CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. Bulletin des interpellations et des questions orales et d'actualite

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. Bulletin des interpellations et des questions orales et d'actualite"

Transcription

1 BIQ ( ) n 29 CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE Bulletin des interpellations et des questions orales et d'actualite Commission des affaires economiques, chargee de la politique economique, de Fenergie, de la politique de Pemploi et de la recherche scientifique REUNION DU MERCREDI 13 MAI 1998 Conseil de la Region de Bruxelles-Capitale - Bulletin des interpellations et des questions orales et d'actualite - Session ordinaire

2 2 CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE BULLETIN DES INTERPELLATIONS ET DES QUESTIONS ORALES ET D'ACTUALITE SOMMAIRE INTERPELLATION de M. Stephane de Lobkowicz ^ M. Charles Picque, Ministre-President du gouvemement de la Region de Bmxelles-Capitale, charge des pouvoirs locaux, de 1'emploi, du logement et des monuments et sites, concemant "les difficultes auxquelles se heurtent lesjeunes etrangers dans leurs rapports avec 1'administration de la Region de Bruxelles-Capitale a 1'occasion de demandes de permis de travail commejeunes gens au pair" (Orateurs: MM. Stephane de Lobkowicz et M. Charles Picque, Ministre-President). Conseil de la Region de Bruxelles-Capitale - Session ordinaire

3 REUNION DU MERCREDI 13 MAI 1998 Presidence de M. Alain Leduc, president - La reunion est ouverte & 14h.45'. INTERPELLATION DE M. STEPHANE de LOBKO- WICZ A M. CHARLES PICQUE, MINISTRE-PRESI- DENT, CHARGE DES POUVOIRS LOCAUX, DE L'EMPLOl, DU LOGEMENT ET DES MONUMENTS ET SITES, concernant "les diflicultes auxquelles se heurtent les jeunes Strangers dans leurs rapports avec I'administration de la Region de BruxeIles-Capitale a 1'occasion de demandes de permis de travail comme jeunes gens au pair". M. Stephane de Lobkowicz.- L'engagement d'un jeune homme ou d'une jeune fille au pair non CEE comporte deux aspects: d'une part, 1'obtention de 1'autorisation legale d'exer- -cer durant un an cette fonction et, d'autre part, 1'obtention d'un Isejour legal. La reglementation en vigueur en Belgique pour la venue des jeunes gens au pair repose sur 1'accord europeen sur Ie placement au pair et Parrete royal du 6 novembre L'accord europeen sur Ie placement au pair precise que les Etats membres du Conseil de!'europe signataires, "Considerant que Ie but du Conseil de 1'Europe est de realiser une union plus etroite entre ses membres en vue notamment de favoriser leur progres social; Constatant qu'en Europe un nombre toujours croissant de jeunes, surtout de jeunes filles, se rendent a 1'etranger pour etre places au pair; Cuiisluciam que, sans vouloir porter unjugement de valeur sur cette pratique largement repandue, il convient de defmir et d'harmoniser dans tous les Etats membres les conditions du placement au pair; Considerant que Ie placement au pair pose, dans les Etats tmembres, un important probleme de caractere social compor- ^tant des implications juridiques, morales, culturelles et economiques, qui depasse largement Ie cadre national et presente des lors un caractere europeen; Considerant que les personnes placees au pair constituent une categoric specifique tenant a la fois de 1'etudiant et du travailleur, sans entrer pour autant dans 1'une ou 1'autre de ces categories, et qu'il est, par consequent, utile de prevoir pour elles des dispositions appropriees. Reconnaissant en particulier la necessite d'assurer aux personnes placees au pair une protection sociale adequate et s'inspirent des principes contenus dans la charte sociale europeenne; Considerant que beaucoup de ces personnes sont des mineurs prives pour une longue periode du soutien de leur famille et qu'a ce titre, elles doivent faire 1'objet d'une protection particuliere portant sur les conditions materielles et morales trouvees dans Ie pays d'accueil; Considerant que seules les autorites publiques peuvent pleinement assurer la mise en oeuvre ou Ie contr61e de Papplication des principes ainsi defmis; Convaincus de la necessite de cette coordination dans Ie cadre du Conseil de 1'Europe, "sont convenus notamment de ce qui suit a Particle premier: "Toute partie contractante s'engage a promouvoir, sur son territoire, dans toute la mesure du possible la mise en oeuvre des dispositions du present accord"; a Particle 2, "Le placement au pair consiste en 1'accueil temporaire, au sein de families, en contrepartie de certaines prestations, de jeunes etrangers venus dans le but de perfectionner leurs connaissances linguistiques et, eventuellement, professionnelles et d'accroitre leur culture generale par une meilleure connaissance du pays du sejour. Ces jeunes etrangers sont denommes personnes placees au pair"; a Particle 8, "la personne placee au pair re?oit nourriture et logement de la famille d'accueil; elle dispose, dans la mesure du possible, d'une chambre individuelle; la personne placee au pair beneficie d'un temps suffisant pour suivre des cours de langue et se perfectionner sur le plan culturel et professionnel, toutes facilites en ce qui conceme Pamenagement des horaires lui sont donnees a cette fm. La personne placee au pair dispose au minimum d'une joumee complete de repos par semaine, dont au moins un dimanche par mois, et a toute possibility de participer aux exercices de son culte. La personne placee au pair re^oit, a titre d'argent de poche, une certaine somme dont le montant et la periodicite de versement seront determines par 1'accord visd a Particle 6"; et, a Particle 9, "La personne placee au pair foumit a la famille des prestations consistant en une participation a des taches familiales courantes. Le temps effectivement consacre a ces prestations n'excedera pas en principe une duree de cinq heures par jour". L'arret6 royal du 6 novembre 1967 dispose, dans son article 18: "L'autorisation d'occupation et le permis de travail relatifs aux jeunes filles qui viennent en Belgique en vue d'approfondir leurs connaissances linguistiques et de parfaire leur culture personnelle et qui sont logees et nourries en echange de certains services d'ordre menager ne sont accordes qu'a la condition que les interessees: 1. soient agees de seize a trente ans; 2. prennent Pengagement: a) de n'occuper en Belgique aucun autre emploi que celui auquel se refere la demande; b) a Pexpiration du permis de travail, de n'occuper aucun emploi et de quitter le territoire." La duree de validity de 1'autorisation d'occupation et du permis de travail ne peut exceder un an. Elle ne peut etre prolongee. Dans des cas justifies, le ministre qui a Pemploi dans ses attributions peut deroger aux dispositions du present article pour des raisons d'ordre economique ou social. Depuis le ler septembre 1997, les consuls de Belgique a 1'etranger sont charges d'etudier les demandes de visas sur la base des documents emis par les autorites beiges, a savoir: le B1Q ( ) n 29

4 L-UJNSm^ UE, LA KJ^UIUIN UE. DIS.UAJ-.^LiI-.a-^Ari 1 Al^E, BULLETIN DES INTERPELLATIONS ET DES QUESTIONS ORALES ET D'ACTUALITE contrat d'engagement; trois demandes d'autorisation d'occuper une personne au pair de nationality etrangere; une declaration sur I'honneur dans laquelle lejeune s'engage a quitter la Belgique a la fin de son engagement, A 1'ambassade de Belgique a 1'etranger, lejeune presente: ces documents completes et signes par ies deux parties (avec legalisation des signatures); Ie certificat de bonne vie et moeurs; Ies examens medicaux faits en clinique et authentifies par un medecin reconnu par 1'ambassade de Belgique. Le consul accorde Ie visa pour un an a condition que Ie jeune se fasse enregistrer a la commune dans laquelle il residera des son arrivee et qu'une demande de permis de travail soit introduite aupres du ministre de 1'emploi endeans Ies trois jours qui suivent son entree au pays. Le consul stipule dans le passeport que le visa accorde pour un an n'est valable que si le jeune est en possession du permis de travail au cours des quatre mois qui suivent son entree en Bekiq&e. Avant le ler septembre 1997, le visa etait accorde par I'Office des etrangers en Belgique. Css informations sont regulierement diffusees au guichet de mon service des etrangers a la commune d'uccle. Je voudrais souligner le grand interet de la formule pour tous Ies intervenants. Pour Ies jeunes gens, cette formule est une ouverture sur le monde a la fin de leurs etudes, une possibility d'apprendre ou de perfectionner une langue, acquis tres important qui leur permettra de trouver plus facilement un emploi dans leur pays d'origine; elle permet la constitution d'une petite reserve financiere, on apprentissage des responsabilites dans une famille et une rencontre d'etrangers et de compatriotes jouissant du meme statut avec, a terme, creation de liens d'amities... Pour Ies families d'accueil, c'est egalement une ouverture sur le monde, la creation d'amities intemationales, une aide dans laviefamiliale. Pour la Belgique enfin, cela represente la creation de tout un reseau d'amis de la Belgique a 1'etranger. Peut-etre est-ce une des raisons pour lesquelles la Pologne a donn6 douze points a la Belgique lors de 1'Eurovision (rires). Cependant, 1'administration de la Region de Bruxelles- Capitale a tendance a mettre des batons dans Ies roues des candidats, plus particulierement pour Ies jeunes d'europe centrale et orientale et ce aussi bien pour des demandes individuelles que pour des demandes patronnees par des organisations caritatives reconnues pour leur serieux. Ces organisations respectent pourtant la regle du contrat d'un an maximum non renouvelable, ce qui evite 1'accroissement de 1'immigration etrangere clandestine. '. Est-il normal que pour 1'obtention du permis de travail, Ies jeunes gens dependent d'une seule personne? Bien entendu, la personne qui doit signer la carte n'est pas seule responsable. A chaque refus de permis de travail, Ies families beiges cherchent a en trouver la cause et 1'inspecteur qui a fait le controle dans la famille leur dit avoir remis un rapport favorable. Fortes de cet argument, elles telephonent a 1'administration qui declare avoir la decision finale. Est-il normal que lorsque Ies families introduisent un recours, Ies jeunes gens ne regoivent pas la reponse dans le delai des quatre mois accordes pour 1'obtention du permis? Les families beiges doivent introduire la demande de permis de travail dans Ies trois jours qui suivent 1'entree du jeune en Belgique sous peine de se le voir refuser. Quatre mois plus tard, 1'administration n'a pas toujours donne de reponse et certains jeunes doivent quitter la Belgique. Passe ce delai, en effet, leur visa n'est plus valable. Ceux qui restent ne sont plus en situation de sejour legal. Comment ces jeunes qui doivent rentrer dans leur pays d'origine en attendant une reponse peuvent-ils encore suivre normalement Ies cours? Bruxelles est la region de Belgique qui delivre le plus de refus de permis. Est-il normal que dans une famille ou la maman travaille a mi-temps, ou meme parfois lorsque la maman ne travaille pas professionnellement, 1'administration exige que Ies enfants non scolarises soient places en creche ou chez des mamans d'accueil a mi-temps? L'administration repond a cette question qu'elle veut s'assurer que lejeune au pair n'aura pas 1'enfant a charge. Pourquoi une mere de famille qui se fait seconder par une jeune fille au pair est-elle consideree comme "inexistante" dans sa maison? Selon 1'aspect exterieur de la maison, 1'administration exige Ies prestations d'une femme de menage. Ce n'est pas parce qu'une famille choisit de se faire aider par une jeune fille au pair que Ies parents ne font plus rien chez eux. L'administration exige depuis le ler decembre 1997 une photocopie du dipl6me certify conforme avec une traduction assermentee. On fait ainsi, en raison du cout de ces documents, une discrimination des avant 1'arrivee des jeunes. La loi beige dispose que pour etre au pair en Belgique, il faut etre age de 16 a 30 ans. Quel dipl6me peut-on avoir a 16 ans? La plupart des jeunes ont au moins un dipl6me de fin d'humanites. Ce n'est pas avec un dipl6me semblable qu'on apprend le francais en Europe centrale ou de 1'Est. Cette exigence va-t-elle bloquer 1'amvee des jeunes de 1'Est? Et si Ies jeunes gens doivent avoir des connaissances de franyais en arrivant, sur quelles bases seront-ils juges? Qui Ies jugera? Et quand seront-ils juges? Le projet concemant 1'exigence des dipl6mes ne devait etre discute en Conseil des ministres qu'au mois de mars L'administration peut-elle avoir des exigences non approuvees et cela avec effet retroactifa decembre 1997? Cela veut dire que toutes Ies demandes introduites depuis le ler decembre 1997 sont en attente de reponses et qu'au ler avril ces jeunes devront quitter le pays. Les jeunes pour lesquels la demande de permis est rentree depuis le ler decembre 1997 n'ont pas leur dipl6me de fm d'humanites avec eux. BIQ( ) n 29

5 REUNION DU MERCREDI 13 MAI 1998 II faudrait commencer par changer la mentalite de 1'administration, qui ne reconnait pas aux Strangers les droits que leur accorde la loi. Aussi longtemps que Ie but de I'administration est de reiuser systematiquement Ie sejour legal octroye par Ie statut de jeunes gens au pair auxjeunes de 1'Europe centrale et de 1'Est, elle est en contradiction flagrante avec la loi qui donne anx etrangers 1'occasion de decouvrir une de nos langues nationales et notre pays. Seule la Region de Bruxelles- Capitale se montre aussi intolerante. M. diaries Picque, Ministre-President.- Je n'ignore pas que la procedure d'octroi des permis est ressentie comme etant particulietement lourde et tatillonne par les jeunes au pair et par les families disposees a les accueillir. Le systeme des personnes au pair a vu Ie jour dans les milieux aristocratiques et fortunes. II ne concemait a 1'origine que des jeunes filles qui venaient parfaire, au sein d'une autre famule d&meme niveau social, leur apprentissage de maitresse de maison et y decouvrir certains aspects de I'education a don- ner aux c&fants qu'elles n'avaient peut-etre pas 1'opportunite de decouvrir chez elles. Elles etaient logees et nourries par la famihe d'accueil, sans qu'il soit question de remunerer les coups demain qu'elles etaient amenees a donner. Apres la guerre, les jeunes filles au pair sont venues de pays de phis en plus lointains, en sorte que la decouverte d'une autre culture et d'une autre langue a pris le pas sur 1'apprentissage des vertus menageres dans les motivations des candidates au pairetle systeme s'est quelque peu democratise. Depuis le debut des annees 1990, avec 1'arrivee massive de jeunes filles au pair en provenance des pays de 1'Est et surtout de Pologne, des associations specialisees soumettent aux families des contrats-types d'engagement dont le trait essentiel est qu'ils garantissent a la personne au pair une remuneration de BEF par mois. La consequence en est que dans le chef des candidates au pair, sowent originaires de milieux modestes et parfois peu scolarisees, le desir de parfaire sa culture personnelle et de se Iperfectionaer dans I'apprentissage d'une langue etrangere risque fortdeceder le pas au souci fort legitime, vu la situation ou elles se trouvent souvent, de ramener au pays un confortable bas de lame. Les BEF qu'une jeune fille est-europeennepeat facilement mettre de cote au cours d'une annee en Belgique constitue une somme qu'elle mettrait des annees a economiser dans son pays d'origine.. La trop grande place prise aujourd'hui par 1'argent dans le systeme ledevoie. Celui-ci attire chez nous des jeunes insuffisamment preparees au choc des cultures ou dont le niveau d'enseignement ne leur permet pas de s'integrer hannonieusement dans leur famille d'accueil. D'autre part, a c6te des families desireuses d'ofrrir une reelle qualite d'accueil a de jeunes etengers, il s'en trouve aussi dont le seui objectifest de s'assurerabas prix les services d'une personne a tout faire qui sera a la fois garde d'enfants et femme de menage et ce, tant en joumee qa'en soiree, et en semaine comme le week-end. Quand Fenquete d'usage effectuee aupres d'une famille revele que les deux parents travaillent a temps plein a 1'exterieur, que 1'enfant le plus jeune ne va qu'occasionnellement a la creche, que la maison comporte quinze pieces et qu'il n'y a pas de femme de menage, il faudrait etre nai'fpour croire que la personne au pair pourra s'en tenir aux trois ou quatre heures quotidiennes de travaux legers annoncees dans la demande de permis de travail... Face a cette derive, j'ai propose, des 1996, que les personnes au pair soient exclues du champ d'application de la reglementation relative a 1'occupation des travailleurs de nationality etrangere. Car le fait meme qu'elles doivent obtenir un permis de travail pour pouvoir sejoumer dans une famille d'accueil donne erronement a penser que ce sont des travailleurs et des travailleuses, alors que le travail domestique est et doit demeurer un aspect accessoire de leur sejour. En contrepartie de cette mesure, j'ai propose que les Communautes elaborent, chacune en ce qui les conceme, un cadre reglementaire d'accueil des jeunes etrangers au sein des families leur assurant notamment le benefice d'un programme culturel dont le respect et le bon deroulement ferait 1'objet d'un controle par les pouvoirs publics, formule qui trouverait aussi & s'appliquer aux jeunes ressortissants de 1'Espace economique europeen. Mais en matiere d'occupation d'etrangers, les Regions qui sont en charge de 1'application des normes proposent, tandis que 1'autorite federale, qui est en charge de leur elaboration, dispose. Et comme la ministre de 1'emploi et du travail defend bee et ongles le systeme en vigueur, les chances de le voir evoluer dans le sens queje souhaite me paraissent fort minces. Dans ce contexte, il me parait indispensable d'examiner avec soin les demandes d'autorisation d'occupation de personnes au pair, afin de se donner toutes les chances d'identifier les situations d'abus existantes ou previsibles et ce quitte a donner 1'impression d'une certaine lourdeur administrative. 1. Conformement a lareglementationj'ai donne delegation a un fonctionnaire pour 1'octroi des permis de travail, dans certaines situations precisement definies. Ce fonctionnaire fonde sa decision sur les elements tires de la demande d'occupation, de ceux qui ressortent du rapport d'enquete eventuellement etabli par 1'inspection sociale regionale et de tout document complementaire dont il aura exige la production, comme 1'y autorise 1'article 4 de 1'arrete royal du 6 novembre II n'est done pas anormal qu'un permis de travail soit refuse en raison, par exemple, de 1'absence d'une piece administrative indispensable, apres que 1'inspecteur venu rencontrer la famille aitjuge 1'infrastructure et les conditions d'accueil satisfaisantes. 2. Au cours des demieres annees, le nombre de demandes de personnes au pair a ete multiplie par dix. Nombre d'entre elles etant suspectes pour les raisons que j'ai evoquees il y a un instant, le nombre de dossiers que le fonctionnaire delegue estime devoir rejeter en premiere instance a cru davantage encore, et le nombre de recours egalement. Comme les families souhaitaient souvent observer durant quelque temps le comportement de la personne au pair avant d'accomplir les demarches relatives a 1'obtention de son per- BIQ( ) n 29

6 CONSEIL DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE BULLETIN DES INTERPELLATIONS ET DES QUESTIONS ORALES ET D'ACTUALITE mis de travail, elles n'introduisaient leur demande que plusieurs semaines apres 1'arrivee effective de la personne au pair en Belgique et mettaient mon cabinet et mon administration dans rimpossibilite de me soumettre une proposition de decision en recours avant 1'expiration de son visa d'entree. De I& vient la decision d'appliquer desormais strictement, comme Ie fait deja la Region wallonne, la disposition existante. qui impose d'introduire cette demande dans les trois jours de 1'arrivee dujeune au pair en Belgique. 3. L'administration regionale n'exige pas dans 1'absolu que des enfants en bas age soient accueillis en partie en creche alors que leur mere ne travaille pas a temps plein. Mais elle est attentive a la duree totale des taches d'ordre menager demandees a la personne au pair. Et s'il apparait que, nonobstant la presence de la mere a certains moments, Ie fait que la personne au pair doive garder les enfants durant la joumee porte Ie volume des taches qu'elle doit assumer quotidiennement audela de ce qui est admissible, 1'administration suggere legitimement des solutions - dont la mise en creche - propres ^ limiter les prestations de la personne au pair et a lui assurer un temps de loisir et d'etude suffisant. 4- La presence d'une femme de menage n'est pas, elle non plus, une exigence absolue de 1'administration. Mais quand la maitresse de maison ne travaille pas ou travaille a temps partiel, il est des cas ou la taille de 1'habitation est telle qu'on a du mal a imaginer que seule la mattresse de maison arrive a en assurer 1'entretien sans mettre la personne au pair trop largement sk contribution. 5. L'exigence de preuve de la possession d'un diplome trouve sa justification dans Ie fait que trop de families qui avaient fait confiance a un organisme de placement ont eu a deplorer de devoir accueillir une personne a ce point peu scolarisee que ie dialogue avec elle s'averait pratiquement impossible, au prejudice de tous. II est par ailleurs extremement rare que des personnes au pair de moins de 18 ans soient demandees. En sorte que 1'exigence, non absolue, de la possession d'un diplome equivalent a celui de notre enseignement secondaire ne constitue pas, en tennes d'age, un obstacle a I'acces des personnes au pair en Belgique. Enfin, Ie contr61e d'une connaissance minimale d'une des langues nationales est souvent assure par les organismes de placement eux-memes. En outre les families ont presque toujours des exigences en ce domaine, car il est difficile d'etablir rapidement une relation harmonieuse avec une personne qui ne vous comprend pas. J'ajouterai que la reglementation prevoit que les personnes au pair approfondissent leurs connaissances linguistiques, ce qui suppose qu'elles aient deja une connaissance linguistique au depart. ', 6. L'administration est en droit d'exiger les copies de dipl6mes et les traductions sans qu'une modification reglementaire ne soit necessaire. L'article 4 de 1'arrete royal du 6 novembre 1967 impose en effet a 1'employeur et au travailleur de foumir tout document quelconque necessaire a 1'instruction de la demande. M. Stephane de Lobkowicz.- Je prends acte de vos reponses, Monsieur Ie Ministre. Vous avez tent6 d'obtenir que les jeunes gens au pair soient exclus de la reglementation concernant les travailieurs etrangers. Ce sont les jeunes gens au pair qui patissent du desaccord sur ce point entre 1'Etat federal et vous-meme. Je ne pense pas qu'une remuneration de 1'ordre de francs par mois attire les jeunes qui veulent travailler au noir. II suffit de comparer ce montant avec les prix demandes par les femmes de menage qui travaillent au noir pour s'en convaincre. Aucune jeune femme qui travaille au noir ne voudrait devenirjeune fille au pair. De plus, depuis qu'a ete supprimee 1'apposition sur Ie passeport du cachet rouge en cas d'expulsion, cette demiere ne laisse plus de traces. Les personnes expulsees peuvent done librement rentrer dans notre pays par la suite. En ce qui conceme les obligations prevues a 1'article 4 de 1'arrete royal, seule la Region de Bruxelles-Capitale a fait valoir de nouvelles exigences, comme 1'obligation de placer les enfants dans les creches, ou il n'y a deja pas beaucoup de places, ou la copie legalisee du diplome. Ces nouvelles exigences sont-elles bien necessaires ou relevent-elles de 1'arbitraire, et dans ce cas, quel est leur objectif? Comment Ie contr61e de la connaissance suffisante d'une des deux langues nationales est-il effectue? Lorsque 1'administration exige de nouveaux documents, il faudrait qu'elle en avise a temps. S'il y a de nouvelles exigences, qu'elles ne soient pas a effet retroactif. II faut revoir 1'exigence concemant la copie de dipl6mes avec traduction assermentee, ce qui constitue une discrimination financiere. Le critere de 1'enseignement moyen est-il un bon critere? D'ailleurs le fait d'avoir un diplome est-il un critere pour etre jeune fille au pair? Ces exigences s'appliqueront-elles aux jeunes deja en Belgique, ce qui les obligerait a retoumer chez eux pour differentes formalites? Si le dipl6me est exige, tous les jeunes seront-ils concemes ou seulement ceux qui viennent des pays de 1'Est? Toute modification ulterieure devrait etre soumise a votre approbation et a celle de votre cabinet et non pas laissee a 1'appreciation de 1'administration. II n'est pas impossible de s'aimer et de se comprendre meme si on ne comprend pas la langue de 1'autre, du moins si j'enjuge par les manages queje suis amene a celebrer (rires). M. Charles Picque, Ministre-President.- On a parfois constat6 que des jeunes n'etaient meme pas capables de poser des questions elementaires pour demander leur chemin. Je ne sais pas ou M. de Lobkowicz veut en venir, mais qu'il ne compte pas sur moi pour le suivre s'il veut installer une nouvelle filiere d'immigration menagere clandestine. Quant a 1'administration, elle ne decide pas seule. Elle dispose des rapports d'enquete et il n'y a eu que tres peu de cas ou j'ai revu sa decision. BIQ ( ) n 29

7 REUNION DU MERCREDI 13 MAI 1998 * J'espere que ces explications vous auront convaincu que la Region de Bruxelles-Capitale n'est pas intolerante en matiere d'accueil des personnes au pair, mais qu'elle est au contraire, soucieuse de faire en sorte que Ie sejour de ces demieres a Bruxelles leur soil veritablement profitable, ainsi qu'aux families qui les accueillent. L'administration ne fait que son travail et si elle se montre tellement vigilante, c'est en raison de la derive purement economique que constatent a suffisance les enquetes et les rapports. Je ne voudrais pas, dans ce dossier, etre pris pour un Pere fouettard. Je propose d'adresser par ecrit a M. de Lobkowicz les rapports sur lesquels se base 1'administration. II pourra ainsi constater de lui-meme la teneur des enquetes, et cela 1'eclairera mieux sur la gene que nous eprouvons face a cette question. - L'incident est clos. - La reunion est close a 15h25'. BIQ ( ) n 29

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe

Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Barbara Wurster Chef du service Politique européenne de la jeunesse Ministère fédéral

Plus en détail

MODALITÉS DEMANDES DE BOURSES D ÉTUDES EMPLOYÉS DU MOUVEMENT DESJARDINS

MODALITÉS DEMANDES DE BOURSES D ÉTUDES EMPLOYÉS DU MOUVEMENT DESJARDINS MODALITÉS DEMANDES DE BOURSES D ÉTUDES EMPLOYÉS DU MOUVEMENT DESJARDINS Objectifs du programme de bourses de la Fondation Desjardins Les bourses aux employés s'adressent à ceux poursuivant des études à

Plus en détail

BAFA BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS D ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS

BAFA BREVET D APTITUDE AUX FONCTIONS D ANIMATEUR EN ACCUEILS COLLECTIFS DE MINEURS D LIVRET BAFA DE FORMATION N 12063*02 Vous êtes engagé dans une formation qui permet d obtenir le BAFA et d exercer les fonctions d animateur en accueils collectifs de mineurs. Vous trouverez ci-joints

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

AVIS DU CIUF. 21 octobre 2008

AVIS DU CIUF. 21 octobre 2008 AVIS DU CIUF 21 octobre 2008 Sur l avant-projet de loi modifiant la loi du 15 décembre 1980 sur l accès au territoire, le séjour, l établissement et l éloignement des étrangers AVIS DU CIUF sur l avant-projet

Plus en détail

PERMIS DE TRAVAIL A, B, C. Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 7 Mai 2013

PERMIS DE TRAVAIL A, B, C. Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 7 Mai 2013 PERMIS DE TRAVAIL A, B, C Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 7 Mai 2013 Loi du 30 avril 1999 relative à l occupation des travailleurs étrangers Arrêté royal du 9 juin 1999 portant exécution de la

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014

DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014 DECISION DCC 14-092 DU 15 MAI 2014 Date : 15 Mai 2014 Requérante : Toïbatou A. YESSOUFOU épouse SOUMANOU Contrôle de conformité Loi Fondamentale (violation article 3) Droits fondamentaux de la personne

Plus en détail

Si votre demande concerne plusieurs personnes, vous devez payer une redevance par personne.

Si votre demande concerne plusieurs personnes, vous devez payer une redevance par personne. Redevance couvrant les frais de traitement d'une demande d autorisation de séjour, d une demande d admission au séjour, ou d une demande de changement de statut Entrée en vigueur le 02 mars 2015 Depuis

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Service Apprentissage

Service Apprentissage LES DEMARCHES A ACCOMPLIR POUR CONCLURE UN CONTRAT D APPRENTISSAGE Établir sous 48 h la déclaration unique à l embauche auprès de l Urssaf (www.due.urssaf.fr ou www.net-entreprises.fr) Prendre rendez-vous

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

24 HEURES POUR UN QUÉBEC APPRENANT. 30 et 31 mai 2013. Document préparatoire. Présenté par. La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)

24 HEURES POUR UN QUÉBEC APPRENANT. 30 et 31 mai 2013. Document préparatoire. Présenté par. La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) 24 HEURES POUR UN QUÉBEC APPRENANT 30 et 31 mai 2013 Document préparatoire Présenté par La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) La Table des responsables de l'éducation des adultes et

Plus en détail

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE Ville de Marquette-lez-Lille En mettant en place des aides financières ou des services à destination des Marquettois, la Ville fait le choix d accompagner les projets personnels,

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES

PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES PERMIS DE CONDUIRE POUR LES TRACTEURS AGRICOLES Le permis de conduire G Le permis de conduire G Depuis le 15 septembre 2006, un permis de conduire spécifique est exigé pour la conduite des tracteurs agricoles

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

L ENTREPRISE GENERALE:

L ENTREPRISE GENERALE: L ENTREPRISE GENERALE: LA SOLUTION POUR TOUTE CONSTRUCTION FABA FEGC Fédération des Entrepreneurs Généraux de la Construction asbl Rue du Lombard 42 - B-1000 Bruxelles TEL: 02 511 65 95 FAX: 02 514 18

Plus en détail

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES QUESTIONS REPONSES sur la Convention Collective Nationale des «assistants maternels du particulier employeur» du 1 er juillet 2004 étendue par arrêté du 17 décembre 2004, la loi 2005-706 du 27 juin 2005

Plus en détail

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS TRAVAIL ÉTUDIANT Qui est étudiant?... 1 Cotisations de sécurité sociale pour étudiants... 1 Student@Work... 2 Que se passe-t-il après l'obtention du diplôme?... 2 Allocations familiales... 2 Quand restez-vous

Plus en détail

DOSSIER DE STAGE MASTERE PROFESSIONNEL GESTION RELATION CLIENT

DOSSIER DE STAGE MASTERE PROFESSIONNEL GESTION RELATION CLIENT DOSSIER DE STAGE GESTION RELATION CLIENT Nom & Prénom de l étudiant : Nom et Prénom de l encadreur :. Période du Stage :.. 0202 منوبة 1 *Informations utiles - Les étudiants des Mastères Professionnels

Plus en détail

AU PAIR DANS LA REGION NORD-PAS DE CALAIS

AU PAIR DANS LA REGION NORD-PAS DE CALAIS ACTUEL NORD-PAS DE CALAIS Centre Régional Information Jeunesse Nord-Pas de Calais 2, rue Nicolas Leblanc - 59000 LILLE Tél. : 03.20.12.87.30 - Fax : 03.20.12.87.31 - http://www.crij-npdc.asso.fr AU PAIR

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

A.Gt 15-09-2003 M.B. 07-11-2003 Erratum: M.B. 14-11-2003

A.Gt 15-09-2003 M.B. 07-11-2003 Erratum: M.B. 14-11-2003 Docu 28146 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française d'application du décret du 27 février 2003 organisant la reconnaissance et le subventionnement des centres sportifs locaux et des centres

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

DOSSIER DE STAGE MASTÈRE PROFESSIONNEL MANAGEMENT DU RISK ASSURANCES ET BANCASSURANCE

DOSSIER DE STAGE MASTÈRE PROFESSIONNEL MANAGEMENT DU RISK ASSURANCES ET BANCASSURANCE DOSSIER DE STAGE MASTÈRE PROFESSIONNEL MANAGEMENT DU RISK ASSURANCES ET BANCASSURANCE Horaires d ouverture Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi de 09h00-12h00 et du 13h-15h00 Vendredi, samedi 09h00-12h00 Nom

Plus en détail

L adresse de référence

L adresse de référence Version n : 1 Dernière actualisation : 18-12-2006 1) À quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une adresse de référence? 3) Quels sont les avantages d une adresse de référence? 4) Qui peut s inscrire en

Plus en détail

Règlement des stages Février 2015

Règlement des stages Février 2015 Règlement des stages Février 2015 Article 1.- Valorisation du stage 1.1. Les étudiants inscrits dans le bloc 2 du master en droit à la Faculté de droit et de criminologie de l ULB ont la possibilité d

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

BOURSES DU GOUVERNEMENT DU JAPON 2016. Questions Fréquemment Posées / Réponses indicatives

BOURSES DU GOUVERNEMENT DU JAPON 2016. Questions Fréquemment Posées / Réponses indicatives BOURSES DU GOUVERNEMENT DU JAPON 2016 Questions Fréquemment Posées / Réponses indicatives 1. Les personnes n ayant pas encore obtenu le diplôme/niveau requis peuvent-elles faire acte de candidature aux

Plus en détail

Nom & Prénom de l étudiant : Nom et Prénom de l encadreur :. Période du Stage :.. SERVICE DES STAGES Année Universitaire 2014-2015

Nom & Prénom de l étudiant : Nom et Prénom de l encadreur :. Période du Stage :.. SERVICE DES STAGES Année Universitaire 2014-2015 DOSSIER DE STAGE MASTERE PROFESSIONNEL Entrepreneuriat et Développement d Activités Innovantes en Régions PARCOURS : Entrepreneuriat et Développement d Activités Innovantes Nom & Prénom de l étudiant :

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Préparez. votre. Départ. Dernière étape avant votre arrivée en France.

Préparez. votre. Départ. Dernière étape avant votre arrivée en France. Préparez votre Départ Dernière étape avant votre arrivée en France. 1 2 AVANT VOTRE DÉPART, ON S OCCUPE DE VOUS, ON S OCCUPE DE TOUT VOTRE ESPACE PERSONNEL 3 VOTRE PASS CAMPUS OU LA NOTICE D ACCUEIL 4

Plus en détail

INFORMATIONS BOURSES 2015-2016

INFORMATIONS BOURSES 2015-2016 INFORMATIONS BOURSES 2015-2016 L Institut Mines Télécom accorde des bourses de l enseignement supérieur sur critères sociaux aux étudiants du Parcours Grande Ecole de TEM. Les critères retenus pour l'octroi

Plus en détail

QUALIFICATION ET FORMATION DES CONDUCTEURS DE VEHICULES LES NOUVELLES REGLES. Les nouvelles règles en détail

QUALIFICATION ET FORMATION DES CONDUCTEURS DE VEHICULES LES NOUVELLES REGLES. Les nouvelles règles en détail IR du 10 juillet 2009 QUALIFICATION ET FORMATION DES CONDUCTEURS DE VEHICULES LES NOUVELLES REGLES Rappels des obligations de formation actuelles : - FIMO (formation initiale minimale obligatoire) pour

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016 Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études Guide 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Éducation, de l

Plus en détail

protocole de soins volet médical 1

protocole de soins volet médical 1 protocole de soins volet médical 1 articles 71-4 et 71-4 -1 du Règlement Intérieur des caisses primaires identification de la de naissance de la identification de l assuré(e) (à remplir si la n est pas

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Tout savoir sur l autorisation de voyage électronique pour le Canada (AVE)

DOSSIER DE PRESSE. Tout savoir sur l autorisation de voyage électronique pour le Canada (AVE) Préfet de Saint-Pierre et Miquelon DOSSIER DE PRESSE ---------- Tout savoir sur l autorisation de voyage électronique pour le Canada (AVE) Page 1 sur 8 Sommaire Contexte Comment se procurer l AVE Combien

Plus en détail

Critères de détermination de l Etat responsable

Critères de détermination de l Etat responsable Les grandes lignes du Règlement «Dublin III» Le règlement (UE) n 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin établit les critères et mécanismes de détermination de l Etat membre responsable

Plus en détail

Texte modèle approuvé par le Comité des Ministres du Conseil de l'europe ACCORD

Texte modèle approuvé par le Comité des Ministres du Conseil de l'europe ACCORD le 18 janvier 1972 Texte modèle approuvé par le Comité des Ministres du Conseil de l'europe ACCORD portant sur un placement au pair conclu conformément aux dispositions de l'accord européen sur le Placement

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES

A) ANALYSE DE LA RÉGLEMENTATION I. DOCUMENTS COMMUNICABLES SOURCE : BO n 42 du 22 novembre 1979 Liberté d' accès aux documents administratifs. Circulaire n 79-390 du 14 novembre 1979 (Cabinet du ministre : Affaires générales et administratives) Texte adressé aux

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 A. M. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 A. M. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : A. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 483 Date : Le 14 avril 2015 Numéro de dossier : AD-14-548 DIVISION D APPEL Entre: A. M. Appelant et Commission de

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2010/E4/130 ASSEMBLEE DE CORSE 4 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe L UE pour la croissance et l emploi Marché intérieur et services Michel Barnier Membre de la Commission européenne en charge du marché

Plus en détail

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS

QUI EST ÉTUDIANT? COTISATIONS DE SÉCURITÉ SOCIALE POUR ÉTUDIANTS TRAVAIL ÉTUDIANT Qui est étudiant?... 1 Cotisations de sécurité sociale pour étudiants... 1 Student@Work... 2 Comment s'inscrire à Student@Work?... 2 Importance du certificat!... 2 Que se passe-t-il après

Plus en détail

LES TITRES DE SÉJOUR EN BELGIQUE. GUIDE PRATIQUE Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 16 avril 2013

LES TITRES DE SÉJOUR EN BELGIQUE. GUIDE PRATIQUE Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 16 avril 2013 LES TITRES DE SÉJOUR EN BELGIQUE GUIDE PRATIQUE Viktor BALLA Juriste, Ce.R.A.I.C. asbl Le 16 avril 2013 INTRODUCTION le présent guide pratique a pour objectif de présenter les différents titres de séjour

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Au Canada, la loi protège les droits des

Au Canada, la loi protège les droits des Guide des droits des travailleuses enceintes au Canada Au Canada, la loi protège les droits des travailleuses qui sont enceintes ou qui ont, ou prévoient avoir, des enfants. Dans toutes les provinces et

Plus en détail

Demande d Inscription Initiale

Demande d Inscription Initiale Demande d Inscription Initiale ATTENDEZ D AVOIR TOUTE LA DOCUMENTATION REQUISE AVANT DE REMPLIR CE FORMULAIRE. Documents requis : Il incombe aux candidats de s assurer que leur relevé de notes est envoyé

Plus en détail

CONDITIONS GENERALE A REMPLIR

CONDITIONS GENERALE A REMPLIR CONDITIONS GENERALE A REMPLIR Pour étudier dans tout pays étranger, vous devez avoir au minimum le bac ou son équivalent. Si vous avez échoué au bac ou vous n avez pas le niveau Bac, vous ne pourrez pas

Plus en détail

DUPLICATA RENOUVELLEMENT

DUPLICATA RENOUVELLEMENT CHAPITRE 22 DUPLICATA RENOUVELLEMENT NULLITE RESTITUTION Table des matières INTITULE DIFFERENTS TYPES DE RENOUVELLEMENT DUPLICATA : Renouvellement suite à une perte, un vol, détérioration, photo non ressemblante

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Imagine Canada Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2012 Question 1 Compte tenu du climat d'austérité budgétaire actuel

Plus en détail

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES

P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES LA COUR C ON S T I T U T I O N N E L LE D E B E LG I QU E P L ACE ROYAL E 7 1 0 00 BRUXEL L ES 2014 3 TABLE DES MATIERES 1 1. DE LA COUR D ARBITRAGE À LA COUR CONSTITUTIONNELLE 5 a) Création de la Cour

Plus en détail

quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole de soins

quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole de soins n 50774#02 quelques conseils à l'usage du médecin traitant remplir le protocole de soins articles 71-4 et 71-4-1 du Règlement Intérieur des Caisses Primaires Cet imprimé est à remplir si votre patient

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

Demande de certificat d acceptation (CAQ) pour travail temporaire INSTRUCTIONS. Comment remplir le formulaire

Demande de certificat d acceptation (CAQ) pour travail temporaire INSTRUCTIONS. Comment remplir le formulaire Demande de certificat d acceptation (CAQ) pour travail temporaire A-0506-CF (05-07) Note : Afin d alléger le texte, les termes et expressions utilisés englobent les deux genres grammaticaux. Comment remplir

Plus en détail

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL

MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL MODERNISATION DES ENTREPRISES : ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 21 MARS 1989 SUR L AMÉNAGEMENT DU TEMPS DE TRAVAIL PRÉAMBULE En concluant le Protocole du 17 juillet 1981 relatif au temps de travail,

Plus en détail

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL

ANNEXE. à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.7.2015 COM(2015) 368 final ANNEX 1 ANNEXE à la PROPOSITION DE DÉCISION DU CONSEIL définissant la position à prendre, au nom de l Union européenne, au sein du conseil

Plus en détail

L EXTRA-SITTING Baby-sitting pour enfant handicapé Service proposé par l ASBL «Soleil Espoir»

L EXTRA-SITTING Baby-sitting pour enfant handicapé Service proposé par l ASBL «Soleil Espoir» asbl Soleil-Espoir Rue Outrewe, 21 4671 Housse www.soleil-espoir.be L EXTRA-SITTING Baby-sitting pour enfant handicapé Service proposé par l ASBL «Soleil Espoir» Ce document présente le service d extra-sitting

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 30.01.2001 COM(2001) 49 final Proposition de RÈGLEMENT DU CONSEIL portant modification du règlement (CE) n 2450/98 instituant un droit compensateur

Plus en détail

DÉFAUTS DE PAIEMENT. Dans le cas d'une vente à tempérament, le commerçant peut :

DÉFAUTS DE PAIEMENT. Dans le cas d'une vente à tempérament, le commerçant peut : DÉFAUTS DE PAIEMENT COMPLÉMENT DU CHAPITRE 9 (PAGE 70) ET CHAPITRE 26 (PAGE 214) Cette section traite des règles prévues dans la Loi de la protection du consommateur (LPC) en cas de défaut du consommateur

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi hypothécaire Assurance-crédit Contrat n o 51007 hypothécaire Représentant de BMO Banque de Montréal Timbre de la succursale domiciliataire Signature Numéro de télécopieur Veuillez joindre une ou des saisies d écran des renseignements sur le compte et

Plus en détail

Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue

Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue 1. Généralités Pourquoi existent-ils désormais des prescriptions relatives à la formation continue? Selon le

Plus en détail

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne.

Règles d entreprise visant à légitimer un transfert de données à caractère personnel vers des pays non membres de la communauté européenne. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Av. de la porte de Hal, 5-8, B-1060 Bruxelles Tél.: +32(0)2/542.72.00 Email : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/542.72.12 http://www.privacy.fgov.be/

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi pour marge de crédit Assurance-crédit Contrat n o 21559

Demande de règlement au titre de l assurance perte d emploi pour marge de crédit Assurance-crédit Contrat n o 21559 Représentant de BMO Banque de Montréal : Demande de règlement au titre de Timbre de la succursale domiciliataire Signature Numéro de télécopieur Veuillez joindre une ou des saisies d écran des renseignements

Plus en détail

TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE

TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE TEXTES (LOIS, REGLEMENTS, CIRCULAIRES ET INSTRUCTIONS) CONCERNANT LE DROIT AU SEJOUR POUR RAISON MEDICALE Partie législative du CESEDA Article L313-11 11 du CESEDA (droit au séjour pour raisons médicales)

Plus en détail

Nous établirons une stratégie de recherche et d achat

Nous établirons une stratégie de recherche et d achat Acheter une propriété est sûrement l une des transactions les plus importantes de votre vie. C est un projet excitant qui demande néanmoins, beaucoup de temps et d énergie. En tant que professionnel de

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES Nantes, le 31 juillet 2013 N/Réf. : CODEP-NAN-2013-041140 COFIDUR EMS 79 rue Saint Melaine 53012 LAVAL Objet : Inspection de la radioprotection du 4 juillet 2013

Plus en détail

Le présent accord, pour un placement au pair, est conclu entre "l'hote" ci-aprés designé: Domicilié(e)á. Rue NOM: Né(e) le (1) Á De nationalité

Le présent accord, pour un placement au pair, est conclu entre l'hote ci-aprés designé: Domicilié(e)á. Rue NOM: Né(e) le (1) Á De nationalité ACCORD De placement au pair D'un stagiaire alde famillal Le présent accord, pour un placement au pair, est conclu entre "l'hote" ci-aprés designé: M. ou Mme Domicilié(e)á Rue Et "la personne au pai" ci-aprés

Plus en détail

La déclaration des parents»

La déclaration des parents» La déclaration des parents» Vous pouvez remplir votre déclaration dans Internet! Rendez-vous sur notre site (www.afe.gouv.qc.ca) et cliquez sur Votre dossier en direct! Ce que vous devez savoir avant de

Plus en détail

Conditions des Prêts d études

Conditions des Prêts d études Conditions des Prêts d études (contrat de crédit général - n agrément SPF Economie, P.M.E., Classes Moyennes & Energie Régulation et Organisation du Marché, Crédit et Endettement : 130941) Interventions

Plus en détail

La carte professionnelle européenne

La carte professionnelle européenne CPE La carte professionnelle européenne Procédure électronique pour la reconnaissance des qualifications professionnelles Union européenne CPE La carte professionnelle européenne (CPE) De quoi s agit il?

Plus en détail

Nous cherchons des familles d accueil

Nous cherchons des familles d accueil Nous cherchons des familles d accueil Vous travaillez à temps partiel et cherchez un système de garde fiable et bon marché pour vos enfants? Vous ne travaillez pas et cherchez une aide pour le ménage et/ou

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque?

Question Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Qu est-ce qu est qu une preuve de protection? Devrais-je voir un document quelconque? Votre entrepreneur devrait avoir, ou peut facilement obtenir, un document de Travail sécuritaire NB qui indique qu

Plus en détail

Instruction relative à l application de l ancien article 9,3 et de l article 9bis de la loi sur les étrangers.

Instruction relative à l application de l ancien article 9,3 et de l article 9bis de la loi sur les étrangers. Instruction relative à l application de l ancien article 9,3 et de l article 9bis de la loi sur les étrangers. Certaines situations «humanitaires» spécifiques peuvent justifier l octroi d une autorisation

Plus en détail

RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES

RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES Nom Prénom M / F Date de naissance Pays d origine Public cible : FPI (Formation Professionnelle Initiale), scolaires Niveau d études Adresse e-mail ORGANISME

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 11/04/73 Origine : SDAM MMES et MM les Directeur des Caisses Primaires d Assurance Malaladie

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS 1 SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS PREAMBULE Tous les organisateurs de séjours linguistiques adultes agréés par l sont impliqués de longue date dans une démarche qualité

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 53 Appel n o : GE-14-966 ENTRE : M. J. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

LE REVENU D INTÉGRATION

LE REVENU D INTÉGRATION Version décembre 2013 LE REVENU D INTÉGRATION revenu d intégration LE DROIT AU REVENU D INTÉGRATION en douze pas... Qu est-ce qu un revenu d intégration? Quelle conditions remplir pour recevoir le revenu

Plus en détail

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée

Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Accord-cadre CES, UNICE et CEEP sur le travail à durée déterminée Préambule Le présent accord illustre le rôle que les partenaires sociaux peuvent jouer dans la stratégie européenne pour l emploi, adoptée

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA Les critères de participation et le financement accordé pour ce programme sont indiqués dans ce guide pour la session ou l année de mobilité visée, sous réserve de révision

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail