LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE"

Transcription

1 LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE les étus l emploi cadre - octobre 2007 PHOTOGRAPHIE DES SALAIRES DES CADRES QUELS PROFILS POUR QUELS SALAIRES? ÉLÉMENTS DÉTERMINANTS DU SALAIRE DES CADRES Enquête auprès d environ cadres en poste.

2 Cet ouvrage est créé à l initiative l Apec, Association pour l Emploi s Cadres, régie par la loi du 1 er juillet 1901 et publié sous sa direction et en son nom. Il s agit d une œuvre collective, l Apec en a la qualité d auteur. L Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (Mef, CFE-CGC, CFDT Cadres, UGICA-CFTC, UCI-FO, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sans l autorisation expresse et conjointe l Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du co la propriété intellectuelle). L étu a été réalisée par le Département Étus et Recherche l Apec : Jocelyne Cazin, chargée d étus Sébastien Thernisien, chargé d étus Nathalie Bertrand, responsable d étus Raymond Pronier, manager du pôle Recherche et développement Octobre 2007

3 SOMMAIRE AVERTISSEMENT MÉTHODOLOGIQUE LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L ÉTUDE PHOTOGRAPHIE DES SALAIRES DES CADRES La rémunération s cadres p. 9 Dispersion s salaires s cadres p. 9 Influence la partie variable p. 10 Les avantages p. 11 Caractéristiques personnelles du cadre et salaire p. 12 Influence l âge et du genre p. 12 Influence la formation p. 14 Influence du parcours professionnel du cadre p. 16 Les salaires selon le poste occupé p. 18 Rôle la fonction p. 18 La responsabilité hiérarchique p. 19 Conséquence la gestion d un budget p. 20 Conséquence la gestion d un chiffre d affaires p. 22 Impact la dimension internationale du poste p. 23 Salaires : dimensions liées à l entreprise p. 25 Influence la localisation géographique du poste p. 25 Influence la taille l entreprise p. 26 Impact du secteur d activité p. 27 Zoom sur la fonction commerciale p. 28 La rémunération variable à court terme p. 28 La gestion d un chiffre d affaires p. 28 QUELS PROFILS POUR QUELS SALAIRES? Les cadres qui gagnent moins 36 KEuros p. 31 Les cadres qui gagnent plus 58 KEuros p. 32 Tableaux récapitulatifs p. 33 Apec - Les étus l emploi cadre LES ÉLÉMENTS DÉTERMINANTS DU SALAIRE La notion d écart salarial «toutes choses égales par ailleurs» p. 39 Les éléments déterminants du salaire liés à l individu : l âge et la durée d expérience ont un rôle majeur p. 40 Les éléments déterminants du salaire liés à l emploi : l influence la fonction est déterminante p. 42 Les éléments déterminants du salaire liés à l entreprise : le lieu travail est le principal critère explicatif p. 43 Tableau s éléments déterminants du salaire s cadres p. 44 Apec - Les salaires s cadres en poste 1

4

5 AVERTISSEMENT MÉTHODOLOGIQUE L étu sur les Salaires s cadres en poste est issue d une enquête menée par le Département Étus et Recherche l Apec en Cette enquête a pour objectif recueillir s informations sur les salaires s cadres en poste. Elle s adresse à s personnes qui occupent actuellement un poste cadre ou ont occupé un poste cadre au cours s trois rnières années. Un questionnaire électronique a été envoyé par ing auprès d un échantillon personnes qui se sont intifiées à l Apec entre 2002 et Le terrain l enquête a eu lieu entre début novembre 2006 et fin janvier Les personnes ont été interrogées sur leur situation professionnelle, leur formation, leur carrière, le poste occupé en tant que cadre du secteur privé et l entreprise dans laquelle elles ont occupé ce poste. Au total, personnes ont été sollicitées : ont répondu au questionnaire, soit un taux réponses 36 %. Après «nettoyage» du fichier, l enquête a permis d obtenir plus questionnaires complets et exploitables. Les questions sur le salaire ont porté sur la partie fixe et la partie variable la rémunération (salaire variable, primes variables, intéressement et participation), ainsi que sur les avantages sociaux et en nature. Un redressement s résultats cette enquête a été réalisé à partir la répartition s cotisants Agirc (articles 4 et 4 bis) par âge et par sexe. Les résultats présentés dans cette enquête sont ainsi représentatifs s salaires s cadres en France. Les informations statistiques recueillies sont restituées sous plusieurs formes : le salaire moyen, le salaire médian et la fourchette salaires (1 er et 9 e déciles). Le salaire médian La médiane est la valeur qui partage une série ordonnée en ux sous-ensembles égaux. La médiane est une caractéristique position. Son avantage est ne pas être affectée par les observations extrêmes. La fourchette s salaires (1 er et 9 e déciles) Les déciles sont les valeurs qui partagent la série en dix sous-ensembles égaux (qui contiennent chacun 10 % s observations). Ce sont également s caractéristiques position. Quand on utilise ces positions en prenant en compte les intervalles, on dispose d une caractéristique dispersion (soit une «fourchette»). Apec - Les salaires s cadres en poste 3

6 AVERTISSEMENT MÉTHODOLOGIQUE DEUX APPROCHES COMPLÉMENTAIRES DES RÉSULTATS DE L ENQUÊTE La première présentation est une photographie s salaires s cadres qui mesure l écart «apparent» pour chacune s caractéristiques données. Ainsi, par exemple, l écart «apparent» entre les salaires s hommes et s femmes prend en compte la diversité s caractéristiques individuelles et s emplois occupés. La secon présentation, après avoir neutralisé les effets structure liés aux différentes caractéristiques, mesure les écarts «toutes choses égales par ailleurs». Ainsi, par exemple, l écart entre les salaires s hommes et s femmes considère que les caractéristiques individuelles et les emplois occupés sont intiques. NOMENCLATURES DE FONCTIONS La nomenclature fonctions utilisée dans l enquête sur les Salaires s cadres diffère, en partie, la nomenclature usuelle l Apec en 57 fonctions. Des fonctions ont été regroupées : les Cadres production, la Finance, comptabilité et la Gestion administrative, et notamment la fonction Direction, dans les Ressources humaines, la Formation initiale et continue. Des fonctions ont été détaillées : la Recherche, étus techniques réparties entre Conception, recherche et Test, essai, validation, expertise, le Recrutement, administration s RH réparti entre Développement s RH et Administration s RH. Dans la fonction Informatique, il a été décidé détailler par famille métiers : Maîtrise d ouvrage et fonctionnel, Développement et intégration, Exploitation et maintenance, Conseil détaillées pour certaines en métiers «types». Il n y a pas distinction entre l Informatique gestion et l Informatique industrielle. Certaines fonctions n apparaissent pas dans l enquête sur les Salaires s cadres, notamment les Activités tertiaires. Pour les spécialistes la Banque et l Assurance par exemple, ceuxci sont principalement répartis entre les fonctions commerciales et financières. 4 Apec - Les étus l emploi cadre

7 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L ÉTUDE UNE GRANDE DISPERSION DES SALAIRES DES CADRES Le salaire brut annuel médian s cadres en poste (basé sur la partie fixe du salaire) s élève à 42 keuros. 80 % s rémunérations sont comprises dans une fourchette 30 à 70 keuros. La gran dispersion s salaires est à l image la diversité s situations s cadres en France. Cette diversité tient aux caractéristiques liées à l individu, au poste occupé et à l entreprise. LE SALAIRE EST FORTEMENT LIÉ À L ÂGE ET À LA DURÉE D EXPÉRIENCE DU CADRE Parmi les caractéristiques personnelles, l âge et la durée l expérience, étroitement corrélés, font partie s principaux éléments déterminants du salaire s cadres. La croissance du salaire médian, plus rapi au cours s quinze premières années la vie professionnelle, voit son rythme ralentir par la suite. La dispersion s salaires augmente également avec l âge : la partie haute la fourchette rémunération progresse nettement, tandis que la partie basse meure proche la stabilité. Cette évolution la fourchette rémunération démontre qu une part non négligeable s cadres perçoit un salaire relativement faible, quel que soit l âge. Le salaire médian s hommes est 17 % plus élevé que celui s femmes. La situation est encore plus contrastée dans les haut salaires, avec un écart 25 %. Ces différences salaires augmentent avec l âge : très faibles en début carrière, elles atteignent 38 % à 55 ans et plus. Le niveau formation influence peu le salaire s cadres, hormis à partir bac + 6. Les diplômés d écoles d ingénieurs et commerce sont mieux rémunérés que les diplômés d universités. Peu importants en début carrière, les écarts constatés s accentuent notamment à partir 40 ans, ces formations favorisant certains parcours professionnels et l accès à s postes plus haut niveau. Le salaire médian s cadres qui ont accédé au statut cadre en début carrière est plus élevé que celui s cadres qui l ont eu en cours carrière, par promotion interne ou en changeant d entreprise. D ailleurs, la mobilité interentreprise ne paraît pas avoir réelle influence sur le salaire s cadres. C est l expérience qui compte, que le cadre ait passé l essentiel sa vie professionnelle au sein la même entreprise ou pas. LA RESPONSABILITÉ HIÉRARCHIQUE ET LA GESTION D UN BUDGET ONT UNE RÉELLE INFLUENCE SUR LE SALAIRE DES CADRES D une fonction à l autre, les écarts constatés s expliquent non seulement par la fonction elle-même, mais également par les compétences à mettre en œuvre et les caractéristiques du poste occupé. Parmi les missions qui sont à l origine s principaux écarts salaire se trouvent la responsabilité hiérarchique et la gestion d un budget, qui concernent respectivement 60 et 50% s cadres. La dimension internationale intervient également dans les différences constatées pour un peu plus 4 cadres sur 10. Apec - Les salaires s cadres en poste 5

8 LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L ÉTUDE LA LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE ET LE SECTEUR D ACTIVITÉ SONT LES PRINCIPAUX CRITÈRES DE VARIATION DES SALAIRES DES CADRES Parmi les caractéristiques associées à l entreprise, la plus déterminante est la localisation géographique. Le salaire médian s cadres dont le lieu travail est situé en Île-France est supérieur 13 % à celui s cadres travaillant en province. La taille l entreprise influence également les niveaux salaire, mais avec s écarts moindres. Toutes fonctions confondues, c est dans les secteur l Industrie et la Construction que se trouvent les salaires les plus élevés. L ANALYSE DE LA VARIANCE Dans cette étu, en plus cette approche photographique s salaires s cadres, est développée en troisième partie une approche par la métho statistique l analyse la variance qui permet neutraliser les effets structure liés aux caractéristiques s individus, s emplois et s entreprises et déterminer s écarts salaires «toutes choses égales par ailleurs». 6 Apec - Les étus l emploi cadre

9 PHOTOGRAPHIE DES SALAIRES DES CADRES LA RÉMUNÉRATION DES CADRES CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE LES SALAIRES SELON LE POSTE OCCUPÉ SALAIRES : DIMENSIONS LIÉES À L ENTREPRISE ZOOM SUR LA FONCTION COMMERCIALE Apec - Les étus l emploi cadres

10

11 I - LA RÉMUNÉRATION DES CADRES Cette photographie s salaires s cadres est basée sur la partie fixe du salaire. Il s agit la partie la rémunération brute annuelle qui est versée en un nombre constant mensualités. Ce salaire inclut les 13 e et 14 e mois contractuels ou versés régulièrement, les primes d ancienneté, congés payés, inmnités ou allocations mensuelles forfaitaires déclarées comme revenu taxable, ainsi que toute prime à caractère garanti. LA DISPERSION DES SALAIRES DES CADRES Les salaires s cadres sont dispersés : 80 % d entre eux sont compris dans une fourchette salaires 1 30 à 70 KEuros. Cette dispersion provient la gran diversité s situations s cadres en France. Le salaire médian s cadres s établit à 42 KEuros: la moitié s cadres perçoit un salaire annuel brut fixe inférieur à ce montant et l autre moitié un salaire supérieur. Le salaire moyen est 47 KEuros. La différence entre le salaire médian et le salaire moyen s explique par la présence salaires élevés, qui «tirent» le salaire moyen vers le haut. Ainsi (hors hauts cadres dirigeants non concernés par cette enquête), 10 % s cadres perçoivent un salaire supérieur à 70 KEuros et 5% un salaire supérieur à 83 KEuros. DISTRIBUTION DES SALAIRES DES CADRES (en KEuros) 1 er décile Médiane Moyenne 9 e décile RÉPARTITION DES SALAIRES PAR TRANCHE 20 % 15 % 10 % 5 % 0 <=20 KEuros 21 à à à à à à à à à à à à à à à > 100 à 100 KEuros La partie fixe la rémunération est, dans certains cas, complétée par une partie variable à court terme (salaire et primes variables), en particulier dans la fonction commerciale. Si on tient compte cette partie variable, alors le salaire médian s cadres s élève à 45 KEuros et la fourchette salaires varie 30 à 77 KEuros. 1. Fourchette salaires : intervalle interdécile ( 1er décile-9 e décile). Apec - Les salaires s cadres en poste 9

12 I - LA RÉMUNÉRATION DES CADRES INFLUENCE DE LA PARTIE VARIABLE La rémunération variable à court terme C est la partie la rémunération appelée «part variable». Il s agit toute forme rémunération individuelle ou collective, dont le montant peut croître ou diminuer en fonction d un critère performance. Elle inclut les primes discrétionnaires, les primes d objectifs individuelles qui récompensent l atteinte d objectifs quantitatifs et/ou qualitatifs, les commissions ou bonus versés sur la base résultats individuels, les primes d unité, à l exception l intéressement et la participation. La moitié s cadres perçoit une rémunération variable à court terme dans leur rémunération totale. Plus précisément, ce sont 12 % s cadres qui touchent un salaire variable et 44 % une ou plusieurs primes variables. Ils sont 6 % à bénéficier ces ux composantes la rémunération variable. Pour la moitié s bénéficiaires, le montant la rémunération variable à court terme représente moins 8 % la rémunération annuelle brute totale (fixe et variable). En revanche, pour 10 % d entre eux, la part variable représente près du quart la rémunération totale. PART DE LA RÉMUNÉRATION VARIABLE À COURT TERME DANS LA RÉMUNÉRATION ANNUELLE BRUTE TOTALE DES CADRES QUI PERÇOIVENT UN SALAIRE VARIABLE ET/OU DES PRIMES VARIABLES % 10 % s cadres perçoivent une part variable inférieure à 2 % 25 % s cadres perçoivent une part variable inférieure à 5 % Direction 50 % s générale cadres perçoivent une part variable 19 % inférieure à 8 % 25 % s cadres perçoivent une part variable supérieure à 14 % 10 % s cadres perçoivent une part variable inférieure à 24 % L intéressement et la participation L intéressement est un accord d entreprise à caractère collectif dont la mise en place est facultative et les montants dégagés aléatoires. Ce régime doit faire l objet d un accord entre l employeur et les salariés. Les sommes versées au titre l intéressement ne sont pas soumises aux charges sociales (patronales et salariales), mais supportent la CSG et la CRDS. Elles sont assujetties à l impôt sur le revenu à moins qu elles ne soient versées dans un Plan d Épargne d Entreprise. Dans ce cas, elles doivent être bloquées pendant cinq ans. Le régime la participation est obligatoire dans les entreprises plus 50 salariés. C est un système collectif qui concerne l ensemble s salariés. Une ancienneté minimum peut être exigée. Les montants issus la participation ne sont pas versés immédiatement aux salariés, ils doivent être bloqués pendant cinq ans, sauf cas exceptionnels prévus par la loi. Ces montants bénéficient d une exonération complète charges sociales hors CRDS et CSG et d impôts sur le revenu. La moitié s cadres bénéficie l intéressement et/ou la participation. 10 Apec - Les étus l emploi cadre

13 I - LA RÉMUNÉRATION DES CADRES LES AVANTAGES D autres éléments peuvent compléter la rémunération s cadres. Ainsi, la majorité s cadres déclare bénéficier d un ou plusieurs avantages. Cela peut correspondre à un avantage en nature (voiture, téléphone ) ou à un avantage social (retraite, santé ). L ordinateur portable et le téléphone portable sont loin les éléments complémentaires les plus cités par les cadres: la moitié d entre eux bénéficie en effet l un et/ou l autre ces avantages. PROPORTION DE CADRES CONCERNÉS PAR LES AVANTAGES SUIVANTS Téléphone portable 54 % Ordinateur portable 50 % Voiture 30 % Prime exceptionnelle 28 % Abonment du plan d épargne 23 % Retraite par capitalisation 10 % Stock-options 7 % Autre 7 % Logement 2 % Apec - Les salaires s cadres en poste 11

14 II - CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE La dispersion s salaires illustre la diversité la population s cadres en France. Celle-ci s exprime à travers les caractéristiques l individu (son âge, sa formation ), du poste occupé (fonction, missions du poste ) et l entreprise (sa taille, son secteur ). Ces différentes caractéristiques sont étroitement liées entre elles et influent simultanément sur les salaires. Ainsi, l écart s salaires hommes/femmes est un écart «apparent» sur lequel d autres critères interviennent (l âge, le niveau responsabilité s postes occupés ). Cet écart «apparent» prend en compte le fait que les femmes sont en moyenne moins âgées que les hommes et occupent moins souvent s postes à responsabilité. Parmi les caractéristiques personnelles du cadre, l âge et la durée d expérience ont une influence majeure sur le salaire. La formation joue aussi un rôle en favorisant l accès à s postes à responsabilité, qui sont les mieux rémunérés. INFLUENCE DE L ÂGE ET DU GENRE Remarque : les résultats suivants corresponnt à une approche «instantanée», c est-à-dire à une photographie au même moment s salaires cadres générations différentes. Il ne s agit pas d une approche longitudinale, qui permettrait suivre les salaires s cadres tout au long leur carrière. Le salaire est fortement lié à l âge du cadre: non seulement il progresse avec l âge, mais la dispersion s salaires s accroît. L âge et la durée l expérience, qui sont étroitement corrélés, se présentent ainsi comme ux s critères les plus déterminants du salaire. Globalement, la croissance du salaire médian est plus forte dans les quinze premières années la vie professionnelle ; au-là, le rythme progression ralentit. Dans le même temps, la dispersion s salaires augmente. La fourchette salaires 2 passe ainsi 10 KEuros pour les cadres âgés moins 25 ans à 55 KEuros pour les 55 ans et plus. Cette photographie s salaires en fonction l âge montre qu une part non négligeable cadres perçoit un salaire relativement faible, quelle que soit la tranche d âge à laquelle ils appartiennent. LES SALAIRES SELON L ÂGE (en KEuros) < 25 ans 25 a 29 ans 30 a 34 ans 35 a 39 ans 40 a 44 ans 45 a 49 ans 50 a 54 ans 55 ans et + 1 er décile médiane 9 e décile 2. Fourchette salaires : intervalle interdécile ( 1er décile-9 e décile). 12 Apec - Les étus l emploi cadre

15 II - CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE Le sexe a aussi une influence sur le salaire s cadres. Ainsi, le salaire médian s hommes est supérieur 17 % à celui s femmes (respectivement 45 contre 38 KEuros). L écart est d autant plus fort que les salaires aux extrêmes sont élevés: le 9 e décile est 75 KEuros chez les hommes, contre 60 KEuros chez les femmes, soit un écart 25 %. LES SALAIRES SELON LE SEXE (en KEuros) 1 er décile Médiane Moyenne 9 e décile Hommes Femmes er décile Médiane Moyenne 9 e décile L écart salaires entre les hommes et les femmes s accroît en fonction l âge. Il est faible chez les cadres moins 25 ans (+ 3 % en faveur s hommes), atteint 8 % chez les cadres 30 à 39 ans et 19 % chez les cadres 40 à 54 ans. Les cadres 55 ans et plus sont ceux pour lesquels les différences salaires sont les plus importantes : le salaire médian s hommes est supérieur 38 % à celui s femmes. L augmentation l écart entre hommes et femmes s explique conjointement par une croissance continue du salaire s hommes en fonction l âge, alors que le salaire s femmes est relativement stable à partir ans. Ce phénomène s explique en gran partie par la nature s postes occupés par les hommes et les femmes. Les hommes sont ainsi beaucoup plus nombreux à occuper s postes «haut» niveau, impliquant s responsabilités importantes et sont, fait, mieux rémunérés. LES SALAIRES SELON L ÂGE ET LE SEXE (en KEuros) < 25 ans 25 a 29 ans 30 a 34 ans 35 a 39 ans 40 a 44 ans 45 a 49 ans 50 a 54 ans 55 ans et + Homme Femme Apec - Les salaires s cadres en poste 13

16 II - CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE INFLUENCE DE LA FORMATION Le salaire s cadres augmente avec le niveau formation. Ainsi, les cadres titulaires d un diplôme niveau bac + 4/5, qui représentent à eux seuls plus la moitié la population étudiée, perçoivent un salaire légèrement supérieur à celui s cadres moins diplômés : le salaire médian est ainsi 43 KEuros pour cette catégorie diplômés, contre 41 KEuros pour les bac + 2/3 et 40 KEuros pour les non diplômés l enseignement supérieur. Si la différence entre ces catégories est assez faible, elle est beaucoup plus marquée pour les diplômés niveau supérieur à bac + 5, dont le salaire médian atteint 50 KEuros. LES SALAIRES SELON LE NIVEAU DE FORMATION (en KEuros) 1 er décile Médiane 9 e décile Répartition < Bac % Bac + 2/ % Bac + 4/ % Bac + 6 et plus % Globalement, les écarts augmentent avec l âge du cadre. Ainsi, le salaire médian s diplômés niveau bac + 4/5 âgés 50 ans et plus est supérieur 20 % à celui s diplômés niveau bac + 2/3 et près 30 % à celui s non-diplômés l enseignement supérieur. L établissement formation a également une influence sur le salaire. Ainsi, si on considère les diplômés niveau bac + 4/5, qui concentrent les 2/3 s diplômés l université et la quasi-totalité s diplômés d écoles commerce et d ingénieurs, on observe s écarts salaires selon l établissement formation. Les diplômés d école d ingénieurs et commerce sont ainsi mieux rémunérés que les diplômés l université. LES SALAIRES DES DIPLÔMÉS BAC + 4/5 SELON L ÉTABLISSEMENT DE FORMATION (en KEuros) 1 er décile Médiane 9 e décile Répartition Université % École commerce % École d ingénieurs % Autre école spécialité % Là encore, les écarts augmentent sensiblement avec l âge. Ainsi, le salaire médian s ingénieurs formation 50 ans et plus est 61 KEuros, soit 9 % plus que les diplômés d une école commerce et 25 % plus que les titulaires d un diplôme universitaire. Ainsi, que l on prenne en considération le niveau formation et/ou l établissement, l écart entre les salaires, plutôt faible en début carrière, s accentue avec l âge du cadre, notamment à partir 40 ans. La formation n est pas à l origine d écarts importants salaires en début carrière. Par contre, certaines formations comme les écoles d ingénieurs et commerce favorisent s parcours professionnels qui permettent d accér à s postes «haut» niveau qui sont, ce fait, les mieux rémunérés. 14 Apec - Les étus l emploi cadre

17 II - CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE LES SALAIRES DES DIPLÔMÉS BAC + 4/5 SELON L ÉTABLISSEMENT DE FORMATION ET L ÂGE (en KEuros) 40 à 50 ans 50 ans et < 30 ans à 40 ans Université École École d ingénieurs commerce Université École École d ingénieurs commerce Université École École d ingénieurs commerce Université École École d ingénieurs commerce 1 er décile médiane 9 e décile 43 % s cadres interrogés ont déclaré avoir une double formation. Globalement, cette double formation n apparaît pas comme un critère d influence notable sur le salaire s cadres. Seules quelques fonctions affichent un écart sensible, notamment s fonctions Direction : en Direction R & D, le salaire médian est 52 KEuros pour les cadres n ayant pas double formation et 63 KEuros pour ceux qui en possènt une ; en Direction gestion, finance, administrative, la différence est 56 à 64 KEuros. Une autre fonction présente également une différence notable : la Finance, trésorerie, 46 à 54 KEuros. Apec - Les salaires s cadres en poste 15

18 II - CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE INFLUENCE DU PARCOURS PROFESSIONNEL DU CADRE Dans le parcours professionnel du cadre, plusieurs éléments interviennent, notamment la durée l expérience du cadre (en lien avec son âge) et la nature son expérience. Le salaire est fortement lié à la durée l expérience du cadre 3, la même façon qu il est lié à son âge. On constate d ailleurs la même tendance à une progression régulière du salaire en début carrière, puis à un ralentissement après quelques années d expérience. Là encore, la dispersion s salaires s accroît considérablement avec la durée l expérience : la fourchette salaires s cadres moins 5 ans d expérience est 22 KEuros, alors qu elle atteint 50 KEuros pour les cadres ayant 20 ans d expérience et plus. De la même façon que pour l âge, la photographie s salaires en fonction la durée l expérience permet mettre en évince l existence d une population cadres qui perçoit un salaire relativement faible (inférieure à 30 KEuros) malgré une durée d expérience conséquente. LES SALAIRES SELON LA DURÉE D EXPÉRIENCE DU CADRE (en KEuros) Moins 5 ans d expérience 5 à 10 ans 10 à 15 ans 15 à 20 ans 20 ans d expérience et plus 1 er décile médiane 9 e décile 3. La durée l expérience a été calculée à partir la date d obtention du diplôme. 16 Apec - Les étus l emploi cadre

19 II - CARACTÉRISTIQUES PERSONNELLES DU CADRE ET SALAIRE En ce qui concerne l accès au statut cadre, l écart entre les salaires médians est 13 % : les cadres qui ont démarré leur carrière avec le statut cadre sont mieux rémunérés que ceux qui l ont obtenu au cours leur vie professionnelle, que ce soit en passant d une entreprise à une autre ou par promotion interne. Cela s explique essentiellement par la nature s postes auxquels les premiers auront eu accès tout au long leur carrière. LES SALAIRES SELON LES MODALITÉS D ACCÈS AU STATUT CADRE (EN KEUROS) 1 er décile Médiane 9 e décile Répartition Début carrière professionnelle % En cours carrière % En lien avec la durée l expérience professionnelle, la mobilité interentreprises ne paraît pas avoir véritable influence sur le salaire s cadres. Le nombre d entreprises au sein squelles le cadre a occupé ses différents postes n a pas d incince majeure sur sa rémunération. C est d autant plus vrai à partir quinze années d expérience : que le cadre ait passé l essentiel sa vie professionnelle au sein la même entreprise ou pas. Ce qui importe, c est avant tout l expérience acquise et non les changements d entreprise. D ailleurs, une gran ancienneté dans une entreprise va fréquemment pair avec une ou plusieurs mobilités internes : la carrière du cadre, qui n a certes pas été orientée vers une gran mobilité externe, peut néanmoins être marquée par la mobilité transversale et les promotions. Apec - Les salaires s cadres en poste 17

20 III - LES SALAIRES SELON LE POSTE OCCUPÉ Le poste se caractérise non seulement par la fonction, mais également par ses missions. Parmi celles-ci, la responsabilité hiérarchique et la gestion d un budget déterminent le plus les différences salaires constatées. RÔLE DE LA FONCTION Les écarts que l on constate d une fonction à l autre s expliquent non seulement par la fonction elle-même, mais également par les caractéristiques du poste occupé: niveau responsabilité du poste, compétences à mettre en œuvre (formation et expérience nécessaires)... Ainsi, dans une même fonction, les salaires peuvent varier considérablement d une situation à une autre. C est bien sûr le cas pour s postes différents d une même fonction (ex. dans la fonction Ressources humaines, entre un chargé recrutement et un responsable ressources humaines). C est le cas également pour un même poste (ex. ux responsables ressources humaines) occupé par s personnes aux caractéristiques individuelles différentes (ex. durée d expérience), évoluant dans s contextes différents (le type d entreprise, son secteur d activité, sa taille ) et aux contours différents (étendue s missions, nombre personnes encadrées ). LES SALAIRES SELON LA FONCTION (EN KEUROS) 1 er décile Médiane 9 e décile Direction générale Production Services techniques Recherche et développement Commercial, marketing Finance, comptabilité, gestion administrative Informatique Ressources humaines Santé, social, culture (cf. annexe: les salaires par fonction détaillée) Si on prend en compte la partie variable à court terme (salaires et primes variables), alors on constate qu elle est très présente dans la fonction Commerciale, avec un salaire médian (fixe + variable) 47 KEuros. Outre la fonction, les caractéristiques du poste ont une influence sur la rémunération. La responsabilité hiérarchique, la gestion d un budget, la gestion d un chiffre d affaires et la dimension internationale influent à s grés divers sur le salaire. 18 Apec - Les étus l emploi cadre

21 III - LES SALAIRES SELON LE POSTE OCCUPÉ LA RESPONSABILITÉ HIÉRARCHIQUE La responsabilité hiérarchique a une influence positive sur la rémunération du cadre. Le salaire médian s cadres «managers» (plus la moitié s cadres) est ainsi supérieur 15 % à celui s cadres qui n ont aucune responsabilité hiérarchique (respectivement 45 et 39 KEuros). L écart entre les «managers» et les «non-managers» s accroît avec l âge: il est 3 % pour les cadres moins 30 ans et atteint 18 % pour les 50 ans et plus. LES SALAIRES SELON LA RESPONSABILITÉ HIÉRARCHIQUE (EN KEUROS) 1 er décile Médiane 9 e décile Répartition Pas responsabilité hiérarchique % Responsabilité hiérarchique % LES SALAIRES SELON L ÂGE ET LA RESPONSABILITÉ HIÉRARCHIQUE (en KEuros) 50 ans et + < 30 ans à 40 ans à 50 ans Pas responsabilité hiérarchique Responsabilité hiérarchique Pas responsabilité hiérarchique Responsabilité hiérarchique Pas responsabilité hiérarchique Responsabilité hiérarchique Pas responsabilité hiérarchique Responsabilité hiérarchique 1 er décile médiane 9 e décile Quelle que soit la fonction, la responsabilité hiérarchique a un impact sur la rémunération, mais à s grés divers. C est dans la fonction Commerciale et les Services techniques que l on observe les plus faibles écarts (+ 13 %). Cela s explique certainement par le fait que les «managers» encadrent plus fréquemment que dans d autres fonctions s salariés non cadres. À l inverse, les écarts les plus importants concernent les fonctions Recherche et développement, Finance, comptabilité et Informatique (écarts supérieurs à 20 % en faveur s «managers»). Apec - Les salaires s cadres en poste 19

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-67 SEPTEMBRE 2013 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

LES SALAIRES DES FEMMES CADRES

LES SALAIRES DES FEMMES CADRES DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 8/3/2013 00 h 01 LES SALAIRES DES FEMMES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-08 MARS 2013 Ecarts de salaires entre hommes et femmes cadres Influence des caractéristiques

Plus en détail

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 4 MARS À 00 h 01 LES ÉCARTS DE SALAIRE HOMMES-FEMMES ÉDITION 2015 Les études de l emploi cadre N 2015-XX Mars 2015 Composantes de la rémunération des cadres Méthode employée

Plus en détail

Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012

Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Évolution de la rémunération des CADRES Édition 2012 Les études de l emploi cadre septembre 2012 les cadres et leur rémunération Les entreprises et la rémunération des cadres Enquête auprès de 15 000 cadres

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012

LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES CADRES ET LEUR RÉMUNÉRATION EN 2012 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-66 SEPTEMBRE 2013 La rémunération des cadres en 2012 Infl uence de l âge des cadres et des caractéristiques de l entreprise Les

Plus en détail

LES SALAIRES DES CADRES À L EMBAUCHE

LES SALAIRES DES CADRES À L EMBAUCHE LES SALAIRES DES CADRES À L EMBAUCHE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-70 SEPTEMBRE 2015 Salaires à l embauche et comparaison avec les salaires proposés dans les offres Enquête auprès de 4 700 entreprises

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE DES CADRES INGéNIEURS

SITUATION PROFESSIONNELLE DES CADRES INGéNIEURS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-40 mai 2013 - Profil de formation, caractéristiques du poste et de l entreprise - Comparaison entre diplômés de l Université et diplômés d une école d ingénieurs - Les

Plus en détail

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / AN DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 26/11/ 00 h 01 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -63 NOVEMBRE Les profi ls des cadres RH aujourd hui. Les salaires des cadres RH en poste. Les

Plus en détail

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003)

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Frédéric Brouillet Les dirigeants salariés ne constituent pas un ensemble homogène en termes de revenus : le domaine d

Plus en détail

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES

LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LA MOBILITÉ INTERNE DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-04 JANVIER 2015 Les circonstances du changement de poste dans l entreprise Les changements observés entre les deux postes Perception de

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

LES ÉCARTS DE SALAIRES ENTRE HOMMES ET FEMMES CADRES : UNE APPROCHE PAR ÂGE

LES ÉCARTS DE SALAIRES ENTRE HOMMES ET FEMMES CADRES : UNE APPROCHE PAR ÂGE LES ÉCARTS DE SALAIRES ENTRE HOMMES ET FEMMES CADRES : UNE APPROCHE PAR ÂGE Février 2010 Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes cadres augmentent sensiblement à partir de ans. Cette période

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-74 OCTOBRE 2015 Analyse de 15 600 offres d emploi déposées par 3 300 entreprises de l ESS Un champ marqué

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine

Salaire brut annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en France métropolitaine Les rémunérations Salaire annuel en équivalent temps plein annualisé des personnels titulaires du secteur public en métropolitaine Les personnels enseignants : Dans le premier degré : 31 280 (dont 5,0

Plus en détail

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011

insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 n o 19 2015 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2011 TAUX D INSERTION 77,4 % PART DES EMPLOIS STABLES 67,8% PART DE POURSUITES D ÉTUDES 88,7% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 472 O B S E R VATO

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

Enquête sur. rémunération

Enquête sur. rémunération Enquête sur les juristes d entreprise et leur rémunération Cette note de synthèse est le résultat d une enquête sur le métier de Juriste d entreprise, menée conjointement par l AFJE, Association Française

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

LES CADRES DE L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES CADRES DE L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES CADRES DE L économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Novembre 2012 L économie sociale et solidaire () rassemble les associations, les coopératives, les mutuelles et les fondations. La place des cadres dans ces

Plus en détail

Revenus et patrimoine des ménages

Revenus et patrimoine des ménages Direction de la Diffusion et de l'action Régionale Division Communication Externe Bureau de Presse Dossier de presse Synthèses n 65 Revenus et patrimoine des ménages Edition 2002-2003 - Au sommaire du

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

N 2016-01. Janvier 2016 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2013 Les conditions d emploi La recherche d emploi

N 2016-01. Janvier 2016 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2013 Les conditions d emploi La recherche d emploi LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2016-01 Janvier 2016 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2013 Les conditions d emploi La recherche d emploi Enquête en ligne réalisée en mai 2015. L INSERTION

Plus en détail

les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014

les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014 les ingénieurs dans les offres d Emploi apec En 2014 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE n 2015-06 janvier 2015 Caractéristiques des offres d emploi Apec à destination des en 2014. En 2014, le volume des offres

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES

ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-69 SEPTEMBRE 2015 Les cadres et leur rémunération Enquête réalisée auprès de 18 000 cadres du secteur privé ÉVOLUTION DE LA RÉMUNÉRATION DES CADRES ÉDITION 2015 LES

Plus en détail

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2%

90 % insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010. n o 10 2013 OBSERVATOIRE TAUX D INSERTION PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% n o 10 2013 insertion professionnelle des titulaires d un DUT 2010 TAUX D INSERTION 90 % PART DES EMPLOIS STABLES 83,2% SALAIRE NET MENSUEL MOYEN 1 437 OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le soutien financier

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS

SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS IRES INSTITUT DE RECHERCHES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES.1 - N 2.1 SALARIÉS À «BAS SALAIRE» ET TRAVAILLEURS PAUVRES : UNE COMPARAISON FRANCE - ÉTATS-UNIS Par de nombreuses caractéristiques, les salariés à «bas

Plus en détail

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 28 JUIN 2012 A 0H01 Les études de l emploi cadre juin 2012 Bilan de la mobilité des cadres en 2011 Perspectives

Plus en détail

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé

Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé Incohérences entre le Rapport URC ECO SSIAD et le système de tarification proposé P.16 Les SSIAD de l échantillon représentent environ 1.8% des SSIAD et 2.4% des places installées. Les tarifs des soins

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs Carrières ENQUÊTE - Contrôleurs de gestion : une rémunération à géométrie variable Le baromètre des fonctions financières DFCG - Michael Page - Option Finance Combien d années d ancienneté avez-vous dans

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009

- NOTE. OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 Paris, le 24 janvier 2011 - NOTE OBJET : Résultats consolidés de l enquête «jeunes diplômés», promotion 2009 L enquête réalisée sur l insertion des diplômés 2009 de Sciences Po a permis de recueillir des

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes

Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes Bilan de l enquête carrière 2015 Le Master TURP, ancien DESS créé en 1992, est l une des rares formations spécialisées dans le domaine

Plus en détail

n 33 Les notes de l'ove Enquête d insertion professionnelle auprès des ingénieurs 2012 de Polytech Marseille Résultats de synthèse

n 33 Les notes de l'ove Enquête d insertion professionnelle auprès des ingénieurs 2012 de Polytech Marseille Résultats de synthèse n 33 Les notes de l'ove Enquête d insertion professionnelle auprès des ingénieurs 2012 de Polytech Marseille Résultats de synthèse Juillet 2015 Présentation et méthodologie Le contexte de l étude Cette

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Effectifs par discipline

Effectifs par discipline #18 Synthèse régionale Juillet 2011 Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2010 des diplômés de Master mixte 282 diplômés de M2 mixte en 2008 sur 344 interrogés ont répondu à l enquête. Le

Plus en détail

L INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES DIPLÔMÉS : PROMOTION 2011

L INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES DIPLÔMÉS : PROMOTION 2011 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-10 FÉVRIER 2014 Situation d ensemble des diplômés de la promotion 2011 Les jeunes diplômés en emploi Les jeunes diplômés en recherche d emploi Enquête en ligne réalisée

Plus en détail

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 Département Carrières Conférence du 25 janvier 2013 Eclairer les risques, tracer l avenir 1 OBJECTIF INITIAL : Apporter des éléments de rémunération aux membres

Plus en détail

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs civils, agronomes et bioingénieurs, sur les avantages, les possibilités offertes par les entreprises en matière de formation et la satisfaction des

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

Participation, intéressement et épargne salariale en 2011. DARES, DARES Analyses n 068, novembre 2013

Participation, intéressement et épargne salariale en 2011. DARES, DARES Analyses n 068, novembre 2013 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Participation,

Plus en détail

Chiffres, taux et assiettes 2011

Chiffres, taux et assiettes 2011 Notice Chiffres, taux et assiettes 2011 Plafond de la Sécurité sociale (PSS) LES VALEURS À compter du 01/01/2011 Plafond mensuel de la Sécurité sociale Plafond trimestriel de la Sécurité sociale Plafond

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Effectifs et taux de réponse par discipline

Effectifs et taux de réponse par discipline observatoire régional #36 Synthèse régionale août 2013 à Master mixte Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2012 des diplômés de Master mixte promotion 2010 349 diplômés de M2 mixte en 2010 sur 399 interrogés

Plus en détail

Observatoire Landais de l aide à domicile

Observatoire Landais de l aide à domicile Observatoire Landais de l aide à domicile Bulletin n 5 Avril 2014 Analyse de L aide à domicile sur le territoire Landais entre 2010 et 2012 La DREES 1 estime que les dépenses liées à la dépendance en 2011,

Plus en détail

Synthèse des grandes tendances 2013

Synthèse des grandes tendances 2013 Synthèse des grandes tendances 2013 Le diplôme de Sciences Po préserve les jeunes de la dégradation du marché du travail Les résultats de l enquête annuelle d insertion professionnelle Jeunes Diplômés,

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS LES ACTIVITÉS INFORMATIQUES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-80 NOVEMBRE 2013 Situation du secteur au second semestre 2013 Les salaires dans la fonction Quelle insertion

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue

Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle. dans le spectacle vivant. Deuxième partie. La formation professionnelle continue Tableau de bord de l'emploi et de la formation professionnelle dans le spectacle vivant Deuxième partie La formation professionnelle continue - Données statistiques 2010 Troisième édition L'Observatoire

Plus en détail

DISPOSITIF EN FAVEUR DU POUVOIR D ACHAT DES FONCTIONNAIRES GIPA 2008

DISPOSITIF EN FAVEUR DU POUVOIR D ACHAT DES FONCTIONNAIRES GIPA 2008 DISPOSITIF EN FAVEUR DU POUVOIR D ACHAT DES FONCTIONNAIRES GIPA 2008 Eric WOERTH Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique et André SANTINI Secrétaire d État chargé de la Fonction

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse

P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse P0Z-Employés administratifs de la fonction publique (catégorie C et assimilés) Synthèse Les employés administratifs de la fonction publique rassemblent les agents de catégorie C ainsi que les anciens agents

Plus en détail

Rémunération des fonctionnaires fédéraux

Rémunération des fonctionnaires fédéraux Rémunération des fonctionnaires fédéraux Comparaison avec le secteur privé et le secteur public Team Politique des Rémunérations et des Carrières SPF P&O Février 2014 Table des matières Résumé analytique...

Plus en détail

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007

Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 Observatoire Régional des Parcours Etudiants Aquitains (ORPEA) Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2009 des diplômés de Master professionnel promotion 2007 En Bref : Le taux de réponse global atteint

Plus en détail

LES CADRES EXPERTS N 2014-49

LES CADRES EXPERTS N 2014-49 LES CADRES EXPERTS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-49 AOÛT 2014 Les principales caractériques des cadres experts Près de sept cadres en poste sur dix estiment être des cadres experts. S il n y pas

Plus en détail

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011

Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 L OVE Enquête Observatoire de la Vie Étudiante Le devenir des diplômés de Licence Professionnelle 2011 Avril 2015 En 2010-2011, l offre de formation de l Université d Artois s enrichit de 3 nouvelles Licences

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE

SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 29 janvier 212 EFFETS REDISTRIBUTIFS DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Résultats actualisés et simulations de l INSEE 1 SYNTHESE : LES LEVIERS DE LA REDISTRIBUTION JACQUES FONTANILLE 1 INTRODUCTION 1) Motivations

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg l Université de Strasbourg Novembre 2014 L Union Strasbourgeoise des Actuaires a proposé à ses membres de remplir un court questionnaire sur leur situation professionnelle actuelle. Ce document s attache

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE EN 2014? ÉTUDES ET ANALYSES N 12 JUIN 2015

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE EN 2014? ÉTUDES ET ANALYSES N 12 JUIN 2015 éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 12 JUIN 2015 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE EN 2014? Au 30 juin 2014, avant l entrée en vigueur de la convention d assurance chômage de mai

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse

C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique. Synthèse C2Z-Techniciens et agents de maîtrise de l'électricité et de l'électronique Synthèse Les techniciens et agents de maîtrise de l électricité et de l électronique rassemblent les salariés qui participent

Plus en détail

Observatoire des ingénieurs ISIFC 10 ème Enquête Emplois 2014

Observatoire des ingénieurs ISIFC 10 ème Enquête Emplois 2014 0 Observatoire des ingénieurs ISIFC 10 ème Enquête Emplois 2014 ISIFC Génie Biomédical Institut Supérieur d Ingénieurs de Franche-Comté ISIFC 23 rue Alain Savary 25000 BESANCON Tél : + 33 (0) 3 81 66 66

Plus en détail

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage http://www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après une Licence

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé

Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Programme «Maladie» 47 Indicateur n 13 : Evolution des effectifs et des dépenses de personnel des établissements de santé Sous-indicateur n 13-1 : Évolution des effectifs (en équivalent temps plein) de

Plus en détail

1. Contexte de la gestion

1. Contexte de la gestion 1. Contexte de la gestion La Gestion peut se représenter sous plusieurs chaînes d activité mettant en jeu, du point de vue de l Observatoire, un certain nombre de métiers regroupés autour d une même finalité

Plus en détail

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale Dispositifs permettant d accorder des revenus supplémentaires aux salariés et de bénéficier d avantages sociaux et fiscaux. Permet aussi

Plus en détail

éclairages Le Contrat de sécurisation professionnelle LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF

éclairages Le Contrat de sécurisation professionnelle LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 10 AVRIL 2015 LICENCIÉS ÉCONOMIQUES ET CSP : ANALYSE COMPARÉE PROFIL DES BÉNÉFICIAIRES ET SORTIE DU DISPOSITIF Parmi les licenciés économiques, ceux qui ont bénéficié du

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise

Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Formation professionnelle supérieure Enquête 2014 auprès des diplômés sortant de formation commerciale et d économie d entreprise Connaissances, objectifs et exigences Lieu, Date Zurich, 19 Août 2014 Projet

Plus en détail

ÉTUDE sur les pratiques, la rémunération et les avantages sociaux des OSBL au Québec

ÉTUDE sur les pratiques, la rémunération et les avantages sociaux des OSBL au Québec 2013 ÉTUDE sur les pratiques, la rémunération et les avantages sociaux des OSBL au Québec CENTRE québécois de services aux associations Une initiative du RLSQ En collaboration avec : Centre québécois de

Plus en détail

Utilisation des REER dans les années 90

Utilisation des REER dans les années 90 Ernest B. Akyeampong Utilisation des REER dans les années 90 Les derniers changements importants apportés à la Loi de l impôt sur le revenu, cette dernière se rapportant aux épargnes-retraite, sont entrés

Plus en détail

U ports en commun pour les trajets quotidiens entre son domicile et l établissement

U ports en commun pour les trajets quotidiens entre son domicile et l établissement Observatoire national de la vie étudiante Infos N 10 Février 2005 LE TRANSPORT DES ETUDIANTS: moyens, durées et coûts Ronan VOURC H, Ingénieur d études à l OVE Ce numéro d OVE Infos, le premier à rendre

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010 007/008 Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Master Comptabilité, Contrôle, Audit Lieu de formation : Clermont-Ferrand Situation générale des diplômés 007/008 au er mars 00 Au er mars 00 Total

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail