L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE"

Transcription

1 L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel le 16 juin Elle consacre de nouveaux droits individuels et collectifs pour les salarié-e-s et instaure de nouvelles obligations pour les employeurs. Les principaux textes d application ont été publiés à l exclusion du décret relatif à la généralisation de la mutuelle (à la date de rédaction de cette fiche). Voici ses principales dispositions. SOMMAIRE I. PROTECTION SOCIALE... 4 A. GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (article 1) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 4 B. LA PORTABILITE DE LA COUVERTURE SANTE et PREVOYANCE (Article 1) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP... 5 II. FORMATION ET PARCOURS PROFESSIONNELS... 7 A. COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (article 5) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 7 B. PERIODE DE MOBILITE VOLONTAIRE SÉCURISÉE (article 6) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 7 C. INCITATION FINANCIERE POUR CERTAINS BENEFICIAIRES DU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE (article 10)... 8 L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-1/21

2 IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP... 8 D. LE DEVELOPPEMENT DE LA GPEC IMPACT SUR LES SIAE... 9 III. ASSURANCE CHOMAGE A. DROITS RECHARGEABLES (article 10) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...10 B. MAJORATION DES CONTRIBUTIONS CHOMAGE POUR LES CONTRATS COURTS (article 11) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...11 IV. LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL A. NOUVELLE CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE (article 8 et 19) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...12 B. CREATION D UNE BASE DE DONNEES UNIQUE (article 8) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...13 C. UN RECOURS ENCADRE A L EXPERTISE (article 8) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...13 D. ELECTIONS PROFESSIONNELLES IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...14 IV. LES OUTILS DE FLEXIBILITE A. ACCORD DE MAINTIEN DANS L EMPLOI (article 17) IMPACT SUR LES SIAE...15 B. EXPERIMENTATION DU CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT (article 24) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...15 C. MOBILITE INTERNE NEGOCIEE (article 8) L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-2/21

3 IMPACT SUR LES SIAE...16 D. LE CHÔMAGE PARTIEL (article 16) IMPACT SUR LES SIAE...16 IV. LE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE A. NOUVELLE PROCEDURE DE LCIENCIEMENT COLLECTIF POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) IMPACT SUR LES SIAE...17 B. NOUVELLE MODALITES DE PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...18 IV. L ENCADREMENT DU REGIME DU TEMPS PARTIEL A. INSTAURATION D UNE DUREE MINIMALE (article 12) La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps est applicable depuis le 1 er juillet IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...19 B. MAJORATION DES HEURES COMPLEMENTAIRES (article 12) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...20 C. COMPLEMENTS D HEURES (article 12) CALENDRIER...20 ANNEXE CALENDRIER : durée des contrats, du travail, mutuelle et prévoyance...21 L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-3/21

4 I. PROTECTION SOCIALE A. GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (article 1) Tous les employeurs doivent mettre en place un régime de complémentaire santé pour l ensemble de leurs salarié-e-s, quel que soit l effectif. L entrée en vigueur de cette nouvelle obligation nécessite un décret d application précisant notamment les catégories de contrats pouvant être exclus du bénéfice de cette disposition. À ce jour ce décret n a pas été publié. A partir 1 er juin 2013 : les branches professionnelles non couvertes ont dû lancer des négociations sur ce point : définition du contenue, niveau de garantie, choix de l organisme, modalités selon lesquelles des contributions peuvent être affectées au financement de l objectif de solidarité, les cas dans lesquels la situation de certain-e-s salarié-e-s, lorsque ceux-ci bénéficient de la couverture, peut justifier des dispenses d affiliation à l initiative du-de la salarié-e, les adaptations dont fait l objet certain-e-s salarié-e-s relevant du régime local d assurance maladie complémentaire dans les départements du Bas/Haut Rhin et Moselle... A défaut d accord de branche signé au 1 er juillet 2014, les entreprises devront négocier à leur tour sur ces sujets. A défaut d accord de branche ou d entreprise, la mise en œuvre se ferait par décision unilatérale de l employeur et devrait être effective au plus tard le 1 er janvier IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP 1 AI : N appartenant pas à une branche professionnelle, et disposant rarement d un délégué syndical, les AI devront probablement mettre en place cette obligation au 1 er janvier 2016 au plus tard. L employeur: proposera un projet d'accord qui sera ratifié par la majorité des intéressés OU il décidera unilatéralement avec remise d un écrit à chaque intéressé ASP, ETTI, ACI, EI : Négociations au niveau de la branche au 1 er juin Focus sur les négociations : Pour les ASP : un avenant n 14/2014 à la convention collective applicable à la branche de l aide à domicile a été signé sur la complémentaire santé prévoyant, notamment des cas de dérogation et dispense d affiliation. Dans l attente de son agrément et de son extension, il n est pas encore applicable. 1 Sous réserve de parution du décret d application L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-4/21

5 Pour les ACI : selon le syndicat SYNESI, les négociations ont bien été engagées et sont en cours. Pour les ETTI : Pour les salarié-e-s permanents : la convention collective ne prévoit pas l obligation de souscrire une complémentaire santé. En conséquence, dans les ETT qui n ont pas souscrit de contrats d entreprise, c est la loi qui s appliquera, au plus tard au 1 er janvier Pour les salarié-e-s intérimaires : aucun accord de branche ne prévoit de couverture complémentaire santé, mais ils peuvent souscrire individuellement une mutuelle auprès du FASTT. En conséquence, c est la loi qui s appliquera, au plus tard au 1er janvier Dans la branche du travail temporaire, des négociations ont été ouvertes en mai 2013 et sont suspendues, depuis cette date, dans l attente de la parution des décrets d application qui doivent notamment préciser le contenu du panier de soin minimum, les cas de dispense d affiliation et la procédure d appel d offres en cas de recommandation un organisme assureur. B. LA PORTABILITE DE LA COUVERTURE SANTE et PREVOYANCE (Article 1) Les entreprises doivent mettre en œuvre la portabilité de la couverture santé et prévoyance. Celle-ci permet de maintenir, temporairement et gratuitement, pour les salarié-e-s anciens bénéficiaires d une telle couverture devenant demandeurs d emploi, sous réserve qu ils ouvrent bien droit aux allocations chômage, les garanties en matière de santé et prévoyance. Le maintien des droits est calculé proportionnellement à la durée du dernier contrat de travail, il est garanti pendant une période de 12 mois au maximum. La possibilité de bénéficier d une telle portabilité doit être signalée par l employeur dans le certificat de travail et il doit également en informer l organisme assureur. La portabilité doit être mise en œuvre : Pour la mutuelle (frais de santé) : au 1 er juin 2014 pour les entreprise disposant déjà d une mutuelle et au plus tard lors de mise en place de cette garantie (qui doit se faire avant le 1 er janvier 2016) Pour la prévoyance : au 1 er juin IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI : applicable dans les conditions de droit commun. Focus sur les négociations de branche : Pour les ASP : L avenant n 16/2014 qui a été signé met en place la portabilité des garanties «frais de santé» à compter du 1 er juin 2014 dans les conditions prévue par la loi. IDans l attente de son agrément et de son extension, il n est pas encore applicable. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-5/21

6 Pour les ACI : La CCN des ateliers et chantiers d insertion fixe une portabilité de la prévoyance à 9 mois. Cette durée sera portée à 12 mois au plus tard le 1 er juin Pour les ETTI : Nous n avons pas connaissance de négociations en cours sur le sujet. Dans l attente c est donc le droit commun qui s applique. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-6/21

7 II. FORMATION ET PARCOURS PROFESSIONNELS A. COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (article 5) Le compte personnel de formation, prévu à l article L du Code du travail, a pour but de favoriser l accès à la formation professionnelle de tou-te-s les salarié-e-s. Il repose sur trois valeurs, l universalité, l individualité et la transférabilité. La création de ce compte permettra à tout-e salarié-e, demandeur d emploi ou encore toute personne sortie du système de formation initiale sans qualification, d accumuler des droits à la formation selon des modalités dont la définition dépend de concertations entre l État, les régions et les partenaires sociaux. Ce compte se substitue au DIF. Sa mise en œuvre est encadrée par la loi n du 5 mars 2014 sur la formation, l emploi et la démocratie sociale. La loi prévoit l entrée en vigueur de ce nouveau dispositif au 1 er janvier 2015, sous réserve de parution des décrets d application. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI : sont soumises au droit commun. B. PERIODE DE MOBILITE VOLONTAIRE SÉCURISÉE (article 6) Dans les entreprises de 300 salarié-e-s et plus, tout-e salarié-e justifiant d une ancienneté minimale de 24 mois consécutifs ou non pourra bénéficier d une période de mobilité sécurisée afin d exercer une activité dans une autre entreprise, sous réserve de l accord de son employeur. Au terme de la période de mobilité volontaire, le-a salarié-e bénéficiera d un droit de retour dans son emploi ou un emploi similaire avec garantie de rémunération. En cas de deux refus consécutifs de cette période de mobilité par l employeur, le-a salarié-e aura de droit accès à un CIF (Article L du code du travail). Mise en œuvre à compter de l entrée en vigueur de la loi de sécurisation. 4. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-7/21

8 AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont à priori pas concernés en raison des conditions de seuil d effectif. C. INCITATION FINANCIERE POUR CERTAINS BENEFICIAIRES DU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE (article 10) Possibilité pour les personnes qui adhérent au contrat de sécurisation professionnelle à titre expérimental à la fin d un contrat précaire de bénéficier d incitations financières. À titre expérimental, tout demandeur d'emploi en fin de CDD, de mission d'intérim ou de contrat de chantier peut bénéficier du CSP s'il a acquis des droits au bénéfice de l'allocation de retour à l emploi (ARE). La-e demandeur-euse d'emploi en CSP expérimental peut suivre une formation qualifiante ou certifiante. Si le terme de ses droits à l'are arrive avant la fin de cette formation, une prime de lui est versée. Pour la percevoir, la-e chômeur-euse doit respecter les conditions suivantes : - le CSP expérimental a été signé depuis le 11 janvier 2013, - la-e chômeur-euse est engagé-e dans une formation qualifiante ou certifiante au plus tard au 7è mois d'accompagnement (peu importe qu'elle ait commencée ou qu'elle soit seulement prescrite). La prime est versée au 7è mois d'accompagnement. Toutefois, si la formation prescrite n'a pas encore débuté au 7è mois, la prime est versée au moment de l'entrée en formation. Cette mesure est entrée en vigueur suite à l arrêté du 9 aout 2013 relatif à l agrément de l avenant n 2 du 29 mai 2013 portant modification de la convention du 19 juillet 2011 relative au contrat de sécurisation professionnelle en instaurant cette prime. 5. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP Les salarié-e-s des AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent bénéficier de ce dispositif. D. LE DEVELOPPEMENT DE LA GPEC La loi renforce l articulation de la négociation sur la GPEC avec d autres mesures dans les entreprises de 300 salarié-e-s et plus : les négociations engagées devront se fonder sur les orientations stratégiques de l entreprise et sur leurs conséquences en particulier sur l activité, L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-8/21

9 l emploi et l évolution des métiers et des compétences. L article L du code du travail a été redéfinit à cet effet. Mise en œuvre à compter de l entrée en vigueur de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont à priori pas concernés en raison du seuil d effectif. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-9/21

10 III. ASSURANCE CHOMAGE A. DROITS RECHARGEABLES (article 10) La loi posait le principe selon lequel, les droits à l allocation d assurance non épuisés, issus de périodes antérieures d indemnisation, pourraient être pris en compte, en tout ou partie, dans le calcul de la durée et du montant des droits lors de l ouverture d une nouvelle période d indemnisation, dans les conditions définies dans les accords relatifs à l assurance chômage. La convention d assurance chômage a été conclue le 14 mai 2014 et prévoit s agissant des droits rechargeables (article 3) : Ce rechargement des droits à l assurance chômage reposerait sur le principe que plus une personne travaille et plus elle acquiert des droits. En effet, ce dispositif permettra à la-au salarié-e de conserver l ensemble de ses allocations acquises en cas de reprise d emploi(s) même de courte durée. Quand elle-il arrive à la fin de son indemnisation initiale, il sera effectué un rechargement des droits acquis entre temps, à la condition qu elle-il ait retravaillé au moins 150 heures pendant la période concernée. Ce dispositif entrera en vigueur au 1 er octobre IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP L ensemble des salarié-e-s demandeurs-euses d emploi indémnis-é-e-s des AI, ETTI, ASP, ACI, EI est concerné. B. MAJORATION DES CONTRIBUTIONS CHOMAGE POUR LES CONTRATS COURTS (article 11) La loi prévoit le principe des cotisations patronales d assurance chômage modulables pour lutter contre le recours aux contrats précaires. La modulation des contributions chômage en fonction notamment de la nature du contrat, de sa durée, de l âge du-de la salarié-e, de la taille de l entreprise a été fixée dans le cadre de la convention UNEDIC modifiée par avenant du 29 mai 2013 (arrêté publié au journal officiel du 26 juillet 2013). Le taux des contributions est fixé à 6,40 % et réparti à raison de 4 % à la charge des employeurs et de 2,40 % à la charge des salarié-e-s. Pour les contrats à durée L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-10/21

11 déterminée, la part de la contribution à la charge de l employeur est fixée comme suit : - 7% pour les contrats d une durée inférieure ou égale à 1 mois ; - 5,5% pour les contrats d une durée supérieure à 1 mois et inférieure ou égale à 3 mois ; - 4,5% pour les CDD d usage d une durée inférieure ou égale à 3 mois. Sans changement : 4 % pour les CDD de remplacement, quand le-a salarié-e est embauché en CDI après le CDI, pour les contrats de travail temporaire et CDD conclus par des particuliers employeurs. Applicable aux CDD conclus à partir du 1er juillet ASP, ACI, EI : droit commun 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Pour les ETTI : aucune majoration ne sera applicable aux contrats des intérimaires ; droit commun pour les permanents. Pour les AI : majoration de la contribution patronale pour les CDD d usage d une durée inférieure ou égale à 3 mois ; droit commun pour les permanents. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-11/21

12 IV. LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL A. NOUVELLE CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE (article 8 et 19) Le comité d entreprise sera consulté annuellement sur : - Les orientations stratégiques de l entreprise (article L du code du travail) et sur leurs conséquences sur l activité, l emploi, l évolution des métiers et des compétences, l organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l intérim, à des contrats temporaires et à des stages. - L utilisation du crédit d impôts compétitivité avant chaque 1 er juillet (dans les entreprises de moins de 50 salarié-e-s, ce sont les DP qui sont informé-e-s et consulté-e-s - article L du code du travail) L avis du CE sera transmis aux organes de direction de l entreprise dans des délais ne pouvant être inférieurs à 15 jours. Le comité d entreprise devra désormais être informé pour tout projet de fermeture et consulté sur la recherche de repreneurs Cette disposition s applique dès la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être impactés dès lors qu elles ont un effectif de 50 salarié-e-s et plus. B. CREATION D UNE BASE DE DONNEES UNIQUE (article 8) L employeur met à disposition du comité d entreprise, à défaut des délégués du personnel, une base de données économique et sociale, mise régulièrement à jour, rassemblant un ensemble d informations sur les 2 années précédentes et intégrant les perspectives des 3 années suivantes (article L du code du travail). Les thèmes sont les suivants : investissement social (emploi, évolution et répartition des contrats précaires, des stages et des emplois à temps partiel, formation professionnelle et conditions de travail), investissement matériel éléments de la rémunération des salarié-e-s et dirigeant-e-s, activités sociales et culturelles( ) l ensemble des thèmes étant fixé par décret en CE et varie selon les caractéristiques de l entreprise. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-12/21

13 Délai de mise en place de : - 1 an pour les entreprises de + de 300 salarié-e-s et - 2 ans pour celles de moins de 300 salarié-e-s. Au plus tard au 31 décembre 2016 pour mettre à disposition dans la base les rapports et informations transmis de manière récurrente. 3. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI sont concernées dès lors qu elles ont un-e délégué-e du personnel (effectif de 11 salarié-e-s). Elles ont 2 ans pour se conformer et jusqu au 31 décembre 2016 pour intégrer les données récurrentes. C. UN RECOURS ENCADRE A L EXPERTISE (article 8) En cas de recours du comité d entreprise (CE) à un expert-comptable ou un expert technique, celui-ci devra remettre son rapport dans un délai fixé par accord entre l employeur et le CE ou, à défaut d accord, par décret en Conseil d État (article L du code du travail). Ce délai ne pourra être prorogé que d un commun accord. Les délais dans lesquels l expert pourra demander à l employeur toutes informations nécessaires à la réalisation de sa mission et le délai de réponse de l employeur à cette réponse seront fixés par accord ou à défaut par décret. A noter également que dans les entreprises pluri établissements comptant plusieurs CHSCT, l employeur pourra mettre en place une instance temporaire de coordination des CHSCT, ayant pour mission d organiser le recours à une expertise unique du projet commun aux différents établissements. Un accord d entreprise pourra prévoir les modalités de composition et de fonctionnement de cette instance Ces règles sont effectives depuis la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI disposant d un CE (50 salarié-e-s et plus) sont concernées L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-13/21

14 D. ELECTIONS PROFESSIONNELLES Pour les entreprises franchissant le seuil de 11 ou 50 salarié-e-s, le délai entre l information des salarié-e-s par voie d affichage de l organisation des élections professionnelles et la tenue du premier tour de ces élections sera porté de 45 à 90 jours. En cas de franchissement du seuil de 50 salarié-e-s, l employeur disposera d un délai d un an pour se conformer aux obligations récurrentes d information et de consultation du CE prévues par la loi. L'employeur doit informer le personnel par tout moyen (permettant de conférer date certaine à cette information) de l'organisation d élections des institutions représentatives du personnel ainsi que la date envisagée pour le 1er tour de scrutin (art. L et art. L du code du travail). Ces dispositions sont applicables depuis l entrée en vigueur de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI sont concernées dans les conditions de droit commun. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-14/21

15 IV. LES OUTILS DE FLEXIBILITE A. ACCORD DE MAINTIEN DANS L EMPLOI (article 17) En cas de difficultés conjoncturelles, l employeur pourra, par le biais d un accord d entreprise majoritaire (50%) d une durée maximale de deux ans, aménager le temps de travail et baisser la rémunération horaire ou mensuelle (dans les limites du SMIC majoré de 20 %), en contrepartie d un engagement de ne pas supprimer l emploi des salarié-es auxquels l accord s appliquerait. Cette disposition s applique depuis la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés. B. EXPERIMENTATION DU CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT (article 24) Possibilité est donnée aux entreprises de moins de 50 salarié-e-s dans trois secteurs (les chocolatiers, le commerce d article de sport et la formation) de recourir directement aux contrats de travail intermittent sans passer par un accord collectif mais après information des DP. Expérimentation possible jusqu au 31 décembre IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP A priori, AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont pas concernés par cette expérimentation. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-15/21

16 C. MOBILITE INTERNE NEGOCIEE (article 8) En cas de réorganisation sans suppression de poste, les entreprises pourront imposer une mobilité interne sans diminution de rémunération/classification. Pour les entreprises d au moins 300 salariée-s, cette négociation s intègre l obligation de négociation sur la GPEC. Le refus du-de la salarié-e pourra entrainer un licenciement pour motif économique selon la procédure applicable au licenciement individuel avec mesure de reclassement (bilan de compétences..). Cette mobilité sera négociée tous les 3 ans avec le délégué syndical. Cette mesure s applique dès la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés D. LE CHÔMAGE PARTIEL (article 16) La loi souhaite réformer le régime du chômage partiel et ses modalités d indemnisation : versement par l employeur d une indemnité horaire d activité partielle et versement à l employeur d une allocation d activité partielle financée par l Etat et l UNEDIC. Un décret du 26 juin a fixé ses modalités d application à compter du 1 er juillet De plus, la délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) revient, dans une circulaire du 12 juillet 2013, sur les points principaux de ce nouveau dispositif d activité partielle. Entrée en vigueur le 1 er juillet IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-16/21

17 IV. LE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE A. NOUVELLE PROCEDURE DE LCIENCIEMENT COLLECTIF POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) Dans les entreprises de 50 salarié-e-s et plus, le plan de sauvegarde de l emploi (PSE) pourra être élaboré soit par accord collectif majoritaire, soit le cas échéant par un document unilatéral de l employeur, dans le respect de la procédure d information et de consultation du comité d entreprise. Le PSE sera validé ou homologué par l administration qui devra notifier sa décision dans un délai de 15 jours (si accord majoritaire) ou 21 jours (si document unilatéral). Ces délais sont réduits à 8 jours si redressement judiciaire et 4 jours si liquidation judiciaire. Les règles d élaboration du PSE changent dès le 1 er juillet IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernées B. NOUVELLE MODALITES DE PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) - La loi ne fait plus de différence entre les licenciements de moins ou de plus de 10 salarié-e-s, quant au délai de notification du licenciement. Elle pose un délai de notification unifié : 30 jours à compter de la notification de la décision administrative ou des délais impartis à l administration. - La loi réduit les délais de prescription pour agir en justice : 3 ans (au lieu de 5) pour l action en paiement de salaires, à compter du jour ou le titulaire a connaissance/aurait dû avoir connaissance de son droit et 2 ans (au lieu de 5) pour contester l exécution ou la rupture d un contrat de travail. - Enfin la loi incite à la conciliation pour clore les désaccords liés aux licenciements : le-a salarié-e pourra accepter une indemnité forfaitaire calculée selon un barème fixé par décret. A compter de la promulgation de la loi/du décret. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-17/21

18 3. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernées L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-18/21

19 IV. L ENCADREMENT DU REGIME DU TEMPS PARTIEL Des négociations de branche devront être ouvertes sur les modalités d organisation du temps partiel dès lors qu 1/3 des effectifs occupe un emploi à temps partiel, dans les trois mois qui dans les trois mois qui suivent l entrée en vigueur de la loi. Ces négociations porteront notamment sur : o les possibilités de dérogation à la durée minimale d activité de 24 heures (par exemple en cas de cumul d employeurs) ; o le délai de prévenance préalable à la modification des horaires ; o la rémunération des heures complémentaires A. INSTAURATION D UNE DUREE MINIMALE (article 12) La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps partiel serait fixée à 24 heures sauf pour : - Les salarié-e-s à temps partiel de moins de 26 ans poursuivant des études, pour fixer une durée compatible avec ses études (article L CT) - Les salarié-e-s de particuliers employeurs - Les salarié-e-s en insertion des ETTI et AI, lorsque le parcours d insertion le justifie (modification des articles L & L ) Des dérogations à cette durée minimale seraient admises : - sur demande écrite et motivée du-de la salarié-e, du fait de contraintes personnelles ou si un cumul d emplois lui permet d atteindre au moins 24 heures(article L CT) - Par accord de branche dès lors qu il comporterait des garanties relatives à la mise en œuvre d horaires réguliers ou permettant au-à la salarié-e de cumuler plusieurs emplois et d atteindre une durée globale correspondant au moins à 24 heures et à la condition que ces horaires soient regroupés sur des journées ou demi-journées (articles L CT et CT). La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps est applicable depuis le 1 er juillet IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Pour les salarié-e-s en insertion des AI en CDD d usage et des ETTI intérimaires : cette durée minimale ne s applique pas dès lors que «le parcours d insertion le justifie». Pour les salarié-e-s des AI, des EI et des ACI en CDDI : ils-elles ne sont pas concerné-e-s car ils-elles se voient appliquer une durée minimale spécifique de 20 heures hebdomadaires. Initialement applicable au 1 er janvier 2014, l entrée en vigueur de la durée minimale a été reportée afin de permettre aux branches professionnelles de poursuivre leurs négociations. Les conséquences de ce report : L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-19/21

20 Pour les salarié-e-s des EI, ACI (hors CDDI), et ASP : ils-elles se voient appliquer cette durée minimale du travail sous réserves des négociations de branche en cours. B. MAJORATION DES HEURES COMPLEMENTAIRES (article 12) Chacune des heures complémentaires accomplies donnerait lieu à majoration de : o de 10%, dans la limite du 1/10ème de la durée contractuelle (article L CT) o de 25%, pour les heures effectuées au-delà du 1/10 et dans la limite du 1/3 de la durée contractuelle, autorisées par accord de branche ou d entreprise, sauf si cet accord prévoit une majoration moindre ne pouvant être inférieure à 10%.(article L CT) Ces dispositions sont applicables depuis le 1 er janvier IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Les AI, hors CDD d usage, sont soumises à la majoration des heures complémentaires dans les conditions de droit commun. Le régime juridique du CDD d usage demeure incertain en la matière. ETTI, ASP, ACI, EI y sont soumises également sous réserves des négociations de leurs branches professionnelles en cours. C. COMPLEMENTS D HEURES (article 12) Un accord de branche étendu pourrait ouvrir la possibilité de recourir à des avenants temporaires d augmentation de la durée du travail. Le projet de loi limite cette possibilité à 8 avenants par an et par salarié-e (en dehors des cas de remplacement d un-e salarié-e absent nommément désigné) et les heures ainsi effectuées devront être majorées à 25% au moins. La possibilité de prévoir des compléments d heures par avenant est applicable depuis le 1 er janvier 2014 sous réserve de l existence d un accord de branche étendu. 3. CALENDRIER N appartenant pas à une branche professionnelle, les AI ne pourront pas recourir aux compléments d heures. Les branches professionnelles des ETTI, ASP, ACI, et possiblement EI pourraient être en cours de négociation sur ce sujet. Dans l attente, elles n ont pas la possibilité d y recourir. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-20/21

21 ANNEXE CALENDRIER : durée des contrats, du travail, mutuelle et prévoyance L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-21/21

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage

Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage 1 ère partie : augmenter les ressources du régime d assurance chômage A / La mise en place d une contribution variable Motivation

Plus en détail

1. La création de nouveaux droits individuels pour sécuriser les parcours professionnels

1. La création de nouveaux droits individuels pour sécuriser les parcours professionnels La loi de sécurisation pour l emploi Du 14 juin 2013 Entreprises concernées Les points clés de la réforme Où les trouver Toutes les entreprises quelque soit leur effectif - Généralisation de la couverture

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES 17/09/2013 "Matinées de formation" 1 1 - Loin 2013-504du14juin2013relativeàlasécurisationdel'emploi - Publiée aujodu16 - Issue de l ANI du 11

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Le temps de travail et les aménagements possibles

Le temps de travail et les aménagements possibles Le temps de travail et les aménagements possibles La durée du travail est régie par des règles précises. Il s agit notamment des questions relatives aux heures supplémentaires, aux durées maximales de

Plus en détail

Accord du 11 janvier 2013

Accord du 11 janvier 2013 Medef Accord du 11 janvier 2013 Compétitivité des entreprises et sécurisation de l emploi Assemblée Permanente 15 Janvier 2013 1 Un accord qui consacre la flexi-sécurité Adaptation rapide et sécurisée

Plus en détail

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013

Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 Comment la loi du 14 juin 2013 aménage les principales mesures de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 1. Généralisation de la couverture santé dans les entreprises, portabilité

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014

ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 Objet : travail à temps partiel dans la branche du sport Les partenaires sociaux de la branche du sport se sont mis d accord sur un aménagement conventionnel du droit

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

Le licenciement économique

Le licenciement économique Le licenciement économique Définition. Le licenciement économique est un licenciement d un ou plusieurs salariés en raison des difficultés économiques que connaît une entreprise. Selon les dispositions

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION?

VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF DÉPASSEMENT DU FORFAIT JOURS : QUELLE RÉMUNÉRATION? N-Nour VERSEMENT À TORT DES CONTRIBUTIONS AUX URSSAF MARS 2011 Depuis le 1 er janvier 2011, les contributions d assurance chômage sont versées aux Urssaf (voir Infos d Experts janvier 2011). Certaines

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N O

Plus en détail

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE En contrepartie de l ouverture de l Emplacement le dimanche, l Enseigne s engage à développer sur le long terme une politique d embauche qui

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Généralisation de la complémentaire santé pour les salariés Portabilité des droits www.harmonie-mutuelle.fr L accès aux soins pour

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir,

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, CIRCULAIRE CDG90 16/2013 LES EMPLOIS D AVENIR Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, Décret n 2012-1207 du 31 octobre 2012 relatif à l entrée en vigueur de décrets et

Plus en détail

MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE

MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE MODELE TYPE CONTRAT A DUREE INDETERMINEE Entre les soussignés Le club (nom du club) (association loi 1901/SASP/SAOS/EURSL ) Numéro

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire

ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Fiche pratique ETT : le contrat à durée indéterminée intérimaire Boite à outils - Juridique Cette note a pour objet de présenter le contrat à durée indéterminée intérimaire. Pour rappel, l article 4 de

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social

Fédération Nationale de l Habillement MAJ : juin 2015 Service social La portabilité de la couverture prévoyance Evolution au 1 er juin 2015 1. Qui sont les bénéficiaires de la portabilité?... 3 2. Quelle est la durée du maintien des garanties?... 3 3. A quel moment cesse

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Versement d une prime de 1 000 euros à certains bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle expérimental

Versement d une prime de 1 000 euros à certains bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle expérimental CIRCULAIRE N 2013-19 DU 12 SEPTEMBRE 2013 Direction des Affaires Juridiques INSV0013-TPE Titre Versement d une prime de 1 000 euros à certains bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle expérimental

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION CONNAITRE LES DISPOSITIFS BRANCHE PROFESSIONNELLE DU TOURISME GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION 2012 POURQUOI? L objectif du droit individuel à la formation (DIF) est de permettre

Plus en détail

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle 13/02/2015 Le Contrat de Sécurisation Professionnelle Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés des entreprises de moins de 1 000 salariés visées par une procédure de licenciement

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

Congrès de la FFRC. 10-11 février 2014 à Paris. Jean-Claude Rivard

Congrès de la FFRC. 10-11 février 2014 à Paris. Jean-Claude Rivard Congrès de la FFRC 10-11 février 2014 à Paris Jean-Claude Rivard 1. Rappel de l accord sur les salaires du 4 juillet 2013 2. Thèmes de négociation pour 2014 : Les thèmes choisis sont en lien avec l actualité

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3110 Convention collective nationale IDCC : 2247. ENTREPRISES DE COURTAGE

Plus en détail

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés?

a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? II -Congés payés a) À quels moments un salarié cumule-t-il des congés payés? Tout salarié on droit à des congés payés, dès lors qu il a travaillé, chez le même employeur, pendant un temps équivalent à

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C

LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C LA REFORME DES CARRIERES DES FONCTIONNAIRES DE CATEGORIE C Décrets n 2005-1344, n 2005-1345 et n 2005-1346 du 28 octobre 2005 I REGLES DE CLASSEMENT PRINCIPE : Jusqu' à présent, les fonctionnaires stagiaires

Plus en détail

Dès le 1 janvier 2010, il ne sera donc plus possible de conclure de CAV et de CIRMA.

Dès le 1 janvier 2010, il ne sera donc plus possible de conclure de CAV et de CIRMA. Le Contrat Unique d Insertion (CUI) Objectifs de la réforme des contrats aidés tels qu affichés dans la loi du 1 er décembre 2008 généralisant le Revenu de solidarité active et réformant les politiques

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 TEMPS PARTIEL NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES 1 Temps partiel Durée minimale La loi relative à la sécurisation de l emploi du

Plus en détail

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014

Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Loi sur la formation professionnelle, l emploi et la démocratie social 05 mars 2014 Entretien professionnel Suppression de l obligation de réaliser certains entretiens La loi du 5 mars 2014 rend l entretien

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance? La portabilité de la couverture prévoyance 1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?... 1 2. Quelles sont les ruptures de contrat de travail concernées par la portabilité?...

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Ch.1 - Champs d application «La CC du sport règle ( ) les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3328 Convention collective IDCC : 2511. SPORT Journal officiel du 25 novembre 2006 Arrêté du 21 novembre

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur

SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur OM SPORT DIJON Jeudi 22 octobre 2015 SANTE DES SALARIES : Vos obligations en tant qu employeur Olivier BARON Crédit Mutuel Marché des Professionnels AU PROGRAMME L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL (ANI)

Plus en détail

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE

MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE MISSION RELATIVE AU LICENCIEMENT ECONOMIQUE L intervention de l expert-comptable en cas de licenciement économique consiste principalement à analyser les raisons et la pertinence de la mesure envisagée,

Plus en détail

BUSINESS LUNCH VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2014. #NumCroissance2014 @syntecnumerique

BUSINESS LUNCH VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2014. #NumCroissance2014 @syntecnumerique BUSINESS LUNCH VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2014 #NumCroissance2014 @syntecnumerique POINT SOCIAL Valérie ROULLEAU I DÉLÉGUÉE AUX AFFAIRES SOCIALES / SYNTEC NUMÉRIQUE LE FORFAIT ANNUEL EN JOURS I Les 3 modalités

Plus en détail

Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective?

Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective? Vous avez dit prévoyance complémentaire obligatoire et collective? Quand? Comment? Pour qui?... Florence MOULINIER, conseillère technique en droit social Séverine SALAFIA, conseillère technique en ressources

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES N-Nour JUIN 2009 EMPLOI DES SENIORS La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 impose aux entreprises l obligation d élaborer un plan ou de conclure un accord collectif incitant l embauche

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant des garanties complémentaires "incapacité, invalidité et décès"

Décision unilatérale de l employeur instituant des garanties complémentaires incapacité, invalidité et décès Décision unilatérale de l employeur instituant des garanties complémentaires "incapacité, invalidité et décès" Sur papier à en-tête de l entreprise M A., le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES

L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES L ESSENTIEL SUR LA GENERALISATION DE LA COUVERTURE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LES ENTREPRISES Sommaire Introduction 1 er tiroir : La négociation au niveau des branches professionnelles 2 ème tiroir : La

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié.

Régime de garanties collectives obligatoires. Remboursement des frais de santé au personnel salarié. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Destinataires Tous services Contact GASPAR Emilia Tél : Fax : E-mail : Date de validité A partir du 1 er ' janvier 2009 Régime

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS LE COMPTE EPARGNE TEMPS SOMMAIRE : Article 1 : objet... Page 2 Article 2 : bénéficiaires et modalités d ouverture Article 3 : alimentation du compte épargne temps Article 4 : utilisation... Page 3 Article

Plus en détail

I. Les grands principes

I. Les grands principes LE CONGE DE RECLASSEMENT Le Congé de reclassement est un dispositif légal qui permet aux salariés licenciés pour motif économique de se consacrer à leur reclassement dès le préavis (à réception de la lettre

Plus en détail

Réduction individuelle et temporaire des prestations

Réduction individuelle et temporaire des prestations L adaptation temporaire du temps de travail de crise Mesure : Il s agit d une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT. Le contrat de travail de droit commun : contrat à durée déterminée et contrat à durée indéterminée

CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT. Le contrat de travail de droit commun : contrat à durée déterminée et contrat à durée indéterminée COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat de travail de droit commun : contrat à durée déterminée et contrat à durée indéterminée Le contrat de travail à durée déterminée

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

L Entreprise et le DIF

L Entreprise et le DIF L Entreprise et le DIF Le DIF : pour quelle formation et pour qui? Le DIF est une modalité supplémentaire d accès à la formation pour les salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur.

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE - (N 1891) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 34 N o 414 (2ème Rect) Rédiger ainsi cet

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE Les partenaires sociaux ont abouti dans la nuit du 21 au 22 mars à un accord national interprofessionnel relatif

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Objet : Champ d application

Objet : Champ d application Le PARE-anticipé : mise en œuvre et sanctions Objet : Anticiper la mise en œuvre du PARE dès le préavis en cas de licenciement pour motif économique. Permettre au salarié de bénéficier : - d un entretien

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL 1.).DEFINITION ET INTERET DU CONTRAT DE TRAVAIL Qu est qu un contrat de travail? Un contrat de travail est un accord par lequel une personne (le salarié) s engage à travailler pour

Plus en détail

Journée de solidarité

Journée de solidarité Pégase 3 Journée de solidarité Dernière révision le 21/03/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Mention sur le bulletin...4 Salariés concernés...4 Particularité des

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

LA PORTABILITÉ DES DROITS

LA PORTABILITÉ DES DROITS LA PORTABILITÉ DES DROITS Au titre de l article L911-8 du code de la Sécurité sociale (issu de la loi sur la sécurisation de l emploi du 14/06/2013). www.s2hgroup.com La portabilité des droits De quoi

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail