentent plus de consulter leurs comptes-titres et les cours de bourse, ils passent aussi à l action et n hésitent plus à effectuer des transactions boursières et bancaires sur Internet. Le Web n est plus seulement un média fournisseur de contenu économique et boursier. Il devient un vrai canal de transmission des ordres de bourse pour les particuliers. Mais ils utilisent surtout Internet pour trouver de l information sur les produits financiers, comparer leurs caractéristiques et leurs prix et ainsi choisir ceux qui répondent le mieux à leurs besoins, tout ceci en gagnant un temps précieux. La croissance de l actionnariat individuel Depuis les années 1990, on constate une nette progression du nombre d actionnaires individuels français, avec un pic historique à 7,2 millions d actionnaires individuels en En 2007, il y avait en France 6,7 millions d actionnaires individuels 10 contre seulement 5 millions dans les années Internet a contribué à ce développement après, bien sûr, les vagues de privatisation et le développement de l actionnariat salarié. Rappelons que si, depuis 1992, les vagues de privatisation ont participé à la démo ,5 % de la population française âgées de 15 ans et plus. Source : étude TN Sofres, décembre Source : étude TN Sofres / Banque de France / Euronext, mars

9 introduction cratisation de la Bourse, elles n ont jamais toutefois réussi à établir un actionnariat durable et étendu. Ainsi, en novembre 2005, la seule privatisation d EDF a ramené plus de 5 millions de souscripteurs particuliers vers la Bourse. Mais un détenteur d action privatisée deviendra-til effectivement un actionnaire fidèle? Le développement de l actionnariat individuel est aussi fortement corrélé au contexte boursier et nous l avons maintes fois constaté, les particuliers ne s intéressent à la Bourse que lorsque celle-ci est en forte hausse. Le cumul des crises ces dernières années éclatement de la bulle Internet, subprimes, crise économique a fortement pénalisé les actionnaires individuels et n a pas contribué à accroître le nombre d actionnaires individuels. Dès le début des années 2000, les particuliers étaient portés par un élan quasi-passionnel vers la Bourse. Cet engouement du grand public pour les marchés boursiers se traduisait par des comportements parfois très étonnants. Il n était pas rare de voir quelques investisseurs passionnés s équiper de matériel quasi-professionnel, acquérir des outils d aide à l investissement, s abonner à des services d information et surtout aménager leur emploi du temps pour «jouer en bourse» 12. Ils se dotaient ainsi d une mini-salle des marchés qui n avait rien de virtuelle. Certains renonçaient même à leur activité professionnelle afin de tenter la grande aventure de la Bourse. Ainsi, ces investisseurs se rêvaient trader, celui qui peut tout gagner ou tout perdre en quelques clics, en quelques secondes. Ce mythe a fait rêver des milliers d investisseurs privés, et cela, durant de longues années. Mais disposer de nombreux outils est loin d être suffisant pour réussir à survivre en bourse. Durant cette période d euphorie boursière, et même durant la crise, le développement du nombre de courtiers en ligne a permis à de nombreux particuliers internautes de découvrir la Bourse. Ainsi, le nombre de comptes actifs répertoriés par l ACSEL, l association pour le commerce et les services en ligne, a-t-il connu une croissance phénoménale ces 12. Jouer en Bourse : terme familièrement utilisé pour désigner le fait d effectuer des transactions boursières. 21

10 L a b o u r s e e n L i g n e dernières années, pour atteindre comptes actifs en janvier Les actionnaires individuels internautes sont plus actifs que la moyenne. En mars 2000, ils réalisaient en moyenne 6,51 ordres par mois, contre seulement 1,01 en janvier Le montant du portefeuille moyen consacré à cette activité a, lui, connu une croissance importante, passant de au premier trimestre 2001 à au quatrième trimestre La part de marché des courtiers en ligne 13 a atteint un point culminant jamais égalé en avril 2000 ; les investisseurs particuliers avaient alors réalisé, par le biais de leurs courtiers en ligne, un quart du volume total de transaction du marché boursier français. Au dernier trimestre 2009, ce chiffre est retombé à 11,16 %. En mars 2005, un actionnaire individuel français sur quatre utilisait le Web pour gérer son portefeuille boursier 14. Chez les investisseurs les plus actifs, cette proportion s élevait à 41 %. Les internautes qui passent leurs ordres par Internet soulignent le sentiment d indépendance que cela leur apporte. Pouvoir passer ses ordres rapidement, à tout moment, à un coût attractif, tel est le principal atout de la Bourse en ligne. 13. Le pourcentage d ordres réalisés par les courtiers en ligne en proportion au nombre d ordre total. 14. Source : étude TN Sofres / Banque de France / Euronext, mars

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

Partie I L Allemagne

Partie I L Allemagne Partie I L Allemagne Avant-propos L Allemagne est le premier partenaire économique de la France, le plus grand marché de consommateurs en Europe et, selon la banque mondiale, c est le pays qui est actuellement

Plus en détail

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance

A PLUS FINANCE. Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005. Département Finance Les épargnants sont-ils prêts à investir dans les PME? Quel impact pour les mesures «Breton»? 27 septembre 2005 Philippe TABOUIS / Niels COURT-PAYEN Contacts TNS Sofres Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE

TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB ADRESSE TRADING ELECTRONIQUE SUPPORT OPERATIONNEL WEB Badr TAHRI Téléphone: +212 522 49 81 01 Adresse mail : b.tahri@bmcek.co.ma Hind HAZZAZ Téléphone: +212 522 49 89 77 Adresse mail : h.hazzaz@bmcek.co.ma Hamza

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE FOREX?

QU EST-CE QUE LE FOREX? Chapitre 1 QU EST-CE QUE LE FOREX? 1. INTRODUCTION Forex est la contraction de foreign exchange qui signifie «marché des changes». C est le plus grand marché du monde. Le volume journalier moyen des transactions

Plus en détail

Actionnaires individuels, que fait l AMF pour vous? Cindy DAVID, chargée de mission Direction des relations avec les épargnants de l AMF

Actionnaires individuels, que fait l AMF pour vous? Cindy DAVID, chargée de mission Direction des relations avec les épargnants de l AMF Actionnaires individuels, que fait l AMF pour vous? Cindy DAVID, chargée de mission Direction des relations avec les épargnants de l AMF Que fait l AMF? L AMF, une autorité publique indépendante 3 missions

Plus en détail

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE

COUR DES COMPTES SÉCURITÉ SOCIALE COUR DES COMPTES LA SÉCURITÉ SOCIALE SEPTEMBRE 2007 137 Chapitre VI L assiette des prélèvements sociaux finançant le régime général 144 COUR DES COMPTES social de l épargne salariale et s est substitué

Plus en détail

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web

Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications pour le Web Solution client de Microsoft Étude de cas d une solution client Une société d assurance améliore son service à la clientèle et économise sur ses coûts grâce à un nouvel outil de services d applications

Plus en détail

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC)

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) Venant de prendre la Présidence d un important groupe financier français, le nouveau président est alerté par certains

Plus en détail

Bienvenue dans l univers de We Group

Bienvenue dans l univers de We Group Bienvenue dans l univers de We Group Le 19 mai 2005 Laurent Jaquier fonde la société We Group SA avec son siège social à Bulle. We Group SA est une société indépendante soumise au secret professionnel

Plus en détail

DEXIA. Actionaria 2004. 15 novembre 2004. Département Communication & Finance DEXIA

DEXIA. Actionaria 2004. 15 novembre 2004. Département Communication & Finance DEXIA DEXIA Actionaria 2004 15 novembre 2004 DEXIA Contacts TNS Sofres Communication et Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT 01.40.92. 45.7. / 1.17. 15EW60 Département Communication & Finance FICHE

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Conférence de presse du 14 octobre 2014 Les Français et l investissement en entreprise

Conférence de presse du 14 octobre 2014 Les Français et l investissement en entreprise Conférence de presse du 14 octobre 2014 Les Français et l investissement en entreprise Résultats de l étude quantitative A : Actionaria De : OpinionWay OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

le web en chiffres : la fin du début

le web en chiffres : la fin du début le web en chiffres : la fin du début 1 Table des matières Introduction 2 / S usagers 6 / Repr Usages 18 / E-re e-commerce 22 e-publicité 26 / U tatistiques ésentativité 14 commandations, / Focus n point

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

Comment réussir vos investissements en bourse?

Comment réussir vos investissements en bourse? Comment réussir vos investissements en bourse? Les 3 règles d or indispensables - 1 - Introduction L investissement dans les marchés financiers est souvent vu d un mauvais œil. La forte volatilité de ces

Plus en détail

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Patrimoine Sélection PME Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Dans un contexte économique et financier difficile, les investisseurs doivent plus que jamais s'entourer de professionnels aguerris,

Plus en détail

Formulaire d ouverture

Formulaire d ouverture Formulaire d ouverture Instructions pour l ouverture DÉBUT Merci d avoir choisi LYNX. Pour ouvrir un compte rapidement, nous vous prions de suivre les étapes suivantes : 1 Remplissez toutes les données

Plus en détail

LES MÉCANISMES DE BASE

LES MÉCANISMES DE BASE LES MÉCANISMES DE BASE Même si les nouvelles technologies nous offrent la possibilité d intervenir très facilement en Bourse et de disposer d outils de gestion modernes et intuitifs, les mécanismes de

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Actionnaires individuels, que fait l AMF pour vous? Florence Corne, adjointe à la Directrice Direction des relations avec les épargnants de l AMF

Actionnaires individuels, que fait l AMF pour vous? Florence Corne, adjointe à la Directrice Direction des relations avec les épargnants de l AMF Actionnaires individuels, que fait l AMF pour vous? Florence Corne, adjointe à la Directrice Direction des relations avec les épargnants de l AMF Que fait l AMF? L AMF, une autorité publique indépendante

Plus en détail

Les indices customisés

Les indices customisés Les indices customisés d IEM Finance Indices boursiers, l expertise spécialisée d IEM Finance 2 Les indices boursiers sont au cœur de l innovation financière car ils sont une synthèse d informations multiples.

Plus en détail

HERMÈS. Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 29 mai 2012

HERMÈS. Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 29 mai 2012 HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 29 mai 2012 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 à 242-7

Plus en détail

Fidelity International

Fidelity International Fidelity International Les Français et l assurance-vie 9 novembre 2006 Département Finance FICHE TECHNIQUE Méthodologie : Enquête téléphonique auprès de 2 échantillons représentatifs: Echantillon maître

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

LA TRANSACTION BOURSIÈRE EST RÉVOLUTIONNÉE ET REDÉFINIE

LA TRANSACTION BOURSIÈRE EST RÉVOLUTIONNÉE ET REDÉFINIE adblue financial systems GmbH Gruenberger Str. 44 10245 Berlin / Germany Tel.: +49 (0) 30 243 42-0 Fax: +49 (0) 30 243 42-29 service@adblue.de www.adblue.de LA TRANSACTION BOURSIÈRE EST RÉVOLUTIONNÉE ET

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI Juin 2012 Questions d actualité. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI Juin 2012 Questions d actualité. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI Juin 2012 Questions d actualité OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Recueil Client. Personne Physique

Recueil Client. Personne Physique Recueil Client Personne Physique CJPQRC08 Recueil Client Personne Physique Conformément à l article L533-13 du Code monétaire et financier, SwissLife Banque Privée et/ou SwissLife Gestion Privée ont l

