DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux."

Transcription

1 Anna Jagusiak

2 GENERALITES

3 DEFINITION La vaccination est une préparation antigénique qui à un agent infectieux.

4 CLASSIFICATION VACCINS VIVANTS ATTENUES Protection immunitaire proche de celle suivant une infection naturelle. Rapidement obtenue ( 2 semaines environ après ) Durable Potentiel infectieux dans certaines situations cliniques (VIH, traitement IS qui contre indiquent ce type de vaccin Ex : ROR

5 CLASSIFICATION (2) VACCINS INACTIVES Protection immunitaire induite après plusieurs doses successives Protection non durable, à entretenir par des doses de rappel tout au long de la vie. Aucun pouvoir infectieux Ex : DTP

6 EFFETS INDESIRABLES Les réactions bénignes : fréquentes Réaction locale : BCG (réaction supppurée + adénite satellite), Vaccins inactivé (douleurs) Épisode fébrile pendant 1 à 3 jours : précoce(vi)/differée (VVA) Éruption : VVA (éruption infectieuse différée), VI(éruption allergique précoce) Convulsions : convulsions hyperthermiques (rougeole)

7 EFFETS INDESIRABLES (2) Les réactions malignes : rares Réactions anaphylactiques Paralysies consécutives à un vaccin antipoliomyélique dû à un retour de la neurovirulence du vaccin vivant att énué Bécégéites généralisées secondaires au vaccin BCG chez des sujets avec ID congénitale/acquise non connue

8 VACCINATIONS DE LA

9 BCG A LA NAISSANCE Vaccin BCG SSI : 1 injection intra dermique Vaccin vivant atténué Fortement recommandé dans les situations suivantes : Enfants résidant en Ile de France Enfant ayant des ATCDs familiaux de tuberculose Enfants ayant un des parents ayant séjournés en pays

10 A LA NAISSANCE (2) RECOMMANDATIONS PARTICULIERES HEPATITE B ENGERIX B10 en IM Vaccin inactivé Recommandé à la naissance Pour les enfants nés de mères à antigène HBs positif antihbs Suivi de deux injections à 1 mois et à 6 mois HBs et par titrage des Ac antihbs à partir du 9 ème mois

11 COQUELUCHE A 2 MOIS Vaccin recommandé Vaccin inactivé Primovaccination en 3 injections DIPHTERIE- TETANOS- POLIOMYELITE DTPolio+coqueluche : TETRAVAC en IM ou SC Seul vaccin obligatoire dans la population générale Vaccin inactivé Primovaccination en 3 injections

12 PNEUMOCOQUE A 2 MOIS (2) Vaccin conjugué heptvalent : PREVENAR en IM Vaccin inactivé Vaccination recommandée Primovaccination en 2 injections HEPATITE B Vaccination recommandée Primovaccination en 2 injections

13 A 2 MOIS (3) HAEMOPHILUS INLFUENZAE b Vaccin inactivé Vaccin recommandé Primovaccination en 3 injections POSSIBILITE DE COMBINER LES VACCINS DTcaPolio- HIb- HpB : INFANRIXHERA en IM

14 A 3 MOIS DIPHTERIE- TETANOS- POLIOMYELITE COQUELUCHE HAEMOPHILUS INFLUENZAE b COMBINAISONS : DTcaPolio- HIb : PENTAVAC INFANRIXQUINTA en IM ou SC

15 A 3 MOIS (2) RECOMMANDATIONS PARTICULIERES PNEUMOCOQUE 1 injection à 3 mois inclue dans un schéma vaccinal qui comprend une primovaccination à 3 injections à 2, 3 et 4 mois avec un rappel entre 12 et 15 mois Indiqué pour les enfants à haut risque : Asplénie fonctionelle ou anatomique Drépanocytose VIH

16 A 4 MOIS DIPHTERIE- TETANOS- POLIOMYELITE COQUELUCHE HAEMOPHILUS INFLUENZAE b HEPATITE B PNEUMOCOQUE : PREVENAR COMBINAISON : DTCaPolio- Hib- HpB : INFANRIXHEXA

17 A 6 MOIS RECOMMANDATIONS PARTICULIERES GRIPPE FLUARIX en injection en IM ou SC Recommandé pour les enfants avec des pathologies particulières : Asthme Mucoviscidose Drépanocytose Thalassémies Cardiopathies congénitales

18 A 9 MOIS RECOMMANDATIONS PARTICULIERES : RUBEOLE- OREILLONS- ROUGEOLE de 9 mois FIEVRE JAUNE: STAMARIL 1 injection en IM ou SC Vaccins vivant atténué Obligatoire pour les enfants résidants en Guyane À 9 mois

19 PNEUMOCOQUE Rappel A 12 MOIS RUBEOLE- OREILLONS- ROUGEOLE ROR Vax, ou PRIORIX en SC Vaccins vivant atténué Vaccination recommmandée dans la population générale Primovaccination en 2 injections 2 ème injection : entre 13 et 24 mois

20 A MOIS DTCaPolio HAEMOPHILUS INFLUENZAE b HEPATITE B RAPPEL COMBINAISON : INFANRIXHEXA

21 Cas particulier : le vaccin à méningocoque Vaccination oligosidique C (MENINVACT en IM) Chez les enfants de moins de 2 ans Moins de 1 an : 2 injections avec un rappel à la 2 ème année de vie Vaccination polyosidique A+C (vaccin méningococcique A+C polyosidique en SC) Chez les enfants de plus de deux ans méningocoque est élevée Vaccination polyosidique tétravalente A, C, W135, Y (MENOMUNE en SC) Recommandée pour les enfants de plus de 2 ans Avec déficit en fraction terminale du complément Avec asplénie fonctionnelle ou anatomique Schéma : une dose tous les 3 ans

22

23 CONCLUSION Vaccination : traitement efficace et essentiel dans la prévention de maladies infectieuses aussi bien à Importance de contrôler les carnets de vaccination de +++

24 Bibliographie Bulletin épidémiologique hebdomadaire ( BEH ) 2009 Maladies infectieuses PILLY Edition 2010 Gynécologie obstétrique VG Edition 2009

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE

RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE De très nombreuses raisons peuvent conduire un enfant ou un adulte à être en retard par rapport au calendrier vaccinal idéal. Parmi ces raisons, la

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

VIII/ Sujets à risque

VIII/ Sujets à risque 17 novembre 2010 VIII/ Sujets à risque DCEM III Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN Tuberculose Coqueluche Pneumocoque Méningocoque Hépatite A Hépatite

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Dr Carole HORDE Dr Jean-Yves BORGNE LES VACCINATIONS EN 2011

Dr Carole HORDE Dr Jean-Yves BORGNE LES VACCINATIONS EN 2011 Dr Carole HORDE Dr Jean-Yves BORGNE LES VACCINATIONS EN 2011 http://www.inpes.sante.fr/cfesbases/catalogue/pdf/1133.pdf CAS CLINIQUE N 1 Une maman, membre d un groupe de pensée plutôt opposé aux vaccinations,

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques 7 BEH -5 / 0 avril 0. Calendrier vaccinal 0. Tableaux synoptiques. Tableau des vaccinations recommandées chez les enfants et les adolescents en 0 Recommandations générales Rattrapage Populations particulières

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. LA VACCINATION ANTI PNEUMOCCOCCIQUE en 2014

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. LA VACCINATION ANTI PNEUMOCCOCCIQUE en 2014 48 e CONGRES DE L A.M.U.B. LA VACCINATION ANTI PNEUMOCCOCCIQUE en 2014 Dr. M.SCHETGEN Département de médecine générale Logo du médecin (si nécessaire) ULB Session PÉDIATRIE-Actualisation des vaccinations

Plus en détail

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mars 2010 PREVENAR 13 0,5 ml, suspension injectable vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) Boîte de 1 seringue pré-remplie avec aiguille

Plus en détail

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis 12/09/2013 2 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012 : Nourrisson 3 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

VACCINATIONS. Le plan de vaccination suisse 2013 recommande la vaccination contre la tuberculose dans des groupes à risques.

VACCINATIONS. Le plan de vaccination suisse 2013 recommande la vaccination contre la tuberculose dans des groupes à risques. Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS Idriss Guessous Service de médecine de premier recours, HUG 2013 LES POINTS

Plus en détail

Le point sur la vaccination

Le point sur la vaccination Semaine européenne de la vaccination Du 23 au 30 avril 2010 Le point sur la vaccination Parce qu'il est important d'être vacciné et de mettre à jour ses vaccins régulièrement, parce que l'on se pose tous

Plus en détail

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta Cas clinique n 1 Cas prototypique Dr D. Caprini Dr C. Casta Mme N. se présente le 15/09/12 à la consultation pour Noémie, née le 10/11/2011 : «Noémie ne marche pas encore alors que le fils de ma voisine

Plus en détail

Vaccination : êtes-vous à jour?

Vaccination : êtes-vous à jour? 2015 calendrier simplifié Vaccination : êtes-vous à jour? des vaccinations Âge approprié nce ssa Nai ois 2m ois 4m ois 11 m is mo 12 is mo 18 16- ns 6a ans 13 11- ans 14 ans 25 45 ans et + ans 65 BCG Diphtérie-TétanosPoliomyélite

Plus en détail

LES VACCINATIONS. Pr. Jean-Pierre DUBOIS 2015

LES VACCINATIONS. Pr. Jean-Pierre DUBOIS 2015 LES VACCINATIONS Pr. Jean-Pierre DUBOIS 2015 LES VACCINATIONS : ECN 2016 N 143. Vaccinations Connaître les différents types de vaccins et les modalités d'administration. Connaître le calendrier vaccinal

Plus en détail

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne

CartoVaccins. Haute-Vienne. Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe. en Haute-Vienne CartoVaccins Haute-Vienne Quelles couvertures vaccinales Rougeole et Grippe en Haute-Vienne Quelle couverture vaccinale contre la Rougeole en Haute-Vienne > Contexte > Résultats Depuis le 1 er janvier

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

Questions fréquentes sur la vaccination en général

Questions fréquentes sur la vaccination en général Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Maladies transmissibles Etat au 9.10.2013 Questions fréquentes sur la vaccination en général 1. Qu est-ce que le système

Plus en détail

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010 Objectifs QUELLES VACCINATIONS RECOMMANDER CHEZL ADULTE? N. Junod Perron et J P. Humair Enseignement en Médecine Ambulatoire SMPR 26.3.2014 2014 Connaître les vaccins recommandés chez les adultes de la

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2015 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS.

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2015 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2015 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Sommaire 1. Points-clés sur les nouvelles recommandations 4 2. Recommandations 5 Vaccination des personnes

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2009 selon l avis du Haut Conseil de la santé

Plus en détail

IMMUNOLOGIE DES VACCINS

IMMUNOLOGIE DES VACCINS FICHE TECHNIQUE avril 2009 Voir en complément : Les principaux vaccins : Indications et modalités d utilisation La vaccination, deuxième partie, mai 2009 LA VACCINATION 1 re partie : Principes généraux

Plus en détail

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban

Vaccination et tuberculose en Gériatrie. Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban Vaccination et tuberculose en Gériatrie Unité de Prévention et de Dépistage: Centre de vaccination et centre de lutte anti tuberculeuse CH Montauban VACCINATIONS 2 Personnes âgées et vaccinations Avec

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

Guide des vaccinations Édition 2006. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations

Guide des vaccinations Édition 2006. Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations Guide des vaccinations Édition 2006 Direction générale de la santé Comité technique des vaccinations 200 La vaccination contre les infections invasives à méningocoque Depuis l introduction du vaccin contre

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE INPES Inpes : Sandra

Plus en détail

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés 2012 24 790 Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) 2012 15,6 pour 1000

Plus en détail

Dossier N 2. Cours Module Optionnel MG Vaccinations. Pr Philippe HOFLIGER Mlle Somaly KAING : IMG

Dossier N 2. Cours Module Optionnel MG Vaccinations. Pr Philippe HOFLIGER Mlle Somaly KAING : IMG Dossier N 2 Cours Module Optionnel MG Vaccinations Pr Philippe HOFLIGER Mlle Somaly KAING : IMG Dossier N 2 Pedro, 4 ans, est amené par sa mère car l école lui a demandé de mettre à jour ses vaccinations.

Plus en détail

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie

Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie LA VACCINATION POST-GREFFE DE CELLULES HÉMATO-POÏÉTIQUES Votre passeport vers une meilleure prévention des infections Pour vous, pour la vie Pourquoi me faire vacciner suite à une greffe de cellules hématopoïétiques

Plus en détail

Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013

Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013 Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013 du ministère des Affaires sociales et de la Santé, selon l avis du Haut Conseil de la santé publique MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ

Plus en détail

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude

Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Vaccinations et voyage chez le patient infectépar le VIH Pr Sophie Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales Hôpital Bichat-Claude Bernard Cas clinique Mr X, 38 ans, homosexuel, infectépar

Plus en détail

Voyages et vaccinations

Voyages et vaccinations Voyages et vaccinations VOYAGES LES MICI NE SONT PAS UN OBSTACLE AUX VOYAGES. Cependant, sauf urgences professionnelles, mieux vaut envisager les déplacements en période de rémission quand tout va bien.

Plus en détail

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011

313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 313-40011-B MIS À JOUR EN MARS 2011 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

i.d.é. Guide pratique de l infirmier(e) Questions - Réponses sur les vaccinations D après le calendrier vaccinal 2015 1

i.d.é. Guide pratique de l infirmier(e) Questions - Réponses sur les vaccinations D après le calendrier vaccinal 2015 1 i.d.é. Questions - Réponses sur les vaccinations Guide pratique de l infirmier(e) D après le calendrier vaccinal 2015 1 c 2015 105x200mm v6.indd 1 02/09/2015 14 c 2015 105x200mm v6.indd 2 02/09/2015 14

Plus en détail

PEUT-ON VACINER CONTRE TOUS LES MICROBES?

PEUT-ON VACINER CONTRE TOUS LES MICROBES? INTRODUCTION La vaccination, est la protection d'un individu sain avant qu'il ne contracte une maladie, elle constitue l'exemple idéal de la prévention des maladies. La vaccination confère au vacciné une

Plus en détail

Règle 1: Il est préférable de considérer qu une personne n est pas vaccinée plutôt que de la croire erronément protégée.

Règle 1: Il est préférable de considérer qu une personne n est pas vaccinée plutôt que de la croire erronément protégée. 1. Règles de base Toute consultation médicale offre l opportunité de vérifier l état vaccinal d une personne et, le cas échéant, de le compléter. Les centres PMS exercent une fonction de surveillance pour

Plus en détail

Vaccins à tropisme respiratoire

Vaccins à tropisme respiratoire Vaccins à tropisme respiratoire Dr V BOISSERIE-LACROIX Vaccination antigrippale! Épidémiologie :! 30-40% des enfants! Taux d hospitalisation d 90-500/100 000! Risque lié à l âge (x 9

Plus en détail

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination INTRODUCTION Numéro 19, février 2015 Les maladies évitables par la vaccination (MEV) dont il est question dans ce numéro du bulletin

Plus en détail

Mieux protéger. Les vaccinations. de la maman, du bébé et de son entourage. autour de la naissance. D après le calendrier vaccinal 2013 1

Mieux protéger. Les vaccinations. de la maman, du bébé et de son entourage. autour de la naissance. D après le calendrier vaccinal 2013 1 Mieux protéger autour de la naissance Crédits photos : Fotolia - FRAN000000093 FR00825 - Juillet 2013 Les vaccinations de la maman, du bébé et de son entourage D après le calendrier vaccinal 2013 1 drier

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2013 L assurance maternité Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? La vaccination n est pas seulement pour les enfants. Les adultes

Plus en détail

Annexe III. Rapport annuel d activité et de performance (RAP) Pour les centres de vaccinations

Annexe III. Rapport annuel d activité et de performance (RAP) Pour les centres de vaccinations ANNEXE 1 Annexe III Rapport annuel d activité et de performance (RAP) Pour les centres de vaccinations (A adresser au directeur général de l ARS) Département : Région : Année (= N-1) : 20 _ Centre habilité

Plus en détail

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde Section 3 : Parfois, s occuper de la paperasse semble être complètement au bas de votre liste de priorités. Quand il y a déjà à peine suffisamment d heures dans la journée à passer avec les enfants, les

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

Est également recommandé le rattrapage des professionnels en contact avec des nourrissons

Est également recommandé le rattrapage des professionnels en contact avec des nourrissons 2. RECOMMANDATIONS 2.1 VACCINATION CONTRE LA COQUELUCHE Recommandations générales La vaccination contre la coqueluche est pratiquée avec le vaccin acellulaire combiné à d autres valences. La primovaccination

Plus en détail

Vaccination en réanimation

Vaccination en réanimation Vaccination en réanimation CÉLINE PULCINI MCU-PH SERVICE D INFECTIOLOGIE CHU DE NICE PLAN 1. Épidémiologie de quelques maladies à prévention vaccinale 2. Réponse immunologique à la vaccination en réanimation

Plus en détail

Tout savoir sur la vaccination de 0 à 6 ans. Mikalou se fait vacciner

Tout savoir sur la vaccination de 0 à 6 ans. Mikalou se fait vacciner Tout savoir sur la vaccination de 0 à 6 ans Mikalou se fait vacciner Récit Mikalou n a peur de rien Dans le jardin, Mikalou s assoit sur la balançoire. Il n est pas une poule mouillée, et pourtant, il

Plus en détail

3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3) Comment organisez-vous le rattrapage? CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils

Plus en détail

N Viget 17/04/2015. Sujet âgé Femme enceinte Personnel soignant

N Viget 17/04/2015. Sujet âgé Femme enceinte Personnel soignant N Viget 17/04/2015 Sujet âgé Femme enceinte Personnel soignant Le sujet âgé Focus sur vaccinations Coqueluche Pneumocoque Grippe Zona Epidémiologie Données chez sujet agé Recommandations La couverture

Plus en détail

Vaccination des personnes immunodéprimées ou aspléniques

Vaccination des personnes immunodéprimées ou aspléniques Vaccination des personnes immunodéprimées ou aspléniques Recommandations Collection Avis et Rapports 2 e édition Vaccination des personnes immunodéprimées ou aspléniques Recommandations La vaccination

Plus en détail

Corticoïdes et vaccination

Corticoïdes et vaccination Corticoïdes et vaccination Corticoïdes Type? Topique Infiltration Inhalation Voie générale Dose? Type de vaccin V. inactivé V. vivant atténué Fièvre jaune ROR Tuberculose Varicelle Durée de traitement?

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN MARS 2011 313-52711-B État des données : mars 2011 Ce guide calendrier vaccinal comporte le carnet de vaccination. SOMMAIRE LA

Plus en détail

Le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23)

Le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23) Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection?

Quelles sont les maladies contre lesquelles mon enfant devrait recevoir une protection? Qu est-ce que l immunisation? L immunisation est un processus qui permet au corps de lutter contre les maladies causées par certains virus et bactéries. L un des moyens d être immunisé est de recevoir

Plus en détail

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015

Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Semaine de la vaccination du 20 au 25 avril 2015 Dossier de presse LA VACCINATION AU COURS DE LA VIE : Conseils et réponses aux questions du quotidien, pour être à jour CONTACTS PRESSE Inpes : Sandra Garnier

Plus en détail

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005

chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 chiffres clés PMI La santé des enfants en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 La santé des enfants dans l Aube en 2004 et 2005 Les données épidémiologiques regroupées dans ce

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011 Le calendrier vaccinal en pratique N Viget DUACAI 21/04/2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Rattrapage vaccinal BEH mars 2011 cocooning» Coqueluche Coqueluche Coqueluche Coqueluche

Plus en détail

Réunion Publique du 24 Novembre 2012 à Pontault- Combault : LA VACCINATION EN QUESTIONS

Réunion Publique du 24 Novembre 2012 à Pontault- Combault : LA VACCINATION EN QUESTIONS Réunion Publique du 24 Novembre 2012 à Pontault- Combault : LA VACCINATION EN QUESTIONS QU EST-CE QU UN VACCIN? COMMENT AGIT IL? QUE CONTIENT IL? QUE RISQUONS NOUS A ETRE OU NE PAS ETRE VACCINE? COMMENT

Plus en détail

Michael Currat, Chef de clinique Médecine du personnel du CHUV. Vaccination pour les collaborateurs en stérilisation

Michael Currat, Chef de clinique Médecine du personnel du CHUV. Vaccination pour les collaborateurs en stérilisation Michael Currat, Chef de clinique Médecine du personnel du CHUV Vaccination pour les collaborateurs en stérilisation Plan Vaccination Historique Types de vaccins Risques infectieux inhérents à l activité

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail

Par. France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Par France Arbour, infirmière, Service de santé, sécurité et mieux être au travail Catherine Martel, conseillère en soins infirmiers, service de la formation 29 novembre 2012 » Présentation des animatrices»

Plus en détail

Calendrier vaccinal 2015

Calendrier vaccinal 2015 Calendrier vaccinal 2015 Quoi de neuf? Entre avis, insuffisance de couverture vaccinale en France, ruptures en vaccin et polémiques Que faire? Dr C. Hommel CVI et CAR de La politique vaccinale en France

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé ayant valablement délibéré en sa séance du 29 mai 2013,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé ayant valablement délibéré en sa séance du 29 mai 2013, REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS N 2013.0051/AC/SEVAM du 29 mai 2013 du collège de la Haute Autorité de Santé relatif au protocole de coopération 048 «Consultation, décision et prescription de vaccination pour

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Prevenar 13 suspension injectable Vaccin pneumococcique polyosidique conjugué (13-valent, adsorbé) 2. COMPOSITION QUALITATIVE

Plus en détail

LA VACCINATION. Faculté de médecine H. BASTARAUD- 19 juin 2014

LA VACCINATION. Faculté de médecine H. BASTARAUD- 19 juin 2014 LA VACCINATION Faculté de médecine H. BASTARAUD- 19 juin 2014 PRÉ TEST FACULTÉ DE MÉDECINE H. BASTARAUD - 19/06/2014 2 Vrai Faux Le premier rappel penta- ou hexavalent chez le nourrisson est désormais

Plus en détail

La vaccination chez l enfant

La vaccination chez l enfant Conseil santé La vaccination chez l enfant www.omnimut.be La vaccination chez l enfant La vaccination chez l enfant Nous ne les voyons pas, mais ils sont bien là! De nombreux virus et bactéries peuvent

Plus en détail

CALENDRIER VACCINAL 2006. Avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France SOMMAIRE

CALENDRIER VACCINAL 2006. Avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France SOMMAIRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Calendrier vaccinal 2006 et autres avis du Conseil supérieur d hygiène publique en France relatifs à la vaccination Institut de veille sanitaire N 29-30/2006 18 juillet 2006 CALENDRIER

Plus en détail

Vaccinations du voyageur

Vaccinations du voyageur Docteur Catherine Goujon Centre médical de l Institut Pasteur 12 mars 2008 1 Critères de choix Contraintes administratives vaccinations obligatoires * dans le cadre du RSI * exigence particulière du pays

Plus en détail

(mise à jour le 27 février 2015) Tableau 2 : Vaccination Systématique Recommandée pour les enfants - Résumé des notes d information de l OMS

(mise à jour le 27 février 2015) Tableau 2 : Vaccination Systématique Recommandée pour les enfants - Résumé des notes d information de l OMS (mise à jour le 27 février 2015) Tableau 2 : Vaccination Systématique Recommandée pour les enfants - Résumé des notes d information de l OMS Antigène Recommandations pour tous les enfants BCG 1 Hépatite

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE REPUBLIQUE FRANCAISE Commission Permanente Délibération n 45/CP du 20 avril 2011 modifiant la délibération n 168 du 5 août 1969 portant règlement d hygiène et de médecine scolaires et la délibération n

Plus en détail

Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales

Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales Vietnam - Buôn Ma Thuôt - Informations générales Langue: vietnamien et français. Régime politique: République Socialiste. Habitants: 78,7 millions. Décalage horaire: GMT +7 Indicatif Tel: 00 84 (50) pour

Plus en détail

Vaccination des étudiants en santé

Vaccination des étudiants en santé Vaccination des étudiants en santé Quizz en Infectiologie Jean-Louis Koeck 1 Marie M. 21 ans, inscrite en PACES Elle dit avoir été bien vaccinée dans l'enfance, mais elle n'a pas retrouvé son carnet de

Plus en détail

Adolescents Adultes Observations (voir détails dans les notes)

Adolescents Adultes Observations (voir détails dans les notes) (mise à jour: 27 février 2015) Tableau 1: Vaccination systématique recommandée - Résumé des notes d information de l OMS Antigène Enfants (voir details tableau 2) Recommandations pour tous les programmes

Plus en détail

AUDIT VACCINATIONS. Résultats 1 er tour

AUDIT VACCINATIONS. Résultats 1 er tour AUDIT VACCINATIONS Résultats 1 er tour Participation Population Résultats par vaccination : - DTP - Hépatite B - Rougeole - Coqueluche - Méningite C - Human Papilloma Virus Résultats des participants Sommaire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 21 du 21 mai 2010. PARTIE TEMPORAIRE Etat-Major des Armées (EMA) Texte n 40

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 21 du 21 mai 2010. PARTIE TEMPORAIRE Etat-Major des Armées (EMA) Texte n 40 BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique n 21 du 21 mai 2010 PARTIE TEMPORAIRE Etat-Major des Armées (EMA) Texte n 40 CIRCULAIRE N 178/DEF/DCSSA/AST/TEC/EPID fixant le calendrier vaccinal dans

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2015

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2015 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2015 L ASSURANCE MATERNITÉ Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail

DOSSIER A REMPLIR A LA PREMIERE INSCRIPTION

DOSSIER A REMPLIR A LA PREMIERE INSCRIPTION DOSSIER A REMPLIR A LA PREMIERE INSCRIPTION Aux accueils de loisirs (4 à 12 ans) de la communauté de communes de Dieulefit- Bourdeaux RENSEIGNEMENTS FAMILLE Nom de famille (qui sera indiqué sur la facture)

Plus en détail

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009

Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France. Enquête VAXISOIN, 2009 Couverture vaccinale chez les soignants des établissements de soins de France Enquête VAXISOIN, 2009 J-P Guthmann, L. Fonteneau, C. Ciotti, E. Bouvet, G. Pellissier, D. Lévy-Bruh, D. Abiteboul XXII ème

Plus en détail

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B

10.4.3 HAHB : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B 10.4.3 : vaccin contre l hépatite A et l hépatite B Composition Un vaccin inactivé combiné contre l hépatite A et l hépatite B est distribué au Canada : Twinrix (GlaxoSmithKline). Les antigènes utilisés

Plus en détail

Vaccinations : amélioration de la couverture vaccinale

Vaccinations : amélioration de la couverture vaccinale Document élaboré par un groupe de travail pluri professionnel avec la participation de la HAS Protocoles pluridisciplinaires de soins de santé primaire en maisons de santé, pôles de santé et centres de

Plus en détail

Introduction. Sommaire. Quelques définitions

Introduction. Sommaire. Quelques définitions Le Guide : Vaccination et Travail Association Interprofessionnelle de Santé au Travail Sommaire Introduction page 3 Quelques définitions Risques infectieux et vaccination page 4 les agents responsables

Plus en détail

Il n y a pas de vaccin contre l hiver. Il existe un vaccin contre la grippe. Grippe Pneumocoque Diphtérie Tétanos

Il n y a pas de vaccin contre l hiver. Il existe un vaccin contre la grippe. Grippe Pneumocoque Diphtérie Tétanos Il n y a pas de vaccin contre l hiver Il existe un vaccin contre la grippe. Chaque automne, dès 65 ans, faites le bilan de vos vaccinations. Grippe Pneumocoque Diphtérie Tétanos Les professionnels de la

Plus en détail

Vaccinations, voyages et personnes âgées

Vaccinations, voyages et personnes âgées Vaccinations, voyages et personnes âgées Pr Eric Caumes Maladies infectieuses et tropicales Hop Pitié-Salpêtrière Paris www.medecine-voyages.org La médecine des voyages peut être défini comme l art de

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

Coqueluche. Paracoqueluche

Coqueluche. Paracoqueluche CCDM19 : P. Duclos, S. Halperin CCDM18 : P. Duclos 1. Identification Coqueluche Paracoqueluche CIM-9 033.1 ; CIM-10 A37.1 (Croup) Infection bactérienne aigüe du système respiratoire due à Bordetella pertussis.

Plus en détail

Conseil Supérieur de la Santé. Guide de vaccination

Conseil Supérieur de la Santé. Guide de vaccination Conseil Supérieur de la Santé Guide de vaccination DROITS D AUTEUR Service public Fédéral de la Santé publique, de la Sécurité de la Chaîne alimentaire et de l Environnement Conseil Supérieur de la Santé

Plus en détail

SUIVI D UN NOUVEAU-NÉ, D UN NOURRISSON ET D UN ENFANT DE 0 À 3 ANS

SUIVI D UN NOUVEAU-NÉ, D UN NOURRISSON ET D UN ENFANT DE 0 À 3 ANS SUIVI D UN NOUVEAU-NÉ, D UN NOURRISSON ET D UN ENFANT DE 0 À 3 ANS Diane- EXAMENS OBLIGATOIRES 20 examens de santé obligatoires de la naissance à 6 ans (remboursés à 100%) 1 ère semaine (+oph), 1 mois,

Plus en détail