Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le recrutement des cadres dans les petites entreprises"

Transcription

1 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N mai 2013 Comment les entreprises de moins de 50 salariés recrutent leurs cadres Enquête qualitative auprès de dirigeants d entreprises de moins de 50 salariés, de cabinets de recrutement et de cadres récemment recrutés dans des petites entreprises. Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

2 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE DE L APEC Observatoire du marché de l emploi cadre, l Apec analyse et anticipe les évolutions dans un programme annuel d études et de veille : grandes enquêtes annuelles (recrutements, salaires, métiers et mobilité professionnelle des cadres, insertion professionnelle des jeunes diplômés ) et études spécifiques sur des thématiques clés auprès des jeunes diplômés, des cadres et des entreprises. Le département études et recherche de l Apec et sa quarantaine de collaborateurs animent cet observatoire. Toutes les études de l Apec sont disponibles gratuitement sur le site > rubrique Marché de l emploi Apec, 2013 Cet ouvrage a été créé à l initiative de l Apec, Association pour l emploi des cadres, régie par la loi du 1er juillet 1901 et publié sous sa direction et en son nom. Il s agit d une œuvre collective, l Apec en a la qualité d auteur. L Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, UGICA-CFTC, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l autorisation expresse et conjointe de l Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle).

3 SOMMAIRE 2 Principaux enseignements 6 Méthodologie 1 Contexte et cadrage général 6 Objectifs de l étude 7 Petites entreprises : une définition 2 De la décision de recruter à la formalisation du besoin 9 Le recrutement : une activité à haut risque 13 Une forte implication du dirigeant tout au long du processus 14 Cœur de métier et fonction support : deux logiques distinctes de recrutement 3 Les pratiques de sourcing 17 Le réseau de relations, un canal privilégié qui n est pas exempt d écueils 20 L offre d emploi, un canal avec de nombreux freins 21 Des candidatures spontanées jugées intéressantes 22 Le recours au cabinet en priorité pour des profils stratégiques 4 La sélection et l intégration 27 Opérationnalité et intégration à l entreprise : principaux critères de sélection des candidats 31 Le choix final du candidat : un besoin de réassurance toujours très fort 33 L intégration du candidat : un processus long 5 L attractivité des petites entreprises sur le marché de l emploi cadre : forces et faiblesses 36 Les facteurs d attractivité d une petite entreprise 40 Les freins à l attractivité d une petite entreprise 6 Annexes 43 Profil des dirigeants interviewés 44 Profil des cabinets de recrutement interviewés 44 Profil des cadres interviewés APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 1

4 1 xx L Apec publie un baromètre annuel appelé Sourcing cadres 1 sur les pratiques de recrutement des entreprises, de la recherche des candidats jusqu à la sélection finale. Le champ de ce baromètre est toutefois restreint aux entreprises de plus de 50 salariés. Pour appréhender les pratiques de recrutement des entreprises de moins de 50 salariés, une enquête qualitative a donc été menée auprès de dirigeants d entreprises de cette taille, de cadres récemment embauchés dans ce type de structure et de cabinets de recrutements travaillant régulièrement pour des PME (petites et moyennes entreprises) ou des TPE (très petites entreprises). Principaux enseignements 1. Sourcing cadres : comment les entreprises recrutent leurs cadres édition 2013, Apec, coll. Les études de l emploi cadre, juin Cette étude a pour principal objectif de mieux connaître la façon dont les entreprises de moins de 50 salariés recrutent leurs cadres, via une approche exploratoire de leurs pratiques, questionnements et difficultés. Il convient de noter que le seuil des 50 salariés n est pas anodin. En effet, une entreprise est soumise à de nombreuses obligations légales à partir de cette taille. De surcroît, la borne des 50 salariés dans l effectif d une entreprise est celle qui est retenue par la Commission européenne pour distinguer les petites entreprises au sein de la catégorie des PME. Dans cette étude, l expression «petite entreprise» fait donc bien référence aux entreprises de moins de 50 salariés. Les petites entreprises ont beaucoup d appréhension à recruter Alors même que recruter correspond souvent dans ces petites entreprises à un développement de l activité ou constitue une opportunité de développer une expertise et des compétences non présentes en interne, le recrutement semble, pour les dirigeants d entreprises, particulièrement anxiogène. La peur de se tromper (et les conséquences humaines ou financières que cela peut avoir) prend le pas sur l opportunité que cela représente. Ainsi, nombre de recrutements sont retardés ou ne voient pas le jour uniquement parce que les dirigeants ne souhaitent pas prendre ce risque. De surcroît, les moyens et ressources dont dispose une petite entreprise pour recruter sont limités : absence de budgétisation de cette activité, absence de service dédié au recrutement, manque de temps à consacrer au recrutement, manque d expérience dans ce domaine C est pourquoi les dirigeants apparaissent en première ligne. Les recrutements dans les petites entreprises se caractérisent par une très forte implication des dirigeants (PDG, directeur général, associé ) tout au long du processus de recrutement, de la formalisation des besoins jusqu au choix final du candidat. Les canaux informels de sourcing sont privilégiés Pour embaucher un nouveau cadre, les dirigeants de petites entreprises rencontrés privilégient dans un premier temps les canaux informels de sourcing : réseau personnel ou professionnel, bouche à oreille, cooptation, etc. En particulier, déléguer (en quelque sorte) la recherche des candidats à son réseau permettrait selon eux un gain financier et de temps. Mais l utilisation du réseau de relations pour embaucher renvoie également aux craintes exprimées par les dirigeants de petites entreprises quant aux risques du recrutement. Utiliser son réseau permettrait de se réassurer sur les candidats, de réduire les risques d erreur et de se dispenser de lourdes et coûteuses épreuves de sélection (tri des CV, tests ). C est aussi un moyen, indiquent-ils, de s assurer de l inté- 2 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

