LA DÉLÉGATION DE LA VÉRIFICATION DES PILULIERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA DÉLÉGATION DE LA VÉRIFICATION DES PILULIERS"

Transcription

1 LA DÉLÉGATION DE LA VÉRIFICATION DES PILULIERS Formation théorique sur la DVCC Auditoire : les ATP délégataires pressentis ou déjà sélectionnés UN PROGRAMME DÉVELOPPÉ ET OFFERT PAR :

2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Objectifs Formation théorique : la vérification contenant-contenu Comment doit-elle être effectuée? Les exclusions Les erreurs les plus communes et leur degré de gravité Comment les prévenir et les gérer Prochaines étapes Évaluation écrite Formations pratiques Éléments importants et outils Période de questions

3 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION À la fin de la journée de formation, les participants seront en mesure de : Mieux comprendre le concept de la délégation Connaître leur rôle au sein de l'équipe du laboratoire Être à l'aise dans l'utilisation des outils fournis selon l'acte à déléguer Travailler plus efficacement et de façon systématique afin d assurer la réussite de la DVCC et la sécurité des patients

4 PLAN DE LA PRÉSENTATION Objectifs Formation théorique : la vérification contenant-contenu Comment doit-elle être effectuée? Les exclusions Les erreurs les plus communes et leur degré de gravité Comment les prévenir et les gérer Prochaines étapes Évaluation écrite Formations pratiques Éléments importants et outils Période de questions

5 QU'EST-CE QUE LA VCC? De façon simplifiée, il s'agit de s'assurer que.le bon médicament à la bonne dose et au bon moment est servi au bon patient de la bonne façon

6 COMMENT LA VÉRIFICATION DOIT-ELLE ÊTRE EFFECTUÉE? UN EXEMPLE : Prenons le cas où les ordonnances sont déjà inscrites dans le dossier du patient et où aucun changement ne sera requis après la préparation du pilulier

7 VÉRIFICATION DES MÉDICAMENTS DANS UN PILULIER Vérification de l'impression de la fiche du pilulier (versus cartable): Le pilulier est attribué au bon usager Les bonnes dates figurent sur la fiche du pilulier (dates de début et de fin) Le bon nombre de piluliers est préparé (1 versus 4) Tous les médicaments au dossier y figurent Tous les médicaments ainsi que leur localisation doivent être identiques

8 Vérification du contenu du pilulier Chaque alvéole contient le bon nombre de médicaments et l'horaire de prise des médicaments est respecté Les bons produits ont été utilisés : Le DIN (si logistiquement possible) Le nom du fabricant La forme (capsule/comprimé) et la formulation (XL/SR) La teneur du produit La photo du produit à l'aide du logiciel ou du contenant original (si nécessaire et/ou possible) Les dates de péremption des médicaments utilisés

9 PRÉPARATION DU PILULIER A) Si aucune erreur n'est détectée par l'atpd, celui-ci appose ses initiales et la date de vérification sur le registre de préparation/vérification B) Si une erreur est détectée par l'atpd, celui-ci demande à l'atpp d'effectuer les corrections nécessaires (L ATPd inscrit l erreur dans le registre de préparation/vérification et l ATPp signe. L'ATPd revérifie le pilulier Si aucune erreur n'est détectée, il remplit alors le registre de préparation/vérification C) Une fois que tout est complété, le pilulier est prêt à être livré ou mis en «passera»

10 LE DÉROULEMENT DE L'IMPLANTATION DE LA DVCC Période d'implantation ATPp: prépare le médicament ATPd: vérifie selon limites accordées Pharmacien: vérifie 100 % de la production préalablement vérifiée par l'atpd Période de contrôle de la qualité ATPp: prépare le médicament ATPd: vérifie selon limites accordées Pharmacien: vérifie 10 à 30 % de la production préalablement vérifiée par l'atpd Tolérance d'erreur = 0!

11 PÉRIODE D IMPLANTATION : 12 SEMAINES Tous les piluliers doivent être soumis au pharmacien en service avant d'être scellés Le pharmacien effectue une vérification complète du contenant-contenu du piluliers Si aucune erreur n'est détectée par l'atpd, le pharmacien remplit le registre de préparation/vérification Une fois que tout est complété, le pilulier est prêt à être livré ou mis en «passera»

12 PÉRIODE D IMPLANTATION 12 SEMAINES Si une erreur est détectée par le pharmacien, il remplit le registre des erreurs et s'assure que les corrections requises sont apportées Le pilulier doit refaire le cycle complet : préparation par l'atpp, vérification par l'atpd et finalement, vérification complète par le pharmacien Une fois la vérification par le pharmacien terminée, celui-ci scelle le pilulier et remplit le registre de préparation/vérification. Le pilulier est prêt à être livré ou mis en «passera» Une rencontre devra être planifiée pour un entretien de mise au point

13 DVCC APRÈS LA PÉRIODE DE 12 SEMAINES Le pharmacien ne vérifie que 10 à 30% de la production Les mêmes étapes s appliquent Remplir le registre de préparation vérification Remplir le registre d erreur au besoin Planifier une rencontre Le pharmacien vérifie toutes les exclusions et les hors piluliers

14 MÉDICAMENTS POSSIBLEMENT EXCLUS DE LA DÉLÉGATION Les piluliers auxquels on a apporté des changements Les médicaments hors piluliers (ex. : pompes, gouttes, injectables, crèmes ) Les médicaments administrés selon un calendrier (ex.: Coumadin MD, prednisone, Synthroid MD, Toloxin MD ) Les piluliers contenant plus de X* médicaments narcotiques Autres**

15 ATTENTION Une erreur commise dans les médicaments d'exclusion ne doit pas être attribuée à une faute de vérification de la part de l'atpd car cette tâche n'est pas déléguée! Une erreur commise dans les médicaments hors pilulier n'est pas causée par une mauvaise vérification de la part de l'atpd, car celui-ci ne les vérifie pas!

