I Hydrocarbures simplifiés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I Hydrocarbures simplifiés"

Transcription

1 Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote Soufre Masse molaire (g/mol) PCI C H S kj/kg CH 4 C 2 H 4 C 2 H 6 C 3 H 6 C 3 H 8 C 4 H 8 C 4 H 10 C 5 H 12 PCS (kj/m 3 ) PCI (kj/m 3 ) (source : GDF) I Hydrocarbures simplifiés Exercice 1 Un gaz utilisé pour le chauffage est composé de 95% de méthane et de 5% d éthane. 1) Ecrire les équations de combustion de ce gaz sans l azote (méthane puis éthane). 2) Calculer le volume de chaque composant participant à la combustion de 1 mole de gaz. 3) Calculer le nombre de moles contenues dans 1 m3 de gaz. 4) Calculer alors le volume de chaque composant participant à la combustion de 1 m3 de gaz. 5) N oublier pas de calculer les volumes d azote. 6) Tous les résultats précédents ont été calculés dans les conditions normales de pression et de température, calculer le volume des fumées humides au C.N.T.P. 7) Sachant que les fumées ont une température de 250 C, calculer le volume des fumées sèches. Exercice 2 Un mélange d air et de propane est utilisé dans une chaufferie industrielle. Celui-ci se compose de 18,5 % de propylène (C 3 H 6 ), de 38,5 % de propane (C 3 H 8 ), de 9 % d oxygène (O 2 ) et de 34 % d azote (N 2 ). 1) Ecrire les équations de combustion de ce gaz. 2) Calculer alors le volume de chaque composant participant à la combustion de 1 m3 de gaz. 3) Calculer le volume d air nécessaire à la combustion de 1 m3 de gaz. 4) Calculer le volume des fumées humides. 5) Calculer le taux de CO2max. Exercice 3 le fioul domestique a une composition proche de celle-ci : 86,3 % de carbone, 0,5 %de souffre et 13,2 % d hydrogène. 1) Ecrire les équations de combustion de ce fioul (élément par élément, sans l azote) 2) Calculer le volume de chaque composant participant à la combustion de 1 mole de chaque élément de ce fioul.

2 Gaz et fioul 2/5 3) Calculer alors le volume de chaque composant participant à la combustion de 1 kg de ce fioul. 4) N oublier pas de calculer les volumes d azote. 5) Calculer le volume d air nécessaire à la combustion de 1 kg de ce fioul. 6) Calculer le volume des fumées humides. 7) Calculer le taux de CO2max. II PCS, PCI, Condensation Exercice 4 Soit le gaz d Ukraine dont la composition est la suivante : CH 4 C 2 H 6 C 4 H 10 C 5 H 12 % 97,8 0,5 0,3 1,4 1) Rappeler la relation qui existe entre le P.C.S et le P.C.I.. 2) Calculer le P.C.S. de ce gaz. 3) Calculer le P.C.I. de ce gaz. 4) Calculer la masse volumique de ce gaz. 5) Ecrire les équations de combustion. 6) Calculer le volume de chacun des constituants participant à la combustion de 1 m3 de ce gaz. 7) Calculer la masse d eau produite. 8) Ce gaz est utilisé dans une chaudière à condensation. Les fumées sortent à 60 C et 90% de la masse d eau produite est condensée. Déterminer l énergie totale fournit par la combustion de 1 m3 de ce gaz. Exercice 5 Le butane commercial est utilisé pour la production de chaleur et la production d eau chaude d un petit ensemble collectif. La puissance de la chaudière est de 70 kw. Sa composition est la suivante : C 2 H 4 C 3 H 8 C 4 H 8 C 4 H 10 C 5 H 12 % 3,2 6,1 21,8 68,6 0,3 1) Ecrire les équations de combustion. 2) Déterminer le pouvoir comburivore d 1 m3 ce gaz. 3) Déterminer le pouvoir fumigène d 1 m3 ce gaz. 4) Déterminer le pouvoir fumigène sec d 1 m3 ce gaz. 5) Déterminer dans les conditions normales le débit massique de gaz pour alimenter la chaudière à pleine puissance lorsque l on a un rende ment de 94 % (il n y a pas de condenseur). 6) Quelle économie d énergie (volume de gaz) pourrait-on réaliser avec un condenseur condensant 95% de la vapeur d eau. 7) Calculer le taux de CO2max.

3 Gaz et fioul 3/5 III Utilisation du diagramme Exercice 6 L étude de la composition chimique des fumées à l aide d un appareillage adapté permet de définir le type de combustion obtenu au niveau du générateur, grâce au diagramme de combustion. Ces diagrammes tracés en coordonnées rectangulaires sont la représentation graphique des différents types de combustion : complète neutre complète oxydante incomplète oxydante incomplète réductrice Déterminer grâce au diagramme de combustion du fioul domestique les différents types de combustion obtenus en fonction des valeurs suivantes : (CO2 + SO2) = 15,5 % et O2 = 0 % (CO2 + SO2) = 14 % et O2 = 2 % (CO2 + SO2) = 10,5 % et O2 = 5 % (CO2 + SO2) = 12 % et O2 = 1 % Exercice 7 Soit l étude d un fioul domestique de composition massique suivante : 84,3 % de carbone, 0,5 %de souffre et 12,4 % de dihydrogène, 2 % de dioxygène et 0,8 % de N 2. 1) Déterminer son pouvoir comburivore. 2) Déterminer son pouvoir fumigène. 3) Déterminer son pouvoir fumigène humide. 4) Déterminer son pourcentages de (CO2 + SO2) en combustion complète neutre 5) Déterminer les pourcentages de (CO2 + SO2) et de O2 sachant que la combustion obtenue est complète et que le facteur d air est de 1,2. 6) Vérifier ces résultats grâce au diagramme de combustion.

4 Gaz et fioul 4/5 Exercice 8 Soit l étude du gaz naturel de Lacq dont la composition volumique est la suivante : CH 4 C 2 H 6 C 3 H 8 C 4 H 10 N 2 % 97,3 2,1 0,2 0,1 0,3 1) Déterminer son pouvoir comburivore. 2) Déterminer son pouvoir fumigène. 3) Déterminer son pouvoir fumigène humide. 4) Déterminer son pourcentage de (CO2 + SO2) en combustion est complète neutre. 5) Déterminer les pourcentages d excès d air et de O2 sachant que la combustion obtenue est complète et que le pourcentage de (CO2 + SO2) mesuré dans les fumées sèches est de 10 %. 6) Vérifier ces résultats grâce au diagramme de combustion Problème extrait du bac blanc de mars 95 Le chauffage d un atelier de fabrication est assuré par une chaudière alimentant 6 aérothermes de puissance identique. Le circuit hydraulique comprend un primaire avec la production de chaleur et un secondaire avec l émission de chaleur, les deux étant reliés par une bouteille casse-pression. Primaire et secondaire sont équipés d une vanne 3 voies associée à un régulateur et un circulateur. La vanne 3 voies du primaire est raccordée en mélange, alors que celle du secondaire est raccordée en décharge (répartition). Données techniques : Surface de l atelier : 650 m² Hauteur sous plafond : 4 m Température intérieure : 15 C Température extérieure : -5 C avec 95% d humidité Masse volumique de l air soufflé : 1,13 kg/m 3 Chaleur massique de l air : 1000J/kg C Puissance d un aérotherme : 15 kw Nombre d aérothermes : 6 Puissance de la chaudière : 90 kw Etude de la production de chaleur Le combustible utilisé est un fioul domestique dont la composition massique est la suivante: 85 % de carbone (C), 12 % de dihydrogène (H 2 ), 1 % de soufre (S) et 2 % de résidus non combustibles 1) Calculer le PCI de ce fioul. 2) Donner les équations de combustion des différents composants de ce fioul. 3) Calculer le pouvoir comburivore de ce fioul. Calculer le volume des fumées humides puis celui des fumées sèches pour une combustion stoechiométrique. 4) En déduire la valeur du CO2 max. 5) Pour un excès d air de 25 %, calculez :