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

Crédit immobilier. > Bilan d activité 2012 : une excellente année malgré un contexte économique difficile > Perspectives 2013 > À propos de ACE crédit

Crédit immobilier. > Bilan d activité 2012 : une excellente année malgré un contexte économique difficile > Perspectives 2013 > À propos de ACE crédit Crédit immobilier BAROMETRE DES TAUX DU MOIS DE MARS 2013 EVOLUTION DES TAUX DEPUIS 10 ANS LE PORTRAIT-ROBOT DE L EMPRUNTEUR EN ILE-DE-FRANCE ET EN PROVINCE QUELLES PERSPECTIVES POUR LES MOIS A VENIR?

Plus en détail

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés.

Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. Dans les années 80 on est passé d une organisation artisanale à une organisation industrielle des marchés. I] Les intermédiaires Les intermédiaires sont des personnes physiques ou morales qui interviennent

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

Devenir partenaire X2com! Fort en innovation Niveau eleve de connaissances Soutien maximal

Devenir partenaire X2com! Fort en innovation Niveau eleve de connaissances Soutien maximal Devenir partenaire X2com! Fort en innovation Niveau eleve de connaissances Soutien maximal Pionnier en X2com X2com fournit des services télécom professionnels aux entreprises et aux institutions. L organisation

Plus en détail

EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT.

EURONEXT.LIFFE. Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels. Principaux résultats. Département Finance EURONEXT. EURONEXT.LIFFE Options et Futures : usage et attitudes des investisseurs individuels Principaux résultats EURONEXT.LIFFE Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Gaspard VERDIER / Véronique

Plus en détail

Analyse du questionnaire du vote par Internet à Cologny

Analyse du questionnaire du vote par Internet à Cologny RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Chancellerie d'etat SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Analyse du questionnaire du vote par Internet à Cologny 1 Résumé 432 personnes ont voté par Internet, 999 par correspondance et 65

Plus en détail

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014

Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 Dossier semestriel Crédit immobilier Bilan 2013, perspectives 2014 BILAN DE L ANNÉE 2013 : Evolution mensuelle des taux en 2013 : baisse de 0,10% du taux d intérêt sur 20 ans Evolution des taux depuis

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques

Services Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques Observatoire 2010 de l opinion sur l image des banques - Juillet 2010 Méthodologie Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi, l'enquête périodique multi-clients de l'ifop, réalisée

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2005 GROUPE ADOMOS RESULTATS SEMESTRIELS 2007

RÉSULTATS ANNUELS 2005 GROUPE ADOMOS RESULTATS SEMESTRIELS 2007 RÉSULTATS ANNUELS 2005 GROUPE ADOMOS RESULTATS SEMESTRIELS 2007 Le Groupe ADOMOS Une double compétence transversale: Immobilier& Internet Groupe ADOMOS ADOMOS SA Adomos.com SELECTAUX SA ACHETER-LOUER.FR

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Comment optimiser votre gestion hôtelière?

Comment optimiser votre gestion hôtelière? Comment optimiser votre gestion hôtelière? En utilisant les meilleurs outils marketing et statistiques disponibles pour améliorer votre PMS! Maximisez vos revenus grâce au Yield Management et à des modules

Plus en détail

HERMÈS INTERNATIONAL

HERMÈS INTERNATIONAL HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 4 juin 2013 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 et

Plus en détail

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons.

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Le progrès implique toujours des risques Frederick B. Wilcox Qu est-ce qui vous empêche de dormir? La peur de ne pas être payé? L accès au financement

Plus en détail

Investisseur Tortue. Retrouvez les 3 Outils Utilisés Pour Relever le Défi 2% / Mois

Investisseur Tortue. Retrouvez les 3 Outils Utilisés Pour Relever le Défi 2% / Mois Investisseur Tortue LES OUTILS DU DEFI Retrouvez les 3 Outils Utilisés Pour Relever le Défi 2% / Mois P a g e 1 SOMMAIRE I. Le Défi 2% / Mois II. La Plateforme Interactive Brokers III. Le Site PowerOpt

Plus en détail

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN

LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN LA FACTURATION FONDÉE SUR LA CAPACITÉ ET CE QU'ELLE SIGNIFIE POUR LE CONSOMMATEUR CANADIEN TABLE DES MATIÈRES Introduction La facturation fondée sur la capacité arrive au Canada Pourquoi les gens utilisent-ils

Plus en détail

Crédit hypothécaire : croissance durable

Crédit hypothécaire : croissance durable Union Professionnelle du Crédit Communiqué de presse Crédit hypothécaire : croissance durable Bruxelles, le 6 mai 2011 Au cours du premier trimestre de 2011, 24 % de crédits hypothécaires de plus ont été

Plus en détail

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S.

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE Société Anonyme capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. PARIS Descriptif du programme de rachat d actions torisé par l

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31 SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 1. Le rôle de la Bourse 11 2. Les acteurs de la Bourse 13 La société Euronext 14 L Autorité des marchés financiers (AMF) 14 3. L organisation

Plus en détail

Les usages du mobile Banking en France et son impact sur les attentes des clients

Les usages du mobile Banking en France et son impact sur les attentes des clients Les usages du mobile Banking en France et son impact sur les attentes des clients Conférence Publi-News I 8 avril 2014 Présenté par Cyril Massin - TNS Sofres De plus en plus d équipés en smartphones à

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

10 - FRANCE TÉLÉCOM FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION DE LA SITUATION

10 - FRANCE TÉLÉCOM FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE PRÉSENTATION DE LA SITUATION 10 - FRANCE TÉLÉCOM 5 FICHE D IDENTITÉ DE L ENTREPRISE Opérateur connu de téléphonie, France Télécom apporte ses services à la plupart des foyers et des entreprises françaises. La diversité de ses métiers

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec

2 e édition. Etude réalisée en partenariat avec 2 e édition M A R S 2 0 0 9 Etude réalisée en partenariat avec En 2008, Ciel, N 1 français des logiciels de gestion pour petites entreprises, innovait en créant le Baromètre Ciel de l Informatisation des

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier

Primopierre Société Civile de Placement Immobilier Primopierre Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30 Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse 11h00 à 12h30 Intervenants Robert de VOGÜE ARKEON Finance (P.D.G.) Emmanuel STORIONE - ARKEON Finance Antoine LEGOUX - Expert comptable

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Communiqué de presse 13 mai 2014 Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Progression de la base totale d abonnés de 4,3% et de l ARPU à 42,1 5,4 millions de foyers déjà équipés en fibre optique

Plus en détail

Pratiquez un métier passionnant, reconnu et réglementé

Pratiquez un métier passionnant, reconnu et réglementé L immobilier, comme vous l aimez Pratiquez un métier passionnant, reconnu et réglementé ABESSAN, fondé en 2003, développe son réseau d agents commerciaux en immobilier au niveau national en leur apportant

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES Québec, le 12 mai 2009 Seul le texte prononcé fait foi Monsieur le président, madame et messieurs les députés,

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

HERMÈS INTERNATIONAL

HERMÈS INTERNATIONAL HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 3 juin 2014 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 et

Plus en détail

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO

CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO CIBLEZ LES DIFFÉRENTS SEGMENTS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE AVEC PfO PERIAL Asset Management, une filiale du groupe PERIAL 9 rue Jadin - 75017 Paris Tél : 01 56 43 11 00 - Fax : 01 42 25 55 00 www.perial.com

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ

QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ QUESTIONNAIRE MIFID RELATIF AU CARACTÈRE APPROPRIÉ Nom et Prénom du Client / Nom et Prénom du représentant du Client Numéro du Contrat du Client 1. La règlementation applicable (telle que résultant de

Plus en détail

CRÉDIT IMMOBILIER BILAN 2012, PERSPECTIVES 2013

CRÉDIT IMMOBILIER BILAN 2012, PERSPECTIVES 2013 Dossier semestriel CRÉDIT IMMOBILIER BILAN 2012, PERSPECTIVES 2013 BILAN DE L ANNÉE 2012 : Évolution mensuelle des taux en 2012 : baisse de 0,8 % du taux d intérêt sur 20 ans Évolution des taux depuis

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014

AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014 AFIM MELANION DIVIDENDES RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part A : FR0011619345 Part B : FR0011619352 Part C : FR0011619402 Dénomination : AFIM MELANION DIVIDENDES Forme juridique

Plus en détail

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI

IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI PRIMOPIERRE Société Civile de Placement Immobilier IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques L investissement en parts de SCPI est un placement dont la rentabilité

Plus en détail

BMCE Direct. Guide d utilisateur Entreprise SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE. www.bmcebank.ma. 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc

BMCE Direct. Guide d utilisateur Entreprise SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE. www.bmcebank.ma. 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc BMCE Direct SOLUTION DE BANQUE A DISTANCE Guide d utilisateur Entreprise 080 100 8100 www.bmcebank.ma 140 Avenue Hassan II - Casablanca, Maroc Bienvenue dans BMCE Direct, L e nouveau service Banque à distance

Plus en détail

Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL

Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL Guide pour réussir son investissement en Loi PINEL Comment réussir son investissement en loi Pinel? Le dispositif Pinel est une loi de défiscalisation particulièrement intéressante. Elle remplace avantageusement

Plus en détail

Création du leader de la finance en ligne. Boursorama, n 1 de l'information en ligne. Fimatex, n 1 du courtage en ligne

Création du leader de la finance en ligne. Boursorama, n 1 de l'information en ligne. Fimatex, n 1 du courtage en ligne Création du leader de la finance en ligne Boursorama, n 1 de l'information en ligne Fimatex, n 1 du courtage en ligne Présentation des résultats de l'exercice 2001 Principaux enjeux du nouveau Groupe Annexes

Plus en détail

8 bonnes raisons. papier!

8 bonnes raisons. papier! 8 bonnes raisons DE PASSER informatisée, INCONDITIONNELS DU crayon ET A UNE GESTION COMMERCIALE POUR LES DU papier! le passage informatisée. Laurent PARERA, Fondateur d EOLE Concept et créateur de GC Soft,

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

«Le trading des tendances de court terme reste très difficile»

«Le trading des tendances de court terme reste très difficile» Les Echos NESSIM AIT-KACIMI / JOURNALISTE LE 22/10 À 15:59, MIS À JOUR À 16:24 «Le trading des tendances de court terme reste très difficile» Après avoir co-fondé AHL en 1987, David Harding créé son propre

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE 1997 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN DÉCEMBRE Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 -

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - COMPTE RENDU 3ème Petit-déjeuner thématique d Abaka Conseil Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - INTERVENANTS Marie-Laure COLLET Abaka Conseil Laurent BROUAT Link Humans INTRODUCTION Les réseaux inventent

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier Effectuez vos paiements et vos opérations de bourse par internet www.bcge.ch Gérer

je connais mon banquier je connais mon banquier Effectuez vos paiements et vos opérations de bourse par internet www.bcge.ch Gérer Effectuez vos paiements et vos opérations de bourse par internet www.bcge.ch Gérer 2 Index 1. Comment devenir utilisateur BCGE Netbanking? 3 2. Les avantages de BCGE Netbanking 4 3. Fonctionnalités BCGE

Plus en détail

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9

Qu est-ce que la Bourse? 3. Les marchés de cotation 5. La structure du marché 7. Les principaux intervenants du marché 9 Qu est-ce que la Bourse? 3 Les marchés de cotation 5 La structure du marché 7 Les principaux intervenants du marché 9 La protection des investisseurs 11 2 Qu est-ce que la Bourse? Marché organisé, où s

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail