ACT3284 Modèles en assurance IARD Examen Final - 14 décembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACT3284 Modèles en assurance IARD Examen Final - 14 décembre 2011"

Transcription

1 #1 À partir de l'information ci-dessous : Sinistres payés cumulatifs Réserves aux dossiers 12 mois 24 mois 36 mois 12 mois 24 mois 36 mois , , , , ,000 79, , , , , , ,440 Nombre cumulatif de réclamations fermées Nombre de réclamations ouvertes 12 mois 24 mois 36 mois 12 mois 24 mois 36 mois Prime Acquise Prime Acquise Mise à Niveau Année Civile ,105,000 1,160, ,230,000 1,205, ,320,000 1,373,000 Assumer un tail factor de 1.05 a) Déterminer s'il est nécessaire d'ajuster les réserves aux dossiers selon la méthode Berquist-Sherman et si oui, calculer le triangle des sinistres déclarés ajustés. (6 pts) b) En utilisant un Ratio Sinistres-Primes Attendu de 0.60, estimer les les réserves totales pour l'année de survenance 2010 à l'aide de la méthode Bornhuetter & Ferguson et en prenant en considération tous ajustements faites en a) (4 pts) 1

2 #2 À partir de l'information ci-dessous : Toutes les polices ont un terme de 2 ans Le changement de taux sera effectif pour une période de 1 ans à partir du 1er Juillet, 2012 Changements de taux historiques : -5% effectif le 1er Juillet, % effectif le 1er Janvier, 2012 Inflation affectant la prime : 2% Prime Acquise Sinistres Déclarés incl. ALAE Nombre ultime de réclamations , , , , Facteurs âge-à-âge mois mois mois mois Il n'y a aucun développement après 60 mois Inflation affectant la fréquence : -1% Inflation affectant la sévérité : +5% Les ULAE représente 4% des sinistres ultimes incl. ALAE Les dépenses fixes représentent 3% de la prime Les dépenses variables représentent 20% de la prime Le profit visé représente 5% de la prime Le complément de crédibilité est «aucun changement» a) Calculer la prime acquise projetée mise à niveau pour les années 2009 et 2010 (6 pts) b) Calculer les sinistres ultimes projetés pour les années de survenance 2009 et 2010 (6 pts) c) Calculer le changement de taux crédibilisé avec un niveau de confiance de 95% et un niveau de précision de +/- 5% (4 pts) d) Expliquer brièvement comment vous traiteriez les sinistres provenant de catastrophes lors du calcul d'un indiqué (2 pt) 2

3 #3 À partir de l'information ci-dessous provenant d'une compagnie offrant de l'assurance automobiles personnels : Distribution du nombre d'unités d'expositons (,000) : Age du Age du Véhicule 0-5 ans 6-10 ans 11+ ans 25 ans et ans et : Âge du Âge du Véhicule 25 ans et ans ans et ans ans 0.70 Distribution des sinistres ultimes incl. LAE (,000$) : Age du Véhicule Age du 0-5 ans 6-10 ans 11+ ans 25 ans et - $3,600 $7,200 $12, ans et + $48,000 $19,200 $4,800 a) En utilisant la méthode de classification univariée la plus appropriée, déterminer les relativités indiquées pour la variable «Âge du» (5 pt) b) Expliquer l'avantage d'utiliser une méthode de classification multivariée versus une méthode univariée (2 pt) 3

4 #4 À partir de l'information ci-dessous provenant d'une compagnie offrant de l'assurance habitations personnels : Distribution du nombre d'unités d'expositons (,000) : A 4 16 B Distribution de la prime acquise mise à niveau (,000$) : A $2,000 $12,000 B $25,600 $9,600 Distribution des sinistres ultimes incl. LAE (,000$) : A $1,200 $8,640 B $13,824 $6,221 : Territoire A 1.00 Faible 1.00 B 0.80 Élevé 1.50 Les unités d'expositions ne sont pas distribuées uniformément à travers les variables de tarifications autres que le «Territoire» et le Valeurs initiales () Faible : Élevé : a) En utilisant la méthode du biais minimum, déterminer les relativités indiquées pour les variables «Territoire» et à la suite d'une itération complète (8 pt) b) Expliquer un avantage et un désavantage d'utiliser un modèle GLM (2 pt) 4

5 #5 Supposons l'information ci-dessous : IL n'y a que 2 compagnies d'assurance dans le marché (Compagnies A et B) Les sinistres moyens sont stables d'année en année Toutes polices sont annuels et effectives le 1er Janvier de chaque année 20% des assurés magasinent pour de l'assurance à chaque année Les assurés magasinant choisissent systématiquement la compagnie ayant le prix le plus bas La compagnie A a décidé de commencer à tarifer avec une nouvelle variable (Cote de Crédit) à partir du 1er Janvier 2012 La compagnie B refuse d'utiliser cette variable de tarification Cote de Crédit Prime Pure et Dépenses Moyennes par Assuré Basse 540 Moyenne 720 Élevé 1440 Total 900 Voici les détails des livres d'affaire de chacune des deux compagnies au 31/12/2011 Compagnie A Prix Moyen Prix Moyen Cote de Crédit # d'assurés # d'assurés Compagnie B Prix Moyen 2011 Prix Moyen 2012 Basse Moyenne Élevé Total Expliquer en détail le principe d'anti-sélection en utilisant le profit espéré des compagnies A et B en 2012 et 2013 comme justification. Assumer que chacune des 2 compagnies vont prendre action si leur profit se détériore. (5 pt) 5

ACT3284 Modèles en assurance IARD Examen Final - 9 Janvier 2013

ACT3284 Modèles en assurance IARD Examen Final - 9 Janvier 2013 #1 À partir de l'information ci-dessous : Nombre cumulatif de réclamations fermées d'accident 12 mois 24 mois 36 mois 48 mois 2008 100 125 138 144 2009 115 138 145 2010 132 152 2011 152 Sinistres payés

Plus en détail

COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques

COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques 9.1 RAPPEL Prime théorique = Fréquence X gravité + Frais La gravité est souvent appelée «sévérité» (anglicisme commode) Certains facteurs influencent la fréquence

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Mercredi 12 juin 2013, AG de l AFPS L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Michel LUZI 2 Segmentation des risques Le Régime des Catastrophes Naturelles Dommages

Plus en détail

PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Définitions

PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Définitions PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Définitions Juillet 2014 N/Réf. : 930.01 Le Groupement des assureurs automobiles agit à titre d agence autorisée par l Autorité des marchés financiers. Ce document

Plus en détail

Précision. Rigueur. Estimation du risque

Précision. Rigueur. Estimation du risque Savez-vous lesquels de ces conducteurs représentent le plus grand risque pour votre entreprise? Nous le savons. Estimation du risque ApSTAT Technologies offre une gamme complète de solutions robustes de

Plus en détail

CADA. Contrôler les coûts de son régime d assurance collective. Présenté par Myriam Bélanger, Conseillère en Avantages Sociaux

CADA. Contrôler les coûts de son régime d assurance collective. Présenté par Myriam Bélanger, Conseillère en Avantages Sociaux CADA & Contrôler les coûts de son régime d assurance collective Présenté par Myriam Bélanger, Conseillère en Avantages Sociaux Thèmes abordés CADA Qui et pourquoi? Avantages de CADA La gestion des régimes

Plus en détail

CNAM 2002-2003 2léments de cours Bonus-malus et Crédibilité

CNAM 2002-2003 2léments de cours Bonus-malus et Crédibilité 1 CNAM 2002-2003 2léments de cours Bonus-malus et Crédibilité Une situation fréquente en pratique est de disposer non pas d un résultat mais de plusieurs. Le cas se présente en assurance, par exemple :

Plus en détail

L actuariat et Les lignes commerciales

L actuariat et Les lignes commerciales L actuariat et Les lignes commerciales 16/06/2005 Contexte C est quoi les lignes commerciales? Auto commerciale Tarification individuelle véhicules utilitaires Tarification flotte Voiturier Remorqueur

Plus en détail

25/01/05 TD Entrepôt de données IHS / Master ICA

25/01/05 TD Entrepôt de données IHS / Master ICA Une compagnie d assurance de biens (automobile, immobilier, responsabilité civile) possède une application transactionnelle de production permet de gérer les polices (contrats) de ses clients ainsi que

Plus en détail

INSTRUCTIONS RELATIVES

INSTRUCTIONS RELATIVES INSTRUCTIONS RELATIVES AUX TABLEAUX SUR LES SINISTRES ET INDICES DE PERTE Les Tableaux sur les sinistres et indices de perte sont exigés afin de pouvoir constituer une base de données et une présentation

Plus en détail

Banque Nationale du Canada Prix quotidien de l'action ordinaire à la fermeture des marchés (ajusté*)

Banque Nationale du Canada Prix quotidien de l'action ordinaire à la fermeture des marchés (ajusté*) Pour l'année 2015 1 2 45.02 $ 2 48.40 $ 1 45.90 $ 1 48.90 $ 1 48.69 $ 1 3 1 42.29 $ 1 43.16 $ 2 43.18 $ 2 50.05 $ 3 46.82 $ 3 47.75 $ 2 46.06 $ 4 49.12 $ 2 49.07 $ 2 46.69 $ 4 45.81 $ 2 42.12 $ 2 40.89

Plus en détail

1.3. Les principes de base en assurance invalidité

1.3. Les principes de base en assurance invalidité Chapitre 1 Mise en contexte de l assurance invalidité 17 1.3. Les principes de base en assurance invalidité Afin d'être en mesure de bien comprendre les notions relatives à l'assurance invalidité, il convient

Plus en détail

SECTION 1 - REGIME D'ASSURANCE MALADIE DES PERSONNES RETRAITÉES

SECTION 1 - REGIME D'ASSURANCE MALADIE DES PERSONNES RETRAITÉES La Capitale SECTION 1 - REGIME D'ASSURANCE MALADIE DES PERSONNES RETRAITÉES Vous trouverez ci-après les tableaux présentant la tarification qui sera en vigueur du 1er au 31 décembre 2013. Vous remarquerez

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER SON CONTRAT D'ASSURANCE AUTO

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER SON CONTRAT D'ASSURANCE AUTO RÉSILIER SON CONTRAT D'ASSURANCE AUTO La résiliation du contrat d'assurance Automobile Introduction La résiliation d'un contrat d'assurance automobile, comme toute résiliation de contrat de prestation

Plus en détail

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005

Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 Résultats financiers et d exploitation du quatrième trimestre et de l exercice 2005 16 février 2006 P. 1 Mise en garde - énoncés prospectifs Certains énoncés contenus dans cette présentation concernant

Plus en détail

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles Final Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270 Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Document 211005 This document is available

Plus en détail

Aviso Ré. Introduction à la réassurance. Technique de réassurance. Programme. Pour progresser : modules T2 et T3

Aviso Ré. Introduction à la réassurance. Technique de réassurance. Programme. Pour progresser : modules T2 et T3 T 1 Découvrir les différents rôles joués par la et son impact sur le développement de l'assurance Comprendre l'impact de la sur la gestion des assureurs Débutants en, toutes fonctions Cadres opérationnels

Plus en détail

Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière. DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO

Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière. DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO DESTINATAIRE(S) : COPIE (S) À : OBJET : Directeurs, Directeurs adjoints et conseillers en sécurité financière Coordonnatrices à l'administration DSF assouplit ses exigences pour les produits SOLO EXPÉDITEUR

Plus en détail

CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE

CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE Type d'assurance vie Garanties Assurance vie avec taux d'intérêt garanti sur les primes versées dans le support de la branche 21 du

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

bonus.ch : les Suisses sont de plus en plus fidèles à leur assureur auto, au détriment de leur porte-monnaie

bonus.ch : les Suisses sont de plus en plus fidèles à leur assureur auto, au détriment de leur porte-monnaie bonus.ch : les Suisses sont de plus en plus fidèles à leur assureur auto, au détriment de leur porte-monnaie Les Suisses sont satisfaits de leur assureur auto : à l'issue de l'enquête du site comparateur

Plus en détail

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012

Faits saillants. Aperçu du deuxième trimestre Indications pour 2012 L Industrielle Alliance déclare ses résultats financiers pour le deuxième trimestre La rentabilité et le ratio de solvabilité atteignent les meilleures indications La croissance des affaires se maintient

Plus en détail

sur votre crédit Tout connaître et les assurances

sur votre crédit Tout connaître et les assurances sur votre crédit Tout connaître et les assurances Introduction Le principe d équité en assurance de dommages veut que la prime reflète le risque à assurer. Un des critères utilisés par les assureurs de

Plus en détail

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables.