5 Gaz et fioul 5/5 a. la quantité d air réelle. b. le volume des fumées humides puis celui des fumées sèches. c. le taux de CO2 qu on pourra mesurer dans les fumées si la combustion est complète en excès d air. d. le volume réel des fumées à 200 C créées par la combustion de 1 kg de F.O.D (fumées = gaz parfait - transformations isobares). 6) Calculer la masse d eau produite par la combustion de 1 kg de ce F.O.D. 7) En déduire la valeur de PCS sachant que la chaleur latente de condensation de l eau à la pression d utilisation est de 2255 kj/kg. 8) Calculer le débit de fuel nécessaire pour chauffer l atelier avec un rendement utile (global chaudière) de 90%.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. combustion_chaudiere.html Schéma de principe d une chaudière de production de vapeur Plan Ti d une boucle vapeur 1/9 La vapeur d eau est généralement

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DOMOTIQUE U32 SCIENCES PHYSIQUES SESSION 2012 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Weishaupt enfin du nouveau en chaufferie

Weishaupt enfin du nouveau en chaufferie Weishaupt enfin du nouveau en chaufferie La présentation de la copie et la clarté des explications prendront une part importante dans l évaluation. Durée 1h 20. Documents non autorisés. Calculatrice autorisée.

Plus en détail

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%)

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 2010/2011 CHAUFFAGE 4 - GC Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 4 séances 2 séances 2 séances 4 séances

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Chapitre 2. Combustion

Chapitre 2. Combustion Chapitre 2 Combustion 1 Nous étudierons dans ce chapitre le mode de production de chaleur le plus couramment rencontré dans l industrie. Nous nous limiterons au bilan énergétique et non aux processus de

Plus en détail

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercice n : (revoir la nomenclature des alcanes) question : a) Écrire les formules semi-développées des alcanes suivants : le n-hexane le -méthylpentane

Plus en détail

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie

Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014. Condensation des fumées sur des installations bois énergie Journée technique Forbach-Farebersviller, 1 er avril 2014 sur des installations bois énergie Jean-Pierre TACHET, Conseiller technique du CIBE, animateur de la commission «REX» Comité Interprofessionnel

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Combustion du gaz naturel : CH 4 + 2 O 2 CO 2 + 2 H 2 O + chaleur CH4 : Le méthane qui est le combustible O2 : L oxygènede l air qui est le comburant comburant CO2 : Le dioxyde

Plus en détail

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre

PARTIE A GENIE CHIMIQUE. Du gaz de Lacq au soufre PARTIE A GENIE CHIMIQUE Du gaz de Lacq au soufre Plus de la moitié du soufre produit dans le monde provient du traitement des gaz naturels et des pétroles. En France, il est produit principalement à partir

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS

BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS BP Génie Climatique Le brûleur fuel à air soufflé C.F.A.B REIMS Stockage non enterré Capacité maximale de 2 500 litres Le stockage peut être implanté en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Le local doit être

Plus en détail

Combustion process. Exemple

Combustion process. Exemple Goals Combustion process Compute the composition of combustion gases Compute the ergy released by combustion Compute the CO2 emissions related to the delivery of a giv amount of heat or ergy 1 Exemple

Plus en détail

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Manipulation 1 Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Consignes de sécurité Soyez prudent en utilisant le gaz naturel. Dans le cas d une odeur de gaz, fermez la

Plus en détail

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz 1S Thème : AGIR RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche

Plus en détail

LA COMBUSTION DU GAZ J-M R. D-BTP

LA COMBUSTION DU GAZ J-M R. D-BTP LA COMBUSTION DU GAZ J-M R. D-BTP 2006 1 Composition des gaz Grandeurs caractéristiques des gaz naturels Grandeurs caractéristiques des gaz de pétrole P.C.I. et P.C.S. des gaz naturels P.C.I. et P.C.S.

Plus en détail

Energétique et exergétique de la combustion. D après Borel, Favrat Thermodynamique et énergétique PPUR chap 11

Energétique et exergétique de la combustion. D après Borel, Favrat Thermodynamique et énergétique PPUR chap 11 Energétique et exergétique de la combustion D après Borel, avrat Thermodynamique et énergétique PPUR chap 11 1 Notations Nous utilisons les règles de notation suivantes : toute quantité de substance exprimée

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

MECA 1855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2

MECA 1855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2 MECA 855 Thermodynamique et Énergétique Exercice supplémentaire n o 2 Geoffrey COOMANS geoffrey.coomans@student.uclouvain.be 5 janvier 200 Première partie. Composition du combustible On connaît les concentrations

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims M.E.T.H.I Maintenance en équipement thermique individuel atmosphériques air soufflé Les brûleurs gaz CFAB Reims 1 Les combustibles gazeux 1/ Les gaz naturels : Ils sont composés à 95% de méthane :... Gaz

Plus en détail

Optimisations énergétiques sur un réseau vapeur

Optimisations énergétiques sur un réseau vapeur Optimisations énergétiques sur un réseau vapeur Table des Matières A. Utilisations de la vapeur et terminologie Chaleur latente,chaleur sensible La boucle vapeur Le prix de la vapeur B. Optimisation de

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Entretien de la chaudière : Kesako?

Entretien de la chaudière : Kesako? L'entretien : une affaire de spécialiste Entretien de la chaudière : Kesako? Les chauffagistes sont des techniciens professionnels formés et agréés par les régions, seuls ceux-ci sont habilités à réaliser

Plus en détail

Documentation & Informations.

Documentation & Informations. Documentation & Informations. Nos chaudières peuvent être raccordées sur le différents types de chauffage, il est aussi possible de les coupler avec d autres chaudières. Pour tout renseignement, n hésitez

Plus en détail

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique

Rapport technique. Exploitation du pouvoir calorifique Rapport technique Dipl.-Ing. Matthias Raisch, Bosch Industriekessel GmbH Exploitation du pouvoir calorifique L utilisation de la technique de condensation permet aux exploitants des installations à vapeur

Plus en détail

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles

Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Mardi 12 mars 2013 Pistes d économies en Chaufferies Industrielles Pascal LEBOIS Ingénieur Conseil Procédés Industriels Pôle Grands Comptes Direction Commerciale - GRTgaz 1 Plan de la présentation Présentation

Plus en détail

II Composition chimique des éléments de combustions

II Composition chimique des éléments de combustions 1/6 I Généralités L objectif de toute installation est de produire de la chaleur et de transférer cette énergie au milieu à chauffer. Le rôle du brûleur est de produire cette chaleur. Cette production

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion 8eme réunion de l'association des souffleurs de verre PARTIE II Principe de l oxy-combustion Luc JARRY AIR LIQUIDE France 11 rue de la Croix Blanche 78350 Les Loges en Josas FRANCE Sommaire Principe de

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

Les GPL & Les enjeux dans le bâti existant

Les GPL & Les enjeux dans le bâti existant Les & Les enjeux dans le bâti existant L efficacité énergétique par l exemple Convention AFG 20 mars 2013 Joel PEDESSAC Directeur Général du CFBP 1 Les, une à re-découvrir 2 Les : une à re-découvrir 40

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

Chaudière fuel à condensation permanente

Chaudière fuel à condensation permanente Chaudière fuel à condensation permanente ChaUDièrES à ConDEnSaTion permanente La technologie de condensation permanente pour une qualité supérieure les types BK20 à BK250 BK20 BK50 BK100 Photos non-contractuelles.

Plus en détail

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique

LE FIOUL DOMESTIQUE Une énergie en évolution. Fiche technique Une énergie en évolution Fiche technique Edition mars 2011 sommaire Un fioul domestique p.2-3 plus respectueux de l environnement L élaboration p.4 La combustion p.5 Les caractéristiques p.6 La qualité

Plus en détail

CTL Condensation. Chaufferies complètes acier fioul ou gaz. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT*

CTL Condensation. Chaufferies complètes acier fioul ou gaz. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT* CTL Condensation Chaufferies complètes acier fioul ou gaz www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT* SELON LA LOI DE FINANCES EN VIGUEUR *Crédit d impôt sur le prix de la chaufferie posée par un professionnel, hors

Plus en détail

Les chaudières à condensation au fioul domestique

Les chaudières à condensation au fioul domestique Les chaudières à condensation au fioul domestique Édition juin 2014 Fiche technique SOMMAIRE Pages 2 : Le principe Pages 3 : L écoconception Pages 4 : La technologie Pages 5 : Les brûleurs fioul domestique

Plus en détail

L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur

L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur L outil SPEC : calculez l efficacité de votre chaufferie vapeur Colloque multiénergie AGPI Marie-Joëlle Lainé, ing. Conseillère Groupe DATECH Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Définition d une

Plus en détail

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable

FORMATION LE BOIS énergie renouvelable énergie renouvelable 15 M Ha, c est = 25 % du territoire feuillus = 64 % résineux = 36 % Le stère (unité commerciale principale) est le volume de 1 m3 de bois Suivant le coefficient d empilage, le volume

Plus en détail

Les installations de brûleurs de Zantingh. La certitude d un chauffage écologique et économique en énergie

Les installations de brûleurs de Zantingh. La certitude d un chauffage écologique et économique en énergie Les installations de brûleurs de Zantingh La certitude d un chauffage écologique et économique en énergie You Zantingh fabrique des brûleurs au gaz sous son propre nom depuis 1970. Au cours des années,

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

CHIMIE INDUSTRIELLE. Premier exercice : le dioxyde de soufre un polluant atmosphérique

CHIMIE INDUSTRIELLE. Premier exercice : le dioxyde de soufre un polluant atmosphérique CHIMIE INDUSRIELLE Le dioxyde de soufre (SO 2 ), provenant de la combustion des combustibles fossiles (charbons, gaz naturels, dérivés du pétrole comme le fioul lourd par exemple) et des rejets de l industrie

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

LES NOTIONS DE LA COMBUSTION

LES NOTIONS DE LA COMBUSTION Page 1 / 8 La combustion est une réaction chimique qui a lieu lors de la combinaison entre l oxygène (comburant) et une matière combustible (carburant). Cette réaction produit essentiellement un grand

Plus en détail

CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ.

CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ. CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ. Auteur : Rouibet Karim Eddine ingénieur process Structure : SH, Acivité Amont/ DP/Direction exploitation BP50 Hassi Messaoud Email : krouibet@yahoo.com Résumé : Les

Plus en détail

Chaudière MURALE gaz condensation

Chaudière MURALE gaz condensation chaudières murales gaz Idra Condens Chaudière MURALE gaz condensation Technologie CONDENSATION haut rendement de 109,3% Confort SANITAIRE sur mesure Idra Condens Idra Condens System IdraEco Condens Micro

Plus en détail

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Cofely Services Le choix de la condensation biomasse Fonctionnement

Plus en détail

REGLAGE ET DEPANNAGE DES CHAUDIERES DOMESTIQUES GAZ

REGLAGE ET DEPANNAGE DES CHAUDIERES DOMESTIQUES GAZ REGLAGE ET DEPANNAGE DES CHAUDIERES DOMESTIQUES GAZ DUREE : 2 x 2 JOURS PROGRAMME : Les gaz combustibles - Rappels sur les unités - Classification des gaz distribués La combustion - Principe Le pouvoir

Plus en détail

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR Spé y 2001-2002 Devoir n 2 THERMODYNAMIQUE Ce problème étudie quelques aspects des phénomènes intervenants dans une centrale nucléaire de type Réacteur à Eau Pressurisée (ou PWR en anglais) qui est le

Plus en détail

CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS - ROCHEFORT / NE. Données techniques d'exploitation 2005-2006

CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS - ROCHEFORT / NE. Données techniques d'exploitation 2005-2006 CHAUFFERIE AUTOMATIQUE AU BOIS - ROCHEFORT / NE Données techniques d'exploitation 2005-2006 JUIN 2006 Document établi par Jérémy Dupuy, stagiaire de l'université Paul Sabatier à Tarbes chez B.Matthey S.A.

Plus en détail

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103%

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% SOLUTION REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE AVEC... Qu est ce que l Axeo Condens?

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES EVENTS VIS-A-VIS DU PHENOMENE DE PRESSURISATION D'UN BAC PRIS DANS UN INCENDIE

DIMENSIONNEMENT DES EVENTS VIS-A-VIS DU PHENOMENE DE PRESSURISATION D'UN BAC PRIS DANS UN INCENDIE DIMENSIONNEMENT DES EVENTS VIS-A-VIS DU PHENOMENE DE PRESSURISATION D'UN BAC PRIS DANS UN INCENDIE Le dimensionnement des évents vis-à-vis du phénomène de pressurisation d un bac dans un incendie a été

Plus en détail

Activité documentaire n 7 : Bilan carbone d une habitation.

Activité documentaire n 7 : Bilan carbone d une habitation. Noms : Prénoms : Classe : Sujet à rendre obligatoirement avec la copie Activité documentaire n 7 : Bilan carbone d une habitation. Barème S approprier Analyser Valider Questions Capacités attendues Compétence

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

Logano plus SB315, SB615, SB745. La chaleur est notre élément. Document technique de conception 2012/01

Logano plus SB315, SB615, SB745. La chaleur est notre élément. Document technique de conception 2012/01 Document technique de conception 2012/01 Logano plus SB315, SB615, SB745 Chaudière gaz/ fioul à condensation Plage de puissance de 50 kw à 1200 kw La chaleur est notre élément Table des matières Table

Plus en détail

Œrtli PU-CU 150 (F) Condens de 16 à 34 kw. Chaudières fi oul au sol à condensation

Œrtli PU-CU 150 (F) Condens de 16 à 34 kw. Chaudières fi oul au sol à condensation Œrtli PU-CU 150 (F) Condens de 16 à 34 kw Chaudières fi oul au sol à condensation Chaudières fi oul au sol à condensation Œrtli chaudières fiou L utilisation de la condensation en rénovation et dans le

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures Objectif : L agent de maintenance assure la mise en service et la maintenance préventive

Plus en détail

Systèmes modulaires pour la gestion de l énergie

Systèmes modulaires pour la gestion de l énergie Systèmes modulaires pour la gestion de l énergie 128525 (28 mm) Bride de support 0266/M Connexions optionnelles: - Raccords pour tuyau en cuivre (18, 22 et 28 mm) - Vannes d arrêt 0266/M Source de chaleur:

Plus en détail

Chaudières traditionnelles

Chaudières traditionnelles Gamme Chaudières Traditionnelles et Récupérateur à condensation TOTALECO Chaudières traditionnelles ATLANTIC GUILLOT offre une large gamme de chaudières acier à équiper de brûleur gaz ou fioul pour une

Plus en détail

3. Les limites d inflammations ou d explosivités.

3. Les limites d inflammations ou d explosivités. L explosimétrie 1. Qu est ce qu une explosion? L explosion est due à la présence d un combustible mélangé à un comburant dans des proportions données, qui en présence d une source d ignition ou de chaleur,

Plus en détail

Les carburants CE SITE A POUR OBJET DE TRAITER:

Les carburants CE SITE A POUR OBJET DE TRAITER: page page 2 Les carburants CE SITE A POUR OBJET DE TRAITER: - Des carburants automobile - De leur constitution - Des additifs 7 7 8 5 10 5 11 6 6 VISITEZ LES PAGES DU MEME AUTEUR L'automobile et: sa pollution,

Plus en détail

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Fabrice DERNY ICEDD Le Complexe Sportif du Blocry 3 ans 18 5 m² et 19 salles de sports (occupées de 9 à 23h 36 j/an) 9 terrains de tennis couverts (bulles)

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe?

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe? Les molécules I Introduction : Dans de nombreux composés chimiques, les atomes forment des édifices possédant un nombre d atomes déterminé. Une molécule est une particule électriquement neutre formé d

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures ***

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures *** SESSION 003 PCP1006 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures L'utilisation des calculatrices est autorisée. Les deux problèmes sont indépendants Une feuille de papier millimétré devra

Plus en détail

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 1 Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, 91403 Orsay Cedex http://perso.limsi.fr/mpons 1 Organisation Deuxième partie Notions de

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

Production d électricité

Production d électricité énergie 1. Quelques rappels : puissance = durée Unité de la puissance : W (watt) Unité de l énergie : J (joule) Unité de la durée : s (seconde) Autres unités possibles : Production d électricité - la puissance

Plus en détail

MACHINES THERMIQUES (THERMO2)

MACHINES THERMIQUES (THERMO2) École Nationale d Ingénieurs de Tarbes MACHINES THERMIQUES (THERMO2) 1 ère année Semestre 2/2* EXERCICES - Rendement - Cycles Thermodynamiques - Écoulement en régime permanent Vous devez vous munir de

Plus en détail

Le rendement de la combustion

Le rendement de la combustion Le rendement de la combustion Les chaufferies des immeubles équipés d un chauffage collectif par chaudières fioul lorsqu'elles sont rénovées vers le gaz naturel comprennent le plus souvent deux voire un

Plus en détail

Document : Différentes classes de feu Les feux se différencient par la nature du combustible

Document : Différentes classes de feu Les feux se différencient par la nature du combustible CONFORT DS LA MAISON ET DS L'ENTPRISE Lycée des Métiers LEONARD DE VINCI - 2015/2016 COMMENT CHAUFFER AVEC LES SSOURCES NOM : _ 1. Les ressources combustibles ACTIVITE «Comment faire du feu?» Document

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

1/19 Chauffage à la biomasse ------- Bonnes pratiques Yann ROGAUME Mise en Place d une Chaufferie Plaquettes 2/19 Etapes importantes : - Maîtriser les dépenses énergétiques ; - Déterminer précisément les

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE Session 2012 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques

1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques 1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques Pour l'air : r = R / M = 0,871 kj / (kg.k), avec M masse molaire c p =1,005 kj/kg K, c v = 0,718 kj/kg K = 1.93 kg / m 3 à 0 C et à 1013 mbars Pour un

Plus en détail

Épreuve à caractère scientifique et technologique

Épreuve à caractère scientifique et technologique 6. ANNEXE A : Sujet de l admissibilité Épreuve à caractère scientifique et technologique Durée : 6 heures Aucun document autorisé. Moyens de calcul autorisés : Calculatrice électronique de poche - y compris

Plus en détail

Tirage d une cheminée

Tirage d une cheminée ACCUEIL Tirage d une cheminée Frédéric Élie, mars 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles.

