Le magazine de la filière électriquemagazine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la filière électriquemagazine"

Transcription

1 Le magazine de la filière électriquemagazine N 30 - AOÛT-SEPTEMBRE ISSN Profession installateur/ prescripteur Protecphonie, l alliance réussie d un électricien et d un ex de la distribution Profession fabricant Delta Dore, à chacun sa domotique Profession négociant Partelec, un groupement alternatif à fort ancrage local Technologie Eclairage extérieur : efficacité énergétique et esthétique Produits et nouveautés Thermor, innovations en chauffage électrique et ECS

2

3 sommaire n 30 AOÛT - SEPTEMBRE 2009 Editorial 5 p. 11 Nicolas Maillet-Avenel, nouveau président de Qualifelec Les actualités de la filière 6 Photovoltaïque : Saint-Gobain lance une gamme de kits pour le bâtiment 6 Cooper : Francesco Cagliero succède à Bernard Villata 6 Brèves 6 Brèves 7 Le salon SPS/IPC/Drives 2009 à Nuremberg 8 Brèves 8 Brèves 9 Profession installateur/prescripteur 10 Protecphonie, l alliance réussie d un électricien et d un ex de la distribution 10 Nouveau président et nouveaux objectifs pour Qualifelec 11 p. 12 Jean-Luc Bouchery, directeur commercial groupe Delta Dore Profession fabricant 12 Delta Dore, à chacun sa domotique 12 Un nouvel éclairage sur la Supply Chain de Thorn Lighting 14 Nexans place la Supply Chain au service du client 16 Profession négociant 18 Partelec, un groupement alternatif à fort ancrage local 18 Dérogation pour les délais de paiement 19 Réglementation 20 Label Rénovation Énergétique : total élargissement 20 p. 22 Vincent Paulmyer, en charge de la formation Atlantic et Thermor. Formation 22 Réorganisation de l offre pour Atlantic et Thermor 22 Technologie 24 Eclairage extérieur : efficacité énergétique et esthétique 24 Développement durable 29 DEEE professionnels : Lancement d une nouvelle filière de collecte et de recyclage 29 Solutions éclairage durable de Sarlam 29 p. 30 Dominique Tomada, directeur commercial de Thermor Produits et nouveautés 30 Thermor, innovations en chauffage électrique et ECS 30 Soulé & Hélita et ABB, une complémentarité renforcée 32 Niko met le focus sur la France et le haut de gamme 33 Weidmüller : la Stripax, déjà la sixième génération! 34 SpotClip d HellermannTyton, un spot de lumière en un clip! 35 L actualité des produits 36 Agenda 40 Agenda 40 Entreprises et organismes cités 40 p. 33 Gérard Garcia, directeur de Niko France et d Erea. Service-lecteurs 41 Abonnement 41 Ce numéro comporte un encart LVI jeté au centre. - n 30 - août-septembre

4

5 édito Photo : Jean-Marc Charles Eclairage : un plan de conquête sur 3 ans La FIEEC, Fédération des Industries Électriques, Électroniques et de Communication, a présenté le 18 mars 2009, les propositions du «Plan de conquête pour les industries à valeur ajoutée technologique». Le Syndicat de l éclairage a activement contribué, pour son secteur, à la définition de ces propositions et, pour aller plus loin, a élaboré un ensemble de mesures concrètes, en éclairage intérieur et en éclairage extérieur, afin que ces enjeux de progrès et de relance deviennent réalité. L objectif est de permettre à la filière éclairage d apporter une importante contribution à la «croissance verte» afin de réduire la facture énergétique grâce à la rénovation accélérée de bâtiments et d équipements énergivores. Ces travaux permettront à la fois de réduire les consommations et d améliorer les conditions de travail, de vision, et le bien-être des usagers. En éclairage extérieur, les mesures envisagées reposent sur quatre points : un effort accru de rénovation des installations les plus anciennes, l accent sur la prescription de luminaires, lampes et auxiliaires de gestion de l éclairage économes en énergie, et la restriction de la présence sur le marché des lampes et luminaires les moins performants. Enfin, la quatrième mesure porte sur la limitation de l entrée sur le marché de matériels qui ne respectent pas les exigences réglementaires de sécurité ou qui affichent des performances photométriques et de durabilité abusivement optimistes, risquant de fausser les calculs d efficacité énergétique et de coût global. En éclairage intérieur, tous les secteurs sont concernés sauf le résidentiel. Les mesures sont équivalentes avec en plus l accélération, dans l existant, de l intégration de systèmes de commandes automatiques fondés sur la détection de présence associée à la prise en compte des apports de lumière du jour. Au-delà des seules installations d éclairage, les nouveaux chantiers de rénovation ainsi créés fourniraient un important levier de développement pour l ensemble des métiers du second œuvre. Distributeurs et installeurs sont des partenaires incontournables de ce plan d action et ce n est qu avec eux que la conquête de ce nouveau marché pourra être menée à bien pour que l ensemble de la filière de l éclairage sorte finalement renforcée de la crise actuelle. Elise Bourmeau Déléguée générale du Syndicat de l éclairage - n 30 - août-septembre

6 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Photovoltaïque : Saint-Gobain lance une gamme de kits pour le bâtiment Récemment créée, Saint-Gobain Solar, entité de Saint-Gobain dédiée à l énergie solaire, propose à présent une offre de solutions photovoltaïques intégrées à l enveloppe du bâtiment : en toiture ou sur façade. Deux types de solutions sont disponibles : inférieures à 3 kw pour le secteur résidentiel diffus et de taille moyenne jusqu à quelques centaines de kw. Quels sont les canaux de distribution de ces offres? «Nous proposons ses solutions en direct pour une grande partie, explique Benoît Richard, directeur général activité système de Saint-Gobain Solar. Nous envisageons également une présence via les circuits de distribution professionnels...» Annoncée comme complète, l offre intègre panneaux, tuiles et vitrages photovoltaïques, systèmes de fixation, câbles, onduleurs, coffrets électriques... Les onduleurs proviennent notamment de chez SMA et de chez Schneider Electric. Le montage des installations est effectué par des installateurs partenaires qualifié. «Il s agit notamment d électriciens, de couvreurs et d installateurs issus d autres métiers que nous formons dans nos centres aptes à délivrer les labels QualiPV et QualiPV elec. Déjà 250 installateurs sont aujourd hui formés. Notre objectif est d en former cette année.» En 2009, Saint-Gobain Solar table sur un démarrage de plusieurs mégawatts de puissance installée. Un objectif multiplié par 10 pour TROIS ACTIVITÉS Saint-Gobain Solar articule sa stratégie autour de 3 activités indépendantes : - fabrication et vente de composants de haute technologie pour modules PV (verres spéciaux, plastiques haute performance...) et de miroirs destinés aux opérateurs d usines thermosolaires ; - production de modules PV à couches minces destinés aux distributeurs et aux intégrateurs ; - conception et commercialisation de solutions PV pour les bâtiments résidentiels, tertiaires, industriels et agricoles. Cooper : Francesco Cagliero succède à Bernard Villata Photo : Cooper Bernard Villata, président des activités Cooper Sécurité SAS et Cooper Capri SAS (1) fait valoir ses droits de départ à la retraite. Toutefois, de Septembre 2009 à Juin 2010, il assurera un transfert progressif de ses diverses responsabilités ainsi que de ses (1) Division Cooper Safety - marques : Capri, Luminox, Nugelec, Cooper Security, CCH et B-Line. différents mandats au sein des organisations professionnelles. Son successeur, Francesco Cagliero, 43 ans, et diplômé de l Ecole Polytechnique de Turin (précédemment président d Urmet France), prend ses nouvelles fonctions à compter du mois de septembre. Il travaillera donc quelques mois en tandem avec Bernard Villata. BRÈVES Direction d URA : Félix Asso cède la place à Luc Sersiron Depuis le 1 er juillet dernier, Luc Sersiron assure la direction d URA (groupe Arnould). Il succède à Félix Asso qui fait valoir ses droits à la retraite. Parcours au sein d un groupe : Luc Sersiron est entré en 1993 chez Saft division Satety Systems, en tant que chef des ventes régionales. En 1997, Saft devient Ura et passe sous la coupe du groupe Legrand, il est alors directeur commercial. En 2001, toujours au sein du groupe, Luc Sersiron prend la direction de D.R. Coffrel. Depuis la création du groupe Arnould en 2006, Luc Sersiron assurait la direction commerciale. CSEEE : Lauréats des fusibles d or Le 24 juin dernier, la Chambre Syndicale des Entreprises d Équipement Électrique de Paris et sa région (CSEEE) organisait la traditionnelle remise des fusibles d or devant un public de 240 invités. Le président de la CSEEE, Emmanuel Gravier, a donc remis 3 fusibles d or aux lauréats suivants : - Michel Bauduin, Revolux, au titre de l entreprise ; - Gérard Pelletier, Legrand, au titre du partenariat ; - Jacqueline Laisné, Phibor Entreprise, au titre du dévouement n 30 - août-septembre 2009

7 Photo : Adka Câbles BRÈVES ADKA Câbles déménage et quadruple son stock Initialement localisé à Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), le distributeur de câbles ADKA Câbles s est implanté à Sens (Yonne), plus précisément dans la zone franche des Vauguillettes. D un stock initial de 200 m 2, l entreprise a investi dans un bâtiment neuf de m 2 qui permet un stockage de palettes de 4 niveaux. Investissement : 600 k. «Depuis février 2009, notre valeur de stock a été multipliée par 4, explique Béatrice Péroni, gérante d ADKA Câbles. Ainsi, nous ne sommes plus en rupture pour répondre aux demandes de nos clients. En cas de besoin, nous disposons aussi d un permis de construire pour passer à m 2 de stock. Une éventualité envisagée d ici 2 à 3 ans...» Mais s éloigner de Paris n est-il pas un handicap? «La ville est située sur un axe autoroutier très avantageux. Nous sommes toujours capables de livrer la région parisienne à J+1!». N êtes-vous pas implantés en zone franche? «Effectivement. Cela nous affranchit notamment de l impôt sur les sociétés, dont nous réinvestissons automatiquement le montant dans le stock de l entreprise!» Ades investit de nouveaux locaux Société de service et d ingénierie informatique, Ades vient d emménager dans de nouveaux locaux tout en restant implantée à Goussainville (Val d Oise). L actuelle équipe de 10 personnes bénéficie à présent d une surface de 400 m 2 (contre 200 m 2 jusqu alors). «Nous pouvons ainsi mieux prévoir l évolution et le développement de notre activité, souligne Pascal Porte, cogérant et directeur commercial d Ades. Cela nous permet dès à présent de recruter, mais aussi d aménager une salle de formation et de proposer à nos clients des matinées d informations sur les nouvelles technologies.» Rappelons que Ades assure la maintenance réseau, configure et installe matériels et logiciel et réalise du développement, notamment pour les constructeurs de matériel électrique en relation avec le groupe Rexel. «Nous intervenons sur les outils de gestion de dérogation de prix entre distributeurs et fabricants, voire à l élaboration des offres.»

8 ACTUALITÉS DE LA FILIÈRE Le salon SPS/IPC/Drives 2009 à Nuremberg La 20 e édition du salon SPC/IPC/Drives de l automatisation électrique ouvrira ses portes du 24 au 26 novembre à Nuremberg. La situation actuelle de crise pèse naturellement sur le déroulement de cet événement : en Allemagne, ce secteur a enregistré une baisse des commandes de 40 % et s attend à une chute du chiffre d affaires de 15 à 20 %. Et pourtant! Les organisateurs espèrent bien atteindre les mêmes résultats qu en 2008 : plus de exposants (dont 20,6 % d internationaux) et quelque visiteurs (dont 16,2 % d Europe essentiellement, et 200 visiteurs français). Dix exposants français seront présents, notamment Schneider Electric, ainsi que 59 entreprises provenant d Italie, 38 de Suisse, 28 d Autriche, 20 de Chine, 15 de Taïwan... Au demeurant, tous les ténors de l industrie allemande de l automatisation (Siemens, Phoenix Contact, Sick, ABB Stotz-Kontakt, Pepperl+Fuchs, etc.) exhiberont leurs innovations à Nuremberg, sachant que près de 90 % des réservations de stand sont déjà conclues, six mois avant l ouverture du salon. Celui-ci sera implanté sur 11 halls, comme en «Au centre de nos préoccupations : l efficacité énergétique, la sûreté et la sécurité dans l automatisation, l identification industrielle», dévoile l organisateur, Johann Thoma, directeur général de Mesago Messemanagement, ajoutant que «l un des forums sera piloté par ZVEI (ZentralVerband Elektrotechnik- und Electronik-Industrie e.v.), la plus importante fédération de l industrie électrique en Allemagne. Outre les thèmes précédents, il abordera aussi les sujets de l automatisation sans fil, du rôle du Web dans l automatisme, de la gestion des produits pendant toute leur durée de vie». Un congrès - en langue allemande - réunissant quelque 400 congressistes (germanophiles nécessairement) va accompagner le salon, où il sera question des tendances majeures relatives aux réseaux de communication, aux systèmes et composants, au motion control, et aux systèmes de production. D.R. BRÈVES Câble Équipements traverse la rue «Depuis 5 ans, notre activité s est développée relativement vite dans des locaux devenus trop exigus, lance Nathalie Salaün, présidente de Câble Équipements. La dynamique d innovation et de développement produits était stoppée nette, d où un frein à l expansion de l entreprise!» Le spécialiste de l enroulage / déroulage des câbles s est donc fait construire un nouveau bâtiment adapté à de nouvelles perspectives, sur un terrain situé... juste en face de ses anciens locaux! «De 500 m 2, nous sommes passés à m 2 de locaux pour un investissement d 1 M, explique Nathalie Salaün en soulignant l efficacité et le sérieux de l entreprise de construction de bâtiments industriels clé en main Cléma. À présent, entrepôt et atelier d assemblage sont séparés et les conditions de travail des 10 salariés sont améliorées.» Nouveau bureau pour le Sycabel Le syndicat professionnel des fabricants de fils et câbles électriques et de communication vient de renouveler son bureau à l occasion de son assemblée générale. Laurent Tardif (président de Prysmian France) a été élu à la présidence du syndicat. Il succède à Roland Natalini. Hervé Lemaignen et Régis Paumier ont été réélus vice-présidents. Emmanuel Sabonnadière s est vu confier le poste de trésorier. Rappelons que le Sycabel représente 90 % de la profession des câbliers en France. FFIE : Jean-Claude Guillot à la présidence La fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique vient d élire son nouveau président, suite à l assemblée générale du 10 juin La fonction revient à Jean-Claude Guillot, âgé de 65 ans et dirigeant de la société SNEE Entreprise au Gond-Pontouvre (Charente). Depuis 2006, Jean-Claude Guillot était vice-président de la FFIE. Il présidait la Commission Économique depuis 2005 et assurait le rôle d administrateur depuis Dans le contexte actuel, Jean-Claude Guillot souhaite que l action de la Fédération se porte sur le soutien au développement des marchés émergents tels que l efficacité énergétique et les réseaux de communication, ainsi que sur la défense de la valeur ajoutée des entreprises de génie électrique et énergétique. Installation électrique des logements existants : un guide pour les donneurs d ordres Promotelec vient d éditer un guide de 100 pages dédié à l installation électrique dans les logements existants. Objectif : prévenir les risques encourus en évoquant les exigences minimales de sécurité, tout comme les responsabilités des propriétaires et des occupants. Ce guide s adresse donc aux donneurs d ordres tels que les bailleurs, les professionnels de la gestion immobilière, les maîtres d œuvre et maîtres d ouvrage, sans oublier les agents immobiliers et les organismes formateurs. De nombreux schémas, tableaux et photos et un discours relativement accessible rendent le sujet abordable à des professionnels non spécialistes de l électricité! Serce : un nouveau directeur général Au cours de l assemblée générale du Serce (Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique), Anne Valachs a été nommée au poste de directeur général. Elle succède à Francis Bouquillon, nommé conseillé du président. Le président, Bernard Vadon (Forclum) a, quant à lui, été réélu. Anne Valachs a effectué l ensemble de sa carrière au CNPF puis au Medef où elle a notamment occupé le poste de secrétaire général depuis D.R. D.R n 30 - août-septembre 2009

9 BRÈVES Cerqual nomme son nouveau directeur régional Île-de-France Claudy Hulin (47 ans), vient d être nommé directeur régional Îlede-France de Cerqual (filiale de Qualitel). Depuis 2004, Claudy Hulin était directeur régional Île-de-France de Siemens Security Systems. Rappelons que Cerqual a en charge l activité des logements neufs et propose les certifications Qualitel (confort et économie de charges), Habitat & Environnement (confort et respect de l environnement) et NF Logement (qualité technique et services associés). Zehnder Group renouvelle sa direction Yves Collot (48 ans), diplômé d Audiencia et de l Insead, est nommé directeur général de l ensemble des activités commerciales et marketing du groupe Zehnder en France. À ce titre, il prend la direction des marques Acova, Runtal et Zehnder. Yves Collot a occupé précédemment des fonctions de direction au sein des groupes Somfy, Bubendorff, Steelcase Strafor et Alcatel. Parallèlement, dans le cadre de cette nouvelle organisation, Eric Le Corre (43 ans), diplômé de l Essec, est nommé directeur commercial de l activité Zehnder France. Il a travaillé auparavant D.R. pour les groupes Dorma, Viessmann et Atlantic. Enfin, à compter de juillet 2009, l ensemble des activités commerciales et marketing Acova, Runtal et Zehnder sera regroupé sur le site d Evry (Essonne). ERDF et FFIE renforcent leur coopération Dans le cadre des évolutions réglementaires récentes pour le raccordement au réseau électrique et le développement de la production décentralisée d électricité à partir d énergies renouvelables, Électricité Réseau Distribution France et la FFIE souhaitent renforcer les bases de leur coopération. La signature d une convention, début juin 2009, leur permet de s engager ensemble dans une démarche d amélioration continue au service de la satisfaction des clients. ERDF et la FFIE mettront en œuvre une collaboration constante, sur des volets tels que : - l amélioration des délais de raccordement ; - l amélioration de la qualité des réalisations ; - la clarification des rôles et missions de chacun ; - la formation et l insertion professionnelles. Sur l ensemble du territoire, ERDF et la FFIE intensifieront la concertation entre leurs représentants respectifs et s assureront de la diffusion des bonnes pratiques au sein de la profession. D.R.

10 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR Protecphonie, l alliance réussie d un électricien et d un ex de la distribution À Douai, Protecphonie est dirigée par deux associés : Thierry Vallez, fils du créateur est électricien et Géry Damour, issu de la distribution en matériel électrique, l a rejointe plus tard ; il commente le développement de cette entreprise à l abri des tensions du marché. D.R. économique. Nous devons être hyper réactifs et avoir le matériel quand la commande tombe. Ce n est pas facile pour nous, ni pour les grossistes qui essaient de stocker a minima. Nous ne pouvons supporter une rupture de stock, ou une erreur de commande de la part d un distributeur», souligne Géry Damour qui connaît pourtant les contraintes de la distribution. Résultat, Protecphonie, et elle n est pas la seule, comme l avouent des sources syndicales, a recours à la vente directe du fabricant à l installateur, pour être certaine que la production est lancée ou que la livraison est en cours. Protecphonie assure avoir, elle-même, augmenté son stock d accessoires, ce qui représente pour elle un coût important. «Nous avons, par exemple, un stock de lecteurs de badges, de ventouses et d alimentation en contrôle d accès», précise Géry Damour. Géry Damour et Thierry Vallez, associés au sein de Protecphonie Installé près du centre ville de Douai, l entreprise Protecphonie, créée en 1982, s est développée à l origine autour de l alarme anti-intrusion pour le résidentiel et le petit tertiaire, les commerces essentiellement. L arrivée, il y a une dizaine d années au sein de Protecphonie, de Géry Damour, ancient client et ex-technico commercial de la distribution en matériel électrique, et donc bon connaisseur du tissu régional, l a aidé à étendre son offre à l électricité générale, au contrôle d accès et la rénovation de volets roulants, et surtout à mieux pénétrer les secteurs du résidentiel collectif, du tertiaire et de l industrie, hors process industriel. Une politique de marques Attachée à une politique de marques, Protecphonie propose en climatisation de locaux tertiaires la marque Mitsubishi Heavy. Pour la domotique, Protecphonie opte pour In One By Legrand : «Pour le particulier, c est une solution à la fois simple et évolutive. Elle est convaincante car facile à expliquer», commente Géry Damour. L entreprise vient d achever une installation In One By Legrand et appareillages Céliane dans une maison de 370 m 2, pour la gestion de l éclairage et l ouverture/fermeture des volets motorisés. Pour l interphonie et le contrôle d accès, Protecphonie est un inconditionnel d Aiphone pour le résidentiel, et de CDVI pour le tertiaire. Stock et commande Pour ses fournitures, l entreprise partage ses achats entre les enseignes des deux grands de la distribution en matériel électrique, et trois spécialistes courant faible : Ardent pour la vidéosurveillance sur IP, Eurodis en alarme intrusion ou encore Gardiner. «Il est nécessaire d avoir plusieurs fournisseurs, surtout en période de tension Show-room Protecphonie à Douai Réactif et haut de gamme «En ce moment, la tendance est d avoir le moins de stocks possible. Cela est difficile à gérer, reconnaît-il, les clients n attendent pas. Parfois, un an passe avant que la commande ne tombe, et quand elle arrive, il faudrait que le chantier soit déjà presque terminé. Il nous arrive de livrer un chantier avant d en avoir la commande». Façon d exprimer la confiance et le type de relation que l entreprise entretient avec ses clients. «Nous ne répondons pas aux appels d offres, c est une règle. Nous proposons des offres haut de gamme à des clients qui connaissent notre travail et qui nous estiment. Ce sont nos clients qui nous appellent, et sur toute la France». Ainsi, l entreprise intervient, avec deux ou trois compagnons, aussi bien sur Paris, Grenoble ou Bordeaux, pour des clients fidèles. Doc. Protectphonie Prospecter si besoin Protecphonie poursuit son développement en direction de l installation pour réseaux informatiques, et la motorisation de portail. À cet égard, l entreprise est, depuis l année dernière, agent FAAC agréé. Cet été, elle aura rénové son show-room, après avoir renoncé à déménager en périphérie de Douai. «Le show-room draine une clientèle de particuliers à laquelle nous sommes attachés», précise Géry Damour qui finalement ne ressent pas directement de tension économique sur son carnet de commandes. «Les grosses entreprises de l installation électrique souffrent plus, elles rognent sur les marges alors qu elles ont des frais plus importants que nous. Nous gérons tout et si nécessaire, Thierry Vallez et moi-même sommes toujours prêts à aller prospecter de nouveaux clients.» Roland Kuschner n 30 - août-septembre 2009

11 PROFESSION INSTALLATEUR/PRESCRIPTEUR Nouveau président et nouveaux objectifs pour Qualifelec D.R. Nicolas Maillet-Avenel, nouveau président de Qualifelec L élection de Nicolas Maillet-Avenel, à la présidence de Qualifelec, suit de près celle de Jacques Weitzel à la tête de Consuel. Issus tous deux de la FFIE, est-ce le prélude à une remise en ordre de marche de la filière électrique et le signe qu une réflexion globale est en cours? On serait tenté de le penser, à travers les objectifs que se donne Nicolas Maillet-Avenel, successeur de Serge Digoin-Danzin à la tête de Qualifelec. Electromagazine - Vous venez d être élu à la présidence de Qualifelec. Qui êtes-vous Nicolas Maillet-Avenel? Nicolas Maillet-Avenel - Je dirige depuis 1994, l entreprise Avenel fondée par mon grand-père en Outre son siège à Darnétal (76), l entreprise dispose d agences à Poissy (78) et Rennes (35), et d une société nouvellement créée à Montauban : NMA Sud-Ouest. Avec ses 200 collaborateurs, l entreprise est spécialisée dans les courants faibles et courants forts (électricité, éclairage public, travaux ferroviaires, bobinage). Dès 1994, j ai intégré la commission «logiciels informatiques» de la FFIE, devenant ensuite administrateur, membre du Bureau et président de la commission formation, en Je suis également adhérent du Serce (commission Travaux ferroviaires) et président de Sypelec (Syndicat professionnel des entreprises d équipement électriques). Administrateur chez Qualifelec, depuis 2002, j ai participé aux différents comités de qualification nationale. En 2005, je suis devenu président du comité Eclairage Public. Quels seront les objectifs de votre présidence? Nicolas Maillet-Avenel - Il faut redonner une image qui soit non seulement sécurisante et dynamique de Qualifelec, mais aussi valorisante pour les entreprises. Nous allons continuer à améliorer nos services en faveur de nos clients, et pour les entreprises, nous allons poursuivre la démarche d accréditation de Qualifelec auprès du Cofrac afin d augmenter notre crédibilité auprès de l ensemble de la filière : les entreprises, leurs clients, les pouvoirs publics et les autres organismes. L accréditation Cofrac, procédure dans laquelle nous sommes très engagés, garantit que notre démarche de qualification est impartiale et indépendante. Mais INSTALLATIONS DE COMMUNICATION... Qualifier les entreprises d électricité Seul organisme français de qualification des entreprises d équipement électrique, Qualifelec recouvre les six domaines : électrotechnique, électrothermie, antennes, éclairage public, courants faibles, maintenance des installations électriques. elle est aussi complexe, raison pour laquelle nous ne pouvons annoncer de date butoir. L électricien voit s ouvrir de nombreuses opportunités nouvelles. Comment Qualifelec suit ces évolutions? Nicolas Maillet-Avenel - Nous voulons attirer de nouvelles entreprises. Nous allons mieux distinguer et reclasser les qualifications, afin de redéfinir qui fait quoi. Mais surtout, nous allons ouvrir les qualifications vers de nouveaux marchés afin de répondre aux bouleversements de nos métiers que représentent les nouveaux diagnostics et les nouvelles sources d énergie électrique. Nous allons hisser certaines des mentions qui accompagnent les qualifications «Solaire photovoltaïque», «Economie d énergie», «Contrôle et mesures», «Sécurité Electrique Habitat», etc., au rang de qualifications. Ainsi, la mention «Sécurité Electrique Habitat» attribuée en complément aux entreprises qualifiées en électrotechnique, pourrait devenir la qualification «Diagnostic» destinée aux entreprises se spécialisant dans le diagnostic et la rénovation. On voit des électriciens se rapprocher des notaires et des agences immobilières pour proposer leurs services. Nous souhaitons faire de même pour la mention photovoltaïque. Les électriciens deviennent des énergéticiens en électricité appelés à jongler avec le photovoltaïque, l éolien, la géothermie, demain les piles à combustible, avec tous les problèmes de délestage afférents. Dans tous ces domaines, la voix de Qualifelec doit être entendue alors que de nombreux concurrents viennent chasser sur nos terres, tant nos positions sont enviées. Actuellement, les entreprises pensent-elles à la qualification? Nicolas Maillet-Avenel - Insuffisamment et pourtant elles y ont tout intérêt surtout en ce moment. La qualification est le meilleur moyen pour se valoriser, d être reconnu, de se différentier en affirmant sa technicité. C est une garantie, une sécurité pour le client et le prescripteur concernant l exécution du travail fourni, à l heure où l on voit tout et n importe quoi sur les chantiers sur le plan de l électricité. Nous allons aussi simplifier nos procédures pour rendre la qualification plus accessible sans entamer notre niveau d exigence. Propos recueillis par Roland Kuschner - n 30 - août-septembre

12 PROFESSION FABRICANT Delta Dore, à chacun sa domotique D.R. Jean-Luc Bouchery, directeur commercial groupe Delta Dore Prophète en matière de domotique dans les années 80, Delta Dore a assemblé, avec application et de façon graduée, une offre cohérente, depuis la thermique, puis la sécurité et aujourd hui les micromodules d automatisme, comme l explique Jean-Luc Bouchery, nouveau directeur commercial Groupe de Delta Dore. Electromagazine Est-ce avec raison que l on envisage Delta Dore uniquement sous l angle de la régulation, de la gestion de l énergie et de l alarme anti-intrusion? Jean-Luc Bouchery Delta Dore occupe une position unique et originale sur le marché en étant 100 % domotique, un choix qui remonte à C est vrai, nous venons de la thermique, et plus précisément de la régulation qui est indispensable pour gérer des convecteurs ou piloter une chaudière et, aujourd hui, une pompe à chaleur ou un système d eau chaude solaire, pour mesurer les consommations thermiques dans le cadre de l efficacité énergétique. Dans les années 80, nous avions, en avance sur le marché, présagé qu il y aurait plusieurs façons d aborder la domotique. Qu entendez-vous par plusieurs façons d aborder la domotique? Jean-Luc Bouchery Dès 1985, sortaient les premiers programmateurs Performer 200 pour le chauffage électrique, devenus depuis la gamme de gestionnaires d énergie Calybox. L acquisition de Talco a eu pour objet, à travers l alarme anti-intrusion radio, d aborder la domotique sous un autre angle. Aujourd hui, troisième étape et c est la grande nouveauté, avec les micromodules Tyxia, nous proposons d entrer de façon simple et conviviale dans le monde de l automatisme pour le bâtiment. Qu est-ce que les micromodules apportent de nouveau? Jean-Luc Bouchery Les micromodules Tyxia sont des petits boîtiers récepteurs ou émetteurs conçus pour piloter à distance des automatismes (éclairage, volets roulants motorisés). Ils se placent dans un boîtier d encastrement derrière un interrupteur mécanique standard, près d une boîte DCL ou dans un caisson de volet roulant, ceci sans câblage supplémentaire. On peut créer facilement un vaet-vient sans fil, ou centraliser plusieurs automatismes sans câblage supplémentaire. Ils offrent 1,6 million de combinaisons de codage pour éviter que deux produits aient les mêmes codes, sans perturber les réseaux WiFi, GSM. Les micromodules sont une solution pour automatiser l existant, mais aussi le neuf en donnant de la souplesse à l installation. La domotique vise à centraliser les commandes, avez-vous des solutions nouvelles à ce propos? Jean-Luc Bouchery L interface domotique Dombox, connectée à un téléviseur, et la télécommande multifonctions Tydom 200 assurent le pilotage de la régulation, le comptage d énergie, conditionnent Nouveau terminal mural Tydom 410 à écran tactile l ouverture des fenêtres ou la mise en fonction de l alarme à l interruption du chauffage et à l abaissement des volets roulants. Nous venons de lancer le terminal mural Tydom 410 à écran tactile multifonctions et qui permet tout autant d associer les gammes domotiques : thermique (Calybox et Tybox), automatisme (micromodules Tyxia) et sécurité (Tyxal). Notre cœur de métier c est la communication, avec le protocole X2D plug & play, notre maîtrise du courant porteur, de l infrarouge et de la commande radio à distance. Quelles sont les perspectives de développement de Delta Dore actuellement? Jean-Luc Bouchery Les constructeurs de maisons individuelles cherchent à se différencier en intégrant une offre domotique. Les micromodules offrent de nouvelles perspectives aux installateurs. Leur commercialisation commence bien, soutenue par une centaine de sessions de formation qui sont et seront organisées avec le concours de la distribution. D autres marchés vont s ouvrir concernant la sécurité des chaudières à gaz, ou l effacement des hyper pointes de demande d électricité. Nous sommes dans une perspective de croissance en Espagne, en Allemagne, en Scandinavie, et les Chinois veulent des technologies fiables comme la nôtre. C est cette tâche qui m est confiée pour avoir managé de nombreuses entreprises en Europe, aux États-Unis et en Asie, au cours d une carrière d une trentaine d années dans la construction électrique. Delta Dore est présent sur trois marchés : la domotique (catalogue et politique de distribution), l industrie (intégration OEM), la GTB pour le moyen et gros tertiaire et l industrie à travers ses sociétés Trilogie/Energie Système. Photo : Delta Dore Propos recueillis par Roland Kuschner n 30 - août-septembre 2009

13

14 PROFESSION FABRICANT Un nouvel éclairage sur la Supply Chain de Thorn Lighting Thorn possède aux Andelys une plate-forme logistique de m 2 où sont gérés les produits finis de l usine voisine (luminaires pour l éclairage extérieur), et ceux des usines européennes du groupe destinés à la France et à la péninsule ibérique. Ce hub a pour mission de consolider les charges, donc de minimiser les coûts de transport. Simultanément, au travers de cette consolidation, le nombre de camions sur les routes est réduit, ce qui a un effet salutaire pour l environnement. Bien entendu, un site peut procéder à une expédition directe vers les autres sites, sans transiter par le hub de Venlo, s il dispose de suffisamment de marchandises pour remplir un camion complet. D.R. D.R. Mark Gosling, directeur logistique D.R. Antony Leroy, responsable des méthodes Les autres usines et dépôts centraux se trouvent à Spennymoor (Angleterre), Landskrona (Suède), Dornbirn (Autriche) où sont fabriqués pour le monde entier les luminaires d éclairage intérieur (notamment le luminaire étanche Aquaforce II, un «ast-runner»). Thorn possède également des usines à Lemgo et à Usingen en Allemagne qui produisent des luminaires pour l éclairage architectural et l hospitalier. Chaque usine est ainsi accolée à sa propre plate-forme de distribution régionale : Dornbirn livre l ensemble des produits Thorn à l Italie, l Allemagne, l Autriche, et l est de l Europe. Spennymoor se charge de la distribution aux clients britanniques et irlandais. Les pays nordiques sont servis par le site de Landskrona. Quant au site des Andelys, il livre les clients en France, Benelux, Espagne, Portugal. Les produits finis transitent via le hub européen de Venlo (Pays-Bas) pour être redirigés chaque jour par camions complets - des semi-remorques à double plancher emportant entre 66 et 72 palettes - vers celle des plates-formes régionales concernées. La réserve en haut, la zone de picking dans les deux niveaux inférieurs La plate-forme de distribution des Andelys Le catalogue Thorn compte près de 740 pages, soit quelque références d articles différents... Plus de références articles sont tenues en stock. «Ces articles sont classés A, ils ont au minimum un mouvement par semaine et font l objet d une surveillance particulière afin de maintenir le taux de service à 100 %» précise le directeur logistique Mark Gosling. Parmi les quelque autres articles, figurent une grande quantité de produits dérivés du standard ou des spéciaux conçus ou assemblés à la demande. «Cette usine est particulièrement bien adaptée pour les petites séries de 20 à 30 pièces». Le client peut acheter son produit Thorn auprès d un distributeur de matériels électriques, ou passer commande (par fax ou EDI) à une agence commerciale Thorn Lighting. Dès cet instant, il est possible de regrouper certaines lignes de commande de façon à satisfaire tel client qui ne souhaite pas recevoir séparément les différents éléments commandés. La commande est saisie dans le système informatique, en l occurrence SAP qui restitue un délai de livraison par ligne de commande. Chaque jour, à 17 heures, le carnet de commandes est validé, le système informatique génère la liste des expéditions du lendemain, en tenant compte des regroupements de livraison voulus par le client. Enfin, le système informatique établit des préavis d expédition à l adresse des transporteurs. Le cycle de préparation de commandes est alors lancé en tenant compte de l heure de départ de chaque camion. SAP transmet les commandes à préparer au logiciel LVR (Swisslog) en charge de la gestion de chaque entrepôt. Les produits finis sont rangés en palettiers : le picking s effectue au sol et au premier niveau, tandis que la réserve est maintenue dans les niveaux supérieurs des palettiers. Armés de terminaux communiquant avec l ordinateur central, les opérateurs parcourent les allées à bord de préparateurs de commandes verticaux et prélèvent les produits de chaque commande en zone de picking, tandis que le n 30 - août-septembre 2009

15 REPORTAGE D.R. Chariot tridimensionnel filoguidé à nacelle élevable, se déplaçant à la vitesse de 7 km/h : le cariste peut décider de ranger dans la réserve les palettes provenant des usines, à l emplacement qui convient le mieux. réapprovisionnement du picking est automatiquement réalisé au niveau nécessaire pour le maintien du taux de service. Cette opération de réapprovisionnement est assurée tous les après-midis jusqu à 21 heures. Sont ensuite traités, en fonction des données du carnet de commande, les produits à plus faible rotation. Ces produits seront également rangés en zone de picking. Les équipes de nuit et du matin peuvent dès lors s atteler à la préparation des commandes regroupées par transporteur. Certaines palettes complètes sont également susceptibles d être prélevées en réserve pour rejoindre directement le quai d expédition. «Les opérateurs pratiquent l autocontrôle», admet Mark Gosling : «chaque emplacement de picking est identifié par un code à barres associé à un code Un chantier 5S a été lancé sur un premier poste de travail de l entrepôt, détrompeur qui permet de vérifier l emplacement celui de l emballage des colis en carton, de chaque prélèvement». Lorsque la dernière correspondant aux petites commandes. palette préparée de chaque expédition est chargée Objectif : fluidifier le travail qui s y déroule. dans son camion de livraison, une tâche EDI est lancée (3 fois par jour) pour en informer les transporteurs. Ce sont ainsi 950 lignes de commandes qui sont préparées quotidiennement, engendrant opérations de prélèvement en zone de picking. Chaque jour, 30 tonnes de luminaires quittent le site des Andelys. La logistique industrielle à l ouvrage dans l usine des Andelys Destinés à l éclairage des stades, les projecteurs de la famille Mundial, grande diversité de versions, multiples options et variantes, sont tous assemblés dans une nouvelle cellule flexible dont les principes sont appelés à se généraliser... Une cellule dont la capacité est adaptée à la charge de travail : de 1 jusqu à 3 opérateurs peuvent y assembler de bout en bout chaque produit. Chaque opérateur dispose d un poste de travail qui se déplace sur un rail en forme de U. Il prélève les composants dont il a besoin dans des bacs situés en bord de ligne. Le flux logistique est organisé de sorte qu il n y ait jamais de croisement entre l opérateur qui assemble et celui qui réapprovisionne : chaque bac, disposé à hauteur d homme - il en va de l ergonomie du poste de travail - dans un meuble dynamique, est remplacé dès qu il est vide par un bac plein introduit par l approvisionneur circulant à l arrière du meuble. Le bac vide est évacué au niveau inférieur. Avant de démarrer l assemblage, l opérateur dispose une feuille de contrôle «la feuille jaune» dans chacun des bacs de composants. L opérateur commence par poser un corps en fonte d aluminium- la pièce principale du projecteur - sur son établi susceptible de pivoter pour donner à tout moment accès à des endroits peu accessibles. Puis il avance le long du rail et fait ses courses dans les bacs situés à sa droite, en suivant les instructions de son ordre de fabrication. Il assemble chaque composant prélevé sur le projecteur en cours de montage et trouve localement l outil (une visseuse...) dont il a besoin : en somme, la ligne flexible se veut également ergonomique. Finalement, les produits assemblés sont disposés dans des cartons rangés en épi à la sortie de la cellule flexible. D.R. La généralisation Ces principes issus du Lean Six Sigma sont aujourd hui mis en œuvre dans une nouvelle cellule pour l assemblage du projecteur NewArea Flood. Finies les feuilles jaunes! Elles sont remplacées par des capteurs et boutons poussoirs à voyant rouge ou vert installés autour de la ligne : ces constituants sont raccordés via deux bus de communication à un automate géré au moyen d un PC industriel. Grâce à ces capteurs, l automate contrôle le bon déroulement du processus (nul risque d oubli de dépôt de graisse...). Cette réalisation s accompagne d une formation du personnel à la méthode née au sein des usines Motorola, qui verra l éclosion de quatre Black Belt, une douzaine de Green Belt, et 10 % de l effectif en Yellow Belt. LES INDICATEURS de performance Jean-Claude Festinger Le groupe Thorn a établi un référentiel constitué d indicateurs de performances qui permet à ses différents sites de se benchmarker : Sécurité : nombre d accidents Qualité : nombre de litiges Promptitude : livraisons de chaque ligne à l heure Productivité : temps total passé pour chaque ligne de commande expédiée Efficience : réduction du délai de livraison, réduction de stock. Ces indicateurs font l objet d un management très actif avec bien entendu des objectifs précis et un suivi quotidien par le plus haut niveau de l encadrement. Lors des réunions de pilotage, les actions correctives journalières, permettant de traiter les écarts éventuels par rapport aux objectifs, sont présentées et discutées. - n 30 - août-septembre

16 PROFESSION FABRICANT Nexans place la Supply Chain au service du client Le service client positionné au centre des préoccupations de Nexans, producteur de câbles et de systèmes de câblage. Sa cellule Supply Chain a pour vocation d implanter les outils de mesure et d optimisation de la qualité des livraisons aux clients au sein de toutes les usines françaises du groupe. «Nexans France Services est une création de la nouvelle organisation de Nexans France» révèle son directeur Pierre-Emmanuel Buret, «elle regroupe les fonctions opérationnelles du service au client, en l occurrence la logistique et le commerce». Son périmètre est celui du «marché général» - distributeurs, installateurs, utilisateurs - qui représente 40 % environ du chiffre d affaires de Nexans France (1,481 milliard d euros à cours métaux constant). Outre les organisations commerciales et l usine Eurocâble de fabrication des tourets, elle comprend deux organisations : - La Logistique France qui a pour vocation le stockage, la préparation (250 à 300 commandes par jour), l emballage, l expédition (500 t par jour), le transport (chargement quotidien de 30 camions), et ce, sous la direction de Bruno Chatelain. Elle s appuie sur la plate-forme logistique d Autun, et sur un centre logistique secondaire à Nanterre pour les clients de la région parisienne. - La cellule Supply Chain Transversale, garante du service au client. «Jusqu alors, nos usines fabriquaient en respect d un programme de fabrication, et le commerce devait vendre ce qui avait été fabriqué», souligne Pierre-Emmanuel Buret, «aujourd hui, les usines fabriquent ce qui est demandé par les clients». L existence de cette cellule traduit une profonde évolution du métier de câblier : autrefois, celui-ci devait uniquement fabriquer du câble. Aujourd hui, pour se différencier, il offre des services autour de sa fourniture de câbles : marketing (lancement de nouveaux produits), commercial (animation au sein des agences de la distribution) et logistique. La quête à la qualité de la livraison D.R. Philippe Mathieu, directeur de l établissement d Autun. D.R. De gauche à droite : Bruno Chatelain, directeur logistique, Stéphane Boucheron, chef d équipe logistique, et Pierre-Emmanuel Buret, directeur Nexans France Services. NEXANS FRANCE Présidé depuis le 1 er avril dernier par Norbert Bluthé, Nexans France compte une nouvelle direction transversale (le Marketing), et six activités opérationnelles regroupant 14 usines en France : Bâtiment, Infrastructures (les câbles pour le réseau EDF), Industrie (les grands intégrateurs), Projets Industriels (les grands projets Oil & Gas ou nucléaires). L activité Métallurgie de fabrication du fil en cuivre nu, fournit ces 4 activités. Nexans France Services, la 6 e activité, se veut transversale : la plupart des usines du groupe fournissent de son Réseau des Ventes France. «Cette cellule est responsable de l adhésion de tous à un même indicateur de performance en place depuis un an et demi : l OTIF, On Time In Full, mesure la part de commandes livrées en totalité à la date contractuelle, avec le niveau de qualité attendu. C est l indicateur de performance par excellence de toute Supply Chain», poursuit Pierre-Emmanuel Buret. «Notre première mission est d implanter les outils permettant de mesurer l OTIF au sein de chaque usine du groupe et d en assurer l optimisation». L OTIF, expression du taux de service au client, se justifiait jusqu à présent dans le flux tendu et synchrone des chaînes de montage automobile. Dans l industrie du câble, il ne suffit plus, pour être bon, de livrer intégralement les quantités de chaque produit figurant sur la commande du client. Il faut aussi livrer au bon moment, ni en avance, ni en retard. «Tous les mois, nous éditons la courbe de l évolution de l OTIF sur 12 mois glissants», précise Pierre-Emmanuel Buret, «au mois de juin dernier, 83 commandes sur 100 ont été livrées à la date requise - celle sur laquelle nous nous sommes mis d accord - dans les quantités requises. Nous analysons aussi les causes du NOTIF, c est-à-dire des 17 % restants, afin de les corriger». Les analyses d OTIF sont différenciées par client, par usine, par produit... Au moment de sa mise en place au début 2008, l OTIF global n atteignait pas le taux de 70%. En juin dernier, avec 83 %, force est de constater une amélioration notable, sachant que le top a été atteint en décembre 2008 avec un OTIF de 84 %. Cette amélioration du service standard résulte d un meilleur dialogue entre le commerce, la logistique et la production, permettant d adapter les programmes de fabrication à la demande, autorisant une meilleure n 30 - août-septembre 2009

17 REPORTAGE D.R. D.R. Photo : Nexans Isolation du fil de cuivre sur une ligne d extrusion : la tête d extrusion dépose une couche de plastique sur le fil. anticipation commerciale au travers de l élaboration d un PIC (Plan Industriel et Commercial). Pour Pierre-Emmanuel Buret, «ceci, associé à une forte flexibilité du personnel, permet de donner pour consignes de ne plus descendre sous un OTIF de 80 %, d essayer de réaliser un OTIF moyen de 85 % en 2009, tandis que pour certains grands clients parfaitement organisés, il dépasse 90 % et frôle même les 100 %». Les clients paraissent pleinement satisfaits du service qui leur est ainsi offert aujourd hui. Il convient maintenant de franchir l étape suivante : être en permanence au-dessus de 85 %, voire atteindre 90 % pour tous, au travers de l analyse permanente des causes de NOTIF et la mise en œuvre de plans d actions dans chaque site. «Des services Supply Chain ont été constitués dans chaque usine», précise Pierre- Emmanuel Buret, «la Supply Chain Transversale les coordonne». Il est clair que la date contractuelle sur laquelle Nexans et son client se sont mis d accord n est pas forcément la date idéale demandée initialement par le client. On pourrait imaginer un indicateur supplémentaire tenant compte de la date initialement demandée... ce qui ouvrirait la voie à d autres analyses plus fines encore. La Visibox est filmée pour assurer le transport de la couronne de fil en toute sécurité. Le stock extérieur de tourets de câbles équivaut à environ 5 semaines de ventes. Petit à petit vers le service personnalisé L usine d Autun fabrique pour le marché Bâtiment, des fils et câbles en cuivre souple ou rigide de petites sections (0,75 à 16 mm 2 ) principalement destinés à être diffusés par la distribution professionnelle. Ils sont transférés à la plate-forme logistique voisine et stockés avec les produits des 12 autres usines du groupe, dans le magasin automatique de grande hauteur (25 m) baptisé Megamag, ou sur le parc extérieur offrant emplacements de stockage. L ensemble est géré par l application Solution Câble de SAP, capable de prendre en compte deux spécificités du métier de câblier : la gestion du cuivre, et la gestion des longueurs de câbles commandés. La cellule Supply Chain Transversale a la responsabilité de la qualité des stocks, même si ceux-ci continuent d appartenir aux usines qui les ont produits. Remontons la chaîne de production... Les bobines de cuivre élaborées par l activité métallurgie parviennent à l entrée de l usine d Autun. Le process débute par l isolation du fil, et se poursuit par le gainage du câble et le conditionnement : le câble est découpé en longueurs standards qui sont stockées en petits tourets ou couronnes dans le Megamag. Celui-ci, alimenté par 5 navettes automatiques, peut stocker palettes homogènes, suivant références différentes de câbles et conditionnements. Piloté par le progiciel Stockware d Alstef, ce magasin est servi par 4 transstockeurs pour préparer les commandes des clients, de façon à ce qu elles puissent être emportées par le camion de livraison à l heure prévue. Les départs des camions sont organisés dans l après-midi, pour une livraison chez le client essentiellement le lendemain matin. «Nous avons de nombreux projets d amélioration du service logistique», assure Pierre-Emmanuel Buret, «en particulier autour du service associé à la coupe des câbles, ou encore du VMI (Vendor Managed Inventory) qui pourrait permettre demain de gérer et d optimiser les stocks de certains clients, comme cela se pratique déjà aux États-Unis...». Le service personnalisé... Au service des tableautiers, la Visibox est un nouveau packaging exemple du service que Nexans met en place et qui permet de résoudre les problèmes d ergonomie et de gestion physique de la couronne de fil. Elle est constituée d une coque transparente posée sur la couronne de fil afin de la protéger. Des ergots sont prévus pour le stockage rationnel du produit. Une poignée sert au transport. Un pince-fil permet de bloquer le fil au moment de le couper. Jean-Claude Festinger - n 30 - août-septembre

18 PROFESSION NÉGOCIANT Partelec, un groupement alternatif à fort ancrage local Le groupement Partelec réunit sept distributeurs évoluant sur la quasi totalité de l Hexagone, hormis la région Sudest suite au départ de l un de ses adhérents. Indépendants, ses membres sont tous dotés d une identité forte prenant appui sur la culture locale. Parmi les sept enseignes du groupement, Dielco et SCT Toutelectric sont le reflet de ce dynamisme. Maisons individuelles, appartements, pavillons de lotissements, pour la seule année 2008, les délivrances de permis de construire en Corse ont fortement progressé : + 49,3 %. Une situation atypique dont bénéficient tous les acteurs de la construction et en particulier le grossiste en matériel électrique Dielco. Dielco profite de la bonne tenue du marché de la construction en Corse Présent en Corse depuis près d une quarantaine d années, le grossiste en matériel électrique Dielco a été racheté en 2003, par un important négociant en matériaux insulaires. Numéro 3 de l île, derrière les deux principaux distributeurs nationaux, ces trois acteurs dominent largement le marché Corse. «Les mécanismes du négoce en matériel électrique sont sensiblement les mêmes que ceux du négoce de matériaux. Toutefois, le rachat de Dielco nous a permis d accéder à de nouveaux fournisseurs et clients, et surtout de créer des synergies autour de certaines familles telles que la climatisation ou les énergies renouvelables», explique Philippe Hemain. pdg de Dielco et actionnaire majoritaire de l enseigne. Atteignant 11,8 millions d euros en 2008, le chiffre d affaires de Dielco est en progression constante depuis son rachat et son redressement. À effectif constant, le chiffre d affaires du distributeur a progressé de près 60 % entre 2004 et 2008, «Les tensions économiques ressenties sur le continent, sont moins aigües sur l île, toutefois on s attend à les subir avec un retard de quelques mois. Le gros œuvre commençant à être affecté ces dernières semaines», estime Philippe Hemain. au photovoltaïque, nous n avons pas encore d offre ni de demande au niveau des professionnels. Il y a en revanche de gros projets de fermes photovoltaïques, mais ces projets dépendent d un marché de prescription». «La création d une force de vente itinérante pourrait être une des prochaines étapes du développement de Dielco» Dielco propose une large offre de produits en s appuyant sur une politique de marques. Ainsi, Dielco a construit un partenariat fort avec les sociétés Schneider Electric, Legrand, Arnould, Osram, Thermor et Spit, par exemple. Très axé sur la vente au comptoir, Dielco n a jusqu alors pas développé de force de vente itinérante. «Cela ne s imposait pas car notre clientèle est constituée de petits artisans. Il y a peu d entreprises structurées, ce n était pas primordial. Aussi les agences sont pour eux des points de contact indispensables pour échanger avec nos vendeurs et s approvisionner», commente Philippe Hemain. Pourtant, la création d une force de vente itinérante pourrait être une des prochaines étapes du développement de Dielco. SCT Toutelectric, le distributeur leader du grand Sud-ouest se rapproche du Sud-est Depuis Toulouse, SCT Toutelectric poursuit son développement avec l ouverture d une nouvelle agence à Lyon, tout en continuant à accompagner et à former ses clients aux énergies renouvelables. Une politique de marques axée sur la vente au comptoir Dielco dispose de ses quatre agences historiques sur l île, avec deux au nord, celles de Borgo-Bastia et de l Île-Rousse, et deux au sud, celles d Ajaccio et de Porto-Vecchio. Le rachat de l enseigne n a pas modifié leurs implantations géographiques respectives. Ces agences sont animées par des vendeurs sédentaires car la tradition de la vente-comptoir reste forte pour une clientèle essentiellement composée d artisans très actifs dans le résidentiel. Dielco possède une identité forte dans le modulaire essentiellement pour le bâtiment, le tissu industriel corse étant très faible. L enseigne commence à investir les énergies renouvelables avec le chauffe-eau solaire, un marché qui, sur l île, serait encore embryonnaire. «La pompe à chaleur progresse également, quant La nouvelle agence SCT Toutelectric de Lyon Photo :SCT Toutelectric n 30 - août-septembre 2009

19 REPORTAGE Le grossiste en matériel électrique toulousain vient d ouvrir un troisième point de vente affirmant ainsi sa présence à Feyzin, Saint- Priest et Vaulx. Le nombre des agences SCT Toutelectric est ainsi porté à 42. «Cette nouvelle ouverture sur Lyon est justifiée par l activité intense de la deuxième métropole française. Il y a de la place pour un distributeur indépendant, qui se propose d apporter son savoir-faire tout en étant respectueux des grossistes déjà présents», souligne Bernard Moulas, directeur commercial du groupe. SCT Toutelectric poursuit également son développement dans un domaine où l entreprise a toujours innové avec succès, celui du génie climatique, déclarant, sans toutefois les préciser, obtenir des résultats largement supérieurs à ceux de la Fédération des grossistes en matériel électrique (FGME). Les énergies renouvelables, un secteur en fort développement chez SCT Toutelectric Le Sud-est bénéficie d un potentiel énorme lié à son ensoleillement, aussi, très attaché à la formation, le grossiste propose des stages Quali PV (photovoltaïque). Des sessions de trois jours se tiennent régulièrement dans les principales métropoles de la vaste région couverte par le grossiste, de l Atlantique à la Méditerranée, qui a ainsi participé à la formation d une centaine d installateurs. SCT Toutelectric assure également la promotion et la formation «Pompe à chaleur». «Nous nous devons d être présents sur ce secteur très prometteur, un domaine technique que nous partageons avec nos collègues plombiers», explique Bernard Moulas. En préparation, la formation pour l agrément «fluides» obligatoire depuis le 1 er juillet Catalogue électrique et salon Avec les articles qu elle possède en référence, SCT Toutélectric se place sur les marchés de l équipement électrique, de l habitation individuelle, du tertiaire, des administrations et des industries. Agréée par plus de 600 fournisseurs, SCT Toutelectric met Photo :SCT Toutelectric Bernard Moulas, directeur commercial du groupe SCT Toutelectric à la disposition de tous les professionnels un outil innovant, la carte DVD-SCT. Elle permet de disposer à tout moment du catalogue électrique, de faire une offre de prix, de passer une commande, d imprimer des tarifs, etc., une interface interactive pour passer ensuite par Internet. Son activité «matériel électrique» représente environ 80 % du chiffre d affaires de la société. Elle est complétée par une activité «électroménager, radio, télé, vidéo» et par les départements Export, informatique industrielle et micro-informatique. À l occasion du salon TP-Bat à Toulouse, La SCT Toutelectric organise du 3 au 5 mars 2010 le plus grand salon régional dans le matériel électrique (140 fabricants, professionnels). Dernière minute : la SCT Toutelectric vient d obtenir la certification REA de Schneider Electric, une référence dans le marché de l industrie-automatisme, comme le précise Bernard Moulas en adressant ses félicitations à l équipe Technopole. Roland Kuschner DÉROGATION POUR LES DÉLAIS DE PAIEMENT en faveur du négoce en matériel électrique et du sanitaire-chauffage Les fabricants de la filière électrique ne voulaient rien savoir, pourtant la Fédération des grossistes en matériel électrique (FGME) et la FNAS (Fédération française des négociants en appareils sanitaires, chauffage, climatisation et canalisations), alliées à cette occasion, ont obtenu un aménagement de l entrée en vigueur de la partie de la loi de modernisation de l économie visant à réduire les délais de paiement. De haute lutte, les deux fédérations ont finalement eu gain de cause. La loi de modernisation de l économie qui modifie les relations entre les distributeurs et les fournisseurs, prévoyait, dans un de ces volets concernant la réduction des délais de paiement, de ramener ces derniers à 45 jours fin de mois. La FGME et la FNAS, emboîtant le pas au négoce du jouet, ont obtenu une réduction progressive des délais de paiement, en déposant en décembre 2008 une demande d accord dérogatoire dont la clôture était prévue au 31 mars. La bataille entre les deux fédérations et les fabricants a été rude, ces derniers réclamant une entrée en vigueur immédiate, pleine et entière de la loi. 45 jours en 2012 Les délais de paiement étaient couramment de 80 jours avant l adoption de cette loi. L accord Sanitaire-Chauffage et Matériel Électrique prévoit qu à partir du 1 er janvier 2009, les délais de paiement soient ramenés à 70 jours fin de mois. Au 1 er janvier 2010, ils seront ramenés à 60 jours fin de mois, et au 1 er janvier 2011 à 50 jours fin de mois. En 2012, l accord prendra fin pour laisser place à la loi commune fixant le délai de paiement à 45 jours fin de mois. C est donc une modification progressive des comportements qui est ainsi instituée. Il est à noter que la DGCCRF commence à faire des contrôles auprès des distributeurs concernés pour vérifier la bonne exécution de ces nouvelles mesures. - n 30 - août-septembre

20 RÉGLEMENTATION Label Rénovation Énergétique : total élargissement Avec ce label, Promotelec élargit le spectre des actions de rénovation à l ensemble des corps de métier pouvant contribuer à la performance énergétique. De la même façon, les différentes énergies entrent en ligne de compte. Chef d orchestre indispensable en amont du projet : l Expert en Rénovation Énergétique (ERE). Son atout : la vision globale du projet pour orienter vers les solutions techniques les plus appropriées. Lancé en octobre 2008, le Label Rénovation Énergétique adopte actuellement une vitesse de croisière, au rythme de l entrée en fonction des Experts en Rénovation Énergétique. Ce Label mis au point par Promotelec est le fruit d une démarche concertée au sein d un groupe de travail représentatif des organismes œuvrant dans le domaine de la rénovation et dans le secteur social. Les acteurs du bâtiment travaillent effectivement depuis 2 ans à rendre plus efficaces les actions de rénovation énergétique globales et à faciliter l accès des ménages aux travaux ainsi qu à leur financement. Dans ce contexte, le Label Rénovation Énergétique de Promotelec permet d adopter une large vision de la situation et le recul nécessaire, en intégrant au plus tôt la demande des clients. Objectif : offrir une proposition adaptée. Le Label est délivré tel un aboutissement des recommandations de l Expert en Rénovation Énergétique. Tous les bâtiments ne partent pas d une même situation thermique. C est pourquoi le label donne la possibilité d atteindre des 4 niveaux progressifs de performance. Pour ces différents niveaux, chaque poste rénové appelle à des performances minimum, en lien avec les exigences liées à des crédits d impôts lorsqu ils sont disponibles. Par ailleurs, pour la plupart des matériels, la marque de conformité NF est imposée. La valorisation de ces marques répond à un souhait clairement exprimé par Promotelec. Quel expert en rénovation énergétique? Pour déposer un dossier de demande du Label Rénovation Énergétique de Promotelec, le maître d ouvrage doit faire intervenir un Expert en Rénovation Énergétique certifié. Ce professionnel du bâtiment, sans parti pris technique, joue un rôle capital dans le montage du projet. Du premier contact jusqu au dépôt du dossier, sa mission consiste à conseiller concrètement les clients, bilan à l appui. Sur lui repose la cohérence technique et financière du projet, et son efficacité énergétique et environnementale. Quelles compétences? Plus qu un métier, Expert en Rénovation Énergétique est véritablement une compétence adaptée à des projets de toutes tailles que peut acquérir tout professionnel du bâtiment. L expert doit être capable d apporter une vision globale pour poser les bonnes questions et aider les clients à faire les choix les plus efficaces avec un budget donné en termes de confort, de sécurité de l installation, et de performance énergétique et environnementale. Plus précisément, le cahier des prescriptions techniques de Promotelec lui attribue les missions suivantes : - réaliser le bilan thermique et environnemental initial à l aide du logiciel BAO Pro Expert de Promodul ou des règles Th C-E ex ; - formuler une offre globale (technique et économique) de rénovation énergétique au travers de préconisations cohérentes entre elles et progressives dans le temps au cas où les travaux se réalisent en plusieurs étapes ; - réaliser le bilan projeté à l aide du logiciel BAO Pro Expert ou des règles Th C-E ex ; - évaluer ou faire évaluer la sécurité de l installation électrique du logement. «Cette intervention évite de tomber dans des travers coûteux et complexes. De ce fait, l Expert en Rénovation Énergétique prend une place jusqu alors restée vacante», explique Olivier Jourdan, chef de projet veille, innovation et qualité chez Promotelec. Dans le cadre de la réalisation d un bilan thermique initial puis projeté, l expert dispose d un allié : la Boîte à Outils (BAO) Pro Expert conçue par Promodul. Ce logiciel apporte une base méthodologique à la fois pour effectuer le bilan initial et pour constituer le bouquet de travaux. De quoi faire évoluer simplement le projet en fonction des contraintes et des souhaits du client. Michel Laurent DES EXPERTS CERTIFIÉS Les professionnels désireux de remplir la fonction d expert en rénovation énergétique doivent se déclarer et s engager sur l honneur à réaliser les missions de l ERE conformément au descriptif du cahier des prescriptions techniques. L agrément de chaque expert devra cependant être confirmé via une certification avant le 1 er septembre Cette étape incontournable passe par une journée d examen encadrée par l organisme certificateur I.Cert n 30 - août-septembre 2009

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN

REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN REXEL, PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN Chaque jour, Rexel accompagne Quel que soit le secteur d activité, habitat, tertiaire ou industrie, Rexel accompagne les professionnels dans toute la France. Rexel

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

c est simple quand on nous guide!

c est simple quand on nous guide! Pour un habitat adapté à chacun Vivre mieux chez soi, c est simple quand on nous guide! Confort au quotidien Accessible à tous, la domotique s'adapte à vos besoins et à votre mode de vie Des solutions

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore

RT 2012 L essentiel des solutions Delta Dore L essentiel des solutions Delta Dore Affichage des s Gestion du chauffage Ce qu il faut retenir un nouveau challenge pour toute la filière du bâtiment La RT (réglementation thermique) 2012 vise à limiter

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Le Groupement ASTRE. Le Groupement s articule autour de trois pôles d expertise complémentaires :

Le Groupement ASTRE. Le Groupement s articule autour de trois pôles d expertise complémentaires : Le Groupement Astre QUI SOMMES NOUS? Pour nous situer Le Groupement ASTRE Créé en 1992, ASTRE est devenu le premier groupement européen de transport et de logistique. L objectif de ce regroupement étant

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

Le Plan Climat Energie de Paris en marche :

Le Plan Climat Energie de Paris en marche : DOSSIER DE PRESSE 05 décembre 2012 Le Plan Climat Energie de Paris en marche : Rénovation énergétique globale d une copropriété parisienne : la Fontaine d Aligre (12 ème arrondissement) Sommaire 1_ La

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE Z.I. Saint Lambert des Levées - 49412 SAUMUR Cedex - France Tél. (+33) 02 41 40 41 40 - Fax. (+33) 02 41 40 41 49 www.castel.fr SOMMAIRE TITRE SECTION TABLE DES MATIERES Domaine

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

TRADE. Yourcegid Trade Y2

TRADE. Yourcegid Trade Y2 TRADE Yourcegid Trade Y2 1800 Clients négociants plus de + de 10 langues + de 40 pays plus de 200 DE collaborateurs et experts Un réseau performant : 200 PRès de Distributeurs certifiés Parce que votre

Plus en détail

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise Solutions STIBIL et GILIF Un immeuble tertiaire à réinventer Les entreprises sont régulièrement confrontées à de profonds changements de leur

Plus en détail

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SOMMAIRE A qui s adresse ce kit?...3 Introduction sur le traitement des commandes...4 Challenges...5 Solution

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

Une révolution électrique en un seul geste

Une révolution électrique en un seul geste Une révolution électrique en un seul geste Développement, fabrication et commercialisation de dispositifs de commande d éclairages ou d appareils électriques Carte d identité: Fondateur : Luc Wathelet,

Plus en détail

Parole d électricien. La vidéosurveillance Ura, c est la sécurité pour tous. Et un nouveau marché. Cédric Donneaud Installateur Électricien à Bordeaux

Parole d électricien. La vidéosurveillance Ura, c est la sécurité pour tous. Et un nouveau marché. Cédric Donneaud Installateur Électricien à Bordeaux Parole d électricien La vidéosurveillance Ura, c est la sécurité pour tous. Et un nouveau marché pour moi. Cédric Donneaud Installateur Électricien à Bordeaux La sécurité? J ai commencé par l éclairage

Plus en détail

Dossier de presse. E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique. Contacts Presse

Dossier de presse. E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique. Contacts Presse Dossier de presse E-R-Plus, progiciel de gestion pour la menuiserie métallique Septembre 2009 Contacts Presse Emmanuel ROHMER-SADOUN Tél : +33 (0)3 88 68 09 63 emmanuel@excellens.fr 2 Excellens, présentation

Plus en détail

Hager innove pour. l efficacité énergétique

Hager innove pour. l efficacité énergétique Hager innove pour l efficacité énergétique Le groupe Hager développe et commercialise des solutions accompagnées de multiples services pour la distribution sécurisée et intelligente de l énergie électrique

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

AVANT PROPOS RECOMPENSES

AVANT PROPOS RECOMPENSES Association pour la promotion de la domotique dans l habitat et le tertiaire TROPHEES DU BATIMENT INTELLIGENT AVANT PROPOS DOMOLOR est une Association à compétences multiples regroupant des professionnels

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz

SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com. Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SBM Offshore OIL & GAS* sdv.com Logistique. Imagination. *Pétrole et Gaz SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un

Plus en détail

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil Développement Croissance Développement Productivité Investissement Environnement Ouverture B.I.Conseil Nous sommes Microsoft Business Solutions Partner, ce qui nous permet de travailler en étroite collaboration

Plus en détail

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS Le stockage d énergie vu par Energy Pool Le fort développement des énergies renouvelables pose de nouveaux problèmes auxquels

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification

efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification efficacité énergétique des grandes entreprises : audit et certification ISO 50001 Le cadre réglementaire évolue incitant aujourd hui les Grandes Entreprises à s engager vers une meilleure efficience énergétique.

Plus en détail

Système de Management par la Qualité

Système de Management par la Qualité Système de Management par la Qualité Rapport Technique Référence Rédigé par MAN-01 Jérémie Dhennin Nombre de pages 9 Le 23 juillet 2015 Diffusion non restreinte ELEMCA SAS / RCS Toulouse 790 447 866 425,

Plus en détail

Régulation et Gestion Technique des Bâtiments Évaluation du marché 2014 et Perspectives 2015

Régulation et Gestion Technique des Bâtiments Évaluation du marché 2014 et Perspectives 2015 Le Syndicat des Automatismes du génie Climatique et de la Régulation pour l Efficacité Énergétique des Bâtiments Régulation et Gestion Technique des Bâtiments Évaluation du marché 2014 et Perspectives

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin CANEGE Leçon 11 les tâches de gestion du magasin Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'appréhender la différence entre gestion dynamique des stocks et gestion des magasins d

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Des colis sur mesure et une productivité dix fois supérieure à un traitement manuel

Des colis sur mesure et une productivité dix fois supérieure à un traitement manuel Système de colisage automatique Des colis sur mesure et une productivité dix fois supérieure à un traitement manuel Suivez-nous sur Un procédé unique pour emballer vos commandes Un colis sur mesure et

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Mai 2010

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Mai 2010 Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Mai 2010 1 Souscrire à l augmentation de capital est une opportunité car Acheter-Louer.fr est : Leader de la presse gratuite immobilière en Ile de France L interlocuteur

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Transformez votre supply chain en atout compétitif

Transformez votre supply chain en atout compétitif Industrie Transformez votre supply chain en atout compétitif Votre marque est unique, votre supply chain aussi Quand il s agit de stratégie supply chain, chaque industriel est unique. Chaque organisation

Plus en détail

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients Parfum & Beauté La voie de l excellence entre vous et vos clients Excellence logistique, un atout de luxe Les points de contacts, réels et virtuels, avec le consommateur reflètent l originalité et la sophistication

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

Telenco networks POINTS CLÉS

Telenco networks POINTS CLÉS Telenco networks Telenco networks conçoit une gamme de solutions pour réseaux filaires de télécommunication cuivre et optique en France et à l international. La société fabrique ou assemble ses produits

Plus en détail

Logistique Production

Logistique Production Septembre 2015 Logistique Production - Se former à la Logistique à l URCA - L emploi en Champagne-Ardenne - Logistique : les métiers - Exemples d offres d emploi et de stage en production - logistique

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

l é n e r g i e n o u s i n s p i r e

l é n e r g i e n o u s i n s p i r e l é n e r g i e nous inspire NOUS AMÉLIORONS LE CONFORT DU QUOTIDIEN pour ous 25 à l export d ici à 3 ans Depuis 1996 et la création de la société Inotech, nous nous sommes fi xés pour mission de fournir

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

La solution idéale pour toitures terrasse

La solution idéale pour toitures terrasse La solution idéale pour toitures terrasse www.solarworld.com : pas à pas A POSITIONNEMENT DES ÉLÉMENTS EN PLASTIQUE SUNTUB Les systèmes Suntub se composent de deux éléments identiques en plastique simplement

Plus en détail

Vendre. Concevoir. Réaliser. La suite logicielle des installateurs

Vendre. Concevoir. Réaliser. La suite logicielle des installateurs Vendre Concevoir Réaliser La suite logicielle des installateurs L outil terrain pour mieux vendre La conception intelligente et intuitive L assistant multifonction pour piloter votre entreprise Produits,

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Parisot Meubles. Ajuste sa production

Parisot Meubles. Ajuste sa production Patrick Milot, Directeur des opérations industrielles : Ç Le coût du consultant, du matériel et du projet en interne n est rien comparé à la dynamique de progrès engagée.» Parisot Meubles Stéphane Balandier,

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts

EH Intelligence by Sidetrade. Maîtriser le risque sur le bout des doigts EH Intelligence Maîtriser le risque sur le bout des doigts «Avec EH Intelligence, nous bénéficions d une visibilité en temps réel des indicateurs de suivi du poste client, ce qui améliore considérablement

Plus en détail

INTRODUCTION : RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES ET DU CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DE LA LOI

INTRODUCTION : RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES ET DU CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DE LA LOI HENRI MAIRE S.A. Au capital de 7 880 000 euros 14 avenue de l Opéra 75001 PARIS RAPPORT DU PRESIDENT PREVU PAR L ARTICLE L 225-37 DU CODE DE COMMERCE (art 17 de la Loi de sécurité financière) AU TITRE

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN Introduction : L ASLOG et activités Les secteurs d activité de la Communauté Supply Chain Les différents Métiers de l encadrement du Transport et de la Logistique Une proposition d approche Des réflexions

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Chaleur et confort sans gaspillage

Chaleur et confort sans gaspillage Chaleur et confort sans gaspillage ++ Régulation et programmation pilotent le chauffage. Sous leur contrôle, celui-ci fournit la bonne température quand il faut et où il faut, de façon constante et sans

Plus en détail

ERGDOM. Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire. Évolution du concept

ERGDOM. Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire. Évolution du concept ERGDOM Gestionnaire d énergie auto configurable pour l habitat et le petit tertiaire Évolution du concept Lauréat à l appel d offre «Bâtiment 2010» en 2002 1 ERGDOM : Rappel du concept EDF et le LAAS collaborent

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE Lire la suite MATIÈRES Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Au cours de la dernière décennie, l industrie solaire a connu un développement sans

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

En souscrivant. au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant :

En souscrivant. au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant : Editeur de progiciels de gestion experts pour les professionnels : Agroalimentaire Transport Douane Entreposage En souscrivant au contrat de distribution des solutions AKANEA, vous êtes triplement gagnant

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

Révisé le 13/05/2013 MANUEL QUALITÉ

Révisé le 13/05/2013 MANUEL QUALITÉ Révisé le 13/05/2013 MANUEL QUALITÉ Conception, conditionnement, stockage et transport de produits destinés aux secteurs de l agro-alimentaire, des cosmétiques, des activités sportives et du jouet. Depuis

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011 Petit rappel historique : Originaire de Meung sur Loire voilà 3 générations que l entreprise VIGERY est attachée à la construction, la rénovation, le bâtiment en général et les travaux publics. En premier

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Le bâtiment change Comment Hager accompagne les professionnels de l électricité?

Le bâtiment change Comment Hager accompagne les professionnels de l électricité? Le bâtiment change Comment Hager accompagne les professionnels de l électricité? Guidée par des contraintes réglementaires, des faits de société et des avancées technologiques, la mutation du bâtiment

Plus en détail

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance PROJET IMMOBILIER ET RECHERCHE DE LOCAUX DEMENAGEMENT ET INSTALLATION TRAVAUX D AMENAGEMENT ET DE RENOVATION

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

UEM. recrute. le groupe

UEM. recrute. le groupe le groupe UEM recrute électricité chaleur gaz éclairage public tv, internet, téléphonie par le câble gestion des réseaux de distribution édition informatique services associés UEM en bref Entreprise incontournable

Plus en détail

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015 THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016 10 septembre 2015 THÉMATIQUES PROPOSÉES A Concevoir, surveiller, maintenir et exploiter les grandes installations de production E Services énergétiques

Plus en détail

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier Un expert mondial de l énergie bien ancré en France Votre partenaire immobilier Qui sommes-nous? E.ON dans le monde* Un leader mondial de l énergie, n 1 en Allemagne L un des plus grands importateurs

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis www.log-s.eu Notre histoire Logistique Grimonprez devient Log S Ouverture d un Hub de tri colis Ouverture d un port fluvial privé Acquisition de SIMEP leader de l emballage bois pour l industrie Forte

Plus en détail

+33 (0)3 84 22 99 10. Avril 2003. Copyright Toptech LP-2008-7281-001. Reproduction interdite. Tous droits réservés pour tous pays. D-1.3-021-rev.

+33 (0)3 84 22 99 10. Avril 2003. Copyright Toptech LP-2008-7281-001. Reproduction interdite. Tous droits réservés pour tous pays. D-1.3-021-rev. +33 (0)3 84 22 99 10 Avril 2003 D-1.3-021-rev.01 +33 (0)3 84 22 99 10 Partage d expd expérience Démarche Globale LEAN MATRA ELECTRONIQUE Sommaire Quelques mots sur MATRA ELECTRONIQUE Périmètres du Lean

Plus en détail

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents

Canon Business Services. Service BPO de contrôle de documents Canon Business Services Service BPO de contrôle de documents Aperçu du marché Le marché Que ce soit dans le secteur de l industrie, de l ingénierie, du BTP ou de l énergie, un nombre sans cesse croissant

Plus en détail

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR

TÉMOIGNAGE CLIENT ELIOR Afin d améliorer la qualité de son information client, le groupe Elior a doté les forces commerciales de son activité de restauration collective d une solution basée sur Pivotal CRM. Souple et ergonomique,

Plus en détail

Manuel de management intégré

Manuel de management intégré Manuel de management intégré Versions 1 2015 Manuel de management intégré ETT 04/2015 1 Préface Le manuel de management intégré se veut une présentation succincte de notre organisation. Cette organisation

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4

Le défi du renforcement des compétences 2. Un partenariat avec l OFPPT 3. Une formation intensive assurée par des professionnels 4 RAPPEL DU CONTEXTE 2 Le défi du renforcement des compétences 2 Un partenariat avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et les besoins de l entreprise 3 UN PLAN DE FORMATION ADAPTE 4 Une

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail