Examen des agréments des courtiers et des comptes-garanties. Rapport de situation et recommandations

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Examen des agréments des courtiers et des comptes-garanties. Rapport de situation et recommandations"

Transcription

1 Examen des agréments des courtiers et des comptes-garanties Rapport de situation et recommandations CCACF 26/27 février 2008

2 Objectifs de la présentation Fournir une mise à jour des enjeux et des changements proposés et obtenir vos commentaires afin d accroître l efficacité et l efficience du programme d agrément des courtiers et des comptes-garanties de sorte à identifier toute autre préoccupation ou question liées aux recommandations. 2

3 Contexte Offrir un programme plus efficace et efficient, tout en supprimant progressivement les politiques qui sont désuètes dans notre milieu en évolution demeure l objectif de l examen des agréments des courtiers et des comptes-garanties. Des consultations extensives ont été effectuées auprès des représentants de la Société canadienne des courtiers en douane (SCCD), l Association des courtiers et des intervenants frontaliers internationaux (ACIFI) et l'association canadienne des importateurs et des exportateurs (IE Canada) au cours de la dernière année, la plus récente réunion a eu lieu en décembre. Afin de satisfaire aux exigences du gouvernement, des consultations internes continuent au sein de l ASFC et des autres ministères à la suite des modifications des politiques et des procédures proposées. 3

4 À l horizon court terme 1. Paramètres du comité consultatif chargé de l agrément des courtiers en douane (CCA) en vigueur le 1er avril Il a été proposé d élargir le rôle du CCA. Le sous-comité a élaboré l ébauche des paramètres et du cadre opérationnel (copie ci-jointe). Deux représentants de l ASFC ainsi qu un de ACIFI et un d IE Canada participeront à formuler des recommandations à l ASFC relativement à l observation, le comportement et l agrément des courtiers en douane. 4

5 À l horizon court terme Cadre de références de l Agrément des courtiers en douanes (CCA) suite : Le CCA sera responsable de veiller à ce que le programme canadien sur l'agrément des courtiers en douane soit conforme, en effectuant : La révision et en effectuant des recommandations quant l approbation des applications qui sont nouvelles et supplémentaires; la surveillance continue des mesures actuelles des courtiers en douane ; la recommandation de mesures disciplinaires pour ces courtiers en douane qui ne sont pas conformes aux règlements ou qui ont une conduite répréhensible ; la réponse aux plaintes liées aux mesures des courtiers en douane ; la révision et les notifications des politiques et procédures liées aux qualifications professionnelles des courtiers en douane ; la révision et les notifications des politiques et procédures liées à l agrément des courtiers en douane. Le groupe se rencontrera au minimum deux fois par année, faisant usage de téléconférences tel que requis. Une équipe de travail pourra être formée dans l éventualité où des questions nécessiteront une analyse plus détaillée. 5

6 À l horizon court terme 2. Changements à l option de privilège de dédouanement avant paiement Le courtier en douane est maintenant responsable d approuver et de conserver les lettres d option garantie de paiement direct de l importateur et d option de garantie pour la taxe sur les produits et les services (TPS). Les courtiers en douane ne sont plus tenus de fournir une copie des lettres d autorisation à l ASFC afin d accuser réception et/ou de les autoriser. Les courtiers en douane sont responsables d assurer que toutes les informations contenues dans les lettres sont précises et justes. L ASFC fournira des exemples de format de lettre acceptables. Le courtier en douane doit fournir une copie de la lettre d autorisation si le client avec l option de garantie remet son paiement en retard. 6

7 À l horizon court terme 3. Changements aux procédures de paiement Les importateurs utilisant les options de paiement direct ou de TPS peuvent choisir leur méthode de paiement : Directement à l ASFC; Par chèque payable au receveur général du Canada fourni à un courtier en douane; ou Directement à un courtier en douane. Le courtier en douane doit fournir une copie de la lettre d autorisation si le client avec l option de garantie remet son paiement en retard. Lorsqu un courtier en douane ou un importateur est en défaut, tous les paiements doivent être effectués par chèque certifié ou carte de crédit, et ce, jusqu à ce que la dette existante soit acquittée. Les changements simplifieront les paiements pour les clients et réduiront les risques de non-paiement lors de traitement avec des défaillants. 7

8 À l horizon court terme 4. Recommandation en matière de nonpaiement Si le paiement complet d un K84 mensuel n est pas reçu à l intérieur de cinq jours ouvrables de la date d échéance du paiement, les importateurs perdront leurs privilèges de dédouanement avant le paiement (c.-à-d. les importations entreront sur une base comptant) jusqu à ce les dettes soient entièrement payées. Si le paiement complet d un K84 mensuel n est pas reçu le jour de la date d échéance, le courtier sera placé sur un règlement fin de journée. Jusqu à ce que la dette soit acquittée, les courtiers seront tenus de payer leur K84 journalier en entier, en plus de 5 % de la dette existante de tout K84 antérieur. Les privilèges seront aussi suspendus durant cette période. Si le paiement complet des montants impayés n est pas reçu avant la fin du mois suivant, les privilèges de dédouanement avant le paiement du courtier seront suspendus. Les changements réduiront les pertes de l ASFC et des importateurs en assurant la mise en place immédiate de mesure afin de prévenir une accumulation de dettes subséquentes. 8

9 À l horizon court terme 5. Examen des comptes-garanties L ASFC effectue un échantillonnage basé sur le risque pour l observation de tous les bénéficiaires des privilèges de mainlevée avant le paiement des droits, plutôt qu un examen de 100%. Les importateurs et les courtiers en douane devront autosurveiller les montants des comptes-garanties afin d assurer une couverture suffisante. Cette question sera traitée à nouveau après la décision concernant l avenir des comptes-garanties. 9

10 À l horizon questions existantes 1. Élimination/réduction des comptesgaranties L ASFC considère trois options : I. Éliminer toutes les exigences des comptes-garantie pour les privilèges de dédouanement avant paiement pour les courtiers en douanes et les importateurs résidents conformes. Les importateurs résidents et non-résidents ainsi que les courtiers en douane à risque élevé (c.-à-d. non paiement ou en retard) devront afficher un comptegarantie afin de bénéficier des privilèges de II. III. dédouanement avant paiement; ou L élimination de la TPS du calcul des comptes-garanties pour les courtiers en douane et la hausse de la limite de garantie; ou Renforcer le programme actuel en s assurant que la garantie est affichée sur tous les droits et taxes impayés. 10

11 À l horizon moyen à long terme 2. Changements au règlement Permettre aux employés des importateurs effectuant des tâches liées aux douanes de maintenir un statut professionnel, en plus des employés des courtiers en douane. Étendre la période de renouvellement des licences d un an à trois. S étendre à un octroi de licence national. 3. Élaborer un programme de vérification des courtiers en douane. 4. Examiner la limite des cartes de crédit pour les droits et les taxes de la voie commerciale. 5. Permettre le paiement dans une institution financière. 6. Élaborer des propositions pour la période de facturation des K84 et les échéances de paiement. 11

12 Prochaines étapes Obtenir une rétroaction du CCACF sur la mise en œuvre des propositions suivantes, en vigueur le 1er avril 2008 : 1. Mettre en oeuvre le nouveau rôle du comité consultatif chargé de l agrément. 2. Éliminer le besoin d obtenir une préapprobation des clients de la TPS. La lettre d option de la TPS est seulement présentée dans l éventualité d un non-paiement. 3. Procédures de changement de paiement afin de permettre aux importateurs de l option de dépôt direct et de la TPS de payer directement leur courtier en douane, ce qui réduira une part du fardeau de recueillir des chèques la dernière journée de chaque mois. 4. Mettre en oeuvre les nouvelles procédures afin de traiter les nonpaiements et/ou les paiements en retard. 12

13 Prochaines étapes Continuer à rencontrer les trois associations afin de discuter des questions existantes, des défis et des occasions. Les recommandations seront présentées aux membres du CCACF. Continuer les consultations à l interne et avec les AM relativement aux questions existantes. 13

Vérification des contrôles et de la sécurité liés à l impression des chèques prioritaires. Énoncé du vérificateur... 1

Vérification des contrôles et de la sécurité liés à l impression des chèques prioritaires. Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des contrôles et de la sécurité liés à l impression des chèques prioritaires RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Mai 2004 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne

Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011. Rapport de vérification interne Vérification des procédures de démarcation de l encaisse en fin d exercice 2010-2011 Rapport de vérification interne Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1.0 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE... 3 1.2 ÉVALUATION

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives RAPPORT FIN15-08 Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28 TITRE : Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives BUT : Présenter aux membres du Conseil, pour approbation, l ajout d

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT 1. Constitution Le comité d audit (le «comité») est constitué par le conseil d administration de la Banque afin d appuyer le conseil dans l exercice de ses fonctions en matière

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES

L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES L ORGANISATION DES VALEURS MOBILIÈRES AU SEIN DES AGENCES BANCAIRES Conférence présentée dans le cadre du Séminaire sur les titres d emprunt Projet de renforcement de la COSOB (PRCOSOB) Agence canadienne

Plus en détail

Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes

Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A Vérification du Cadre de contrôle de la gestion financière Recettes V é r i f i c a t i o n i n t e r n e, C N R C N O V E M B R E 2011

Plus en détail

PROGRAMMES MONDIAUX ATHLÈTES SUBVENTION POUR LES SPORTS D ÉQUIPE

PROGRAMMES MONDIAUX ATHLÈTES SUBVENTION POUR LES SPORTS D ÉQUIPE PROGRAMMES MONDIAUX ATHLÈTES SUBVENTION POUR LES SPORTS D ÉQUIPE Solidarité Olympique Programmes mondiaux 2013-2016 OBJECTIF Offrir une aide financière à une équipe nationale par Comité National Olympique

Plus en détail

PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP

PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP PARTENAIRES EN PROTECTION (PEP) PROCESSUS DE PEP ACCEPTATION / REJET o Les demandes sont reçues et révisées pour évaluer l admissibilité (voir l annexe A) et s assurer que les exigences minimales en matière

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

POLITIQUE DE CRÉDIT SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE DE CRÉDIT SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE DE CRÉDIT SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Décembre 2013 Adoptée : Rés. CA 2013-36 TABLE DE MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 4 2. OBJECTIFS... 4 3. OCTROI DU CRÉDIT... 4 4. CONDITIONS

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES COMPTES À RECEVOIR SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE DE GESTION DES COMPTES À RECEVOIR SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE DE GESTION DES COMPTES À RECEVOIR SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Décembre 2013 Adoptée : Rés. CA 2013-36 TABLE DE MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 4 2. OBJECTIFS... 4 3. PROCÉDURE

Plus en détail

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/information-grantees

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV DÉFAUT ET NON-VIABILITÉ

ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV DÉFAUT ET NON-VIABILITÉ ASSOCIATION CANADIENNE PAIEMENTS RÈGLE 13 DU STPGV STPGV Régle 13, décembre 1998: révisée octobre 2000, et le 1 mars 2010. Date d approbation du Conseil : le 5 octobre 2000 STPGV Règle 13 Date de mise

Plus en détail

Rapport de surveillance

Rapport de surveillance Politique : Rapport de surveillance LPD-3 Situation financière ANNEXE 3.3.3d Période de référence : Janvier à mars 2015 Type de politique : Limites des pouvoirs de la direction ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE DU

Plus en détail

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7 Page : 1 de 7 BUT DÉFINITIONS Déterminer la marche à suivre pour l administration des contrats de recherche, de consultation professionnelle et d essais industriels. Contrat de recherche Projet de recherche

Plus en détail

Examen de la gestion financière

Examen de la gestion financière Examen de la gestion financière La municipalité régionale de Durham s est engagée à se doter de politiques et de pratiques responsables sur le plan financier. Les exploitants liés par une entente de services

Plus en détail

1200 ADHÉSION 1200 ADHÉSION

1200 ADHÉSION 1200 ADHÉSION 1200 ADHÉSION 1200 ADHÉSION L adhésion à l Association est limitée aux particuliers et aux organismes intéressés à contribuer au développement de l Association et comprend deux catégories de membres :

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011

COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2011 RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DU 30 SEPTEMBRE 2011 D'APPROBATION DU CVÉ : 26/02/2009 1. Réévaluer la Politique d intervention (PI) de manière à clarifier ses objectifs; à modifier des éléments pour

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES Services à l enfant et à la famille Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES Section : 542 Page : 1 SERVICES Révision : 1 er déc. 99 Sujet : SERVICES AUX REQUÉRANTS APPROUVÉS NORMES 542.1 Inscription

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada Le point sur la situation Réunions du CICS et du CQA Du 16 au 18 octobre 2013 Le SGH Ø Le Système général harmonisé

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013 Vérification des pratiques de gestion du Secteur du dirigeant principal des finances () 1. Le dirigeant principal des finances () doit s assurer qu on dispose d une vue consolidée et intégrée des structures

Plus en détail

WESTERN CLIMATE INITIATIVE, INC. (WCI, INC.) POLITIQUE EN MATIÈRE DE GESTION DE FONDS

WESTERN CLIMATE INITIATIVE, INC. (WCI, INC.) POLITIQUE EN MATIÈRE DE GESTION DE FONDS WESTERN CLIMATE INITIATIVE, INC. (WCI, INC.) POLITIQUE EN MATIÈRE DE GESTION DE FONDS Adoptée le 30 octobre 2012 Table des matières 1. But... 1 2. Définition des responsabilités... 1 3. Objectifs... 2

Plus en détail

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE

BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET FINANCIERS ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION : DATE DE CONTROLE : SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES

Plus en détail

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance Énoncé de politique L Association Royale de Golf du Canada, active sous l appellation de Golf Canada («Golf

Plus en détail

Document de travail de l ACPM. Propositions visant à modifier le Règlement sur la surveillance du pari mutuel 2014

Document de travail de l ACPM. Propositions visant à modifier le Règlement sur la surveillance du pari mutuel 2014 Document de travail de l ACPM Propositions visant à modifier le Règlement sur la surveillance du pari mutuel 2014 Recommandations Les documents de travail jouent un rôle important dans l élaboration du

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024

Note de service. Processus officiel d adoption des normes de pratique Date limite pour commentaires : Le 30 avril 2007 Document 207024 Note de service À : De : Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires Geoff Guy, président Conseil des normes actuarielles Date : Le 29 mars 2007 Objet :

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Secteur de la surveillance Novembre 2013 BSIF OSFI Table des matières

Plus en détail

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015 Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan Communications et reddition de comptes à la communauté Octobre 2015 1. Contexte 2. Objectifs 3. Champ d application 4. Définition 5. Communications et reddition

Plus en détail

TITRE. Menuisier, plombier, électricien à Eureka, au Nunavut OBJECTIF

TITRE. Menuisier, plombier, électricien à Eureka, au Nunavut OBJECTIF TITRE Menuisier, plombier, électricien à Eureka, au Nunavut OBJECTIF Environnement Canada (EC) souhaite établir un contrat à court terme pour obtenir les services de personnes de métier agréées à la station

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

Webinaire du GLCC Remboursements et intérêts pour les courtiers. Le 22 octobre 2015

Webinaire du GLCC Remboursements et intérêts pour les courtiers. Le 22 octobre 2015 Webinaire du GLCC Remboursements et intérêts pour les courtiers Le 22 octobre 2015 Objectif de la présentation Cette présentation est destinée aux courtiers qui s intéressent à la présentation des intérêts

Plus en détail

Approvisionnement des services de bureau de gestion de projet. Approvisionnement d un logiciel et des services pour la modernisation de paye

Approvisionnement des services de bureau de gestion de projet. Approvisionnement d un logiciel et des services pour la modernisation de paye Travaux publics et Services Gouvernementaux Canada Bureau de l Agent principal de gestion des risques Projet de modernisation de paye Approvisionnement des services de bureau de gestion de projet Approvisionnement

Plus en détail

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Bureau de l'agent principal de gestion des risques

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Bureau de l'agent principal de gestion des risques Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Bureau de l'agent principal de gestion des risques Système de véhicules de soutien moyen Achat de véhicules commerciaux militarisés (MilCOTS) Rapport

Plus en détail

Processus de promotion candidature au niveau de juge international

Processus de promotion candidature au niveau de juge international Processus de promotion candidature au niveau de juge international Renseignements généraux Le présent document donne un aperçu du processus de demande pour la candidature à l ISU en vue de la promotion

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

CHAPITRE II : L UQAC 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 POLITIQUE DE PLACEMENT 1- VUE D ENSEMBLE

CHAPITRE II : L UQAC 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 POLITIQUE DE PLACEMENT 1- VUE D ENSEMBLE CHAPITRE II : L UQAC SECTION 2.7 : FONDS DE DÉVELOPPEMENT POLITIQUE DE PLACEMENT PAGE : 1 CHAPITRE : II SECTION : 2.7 Adoptée : CAD-9433 (15 06 10) Modifiée : CAD-10147 (05 02 13) CAD-10377 (10 12 13)

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

Modifications de la TVA au 1 er janvier 2014 Sage 30 / 100 en version 16.XX

Modifications de la TVA au 1 er janvier 2014 Sage 30 / 100 en version 16.XX Modifications de la TVA au 1 er janvier 2014 Sage 30 / 100 en version 16.XX Table des matières 1. Contexte... 3 A. Sources d information à l origine de cette fiche technique :... 3 B. Modification des

Plus en détail

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE Adoptée le 1 er avril 2008 Révisée le 27 janvier 2012 ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS EN ONCOLOGIE GENEVE : SOGE STATUTS

SOINS INFIRMIERS EN ONCOLOGIE GENEVE : SOGE STATUTS SOINS INFIRMIERS EN ONCOLOGIE GENEVE : SOGE STATUTS ARTICLES 1 ET 2 : Nom et siège Sous le nom de soins infirmiers en oncologie Genève, est fondée une association professionnelle sans but lucratif au sens

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit

RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit RÈGLE 2400 RELATIONS ENTRE LES COURTIERS MEMBRES ET DES ENTITÉS DE SERVICES FINANCIERS : PARTAGE DE BUREAUX INTRODUCTION La présente Règle établit des lignes directrices à l intention des courtiers membres

Plus en détail

Recouvrement des frais

Recouvrement des frais Recouvrement des frais Secteur de l électricité Proposition de modifications au Règlement sur le recouvrement des frais de l Recouvrement des frais Ordre du jour de la séance d information Présentations

Plus en détail

Politique d approbation des mémoires internationaux

Politique d approbation des mémoires internationaux Contexte et objet Politique d approbation des mémoires internationaux Document 215033 Un «mémoire» est soit la réponse officielle de l Institut à un appel à commentaires, soit un ensemble de commentaires

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL Introduction Le mandat de l OCRCVM est d agir en tant qu organisme d autoréglementation pour le compte

Plus en détail

GUIDE D EMBAUCHE DES ASSISTANTES ET DES ASSISTANTS DE RECHERCHE

GUIDE D EMBAUCHE DES ASSISTANTES ET DES ASSISTANTS DE RECHERCHE GUIDE D EMBAUCHE DES ASSISTANTES ET DES ASSISTANTS DE RECHERCHE Le but de ce guide est de présenter les procédures à suivre et les formulaires à utiliser lors de l embauche d assistantes et d assistants

Plus en détail

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Le 28 octobre 2015 Si vous êtes un gestionnaire de fonds de placement qui n est pas inscrit

Plus en détail

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE Solidarité Olympique Programmes mondiaux 2013 2016 DÉVELOPPEMENT DE LA STRUCTURE SPORTIVE NATIONALE OBJECTIF Le développement

Plus en détail

Commune de Lucens Municipalité Service des finances

Commune de Lucens Municipalité Service des finances Commune de Lucens Municipalité Service des finances Préavis n 14 2011 au Conseil communal Fixation des plafonds en matière d emprunts et de risques pour cautionnements Lucens, le 31 octobre 2011 Table

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014 6 juin 2014

Plus en détail

CAHIER DES ENJEUX DE NÉGOCIATION

CAHIER DES ENJEUX DE NÉGOCIATION CAHIER DES ENJEUX DE NÉGOCIATION Personnel de bureau de Bell Canada Présenté à Bell Canada 2013 Le syndicat se réserve le droit d apporter des modifications aux présents enjeux ou de formuler de nouveaux

Plus en détail

Vu la demande du Ministre de l Intégration sociale du 27 avril 2005 ;

Vu la demande du Ministre de l Intégration sociale du 27 avril 2005 ; CSSS/05/68 1 DÉLIBÉRATION N 05/025 DU 3 MAI 2005 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LES CENTRES PUBLICS D ACTION SOCIALE ET LE SERVICE PUBLIC DE PROGRAMMATION INTÉGRATION

Plus en détail

Réponse de l OCRCVM aux commentaires sur le projet d obligation imposée aux courtiers membres de communiquer leur qualité de membre de l OCRCVM

Réponse de l OCRCVM aux commentaires sur le projet d obligation imposée aux courtiers membres de communiquer leur qualité de membre de l OCRCVM ANNEXE G Le 13 novembre 2014 Objet : Réponse de l OCRCVM aux commentaires sur le projet d obligation imposée aux courtiers membres de communiquer leur qualité de membre de l OCRCVM Nous publions la présente

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de liquidités affectées aux prestations du régime de pensions

Plus en détail

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil.

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil. Procédure administrative : Cartes d achat Numéro : PA 4.006 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 19 mars 2007 Modifiée : le 1 er octobre 2012 1. Objet et portée La présente procédure

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3

TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3 Politiques financières ADOPTÉ : MODIFIÉ : 17/10/2010 (A.G.O) 09/12/2012 (A.G.E.) TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3 POLITIQUE # 3 GESTION

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS

CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS RÉVISÉ ET APPROUVÉ en octobre 2002 1 CODE DE DÉONTOLOGIE DES ENTRAÎNEURS 1.0 ÉNONCÉ DU MANDAT DE PATINAGE CANADA Patinage Canada est une association qui a pour mandat

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie :

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie : Tunis, le 10 octobre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- O B J E T / Participation des résidents au capital de sociétés non résidentes établies en Tunisie. Le Gouverneur de

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et organismes à but non lucratif

Organismes de bienfaisance et organismes à but non lucratif Organismes de bienfaisance et organismes à but non lucratif Dons de fonds de terre écosensibles Le Programme des dons écologiques offre aux Canadiens qui possèdent des fonds de terre écosensibles un moyen

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB Général L élaboration d un plan de communication pour l Association a été reconnue comme une action essentielle pour la réalisation du Plan stratégique de l ABPNB 2009-2012. Un groupe de travail de quatre

Plus en détail

Appel à contributions. Colloque international CRIFPE. en éducation. Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante

Appel à contributions. Colloque international CRIFPE. en éducation. Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante CRIFPE 20 ans déjà colloque.crifpe.ca Colloque international 2 et 3 mai 2013, Montréal (Canada) Appel à contributions Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante Date limite

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS Ottawa, le 4 septembre 2008 MÉMORANDUM D17-1-21 En résumé CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS 1. Ce mémorandum était antérieurement intitulé, mémorandum D17-1-21, Tenue des livres

Plus en détail

01.2012. HOTELA Fonds de prévoyance. Règlement sur l affiliation à HOTELA Fonds de prévoyance

01.2012. HOTELA Fonds de prévoyance. Règlement sur l affiliation à HOTELA Fonds de prévoyance 0.0 HOTELA Fonds de prévoyance Règlement sur l affiliation à HOTELA Fonds de prévoyance Valable dès le er juillet 009 ème révision du er janvier 0 Rue de la Gare 8, Case postale 5, 80 Montreux, Tél. 0

Plus en détail

Politique des voyages octobre 2015

Politique des voyages octobre 2015 Politique des voyages octobre 2015 Introduction Les voyages sont de riches expériences pour les élèves. Ils permettent des rapports significatifs avec le personnel de l école, des réalités autres que celles

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Réponse et plan d action de la direction Audit des contrôles financiers principaux Octobre 2013

Réponse et plan d action de la direction Audit des contrôles financiers principaux Octobre 2013 Réponses et mesures s par la Recommandation 1 finances s assure de la résiliation en temps opportun des fiches de spécimen de signature tout au long de l année. Une initiative menée dans le cadre du partenariat

Plus en détail

ABC DES CARTES DE DÉBIT

ABC DES CARTES DE DÉBIT GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DES CARTES DE DÉBIT Ce que vous devez savoir sur l utilisation de votre carte de débit UN ACCÈS À VOS FONDS Si une carte de crédit vous permet de «payer plus tard», une

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

(IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122

(IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 02/06/2011 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 06/2011 NOTE COMMUNE N 4/3122 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002

AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT N 9 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE DU 21 MAI 2002 AVENANT RELATIF A L ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS L ENTREPRISE PREAMBULE Le

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction

ADOPTION : Comité de direction PROGRAMME PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 28 avril 2015 SECTION : Programme NUMÉRO : PG304 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 8 DU STPGV GESTION DU RISQUE

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 8 DU STPGV GESTION DU RISQUE ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 8 DU STPGV STPGV Règle 8, décembre 1998: révisée le 30 juillet 2001, le 19 novembre 2001, le 25 septembre 2003, le 6 décembre 2004, le 29 mars 2007, le 16 août

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1 1 1. OBJECTIF (1) La principale fonction du Comité de gestion du risque est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités visant à définir l intérêt de la Banque CIBC à l égard

Plus en détail