L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE"

Transcription

1 L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel le 16 juin Elle consacre de nouveaux droits individuels et collectifs pour les salarié-e-s et instaure de nouvelles obligations pour les employeurs. Les principaux textes d application ont été publiés à l exclusion du décret relatif à la généralisation de la mutuelle (à la date de rédaction de cette fiche). Voici ses principales dispositions. SOMMAIRE I. PROTECTION SOCIALE... 4 A. GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (article 1) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 4 B. LA PORTABILITE DE LA COUVERTURE SANTE et PREVOYANCE (Article 1) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP... 5 II. FORMATION ET PARCOURS PROFESSIONNELS... 7 A. COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (article 5) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 7 B. PERIODE DE MOBILITE VOLONTAIRE SÉCURISÉE (article 6) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 7 C. INCITATION FINANCIERE POUR CERTAINS BENEFICIAIRES DU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE (article 10)... 8 L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-1/21

2 IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP... 8 D. LE DEVELOPPEMENT DE LA GPEC IMPACT SUR LES SIAE... 9 III. ASSURANCE CHOMAGE A. DROITS RECHARGEABLES (article 10) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...10 B. MAJORATION DES CONTRIBUTIONS CHOMAGE POUR LES CONTRATS COURTS (article 11) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...11 IV. LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL A. NOUVELLE CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE (article 8 et 19) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...12 B. CREATION D UNE BASE DE DONNEES UNIQUE (article 8) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...13 C. UN RECOURS ENCADRE A L EXPERTISE (article 8) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...13 D. ELECTIONS PROFESSIONNELLES IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...14 IV. LES OUTILS DE FLEXIBILITE A. ACCORD DE MAINTIEN DANS L EMPLOI (article 17) IMPACT SUR LES SIAE...15 B. EXPERIMENTATION DU CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT (article 24) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...15 C. MOBILITE INTERNE NEGOCIEE (article 8) L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-2/21

3 IMPACT SUR LES SIAE...16 D. LE CHÔMAGE PARTIEL (article 16) IMPACT SUR LES SIAE...16 IV. LE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE A. NOUVELLE PROCEDURE DE LCIENCIEMENT COLLECTIF POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) IMPACT SUR LES SIAE...17 B. NOUVELLE MODALITES DE PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...18 IV. L ENCADREMENT DU REGIME DU TEMPS PARTIEL A. INSTAURATION D UNE DUREE MINIMALE (article 12) La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps est applicable depuis le 1 er juillet IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...19 B. MAJORATION DES HEURES COMPLEMENTAIRES (article 12) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...20 C. COMPLEMENTS D HEURES (article 12) CALENDRIER...20 ANNEXE CALENDRIER : durée des contrats, du travail, mutuelle et prévoyance...21 L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-3/21

4 I. PROTECTION SOCIALE A. GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (article 1) Tous les employeurs doivent mettre en place un régime de complémentaire santé pour l ensemble de leurs salarié-e-s, quel que soit l effectif. L entrée en vigueur de cette nouvelle obligation nécessite un décret d application précisant notamment les catégories de contrats pouvant être exclus du bénéfice de cette disposition. À ce jour ce décret n a pas été publié. A partir 1 er juin 2013 : les branches professionnelles non couvertes ont dû lancer des négociations sur ce point : définition du contenue, niveau de garantie, choix de l organisme, modalités selon lesquelles des contributions peuvent être affectées au financement de l objectif de solidarité, les cas dans lesquels la situation de certain-e-s salarié-e-s, lorsque ceux-ci bénéficient de la couverture, peut justifier des dispenses d affiliation à l initiative du-de la salarié-e, les adaptations dont fait l objet certain-e-s salarié-e-s relevant du régime local d assurance maladie complémentaire dans les départements du Bas/Haut Rhin et Moselle... A défaut d accord de branche signé au 1 er juillet 2014, les entreprises devront négocier à leur tour sur ces sujets. A défaut d accord de branche ou d entreprise, la mise en œuvre se ferait par décision unilatérale de l employeur et devrait être effective au plus tard le 1 er janvier IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP 1 AI : N appartenant pas à une branche professionnelle, et disposant rarement d un délégué syndical, les AI devront probablement mettre en place cette obligation au 1 er janvier 2016 au plus tard. L employeur: proposera un projet d'accord qui sera ratifié par la majorité des intéressés OU il décidera unilatéralement avec remise d un écrit à chaque intéressé ASP, ETTI, ACI, EI : Négociations au niveau de la branche au 1 er juin Focus sur les négociations : Pour les ASP : un avenant n 14/2014 à la convention collective applicable à la branche de l aide à domicile a été signé sur la complémentaire santé prévoyant, notamment des cas de dérogation et dispense d affiliation. Dans l attente de son agrément et de son extension, il n est pas encore applicable. 1 Sous réserve de parution du décret d application L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-4/21