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. Un service clé-en-main, un chauffage confortable et sûr. Un prix compétitif L option d un financement intégral. Un service de fourniture de

Plus en détail

LA COMBUSTION DES CARBURANTS

LA COMBUSTION DES CARBURANTS LA COMBUSTION DES CARBURANTS D où provient l énergie qui fait tourner les moteurs? De quoi se composent les hydrocarbures? Pourquoi faut-il de l air pour brûler du carburant? Quelle est la quantité d énergie

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane. Page 0 sur 9 Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Correction Session septembre 2014 Antilles - Guyane 26/11/2014 www.udppc.asso.fr Page 0 sur 9 LES EXPLOITATIONS AGRICOLES PIONNIERES DANS LES

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

IDRA CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CONDENSATION TECHNOLOGIE CONDENSATION HAUT RENDEMENT JUSQU À 109,3% CONFORT SANITAIRE SUR MESURE

IDRA CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CONDENSATION TECHNOLOGIE CONDENSATION HAUT RENDEMENT JUSQU À 109,3% CONFORT SANITAIRE SUR MESURE CHAUDIÈRE MURALE GAZ ATION TECHNOLOGIE ATION HAUT RENDEMENT JUSQU À 09,% CONFORT SANITAIRE SUR MESURE IdraEco Condens Idra Condens IdraEco Condens Idra Condens System Micro Idra Condens Micro IdraEco Condens

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

La solution chauffage naturellement intelligente

La solution chauffage naturellement intelligente Genia Hybrid Compact Genia Hybrid Universel hybride Systèmes hybrides La solution chauffage naturellement intelligente La première solution bi-énergie qui garantit simplicité et économie Critère de confort

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Propriétés et caractéristiques du gaz naturel

Propriétés et caractéristiques du gaz naturel Janvier 2007 Propriétés et caractéristiques du gaz naturel Les unités de l'industrie gazière :: Unité de volume :: Unité de pression :: Unité de puissance :: Unité d'énergie Combustion :: Définition et

Plus en détail

Cours de combustion 2 ième partie. Combustions réelles, combustibles complexes

Cours de combustion 2 ième partie. Combustions réelles, combustibles complexes 1 Cours de combustion ième partie Combustions réelles, combustibles complexes I Calcul pratique et analyse La différence fondamentale de ce paragraphe avec la première partie du cours provient de la complexité

Plus en détail

TOTALECO. Récupérateur à condensation. Documentation technique. Simple et double étage pour chaudière gaz et fioul de 95 kw à 6 470 kw

TOTALECO. Récupérateur à condensation. Documentation technique. Simple et double étage pour chaudière gaz et fioul de 95 kw à 6 470 kw TOTALECO Documentation technique Récupérateur à condensation Simple et double étage pour chaudière gaz et fioul de 95 kw à 6 470 kw SOMMAIRE 3 TOTALECO simple étage 4 Principe de récupération 4 Conception

Plus en détail

Rapport technique. Principes de conception fondamentaux pour la génération optimale de vapeur et de chaleur

Rapport technique. Principes de conception fondamentaux pour la génération optimale de vapeur et de chaleur Rapport technique Dipl.-Ing. Hardy Ernst Dipl.-Wirtschaftsing. (FH), Dipl.-Informationswirt (FH) Markus Tuffner, Bosch Industriekessel GmbH Principes de conception fondamentaux pour la génération optimale

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

TECHNIQUES ET NORMES DE CHAUFFAGE DE GRANDS ESPACES INDUSTRIELS

TECHNIQUES ET NORMES DE CHAUFFAGE DE GRANDS ESPACES INDUSTRIELS TECHNIQUES ET NORMES DE CHAUFFAGE DE GRANDS ESPACES INDUSTRIELS - Qui sommes nous? - Possibilités techniques - Les normes produits - Les normes installations - Comment choisir? Qui sommes nous? Association

Plus en détail

Electricité et cogénération biomasse

Electricité et cogénération biomasse Electricité et cogénération biomasse Etienne Lebas COGEBIO Mars 2013 Procédés de conversion de la biomasse Source : European Comission Technologies de cogénération biomasse Méthanisation Pyrolyse Gazéification

Plus en détail