Conseils pour recruter

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseils pour recruter"

Transcription

1 Conseils pour recruter Pourquoi recruter? Bien définir son besoin Et si un recrutement (remplacement d un collaborateur ou création de poste) était l occasion de tout remettre à plat? d étudier d autres alternatives? Avant de procéder à un recrutement, il est judicieux d étudier d autres alternatives : - la promotion d un salarié - le recours à une société d intérim, un groupement d employeurs, un consultant indépendant ou en portage salarial. - la signature d un contrat avec une société prestataire de services spécialisée dans un domaine d intervention (audit, études, multimédia, qualité ). - l appel à un travailleur indépendant Préparer le recrutement Planifier choisir ses partenaires déterminer le budget Planifier : Les périodes de congés, les pointes d activité, la pénurie de candidatures sont autant d éléments qui peuvent perturber votre programme. Vous devrez faire preuve de souplesse pour la date d embauche ou accélérer le processus. A titre indicatif, comptez - 2 à 15 jours pour la définition du poste - 2 à 4 semaines pour la recherche de candidats - 2 à 3 semaines pour la sélection de candidats et les entretiens - Quelques jours pour la décision Choisir ses partenaires : En interne : en associant dès le départ vos collaborateurs les plus concernés ou impliqués dans le recrutement, afin de faciliter votre choix mais aussi et surtout l intégration et l encadrement du nouveau salarié En externe : en choisissant par exemple - les partenaires emploi : l APECITA, Pôle emploi, l APEC, l ANEFA, ABG - les sites internet généralistes ou spécialisés - la presse générale ou spécialisée - les associations d anciens élèves - les cabinets de recrutement - Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Déterminer le budget : Quels que soient les moyens mise en œuvre, un recrutement a un coût : Les coûts externes tels que : la diffusion de votre offre sur certains supports (sites internet, presse ), le recours à un consultant en ressources humaines ou autres spécialistes Les coûts internes tels que : les heures de personnel mis à contribution, les coûts de secrétariat, de téléphone, de frais postaux (ces coûts seront limités si vous choisissez de Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 1

2 communiquer par mails) et ceux des déplacements les vôtres et ceux des candidats si vous les indemnisez, les frais d accueil et d intégration du candidat retenu. Définir le poste et le profil du candidat recherché L analyse du poste passe par la définition des besoins réels de l entreprise, la finalité du poste (et son évolution prévisible). Il est alors nécessaire de recenser, analyser, hiérarchiser ces besoins et ces finalités. Cette démarche est essentielle lors de la création d un poste car on ne peut pas se référer à l existant. Dans tous les cas, il est recommandé de rédiger une fiche de poste comprenant : - l intitulé du poste - les missions/finalités du poste - le motif du recrutement - les activités courantes, ponctuelles, occasionnelles - les responsabilités - l environnement, les moyens - les objectifs à atteindre - l autonomie - la position dans la hiérarchie - les compétences requises - les conditions de travail - le type de contrat - le statut du poste - la rémunération - l évolution possible Pour définir un profil du candidat cohérent avec le profil du poste - vous décrivez le candidat idéal en vous référant au poste à pourvoir, au précédent occupant du poste et aux avis de vos collaborateurs. Cette démarche permet alors d établir : - un profil très complet comportant tous les critères de sélection - un profil détaillé que vous pourrez communiquer aux candidats qui en font la demande - un profil qui sera diffusé dans les supports de diffusion de l offre d emploi. C est un résumé clair, complet, précis et concis du précédent. La définition du profil permet de répertorier les différents critères de sélection. Il s agit alors de les hiérarchiser afin de faciliter le tri des candidatures. Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Rédiger l annonce Il faut toujours se souvenir du but que l on veut atteindre qui est de recevoir des candidatures correspondant au profil recherché. Il est nécessaire de donner aux candidats les renseignements dont ils ont besoin pour se déterminer : - intitulé de poste : l approche diffère selon le support de diffusion choisi Sur internet, les offres sont présentées sur une même page. A ce stade, les candidats ont accès à peu d information : intitulé, localisation, nom de l entreprise et date de parution en général. Il est donc important que ces informations amènent le candidat à lire Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 2

3 l intégralité du texte. (Sur un support papier, l approche est différente car il voit d emblée l intégralité du texte de l annonce). Aussi, - Utilisez le singulier et des mots-clés - Soyez précis - Eliminez les titres vagues ou propres à votre entreprise Par exemple : Préférez «Technico-commercial en agrofourniture Var» à «Technico-commerciaux» Ou encore «Conseiller agricole en production animale Finistère» à «Conseiller agricole» Contenu : Soyez attractif et concis en précisant : - Des renseignements objectifs sur l entreprise : activité, effectifs, projets - Les missions confiées, moyens mis à disposition, relations hiérarchiques - Le profil recherché : formation, expérience, compétences techniques et relationnelles - Le type et durée du contrat, date d entrée, rémunération, avantages divers, déplacements Attention : Les mentions discriminatoires portant sur des points sans lien direct avec les exigences du poste sont interdites (voir rubrique «les discriminations à l embauche») Il en est de même pour les mentions inexactes voire mensongères (lieu de travail, type de contrat ) Modalités de prise de contact : - Adresser lettre + CV + prétentions? par courrier? fax? mail? Sur internet, les candidats ont souvent la possibilité de vous adresser uniquement un CV «formaté», sans lettre de motivation ; il s agit en fait des informations saisies par leur soin lors de l inscription sur le site internet. Aussi, vous devez préciser si, par exemple, vous exigez un CV en format word ou pdf ou encore une lettre de motivation en fichier joint Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Sélectionner les candidatures Le travail de sélection sur le dossier (lettre de motivation, CV) doit s opérer sans jamais perdre de vue les exigences du poste à pourvoir, l objectif final étant de trouver la meilleur adéquation candidat/poste/entreprise. Sélectionner pour l entretien, c est trier les candidatures selon les critères qui ont servi à rédiger l offre d emploi. En tenant compte de ces critères, vous obtenez trois piles de dossiers : - la première réunit les dossiers de candidats non retenus car ne correspondant pas à vos attentes - la deuxième comprend les dossiers des candidats qui répondent parfaitement aux critères - la troisième est constituée des dossiers que vous ne souhaitez pas éliminer et qui méritent d être étudiés en cas de besoin La lettre de candidature : En théorie, elle doit être concise, structurée en paragraphes distincts, dans laquelle le candidat s adresse directement à vous : Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 3

4 - Il a bien identifié vos besoins - Il manifeste intérêt et motivation à l égard de votre entreprise et du poste proposé - Il argumente clairement sur ses compétences par rapport au poste. Le CV : Outre les coordonnées du candidat, vous devez y trouver facilement : - La formation et l expérience : formations suivies, spécialités, années, établissements, ainsi que les formations complémentaires qui pourraient être un «plus» pour la fonction convoitée - Les réalisations concrètes et précises, les résultats obtenus - Les activités extra-professionnelles Attention : en diffusant votre offre sur certains sites internet, vous pouvez très bien recevoir des CV «formatés», sans lettre de motivation ou encore une lettre de motivation rédigée directement dans le corps du mail d accompagnement du CV C est à vous de décider si cette forme de candidature de plus en plus répandue - est éliminatoire ou pas Réussir les entretiens de recrutement Découvrir ce que le CV et la lettre ne vous ont pas encore appris mais aussi informer et convaincre, telles sont les fonctions de l entretien qui a pour finalité de dégager les deux ou trois candidats adéquats. L entretien n est pas une conversation ordinaire, c est avant tout un échange d informations. Pour vous, l objectif est de vous assurer que les compétences et les qualités supposées du candidat sont fiables et qu elles répondent aux besoins de votre entreprise. Il s agit également de connaître les réelles motivations qui ont conduit le candidat à présenter sa candidature. Aussi, les questions portent sur l expérience du candidat, son parcours professionnels, ses motivations pour changer et choisir votre entreprise et le poste à pourvoir, son comportement en situation professionnelle, ses contraintes personnelles, ses activités extra-professionnelles. Pour le candidat, il s agit d examiner la proposition que vous lui faites, de découvrir avec plus de précision le poste à pourvoir, l environnement, les perspectives, ceci en tenant compte de ses capacités personnelles, de ses attentes et de ses ambitions. L organisation Le déroulement La décision L organisation Qui participent aux entretiens de recrutement? - le directeur ou son représentant - parfois, le président ou un membre du conseil d administration - le futur supérieur hiérarchique du recruté - dans certaines situations particulières (relations de travail étroites), un futur collaborateur du recruté - un consultant extérieur, si vous vous faites accompagner pour ce recrutement Ils devront, au préalable, avoir pris connaissance des CV et lettres de candidature. Pour évaluer le candidat, chacun doit avoir un objectif précis au cours de l entretien. Quand rencontrer les candidats? Le planning est fonction de l urgence du poste à pourvoir mais doit obéir à certaines règles : - Un délai suffisant pour la diffusion, la réception et l examen des candidatures Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 4

5 - Une disponibilité totale pendant la période des entretiens pour écouter, observer, évaluer - Les candidats convoqués doivent bénéficier d un délai convenable pour s organiser - La première rencontre avec tous les candidats doit se dérouler sur une période courte (1 à 3 jours) pour conserver les conditions équitables et un souvenir précis de chacun Quel type d entretien retenir? L entretien individuel convient dans les petites entreprises lorsque les rapports futurs recruteur/recruté sont directs. Il s agit d un face à face candidat/recruteur qui doit permettre une évaluation complète : - des connaissances, des compétences professionnelles - des motivations, des ambitions, des exigences, des capacités à évoluer - de la personnalité (aptitudes relationnelles, autonomie, autorité, organisation, initiative ) L entretien devant un jury (2 à 3 personnes, voire plus) L un des membres peut assurer l animation, mais tous peuvent poser des questions à tour de rôle, le relais se prenant naturellement. Dans ce cas, veiller à ne pas déstabiliser le candidat par des questions trop variées ou décousues. En se répartissant les sujets,il est plus facile d approfondir certains points. Les entretiens individuels successifs Les candidats rencontrent successivement plusieurs interlocuteurs (3 maximum si possible) ; ces derniers mènent leurs investigations en fonction de leur mission dans le cadre du recrutement. L entretien de groupe Il s agit de présenter l entreprise et le poste à l ensemble des candidats (8 à 12 si possible). Après un bref tour de table de présentation, les candidats posent d éventuelles questions complémentaires. Les entretiens individuels peuvent s organiser à l issue de cette étape collective. A ce stade, 30 minutes suffisent compte tenu des informations transmises aux candidats en groupe. Quelques candidats sont alors retenus pour un deuxième entretien, plus long, dans les jours suivants. En outre, pour les postes nécessitant de fortes qualités relationnelles, des aptitudes pour l animation et pour le travail de groupe il est possible d organiser un débat entre les candidats. Le thème est de préférence en rapport avec leur future mission et dure entre 30 et 45 minutes. Au delà de la diffusion simple de votre offre, l APECITA peut vous accompagner dans votre recrutement : définition du poste et du profil recherché, sélection de candidats, organisation et animation des entretiens Le déroulement L accueil : - L entretien se déroulera bien et vous aidera dans la décision finale s il se déroule dans un climat de confiance réciproque. Il est donc important de créer ce climat dès l instant de l accueil - Faire patienter trop longtemps le candidat peut être mal perçu. En effet, si vous jugez que l attente est un test pour étudier sa réaction, lui peut attribuer ce retard à un manque d organisation de l entreprise ou de courtoisie de ses dirigeants. Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 5

6 L échange : Après les présentations personnelles, l entretien peut se poursuivre par un bref exposé sur l entreprise. Les deux grandes composantes de l échange sont : - le poste : fonctions, objectifs et moyens, contexte et contraintes, organisation, projets - le candidat : formation, compétences, expériences, qualités personnelles, motivations, ambitions, disponibilité, mobilité Pour obtenir toutes les informations attendues et évaluer les réponses et le comportement du candidat, il faut de la méthode et une certaine habilité. Quelles questions poser? L objectif : connaître le candidat, vérifier et approfondir les informations du CV et de la lettre Conseils : Privilégiez les questions qui permettent au candidat de s exprimer le plus largement possible. Celui-ci doit pouvoir s exprimer au maximum sur les points choisis, son temps de parole doit donc être important. Alternez les questions fermées et les questions ouvertes Ces dernières permettent au candidat de mettre en évidence ses capacités d expression et sa personnalité. L alternance des interlocuteurs dans les entretiens de «jury» permet de préparer ses propres questions et d apprécier les réponses du candidat avec plus de sérénité. Attention : La loi interdit des questions qui n ont pas pour finalité directe l évaluation des capacités du candidat à occuper le poste proposé. La décision La décision la plus courante consiste à retenir une candidature. Avant de prendre cette décision, vous avez vérifié qu il y unanimité ou consensus entre tous les partenaires impliqués dans le recrutement. De même, il est indispensable de s assurer que tout est clair entre le candidat et vous. L entretien décisif, qui est rarement le premier, a d ailleurs pour objet de trouver un accord sur les aspects opérationnels du poste et sur les conditions matérielles. Le candidat doit prendre connaissance (le cas échéant) de la Convention Collective dont il relève. Les conditions particulières sont précisées : lieu de travail, avantages particuliers liés au poste, plan d insertion, contrat de travail Ensuite, vous devez confirmer au candidat par écrit, son embauche en lui demandant de signifier (lui aussi par écrit) son accord ou son refus. Il faut agir vite pour éviter que le candidat retenu ne soit embauché par une autre entreprise et attendre son engagement ferme avant de répondre aux autres candidats car les désistements de dernière minute peuvent arriver. La question de la rémunération La rémunération constitue un élément clé du recrutement et du contrat de travail. C est l un des principaux thèmes de négociation lors de l entretien et un chapitre important du contrat de travail. Objet constant d interrogations, la rémunération doit être négociée dans un climat de confiance et de transparence. Une mauvaise négociation risque d avoir un impact sur le comportement du nouveau collaborateur et de conduire à un échec. Définition : la rémunération comprend le salaire ou traitement de base et tous les autres avantages et accessoires payés directement ou indirectement en espèces ou en nature. Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 6

7 Le montant de la rémunération serait facile à fixer si l on pouvait simplement se référer aux grilles de salaire ou conventions collectives en vigueur dans les entreprises. La rareté des candidats, le degré d expertise exigé, l expérience professionnelle sont autant de paramètres à prendre en compte pour déterminer la fourchette de salaire qui permettra de recruter le candidat le plus adapté tout en préservant les équilibres internes en matière de rémunération. Conseils : - Vérifier les niveaux de salaire en vigueur, en vous référant aux conventions collectives ou aux salaires horaires ou mensuels publiés par le ministère du travail - Choisir un niveau de rémunération qui ne fasse pas l objet d une remise en question à court terme - Prévoir une marge suffisante pour faire évoluer la rémunération de façon à entretenir et développer la rémunération. S il s estime sous-payé, un candidat compétent proposera ses services à la concurrence, ce qui vous coûtera cher - Ménager une place pour la négociation - Adopter un langage clair. On parle généralement de salaire brut annuel en kilo euros (K ) permettant d intégrer toutes les composantes de la rémunération (nombre de mois de salaire, primes ). - Préciser clairement : les éléments complémentaires du salaire de base : part fixe, part variable en précisant le mode de calcul de cette dernière les périphériques légaux : intéressement aux résultats, participation les remboursements de frais professionnels : repas, frais de déplacements les avantages en nature : logement, véhicule, chèques restaurant les périphériques éloignés : régime de prévoyance, régime complémentaire de retraite - Consulter les conventions collectives, les syndicats professionnels, les DDTEFP (Directions départementales du travail, de l emploi et de la formation professionnelle) - Se tenir en permanence informé des salaires proposés par les entreprises du secteur - Connaître la rémunération passée ou actuelle des candidats et leurs prétentions avant d exprimer une proposition Engager, c est informer, contractualiser et régulariser (formalités) La première démarche consiste à informer de votre décision au candidat retenu. La promesse d embauche doit faire l objet d une grande vigilance car elle vous engage. En effet, toute rétractation ultérieure comporte le risque de devoir verser au bénéficiaire des dommages et intérêt. De même, un candidat qui se rétracte après avoir accepté une proposition encourt également des sanctions. Le contrat : il obéit à des règles de forme et de fond. Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) peut être verbal mais il est recommandé de l écrire. Une directive communautaire impose cet écrit dans les deux mois de l embauche. Les contrats à durée déterminée (CDD), à temps partiel, d apprentissage ( ) sont obligatoirement écrits. Dans le contrat de travail écrit, il est conseillé de préciser les points essentiels de la négociation et de l accord : - qualification qui permettent de repérer le poste dans la convention collective (statut, échelon, coefficient) - missions précisant notamment les responsabilités et les objectifs - durée de la période d essai et, éventuellement, conditions de renouvellement - durée du contrat et conditions de résiliation Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 7

8 - rémunération en distinguant les primes et autres particularités - avantages sociaux - temps de travail - lieu de travail et clause de mobilité si elle est prévue - autres dispositions particulières : frais professionnels, congés Dans le cas d un CDD, le contrat doit mentionner - l objet du recrutement : motif du recours, identité de la personne remplacée et caractéristiques s il s agit d un remplacement - la date du terme du contrat ou sa durée minimum - la durée de la période d essai - la rémunération - les conditions de renouvellement - les références des caisses de retraite Le non-respect de la loi peut entraîner la requalification d un CDD en CDI. La période d essai n est ni automatique, ni obligatoire. Elle peut être prévue au contrat mais le principe de l essai et sa durée sont encadrés. Sa durée doit être raisonnable (et conforme à la convention collective) et doit correspondre au temps nécessaire à l employeur pour tester l aptitude du salarié à occuper le poste. Dans le cas d un CDD, la période d essai est proportionnelle à la durée du contrat. Les formalités liées à l embauche La prise de fonction du recruté doit être précédée de la Déclaration Unique d Embauche (DUE), qui regroupe les sept formalités suivantes : - la déclaration préalable à l embauche (DPAE) - la déclaration d une première embauche dans un établissement - la demande d immatriculation d un salarié au régime général de la sécurité sociale - la demande d affiliation au régime d assurance chômage - la demande d adhésion à un service de santé au travail - la déclaration d embauche du salarié auprès du service de santé au travail en vue de la visite médicale obligatoire - la liste des salariés embauchés pour le pré-établissement de la déclaration annuelle des données sociales (DADS) Ces formalités peuvent s effectuer sur le site S il s agit de contrat aidé, il doit faire l objet d un accord préalable de la DDTEFP. Il est également nécessaire de déclarer le salarié à la caisse de retraite et de prévoyance (Agrica pour l agriculture) et, s il est cadre, à la caisse de retraite des cadres. Enfin, il est indispensable d organiser la visite médicale d embauche. Prévue par la loi pour s assurer de l aptitude du salarié à occuper son poste de travail, elle préserve sur la durée du contrat vos intérêts respectifs (notamment en cas de litige lié à l aptitude du salarié). Connaître les clauses particulières du contrat Clauses de non-concurrence, de mobilité, de confidentialité, de discrétion Clause de non-concurrence À l issue de son contrat de travail, et quelle que soit la cause de la rupture, le salarié s engage à ne pas exercer une activité concurrente à celle de l entreprise, soit pour son propre compte, soit pour celui d une autre entreprise. Elle doit être limitée dans le temps et dans l espace. Elle doit être limitée à la profession ou à la nature de l activité du salarié. Elle ne peut en aucun cas porter atteinte à la liberté de travail. Elle doit s accompagner d une contrepartie financière pour le salarié. Clause de dédit formation Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 8

9 Son objectif est de contraindre le salarié à rester travailler au service de son employeur qui a engagé des frais de formation et à rembourser ces frais de formation en cas de rupture de contrat. Elle doit être rédigée de façon précise, en particulier en ce qui concerne la durée de validité de la clause et les conditions de remboursement en cas de départ anticipé. Clause de mobilité Elle permet de modifier le lieu de travail de votre salarié dans l intérêt de l entreprise. Il est plus simple de l insérer dans le contrat que de modifier ce contrat ultérieurement dès lors que vous êtes conduit à changer l affectation du salarié. Clause de discrétion, de confidentialité Elles visent à interdire au salarié de divulguer des informations confidentielles relatives à l entreprise. Ces clauses sont d autant plus nécessaires que les salariés utilisent de plus en plus les nouvelles technologies de communication. Clause d exclusivité Elle interdit au salarié de travailler pour une autre entreprise pendant la durée de son contrat de travail. La jurisprudence se montre très restrictive à l égard de cette clause. Conseils pour recruteur APECITA 2009 page 9

Guide pratique du Recrutement

Guide pratique du Recrutement Guide pratique du Recrutement Réussir vos s en 6 étapes Janvier 2015 Avant-propos... 2 Comment utiliser ce guide méthodologique du?... 2 Etape 1 - Identification en... 3 1. Définir les besoins spécifiques

Plus en détail

PROPOSITION D INTERVENTION

PROPOSITION D INTERVENTION PROPOSITION D INTERVENTION PROJET D INTERVENTION MISSION DE RECRUTEMENT SOMMAIRE: 1. CONDITIONS GENERALES D INTERVENTION 2. METHODOLOGIE 3. HONORAIRES 4. PLANNING D INTERVENTION CONDITIONS GENERALES D

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Nos solutions & prestations RH

Nos solutions & prestations RH Nos solutions & prestations RH 2 solutions RH Préparation Opérationnelle à l Emploi (POE) Contrat de Professionnalisation 2 prestations RH Pré-recrutement Recrutement 5 rue Condorcet - CS 20312-38093 Villefontaine

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE Les mesures mises en place visent à accompagner les collaborateurs porteurs d un projet professionnel en dehors du groupe CA sa et

Plus en détail

Situation évaluateur formalisme

Situation évaluateur formalisme LA PERENNISATION DE L'ENTRETIEN PROFESSIONNEL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE REFERENCES : - loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations des fonctionnaires, et notamment

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

Devenir Assistant maternel

Devenir Assistant maternel Pôle Interdirectionnel Solidarité et Famille Direction Enfance Famille et Insertion Service Protection Maternelle et Infantile Devenir Assistant maternel En choisissant d être assistant maternel, vous

Plus en détail

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Mme Fabiola BERIZIKY Chargée d Etudes et de Développement AGEFIPH PACA CORSE Journée «Maintien dans l Emploi»

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

PERSONNEL. Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6

PERSONNEL. Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6 Approuvées le 21 octobre 2000 Révisées le 26 janvier 2012 Révisées le 8 décembre 2014 Prochaine révision en 2017-2018 Page 1 de 6 1. AFFICHAGE DE POSTES 1.1 Tout nouveau poste permanent doit être approuvé

Plus en détail

Sommaire. La VAE, mode d emploi... 3. Récapitulatif des emplois (ou activités bénévoles exercées)... 4. Votre parcours de formation...

Sommaire. La VAE, mode d emploi... 3. Récapitulatif des emplois (ou activités bénévoles exercées)... 4. Votre parcours de formation... COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Chargé(e) d accueil et de relation client/adhérent Dossier VAE

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014

Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Entretien professionnel une nouvelle obligation à ne pas négliger Revue du 10/07/2014 Intégré au Code du travail par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie

Plus en détail

La Formation des Personnels à l UM3

La Formation des Personnels à l UM3 La Formation des Personnels à l UM3 Le Plan de formation Le Plan de formation reprend les priorités retenues par l université pour une année. Il tient compte des besoins spécifiques de l établissement,

Plus en détail

filière administration Gestionnaire administration du personnel et de la paie production boissons rafraîchissantes bières d eaux embouteillées

filière administration Gestionnaire administration du personnel et de la paie production boissons rafraîchissantes bières d eaux embouteillées production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Gestionnaire administration du personnel et de la paie administration www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement?

Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement? Pourquoi sous-traiter votre processus de recrutement? (Article rédigé par Ain Boost Office Le 22 Juillet 2015) Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise, les petites

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences Le bilan de compétences PLATEFORME CONSEIL: 02 99 29 72 48 WWW.FONGECIF-BRETAGNE.ORG Le bilan, qui doit vous aider à dégager des pistes d action, sera réalisé avec l aide d un conseiller appartenant à

Plus en détail

Guide méthodologique sur les étapes du recrutement

Guide méthodologique sur les étapes du recrutement Guide méthodologique sur les étapes du recrutement 1 TPE Sur 10 n arrive pas à recruter 1 TPE Sur 10 a environ 2 emplois non pourvus. Source : Observatoire CSA/TPE sur l emploi et la conjoncture dans les

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Proce dure de Recrutement

Proce dure de Recrutement Proce dure de Recrutement Avant d enclencher une procédure de recrutement, ne pas oublier de consulter la fiche outil «discrimination» (réf. R.0-1) Maison de l Emploi du Grand Narbonne Boite à Outils RH

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

C D I. Une cartographie des ressources personnelles et professionnelles

C D I. Une cartographie des ressources personnelles et professionnelles C D I Une cartographie des ressources personnelles et professionnelles Association de gestion paritaire Du congé individuel de formation Du crédit et de la mutualité agricoles 1. Qu est-ce que le bilan

Plus en détail

Panorama des CONTRATS de travail

Panorama des CONTRATS de travail Janvier 2010 Panorama des CONTRATS de travail L essentiel contrat par contrat Choisir un contrat selon vos besoins Éléments clés pour gérer vos contrats L essentiel contrat par contrat Signes particuliers

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR LA DIFFUSION D OFFRES EMANANT DES ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE

CONVENTION PORTANT SUR LA DIFFUSION D OFFRES EMANANT DES ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE CONVENTION PORTANT SUR LA DIFFUSION D OFFRES EMANANT DES ENTREPRISES DE TRAVAIL TEMPORAIRE Entre : La Société de Travail Temporaire (Nom et adresse du siège + n SIREN) représenté(e) par M (nom et fonction),

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 TEMPS PARTIEL NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES 1 Temps partiel Durée minimale La loi relative à la sécurisation de l emploi du

Plus en détail

La Chasse de Tête (Approche Directe)

La Chasse de Tête (Approche Directe) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur La Chasse de Tête (Approche Directe) «Chasseur de tête», une expression bien connue du public, mais dont la définition demeure toute aussi floue qu énigmatique.

Plus en détail

Conditions d embauche.

Conditions d embauche. Angle des boulevards Colmay et Thélot BP : 4220 97500 Saint-Pierre et Miquelon Ressources Humaines Tel. : 41.15.89 Fax : 41.49.90 Conditions d embauche. A pourvoir : Un poste de gestionnaire des Ressources

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail

FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail Créé par l ANI du 05 décembre 2003, l entretien professionnel est intégré en 2014, pour la première fois, dans le Code du travail.

Plus en détail

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles)

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles) France Bénévolat a mis au point deux documents type qui peuvent servir de base à la clarification des règles du jeu entre bénévoles et associations et permettre ainsi le développement de bonnes pratiques.

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE Nom du tuteur Nom du stagiaire Formation préparée POUR LES EMPLOYEURS, À PARTAGER AVEC LEURS COLLABORATEURS! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial Le tuteur est

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

NOTICE SUR LA SIGNATURE DES CONVENTIONS DE MASTERES SPECIALISES. Management de la Qualité Management de la Maintenance Management des Contrats Globaux

NOTICE SUR LA SIGNATURE DES CONVENTIONS DE MASTERES SPECIALISES. Management de la Qualité Management de la Maintenance Management des Contrats Globaux Nos réf. : Juin 2009 PREAMBULE NOTICE SUR LA SIGNATURE DES CONVENTIONS DE MASTERES SPECIALISES Management de la Qualité Management de la Maintenance Management des Contrats Globaux Le jury d admissibilité

Plus en détail

Les bases de la mise en place

Les bases de la mise en place L ENTRETIEN PROFESSIONNEL LES ETAPES DE LA PROCEDURE Les bases de la mise en place Contexte législatif et réglementaire Textes de référence : - loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée, article n 76 - décret

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

GUIDE DU RECRUTEMENT

GUIDE DU RECRUTEMENT GUIDE DU RECRUTEMENT Les étapes clés : A) CLARIFIER VOTRE BESOIN DE RECRUTEMENT B) REDIGER ET COMMUNIQUER VOTRE OFFRE D EMPLOI C) SELECTIONNER LES CANDIDATURES RECUES D) REUSSIR L ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Plus en détail

ANNEXE I. Modalités de mise en place de l entretien professionnel pour les agents relevant de la fonction publique territoriale

ANNEXE I. Modalités de mise en place de l entretien professionnel pour les agents relevant de la fonction publique territoriale ANNEXE I Modalités de mise en place de l entretien professionnel pour les agents relevant de la fonction publique territoriale Le Département des Hauts-de-Seine substitue, à titre expérimental, au titre

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Modèle de contrat de collaboration libérale

Modèle de contrat de collaboration libérale variante 1 Modèle de contrat de collaboration libérale ENTRE Inscrit(e) au tableau de l Ordre des architectes de Sous le numéro Adresse Architecte Téléphone Télécopie e-mail Ou Société d architecture Inscrite

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES

ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES www.cyform.fr Objectifs Cette formation permet d acquérir les techniques et compétences nécessaires à l exercice des fonctions de gestion

Plus en détail

Conditions d embauche.

Conditions d embauche. Angle des boulevards Colmay et Thélot BP : 4220 97500 Saint-Pierre et Miquelon Ressources Humaines Tel : 41.15.89 Fax : 41.49.90 Conditions d embauche. À pourvoir : Un poste en CDI réparti en fonction

Plus en détail

La Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon recrute :

La Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon recrute : La Caisse de Prévoyance Sociale de Saint-Pierre et Miquelon recrute : UN TECHNICIEN D ACCUEIL en CDI Missions Apporter aux assurés et aux allocataires une réponse qui est conforme au service attendu et

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières,

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Recrutement : 4 phases Préparation du recrutement Recherche des candidatures Sélection des candidats Accueil et Intégration Description

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm. Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com Accord national du 13 novembre 2014 relatif à la formation

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

ATELIER «LES NON TITULAIRES» La procédure de recrutement dans la fonction publique territoriale Le 12 septembre 2011

ATELIER «LES NON TITULAIRES» La procédure de recrutement dans la fonction publique territoriale Le 12 septembre 2011 ATELIER «LES NON TITULAIRES» La procédure de recrutement dans la fonction publique territoriale Le 12 septembre 2011 La définition du besoin de recrutement La gestion du besoin de recrutement se réalise,

Plus en détail

Entre les soussignés :

Entre les soussignés : 1 Entre les soussignés : - Association Française de la Dyskératose Congénitale (AFDC), association Loi 1901, créé le 5 avril 2007, déclarée en préfecture sous le numéro W343004458 (Journal Officiel du

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE «CONSEILLER EN PRODUITS DERMO-COSMETIQUES»

LICENCE PROFESSIONNELLE «CONSEILLER EN PRODUITS DERMO-COSMETIQUES» LDER/15/ Nom Prénom Université Paul Sabatier Faculté de Sciences Pharmaceutiques Service scolarité Licence professionnelle : 05.62.25.98.03 31062 TOULOUSE CEDEX 09 : 05.62.25.98.16 : http//www.pharmacie.ups-tlse.fr

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation Cahier des charges d achat de formation MISE EN CONCURRENCE POUR : < RISQUES SPÉCIFIQUES POUR LES SALARIES MIS A DISPOSITION EN EXPLOITATION AGRICOLE> Dans le cadre du Plan de formation mutualisé interentreprises

Plus en détail

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel

Guide d utilisation du. - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock. Support entretien professionnel Guide d utilisation du - RCS Nanterre 602 063 323 - Corbis - Shutterstock Support entretien professionnel L entretien professionnel, une occasion pour l entreprise et le salarié de porter un regard sur

Plus en détail

Parcours RH (modularisable)

Parcours RH (modularisable) Parcours RH (modularisable) OBJECTIF Maîtriser les règles et obligations liées à la gestion des ressources humaines, en terme de gestion des contrats de travail, de gestion des relations avec les instances

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Bourses de formation du Fonds pour la Santé des Femmes

Bourses de formation du Fonds pour la Santé des Femmes Objectifs Bourses de formation du Fonds pour la Santé des Femmes Le Fond pour la santé des femmes (FSF) à pour objectif principal de développer et soutenir financièrement des actions de formation d information

Plus en détail

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi

Adhérez et déclarez vos salariés. sur www.cea.urssaf.fr. Mode d emploi Adhérez et déclarez vos salariés sur www.cea.urssaf.fr @ Mode d emploi Sommaire Page d accueil 3 Accès à la demande d adhésion 3 Création adhésion 4 Association employeur 4 Autorisation de prélèvement

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

un métier parfois complexe

un métier parfois complexe un métier parfois complexe La loi du 27 juin 2005 a amélioré le statut des assistants familiaux. Aujourd hui, ils sont reconnus comme de vrais professionnels de la protection de l enfance et bénéficient

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise

2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise 2. L utilisation du budget de fonctionnement par le comité d entreprise La loi a expressément prévu l utilisation de la subvention pour couvrir certaines dépenses. Le budget de fonctionnement doit permettre

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI

AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI AIDE AU RECRUTEMENT D UN APPRENTI DEFINIR LES PRINCIPALES QUALITES DE LA PERSONNE A RECRUTER Avant de rencontrer des candidats, il est préférable de se faire une idée des qualités et des aptitudes des

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007

ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord de branche ENSEIGNEMENT AGRICOLE (SECTEUR DES ÉTABLISSEMENTS CATHOLIQUES) ACCORD NATIONAL DU 7 JUIN 2007 RELATIF AUX ÉQUIVALENCES

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE Master 2 Management, Travail et Développement Social Nom : Prénom : CONDITIONS D ADMISSION Ce diplôme s adresse aux managers exerçant

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE Entre : CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE UNIVERSITÉ Lille 1, Etablissement public à caractère scientifique culturel et professionnel, domicilié Cité scientifique 59655 Villeneuve

Plus en détail

Les étapes de recherche d emploi Mai 2013

Les étapes de recherche d emploi Mai 2013 Service Alternance Travail-Études et Placement Les étapes de la recherche d emploi La démarche 1. Établir un projet de carrière réaliste. Avant de vous fixer des objectifs de carrière, il faut d abord

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Conditions générales de services

Conditions générales de services Conditions générales de services Les présentes conditions générales de prestations exposent les droits et obligations de la société COOPTIME, 22, rue de la Pépinière 75008 Paris, immatriculée au RCS de

Plus en détail

Vacataires dans nos services

Vacataires dans nos services TRAVAIL AFFAIRES SOCIALES TRA AFFAIR 12, bd de Bonne Nouvelle 75010 PARIS tel : 01 44 79 31 65, 69 Fax : 01 44 79 31 72 site internet : www.sud-travail-affaires-sociales.org site intranet: www.intracom.travail.gouv.fr

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Rencontres du 2 et 3 mai 2012 1 CDG 42 Mai 2012 Plan I. Protection sociale complémentaire

Plus en détail