A jour au 01 juillet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A jour au 01 juillet 2014 1"

Transcription

1 Les institutions représentatives du personnel Dans les SIAE de 50 salariés et plus (en ETP) : Introduction Le calcul des effectifs pour atteindre les seuils... 4 Les salariés exclus du calcul... 5 Le calcul dans le cas d une première mise en place... 5 Pour le calcul au prorata des salariés à temps partiel... 5 Le calcul en cas de renouvellement de l institution... 6 Les exceptions au seuil de 50 personnes pour les DS Qui est électeur, qui est éligible pour les DP, le CE et le CHSCT... 6 Pour les DP et le CE... 6 Pour la désignation d un DS... 7 Pour le CHSCT La mise en place des DP et du CE... 8 Etape 1 : L initiative des élections... 8 Etape 2 : L information... 9 Etape 3 : La négociation du protocole préélectoral... 9 Tableau récapitulatif du contenu de l accord préélectoral Etape 4 : Etablissement des collèges et répartition des sièges Etape 5 : Dépôt des listes de candidats Etape 6 : Organisation matérielle des élections Focus sur le vote par correspondance Focus sur le vote électronique Etape 7 : Déroulement des élections Premier tour Second tour Les cas de procès-verbal de carence A jour au 01 juillet

2 Etape 8 : Dépouillement et attribution des sièges Etape 9 : Proclamation des résultats et procès-verbal Focus sur la délégation unique du personnel (DUP) Calendrier prévisionnel : mise en place DP, DUP ou CE Les missions des délégués du personnel et des membres du CE Les missions des DP Les missions des membres du CE La durée des mandats des DP et des membres du CE Le remplacement en cours de mandat pour les DP et les membres du CE Elu sur présentation syndicale Elu sans étiquette syndicale La procédure de désignation des membres du CHSCT Etape 1 : Les candidatures Etape 2 : Le collège désignatif Dans les établissements d au moins 50 salariés Dans les établissements de moins de 50 salariés Etape 3 : Déroulement des opérations électorales Réunion du collège désignatif Modalités de vote Répartition des sièges Etape 4 : Procès verbal et affichage des résultats Missions du CHSCT Durée du mandat des membres du CHSCT Le remplacement en cours de mandat des membres du CHSCT Calendrier prévisionnel pour la mise en place du CHSCT La procédure de désignation des DS Conditions à remplir par le salarié désigné Condition de travail dans l entreprise Score électoral Syndicats habilités à désigner un DS Cadre de la désignation Nombre de délégués Publicité de la désignation La désignation d un représentant syndical au CE Missions du DS A jour au 01 juillet

3 15. La durée du mandat Crédit d heures La protection des salariés Bénéficiaires de la protection Salariés ayant demandé l organisation d élections Candidats aux élections professionnelles Représentants élus Représentants désignés Exécution du contrat de travail Modification du contrat ou des conditions de travail Pouvoir disciplinaire de l employeur Rupture du contrat de travail Le licenciement pour motif personnel non disciplinaire Le licenciement disciplinaire Le licenciement lié à l état de santé du salarié Le licenciement économique Rupture conventionnelle Terme d un CDD Les risques pour l employeur en cas de refus d organiser des élections Annexe : tableau pour calculer ses ETP A jour au 01 juillet

4 Introduction IRP à mettre en place Comité d entreprise Seuil A partir de 50 salariés pendant 12 mois sur une période de 3 ans Délégués syndicaux A partir de 50 salariés pendant 12 mois sur une période de 3 ans Comité d hygiène, de sécurité, et des conditions de travail A partir de 50 salariés pendant 12 mois sur une période de 3 ans Délégation unique du personnel Entre 50 et 200 salariés 1. Le calcul des effectifs pour atteindre les seuils Il faut savoir quels salariés prendre en compte pour le calcul de l effectif de l entreprise ou de l établissement. Ces règles sont les mêmes à chaque fois que le code du travail mentionne des effectifs. Les salariés pris en compte dans l effectif (art L ) : 1. Les salariés titulaires d'un CDI à temps plein et les travailleurs à domicile sont pris intégralement en compte dans l'effectif de l'entreprise. 2. Les salariés titulaires d'un CDD, les salariés mis à la disposition de l'entreprise par une entreprise extérieure qui sont présents dans les locaux de l'entreprise utilisatrice et y travaillent depuis au moins un an, ainsi que les salariés temporaires, sont pris en compte dans l'effectif de l'entreprise à due proportion de leur temps de présence au cours des douze mois précédents. Toutefois, les salariés titulaires d'un contrat de travail à durée déterminée et les salariés mis à disposition par une entreprise extérieure, y compris les salariés temporaires, sont exclus du décompte des effectifs lorsqu'ils remplacent un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu, notamment du fait d'un congé de maternité, d'un congé d'adoption ou d'un congé parental d'éducation. Ainsi, les salariés mis à disposition (CDD d usage, CTT) sont comptés dans les effectifs de la SIAE qui les emploie, dans «les conditions classiques». 3. Les salariés à temps partiel, quelle que soit la nature de leur contrat de travail, sont pris en compte en divisant la somme totale des horaires inscrits dans leurs contrats de travail par la durée légale ou la durée conventionnelle du travail. A jour au 01 juillet

5 Les salariés exclus du calcul Article L : Ne sont pas pris en compte dans le calcul des effectifs de l'entreprise : les apprentis. les titulaires d'un contrat initiative-emploi et les CAE pendant la durée d'attribution de l'aide financière. les titulaires d'un contrat de professionnalisation jusqu'au terme prévu par le contrat lorsque celui-ci est à durée déterminée ou jusqu'à la fin de l'action de professionnalisation lorsque le contrat est à durée indéterminée. Le calcul dans le cas d une première mise en place Il faut savoir que la mise en place des institutions représentatives du personnel n est obligatoire que si le seuil d effectif est atteint pendant 12 mois consécutifs ou non au cours des 3 années précédentes. Ce calcul doit être effectué mois par mois (et non en prenant la moyenne des 3 années) (cass soc 17 déc 1984). Ainsi, les SIAE devront calculer chaque mois, leurs effectifs. Si l effectif atteint le seuil pendant 12 mois consécutifs ou non, au cours des trois années précédant la date des élections, elles devront mettre en place l IRP concernée. On conseille à l ACI de commencer le décompte de ses salariés, à partir du 1 er juillet 2014, date où elle va commencer à conclure des CDDI. Pour le calcul au prorata des salariés à temps partiel L effectif est calculé en divisant la masse totale des horaires inscrits dans les contrats par la durée légale du travail, ou la durée conventionnelle si celle-ci est inférieure. Exemple : Salarié en CDDI à temps partiel pour élection DP Pour le mois de juillet 2014, un ACI a 48 salariés en CDDI à temps partiel et 5 permanents à temps plein. Quatorze salariés à temps partiel effectuent 26h et trente-quatre autres effectuent 28h. Pour ce mois ci, son effectif est de42,6. Car 14*(26/35) + 34*(28/35) + 5 =42,6 Confère le tableau en annexe p 37 Pour calculer l effectif moyen de l année : Le calcul est différent. Il faut calculer au prorata de leurs temps de présence les CDD et combiner les règles avec le temps partiel si ces personnes ne sont pas à temps plein. Cependant, pour mettre en place, l IRP, il faut calculer mois par mois. Pour une structure avec 8 salariés en CDI à temps plein et 54 salariés en insertion en CDD d usage de 7 mois avec une durée hebdomadaire de 26 heures et 12 salariés en insertion en CDD d usage de 8 mois avec une durée hebdomadaire de 28 heures : 8+54*(7/12)*(26/35)+12*(8/12)*(28/35)=37,8 A jour au 01 juillet

6 Le calcul en cas de renouvellement de l institution Dans le cas du renouvellement de l institution, tous les quatre ans pour les DP, les règles de prise en compte des effectifs sont différentes. Les salariés sont pris en compte dans l effectif de l entreprise au prorata de sont temps de présence dans celle-ci au cours de douze mois précédents, sauf embauche pour remplacer un salarié absent ou dont le contrat de travail est suspendu. Il n y a plus la règle «au cours des trois années précédent la date des élections». L institution n est alors pas renouvelée si les effectifs de l entreprise sont restés inférieurs à 11 salariés pendant 12 mois. Par la suite, le renouvellement intervient dès que l effectif requis pour la mise en place est de nouveau atteint : la période de 3 ans est alors calculée à partir de la fin du dernier mandat. Les exceptions au seuil de 50 personnes pour les DS La condition d effectif de 50 salariés comporte deux dérogations : - la loi autorise dans les entreprises de moins de 50 salariés, la désignation de DP comme DS (art L ) - le seuil d effectif peut toujours être abaissé ou supprimé par convention ou accord collectif. 2. Qui est électeur, qui est éligible pour les DP, le CE et le CHSCT Pour les DP et le CE Les salariés électeurs : Sont électeurs les salariés des deux sexes, âgés de seize ans révolus, travaillant depuis trois mois au moins dans l'entreprise et n'ayant fait l'objet d'aucune interdiction, déchéance ou incapacité relatives à leurs droits civiques. Les salariés éligibles : Sont éligibles, à l'exception des conjoint, partenaire lié par un pacte civil de solidarité, concubin, ascendants, descendants, frères, sœurs ou alliés au même degré de l'employeur, les électeurs âgés de dix-huit ans révolus et travaillant dans l'entreprise depuis un an au moins. Les salariés travaillant à temps partiel simultanément (exemple d un accompagnateur socioprofessionnel à temps partagé entre plusieurs SIAE) dans plusieurs entreprises ne sont éligibles que dans l'une de ces entreprises. Ils choisissent celle dans laquelle ils font acte de candidature. Cette règle s applique aux ACI, AI et EI. Dans les entreprises de travail temporaire, les conditions d'ancienneté, sont, pour les salariés temporaires, de trois mois pour être électeur et de six mois pour être éligible. Ces conditions sont appréciées en totalisant les périodes pendant lesquelles ces salariés ont été liés à ces entreprises par des contrats de mission au cours des douze mois ou des dix-huit mois précédant l'élection, selon qu'il s'agit d'électorat ou d'éligibilité. Ces dispositions s appliquent aux ETTI. Ainsi, dans les SIAE, il y aura parfois peu de salariés éligibles ou, alors, ce seront toujours les mêmes au cours des années (les salariés permanents). A jour au 01 juillet

7 La complexité des SIAE réside dans le turn-over des salariés en insertion et le prérequis d avoir 1 an d ancienneté avant d être élu. A noter : les salariés mis à disposition peuvent être électeurs dans l entreprise d accueil s ils sont présents dans ses locaux et y travaillent depuis au moins 12 mois continus. Ils choisissent alors s ils exercent leur droit de vote dans l entreprise qui les emploie ou dans l entreprise utilisatrice (art L ). Pour la désignation d un DS Le DS doit être âgé de dix-huit ans révolus, travailler dans l'entreprise depuis un an au moins et n'avoir fait l'objet d'aucune interdiction, déchéance ou incapacité relative à ses droits civiques. Ce délai d'un an est réduit à quatre mois en cas de création d'entreprise ou d'ouverture d'établissement (art L ). Cette règle s applique pour les ACI, AI et EI. Dans les entreprises de travail temporaire, la condition d'ancienneté pour être désigné délégué syndical est fixée à six mois pour les salariés temporaires. Elle est appréciée en totalisant les périodes pendant lesquelles ces salariés ont été liés à ces entreprises par des contrats de mission au cours des dix-huit mois précédant la désignation du délégué syndical. Ce délai est réduit à six mois en cas de création d'entreprise ou d'ouverture d'établissement (art L ). Cette règle s applique aux ETTI. L ancienneté est appréciée en totalisant la durée de plusieurs contrats successifs et distincts, même discontinus (jurisprudence constante). Le temps passé dans une entreprise au titre d une convention de stage ne doit pas être pris en compte (cass soc 26 nov 2003). Pour le CHSCT Le CHSCT est composé de l employeur, d une délégation de personnel, de personnes qualifiées telles que le médecin du travail, et le cas échéant de représentant syndicaux dans les établissements d au moins 300 salariés. Les représentants du personnel composant la délégation du personnel, sont désignés par le collège désignatif. Celui-ci est composé des membres élus du CE et des DP. Aucune disposition législative ne prévoit de conditions spécifiques pour être éligible au CHSCT, contrairement aux DP et au CE. Tout salarié peut donc être membre du comité. La jurisprudence a tout de même posé quelques conditions : il faut être salarié de l entreprise à la date du scrutin (soc 15 nov 1995) il faut travailler dans l établissement où le CHSCT est constitué (soc 14 nov 1999) il ne faut pas détenir une délégation écrite d autorité permettant d assimiler le salarié à l employeur (soc 23 nov 2005) en cas de pluralité de CHSCT dans un même établissement, le salarié ne peut être membre que d un CHSCT. A jour au 01 juillet

8 3. La mise en place des DP et du CE Les élections des DP et des membres du CE ont lieu le même jour dans l entreprise (L ). Ces élections simultanées interviennent pour la première fois soit à l'occasion de la constitution du comité d'entreprise, soit à la date du renouvellement de l'institution. La durée du mandat des délégués du personnel est prorogée à due concurrence. Elle peut être réduite dans le cas où le mandat du comité d'entreprise vient à échéance avant celui des délégués du personnel. Elles obéissent aux mêmes règles de procédure. Etape 1 : L initiative des élections En principe, c est l employeur qui prend l initiative des élections. Dans le cas contraire, il peut être accusé de délit d entrave. S il ne le fait pas, les salariés peuvent le demander (à noter que le salarié qui le demande, bénéficie d une protection spéciale contre le licenciement) ou une organisation syndicale. L employeur a alors un mois pour s exécuter (L pour DP et L pour le CE). A jour au 01 juillet

9 Etape 2 : L information Information du personnel Information des organisations syndicales 1 ère élections Renouvellement de l institution Par affichage en précisant la date envisagée pour le premier tour. Lorsque l'organisation de l'élection est consécutive au franchissement du seuil, le premier tour se tient dans les quatre-vingt-dix jours suivant le jour de l'affichage (L ). Par affichage : pour les organisations syndicales légalement constituées depuis au moins deux ans dans l'entreprise ou l'établissement concernés. Par courrier : pour les organisations syndicales reconnues représentatives dans l'entreprise ou l'établissement, celles ayant constitué une section syndicale dans l'entreprise ou l'établissement, ainsi que les syndicats affiliés à une organisation syndicale représentative au niveau national et interprofessionnel. Il est conseillé de la faire par lettre recommandée avec accusé de réception. (L ) Par affichage en précisant la date envisagée pour le premier tour. Elle doit se tenir au plus tard, le quarante-cinquième jour suivant le jour de l'affichage (L ). Dans le cas d'un renouvellement de l'institution, cette invitation est effectuée deux mois avant l'expiration du mandat des délégués en exercice. Le premier tour des élections a lieu dans la quinzaine précédant l'expiration de ce mandat. L'invitation à négocier, pour les organisations syndicales représentatives, doit parvenir au plus tard quinze jours avant la date de la première réunion de négociation (nouveauté de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle) (L ). En l absence de syndicat dans l entreprise, la convocation doit être adressée aux 5 grandes confédérations syndicales : CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT et FO. Etape 3 : La négociation du protocole préélectoral Dès lors qu une ou plusieurs organisations syndicales se sont manifestées, l employeur négocie avec elle (s) le protocole préélectoral. A jour au 01 juillet

10 La négociation porte sur : le nombre et la composition des collèges électoraux la répartition du personnel dans les collèges la définition des modalités pratiques des élections La validité du protocole d'accord préélectoral conclu entre l'employeur et les organisations syndicales intéressées est subordonnée à (L pour DP et L pour le CE) : sa signature par la majorité des organisations syndicales ayant participé à sa négociation, parmi ces signataires, il doit y avoir des organisations syndicales représentatives ayant recueilli la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles ou, lorsque ces résultats ne sont pas disponibles, la majorité des organisations représentatives dans l'entreprise. A défaut de syndicat représentatif dans l entreprise, seule la première condition est requise pour valider le protocole (Circ DGT du 27 juillet 2011). Cet accord n est valable que pour les élections qu il organise, sauf s il prévoit expressément le contraire (soc 21 mai 2003). Le protocole d'accord préélectoral doit contenir un certain nombre de dispositions obligatoires : la répartition du personnel entre les collèges électoraux (art. L pour les DP L pour le CE) la répartition des sièges entre les différentes catégories de salariés (art. L pour les DP L pour le CE) les voies et moyens en vue d'atteindre une représentation équilibrée des femmes et des hommes sur les listes de candidatures (art L pour le CE) les modalités d'organisation et de déroulement du vote (art. L pour les DP L pour le CE). A noter qu à défaut d accord, l employeur ne peut décider seul de la répartition du personnel et des sièges : il doit alors contacter la DIRECCTE. Certaines dispositions du Code du travail ou du droit électoral sont dites «d'ordre public strict ou absolu». Elles ne peuvent faire l'objet d'aménagements conventionnels même si le protocole a été unanimement adopté et ce sous peine d'annulation des élections. Ainsi, on ne peut pas : priver un collège de tout siège électoral (Cass. soc., 4 juill. 2012, no ) supprimer le collège cadres (Cass. soc., 13 oct. 2004, no ) diminuer la durée des mandats en dessous de 2 ans, qui était dans le contexte de la décision la durée légale du mandat (Cass. soc., 8 nov. 1994, no ) En l absence d interlocuteurs syndicaux, il appartient à l employeur de fixer lui-même les modalités d organisation et de déroulement des opérations électorales (cass soc 5 fév 1997). A jour au 01 juillet

11 Tableau récapitulatif du contenu de l accord préélectoral OBJET CARACTERE ACCORD Détermination des établissements distincts Obligatoire Majoritaire Répartition des sièges et du personnel dans les collèges Obligatoire Majoritaire électoraux Modalités d organisation et déroulement des opérations Obligatoire Majoritaire électorales Modification du nombre et de la composition des collèges Facultatif Unanime Examen des voies et moyens en vue d'atteindre une représentation équilibrée des femmes et des hommes sur les listes de candidatures : pour le CE Obligatoire Majoritaire Etape 4 : Etablissement des collèges et répartition des sièges Le nombre de délégués du personnel (art R ) De 11 à 25 salariés 1 titulaire et 1 suppléant De 26 à 74 salariés 2 titulaires et 2 suppléants De 75 à 99 salariés 3 titulaires et 3 suppléants La délégation du personnel au CE (R ) De 50 à 74 salariés 3 titulaires et 3 suppléants De 75 à 99 salariés 4 titulaires et 4 suppléants Les listes sont établies par collège et affichées au moins 4 jours avant les élections. Les structures de moins de 25 salariés peuvent constituer un seul collège. (L ). Au-delà de 25 salariés, il y a deux collèges électoraux : le collège «ouvrier et employé» et le collège «techniciens, agents de maitrise, ingénieurs et cadres» (L ). Dans ce cas, les listes sont établies par collège et de façon séparée pour les candidats titulaires et les candidates suppléants. Le protocole préélectoral peut intervenir pour modifier, à l unanimité, le nombre et la composition des collèges, soit en revenant à un collège unique, soit en créant un troisième collège voire des collèges supplémentaires (L pour les DP L pour le CE). A jour au 01 juillet

12 Etape 5 : Dépôt des listes de candidats L établissement des listes électorales incombe à l employeur (cass soc 13 nov 2008). Les listes électorales sont établies par collège et affichées au moins 4 jours avant les élections. Au premier tour, le droit de présenter des candidats est réservé aux syndicats invités par l employeur. Au second tour, les candidatures sont libres. Les listes de candidats sont établies par collège, séparément pour les titulaires et les suppléants car il doit être procédé à des votes séparés. Elles peuvent être incomplètes mais ne doivent pas comporter un nombre de candidats supérieur à celui des sièges à pourvoir (cass soc 20 juin 2000). Une candidature individuelle constitue une liste (cass soc 7 mai 2003). Etape 6 : Organisation matérielle des élections La propagande électorale n est encadrée par aucune disposition légale. Elle s exerce par affichage, tenue de réunions, diffusion de tracts Les moyens utilisés ne doivent pas être déloyaux. L employeur ne peut empêcher une propagande «normale» visant à informer les salariés. Toutefois, la propagande peut être proscrite lorsqu elle est abusive et susceptible d avoir une influence déterminante sur les élections (ex : diffusion d un tract le jour même du scrutin portant des accusations sur un autre syndicat soc 18 fév 1988). En cas de propagande abusive, la sanction peut aller jusqu à l annulation des élections. Après le premier tour, la propagande est ouverte aux autres syndicats et aux candidatures libres. Au cours de la période préélectorale, l employeur doit observer une stricte neutralité. Il ne doit pas utiliser des moyens de pression en vue d influencer le vote des électeurs, à peine d annulation des élections (cass soc 14 janv 2004). L employeur est obligé de fournir le matériel nécessaire au vote. Il a la charge de fourniture et de l impression des bulletins de vote et enveloppes : les bulletins sont établis par liste de candidats et non par candidats (cass soc 2 déc 1982), avec mention du syndicat auquel ils appartiennent (cass soc cass soc 14 nov 1984). En principe, les bulletins doivent être établis sur du papier blanc. L élection ayant lieu au scrutin secret, l employeur doit permettre aux électeurs de pouvoir s isoler avant de voter ; l installation d isoloir n est pas nécessaire si le secret du vote est assuré autrement (cass soc 11 juin 1986). L employeur doit informer les salariés des dates, heures et lieux de scrutin. Cette information peut être réalisée par voie d affichage (cass soc 18 déc 1978) ; à défaut d information suffisante, les élections peuvent être annulées (cass soc 4 avril 1973). La date du scrutin est fixée par l accord préélectoral. L'élection a lieu pendant le temps de travail. Toutefois, un accord contraire peut être conclu entre l'employeur et l'ensemble des organisations syndicales représentatives dans l'entreprise, notamment en cas de travail en continu (art L ). A jour au 01 juillet

13 Focus sur le vote par correspondance L organisation du vote par correspondance ne s impose à l employeur que si elle est prévue par des dispositions conventionnelles (cass soc 1 er fév 1978). Le cas échéant, il doit alors respecter les modalités fixées. A noter : l employeur ne peut décider unilatéralement, de recourir au vote par correspondance alors que le protocole préélectoral ne le prévoit pas (cass soc 12 juillet 2006). Focus sur le vote électronique L'élection des délégués du personnel peut être réalisée par vote électronique sur le lieu de travail ou à distance sous certaines conditions (accord d'entreprise, accord de groupe et recours à un prestataire choisi). Etape 7 : Déroulement des élections Le contrôle du bon déroulement des élections s effectue généralement par le bureau de vote : celuici constitué dans chaque collège, veille à la régularité des opérations électorales, procède au dépouillement du scrutin, proclame les résultats et dresse le PV des élections. Aucune disposition n est prévue dans le code du travail. Il est d usage de constituer le bureau de vote avec un président, un secrétaire et des assesseurs. Si le protocole préélectoral détermine la composition du bureau, il convient de respecter celle-ci (cass soc 2 mars 1978). Le protocole ne peut toutefois pas laisser la désignation des membres du bureau à la discrétion de l employeur (cass soc 26 janv 1984). A peine d annulation des élections, le bureau de vote ne saurait être composé du seul président (cass soc 19 oct 1994) ni sans président (cass soc 13 fév 2008). Chaque liste a le droit d avoir un délégué au bureau de vote : les délégués désignés doivent être des électeurs de l entreprise (cass soc 28 juin 1984). Le chef d établissement ou le chef du personnel, qui n ont pas la qualité d électeur, ne peuvent y siéger (cass soc 21 mai 1980 ; cass soc 23 fév 2005). Le bureau de vote d un collège ne peut être composé que d électeurs du collège considéré (cass soc 23 fév 2005). Premier tour On ne doit tenir compte du 1 er tour de scrutin de scrutin que si le quorum est atteint ; c est-à-dire si le nombre de votants est au moins égal à la moitié des électeurs inscrits (L pour DP et L pour le CE). Le nombre de votant s entend du nombre des suffrages valablement exprimés, on ne compte pas les votes blancs ou nuls (cass ass plén 3 juin 1983) et les bulletins panachés (lorsqu un électeur a mêlé dans son bulletins des candidats de différentes listes) (cass soc 7 mai 2003). Les ratures n ont pas d incidence sur le calcul du quorum (cass soc 4 juillet 1972) sauf si tous les noms des candidats ont été rayés ; le vote est alors considéré comme nul. A jour au 01 juillet

14 Attention : le quorum s apprécie par collège et par liste (titulaires, suppléants). Exemple : une SIAE comporte 80 salariés. Il y a deux collèges : un composé de 70 personnes et l autre de 10. Il faut donc que pour le collège de 70 personnes qu au moins 35 personnes aient voté pour les titulaires et pour les suppléants. Pour le collège de 10 personnes, il y ait 5 personnes qui aient voté. Les deux quorums à atteindre sont 35 et 5. A l issu de ce premier tour, le bureau de vote peut constater l une des trois situations suivantes : l absence de liste présentée par une organisation syndicale représentative : il prend acte de la carence de candidature dans un procès verbal. Un second tour est obligatoirement organisé. le quorum n est pas atteint. Un second tour est alors organisé pour un ou plusieurs collèges ou pour un ou des scrutins (titulaires ou remplaçants d un collège) pour lequel le quorum n a pas été atteint. le quorum a été atteint. Il est procédé au dépouillement et à l attribution des sièges. Un second tour peut être organisé dans le cas où tous les sièges n ont pas été pourvus. Second tour Un 2 nd tour doit être organisé dans un délai de 15 jours à dater du 1 er tour (art L al 2 pour les DP et L al 2 pour le CE). Aucun quorum n est exigé. Les cas de procès-verbal de carence Un procès verbal de carence est établi par l employeur, dans le cas où l institution n a pas pu être mise en place ou renouvelée du fait de l absence de candidature ou de quorum au 1 er tour et de l absence de candidature au 2 nd tour (circulaire DRT 25 oct 1982). Ce PV est affiché dans l entreprise et transmis dans les 15 jours à l organisme chargé de la collecte des résultats et à l inspecteur du travail qui en adresse copie aux organisations syndicales de salariés du département concerné (L pour les DP et L pour le CE). Le PV de carence est valable pendant 4 ans (durée du mandat ou une durée inférieure si le protocole avait prévu une durée de mandat différente sauf si un salarié ou un syndicat demandent l organisation d élections. Cette demande peut être faite très peu de temps après l établissement d un PV de carence constatant l absence de candidature aux élections organisées par l employeur (cass soc 14 fév 2007). Etape 8 : Dépouillement et attribution des sièges A noter : le dépouillement est impératif dès la fin du 1 er tour, même dans le cas où le quorum n est pas atteint car c est à partir de ce résultat que seront désignées les organisations syndicales représentatives. Le dépouillement se fait en commençant par les sièges de titulaires. A jour au 01 juillet

15 Il est attribué à chaque liste autant de sièges que le nombre de voix recueillies par elle contient de fois le quotient électoral (R pour les DP et R pour le CE). Siège attribué = Nombre de voix obtenues Quotient électoral Le quotient électoral est égal au nombre total des suffrages valablement exprimés par les électeurs du collège divisé par le nombre de sièges à pourvoir. Quotient électoral = Suffrages valablement exprimés Nombre de sièges à pourvoir Lorsqu'il n'a été pourvu à aucun siège ou qu'il reste des sièges à pourvoir, les sièges restants sont attribués sur la base de la plus forte moyenne. A cet effet, le nombre de voix obtenu par chaque liste est divisé par le nombre augmenté d'une unité des sièges attribués à la liste. Les différentes listes sont classées dans l'ordre décroissant des moyennes obtenues. Le premier siège non pourvu est attribué à la liste ayant la plus forte moyenne. Il est procédé successivement à la même opération pour chacun des sièges non pourvus jusqu'au dernier (R pour les DP et R pour le CE). La base de la plus forte moyenne : Nombre de voix obtenues par chaque liste Nombre de sièges déjà attribués à la liste + 1 Lorsque deux listes ont la même moyenne et qu'il ne reste qu'un siège à pourvoir, le siège est attribué à la liste qui a le plus grand nombre de voix. Lorsque deux listes ont recueilli le même nombre de voix, le siège est attribué au plus âgé des deux candidats susceptibles d'être élus (R pour les DP et R pour le CE). Dans le cas où il est attribué à une liste incomplète plus de sièges qu elle ne comporte de candidats, les sièges non pourvus sont attribués aux listes concurrentes, selon le système de la plus forte moyenne (cass soc 24 juillet 1974). En cas de présentation d une liste unique au premier tour, si le quorum est atteint, elle est automatiquement élus dans sa totalité, même si certains candidats de cette liste n ont pas obtenu la majorité des voix (cass soc 4 juillet 1972). Les candidats sont déclarés élus dans l ordre de présentation de la liste. Il n est tenu compte des ratures faites sur le nom d un candidat que si leur nombre est égal ou supérieur à 10 % des suffrages exprimés en faveur de la liste sur laquelle il figure (L al 3 pour les DP et L al 3 pour le CE) Exemple : Dans une SIAE de 60 salariés, pour l élection des DP, il faut attribuer 2 sièges de titulaires et 2 sièges de suppléants. Il n y a qu un seul collège : celui des ouvriers et des employés car le seul cadre est le directeur. Deux listes A et B sont en présence. Chacune des listes est composée de 2 candidats. 38 suffrages ont été valablement exprimés dont 25 pour la liste A et 13 pour la liste B. A jour au 01 juillet

16 A 1 er 25 2 ème 24 1 er 10 2 ème 13 B - Le quotient électoral est égal à : suffrages valablement exprimés / nombre de sièges à pourvoir. Le quotient électoral est égal à 38/2=19 Le nombre de voix recueillies par chacune des listes est : 25 pour la liste A et 13 pour la liste B. Le quotient est contenu : 1 fois pour la liste A (25/19=1,31) donc elle obtient 1 siège 0 fois pour la liste B (13/19=0,6) donc elle n obtient pas de siège au 1 er tour. Il reste à attribuer 1 siège à la plus forte moyenne. Celle-ci s obtient en divisant le nombre moyen de voix accordées à la liste par le nombre de sièges attribués + 1. Elle est donc de 25/(1+1) = 12,5 pour A et de 13/1 = 13 pour B. C est donc la liste B qui se verra attribuer le 2 ème siège. Au sein de chacune des listes, les sièges sont attribués en fonction de l ordre de présentation des candidats sauf si le nombre de ratures est égal ou supérieur à 10 % des suffrages valablement exprimés en faveur de la liste. Si deux candidats ont le même nombre de voix, ils sont élus selon leur ordre de présentation sur la liste. Ainsi, le siège revenant à la liste A est attribué au 1 er candidat de la liste. C est l ordre de présentation qui va entrainer l attribution du siège au premier candidat En ce qui concerne la liste B, un seul siège est à pourvoir et le 1 er candidat a plus de 10 % de ratures. Dans ce cas, c est le 2 ème candidat qui a le siège. Etape 9 : Proclamation des résultats et procès-verbal Les résultats des élections sont proclamés par le bureau de vote, qui indique nominativement les élus avec le nombre de voix obtenues (cass soc 26 mai 1977). La proclamation orale des résultats confère aux élus la qualité de représentants du personnel (cass soc 16 juillet 1987). Le bureau de vote dresse le PV des élections, qui doit être transmis par l employeur dans les 15 jours, en double exemplaire à l inspecteur du travail (R pour les DP et R pour le CE) et un exemplaire au centre de traitement des élections professionnelles. Voici le lien pour le PV des élections des DP des membres titulaires : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_10113.do. Voici le lien pour le PV des élections des DP des membres suppléants : https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/getnotice.do?cerfanotice=10113*03&cerfaform ulaire=10113*03. Si au second tour, il n y a pas de candidat, en plus du cerfa, il faut établir un PV de carence. A jour au 01 juillet

17 A noter : En cas de franchissement du seuil de 50 salariés, l'employeur dispose d'un délai d un an, pour se conformer complètement aux obligations récurrentes d'information et de consultation du CE prévues au présent code, selon des modalités déterminées par décret en Conseil d'etat (art L nouveauté loi 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi). Focus sur la délégation unique du personnel (DUP) La DUP réunit les attributions des délégués du personnel et du comité d entreprise au sein d une même délégation élue, en confiant les missions du comité d entreprise aux délégués du personnel Dans les entreprises de moins de deux cents salariés, l'employeur peut décider que les délégués du personnel constituent la délégation du personnel au comité d'entreprise. Il ne peut prendre cette décision qu'après avoir consulté les délégués du personnel et, s'il existe, le comité d'entreprise. La faculté de mettre en place une délégation unique est ouverte lors de la constitution du comité d'entreprise ou de son renouvellement. La durée du mandat des délégués du personnel est prorogée jusqu'à la mise en place du comité d'entreprise ou son renouvellement. Elle peut être réduite lorsque le mandat du comité d'entreprise vient à échéance avant celui des délégués du personnel (L ). Dans ce cadre, les délégués du personnel et le comité d'entreprise conservent l'ensemble de leurs attributions (L ). A jour au 01 juillet

18 4. Calendrier prévisionnel : mise en place DP, DUP ou CE Opérations Délais Information du personnel par affichage Invitation des organisations syndicales par courrier recommandé et par affichage J 45 maximum* Ou si l élection a lieu du fait du franchissement du seuil : J 90* Si renouvellement : J 45* maximum et 15 jours* avant le début de la négociation de l accord Si 1 ère fois : un délai suffisant Négociation de l accord préélectoral J 11 Affichage des principales dispositions Dès signature du protocole Affichage des listes électorales Date limite de dépôt des candidatures syndicales Affichage des listes de candidats A négocier dans le protocole Délai minimum : J 4* A négocier dans le protocole Dès réception et au plus tard le lendemain de la date limite de dépôt des candidatures Préparation et envoi du vote par correspondance J 8 Premier tour de scrutin J Procès-verbal des résultats du 1 er tour lorsque tous les postes ont été pourvus. A défaut, organisation d un 2 nd tour J + 1 Affichage d une note d information au personnel Date limite de dépôt des candidatures du 2 ème tour A négocier dans le protocole Affichage des listes de candidats Dès réception Préparation et envoi du vote par correspondance J + 7 Deuxième tour du scrutin J + 15 maximum * Procès-verbal des résultats ou de carence et transmission à la Direccte et à l opérateur désigné par le ministère du travail * Délais impératifs, les autres sont des délais indicatifs. J + 30 maximum * Les élections des DP et des membres du CE doivent avoir lieu à la même date (L ). 5. Les missions des délégués du personnel et des membres du CE Les missions des DP Les délégués du personnel ont pour mission (art L ): 1. De présenter aux employeurs toutes les réclamations individuelles ou collectives relatives aux salaires, à l'application du code du travail et des autres dispositions légales concernant la A jour au 01 juillet

19 protection sociale, la santé et la sécurité, ainsi que des conventions et accords applicables dans l'entreprise. 2. De saisir l'inspection du travail de toutes les plaintes et observations relatives à l'application des dispositions légales dont elle est chargée d'assurer le contrôle. Les délégués du personnel peuvent prendre connaissance des contrats de mise à disposition conclus avec les entreprises de travail temporaire ainsi que des CAE et des contrats initiative emploi (art L ). En l'absence de comité d'entreprise, l'employeur informe les délégués du personnel, une fois par an, des éléments qui l'ont conduit à faire appel, au titre de l'année écoulée, et qui pourraient le conduire à faire appel pour l'année à venir, à des contrats de travail à durée déterminée, à des contrats de mission conclus avec une entreprise de travail temporaire ou à des contrats conclus avec une entreprise de portage salarial. Ils sont reçus collectivement par l employeur au moins une fois par mois (art L ). Ils posent leurs questions par écrit 2 jours avant la réunion. Le temps passé par les DP, titulaires ou suppléants, à ces réunions mensuelles est rémunéré comme temps de travail. Ce temps n'est pas déduit du crédit d'heures dont disposent les délégués du personnel titulaires (art L ). Ils ont accès à un certain nombre de documents tels que le registre du personnel, les registres de sécurité, les documents récapitulant la durée du travail Les missions des membres du CE Le CE a pour objet d'assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l'évolution économique et financière de l'entreprise, à l'organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production. Il formule, à son initiative, et examine, à la demande de l'employeur, toute proposition de nature à améliorer les conditions de travail, d'emploi et de formation professionnelle des salariés, leurs conditions de vie dans l'entreprise ainsi que les conditions dans lesquelles ils bénéficient de garanties collectives complémentaires mentionnées à l'article L du code de la sécurité sociale (art L ). La consultation est l une des attributions essentielles du CE. Il est obligatoirement informé et consulté sur les questions intéressant l organisation, la gestion et la marche générale de l entreprise et notamment sur les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs, la durée du travail, les conditions d emploi, de travail et de formation professionnelle. Le code du travail prévoit des consultations annuelles (aménagement du temps de travail, bilan social, congés payés etc) ainsi que des consultations ponctuelles et spécifiques (règlement intérieur, introduction de nouvelles technologie etc). Le CE se réunit au moins une fois tous les deux mois (art L ). L information du comité est préalable à toute consultation. Cette information prend la forme d une remise de documents comptables, administratifs, sociaux etc. A jour au 01 juillet

20 Le CE a le droit de se faire assister d un expert. 6. La durée des mandats des DP et des membres du CE Les DP et les membres élus du CE sont élus pour quatre ans. Leur mandat est renouvelable. Leurs fonctions prennent fin par le décès, la démission, la rupture du contrat de travail ou la perte des conditions requises pour l'éligibilité. Ils conservent leur mandat en cas de changement de catégorie professionnelle (art L pour DP et L ). 7. Le remplacement en cours de mandat pour les DP et les membres du CE Elu sur présentation syndicale Le délégué du personnel titulaire ou le membre titulaire du comité est remplacé par un suppléant élu sur une liste présentée par la même organisation syndicale. La priorité est donnée au suppléant élu de la même catégorie. Par exemple, un élu de la CGT ouvrier doit être remplacé par un suppléant CGT, si possible de la catégorie ouvrier. S il n existe pas de suppléant de la même appartenance syndicale : Le membre titulaire du CE est remplacé : - par le suppléant élu de la même catégorie qui a obtenu le plus grand nombre de voix - à défaut, par un suppléant du même collège. Le délégué du personnel titulaire est remplacé : - par un candidat non élu présenté par la même section syndicale que le titulaire. Le candidat à retenir est celui qui vient sur la liste immédiatement après le dernier élu titulaire ou, à défaut, le dernier élu suppléant. - à défaut, par le suppléant élu n appartenant pas à l organisation du titulaire à remplacer, mais appartenant à la même catégorie et ayant obtenu le plus grand nombre de voix. Elu sans étiquette syndicale La loi est muette sur le remplacement des titulaires élus sur une liste non présentée par une organisation syndicale. A défaut de solutions jurisprudentielles, on peut préconiser la transposition des règles applicables aux élus sur présentation syndicale : remplacement par un suppléant de la même catégorie à défaut, du même collège à défaut, d un autre collège Il faut retenir, dans chaque cas, celui qui à obtenu le plus grand nombre de voix. Des élections partielles sont organisées à l'initiative de l'employeur si un collège électoral n'est plus représenté ou si le nombre des délégués titulaires est réduit de moitié ou plus. Ces dispositions ne A jour au 01 juillet

Les étapes des élections des délégués du personnel

Les étapes des élections des délégués du personnel C est à l employeur qu il appartient, lorsque le seuil d effectif est dépassé puis une fois tous les 4 ans, d organiser les élections des délégués du personnel. Il doit alors préparer les élections en

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

Mise en place des élections des Délégués du Personnel

Mise en place des élections des Délégués du Personnel Les fiches pratiques de législation Mise en place des élections des Délégués du Personnel Chambre de Commerce et d Industrie de Rouen Espace Emploi Compétences Quai de la Bourse BP 641 76007 ROUEN Cedex

Plus en détail

Editorial Les élections professionnelles

Editorial Les élections professionnelles Editorial Les élections Les élections sont une étape importante dans la vie d une entreprise. Elles permettent en effet la mise en place des organes en charge de représenter le personnel de l entreprise.

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

LA NEGOCIATION DE PROTOCOLE

LA NEGOCIATION DE PROTOCOLE Les soirées INFODROIT LA NEGOCIATION DE PROTOCOLE 17 ème soirée INFODROIT de l Union Départementale CFDT PARIS en collaboraaon avec le cabinet ALTALEXIS 14 mai 2013 Animées par Gilles SOETEMONDT (UD CFDT

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique LE CALENDRIER DES OPERATIONS ELECTORALES Les délais mentionnés dans cet exemple le sont à titre purement indicatif, dans le respect des minima et maxima imposés par le code du travail.

Plus en détail

Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management

Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management Protocole d'accord préélectoral d'entreprise relatif aux élections des délégués du personnel d'e.on France Management Entre : E.ON France Management dont le siège social est situé à Paris (75009), 5 rue

Plus en détail

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé

Le droit syndical dans le privé. Extrait du code du Travail sur le droit syndical du privé Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt F9 Le droit syndical dans le privé Créée le 15 novembre 2005 - Dernière modification le 19 février 2009 Extrait du code du Travail sur le droit syndical

Plus en détail

Fiche n 1 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Les syndicats représentatifs dans l entreprise ou l établissement Une nouvelle section relative à la représentativité

Plus en détail

Négocier le Protocole d'accord préélectoral dans une entreprise dotée de délégués du personnel et d'un comité d entreprise

Négocier le Protocole d'accord préélectoral dans une entreprise dotée de délégués du personnel et d'un comité d entreprise Négocier le Protocole d'accord préélectoral dans une entreprise dotée de délégués du personnel et d'un comité d entreprise REGLES DE NEGOCIATION DU PROTOCOLE PREELECTORAL et MODELE D ACCORD CFDT Santé-sociaux

Plus en détail

mode d emploi Représentativité des syndicats

mode d emploi Représentativité des syndicats mode d emploi Représentativité des syndicats LA LOI DU 20 AOUT 2008 transpose dans le Code du travail les règles sur la représentativité et la négociation collective, telles que définies par les partenaires

Plus en détail

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel

Thalesflaytheon ys e PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL. Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Thalesflaytheon ys e s PROTOCOLE D ACCORD PRE- ELECTORÂL Elections 2013 des Membres du Comité d Entreprise et des Délégués du Personnel Entre: LA SOCIETE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS d une part,

Plus en détail

GUIDE OPERATIONNEL MISE EN PLACE DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES

GUIDE OPERATIONNEL MISE EN PLACE DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES GUIDE OPERATIONNEL MISE EN PLACE DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES RGRH 41 Sylvie PHILIPPON Claire PILON-BUXTORF Marie PORTE Sommaire Introduction.. 3 I. Les élections professionnelles dans un établissement...

Plus en détail

P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4

P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4 P R O T O C O L E D ' A C C O R D N 2 0 1 2 / 0 3 P O U R L E S E L E C T I O N S D U C O M I T E D ' E N T R E P R I S E A N N E E S 2 0 1 3-2 0 1 4 Le présent protocole a été débattu entre : La SOCIETE

Plus en détail

L élection des membres du C.E.

L élection des membres du C.E. L ÉLÉCTION DES MEMBRES, LE FONCTIONNEMENT ET LES MOYENS DU COMITÉ D ENTREPRISE Décembre 2011 L élection des membres du C.E. La mise en place d un Comité d entreprise est obligatoire si l effectif d au

Plus en détail

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04.

Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National. du 14 octobre 2003 du 15.04. Accord collectif national relatif aux élections des représentants du personnel au Conseil de Discipline National du 14 octobre 2003 du 15.04.03 Article I : principes généraux Les élections des représentants

Plus en détail

Délégués du personnel

Délégués du personnel Mise à jour octobre 2009 Délégués du personnel un guide pour vous aider dans vos missions DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU CENTRE Site internet du ministère

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Quelle structure est concernée?

Quelle structure est concernée? Négociation obligatoire dans l entreprise Quelle structure est concernée? Entreprises concernées L article L.2242-1 précise que l'employeur engage chaque année une négociation, dans les entreprises où

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de

Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Le présent document a pour objet de définir les modalités d organisation de l élection des délégués du personnel (ou du C E) de Article 1 er : Effectif de l entreprise Nombre de sièges à pourvoir L effectif

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Questions/Réponses Délégués du personnel

Questions/Réponses Délégués du personnel N 510 CAHIER N 2 / 10 OCTOBRE 2008 Ne peut être vendu séparément - ISSN : 0769-055X Questions/Réponses Délégués du personnel Mise en place Mandat Rôle Moyens sommaire PAGE 08 Mise en place des délégués

Plus en détail

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés

Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Séance du 21 novembre 2014 Négociation relative à la qualité et à l efficacité du dialogue social dans l entreprise et à l amélioration de la représentation des salariés Préambule La qualité et l efficacité

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

En effet, l article L. 2121-1 du

En effet, l article L. 2121-1 du Elections professionnelles Nouvelle donne Le vent des réformes législatives (1) qui a soufflé, cet été, sur le droit du travail a profondément bouleversé les règles de la représentativité syndicale. Désormais,

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015

L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Année 2015 MA/SL/GB/GL P.S.J L'EXERCICE DU DROIT SYNDICAL DANS LA Année 2015 Le droit syndical constitue l'une des garanties accordées à l'ensemble des fonctionnaires et agents non titulaires par le statut général

Plus en détail

CREDIT LYONNAIS STATUTS. 29 avril 2015

CREDIT LYONNAIS STATUTS. 29 avril 2015 CREDIT LYONNAIS STATUTS 29 avril 2015 I. FORME - SIEGE - OBJET Article 1 er Le CREDIT LYONNAIS, fondé en 1863 sous la forme de société à responsabilité limitée, a été constitué sous la forme de société

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Comment mettre en place le compte épargne-temps? Le compte épargne temps est mis en place par convention ou accord collectif de branche, de groupe, d'entreprise ou d'établissement

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL Direccte Nord - Pas-de-Calais FICHE 1 Quelles sont les conditions de mise en place des délégués du personnel? ÉTABLISSEMENTS CONCERNÉS Tous les organismes de droit privé, quelle

Plus en détail

FONDEMENTS JURIDIQUES

FONDEMENTS JURIDIQUES PREFECTURE DE L ALLIER DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES TERRITORIALES Bureau du Conseil et du contrôle de légalité LA COMMISSION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC (CDSP) élection, constitution,

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL SOMMAIRE I) - Les effets de l accord sur les dispositions conventionnelles actuelles :... 3 II) - L exercice d'une activité syndicale

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11

REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11 REGLEMENT INTERIEUR DU CESFO approuvé par l'assemblée Générale du CESFO du 10/06/11 Le Conseil d'administration du CESFO, conformément aux dispositions de la loi de 1901 sur les associations et de l'article

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES

REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES REGLEMENT INTERIEUR APPLICABLE AUX STAGIAIRES article 1 Dispositions générales Le présent règlement est établi conformément aux dispositions des articles L 6352-3 et L. 6352-4 et R 6352-1 à R 6352-15 du

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social.

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social. Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles du travail Bureau des relations individuelles

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE

LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE LIGUE REGIONALE DE TIR D'ALSACE Version Validé par le Comité Directeur du 22/05/2015 Applicable dès le 23/05/2015. Annule et remplace toute version antérieure. Table des matières TITRE I : PREAMBULE...

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Communication : de quels droits disposez - vous?

Communication : de quels droits disposez - vous? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Communication : de quels droits disposez - vous? Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Introduction

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Durée du travail Syndicat MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, ET DE LA SOLIDARITÉ Circulaire DGT n o 20 du 13 novembre 2008 relative à la loi du 20 août

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

La garde des sceaux, ministre de la justice,

La garde des sceaux, ministre de la justice, Arrêté de la DPJJ du 17 décembre 2008 fixant la date et les modalités d organisation des élections des représentants du personnel au sein des commissions administratives paritaires instituées à la direction

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique LES CONSÉQUENCES D UN TRANSFERT D ENTREPRISE Lorsque les conditions d application de l article L. 1224-1 1 (anciennement) L.122-12 du Code du Travail sont remplies, le transfert des contrats

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

AGENTS NON TITULAIRES et LA LOI DE RESORPTION DE L'EMPLOI PRECAIRE

AGENTS NON TITULAIRES et LA LOI DE RESORPTION DE L'EMPLOI PRECAIRE NON TITULAIRES Note d'information N 2012-32 du 18 juin 2012 AGENTS NON TITULAIRES et LA LOI DE RESORPTION DE L'EMPLOI PRECAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire

Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire DOCUMENT 1 Lettre d information sur un projet d accord référendaire ayant pour objet la mise en place d un régime de protection sociale complémentaire «RAISON SOCIALE EMPLOYEUR» «COORDONNEES DU SALARIE»

Plus en détail

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial Dois-je organiser des élections? Quelles entreprises Délégué du personnel - Les employeurs de droit privé Comité d entreprise Délégation unique du personnel - Les établissements publics à caractère industriel

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES Préambule Le présent règlement général des formations fixe les conditions générales et spécifiques notamment pour la mise en œuvre de procédures d

Plus en détail

Les bons réflexes pour garantir le processus

Les bons réflexes pour garantir le processus Les bons réflexes pour garantir le processus Définition du protocole Définition juridique : Pas de définition légale dans le code du travail Définition non juridique : Accord conclu entre l employeur et

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL overeed.com NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL La loi Macron en bref A l issue de plusieurs lectures devant l Assemblée Nationale et le Sénat et trois recours par

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Veille législative et règlementaire

Veille législative et règlementaire Veille législative et règlementaire Veille juridique mars 2015 Élus locaux : statut protecteur pour ceux qui conservent une activité professionnelle La loi du 31 mars 2015, visant à faciliter l exercice,

Plus en détail

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011

Accord de prévoyance des personnels cadres et assimilés - mai 2011 1 SYNADIC PRÉAMBULE Un régime de prévoyance obligatoire au niveau national garantissant les risques incapacité, invalidité et décès a été instauré par l accord du 28 novembre 2005. Les partenaires sociaux

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

Ociane Professionnels Indépendants

Ociane Professionnels Indépendants JUIN 2012 Ociane Professionnels Indépendants Statuts approuvés par l Assemblée Générale du 11 septembre 2012 OCIANE PROFESSIONNELS INDÉPENDANTS Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 Siège social

Plus en détail

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes PREAMBULE Dans le but de concrétiser les dispositions légales visant à instaurer l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,

Plus en détail

NÉGOCIER ET CONCLURE UN ACCORD D ENTREPRISE

NÉGOCIER ET CONCLURE UN ACCORD D ENTREPRISE NÉGOCIER ET CONCLURE UN ACCORD D ENTREPRISE I Cette fiche présente les dispositions générales en cas de négociation avec un DS. Pour les entreprises dépourvues de DS, se reporter à la fiche IV Négociations

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

Association déclarée régie par la Loi de 1901. Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S T A T U T S TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

Association déclarée régie par la Loi de 1901. Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S T A T U T S TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES C.E.P.R.E.M.A.P. Décembre 2004 CENTRE POUR LA RECHERCHE ECONOMIQUE ET SES APPLICATIONS C.E.P.R.E.M.A.P. Association déclarée régie par la Loi de 1901 Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S

Plus en détail

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE

LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE LISTE DES MOTS DU DICTIONNAIRE Les numéros indiqués sont ceux des pages Les mots suivis d un astérisque renvoient à des définitions synonymes Une table thématique figure aux pages 13 à 20 et une table

Plus en détail

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE

JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE SOCIAL N 33 SOCIAL N 18 En ligne sur le site www.fntp.fr / le 22 février 2005 ISSN 1769-4000 JOURNEE DE SOLIDARITE CONDITIONS DE MISE EN PLACE Les conditions de mise en place de la journée de solidarité

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

F. C. P. E IN F O S 0 6

F. C. P. E IN F O S 0 6 Conseil Départemental, 6 rue de France - 06000 NICE SEPTEMBRE 2013 - N 125 Conseil Départemental des Parents d Élèves F. C. P. E IN F O S 0 6 04 93 88 50 00 04 93 87 22 05 Site : www.fcpe06.org courriel

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

«Mutuelle Etudiante des Régions Bourgogne et Franche Comté» STATUTS

«Mutuelle Etudiante des Régions Bourgogne et Franche Comté» STATUTS «Mutuelle Etudiante des Régions Bourgogne et Franche Comté» STATUTS TITRE I FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE CHAPITRE I FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Art. 1 er Dénomination Il existe

Plus en détail

ADHESION PRESTATIONS FOURNIES PAR LE SERVICE MÉDICAL INTERENTREPRISES

ADHESION PRESTATIONS FOURNIES PAR LE SERVICE MÉDICAL INTERENTREPRISES Ce document reprend à l identique le contenu de la version originale du règlement intérieur à destination des entreprises adhérentes du Service Médical, arrêté par le Conseil d Administration et consultable

Plus en détail

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS

ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ENFANCE ET FAMILLES D'ADOPTION DE L'HERAULT Association de foyers adoptifs STATUTS ARTICLE 1 Il est formé entre ceux qui adhérent aux présents statuts, une association déclarée conformément à la loi du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail