VEILLE D ACTUALITÉ PROFESSIONNELLE N 8 Du 29 mars au 12 avril 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VEILLE D ACTUALITÉ PROFESSIONNELLE N 8 Du 29 mars au 12 avril 2011"

Transcription

1 VEILLE D ACTUALITÉ PROFESSIONNELLE N 8 Du 29 mars au 12 avril 2011 Télécommunications, NTIC, informatique, marché de l art, tourisme, musées, patrimoine, audiovisuel, multimédia, jeux vidéos, édition, médias, communication, spectacles vivants, musique, usages et sociologie des publics, économie et modèles économiques, politique et réglementation, politique générale, événements internationaux, business des médias, vie des entreprises et des institutions culturelles Sous la direction de Barthélémy MARTINON, directeur des missions professionnelles Coordinatrice : Marine JOUAN Equipe : A4 : Audrey LAPORTE, C4 : Elsa MOREL, Mathilde GOY, Fei WANG, Isabelle MARS A5 : Caroline HATTIGER, Christelle INACIO, C5 : Aude BADUEL, Mélissa MARCEL, Anouk VAN LEGGELO, Alexia HUMBERT, Gloria CANTIN «Ce document provient du site internet du groupe EAC. Url : Il ne peut faire l objet, aux termes des dispositions de l article l et suivants du Code de propriété intellectuelle, d une quelconque représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, sur quelque support que ce soit sans l autorisation préalable de l EAC, à peine de poursuites judiciaires à l encontre de l auteur de l acte de contrefaçon qui engage sa responsabilité civile et/ou pénale. L adresse internet du site de l EAC doit impérativement figurer dans la référence en cas de citation. Pour d autres utilisations, veuillez contacter le webmaster à l adresse suivante :

2 SOMMAIRE Focus général: Le cloud computing...4 BUSINESS DES MEDIAS, VIE DES ENTREPRISES ET DES INSTITUTIONS CULTURELLES, NOMINATIONS IMPORTANTES Focus Thématique : Google et Microsoft, un choc concurrentiel progressif Actualités: MODELES ECONOMIQUES ET STRATEGIES Focus thématique: 2011, l année du crowdfunding Actualités: POLITIQUE ET REGLEMENTATIONS: DECISIONS D'AUTORITES PUBLIQUES, RAPPORTS OFFICIELS, ETUDES Focus thématique: : Un futur Centre National de la musique, chargé de soutenir la production musicale Actualités: USAGE ET SOCIOLOGIE DES PUBLICS: TENDANCES ET ENQUETES Focus thématique: La semaine du développement durable : quelle place pour les consommateurs? Actualités: POLITIQUE GENERALE Focus thématique: La situation en Côte d'ivoire Actualités: TELECOMMUNICATIONS, NTIC ET INFORMATIQUE Focus thématique: la neutralité du net en question Actualités: MARCHE DE L'ART Focus thématique: L essor du marché de l art en Asie Actualités: PATRIMOINE ET TOURISME Focus thématique: Remise en question du trafic des biens culturels en temps de crise Actualités: INDUSTRIES CULTURELLES Focus thématique: Le ticket de cinéma électronique est né Retour sur le marché de la billetterie en ligne Actualités: EDITION ET MEDIAS Focus thématique: Où en est l'accord sur le livre numérique entre auteurs et éditeurs? Actualités: SPECTACLE VIVANT Focus thématique: Le label «capitale de la culture» entre valorisation et difficulté du territoire? Actualités: MUSIQUE Focus thématique: Les plateformes de musiques en ligne, les nouveautés et services les rendant plus performantes: l exemple du cloud computing...282

3 Actualités: Index Sitographie...306

4 - Historique du cloud computing Qu est-ce que le cloud computing? Focus général Le cloud computing «Cloud» en anglais, signifie un nuage. Le nuage est l image généralement utilisée dans le monde informatique pour symboliser Internet. La pratique du Cloud computing se réfère à un concept consistant à déporter sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur un serveur local. En français, il y a des équivalences à l expression anglaise. En effet, on peut entendre parler «d informatique virtuel», «d informatique en nuage» ou encore «d informatique dématérialisé». Cette nouvelle pratique permet aux utilisateurs ou aux entreprises de ne plus être gérants de leurs serveurs informatiques tout en gardant l accès de manière évolutive à de nombreux services en ligne sans avoir à gérer l infrastructure sous-jacente, souvent complexe. En d autres termes, les applications et les données ne se trouvent plus sur l ordinateur local mais dans un «nuage» (= «cloud») composé d un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. Quand le terme est-t-il apparu? L apparition de la «virtualisation» et de l externalisation des données dans les années quatre-vingt ainsi que la démocratisation de l informatique dans les années quatre-vingt-dix ont été un changement pour l économie informatique mais aussi pour le marché entier, changeant ainsi les modes de vies des utilisateurs. Avec la généralisation d Internet et le développement des réseaux à haut débit, le cloud computing s'est développé toujours plus. Selon la définition du livre blanc du Cloud computing par le Syntec numérique, cela consiste en «une interconnexion et une coopération de ressources informatiques, situées au sein d une même entité ou dans diverses structures internes, externes ou mixtes. Et dont les modes d accès sont basés sur les protocoles et standards Internet.». Les solutions qu apporte le cloud computing reposent sur des technologies de virtualisation et d automatisation. Il y a trois caractéristiques qui le différencient des systèmes traditionnellement utilisés :

5 - services avec mise à jour en continu et automatique, en lieu et place de produits technologiques ; - self-service et paiement à l usage (en fonction de ce que l on consomme) - mutualisation et allocation dynamique de capacité (adptation élastique aux pics de charge) Pour revenir au vocabulaire du commun de mortel, cela se traduit pour les entreprises utilisatrices du cloud computing par une approche leur permettant de disposer d applications, de puissance de calcul, de moyens de stockages comme autant de services. Ces derniers seront mutualisés, dématérialisés (donc indépendants de toutes contingences matérielles, logicielles et de communication), contractualisés (en termes de performances, de niveau de sécurité...) et en libre-service. En fait, pour être plus compréhensif, le cloud computing est une manière de rassembler les données sur le net et de les stocker différemment et de telle façon que leur gestion soit plus efficace et plus rapide. En fait, les machines, applications et données pourront être centralisées dans un, ou dans différents sites internes, chez des prestataires, dans un data center situé à l autre bout de la planète ou sur un groupe de serveurs appartenant à un même «nuage». Sources principales : > Le livre blanc du «Cloud computing» par le Syntec numérique, 5 mai > «Cloud Computing, Benefits, riks and recommendations for Information Security», rapport publié par l ENISA (European network and Information Security Agency), novembre > «The Future of Cloud Computing», rapport commandé par la Commission Européenne, 2010

6 - La course au cloud: Concurrence entre les acteurs des industries culturelles et les géants de l'internet: 1 Avec un marché mondial estimé à 150 milliards de dollars en 2014, le cloud computing devient un nouveau marché attractif. Il est important de se positionner rapidement pour les géants des industries de contenus culturel tels que Google, Amazon et Apple 2. Cette semaine Amazon vient de prendre ses concurrents de cours en annonçant la mise en service de Cloud Drive. Ce nouveau service permettra à l utilisateur de stocker ses données sur la toile et de l écouter depuis n importe quel support numérique. Pendant ce temps, Google teste son service en interne et négocie les droits avec les maisons de disques tandis qu Apple essaie d étendre son MobileMe 3. Cette création d Apple permet aux utilisateurs d accéder depuis un Mac, un PC ou encore un iphone à ses données personnelles ( s, agenda, fichiers, contacts). MobileMe 2011 est attendu pour le 5 mai. Celui-ci devrait fournir entre autre un service d écoute de musique en streaming. Mais les géants de l'internet ne sont pas les seuls dans la course au cloud. Les maisons de disques sont également sur les rangs, notamment Sony qui vient de lancer, fin décembre 2010, son propre service de streaming : Qriocity. L'erreur d Amazon est peut être de ne pas avoir négocié de droit avec les labels. C est en tout cas ce que Sony lui reproche. Cette non négociation a permis à Amazon de devancer Google et Apple sur le marché, alors que ces derniers négocient actuellement avec les majors et sont presque techniquement au point 4. Pour Sony, le principal point de discorde réside dans le fait que le Cloud Drive d Amazon remet en cause une mise en ligne de leur catalogue sans l avoir préalablement négocié. Pour Amazon, il n y a en aucun cas litige car la musique stockée sur le Cloud Drive appartient au propriétaire, au même titre qu'un fichier sur une clé USB. Amazon s est largement protégé en ne proposant que de l hébergement à ses clients. Il n offre pas la possibilité aux utilisateurs de faire un transfert direct 1 Pour plus d'informations sur le sujet, se référer au focus thématique du thème 12 "Musique" de cette veille

7 lors d un achat de CD. Il n a ainsi pas la charge de payer des droits de reproduction mécanique. Il s agit d un droit prélevé ou prépayé pour chaque vente d une œuvre et cela, quelque soit le support. Si Amazon revenait sur cette décision, le géant américain serait alors contraint de négocier avec les labels. Mais la réglementation en terme de copie privée et de droit d'auteur ne sont pas homogènes d'un pays à l'autre. 5 La question se pose donc: peut-il y avoir une application de règles extraterritoriales? La localisation des données pourrait-elle déterminer le droit applicable, sachant que les données hébergées sur des serveurs informatiques peuvent être transférées dans un pays ou un autre, voire dans plusieurs pays? Cela paraît difficile du fait que les procédures administratives et judiciaires étrangères peuvent être en contradiction avec les règles nationales ou ne sont pas forcément connues. La question reste en suspend 6 même si un précédent juridique pourrait donner raison à Amazon. Ainsi Cablevision avait gagné face aux diffuseurs lors de la mise en place un service de magnétoscope numérique avec un stockage déporté. 7 Mais ces difficultés de réglementation font que Google et Apple ne sont pas mécontents qu Amazon se soit lancé le premier dans le Cloud Computing musical. - Le cloud computing et les entreprises Les chiffres clés du cloud computing Selon certaines études, une entreprise sur quatre utilise le cloud computing 8. Le cabinet Markess International, qui suit depuis plusieurs années les avancées et perspectives du cloud computing a donné quelques résultats concernant l étude de 330 entreprises et organisations, qu elles soient publiques ou privées. Ainsi, on relève qu à la fin de l année 2009, 12% de ces entreprises avaient recours à au minimum un service de cloud computing. Les prédictions pour 2012 montrent que ce chiffre devrait atteindre 31%

8 En ce qui concerne le marché français en matière de services apportés par le cloud computing (Saas, Paas et laas), on devrait progressivement approcher les 2,7 milliards d euros en La progression est la suivante : 1,9 milliards en 2010 puis 2,3 milliards en 2011, ce qui exprime une croissance annuelle moyenne de +21%. Ce chiffre s explique par le nombre croissant des infrastructures à la demande (laas). Ce segment est estimé à 100 millions d euros et devrait être multiplié par 5 d ici deux ans. Le cloud computing équivaut finalement à 6% du marché français des logiciels et services IT. Début décembre 2010, les chiffres de Forrester (Forrester comprend huit centres de recherche à travers les Etats-Unis, le Canada et l Europe et offre un service d analyse, des ateliers clients et des séquences d information pour les fournisseurs 9 ) établissaient que 24% des décisionnaires informatiques à l échelle mondiale projetaient le développement d un cloud privé dans leur entreprise. Ils montraient par ailleurs qu il s agissait d une priorité pour les entreprises. A l échelle européenne, le chiffre était de 46% et dans l hexagone français il était de 27% à concevoir le cloud comme un investissement nécessaire. Cette étude a été mené par James Staten, un analyste de Forrester et devait porter sur le troisième trimestre Elle englobait 2000 répondants d Amérique du nord et d Europe. James Staten constatait davantage que pour la plupart des entreprises répondant qui investissaient et se consacraient à la privatisation du cloud computing, toutes étaient de taille équivalentes. 60% de ces entreprises étaient constituées de plus de 1000 salariés dont 58% pour l Europe et 54% pour la France 10. Fin 2010, Jeremy Geelan, le président à l initiative la Cloud-Expo a publié un rapport 11 recensant les entreprises les plus actives en matière de cloud computing. Ce rapport était établi en prédiction de la 7 ème édition de la Cloud- Expo qui devait avoir lieu du 1 au 4 novembre 2010 dans la Silicon Valley. A cet effet, Jeremy Geelan comptabilisait 250 entreprises dans son tour d horizon. Début 2011, une étude organisée par Management Insight prenait pour cible un échantillon d entreprises américaines et européennes de tailles variables (moyennes à très grandes) et établissait le constat suivant : l utilisation du cloud computing avait nettement décollé dans les grosses structures 1. Voici les chiffres les plus importants de l étude

9 En parallèle, l étude nous apprend un taux de 90% de pénétration pour 6 services en moyenne utilisés par ses entreprises. La question du coût est d une grande influence pour ces entreprises qui du fait souhaite investir dans le cloud. - Les usages du cloud computing Beaucoup l ignorent, mais le cloud computing fait déjà partie de nos usages quotidiens. Citons le stockage de photos en ligne, ou encore les interfaces web permettant la consultation et l envoi d s (Gmail, Yahoo, Laposte.fr). Rien d extraordinaire a priori. Il est vrai que, d après sa définition, le cloud computing n est autre que l exploitation de l informatique traditionnelle, «délocalisée», grâce à des machines stockant et traitant des données dans les «nuages», ou plutôt dans des data centers généralement installés dans des sous-sols. Alors pourquoi et dans quels buts les entreprises recourent-elles à ces centres serveurs en complément de leurs propres infrastructures? Le cloud computing a en effet déjà commencé à bouleverser l organisation et les habitudes des entreprises. Il permet aujourd hui de s affranchir des contraintes de l outil informatique traditionnel, comme l installation et la mise à jour des logiciels, l optimisation de l espace de stockage et la portabilité des données. Mais il facilite également la collaboration de ses employés et partenaires, grâce à circulation de l information, la production ou révision de documents à plusieurs mains.

10 Plus concrètement, ces services («service» étant le terme générique pour désigner l accès aux ressources proposées par le cloud computing), sont divisés en trois catégories : - " Software as a Service "(SaaS), qui englobe les logiciels hébergés hors des frontières de l entreprise et mis à disposition via une interface Web et/ou via des API de type Services Web. Parmi les exemples les plus répandus, on trouve des interfaces spécialisées telles que la Messagerie, ou des applications transverses telles que la CRM (gestion de relation clients). - "Plateform as a Service" (PaaS), qui consiste en un socle d'exécution permettant d héberger des développements sur mesure : des applications ou des Services Web, mais aussi de pures fonctions de calculs ou encore des batchs. Par ailleurs, ce socle comprend des capacités techniques transverses telles que le stockage, l authentification, ou des Middleware Orienté Messages. - "Infrastructure as a Service" (IaaS) désigne l ensemble des composants d une infrastructure technique déportée dans les nuages. L IaaS se traduit principalement par des environnements d exécution virtualisés. En bref, le cloud computing concerne les familles d usages suivantes : - L exploitation de logiciels en ligne (ex : Zoho) - L archivage de données - La mise à disposition de puissance de calcul ou d environnements de développement (ex : Amazon) - La collaboration au travers d espaces de travail partagés et d outils de communication synchrones. Et après? Les usages émergents : Un article très complet du blog entreprise20.fr s est par ailleurs penché sur les utilisations émergentes du cloud computing. Les gouvernements et les municipalités seront en effet amenés à développer une stratégie de cloud computing pour simplifier l évolution de leurs services et faciliter l accès aux données et la collaboration, à l image du gouvernement fédéral américain déjà engagé dans cette voie (cf. Federal Cloud Computing Strategy). Il en est de même pour les entreprises gérant leur système informatique en vase clôt.

11 Encore plus visionnaire, le cloud computing pourrait permettre dans un futur proche de connecter tous les objets de notre foyer à l internet (TV, cadre à photo, système de surveillance). La collecte et le traitement des données en provenance de ces appareils seront simplifiés par la gestion et la centralisation de celles-ci via une plateforme à distance. Cette configuration pourrait permettre à des opérateurs accrédités de vous simplifier le quotidien (le Ministère de la Santé pourrait vous faire des recommandations d alimentation en fonction de ce que vous avez dans votre réfrigérateur, votre fournisseur d électricité pourrait vous aider à optimiser votre consommation). - Les avantages et les inconvénients du cloud computing Les avantages Le cloud computing est l'utilisation des logiciels courants, la fonctionnalité addins, ou applications d'affaires à partir d'un serveur distant qui est accessible via l'internet. Fondamentalement, l'internet est le nuage d'applications et de services qui sont disponibles pour l'accès par les abonnés en utilisant un modem à partir de leur ordinateur. Ce système permet la mutualisation du matériel, des données, des services accessibles à distance et ainsi d'optimiser les coûts par rapport aux systèmes conventionnels et de développer des applications partagées sans avoir besoin de posséder ses propres machines dédiées au calcul. Comme pour la virtualisation, l'informatique dans le nuage est plus économique grâce à son évolutivité. En effet, le coût est fonction de la durée de l'utilisation du service rendu et ne nécessite aucun investissement préalable (homme ou machine). Notons également que l'élasticité du nuage permet de fournir des services évolutifs et donc de supporter les montées de charges. Par exemple, Salesforce.com, pionnier dans le domaine de l'informatique dans le nuage, gère les données de entreprises, et leurs 1,5 million d'employés, avec seulement serveurs (mars 2009). De plus, et c'est un argument mis en avant par les fournisseurs d'application en nuage où les services sont extrêmement fiables car basés sur des infrastructures performantes possédant des politiques efficaces de tolérance aux pannes (notamment des répliques). Grâce au cloud computing, les entreprises peuvent éviter les virus informatiques, les pannes de système, et la perte de données. Les serveurs qui hébergent les logiciels sont entièrement sécurisés permettant la mutualisation et la distribution d informations et de services sans risque. L entreprise optimise les coûts par rapport au système conventionnel en développement l information partagée, mutualisée ; l'accès à travers un nuage

12 est généralement plus rentable que l'achat de licences en interne, les abonnements sont alors modulables selon le besoin réel de l entreprise. Ainsi, avec le logiciel pay-per-use par exemple, des économies sont réalisées sur la prévention des licences de logiciels étrangers et un accès plus immédiat à des programmes supplémentaires est possible presque à un caprice, sans avoir à passer par le processus de téléchargement sur le côté, prévus pour les serveurs internes. La spontanéité, l instantanéité est une des particularités favorables du cloud computing, de l informatique dans les nuages. Tel un interrupteur électrique, ses services peuvent être déployés dès qu une entreprise en a besoin. Contrairement aux solutions «maison» qui prennent souvent du temps à se déployer, les solutions de l informatique virtuelle peuvent être mises en place rapidement et sont parfaitement adaptées à l environnement rapide d une économie globale. L extensibilité et l instantanéité du cloud computing permettent aux organisations de réduire les coûts dans la mise en place de leurs systèmes d information. Au niveau des équipements, les organisations peuvent réduire leurs dépenses d achats dans les systèmes qui sont peu utilisés. Au niveau des ressources, puisque les systèmes sont virtuels, les employés n ont pas besoin de les maintenir et n ont même pas besoin d en connaître les langages de programmation. C est ainsi qu ils peuvent consacrer leur temps à des tâches beaucoup plus importantes pour la survie de l organisation. Pour le moment, le cloud computing consiste en une véritable opportunité pour les TPE (Très Petites Entreprises) et PME (Petites et Moyennes Entreprises) qui ont désormais la possibilité de se doter d une informatique de grande entreprise. Toute entreprise peut ainsi étendre son système d information à sa simple demande, avec une offre de service conséquente. Le cloud computing permet sans investissement majeur en termes d infrastructure et de dépenses en capitaux, de bénéficier d un service à moindre coût fondé en grande partie sur la consommation, la mutualisation des données et des services. À court terme, des avantages réels et tangibles en matière de coûts et de flexibilité peuvent être obtenus grâce au cloud computing. Dell offre par exemple différentes solutions qui facilitent la transformation des datacenters et permet aux entreprises du secteur informatique de créer des environnements de datacenters et de cloud computing optimisés. Pour les grandes entreprises devant relever des défis difficiles sur le plan informatique, Dell a établi un partenariat avec BMC afin de pouvoir offrir des solutions de gestion Cloud dynamiques à l'aide du gestionnaire de cycle de vie du Cloud BMC Cloud Lifecycle Management déployé sur les serveurs Dell PowerEdge, les solutions de stockage Dell EqualLogic et les commutateurs Dell PowerConnect. Ce programme comprend six fonctions clés (un portail libreservice, un catalogue de services, un provisioning flexible, une conformité en

13 circuit fermé, un démantèlement et des opérations cloud hybrides) et fournit un modèle opérationnel pour le cycle de vie des ressources de clouds privés et l'utilisation de clouds publics dans un modèle hybride. Les inconvénients Malgré l utilisation du cloud computing par un grand nombre d entreprises et d utilisateurs, l Internet en «nuages» constitue une source d inconvénients. - Le recours à la connectivité réseau : lorsque le réseau tombe en panne, l'entreprise utilisatrice perd alors l'accès aux applications cloud computing, les données et les services, gelant le travail de certaines entreprises dépendent de ce système en réseau ; - L absence de communication en périphérie ; - Les questions juridiques et la propriété et protection des données ; - L'absence d'un disque dur et d un support matériel. Les principales critiques du cloud computing concernent sa stabilité et sa sécurité. Qu est-ce qui se passe dans les nuages des réseaux de l informatique dématérialisée? L utilisation de l informatique dans les nuages comporte également un double problème de propriété : la propriété des systèmes d information et la propriété des informations de ces systèmes. L avantage de la virtualité des systèmes d information du cloud computing est aussi un désavantage, car elle force l entreprise à dépendre de l extérieur. Cette dépendance à un troisième parti peut favoriser l instabilité au sein d une organisation. L organisation n a aucun contrôle sur les développements futurs des services virtuels de son fournisseur externe. Qu arrive-t-il si le fournisseur décide de mettre fin au développement de son service? Ou bien si de nouveaux développements rendent incompatibles les services loués avec les systèmes de l organisation? Ou bien si le fournisseur se fait acheter par une autre entité qui décide d en saboter les développements afin de favoriser une autre solution? Il est alors impossible pour une organisation de surveiller les opérations de ses fournisseurs de services virtuels. Comment une organisation peut-elle savoir si un fournisseur prend vraiment au sérieux le contrôle de ses opérations? La virtualité et la décentralisation des services du fournisseur rendent alors difficiles le contrôle des opérations, même de l interne. La question de l emplacement virtuelle des données, des informations dans les nuages est également soulevée. Bien qu il soit faible, le risque d intrusion des systèmes d information par des pirates informatiques mal intentionnés est une réalité. L attaque des réseaux informatiques des nuages et la mise hors fonction de leurs services virtuels sont des risques préoccupants : l absence d un service

14 pendant quelques minutes peut signifier la perte de plusieurs millions de dollars pour une organisation. L accès aux bases de données des informations qui transitent dans les nuages lorsqu elles se retrouvent dans les ordinateurs des fournisseurs de services est encore plus inquiétant. Car s il est difficile de s introduire dans les systèmes virtuels de l informatique dématérialisée, il peut être beaucoup plus facile de le faire une fois que l information n est plus dans les nuages. Dans un rapport de 2010, l'ong Greenpeace dénonce les impacts négatifs de l'informatique en nuage sur l'impact écologique du secteur informatique 32, - SaaS: Software as a service: le logiciel à la demande SaaS : définition 12 Le SaaS (Software as a service) est un modèle de logiciel. Cependant, ce n'est pas un produit, une licence à installer en interne, mais bien une application accessible à distance via Internet. En cela, le SaaS se rapproche du «service». C'est donc un concept permettant l'abonnement à un logiciel, plutôt que l'achat d'une licence. Il s'agit de payer pour utiliser un logiciel. Particularités du SaaS, comparativement à l'asp : L'ASP consiste à délivrer via Internet des logiciels initialement basés sur une architecture client/serveur (d'où l'expression logiciels "en mode hébergé"). Dans cette optique, une couche HTML est adjointe aux noyaux de ces solutions. A la différence de cette démarche, les applications basées sur le modèle SaaS sont construites d'emblée en mode Web et optimisées pour être délivrées par Internet. Ces offres sont également hébergées et infogérées directement par leurs éditeurs, alors que les outils ASP sont en général confiés par leur auteur à un prestataire d'hébergement. Autre différence : la licence. Là où l'asp repose sur une licence logicielle traditionnelle, qui passe par la signature d'un contrat d'une ou plusieurs années avec à la clef des versements mensuels, le SaaS propose à l'entreprise un paiement en fonction de sa consommation (au regard du nombre d'écritures réalisées ou des ressources machines consommées par exemple). A défaut de pouvoir se présenter comme des acteurs du SaaS, les fournisseurs 12 Cette partie est essentiellement conçue à partir de l'article :

15 d'applications en mode hébergé (ASP) utilisent très souvent ce terme dans leur communication. Une politique marketing qui leur évite de se réclamer de l'asp, ce concept étant perçu négativement par beaucoup de clients depuis la chute des start-up positionnées dans ce domaine au cours de la bulle Internet. Les principales applications : Gestionnaire de relation clients Vidéo conférence Gestion des ressources humaines Points forts du SaaS : Le principal avantage des solutions SaaS est d'ordre pratique. Comme dans le cas l'asp, l'informatique est externalisée. Le client se décharge donc de la maintenance, de l'exploitation et de l'hébergement des applications. De plus, les coûts sont moindres. Bien souvent, il s'agit de paiement à la consommation, c'est-à-dire fonction du nombre d'utilisateurs. Cela permet d'ajuster les dépenses en fonction du niveau d'utilisation et donc de l'activité de l'entreprise, ce qui est un moyen aussi d'optimiser les coûts. D'autre part, ces services sont très rapides, puisque les solutions proposées sont préexistantes. Ils sont aussi particulièrement flexibles. Enfin, le marché est extrêmement concurrentiel. Cette situation pousse les éditeurs à améliorer et optimiser leur offre en permanence. Le rythme de sorties de version s'en retrouve accéléré, d'où le dynamisme du secteur. Inconvénients : Le recours aux solutions SaaS soulève la question de la confidentialité des données de l'entreprise cliente. En effet, le fournisseur y a accès très facilement. De même, il peut être difficile de changer de prestataire. Il faut alors faire basculer les données de la plateforme d'un fournisseur à celle d'un autre, au risque d'être confronté à un problème de compatibilité. Aperçu du marché Aperçu du marché mondial 13 : Selon une étude Gartner Group, le marché des SaaS pesait 5 milliards de dollars 13 Cf.

16 en 2007 dans le monde, et 122 millions d'euros en France. Or, toutes les études n'ont pu que constater la très forte progression de ce secteur d'activité sur les dernières années. Ainsi, l'étude Gartner Group 2010 estime que le marché est en hausse de 15,7%, avec un chiffre d'affaire mondial de 9,2 milliards $. Et les prévisions pour 2011 vont dans le même sens : en progression de 16,2%, le marché devrait passer à 10,7 milliards $. Actuellement, la part du SaaS représente 10% du marché du logiciel. Gartner estime que d'ici à 2016, elle aura atteint 16% Cf.

17 Le marché français 15 : Selon une étude de Markess International, le marché français des SaaS connait une très forte accélération. Ainsi, entre 2008 et 2010, il a maintenu une croissance annuelle de 14%, directement lié à l'accélération de la demande des entreprises. Source : Ibid - La sécurité du cloud computing La sécurité de "cloud" demeure la préoccupation principale des dirigeants d'entreprise. L'éditeur CA et le cabinet IDC ont réalisé l'étude «Le cloud rend les organisations IT plus agiles au service des objectifs métiers». Celle- ci révèle que 61 % des DSI craignent le cloud computing pour des questions de sécurité, préoccupation d ailleurs la plus invoquée lors de l enquête. Néanmoins, la sécurité n'est pas remise en cause lorsqu'il s'agit de messagerie hébergée. Elle l'est déjà beaucoup plus lorsque c'est l'ensemble de leur SI (par exemple un bureau virtuel) qui se trouve externalisé. Ce sont alors de vrais choix d'entreprise qui sont pris. De manière générale, ce sont surtout les petites et moyennes entreprises qui peuvent bénéficier d'une amélioration de leur sécurité vie l'usage du cloud computing 16, à savoir une plus grande disponibilité (le service et les données sont accessibles), une plus grande intégrité (des procédures de sauvegardes

18 garantissent que les données ne sont pas altérées ou perdues) et une plus grande confidentialité (les données ne pouvant être copiées par un tiers sans autorisation). Les petites et moyennes entreprises n'ont pour la plupart du temps qu'un petit local où se situe le serveur, sans forcément avoir les protections physiques offertes par un Datacenter. A l'inverse, les grandes entreprises possèdent souvent déjà des infrastructures pour mettre en place des solutions de virtualisation. Pour une entreprise, avoir recours au cloud computing implique d'avoir un contrat de service, avec le détail de ce dernier. Les conditions de sortie du cloud sont à ne pas négliger: conditions de fin de contrat, de récupération des données, dans quel délais, sous quel format et selon quelle tarification. Quelles sont les critiques émises par les acteurs du monde informatiques au sujet de la sécurité offerte par le cloud computing? Selon l'inventeur de la licence GPL et fondateur de la Free Software Foundation (FSF), Richard Stallman, le cloud computing ne serait rien d autre qu un piège 17. Interrogé à ce sujet par le journal britannique The Guardian, il déclare que ce concept qui consiste à utiliser des programmes sur le Web est "pire que de la stupidité". Selon lui, l'effet pernicieux de ce système est de se rendre pieds et poings liés à un fournisseur et, loin d'être synonyme d'économies, l'une des promesses du concept, ces offres coûteront finalement progressivement très cher. Il attire par conséquent notre attention sur l instabilité et donc le manque de sécurité lié au coût de ce système. Ces commentaires font écho à ceux de Larry Ellison, fondateur d'oracle, rapportés dans The wall street journal, qui a critiqué la multiplication des annonces cloud computing. Il déclare que "Ce qui est intéressant sur le cloud computing, c'est que nous l avons redéfini pour inclure tout ce que nous faisions déjà. L'industrie informatique est la seule industrie qui est plus fashion-conduit que la mode des femmes. Peut-être que je suis un idiot, mais je n'ai aucune idée de ce dont nous parle. Qu'est-ce que c'est? C'est incompréhensible. C'est fou. Quand est-ce que cette idiotie va s'arrêter? " 18. Ainsi, selon les critiques que l on peut entendre sur ce système, nous pouvons, comme Larry Ellison, nous demander si le cloud computing n est pas qu une simple mode et par conséquent s il est rentable d investir dans ce système. Une inquiétude croissante concernant ce sujet est le fait que l'adoption généralisée du cloud computing pourrait présenter un problème concernant les questions de vie privée et de confidentialité car il contraint ceux qui l adoptent à confier des informations à une tierce partie. De plus, à ce problème s ajoute celui de la propriété car les utilisateurs pourraient potentiellement être en lockout de leurs propres fichiers. Ainsi, le risque invoqué par le monde de l informatique est de perdre le contrôle. Le cloud computing annihilerait les défenses des utilisateurs qui seraient à la merci de ceux qui développent ce

19 programme. Ainsi l une des craintes des entreprises lorsqu on aborde le Cloud Computing réside dans la sécurité au sens large des applications et des données. Dès lors, un nouveau risque auquel l entreprise doit faire face en choisissant des solutions sur le Cloud n est pas technique mais juridique. Dans le cas où le droit français s appliquerait dans ce domaine, le prestataire de cloud Computing à qui le client confie ses données se trouve «gardien de la chose» (Statut définit dans le Code civil, article 1384) 19. Celui-ci est alors tenu de conserver la chose (par exemple, les données) sans perte, vol ou détérioration et est obligé de restituer celle-ci à la demande du client. De plus, comme l une des caractéristiques de ce système est l abstraction sur la localisation des données (quel serveur, quel datacenter, et surtout quel pays?) la première difficulté réside donc dans le fait de déterminer quel droit s applique aux données et applications sur le Cloud. En général, le droit applicable et la juridiction compétente dans le cadre de la relation client/fournisseur sont prévus par le contrat. Dans les faits, le choix de ce droit applicable et de la juridiction se fait habituellement soit au lieu d exécution de celui-ci, soit au lieu de domiciliation d une des parties. Mais, en somme, rien n empêche une partie (au hasard américaine puisque les principaux acteurs du cloud sont américains) de remettre en cause un jugement au regard de sa propre loi. Un des risques liés au Cloud computing sera donc, en cas de litige, de faire appliquer le jugement rendu. Il faut aussi faire attention aux clauses du contrat car certaines peuvent être abusives par exemple la clause qui impose à un consommateur ou non professionnel de se défendre devant un tribunal hors de son pays. Il est à noter également que les contrats de Cloud computing sont souvent standards et ne s adaptent pas forcement à toutes les entreprises qui ont souvent besoins de services adaptés. 19

20 Thème 1 BUSINESS DES MEDIAS, VIE DES ENTREPRISES ET DES INSTITUTIONS CULTURELLES, NOMINATIONS IMPORTANTES (Caroline Hattiger) Focus Thématique : Google et Microsoft, un choc concurrentiel progressif Le thème de la concurrence en économie a préoccupé les esprits les plus brillants depuis Adam Smith, Ricardo, Cournit, Warlas, Pareto et à l époque contemporaine d autres parmi les Nobels : G. Stigler, M. Friedman, G. Debreu, M. Allais et tant d autres En terme de concurrence sur le marché, l actualité fait aujourd hui converser sur la décision de Google de saisir la commission européenne de Bruxelles et de porter plainte contre Microsoft. En effet, Microsoft a officiellement accusé Google d'abuser de sa position dominante. Aujourd hui on s inquiète de cette concurrence mais en 2006, on se demandait simplement si Google et Microsoft jouait sur le même terrain ou si le risque n était ni qualifiable ou quantifiable, en d autres termes mesurables car ils venaient tous les deux de mondes différents.

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Cloud Computing. Veille Technologique

Cloud Computing. Veille Technologique Cloud Computing Veille Technologique La veille technologique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à disposition commerciale (ce qui

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Cloud computing Votre informatique à la demande

Cloud computing Votre informatique à la demande Cloud computing Votre informatique à la demande Thomas RULMONT Définition du Cloud Computing L'informatique dans le nuage (en anglais, cloud computing) est un concept ( ) faisant référence à l'utilisation

Plus en détail

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015

AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 AFDIT I Les contrats Cloud : des contrats clés en main? 15 octobre 2015 Déroulement Rappel : qu est-ce que Syntec Numérique? Une définition du Cloud Computing Les caractéristiques du Cloud Computing Les

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15

Cloud Computing Concepts de base Année académique 2014/15 Concepts de base Année académique 2014/15 Qu'est que le? online 2 Qu'est que le? Cela s'est-il produit auparavant? Innovation Produit Service 3 Qu'est que le? Considérons-le comme-ça... Crée ta propre

Plus en détail

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing

Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing % entreprise Communiqué de presse Montrouge, le 28/10/2013 Scholè Marketing publie les résultats du Baromètre du Cloud Computing L essor des services informatiques hébergés constitue une évolution majeure

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011 Les services d externalisation des données et des services Bruno PIQUERAS 24/02/2011 1 1 Introduction Différents types d externalisation de données : Les données sauvegardées Les données bureautiques Les

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Le PMU a choisi IZZILI ainsi que le Cloud IBM pour son extranet d animation et de pilotage commerciale de son réseau de plus de 12 000 points de vente

Le PMU a choisi IZZILI ainsi que le Cloud IBM pour son extranet d animation et de pilotage commerciale de son réseau de plus de 12 000 points de vente TEMOIGNAGES Le PMU a choisi IZZILI ainsi que le Cloud IBM pour son extranet d animation et de pilotage commerciale de son réseau de plus de 12 000 points de vente CONTEXTE Le PMU est le 1er opérateur de

Plus en détail

Journée de l informatique de gestion 2010

Journée de l informatique de gestion 2010 Journée de l informatique de gestion 2010 Nouvelles technologies du SI «Le Cloud Computing et le SaaS au service quotidien de l informaticien de gestion» Prof. Ph. Daucourt Neuchâtel, 17 novembre 2010

Plus en détail

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie

Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Jeudi 3 mai 2012 Atelier numérique Développement économique de Courbevoie Le cloud computing : du virtuel au réel Atelier numérique de Courbevoie Intervenants : Olivier CARTIERI Animateur Conseil TIC Franck

Plus en détail

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus sur : Services en ligne, SaaS, IaaS, Cloud - 201305-2/5 SaaS, IaaS, Cloud, définitions Préambule Services en ligne,

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Le «Cloud Computing» SGDSN/ANSSI/SR/RID - Elodie Playe -elodie.playe@ssi.gouv.fr - 01 71 75 82 70 1

Le «Cloud Computing» SGDSN/ANSSI/SR/RID - Elodie Playe -elodie.playe@ssi.gouv.fr - 01 71 75 82 70 1 Le «Cloud Computing» SGDSN/ANSSI/SR/RID - Elodie Playe -elodie.playe@ssi.gouv.fr - 01 71 75 82 70 1 Le cloud computing Historique Définition du NIST Eléments favorables au développement du cloud computing

Plus en détail

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.)

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011 Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) Les ateliers ENP L Espace Numérique Professionnel vous propose 11 ateliers pour répondre

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr «Comment bien choisir sa plateforme e-commerce» Merci de mettre votre portable en mode silencieux Mais vous pouvez twitter C est au programme - Les solutions open source - Les plateformes en mode SAAS

Plus en détail

Financial Insurance Management Corp.

Financial Insurance Management Corp. Financial Insurance Management Corp. Augmenter le taux de renouvellement grâce à une solution mobile fournie en tout juste trois mois Les faits Le besoin FIMC souhaitait offrir une meilleure valeur ajoutée

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Cloud Computing : forces et faiblesses

Cloud Computing : forces et faiblesses Chapitre 7 Cloud Computing : forces et faiblesses 1. Présentation Cloud Computing : forces et faiblesses Le monde informatique a connu une véritable révolution ces dernières années avec l'apparition d'un

Plus en détail

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise

SUSE Cloud. Devenez le cloud provider de votre entreprise SUSE Cloud Devenez le cloud provider de votre entreprise Et si vous pouviez répondre plus rapidement aux demandes des clients et saisir immédiatement les opportunités commerciales? Et si vous pouviez améliorer

Plus en détail

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain Nacira Salvan Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN Nacira.salvan@safran.fr CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain 03/12/14 Agenda Quelques définitions

Plus en détail

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 1 20 Qu est- ce que le Cloud Computing? définitions applications pratiques

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE

ETUDE D USAGE D ALPHALIRE ETUDE D USAGE D ALPHALIRE Festival du premier roman de Chambéry-Savoie Festival du premier roman de Chambéry, 237 carré Curial, 73 000 Chambéry Directrice : Véronique Bourlon (veroniquebourlon@festivalpremierroman.com)

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

Optimiser le référencement naturel de son site web

Optimiser le référencement naturel de son site web Rodez, le 15 avril 2011 Les moteurs de recherche Les moteurs utilisés dans le monde Les moteurs utilisés en Europe Où clique un internaute? Référencement «payant» 35-40% des clics sur Google Référencement

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

Application Web Cloud computing

Application Web Cloud computing Application Web Cloud computing Hubert Segond Orange Labs ENSI 2015-16 Plan du cours Introduction Caractéristiques essentielles Modèles de service SaaS PaaS IaaS Le Cloud et l entreprise Le Cloud en résumé

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Contexte... 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4

Plus en détail

Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT

Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT Une infrastructure IT innovante et flexible avec le Virtual Data Centre de BT Vous aimeriez répondre plus rapidement aux nouveaux besoins du métier tout en réduisant les coûts, en accroissant votre fiabilité

Plus en détail

EXIN Cloud Computing Foundation

EXIN Cloud Computing Foundation Exemple d examen EXIN Cloud Computing Foundation Édition Septembre 2012 Droits d auteur 2012 EXIN Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne saurait être publiée, reproduite, copiée, entreposée

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

L infonuagique au gouvernement du Québec

L infonuagique au gouvernement du Québec L infonuagique au gouvernement du Québec Journée des acquisitions et des technologies de l'information et des communications 15 octobre 2014 Portrait des ressources informationnelles (RI) au gouvernement

Plus en détail

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq

Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Internet et Big Brother : Réalité ou Fantasme? Dr. Pascal Francq Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions 2 Contenu Introduction Traces Google Applications Enjeux Conclusions

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins Sage CRM et Sage CRM.com Sage CRM, le CRM * à votre mesure LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DE L EFFICACITÉ Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

matérialisation Cloud computing» «Dématérialisation Des technologies qui permettent de mieux gérer et développer son entreprise Intervenants

matérialisation Cloud computing» «Dématérialisation Des technologies qui permettent de mieux gérer et développer son entreprise Intervenants Jeudi 28 octobre 2010 Intervenants «Dématérialisation matérialisation Cloud computing» Des technologies qui permettent de mieux gérer et développer son entreprise Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7

Communiqué de Pré-Lancement. Sage CRM.com Version 5.7 Communiqué de Pré-Lancement Sage CRM.com Version 5.7 Nouvelle offre produit Présent sur le marché de la Gestion de la Relation Client (CRM) depuis 3 ans en France, Sage compte environ 7000 clients qui

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS ACT! 2009

FOIRE AUX QUESTIONS ACT! 2009 FOIRE AUX QUESTIONS ACT! 2009 Informations générales sur ACT! 1. Quelles sont les principales fonctionnalités d ACT!? - Gérer tous vos contacts et vos clients en toute simplicité - Communiquer avec vos

Plus en détail

Réduire ses coûts d exploitation avec une solution de gestion des outputs et des impressions

Réduire ses coûts d exploitation avec une solution de gestion des outputs et des impressions Réduire ses coûts d exploitation avec une solution de gestion des outputs et des impressions Etude de Cas Le contexte Pour ses besoins internes et externes, une grande banque européenne imprimait en 2012

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

En 4 semaines seulement!

En 4 semaines seulement! Votre intranet prêt à l emploi En 4 semaines seulement! Innovate Communicate Collaborate Share Team room Team room est un système de gestion documentaire qui permet le contrôle des versions, des check

Plus en détail

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers

Focus messagerie. Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client. Particuliers Focus messagerie Particuliers Entreprises Serveur de messagerie Logiciel client Capacité de stockage de 5Go Protection anti virus et anti spam Possibilité de regrouper tous les comptes de messagerie (Orange,

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Study Tour Cloud Computing Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Extraits des études réalisées par MARKESS International Approches d Hébergement avec le Cloud Computing & la Virtualisation

Plus en détail

Traitement des Données Personnelles 2012

Traitement des Données Personnelles 2012 5 ème Conférence Annuelle Traitement des Données Personnelles 2012 Paris, le 18 janvier 2012 Les enjeux de protection des données dans le CLOUD COMPUTING Xavier AUGUSTIN RSSI Patrick CHAMBET Architecte

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

Modèle de cahier des charges CRM

Modèle de cahier des charges CRM Modèle de cahier des charges CRM Vous trouverez dans ce modèle de cahier des charges les éléments généralement nécessaires au bon fonctionnement d un projet CRM. Chaque entreprise étant unique, il vous

Plus en détail

Business Central Wireless Manager

Business Central Wireless Manager Business Central Wireless Manager Guide de présentation Sommaire CATÉGORIE DE PRODUIT... 3 PRÉSENTATION... 3 PRÉSENTATION DE BUSINESS CENTRAL... 3 FONCTIONNALITÉS ET ATOUTS... 4 POINTS D ACCÈS WIFI PRIS

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager, dédiée aux managers et à leurs équipes pour le

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Le cloud computing c est pour moi?

Le cloud computing c est pour moi? Le cloud computing c est pour moi? Hackfest 2011 OPTIMIZED 4 novembre 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Votre conférencier Mario Lapointe ing. MBA CISA

Plus en détail

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée

Ceano. Un Partenariat plus simple. 1 plateforme unique pour une IT facile. 1 collaboration d équipe facilitée Ceano 1 plateforme unique pour une IT facile Mise à disposition des services en temps réel Facturation unique Gestion optimisée des ressources Services Cloud sur demande Voix et Voix sur IP Connectivité

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

Solocal Group Solocal Group pilote ses audiences via un ensemble de tableaux de bord complètement automatisés grâce à l API AT Internet.

Solocal Group Solocal Group pilote ses audiences via un ensemble de tableaux de bord complètement automatisés grâce à l API AT Internet. Online Intelligence Solutions Solocal Group Solocal Group pilote ses audiences via un ensemble de tableaux de bord complètement automatisés grâce à l API AT Internet. Case study Case study INTRODUCTION

Plus en détail

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement gestco Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement A ERP SaaS A propos... GESTCO : Progiciel de gestion d activités en ligne Avantages : - Faciliter la gestion et

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

L infonuagique démystifiée LE CLOUD REVIENT SUR TERRE. Par Félix Martineau, M. Sc.

L infonuagique démystifiée LE CLOUD REVIENT SUR TERRE. Par Félix Martineau, M. Sc. L infonuagique démystifiée LE CLOUD REVIENT SUR TERRE Par Félix Martineau, M. Sc. Bonjour! Félix Martineau Directeur, Pratique Atlassian, R3D Conseil Objectif Définir clairement ce qu est l infonuagique

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

Développement. Les Métiers du Numérique

Développement. Les Métiers du Numérique Développement Développeur backend/frontend Développeur / Intégrateur Développeur mobile Architecte web Ingénieur Etude et developpement Concepteur Développeur + une technologie : PHP, Symfony, RoR (RubyOnRails),

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager

LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE. Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LES NOUVEAUX FACTEURS DE COMPÉTITIVITÉ BASÉS SUR LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Sébastien LAMOUR IDC Research & Consulting Manager LA 3 ÈME PLATEFORME INFORMATIQUE Santé publique Smart grids Smart buildings

Plus en détail

STOCKER ET PARTAGER SES PHOTOS EN LIGNE ( F A I E T A U T R E S S E R V I C E S ) A L B U M S P H O T O S E N L I G N E A O Û T 2 0 1 3 1 I) PARTAGER SES PHOTOS E n 2 0 1 3, i l e s t c o u r a n t d e

Plus en détail

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

Fiche technique WS2012

Fiche technique WS2012 Le 18/03/013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche technique Objectif 18/03/2013 26/03/2013 WS2012

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011

Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011. 28 avril 2011 Solutions de paiement sur facture opérateur: bilan 2010 et perspectives 2011 28 avril 2011 Agenda Observatoire 2010 des solutions de paiement sur facture opérateur Internet+ / MPME: une proposition de

Plus en détail