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables. Sommaire Le 18 juin 2003, la Société d'assurance publique du Manitoba («la SAPM») a déposé auprès de la Régie des services publics («la Régie») une demande d'approbation des primes d'assurance-automobile

Plus en détail

Commission des services financiers de l Ontario

Commission des services financiers de l Ontario de tourisme (formule abrégée CLEAR) Propositions de modifications aux taux d'assurance-automobile et aux systèmes de classement des risques A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Les articles 410 à 417 de la Loi sur

Plus en détail

Régime des catastrophes naturelles

Régime des catastrophes naturelles actuel Contexte Dans la constitution de l après guerre, le principe de solidarité et d égalité entre les français est inscrit comme une règle d or. C est ce principe qui s applique au régime des catastrophes

Plus en détail

État des résultats des activités d'une entreprise ou d'une profession libérale

État des résultats des activités d'une entreprise ou d'une profession libérale État des résultats des activités d'une entreprise ou d'une profession libérale Remplissez un formulaire T distinct pour chaque entreprise ou profession libérale. Produisez chacun des formulaires T avec

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CAMEROUN ETUDE DE CAS

REPUBLIQUE DU CAMEROUN ETUDE DE CAS REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------ MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ---------------- INSTITUTS PROFESSIONNELS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (IPES) Examen : ETUDE DE CAS Epreuve : Assurance

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER UN CONTRAT D'ASSURANCE MOTO, SCOOTER, DEUX-ROUES

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 RÉSILIER UN CONTRAT D'ASSURANCE MOTO, SCOOTER, DEUX-ROUES RÉSILIER UN CONTRAT D'ASSURANCE MOTO, SCOOTER, DEUX-ROUES La résiliation du contrat d'assurance deux-roues: Moto, scooter, quad Introduction La résiliation d'un contrat d'assurance d'un deux-roues, comme

Plus en détail

ÉVALUATION DU PASSIF DES POLICES : ASSURANCES IARD FACTEURS RELATIFS AU PASSIF DES SINISTRES ET AU PASSIF DES PRIMES

ÉVALUATION DU PASSIF DES POLICES : ASSURANCES IARD FACTEURS RELATIFS AU PASSIF DES SINISTRES ET AU PASSIF DES PRIMES NOTE ÉDUCATIVE Les notes éducatives ne constituent pas des normes de pratique. Elles visent à aider les actuaires en ce qui concerne l application des normes de pratique dans des cas spécifiques. Le mode

Plus en détail

LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE LE SOU MÉDICAL RAPPORT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE LE SOU MÉDICAL SOCIÉTÉ MÉDICALE D ASSURANCES ET DE DÉFENSE PROFESSIONNELLES - SOCIÉTÉ D'ASSURANCE MUTUELLE ENTREPRISE

Plus en détail

Appel à tous. Rapport

Appel à tous. Rapport Appel à tous Rapport Cet appel à tous concerne la politique sur le remboursement des frais kilométriques () de vos employés, à savoir si elle a été ajustée à la suite de la flambée du prix de l essence.

Plus en détail

PRESTATIONS BANCAIRES

PRESTATIONS BANCAIRES PRESTATIONS BAAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS Tél : 54.34.44 Fax : 53.23.79 info@consommation.pf www.consommation.pf MAJ août 2008 A partir des plaquettes tarifaires mises à la disposition du public

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1

BANQUE NATIONALE DE ROUMANIE 1 1 Actualité du problème (1) L équilibre financier des banques centrales Savoir gérer les éventuels chocs financiers Le besoin d optimiser les résultats financiers de la Banque Nationale de Roumanie Une

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA766 CIDR Tous droits de reproduction réservés Présentation méthodologique pour le calcul des cotisations dans les mutuelles de santé

Plus en détail

OBJET : Consultation relative à la distribution de produits d assurances par les concessionnaires et marchands d automobiles.

OBJET : Consultation relative à la distribution de produits d assurances par les concessionnaires et marchands d automobiles. Montréal, le 5 octobre 2006 Autorité des marchés financiers A/S : Me Anne-Marie Beaudoin 800, Square Victoria C.P. 246, 22 e étage, Tour de la Bourse Montréal (Québec) H4Z 1G3 OBJET : Consultation relative

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance

Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Compte rendu de l examen par le BSIF des coefficients du risque d assurance Le présent document précise encore davantage les données et la méthodologie utilisées par le BSIF pour calculer les marges pour

Plus en détail

La dure réalité! SE PRÉPARER FINANCIÈREMENT À LA RETRAITE Un article qui valait 1,00 $ en 1972, coûte maintenant 3,78 $ En tenant compte d un taux d inflation moyen, le prix présentement payé pour un article

Plus en détail

Avis de marché Services - Société Publique Locale Les Docks

Avis de marché Services - Société Publique Locale Les Docks Avis de marché Services - Société Publique Locale Les Docks Directive 2004/18/CE. Section I : Pouvoir adjudicateur I.1) Nom, adresses et point(s) de contact : Société Publique Locale Les Docks, 2ème étage

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

Guide pratique 2 6.4-1

Guide pratique 2 6.4-1 6.4 REMBOURSEMENT AUTRES BANQUES Cette production permet de rembourser le solde complet d une banque, autre que celle de maladie monnayable, ou de transférer un certain nombre de jours ou le solde complet

Plus en détail

Cahier 1. Extraits des documents de La Capitale

Cahier 1. Extraits des documents de La Capitale Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec Cahier 1 Extraits des documents de La Capitale Lexique pour l analyse des ratios d expérience 1. Primes participantes Total des primes

Plus en détail

Sondage. Assurance en copropriété. Présenté par

Sondage. Assurance en copropriété. Présenté par Sondage Assurance en copropriété Présenté par Mise en contexte Les syndicats de copropriétaires au Québec font face à des augmentations de primes et de franchises d assurance; Ils se voient parfois imposer

Plus en détail

SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3

SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3 SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3 U3 Corrigé Page 1 Sujet n 1 1. Indiquez les éléments pris en compte pour déterminer une cotisation d assurance. La prime dépend de : (3x0,5 pt = 1,5) - La fréquence

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 2 novembre 2011 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 0,97 $ attribuable aux résultats en assurance

Plus en détail

19 Novembre 2009 ASA Présentation. Influence de la baisse du taux technique sur les primes de réassurance

19 Novembre 2009 ASA Présentation. Influence de la baisse du taux technique sur les primes de réassurance Influence de la baisse du taux technique sur les primes de réassurance Plan de la présentation Définition des composantes de la prime de réassurance Impact différents selon le type de produits réassurés

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERVICES ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

PRESTATIONS DE SERVICES ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Cahier des Clauses Administratives Particulières Document rédigé par le Cabinet C.E.G.A. pour le marché d assurances à effet du 01/01/2012 PRESTATIONS DE SERVICES ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL : TOUT SAVOIR SUR L ASSISTANCE AUTO! Présenté par Transpoco

DOSSIER SPÉCIAL : TOUT SAVOIR SUR L ASSISTANCE AUTO! Présenté par Transpoco DOSSIER SPÉCIAL : TOUT SAVOIR SUR L ASSISTANCE AUTO! Présenté par Transpoco En prévision de vos vacances, vous avez fait révisé votre voiture et êtes couvert par une assurance. Cependant, vous vous demandez

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice Septembre

Plus en détail

EBOOK. Francesco Sgroi. OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève

EBOOK. Francesco Sgroi. OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève EBOOK Francesco Sgroi OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève Table des matières 1.1 Préambule du Conseil Patrimonial 1.2 Principe rendement/risque 1.3 Rendement 1.4 Risque 1.5 Tip 1 2.1 La Fiscalité

Plus en détail

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile

Variation des recettes provenant de toutes les primes d assurance automobile Sommaire Le 11 juin 2002, la Société d'assurance publique du Manitoba (la «Société») a soumis une demande à la Régie des services publics (la «Régie») afin que soient approuvées ses primes d'assurance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ INFO ASSURANCE RSG

COMMUNIQUÉ INFO ASSURANCE RSG N o 34 Juin 2015 COMMUNIQUÉ INFO ASSURANCE RSG Ajustement des taux de primes du 1 er juillet 2015 au 30 juin 2016 L objectif poursuivi par le preneur du contrat d assurance, la CSQ, est que la tarification

Plus en détail

Les victimes de vols d automobiles

Les victimes de vols d automobiles Info rapide N 2 Octobre 2015 Les victimes de vols d automobiles Le nombre de ménages se déclarant victimes de vols d automobiles était orienté à la baisse entre 2008 et 2011, passant de 106 000 en 2008

Plus en détail

COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES?

COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES? COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES? Que dit exactement la Loi Lagarde? Publiée en juillet 2010, et entrée en vigueur le 2 septembre 2010, la loi Lagarde prévoit des obligations

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA CADENCE DE RÈGLEMENT DES SINISTRES SUR LE MARCHÉ DU BÉNIN

PRÉSENTATION DE LA CADENCE DE RÈGLEMENT DES SINISTRES SUR LE MARCHÉ DU BÉNIN Présentation du Thème n 2 : Règlement diligent des sinistres : une nécessit cessité pour l épanouissement des victimes et bénéficiaires de contrats d assurance. PRÉSENTATION DE LA CADENCE DE RÈGLEMENT

Plus en détail

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010

LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ. Données clés 2010 LES ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Données clés 2010 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes de la Direction des études et des statistiques FFSA-GEMA.

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi 6.5 - Régime d'assurance contre les accidents du travail Autorisation Législative Sans objet

Plus en détail

Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD)

Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD) Novembre 2005 Rachat de l année de vos 24 ans dans le Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD) (Mise à jour du Communiqué de 1998) À qui s'adresse le rachat? Le rachat ne s'adresse pas à tous les

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DE TRAVAIL ET POUR LES BESOINS DU SERVICE. DISPOSITIONS A PRENDRE EN MATIERE D'ASSURANCE

NOTE DE SERVICE DE TRAVAIL ET POUR LES BESOINS DU SERVICE. DISPOSITIONS A PRENDRE EN MATIERE D'ASSURANCE Réf. : DH/620 Date : 30/12/98 Article n B Manuel de gestion du personnel HORS STATUT TRANSPORT - IK - MISSIONS NOTE DE SERVICE OBJET : UTILISATION DE VOITURES PERSONNELLES POUR LES TRAJETS DOMICILE-LIEU

Plus en détail

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

CONFERENCE ASSURANCE DÉPENDANCE MERCREDI 08 JUIN 2011. A partir d exemples étrangers, quelles sont les alternatives privées

CONFERENCE ASSURANCE DÉPENDANCE MERCREDI 08 JUIN 2011. A partir d exemples étrangers, quelles sont les alternatives privées CONFERENCE ASSURANCE DÉPENDANCE MERCREDI 08 JUIN 2011 A partir d exemples étrangers, quelles sont les alternatives privées Nathalie Paillot-Muhlheim Responsable souscription France Des exemples de Partenariat

Plus en détail

Notes techniques relatives aux dépôts des taux d assurance-automobile et des systèmes de classification des risques

Notes techniques relatives aux dépôts des taux d assurance-automobile et des systèmes de classification des risques Notes techniques relatives aux dépôts des taux d assurance-automobile et des systèmes de classification des risques Publiées avec le Bulletin No. A-12/01 de la Commission des services financiers de l Ontario

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

Sondage. Assurance en copropriété. Présenté par

Sondage. Assurance en copropriété. Présenté par Sondage Assurance en copropriété Présenté par Mise en contexte Les syndicats de copropriétaires au Québec font face à des augmentations de primes et de franchises d assurance; Ils se voient parfois imposer

Plus en détail

Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt

Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt Guide pour remplir la fiche de règlement d emprunt Section 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Section 2 IDENTIFICATION DU MONTANT D EMPRUNT À APPROUVER ET DU MONTANT DU FINANCEMENT PERMANENT Total des dépenses

Plus en détail

Rapport préparé pour M. Jean Assurance et Mme Marie Assurance. Préparé par François Forget Planiste

Rapport préparé pour M. Jean Assurance et Mme Marie Assurance. Préparé par François Forget Planiste Rapport préparé pour M. Jean Assurance et Mme Marie Assurance Préparé par François Forget Planiste Téléphone: (514) 328-4405 Télécopieur: (514) 328-1538 Courriel: frforget@strategieimpact.com Date: 2015-02-11

Plus en détail

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Présentation dans le cadre de l événement «Journée carrière PRMIA» 17 mars 2015 Mathieu Derome, M.Sc. Directeur Principal

Plus en détail

Information client et conditions générales

Information client et conditions générales Information client et conditions générales RiskFree Assurance vie risque en cas d incapacité de gain ou de décès Version juin 2011 Contenu INFORMATION CLIENT... 2 CONDITIONS GÉNÉRALES... 3 1. BASES DE

Plus en détail

Statistiques Client. Sommaire :

Statistiques Client. Sommaire : 10273600 Statistiques Client Sommaire : o Informations Administratives o Synthèse des Réclamations o Détail des Réclamations - Historique de l'information: 10 ans - Risque : RESPONSABILITE CIVILE Produit

Plus en détail

Je VEUX. être accompagné pour réussir ma vie active! 18/29 ans. jeunes actifs

Je VEUX. être accompagné pour réussir ma vie active! 18/29 ans. jeunes actifs jeunes actifs 18/29 ans Je VEUX être accompagné pour réussir ma vie active! ICI,quand on veut réussir dans la vie active, on peut. Vous voulez votre indépendance financière? Votre banque vous écoute pour

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR MENTIONS OBLIGATOIRES EN VERTU DE LA LOI DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR COMPLÉMENT AU CHAPITRE 25 PAGE 199 Ce document contient le texte des mentions obligatoires exigées par la Loi de la protection

Plus en détail

Étude de cas Desjardins

Étude de cas Desjardins Le cas Jean Desjardins Étude de cas Desjardins INFORMATION CLIENT (ATTENTION : inscrivez comme date de naissance le 1 er janvier pour les analyses faites avant le 30 juin; le 1 er juillet pour celles faites

Plus en détail

Frais de déplacement, de séjour et de représentation, indemnités et allocations.

Frais de déplacement, de séjour et de représentation, indemnités et allocations. Code : 1532-04-14-01 POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X Frais de déplacement, de séjour et de représentation, indemnités et allocations (Document explicatif de la politique) Date d approbation :

Plus en détail

Protocole d étude de l évaluation des résultats des centres de FIV 2011 1. -Activité 2011-

Protocole d étude de l évaluation des résultats des centres de FIV 2011 1. -Activité 2011- Protocole d étude Evaluation des résultats des centres de FIV -Activité 2011- Contexte Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a pour mission de suivre et d évaluer les activités cliniques et biologiques

Plus en détail

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs

États financiers. Fondation communautaire du grand Québec. États financiers au 31 décembre 2007. Accompagnés du rapport des vérificateurs États financiers Fondation communautaire du grand Québec États financiers au 31 décembre 2007 Accompagnés du rapport des vérificateurs RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Aux membres de la Fondation communautaire

Plus en détail

Règlement du Corps des Sauveteurs auxiliaires de la ville du Grand-Saconnex

Règlement du Corps des Sauveteurs auxiliaires de la ville du Grand-Saconnex Règlement du Corps des Sauveteurs auxiliaires de la ville du Grand-Saconnex Adopté par le Conseil administratif le 31 janvier 2013 MGY/pam Article 1 Préambule Le présent règlement a pour but de déterminer

Plus en détail

10 choses à faire en cas d'accident

10 choses à faire en cas d'accident 10 choses à faire en cas d'accident Être impliqué dans un accident automobile est une expérience horrible, que ce soit de votre faute ou non. L'adrénaline est à son comble, vous ou quelqu'un d'autre pourrait

Plus en détail

Déontologie et pratiques professionnelles (Canada) Exemples de questions d'examen. Déontologie et pratique professionnelle (Canada)

Déontologie et pratiques professionnelles (Canada) Exemples de questions d'examen. Déontologie et pratique professionnelle (Canada) Déontologie et pratiques professionnelles (Canada) Exemples de questions d'examen Compétence : Établir une pratique professionnelle éthique, conforme aux règles encadrant le secteur de l assurance de personnes

Plus en détail

le versement d'un capital décès d'un montant 30, 000 aux ayants-droits si l'assuré décès décède avant 60 ans,

le versement d'un capital décès d'un montant 30, 000 aux ayants-droits si l'assuré décès décède avant 60 ans, Contrat d'assurance 1 Un individu d'âge x = 45 a souscrit un contrat d'assurance avec les garanties suivantes, avant 60 ans, le versement à l'assuré, à partir de sa 60ème anné, d'une annuité vie entière,

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux services

Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux services L'égalité de traitement en dehors du travail : l'accès aux biens et aux services Rossen Grozev Commission européenne Historique de la législation européenne sur l'égalité dans l'accès aux biens et aux

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

(P)-RF-1999-01. Adoptée : Le 22 juin 1999. En vigueur : Le 22 juin 1999. Amendement :

(P)-RF-1999-01. Adoptée : Le 22 juin 1999. En vigueur : Le 22 juin 1999. Amendement : (P)-RF-1999-01 Frais de déplacement Adoptée : Le 22 juin 1999 En vigueur : Le 22 juin 1999 Amendement : Le 25 juin 2002 (CC-2002-189) Le 26 octobre 2004 (CC-2004-320) Le 27 septembre 2005 (CC-2005-296)

Plus en détail

Notes techniques pour les règles de souscription de l assurance-automobile

Notes techniques pour les règles de souscription de l assurance-automobile Annexe B pour les règles de souscription de l assurance-automobile Émis avec le Bulletin No. A-09/03 I.A.R.D. - Auto ommission des services financiers de l Ontario 29 juillet 2003 pour les règles de souscription

Plus en détail

Données sur l évolution des sinistres dans l industrie de l assurance des véhicules de tourisme de l Ontario et coûts estimatifs des sinistres

Données sur l évolution des sinistres dans l industrie de l assurance des véhicules de tourisme de l Ontario et coûts estimatifs des sinistres Introduction Le présent document fournit de l information sur l analyse des taux des tendances des sinistres en assurance des véhicules de tourisme de l Ontario, telle qu elle a été préparée par l actuaire

Plus en détail

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3 FICHE N 3 Dépenses Budget CONNAÎTRE mes produits bancaires Epargne Revenus Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien connaître les produits bancaires et assurantiels que nous détenons. Cartes

Plus en détail

CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE. Guide de l administrateur d institution de prévoyance Référentiels et indicateurs de risques

CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE. Guide de l administrateur d institution de prévoyance Référentiels et indicateurs de risques CENTRE TECHNIQUE DES INSTITUTIONS DE PRÉVOYANCE Guide de l administrateur d institution de prévoyance Référentiels et indicateurs de risques JANVIER 2011 CTIP 2011 Guide de l administrateur d institution

Plus en détail

DEMANDE DE DEVIS «RC PROFESSIONNELLE AÉRONAUTIQUE ASSISTANCE AEROPORTUAIRE»

DEMANDE DE DEVIS «RC PROFESSIONNELLE AÉRONAUTIQUE ASSISTANCE AEROPORTUAIRE» DEMANDE DE DEVIS «RC PROFESSIONNELLE AÉRONAUTIQUE ASSISTANCE AEROPORTUAIRE» Cette proposition ne peut pas concerner les aéronefs loués ou prêtés à des tiers ou exploités par l'assuré. Merci de bien vouloir

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information

Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011. TD 4 : Asymétries d information Université de Cergy-Pontoise Licence d économie et de Gestion Parcours : Economie et finance, Economie et mathématiques. Economie publique Licence 2, semestre 2 Année 2010-2011 TD 4 : Asymétries d information

Plus en détail

Assurance Pertes Pécuniaires sur un Crédit Impôt Recherche (CIR) Questionnaire de souscription CIR 2015 (pour les dépenses de R&D 2014)

Assurance Pertes Pécuniaires sur un Crédit Impôt Recherche (CIR) Questionnaire de souscription CIR 2015 (pour les dépenses de R&D 2014) Assurance Pertes Pécuniaires sur un Crédit Impôt Recherche (CIR) Questionnaire de souscription CIR 2015 (pour les dépenses de R&D 2014) Le présent questionnaire de souscription [ci-après le Questionnaire]

Plus en détail