Conseils pour recruter

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseils pour recruter"

Transcription

1 Conseils pour recruter Pourquoi recruter? Bien définir son besoin Et si un recrutement (remplacement d un collaborateur ou création de poste) était l occasion de tout remettre à plat? d étudier d autres alternatives? Avant de procéder à un recrutement, il est judicieux d étudier d autres alternatives : - la promotion d un salarié - le recours à une société d intérim, un groupement d employeurs, un consultant indépendant ou en portage salarial. - la signature d un contrat avec une société prestataire de services spécialisée dans un domaine d intervention (audit, études, multimédia, qualité ). - l appel à un travailleur indépendant Préparer le recrutement Planifier choisir ses partenaires déterminer le budget Planifier : Les périodes de congés, les pointes d activité, la pénurie de candidatures sont autant d éléments qui peuvent perturber votre programme. Vous devrez faire preuve de souplesse pour la date d embauche ou accélérer le processus. A titre indicatif, comptez - 2 à 15 jours pour la définition du poste - 2 à 4 semaines pour la recherche de candidats - 2 à 3 semaines pour la sélection de candidats et les entretiens - Quelques jours pour la décision Choisir ses partenaires : En interne : en associant dès le départ vos collaborateurs les plus concernés ou impliqués dans le recrutement, afin de faciliter votre choix mais aussi et surtout l intégration et l encadrement du nouveau salarié En externe : en choisissant par exemple - les partenaires emploi : l APECITA, Pôle emploi, l APEC, l ANEFA, ABG - les sites internet généralistes ou spécialisés - la presse générale ou spécialisée - les associations d anciens élèves - les cabinets de recrutement - Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Déterminer le budget : Quels que soient les moyens mise en œuvre, un recrutement a un coût : Les coûts externes tels que : la diffusion de votre offre sur certains supports (sites internet, presse ), le recours à un consultant en ressources humaines ou autres spécialistes Les coûts internes tels que : les heures de personnel mis à contribution, les coûts de secrétariat, de téléphone, de frais postaux (ces coûts seront limités si vous choisissez de Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 1

2 communiquer par mails) et ceux des déplacements les vôtres et ceux des candidats si vous les indemnisez, les frais d accueil et d intégration du candidat retenu. Définir le poste et le profil du candidat recherché L analyse du poste passe par la définition des besoins réels de l entreprise, la finalité du poste (et son évolution prévisible). Il est alors nécessaire de recenser, analyser, hiérarchiser ces besoins et ces finalités. Cette démarche est essentielle lors de la création d un poste car on ne peut pas se référer à l existant. Dans tous les cas, il est recommandé de rédiger une fiche de poste comprenant : - l intitulé du poste - les missions/finalités du poste - le motif du recrutement - les activités courantes, ponctuelles, occasionnelles - les responsabilités - l environnement, les moyens - les objectifs à atteindre - l autonomie - la position dans la hiérarchie - les compétences requises - les conditions de travail - le type de contrat - le statut du poste - la rémunération - l évolution possible Pour définir un profil du candidat cohérent avec le profil du poste - vous décrivez le candidat idéal en vous référant au poste à pourvoir, au précédent occupant du poste et aux avis de vos collaborateurs. Cette démarche permet alors d établir : - un profil très complet comportant tous les critères de sélection - un profil détaillé que vous pourrez communiquer aux candidats qui en font la demande - un profil qui sera diffusé dans les supports de diffusion de l offre d emploi. C est un résumé clair, complet, précis et concis du précédent. La définition du profil permet de répertorier les différents critères de sélection. Il s agit alors de les hiérarchiser afin de faciliter le tri des candidatures. Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Rédiger l annonce Il faut toujours se souvenir du but que l on veut atteindre qui est de recevoir des candidatures correspondant au profil recherché. Il est nécessaire de donner aux candidats les renseignements dont ils ont besoin pour se déterminer : - intitulé de poste : l approche diffère selon le support de diffusion choisi Sur internet, les offres sont présentées sur une même page. A ce stade, les candidats ont accès à peu d information : intitulé, localisation, nom de l entreprise et date de parution en général. Il est donc important que ces informations amènent le candidat à lire Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 2

3 l intégralité du texte. (Sur un support papier, l approche est différente car il voit d emblée l intégralité du texte de l annonce). Aussi, - Utilisez le singulier et des mots-clés - Soyez précis - Eliminez les titres vagues ou propres à votre entreprise Par exemple : Préférez «Technico-commercial en agrofourniture Var» à «Technico-commerciaux» Ou encore «Conseiller agricole en production animale Finistère» à «Conseiller agricole» Contenu : Soyez attractif et concis en précisant : - Des renseignements objectifs sur l entreprise : activité, effectifs, projets - Les missions confiées, moyens mis à disposition, relations hiérarchiques - Le profil recherché : formation, expérience, compétences techniques et relationnelles - Le type et durée du contrat, date d entrée, rémunération, avantages divers, déplacements Attention : Les mentions discriminatoires portant sur des points sans lien direct avec les exigences du poste sont interdites (voir rubrique «les discriminations à l embauche») Il en est de même pour les mentions inexactes voire mensongères (lieu de travail, type de contrat ) Modalités de prise de contact : - Adresser lettre + CV + prétentions? par courrier? fax? mail? Sur internet, les candidats ont souvent la possibilité de vous adresser uniquement un CV «formaté», sans lettre de motivation ; il s agit en fait des informations saisies par leur soin lors de l inscription sur le site internet. Aussi, vous devez préciser si, par exemple, vous exigez un CV en format word ou pdf ou encore une lettre de motivation en fichier joint Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Sélectionner les candidatures Le travail de sélection sur le dossier (lettre de motivation, CV) doit s opérer sans jamais perdre de vue les exigences du poste à pourvoir, l objectif final étant de trouver la meilleur adéquation candidat/poste/entreprise. Sélectionner pour l entretien, c est trier les candidatures selon les critères qui ont servi à rédiger l offre d emploi. En tenant compte de ces critères, vous obtenez trois piles de dossiers : - la première réunit les dossiers de candidats non retenus car ne correspondant pas à vos attentes - la deuxième comprend les dossiers des candidats qui répondent parfaitement aux critères - la troisième est constituée des dossiers que vous ne souhaitez pas éliminer et qui méritent d être étudiés en cas de besoin La lettre de candidature : En théorie, elle doit être concise, structurée en paragraphes distincts, dans laquelle le candidat s adresse directement à vous : Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 3

4 - Il a bien identifié vos besoins - Il manifeste intérêt et motivation à l égard de votre entreprise et du poste proposé - Il argumente clairement sur ses compétences par rapport au poste. Le CV : Outre les coordonnées du candidat, vous devez y trouver facilement : - La formation et l expérience : formations suivies, spécialités, années, établissements, ainsi que les formations complémentaires qui pourraient être un «plus» pour la fonction convoitée - Les réalisations concrètes et précises, les résultats obtenus - Les activités extra-professionnelles Attention : en diffusant votre offre sur certains sites internet, vous pouvez très bien recevoir des CV «formatés», sans lettre de motivation ou encore une lettre de motivation rédigée directement dans le corps du mail d accompagnement du CV C est à vous de décider si cette forme de candidature de plus en plus répandue - est éliminatoire ou pas Réussir les entretiens de recrutement Découvrir ce que le CV et la lettre ne vous ont pas encore appris mais aussi informer et convaincre, telles sont les fonctions de l entretien qui a pour finalité de dégager les deux ou trois candidats adéquats. L entretien n est pas une conversation ordinaire, c est avant tout un échange d informations. Pour vous, l objectif est de vous assurer que les compétences et les qualités supposées du candidat sont fiables et qu elles répondent aux besoins de votre entreprise. Il s agit également de connaître les réelles motivations qui ont conduit le candidat à présenter sa candidature. Aussi, les questions portent sur l expérience du candidat, son parcours professionnels, ses motivations pour changer et choisir votre entreprise et le poste à pourvoir, son comportement en situation professionnelle, ses contraintes personnelles, ses activités extra-professionnelles. Pour le candidat, il s agit d examiner la proposition que vous lui faites, de découvrir avec plus de précision le poste à pourvoir, l environnement, les perspectives, ceci en tenant compte de ses capacités personnelles, de ses attentes et de ses ambitions. L organisation Le déroulement La décision L organisation Qui participent aux entretiens de recrutement? - le directeur ou son représentant - parfois, le président ou un membre du conseil d administration - le futur supérieur hiérarchique du recruté - dans certaines situations particulières (relations de travail étroites), un futur collaborateur du recruté - un consultant extérieur, si vous vous faites accompagner pour ce recrutement Ils devront, au préalable, avoir pris connaissance des CV et lettres de candidature. Pour évaluer le candidat, chacun doit avoir un objectif précis au cours de l entretien. Quand rencontrer les candidats? Le planning est fonction de l urgence du poste à pourvoir mais doit obéir à certaines règles : - Un délai suffisant pour la diffusion, la réception et l examen des candidatures Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 4

5 - Une disponibilité totale pendant la période des entretiens pour écouter, observer, évaluer - Les candidats convoqués doivent bénéficier d un délai convenable pour s organiser - La première rencontre avec tous les candidats doit se dérouler sur une période courte (1 à 3 jours) pour conserver les conditions équitables et un souvenir précis de chacun Quel type d entretien retenir? L entretien individuel convient dans les petites entreprises lorsque les rapports futurs recruteur/recruté sont directs. Il s agit d un face à face candidat/recruteur qui doit permettre une évaluation complète : - des connaissances, des compétences professionnelles - des motivations, des ambitions, des exigences, des capacités à évoluer - de la personnalité (aptitudes relationnelles, autonomie, autorité, organisation, initiative ) L entretien devant un jury (2 à 3 personnes, voire plus) L un des membres peut assurer l animation, mais tous peuvent poser des questions à tour de rôle, le relais se prenant naturellement. Dans ce cas, veiller à ne pas déstabiliser le candidat par des questions trop variées ou décousues. En se répartissant les sujets,il est plus facile d approfondir certains points. Les entretiens individuels successifs Les candidats rencontrent successivement plusieurs interlocuteurs (3 maximum si possible) ; ces derniers mènent leurs investigations en fonction de leur mission dans le cadre du recrutement. L entretien de groupe Il s agit de présenter l entreprise et le poste à l ensemble des candidats (8 à 12 si possible). Après un bref tour de table de présentation, les candidats posent d éventuelles questions complémentaires. Les entretiens individuels peuvent s organiser à l issue de cette étape collective. A ce stade, 30 minutes suffisent compte tenu des informations transmises aux candidats en groupe. Quelques candidats sont alors retenus pour un deuxième entretien, plus long, dans les jours suivants. En outre, pour les postes nécessitant de fortes qualités relationnelles, des aptitudes pour l animation et pour le travail de groupe il est possible d organiser un débat entre les candidats. Le thème est de préférence en rapport avec leur future mission et dure entre 30 et 45 minutes. Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Le déroulement L accueil : - L entretien se déroulera bien et vous aidera dans la décision finale s il se déroule dans un climat de confiance réciproque. Il est donc important de créer ce climat dès l instant de l accueil - Faire patienter trop longtemps le candidat peut être mal perçu. En effet, si vous jugez que l attente est un test pour étudier sa réaction, lui peut attribuer ce retard à un manque d organisation de l entreprise ou de courtoisie de ses dirigeants. Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 5

6 L échange : Après les présentations personnelles, l entretien peut se poursuivre par un bref exposé sur l entreprise. Les deux grandes composantes de l échange sont : - le poste : fonctions, objectifs et moyens, contexte et contraintes, organisation, projets - le candidat : formation, compétences, expériences, qualités personnelles, motivations, ambitions, disponibilité, mobilité Pour obtenir toutes les informations attendues et évaluer les réponses et le comportement du candidat, il faut de la méthode et une certaine habilité. Quelles questions poser? L objectif : connaître le candidat, vérifier et approfondir les informations du CV et de la lettre Conseils : Privilégiez les questions qui permettent au candidat de s exprimer le plus largement possible. Celui-ci doit pouvoir s exprimer au maximum sur les points choisis, son temps de parole doit donc être important. Alternez les questions fermées et les questions ouvertes Ces dernières permettent au candidat de mettre en évidence ses capacités d expression et sa personnalité. L alternance des interlocuteurs dans les entretiens de «jury» permet de préparer ses propres questions et d apprécier les réponses du candidat avec plus de sérénité. Attention : La loi interdit des questions qui n ont pas pour finalité directe l évaluation des capacités du candidat à occuper le poste proposé. La décision La décision la plus courante consiste à retenir une candidature. Avant de prendre cette décision, vous avez vérifié qu il y unanimité ou consensus entre tous les partenaires impliqués dans le recrutement. De même, il est indispensable de s assurer que tout est clair entre le candidat et vous. L entretien décisif, qui est rarement le premier, a d ailleurs pour objet de trouver un accord sur les aspects opérationnels du poste et sur les conditions matérielles. Le candidat doit prendre connaissance (le cas échéant) de la Convention Collective dont il relève. Les conditions particulières sont précisées : lieu de travail, avantages particuliers liés au poste, plan d insertion, contrat de travail Ensuite, vous devez confirmer au candidat par écrit, son embauche en lui demandant de signifier (lui aussi par écrit) son accord ou son refus. Il faut agir vite pour éviter que le candidat retenu ne soit embauché par une autre entreprise et attendre son engagement ferme avant de répondre aux autres candidats car les désistements de dernière minute peuvent arriver. La question de la rémunération La rémunération constitue un élément clé du recrutement et du contrat de travail. C est l un des principaux thèmes de négociation lors de l entretien et un chapitre important du contrat de travail. Objet constant d interrogations, la rémunération doit être négociée dans un climat de confiance et de transparence. Une mauvaise négociation risque d avoir un impact sur le comportement du nouveau collaborateur et de conduire à un échec. Définition : la rémunération comprend le salaire ou traitement de base et tous les autres avantages et accessoires payés directement ou indirectement en espèces ou en nature. Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 6

7 Le montant de la rémunération serait facile à fixer si l on pouvait simplement se référer aux grilles de salaire ou conventions collectives en vigueur dans les entreprises. La rareté des candidats, le degré d expertise exigé, l expérience professionnelle sont autant de paramètres à prendre en compte pour déterminer la fourchette de salaire qui permettra de recruter le candidat le plus adapté tout en préservant les équilibres internes en matière de rémunération. Conseils : - Vérifier les niveaux de salaire en vigueur, en vous référant aux conventions collectives ou aux salaires horaires ou mensuels publiés par le ministère du travail - Choisir un niveau de rémunération qui ne fasse pas l objet d une remise en question à court terme - Prévoir une marge suffisante pour faire évoluer la rémunération de façon à entretenir et développer la rémunération. S il s estime sous-payé, un candidat compétent proposera ses services à la concurrence, ce qui vous coûtera cher - Ménager une place pour la négociation - Adopter un langage clair. On parle généralement de salaire brut annuel en kilo euros (K ) permettant d intégrer toutes les composantes de la rémunération (nombre de mois de salaire, primes ). - Préciser clairement : les éléments complémentaires du salaire de base : part fixe, part variable en précisant le mode de calcul de cette dernière les périphériques légaux : intéressement aux résultats, participation les remboursements de frais professionnels : repas, frais de déplacements les avantages en nature : logement, véhicule, chèques restaurant les périphériques éloignés : régime de prévoyance, régime complémentaire de retraite - Consulter les conventions collectives, les syndicats professionnels, les DDTEFP (Directions départementales du travail, de l emploi et de la formation professionnelle) - Se tenir en permanence informé des salaires proposés par les entreprises du secteur - Connaître la rémunération passée ou actuelle des candidats et leurs prétentions avant d exprimer une proposition Engager, c est informer, contractualiser et régulariser (formalités) La première démarche consiste à informer de votre décision au candidat retenu. La promesse d embauche doit faire l objet d une grande vigilance car elle vous engage. En effet, toute rétractation ultérieure comporte le risque de devoir verser au bénéficiaire des dommages et intérêt. De même, un candidat qui se rétracte après avoir accepté une proposition encourt également des sanctions. Le contrat : il obéit à des règles de forme et de fond. Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) peut être verbal mais il est recommandé de l écrire. Une directive communautaire impose cet écrit dans les deux mois de l embauche. Les contrats à durée déterminée (CDD), à temps partiel, d apprentissage ( ) sont obligatoirement écrits. Dans le contrat de travail écrit, il est conseillé de préciser les points essentiels de la négociation et de l accord : - qualification qui permettent de repérer le poste dans la convention collective (statut, échelon, coefficient) - missions précisant notamment les responsabilités et les objectifs - durée de la période d essai et, éventuellement, conditions de renouvellement - durée du contrat et conditions de résiliation Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 7

8 - rémunération en distinguant les primes et autres particularités - avantages sociaux - temps de travail - lieu de travail et clause de mobilité si elle est prévue - autres dispositions particulières : frais professionnels, congés Dans le cas d un CDD, le contrat doit mentionner - l objet du recrutement : motif du recours, identité de la personne remplacée et caractéristiques s il s agit d un remplacement - la date du terme du contrat ou sa durée minimum - la durée de la période d essai - la rémunération - les conditions de renouvellement - les références des caisses de retraite Le non-respect de la loi peut entraîner la requalification d un CDD en CDI. La période d essai n est ni automatique, ni obligatoire. Elle peut être prévue au contrat mais le principe de l essai et sa durée sont encadrés. Sa durée doit être raisonnable (et conforme à la convention collective) et doit correspondre au temps nécessaire à l employeur pour tester l aptitude du salarié à occuper le poste. Dans le cas d un CDD, la période d essai est proportionnelle à la durée du contrat. Les formalités liées à l embauche La prise de fonction du recruté doit être précédée de la Déclaration Unique d Embauche (DUE), qui regroupe les sept formalités suivantes : - la déclaration préalable à l embauche (DPAE) - la déclaration d une première embauche dans un établissement - la demande d immatriculation d un salarié au régime général de la sécurité sociale - la demande d affiliation au régime d assurance chômage - la demande d adhésion à un service de santé au travail - la déclaration d embauche du salarié auprès du service de santé au travail en vue de la visite médicale obligatoire - la liste des salariés embauchés pour le pré-établissement de la déclaration annuelle des données sociales (DADS) Ces formalités peuvent s effectuer sur le site S il s agit de contrat aidé, il doit faire l objet d un accord préalable de la DDTEFP. Il est également nécessaire de déclarer le salarié à la caisse de retraite et de prévoyance (Agrica pour l agriculture) et, s il est cadre, à la caisse de retraite des cadres. Enfin, il est indispensable d organiser la visite médicale d embauche. Prévue par la loi pour s assurer de l aptitude du salarié à occuper son poste de travail, elle préserve sur la durée du contrat vos intérêts respectifs (notamment en cas de litige lié à l aptitude du salarié). Connaître les clauses particulières du contrat Clauses de non-concurrence, de mobilité, de confidentialité, de discrétion Clause de non-concurrence À l issue de son contrat de travail, et quelle que soit la cause de la rupture, le salarié s engage à ne pas exercer une activité concurrente à celle de l entreprise, soit pour son propre compte, soit pour celui d une autre entreprise. Elle doit être limitée dans le temps et dans l espace. Elle doit être limitée à la profession ou à la nature de l activité du salarié. Elle ne peut en aucun cas porter atteinte à la liberté de travail. Elle doit s accompagner d une contrepartie financière pour le salarié. Clause de dédit formation Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 8

9 Son objectif est de contraindre le salarié à rester travailler au service de son employeur qui a engagé des frais de formation et à rembourser ces frais de formation en cas de rupture de contrat. Elle doit être rédigée de façon précise, en particulier en ce qui concerne la durée de validité de la clause et les conditions de remboursement en cas de départ anticipé. Clause de mobilité Elle permet de modifier le lieu de travail de votre salarié dans l intérêt de l entreprise. Il est plus simple de l insérer dans le contrat que de modifier ce contrat ultérieurement dès lors que vous êtes conduit à changer l affectation du salarié. Clause de discrétion, de confidentialité Elles visent à interdire au salarié de divulguer des informations confidentielles relatives à l entreprise. Ces clauses sont d autant plus nécessaires que les salariés utilisent de plus en plus les nouvelles technologies de communication. Clause d exclusivité Elle interdit au salarié de travailler pour une autre entreprise pendant la durée de son contrat de travail. La jurisprudence se montre très restrictive à l égard de cette clause. Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 9

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION CHAPITRE 8 LE LIEN DE SUBORDINATION : LE CONTRAT DE TRAVAIL ET LES POUVOIRS DE L EMPLOYEUR I. LA DISTINCTION ENTRE LE TRAVAIL SUBORDONNE ET LE TRAVAIL INDEPENDANT La loi n a pas défini la notion de salarié.