16 ET S'IL Y AVAIT UN CHANGEMENT OU NOUVEAU PATIENT? Gardez en tête que : Le changement peut survenir à n'importe quel moment La majorité des fois où cette situation se produira, vous aurez déjà préparé le pilulier. Parfois, le patient pourra même l'avoir déjà reçu à la maison à l'avance et vous devrez aller le récupérer La première étape consiste à faire valider le changement par le pharmacien en service avant de faire quoi que ce soit. Il s'agit d'une activité demandant son jugement clinique

17 PLAN DE LA PRÉSENTATION Objectifs Formation théorique : la vérification contenant-contenu Comment doit-elle être effectuée? Les exclusions Les erreurs les plus communes et leur degré de gravité Comment les prévenir et les gérer Prochaines étapes Évaluation écrite Formations pratiques Éléments importants et outils Période de questions

18 LES ERREURS Le but de la délégation est de diminuer le nombre d'erreurs et d'assurer une vérification minutieuse Les erreurs les plus communes vous sont présentées dans les prochaines diapositives afin de les prévenir!

19 LE CLASSEMENT DES ERREURS Les erreurs peuvent être classées de différentes façons : Selon le coût des dommages Selon le type de dommage Selon la nature de l'erreur Selon la cause de l'erreur Etc.

20 LES ERREURS SELON LA GRAVITÉ Les répercussions d une erreur ne sont pas les mêmes selon le médicament en cause Glyburide Nitrazépam (benzo) Coumadin Versus Tylenol Calcium Mauvais générique Mais garder en tête qu une erreur est TOUJOURS une erreur!

21 LES ERREURS LES PLUS COMMUNES CLASSÉES SELON LA NATURE DE L'ERREUR Source : Études annuelles des sinistres Dale-Parizeau L.M. inc.

22 LES ERREURS DUES À UNE MAUVAISE LISIBILITÉ DE LA PRESCRIPTION

23 LES ERREURS CLASSÉES SELON LA CAUSE

24 LES FAUX JUMEAUX Beaucoup de médicaments présents sur le marché ont une apparence similaire Donc, si la vérification ne se fait pas de façon minutieuse, certaines erreurs peuvent facilement nous échapper Sur les diapositives suivantes, nous allons parcourir quelques exemples de médicaments qui se ressemblent en ce qui a trait à leur apparence

25 LES FAUX JUMEAUX Glyburide 5 mg

26 LES FAUX JUMEAUX Asaphen EC 80 mg D tabs UI Synthroid 50 mcg Prednisone 5 mg

27 LES FAUX JUMEAUX Apo Allopurinol 100 mg Apo furosémide 20mg Aricept 5 mg

28 LES FAUX JUMEAUX Lyrica 75mg Altace 5 mg

29 LES FAUX JUMEAUX Lyrica 50 mg Gabapentin 100 mg

30 LES FAUX JUMEAUX Renagel 800mg Neurontin 800mg

31 LES DIFFÉRENTES FORMULATIONS Un autre type d'erreur serait attribué au nombre de différentes formulations disponibles sur le marché pour un même médicament Cette erreur est très commune. Pourquoi? Parce qu'on ne prend pas le temps de lire le nom du médicament au complet!

32 LES DIFFÉRENTES FORMULATIONS : LES EXEMPLES LES PLUS COMMUNS Tegretol MD chewtabs/cr/ libération immédiate Lopresor MD SR/ Lopresor libération immédiate Tiazac MD XC/ Cardizem MD Diltiazem T/CD/HCL ER Prevacid MD / Prevacid MD Fast Tab Biaxin MD XL/ libération immédiate

33 DES ERREURS FRÉQUEMMENT RENCONTRÉES Pourquoi? Parce qu'on ne prend pas le temps de lire le nom du médicament au complet! Calcium Les non croquables Les croquables Asaphen MD

34 ERREURS MINEURES ET MAJEURES Une erreur est une erreur! Sauf que nous pouvons la classer de la façon suivante : Erreurs majeures : Mauvais médicament (produit dont la dénomination commune est différente) Mauvaise concentration (teneur) Mauvaise identification du patient (étiquette) Médicament manquant (omission) Mauvaise heure d'administration Nombre incorrect d'unités servies (mauvaises quantités) Erreurs mineures : Mauvais médicament (compagnie différente) Médicament périmé

35 ERREURS MINEURES ET MAJEURES Sachez qu'une erreur majeure dans une situation spécifique ne l'est peut-être pas nécessairement dans une autre. Par exemple, dans un pilulier, l'omission d'un comprimé de calcium ne constitue pas une erreur de la même gravité que l'omission d'un comprimé de Coumadin MD

36 ERREURS MINEURES ET MAJEURES Dans un monde parfait, l'erreur, qu'elle soit mineure ou majeure, n'atteint pas le patient Dans ce cas-là, il faut trouver la source de l'erreur, qui n'est pas nécessairement une personne, mais peut-être une méthode de travail, un problème dans le circuit de travail, etc.