5 Pour les ACI : selon le syndicat SYNESI, les négociations ont bien été engagées et sont en cours. Pour les ETTI : Pour les salarié-e-s permanents : la convention collective ne prévoit pas l obligation de souscrire une complémentaire santé. En conséquence, dans les ETT qui n ont pas souscrit de contrats d entreprise, c est la loi qui s appliquera, au plus tard au 1 er janvier Pour les salarié-e-s intérimaires : aucun accord de branche ne prévoit de couverture complémentaire santé, mais ils peuvent souscrire individuellement une mutuelle auprès du FASTT. En conséquence, c est la loi qui s appliquera, au plus tard au 1er janvier Dans la branche du travail temporaire, des négociations ont été ouvertes en mai 2013 et sont suspendues, depuis cette date, dans l attente de la parution des décrets d application qui doivent notamment préciser le contenu du panier de soin minimum, les cas de dispense d affiliation et la procédure d appel d offres en cas de recommandation un organisme assureur. B. LA PORTABILITE DE LA COUVERTURE SANTE et PREVOYANCE (Article 1) Les entreprises doivent mettre en œuvre la portabilité de la couverture santé et prévoyance. Celle-ci permet de maintenir, temporairement et gratuitement, pour les salarié-e-s anciens bénéficiaires d une telle couverture devenant demandeurs d emploi, sous réserve qu ils ouvrent bien droit aux allocations chômage, les garanties en matière de santé et prévoyance. Le maintien des droits est calculé proportionnellement à la durée du dernier contrat de travail, il est garanti pendant une période de 12 mois au maximum. La possibilité de bénéficier d une telle portabilité doit être signalée par l employeur dans le certificat de travail et il doit également en informer l organisme assureur. La portabilité doit être mise en œuvre : Pour la mutuelle (frais de santé) : au 1 er juin 2014 pour les entreprise disposant déjà d une mutuelle et au plus tard lors de mise en place de cette garantie (qui doit se faire avant le 1 er janvier 2016) Pour la prévoyance : au 1 er juin IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI : applicable dans les conditions de droit commun. Focus sur les négociations de branche : Pour les ASP : L avenant n 16/2014 qui a été signé met en place la portabilité des garanties «frais de santé» à compter du 1 er juin 2014 dans les conditions prévue par la loi. IDans l attente de son agrément et de son extension, il n est pas encore applicable. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-5/21

6 Pour les ACI : La CCN des ateliers et chantiers d insertion fixe une portabilité de la prévoyance à 9 mois. Cette durée sera portée à 12 mois au plus tard le 1 er juin Pour les ETTI : Nous n avons pas connaissance de négociations en cours sur le sujet. Dans l attente c est donc le droit commun qui s applique. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-6/21

7 II. FORMATION ET PARCOURS PROFESSIONNELS A. COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (article 5) Le compte personnel de formation, prévu à l article L du Code du travail, a pour but de favoriser l accès à la formation professionnelle de tou-te-s les salarié-e-s. Il repose sur trois valeurs, l universalité, l individualité et la transférabilité. La création de ce compte permettra à tout-e salarié-e, demandeur d emploi ou encore toute personne sortie du système de formation initiale sans qualification, d accumuler des droits à la formation selon des modalités dont la définition dépend de concertations entre l État, les régions et les partenaires sociaux. Ce compte se substitue au DIF. Sa mise en œuvre est encadrée par la loi n du 5 mars 2014 sur la formation, l emploi et la démocratie sociale. La loi prévoit l entrée en vigueur de ce nouveau dispositif au 1 er janvier 2015, sous réserve de parution des décrets d application. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI : sont soumises au droit commun. B. PERIODE DE MOBILITE VOLONTAIRE SÉCURISÉE (article 6) Dans les entreprises de 300 salarié-e-s et plus, tout-e salarié-e justifiant d une ancienneté minimale de 24 mois consécutifs ou non pourra bénéficier d une période de mobilité sécurisée afin d exercer une activité dans une autre entreprise, sous réserve de l accord de son employeur. Au terme de la période de mobilité volontaire, le-a salarié-e bénéficiera d un droit de retour dans son emploi ou un emploi similaire avec garantie de rémunération. En cas de deux refus consécutifs de cette période de mobilité par l employeur, le-a salarié-e aura de droit accès à un CIF (Article L du code du travail). Mise en œuvre à compter de l entrée en vigueur de la loi de sécurisation. 4. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-7/21

8 AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont à priori pas concernés en raison des conditions de seuil d effectif. C. INCITATION FINANCIERE POUR CERTAINS BENEFICIAIRES DU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE (article 10) Possibilité pour les personnes qui adhérent au contrat de sécurisation professionnelle à titre expérimental à la fin d un contrat précaire de bénéficier d incitations financières. À titre expérimental, tout demandeur d'emploi en fin de CDD, de mission d'intérim ou de contrat de chantier peut bénéficier du CSP s'il a acquis des droits au bénéfice de l'allocation de retour à l emploi (ARE). La-e demandeur-euse d'emploi en CSP expérimental peut suivre une formation qualifiante ou certifiante. Si le terme de ses droits à l'are arrive avant la fin de cette formation, une prime de lui est versée. Pour la percevoir, la-e chômeur-euse doit respecter les conditions suivantes : - le CSP expérimental a été signé depuis le 11 janvier 2013, - la-e chômeur-euse est engagé-e dans une formation qualifiante ou certifiante au plus tard au 7è mois d'accompagnement (peu importe qu'elle ait commencée ou qu'elle soit seulement prescrite). La prime est versée au 7è mois d'accompagnement. Toutefois, si la formation prescrite n'a pas encore débuté au 7è mois, la prime est versée au moment de l'entrée en formation. Cette mesure est entrée en vigueur suite à l arrêté du 9 aout 2013 relatif à l agrément de l avenant n 2 du 29 mai 2013 portant modification de la convention du 19 juillet 2011 relative au contrat de sécurisation professionnelle en instaurant cette prime. 5. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP Les salarié-e-s des AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent bénéficier de ce dispositif. D. LE DEVELOPPEMENT DE LA GPEC La loi renforce l articulation de la négociation sur la GPEC avec d autres mesures dans les entreprises de 300 salarié-e-s et plus : les négociations engagées devront se fonder sur les orientations stratégiques de l entreprise et sur leurs conséquences en particulier sur l activité, L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-8/21

9 l emploi et l évolution des métiers et des compétences. L article L du code du travail a été redéfinit à cet effet. Mise en œuvre à compter de l entrée en vigueur de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont à priori pas concernés en raison du seuil d effectif. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-9/21

10 III. ASSURANCE CHOMAGE A. DROITS RECHARGEABLES (article 10) La loi posait le principe selon lequel, les droits à l allocation d assurance non épuisés, issus de périodes antérieures d indemnisation, pourraient être pris en compte, en tout ou partie, dans le calcul de la durée et du montant des droits lors de l ouverture d une nouvelle période d indemnisation, dans les conditions définies dans les accords relatifs à l assurance chômage. La convention d assurance chômage a été conclue le 14 mai 2014 et prévoit s agissant des droits rechargeables (article 3) : Ce rechargement des droits à l assurance chômage reposerait sur le principe que plus une personne travaille et plus elle acquiert des droits. En effet, ce dispositif permettra à la-au salarié-e de conserver l ensemble de ses allocations acquises en cas de reprise d emploi(s) même de courte durée. Quand elle-il arrive à la fin de son indemnisation initiale, il sera effectué un rechargement des droits acquis entre temps, à la condition qu elle-il ait retravaillé au moins 150 heures pendant la période concernée. Ce dispositif entrera en vigueur au 1 er octobre IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP L ensemble des salarié-e-s demandeurs-euses d emploi indémnis-é-e-s des AI, ETTI, ASP, ACI, EI est concerné. B. MAJORATION DES CONTRIBUTIONS CHOMAGE POUR LES CONTRATS COURTS (article 11) La loi prévoit le principe des cotisations patronales d assurance chômage modulables pour lutter contre le recours aux contrats précaires. La modulation des contributions chômage en fonction notamment de la nature du contrat, de sa durée, de l âge du-de la salarié-e, de la taille de l entreprise a été fixée dans le cadre de la convention UNEDIC modifiée par avenant du 29 mai 2013 (arrêté publié au journal officiel du 26 juillet 2013). Le taux des contributions est fixé à 6,40 % et réparti à raison de 4 % à la charge des employeurs et de 2,40 % à la charge des salarié-e-s. Pour les contrats à durée L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-10/21

11 déterminée, la part de la contribution à la charge de l employeur est fixée comme suit : - 7% pour les contrats d une durée inférieure ou égale à 1 mois ; - 5,5% pour les contrats d une durée supérieure à 1 mois et inférieure ou égale à 3 mois ; - 4,5% pour les CDD d usage d une durée inférieure ou égale à 3 mois. Sans changement : 4 % pour les CDD de remplacement, quand le-a salarié-e est embauché en CDI après le CDI, pour les contrats de travail temporaire et CDD conclus par des particuliers employeurs. Applicable aux CDD conclus à partir du 1er juillet ASP, ACI, EI : droit commun 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Pour les ETTI : aucune majoration ne sera applicable aux contrats des intérimaires ; droit commun pour les permanents. Pour les AI : majoration de la contribution patronale pour les CDD d usage d une durée inférieure ou égale à 3 mois ; droit commun pour les permanents. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-11/21

12 IV. LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL A. NOUVELLE CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE (article 8 et 19) Le comité d entreprise sera consulté annuellement sur : - Les orientations stratégiques de l entreprise (article L du code du travail) et sur leurs conséquences sur l activité, l emploi, l évolution des métiers et des compétences, l organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l intérim, à des contrats temporaires et à des stages. - L utilisation du crédit d impôts compétitivité avant chaque 1 er juillet (dans les entreprises de moins de 50 salarié-e-s, ce sont les DP qui sont informé-e-s et consulté-e-s - article L du code du travail) L avis du CE sera transmis aux organes de direction de l entreprise dans des délais ne pouvant être inférieurs à 15 jours. Le comité d entreprise devra désormais être informé pour tout projet de fermeture et consulté sur la recherche de repreneurs Cette disposition s applique dès la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être impactés dès lors qu elles ont un effectif de 50 salarié-e-s et plus. B. CREATION D UNE BASE DE DONNEES UNIQUE (article 8) L employeur met à disposition du comité d entreprise, à défaut des délégués du personnel, une base de données économique et sociale, mise régulièrement à jour, rassemblant un ensemble d informations sur les 2 années précédentes et intégrant les perspectives des 3 années suivantes (article L du code du travail). Les thèmes sont les suivants : investissement social (emploi, évolution et répartition des contrats précaires, des stages et des emplois à temps partiel, formation professionnelle et conditions de travail), investissement matériel éléments de la rémunération des salarié-e-s et dirigeant-e-s, activités sociales et culturelles( ) l ensemble des thèmes étant fixé par décret en CE et varie selon les caractéristiques de l entreprise. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-12/21

13 Délai de mise en place de : - 1 an pour les entreprises de + de 300 salarié-e-s et - 2 ans pour celles de moins de 300 salarié-e-s. Au plus tard au 31 décembre 2016 pour mettre à disposition dans la base les rapports et informations transmis de manière récurrente. 3. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI sont concernées dès lors qu elles ont un-e délégué-e du personnel (effectif de 11 salarié-e-s). Elles ont 2 ans pour se conformer et jusqu au 31 décembre 2016 pour intégrer les données récurrentes. C. UN RECOURS ENCADRE A L EXPERTISE (article 8) En cas de recours du comité d entreprise (CE) à un expert-comptable ou un expert technique, celui-ci devra remettre son rapport dans un délai fixé par accord entre l employeur et le CE ou, à défaut d accord, par décret en Conseil d État (article L du code du travail). Ce délai ne pourra être prorogé que d un commun accord. Les délais dans lesquels l expert pourra demander à l employeur toutes informations nécessaires à la réalisation de sa mission et le délai de réponse de l employeur à cette réponse seront fixés par accord ou à défaut par décret. A noter également que dans les entreprises pluri établissements comptant plusieurs CHSCT, l employeur pourra mettre en place une instance temporaire de coordination des CHSCT, ayant pour mission d organiser le recours à une expertise unique du projet commun aux différents établissements. Un accord d entreprise pourra prévoir les modalités de composition et de fonctionnement de cette instance Ces règles sont effectives depuis la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI disposant d un CE (50 salarié-e-s et plus) sont concernées L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-13/21

14 D. ELECTIONS PROFESSIONNELLES Pour les entreprises franchissant le seuil de 11 ou 50 salarié-e-s, le délai entre l information des salarié-e-s par voie d affichage de l organisation des élections professionnelles et la tenue du premier tour de ces élections sera porté de 45 à 90 jours. En cas de franchissement du seuil de 50 salarié-e-s, l employeur disposera d un délai d un an pour se conformer aux obligations récurrentes d information et de consultation du CE prévues par la loi. L'employeur doit informer le personnel par tout moyen (permettant de conférer date certaine à cette information) de l'organisation d élections des institutions représentatives du personnel ainsi que la date envisagée pour le 1er tour de scrutin (art. L et art. L du code du travail). Ces dispositions sont applicables depuis l entrée en vigueur de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI sont concernées dans les conditions de droit commun. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-14/21

15 IV. LES OUTILS DE FLEXIBILITE A. ACCORD DE MAINTIEN DANS L EMPLOI (article 17) En cas de difficultés conjoncturelles, l employeur pourra, par le biais d un accord d entreprise majoritaire (50%) d une durée maximale de deux ans, aménager le temps de travail et baisser la rémunération horaire ou mensuelle (dans les limites du SMIC majoré de 20 %), en contrepartie d un engagement de ne pas supprimer l emploi des salarié-es auxquels l accord s appliquerait. Cette disposition s applique depuis la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés. B. EXPERIMENTATION DU CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT (article 24) Possibilité est donnée aux entreprises de moins de 50 salarié-e-s dans trois secteurs (les chocolatiers, le commerce d article de sport et la formation) de recourir directement aux contrats de travail intermittent sans passer par un accord collectif mais après information des DP. Expérimentation possible jusqu au 31 décembre IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP A priori, AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont pas concernés par cette expérimentation. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-15/21

16 C. MOBILITE INTERNE NEGOCIEE (article 8) En cas de réorganisation sans suppression de poste, les entreprises pourront imposer une mobilité interne sans diminution de rémunération/classification. Pour les entreprises d au moins 300 salariée-s, cette négociation s intègre l obligation de négociation sur la GPEC. Le refus du-de la salarié-e pourra entrainer un licenciement pour motif économique selon la procédure applicable au licenciement individuel avec mesure de reclassement (bilan de compétences..). Cette mobilité sera négociée tous les 3 ans avec le délégué syndical. Cette mesure s applique dès la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés D. LE CHÔMAGE PARTIEL (article 16) La loi souhaite réformer le régime du chômage partiel et ses modalités d indemnisation : versement par l employeur d une indemnité horaire d activité partielle et versement à l employeur d une allocation d activité partielle financée par l Etat et l UNEDIC. Un décret du 26 juin a fixé ses modalités d application à compter du 1 er juillet De plus, la délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) revient, dans une circulaire du 12 juillet 2013, sur les points principaux de ce nouveau dispositif d activité partielle. Entrée en vigueur le 1 er juillet IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-16/21

17 IV. LE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE A. NOUVELLE PROCEDURE DE LCIENCIEMENT COLLECTIF POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) Dans les entreprises de 50 salarié-e-s et plus, le plan de sauvegarde de l emploi (PSE) pourra être élaboré soit par accord collectif majoritaire, soit le cas échéant par un document unilatéral de l employeur, dans le respect de la procédure d information et de consultation du comité d entreprise. Le PSE sera validé ou homologué par l administration qui devra notifier sa décision dans un délai de 15 jours (si accord majoritaire) ou 21 jours (si document unilatéral). Ces délais sont réduits à 8 jours si redressement judiciaire et 4 jours si liquidation judiciaire. Les règles d élaboration du PSE changent dès le 1 er juillet IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernées B. NOUVELLE MODALITES DE PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) - La loi ne fait plus de différence entre les licenciements de moins ou de plus de 10 salarié-e-s, quant au délai de notification du licenciement. Elle pose un délai de notification unifié : 30 jours à compter de la notification de la décision administrative ou des délais impartis à l administration. - La loi réduit les délais de prescription pour agir en justice : 3 ans (au lieu de 5) pour l action en paiement de salaires, à compter du jour ou le titulaire a connaissance/aurait dû avoir connaissance de son droit et 2 ans (au lieu de 5) pour contester l exécution ou la rupture d un contrat de travail. - Enfin la loi incite à la conciliation pour clore les désaccords liés aux licenciements : le-a salarié-e pourra accepter une indemnité forfaitaire calculée selon un barème fixé par décret. A compter de la promulgation de la loi/du décret. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-17/21

18 3. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernées L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-18/21

19 IV. L ENCADREMENT DU REGIME DU TEMPS PARTIEL Des négociations de branche devront être ouvertes sur les modalités d organisation du temps partiel dès lors qu 1/3 des effectifs occupe un emploi à temps partiel, dans les trois mois qui dans les trois mois qui suivent l entrée en vigueur de la loi. Ces négociations porteront notamment sur : o les possibilités de dérogation à la durée minimale d activité de 24 heures (par exemple en cas de cumul d employeurs) ; o le délai de prévenance préalable à la modification des horaires ; o la rémunération des heures complémentaires A. INSTAURATION D UNE DUREE MINIMALE (article 12) La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps partiel serait fixée à 24 heures sauf pour : - Les salarié-e-s à temps partiel de moins de 26 ans poursuivant des études, pour fixer une durée compatible avec ses études (article L CT) - Les salarié-e-s de particuliers employeurs - Les salarié-e-s en insertion des ETTI et AI, lorsque le parcours d insertion le justifie (modification des articles L & L ) Des dérogations à cette durée minimale seraient admises : - sur demande écrite et motivée du-de la salarié-e, du fait de contraintes personnelles ou si un cumul d emplois lui permet d atteindre au moins 24 heures(article L CT) - Par accord de branche dès lors qu il comporterait des garanties relatives à la mise en œuvre d horaires réguliers ou permettant au-à la salarié-e de cumuler plusieurs emplois et d atteindre une durée globale correspondant au moins à 24 heures et à la condition que ces horaires soient regroupés sur des journées ou demi-journées (articles L CT et CT). La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps est applicable depuis le 1 er juillet IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Pour les salarié-e-s en insertion des AI en CDD d usage et des ETTI intérimaires : cette durée minimale ne s applique pas dès lors que «le parcours d insertion le justifie». Pour les salarié-e-s des AI, des EI et des ACI en CDDI : ils-elles ne sont pas concerné-e-s car ils-elles se voient appliquer une durée minimale spécifique de 20 heures hebdomadaires. Initialement applicable au 1 er janvier 2014, l entrée en vigueur de la durée minimale a été reportée afin de permettre aux branches professionnelles de poursuivre leurs négociations. Les conséquences de ce report : L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-19/21

20 Pour les salarié-e-s des EI, ACI (hors CDDI), et ASP : ils-elles se voient appliquer cette durée minimale du travail sous réserves des négociations de branche en cours. B. MAJORATION DES HEURES COMPLEMENTAIRES (article 12) Chacune des heures complémentaires accomplies donnerait lieu à majoration de : o de 10%, dans la limite du 1/10ème de la durée contractuelle (article L CT) o de 25%, pour les heures effectuées au-delà du 1/10 et dans la limite du 1/3 de la durée contractuelle, autorisées par accord de branche ou d entreprise, sauf si cet accord prévoit une majoration moindre ne pouvant être inférieure à 10%.(article L CT) Ces dispositions sont applicables depuis le 1 er janvier IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Les AI, hors CDD d usage, sont soumises à la majoration des heures complémentaires dans les conditions de droit commun. Le régime juridique du CDD d usage demeure incertain en la matière. ETTI, ASP, ACI, EI y sont soumises également sous réserves des négociations de leurs branches professionnelles en cours. C. COMPLEMENTS D HEURES (article 12) Un accord de branche étendu pourrait ouvrir la possibilité de recourir à des avenants temporaires d augmentation de la durée du travail. Le projet de loi limite cette possibilité à 8 avenants par an et par salarié-e (en dehors des cas de remplacement d un-e salarié-e absent nommément désigné) et les heures ainsi effectuées devront être majorées à 25% au moins. La possibilité de prévoir des compléments d heures par avenant est applicable depuis le 1 er janvier 2014 sous réserve de l existence d un accord de branche étendu. 3. CALENDRIER N appartenant pas à une branche professionnelle, les AI ne pourront pas recourir aux compléments d heures. Les branches professionnelles des ETTI, ASP, ACI, et possiblement EI pourraient être en cours de négociation sur ce sujet. Dans l attente, elles n ont pas la possibilité d y recourir. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-20/21

21 ANNEXE CALENDRIER : durée des contrats, du travail, mutuelle et prévoyance L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-21/21

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE Juillet 2013 - N 28 Note spéciale LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Du 14 juin 2013, N 2013-504 RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL (Pages 2 à 4) Travail à temps partiel.

Plus en détail

Les principales mesures de la loi sur la sécurisation de l emploi

Les principales mesures de la loi sur la sécurisation de l emploi Les principales mesures de la loi sur la sécurisation de l emploi Plusieurs volets de la loi sur la sécurisation de l emploi concernent directement le calcul du bulletin de paie. Voici un récapitulatif

Plus en détail

JurisInf L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013

JurisInf L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013 JurisInf HORS SERIE n 15 OCTOBRE 2013 L ACTUALITE JURIDIQUE DE L ENTREPRISE DECODEE PAR NOS EXPERTS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI 2013 Principales mesures sociales

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Loi sur la sécurisation de l emploi

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier de presse JUIN 2013 Loi sur la sécurisation de l emploi contact presse : cab-tef-presse@cab.travail.gouv.fr Tél. 01 49 55 31 02 1 Sommaire Les origines du texte page 3 De la grande conférence à

Plus en détail

Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement

Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement Description du contenu de la loi «sécurisation de l emploi» adoptée par le Parlement Article 1 : complémentaire santé et portabilité Description : Cet article traduit légalement la généralisation de la

Plus en détail

Le licenciement économique

Le licenciement économique Le licenciement économique Définition. Le licenciement économique est un licenciement d un ou plusieurs salariés en raison des difficultés économiques que connaît une entreprise. Selon les dispositions

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

Projet d accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi

Projet d accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi Projet d accord national interprofessionnel sur la sécurisation de l emploi Préambule Les salariés comme les chefs d entreprises de France sont, comme leurs homologues européens, confrontés à des bouleversements

Plus en détail

Article 1 Généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

Article 1 Généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 POUR UN NOUVEAU MODELE ECONOMIQUE ET SOCIAL AU SERVICE DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET DE LA SECURISATION DE L EMPLOI ET DES PARCOURS PROFESSIONNELS

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Article 1 Généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

Article 1 Généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 POUR UN NOUVEAU MODELE ECONOMIQUE ET SOCIAL AU SERVICE DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET DE LA SECURISATION DE L EMPLOI ET DES PARCOURS PROFESSIONNELS

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587

Pour en savoir plus : http://www.cabinetfeurgard.com/_infos/dossiers/article.asp?rub=social&sousrub=ct2&art=k4_5380587 L environnement social de votre entreprise va être profondément modifié dans les six prochains mois. Nous souhaitons vous en parler et vous expliquer ces nouvelles mesures et leurs impacts. La mutuelle

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016

ORA Consultants 30/06/2009 OBJECTIFS. - Faire le point sur les règles en la matière. - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 Programme 2 ATELIER RH PAIE 2015 MUTUELLE PREVOYANCE : NOUVEAUTES 2016 OBJECTIFS - Faire le point sur les règles en la matière - Les nouveautés au 1 er janvier 2016 - Mettre en place les différents régimes

Plus en détail

N 774 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 774 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 774 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 6 mars 2013. PROJET DE LOI relatif à la sécurisation de l emploi,

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE

ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 22 MARS 2014 RELATIF A L INDEMNISATION DU CHOMAGE Préambule Considérant la situation économique et, notamment, l impact de celle ci sur le marché de l emploi et le

Plus en détail

Quelles évolutions pour les ACI?

Quelles évolutions pour les ACI? Réforme de l IAE Quelles évolutions pour les ACI? Document élaboré le 23 juin 2014 GARIE 28, avenue Gustave Eiffel 33600 PESSAC Tel : 05 57 89 01 10 Fax : 05 56 36 96 84 www.iae-aquitaine.org 23 Juin 2014

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

A LA UNE JANVIER 2015

A LA UNE JANVIER 2015 JANVIER 2015 Toute notre équipe vous souhaite une belle et heureuse année 2015 et vous remercie, toutes et tous, pour votre fidélité sans laquelle nous ne serions pas là. Nous voici donc repartis pour

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Règle du CIF C'est un droit d'absence de l'entreprise, financé par le Fongecif, accordé sous certaines conditions, vous permettant de suivre la formation

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES NOUVELLES REGLES DE PORTABILITE. Présenté par Sylvia CHABAL-ROMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES NOUVELLES REGLES DE PORTABILITE. Présenté par Sylvia CHABAL-ROMAIN TOUT SAVOIR SUR LES NOUVELLES REGLES DE PORTABILITE Présenté par Sylvia CHABAL-ROMAIN Introduction L accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 (ANI) a en matière de protection sociale créé

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier spécial

Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier spécial Loi sur la sécurisation de l emploi Dossier spécial «L'info pratique en droit du travail» AVERTISSEMENT : Ce document ne dispense en rien de consulter un spécialiste pour adapter au besoin les règles au

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage

Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage 1 ère partie : augmenter les ressources du régime d assurance chômage A / La mise en place d une contribution variable Motivation

Plus en détail

Loi de sécurisation de l emploi

Loi de sécurisation de l emploi Novembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi Le guide 4 Editorial Une nouvelle donne pour le dialogue social dans l entreprise et un défi pour ses acteurs L introduction de la loi de sécurisation de l

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS COMPLEMENTAIRES SANTES CONVENTIONNELLES MISE A NIVEAU DE L ACCORD EN TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Par accord en date du 24 Mai 2011, les partenaires sociaux sont convenus de créer une obligation conventionnelle

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Généralisation de la complémentaire santé pour les salariés Portabilité des droits www.harmonie-mutuelle.fr L accès aux soins pour

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 30 juin 2009 SOMMAIRE 1. Bénéficiaires de la portabilité 2. Renonciation à la portabilité

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La nouvelle procédure d information/consultation, La procédure

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre Revisitez votre politique de flexibilité au regard des nouvelles dispositions issues de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 IAE de Toulouse Conférence

Plus en détail

Avalanche de mesures sur le front social : Pourquoi les entreprises doivent elles s adapter à la nouvelle donne?

Avalanche de mesures sur le front social : Pourquoi les entreprises doivent elles s adapter à la nouvelle donne? DOSSIER : Mesures sociales Avalanche de mesures sur le front social : Pourquoi les entreprises doivent elles s adapter à la nouvelle donne? Philippe Lobet Directeur associé plobet@ +33 6 08 71 07 04 Contrat

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. La loi de sécurisation de l emploi. les nouveaux enjeux

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. La loi de sécurisation de l emploi. les nouveaux enjeux Bienvenue au Petit Déjeuner débat La loi de sécurisation de l emploi les nouveaux enjeux Programme 9h00-10h30 Présentation des nouveaux enjeux Mme Gonzalez CDD : les nouvelles règles de cotisations Me

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Congrès de la FFRC. 10-11 février 2014 à Paris. Jean-Claude Rivard

Congrès de la FFRC. 10-11 février 2014 à Paris. Jean-Claude Rivard Congrès de la FFRC 10-11 février 2014 à Paris Jean-Claude Rivard 1. Rappel de l accord sur les salaires du 4 juillet 2013 2. Thèmes de négociation pour 2014 : Les thèmes choisis sont en lien avec l actualité

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

LETTRE D INFO SOCIAL

LETTRE D INFO SOCIAL & Salmon & Associés AVOCATS Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit de la famille Droit du travail Jean-Jacques SALMON Philippe SALMON Christine BAUGE David ALEXANDRE AUDIT EXPERTISE

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé

Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé Modèle de décision unilatérale mettant en place un régime complémentaire frais de santé L entreprise Forme juridique, au capital de dont le siège est à Code NAF n SIRET Effectif salarié : Représentée par

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR

INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR INDEMNISATION L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR À L EMPLOI (ARE) POLE-EMPLOI.FR L ALLOCATION D AIDE AU RETOUR A L EMPLOI (ARE) POUR QUI? Pour vous si : Vous avez travaillé au minimum 122 jours (ou 610 heures)

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE 1. Les délais de consultation du CE Sur le principe, rien ne change, en pratique, toute votre vie d élu CE va être bouleversée et

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque

Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque Papier Sté Date : Projet de décision unilatérale instituant (ou régularisant) un régime collectif complémentaire obligatoire couvrant le risque La direction de l entreprise : Dont le siège social est situé

Plus en détail

ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ET CONVENTIONS COLLECTIVES

ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ET CONVENTIONS COLLECTIVES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ET CONVENTIONS COLLECTIVES Fiche technique à destination des SIAE Août 2013 SOMMAIRE 1 2 3 4 5 Introduction Éclairages sur les conventions collectives Panorama des conventions

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL

NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL overeed.com NEWSLETTER JUILLET 2015 LES IMPACTS DE LA LOI MACRON EN DROIT DU TRAVAIL La loi Macron en bref A l issue de plusieurs lectures devant l Assemblée Nationale et le Sénat et trois recours par

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI. Demi-journée d information du 6 septembre 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI. Demi-journée d information du 6 septembre 2013 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Demi-journée d information du 6 septembre 2013 URIOPSS PACAC 1 6 septembre 2013 Sommaire Loi de sécurisation de l'emploi...3 Le 1er janvier 2016, tous les salariés auront

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail