Bienvenue à la relève nouveaux évaluateurs joignent les rangs de la profession /10. z/ 3. mars. Volume 7_numéro 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bienvenue à la relève 2009. 56 nouveaux évaluateurs joignent les rangs de la profession /10. z/ 3. mars. Volume 7_numéro 1"

Transcription

1 Ordre des évaluateurs agréés du Québec z/ 3 Bienvenue à la relève nouveaux évaluateurs joignent les rangs de la profession z/ 3 /10 mars Volume 7_numéro 1

2 Avant-goût z/ 3 z/ 6 z/ 9 z/ 10 z/ 11 z/ 12 z/ 16 z/ 18 z/ 18 z/ 19 z/ 19 À LA UNE 56 nouveaux évaluateurs agréés joignent les rangs de la profession Deux précieux collaborateurs de l'ordre honorés : Michel Fournier, É.A., et Pierre Letartre À BORD Tournée régionale de l'ordre À l'approche de la Déclaration annuelle 2010 : tolérance zéro pour les retardataires! À retenir pour la Déclaration annuelle 2010 Première réunion du Conseil d'administration du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle La formation continue : bilan du 1 er cycle L'AVIS Conseil de discipline : Fournier, É.A., es qualité de syndic c. Lepoutre, É.A. Fournier, É.A., es qualité de syndic c. Labrecque Tarif d'honoraires professionnels abrogé Reconnaissance des compétences professionnelles : Commissaire aux plaintes z/ 20 z/ 21 z/ 22 z/ 24 À l'agenda Programme de la formation professionnelle Programme de formation continue ATTENTION Nouvelle taxe sur les parcs de stationnement à la Ville de Montréal ANALYSE Déontologie : Les précautions à prendre dans les dossiers de l'évaluation du patrimoine familial z/ 26 z/ 29 z/ 30 z/ 34 z/ 36 AUXILIAIRE Normes de pratique professionnelle : l acte d évaluation aux fins d assurance L'ARDOISE Mise en candidature pour le Prix Engagement de l'ordre ATMOSPHÈRE L'AVENIR «Mon arrière-arrière grand-père» était un évaluateur agréé! AMALGAME /2z z/ 38 L'ANNUAIRE Omettre son titre un fléau dangereux?

3 À la 56 nouveaux évaluateurs agréés joignent les rangs de la profession En décembre dernier, lors des traditionnels soupers de Noël de l'ordre à Montréal et à Québec, les permis d'exercice ont été remis à 56 professionnels, dont 33 à Montréal et 23 à Québec. Alors que la relève constitue toujours l'un des enjeux majeurs pour la profession, la bonne nouvelle est que depuis les trois dernières années, le nombre des nouveaux É.A. reçus à l'ordre chaque année est en constante augmentation! Ainsi, en 2008, l'ordre a accueilli 40 nouveaux membres, alors qu'en 2006, ils étaient 36 nouveaux É.A. Reprenant les paroles de la présidente, nous dirions que l'ordre met tout en œuvre pour «n'avoir que les meilleurs, et ne garder que les meilleurs». Comme il est d'usage, le comité d'admission a dressé le bilan du dernier examen. Ces statistiques pourraient aussi s'avérer utiles pour les candidats En premier lieu, nos félicitations à Julie Dubé, É.A., Québec (Évalim Inc.) : meilleur résultat à l'examen de l'ordre de Diane Mercier, É.A., Montréal (Ville de Montréal) : 2 e meilleur résultat à l'examen 2009; René Jalbert, É.A., Montréal (Évaluation Jean-François Lemay) : 3 e meilleur résultat à l'examen /3z

4 /4z À la Les autres statistiques de l'admission 2009 : Total Candidats inscrits à l'examen : 74 Québec : 29 Montréal : 45 Candidats ayant réussi l'examen : 56 Pourcentage de réussite : 75,7 % Nombre de femmes ayant réussi l'examen : 19/22 (86,4 %) Nombre des hommes ayant réussi l'examen : 37/52 (71,2 %) Le Conseil d'administration et la présidente de l'ordre, Francine Fortin, souhaitent chaleureusement la bienvenue à leurs nouvelles consoeurs et nouveaux confrères!

5 À la /5z

6 À la Deux précieux collaborateurs de l'ordre honorés /6z Le syndic de l'ordre Michel Fournier, É.A. récipiendaire du Prix Mérite 2009 du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) Le Prix du Mérite du CIQ est décerné chaque année par le Michel Fournier Conseil interprofessionnel du Québec sur recommandation des ordres professionnels à l'un de leurs membres qui s'est distingué par son apport exceptionnel au service de sa profession et de son ordre professionnel. Ainsi, le 3 décembre 2009, lors du souper de Noël de l'oeaq, M me Johanne Côté (vice-présidente du CIQ) a eu le plaisir de remettre ce prestigieux prix à un membre émérite de l'ordre, syndic depuis les 10 dernières années - Monsieur Michel Fournier, É.A. Nous citons l'extrait du discours de M me Côté pour l'occasion : «Notre récipiendaire est impliqué au sein de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec depuis plusieurs années. Ainsi, après avoir dispensé des cours de perfectionnement auprès de ses collègues de travail candidats à l exercice de la profession, il a, en toute cohérence, poursuivi cette mission dans le cadre des travaux du comité d admission de l Ordre et ce, durant cinq ans. Déjà concerné par les préoccupations éthiques, il a été durant 15 ans, membre du comité de déontologie et de vérification de la Caisse populaire des Employés municipaux de Montréal. Dans le cadre de ses fonctions, il a de plus formé et encadré durant plusieurs années, les évaluateurs appelés à représenter la Communauté urbaine de Montréal (CUM) devant les tribunaux, forgeant ainsi son rôle d accompagnateur et de mentor. Membre actif du comité réviseur des normes de pratique professionnelle, il était parmi ceux qui ont initié une révision en profondeur des standards de la profession et du Code de déontologie des évaluateurs agréés. Il a d ailleurs poursuivi les travaux au sein du comité réviseur des normes de pratique depuis sa nomination et il y est encore un participant assidu. Au terme d une carrière de 25 ans au Service d évaluation de la Communauté urbaine de Montréal, notre récipiendaire a pris une retraite bien méritée. Une retraite? Non, il a plutôt choisi d assumer une des fonctions les plus difficiles au sein d un ordre professionnel. Au cœur du système professionnel, cette fonction exige tout à la fois une vaste expérience mais en même temps, le doute nécessaire qui caractérise un bon travail d enquête; des talents de vulgarisateur dans un contexte hautement réglementé; de la modération mais aussi de la fermeté lorsque nécessaire; de la souplesse mais une grande capacité de décision; une excellente communication avec chacun sans pour autant être lié à personne; des aptitudes pour la conciliation tout en acceptant d œuvrer dans un contexte litigieux et parfois même, carrément hostile; une grande notoriété mais aussi l humilité de connaître et d accepter les limites et contraintes d un système comme le nôtre. On le constate, ce mandat tout en nuances exige des qualités peu communes qui ne sont pas à la portée de tous. Il impose également un code de conduite exigeant à ceux qui l assument. Ce soir, nous désirons souligner la très grande contribution d un de vos collègues à la mission de protection du public de l Ordre. Par la qualité de ses interventions et ses nombreuses réussites en matière disciplinaire, il a grandement contribué à l amélioration des pratiques professionnelles. Homme discret, plusieurs d entre vous ne le

7 À la connaissent pas. Remarquez qu il est toujours mieux de ne pas connaître le syndic de son ordre ou mieux encore, que lui ne vous connaisse pas! Au nom du Conseil d administration de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec et de l ensemble des membres, exprimons notre gratitude pour son engagement envers la profession d évaluateur agréé et sa participation active au système professionnel à Michel Fournier, syndic de l Ordre des évaluateurs agréés depuis maintenant plus de dix ans.» Un autre collaborateur de l'ordre Monsieur Pierre A. Letartre, professeur retraité de l'université Laval, a été récompensé pour sa contribution exceptionnelle au développement de la profession et, surtout, à la formation de plusieurs générations d'évaluateurs agréés. M. Letartre a été également responsable du Programme de gestion urbaine et immobilière à l'université Laval. Lors du souper de Noël à Québec, la présidente Francine Fortin a remis le prix Reconnaissance à M. Letartre. Ci-dessous l'extrait de sa présentation : «( ) Je prendrai quelques minutes de votre temps festif pour saluer un grand collaborateur de l Ordre qui a probablement accompagné vos premiers pas dans la profession. En effet, le professeur Pierre Letartre a pris sa retraite au début de septembre dernier. Pierre A. Letartre et Francine Fortin À l'université Laval depuis 1974, il a été responsable de la section Gestion urbaine et immobilière durant quatre mandats et il a été membre de différents comités universitaires et associations professionnelles. Il a été notamment membre fondateur du Centre international du Bâtiment. En interaction étroite avec ses activités universitaires, le professeur Letartre a également mis son expertise à la disposition d'organismes publics et privés en réalisant des interventions en gestion d'actifs immobiliers, en mesure de la qualité des rôles d'évaluation foncière et en fiscalité et finances locales. Ses interventions les plus récentes sont au niveau international et portent sur les réformes de la fiscalité locale dans les pays en voie de développement. Pierre Letartre a été professeur titulaire en Gestion urbaine et immobilière à la Faculté des sciences de l'administration de l'université Laval durant plus de trente ans Un long mariage! Diplômé de l'université de Montréal en 1971, il a poursuivi ses études en économie urbaine et immobilière à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), où il a obtenu son M.B.A., en 1973 et son Ph.D., en Sa thèse de doctorat portait sur les impacts fiscaux de la décroissance démographique des municipalités du Québec un sujet toujours actuel, on en conviendra! Le professeur Pierre Letartre est l'auteur de plusieurs articles scientifiques et professionnels ainsi que de rapports de recherche en économie et gestion urbaines et immobilières. Il a également dispensé des cours et conférences auprès de plusieurs organisations des secteurs professionnel, de l immobilier et de l administration municipale. Deux grands axes orientent ses travaux de recherche : l'immobilier et l'urbain, tant du point de vue de leur financement, que de leur performance, leur gestion et leur /7z

8 /8z À la évaluation. Ses recherches récentes en immobilier portent sur l'intégration opérationnelle par projet d'activités multiindustrielles, tandis que ses travaux en fiscalité et finances locales s'intéressent au développement de nouveaux outils de financement et de gestion des services municipaux. Malgré cette retraite bien méritée, la profession souhaite pouvoir continuer de profiter de ses vastes connaissances et de sa passion pour les affaires urbaines et la fiscalité municipale. Le professeur Letartre a déjà été récipiendaire de plusieurs prix et distinctions dont le Prix Hermès d'excellence en enseignement, (Faculté des sciences de l'administration de l'université Laval) en 2005 et la Distinction Socrate À ce moment-ci, j ajouterai les commentaires de certains de vos anciens étudiants qui ont souligné votre rigueur, votre ouverture, la qualité de votre communication avec les étudiants et votre volonté de promouvoir la profession d évaluateur agréé. Aux prix déjà cités, nous nous permettons d y ajouter le Prix Reconnaissance de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec. Créé en 1999 pour souligner la contribution à l avancement de la profession de partenaires de l Ordre qui ne sont pas évaluateurs agréés (c est votre seul défaut!), cette distinction n a été remise qu une seule fois à M. Jean-Guy Desjardins. Pour votre contribution exceptionnelle à la formation des professionnels de l évaluation, acceptez, Professeur Letartre, l expression de la reconnaissance de toutes celles et ceux à qui vous avez enseigné et au nom de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec.» M. Letartre touché par cette distinction nous adressait un chaleureux mot de remerciement : «Madame Francine Fortin Présidente Ordre des évaluateurs agréés du Québec Cc. : Madame Céline Viau secrétaire générale de l Ordre Monsieur Richard Côté, vice-président, responsable de la formation professionnelle Bonjour, À nouveau, je tiens à vous remercier pour l hommage que vous m avez fait en me remettant le «Prix Reconnaissance de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec» lors du souper annuel de l Ordre dans la région de Québec. J aime beaucoup la sculpture de Boris Kramer ainsi que le poème de Richard Kramer qui l accompagne. J ai été très ému de recevoir ce prix, qui reconnaît, comme vous l avez signalé, mes 35 années d enseignement et de recherche en évaluation foncière et les 35 années de collaboration entre l Ordre et l Université Laval. En vérité, j ai toujours apprécié cette collaboration et j ai particulièrement aimé travailler avec les représentants de l Ordre pour faire progresser, ensemble, la formation universitaire des évaluateurs et l avancement de la profession. Je vous prie de transmettre mes sincères remerciements aux membres du Comité exécutif de l Ordre. Je vous souhaite mes meilleurs vœux pour l année 2010 et le succès dans tous vos projets. Au plaisir de vous revoir! Pierre Letartre Professeur retraité Université Laval»

9 À bord Tournée régionale 2010 Tel qu'annoncé dans l'alinéa du mois de novembre 2009, la Tournée régionale initialement prévue pour la fin de 2009, aura plutôt lieu en En effet, la Tournée a été reportée afin de permettre à tous les membres qui y participeront d'accumuler par la même occasion les heures de formation aux fins d'application du Règlement sur la formation continue (RFCO). Celles et ceux qui n'ont toujours pas accumulé les 48 heures obligatoires pour la première période de référence (du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2009), peuvent «se rattraper» et combler les heures manquantes en participant aux activités de la Tournée régionale Pour les autres qui ont rempli leurs obligations pour la première période de référence, il s'agit d'une occasion de commencer à accumuler les heures de formation pour la deuxième période de référence qui a débuté le 1 er janvier 2010 et se terminera le 31 décembre Cette année, la présidente Francine Fortin, É.A., accompagnée de la secrétaire générale Céline Viau et de la coordonnatrice aux affaires juridiques M e Elena Konson feront le tour des dossiers prioritaires pour l'ordre : La formation continue; Le projet de règlement sur l exercice en société; La mise en place du Fonds d assurance de la responsabilité professionnelle; La problématique de l évaluation des propriétés riveraines; Etc. Nous réitérons notre invitation à venir nombreux à la tournée régionale afin de nous soumettre vos suggestions et interrogations sur ces dossiers. La tournée se tiendra aux dates et aux endroits suivants : Trois-Rivières : 18 mars 2010 Gatineau : 23 mars 2010 Saguenay : 30 mars 2010 Québec : 7 avril 2010 Sherbrooke : 14 avril 2010 Montréal : à déterminer Si ce n'est déjà fait, vous recevrez prochainement une invitation officielle et un formulaire d'inscription sera disponible sur le site de l'ordre. Pour une activité précédée d'une formation, de 2 à 5 heures pourront être reconnues aux fins d application du Règlement sur la formation continue obligatoire. /9z

10 /10z À bord À l'approche de la Déclaration annuelle 2010 : tolérance zéro pour les retardataires! Au plus tard le 1 er avril de chaque année, tout évaluateur agréé est tenu de produire sa déclaration à l'ordre, d'acquitter la cotisation annuelle et de fournir une preuve de garantie contre sa responsabilité professionnelle. Toutes et chacune de ces démarches doivent être effectuées au plus tard au 1 er avril et elles constituent les conditions obligatoires pour demeurer membre de l'ordre (art. 46 du Code des professions). Il s'agit d'une obligation personnelle de chaque professionnel. La rigueur et la discipline, ne sont-elles pas les qualités qui distinguent un vrai professionnel? Faites-en la preuve! En tant qu'organisme chargé d'appliquer les lois et les règlements régissant la profession, l'ordre ne peut tolérer aucun retard en ce qui a trait aux obligations mentionnées. Le membre qui fera défaut d'effectuer l'une des démarches obligatoires de renouvellement au plus tard le 1 er avril 2010 (par exemple, la production de la Déclaration en retard), se verra imposer les frais de retard et, éventuellement, la radiation du Tableau de l'ordre. Le formulaire de la Déclaration en ligne est disponible à compter du 1 er mars 2010 sur le site de l'ordre (www.oeaq.qc.ca) sous la rubrique réservée aux membres. Pour y accéder, veuillez avoir en main votre nom d'utilisateur (qui correspond à votre numéro de membre) et votre mot de passe. L'importance de la Déclaration annuelle La Déclaration annuelle n'est pas une simple formalité, mais un document qui a une valeur juridique. L'évaluateur est personnellement responsable de la véracité et de l'exactitude des renseignements contenus dans sa déclaration. Une fausse déclaration sur quelque élément que ce soit constitue une infraction aux lois et aux règlements régissant la profession. De plus, la Déclaration annuelle du membre peut être déposée à titre de preuve dans le cadre de procédures judiciaires, notamment, en matière de la responsabilité professionnelle. IMPORTANT : Assurez-vous que les renseignements fournis concordent entre eux et, plus particulièrement, ceux concernant votre statut professionnel (associé, employé, travailleur autonome) avec ceux reliés à votre assurance de la responsabilité professionnelle. Notez aussi que ceux qui se contentent de reporter les mêmes informations d'une année à l'autre (notamment, en ce qui a trait aux champs d'exercice), se rendent un bien mauvais service. Lorsque nous devons orienter les citoyens qui sont à la recherche des compétences particulières, c'est aux renseignements contenus dans vos déclarations que nous nous référons. En mettant à jour les informations pertinentes, vous informez de façon adéquate vos clients potentiels sur votre profil de professionnel.

11 À RETENIR pour la Déclaration annuelle À compter de 2010, la déclaration annuelle doit être obligatoirement soumise en ligne. Si vous ne disposez pas d'accès à l'internet, vous pourrez remplir leur Déclaration en ligne avec l'assistance téléphonique du personnel de la permanence, sur rendez-vous. Au moment de soumettre votre Déclaration en ligne, assurez-vous de voir apparaître le message Ceci confirme que la Déclaration a été enregistrée par le système. L'an dernier, plusieurs déclarations n'ont pas été enregistrées parce que l'évaluateur avait fermé l'application trop tôt. Assurance responsabilité Pour être inscrit au Tableau de l'ordre, vous devez aussi, à moins d'en être exempté, fournir une garantie contre votre responsabilité professionnelle (art. 46(3) du Code des professions). Exemptions de la couverture d'assurance - annexes ANNEXE I L'Annexe I aux fins du Règlement sur l'assurance de la responsabilité pressionnelle est dorénavant intégrée dans la Déclaration en ligne. L'Annexe I s'adresse à vous uniquement si : 2. Si vous travaillez «à la pige» (travailleur autonome et sous-contractant à commission) pour un ou plusieurs donneurs d'ouvrage, vous devez, dans la rubrique «Statut professionnel» choisir l'option «Travailleur autonome / seul». Vous ne devez pas choisir l'option «employé», puisque juridiquement vous ne l'êtes pas. 3. Lorsque dans la rubrique «Pratique professionnelle», vous choisissez l'option «Courtage immobilier à 100 %» et vous êtes membre de A.C.A.I.Q., vous pouvez fournir, à titre de garantie contre la responsabilité professionnelle, le certificat du Fonds d'assurance responsabilité professionnelle de l'a.c.a.i.q. Ainsi, vous attestez que vous ne posez aucun acte relié à l'immobilier qui peut être considéré comme un service professionnel offert à titre d'évaluateur agréé (voir la définition ci-dessous). vous êtes un employé : - cabinet d'évaluateurs; - municipalité ou MRC; - fonction publique (provinciale ou fédérale) si vous n'exercez pas la profession. Si, par contre, vous êtes associé, actionnaire, travailleur autonome (exercez à votre compte), l'annexe I ne s'adresse pas à vous. IMPORTANT : Lorsque vous choisissez l'option «N'EXERCE PAS», vous attestez que : vous n'avez pas d'emploi OU vous êtes en congé de travail OU vous ne posez aucun acte relié à l'immobilier qui peut être considéré comme un service professionnel offert à titre d'évaluateur agréé. Pour information, l'exemple des services offerts à titre d'évaluateur agréé : a) formulation en toutes matières d'une opinion dûment motivée de la valeur d'un bien ou d'un droit mobilier ou immobilier, ou de tout droit ou dommage y relatif; /11z

12 À bord b) consultation dans le domaine de l'immobilier; c) études critiques de rapports préparés par un autre évaluateur; d) les inspections mais uniquement lorsque effectuées dans le cadre d'un mandat d'évaluation ou pour déterminer l'état des parachèvements de travaux; e) médiation civile et commerciale; f) gestion immobilière; g) enseignement d une matière reliée à l immobilier. ANNEXE II Si vous êtes employé (exclusivement) d'une municipalité ou d'une MRC, en plus de remplir l'annexe I, vous devez aussi fournir l'annexe II dûment remplie et signée par une personne autorisée (art. 2 (4) RARP). ANNEXE III Si vous êtes employé (exclusivement) d'une société ou d'une personne morale privée (par exemple, un cabinet d'évaluateurs), en plus de remplir l'annexe I, vous devez aussi fournir l'annexe III dûment remplie et signée par une personne autorisée (art. 2 (5) RARP). De gauche à droite : Gérald Savary, É.A., Michèle Leroux, É.A., Jean Landry, Étienne Guindon, É.A., Gaëtane Lafontaine, Jean Lizotte, M e Denis Borgia, Pierre Potvin, É.A. Absent sur la photo : M. Martin De Rico, É.A. Première réunion du Conseil d'administration du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle Avant le lancement officiel du programme d'assurance obligatoire du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle des É.A., les membres de son Conseil d'administration se sont réunis le 20 janvier dernier pour débuter le travail du Fonds. ATTENTION Le programme d'assurance du fonds ne sera pas encore en vigueur au 1 er avril Vous devez renouveler votre police d'assurance dans le cadre du programme collectif existant actuellement. Si TEXTE MANQUANT???? /12z Conformément à l'article de la Loi sur les assurances (L.R.Q., ch. A-32) et à la résolution du C.A. de l'ordre, neuf (9) personnes siègent au Conseil d'administration du Fonds (qui est, rappelons-le, une entité juridiquement distincte de l'ordre). De ces neuf personnes, quatre (4) sont des administrateurs externes et cinq (5) sont membres de l'ordre.

13 Administrateurs externes : M e Denis Borgia M e Denis Borgia est un expert reconnu du droit des assurances canadien et québécois et du droit des affaires internationales. Il a plaidé pas moins de 200 causes en droit des assurances devant toutes les instances, y compris la Cour Suprême du Canada et il est régulièrement consulté comme expert pour l'établissement de nouvelles polices ou de nouveaux régimes d'assurances. M e Borgia a largement contribué à la création du Fonds d'assurance de la Chambre des notaires du Québec. Il est actuellement associé au cabinet d'avocats Joli-Cœur Lacasse Avocats et y occupe le poste de directeur du service de la responsabilité professionnelle. Gaëtane Lafontaine OU PRÉFONTAINE? M me Lafontaine possède plus de 25 ans d'expérience dans le domaine actuariel, princi palement en assurance I.A.R.D. Elle a agi comme chef d'équipe dans les départements actuariels et connexes de diverses entreprises (Ministère des institutions financières et coopératives, Fédération des sociétés mutuelles d'incendie, Sobeco, Société de portefeuille du Groupe Desjardins, assurances générales). Elle est actuellement administratrice du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle du Barreau du Québec, du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle de l'ordre des architectes et de celui de l'acaiq. M. Jean Landry M. Landry a œuvré pendant plus de 20 ans au sein des compagnies d'assurances et du Fonds de placement où il occupait les fonctions de vice président et chef d'exploitation. Il possède une formation et une large expérience en comptabilité et en administration des affaires et il est membre, entre autres, de l'ordre des comptables agréés et de l'institut des administrateurs de sociétés. M. Landry agit actuellement comme président du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle de l'a.c.a.i.q. et de celui de l'ordre des architectes. /13z

14 À bord M. Jean Lizotte Au sein d'hydro-québec et de ses filiales, M. Lizotte a agi pendant 27 ans en tant que conseiller et coordonnateur, Gestion des risques et des assurances. Il a géré et participé à la mise en place des projets majeurs incluant l'identification et l'évaluation des risques, ainsi que le règlement des réclamations de toutes sortes. Il possède une expérience variée en prévention des pertes, responsabilité professionnelle et formation en gestion des risques et assurances. Il est actuellement membre de l'association des gestionnaires de risques et d'assurance du Québec. Il détient également un Fellowship de l'institut d'assurance du Canada. Administrateurs internes : Pierre Potvin, É.A Montréal Pierre Potvin, le président sortant de l'ordre ( ), a été celui qui en tant que président et membre du comité d'assurance de la responsabilité professionnelle et d'analyse des sinistres a supervisé tout le long et laborieux (!) processus de la mise sur pied du Fonds d'assurance de la responsabilité professionnelle. Hormis ses deux mandats en tant que président de l'ordre, Pierre Potvin a également présidé le comité de la formation continue et il est aussi membre du comité de gestion immobilière. M. Potvin occupe actuellement le poste de Conseiller principal Gestion immobilière et analyses pour la Société immobilière du Québec. Gérald Savary, É.A. Estrie Gérald Savary est évaluateur agréé depuis 1981 et associé de la firme Dufresne Savary et Associés inc. (Sherbrooke). Ayant axé sa pratique dans le secteur privé, il possède une vaste expérience dans le domaine de l'évaluation des propriétés commerciales, industrielles et multifamiliales. Il est, entre autres, sollicité dans les dossiers de financement hypothécaire, de contestation d'évaluation municipale et de faisabilité de projets immobiliers. /14z M. Savary a été trésorier de l'ordre et a siégé au Conseil d'administration de 1996 à Depuis 1995, il est membre actif du comité des évaluateurs en pratique privée et du comité d'assurance de la responsabilité professionnelle et d'analyse des sinistres. Son expertise en matière d'appréciation et de prévention de sinistres dans le secteur privé de l'évaluation sera indispensable pour le Fonds d'assurance.

15 Étienne Guindon, É.A. Montréal Avant de se tourner vers le domaine de l'évaluation en 2004, Étienne Guindon a acquis une expérience en matière de placements sur les marchés financiers au sein de la Commission des valeurs mobilières du Québec et à la Bourse de Montréal. Depuis 2005, M. Guindon occupe le poste de conseiller senior et expert en immobilier chez Groupe Altus. Il concentre sa pratique dans le domaine de l'évaluation commerciale et il a développé une expertise particulière dans la rédaction et l'examen des rapports d'évaluation narratifs et abrégés. Ses connaissances, notamment en matière des placements financiers, font de lui un atout précieux pour la gestion du Fonds. Michèle Leroux, É.A. Montréal évaluation municipale Actuellement signataire de rôles d'évaluation municipale pour 54 municipalités et évaluateur agréé depuis 1990, M me Leroux est associée au sein du bureau Les Estimateurs professionnels Leroux, Beaudry, Picard & Associés inc. Le Fonds bénéficiera sans doute de sa riche expérience et de sa connaissance des différents aspects de la pratique dans le secteur municipal et ce, pour être en mesure d'apprécier et de prévenir les sinistres. En outre, M me Leroux siège sur le conseil de discipline de l'ordre. Martin De Rico, É.A. Québec M. De Rico est associé du cabinet d'évaluateurs Groupe De Rico Experts Conseils à Québec. Il possède 17 ans d'expérience en évaluation de propriétés commerciales, multifamiliales, industrielles. M. De Rico a prononcé plusieurs conférences sur l'immobilier, notamment à l'institut du Développement urbain, au Sommet immobilier de Montréal en 2007, ainsi qu'au Forum québécois sur l'investissement multi-résidentiel. Tout comme M. Savary, M. De Rico, évaluateur chevronné et ancien administrateur de l'ordre de (premier vice-président responsable de l'éthique professionnelle ), fera bénéficier le Fonds de sa connaissance des problématiques d'exercice dans le secteur privé. /15z

16 À bord Formation continue bilan Nouvelle rubrique sur le site de l'ordre : FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE GUIDE D'APPLICATION /16z Le 31 décembre 2009, s'est terminé le premier cycle de trois ans au courant duquel tout évaluateur agréé devait accumuler 48 heures de formation continue obligatoire. Le 1 er janvier, nous avons donc entamé le 2 e cycle de référence. Comme nous le mentionnions déjà dans le passé, l'application pratique du RFCO s'est avérée un défi pour les membres de l'équipe de l'ordre et ce, principalement en raison du grand nombre et de la grande diversité des activités de formation suivies par les membres en dehors des cours offerts par l'ordre. L'analyse d'environ 400 demandes de reconnaissance d'activités de formation par année nécessite beaucoup de temps et d'efforts. Toutefois, la situation devrait se stabiliser durant ce deuxième cycle. Nous recherchons continuellement les solutions mieux adaptées pour faciliter le processus d'application du RFCO tant pour les membres que pour l'équipe de l'ordre. C'est dans cette optique, qu'il a été décidé d'introduire une nouvelle rubrique FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE GUIDE D'APPLICATION sur le site de l'ordre qui explique «pas à pas» et de façon la plus accessible la mécanique du RFCO. Un cours RFCO 101! Quelques rappels concernant l'application du Règlement sur la formation continue obligatoire Dispenses de l'obligation de formation continue Rappelons qu'en vertu des articles 13 à 17 RFCO, un membre peut demander une dispense de l'obligation de formation continue. Le membre doit à cet effet adresser une demande écrite à la secrétaire de l'ordre en y précisant les motifs et en y joignant des pièces justificatives. L'Ordre peut accorder une dispense totale ou partielle de l'obligation de formation continue. À titre d'exemple, une dispense partielle ou totale pourrait être accordée en cas de maladie prolongée ou pour la durée d'un congé de maternité / paternité. Exception - dispense pour les nouveaux «É.A.» Le membre qui s'inscrit pour la première fois au Tableau de l'ordre dans les deux ans après avoir suivi les cours dans le cadre du Programme de formation professionnelle est dispensé de formation de l'obligation de formation continue, jusqu'à concurrence de 48 heures, pour les trois années suivant son inscription au Tableau. Il n'est pas nécessaire de faire une demande écrite dans ce cas. La dispense est inscrite automatiquement dans son dossier. Calcul des heures de formation reconnues Surplus des heures : Si vous accumulez plus de 48 heures de formation dans une période de référence de trois ans, vous ne pouvez pas les reporter à la période de référence suivante. Le compteur est remis à «0» au début de chaque période de référence de trois ans! Par ailleurs, le comité exécutif a résolu à sa séance du 10 décembre 2009, qu'en raison d'un grand nombre des demandes de reconnaissance soumises, l'ordre ne traitera pas les demandes de reconnaissance d'activités individuelles provenant des membres ayant déjà accumulé les 48 heures de formation requises dans un cycle de référence donnée.

17 Délai pour soumettre la Demande de reconnaissance d'une activité de formation Vous avez jusqu'au 1 er avril 2010 pour soumettre vos Demandes de reconnaissance pour l'année ERRATUM : Une erreur de frappe s'est glissée à la page 3 de l'alinéa du mois de novembre 2009 (Volume 6, numéro 3). Dans l'encadré en bas, il faut lire «durant la première période de référence (du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2009)» et non Ordre des ingénieurs du Québec /17z

18 /18z L Avis Conseil de discipline 1 : Michel Fournier, É.A., es qualité de syndic c. Charles Lepoutre, É.A., dossier Dans cette cause, Charles Lepoutre, É.A., a été reconnu coupable de ne pas avoir suivi le stage de perfectionnement qui lui a été imposé par le comité exécutif (l'alinéa, juin 2009, volume 6, numéro 2, p. 18). Par sa décision du 31 juillet 2009, le conseil de discipline de l'ordre a imposé à M. Lepoutre une sanction disciplinaire sous forme d'amende au montant de $. Michel Fournier, É.A., es qualité de syndic c. Gilles Labrecque, dossier Le 9 décembre 2009, le conseil de discipline de l'ordre a déclaré Gilles Labrecque coupable d'avoir fait défaut de suivre le stage de perfectionnement obligatoire imposé par le comité exécutif (anciennement le «comité administratif») le 28 août Suite à la déclaration de culpabilité, le conseil de discipline s'est réuni le 9 février 2010 pour entendre les représentations sur sanction. Parallèlement aux procédures disciplinaires à l'égard de M. Labrecque, le comité exécutif de l'ordre, lors de sa séance du 15 octobre 2009, a résolu de lui imposer un deuxième stage de perfectionnement assorti d'une limitation d'exercice aux immeubles résidentiels de quatre (4) logements et moins. (l'alinéa, novembre 2009, volume 6, numéro 3, p. 10). Prenez avis, qu'à compter du 1 er décembre 2009, M. Labrecque s'est retiré du Tableau de l'ordre et ne peut plus agir à titre d'évaluateur agréé ni utiliser le titre d'évaluateur agréé. En vertu de l'art du Code des professions, toute mesure de contrôle dont le professionnel faisait objet lorsqu'il a cessé d'être membre de l'ordre sera reprise dans l'éventualité de sa réinscription au Tableau de l'ordre. 1 Les décisions du conseil de discipline de l'oeaq sont accessibles sur le site Internet (www.oeaq.qc.ca) dans la rubrique Protection du public Index des décision disciplinaires.

19 Tarif d'honoraires professionnels des évaluateurs agréés abrogé Prenez avis que le Règlement sur les tarifs d'honoraires professionnels des évaluateurs agréés, r (D ) a cessé d'avoir effet le 2 avril Ce règlement qui apparaît toujours sur le site officiel de Publications Québec devra prochainement être retiré. Il n'existe aucune réglementation en matière de tarification dans le secteur privé. Les évaluateurs sont libres de fixer les tarifs selon les lois du marché. Pour éviter toute confusion du public, l'ordre ne donne aucune indication au public sur les tarifs moyens appliqués. Reconnaissance des compétences professionnelles : Commissaire aux plaintes À compter du 1 er décembre 2009, un poste de Commissaire aux plaintes concernant les mécanismes de reconnaissance des compétences professionnelles est institué au sein de l'office des professions du Québec. Ainsi, toute personne ayant fait une demande d'équivalence de formation ou de diplôme à un ordre professionnel et insatisfaite de la décision de celui-ci, pourra demander l'examen indépendant de son dossier par le Commissaire. À la suite de l'examen de la demande, le Commissaire pourra émettre des recommandations à l'attention de l'ordre professionnel concerné. La procédure de la soumission de l'examen de la demande sera établie prochainement. /19z

20 /20z À l agenda Programme de formation professionnelle Offert par le comité de formation continue de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Le Programme de formation professionnelle (PFP) en évaluation est destiné principalement aux stagiaires, bien qu il soit accessible à tous les membres de l Ordre et aux membres de l AEMQ. Il est offert pour permettre aux participants d améliorer leurs compétences professionnelles et de mieux servir le public. Bloc de cours Dates Parties Animation Résumé du contenu Évaluation municipale (ÉMUN) (2 jours) 9 et 10 avril 2010 Évaluation foncière et fiscalité municipale Alain Raby, É.A. Stephan Roy, É.A. Organisation des travaux au Québec Dispositions législatives et réglementaires Processus d évaluation municipale Rôle d évaluation et budget municipal Taux variés de taxation et déplacements fiscaux Méthode du coût (MCOÛ) (4 jours) A 21 avril 2010 *(si deuxième groupe, le 12 mai 2010) Techniques de construction / inspection de bâtiments / notions d architecture Jean-Marc Couture, É.A. Jean-Pierre Cadrin, É.A. Notions d architecture Composantes d un bâtiment Matériaux de construction Inspection B avril 2010 *(si deuxième groupe, les mai 2010) Application de la méthode du coût Jean-Marc Couture, É.A. Jean-Pierre Cadrin, É.A. Répertoires de coût Facteurs de rajustement Dépréciations Jurisprudence Étude de cas (ÉCAS) (2 jours) 28 et 29 mai 2010 *(si deuxième groupe, les 4 et 5 juin 2010) Cas d un immeuble industriel léger et cas d un édifice de bureaux Jean-Pierre Gagnon, É.A. Paul Tougas, É.A. Mise en situation Analyse des cas Discussion de solutions Les conditions pour créer un deuxième groupe en région sont, quand les formateurs sont disponibles, que le nombre total d inscriptions au bloc soit d au moins 40 participants et que le nombre d inscriptions parvenant de la région (éventuellement, Québec) soit d au moins 15 participants. (Décision du Comité administratif de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec, 8 février 2005).

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE COMITÉ EXÉCUTIF LE 28 AOÛT 2014 Table des matières 3 1. Introduction 3 2. Champs d

Plus en détail

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration POLITIQUE DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : APPROUVÉ PAR : 2013-12-10 Conseil d administration DERNIÈRE MISE À JOUR : f 2013-12-10 DATE D ABROGATION : AAAA-MM-JJ Politique de gestion des

Plus en détail

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Régime collectif d assurance responsabilité professionnelle de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec Foire aux questions

Régime collectif d assurance responsabilité professionnelle de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec Foire aux questions Régime collectif d assurance responsabilité professionnelle de l Ordre des comptables professionnels agréés du Québec Foire aux questions 1. J adhère au régime collectif pour la première fois le 1 er avril

Plus en détail

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE Adoptée le 1 er avril 2008 Révisée le 27 janvier 2012 ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION

Plus en détail

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation GUIDE DU PARTICIPANT à des activités de formation Ce guide vise à informer les membres de l Ordre des règles entourant la participation à des activités de formation, aux fins de l obligation de formation

Plus en détail

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR ET FAIRE POUR VOUS CONFORMER AUX EXIGENCES DU RÈGLEMENT D ICI LE 31 MARS 2013!

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR ET FAIRE POUR VOUS CONFORMER AUX EXIGENCES DU RÈGLEMENT D ICI LE 31 MARS 2013! TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR ET FAIRE POUR VOUS CONFORMER AUX EXIGENCES DU RÈGLEMENT D ICI LE 31 MARS 2013! Règlement sur la formation continue Principales obligations Gestion de vos Mesures de contrôle

Plus en détail

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015

On a changé de. de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX. Édition 2015 On a changé de Programme de Bourse Émérite de l Association des MBA du Québec RÈGLEMENTS DE SÉLECTION DES LAURÉATS ET D OCTROI DU PRIX Édition 2015 Ces informations sont également disponibles sur le site

Plus en détail

SÉANCE D INFORMATION AU PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE

SÉANCE D INFORMATION AU PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE SÉANCE D INFORMATION AU PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE Marjolaine Beaudry, CPA, CA Conseillère, pédagogie Alexandre Louf, CPA, CA Conseiller, recrutement de la relève PLAN DE PRÉSENTATION 1. Introduction

Plus en détail

Demande de reconnaissance en vue de l obtention du permis de comptabilité publique

Demande de reconnaissance en vue de l obtention du permis de comptabilité publique 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Demande de reconnaissance en vue de l obtention du permis de comptabilité

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1)

RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1) RÈGLEMENT RELATIF À LA DÉLIVRANCE ET AU RENOUVELLEMENT DU CERTIFICAT DE REPRÉSENTANT (n o 1) Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 200, 1 er al., par. 1, 2, 3,

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1576-14 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

Plus en détail

Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11

Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11 Projet de modification de la loi concernant la profession d'avocat - RSJU 188.11 Tableau comparatif Législation actuelle Projet de loi Commentaires La loi du 3 septembre 2003 concernant la profession d'avocat

Plus en détail

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec

Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec bulletin Canadien Date 2014-06-05 Destinataires Référence Tous les intéressés qui effectuent des opérations d assurance RC professionnelle (secteur des services financiers) au Québec RE-14-008 Objet Pièce

Plus en détail

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES

SOLLICITATION DE COMMENTAIRES SOLLICITATION DE COMMENTAIRES En vertu de l article 194 de la Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2), l Autorité publie le projet de Règlement sur la formation continue

Plus en détail

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé

Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés. Résumé Projet de loi n o 61 Loi sur les comptables professionnels agréés Résumé NOTES EXPLICATIVES Projet de loi a été déposé à l Assemblée nationale du Québec le 28 mars 2012 par le ministre de la Justice et

Plus en détail

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE

PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE PROCESSUS D ACCRÉDITATION GÉNÉRAL D ACTIVITÉS DE FORMATION SUPPLÉMENTAIRE INTRODUCTION Afin de continuer de remplir leurs devoirs et obligations, compte tenu de l évolution des pratiques professionnelles

Plus en détail

Formation et perfectionnement du personnel administratif, technique et de service de garde (membres de l APPA)

Formation et perfectionnement du personnel administratif, technique et de service de garde (membres de l APPA) 1 Cahier des orientations, normes et procédures du Comité paritaire de perfectionnement CSDM-APPA Formation et perfectionnement du personnel administratif, technique et de service de garde (membres de

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

GUIDE DU STAGE D EXPÉRIENCE PRATIQUE 2012

GUIDE DU STAGE D EXPÉRIENCE PRATIQUE 2012 2012 PRÉAMBULE Cette version 2012 du Guide du stage d expérience pratique vise non seulement à fournir toutes les informations dont un candidat a besoin afin de remplir avec succès les exigences relatives

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2014-06-12 REMPLACE : 2013-06-14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2014-06-12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

Règlement sur les critères d'obtention des titres de courtier d'assurance associé et de courtier d'assurance agréé

Règlement sur les critères d'obtention des titres de courtier d'assurance associé et de courtier d'assurance agréé Page 1 of 5 Éditeur officiel du Québec Ce document n'a pas de valeur officielle. Dernière version disponible À jour au 1er novembre 2009 c. D-9.2, r.1.1.1 Règlement sur les critères d'obtention des titres

Plus en détail

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Ordre professionnel des criminologues du Québec 1100, Boul. Crémazie Est Bureau 610 Montréal (Québec)

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance.

1.4 Inciter les contribuables à acquitter leurs comptes, selon l échéance. POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Unité administrative : Ressources financières 1. LES OBJECTIFS DE LA POLITIQUE 1.1 Mettre en place des mécanismes qui permettent à la Commission scolaire

Plus en détail

Exigences de formation continue en médecine vétérinaire. Service du développement professionnel

Exigences de formation continue en médecine vétérinaire. Service du développement professionnel Exigences de formation continue en médecine vétérinaire Service du développement professionnel Mise à jour Mars 2008 Préambule Ce guide décrit la politique de formation continue obligatoire de l Ordre

Plus en détail

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec

Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Règlement sur les conditions et modalités de délivrance des permis de l Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec Code des professions (chapitre C-26, a. 93, par. c.1 et a. 94,

Plus en détail

Formulaire de changement de dirigeant responsable(*)

Formulaire de changement de dirigeant responsable(*) Formulaire de changement de dirigeant responsable(*) *s applique aussi aux associés responsables de la société autonome IMPORTANT En vertu du Règlement relatif à l inscription d un cabinet, d un représentant

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LE COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE DU COLLÈGE DES MÉDECINS DU QUÉBEC Loi médicale (L.R.Q., c. M-9, a. 3) Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 90) SECTION I COMITÉ D'INSPECTION PROFESSIONNELLE 1. Le Conseil d'administration nomme 11 médecins pour agir à titre de membres

Plus en détail

HILARY M.WESTON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

HILARY M.WESTON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX B o u r s e d é t u d e s HILARY M.WESTON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Le gouvernement de l Ontario a créé la Bourse d études Hilary M. Weston pour rendre hommage au mandat de l honorable Hilary M. Weston comme

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers

PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC. Mars 2008. Autorité des marchés financiers GUIDE DE PRÉSENTATION PORTANT SUR LA CONFORMITÉ D UNE CESSION D ENTREPRISE PAR UN ASSUREUR TITULAIRE D'UN PERMIS AU QUÉBEC Mars 2008 Autorité des marchés financiers Ce document a été produit par la Surintendance

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

Bourses de formation du Fonds pour la Santé des Femmes

Bourses de formation du Fonds pour la Santé des Femmes Objectifs Bourses de formation du Fonds pour la Santé des Femmes Le Fond pour la santé des femmes (FSF) à pour objectif principal de développer et soutenir financièrement des actions de formation d information

Plus en détail

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS

INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS INSCRIPTION AU TABLEAU ET MISE À JOUR DES RENSEIGNEMENTS 2014 2015 FOIRE AUX QUESTIONS Exercice de la profession d ergothérapeute Q. Qu est-ce que l exercice de la profession pour l Ordre? R. L Ordre définit

Plus en détail

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles

Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles Politique MEMBRES Relative à la cotisation, à l inscription au tableau des membres et aux frais exigibles 1.00 AVIS ET PAIEMENT 1.01 Conformément aux dispositions du Code des professions (art. 46), tout

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12

MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12 MANDAT PAGE : 1 DE : 8 ENTRÉE EN VIGUEUR : 2015/06/12 REMPLACE : 2013/06/14 APPROUVÉ PAR : CONSEIL D'ADMINISTRATION APPROUVÉ LE : 2015/06/12 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, DES RESSOURCES HUMAINES ET

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921)

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Faculté des sciences de l administration École de comptabilité Plan de cours Hiver 2010 Le 1 er avril 2010 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie)

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

APPEL DE CANDIDATURES - PROGRAMME DE BOURSES 2014

APPEL DE CANDIDATURES - PROGRAMME DE BOURSES 2014 APPEL DE CANDIDATURES - PROGRAMME DE BOURSES 2014 Dans le cadre du projet «Développement de capacités d enseignement et de recherche en bioéthique francophone», financé par l Agence universitaire de la

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Page 1 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET D ÉTHIQUE Le comité de gouvernance et d éthique («comité») est un comité du conseil d administration de Groupe SNC-Lavalin inc. («Société») qui aide le conseil

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

ADMINISTRATION/FINANCE

ADMINISTRATION/FINANCE ADMINISTRATION/FINANCE RÉGIME COOPÉRATIF (18), RÉGIME RÉGULIER (5) Personnes rejoignables 69 Hommes Femmes Nombre de répondants 23 33,3 % 16 ( 70 %) 7 ( 30 %) Note : les pourcentages ne sont pas affichés

Plus en détail

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 02 45. Date : Le 22 novembre 2006. Commissaire : M e Christiane Constant.

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 02 45. Date : Le 22 novembre 2006. Commissaire : M e Christiane Constant. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 05 02 45 Date : Le 22 novembre 2006 Commissaire : M e Christiane Constant X -et- Y Demandeurs c. VISA DESJARDINS Entreprise DÉCISION LE LITIGE DEMANDE

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM 1- Objectifs Le programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM a pour but de promouvoir l entreprenariat chez les jeunes avocats

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

Codification administrative

Codification administrative PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE RIMOUSKI RÈGLEMENT 207-2005 INSTAURANT LE PROGRAMME D AIDE FIANCIÈRE POUR LA RESTAURATION ET LA MISE EN VALEUR DE LA MAISON JOSEPH- GAUVREAU ADOPTE PAR LE CONSEIL MUNICIPAL

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

EPREUVES DE SELECTION POUR L ADMISSION EN FORMATION

EPREUVES DE SELECTION POUR L ADMISSION EN FORMATION AUXILIAIRE DE PUERICULTURE EPREUVES DE SELECTION POUR L ADMISSION EN FORMATION TEXTES DE REFERENCE Arrêté du 16 janvier 2006 modifié relatif à la formation conduisant au diplôme d Etat d auxiliaire de

Plus en détail

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES La présente directive remplace la directive publiée

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC POLITIQUE SUR LA FORMATION SUPPLÉMENTAIRE DE L ORGANISME D AUTORÉGLEMENTATION DU COURTAGE IMMOBILIER DU QUÉBEC SECTION I MOTIFS ET OBJET 1. La présente Politique sur la formation supplémentaire est justifiée

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION CHARTE DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT Le Comité de vérification (le «Comité») du Conseil d'administration (le «Conseil») de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (la «Société») a pour mandat

Plus en détail

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters (N hésitez pas à fournir des renseignements supplémentaires sur une feuille séparée ou à soumettre votre curriculum-vitae) Renseignements

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 RÈGLEMENT GÉNÉRAL 11 PROCESSUS DE CONSULTATION EN VUE DE LA DÉSIGNATION DES CHEFS D ÉTABLISSEMENT NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS Référence : Type de politique : Références juridiques : Autres références : INTRODUCTION Gouvernance autonome Code des professions, Code civil du Québec

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE SÉJOUR ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 14 FÉVRIER 2012 Production : Denis Bernier Directeur des services administratifs Collaboration

Plus en détail

INSPECTION EN BÂTIMENT - EEC.2W

INSPECTION EN BÂTIMENT - EEC.2W Attestation d études collégiales (AEC) INSPECTION EN BÂTIMENT - EEC.2W Formation en classe virtuelle à temps plein de soir INSPECTION EN BÂTIMENT EEC.2W Type de sanction : Titre du programme : Attestation

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE LE BARREAU DU QUÉBEC ET LE CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS

RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS Norme n o 610 RAPPORTS D ÉVALUATION VISANT UNE ENTITÉ DE PLACEMENT NORMES ET RECOMMANDATIONS SUR LES INFORMATIONS À FOURNIR DANS LES RAPPORTS 1. Les experts en évaluation d entreprises peuvent se voir

Plus en détail

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES DES ARCHITECTES ENTRE L'ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC

ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES DES ARCHITECTES ENTRE L'ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES DES ARCHITECTES ENTRE L'ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ET L'ORDRE DES ARCHITECTES DE FRANCE ARRANGEMENT EN VUE DE LA

Plus en détail

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers

Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers Règlement sur la tenue des dossiers et des cabinets de consultation et sur la cessation d exercice des ingénieurs forestiers Loi sur les ingénieurs forestiers (chapitre I-10, r. 13) SECTION I DISPOSITION

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-CYRILLE-DE-WENDOVER RÈGLEMENT # 368 concernant la vidange des fosses septiques des résidences isolées du territoire de la municipalité 74.03.09 Règlement portant

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

Notions de droit en assurance de dommages

Notions de droit en assurance de dommages Notions de droit en assurance de dommages Les règles relatives aux représentants en assurance de dommages Le mandat Le rôle du représentant Le représentant, mandataire de l assureur Le représentant, mandataire

Plus en détail

POLITIQUES DIVERSES DE L ORDRE CONCERNANT LES MEMBRES

POLITIQUES DIVERSES DE L ORDRE CONCERNANT LES MEMBRES POLITIQUES DIVERSES DE L ORDRE CONCERNANT LES MEMBRES 1. POLITIQUE SUR LA SIGNATURE DES INGÉNIEURS FORESTIERS 2. UTILISATION DE L ABRÉVIATION «ing.f.» 3. POLITIQUE GÉNÉRALE D UTILISATION DU LOGO DE L OIFQ

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

ARQ RBQ. Comment s y retrouver? Attestation de revenu Québec. La licence restreinte. Le Registre des entreprises non-admissibles RENA

ARQ RBQ. Comment s y retrouver? Attestation de revenu Québec. La licence restreinte. Le Registre des entreprises non-admissibles RENA ARQ Attestation de revenu Québec La licence restreinte RBQ Le Registre des entreprises non-admissibles RENA Comment s y retrouver? Version juillet 2012 1 Les attestations fiscales de revenu Québec(ARQ)

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

MÉMOIRE DE FRAIS. À jour le 26 mars 2014 I FORME :

MÉMOIRE DE FRAIS. À jour le 26 mars 2014 I FORME : À jour le 26 mars 2014 MÉMOIRE DE FRAIS I FORME : Documents à joindre et nombre de copies : Les documents suivants doivent être produits à la Cour, en deux exemplaires, soit un original et une copie :

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 202.1, par. 2 et a. 312) SECTION

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE Guide de présentation d une demande de bourse 1 Table des matières Introduction 2 Le programme de bourses d excellence 3 Les conditions d admissibilité 3 Les critères

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES 209 GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES TABLE DES MATIÈRES Pages OBJECTIFS... 1 SECTION I - CLAUSES INTERPRÉTATIVES... 1 SECTION II - DISPOSITIONS GÉNÉRALES...

Plus en détail