37 ERREURS MINEURES ET MAJEURES Puis il faut procéder aux modifications nécessaires. Par exemple, des formations pour le personnel du laboratoire, le réaménagement du laboratoire et/ou de la technique de travail

38 ERREURS MINEURES ET MAJEURES Malheureusement, dans certains cas, l'erreur atteint le patient. Que faut-il faire alors? Il faut poser les bons gestes, prendre les mesures appropriées et éviter que l'erreur ne dégénère en une catastrophe! Référez au pharmacien! Sauf que vous l'aidez quand: Vous gardez votre calme et vous ne perturbez pas le déroulement du travail Vous ne faites pas de reproche à la personne impliquée dans l'erreur (autre ATP, caissière, pharmacien).

39 COMMENT PRÉVENIR LES ERREURS Lisez l'étiquette/le nom du médicament AU COMPLET avant de chercher le produit Demandez quand vous n'êtes pas certain. Nous sommes une équipe! Validez la photo du produit sur le logiciel de prescription Ne jamais remplir un pot original avec des comprimés restants Ne jamais transvider les contenants (restants d'un pot dans un pot plein)

40 COMMENT PRÉVENIR LES ERREURS Travailler dans une ambiance calme Avoir établi un ordre logique et efficace dans la chaîne de travail et le respecter Effectuer des rotations après 2 heures de travail Une chaîne est aussi solide que son maillon le plus faible!

41 GARDEZ EN TÊTE QUE Vous êtes en période d'essai Des erreurs peuvent se glisser, surtout au début de l'implantation Le registre des erreurs est un outil permettant de déterminer les causes des erreurs et d'améliorer le système en conséquence On vous a choisi car vous avez manifesté votre intérêt pour le poste et que vous correspondez bien au profil de l'emploi Mais pour réussir Vous devrez être vigilant!

42 PLAN DE LA PRÉSENTATION Objectifs Formation théorique : la vérification contenant-contenu Comment doit-elle être effectuée? Les exclusions Les erreurs les plus communes et leur degré de gravité Comment les prévenir et les gérer Prochaines étapes Évaluation écrite Formations pratiques Éléments importants et outils Période de questions

43 PROCHAINES ÉTAPES Évaluation écrite Test de connaissances pour les ATPd suite à la formation spécifique sur la DVCC Une note supérieure à 80 % est requise Formations pratiques Test de qualification basé sur l'identification des médicaments. Taux de réussite attendu : 95 % Test pratique de détection d'erreurs. Taux de réussite attendu : 100 % Contrôles périodiques de la qualité des interventions (grille d observation)

44 PLAN DE LA PRÉSENTATION Objectifs Formation théorique : la vérification contenant-contenu Comment doit-elle être effectuée? Les exclusions Les erreurs les plus communes et leur degré de gravité Comment les prévenir et les gérer Prochaines étapes Évaluation écrite Formations pratiques Éléments importants et outils Période de questions

45 QUELQUES ÉLÉMENTS IMPORTANTS ET OUTILS

46 ATTENTION La possibilité qu'une tâche soit déléguée ne signifie pas qu'elle doive l'être en tout temps ou dans toutes les conditions ATP délégataire malade/absent/fatigué Donc dans l'impossibilité d'assurer une bonne vérification contenant-contenu C'est pourquoi il est recommandé de former au moins 2 ATP pour être délégataires, ce qui permettra d'éviter cette situation, dans la plupart des cas

47 ATTENTION Le fait de changer fréquemment le système (chaîne de travail) fait en sorte que le risque d'erreur augmente Exemples de perturbations de la chaîne de travail : Déléguer 1 jour sur 2 Cesser la délégation, car présence d'un pharmacien remplaçant Etc.

48 Date de début du pilulier Date de fin du pilulier Date d impression Initiales ATPp Date de vérification Initiales ATPd Date de remplissage Initiales ATPp Date vérification ATPd Initiales ATPd Date vérification pharmacien Initiales pharmacien Date de renouvellement Médicaments hors piluliers périodiques renouvelés Initiales ATPp Date de vérification ATPd Initiales ATPd Date de vérification pharmacien Initiales pharmacien Date d envoi ou de rangement dans les «passera» Envoi REGISTRE DE PRÉPARATION / VÉRIFICATION DES MÉDICAMENTS PILULIERS La fiche pilulier Le remplissage du pilulier Le renouvellement Impression Vérification Remplissage Vérification Renouvellement Vérification

49 AIDE-MÉMOIRE DE PILULIER Fiche pilulier Le pilulier est attribué au bon usager OUI NON Les bonnes dates figurent sur la fiche du pilulier OUI NON Le bon nombre de piluliers est préparé (1 versus 4) OUI NON Tous les médicaments correspondent à ce qui est dans la fiche du cartable? OUI NON Le contenu du pilulier Chaque alvéole contient le bon nombre de médicament et l'horaire de prise des médicaments est respecté OUI NON

50 REGISTRE DES ERREURS EN PÉRIODE D'IMPLANTATION Dat e (J- M) Initia le ATP N o ord. Médicament I/A /O* * Code erreur (voir liste) Description P h Correction apportée D at e (J- M ) Date entretien de mise au point J-M (obligatoir e)

51 LE REGISTRE DE CHANGEMENT Modification du Dispill MD Date : Heure : Ordonnance verbale : Ordonnance écrite : N o licence médecin : J ai récupéré les piluliers Oui Non Semaine : Semaine : Semaine : Semaine : J ai fait les changements des piluliers déjà préparés Oui Non J ai fait les changements à l ordinateur Oui Non J ai cessé les anciennes Rx au dossier Oui Non J ai envoyé 2 copies du nouveau profil aux infirmières Oui Non J ai changé le profil dans le cartable Oui Non J ai changé les fiches Dispill MD Oui Non J ai refacturé Oui Non Changements en vigueur à compter du : Date de livraison : Changements effectués par : Signature : Pharmacien(n

52 Le pharmacien L ATP délégataire LA GRILLE D'OBSERVATION POUR PILULIER Personne qui procède à la vérification L élément observé OUI NON L ATPp sélectionne les bons médicaments au dossier patient qui doivent être contenus dans le pilulier. Il se réfère à la fiche classée dans le cartable*. L ATPp inscrit dans le registre de préparation/vérification la date d impression de la fiche des médicaments contenus dans le pilulier, la date de début d utilisation du pilulier ainsi que ses initiales. L ATPp remplit le pilulier et vérifie son travail. L ATPp inscrit la date de remplissage du pilulier et appose ses initiales sur le registre de préparation/vérification ainsi que sur le pilulier préparé. L ATPd effectue la vérification contenant-contenu du pilulier, selon les limites accordées (respecte les critères d exclusion). Bon patient Vérification de la fiche du pilulier Vérification du contenu du pilulier Bonnes dates Bon nombre de piluliers préparés Bonne sélection de médicaments au dossier S assure que dans chaque alvéole le bon nombre de médicaments est présent et que les médicaments se trouvent dans la bonne alvéole horaire Vérifie pour chaque pilule ajoutée au pilulier DIN (si logistiquement possible) Compagnie Forme (comprimé vs capsule) Formulation (XL, SR, etc.) Teneur Image du produit au besoin Date de péremption si requise Lorsqu aucune erreur n est détectée, l ATPd remplit le registre de préparation/vérification, appose ses initiales ainsi que la date où a eu lieu la vérification et le remet au pharmacien. Lorsque l ATPd repère des erreurs faites par l ATPp, il s assure que les corrections nécessaires sont apportées par l ATPp. Il ne corrige pas lui-même les erreurs. Ensuite, il vérifie le pilulier à nouveau, remplit le registre de préparation/vérification et le remet au pharmacien.

53 LA RÉUSSITE APPARTIENT À TOUT LE MONDE C'EST AU TRAVAIL D'ÉQUIPE QU'EN REVIENT LE MÉRITE ATP ATP ATP délégataire Pharmacien ATP ATP

54 PÉRIODE DE QUESTIONS

DÉLÉGATION CONTENANT CONTENU : EST-CE RENTABLE?

DÉLÉGATION CONTENANT CONTENU : EST-CE RENTABLE? DÉLÉGATION CONTENANT CONTENU : EST-CE RENTABLE? TOUR D HORIZON DÉLÉGATION CONTENANT - CONTENU Christiane Mayer, conseillère en organisation du travail AVANTAGES EST-CE RENTABLE? NORME DE L OPQ REGISTRES

Plus en détail

Gestion de la délégation de la vérification contenant-contenu des médicaments au personnel technique en pharmacie

Gestion de la délégation de la vérification contenant-contenu des médicaments au personnel technique en pharmacie Gestion de la délégation de la vérification contenant-contenu des médicaments au personnel technique en pharmacie d établissement de santé. DÉCEMBRE 2002 Guide produit par: Le groupe de travail sur la

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

Gestion des cartes ristourne

Gestion des cartes ristourne Gestion des cartes ristourne Cela fait maintenant quelques années que le programme de gestion des cartes ristourne est utilisé par un nombre sans cesse croissant de pharmaciens. Ceci a pour conséquence

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY

Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments PD Dr Pascal BONNABRY Intérêts et risques des nouvelles technologies de l information dans le flux des médicaments Flux des médicaments et pharmacoéconomie DESS, Enjeux! Processus de soins très complexes et fortement basés

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

La franchise médicale en pratique

La franchise médicale en pratique Information presse le 26 décembre 2007 La franchise médicale en pratique La franchise médicale s applique à partir du 1 er janvier 2008 sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

Les causes de la croissance des coûts en assurance médicaments

Les causes de la croissance des coûts en assurance médicaments Les causes de la croissance des coûts en assurance médicaments L évolution des coûts des médicaments Dépenses de santé, Québec, 1980 à 2012 50 000,0 45 000,0 40 000,0 35 000,0 30 000,0 25 000,0 20 000,0

Plus en détail

Teneurs et pourcentages

Teneurs et pourcentages formatp formatp FCMC - FCMC formation Teneurs 2.0-2 et u FCMC pourcentages Teneurs et pourcentages Avec grand plaisir, formatp.ca vous présente sa deuxième formation continue d une série de leçons présentées

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

FormatChecker for Adobe FrameMaker

FormatChecker for Adobe FrameMaker FormatChecker for Adobe FrameMaker 2006 STAR AG Tous droits réservés. Toute utilisation du texte ou des images, y compris par extraits, sans l'autorisation préalable de STAR AG est formellement interdite.

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Sportifs et médicaments Questions et réponses

Sportifs et médicaments Questions et réponses Sportifs et médicaments Questions et réponses Que puis-je faire pour éviter d'être contrôlé positif suite à la prise d'un médicament? Il y a deux façons de se procurer des médicaments : soit sur ordonnance

Plus en détail

PRÉVENIR ET GÉRER LES ERREURS RELATIVES À LA MÉDICATION EN PHARMACIE

PRÉVENIR ET GÉRER LES ERREURS RELATIVES À LA MÉDICATION EN PHARMACIE PRÉVENIR ET GÉRER LES ERREURS RELATIVES À LA MÉDICATION EN PHARMACIE 2000-06-16 1 Dépôt légal : 3 ème trimestre 2000 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada Tous droits réservés

Plus en détail

Projet de révision du rôle des assistants techniques en pharmacie (ATP) standards de pratique DU personnel technique et de soutien.

Projet de révision du rôle des assistants techniques en pharmacie (ATP) standards de pratique DU personnel technique et de soutien. Projet de révision du rôle des assistants techniques en pharmacie (ATP) standards de pratique DU personnel technique et de soutien technique en pharmacie Table des matières Les Standards de pratique du

Plus en détail

Notions de droit en assurance de dommages

Notions de droit en assurance de dommages Notions de droit en assurance de dommages Les règles relatives aux représentants en assurance de dommages Le mandat Le rôle du représentant Le représentant, mandataire de l assureur Le représentant, mandataire

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

I partie : diagnostic et proposition de solutions

I partie : diagnostic et proposition de solutions Session 2011 BTS assistant de manager Cas Arméria: barème et corrigé Remarque: la 1 ère partie doit être cohérente avec les éléments déterminants du contexte décrit dans cet encadré, qui n est pas attendu

Plus en détail

ITIL Examen Fondation

ITIL Examen Fondation ITIL Examen Fondation Échantillon d examen B, version 5.1 Choix multiples Instructions 1. Essayez de répondre aux 40 questions. 2. Vos réponses doivent être inscrites sur la grille de réponses fournie.

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction

Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction Questionnaire Fabricants-Négociants et Négociants de matériaux de construction Nom Adresse CP N tel E-mail N ORIAS Coordonnées du courtier Ville Cadre réservé à SFS Origine de la demande Gestionnaire Rémunération

Plus en détail

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie 5 mars 2015 Laurent Lamard Sales Manager Care Pharmacien Tom Claes BU Manager Corilus Pharma Pharmacien Hugues Florquin Agenda Le cadre de la TUH Comment démarrer?

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 2 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 juin 2010 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 14 juin 2005 (JO du 28 avril 2006) ARTOTEC 50 mg/0,2 mg, comprimé B/30 -

Plus en détail

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN

Formulaire 1 VILLAGE DE CASSELMAN Formulaire 1 Politique F2 (10/05/2005) VILLAGE DE CASSELMAN PROCÉDURES D ACHAT Ce document contient les procédures d achat pour la Corporation du village de Casselman et doit faire partie intégrante, sous

Plus en détail

Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins. Questions et réponses

Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins. Questions et réponses Changements au régime d'assurance collective au 1 er janvier 2015 qui s appliquent aux retraités du Mouvement Desjardins Questions et réponses Q-1 Pourquoi modifier à nouveau le régime d'assurance collective

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

ACT3284 Modèles en assurance IARD Examen Final - 14 décembre 2011

ACT3284 Modèles en assurance IARD Examen Final - 14 décembre 2011 #1 À partir de l'information ci-dessous : Sinistres payés cumulatifs Réserves aux dossiers 12 mois 24 mois 36 mois 12 mois 24 mois 36 mois 2008 240,000 393,600 499,200 2008 160,000 120,000 79,200 2009

Plus en détail

Retek Data Warehouse Web 3.0 Notes de publication

Retek Data Warehouse Web 3.0 Notes de publication Retek Data Warehouse Web 3.0 Notes de publication AIDER LA DISTRIBUTION A CREER, GERER ET SATISFAIRE LA DEMANDE DE SES CLIENTS Retek Data Warehouse Le logiciel décrit dans cette documentation est fourni

Plus en détail

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR II-0 INDEX SECTION II Pages Section relative au préleveur Heures d ouvertures des laboratoires pour clients externes Requête régionale II-2 II-2 II-3 Informations requises

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

La correction des erreurs d'enregistrement et de traitement comptables

La correction des erreurs d'enregistrement et de traitement comptables La correction des erreurs d'enregistrement et de traitement comptables Après l'étude des différents types d'erreurs en comptabilité (Section 1) nous étudierons la cause des erreurs (Section 2) et les techniques

Plus en détail

Notice de travai consigne de livraison

Notice de travai consigne de livraison Notice de travai consigne de livraison Consigne de livraison pour cartonnages ESCHA S.A.S. Sommaire 1. Objectif Fonction 2. Domaine d'application 3. Délai de livraison et retard de livraison 4. Présentation

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

Les «bonnes pratiques de laboratoire» Les «bonnes pratiques de laboratoire» De quoi s'agit-il?

Les «bonnes pratiques de laboratoire» Les «bonnes pratiques de laboratoire» De quoi s'agit-il? Les «bonnes pratiques de laboratoire» De quoi s'agit-il? 1 Résumé Aujourd'hui, les conséquences du scandale du thalidomide sont encore visibles et le seront encore par les générations futures. Or, les

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg, comprimé sécable Flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

Contenu disciplinaire (CK)

Contenu disciplinaire (CK) Compilation des suggestions apportées par les participants aux ateliers du Rendez-vous des conseillers pédagogiques Colloque de l AQPC 2013 Application technologique Trouver les causes, la biologie derrière

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

PROFIL DE L EMPLOI. Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Soutien administratif 929-SECCL1001 Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre

Plus en détail

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS HUMAINS

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS HUMAINS DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS HUMAINS Références juridiques : Articles L.5125-33 à L.5125-41, article L.5122-6-1 et article

Plus en détail

MDI Chèque de Allégroupe Réclamation

MDI Chèque de Allégroupe Réclamation Introduction MDI Chèque de Allégroupe Réclamation MDIChèques est une suite logique d' Allégroupe Réclamation. Une fois que l'adjudicateur a pris la décision de payer le lot, il fait une Requête de paiement

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Page 1/6 Localisation : Classeur VERT Disponible sur Intranet A revoir : 10/2015 Objet : La présente procédure a pour objet de décrire les responsabilités et les principes pour la réalisation des prélèvements.

Plus en détail

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1

Simulation en santé. Outil de gestion des risques. Avril 2014. Dr MC Moll 1 C E N T R E H O S P I T A L I E R U N I V E R S I T A I R E D ' A N G E R S Simulation en santé Outil de gestion des risques 1 La Simulation : définition 2 Le terme «simulation en santé» correspond à l

Plus en détail

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous?

Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? Promouvoir l utilisation sécuritaire des médicaments Le bilan comparatif des médicaments (BCM): où en sommes-nous? My-Lan Pham-Dang, MSc. Formatrice ISMP Canada 10 juin 2010 Hôpital Général Juif Institute

Plus en détail

Rayonnages. Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail. Inspection & Entretien

Rayonnages. Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail. Inspection & Entretien Guide de bonnes pratiques en matière de sécurité au travail Rayonnages Inspection & Entretien De l'inspection par les experts au remplacement des pièces de rayonnages défectueuses selon la norme DIN EN

Plus en détail

A. Protocole de recherche (ainsi que l abrégé en langue française)

A. Protocole de recherche (ainsi que l abrégé en langue française) Commission d'éthique cantonale (VD) de la recherche sur l'être humain Av. de Chailly, 23, 1012 Lausanne Courriel : secretariat.cer@vd.ch 5.12.2013/mz Recommandations pour la soumission d un dossier Tous

Plus en détail

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine Département fédéral de l'intérieur DF) Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Protection des consommateurs Rapport final sur les priorités en matière de surveillance de la médecine

Plus en détail

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC

Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Analyse prospective des risques: application de la méthode AMDEC Prof. Pascal BONNABRY Certificat qualité des soins Genève, 14 avril 2011 Agenda Introduction: analyse de risques Exemple d application de

Plus en détail

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS 1 sur 9 COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS (L'article intégral est paru dans Gestions Hospitalières n 357 de juin-juillet 1996) Pour plus d'informations concernant

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins

Objectifs pédagogiques. quizz 06/04/2012. Connaître la définition et les étapes de la gestion des risques associés aux soins La gestion des risques associés aux soins Théorie et pratique de l analyse approfondie des causes Staff santé publique 4 avril 2012 Virginie Migeot Objectifs pédagogiques Connaître la définition et les

Plus en détail

Portefeuille équilibré Assomption Vie

Portefeuille équilibré Assomption Vie Aperçu du Fonds Fonds d'investissement Assomption Vie Assomption Compagnie Mutuelle d'assurance-vie Portefeuille équilibré Assomption Vie Bref aperçu au 31 décembre 2012 Date de disponibilité du fonds

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY

Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière. Prof. Pascal BONNABRY Méthode d analyse prospective des risques : exemple en pharmacie hospitalière Prof. Pascal BONNABRY Formation des cadres au management «Gérer les incidents en milieu hospitalier» Genève, 19 novembre 2012

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Numéro 110 Avez-vous bien planifié votre stratégie de sortie? Aide-mémoire à l'intention des dentistes qui se préparent à prendre leur retraite Après avoir travaillé sans relâche

Plus en détail

MÉDICAMENTS M INS CHERS

MÉDICAMENTS M INS CHERS MÉDICAMENTS M INS CHERS 10 conseils malins! www.fmsb.be MÉDICAMENTS M INS CHERS 10 conseils malins! 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 DIALOGUEZ AVEC VOTRE MÉDECIN ET VOTRE PHARMACIEN... p 4 SANS ORDONNANCE, CHOISISSEZ

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

AVIS URGENT DE SÉCURITÉ SUR SITE CLIENT CONCERNANT UN DISPOSITIF MÉDICAL RAPPEL VOLONTAIRE

AVIS URGENT DE SÉCURITÉ SUR SITE CLIENT CONCERNANT UN DISPOSITIF MÉDICAL RAPPEL VOLONTAIRE RÉFÉRENCE : FA2011-12 AVIS URGENT DE SÉCURITÉ SUR SITE CLIENT CONCERNANT UN DISPOSITIF MÉDICAL RAPPEL VOLONTAIRE Sondes de biopsie Bard EnCor [Date] Cher/Chère [Customer Contact Name] Nous souhaitons vous

Plus en détail

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r.

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. (Résolution 398-CA-3497, 25 novembre 1996) 1. Énoncé Par cette politique, l'université

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/15 O/Préambule Les décisions de certification,

Plus en détail

La version papier du Recueil des Actes Administratifs peut être consulté sur simple demande aux guichets d accueil de la Préfecture de région

La version papier du Recueil des Actes Administratifs peut être consulté sur simple demande aux guichets d accueil de la Préfecture de région Recueil des Actes Administratifs La version papier du Recueil des Actes Administratifs peut être consulté sur simple demande aux guichets d accueil de la Préfecture de région Poitou-Charentes, Préfecture

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions

Assurance collective des RSG-CSQ. Foire aux questions Assurance collective des RSG-CSQ Foire aux questions Présenté par l équipe de la Sécurité sociale Assurances CSQ Octobre 2010 QUESTIONS GÉNÉRALES Est-ce que le régime d assurance collective des RSG est

Plus en détail

COMITÉ CONJOINT CONCERNANT LA PRESTATION DE SERVICES RELIÉS AUX NOUVEAUX ACTES AUTORISÉS AUX PHARMACIENS

COMITÉ CONJOINT CONCERNANT LA PRESTATION DE SERVICES RELIÉS AUX NOUVEAUX ACTES AUTORISÉS AUX PHARMACIENS COMITÉ CONJOINT CONCERNANT LA PRESTATION DE SERVICES RELIÉS AUX NOUVEAUX ACTES AUTORISÉS AUX PHARMACIENS Rapport de l AQPP au ministre de la Santé et des Services sociaux Le 13 mai 2013 Table des matières

Plus en détail

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé

LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé SP 7.4 LES RÔLES CONTEMPORAINS DE LEADERSHIP ET DE GESTION DE L INFIRMIÈRE : arrimage d un continuum de cours avec les besoins du réseau de la santé Martine Mayrand Leclerc, inf., MGSS/MHA, Ph.D. Robert

Plus en détail

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant :

Offre de services. PHPCreation Inc. info@phpcreation.com - www.phpcreation.com. Date : 2015. Présenté à : À l'attention de : Représentant : Date : 2015 Offre de services Présenté à : À l'attention de : Représentant : PHPCreation Inc. T- info@phpcreation.com - www.phpcreation.com Table des matières OFFRE DE SERVICES... 3 SOMMAIRE EXÉCUTIF...

Plus en détail

Rapport d'audit. «Librairie Informatique»

Rapport d'audit. «Librairie Informatique» GL51 Rapport d'audit «Librairie Informatique» Code : BATSPETA-000 Maîtrise d'oeuvre Maîtrise d'ouvrage Responsables de l'audit M. Fischer M. Petrequin Melle Bats, M. Petazzoni Date rédaction : 05/01/04

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION L@GOON Version Mai 2015

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION L@GOON Version Mai 2015 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION L@GOON Version Mai 2015 ARTICLE 1. OBJET ET PREAMBULE Le présent document constitue les Conditions Générales d Utilisation de l application (ciaprès

Plus en détail

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Arrêt du Tribunal fédéral du 03.11.2006 sur l'assistance au suicide d'une personne atteinte de

Plus en détail

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson

Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Présent pour vous Allaitement maternel et alimentation du nourrisson Préambule L Ordre des pharmaciens du Québec assure la protection du public en encourageant les pratiques pharmaceutiques de qualité

Plus en détail

Guide de Démarrage Rapide Prospects 2013

Guide de Démarrage Rapide Prospects 2013 Guide de Démarrage Rapide Prospects 2013 Introduction...4 Minimum requis...6 Comment accéder à Prospects...7 OU...7 Par la suite...7 Configurer votre logiciel...8 Importation de contacts...8 Synchronisation

Plus en détail

Quels documents joindre à votre demande de convention de stage?

Quels documents joindre à votre demande de convention de stage? Quels documents joindre à votre demande de convention de stage? - Une lettre présentant vos motivations à effectuer ce stage Pourquoi avoir choisi telle ou telle structure hôte, qu'attendez-vous de ce

Plus en détail

Fiche conseil n 16 Audit

Fiche conseil n 16 Audit AUDIT 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 4.5.5 : Audit interne EMAS Article 3 : Participation à l'emas, 2.b Annexe I.-A.5.4 : Audit du système de management environnemental SST OHSAS

Plus en détail

TecLocal 4.0. Manuel d'installation: Mode acheteur & multiutilisateurs

TecLocal 4.0. Manuel d'installation: Mode acheteur & multiutilisateurs Tec Local 4.0 Manuel d'installation : Mode acheteur & multi-utilisateurs (client) TecLocal 4.0 Manuel d'installation: Mode acheteur & multiutilisateurs (client) Version: 1.0 Auteur: TecCom Solution Management

Plus en détail

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Question aux participants Comment s assurer de la qualité et de l intégrité d un produit qui n a pas été préqualifié

Plus en détail

Bien gérer et comprendre la nécessité de s assurer : tout savoir sur la responsabilité civile professionnelle

Bien gérer et comprendre la nécessité de s assurer : tout savoir sur la responsabilité civile professionnelle Bien gérer et comprendre la nécessité de s assurer : tout savoir sur la responsabilité civile professionnelle Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque SDE 2012, Paris Evolution du milieu

Plus en détail

1 Dispositions générales

1 Dispositions générales 1 Dispositions générales 1.1 Définitions Les termes utilisés dans les présentes conditions générales sont également valables pour les autres parties intégrantes du contrat selon l article 10.2.1. 1.2 Objet

Plus en détail

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :...

contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... contact@farabi.fr www.farabi.fr Carnet de Liaison Année scolaire :... /... Nom :... Prénom :... Classe :... RENSEIGNEMENTS ÉLÈVE Nom Prénom Adresse Classe Tél. / L élève est autorisé à quitter l institut

Plus en détail

Tendances et défis dans la gestion des régimes d assurance médicaments Johanne Brosseau Conseillère principale

Tendances et défis dans la gestion des régimes d assurance médicaments Johanne Brosseau Conseillère principale Entre experts 2013 Tendances et défis dans la gestion des régimes d assurance médicaments Johanne Brosseau Conseillère principale 1 Tendances et défis Nous avons tous intérêt à travailler ensemble Défis

Plus en détail

L engagement. dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit

L engagement. dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit Présentation Nos valeurs Organisation Chiffres clés L engagement dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit erat volutpat.ugiat n L écoute entendre ne veut pas dire écouter parce que l écoute est

Plus en détail

Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière. DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO

Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière. DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO DESTINATAIRE(S) : COPIE (S) À : OBJET : Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière Coordonnatrices à l'administration DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO EXPÉDITEUR

Plus en détail

LE Dossier Livraison dans les EHPAD et assurances : Une prudence nécessaire

LE Dossier Livraison dans les EHPAD et assurances : Une prudence nécessaire N 1 Juin 2015 LE Dossier Livraison dans les EHPAD et assurances : Une prudence nécessaire www.clcassurances.com Tel : 05 56 87 72 00 SOMMAIRE 4 PREPARATION DES DOSES A ADMINISTRER la prudence S IMPOSE

Plus en détail

Employé Logistique Qualifié niveau 2

Employé Logistique Qualifié niveau 2 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé Logistique Qualifié niveau 2 EVALUATION GDI DU SALARIE Employé Logistique Qualifié niveau 2 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION

CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION CODE DE DEONTOLOGIE INDICATION SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION MAGNA INTERNATIONAL INC. INDICATIONS SUR LES PAIEMENTS INCORRECTS ET LA CORRUPTION Magna interdit la corruption et les paiements

Plus en détail

Centre canadien des mesures d urgence

Centre canadien des mesures d urgence Centre canadien des mesures d urgence Plan de continuité des opérations de nom du service ou de l'unité opérationnelle DM Crée le jour, mois, année Revu le jour, mois, année Page 1 Table des matières Équipe

Plus en détail

Etude de Benchmark et de positionnement pour le projet de création du site internet du collège des Bruyères

Etude de Benchmark et de positionnement pour le projet de création du site internet du collège des Bruyères Etude de Benchmark et de positionnement pour le projet de création du site internet du collège des Bruyères 1 Benchmark et positionnement Le but premier d un site internet étant d être consulté et d apporter

Plus en détail

L'évaluation du programme de réinsertion professionnelle à la Société de l'assurance automobile du Québec

L'évaluation du programme de réinsertion professionnelle à la Société de l'assurance automobile du Québec L'évaluation du programme de réinsertion professionnelle à la Société de l'assurance automobile du Québec Société de l'assurance automobile du Québec, 1999 1. Plan de présentation 1- Le régime d'assurance

Plus en détail

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : ORGANISATION DES ARRIVAGES, DES RECEPTIONS ET DES EXPEDITIONS DES MATERIELS ET DES INGREDIENTS REFERENTIEL D ACTIVITES FICHE 6 INGENIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AUX ACTIVITES ET TACHES COMPETENCES

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

Règlements de concours LASIK MD

Règlements de concours LASIK MD Règlements de concours LASIK MD RÈGLEMENTS OFFICIELS DU CONCOURS «GAGNEZ UNE CHIRURGIE GRATUITE» DE LASIK MD (le «Concours») Veuillez lire en entier les règlements de concours suivants («Règlements de

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

PROGRAMME D'ASSURANCE COMPLET

PROGRAMME D'ASSURANCE COMPLET PROGRAMME D'ASSURANCE COMPLET Un programme d'assurance collective réalisé exclusivement à l'intention des membres canadiens de l'iabc* Souscrit par : AXA Compagnie d'assurance du Canada Ligne téléphonique

Plus en détail