Ministère de l Egalité des territoires et du Logement * * *

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ministère de l Egalité des territoires et du Logement * * *"

Transcription

1 Ministère de l Egalité des territoires et du Logement * * * Professionnalisation de la maîtrise d ouvrage d insertion (MOI) Restructuration du patrimoine immobilier * * * GUIDE PRATIQUE

2 Ce guide, réalisé à la demande du Ministère de l Egalité des territoires et du Logement, a été rédigé par : - Gilles Hengoat et Christian Bande, Experts Comptables Commissaires aux Comptes (GRANT THORNTON) ; - et une équipe d Avocats de la Société GT SA. Paris, le 30 avril 2012 * * * Page 2

3 SOMMAIRE ABREVATIONS 8 PROPOS LIMINAIRES 9 1. Rappel du contexte 9 2. La présentation de la mission 10 MODE D EMPLOI DU GUIDE 11 1 CHAPITRE : LES DIFFERENTS ACTEURS LES FICHES DE SYNTHESE LES ORGANISMES D HABITATIONS A LOYER MODERE (HLM) L office public de l habitat La société anonyme d habitations à loyer modéré La société anonyme coopérative de production (SCP HLM) La société anonyme coopérative d intérêt collectif HLM (S.C.I.C HLM) LES ORGANISMES PRIVES NON HLM La société d économie mixte L association L association reconnue d utilité publique La fondation d utilité publique La société anonyme La société par actions simplifiée La société à responsabilité limitée L Union d Economie Sociale (UES) LA PRESENTATION DETAILLEE DES DIFFERENTS ACTEURS LES ORGANISMES D HABITATIONS A LOYER MODERE (HLM) L office public de l habitat Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle La société anonyme d habitations à loyer modéré Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle La société anonyme coopérative de production et la société anonyme coopérative d intérêt collectif Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers 50 Page 3

4 1.2.2 LES ORGANISMES PRIVES NON HLM La société d économie mixte Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers L association Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle L association reconnue d utilité publique Les points d attention particuliers La fondation d utilité publique Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers La société anonyme Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers La société par actions simplifiée Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers La société à responsabilité limitée Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers L Union d Economie Sociale (UES) Le régime juridique Le régime fiscal Les modalités de contrôle Les points d attention particuliers LE REGIME DES CONVENTIONS REGLEMENTEES PROPOS INTRODUCTIFS LES CONVENTIONS INTERDITES Les personnes concernées Les dirigeants 93 Page 4

5 Les personnes liées aux dirigeants Les dirigeants exclus Les opérations concernées Les conséquences de la conclusion d une convention interdite La nullité des conventions interdites La responsabilité des dirigeants LES CONVENTIONS REGLEMENTEES Le champ d application Les personnes concernées Les opérations concernées La procédure Les conséquences Des conventions régulières Des conventions irrégulières LES CONVENTIONS LIBRES La notion d opération courante conclue à des conditions normales Propos liminaires Notion d opération courante Quelques cas d application LE CAS DES ORGANISMES HLM Propos liminaires Articles du Code de la Construction et de l Habitation CHAPITRE 2 : LES OPERATIONS DE RESTRUCTURATION DU PATRIMOINE IMMOBILIER LES FICHES DE SYNTHESE LA CESSION DE BIENS IMMOBILIERS D une association ou fondation à un organisme HLM D une association ou fondation à une association ou fondation D une association ou fondation à une société d économie mixte D une association ou fondation à une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société ou société à responsabilité limitée D une association ou fondation à une Union d Economie Sociale D une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée à un organisme HLM D une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée à une association ou fondation D une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée à une société d économie mixte 133 Page 5

6 D une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée à une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée LA FUSION Entre associations (ou fondations) Entre une association ou fondation et un organisme HLM Entre une association ou fondation et une société d économie mixte Entre une association ou fondation et une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée Entre une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée et un organisme HLM Entre une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée et une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée L APPORT Entre associations (ou fondations) Entre une association ou fondation et un organisme HLM Entre une association ou fondation et une société d économie mixte Entre une association ou fondation et une société anonyme ou société par actions simplifiée ou société à responsabilité limitée Entre une société anonyme ou société par actions simplifiée ou une société à responsabilité limitée et une société anonyme ou société par actions simplifiée ou une société à responsabilité limitée Entre une société anonyme ou société par actions simplifiée ou une société à responsabilité limitée et un organisme HLM LE BAIL EMPHYTEOTIQUE LE BAIL A REHABILITATION LE BAIL A CONSTRUCTION LE DEMEMBREMENT DE DROIT DE PROPRIETE LA PRESENTATION DES DIFFERENTES FORMES D INTERVENTION LE TRANSFERT DE PATRIMOINE La cession de patrimoine Le régime juridique Les parties L immeuble Le prix de vente La formation de la vente Les effets de la vente La fiscalité La vente HLM La fusion (et opérations liées) 191 Page 6

7 Le régime juridique La présentation des opérations de fusion (et opérations liées) Le déroulement des opérations La fusion simplifiée La transmission universelle de patrimoine (TUP) Le régime fiscal L apport Le régime juridique L apport partiel d actifs L apport en nature La fiscalité LES AUTRES MODALITES DE RESTRUCTURATION DU PATRIMOINE IMMOBILIER Les baux Le bail emphytéotique La définition Les caractéristiques juridiques La fiscalité Le bail à réhabilitation La définition Les caractéristiques juridiques La fiscalité Le bail à construction La définition Les caractéristiques juridiques La fiscalité Le commodat La définition Les principales caractéristiques Le démembrement de propriété La définition Les caractéristiques juridiques La fiscalité 240 Page 7

8 ABREVIATIONS AG AGE AGO APE BE BEA CA CAC CC CCH CGCT CGI CRC CS DE EPCI EPIC EURL ESH GIE HLM IS LME MIILOS MOI OLS OPH PCG SA SA HLM SARL SAS SASU SCI SCIC SCIC HLM SCP HLM SEM SEML TVA UES UESL Assemblée générale Assemblée générale extraordinaire Assemblée générale ordinaire Appel public à l épargne Bail emphytéotique Bail emphytéotique administratif Conseil d administration Commissaire aux comptes Code civil Code de la Construction et de l Habitation Code général des collectivités territoriales Code général des impôts Comité de la réglementation comptable (règlement CRC) Conseil de surveillance Droits d enregistrement Etablissement public de coopération intercommunale Etablissement public industriel et commercial Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée Entreprise sociale pour l habitat Groupement d intérêt économique Habitations à loyer modéré Impôt sur les sociétés Loi de modernisation de l économie Mission interministérielle d inspection du logement social Maîtrise d ouvrage d insertion Organisme de logement social Office public de l habitat Plan comptable général Société anonyme Société anonyme d habitations à loyer modéré Société à responsabilité limitée Société par actions simplifiée Société par action simplifiée unipersonnelle Société civile immobilière Société anonyme coopérative d intérêt collectif Société anonyme coopérative d intérêt collectif d habitations à loyer modéré Société anonyme coopérative de production d habitations à loyer modéré Société d économie mixte Société d économie mixte locale Taxe sur la valeur ajoutée Union d économie sociale Union d économie sociale du logement Page 8

9 PROPOS LIMINAIRES 1. RAPPEL DU CONTEXTE Le gouvernement a mis en œuvre deux réformes d importance majeure concernant le logement et l hébergement des personnes défavorisées. La première réforme a débuté à la suite de la mission du député Etienne PINTE et vise, dans le cadre du grand chantier décidé par le Premier ministre, à humaniser les centres d hébergement, qu ils soient d urgence, de stabilisation ou d insertion. Sous l égide de la délégation interministérielle à l hébergement et à l accès au logement (DIHAL) dirigée par le Préfet Alain REGNIER, les opérations d humanisation bénéficient, selon les orientations données par la circulaire du 5 mars 2009, de financements destinés à : la réhabilitation et l amélioration des centres d hébergement existants grâce aux crédits mis en place à l Anah ; la production des places d hébergement nécessaires au desserrement des structures collectives qui ne disposaient que de chambres à plusieurs places, ce desserrement pouvant se faire dans des bâtiments, soit neufs soit acquis et améliorés. Cette humanisation vise à offrir des conditions d accueil dignes, similaires à celles des logements foyers via l application des mêmes normes. Les opérations proposées au financement sont prévues par les plans départementaux d accueil, d hébergement et d insertion (PDAHI) qui sont, depuis la loi du 25 mars 2009 inclus dans les plans départementaux d action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD), ce, afin de garantir la cohérence des actions visant le logement et l hébergement de ces personnes. La seconde réforme vise à professionnaliser la maîtrise d ouvrage d insertion (MOI), c est-à-dire l activité immobilière de construction, d achat et d entretien de logements dans tous les domaines de l activité immobilière : négociations foncières, établissement de plan stratégique de patrimoine, mise en œuvre de travaux, optimisation des plans de financement, ce qui nécessite des compétences spécifiques en matière bâtimentaire, immobilière, financière, comptable, fiscale, etc. Pour s assurer de la professionnalisation des organismes qui vont bénéficier d aides publiques importantes du fait de la spécificité des personnes logées et hébergées et qui vont devoir gérer le remboursement de crédits sur 50 ans, l article L (issu de l article 2 de la loi du 25 mars 2009) du code de la construction et de l habitation (CCH) prévoit que ces organismes doivent disposer, à compter du 1er janvier 2011, d un agrément octroyé par l Etat dans les conditions prévues aux articles R et suivants du CCH issus du décret n du 30 décembre 2009 ; ces critères étant calqués sur ceux en vigueur pour l attribution des agréments aux organismes HLM. Or l établissement des PDAHI et de la programmation des travaux qui en résulte conduisent au constat suivant : il existe de nombreuses situations où les gestionnaires sont souvent propriétaires d une ou quelques structures mais sans pouvoir prétendre à l octroi d un agrément dans la mesure où ils n ont généralement pas l intention d accroître leur parc et ne resteront donc que des acteurs immobiliers occasionnels. Page 9

10 2. PRESENTATION DE LA MISSION Le ministère a souhaité disposer et pouvoir mettre à disposition des différentes fédérations professionnelles et de leurs adhérents des fiches techniques expliquant selon quelles modalités juridiques, financières et fiscales des transferts de propriété peuvent être effectués entre les différents opérateurs intervenant dans le domaine du logement et de l hébergement. Ces fiches prennent en compte les différentes formes que peuvent prendre les intervenants (organismes HLM, associations loi de 1901, UES, organismes menant des activités lucratives et non lucratives), l origine de la propriété et du financement de ces biens, et distinguent les éventuelles difficultés selon que le propriétaire d origine reste ou non gestionnaire du bien. Parallèlement aux fiches concernant le transfert de propriété, d autres fiches techniques, sous le triple angle juridique, financier et fiscal sont élaborées en recensant et en analysant les différentes modalités de transfert de droits réels, sans transfert de la propriété (à titre d exemple : baux emphytéotiques, baux à réhabilitation, usufruit, etc.). Ces fiches doivent être une aide directe à la décision et doivent donc mettre en exergue les avantages, les inconvénients, voire les risques que comporte chaque modalité et indiquer les différentes étapes de la mise en œuvre de chaque solution. Une attention particulière devrait être portée aux éventuelles contraintes liées au fait que certains biens peuvent provenir de dons et legs. Les principales fédérations professionnelles concernées par la réforme des agréments MOI (FAPIL, UNAFO, Fédération des PACT, FNARS, UNHAJ, UNIOPSS) ont été sollicitées pour préparer les cas concrets pour l élaboration des fiches. Page 10

11 MODE D EMPLOI DU GUIDE Le présent GUIDE PRATIQUE est organisé autour de deux chapitres. * * * Le premier chapitre a pour objet de présenter les différents acteurs susceptibles d être parties prenantes aux opérations de restructuration immobilière envisagées. Seules les formes juridiques les plus souvent retenues par lesdits acteurs sont traitées dans le présent Guide. Une première partie présente les fiches de synthèse consacrées à chacun de ces acteurs. Afin d en faciliter la lisibilité et la comparaison entre les acteurs étudiés, chaque fiche est présentée sous le même format et s articule autour de thèmes identiques, qui sont les suivants : Forme/Création Capital social minimum Objet/ Compétences Actionnariat Organe de gestion et d administration Prise de décisions Particularités Régime comptable et Financier Marchés Régime des conventions réglementées Possibilité de faire appel public à l'épargne Régime fiscal Modalités de contrôle Page 11

12 Une seconde partie expose de façon détaillée et selon un plan également similaire d un acteur à l autre, les spécificités de ceux-ci. Les thèmes abordés sont les suivants : Le régime juridique ; Le régime fiscal ; Les modalités de contrôle ; Les points d attention particuliers (pour les organismes privés non HLM, plus particulièrement). Une troisième partie est consacrée au régime des conventions dites «réglementées», le sujet étant apparu utile d être évoqué dans le cadre de la réalisation d opérations de restructuration immobilière, susceptibles d engendrer des «conflits d intérêt». * * * Le second chapitre expose les principales modalités de réalisation des opérations de restructuration immobilière pouvant intervenir entre les acteurs identifiés précédemment. Une première partie présente les fiches de synthèse de ces différentes opérations, en les déclinant selon les thèmes suivants : Le transfert de propriété : o La cession de patrimoine ; o Les opérations de fusion ; o Les opérations d apport ; Les autres modalités de restructuration immobilière : o Les baux ; Le bail emphytéotique ; Le bail à réhabilitation ; Le bail à construction ; o Le commodat ; o Le démembrement de propriété. Page 12

13 Les fiches portant sur le transfert de propriété sont présentées de la façon suivante : Nature de l opération Qualité et forme juridique des acteurs Faisabilité de l opération Cession de biens immobiliers Vendeur Association Page x Acquéreur Association Page x Opération réalisable O N Principaux points d attention Synthèse des caractéristiques fiscales de l opération Principales observations Régime fiscal Page x Page x Renvoi aux pages détaillant les propos Etapes et phasage de l opération Calendrier de réalisation des opérations Page x Page 13

14 Les fiches portant sur les baux sont présentées, quant à elles, de la façon suivante : Définition Bail emphytéotique Page x Nature du bail Définition juridique du bail Dispositions législatives et réglementaires Page x Nature du droit Page x Qualité des acteurs à l opération Bailleur Emphytéote Page x Page x Renvoi aux pages détaillant les propos Synthèse des particularités du bail Spécificités Régime fiscal Page x Page x Synthèse des particularités fiscales Une seconde partie expose de façon détaillée les différents modes opératoires présentés dans les fiches de synthèse, qu il s agisse d opérations emportant transfert de patrimoine ou des autres opérations de restructuration immobilière envisagées dans le présent Guide. Page 14

15 1 CHAPITRE : LES DIFFÉRENTS ACTEURS 1.1 LES FICHES DE SYNTHÈSE Page 15

16 1.1.1 Les organismes d habitations à loyer modéré (HLM) L office public de l habitat Forme / Création Capital social minimum Objet / Compétences Actionnariat Organe de gestion et d administration Prise de décisions Régime comptable et Financier Marchés Régime des conventions réglementées Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) Création résultant d une délibération de l organe délibérant de la collectivité territoriale ou de l établissement public de rattachement, puis décret (CCH, art. L ) pris sur avis du comité régional de l habitat de la région dans laquelle l office aura son siège et du conseil supérieur des habitations à loyer modéré (CCH, art. R I) Néant Défini aux articles L à L du CCH Compétences d attribution : o Compétences principales, notamment : construction et gestion de logements locatifs destinés «aux personnes et aux familles de ressources modestes», que ces logements leur appartiennent ou qu ils appartiennent à des tiers (autres organismes HLM, SEM, Foncière-Logement, collectivités territoriales.) o Compétences annexes : production et commercialisation de logements groupés en accession à la propriété, activité de location-accession, prestataire de services pour tiers, aménagement de lotissements, gestion de foyers de jeunes. Compétence territoriale : elle est régionale et peut être étendue aux départements limitrophes après accord de la commune d implantation de l opération Absence d actionnariat Un Conseil d Administration (CA) comportant, en fonction de certains critères, 17, 23 ou 27 membres et composé de : o la Collectivité territoriale de rattachement (obligatoire et majoritaire) o des représentants des locataires (obligatoire et au moins 1/6 des sièges) o au moins une association d insertion ou de logement de personnes défavorisées (obligatoire) o d autres représentants d organismes socioprofessionnels Il règle par ses délibérations les affaires de l OPH et décide de la politique générale de l'établissement Un président, élu par le CA parmi les représentants de la collectivité ou l établissement public de rattachement. L art. R du CCH énumère ses attributions (liste exhaustive) Un directeur général, nommé par le CA sur proposition du président, ne peut pas être choisi parmi les membres du CA. L art. R énumère ses attributions (liste exhaustive) Pouvoirs partagés entre le CA et son président qui fixent les orientations stratégiques, et le directeur général qui les met en œuvre Choix possible entre comptabilité publique et privée Application d une Instruction Comptable spécifique (différenciée selon que l OPH soit soumis à l un ou l autre régime) et de ses avenants Processus budgétaire spécifique si régime de la comptabilité publique et intervention du Trésor Public dans le processus comptable Soumission aux règles de publicité et de mise en concurrence (Ordonnance n du 6 juin 2005), et non plus au Code des marchés public depuis la loi du 17 mai 2011, codifié à l'article L du CCH. Respect des articles L et L du CCH Absence de rapport du Commissaire aux Comptes (dans les OPH à comptabilité privée) Page 16

17 Possibilité de faire APE Régime fiscal Modalités de contrôle NON Exonération d impôt (IS) sur les sociétés sur les activités relevant du service d intérêt général Contrôle de la légalité de certains actes (transmission au Préfet) Contrôles administratifs Contrôles des Chambres Régionales des Comptes Contrôle de la MIILOS Si comptabilité privée, le Commissaire aux Comptes est obligatoire Si comptabilité publique, absence de Commissaire aux Comptes Page 17

18 La société anonyme d habitations à loyer modéré Forme / Constitution Capital social minimum Objet / Compétences Actionnariat Organe de gestion et d administration Prise de décisions Régime comptable et Financier Société Anonyme (les Statuts doivent se conformer aux clauses types fixées par le CCH) Agrément HLM : o par le ministre chargé de la construction et de l'habitation après avis du conseil départemental de l'habitat et du conseil supérieur des habitations à loyer modéré (CCH, art. R ) o par le Préfet du département pour agréer spécialement une SA HLM aux fins d intervenir dans la réalisation d opérations d aménagement comme prestataire de services de SEM (article R du CCH modifié) Défini à l article L du CCH Compétences d attribution o Compétences principales, notamment : construction et gestion de logements locatifs destinés «aux personnes et aux familles de ressources modestes», que ces logements leur appartiennent ou qu ils appartiennent à des tiers (autres organismes HLM, SEM, Foncière-Logement, collectivités territoriales.) o Compétences annexes : production et commercialisation de logements groupés en accession à la propriété, activité de location-accession, prestataire de services pour tiers, aménagement de lotissements, gestion de foyers de jeunes. Compétences territoriales : En principe compétence régionale qui s étend aux départements limitrophes si les communes concernées l acceptent. Après accord du Ministre chargé du Logement (qui examine notamment la situation économique de la société), cette compétence peut être étendue aux régions limitrophes voire au niveau national Lucrativité limitée : Prix de cession des actions, montant des dividendes distribués aux actionnaires strictement encadrés par la réglementation, bénéfices devant être réinvestis dans l objet social Répartition en 4 catégories d actionnaires o Un actionnaire de référence (majorité du capital) qui peut être constitué "d'un groupe de deux ou trois actionnaires" liés entre eux par un pacte et s'exprimant d'une seule voix dans les assemblées générales de la société anonyme o Certaines collectivités ou groupements (dans certaines conditions) o Les représentants des locataires o Les autres personnes morales et les personnes physiques Représentation aux assemblées générales sans qu il y ait nécessairement proportionnalité entre la quotité de capital détenu et le nombre de droits de vote Les règles de droit commun des sociétés commerciales (avec quelques aménagements) s appliquent à l organisation administrative qui comprend : o Une Assemblée Générale des actionnaires : réunit au moins une fois par an pour approuver les comptes, décider de la distribution des dividendes et élire le CA. o Un Conseil d Administration (ou Directoire et conseil de surveillance), élu par l AG o (18 sièges maximum, dont 3 représentants élus des locataires). Les actionnaires des collèges 2, 3 et 4 disposent d une minorité de blocage. o Un Président o Un directeur général Choix à opérer entre une structure dualiste (Directoire et Conseil de Surveillance) et un Conseil d Administration unique Application d une Instruction Comptable spécifique et de ses avenants Absence de régime budgétaire particulier Page 18

19 Marchés Régime des conventions réglementées Possibilité de faire APE Régime fiscal Modalités de contrôle Soumission aux règles de publicité et de mise en concurrence (Ordonnance n du 6 juin 2005) Respect des articles L et L du CCH Rapport spécial du Commissaire aux Comptes NON Exonération d impôt (IS) sur les sociétés sur les activités relevant du service d intérêt général Contrôle administratif Contrôle de la MIILOS Contrôle d un Commissaire aux Comptes obligatoire (SA) Page 19

20 La société anonyme coopérative de production HLM (SCP HLM) Forme/ Constitution Capital social minimum Objet / Compétences Actionnariat Organe de gestion et d administration Prise de décisions Particularités SA à capital variable de forme coopérative Agrément HLM (par le ministre chargé de la construction et de l'habitation après avis du conseil départemental de l'habitat et du conseil supérieur des habitations à loyer modéré - CCH, art. R , capital variable sans toutefois pouvoir être inférieur à ce montant Compétence d attribution : établie conformément à l'article L du CCH et détaillée dans la clause-type n 3 annexée à l'article R du CCH : A pour vocation principale de construire des logements en accession sociale à la propriété, de construire et gérer des logements locatifs soumis à la réglementation HLM, de gérer des syndicats de copropriétés. Compétences territoriales : En principe compétence régionale qui s étend aux départements limitrophes si les communes concernées l acceptent. Après accord du Ministre chargé du Logement (qui examine notamment la situation économique de la société), cette compétence peut être étendue aux régions limitrophes Lucrativité limitée :(plafonnement du dividende, réserves impartageables) Les associés peuvent être : o Des salariés (obligatoire) o Des usagers (obligatoire) o Des personnes physiques participant bénévolement à l'activité de la société o Des collectivités territoriales (maximum 20 % du capital) o Toute personne physique ou morale qui contribue par tout autre moyen à l'activité de la coopérative En plus des catégories devant obligatoirement être présentes, une autre au moins des catégories doit également être représentée Les règles de droit commun des sociétés commerciales s appliquent à l organisation administrative qui comprend : o o Une Assemblée Générale Un Conseil d Administration (ou Directoire et conseil de surveillance), Lorsqu'elles exercent une activité de gestion locative, le conseil d'administration (ou de surveillance) comprend au moins un représentant des coopérateurs locataires désigné par l'ag (Clause-type n 8) o Un président o Un directeur général Chaque associé dispose d'une voix à l'assemblée générale (règle de la coopération) ou, s'il y a lieu, dans le collège auquel il appartient, chaque collège disposant d'un nombre de voix librement défini dans les statuts (minimum 10 %; maximum 50%) Choix à opérer entre une structure dualiste (Directoire et Conseil de Surveillance) et un Conseil d Administration unique Possibilité de se transformer en SA HLM lorsque la survie de l'entreprise ou les nécessités de son développement l'exigent, ou en SCIC HLM (art. L du CCH) Cette décision n entraine pas la création d une personne morale nouvelle. A peine de nullité, la décision de transformation doit être agréée par le ministre chargé de la construction et de l habitation Page 20

21 Régime comptable et Financier Marchés Régime des conventions réglementées Possibilité de faire APE Régime fiscal Modalités de contrôle Application d une Instruction Comptable spécifique et de ses avenants Absence de régime budgétaire particulier La société doit faire procéder périodiquement à l'examen analytique de sa situation financière (Clause-type n 18) Soumission aux règles de publicité et de mise en concurrence (Ordonnance n du 6 juin 2005) Respect des articles L et L du CCH Rapport spécial du Commissaire aux Comptes NON Exonération d impôt (IS) sur les sociétés sur les activités relevant du service d intérêt général Contrôle administratif Contrôle de la MIILOS Contrôle d un Commissaire aux Comptes obligatoire (SA) Page 21

Les sociétés agricoles

Les sociétés agricoles Les sociétés agricoles L exercice d une activité agricole peut se faire soit dans le cadre d une entreprise individuelle soit dans le cadre d une société. Dans cette dernière situation, la loi prévoit

Plus en détail

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse)

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) Entités Textes applicables Organes compétents (en cours de vie sociale) Observations Administrateurs et mandataires judiciaires C.

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

1 - MODELE DE STATUTS TYPES AVEC CONSEIL D ADMINISTRATION approuvé par le Conseil d Etat dans son avis du 13 mars 2012. I - But de la fondation

1 - MODELE DE STATUTS TYPES AVEC CONSEIL D ADMINISTRATION approuvé par le Conseil d Etat dans son avis du 13 mars 2012. I - But de la fondation 1 - MODELE DE STATUTS TYPES AVEC CONSEIL D ADMINISTRATION approuvé par le Conseil d Etat dans son avis du 13 mars 2012 I - But de la fondation Article 1 er L établissement dit fondé en a pour but de..

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION loi 1901 France Douleurs

STATUTS ASSOCIATION loi 1901 France Douleurs 1 STATUTS ASSOCIATION loi 1901 France Douleurs ARTICLE 1 : Titre de l association Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901, ayant pour

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Les fondations en questions Gouvernance, spécificités comptables, avantages fiscaux Découvrez les règles propres aux différents types de fondations 1 - Quelles sont les

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE UNIPERSONNELLE (SARL UNIPERSONNELLE)

STATUTS D'UNE SOCIETE A RESPONSABILITE LIMITEE UNIPERSONNELLE (SARL UNIPERSONNELLE) Ce document est un simple modèle Des commentaires sont apportés sur certains points (entre parenthèse ou en pied de page). Ils n ont bien sûr pas à figurer sur le texte définitif. En outre, dans certains

Plus en détail

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées

NOTE SUR LES SUBVENTIONS. - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées NOTE SUR LES SUBVENTIONS - Récapitulatif des obligations des associations subventionnées - Les produits de la tarification ne sont pas des subventions A. Récapitulatif des obligations des associations

Plus en détail

STATUTS DE L'AGENCE DEPARTEMENTALE DE L ORNE

STATUTS DE L'AGENCE DEPARTEMENTALE DE L ORNE STATUTS DE L'AGENCE DEPARTEMENTALE DE L ORNE CHAPITRE I - CREATION ET DISSOLUTION DE L'AGENCE - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : CREATION DE L AGENCE En application de l'article 32 de la loi n 82-213

Plus en détail

S T A T U T S LA QUADRATURE DU NET

S T A T U T S LA QUADRATURE DU NET S T A T U T S LA QUADRATURE DU NET Association loi 1901 Article 1 - Constitution I DENOMINATION OBJET - SIEGE Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une Association régie par la loi du 1er

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

Niger. Régime général des mutuelles de santé

Niger. Régime général des mutuelles de santé Régime général des mutuelles de santé Loi n 2008-10 du 30 avril 2008 [NB - Loi n 2008-10 du 30 avril 2008 portant régime général des mutuelles de santé en République du ] Titre 1 - Dispositions générales

Plus en détail

Points de vigilance. Marc PILLON, Conseiller technique 14/02/201 3. Journée patrimoine immobilier

Points de vigilance. Marc PILLON, Conseiller technique 14/02/201 3. Journée patrimoine immobilier Points de vigilance Marc PILLON, Conseiller technique 14/02/201 3 Journée patrimoine immobilier 1 Sommaire Différentes modalités d acquisition Rappels réglementaires Cessations d activité et fermetures

Plus en détail

III. LE COMMISSAIRE AUX COMPTES ET L ALERTE

III. LE COMMISSAIRE AUX COMPTES ET L ALERTE COLLECTION NOTES D INFORMATION III. LE COMMISSAIRE AUX COMPTES ET L ALERTE AVRIL 2010 SERVICES DÉPARTEMENT ÉDITION 3 SOMMAIRE SYNTHÉTIQUE AVANT-PROPOS... 25 1. DISPOSITIF LÉGISLATIF ET RÉGLEMENTAIRE RELATIF

Plus en détail

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour titre :...

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour titre :... Statuts d'association : exemple de statuts type Si l'on s'en tient strictement aux termes de la loi 1901, il n'y a pas de statuts modèles. Cependant,l'utilisation de statuts-type facilite la création d'une

Plus en détail

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse)

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) Entités Textes applicables Organes compétents (en cours de vie sociale) Observations Administrateurs judiciaires C. com. art. L.

Plus en détail

NEPTUNE Association déclarée selon la loi de 1901. Siège social : 32 boulevard Paul Vaillant Couturier 93100 MONTREUIL SOUS BOIS STATUTS

NEPTUNE Association déclarée selon la loi de 1901. Siège social : 32 boulevard Paul Vaillant Couturier 93100 MONTREUIL SOUS BOIS STATUTS NEPTUNE Association déclarée selon la loi de 1901 Siège social : 32 boulevard Paul Vaillant Couturier 93100 MONTREUIL SOUS BOIS STATUTS MIS EN HARMONIE AVEC L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 20 juin

Plus en détail

Association «EYI A PONGO»

Association «EYI A PONGO» TITRE I- DISPOSITIONS GÉNÉRALES CHAPITRE I. DÉNOMINATION, SIÈGE Article 1 : De la création et de la dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901, il est constitué,

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

SOCIETE CIVILE D EXPLOITATION AGRICOLE (S.C.E.A)

SOCIETE CIVILE D EXPLOITATION AGRICOLE (S.C.E.A) SOCIETE CIVILE D EXPLOITATION AGRICOLE (S.C.E.A) TEXTES CONSTITUTION GESTION Art 1845 à 1870-1 code civil Pas de capital social minimum Associés : minimum 2 associés ; associé mineur possible ; époux ou

Plus en détail

Le statut juridique des entreprises agricoles

Le statut juridique des entreprises agricoles Le statut juridique des entreprises agricoles C'est ce qui définit le caractère légal de l'exploitation. Les formes juridiques les plus courantes des entreprises agricoles sont l'exploitation individuelle

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF)

INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF) INGENIEURS SANS FRONTIERES (ISF) STATUTS I - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 L'association de solidarité internationale, INGENIEURS SANS FRONTIERES ("ISF" en sigle), fondée en janvier 1982,

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ----

MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ---- MODELE DE STATUTS D ASSOCIATION ---- ---- NOTICE EXPLICATIVE Ce document comporte deux parties : La présente notice explicative (4 pages) qui vous aidera à rédiger des statuts adaptés à votre association,

Plus en détail

Reximmo Patrimoine 2

Reximmo Patrimoine 2 G E S T I O N D E P A T R I M O I N E Reximmo Patrimoine 2 SCPI DE TYPE «MALRAUX» Un investissement indirect dans de l immobilier ancien au cœur des villes historiques Souscription ouverte jusqu au 20

Plus en détail

LES GARANTIES D EMPRUNT

LES GARANTIES D EMPRUNT LES GARANTIES D EMPRUNT (Compte 801.5) Fiche n 1 Définition Les garanties d emprunt entrent dans la catégorie des engagements hors bilan parce qu une collectivité peut accorder sa caution à une personne

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome.

autonome loi 1901 A. CREATION DE L ASSOCIATION Une Coopérative scolaire peut se constituer en Association autonome. INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON LA FORME JURIDIQUE (Circ. n 2008-095 du 23/07/2008) Association : ce que dit la loi 1901 La Constitution

Plus en détail

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 Chapitre 1 - OBJET DE L ASSOCIATION ADHÉSIONS DÉMISSIONS

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

Statuts de l'association loi 1901

Statuts de l'association loi 1901 Statuts de l'association loi 1901 TITRE 1 BUTS ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION ARTICLE 1.1 CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM NOTE JURIDIQUE 5 février 2004 PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM Loi du 23.12.86 (CCH : art. L. 443-7 et suivants modifiés par la loi du 21.7.94 et par la loi SRU du 13 décembre 2000), Décret

Plus en détail

Guide juridique relatif aux modes de gestion des Offices de tourisme

Guide juridique relatif aux modes de gestion des Offices de tourisme Guide juridique relatif aux modes de gestion des Offices de tourisme La commune ou l EPCI décidant de créer un Office de tourisme doit choisir le mode de gestion qui correspond à son profil et à ses besoins.

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Présentation du fonds de dotation

Présentation du fonds de dotation Présentation du fonds de dotation Mardi 9 avril 2013 Lors de l Assemblée Générale de la FEVIS (Fédération des Ensembles Vocaux et Instrumentaux Spécialisés) 10 rue Coquillière 75001 PARIS Maître Laurent

Plus en détail

N /G/131/07-1160 B NOISIEL, le 26 OCT. 2007 N 07-0457 R

N /G/131/07-1160 B NOISIEL, le 26 OCT. 2007 N 07-0457 R C20 G/MCL Le Président N /G/131/07-1160 B NOISIEL, le 26 OCT. 2007 N 07-0457 R RECOMMANDE AVEC A.R. Monsieur le Président, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les observations

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

141 NOUVEAUX ACTES, 117 ACTES ACTUALISES

141 NOUVEAUX ACTES, 117 ACTES ACTUALISES Lexis Legal Manager MISE À JOUR DES BIBLES D'ACTES Juillet 2014 141 NOUVEAUX ACTES, 117 ACTES ACTUALISES Fort de son expertise éditoriale, LexisNexis est soucieux d'offrir toujours plus d'actualité et

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5

Statuts v1.3 - Page 1 sur 5 v1.3 - Page 1 sur 5 TITRE I : PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour

Plus en détail

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET STATUTAIRES DES ASSOCIATIONS ET FONDATIONS RECONNUES D UTILITE PUBLIQUE

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET STATUTAIRES DES ASSOCIATIONS ET FONDATIONS RECONNUES D UTILITE PUBLIQUE OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET STATUTAIRES DES ASSOCIATIONS ET FONDATIONS RECONNUES D UTILITE PUBLIQUE Les associations et fondations reconnues d utilité publique sont soumises à plusieurs obligations de

Plus en détail

DOCUMENTS ADMINISTRATIFS DIRECTION DE L INFORMATION LÉGALE ET ADMINISTRATIVE

DOCUMENTS ADMINISTRATIFS DIRECTION DE L INFORMATION LÉGALE ET ADMINISTRATIVE Année 2010. N o 15 ISSN 0242-6773 Jeudi 18 novembre 2010 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ÉDITION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS DIRECTION DE L INFORMATION LÉGALE ET ADMINISTRATIVE 26, rue Desaix,

Plus en détail

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin

M O T S. Statuts de MOTS. Organisation. Médecin. Travail. Santé. Organisation du travail et santé du médecin Médecin Organisation Travail Santé M O T S Organisation du travail et santé du médecin Statuts de MOTS Association MOTS : 0608 282 589 http://www.association-mots.org/ Maison des professions de santé 9,

Plus en détail

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION Démarche Précoce d Insertion socioprofessionnelle Direction nationale - 14, rue Colbert - 56100 Lorient Tél. 0297 350828 Fax. 0297350338 direction@cometefrance.com www.cometefrance.com STATUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

P6C08 La cre ation d une entreprise

P6C08 La cre ation d une entreprise P6C08 La cre ation d une entreprise I. Les différentes formes de sociétés La création d une entreprise implique le choix de la structure juridique la mieux adaptée à la taille et à l activité de la future

Plus en détail

N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985. Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI

N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985. Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI N 343 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1984-1985 Annexe au procès-verbal de U séance du 5 juin 1985. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE relatif à certaines activités

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS)

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) Mois AAAA Mois AAAA mai 2009 mise à jour décembre 2010 Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) En bref Le secteur social et médico-social est actuellement en proie à de profondes

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

Introduction : Droit commerciale Pr Abdelaziz SQUALLI page : 20 année 2004-2005 2. Répertoire numérique de Dalloz 1

Introduction : Droit commerciale Pr Abdelaziz SQUALLI page : 20 année 2004-2005 2. Répertoire numérique de Dalloz 1 Introduction : L entreprise est une entité économique qui implique la mise en œuvre des moyens humains et matériels en vue de la production ou de la distribution des richesses. Certes, étant une structure

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil.

Chambre Professionnelle du Conseil. NORMANDIE Chambre Professionnelle du Conseil. - STATUTS - STATUTS CPC Normandie-V3-Avril09 Page 1 sur 8 SOMMAIRE : ARTICLE 1 - Constitution et Désignation ARTICLE 2 - OBJET & DUREE ARTICLE 3 Territoire

Plus en détail

I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION

I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION I - BUT ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION Article 1 : Objectifs L'association dite "Comité français pour l'environnement et le développement durable" avec le sous titre de "Comité 21" a pour but de promouvoir

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «LA PORTE OUVERTE»

STATUTS DE L ASSOCIATION «LA PORTE OUVERTE» STATUTS DE L ASSOCIATION «LA PORTE OUVERTE» TITRE I : FORMATION, OBJET ET COMPOSITION Article 1.1 : Dénomination Il est formé entre les soussignés adhérents aux présents statuts une Association régie par

Plus en détail

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX ARTICLE 1 er DEFINITION L'association dite Comité Départemental de Golf de est une association Loi 1901

Plus en détail

Association Catalogue Ouvert du Cinéma Statuts

Association Catalogue Ouvert du Cinéma Statuts Association Catalogue Ouvert du Cinéma Statuts Le 1 janvier 2013, il est fondé entre les adhérents par les présents statuts une association, régie par la Loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements

CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les préfets de régions et de départements Paris le, Le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, des finances et de l'industrie et la ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement CIRCULAIRE N Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

«Bien choisir ses statuts : la personnalisation est essentielle!

«Bien choisir ses statuts : la personnalisation est essentielle! «Bien choisir ses statuts : la personnalisation est essentielle! Forum de l'entrepreneuriat 21 novembre 2013 Intervenants : Sylvie Aguila (Juriste CCI de Lyon), Laurent Lebahar (Expert comptable), Réjane

Plus en détail

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE

CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE CHAMBRE PROFESSIONNELLE DU CONSEIL DE LA RÉGION CENTRE ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DÉSIGNATION L Association «Chambre Professionnelle du Conseil de la région centre» (C.P.C Région Centre.) a décidé en

Plus en détail

Comment remplir le dossier de demande subvention?

Comment remplir le dossier de demande subvention? Comment remplir le dossier de demande subvention? Ville de Suresnes année 2015 Le dossier de demande de subvention est à déposer en 3 exemplaires avant le 5 décembre 2014 Au service Vie Associative 6 rue

Plus en détail

COLLECTIVITES TERRITORIALES ET METHANISATION

COLLECTIVITES TERRITORIALES ET METHANISATION COLLECTIVITES TERRITORIALES ET METHANISATION QUELS OUTILS JURIDIQUES? NOTE ET FICHES MAI 2010 DANS LE CADRE DU PROJET Avec le soutien de 2 COLLECTIVITES LOCALES ET METHANISATION : QUELS OUTILS JURIDIQUES?

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Statuts TITRE PREMIER ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre ARTICLE 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

STATUTS DE L'AGENCE TECHNIQUE DEPARTEMENTALE DU CANTAL

STATUTS DE L'AGENCE TECHNIQUE DEPARTEMENTALE DU CANTAL INGENIERIE. TERRITOIRES STATUTS DE L'AGENCE TECHNIQUE DEPARTEMENTALE DU CANTAL votés lors de la session de l'assemblée Départementale du 30 mars 2012 modifiés par l'assemblée Générale Constitutive du 13

Plus en détail

La prise illégale d'intérêts. > Observatoire Smacl des risques de la vie territoriale

La prise illégale d'intérêts. > Observatoire Smacl des risques de la vie territoriale La prise illégale d'intérêts 1.Eléments statistiques 2.Eléments constitutifs du délit 2. Eléments constitutifs de l'infraction > Les personnes concernées Les personnes dépositaires de l'autorité publique

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Contrat de partenariat et domaine public

Contrat de partenariat et domaine public Contrat de partenariat et domaine public Le titulaire d un contrat de partenariat est souvent dans la situation d un occupant du domaine public, ce qui conduit à s interroger sur l articulation des régimes

Plus en détail

Nature, champ d intervention et missions de l ANCOLS Articles L. 342-1 et L. 342-2 du CCH

Nature, champ d intervention et missions de l ANCOLS Articles L. 342-1 et L. 342-2 du CCH Projet de loi ALUR Article 48 relatif à la création de l ANCOLS suite à adoption en première lecture par les deux chambres Synthèse des points principaux Nature, champ d intervention et missions de l ANCOLS

Plus en détail

CGET/MAE/SNOTTIN/MADEVERON. Références juridiques applicables au niveau européen et national :

CGET/MAE/SNOTTIN/MADEVERON. Références juridiques applicables au niveau européen et national : Projet d instruction CGET/DMAT/DHUP visant à préciser les modalités de gestion des opérations d efficacité énergétique dans le logement social cofinancées par le FEDER en fin de période de programmation

Plus en détail

Créer une ASBL : Comment s y prendre?

Créer une ASBL : Comment s y prendre? Créer une ASBL : Comment s y prendre? Bruxelles, 11 décembre 2013 Programme du jour: 1) Introduction 2) La personnalité juridique, différences société-asbl 2) Constitution d une ASBL 3) Mesures de publicité

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

3. Les formes juridiques

3. Les formes juridiques Stage de Préparation à l Installation 3. 3.1. Tableau Récapitulatif des Principales Structures Juridiques 3.2. Créer sa Société : la Marche à Suivre 3.3. L Entreprise Individuelle 3.4. L E.I.R.L. 3.5.

Plus en détail

Statuts de la Société géologique de France

Statuts de la Société géologique de France Statuts de la Société géologique de France Article I - Dénomination - Objet - Durée I- BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION L association dite Société géologique de France (SGF), (ci-après dénommée «la

Plus en détail

Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE

Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE Cabinet d Avocat Patrick DUPIRE Avocat au Barreau DIPLOME DE L INSTITUT DE DROIT DES AFFAIRES D.E.S.S. DE FISCALITE DES ENTREPRISES DIPLOME JURISTE CONSEIL D ENTREPRISE LE CHOIX D UN PACTE D ASSOCIES DANS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 C-5-05 N 165 du 10 OCTOBRE 2005 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES. EXONERATION DES CONSTRUCTIONS DE LOGEMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D

Plus en détail

La Société Anonyme (SA)

La Société Anonyme (SA) Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc Les sociétés de personnes : société en nom collectif société en commandite simple société en participation. Ces sociétés se caractérisent

Plus en détail

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution),

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution), Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS)

Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) Mois AAAA Mois mai AAAA 2009 Le groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS) En bref A l heure actuelle, le secteur social et médico-social fait face à de profondes mutations et à la naissance

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

La fiscalité des associations. Les critères de non-lucrativité. fiche pratique 7. 1. La gestion désintéressée

La fiscalité des associations. Les critères de non-lucrativité. fiche pratique 7. 1. La gestion désintéressée La fiscalité des associations Mise à jour : avril 2005 fiche pratique 7 Les critères de non-lucrativité 1. La gestion désintéressée, 2. Une activité non concurrentielle Les locaux de l association L association

Plus en détail

14 rue de Bassano 15 rue de la Baume 75116 Paris 75008 Paris STERIA

14 rue de Bassano 15 rue de la Baume 75116 Paris 75008 Paris STERIA Olivier PERONNET Olivier GRIVILLERS FINEXSI Expert et Conseil Financier HAF Audit & Conseil 14 rue de Bassano 15 rue de la Baume 75116 Paris 75008 Paris STERIA Société Anonyme au capital de 14.876.895

Plus en détail

Les règles juridiques communes à toutes les sociétés

Les règles juridiques communes à toutes les sociétés 1 re partie Les règles juridiques communes à toutes les sociétés Titre 1 Création de la société Chapitre 1 Les conditions du contrat de société Chapitre 2 Les formalités de constitution Chapitre 3 Les

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

KLEPIERRE S T A T U T S

KLEPIERRE S T A T U T S KLEPIERRE Siège social : 26, boulevard des Capucines 75009 PARIS 780 152 914 RCS PARIS S T A T U T S Modifiés par l Assemblée Générale Extraordinaire du 14 avril 2015 S T A T U T S TITRE I FORME - OBJET

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Société française d'économie rurale

Société française d'économie rurale Article 1 : L'association dite «Société Française d'économie Rurale}} est régie par la loi du 1er juillet 1901 et par les présents statuts. Article 2 : Le siége social de la SFERest au 19 avenue du Maine,

Plus en détail