5 gration du futur embauché dans l équipe déjà en place. C est pourquoi le recrutement suite à un stage apparaît pour beaucoup de dirigeants d entreprises comme le processus de recrutement idéal. Enfin, le réseau permettrait de n approcher que les candidats déjà en poste, ce qui constitue un atout pour les dirigeants d entreprises. Selon eux, utiliser les jobboards ou le service public de l emploi est au contraire peu pertinent, dans la mesure où ils estiment que ces outils ne permettraient pas nécessairement d approcher des candidats en poste, cible privilégiée des petites entreprises pour leurs recrutements de cadres. Les candidats sans emploi font ainsi l objet d une forme de discrimination 2. Mais les réseaux informels ne sont pas exempts d écueils. Utiliser uniquement son réseau pour recruter peut entraîner des phénomènes de clonage pouvant à terme poser problème. Plus prosaïquement, sur certains métiers nouveaux pour l entreprise où un besoin de recrutement apparaît, le réseau n est plus adapté. Il convient alors de faire appel à des moyens de sourcing plus ouverts, comme la diffusion d une offre d emploi, même si ce canal recèle selon les dirigeants de nombreux freins : difficulté à trouver les sites de diffusion de l annonce les plus pertinents par rapport au besoin, difficulté de rentrer dans les «cases» du site, aspects chronophages de l exercice, difficultés à trier les CV qui arrivent, etc. Des logiques différentes selon la nature du poste Pour les petites entreprises, le recrutement apparaît comme un processus itératif. Les dirigeants suivent une logique de diversification successive des canaux, en commençant par ceux qui leur semblent les plus simples, les moins chronophages et les moins coûteux, à savoir leur réseau relationnel. L entreprise ne communique sur son besoin que dans un second temps ou si elle se trouve face à un cas nouveau ou inédit. Il apparaît donc que la nature du besoin de l entreprise apparaît déterminante dans les stratégies de sourcing mises en place. Aussi, quand l entreprise doit recruter sur des types de postes où elle n a encore jamais recruté ou qui ne correspondent pas à son cœur de métier, les canaux plus informels sont moins opérants. Dans ce cas, la diffusion du besoin (via l annonce par exemple) ou le recours à un accompagnement externe (via un cabinet de recrutement) sont envisagés par les dirigeants. Il est toutefois intéressant de noter que le réseau joue également un rôle ici. Ainsi, les choix d un site pour diffuser l offre ou d un cabinet de recrutement ne sont pas laissés au hasard. Ils sont souvent choisis suite à des échos positifs sur ces différents intermédiaires recueillis auprès de son réseau relationnel. Opérationnalité et capacités d intégration : les deux critères de sélection primordiaux D une manière générale, quelle que soit la taille de l entreprise, les recruteurs mettent en avant l opérationnalité immédiate des candidats comme un critère de sélection primordial lorsqu il s agit de recruter un cadre. Le fait d être en capacité de mettre en œuvre des projets et de développer ses compétences très rapidement après l entrée en poste est essentiel dans beaucoup de procédures de recrutement. Les petites entreprises présentent tout de même certaines particularités concernant la sélection des candidats. En premier lieu, la formation des candidats ne constitue qu un critère secondaire. Elle est très peu considérée par les dirigeants des petites entreprises, alors que ce critère peut paraître important dans certains grands groupes. Il semblerait que des profils moins formatés ont toutes leurs chances dans des petites entreprises, là où des parcours de formation plus spécifiques sont attendus dans les grandes entreprises. Il convient toutefois de nuancer cette affirmation. En effet, nombre de cadres embauchés par les petites entreprises ont également travaillé pour des entreprises de taille plus importante. De plus, les profils recherchés nécessitent le plus souvent un niveau de qualification élevé. Les petites entreprises se distinguent aussi par l importance donnée aux capacités d intégration des candidats. Les dirigeants insistent beaucoup sur la culture de leur entreprise et l importance de trouver des candidats qui puissent correspondre à celle-ci. Le fait de pouvoir directement intégrer les candidats dans une équipe existante et souvent stabilisée apparaît essentiel. C est pourquoi même si le dirigeant d entreprise reste décisionnaire quant au choix final du cadre embauché, d autres collaborateurs sont 2. La situation du candidat (en emploi ou sans emploi) ne fait pas partie des critères de discrimination directe inscrits dans la loi. Le fait qu un candidat sans emploi ne soit pas retenu uniquement en raison de cette absence temporaire d emploi peut toutefois être considéré comme une discrimination indirecte. Cf. Recruter un cadre : entre sélection et risque de discrimination, Apec, coll. Les études de l emploi, n o , janvier APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 3

6 1 xx souvent associés au processus de sélection, sous des formes plus ou moins formelles. Les petites entreprises apparaissent attractives sur le marché de l emploi cadre Cette étude permet in fine de dégager les forces et les faiblesses des petites entreprises quant à leur attractivité auprès des cadres. Malgré leurs fortes appréhensions vis-à-vis des risques liés à un recrutement de cadre, les dirigeants rencontrés montrent une certaine confiance dans leurs capacités à attirer de nouveaux collaborateurs. Leur statut de petite entreprise leur donne selon eux une force et constituerait un atout d attractivité. Les dirigeants mettent ainsi en avant un fonctionnement de type «familial», la proximité que permet une petite entreprise entre le cadre et le niveau le plus élevé de la hiérarchie, la nécessaire polyvalence d un poste cadre dans une petite structure ou encore un management qualifié de plus humain que dans une grande entreprise. Ils considèrent qu il s agit là de caractéristiques propres aux petites entreprises susceptibles d attirer les cadres. Les dirigeants indiquent en outre qu ils prennent garde à être attractifs sur le plan de la rémunération et tentent de garantir à leurs cadres des salaires qu ils estiment être à la hauteur du marché. Les cadres confirment l attractivité des petites entreprises à leurs yeux. L autonomie, la polyvalence et les circuits de décision raccourcis sont les principaux atouts qu ils mettent en avant. Les dirigeants et les cadres rencontrés ont toutefois fait part de difficultés d attractivité liées à la taille de l entreprise. La principale difficulté pour attirer les cadres réside dans la faible visibilité quant à la santé économique et financière de la structure. Un candidat qui postule dans une petite entreprise peut avoir des doutes quant à sa viabilité économique à moyen ou long terme. Rejoindre une petite entreprise peut parfois être considéré comme aventureux, ce qui constitue un facteur d attractivité (avec la possibilité de participer à un projet de développement) mais aussi un facteur de risque, d autant plus important dans un contexte macroéconomique très difficile. En termes de freins à l attractivité, la question de l évolution de la carrière dans ce type de structure est également posée, du fait notamment que les cadres embauchés se situent souvent d ores et déjà à un niveau hiérarchique élevé. Méthodologie Cette étude repose sur une enquête qualitative menée auprès de cadres, de cabinets de recrutement et de dirigeants d entreprises. Cette enquête s est déroulée en trois temps. 1) Tout d abord, une réunion de groupe a été organisée auprès de 9 cadres récemment recrutés dans des petites entreprises. Ces personnes étaient tous des cadres salariés du secteur privé, recrutés depuis moins de deux ans dans des entreprises de moins de 50 salariés, et appartenant à des secteurs variés. Le détail des profils de ces cadres est proposé en annexe. 2) Des entretiens individuels par téléphone ont ensuite été menés auprès de 5 consultants de cabinets de recrutement, implantés à Paris et en province, et ayant récemment participé au recrutement d un cadre pour une petite entreprise cliente (moins de 50 salariés). 3) Enfin, des entretiens semi-directifs en face en face ont été réalisés auprès de 15 dirigeants d entreprises de moins de 50 salariés, implantées à Paris et dans l agglomération lilloise, ayant recruté au moins un cadre au cours des 12 derniers mois. Les entreprises rencontrées appartenaient à différents secteurs d activités (agroalimentaire, événementiel, télécommunications, conseil en management ). Le détail des profils des dirigeants rencontrés est indiqué en annexe. Le terrain a été réalisé par l institut CSA. Il s est déroulé entre novembre 2012 et janvier APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

7 Contexte et cadrage général 1 6 Objectifs de l étude 7 Petites entreprises : une définition APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 5

8 1 Contexte et cadrage général Objectifs de l étude Tableau 1 Les recrutements externes de cadres en 2011 selon la taille des entreprises Nombre de cadres recrutés en externe % De 1 à 49 salariés % De 50 à 249 salariés % De 250 salariés et plus % Total % Source : Apec, Panorama de l emploi cadre dans les PME, Depuis 2009, l Apec dispose d un baromètre quantitatif annuel, appelé Sourcing cadres, sur les pratiques de recrutement des cadres dans les entreprises de plus de 50 salariés 3. Ce baromètre fournit des connaissances précises sur l ensemble des étapes d un processus de recrutement d un cadre, de la recherche de candidats (sourcing) jusqu à la sélection. Cette enquête a permis de mettre en évidence le rôle de la taille de l entreprise comme facteur explicatif majeur de certaines pratiques de recrutement des cadres. Il a ainsi été constaté que les entreprises les plus petites utilisent davantage leur réseau relationnel pour recruter que les grandes entreprises. En outre, il apparaît que plus l entreprise est petite, plus les étapes de sélection tendent à se réduire (présélection par téléphone, test, vérification des diplômes ). Or, ce constat n est dressé aujourd hui que pour les entreprises de plus de 50 salariés. Il convient dès lors de se pencher sur les pratiques de recrutement des entreprises de moins de 50 salariés, d autant que celles-ci représentent un acteur non marginal sur le marché de l emploi des cadres. En effet, les entreprises de moins de 50 salariés ont embauché cadres en 2011, soit 13 % du total des recrutements de cadres en France réalisés au cours de l année 4. Cette étude vise dès lors à acquérir une connaissance spécifique de la façon dont des entreprises de moins de 50 salariés recrutent leurs cadres, via une approche exploratoire de leurs pratiques, questionnements et difficultés. Il s agit notamment de déterminer si les enseignements de l enquête Sourcing se vérifient ou non auprès des entreprises de moins de 50 salariés. Cette étude qualitative répond ainsi à plusieurs objectifs : 1. Comprendre les motivations, les freins, les critères de choix qui orientent la prise de décision à chaque étape du recrutement, de la décision de recruter jusqu à l intégration du candidat retenu. 2. Identifier, en particulier, dans quelle mesure la taille de l entreprise a un impact sur les pratiques de recrutement (canaux de sourcing, modalités de sélection, finalisation du processus). 3. Identifier le rôle des différents intervenants dans le recrutement (intervenants internes ou prestataire en externe). 4. Pointer les difficultés spécifiques rencontrées par les dirigeants d entreprises de moins de 50 salariés aux différentes étapes du recrutement. 3. Sourcing cadres : comment les entreprises recrutent leurs cadres édition 2013, Apec, coll. Les études de l emploi cadre, juin Panorama de l emploi cadre dans les PME, Apec, coll. Les études de l emploi cadre, décembre APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

9 Petites et moyennes entreprises (PME) Selon l article 51 de la loi n o du 4 août 2008 de modernisation de l économie (LME), la catégorie des petites et moyennes entreprises (PME) est constituée des entreprises qui occupent moins de 250 salariés, et ont un chiffre d affaires annuel n excédant pas 50 millions d euros ou un total de bilan n excédant pas 43 millions d euros. Cette définition, qui correspond aux recommandations de la Commission européenne (recommandation n o 93/208/CE du 3 avril 1996 modifiée par la recommandation n o 2003/361/CE du 6 mai 2003), est désormais celle qui est retenue par l Insee dans ses études 5. Au sein de la catégorie des PME, seules les «microentreprises» sont distinguées : cette catégorie regroupe les entreprises qui occupent moins de 10 personnes, et qui ont un chiffre d affaires annuel ou un total de bilan n excédant pas 2 millions d euros. La Commission européenne définit par ailleurs une autre catégorie au sein des PME : celle des «petites entreprises». Pour la Commission européenne, une petite entreprise est une entreprise dont l effectif est inférieur à 50 personnes et dont le chiffre d affaires ou le total du bilan annuel n excède pas 10 millions d euros. Petites entreprises : une définition Cette étude se concentre uniquement sur les entreprises de moins de 50 salariés. Au-delà du souhait de compléter l enquête Sourcing, qui s intéresse uniquement aux entreprises de plus de 50 salariés, cette borne n est pas neutre. Elle correspond à un seuil fixé par la réglementation française. À partir de 50 salariés, une entreprise est en effet soumise à des obligations légales supplémentaires 6, dont les suivantes : obligation de mettre en place un comité d entreprise ou d établissement ; possibilité de désignation d un délégué syndical ; obligation de mettre en place un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ; négociation annuelle obligatoire sur les salaires, la durée et l organisation du travail, la prévoyance maladie, l épargne salariale, l égalité entre les hommes et les femmes et l emploi des séniors ; obligation de conclure un accord de participation des salariés aux résultats de l entreprise. En outre, la Commission européenne distingue, au sein des PME, les entreprises de moins de 50 salariés appelées alors «petites entreprises». C est cette définition de «petite entreprise» au sens de la Commission européenne qui a été retenue pour définir le champ de la présente étude. Aussi, l expression «petite entreprise» au sein de cette étude fait bien référence aux entreprises dont l effectif est inférieur à 50 salariés. 5. «Les grandes entreprises pèsent plus dans le Nord et les petites dans le Sud», Florent Rau, Vincent Hecquet, Insee Première, n 1440, avril «L impact des seuils de 10, 20 et 50 salariés sur la taille des entreprises françaises», Nina Ceci-Renaud, Paul-Antoine Chevalier, Économie et statistiques, n 437, APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 7

10 De la décision de recruter à la formalisation du besoin 2 9 Le recrutement : une activité à haut risque 13 Une forte implication du dirigeant tout au long du processus 14 Cœur de métier et fonction support : deux logiques distinctes de recrutement 8 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

11 Pour toute entreprise, le recrutement d un cadre est un enjeu fort qui comporte des risques et des opportunités. L arrivée d un nouvel élément participe ainsi au développement de l activité, au renouvellement des compétences et à l innovation. Mais recruter comporte aussi des risques : celui de se tromper dans le choix du candidat retenu, et celui de ne pas respecter les lois qui encadrent les pratiques de recrutement. La perception de ces risques et opportunités est toutefois variable selon l importance que représente le recrutement pour l entreprise, mais aussi selon les moyens dont elle dispose pour limiter ces risques. La réussite du recrutement d un nouveau cadre est un enjeu particulièrement fort dans une petite entreprise, alors même que les moyens et ressources dont elle dispose pour y parvenir sont réduits : moyens financiers limités, absence de service dédié au recrutement, manque de temps à consacrer au recrutement, manque d expérience dans ce domaine Ceci participe d une vision exacerbée des risques inhérents à l embauche d un nouveau cadre, ce qui conduit bien souvent les dirigeants à retarder au maximum la décision de recruter. Le recrutement : une activité à haut risque Le sentiment de ne pas avoir droit à l erreur Les dirigeants de petites entreprises semblent davantage percevoir les risques qu ils n entrevoient les opportunités inhérentes au recrutement d un nouveau cadre. Alors même que le recrutement correspond le plus souvent à une croissance de l activité de l entreprise, ils peinent à appréhender le recrutement d un nouveau collaborateur comme une période enthousiasmante. Pour la plupart d entre eux, le recrutement d un nouvel élément constitue au contraire un moment à risques particulièrement anxiogène. Tous les risques inhérents au processus de recrutement ne font toutefois pas l objet d une même attention. L attention des dirigeants se focalise sur les risques liés à des erreurs de jugement, tandis que les risques juridiques liés à des pratiques ou des discours non conformes aux textes de lois semblent en revanche très peu perçus. La peur de se tromper de candidat apparaît en effet comme particulièrement forte, tandis que leurs discours révèlent une forte méconnaissance quant aux risques liés aux discriminations à l embauche. «Le profil idéal : pas forcément qu ils soient tous mariés avec des enfants! Ça pose des problèmes dans mon entreprise, car au moment des vacances, comme ils ont tous des enfants, ils veulent tous partir en même temps!» (Gérante, Services aux entreprises). Selon les dirigeants de petites entreprises, le recrutement d un nouveau cadre dans une petite entreprise représente un risque sans commune mesure avec ce que peut connaître une grande entreprise. Le sentiment de ne pas avoir droit à l erreur prévaut au moment d envisager un recrutement. Selon eux, les conséquences d une «erreur de casting» seraient en revanche moins dramatiques pour une grande entreprise, qui parviendrait davantage à l assumer, humainement et financièrement. «Se tromper sur un recrutement, pour une petite boîte, c est critique. C est dramatique pour la boîte, croyezmoi. On peut vraiment mettre une boîte dans le mur. Autant, dans une grosse société, c est un risque qui est pris en charge, c est gérable mais dans une petite boîte, c est vraiment critique. Donc il y a une paranoïa qui est plus forte au départ parce qu on ne peut pas se tromper.» (Associé, Conseil en stratégie). Ainsi, le recrutement est vécu comme un cap difficile à passer, synonyme de tous les dangers pour une petite entreprise car susceptible de perturber le bon fonctionnement de la structure. La peur de se tromper APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 9

12 2 De la décision de recruter à la formalisation du besoin de candidat est d autant plus forte que les postes de cadres sont le plus souvent envisagés dans le cadre d un CDI. Un choix qui ajoute d autant plus d enjeux au recrutement. «Il y a la peur de se dire qu on va passer la période d essai et qu on va être coincé avec quelqu un qui ne fait pas l affaire.» (DG, Communication). C est d abord l équilibre financier de la petite entreprise qui est menacé par une erreur dans le choix du candidat. Le recrutement d un cadre dans ce type de structure représente en effet un investissement important qui, en cas d erreur, peut déstabiliser les comptes de l entreprise. Tous les coûts inhérents à un nouveau recrutement semblent peser plus fortement : les coûts de sourcing (notamment si l entreprise fait appel à un cabinet de recrutement), les coûts de formation de la personne recrutée, les coûts salariaux, et bien entendu, les coûts liés à un départ si le profil ne convient pas. «En début d année, on avait une appréhension à cause de la situation économique. Ça a un coût de recruter, c est un investissement! Il y a un impact sur la masse salariale, surtout sur un commercial avec tous les frais de déplacement à rembourser. Ça chiffre vite. Il y a toujours de la prudence.» (DAF, Agroalimentaire). «Une catastrophe pour nous serait de louper un recrutement. Le coût engendré par le transfert de savoirfaire est perdu, il faut recommencer à former quelqu un qui va mettre un certain temps d adaptation, de maturation.» (DG, Matériel de puériculture). «C est un niveau de rémunération élevé, il ne faut pas se tromper.» (DG, Communication). «Payer un commercial pendant 12 mois, si la personne vous a trompé sur ses compétences, vous ne vous apercevez pas tout de suite de ses compétences, ça va prendre du temps pour construire un panel commercial, et on peut se faire tromper pendant 6 mois et si vous avez chargé un salaire pendant 6 ou 9 mois, que ça ne va pas au niveau compétences, c est dramatique. On se trompe, la période d essai est passée, il y a éventuellement un contentieux, il y a le salaire chargé qui a été payé, ça veut dire repartir à zéro C est super compliqué. Ça fait un gros trou dans la trésorerie, ça n a rien rapporté du tout ; ça a plutôt découragé, et en termes d image de marque c est terrible.» (Associé, Conseil en stratégie). L enjeu pour un dirigeant de petite entreprise n est pas seulement de maintenir l équilibre financier de son entreprise. Il s agit également de préserver l équilibre relationnel de l équipe face à l introduction d un nouvel élément qui peut potentiellement «redistribuer les cartes». Une erreur de jugement sur la personnalité du candidat et c est toute l harmonie de l équipe qui en pâtit. La préférence des dirigeants pour un engagement sur le long terme rend d autant plus nécessaire de s assurer de la bonne intégration du candidat à l entreprise et à sa culture. Le sentiment d être face à un code du travail jugé trop rigide et trop contraignant renforce l impression des dirigeants de ne pas avoir droit à l erreur. Ils éprouvent un certain ressentiment à l égard de la législation qui, à leurs yeux, est un frein à l embauche. «On a le droit social français qui s oppose au monde de l entreprise. Il faut que les gens bougent, qu ils changent d environnement Aujourd hui, on est obligé de garder les boulets.» (DG, Communication). «Ça pourrait un peu changer si le marché du travail était plus fluide et plus simple On parle beaucoup des contrats de travail. Les entreprises ont souvent besoin de recruter, ne le font pas toujours parce qu elles ont peur de s engager à long terme. Alors elles s organisent autrement» (Cabinet de recrutement). Ils manifestent également un a priori très négatif à l égard des tribunaux qui, en cas de litige, se placent, de leur point de vue, systématiquement du côté des salariés. Ces perceptions reposent rarement sur une expérience directe et davantage sur des «on-dit» d amis ou de connaissances, souvent responsables d autres entreprises. «9 fois sur 10 ça se termine aux prud hommes. Et c est ça dont je n ai pas envie, donc je n embauche pas.» (DG, Électronique). «On a peur des prud hommes. On a déjà vécu, ça a été injuste, on est vacciné On a des gens qui s investissent, qui paient de leur personne, mais elles considèrent que tout est acquis et définitif. Une entreprise ça ne peut pas être dans un carcan comme ça. On devrait pouvoir faire évoluer nos effectifs au gré 10 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

13 du carnet de commandes, on manque sérieusement de flexibilité.» (DG, Communication). Par ailleurs, les responsables de petites entreprises ont le sentiment qu aucun contrat de travail n est adapté aux besoins de leur type de structure. La période d essai en CDI leur semble trop courte : le délai (quatre mois renouvelables pour un poste de cadre) ne serait pas suffisant pour se rendre réellement compte des capacités d un candidat. «Le problème c est que, quand on embauche quelqu un, on ne saura que la personne est efficiente qu au bout de neuf mois, un an.» (DG, Électronique). La solution alternative laissée par le CDD n est pas non plus satisfaisante à leurs yeux. La quasi-absence de période d essai, couplée à leur volonté d intégrer un candidat sur le long terme, conduirait à recruter une personne sans possibilité de s en séparer au cas où elle ne conviendrait pas. «Si on prend la période de CDD, la période d essai est très courte, et on ne peut pas moduler la durée ; c est compliqué juridiquement. Donc vous prenez un CDD pour 12, 15 mois, et ce qui est compliqué, c est que comme la période d essai n est que de 1 mois, si au bout de 3 mois vous vous rendez compte que le gars n est pas bon, vous êtes obligé de lui payer les 12 mois. Ça ne m intéresse pas.» (DG, Électronique). Une tendance à différer au maximum le recrutement Face à ces différents enjeux, qu ils soient fondés ou non sur des éléments objectifs, les dirigeants de petites entreprises optent globalement pour une posture attentiste et repoussent le recrutement le plus longtemps possible. «On avait besoin d un CDI mais on a beaucoup beaucoup hésité avant de recruter car si ça se passe mal, on peut tout perdre.» (DG, E-commerce). «C est un projet qu on a mûri pendant quasiment un an avant de franchir le pas.» (DG, Matériel de puériculture). Certaines entreprises peuvent aller jusqu à suspendre leur recrutement pendant plusieurs années. Cette posture d attentisme s explique en partie par un manque de temps pour s occuper du recrutement. Dans les petites entreprises, le recrutement d un nouveau cadre est généralement pris en charge par le dirigeant (assisté éventuellement de ses associés et/ou de son directeur financier s il existe). Or, il ne dispose bien souvent que de peu de temps à consacrer à cette activité. «La difficulté c était de mobiliser suffisamment de temps pour y réfléchir. Dans une PME on est au four et au moulin. On y réfléchit pendant le week-end.» (DG, Matériel de puériculture). La frilosité des dirigeants à lancer un nouveau recrutement s explique également par un fort besoin de réassurance de leur part, sur la nécessité de recruter et sur le choix du candidat retenu. Le manque de visibilité sur l évolution à moyen terme de l activité économique de l entreprise les incite d abord à la prudence. «Dans la gestion de projet on aurait besoin de recruter. On ne le fait pas parce qu on a peur que l activité baisse et de ce fait on fait travailler les freelances. On embauchera plus tard, quand on n aura plus le choix!» (DG, Communication). Ensuite, le sentiment de ne pas avoir droit à l erreur conduit les dirigeants à ne vouloir prendre aucun risque. Cette recherche du candidat idéal peut conduire à la paralysie du recrutement. «On avait rencontré que des personnes qui ne me convenaient pas jusque-là, je n avais pas envie de m embêter, je voulais prendre zéro risque, du coup on n a pas recruté pendant trois ans.» (DG, Électronique). Si le contexte économique explique en partie cette frilosité, il n est donc pas le seul facteur explicatif de cette posture attentiste. Il existe aussi de la part des dirigeants un besoin de réassurance fort, qui se retrouve tout au long du processus de recrutement, de l émergence du besoin jusqu à la fin de la période d essai. APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 11

14 2 De la décision de recruter à la formalisation du besoin De la prudence à l urgence La posture d attentisme des dirigeants les conduit à osciller entre prudence et urgence. Le temps de réflexion en amont pour arrêter définitivement la décision de recruter peut prendre plusieurs mois, notamment pour les postes stratégiques. «C est mon associé qui m en a parlé pour la première fois, un an avant qu on ne fasse le recrutement. Il pensait que stratégiquement, ça serait mieux qu on internalise un juriste pour gérer nos dossiers confidentiels, vous savez la R&D c est très délicat, il faut que les idées sortent le moins possible de l entreprise.» (DG, Matériel de puériculture). Et paradoxalement, à force de différer le moment du recrutement, ils se retrouvent parfois à devoir recruter dans l urgence. «On ne pouvait se permettre de bidouiller tout seul la fonction marketing dans notre coin, à un moment donné on avait vraiment besoin d une personne compétente pour faire cette tâche à temps plein.» (DG, E-Commerce). Dans d autres cas, le recrutement intervient parce que les compétences des dirigeants et la taille de la structure ne sont plus suffisantes face à la demande des clients ou vis-à-vis des besoins de développement de l entreprise. «En attendant c est le directeur commercial et les commerciaux sédentaires qui ont pris en compte les missions des postes vacants mais il fallait aller vite pour les décharger.» (DRH, Emballages). Les cabinets de recrutement confirment cette tendance. Les dirigeants de petites entreprises font souvent appel à eux dans le cadre d un besoin relativement urgent. «Il y a eu un départ il y a un an et demi qui n avait pas été remplacé. En attendant, le patron avait repris le secteur en main et il s est laissé déborder Comme il connaissait bien le secteur puisqu il avait été commercial avant de prendre la relève de son père, c est lui qui l avait repris. Il avait le temps de le faire au départ et ça évitait de recruter. Mais il y a eu d autres dossiers à gérer et le développement à l international Et c est finalement devenu urgent de le remplacer.» (DAF, Agroalimentaire). Ce n est souvent que l absolue nécessité de recruter qui motive la prise de décision. En revanche, une fois la décision prise, la mise en route effective du processus est bien souvent très rapide (quelques jours à peine). Pour certains, le passage à l acte est motivé par la réalité du quotidien qui devient tout à coup trop lourde. C est le cas notamment lorsque les cadres existants ne peuvent plus absorber la charge de travail supplémentaire. «C était marche ou crève, il nous fallait quelqu un pour nous trouver des clients très rapidement, sinon on allait dans le mur. La consultante croulait sous la tâche, elle ne pouvait plus tout faire, j ai donc pensé à embaucher une deuxième personne.» (Gérante, Services aux entreprises). 12 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

15 Une forte implication du dirigeant tout au long du processus Les recrutements en TPE/PME se caractérisent par une très forte implication de la part du dirigeant tout au long du processus de recrutement. Dans les petites entreprises rencontrées, cet acteur est systématiquement associé voire pilote sur le dossier du recrutement. C est sur lui que repose en premier lieu la décision de lancer un recrutement. La petite entreprise n est pratiquement jamais dotée d un service RH qui peut venir en appui du dirigeant sur le dossier du recrutement, ni d une personne dédiée à cette activité. Bien souvent, si un service RH existe au sein de l entreprise, il se focalise davantage sur des missions administratives (gestion des absences et congés, édition des fiches de paie ). «C est le directeur qui a pris la décision de recruter, au regard de l exigence de poursuite du service. L absence d un salarié ne nous permettait pas de tout faire.» (DG, Association). «C est l ancien responsable qualité qui partait et le directeur de site qui se sont chargés des entretiens.» (DAF, Chimie). Dans certains cas, les associés peuvent participer au recrutement. Lorsqu il s agit de l associé non-dirigeant de l entreprise, son rôle intervient généralement en amont du recrutement, au moment de la prise de décision de recruter : un choix financier qui ne peut se prendre seul sans l avis de l associé. Les associés les plus impliqués dans la gestion de l entreprise mènent des entretiens en complémentarité avec le dirigeant et participent au choix du candidat retenu. La forte implication des dirigeants dans le recrutement est confirmée par le retour d expérience des cabinets de recrutement. Lorsqu une petite entreprise fait appel à eux, le dirigeant est bien souvent leur interlocuteur, ou à défaut, un cadre exécutif. D une part, faire appel à un cabinet de recrutement représente un investissement financier important qu il s agit d assurer. D autre part, le dirigeant n a pas toujours la possibilité de déléguer ce dossier, contrairement à ce qu il se passe dans les grandes entreprises. Celles-ci sont généralement dotées d un service RH, ou, à tout le moins, d une personne dédiée à l activité de recrutement, qui se charge du suivi de la relation avec les cabinets. «En PME on a souvent directement le directeur de la structure ou bien l opérationnel. Dans les grandes entreprises, on est en relation avec les RH plutôt.» (Cabinet de recrutement). Contrairement aux grandes entreprises, le recrutement dans les petites entreprises est donc bien souvent réalisé par le dirigeant qui n est pas un expert de cette question. Le recrutement n est pas son cœur de métier, il s agit d une activité périphérique à laquelle il n a que peu de temps à consacrer. La peur de se tromper de candidat, déjà forte chez les dirigeants de petites entreprises, est exacerbée par le manque de temps et d expertise sur ce sujet. Selon le type de poste à recruter, les dirigeants se sentiront toutefois plus ou moins en capacité d évaluer les compétences des candidats. Deux types de besoins peuvent être distingués, qui segmentent fortement les démarches entreprises par les dirigeants pour recruter un nouveau collaborateur. «Avec mon associé, on en a parlé avant, on a pesé le pour et le contre.» (DG, E-commerce). APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 13

16 2 De la décision de recruter à la formalisation du besoin Cœur de métier et fonction support : deux logiques distinctes de recrutement Le recrutement d un nouveau cadre peut répondre à un besoin de suivre la croissance de l activité en renforçant les effectifs de l entreprise sur son cœur de métier (par exemple, en recrutant des ingénieurs R&D ou des commerciaux). Pour ce type de poste, l anxiété du dirigeant est semble-t-il minorée. Il s agit de profils appartenant au cœur de métier de l entreprise, autrement dit des profils que le dirigeant connaît et maîtrise davantage. Le dirigeant peut lui-même avoir suivi une formation sur ce type de métier (par exemple une formation d ingénieur). Le risque de se tromper est donc plus modéré. Il s agit aussi de postes qui peuvent, dans certains cas, ne pas exiger une expérience importante, et qui demandent donc une rémunération modérée. Le risque financier concernant la création de poste est donc jugé moindre. Le recrutement peut aussi concerner une fonction support, éloignée du cœur de métier, pour accompagner le développement de l entreprise (poste de directeur financier, juriste, directeur marketing...). Pour ce type de besoin, la peur de se tromper est plus forte. Il s agit de profils dont les dirigeants ne sont pas familiers, pour lesquels ils n ont pas ou peu l expérience de recruter. Ils ne s estiment pas nécessairement en capacité de choisir le meilleur candidat pour ce type de poste qu ils connaissent peu. Il s agit en outre généralement de postes destinés à des profils plus expérimentés, avec un salaire plus élevé ce qui implique un risque financier supérieur. Le type de poste sur lequel s opère le recrutement, et son caractère plus ou moins anxiogène pour le dirigeant, ne sont pas neutres sur le déroulement du processus. Une formalisation plus ou moins forte du besoin L étape de définition de la fiche de poste n échappe pas à la prédilection qu ont les petites entreprises pour les procédures informelles. Néanmoins, suivant le profil recruté (cœur de métier ou fonction support), le degré de formalisation de la fiche de poste est plus ou moins fort. Lorsqu il s agit de recruter des profils nouveaux, éloignés du cœur de métier, la formalisation d une fiche de poste s impose le plus souvent. Dans ce cas, les dirigeants prennent le temps de la réflexion pour définir les différents champs de celle-ci (missions, compétences attendues, rémunération ). Ils prennent en particulier le temps d étudier si le recrutement d un nouvel élément entre bien dans leur business plan et ne remet pas en cause l équilibre financier de leur entreprise. Le niveau de rémunération du poste est donc étudié de près d un point de vue comptable. Pour les profils auxquels les dirigeants ne sont pas familiers, la fiche de poste peut faire l objet d une discussion en interne (avec les cadres de direction, le conseil d administration ). «On avait décidé de recruter des juristes, mais comme on n avait pas l habitude, c était des missions un peu différentes, on a défini la fiche de poste ensemble avec le conseil d administration.» (Chargé des RH et des services généraux, Cabinet d avocats). Pour mieux se repérer sur les missions et la rémunération du poste, une aide extérieure peut aussi être mobilisée (relations, cabinet, Apec, presse, sites Internet ). C est lorsqu il s agit de recruter pour des postes «spécifiques» que les besoins en conseils extérieurs sont les plus prégnants, particulièrement lorsqu il s agit d un premier poste de ce type dans l entreprise. «Concernant la fourchette de rémunération c était flou. Commercial, c est un poste sur lequel on n avait pas établi la mécanique du variable On a eu un peu d aide de la part du cabinet pour la fiche de poste et la fourchette de rémunération. Il a posé beaucoup de questions pour nous aider à formaliser les choses.» (DG, Communication). «On s est adressé à l Apec, on a consulté leur site pour avoir des informations. Et on a regardé ce qu il pouvait y avoir sur la presse, et sur Internet. La presse spécialisée pour voir les juristes à embaucher, ce qu ils demandent, ce qui se propose, pour voir dans des re- 14 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

17 vues style L Express, Le Point. Et les revues spécialisées, il n y a pas forcément les rémunérations. On a aussi vu des conseillers avocats que nous connaissions.» (DG, Matériel de puériculture). Lorsqu un cabinet de recrutement intervient, des ajustements peuvent être proposés par ce dernier concernant les contours du poste, le profil recherché ou la rémunération proposée. Il peut être amené à finaliser le document de référence, même si une première version a le plus souvent déjà été rédigée en amont. profil recherché. Elle peut aussi être contournée suite à une rencontre avec un candidat convaincant même s il ne correspond pas totalement à la fiche de poste initialement prévue. «Le candidat nous a plu alors on a fait l impasse sur certains éléments qu on avait établis dans la fiche de poste.» (Gérante, Services aux entreprises). «J ai rédigé la fiche de poste moi-même, je l ai donné au cabinet qui ensuite m a rappelé pour faire quelques réajustements.» (Gérante, Services aux entreprises). «On a formalisé le profil des candidats avec un cabinet externe. J ai recueilli le besoin dans le cadre d un échange avec mon dirigeant et d un échange avec le directeur commercial. On a ainsi défini le poste. C est le cabinet qui a ensuite formalisé la fiche de poste.» (DRH, Emballages). À l inverse, pour les postes se rapprochant du cœur de métier, la rédaction de la fiche de poste reste plus informelle et les dirigeants peuvent même en déléguer la rédaction aux cadres opérationnels qui seront directement en charge du candidat recruté. «J ai rédigé la fiche de poste avec l aide de celui qui partait La première phase de recrutement, je n y ai pas participé. C est l ancien responsable qualité et le directeur de site qui se sont chargés des entretiens. C est vrai que la qualité c est un domaine qui est difficile, je ne pouvais pas juger si la personne connaissait ou non son sujet.» (DAF, Chimie). Dans le cas d un recrutement par relation, cooptation ou à la suite d un stage, la fiche de poste est généralement très peu formalisée voire inexistante. Lorsque le recrutement passe par des voies plus institutionnalisées (diffusion d offre, recours à un cabinet ), la fiche de poste est plus formalisée. Dans presque tous les cas étudiés, une fiche de poste rédigée marque le début du processus de recrutement. Pour autant, dans la plupart des cas rencontrés, la fiche de poste n est pas figée. Elle peut subir des modifications tout au long du processus. Elle peut notamment évoluer suite à la réception de premiers CV jugés peu adaptés conduisant à redéfinir le APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 15

18 Les pratiques de sourcing 3 17 Le réseau de relations, un canal privilégié qui n est pas exempt d écueils 20 L offre d emploi, un canal avec de nombreux freins 21 Des candidatures spontanées jugées intéressantes 22 Le recours au cabinet en priorité pour des profils stratégiques 16 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

19 Les différents responsables de petites entreprises rencontrés font preuve d une certaine ouverture vis-à-vis des différents canaux de sourcing existants. A priori, ils n en excluent aucun. Toutefois, les canaux informels (réseaux professionnels, cooptation) semblent largement privilégiés à l amorce de la démarche. Ce n est généralement que dans un second temps que l entreprise fait appel à des relais (sites internet, presse ) ou à des prestataires auxquels elle délègue une grande partie du processus (à un cabinet de recrutement par exemple). Les dirigeants privilégient une logique itérative de diversification successive des canaux de sourcing, en commençant par ceux qui leur permettent de recruter en toute autonomie et à moindre coût financier. La nature stratégique du besoin apparaît toutefois déterminante dans les stratégies de sourcing mises en place. Par exemple, quand l entreprise doit recruter sur des types de postes où elle n a encore jamais recruté, le besoin d accompagnement externe est logiquement plus fort. En revanche, il semblerait que le secteur d activité de l entreprise ou sa localisation géographique (Île-de-France versus autres régions) soient des éléments secondaires qui ne joueraient qu un rôle marginal dans les canaux mobilisés par les petites entreprises pour recruter un cadre. Le réseau de relations, un canal privilégié qui n est pas exempt d écueils Selon l enquête Sourcing 7, les entreprises de 50 à 100 salariés ont tendance à avoir davantage recours à leur réseau de relations pour obtenir des candidatures que les entreprises de plus grande taille. Les dirigeants des entreprises de moins de 50 salariés confirment la priorité donnée aux réseaux relationnels pour rechercher des candidatures, notamment pour les postes sur leur cœur de métier. En particulier, les dirigeants interrogés ont largement mobilisé ce canal de sourcing pour s entourer de leurs premiers collaborateurs. «Dans ce cas-là, avec les exigences de délais, on a surtout concentré notre recherche sur le réseau. Dans le contexte actuel, il y a des structures qui se séparent de personnes compétentes et de qualité, on savait qu on trouverait par ce biais.» (DG, Association pour l emploi). «Les premières personnes qu on a embauchées, c était des personnes de notre entourage. On a deux chefs de pub qui viennent de notre entourage.» (DG, Communication). «La première personne qu on a embauchée c était une ancienne collègue de mon associé, il la connaissait bien.» (DG, E-Commerce). Les entreprises de taille réduite ont des moyens alloués au recrutement généralement moins importants, en termes de budgets et d effectifs, et des procédures moins formalisées qu au sein de plus grandes entreprises. En déléguant la recherche de candidats à son réseau, le dirigeant en attend un gain de temps et d argent. L un des principaux avantages de l utilisation du réseau de relations pour recruter est aussi de réassurer les dirigeants de petites entreprises sur les compétences des candidats. C est en principe un gage de fiabilité de la candidature, qui réduit les risques d erreur et qui permet de se dispenser de lourdes et coûteuses épreuves d évaluation (tests). Les responsables se réassurent aussi par ce biais sur la capacité du nouveau salarié à s intégrer au mieux dans les équipes déjà en place. «Quand c est l entourage, les amis d amis, on a des profils intéressants et on valide la confiance d entrée de jeu! Le savoir-être est validé par ce biais. Aujourd hui, on va plus vers de la cooptation, on cherche 7 Sourcing cadres : comment les entreprises recrutent leurs cadres édition 2013, Apec, coll. Les études de l emploi cadre, juin APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises 17

20 3 Les pratiques de sourcing un concepteur-rédacteur. C est quelque chose qu on fait naturellement de notre côté.» (DG, Communication). «On recrute très souvent par le bouche à oreille, très souvent par le relationnel. On a trop d échos de gens, de confrères, qui nous disent s être plantés, et notre trouille, c était de nous planter. [ ] Quand on a la personne en face de soi, on a autant d inquiétude sinon plus que le candidat lui-même. C est paradoxal parce que c est nous le patron, mais justement, c est là que le bât blesse parce qu on se dit qu on n a pas le droit à l erreur, parce qu on sait le séisme que ça peut causer en interne.» (DG, Matériel de puériculture). Différents types de réseaux de relations peuvent être mobilisés, des plus informels (anciens collègues, bouche à oreille ), aux plus institutionnalisés (réseaux d anciens élèves, syndicats professionnels). Les rencontres professionnelles au «fil de l eau» du dirigeant lui-même sont autant d occasion d identifier des candidats potentiels. «Dans le réseau de mon école, il y a un certain nombre de conférences thématiques de façon régulière, donc il y a des gens qu on croise de façon régulière, des relations d affaires qui se construisent dans la durée. Il y a des gens, ça fait dix fois que je les vois, on a travaillé sur des dossiers en communs, échangé de l information, il y a eu de la mise en réseau. C est une relation d affaires qui s est construite dans la durée. Qui coûte plus cher à acquérir, c est clair, par rapport à une connexion sur un site d emploi où vous allez avoir le contact immédiatement et où ça ne vous coûte rien. On peut toujours se tromper mais le risque est mieux maîtrisé.» (Associé, Conseil en stratégie). «On privilégie toujours le bouche à oreille pour les recrutements de commerciaux.» (DG, Agroalimentaire). «La première personne qu on a recrutée, c était une personne avec qui j avais travaillé quelque temps avant, j ai tout de suite pensé à elle car on s entendait bien, je savais comment elle travaillait et surtout, je savais qu elle cherchait à partir.» (DG, Services aux entreprises). «Au début j ai utilisé la cooptation. Mon entreprise était beaucoup plus petite et je partais du principe qu il fallait venir du milieu de l événementiel pour travailler dedans.» (DG, Événementiel). «C est des gens que j avais identifiés, qui étaient depuis quelque temps dans mon écosystème. C était des gens que je connaissais, que j avais déjà croisés eux me suivaient aussi depuis un certain temps» (Associé, Conseil en stratégie). Aussi, les prestataires et clients de l entreprise sont potentiellement des sources de candidatures. «C est un ingénieur qui travaillait chez un de mes clients. Le client m a dit qu il s en allait. Cet ingénieur faisait de la maintenance là-bas. Il avait démissionné mais n avait pas commencé à chercher et comme nous, cela faisait plus de deux ans qu on l avait formé chez notre client, quand on a appris ça, je me suis dit que le risque était très faible. On le connaissait depuis deux ans. On travaillait avec lui depuis deux ans, lui chez notre client et nous ici ; il travaillait sur la même chose que nous, il avait la maîtrise de tout l environnement, ce n était pas illogique à partir du moment où on cherchait quelqu un.» (DG, Électronique). Le recours au réseau est aussi un moyen pour eux d atteindre des candidats qui ne sont pas en recherche active d emploi. Les dirigeants interrogés témoignent en effet d une nette préférence pour des cadres déjà en poste, candidats dits passifs, que les moyens classiques de sourcing ne permettent pas forcément d atteindre. Occuper un emploi est perçu comme un gage supplémentaire de compétences. À l inverse, le fait d être sans emploi renvoie un signal particulièrement négatif aux yeux des employeurs. Dès lors, ils ont tendance à centrer leurs recherches sur des professionnels déjà en poste. Le réseau de relations peut aussi être un moyen d obtenir des candidatures sur des métiers en tension qui souffrent d un déficit d attractivité, et pour lesquels il est difficile d attirer des candidats via la publication d une offre. Le réseau permet de contacter des personnes qui, sans cela, ne postuleraient pas. La performance de ce canal de sourcing est d autant plus forte dans des secteurs d activité où le turn-over est important. Si cette démarche amorce globalement toute tentative de sourcing d un futur collaborateur (besoin moindre de baliser le poste, gain de temps et d argent, gage de fiabilité, accès à des candidats passifs ), il s avère qu elle possède aussi ses propres limites. D une part, les dirigeants soulignent la nécessaire prise de distance vis-à-vis des recommandations, qui 18 APEC Le recrutement des cadres dans les petites entreprises

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES

PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES PARCOURS PROFESSIONALISANT RESSOURCES HUMAINES Le parcours proposé se découpe en 8 journées de qui permettent d aborder l ensemble des missions couvertes par la fonction RH. L ensemble du parcours permet

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement?

Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement? Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement? (Article rédigé par Ain Boost Office Le 22 Juillet 2015) Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise, les petites

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences.

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD. Référentiel des compétences. Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Référentiel des compétences du recruteur 1 Connaissance de l environnement Veille sur l environnement

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

Pourquoi se doter d une solution de recrutement? Rémi BAILLAUD Chef de marché HR

Pourquoi se doter d une solution de recrutement? Rémi BAILLAUD Chef de marché HR Pourquoi se doter d une solution de recrutement? Rémi BAILLAUD Chef de marché HR Le recrutement face aux nouveaux usages Une préoccupation majeure des DRH français en faveur du recrutement des talents

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin

GEF. Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles. Regards croisés hommes/femmes. Grandes Écoles au Féminin Ipsos Public Affairs / GEF Février 2007 Le parcours professionnel des diplômé(e)s de grandes écoles Regards croisés hommes/femmes GEF Qui sommes-nous? Créé en janvier 2002, GEF regroupe 9 associations

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSEIL NATIONAL D'ÉVALUATIONS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE «Les usages et pratiques de la formation dans les entreprises de 10 à 49 salariés et leurs effets sur le développement professionnel des salariés»

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel IPAG Business School Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014 LALLEMAND Thibault Groupe : 2S81 Stage de formation au recrutement et au placement de personnel Adecco

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -59 MAI Les intentions de recrutements de cadres dans la fonction RH pour le. L évolution des offres dans la fonction RH diffusées sur apec.fr.

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Robert Half : le partenaire de vos recrutements

Robert Half : le partenaire de vos recrutements Robert Half : le de vos recrutements Fondé en 1948, Robert Half, pionnier du recrutement spécialisé et, est aujourd hui leader mondial de ce secteur pour tous les métiers : de la finance de la comptabilité

Plus en détail

«Quelle solution paie pour votre organisation?»

«Quelle solution paie pour votre organisation?» «Quelle solution paie pour votre organisation?» Internalisée, externalisée, assistée Choisir sa solution paie en fonction de son organisation ou Adapter son organisation à sa solution paie? Quels sont

Plus en détail

Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés

Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Cabinet de recrutement et de conseil Spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Cabinet de recrutement et de conseil spécialisé dans l embauche de travailleurs handicapés Présentation du cabinet

Plus en détail

DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE!

DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE! DYNAMISONS LA MOBILITE AU SEIN DU GROUPE LABEL VIE! La Mobilité participe à notre cohésion Rachid HADNI Chacun sait l importance que j accorde à la dimension humaine de notre entreprise. Sa taille, l ampleur

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements

Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements Fondé en 1948, Robert Half International est le leader mondial du recrutement spécialisé. Nous possédons l expérience et les contacts nécessaires

Plus en détail

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César Évaluation de l instauration de l hébergement égalitaire dans le cadre d un divorce ou d une séparation Sous la coordination de : Marie-Thérèse Casman Chargée de recherche : Angèle César Introduction Contexte

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

Robert Half Financial Services : le partenaire de vos recrutements temporaires et permanents

Robert Half Financial Services : le partenaire de vos recrutements temporaires et permanents Robert Half Financial Services : le partenaire de vos recrutements temporaires et permanents Spécialisés dans le placement de candidat(e)s expérimenté(e)s pour tous les métiers de la banque et de l assurance,

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

Conseils pour la rédaction du CV et la préparation à l entrevue. par Stéphan Fournier, conseiller carrière au Mouvement Desjardins

Conseils pour la rédaction du CV et la préparation à l entrevue. par Stéphan Fournier, conseiller carrière au Mouvement Desjardins Conseils pour la rédaction du CV et la préparation à l entrevue par Stéphan Fournier, conseiller carrière au Mouvement Desjardins Les facteurs de succès de votre démarche Tout en reconnaissant que votre

Plus en détail

Etes-vous prêt Pour l exercice libéral?

Etes-vous prêt Pour l exercice libéral? Etes-vous prêt Pour l exercice libéral? Christophe DUMAS - Expert-comptable David LADAME Expert-comptable stagiaire 1 LE CONTEXTE EN 2009 2 L ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL La Profession en quelques chiffres

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Étude des métiers des permanents des agences d emploi

Étude des métiers des permanents des agences d emploi Observatoire des Métiers et de l Emploi Étude des métiers des permanents des agences d emploi Restitution finale 7 octobre 2015 Eric Molière Sophie Rigondaud Guilhem Servente 5, Jules Vallès 75011 Paris

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III

Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Formation Diplômante ASSISTANTE RESSSOURCES HUMAINES OPTION ANGLAIS NIVEAU III Un métier en évolution Aujourd hui les métiers des ressources humaines doivent répondre à de nouvelles attentes. Du fait de

Plus en détail

Le recrutement des cadres :

Le recrutement des cadres : pour ACE Association des Conseils en Communication pour l Emploi animé par Le recrutement des cadres : réalités et perspectives des entreprises Le 24 Juin 2003 Sommaire 1. Note méthodologique 2. Structure

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Finalités de l ouvrage

Finalités de l ouvrage Introduction Il est commun de souligner que la fonction ressources humaines a subi des évolutions rapides et profondes depuis les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale. Le rôle du DRH n a cessé

Plus en détail

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise

Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Concilier vie privée et vie professionnelle, un enjeu pour tous les acteurs de l entreprise Stabilité de la confiance des dirigeants de PME-ETI Paris, 17 octobre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

La Chasse de Tête (Approche Directe)

La Chasse de Tête (Approche Directe) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur La Chasse de Tête (Approche Directe) «Chasseur de tête», une expression bien connue du public, mais dont la définition demeure toute aussi floue qu énigmatique.

Plus en détail

CONSEIL EN RECRUTEMENT. search. Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie

CONSEIL EN RECRUTEMENT. search. Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie CONSEIL EN RECRUTEMENT Trouver le meilleur pilote pour conduire votre stratégie CONSEIL EN RECRUTEMENT/ notre positionnement est le spécialiste du conseil en recrutement de cadres marketing et communication

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH

BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / AN DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 26/11/ 00 h 01 LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N -63 NOVEMBRE Les profi ls des cadres RH aujourd hui. Les salaires des cadres RH en poste. Les

Plus en détail

Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage. Cette enquête a été conduite avec la collaboration de

Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage. Cette enquête a été conduite avec la collaboration de Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage Cette enquête a été conduite avec la collaboration de SOMMAIRE Méthodologie......3 I. Profil des apprentis et

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Atelier n 1 3ème session

Atelier n 1 3ème session Atelier n 1 3ème session Thématique : Mobilité Interne Synthèse Relevé de discussion 30 janv 2012 Ressources Humaines Groupe Co construction GPEC 2012 Retour sur le dispositif Espace Mobilité 2004 2005

Plus en détail

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Directeur de production activité 1 APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Le directeur de production assume les responsabilités de la préparation, de la gestion budgétaire et du bon déroulement

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens

LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens LES PROFESSIONNELS DE SANTE ET LE TIERS PAYANT COMPLEMENTAIRE Enquête Mut Santé/TNS Healthcare auprès de 150 pharmaciens Nouvel opérateur de la gestion du Tiers Payant Complémentaire, Mut Santé a souhaité

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Charte FIGARO CLASSIFIEDS

Charte FIGARO CLASSIFIEDS Charte FIGARO CLASSIFIEDS PARTIE 1 : NOTRE ENGAGEMENT 1. Notre engagement Leader privé du marché des annonces d emploi sur Internet en France, FIGARO CLASSIFIEDS a développé une offre Emploi unique sur

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences Le bilan de compétences PLATEFORME CONSEIL: 02 99 29 72 48 WWW.FONGECIF-BRETAGNE.ORG Le bilan, qui doit vous aider à dégager des pistes d action, sera réalisé avec l aide d un conseiller appartenant à

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Proce dure de Recrutement

Proce dure de Recrutement Proce dure de Recrutement Avant d enclencher une procédure de recrutement, ne pas oublier de consulter la fiche outil «discrimination» (réf. R.0-1) Maison de l Emploi du Grand Narbonne Boite à Outils RH

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

h y b AUGMENTEZ LA SATISFACTION DE VOS CANDIDATS Votre processus de sélection est-il conçu pour attirer et retenir les meilleurs candidats?

h y b AUGMENTEZ LA SATISFACTION DE VOS CANDIDATS Votre processus de sélection est-il conçu pour attirer et retenir les meilleurs candidats? AUGMENTEZ LA SATISFACTION DE VOS CANDIDATS Votre processus de sélection est-il conçu pour attirer et retenir les meilleurs candidats? 150 540 209700 Clients Utilisateurs Enquêtes complétées h y b Chaque

Plus en détail

L accès à l emploi et les seniors

L accès à l emploi et les seniors L accès à l emploi et les seniors Rapport d une étude menée entre octobre 2013 & mars 2014 Avec le soutien de Regionsjob, le Centre des Jeunes Dirigeants & le Medef Ile de France De L utilité de cette

Plus en détail

COMMENT GERER LES CANDIDATURES AVEC EFFICACITE? Contact : CANDIDATUS 12, Av. des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX

COMMENT GERER LES CANDIDATURES AVEC EFFICACITE? Contact : CANDIDATUS 12, Av. des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX COMMENT GERER LES CANDIDATURES AVEC EFFICACITE? Contact : CANDIDATUS 12, Av. des Prés 78180 MONTIGNY-LE-BRETONNEUX Tél. : +33 1 30 57 31 22 contact@candidatus.com L A G E S T I O N D E C A N D I D A T

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Mieux être, recrutement, information et management des talents: Les préférences des employés

Mieux être, recrutement, information et management des talents: Les préférences des employés 16ème Université d'été: Mieux être au travail et performance de l entreprise Mieux être, recrutement, information et management des talents: Les préférences des employés Raouf Mhenni, General Manager HR

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches?

Le Syndicat National de la Banque et du crédit. en partenariat avec le. l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Le Syndicat National de la Banque et du crédit en partenariat avec le des acquis Vdealidation l expérience (VAE) Pour qui? Quand? Quelles démarches? Sommaire Sommaire Qu est-ce que la VAE? Qu est-ce que

Plus en détail

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, au service des emplois sensibles de l entreprisel. Jean Bretin 1

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, au service des emplois sensibles de l entreprisel. Jean Bretin 1 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, au service des emplois sensibles de l entreprisel 1 Définition de la GPEC «Préparer, organiser, contrôler et mettre en œuvre des processus de décision

Plus en détail

Document de présentation. HRcareers. 1 er site dédié à l emploi et à la formation RH et droit social. www.hrcareers.fr

Document de présentation. HRcareers. 1 er site dédié à l emploi et à la formation RH et droit social. www.hrcareers.fr Document de présentation HRcareers 1 er site dédié à l emploi et à la formation RH et droit social www.hrcareers.fr SOMMAIRE 1. Qui sommes nous? 2. Le 1 er site emploi/formation des professionnels RH et

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Robert Half Juridique & Fiscal : le partenaire de vos recrutements

Robert Half Juridique & Fiscal : le partenaire de vos recrutements Robert Half Juridique & Fiscal : le partenaire de vos recrutements Notre division est spécialisée dans le recrutement de professionnels hautement qualifiés pour tous les postes de Juristes, Fiscalistes

Plus en détail

SYNTHÈSE LES MOBILITÉS SECTORIELLES DES CADRES ET LES COMPÉTENCES TRANSFÉRABLES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE

SYNTHÈSE LES MOBILITÉS SECTORIELLES DES CADRES ET LES COMPÉTENCES TRANSFÉRABLES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE LES MOBILITÉS SECTORIELLES DES CADRES ET LES COMPÉTENCES TRANSFÉRABLES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-48 Juin 2013 SYNTHÈSE Sous l effet d une flexibilité plus importante du marché du travail, la

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013?

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013? ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS ENQUETES Quelles RESPONSABLES sont vos pratiques FORMATIONS en 2013? Quelles sont vos pratiques en 2013? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail