LA NEGOCIATION DE PROTOCOLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA NEGOCIATION DE PROTOCOLE"

Transcription

1 Les soirées INFODROIT LA NEGOCIATION DE PROTOCOLE 17 ème soirée INFODROIT de l Union Départementale CFDT PARIS en collaboraaon avec le cabinet ALTALEXIS 14 mai 2013 Animées par Gilles SOETEMONDT (UD CFDT PARIS) et Olivier BICHET (ALTALEXIS)

2 SOMMAIRE Qu est-ce qu un protocole? Quand faut-il prévoir dans un protocole? Quelles sont les formalités que l employeur doit mettre en œuvre? Qui peut participer à sa négociation? Que doit-on / peut-on prévoir dans le protocole La particularité du vote électronique Quelles sont les conditions de validité du protocole? Quels sont les recours juridiques possibles?

3 Qu est-ce qu un protocole?

4 Pas de définition dans le code du travail Le code du travail ne définit pas ce qu est un protocole! Un protocole est un accord conclu entre l employeur et une ou plusieurs organisations syndicales pour définir les modalités du processus électoral dans l entreprise ou l établissement. Le protocole organise donc les élections. C est une processus à la fois simple et compliqué Simple car il n y a pas de difficulté technique incroyable, et la liberté des négociateurs est assez large. Compliqué, parce qu il faut penser à tout, anticiper, jusqu au moindre détail, pour que le vote se déroule dans de bonnes conditions et surtout que la confidentialité et la sincérité du vote soient garanties. Les contentieux électoraux, très nombreux en droit du travail, peuvent être limités grâce à un protocole bien sécurisé.

5 Quand négocier un protocole?

6 Les cas d ouverture de négociations 1 Pour renouveler les institutions existantes, lorsque les mandats arrivent à échéance 2 Pour une création d instance, lorsque les effectifs ont été atteints pendant une certaine durée 3 Pour pourvoir, en cours de mandat du comité d'entreprise, sous réserve de certaines conditions, des sièges laissés vacants 4 En cas de carence aux dernières élections

7 Les cas d ouverture de négociations 1 Pour renouveler les institutions existantes, lorsque les mandats arrivent à échéance Le CE et les DP sont élus pour 4 ans. Par dérogation, un accord de branche, un accord de groupe ou un accord d'entreprise peut fixer une durée comprise entre deux et quatre ans L employeur doit déclencher le processus électoral dans le mois qui précède l expiration des mandats. Le 1 er tour des élections doit se tenir dans les 15 jours qui précèdent l expiration des mandats

8 Les cas d ouverture de négociations 2 Pour une création d instance, lorsque les effectifs ont été atteints pendant une certaine durée DP : au moins 11 salariés CE : au moins 50 salariés La mise en place des instances n'est obligatoire que si l'effectif requis est atteint pendant 12 mois, consécutifs ou non, au cours des 3 années précédentes. L ANI accorde un délai d un an (article 17) : «Afin de bien préparer la mise en place des IRP dans l entreprise, les parties signataires proposent que les entreprises se voient accorder un délai d un an pour la mise en œuvre des obligations complètes liées aux seuils de 11 et 50 salariés une fois les effectifs atteints en application, des dispositions du code du travail, sous réserve que l organisation des élections des représentants du personnel concernés intervienne dans les trois mois du franchissement du seuil d effectif.»

9 Les cas d ouverture de négociations Calcul de l effectif et période de référence Doivent être inclus dans l'effectif de l'entreprise, d'une part, les salariés liés à elle par un contrat de travail (à temps plein, à temps partiel, intermittent, à durée déterminée ou indéterminée) et, d'autre part, les travailleurs temporaires. Précisions importantes : Les salariés à temps partiel ne sont pris en compte qu au prorata de leur temps de travail. Les salariés titulaires d'un CDD, d'un contrat de travail temporaire ou mis à disposition par une entreprise extérieure sont exclus du décompte des effectifs lorsqu'ils remplacent un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu, notamment pour congé de maternité ou d'adoption ou congé parental d'éducation. Les salariés d'entreprises extérieures mis à disposition d'une entreprise utilisatrice ne sont pris en compte dans l'effectif de celle-ci que s'ils sont présents dans ses locaux et s'ils y travaillent depuis au moins un an. Les cadres ayant la qualité de salarié doivent être comptabilisés dans l'effectif, même s'ils détiennent une délégation d'autorité permettant de les assimiler à l'employeur Les salariés en période de préavis sont inclus dans l'effectif

10 Les cas d ouverture de négociations 3 Pour pourvoir des sièges laissés vacants PRINCIPE : Les élections partielles se déroulent selon les mêmes modalités que pour le renouvellement ordinaire sur la base des dispositions en vigueur lors de l'élection précédente. Concrètement, une négociation se tiendra tout de même pour fixer le calendrier. Pendant ces négociations, le protocole peut être réviser. Les candidats sont élus pour la durée du mandat restant à courir.

11 Les cas d ouverture de négociations 4 En cas de carence Une organisation syndicale peut solliciter par courrier l employeur et lui demander d organiser les élections, dès lors que les conditions légales sont remplies (effectifs, carence, ou date de renouvellement arrivée ou dépassée). L employeur DOIT alors inviter les organisations syndicales à négocier le protocole, dans le délai d un mois suivant la demande. L'établissement d'un procès-verbal de carence ne peut faire obstacle à une demande émanant d'un salarié ou d'une organisation syndicale d'organiser des élections permettant la mise en place de la représentation du personnel, demande pour laquelle aucun délai n'est prescrit par la loi (Cass. soc. 17 mars 2004 n ). Il faut se rappeler qu en cas de carence (entreprise ou établissement), il est toujours possible de demander de nouveau des élections Pas besoin d attendre 2, 3 ou 4 ans : si un salarié est prêt à se porter candidat, il convient de demander alors directement de nouvelles élections

12 Convocation à la négo du protocole

13 Les obligations de l employeur L employeur doit inviter à une négociation C est à l employeur de déclencher le processus électoral L employeur doit inviter par courrier recommandé : - Les syndicats représentatifs dans l entreprise - Les syndicats ayant un RSS - Les syndicats représentatifs ou niveau national (envoi le plus souvent à l UD ou aux syndicats). Il doit en outre afficher l invitation à négocier sur des panneaux situé dans l entreprise (les non représentatifs sans RSS ne sont donc pas convoqués par courrier). L'employeur informe le personnel tous les quatre ans par affichage de l'organisation des élections. Le document affiché précise la date envisagée pour le premier tour. Celui-ci doit se tenir, au plus tard, le quarante-cinquième jour suivant l'affichage, L'inobservation de cette formalité entraîne la nullité des élections.

14 Les obligations de l employeur L employeur doit organiser les élections tous les 4 ans, et doit être en mesure de le prouver (notamment auprès de l inspection du travail). Le défaut de preuve de la convocation des syndicats (si pas d accusé de distribution de courriers aux syndicats), peut constituer une entrave et peut, si des élections ont tout de même eu lieu, entraîner l annulation des élections. En outre, l employeur qui n aurait pas respecté ces obligations ne peut licencier un salarié pour inaptitude (ou risque une amende de 12 mois de salaire forfaitaire)

15 Délai de convocation En cas de renouvellement des instances : L'employeur invite les organisations syndicales intéressées à négocier le protocole d'accord préélectoral et à établir les listes de leurs candidats un mois avant l'expiration du mandat des représentants en exercice. Le premier tour des élections a lieu dans la quinzaine précédant l'expiration de ce mandat. La méconnaissance par l'employeur du délai d'un mois, entre l'invitation des syndicats à négocier le protocole préélectoral et l'expiration des mandats en cours, n'est pas une cause d'annulation du protocole. En cas de demande d organisations d élections par des syndicats ou des salariés L employeur doit organiser les élections dans le délai d un mois de cette demande

16 Délai entre l invitation et la réunion de négociation La loi ne précise pas le délai qui doit séparer l'invitation à négocier et la tenue de la réunion de négociation du protocole préélectoral. La Cour de cassation considère que l'employeur doit respecter un délai suffisant, ce point étant laissé à l'appréciation souveraine des juges du fond (doit être adressée «en temps utile») En tout état de cause, l'invitation à la négociation du protocole d'accord préélectoral doit parvenir à son destinataire avant la tenue de la première réunion de négociation

17 Quel est le destinataire de la convocation? L'invitation à négocier le protocole préélectoral doit être adressée : soit au délégué syndical présent dans l'entreprise soit directement à l'organisation syndicale l'ayant désigné En l absence de DS, la convocation est valablement délivrée aux organisations syndicales représentatives, que ce soit au niveau des syndicats constitués dans les différentes branches ou à celui des unions syndicales auxquelles elles ont adhéré (Cass. soc. 15 décembre 1999 n )

18 Qui participe aux négociations?

19 Participants à la négociation Organisa4ons syndicales : Peuvent participer à la négociation du protocole préélectoral et présenter des candidats au premier tour des élections professionnelles : - les syndicats représentatifs dans l entreprise - les syndicats affiliés à une organisation reconnue représentative aux niveaux national et interprofessionnel - tout syndicat qui satisfait aux critères de respect des valeurs républicaines, d indépendance, est légalement constitué depuis au moins 2 ans, et dont le champ professionnel et géographique couvre l entreprise concernée. Bien indiquer dans le protocole les syndicats qui étaient présents lors des négos (car accord valable si représente plus de la moitié des syndicats présents aux négociations) En cas de présence aux négociations de syndicats inconnus, ne pas hésiter à leur demander copie de leur statut (et de la date des dépôts)

20 Participants à la négociation Quel représentant du syndicat? Un salarié peut négocier, mais uniquement s il est mandaté par un syndicat pour le faire. Il est possible de mandater un salarié uniquement pour la négociation du protocole (pas besoin qu il soit délégué syndical). Le salarié peut également être désigné délégué syndical (si entreprise de plus de 50 salarié, ou si le salarié est déjà DP). Dans le cas où l employeur contesterait le mandat, il ne peut interdire le nouveau délégué d être présent à la réunion de négociation (tant qu un juge n a pas tranché, le mandat de délégué est valable). A noter que si un salarié est désigné délégué syndical pour négocier le protocole mais n a pas 10% aux élections, il perdra son mandat (il pourra cependant être désigné représentant de section syndicale) Peut également négocier un protocole une personne mandatée par un syndicat légalement constitué, même s il n est pas salarié de l entreprise (mandat nécessaire). Bien entendu, le salarié devra alors toujours avoir le pouvoir sur lui lors des négociations

21 Participants à la négociation Composition de la délégation Sauf accord de l employeur, chaque délégation peut comprendre jusqu à 3 membres dans les entreprises ayant un seul délégué syndical (DS) par organisation, et jusqu à 4 dans les entreprises ayant plusieurs DS par organisation (Cass. soc., 31 janv. 2012, no ). Entreprises composées de 50 à 999 salariés : max. 3 personnes Entreprises > salariés, max. 4 personnes

22 Préparation et délai de négociation

23 Bien préparer la réunion de négociation Bien penser à bien visualiser le processus Pour négocier efficacement, il est nécessaire de bien maîtriser l ensemble du processus électoral Venir avec les infos et docs utiles Affichage dates élections Affichage des listes électorales Présentation des candidatures Affichage de la propagande Envoi des votes par correspondance Ouverture d une boîte postale Désignation des membres du bureau de vote Retour des votes par correspondance 1 er tour Négocier sur des informations fiables et précises Organisation de la société (pour pouvoir définir avec justesse la frontière des périmètres des instances) Effectifs moyens, effectifs sur les 12 derniers mois, en équivalent temps plein Liste des cadres exclus Les coordonnées utiles : DSC / syndicat / fédération / UD / URI / avocat / huissier Une calculatrice Ce charmant petit guide

24 Se laisser le temps de négocier : la prorogation des mandats Lorsque les élections n'ont pu avoir lieu avant l'expiration du mandat des représentants du personnel en exercice, la Cour de cassation admet que celuici soit prorogé par accord, à condition que la prorogation résulte d'une clause expresse et non équivoque et soit établie dans un accord unanime passé entre le chef d'entreprise et les organisations syndicales représentatives dans l'entreprise (la question de l unanimité des «représentatifs» n est à notre connaissance pas tranché par la cour de cassation depuis la loi de 2008) Il est impossible de proroger des mandats qui ont déjà pris fin (pas de prorogation rétroactive). A noter que le juge ne peut pas ordonner de prorogation de mandats (Cass. soc. 21 mai 2003 n ).

25 Suspension de négociation dans l attente de la décision de la DIRECCTE Lorsque la DIRECCTE a été saisie (pour déterminer les établissements distincts, fixer la répartition des électeurs, ou fixer la répartition des sièges dans les collèges, cette saisine de la DIRECCTE : - Suspend le processus électoral jusqu à la décision de la DIRECCTE - Entraîne la prorogation des mandats en cours jusqu'à la proclamation des résultats du premier tour du scrutin. Cass. soc. 26 septembre 2012 n

26 Contenu de la négociation

27 Clauses obligatoires Les clauses obligatoires sont : - la répartition des sièges dans les collèges électoraux - la répartition du personnel dans les collèges électoraux - les modalités générales d'organisation et de déroulement du scrutin (date, heure et lieu du vote, nombre et composition des bureaux de vote, matériel de vote, date limite de dépôt des listes, modalités du vote par correspondance ) - Le nombre d établissements distincts - Voies et moyens permettant d'atteindre une représentation équilibrée des femmes et des hommes sur les listes de candidatures.

28 Clauses obligatoires Les clauses d ordre public (dérogation interdites) : - Electorat - Eligibilité - Droit de rature - Seuil de représentativité - Règle de la désignation des élus - Collège réservé aux cadres

29 1. La définition des instances Protocole pour les instances élues directement par les salariés : CE et DP (ou DUP) Le protocole peut également prévoir les modalités générales d organisation des désignation du CCE et CHSCT (périmètre et délai de mise en place) Les périmètres des instances doivent être définies dans le protocole (liberté des parties) Soit un seul périmètre (entreprise) Soit plusieurs établissements (le plus souvent pour les DP et le CHSCT) En l absence de protocole d accord conclu avec la double majorité, la Cour de cassation a précisé qu il faut retenir le périmètre qui a été déterminé à l occasion d un précédent scrutin par accord préélectoral ou décision de l autorité administrative, lorsqu il n a pas été modifié ni par un protocole préélectoral (qui doit alors être signé dans le respect des règles de double condition ci-dessus évoquées), ni par une décision du Direccte (Cass. soc., 26 sept. 2012, no ).

30 La notion d établissement distinct La loi ne donne pas de définition de l'établissement distinct C est donc aux parties de «découper», s ils le souhaitent, l entreprise en plusieurs «morceaux» qui comportent chacun une cohérence au sens des instances représentatives du personnel. Pour le CE, le périmètre doit avoir une implantation géographique distincte, avec un représentant de l entreprise ayant une réelle autonomie de gestion tant pour l'exécution du service que pour la gestion du personnel. Cela peut par exemple correspondre à une direction commerciale ou opérationnelle. Pour les DP, cela doit correspondre, selon la jurisprudence, à un «regroupement de salariés constituant une communauté de travail ayant des intérêts propres susceptibles de générer des réclamations communes ou spécifiques et travaillant sous la direction d'un représentant de l'employeur, peu important que celui-ci n'ait pas le pouvoir de se prononcer lui-même sur ces réclamations.» Les périmètres des DP sont généralement au plus proches des salariés (ex : magasin, ou par secteur dans une grande usine).

31 La particularité de l UES Une unité économique et sociale entre plusieurs entités juridiquement distinctes se caractérise, en premier lieu, par la concentration des pouvoirs de direction à l'intérieur du périmètre considéré ainsi que par la similarité ou la complémentarité des activités déployées par ces différentes entités, en second lieu, par une communauté de travailleurs résultant de leur statut social et de conditions de travail similaires pouvant se traduire par une certaine permutabilité des salariés Celle-ci peut être mise en place par accord ou par décision de justice. A noter : - La désignation d un DS dans une UES n est plus possible sans reconnaissance préalable de cette UES (Cass. soc 31 janvier 2012) - La décision de justice relative à une UES est désormais susceptible d appel (même arrêt) - Avant la loi de 2008, la Cour de cassation exigeait un accord UNANIME. Cette question n a pas encore été tranchée suite à la loi de 2008.

32 Le choix d une DUP Dans les entreprises de moins de deux cents salariés, l'employeur peut décider que les délégués du personnel constituent la délégation du personnel au comité d'entreprise. Le nombre de 200 salariés s apprécient uniquement au niveau de l entreprise (pas possible d avoir une DUP dans un établissement de moins de 200 salariés qui se situe dans une entreprise de plus de 200 salariés). La mise en place d'une délégation unique est une faculté et non une obligation : les entreprises concernées qui le souhaitent peuvent décider de maintenir deux institutions distinctes. Le choix de recourir à l'article L (L s.) du Code du travail est une initiative du chef d'entreprise. L'employeur ne peut prendre la décision de mise en place d'une délégation unique du personnel qu'après avoir consulté les délégués du personnel et, s'il existe, le comité d'entreprise.

33 2. Le nombre de sièges à pourvoir Lors de la mise en place d'une institution représentative du personnel, l'effectif à retenir pour déterminer le nombre de sièges à pourvoir est calculé comme pour déterminer l'assujettissement à l'obligation d'organiser des élections Pour le renouvellement, on doit prendre en compte les effectifs à la date du 1 er tour, au vu de l'effectif habituel de l'entreprise ou de l'établissement (Cass. soc. 6 mai 1981). Il est parfaitement possible d augmenter le nombre de sièges prévu par la loi.

34 Effectif (entreprise ou établissement distinct) (1) Délégués du personnel (2) DP "classiques" Délégation du CE (Délégation unqiue du personnel) (4) 2. Le nombre de sièges Délégués Comité d'entreprise / Délégués à syndicaux comité d'établissement (2) syndicaux (5) centraux (7) pourvoir Représentant syndical du CE (8) Maîtrise ou cadres (sièges réservés) moins de à (6) à (6) à 74 2 (3) à 99 3 (3) à (3) à (3) à (3) à (3) à à à à à à à à supplémentaire à par tranche de à salariés à à au moins (1) L'effectif à prendre en compte est, selon le niveau de mise en place de l'institution, soit l'entreprise, soit l'établissement distinct. (2) Le nombre indiqué représente le nombre de titulaires. A ce nombre s'ajoute un nombre équivalent de suppléants. (3) En l'absence de comité d'entreprise ou de CHSCT, le nombre de délégués est identique à celui applicable dans le cas où les délégués du personnel constituent (4) Uniquement dans les entreprises (entreprise, pas établissement!) de moins de 200 salariés. (5) Un délégué supplémentaire cadre peut être accordé à certains syndicats dans les entreprises d'au moins 500 salariés (6) Les délégués du personnel peuvent être désignés comme délégués syndicaux (7) Uniquement dans les entreprises comportant au moins deux établissements d'au moins 50 salariés chacun. Si l'effectif de l'entreprise est inférieur à 2 000, le délégué syndical doit être choisi parmi les délégués syndicaux d'établissement CHSCT (9) Autres Total (8) Si l'effectif de l'entreprise est inférieur à 300, cette fonction est remplie par le délégué syndical (9) Le nombre de représentants peut être augmenté par accord collectif

35 3. Nombre et composition des collèges Le protocole doit fixer : Le nombre de collèges Collège unique / 2 collèges / 3 collèges. Modification possible, sous réserves d un accord unanime des syndicats représentatifs dans l entreprise (cf L ). La répartition des salariés entre les collèges et le nb de sièges par collèges La répartition des sièges entre les différentes catégories de personnel et la répartition du personnel dans les collèges électoraux font l'objet d'un accord entre l'employeur et les organisations syndicales intéressées, conclu selon la double condition de majorité. ATTENTION : en l absence d accord : - Répartition des salariés entre les collèges : compétence DIRECCTE (sauf litige individuel : TI) - Nombre de collèges : compétence TI C'est la nature de l'emploi effectivement occupé qui doit déterminer l'appartenance d'un salarié à un collège. La répartition des sièges doit être proportionnelle aux effectifs de chaque collège

36 3. Nombre et composition des collèges Effectif de l'entreprise ou de l'établissement Nombre d'ingénieurs et cadres Nombre et composition des collèges électoraux 25 salariés au plus 1 seul collège pour tout le personnel Plus de 25 mais moins de 50 salariés 2 collèges électoraux : 1) Ouvriers et employés 2) Reste du personnel 1 à 24 2 collèges électoraux : 1) Ouvriers et employés 2) Reste du personnel De 50 à 500 salariés 25 et plus 3 collèges électoraux : 1) Ouvriers et employés 2) Techniciens, agents de maîtrise et assimilés 3) Ingénieurs, chefs de service, cadres administratifs, commerciaux ou techniques assimilés sur le plan de la classification 1 à 24 2 collèges électoraux : 1) Ouvriers et employés 2) Reste du personnel avec réserve d'un siège de titulaire aux ingénieurs, chefs de service et cadres administratifs, commerciaux ou techniques assimilés (1) Plus de 500 salariés 25 et plus 3 collèges électoraux : 1) Ouvriers et employés 2) Techniciens, agents de maîtrise et assimilés 3) Ingénieurs, chefs de service, cadres administratifs, commerciaux ou techniques assimilés sur le plan de la classification

37 3. Nombre et composition des collèges Quelques précisions : - La création d'un collège spécial pour les cadres est obligatoire dès l'instant qu'au moins 25 cadres sont dénombrés dans l'entreprise. Les cadres exclus de l'électorat doivent être pris en compte - Lorsque les élections se déroulent au sein d'un collège unique réunissant toutes les catégories professionnelles, le syndicat CFE-CGC, représentatif au plan national auprès des salariés cadres, n'a pas à faire la preuve de sa représentativité au sein de ce collège pour pouvoir présenter des candidats au premier tour des élections. - Le nombre et la composition des collèges électoraux ne peuvent être modifiés par une convention, un accord collectif de travail, étendus ou non, ou un accord préélectoral que lorsque la convention ou l'accord est signé par toutes les organisations syndicales représentatives existant dans l'entreprise. - Le collège spécial cadre ne peut jamais être supprimé dès lors que sa constitution est obligatoire - A défaut d'accord collectif ou d'accord préélectoral unanime, les règles légales s'appliquent. En effet, la fixation du nombre de collèges ne peut résulter : - ni d'une décision unilatérale de l'employeur - ni d'une décision de l'administration du travail - ni d'une décision du juge, celui-ci ne pouvant, en effet, dans une telle hypothèse, modifier lui-même le nombre légal de collèges

38 Les électeurs et éligibles : non négociable Electeurs Être salarié de l entreprise Avoir 16 ans et la capacité électorale 3 mois d ancienneté dans l entreprise ( c o m p t e d a n s l a n c i e n n e t é l e s suspensions pour arrêts maladie, ainsi que les CDD successifs si pas de période de carence entre les contrats) Ne pas détenir une délégaqon de pouvoir permerant d assimiler le salarié au chef d entreprise Eligible Être électeur Être âgé de 18 ans au moins 1 an d ancienneté Ne pas avoir été déchu de ses foncqons syndicales Ne pas être conjoint, ascendant, descendant, frère, sœur ou allié au même degré du chef d entreprise

39 4. Le déroulement des élections Le protocole doit prévoir très concrètement le déroulement et les modalités d organisations des élections : Date des scrutins Couleur des bulletins Modalités de vote par correspondance Lieu et horaires d ouvertures des bureaux de vote, membres du bureau de vote Présence et nombre d isoloirs Nombre de pages des tracts, tracts en couleur, panneau Moyens supplémentaires (crédit d heures supplémentaires ) Présentation des candidatures Affichages

40 4. Le déroulement des élections Le calendrier PRINCIPE : concomitance des élections des DP et CE (l élément déterminant est l élection au CE. Les mandats DP peuvent réduits ou prorogés en conséquence). Peu de contraintes légales. Les seuls délais légaux sont les suivants : - Affichage des élections au plus tard 45 jours avant le 1 er tour - Le second tour doit être effectué dans un délai de quinze jours à dater du premier tour de scrutin. OK dans un délai plus court si accord unanimes, et permettant une organisation normale du second tour) - Affichage des résultats et communication à la DIRECCTE dans les 15 jours suivants les résultats

41 Exemple de calendrier Points du processus électoral* (valable pour le 1er tour / en cas de 2d tour, le calendrier doit suivre la même logique) Délais légaux à respecter A noter Calendrier "serré" (1er tour 30 jours après la signature du protocole) Calendrier "confortable" (1er tour 50 jours après la signature du protocole) Exemple concret de calendrier "confortable" invitation à négocier 1 mois avant l'échéance des mandats, ou au terme de 4 ans suite au dernier L'employeur laisse généralement entre 2 à 4 semaines aux organisations syndicales pour répondre (après quoi il reprend 5 janvier processus électoral. la main) Négociation et signature x J J 26 janvier Informer par affichage de la tenue des élections au + tard 45 j. avant le 1er tour J+1 J+8 2 février Afficher la liste électorale Les contestations de la liste électorale (notamment salariés "oubliés") doivent être faites dans les 3 jours de l'affichage J+3 J+15 9 février Ouverture boîte postale Pas obligatoire légalement. Pas de délai légaux. J+3 J+15 9 février Afficher la procédure 1er tour Pas obligatoire légalement. Pas de délai légaux. J+3 J+15 9 février Date limite identification VPC Pas de délai légal. x J+10 J février Date limite dépôt candidature Pas de délai légal. x J+18 J février Affichage de la propagande Pas de délai légal. x J+18 J février Affichage des candidats Pas de délai légal. Le lendemain de la date limite, pour laisser le temps d'imprimer, et ne pas avoir de souci sur les dépôts de J+19 J février dernière minute Laisser un délai suffisant entre la date limite de dépôt des candidatures et l'envoi du matériel, au moins pour laisser le Envoi du matériel de vote aux temps d'imprimer les bulletins des candidats à envoyer. Pas de délai légal. salariés votant par correspondance Compter également un temps suffisant pour que les salariés aient le temps de retourner leurs votes par la poste (doit arriver au plus tard le jour du scrutin) J+20 J+35 2 mars Constitution des bureaux de vote Pas de délai légal. Le temps passé au bureau de vote est compté et payé comme temps de travail effectif Suffisamment tôt pour ne pas être pris au dépourvu. J+25 J+42 9 mars 1er tour Eviter les périodes de vacances scolaires et les périodes de pont., et les jours où il y a moins de personnel (par ex. lundi et vendredi pour cause de RTT, et mercredi pour cause d'absence des salariés à temps partiel). J+30 J mars Affichage des résultats Affichage et transmission dans les 15 jours à l'insp. du travail PV à transmettre à l'inspection du travail si tous les sièges ont été pourvus J+31 J mars

42 4. Le déroulement des élections Affichage de la liste électorale Les électeurs et éligibles doivent être affichés, avec actualisation au plus 4 jours avant le scrutin. Contestation possible de la liste dans les 3 jours de son affichage. Attention, la jurisprudence peut sanctionner la présence de l adresse des salariés sur la liste. Une transmission de la liste aux DS peut être prévue dans le protocole. Exclusion des salariés assimilés à l employeur : salariés bénéficiant d une délégation particulière d'autorité établie par écrit permettant de les assimiler à un chef d'entreprise, et/ ou représentant l employeur aux réunions IRP.

43 4. Le déroulement des élections Modalités de présenta4on de candidature Le protocole doit définir les modalités de présentation de candidatures : - Par quels moyens (fax, mail, LRAR, etc ) - Par qui (DSC, syndicat ) (pas possible pour une confédération et un syndicat affilié à cette confédération de cumuler les élus) - Dans quel délai (la jurisprudence tolère un retard très léger, selon les circonstances de fait) N.B : Une candidature titulaire et suppléant simultanée est admise. La cour de cassation considère qu en cas d élections aux deux postes, le candidat est présumé être élu au poste de titulaire.

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

Les étapes des élections des délégués du personnel

Les étapes des élections des délégués du personnel C est à l employeur qu il appartient, lorsque le seuil d effectif est dépassé puis une fois tous les 4 ans, d organiser les élections des délégués du personnel. Il doit alors préparer les élections en

Plus en détail

Editorial Les élections professionnelles

Editorial Les élections professionnelles Editorial Les élections Les élections sont une étape importante dans la vie d une entreprise. Elles permettent en effet la mise en place des organes en charge de représenter le personnel de l entreprise.

Plus en détail

Mise en place des élections des Délégués du Personnel

Mise en place des élections des Délégués du Personnel Les fiches pratiques de législation Mise en place des élections des Délégués du Personnel Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Espace Emploi Compétences Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique LE CALENDRIER DES OPERATIONS ELECTORALES Les délais mentionnés dans cet exemple le sont à titre purement indicatif, dans le respect des minima et maxima imposés par le code du travail.

Plus en détail

Les bons réflexes pour garantir le processus

Les bons réflexes pour garantir le processus Les bons réflexes pour garantir le processus Définition du protocole Définition juridique : Pas de définition légale dans le code du travail Définition non juridique : Accord conclu entre l employeur et

Plus en détail

A jour au 01 juillet 2014 1

A jour au 01 juillet 2014 1 Les institutions représentatives du personnel Dans les SIAE de 50 salariés et plus (en ETP) : Introduction... 4 1. Le calcul des effectifs pour atteindre les seuils... 4 Les salariés exclus du calcul...

Plus en détail

Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management

Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management Entre : E.ON France Management dont le siège social est situé à Paris (75009), 5 rue

Plus en détail

Fiche n 1 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Les syndicats représentatifs dans l entreprise ou l établissement Une nouvelle section relative à la représentativité

Plus en détail

GUIDE OPERATIONNEL MISE EN PLACE DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES

GUIDE OPERATIONNEL MISE EN PLACE DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES GUIDE OPERATIONNEL MISE EN PLACE DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES RGRH 41 Sylvie PHILIPPON Claire PILON-BUXTORF Marie PORTE Sommaire Introduction.. 3 I. Les élections professionnelles dans un établissement...

Plus en détail

Négocier le Protocole d'accord préélectoral dans une entreprise dotée de délégués du personnel et d'un comité d entreprise

Négocier le Protocole d'accord préélectoral dans une entreprise dotée de délégués du personnel et d'un comité d entreprise Négocier le Protocole d'accord préélectoral dans une entreprise dotée de délégués du personnel et d'un comité d entreprise REGLES DE NEGOCIATION DU PROTOCOLE PREELECTORAL et MODELE D ACCORD CFDT Santé-sociaux

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Thalesflaytheon ys e s PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Entre: LA SOCIETE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS d une part,

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04.

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04. Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National du 14 octobre 2003 du 15.04.03 Article I : principes généraux Les élections des représentants

Plus en détail

P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4

P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4 P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4 Le présent protocole a été débattu entre : La SOCIETE

Plus en détail

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Article 1 er : Effectif de l entreprise Nombre de sièges à pourvoir L effectif

Plus en détail

L élection des membres du C.E.

L élection des membres du C.E. L ÉLÉCTION DES MEMBRES, LE FONCTIONNEMENT ET LES MOYENS DU COMITÉ D ENTREPRISE Décembre 2011 L élection des membres du C.E. La mise en place d un Comité d entreprise est obligatoire si l effectif d au

Plus en détail

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt F9 Le droit syndical dans le privé Créée le 15 novembre 2005 - Dernière modification le 19 février 2009 Extrait du code du Travail sur le droit syndical

Plus en détail

Délégués du personnel

Délégués du personnel Mise à jour octobre 2009 Délégués du personnel un guide pour vous aider dans vos missions DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU CENTRE Site internet du ministère

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

En effet, l article L. 2121-1 du

En effet, l article L. 2121-1 du Elections professionnelles Nouvelle donne Le vent des réformes législatives (1) qui a soufflé, cet été, sur le droit du travail a profondément bouleversé les règles de la représentativité syndicale. Désormais,

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Questions/Réponses Délégués du personnel

Questions/Réponses Délégués du personnel N 510 CAHIER N 2 / 10 OCTOBRE 2008 Ne peut être vendu séparément - ISSN : 0769-055X Questions/Réponses Délégués du personnel Mise en place Mandat Rôle Moyens sommaire PAGE 08 Mise en place des délégués

Plus en détail

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale

La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale La représentativité syndicale Loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation d e la démocratie sociale Quelles sont les nouvelles règles pour la CFTC? 1 A RETENIR : Désormais 2 conditions pour rester

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Séance du 21 novembre 2014 Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité

Plus en détail

LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL Direccte Nord - Pas-de-Calais FICHE 1 Quelles sont les conditions de mise en place des délégués du personnel? ÉTABLISSEMENTS CONCERNÉS Tous les organismes de droit privé, quelle

Plus en détail

La garde des sceaux, ministre de la justice,

La garde des sceaux, ministre de la justice, Arrêté de la DPJJ du 17 décembre 2008 fixant la date et les modalités d organisation des élections des représentants du personnel au sein des commissions administratives paritaires instituées à la direction

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Durée du travail Syndicat MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, ET DE LA SOLIDARITÉ Circulaire DGT n o 20 du 13 novembre 2008 relative à la loi du 20 août

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL overeed.com NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL La loi Macron en bref A l issue de plusieurs lectures devant l Assemblée Nationale et le Sénat et trois recours par

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION

ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX. ARTICLE 1 er DEFINITION ANNEXE AU REGLEMENT INTERIEUR DE LA FFGOLF STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES DEPARTEMENTAUX ARTICLE 1 er DEFINITION L'association dite Comité Départemental de Golf de est une association Loi 1901

Plus en détail

En application des dispositions de l article R. 421-7.1 du CCH, sont électeurs les personnes physiques :

En application des dispositions de l article R. 421-7.1 du CCH, sont électeurs les personnes physiques : PROTOCOLE D'ACCORD PREELECTORAL RELATIF A L'ORGANISATION DES ELECTIONS DES REPRESENTANTS DES LOCATAIRES AU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE PAYS D AIX HABITAT Entre : L'Office Public de l Habitat PAYS D AIX

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11

REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11 REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11 Le Conseil d'administration du CESFO, conformément aux dispositions de la loi de 1901 sur les associations et de l'article

Plus en détail

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE Version Validé par le Comité Directeur du 22/05/2015 Applicable dès le 23/05/2015. Annule et remplace toute version antérieure. Table des matières TITRE I : PREAMBULE...

Plus en détail

«CL AUSES GÉNÉR ALES

«CL AUSES GÉNÉR ALES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective régionale IDCC : 1315. INDUSTRIES MÉTALLURGIQUES, MÉCANIQUES ET CONNEXES (Haute-Marne et Meuse) (1

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants

Règlement intérieur. de l Union des Démocrates et Indépendants Règlement intérieur de l Union des Démocrates et Indépendants TITRE I - LES ADHERENTS Article 1 : Adhésions, cotisations et dons Les demandes d adhésion sont adressées soit aux fédérations, soit aux personnes

Plus en détail

NÉGOCIER ET CONCLURE UN ACCORD D ENTREPRISE

NÉGOCIER ET CONCLURE UN ACCORD D ENTREPRISE NÉGOCIER ET CONCLURE UN ACCORD D ENTREPRISE I Cette fiche présente les dispositions générales en cas de négociation avec un DS. Pour les entreprises dépourvues de DS, se reporter à la fiche IV Négociations

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

F. C. P. E IN F O S 0 6

F. C. P. E IN F O S 0 6 Conseil Départemental, 6 rue de France - 06000 NICE SEPTEMBRE 2013 - N 125 Conseil Départemental des Parents d Élèves F. C. P. E IN F O S 0 6 04 93 88 50 00 04 93 87 22 05 Site : www.fcpe06.org courriel

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITE MAI 2015 PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Rupture conventionnelle : de nouvelles précisions Dans deux arrêts du 25 mars 2015, la Cour de cassation considère d une part

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

inaptitude quelles sont les obligations?

inaptitude quelles sont les obligations? inaptitude quelles sont les obligations? L inaptitude d un salarié est lourde de conséquences, et impose à l employeur d être très vigilant, qu elle soit ou non d origine professionnelle. La procédure

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric

Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité Mutuelle d Entreprises Schneider Electric (MESE) REGLEMENT INTERIEUR APPROUVE PAR L ASSEMBLEE GENERALE MESE du

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Quelle structure est concernée?

Quelle structure est concernée? Négociation obligatoire dans l entreprise Quelle structure est concernée? Entreprises concernées L article L.2242-1 précise que l'employeur engage chaque année une négociation, dans les entreprises où

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

NOTE RELATIVE A L ELECTION ET AU MANDAT DES EXECUTIFS MUNICIPAUX ET COMMUNAUTAIRES

NOTE RELATIVE A L ELECTION ET AU MANDAT DES EXECUTIFS MUNICIPAUX ET COMMUNAUTAIRES 1 PRÉFET DES HAUTES-PYRÉNÉES NOTE RELATIVE A L ELECTION ET AU MANDAT DES EXECUTIFS MUNICIPAUX ET COMMUNAUTAIRES I. Le conseil municipal Renouvellement général TITRE I : LA COMMUNE Les conseillers municipaux

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE LA SIDERURGIE (signée le 20 novembre 2001) CONVENTION COLLECTIVE DE LA SIDERURGIE du 20 novembre 2001

CONVENTION COLLECTIVE DE LA SIDERURGIE (signée le 20 novembre 2001) CONVENTION COLLECTIVE DE LA SIDERURGIE du 20 novembre 2001 GESIM CONVENTION COLLECTIVE DE LA SIDERURGIE (signée le 20 novembre 2001) Signataires Organisation patronale signataire : Groupement des entreprises Sidérurgiques et Métallurgiques Organisations de salariés

Plus en détail

&ACCORDS PROFESSIONNELS

&ACCORDS PROFESSIONNELS Association Française des Banques 18, rue La Fayette 75440 Paris cedex 09 tél. : 01 48 00 52 52 www.afb.fr 18, rue La Fayette 75440 Paris cedex 09 tél. : 01 48 00 54 09 www.revue-banque.fr CONVENTION COLLECTIVE

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité 1 / 22 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe des établissements d enseignement supérieur et de recherche et des

Plus en détail

STATUTS de l'association Bureau des Doctorants de Paris 3

STATUTS de l'association Bureau des Doctorants de Paris 3 STATUTS de l'association Bureau des Doctorants de Paris 3 TITRE PREMIER : Constitution et Buts Article 1 : Création et Dénomination sociale Il est fondé le 11 juin 2008 entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial Dois-je organiser des élections? Quelles entreprises Délégué du personnel - Les employeurs de droit privé Comité d entreprise Délégation unique du personnel - Les établissements publics à caractère industriel

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES Préambule Le présent règlement général des formations fixe les conditions générales et spécifiques notamment pour la mise en œuvre de procédures d

Plus en détail

STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS

STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS STATUTS DU COMITE UGSEL PARIS TITRE I - CONSTITUTION Article 1 Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, conformément aux dispositions de la loi du 1er juillet 1901, un comité départemental

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Le licenciement économique

Le licenciement économique Le licenciement économique Définition. Le licenciement économique est un licenciement d un ou plusieurs salariés en raison des difficultés économiques que connaît une entreprise. Selon les dispositions

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

MUTIEG ELECTION 2014 DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE 2014 PROTOCOLE ELECTORAL

MUTIEG ELECTION 2014 DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE 2014 PROTOCOLE ELECTORAL MUTIEG ELECTION 2014 DES DELEGUES A L ASSEMBLEE GENERALE 2014 PROTOCOLE ELECTORAL MUTIEG mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité Page 1 sur 8 Par une décision du 23 octobre

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Comment mettre en place le compte épargne-temps? Le compte épargne temps est mis en place par convention ou accord collectif de branche, de groupe, d'entreprise ou d'établissement

Plus en détail

CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF

CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF LA CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE Une association est définie

Plus en détail

Veille législative et règlementaire

Veille législative et règlementaire Veille législative et règlementaire Veille juridique mars 2015 Élus locaux : statut protecteur pour ceux qui conservent une activité professionnelle La loi du 31 mars 2015, visant à faciliter l exercice,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES article 1 Dispositions générales Le présent règlement est établi conformément aux dispositions des articles L 6352-3 et L. 6352-4 et R 6352-1 à R 6352-15 du

Plus en détail

JurisInf L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013

JurisInf L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013 JurisInf HORS SERIE n 15 OCTOBRE 2013 L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013 Principales mesures sociales

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC

ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS A LA CDC Entre : - La Caisse des dépôts et consignations (CDC), sise 56 rue de Lille 75007 PARIS représentée par Pierre DUCRET, agissant en qualité de secrétaire

Plus en détail

Guide des élections des représentants des parents d élèves

Guide des élections des représentants des parents d élèves Guide des élections des représentants des parents d élèves au conseil d école Cliquer sur le titre dans le sommaire pour accéder à la page souhaitée SOMMAIRE : 1. Conseil d école.. p 3 2. Organisation

Plus en détail

Table des matières. Hervé Deckers et Laurent Dear

Table des matières. Hervé Deckers et Laurent Dear Table des matières Avant-propos 7 Hervé Deckers et Laurent Dear étendue et limites de la protection 11 Jacques Clesse et Sabine Cornélis Introduction 11 Section 1. L évolution de la protection de 1948

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité du dialogue social, notamment

Plus en détail

Question : Tous les élus (CE, DP, CHS) doivent-ils avoir accès aux mêmes informations ou chacun a-t-il un accès à des informations spécifiques?

Question : Tous les élus (CE, DP, CHS) doivent-ils avoir accès aux mêmes informations ou chacun a-t-il un accès à des informations spécifiques? Questions/Réponses Webcast du 27 mars 2014 Sujet : Base de Données Economiques et Sociales : de la publication de la loi au déploiement de la solution auprès de vos IRP Question : Tous les élus (CE, DP,

Plus en détail

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE Les numéros indiqués sont ceux des pages Les mots suivis d un astérisque renvoient à des définitions synonymes Une table thématique figure aux pages 13 à 20 et une table

Plus en détail

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES

ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ACCORD SUR LE DROIT DES INSTANCES REPRESENTATIVES DU PERSONNEL ET DES ORGANISATIONS SYNDICALES DE LA CAISSE D EPARGNE AQUITAINE POITOU-CHARENTES ENTRE LES SOUSSIGNES : La Caisse d Epargne Aquitaine Poitou-Charentes,

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS A LA CAISSE D EPARGNE DE BOURGOGNE FRANCHE COMTE 1 Entre La Caisse d Epargne de Bourgogne, dont le siège social est situé 1, Rond-Point de la Nation

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

III. Le temps de travail :

III. Le temps de travail : III. Le temps de travail : III.1. L Organisation, l Aménagement et la Réduction du Temps de Travail (OARTT). Un accord national (l OARTT «national») est négocié entre la Direction Générale et les Organisations

Plus en détail

Cours de Master 2. Management & ressources humaines. Module V La gestion des relations sociales JEAN BRETIN

Cours de Master 2. Management & ressources humaines. Module V La gestion des relations sociales JEAN BRETIN Cours de Master 2 Management & ressources humaines Module V La gestion des relations sociales Plan du cours Partie I : La fonction RH Partie II : Les déterminants d un management adapté Partie III : Qu

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI ORGANIQUE TEXTE ADOPTE n o 181 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2002-2003 24 juillet 2003 PROJET DE LOI ORGANIQUE relatif au référendum

Plus en détail

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre

Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Accord portant sur les mesures d accompagnement de la mobilité au sein de la Caisse d Epargne Loire-Centre Entre les soussignés La Caisse d'epargne Loire-Centre dont le siège social est situé à ORLEANS,

Plus en détail

TITRE V : RÉMUNÉRATION

TITRE V : RÉMUNÉRATION TITRE V : RÉMUNÉRATION 18 Article V.1. - Égalité professionnelle TITRE V : RÉMUNÉRATION Tout employeur est tenu d'assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

INSTRUCTION PERMANENTE RELATIVE AUX MACHINES A VOTER. Le Ministre de l intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

INSTRUCTION PERMANENTE RELATIVE AUX MACHINES A VOTER. Le Ministre de l intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales INSTRUCTION PERMANENTE RELATIVE AUX MACHINES A VOTER Paris, le 26 mai 2004 Le Ministre de l intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales à Mesdames et Messieurs les préfets et Mesdames

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR DE LA FFMKR

RÉGLEMENT INTÉRIEUR DE LA FFMKR RÉGLEMENT INTÉRIEUR DE LA FFMKR TITRE I RESSORT TERRITORIAL ARTICLE 1 - Adhésion des Professionnels Les professionnels adhèrent à leur syndicat départemental. La Fédération peut enregistrer l'adhésion

Plus en détail

ASSOCIATION "AERONAUTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE EN AQUITAINE" STATUTS. Article 1 : FORME ET DENOMINATION.

ASSOCIATION AERONAUTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE EN AQUITAINE STATUTS. Article 1 : FORME ET DENOMINATION. ASSOCIATION "AERONAUTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE EN AQUITAINE" Titre I Formation et objet de l'association : STATUTS Article 1 : FORME ET DENOMINATION. 1.1 - Il est créé une association dénommée "Aéronautique

Plus en détail