L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE"

Transcription

1 L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel le 16 juin Elle consacre de nouveaux droits individuels et collectifs pour les salarié-e-s et instaure de nouvelles obligations pour les employeurs. Les principaux textes d application ont été publiés à l exclusion du décret relatif à la généralisation de la mutuelle (à la date de rédaction de cette fiche). Voici ses principales dispositions. SOMMAIRE I. PROTECTION SOCIALE... 4 A. GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (article 1) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 4 B. LA PORTABILITE DE LA COUVERTURE SANTE et PREVOYANCE (Article 1) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP... 5 II. FORMATION ET PARCOURS PROFESSIONNELS... 7 A. COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (article 5) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 7 B. PERIODE DE MOBILITE VOLONTAIRE SÉCURISÉE (article 6) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP... 7 C. INCITATION FINANCIERE POUR CERTAINS BENEFICIAIRES DU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE (article 10)... 8 L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-1/21

2 IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP... 8 D. LE DEVELOPPEMENT DE LA GPEC IMPACT SUR LES SIAE... 9 III. ASSURANCE CHOMAGE A. DROITS RECHARGEABLES (article 10) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...10 B. MAJORATION DES CONTRIBUTIONS CHOMAGE POUR LES CONTRATS COURTS (article 11) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...11 IV. LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL A. NOUVELLE CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE (article 8 et 19) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...12 B. CREATION D UNE BASE DE DONNEES UNIQUE (article 8) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...13 C. UN RECOURS ENCADRE A L EXPERTISE (article 8) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...13 D. ELECTIONS PROFESSIONNELLES IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...14 IV. LES OUTILS DE FLEXIBILITE A. ACCORD DE MAINTIEN DANS L EMPLOI (article 17) IMPACT SUR LES SIAE...15 B. EXPERIMENTATION DU CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT (article 24) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...15 C. MOBILITE INTERNE NEGOCIEE (article 8) L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-2/21

3 IMPACT SUR LES SIAE...16 D. LE CHÔMAGE PARTIEL (article 16) IMPACT SUR LES SIAE...16 IV. LE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE A. NOUVELLE PROCEDURE DE LCIENCIEMENT COLLECTIF POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) IMPACT SUR LES SIAE...17 B. NOUVELLE MODALITES DE PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP...18 IV. L ENCADREMENT DU REGIME DU TEMPS PARTIEL A. INSTAURATION D UNE DUREE MINIMALE (article 12) La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps est applicable depuis le 1 er juillet IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...19 B. MAJORATION DES HEURES COMPLEMENTAIRES (article 12) IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP...20 C. COMPLEMENTS D HEURES (article 12) CALENDRIER...20 ANNEXE CALENDRIER : durée des contrats, du travail, mutuelle et prévoyance...21 L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-3/21

4 I. PROTECTION SOCIALE A. GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE (article 1) Tous les employeurs doivent mettre en place un régime de complémentaire santé pour l ensemble de leurs salarié-e-s, quel que soit l effectif. L entrée en vigueur de cette nouvelle obligation nécessite un décret d application précisant notamment les catégories de contrats pouvant être exclus du bénéfice de cette disposition. À ce jour ce décret n a pas été publié. A partir 1 er juin 2013 : les branches professionnelles non couvertes ont dû lancer des négociations sur ce point : définition du contenue, niveau de garantie, choix de l organisme, modalités selon lesquelles des contributions peuvent être affectées au financement de l objectif de solidarité, les cas dans lesquels la situation de certain-e-s salarié-e-s, lorsque ceux-ci bénéficient de la couverture, peut justifier des dispenses d affiliation à l initiative du-de la salarié-e, les adaptations dont fait l objet certain-e-s salarié-e-s relevant du régime local d assurance maladie complémentaire dans les départements du Bas/Haut Rhin et Moselle... A défaut d accord de branche signé au 1 er juillet 2014, les entreprises devront négocier à leur tour sur ces sujets. A défaut d accord de branche ou d entreprise, la mise en œuvre se ferait par décision unilatérale de l employeur et devrait être effective au plus tard le 1 er janvier IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP 1 AI : N appartenant pas à une branche professionnelle, et disposant rarement d un délégué syndical, les AI devront probablement mettre en place cette obligation au 1 er janvier 2016 au plus tard. L employeur: proposera un projet d'accord qui sera ratifié par la majorité des intéressés OU il décidera unilatéralement avec remise d un écrit à chaque intéressé ASP, ETTI, ACI, EI : Négociations au niveau de la branche au 1 er juin Focus sur les négociations : Pour les ASP : un avenant n 14/2014 à la convention collective applicable à la branche de l aide à domicile a été signé sur la complémentaire santé prévoyant, notamment des cas de dérogation et dispense d affiliation. Dans l attente de son agrément et de son extension, il n est pas encore applicable. 1 Sous réserve de parution du décret d application L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-4/21

5 Pour les ACI : selon le syndicat SYNESI, les négociations ont bien été engagées et sont en cours. Pour les ETTI : Pour les salarié-e-s permanents : la convention collective ne prévoit pas l obligation de souscrire une complémentaire santé. En conséquence, dans les ETT qui n ont pas souscrit de contrats d entreprise, c est la loi qui s appliquera, au plus tard au 1 er janvier Pour les salarié-e-s intérimaires : aucun accord de branche ne prévoit de couverture complémentaire santé, mais ils peuvent souscrire individuellement une mutuelle auprès du FASTT. En conséquence, c est la loi qui s appliquera, au plus tard au 1er janvier Dans la branche du travail temporaire, des négociations ont été ouvertes en mai 2013 et sont suspendues, depuis cette date, dans l attente de la parution des décrets d application qui doivent notamment préciser le contenu du panier de soin minimum, les cas de dispense d affiliation et la procédure d appel d offres en cas de recommandation un organisme assureur. B. LA PORTABILITE DE LA COUVERTURE SANTE et PREVOYANCE (Article 1) Les entreprises doivent mettre en œuvre la portabilité de la couverture santé et prévoyance. Celle-ci permet de maintenir, temporairement et gratuitement, pour les salarié-e-s anciens bénéficiaires d une telle couverture devenant demandeurs d emploi, sous réserve qu ils ouvrent bien droit aux allocations chômage, les garanties en matière de santé et prévoyance. Le maintien des droits est calculé proportionnellement à la durée du dernier contrat de travail, il est garanti pendant une période de 12 mois au maximum. La possibilité de bénéficier d une telle portabilité doit être signalée par l employeur dans le certificat de travail et il doit également en informer l organisme assureur. La portabilité doit être mise en œuvre : Pour la mutuelle (frais de santé) : au 1 er juin 2014 pour les entreprise disposant déjà d une mutuelle et au plus tard lors de mise en place de cette garantie (qui doit se faire avant le 1 er janvier 2016) Pour la prévoyance : au 1 er juin IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI : applicable dans les conditions de droit commun. Focus sur les négociations de branche : Pour les ASP : L avenant n 16/2014 qui a été signé met en place la portabilité des garanties «frais de santé» à compter du 1 er juin 2014 dans les conditions prévue par la loi. IDans l attente de son agrément et de son extension, il n est pas encore applicable. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-5/21

6 Pour les ACI : La CCN des ateliers et chantiers d insertion fixe une portabilité de la prévoyance à 9 mois. Cette durée sera portée à 12 mois au plus tard le 1 er juin Pour les ETTI : Nous n avons pas connaissance de négociations en cours sur le sujet. Dans l attente c est donc le droit commun qui s applique. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-6/21

7 II. FORMATION ET PARCOURS PROFESSIONNELS A. COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (article 5) Le compte personnel de formation, prévu à l article L du Code du travail, a pour but de favoriser l accès à la formation professionnelle de tou-te-s les salarié-e-s. Il repose sur trois valeurs, l universalité, l individualité et la transférabilité. La création de ce compte permettra à tout-e salarié-e, demandeur d emploi ou encore toute personne sortie du système de formation initiale sans qualification, d accumuler des droits à la formation selon des modalités dont la définition dépend de concertations entre l État, les régions et les partenaires sociaux. Ce compte se substitue au DIF. Sa mise en œuvre est encadrée par la loi n du 5 mars 2014 sur la formation, l emploi et la démocratie sociale. La loi prévoit l entrée en vigueur de ce nouveau dispositif au 1 er janvier 2015, sous réserve de parution des décrets d application. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI : sont soumises au droit commun. B. PERIODE DE MOBILITE VOLONTAIRE SÉCURISÉE (article 6) Dans les entreprises de 300 salarié-e-s et plus, tout-e salarié-e justifiant d une ancienneté minimale de 24 mois consécutifs ou non pourra bénéficier d une période de mobilité sécurisée afin d exercer une activité dans une autre entreprise, sous réserve de l accord de son employeur. Au terme de la période de mobilité volontaire, le-a salarié-e bénéficiera d un droit de retour dans son emploi ou un emploi similaire avec garantie de rémunération. En cas de deux refus consécutifs de cette période de mobilité par l employeur, le-a salarié-e aura de droit accès à un CIF (Article L du code du travail). Mise en œuvre à compter de l entrée en vigueur de la loi de sécurisation. 4. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-7/21

8 AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont à priori pas concernés en raison des conditions de seuil d effectif. C. INCITATION FINANCIERE POUR CERTAINS BENEFICIAIRES DU CONTRAT DE SECURISATION PROFESSIONNELLE (article 10) Possibilité pour les personnes qui adhérent au contrat de sécurisation professionnelle à titre expérimental à la fin d un contrat précaire de bénéficier d incitations financières. À titre expérimental, tout demandeur d'emploi en fin de CDD, de mission d'intérim ou de contrat de chantier peut bénéficier du CSP s'il a acquis des droits au bénéfice de l'allocation de retour à l emploi (ARE). La-e demandeur-euse d'emploi en CSP expérimental peut suivre une formation qualifiante ou certifiante. Si le terme de ses droits à l'are arrive avant la fin de cette formation, une prime de lui est versée. Pour la percevoir, la-e chômeur-euse doit respecter les conditions suivantes : - le CSP expérimental a été signé depuis le 11 janvier 2013, - la-e chômeur-euse est engagé-e dans une formation qualifiante ou certifiante au plus tard au 7è mois d'accompagnement (peu importe qu'elle ait commencée ou qu'elle soit seulement prescrite). La prime est versée au 7è mois d'accompagnement. Toutefois, si la formation prescrite n'a pas encore débuté au 7è mois, la prime est versée au moment de l'entrée en formation. Cette mesure est entrée en vigueur suite à l arrêté du 9 aout 2013 relatif à l agrément de l avenant n 2 du 29 mai 2013 portant modification de la convention du 19 juillet 2011 relative au contrat de sécurisation professionnelle en instaurant cette prime. 5. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP Les salarié-e-s des AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent bénéficier de ce dispositif. D. LE DEVELOPPEMENT DE LA GPEC La loi renforce l articulation de la négociation sur la GPEC avec d autres mesures dans les entreprises de 300 salarié-e-s et plus : les négociations engagées devront se fonder sur les orientations stratégiques de l entreprise et sur leurs conséquences en particulier sur l activité, L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-8/21

9 l emploi et l évolution des métiers et des compétences. L article L du code du travail a été redéfinit à cet effet. Mise en œuvre à compter de l entrée en vigueur de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont à priori pas concernés en raison du seuil d effectif. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-9/21

10 III. ASSURANCE CHOMAGE A. DROITS RECHARGEABLES (article 10) La loi posait le principe selon lequel, les droits à l allocation d assurance non épuisés, issus de périodes antérieures d indemnisation, pourraient être pris en compte, en tout ou partie, dans le calcul de la durée et du montant des droits lors de l ouverture d une nouvelle période d indemnisation, dans les conditions définies dans les accords relatifs à l assurance chômage. La convention d assurance chômage a été conclue le 14 mai 2014 et prévoit s agissant des droits rechargeables (article 3) : Ce rechargement des droits à l assurance chômage reposerait sur le principe que plus une personne travaille et plus elle acquiert des droits. En effet, ce dispositif permettra à la-au salarié-e de conserver l ensemble de ses allocations acquises en cas de reprise d emploi(s) même de courte durée. Quand elle-il arrive à la fin de son indemnisation initiale, il sera effectué un rechargement des droits acquis entre temps, à la condition qu elle-il ait retravaillé au moins 150 heures pendant la période concernée. Ce dispositif entrera en vigueur au 1 er octobre IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP L ensemble des salarié-e-s demandeurs-euses d emploi indémnis-é-e-s des AI, ETTI, ASP, ACI, EI est concerné. B. MAJORATION DES CONTRIBUTIONS CHOMAGE POUR LES CONTRATS COURTS (article 11) La loi prévoit le principe des cotisations patronales d assurance chômage modulables pour lutter contre le recours aux contrats précaires. La modulation des contributions chômage en fonction notamment de la nature du contrat, de sa durée, de l âge du-de la salarié-e, de la taille de l entreprise a été fixée dans le cadre de la convention UNEDIC modifiée par avenant du 29 mai 2013 (arrêté publié au journal officiel du 26 juillet 2013). Le taux des contributions est fixé à 6,40 % et réparti à raison de 4 % à la charge des employeurs et de 2,40 % à la charge des salarié-e-s. Pour les contrats à durée L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-10/21

11 déterminée, la part de la contribution à la charge de l employeur est fixée comme suit : - 7% pour les contrats d une durée inférieure ou égale à 1 mois ; - 5,5% pour les contrats d une durée supérieure à 1 mois et inférieure ou égale à 3 mois ; - 4,5% pour les CDD d usage d une durée inférieure ou égale à 3 mois. Sans changement : 4 % pour les CDD de remplacement, quand le-a salarié-e est embauché en CDI après le CDI, pour les contrats de travail temporaire et CDD conclus par des particuliers employeurs. Applicable aux CDD conclus à partir du 1er juillet ASP, ACI, EI : droit commun 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Pour les ETTI : aucune majoration ne sera applicable aux contrats des intérimaires ; droit commun pour les permanents. Pour les AI : majoration de la contribution patronale pour les CDD d usage d une durée inférieure ou égale à 3 mois ; droit commun pour les permanents. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-11/21

12 IV. LES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES DU PERSONNEL A. NOUVELLE CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE (article 8 et 19) Le comité d entreprise sera consulté annuellement sur : - Les orientations stratégiques de l entreprise (article L du code du travail) et sur leurs conséquences sur l activité, l emploi, l évolution des métiers et des compétences, l organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l intérim, à des contrats temporaires et à des stages. - L utilisation du crédit d impôts compétitivité avant chaque 1 er juillet (dans les entreprises de moins de 50 salarié-e-s, ce sont les DP qui sont informé-e-s et consulté-e-s - article L du code du travail) L avis du CE sera transmis aux organes de direction de l entreprise dans des délais ne pouvant être inférieurs à 15 jours. Le comité d entreprise devra désormais être informé pour tout projet de fermeture et consulté sur la recherche de repreneurs Cette disposition s applique dès la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être impactés dès lors qu elles ont un effectif de 50 salarié-e-s et plus. B. CREATION D UNE BASE DE DONNEES UNIQUE (article 8) L employeur met à disposition du comité d entreprise, à défaut des délégués du personnel, une base de données économique et sociale, mise régulièrement à jour, rassemblant un ensemble d informations sur les 2 années précédentes et intégrant les perspectives des 3 années suivantes (article L du code du travail). Les thèmes sont les suivants : investissement social (emploi, évolution et répartition des contrats précaires, des stages et des emplois à temps partiel, formation professionnelle et conditions de travail), investissement matériel éléments de la rémunération des salarié-e-s et dirigeant-e-s, activités sociales et culturelles( ) l ensemble des thèmes étant fixé par décret en CE et varie selon les caractéristiques de l entreprise. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-12/21

13 Délai de mise en place de : - 1 an pour les entreprises de + de 300 salarié-e-s et - 2 ans pour celles de moins de 300 salarié-e-s. Au plus tard au 31 décembre 2016 pour mettre à disposition dans la base les rapports et informations transmis de manière récurrente. 3. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI sont concernées dès lors qu elles ont un-e délégué-e du personnel (effectif de 11 salarié-e-s). Elles ont 2 ans pour se conformer et jusqu au 31 décembre 2016 pour intégrer les données récurrentes. C. UN RECOURS ENCADRE A L EXPERTISE (article 8) En cas de recours du comité d entreprise (CE) à un expert-comptable ou un expert technique, celui-ci devra remettre son rapport dans un délai fixé par accord entre l employeur et le CE ou, à défaut d accord, par décret en Conseil d État (article L du code du travail). Ce délai ne pourra être prorogé que d un commun accord. Les délais dans lesquels l expert pourra demander à l employeur toutes informations nécessaires à la réalisation de sa mission et le délai de réponse de l employeur à cette réponse seront fixés par accord ou à défaut par décret. A noter également que dans les entreprises pluri établissements comptant plusieurs CHSCT, l employeur pourra mettre en place une instance temporaire de coordination des CHSCT, ayant pour mission d organiser le recours à une expertise unique du projet commun aux différents établissements. Un accord d entreprise pourra prévoir les modalités de composition et de fonctionnement de cette instance Ces règles sont effectives depuis la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI disposant d un CE (50 salarié-e-s et plus) sont concernées L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-13/21

14 D. ELECTIONS PROFESSIONNELLES Pour les entreprises franchissant le seuil de 11 ou 50 salarié-e-s, le délai entre l information des salarié-e-s par voie d affichage de l organisation des élections professionnelles et la tenue du premier tour de ces élections sera porté de 45 à 90 jours. En cas de franchissement du seuil de 50 salarié-e-s, l employeur disposera d un délai d un an pour se conformer aux obligations récurrentes d information et de consultation du CE prévues par la loi. L'employeur doit informer le personnel par tout moyen (permettant de conférer date certaine à cette information) de l'organisation d élections des institutions représentatives du personnel ainsi que la date envisagée pour le 1er tour de scrutin (art. L et art. L du code du travail). Ces dispositions sont applicables depuis l entrée en vigueur de la loi. 3. IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI sont concernées dans les conditions de droit commun. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-14/21

15 IV. LES OUTILS DE FLEXIBILITE A. ACCORD DE MAINTIEN DANS L EMPLOI (article 17) En cas de difficultés conjoncturelles, l employeur pourra, par le biais d un accord d entreprise majoritaire (50%) d une durée maximale de deux ans, aménager le temps de travail et baisser la rémunération horaire ou mensuelle (dans les limites du SMIC majoré de 20 %), en contrepartie d un engagement de ne pas supprimer l emploi des salarié-es auxquels l accord s appliquerait. Cette disposition s applique depuis la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés. B. EXPERIMENTATION DU CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT (article 24) Possibilité est donnée aux entreprises de moins de 50 salarié-e-s dans trois secteurs (les chocolatiers, le commerce d article de sport et la formation) de recourir directement aux contrats de travail intermittent sans passer par un accord collectif mais après information des DP. Expérimentation possible jusqu au 31 décembre IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP A priori, AI, ETTI, ASP, ACI, EI ne sont pas concernés par cette expérimentation. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-15/21

16 C. MOBILITE INTERNE NEGOCIEE (article 8) En cas de réorganisation sans suppression de poste, les entreprises pourront imposer une mobilité interne sans diminution de rémunération/classification. Pour les entreprises d au moins 300 salariée-s, cette négociation s intègre l obligation de négociation sur la GPEC. Le refus du-de la salarié-e pourra entrainer un licenciement pour motif économique selon la procédure applicable au licenciement individuel avec mesure de reclassement (bilan de compétences..). Cette mobilité sera négociée tous les 3 ans avec le délégué syndical. Cette mesure s applique dès la promulgation de la loi. 3. IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés D. LE CHÔMAGE PARTIEL (article 16) La loi souhaite réformer le régime du chômage partiel et ses modalités d indemnisation : versement par l employeur d une indemnité horaire d activité partielle et versement à l employeur d une allocation d activité partielle financée par l Etat et l UNEDIC. Un décret du 26 juin a fixé ses modalités d application à compter du 1 er juillet De plus, la délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) revient, dans une circulaire du 12 juillet 2013, sur les points principaux de ce nouveau dispositif d activité partielle. Entrée en vigueur le 1 er juillet IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernés. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-16/21

17 IV. LE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE A. NOUVELLE PROCEDURE DE LCIENCIEMENT COLLECTIF POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) Dans les entreprises de 50 salarié-e-s et plus, le plan de sauvegarde de l emploi (PSE) pourra être élaboré soit par accord collectif majoritaire, soit le cas échéant par un document unilatéral de l employeur, dans le respect de la procédure d information et de consultation du comité d entreprise. Le PSE sera validé ou homologué par l administration qui devra notifier sa décision dans un délai de 15 jours (si accord majoritaire) ou 21 jours (si document unilatéral). Ces délais sont réduits à 8 jours si redressement judiciaire et 4 jours si liquidation judiciaire. Les règles d élaboration du PSE changent dès le 1 er juillet IMPACT SUR LES SIAE AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernées B. NOUVELLE MODALITES DE PROCEDURE DE LICENCIEMENT POUR MOTIF ECONOMIQUE (article 18) - La loi ne fait plus de différence entre les licenciements de moins ou de plus de 10 salarié-e-s, quant au délai de notification du licenciement. Elle pose un délai de notification unifié : 30 jours à compter de la notification de la décision administrative ou des délais impartis à l administration. - La loi réduit les délais de prescription pour agir en justice : 3 ans (au lieu de 5) pour l action en paiement de salaires, à compter du jour ou le titulaire a connaissance/aurait dû avoir connaissance de son droit et 2 ans (au lieu de 5) pour contester l exécution ou la rupture d un contrat de travail. - Enfin la loi incite à la conciliation pour clore les désaccords liés aux licenciements : le-a salarié-e pourra accepter une indemnité forfaitaire calculée selon un barème fixé par décret. A compter de la promulgation de la loi/du décret. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-17/21

18 3. IMPACT SUR LES SIAE ET LES ASP AI, ETTI, ASP, ACI, EI peuvent être concernées L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-18/21

19 IV. L ENCADREMENT DU REGIME DU TEMPS PARTIEL Des négociations de branche devront être ouvertes sur les modalités d organisation du temps partiel dès lors qu 1/3 des effectifs occupe un emploi à temps partiel, dans les trois mois qui dans les trois mois qui suivent l entrée en vigueur de la loi. Ces négociations porteront notamment sur : o les possibilités de dérogation à la durée minimale d activité de 24 heures (par exemple en cas de cumul d employeurs) ; o le délai de prévenance préalable à la modification des horaires ; o la rémunération des heures complémentaires A. INSTAURATION D UNE DUREE MINIMALE (article 12) La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps partiel serait fixée à 24 heures sauf pour : - Les salarié-e-s à temps partiel de moins de 26 ans poursuivant des études, pour fixer une durée compatible avec ses études (article L CT) - Les salarié-e-s de particuliers employeurs - Les salarié-e-s en insertion des ETTI et AI, lorsque le parcours d insertion le justifie (modification des articles L & L ) Des dérogations à cette durée minimale seraient admises : - sur demande écrite et motivée du-de la salarié-e, du fait de contraintes personnelles ou si un cumul d emplois lui permet d atteindre au moins 24 heures(article L CT) - Par accord de branche dès lors qu il comporterait des garanties relatives à la mise en œuvre d horaires réguliers ou permettant au-à la salarié-e de cumuler plusieurs emplois et d atteindre une durée globale correspondant au moins à 24 heures et à la condition que ces horaires soient regroupés sur des journées ou demi-journées (articles L CT et CT). La durée minimale de travail hebdomadaire des salarié-e-s à temps est applicable depuis le 1 er juillet IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Pour les salarié-e-s en insertion des AI en CDD d usage et des ETTI intérimaires : cette durée minimale ne s applique pas dès lors que «le parcours d insertion le justifie». Pour les salarié-e-s des AI, des EI et des ACI en CDDI : ils-elles ne sont pas concerné-e-s car ils-elles se voient appliquer une durée minimale spécifique de 20 heures hebdomadaires. Initialement applicable au 1 er janvier 2014, l entrée en vigueur de la durée minimale a été reportée afin de permettre aux branches professionnelles de poursuivre leurs négociations. Les conséquences de ce report : L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-19/21

20 Pour les salarié-e-s des EI, ACI (hors CDDI), et ASP : ils-elles se voient appliquer cette durée minimale du travail sous réserves des négociations de branche en cours. B. MAJORATION DES HEURES COMPLEMENTAIRES (article 12) Chacune des heures complémentaires accomplies donnerait lieu à majoration de : o de 10%, dans la limite du 1/10ème de la durée contractuelle (article L CT) o de 25%, pour les heures effectuées au-delà du 1/10 et dans la limite du 1/3 de la durée contractuelle, autorisées par accord de branche ou d entreprise, sauf si cet accord prévoit une majoration moindre ne pouvant être inférieure à 10%.(article L CT) Ces dispositions sont applicables depuis le 1 er janvier IMPACT SUR LES ENTREPRISES DE L IAE ET LES ASP Les AI, hors CDD d usage, sont soumises à la majoration des heures complémentaires dans les conditions de droit commun. Le régime juridique du CDD d usage demeure incertain en la matière. ETTI, ASP, ACI, EI y sont soumises également sous réserves des négociations de leurs branches professionnelles en cours. C. COMPLEMENTS D HEURES (article 12) Un accord de branche étendu pourrait ouvrir la possibilité de recourir à des avenants temporaires d augmentation de la durée du travail. Le projet de loi limite cette possibilité à 8 avenants par an et par salarié-e (en dehors des cas de remplacement d un-e salarié-e absent nommément désigné) et les heures ainsi effectuées devront être majorées à 25% au moins. La possibilité de prévoir des compléments d heures par avenant est applicable depuis le 1 er janvier 2014 sous réserve de l existence d un accord de branche étendu. 3. CALENDRIER N appartenant pas à une branche professionnelle, les AI ne pourront pas recourir aux compléments d heures. Les branches professionnelles des ETTI, ASP, ACI, et possiblement EI pourraient être en cours de négociation sur ce sujet. Dans l attente, elles n ont pas la possibilité d y recourir. L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-20/21

21 ANNEXE CALENDRIER : durée des contrats, du travail, mutuelle et prévoyance L impact de la loi de sécurisation de l emploi dernière MAJ : 08/07/14-21/21

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES

LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI : LES PRINCIPALES MESURES 17/09/2013 "Matinées de formation" 1 1 - Loin 2013-504du14juin2013relativeàlasécurisationdel'emploi - Publiée aujodu16 - Issue de l ANI du 11

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires

Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires Rationnaliser les procédures de contentieux judiciaires 3 Conciliation prud homale Conciliation devant le bureau de conciliation Pour les contestations relatives au licenciement (et non sur la rupture

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016

MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 MISE EN PLACE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE 2016 Le Conseil Social du Mouvement Sportif qui représente les employeurs du sport a lancé un appel d offre s agissant de la couverture complémentaire santé

Plus en détail

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle 13/02/2015 Le Contrat de Sécurisation Professionnelle Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés des entreprises de moins de 1 000 salariés visées par une procédure de licenciement

Plus en détail

Conseillers du salarié 12 décembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi. Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi

Conseillers du salarié 12 décembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi. Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi Objet Transcription de l ANI du 11/01/2013 Principales dispositions Travail précaire IRP GPEC et mobilité Difficultés économiques Prud

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 137 DU 26 SEPTEMBRE 2011 RELATIF AU TEMPS PARTIEL

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

Le licenciement économique

Le licenciement économique Le licenciement économique Définition. Le licenciement économique est un licenciement d un ou plusieurs salariés en raison des difficultés économiques que connaît une entreprise. Selon les dispositions

Plus en détail

Accord du 11 janvier 2013

Accord du 11 janvier 2013 Medef Accord du 11 janvier 2013 Compétitivité des entreprises et sécurisation de l emploi Assemblée Permanente 15 Janvier 2013 1 Un accord qui consacre la flexi-sécurité Adaptation rapide et sécurisée

Plus en détail

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013 Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Maître Florence TOURBIN Maître Marie-Laure LAURENT 1 2 SOMMAIRE I Les obligations

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

La convention collective de branche de l aide à domicile

La convention collective de branche de l aide à domicile La convention collective de branche de l aide à domicile Demi journée d information 28 novembre 2011 Uriopss pacac 1 Le contexte 2 La BAD La branche de l'aide à domicile comprend à ce jour : Trois conventions

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

Formation professionnelle

Formation professionnelle L Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 Pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l emploi et des parcours professionnels

Plus en détail

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation

Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation LETTRE D INFORMATIONS JURIDIQUES N 48 Le 4 juin 2010 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Organismes de formation : précisions sur les nouvelles modalités de contractualisation Un décret du 20 mai 2010

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009

Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 Portabilité des couvertures «prévoyance et santé» Art. 14 de l ANI du 11 janvier 2008 et avenant du 18 mai 2009 30 juin 2009 SOMMAIRE 1. Bénéficiaires de la portabilité 2. Renonciation à la portabilité

Plus en détail

Versement d une prime de 1 000 euros à certains bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle expérimental

Versement d une prime de 1 000 euros à certains bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle expérimental CIRCULAIRE N 2013-19 DU 12 SEPTEMBRE 2013 Direction des Affaires Juridiques INSV0013-TPE Titre Versement d une prime de 1 000 euros à certains bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle expérimental

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

1. La création de nouveaux droits individuels pour sécuriser les parcours professionnels

1. La création de nouveaux droits individuels pour sécuriser les parcours professionnels La loi de sécurisation pour l emploi Du 14 juin 2013 Entreprises concernées Les points clés de la réforme Où les trouver Toutes les entreprises quelque soit leur effectif - Généralisation de la couverture

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE Juillet 2013 - N 28 Note spéciale LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Du 14 juin 2013, N 2013-504 RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL (Pages 2 à 4) Travail à temps partiel.

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3090 Convention collective nationale IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs

Plus en détail

Sommaire L accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 pour la compétitivité des entreprises et la sécurisation de l emploi Comment optimiser le chômage partiel et l APLD? L externalisation de

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

2. En quoi consiste la généralisation de la complémentaire santé?

2. En quoi consiste la généralisation de la complémentaire santé? Complémentaire Santé : première Foire Aux Questions 1. Qu est-ce que la complémentaire santé? L'Assurance maladie ne rembourse pas intégralement les dépenses de santé (frais médicaux, chirurgicaux et d

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle

La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle les infos DAS - n 035 12 février 2015 La nouvelle convention relative au contrat de sécurisation professionnelle Le 26 janvier 2015, les partenaires sociaux ont conclu une nouvelle convention relative

Plus en détail

ACCORD DU 22 MAI 2014

ACCORD DU 22 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3271 Convention collective nationale IDCC : 1631. HÔTELLERIE DE PLEIN AIR ACCORD DU 22 MAI 2014 RELATIF AU TRAVAIL

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage

Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage Document de travail pour la négociation de la convention d assurance chômage 1 ère partie : augmenter les ressources du régime d assurance chômage A / La mise en place d une contribution variable Motivation

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours.

CHAPITRE I ER. Créer de nouveaux droits pour les salariés. Section 1. De nouveaux droits individuels pour la sécurisation des parcours. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 4 avril 2013

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE

REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES DE PREVOYANCE ET DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRE Contexte : Loi FILLON du 23 Août 2003 : - modification des limites d exonération, - fixation de nouvelles caractéristiques

Plus en détail

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

Le droit individuel à la formation

Le droit individuel à la formation TOUT SAVOIR SUR LE DIF Le droit individuel à la formation Le DIF en quelques mots L'objectif du DIF est de permettre au salarié d améliorer, développer, compléter, renouveler sa qualification et ses compétences

Plus en détail

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 1-Les mesures relatives aux IRP. La loi du 17 aout 2015 sur le dialogue social modifie en profondeur le droit de la représentation du personnel. Dispositions de la loi Définition

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi

Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi Généralisation de la complémentaire santé pour les salariés Portabilité des droits www.harmonie-mutuelle.fr L accès aux soins pour

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

AVENANT N 69 DU 3 JUILLET 2014

AVENANT N 69 DU 3 JUILLET 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance? La portabilité de la couverture prévoyance 1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?... 1 2. Quelles sont les ruptures de contrat de travail concernées par la portabilité?...

Plus en détail

NEWSLETTER OCTOBRE 2015 LA LOI «REBSAMEN» SUR LE DIALOGUE SOCIAL

NEWSLETTER OCTOBRE 2015 LA LOI «REBSAMEN» SUR LE DIALOGUE SOCIAL overeed.com NEWSLETTER OCTOBRE 2015 LA LOI «REBSAMEN» SUR LE DIALOGUE SOCIAL De quoi s agit-il? La loi sur le dialogue social, présentée en conseil des ministres le 22 avril 2015 par le ministre du travail,

Plus en détail

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE Issu de la loi sur le revenu de solidarité de décembre 2008, le Contrat Unique d Insertion (CUI) est entré en vigueur au

Plus en détail

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA FORMATION PROFESSIONNELLE À L EMPLOI ET LA DÉMOCRATIE SOCIALE IMPACTANT LES MISSIONS SOCIALES DES CABINETS Nicolas GALLISSOT Responsable social Infodoc-Experts

Plus en détail

%,,,, DECISION UNILATERALE INSTITUANT UN REGIME COLLECTIF «FRAIS DE SANTE» A ADHESION OBLIGATOIRE. Etreprnru s ARTICLE 1 OBJET

%,,,, DECISION UNILATERALE INSTITUANT UN REGIME COLLECTIF «FRAIS DE SANTE» A ADHESION OBLIGATOIRE. Etreprnru s ARTICLE 1 OBJET lél ASSOCIATION INTERMEDIAIRE DU PAYS VOIRONNAIS TÉL 04 76 32 72 80 FAX 04 76 32 98 95 MAIL adequation@paysvoironnaiscom de compétences GROUPE ECONOMQUE SOUDAEE DECISION UNILATERALE INSTITUANT UN REGIME

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 TEMPS PARTIEL NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES 1 Temps partiel Durée minimale La loi relative à la sécurisation de l emploi du

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

La généralisation de la complémentaire santé

La généralisation de la complémentaire santé La généralisation de la complémentaire santé istya collectives 7 square Max Hymans - 75015 Paris Numéro ORIAS : 14007239 - www.orias.fr www.istyacollectives.fr Le cadre réglementaire Au plus tard le 1er

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE)

Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) DIRECCTE des Pays de la Loire Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit le contrat d accompagnement

Plus en détail

Activité partielle et Formation. Direccte de Franche Comté

Activité partielle et Formation. Direccte de Franche Comté Activité partielle et Formation Une mesure ancienne prévue par les partenaires sociaux dans un accord national interprofessionnel (ANI) du 21 février 1968, réactualisée par deux ANI du 13 Janvier et du

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE COMMENTEE SUR L ACCORD DU 11 JANVIER 2008 RELATIF A LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL

NOTE DE SYNTHESE COMMENTEE SUR L ACCORD DU 11 JANVIER 2008 RELATIF A LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL Le 14 Janvier 2008 NOTE DE SYNTHESE COMMENTEE SUR L ACCORD DU 11 JANVIER 2008 RELATIF A LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL Comme souvent dans ce type de négociation, il s agit surtout pour les organisations

Plus en détail

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 1,6 M de personnes sont concernées par les droits Assédic rechargeables, fin des droits des demandeurs d'emploi, cotisations des actifs,

Plus en détail

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.»

ACCORD DU 7 JUILLET 2010. Champ d application. Le champ conventionnel couvre l ensemble du territoire national y compris les DOM.» MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ACCORD DU 7 JUILLET 2010 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL NOR

Plus en détail

AVENANT N 47 portant modification de l avenant n 24 relatif au TEMPS PARTIEL DANS LA RESTAURATION RAPIDE

AVENANT N 47 portant modification de l avenant n 24 relatif au TEMPS PARTIEL DANS LA RESTAURATION RAPIDE AVENANT N 47 portant modification de l avenant n 24 relatif au TEMPS PARTIEL DANS LA RESTAURATION RAPIDE Préambule : Conformément aux dispositions de l article L.2241-13 du code du travail tel que résultant

Plus en détail

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07

AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES ET A L ACCORD NATIONAL SUR LA MENSUALISATION (non-cadres) UIMM 26-07 21 septembre 2010 Période d essai, indemnité de licenciement, indemnité départ à la retraite, GPEC, dialogue social, DIF et chômage partiel, harcèlement moral AVENANTS A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

La loi relative à la sécurisation de l emploi

La loi relative à la sécurisation de l emploi Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juin 2013 La loi relative à la sécurisation de l emploi La loi sur la sécurisation de l emploi a été promulguée le 14 juin 2013. Elle instaure

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M A, le Objet : Mise en place de garanties collectives

Plus en détail

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 N 3 10 juin 2005 Formation REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 Les Flash-infos sont disponibles sur le site

Plus en détail

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé

FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé FICHE PRATIQUE La généralisation de la couverture complémentaire des frais de santé A partir du 1 er janvier 2016, toutes les entreprises seront dans l'obligation de proposer une couverture santé minimale

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle et du DIF

La réforme de la formation professionnelle et du DIF FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL La réforme de la formation professionnelle et du DIF Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13 Tel : 01 55 56 62 18 Fax : 01 55 56 62 11 Sommaire

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat CUI-CAE Le recours à un contrat CUI-CAE (contrat unique d insertion-contrat d accompagnement) a pour objectif de faciliter

Plus en détail

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé

Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé Modèle de décision unilatérale instituant un système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé La direction de l entreprise.. (forme juridique et dénomination sociale) dont le

Plus en détail