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 3 Droit social 2 e ÉDITION Marie-Paule Schneider Maryse Ravat Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

Le Personnel de Maison

Le Personnel de Maison Le Personnel de Maison ( Le guide de l employeur Tout ce qu il faut savoir pour l embauche de personnel de maison MISE À JOUR AVRIL 2013 3 bis, rue Mahabou. 97600 Mamoudzou / Tél. : 02 69 61 16 57 LES

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

A Absence lors de la journée de solidarité... 3

A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Partie 1 - L actualité 2011.... 1 A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Absence pour maladie sans justification... 9 Absences répétées pour maladie et évolution professionnelle.... 10 Accident

Plus en détail

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant :

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant : Le patenté: un travailleur indépendant De nombreux travailleurs dits indépendants car patentés sont de véritables salariés Dans les métiers du sport, cette confusion semble exister Dans les contrats liant

Plus en détail

Le recrutement Du besoin à l annonce

Le recrutement Du besoin à l annonce G U I D E R E S S O U R C E S H U M A I N E S Le recrutement Du besoin à l annonce 1 Avec les conseils de LE RECRUTEMENT : Une sélection d apports pour un assemblage judicieux A l heure d une mondialisation

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Le contexte et la méthode : pour être sûr de suivre la bonne démarche.

Le contexte et la méthode : pour être sûr de suivre la bonne démarche. Exemple de fiche conseil Définir le contrat de travail qui vous convient Conclure un contrat d extra Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi Août 2012 GUIDE PRATIQUE Guide de SAISIE EN LIGNE de l ATTESTATION EMPLOYEUR Pôle emploi Depuis le 1 er janvier 2012 les entreprises de plus de 10 salariés doivent transmettre leur attestation employeur

Plus en détail

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A.

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des formations en alternance et de l insertion des jeunes

Plus en détail

Page 2 sur 8 LA DIRECTION DES RETRAITES

Page 2 sur 8 LA DIRECTION DES RETRAITES Fiche d information 1 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Emploi et Développement des compétences Service Concours- DHEC00 concours@caissedesdepots.fr RECRUTEMENT SANS CONCOURS

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Assistant(e) Ressources Humaines. Niveau III

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Assistant(e) Ressources Humaines. Niveau III REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Assistant(e) Ressources Humaines Niveau III Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du Titre Professionnel...5

Plus en détail

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de

Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifi que afi n de Je dois prochainement passer un entretien d embauche. On me demande de réaliser une tâche spécifique afin de vérifier mes compétences. Est-ce possible? Cette mise en situation est-elle rémunérée? 1 Oui,

Plus en détail

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur

INFORMaTIONS. administratives et législatives. concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur INFORMaTIONS administratives et législatives concernant l emploi d un assistant maternel agréé par un particulier employeur Pôle sanitaire social < Ce document a été rédigé afin de vous donner une information

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.

Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils. Organisme de formation enregistré sous le N 91 34 06 39 334 Siret : 503 371 940 00019. NAF 7022Z contact@afaconseils.fr. http://www.afaconseils.fr 3, rue Jean Giono, 34130, Candillargues Téléphone : 00.336.1998.44.48

Plus en détail

PROPOSITION D INTERVENTION

PROPOSITION D INTERVENTION PROPOSITION D INTERVENTION PROJET D INTERVENTION MISSION DE RECRUTEMENT SOMMAIRE: 1. CONDITIONS GENERALES D INTERVENTION 2. METHODOLOGIE 3. HONORAIRES 4. PLANNING D INTERVENTION CONDITIONS GENERALES D

Plus en détail

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE

TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE TRAVAIL TEMPORAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 5 L'ACTIVITÉ DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU TRAVAIL TEMPORAIRE... 9 EN

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

La mutation et. la mobilité géographique. Ce que dit l accord signé chez Maaf. Principes généraux

La mutation et. la mobilité géographique. Ce que dit l accord signé chez Maaf. Principes généraux La mutation et la mobilité géographique Mise à jour septembre 2014 Ce que dit l accord signé chez Maaf Principes généraux (Accord sur la mobilité professionnelle du 5 décembre 2002) La mobilité constitue

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Ordonnance n o 2015-380 du 2 avril 2015 relative au portage salarial

Plus en détail

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Activités 1. 1. Pilotage, management Direction Informer et aider les élus à la décision Définir (ou participer à la définition de) la stratégie de la direction

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi Adhérez et déclarez vos salariés sur www.cea.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 Création adhésion 4 Association employeur 4 Autorisation de prélèvement

Plus en détail

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de

Plus en détail

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices :

CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : CHL - Audit - Gestion Finances Collaboratrices : Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre Régional des Pays de la Loire SARL au capital de 200 000 euros 535 053 508 RCS NANTES Siret

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés.

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés. les infos DAS - n 075 24 juin 2015 Le portage salarial A la suite de l ordonnance du 2 avril 2015 1 qui donne un nouveau fondement juridique au portage salarial, il nous a paru nécessaire de faire le point

Plus en détail

Lettre motivation. En haut de la page

Lettre motivation. En haut de la page Lettre motivation Vous avez trouvé une offre de stage? Vous voulez envoyer une candidature spontanée? Ne perdez pas de vue que le stage doit représenter un intérêt commun pour les deux parties : l entreprise

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés

Adhérez et déclarez vos salariés Adhérez et déclarez vos salariés sur www.letese.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 L adhésion 4 Coordonnées de votre entreprise 4 Mode de paiement 5 Questions

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

[ Associations ] Guide pratique. Chèque Emploi Associatif. assoc

[ Associations ] Guide pratique. Chèque Emploi Associatif. assoc assoc [ Associations ] Guide pratique Chèque Emploi Associatif Le Chèque Emploi Associatif Vous avez adhéré au Chèque Emploi Associatif? Vous avez choisi la simplicité! Votre adhésion au Chèque Emploi

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale 2 ème CONFERENCE REGIONALE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION 8 juin 2006 ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale Contribution de la COMMUNAUTE URBAINE

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs

Le Groupement d Employeurs Le Groupement d Employeurs Une formule qui permet aux petites et moyennes entreprises de se regrouper pour employer une maind œuvre qu elles n auraient pas, seules les moyens de recruter Qu est-ce qu un

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

Les étapes de recherche d emploi Mai 2013

Les étapes de recherche d emploi Mai 2013 Service Alternance Travail-Études et Placement Les étapes de la recherche d emploi La démarche 1. Établir un projet de carrière réaliste. Avant de vous fixer des objectifs de carrière, il faut d abord

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Collection dirigée par Xavier Chiron

Collection dirigée par Xavier Chiron EXTRAIT Collection dirigée par Xavier Chiron Coordination : Françoise Rouaix Xavier Chiron Inspecteur d académie-inspecteur pédagogique régional d économie et gestion Stéphane Derocles Professeur agrégé

Plus en détail

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Un nouveau régime de frais de soins de santé et un nouveau régime de prévoyance communs à l ensemble des agents de Pôle emploi seront mis en

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES www.cyform.fr Objectifs Cette formation permet d acquérir les techniques et compétences nécessaires à l exercice des fonctions de gestion

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Nouvelle taxation des CDD : Comment arbitrer entre CDD et Intérim

Nouvelle taxation des CDD : Comment arbitrer entre CDD et Intérim Nouvelle taxation des CDD : Comment arbitrer entre CDD et Intérim Les formes les plus communes de flexibilité des Ressources Humaines sont le CDD et l intérim. A l heure où les cotisations patronales augmentent

Plus en détail

PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES DE MARCHES PUBLICS DE LA VILLE DE JARGEAU

PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES DE MARCHES PUBLICS DE LA VILLE DE JARGEAU PORTANT ORGANISATION DES PROCEDURES DE MARCHES PUBLICS DE LA VILLE DE JARGEAU Annexe de la délibération n 75-2015DEL du Conseil Municipal du 9 juillet 2015 PREAMBULE Issus de la transposition des directives

Plus en détail

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE

CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Association agréée pour la fourniture de services aux personnes : SAP/N 377891759 N de Siret: 37789175900054 CONTRAT D ADHESION AU SERVICE MANDATAIRE Mme/Mr ------------------------------------------,-----------------------------------------------------

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction

Fiche de Fonction. Assistant(e) Ressources Humaines. Finalité de la fonction Fiche de Fonction Assistant(e) Ressources Humaines Version : 1 Service : R.H. Date : 2014 Pages : 4 Service Ressources Humaines Fonction du responsable Responsable Ressources Humaines hiérarchique Lieu

Plus en détail

Consignes déclaratives DSN

Consignes déclaratives DSN Consignes déclaratives DSN Pôle emploi 1/8 Contenu PREAMBULE... 3 1. GERER UNE FIN DE CDD / GERER UNE PROLONGATION DE CDD... 4 2. GERER UNE ABSENCE NON REMUNEREE OU PARTIELLEMENT REMUNEREE... 5 3. GERER

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE

ACCORD DU 18 JUIN 2010 PRÉAMBULE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3367 Convention collective nationale IDCC : 2847. PÔLE EMPLOI ACCORD DU 18 JUIN 2010 RELATIF AU TRANSFERT

Plus en détail

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Rencontre nationale des mandatés chômage à la Confédération... 2 Suite des réunions de suivi des formations prioritaires

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

Les obligations sociales des employeurs

Les obligations sociales des employeurs Animateur : Benoît BOUMARD Réunion information 28 Mars 2013 Les obligations sociales des employeurs Les formalités incontournables de l embauche Le formalisme des contrats particuliers Les obligations

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

L EVALUATION PROFESSIONNELLE

L EVALUATION PROFESSIONNELLE INFODROIT- 22 mars 2011 L EVALUATION PROFESSIONNELLE Dossier préparé et présenté par Lamiel TURLOT, juriste à l UD CFDT Paris SOMMAIRE L évaluation professionnelle, une obligation pour l employeur?...3

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE Nom du tuteur Nom du stagiaire Formation préparée POUR LES EMPLOYEURS, À PARTAGER AVEC LEURS COLLABORATEURS! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial Le tuteur est

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie Chap 4 : Les éléments de la paie I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie La procédure de paie décrit toutes les étapes qui conduisent au paiement effectif du salaire à l employé et à l

Plus en détail

Les marchés publics à procédure. adaptée

Les marchés publics à procédure. adaptée Les marchés publics à procédure adaptée 1 I. Introduction 2 Les MAPA Définition d un marché public : article 1er du code des marchés publics (CMP) Identification des pouvoirs adjudicateurs, dont «les collectivités

Plus en détail

Aujourd hui, il est consultant dans les domaines de Paie, Déclarations et Ressources Humaines.

Aujourd hui, il est consultant dans les domaines de Paie, Déclarations et Ressources Humaines. Emploi Salarié Retraité Document réalisé par Albert CREPALDI, septembre 2008 Présentation : Albert CREPALDI a passé toute sa carrière depuis 1970 dans le monde du service paie et RH, au sein d une grande

Plus en détail

: «GESTIONNAIRE DE PAIE»

: «GESTIONNAIRE DE PAIE» Titre professionnel : «GESTIONNAIRE DE PAIE» Niveau III Code NSF : 315 t Ressources humaines, gestion du personnel, organisation du travail Code Rome : M1501, M1203 - Formacode : 32663 Date de l arrêté

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Edito A l occasion de la rentrée, le pôle Assurances de Lefèvre Pelletier & Associés vous propose un panorama de l actualité juridique du deuxième trimestre 2008, enrichi de décisions parues au cours de

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 31 mars 2015 Pourvoi n 13-25436 Publié au bulletin Cassation partielle Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 31 mars 2015 N de pourvoi:

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

Précisez à quelle situation est confrontée la société Trans Azur.

Précisez à quelle situation est confrontée la société Trans Azur. Nouvelle embauche chez Trans Azur LE RECRutEMEnt L a société Trans Azur assure le transport de marchandises en France et en Europe. Désireux de s équiper d un nouveau système de géolocalisation des véhicules

Plus en détail