SOURCING CADRES ÉDITION 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOURCING CADRES ÉDITION 2012"

Transcription

1 SOURCING CADRES ÉDITION 2012 Les études de l emploi cadre juin 2012 COMMENT LES ENTREPRISES RECRUTENT LEURS CADRES recruteurs interrogés

2 Cet ouvrage a été créé à l initiative de l Apec, Association pour l emploi des Cadres, régie par la loi du premier juillet 1901 et publié sous sa direction et en son nom. Il s agit d une œuvre collective, l Apec en a la qualité d auteur. L Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, UGICA-CFTC, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l autorisation expresse et conjointe de l Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle). Sourcing cadres : comment les entreprises recrutent leurs cadres, édition 2012 Équipe projet: Gaël Bouron, Kaoula Ben Messaoud, France Lhermitte. Manager du Pôle Recherche et Développement: Raymond Pronier. Juin 2012

3 SOMMAIRE SYNTHÈSE MÉTHODOLOGIE RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) L offre d emploi est utilisée dans plus de 8 recrutements de cadres sur 10 p. 8 Le marché de l emploi est globalement très transparent p. 9 Pour diffuser une offre, les entreprises ont majoritairement recours aux sites d emplois généralistes p. 11 Le recours aux cabinets de recrutement est minoritaire et stable p. 13 Le recours aux sites de réseaux sociaux est en progression constante p. 14 Un système de cooptation n est formalisé que dans un recrutement sur dix p. 17 Près d un poste cadre sur deux pourvu en externe l est grâce aux offres p. 18 L offre présente le meilleur rendement des différents moyens de sourcing p. 19 SÉLECTIONNER UN CANDIDAT Moins de 25 candidatures sont reçues dans deux tiers des recrutements p. 22 Une présélection téléphonique est conduite dans plus d un recrutement sur deux p. 23 Dans 60 % des cas, 2 à 5 candidats sont reçus en entretien p. 24 Des tests sont réalisés dans près de 4 recrutements sur 10 p. 25 Les diplômes ou références sont vérifiés 8 fois sur 10 p. 25 Dans 2 cas sur 10, les recruteurs recherchent des informations sur les candidats via Internet p. 26 Plus d un tiers des candidats recrutés étaient connus en amont ou recommandés p. 27 QUATRE PROCÉDURES TYPES DE RECRUTEMENTS POUR LES CADRES Cadrage général p re procédure type : le recrutement exclusif sur offre p e procédure type : le recrutement multicanaux p e procédure type : le recrutement via un intermédiaire p e procédure type : le recrutement par relation p. 34 Des différences dans les procédures de recrutement selon le secteur et la taille de l entreprise p. 35 Apec Sourcing cadres, édition

4 2 Apec Sourcing cadres, édition 2012

5 SYNTHÈSE L enquête Sourcing cadres est réalisée chaque année par le Département Études et Recherche de l Apec (depuis 2009). Comme les précédentes, cette quatrième édition de l enquête porte sur les différentes étapes d un processus de recrutement, des moyens utilisés pour obtenir des candidatures (ce qu on appelle le sourcing) jusqu à la sélection du candidat finalement retenu (entretiens d embauche, tests éventuels ). Il s agit bien d étudier comment les entreprises recrutent leurs cadres entreprises d au moins 50 salariés, ayant recruté au moins un cadre en externe entre janvier 2011 et février 2012, ont été interrogées par téléphone par la société LH2 en février Les entretiens portent sur le «dernier recrutement externe d un cadre réalisé dans l entreprise depuis moins d un an», seul moyen qui permette d obtenir des réponses précises (et non du type : «ça dépend du poste», «tout dépend selon qu on cherche un cadre expérimenté ou un débutant» etc.). Les entreprises interrogées sont représentatives des entreprises du secteur privé selon le critère des effectifs cadres par secteur d activité. Le sourcing L offre d emploi reste le moyen de sourcing le plus fréquemment utilisé par les entreprises pour recruter des cadres. Plus de huit recruteurs sur dix ont publié au moins une offre lors de leur dernier recrutement de cadre. Et dans 99 % des cas, l offre est diffusée sur Internet. Mais il est rare que ce soit l unique moyen utilisé pour obtenir des candidatures : seule une entreprise sur dix n utilise qu un seul canal. Le marché de l emploi cadre apparaît donc toujours comme particulièrement transparent. Les recruteurs qui mobilisent uniquement les canaux les plus confidentiels pour trouver des candidats se font en outre plus rares. Ils se tournent davantage que l an passé vers des moyens de sourcing accessibles aux candidats (12 % contre 9 % en 2010) tels que les CVthèques, sites de réseaux sociaux ou salons de recrutement, ce qui favorise le recul du «marché caché» (de 8 % à 6 % entre 2010 et 2011). La transparence du marché de l emploi cadre est toutefois à nuancer. L accessibilité et la visibilité de l offre varient en effet selon les supports de diffusion. Dans près de 60 % des cas, l offre est diffusée sur un ou plusieurs jobboards généralistes cadres (par exemple Apec, Cadremploi, Cadresonline) qui s adressent en principe à l audience la plus large possible parmi les cadres. Ces opportunités peuvent donc facilement être repérées par les candidats. Mais dans un cas sur dix, les recruteurs privilégient aux jobboards généralistes une diffusion sur des sites d emploi sectoriels et/ou régionaux dont l audience est supposée moindre mais plus ciblée. Enfin, le site Internet propre à l entreprise est un support couramment utilisé pour publier des offres (67 % des cas). Dans un cas sur dix, l offre est même exclusivement publiée sur celui-ci. La transparence n est dès lors que partielle, ces opportunités s avérant difficiles à trouver par les candidats. D autres canaux de sourcing progressent, tels que les sites de réseaux sociaux dont l usage par les recruteurs se répand depuis plusieurs années (de 12 % à 23 % entre 2008 et 2011). Ces sites sont principalement utilisés pour rechercher directement des candidats potentiels (79 %), sur le même principe que les CVthèques, et moins pour y publier directement l offre (33 %). Pour autant, seuls 8 % des recruteurs déclarent utiliser ces sites de manière systématique pour tout recrutement de cadre. Le poids d Internet est certes prépondérant, mais les recruteurs ne se tournent pas moins vers des canaux plus confidentiels pour obtenir des candidatures. Le réseau de relations conserve ainsi sa troisième place parmi les principaux moyens de sourcing, et connaît même une légère augmentation (de 52 % à 58 % entre 2010 et 2011). La cooptation des salariés reste quant à elle stable, utilisée dans près de 40 % des recrutements. Toutefois, elle n est formellement encouragée par le versement de primes et/ou cadeaux que par moins d un tiers des entreprises déclarant avoir utilisé la cooptation. Sur l ensemble des entreprises, seules 11 % ont mis en place un système formalisé d incitation à la cooptation des salariés. Les offres demeurent le premier canal de recrutement des cadres : elles sont à l origine de la candidature du cadre finalement recruté dans près de la moitié des recrutements (47 %). Cette proportion est cependant en baisse par rapport à 2010 (54 %). À l inverse, les canaux confidentiels (réseau de relations, cooptation, «chasse», associations d anciens élèves) progressent : ils ont permis 33 % des recrutements contre 28 % en Les autres moyens de sourcing apparaissent finalement comme peu efficaces pour finaliser un recrutement. En particulier, les candidatures spontanées, utilisées par plus des deux tiers des recruteurs, n ont été à l origine que de 7 % des embauches. Apec Sourcing cadres, édition

6 SYNTHÈSE La sélection des candidats De l examen des candidatures au choix final d un candidat, les entreprises peuvent choisir de multiplier les épreuves de sélection (présélection téléphonique, entretiens, tests, vérification de références) ou, au contraire, faire rapidement leur choix final parce que, par exemple, un candidat était déjà connu de l entreprise ou recommandé. Le nombre de candidatures obtenues détermine en grande partie le processus de sélection. La sélection est logiquement plus complexe quand un nombre important de candidatures parvient à l entreprise. Deux tiers des entreprises interrogées ont obtenu moins de 25 candidatures pour le poste à pourvoir. 97 % des entreprises qui n ont pas diffusé d offre sont dans ce cas, contre 61 % des entreprises ayant publié une offre. Avant la convocation à l entretien, une majorité d entreprises (52 %) utilise la présélection téléphonique afin d identifier le candidat potentiel. Cela peut aussi permettre au recruteur de valider certains points de la candidature, tels l adéquation au profil recherché, la mobilité géographique, les prétentions salariales La présélection téléphonique varie selon les moyens de sourcing utilisés. Ainsi, elle est plus courante lorsqu en amont l entreprise a utilisé un site de réseau social comme canal de recrutement (71 %), et également lorsque celle-ci reçoit un nombre très important de candidatures. Près de 9 entreprises sur 10 ayant reçu plus de 100 candidatures au poste à pourvoir ont sélectionné des candidats après un entretien téléphonique. Pendant la phase de sélection, le recruteur est amené à rencontrer les candidats. Dans 60 % des cas, les entreprises reçoivent en entretien 2 à 5 candidats ayant postulé au poste. À l inverse, 9 % des entreprises ne rencontrent qu un seul candidat. Dans ce cas, c est 8 fois sur 10 parce qu il est déjà connu de l entreprise ou recommandé par une personne extérieure. Le nombre de candidatures reçues par le recruteur constitue également une variable importante à considérer ici. En effet, plus les entreprises reçoivent de candidatures, plus le nombre de candidats reçus en entretien est élevé. Dans 4 recrutements sur 10, les candidats reçus à l entretien sont soumis à un ou plusieurs tests. Ces tests peuvent prendre la forme de mises en situation professionnelle (jeux de rôle, études de cas ), mais aussi de tests de langue ou psychotechniques. C est plus fréquemment le cas dans les grandes entreprises : 45 % des entreprises de plus de salariés ont pratiqué des tests, contre 33 % des entreprises de moins de 100 salariés. Aussi, les procédures de recrutements tendent à être davantage formalisées dans les grandes entreprises et les moyens alloués au recrutement augmentent avec la taille de celles-ci. On note également que les tests sont plus courants quand l entreprise sous-traite la sélection de candidats à un cabinet de recrutement (57 %). En parallèle, les entreprises vérifient très fréquemment les éléments du CV du cadre embauché. Que ce soit l entreprise elle-même ou, éventuellement, le cabinet de recrutement, les références antérieures du candidat ou les diplômes sont vérifiés 8 fois sur 10. Au-delà de la vérification d éléments factuels du CV (comme les diplômes), dans près de 2 cas sur 10, les recruteurs recherchent des informations complémentaires sur les candidats sur Internet, à partir des moteurs de recherche ou des sites de réseaux sociaux. Ces différentes phases de sélection évoquées précédemment peuvent ne pas s effectuer quand le candidat recruté in fine est déjà connu de l entreprise. Le poids du réseau relationnel comme voie d accès à l emploi reste en effet important. Dans plus d un tiers des recrutements, le candidat embauché était déjà connu de l entreprise avant le début du processus de recrutement ou a été recommandé par un tiers. Dans ce dernier cas, pour une large majorité (60 %), le candidat recommandé est présenté au recruteur par une personne extérieure à l entreprise (client, fournisseur, relation). 4 Apec Sourcing cadres, édition 2012

7 SYNTHÈSE Quatre procédures types de recrutements pour les cadres Des analyses statistiques multidimensionnelles 1 ont permis d identifier quatre procédures types de recrutements pour les cadres. En croisant l ensemble des variables de l enquête entre elles, se dégagent en effet plusieurs axes discriminants entre les différentes procédures effectuées par les recruteurs. Ainsi, trois variables jouent un rôle explicatif particulièrement fort pour déterminer les actions (canaux de sourcing et phases de sélection) effectuées par les entreprises pour embaucher un cadre : le nombre de canaux utilisés pour obtenir des candidatures ; l utilisation d un intermédiaire pour le sourcing et la première sélection des candidats ; le fait qu un candidat soit déjà connu dans l entreprise ou recommandé par une source externe. Ces variables permettent, via une technique de classification, de décrire quatre types bien spécifiques de recrutements pour les cadres. Ces types permettent globalement de relativiser la transparence du marché de l emploi cadre. Si une proportion très large d entreprises utilisent l offre d emploi pour recruter leurs cadres, le rôle joué par le réseau ou les intermédiaires du marché demeure très important. Le recrutement via un intermédiaire concerne 24 % des procédures de recrutement. Ici, le recrutement est sous-traité, le plus souvent à un cabinet de recrutement, mais aussi parfois à une société d intérim. Les canaux utilisés sont ceux du prestataire. Celui-ci passe fréquemment une offre mais est parfois chargé de «chasser» directement un candidat. Dans tous les cas, la procédure de sélection est assurée par le prestataire (premiers entretiens, tests, vérification) et l entreprise ne reçoit que quelques candidats pour faire son choix. Le recrutement par relation concerne 20 % des procédures de recrutement. L entreprise peut utiliser ici différents canaux de recrutement mais «le jeu est joué d avance» via le réseau relationnel du candidat. En effet, dans l ensemble de ces recrutements, ce sont les relations du candidat finalement recruté qui ont permis le recrutement, soit parce que le candidat était déjà connu de l entreprise (par exemple ancien stagiaire, prestataire, client), soit parce qu il a bénéficié d une «recommandation» qui a fait la différence. Le recrutement exclusif sur offre concerne 29 % des procédures de recrutement. Pour ces recrutements, l offre est le moyen quasi-exclusif utilisé pour avoir des candidatures. Ainsi, dans neuf cas sur dix, le candidat finalement recruté avait répondu à l offre d emploi. Le recrutement multicanaux concerne 27 % des procédures de recrutement. Pour ces recrutements, un nombre très important de canaux est utilisé. Il s agit ici de trouver des candidats via le plus de moyens possibles. L offre d emploi est utilisée dans la quasi-totalité des cas mais d autres canaux sont utilisés en parallèle. Il s agit de la procédure où les moyens permettant de trouver in fine le «bon candidat» sont les plus divers. Offres, CVthèques, réseaux, candidatures spontanées peuvent permettre le recrutement. 1. Analyse factorielle des correspondances multiples (ACM) puis classification ascendante hiérarchique. Apec Sourcing cadres, édition

8 MÉTHODOLOGIE L enquête Sourcing cadres est réalisée chaque année par le Département Études et Recherche de l Apec depuis Comme les précédentes, cette quatrième édition de l enquête a pour principal objectif de mieux cerner les pratiques des entreprises quant aux recrutements externes de leurs cadres. Elle s est ainsi intéressée globalement aux différentes étapes d un processus de recrutement, des moyens utilisés pour obtenir des candidatures (sourcing) jusqu à la sélection du candidat finalement retenu (entretiens d embauche, tests éventuels ) Il s agit bien ici d étudier comment les entreprises recrutent leurs cadres. La méthodologie utilisée est identique depuis quatre ans. Une enquête téléphonique auprès d entreprises est réalisée au mois de février. Les entretiens portent sur le «dernier recrutement externe d un cadre réalisé dans l entreprise depuis moins d un an». Il s agit de reprendre l ensemble du processus appliqué au cas concret du dernier recrutement réalisé, seul moyen qui permette d obtenir des réponses précises (et non du type : «ça dépend du poste», «tout dépend selon qu on cherche un cadre expérimenté ou un débutant»). Ainsi, ce sont entreprises, d au moins 50 salariés ayant recruté au moins un cadre en externe entre janvier 2011 et février 2012, qui ont été interrogées par téléphone par la société LH2 entre le 9 et le 29 février L interviewé est la personne chargée des recrutements de cadres dans l entreprise (directeur des ressources humaines, chargé de recrutement, responsable du recrutement, responsable emploi-formation, directeur administratif et financier, etc.). Les entreprises interrogées sont représentatives des entreprises du secteur privé, selon le critère des effectifs cadres par secteur d activité. RÉPARTITION DES ENTREPRISES INTERROGÉES SELON LE SECTEUR D ACTIVITÉ Industrie agroalimentaire 2 % Automobile, aéronautique et autre matériel de transport 2 % Chimie, pharmacie, énergies 3 % Équipements électriques et électroniques 3 % Mécanique, métallurgie 4 % Autres industries 2 % TOTAL INDUSTRIE 16 % CONSTRUCTION 7 % Commerce inter-entreprises 6 % Distribution 8 % TOTAL COMMERCE 14 % Activités informatiques 9 % Activités juridiques et comptables 2 % Conseil et gestion des entreprises 5 % Banque, assurance 9 % Immobilier 1 % Communication et médias 4 % Hôtellerie, restauration, loisirs 4 % Ingénierie et R&D 8 % Santé, action sociale 9 % Formation initiale et continue 3 % Services divers aux entreprises 5 % Transports, logistique et télécommunication 4 % TOTAL SERVICES 63 % TOTAL 100 % Il convient de noter que les caractéristiques des derniers recrutements de cadres réalisés par les entreprises interrogées sont proches des caractéristiques des recrutements de cadres opérés en 2011, notamment selon la fonction occupée Source: Apec, Perspectives de l emploi cadre, avril Apec Sourcing cadres, édition 2012

9 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) Apec Sourcing cadres, édition

10 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) L OFFRE D EMPLOI EST UTILISÉE DANS PLUS DE 8 RECRUTEMENTS DE CADRES SUR 10 La diversification des moyens de sourcing se confirme encore cette année : un recruteur mobilise en moyenne quatre canaux pour obtenir des candidatures lorsqu il cherche à recruter un cadre, et cela quelle que soit la taille de l entreprise. Seul un recruteur sur dix n utilise qu un seul canal, contre 22 % en Ce cas est légèrement plus fréquent dans les secteurs de l industrie et de la santé, action sociale pour lesquels près de 13 % des recrutements sont «monocanal». Les moyens les plus usités restent, comme l an passé, la diffusion d une offre, l examen des candidatures spontanées et l utilisation du réseau de contacts du recruteur. Près des deux tiers des entreprises ont utilisé les deux canaux que sont la diffusion d une offre et l examen de candidatures spontanées. Et plus d un tiers ont utilisé ces trois canaux en parallèle lors de leur dernier recrutement de cadre. L offre d emploi reste le moyen de sourcing privilégié par les recruteurs, qui l utilisent dans plus de huit recrutements de cadres sur dix. Et dans 99 % des cas, l offre est diffusée sur Internet. Mais il est rare que ce soit l unique moyen utilisé pour obtenir des candidatures : cela ne représente que 6 % des cas. La publicisation des opportunités d emploi est majoritaire dans tous les secteurs, pour toutes les tailles et pour tous les profils ciblés. Toutefois, les grandes entreprises, qui ont le plus d emplois à pourvoir et de ressources à investir, mobilisent le plus ce canal : près de 95 % des entreprises de plus de salariés publient au moins une offre, contre seulement 70 % des entreprises de moins de 100 salariés. On notera également des différences sectorielles : c est dans la banque assurance que l usage de ce canal est le plus fréquent (91 % des recrutements), et dans la construction qu il est le plus rare (70 %). Par rapport à l an dernier, la diffusion d une offre et l examen des candidatures spontanées sont utilisés dans les mêmes proportions, tandis que le recours au réseau de contacts du recruteur augmente de six points, passant de 52 % à 58 % des recrutements. Cette augmentation est toutefois à relativiser, puisque le niveau atteint reste inférieur à celui de 2009 (60 %). Depuis 2008, l usage du réseau se situe dans une fourchette allant de 43 % à 60 %. Le recours au réseau de relation est plus courant dans les entreprises de moins de 100 salariés (69 %). Les entreprises de taille réduite ont des moyens alloués au recrutement généralement moins importants, en termes de budgets et d effectifs, et des procédures moins formalisées qu au sein de plus grandes entreprises. Elles ont tendance à prendre davantage appui sur leur réseau relationnel pour obtenir des candidatures «fiables», leur permettant de limiter les épreuves d évaluation. Notons enfin que la mobilisation du réseau est plus fréquente dans les entreprises de la construction (68 %). Dans ce cas, le réseau de relations peut être un moyen d obtenir des candidatures sur des métiers en tension qui souffrent d un déficit d attractivité, et pour lesquels il est difficile d attirer des candidats via la publication d une offre. Le réseau permet de contacter des personnes qui, sans cela, ne postuleraient pas. D autres canaux progressent, tels que les sites de réseaux sociaux dont l usage comme moyen de sourcing se répand depuis plusieurs années (+ 6 points entre 2009 et 2011). Le recours à des associations d anciens élèves est également plus fréquent en C est dans les entreprises informatiques que l usage de ces deux canaux est le plus répandu (respectivement 54 % et 23 %). Le recours à la «chasse» de candidats concerne 21 % des recrutements 3. La «chasse» peut toutefois recouvrir de multiples réalités : il peut s agir de la «chasse» dans son acception stricte, comme moyen permettant d approcher des candidats ciblés qui correspondent exactement aux attentes de l entreprise, mais le recruteur peut aussi avoir une définition plus large qui inclut l usage des CVthèques et des sites de réseaux sociaux grâce auxquels il peut directement rechercher des candidats. Ainsi, c est par les recruteurs des entreprises informatiques que la «chasse» est le moyen le plus fréquemment cité, à hauteur de 40 %. 3. La «chasse» est une modalité de réponse ajoutée dans la version 2011 du questionnaire, cette réponse étant citée de façon spontanée par 5 % des recruteurs en Cette modalité est désormais systématiquement citée par les enquêteurs, ce qui explique que les recruteurs déclarent beaucoup plus fréquemment utiliser ce canal. 8 Apec Sourcing cadres, édition 2012

11 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) DIFFÉRENTS MOYENS UTILISÉS PAR LES ENTREPRISES POUR OBTENIR DES CANDIDATURES LORS DE LEUR DERNIER RECRUTEMENT DE CADRE Utilisation d un ou plusieurs sites de réseaux sociaux (Viadeo, Linkedin ) Diffusion d une offre Examen des candidatures spontanées Utilisation du réseau de contacts du recruteur Exploitation d un vivier de candidatures (anciens stagiaires, candidatures en réserve ) Consultation d une ou des Cvthèques Utilisation de la cooptation des salariés Chasse de candidat(s) Contact avec des associations d anciens élèves Participation à un salon de recrutement 7 % 8 % 12 % 15 % 20 % 23 % 21 % 43 % 41 % 38 % 39 % 40 % 39 % 52 % 58 % 71 % 71 % 83 % 82 % LE MARCHÉ DE L EMPLOI EST GLOBALEMENT TRÈS TRANSPARENT Les canaux de sourcing utilisés par les entreprises permettent d opérer un découpage du marché de l emploi cadre en trois segments. Le marché «transparent» correspond aux cas où une offre d emploi est publiée. L entreprise informe les candidats de l existence d une opportunité d emploi. Elle peut en parallèle mobiliser d autres canaux de sourcing plus ou moins confidentiels (réseau de relation, cooptation, CVthèques ). Le marché «accessible» correspond aux cas où le recruteur ne communique pas son besoin via une offre mais mobilise des canaux qui sont tout de même accessibles aux candidats s ils en prennent l initiative. Il s agit des candidatures spontanées, des CVthèques, des sites de réseaux sociaux, moyens qui peuvent être utilisés par les candidats afin d être repérés par les recruteurs. Le marché «caché» correspond aux cas où le recruteur mobilise uniquement son réseau de relations, la cooptation des salariés, les associations d anciens élèves ou la «chasse». Ces opportunités d emploi sont donc uniquement accessibles aux candidats qui disposent d un réseau qui les en informe. Comme l an passé, le marché transparent représente l essentiel du marché de l emploi cadre : 82 % des recrutements de cadres en 2011 ont donné lieu à la publication d une offre d emploi, contre 83 % en A contrario, le marché caché régresse, passant de 8 % en 2010 à 6 % en 2011, car les recruteurs se tournent davantage que l an passé vers des moyens de sourcing accessibles aux candidats (12 % contre 9 % en 2010) tels que les CVthèques, les sites de réseaux sociaux ou les salons de recrutement. Aussi, les recruteurs qui mobilisent uniquement les canaux les plus confidentiels (réseau de relations, cooptation, association d anciens élèves et/ou «chasse») pour trouver des candidats se font finalement plus rares, bien que le réseau de relations soit un moyen de sourcing davantage utilisé en 2011 qu en Apec Sourcing cadres, édition

12 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE EN % = marché caché 12 % = marché accessible à l initiative du candidat 82 % = marché transparent La part de chacun de ces segments de marché varie toutefois selon la taille, le secteur de l entreprise et la fonction du cadre recruté. Ainsi, la transparence de l entreprise vis-à-vis de ses opportunités d emploi est fortement corrélée à sa taille. La part des entreprises ayant utilisé uniquement les canaux les plus confidentiels pour recruter est dix fois plus importante pour les entreprises de moins de 100 salariés que pour celles de plus de salariés (11 % contre 1 %). La publicisation du besoin de recrutement est en effet moins courante dans les petites entreprises. Elles recrutent peu, et ne disposent pas nécessairement des ressources suffisantes pour gérer un afflux de candidatures. Elles tendent à privilégier le réseau de relation, canal plus économe en temps et en argent, qui leur permet en outre de sécuriser leurs recrutements. On observe également de fortes variations quant à la transparence du marché selon la fonction du poste à pourvoir. Elle est ainsi plus forte pour les recrutements en informatique, en études-r&d et en gestion finance administration, à hauteur de 87 %. Il s agit de fonctions dont les volumes de recrutements sont très importants, et qui peinent à attirer des candidats pour certaines d entre elles. Dans la fonction informatique, la transparence est toutefois à relativiser, étant en partie «factice». Comme l ont souligné de précédentes études, le lien entre offre d emploi et poste à pourvoir est en effet très ténu dans le secteur des SSII 4. Ainsi, une même opportunité d emploi peut faire l objet de publications de la part d entreprises différentes, qui diffusent une offre par anticipation de marchés, bien qu in fine, une seule ne recrute. Les recrutements de dirigeants d entreprises sont en revanche moins transparents (57 %). Le poids du «marché caché» atteint ici 14 % des recrutements. Dans cette fonction, l opacité plus grande du marché s explique sans doute par une volonté de confidentialité, conjuguée à une problématique forte de sécurisation des recrutements via le réseau qui joue le rôle de garant. On notera enfin que l opacité du marché semble plutôt favorable aux candidats les plus âgés. Ainsi, quand le candidat finalement recruté a plus de 50 ans, dans près de 30 % des cas, aucune n offre n a été diffusée, et dans 10 % des cas le recruteur a mobilisé uniquement les canaux les plus confidentiels. À l inverse, dans 85 % des cas où le candidat recruté a moins de 30 ans, une offre a été diffusée, et l utilisation des canaux les plus confidentiels à l exclusion de tout autre moyen ne représente que 2 % des cas. 4. «Les pratiques de recrutement des SSII» Apec août Apec Sourcing cadres, édition 2012

13 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) SEGMENTS DU MARCHÉ DE L EMPLOI SELON LA TAILLE DE L ENTREPRISE Marché transparent Marché accessible Marché caché Total Moins de 100 salariés 72 % 17 % 11 % 100 % 100 à 250 salariés 77 % 16 % 7 % 100 % 250 à salariés 89 % 8 % 3 % 100 % salariés et plus 92 % 7 % 1 % 100 % Ensemble 82 % 12 % 6 % 100 % SEGMENTS DU MARCHÉ DE L EMPLOI SELON LE SECTEUR D ACTIVITÉ Marché transparent Marché accessible Marché caché Total Industrie 84 % 10 % 6 % 100 % Construction 70 % 19 % 11 % 100 % Commerce 80 % 12 % 8 % 100 % Services 84 % 12 % 4 % 100 % Activités informatiques 85 % 11 % 4 % 100 % Banque, assurance 91 % 8 % 1 % 100 % Ingénierie, R & D 88 % 10 % 2 % 100 % Santé, action sociale 82 % 12 % 6 % 100 % Ensemble 82 % 12 % 6 % 100 % POUR DIFFUSER UNE OFFRE, LES ENTREPRISES ONT MAJORITAIREMENT RECOURS AUX SITES D EMPLOIS GÉNÉRALISTES Dans plus de huit recrutements de cadres sur dix, une offre d emploi est publiée. La transparence du marché de l emploi cadre est toutefois à nuancer, la visibilité et l accessibilité de l offre auprès des candidats étant plus ou moins forte selon les supports de diffusion. DIFFUSION D UNE OFFRE : PRINCIPAUX MÉDIAS UTILISÉS (EN % DES ENTREPRISES AYANT PUBLIÉ UNE OFFRE) Sites externes tous confondus Site de l entreprise ou du Groupe Presse 16 % 67 % 82 % Site d emploi généraliste cadre Site d emploi généraliste non cadre Site d emploi de niche ou sectoriel Site d emploi régional ou territorial Site d école Site de cabinet de recrutement ou d agence d interim Site de réseaux sociaux professionnels Autres sites 3 % 3 % 2 % 4 % 13 % 22 % 29 % 59 % Apec Sourcing cadres, édition

14 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) Quand une offre est publiée, elle l est au moins sur un site Internet externe à l entreprise dans plus de 80 % des cas. Majoritairement, les recruteurs choisissent de publier leur offre sur un ou plusieurs jobboards spécialisés dans l emploi cadre (Apec, Cadremploi, Cadresonline ) à hauteur de près de 60 % des cas. Ces sites s adressant en principe à l audience la plus large possible parmi les cadres, les opportunités mises en ligne peuvent donc facilement être repérées par les candidats. Les jobboards généralistes non-cadres (Pôle emploi, Monster, Keljob ) sont quant à eux utilisés par près de 30 % des entreprises. Dans la majorité des cas, la diffusion de l offre sur ce type de site est couplée avec une publication sur un jobboard généraliste cadre. Les recruteurs se tournent également vers des sites d emploi «spécialisés» dont l audience est supposée moindre mais plus ciblée. Ainsi, près d un quart des recruteurs ont diffusé une offre sur un site d emploi de «niche» lors de leur dernier recrutement de cadre. Les sites d emploi de «niche» sont implantés sur des segments très spécialisés (professions médicales, informaticiens, secteur agroalimentaire ). Ils sont particulièrement utilisés par les recruteurs de la santé et de l action sociale. 43 % des entreprises de ce secteur ayant diffusé une offre l ont publiée sur un ou des sites(s) de niche. Il s agit de métiers le plus souvent réglementés qui nécessitent des diplômes particuliers pour les exercer (infirmier, médecin, assistant social ). Les offres sont par conséquent adressées à une communauté de candidats bien circonscrite. Parmi les autres types de sites «spécialisés», les sites d emploi régionaux ou territoriaux sont utilisés par près de 15 % des recruteurs. Sans surprise, le recours à ces sites est plus fréquent dans les entreprises situées en province (18 % contre 4 % pour les entreprises situées en Île-de-France). Au total, près d un tiers des recruteurs qui diffusent une offre la publient sur au moins un site d emploi spécialisé, qu il soit sectoriel ou régional. Mais dans la plupart des cas, cette publication va de pair avec une diffusion sur un jobboard généraliste (près de 70 % des cas). Au global, près de 80 % des recruteurs qui ont diffusé leur offre sur un site externe l ont publiée sur moins de trois sites, et près de 50 % sur un seul (en dehors du site de l entreprise). La publication sur un seul site est plus fréquente pour les petites entreprises : 60 % des entreprises de moins de 100 salariés ont eu recours à un seul site contre seulement 40 % des entreprises de plus de salariés. RÉPARTITION DES ENTREPRISES SELON LE NOMBRE DE SITES INTERNET SUR LESQUELS L OFFRE EST DIFFUSÉE (EN DEHORS DU SITE DE L ENTREPRISE) 5 % = quatre sites et plus 17 % = trois sites 48 % = un site 30 % = deux sites Le site Internet propre à l entreprise est un autre support couramment utilisé pour publier des offres (67 % des cas). En particulier, les grandes entreprises, qui bénéficient d une plus forte notoriété auprès des candidats, mobilisent le plus ce canal : 83 % des entreprises de salariés et plus ont diffusé une offre sur leur propre site lors de leur dernier recrutement de cadre, contre 62 % des entreprises de moins de 100 salariés. Dans un cas sur dix, l offre est même exclusivement publiée sur le site de l entreprise. La transparence n est dès lors que partielle, ces opportunités s avérant difficiles à trouver par les candidats. La diffusion de l offre dans la presse papier reste quant à elle stable, à hauteur de 16 %. Elle est plus fréquente dans les entreprises du secteur de la santé, action sociale (43 %), dans les entreprises situées en province (21 % contre 8 % en Île-de-France), ainsi que dans les entreprises de moins de 250 salariés (20 %). Le recours aux offres presse à l exclusion de tout autre support de publication ne concerne toutefois qu une part infime des recrutements de cadres (1 %). 12 Apec Sourcing cadres, édition 2012

15 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) Pour obtenir des candidatures, les recruteurs peuvent donc utiliser divers supports, qu il s agisse de sites externes, de sites internes ou de la presse papier, de façon combinée ou non. La diffusion d une offre à la fois sur un jobboard cadre et sur le site de l entreprise est le cas le plus fréquemment rencontré (près de 20 % des recrutements de cadres ayant donné lieu à diffusion d une offre). Vient ensuite la publication sur le site de l entreprise à l exclusion de tout autre support, qui représente 10 % des recrutements. La diffusion uniquement sur un jobboard cadre arrive en troisième position : il concerne 9 % des recrutements de cadres. DIFFUSION D OFFRE : PRINCIPALES COMBINAISONS (EN % DES ENTREPRISES AYANT PUBLIÉ UNE OFFRE) Jobboard cadre + site de l entreprise Site de l entreprise uniquement Jobboard cadre uniquement Jobboard cadre + jobboard non cadre + site de l entreprise Jobboard cadre + site entreprise + site de niche Jobboard cadre + jobboard non cadre Jobboard non cadre uniquement 3 % 4 % 5 % 7 % 9 % 11 % 18 % Lecture: parmi les entreprises ayant diffusé une offre lors de leur dernier recrutement de cadre, 18 % ont publié une offre sur au moins un jobboard cadre et sur le site de l entreprise, contre 11 % qui ont publié l offre uniquement sur leur site Internet propre et 9 % uniquement sur un ou plusieurs jobboards cadres. LE RECOURS AUX CABINETS DE RECRUTEMENT EST MINORITAIRE ET STABLE Le recours à un cabinet de recrutement pour embaucher un cadre est relativement stable depuis 4 ans: 29 % en 2011, contre 33 % en 2010, 27 % en 2009 et 33 % en Cette proportion varie fortement selon le volume annuel des recrutements de cadres : 32 % des entreprises qui ont recruté moins de 10 cadres en 2011 ont mandaté un cabinet lors de leur dernier recrutement de cadre, contre seulement 10 % des entreprises qui ont réalisé plus de 50 embauches de cadres durant la même période. La fonction et le profil du cadre recruté jouent également. Un cabinet est mandaté dans près de 40 % des recrutements de cadres en ressources humaines contre 11 % dans la fonction santé, social, culture. Et 31 % des entreprises qui ont recruté un cadre confirmé ont fait appel à un cabinet de recrutement contre seulement 16 % de celles qui ont embauché un jeune diplômé. Enfin, la proportion atteint 41 % pour les entreprises industrielles, alors qu elle n est que de 13 % dans les activités informatiques et de 11 % dans le secteur de la santé et de l action sociale. Le recours à un cabinet de recrutement renforce l utilisation d Internet comme canal de sourcing, qu il s agisse des offres d emploi, des CVthèques ou des sites de réseaux sociaux. Ainsi, quand un cabinet est mandaté, 85 % des recrutements donnent lieu à la diffusion d une offre contre 81 % quand l entreprise effectue seule son sourcing. Dans 49 % des cas, des candidatures sont recherchées dans les CVthèques, contre 36 % quand l entreprise ne fait pas appel à un cabinet. Enfin, dans 27 % des cas les sites de réseaux sociaux sont utilisés, contre 21 % des recrutements réalisés sans prestataire. 8 entreprises sur 10 font appel à un cabinet de recrutement pour élargir le vivier de leurs candidats potentiels, ce qui explique le recours accru aux moyens de sourcing précédemment cités. Le manque de temps ou de ressources internes est également cité comme explication de l appel à un cabinet par plus de la moitié des entreprises concernées. Logiquement, les entreprises de moins de 250 salariés, qui disposent de moyens alloués au recrutement plus restreints, sont celles qui évoquent le plus fréquemment cette raison (65 %). Enfin, près de 60 % des recruteurs déclarent avoir eu recours à un cabinet afin d approcher des candidats déjà en poste. Ce moyen se rapproche de la «chasse» telle qu on l entend généralement. Apec Sourcing cadres, édition

16 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) POUR CE RECRUTEMENT DE CADRE, AVEZ-VOUS FAIT APPEL À UN CABINET DE RECRUTEMENT? 29 % = Oui 71 % = Non POUR QUELLES RAISONS AVEZ-VOUS FAIT APPEL À UN CABINET DE RECRUTEMENT? (EN % DES ENTREPRISES AYANT FAIT APPEL À UN CABINET) Pour élargir le vivier de candidats 79 % Par manque de temps, de ressources internes Pour approcher des candidats déjà en poste 59 % 59 % Pour bénéficier de méthodes d évaluation plus poussées 45 % Pour garantir la confidentialité du recrutement 23 % LE RECOURS AUX SITES DE RÉSEAUX SOCIAUX EST EN PROGRESSION CONSTANTE Depuis 4 ans, l utilisation des sites de réseaux sociaux lors des recrutements de cadres est en constante progression. En 2011, près d un quart des recruteurs ont utilisé ce type de site lors de leur dernier recrutement de cadre contre seulement 12 % en 2008, ce qui représente une multiplication du taux d usage par deux. L usage des sites de réseaux sociaux est particulièrement répandu dans le secteur des activités informatiques (54 %). Le volume annuel des recrutements de cadres joue également : près de 60 % des entreprises qui ont recruté plus de 50 cadres en 2011 ont utilisé ce type de site lors de leur dernier recrutement de cadre, contre seulement 16 % des entreprises qui ont recruté moins de 10 cadres dans l année. UTILISATION DES RÉSEAUX SOCIAUX LORS DU DERNIER RECRUTEMENT DE CADRE (EN % D ENTREPRISES) 30 % 25 % 20 % 15 % 10 % 5 % 12 % En % En % En % En Apec Sourcing cadres, édition 2012

17 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) Les sites de réseaux sociaux sont de plus en plus fréquemment utilisés mais ils ne permettent que rarement de rencontrer le candidat recruté in fine. La proportion de cadres recrutés grâce aux sites de réseaux sociaux n évolue pas ou peu : elle s établit à 2 % en 2011, contre 1 % en Cette proportion atteint toutefois 6 % des embauches dans les entreprises du secteur de l ingénierie-r&d. Les sites de réseaux sociaux sont principalement utilisés par les recruteurs pour rechercher directement des candidats potentiels, à hauteur de près de 80 %. Cet usage est particulièrement répandu dans les sociétés de services en ingénierie informatique (SSII), qui sont aussi celles qui utilisent le plus fréquemment les CVthèques comme moyen de sourcing. Il l est aussi pour le recrutement de cadres en ressources humaines (88 %), en commerce marketing (82 %) ainsi qu en informatique (82 %). Les cadres de ces fonctions sont fortement représentés sur les sites de réseaux sociaux, ce qui explique que les recruteurs y ont souvent recours pour ce type de profils. Une large proportion de recruteurs indiquent utiliser les sites de réseaux sociaux pour obtenir des candidatures différentes de celles obtenues grâce aux sites d emploi classiques (71 %). Ici encore, ce sont les entreprises des activités informatiques qui citent le plus ce motif (81 %). Dans ce secteur où les recruteurs se livrent à une forte concurrence vis-à-vis des profils les plus recherchés, les sites de réseaux sociaux apparaissent comme un moyen d atteindre des candidats «passifs», qui ne répondent pas aux offres et ne sont pas inscrits sur les CVthèques des jobboards. Mais force est de constater que cela ne fonctionne pas totalement. 66 % des entreprises jugent que les candidatures reçues via ces deux canaux sont équivalentes, et la proportion de celles qui considèrent que les candidatures sur ces deux outils sont plus adaptées ou moins adaptées est très proche (19 % contre 15 %). PROPORTION DE RECRUTEMENTS CADRES GRÂCE AUX SITES DE RÉSEAUX SOCIAUX (= MOYEN AYANT PERMIS DE RENCONTRER LE CADRE RECRUTÉ IN FINE) 25 % 20 % 15 % 10 % 5 % 0 % En % 1 % En % 2 % En 2010 En 2011 Les sites de réseaux sociaux sont en revanche beaucoup moins utilisés pour y publier directement des offres (seulement 33 % des citations). La moitié des recruteurs diffusent toutefois l offre auprès de leurs contacts, appelés à jouer un rôle de filtre et de garant. Près d un tiers des recruteurs déclarent également vérifier ou compléter des informations mentionnées dans le CV des candidats à l aide des sites de réseaux sociaux. Pour les candidats, il est donc important de soigner son profil sur ces outils et, en particulier, de s assurer de la concordance des informations qui y figurent vis-à-vis de celles contenues dans le CV. Enfin, un recruteur sur deux considère que les sites de réseaux sociaux sont un moyen d améliorer l image et la réputation de l entreprise. Ils apparaissent comme des outils de communication RH, utilisés pour soigner la «marque employeur» de l entreprise et renforcer son attractivité auprès des candidats. RÔLE JOUÉ PAR LES SITES DE RÉSEAUX SOCIAUX DANS LE RECRUTEMENT (EN % DES ENTREPRISES AYANT UTILISÉ UN RÉSEAU SOCIAL LORS DE SON DERNIER RECRUTEMENT DE CADRE) Rechercher directement des candidats potentiels Atteindre des candidats que l on ne trouve habituellement pas sur les sites d emploi classiques Favoriser la réputation de votre entreprise Diffuser l offre d emploi auprès de vos contacts 51 % 49 % 71 % 79 % Publier l offre directement sur les sites de réseaux sociaux Vérifier ou compléter les informations mentionnées dans le CV des candidats 33 % 32 % Apec Sourcing cadres, édition

18 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) ET DIRIEZ-VOUS QUE LES CANDIDATURES OBTENUES GRÂCE AUX SITES DE RÉSEAUX SOCIAUX SUR INTERNET ÉTAIENT (en % des entreprises ayant reçu des candidatures via les sites de réseaux sociaux et via les offres d emploi) Plus adaptées au profil recherché que celles obtenues par les sites d emploi classiques 19 % Moins adaptées 15 % Équivalentes 66 % Total 100 % Cette année, les recruteurs ont également été interrogés sur leur utilisation en général des sites de réseaux sociaux, au-delà du dernier recrutement de cadre. Près d une entreprise sur deux utilise les sites de réseaux sociaux de manière systématique ou ponctuelle pour leurs recrutements de cadres. Seules 8 % les utilisent de manière systématique. Le recours aux sites de réseaux sociaux pour recruter des cadres est plus fréquent dans les entreprises des activités informatiques. 80 % d entre elles utilisent de façon systématique ou ponctuelle les sites de réseaux sociaux pour leurs recrutements de cadres, soit 34 points de plus que l ensemble des entreprises, et près de 30 % d entre elles les utilisent même de manière systématique pour tout recrutement de cadre. Les difficultés à trouver des candidats en informatique, déjà fortement convoités via les sites d emploi classiques, explique sans doute la proximité de ce secteur avec ces outils. À l inverse, c est dans le secteur de la santé, action sociale que leur usage est le moins répandu: moins d un quart des recruteurs déclarent utiliser ces sites. Le volume annuel des recrutements de cadres joue également: 80 % des entreprises qui ont embauché plus de 100 cadres en 2011 utilisent les sites de réseaux sociaux de manière systématique ou ponctuelle, contre seulement 39 % des entreprises qui ont recruté moins de 10 cadres sur la même période. UTILISATION DES SITES DE RÉSEAUX SOCIAUX LORS DES RECRUTEMENTS DE CADRES 8 % = de manière systématique 54 % = jamais 38 % = de manière ponctuelle 16 Apec Sourcing cadres, édition 2012

19 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) UN SYSTÈME DE COOPTATION N EST FORMALISÉ QUE DANS UN RECRUTEMENT SUR DIX En 2011, 39 % des entreprises déclarent avoir utilisé la cooptation des salariés comme canal de sourcing lors de leur dernier recrutement de cadre, soit un chiffre stable par rapport à l an passé. Pour autant, la cooptation est formellement encouragée par le versement de primes et/ou de cadeaux par moins d un tiers des entreprises déclarant avoir utilisé la cooptation. Au global, sur l ensemble des entreprises, seules 11 % ont donc mis en place un système formalisé d incitation à la cooptation des salariés. Ce sont les entreprises des activités informatiques qui mobilisent le plus ce canal pour obtenir des candidatures (67 %), et, assez logiquement, ce sont elles aussi qui mettent le plus fréquemment en place un système formalisé d encouragement à la cooptation (79 %). Par le biais de leurs salariés, elles cherchent notamment à atteindre les informaticiens qui ne postulent pas spontanément et qui peuvent être difficiles à approcher via les offres d emploi ou les CVthèques. Les salariés jouent aussi un rôle de filtre et de garant, en présentant en principe des candidats adaptés à ce que recherche l entreprise et en écartant ceux qui ne le sont pas. AVEZ-VOUS ENCOURAGÉ LA COOPTATION DES SALARIÉS PAR LE VERSEMENT DE PRIME ET/OU CADEAUX? (EN % DES ENTREPRISES AYANT UTILISÉ LA COOPTATION COMME MOYEN DE SOURCING) 29 % = Oui 71 % = Non Apec Sourcing cadres, édition

20 RECHERCHER DES CANDIDATS (LE SOURCING) PRÈS D UN POSTE CADRE SUR DEUX POURVU EN EXTERNE L EST GRÂCE AUX OFFRES Comme les années précédentes, les offres sont le premier canal de recrutement des cadres : 47 % des entreprises ont rencontré le candidat finalement recruté grâce à la publication d une offre d emploi. Cette proportion est en baisse par rapport à l an passé, avec un taux à 54 %, mais reste stable par rapport à 2009 (taux à 48 %). Lorsque l offre est à l origine du recrutement, dans près de 8 cas sur 10, c est la publication sur un site externe à l entreprise qui a permis de rencontrer le candidat recruté in fine. COMMENT EST PARVENUE LA CANDIDATURE DU CADRE FINALEMENT EMBAUCHÉ? Offre d emploi Réseau de relations du recruteur Cooptation Candidatures spontanées CVthèques Chasse Vivier de candidats Sites de réseaux sociaux Associations d anciens élèves Salons de recrutement 9 % 8 % 8 % 6 % 6 % 7 % 7 % 8 % 7 % 3 % 5 % 6 % 5 % 2 % 4 % 1 % 2 % 2 % 2 % 1 % 1 % 14 % 19 % 18 % 48 % 47 % % Quels que soient le profil du recruté et les caractéristiques de l entreprise, l offre reste le premier canal de recrutement des cadres. Pour autant, on observe des variations parfois importantes, notamment selon la taille et le secteur de l entreprise. Ainsi, les embauches se font plus fréquemment grâce aux offres d emploi dans les entreprises de plus de salariés (63 %) que dans celles de moins de 100 salariés (33 %). Ceci est assez logique, puisque la publicisation du besoin de recrutement est moins systématique dans les petites entreprises que dans les plus grandes (72 % contre 93 %). Les offres permettent également de rencontrer plus fréquemment le candidat finalement recruté dans les secteurs de l industrie et de la banque assurance (respectivement 55 % et 53 %), et beaucoup plus rarement dans celui des activités informatiques (34 %). Les employeurs de ce secteur, qui se livrent à une forte concurrence, peinent à attirer des candidats via la publication d annonces. Pour trouver des candidats, ils se tournent massivement vers les CVthèques, qui sont à l origine de près de 30 % des recrutements dans ce secteur (contre 7 % en moyenne). 18 Apec Sourcing cadres, édition 2012

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 2 édition ème par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 SOMMAIRE Méthodologie et profil des répondants 3 Les moyens pour recruter et trouver un emploi 5 Les profils recherchés sur

Plus en détail

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces

Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils utiles? C est notamment à ces LES CADRES ET les réseaux sociaux LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE NOVEMBRE 2012 SYNTHÈSE Les cadres sont-ils présents sur les réseaux sociaux professionnels? Comment perçoivent-ils ces outils? Les jugent-ils

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES

LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LA SECONDE PARTIE DE CARRIÈRE : COMPARAISON HOMMES/FEMMES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-11 MARS 2014 Situation professionnelle des femmes et des hommes cadres selon la génération Opinion des femmes

Plus en détail

MÉTHODES DE RECRUTEMENT LA GRANDE ENQUÊTE

MÉTHODES DE RECRUTEMENT LA GRANDE ENQUÊTE MÉTHODES DE RECRUTEMENT Février 2015 MÉTHODES DE RECRUTEMENT MÉTHODES DE RECRUTEMENT Comme chaque année, RegionsJob décrypte les pratiques des recruteurs avec sa grande enquête recrutement. En LA ce début

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Juillet 2009 Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Sommaire 1 Introduction 3 1.1

Plus en détail

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012

panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 panorama des mobilités professionnelles des cadres édition 2012 DOCUMENT SOUS EMBARGO PUBLIABLE LE 28 JUIN 2012 A 0H01 Les études de l emploi cadre juin 2012 Bilan de la mobilité des cadres en 2011 Perspectives

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP

ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP OBSERVATOIRE DE LA VIE ÉTUDIANTE ENQUÊTE DE SATISFACTION SUR LE RÉSEAU UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNEL DE L'UCP Étudiants et entreprises ANNÉE 2008 PLAN GÉNÉRAL INTRODUCTION p. 2 I. Étudiants p. 3 A. Statistiques

Plus en détail

L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards. Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011

L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards. Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011 L e-recrutement Réseaux Sociaux et Jobboards Thierry DUFOUR Conférence ANDRH Présentation du 17 Novembre 2011 Déroulement de la présentation Etat des lieux du marché des Job boards et Médias Sociaux Les

Plus en détail

Contexte et Objectifs

Contexte et Objectifs Contexte et Objectifs Véritable phénomène de société, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la vie personnelle des français. Face à l engouement suscité par ce type de

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi

Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi étude réalisée par l institut Harris Interactive entre le 24 septembre et le 11 octobre 2013

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE

CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE ANALYSE LINKEDIN / ODOXA CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE Principaux enseignements L analyse proposée par Odoxa avec LinkedIn sur l emploi à partir de données chiffrées portant sur l ensemble

Plus en détail

LE RECRUTEMENT PARTICIPATIF

LE RECRUTEMENT PARTICIPATIF 1. INTRODUCTION Le recrutement participatif répond à 7 enjeux fondamentaux qui en font la façon la plus efficace de recruter aujourd hui : Volume : le recrutement participatif permet de toucher plus de

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats?

Résultats de l enquête Emploi & Réseau. Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Résultats de l enquête Emploi & Réseau ux sociaux Les réseaux sociaux sont-ils vraiment utiles pour les recruteurs et les candidats? Contexte et méthodologie Contexte Pourquoi cette enquête? Faire le point

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail

les travailleurs non-salari

les travailleurs non-salari Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salari salariés, s, la crise et l assurancel pour Note méthodologique Etude réalisée

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Rendez vous sur notre site. www.cv-star.com

Rendez vous sur notre site. www.cv-star.com Rendez vous sur notre site www.cv-star.com Index L emploi en France : Constat et conséquences Le marché de l emploi en France Répondre aux besoins des entreprises De nouvelles méthodes de recrutement La

Plus en détail

Le métier de Credit Manager

Le métier de Credit Manager Le métier de Credit Manager 2012 2 Enquête 2012 SUR LE METIER DE CREDIT MANAGER Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du recrutement temporaire

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014

BaroJOB. Une priorité : Donner Envie aux Jeunes. Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / Mars-Avril 2014 BaroJOB Une priorité : Donner Envie aux Jeunes Le Baromètre des Compétences Informatique/TIC en Pays de Loire Edition #5 / MarsAvril 2014 Filière IT : Confirmations et paradoxes 2 Filière IT : Confirmations

Plus en détail

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010

Gestion. des cabinets d'expertise comptable. Octobre 2010 Gestion des cabinets d'expertise comptable Octobre 2010 Sommaire Avant-propos... 2 Synthèse en quelques chiffres... 2 Les cabinets sans salariés... 2 Les cabinets de 1 à 49 salariés... 2 Le chiffre d affaires

Plus en détail

Le Recrutement. Nicolas Spindelböck

Le Recrutement. Nicolas Spindelböck Le Recrutement Nicolas Spindelböck Bon Jour! Agenda 1.Processus de recrutement Standard 1.0 2.0 2.Questions / réponses Processus de recrutement «standard» Décision et proposition contractuelle Engagement

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

LES TENSIONS DU MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE

LES TENSIONS DU MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE LES TENSIONS DU MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-41 MAI 2014 Les diffi cultés de recrutement selon les secteurs. Les tensions dans trois familles de métiers. Les diffi cultés

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE

LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE LES SALAIRES DES CADRES EN POSTE les étus l emploi cadre - octobre 2007 PHOTOGRAPHIE DES SALAIRES DES CADRES QUELS PROFILS POUR QUELS SALAIRES? ÉLÉMENTS DÉTERMINANTS DU SALAIRE DES CADRES Enquête auprès

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Les politiques de rémunération des entreprises : diversification, individualisation et segmentation

Les politiques de rémunération des entreprises : diversification, individualisation et segmentation Les politiques de rémunération des entreprises : diversification, individualisation et segmentation Jocelyne Barreau, Delphine Brochard, LESSOR, Rennes 2 L exploitation de l enquête REPONSE que nous avons

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

Le recrutement des cadres dans les petites entreprises LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-37 mai 2013 Comment les entreprises de moins de 50 salariés recrutent leurs cadres Enquête qualitative auprès de dirigeants d entreprises de moins de 50 salariés, de

Plus en détail

S INFORMER ENTREPRISES

S INFORMER ENTREPRISES GUIDE POUR AGIR Comment S INFORMER sur les métiers et les ENTREPRISES J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi vous informer? Pour être efficace, une recherche d emploi

Plus en détail

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour

DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot. pour DP: N 18980 Contact IFOP : Damien Philippot pour Perceptions et attentes des recruteurs sur les formations en management Vague 4 Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

ENQUETE. ANALYSE des RESULTATS

ENQUETE. ANALYSE des RESULTATS ENQUETE La Gestion de la Retraite dans le Cadre de la Mobilité Internationale Dans le cadre du 19 ème Salon de la Mobilité Internationale AVENIR EXPAT Etude réalisée par la Direction Internationale de

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Insertion des jeunes diplômés promotion 2013 Enquête CGE 2014

Insertion des jeunes diplômés promotion 2013 Enquête CGE 2014 Insertion des jeunes diplômés promotion 2013 Enquête CGE 2014 P a g e 1 INTRODUCTION Dans le cadre de l enquête sur l insertion des jeunes diplômés diligentée par la Conférence des Grandes Ecoles et réalisée

Plus en détail

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Octobre 2005 Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle Dans un contexte de mondialisation, face à une compétitivité

Plus en détail

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013

Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement. Novembre 2013 Club AFIC avec Elles Etude sur la mixité dans le Capital Investissement Novembre 2013 Introduction L AFIC, qui souhaite promouvoir activement le rôle des femmes dans les métiers du capital investissement,

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org

ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION CLIENT 3 cité Férembach 75017 PARIS http://afrc.org LABORATOIRE D'ECONOMIE ET DE SOCIOLOGIE DU TRAVAIL Unité Mixte de Recherche 6123 35 Avenue Jules Ferry - 13626 Aix-en-Provence Cedex http://www.univ-aix.fr/lest ASSOCIATION FRANÇAISE DES CENTRES DE RELATION

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences.

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences. Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Référentiel des compétences du recruteur 1 Connaissance de l environnement Veille sur l environnement

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris

Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Les salariés et les Jeux Olympiques de 2024 à Paris Sondage Ifop pour la FFSE Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGER. Intervenant : Christophe FERRIGNO. Directeur / Fondateur du Portail www.supply-chain.fr

SUPPLY CHAIN MANAGER. Intervenant : Christophe FERRIGNO. Directeur / Fondateur du Portail www.supply-chain.fr SUPPLY CHAIN MANAGER Intervenant : Christophe FERRIGNO Directeur / Fondateur du Portail www.supply-chain.fr Comment sont ils recrutés? Que recherchent les entreprises? Compétence / Personnalité -Comportemental

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 148» «Extrait du cahier de l OPEQ n 148» LE CONTEXTE ECONOMIQUE DU PRF 2006-2007 PREQUALIFICATION, QUALIFICATION, ACCES A L EMPLOI En 2007, l emploi salarié privé en région tend à la hausse sur l ensemble des

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT

LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT DOSSIER DE PRESSE LE REVOLUTIONNAIRE DU RECRUTEMENT présente un site «prêt à l embauche». Contact RP : Agence MELODIK Mme Elodie Laloum Mob : 06 61 41 13 05 Email : elodie.laloum@melodik.fr 1 SOMMAIRE

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

SMBG Dossier de presse

SMBG Dossier de presse SMBG Dossier de presse Classement SMBG 2012 des Meilleurs Masters, MS, MBA et formations spécialisées Bac +5 / Bac +6 Contact : Marie-Anne BINET Directrice de la communication marie-anne.binet@smbg.fr

Plus en détail

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale 2 ème CONFERENCE REGIONALE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION 8 juin 2006 ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale Contribution de la COMMUNAUTE URBAINE

Plus en détail

étude de fonctions & rémunérations Distribution & Commerce Distribution & Commerce

étude de fonctions & rémunérations Distribution & Commerce Distribution & Commerce étude de fonctions & rémunérations & Commerce & Commerce SOMMAIRE Introduction Remarques méthodologiques 1. Chef de département p.5 2. Directeur de magasin p.6 3. Directeur régional p.7 4. Directeur de

Plus en détail

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Moovijob 2 jobboards multisecteurs de CAP à Doctorat Organisateur d événements de recrutement Moovijob Tour Salons

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance et banque de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 -

Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - COMPTE RENDU 3ème Petit-déjeuner thématique d Abaka Conseil Le Recrutement 2.0-31 Octobre 2012 - INTERVENANTS Marie-Laure COLLET Abaka Conseil Laurent BROUAT Link Humans INTRODUCTION Les réseaux inventent

Plus en détail

PROPOSITION D INTERVENTION

PROPOSITION D INTERVENTION PROPOSITION D INTERVENTION PROJET D INTERVENTION MISSION DE RECRUTEMENT SOMMAIRE: 1. CONDITIONS GENERALES D INTERVENTION 2. METHODOLOGIE 3. HONORAIRES 4. PLANNING D INTERVENTION CONDITIONS GENERALES D

Plus en détail

Les publicités Facebook pour le recrutement

Les publicités Facebook pour le recrutement Les publicités Facebook pour le recrutement Introduction Saviez-vous que 1 minute sur 7* du temps sur le web est passé sur Facebook? Aujourd hui, Facebook est le plus grand réseau social du monde en nombre

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Appel à manifestation d intérêt Création et mise en place : D une bourse à l emploi de la branche professionnelle des industries chimiques Du plan et des outils de communication Il n y a pas d allotissement

Plus en détail

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Au 1er janvier 2005, les entreprises pourront répondre aux marchés publics sous forme électronique, et les collectivités territoriales

Plus en détail

SMBG-EDUNIVERSAL Dossier de presse

SMBG-EDUNIVERSAL Dossier de presse SMBG-EDUNIVERSAL Dossier de presse Classement SMBG 2012-2013 des Meilleurs Licences, Bachelors et Grandes Ecoles Post-Bac / Post-Prépa Contact : Marie-Anne BINET Responsable des classements SMBG-EDUNIVERSAL

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague Septembre 2011 Baromètre annuel vague - 1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

Resource Solutions Expert en solutions de recrutement

Resource Solutions Expert en solutions de recrutement Resource Solutions Expert en solutions de recrutement 01 Notre activité Filiale du groupe Robert Walters, Resource Solutions est la référence internationale dans le domaine de l Externalisation des Processus

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Le recrutement via les réseaux sociaux : mythe ou réalité?

Le recrutement via les réseaux sociaux : mythe ou réalité? Le recrutement via les réseaux sociaux : mythe ou réalité? Quel retour sur investissement du recrutement via les réseaux sociaux en Europe en 2013? www.stepstone.fr Le recrutement via les réseaux sociaux

Plus en détail

Regards croisés sur l intérim

Regards croisés sur l intérim octobre 2012 Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi Regards croisés sur l intérim Regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

Edition Janvier 2014. Détails de l offre de services «SOURCING/COM /DATA SFDC» Mini site web dédié : http://philippegrimaldi.wix.

Edition Janvier 2014. Détails de l offre de services «SOURCING/COM /DATA SFDC» Mini site web dédié : http://philippegrimaldi.wix. Offres de communication ciblée de recrutement, de sourcing qualifié de candidats et de bases de données de profils SFDC destinées aux entreprises souhaitant recruter efficacement des compétences Salesforce.com

Plus en détail

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne

Les bonnes pratiques du recrutement en ligne POUR VOUS ÉCLAIRER DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL Les bonnes pratiques du recrutement en ligne Avant-propos Au Québec, le commerce de détail compte près de 24 000 établissements et 300 000 employés. Les jeunes

Plus en détail

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010 007/008 Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Master Comptabilité, Contrôle, Audit Lieu de formation : Clermont-Ferrand Situation générale des diplômés 007/008 au er mars 00 Au er mars 00 Total

Plus en détail

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour L emploi des jeunes Les résultats de l étude Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21 Email : lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

LA SEMAINE DES MÉDIAS SOCIAUX"

LA SEMAINE DES MÉDIAS SOCIAUX LA SEMAINE DES MÉDIAS SOCIAUX" Thème :" Les médias sociaux et Recherche d emploi : les réseaux sociaux professionnels, utilisation des médias sociaux dans le processus d embauche, marketing personnel et

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

Analyse RH: Réseaux et Médias Sociaux. Mode ou révolution dans le domaine du recrutement?

Analyse RH: Réseaux et Médias Sociaux. Mode ou révolution dans le domaine du recrutement? Analyse RH: Réseaux et Médias Sociaux Mode ou révolution dans le domaine du recrutement? L utilisation tactique des réseaux sociaux offre de nouvelles opportunités de recrutement aux employeurs Les réseaux

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA)

Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Note détaillée L image des ambulanciers Etude Harris Interactive pour la Chambre Nationale des Services d Ambulances (CNSA) Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 septembre 2013. Echantillon de 985 personnes

Plus en détail

Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes

Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes Master 2 Professionnel Transports Urbains et Régionaux de Personnes Bilan de l enquête carrière 2015 Le Master TURP, ancien DESS créé en 1992, est l une des rares formations spécialisées dans le domaine

Plus en détail

LES CANDIDATS À DES POSTES CADRES DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES CANDIDATS À DES POSTES CADRES DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES CANDIDATS À DES POSTES CADRES DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-60 NOVEMBRE 2014 - Un cadre sur cinq postule à des offres de l ESS. - Analyse de 92 000 candidats

Plus en détail

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing

Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing Etude : L impact des réseaux sociaux sur les entreprises et leur marketing Novembre 2012" 20I2 IDAOS www.idaos.com - Tel : 06 49 42 41 40 - Contact presse : thomas.gazzal@idaos.com 1 Méthodologie de l

Plus en détail

"DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES"

DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES "DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES" ENQUÊTE RÉALISÉE PAR HOMMES & PERFORMANCE ET EMLYON BUSINESS SCHOOL EN PARTENARIAT AVEC L'APEC Juin 2011 OBJECTIFS DE L ÉTUDE

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Etude réalisée par Ambroise Bouteille et Associés pour le compte de l OPIIEC. Avril 2008, lot 2 OPIIEC

Etude réalisée par Ambroise Bouteille et Associés pour le compte de l OPIIEC. Avril 2008, lot 2 OPIIEC ETUDE SUR LES CERTIFICATIONS LIEES AUX METIERS DU REFERENTIEL DE LA BRANCHE DES BUREAUX D ETUDES TECHNIQUES, CABINETS D INGENIEURS-CONSEILS ET SOCIETES DE CONSEIL Etude réalisée par Ambroise Bouteille

Plus en détail

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002

ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI. Contribuer à la performance de l entreprise. Novembre 1999. GT015-rev octobre 2002 GT015-rev octobre 2002 ENQUETE QUALITE AUPRES DES DIRIGEANTS PME / PMI Enquête IPSOS Novembre 1999 Contribuer à la performance de l entreprise 153 rue de Courcelles 75817 Paris cedex 17 Tél. 01 44 15 60

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne

Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Les Français, les hôteliers et les sites de réservation d hébergement en ligne Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE Etude menée début 2012 auprès de 80 personnes réalisant des entretiens de recrutement en France Propriété intellectuelle de Karine Averseng.

Plus en détail

L insertion professionnelle des diplômés masters 2 voie professionnelle

L insertion professionnelle des diplômés masters 2 voie professionnelle L insertion professionnelle des diplômés masters 2 voie professionnelle Collegium, Economie, Gestion Université Orléans Jeunes diplômés 2012/2013 Enquête réalisée de septembre à novembre 2014 Ecole de

Plus en détail