INCONTINENCE URINAIRE. Dr Clotilde Carton Dr Florence Beaucamp

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INCONTINENCE URINAIRE. Dr Clotilde Carton Dr Florence Beaucamp"

Transcription

1 INCONTINENCE URINAIRE Dr Clotilde Carton Dr Florence Beaucamp

2 DÉFINITION INCONTINENCE : (définition de l international Continence Society (ICS) Perte d urine Involontaire Dont le patient se plaint

3 Epidémiologie Femme Prévalence : Varie en fonction des études Augmente avec l'âge : 25 % de 60 à 69 ans 32 % de plus de 80 ans Environ 40 % pour les plus de 90 ans

4 Epidémiologie Incontinence des femmes âgées : 30% à domicile 50 % en institution Incontinence urinaire en institution (RESNIK, 1996) Transitoire : 45 % «accessible à une prise en charge adaptée» Incontinence dépendance : Reprise de la continence dans 50 %» Transferts acquis «établie «: 40 %

5 Epidémiologie Sévérité de l incontinence : Augmente avec l âge Peu de demande de traitement : 1/4 aux Etats unis 1/3 en Europe Dépend de la fréquence de épisodes 5% des femmes âgées incontinentes ont un diagnostic médical (Vellas, 1988.Urinary incontinence : epidemiological considerations. Danish Med Bull 8: 5-9)

6 Coût En France 3 à 3, 5 milliards d euros par an Sous estimé Ne comprend pas les consultations et les examens complémentaires

7 Terminologie Incontinence urinaire d effort : Absence de besoin Fuite survenant au moment d un effort Urgenturie = impériosité : Soudain besoin irrépressible Non différable Origine neurologique Incontinence mixte : IUE + incontinence par impériosité

8 Terminologie Pollakiurie : Diurne : >8-9 mictions par jour Nocturne : > 1miction par jour Dysurie : Difficulté à l évacuation des urines

9 PHYSIOLOGIE Vessie : Stocke les urines Élimine les urines Contrôles de la vessie : Commande volontaire corticale Phénomènes réflexes

10 PHYSIOLOGIE Innervation Parasympathique : Miction déclenche la miction par contraction détrusorienne Médiateur : acétyl choline Origine sacrée (S2 à S4) Orthosympathique : Continence Née tractus médullaire T11 à L2 Agit sur le récepteur Béta Inhibe le détrusor Agit sur les recepteurs alpha du sphincter lisse Contraction du sphincter

11 PHYSIOLOGIE Innervation somatique : Sphincter externe (muscle strié) + mm plancher pelvien Origine : corne antérieure médullaire S3 S4, nerf honteux Signaux proprioceptifs des muscles pelviens et sensitifs de l urètre

12

13 PHYSIOLOGIE Fonction vésicale : Phase de remplissage Pression intra vésicale augmente lentement : Détrusor est visco élastique (muscle lisse) Contraction du sphincter lisse (R Alpha) Relâchement du détrusor ( R Beta) Stimulation de la voie somatique :» contraction du sphincter externe Absence de contraction vésicale involontaire

14 Phase d attente Besoins mictionnels : B1 : Besoin transitoire 150 cc B2 : Besoin permanent 400cc B3 : Impérieux 500 cc Fonction vésicale

15 Fonction vésicale Phase de contraction vésicale Miction Contraction du détrusor Augmentation de la pression intra vésicale Contraction vésicale Baisse des résistances de l urètre Sphincter Phase d évacuation : Vidange vésicale rapide Complète

16 PHYSIOLOGIE 5 à 10 mictions par jour Pas de miction nocturne (1 max) Diurèse entre 1l et 3l par jour Miction volontaire, complète, facile et non douloureuse Continence : Besoin progressif Pas d urgence, pas de douleur Possibilité de se retenir Absence de fuite, de pollakiurie, ni de nycturie Ni à l effort Ni sur l urgence

17 Physiologie, vieillissement Quelque soit sexe, modifications liées à l âge : Détrusor : Modification structurelle Urothélium: Modification structurelles et fonctionnelles Urètre Modification du type et de la nature des récepteurs Réduction densité musculaire strié pour le sphincter strié Augmentation de la diurèse nocturne Modification des neurotransmetteurs au niveau SNP et SNC

18 Physiologie, vieillissement Modification du fonctionnement vésical : Diminution de la sensation de besoin : B1 arrive plus tard ( 200ml à 60 ans) Augmentation de l hyperactivité du détrusor Diminution de la contractilité du détrusor Diminution des résistances urétrales

19 Modification de la typologie de l incontinence avec l âge Augmentation de la prévalence de l hyperactivité vésicale Diminution de l incidence de l IUE Augmentation de l incidence de l incontinence urinaire mixte Augmentation de l incidence du résidu post mictionnel et de la rétention Augmentation de la nycturie : Inversion du rythme nycthéméral

20 Facteurs de risque Comorbidités : Incidence augmente exponentiellement avec le nombre de pathologie : quasi 100% si trois pathologies Dépendance physique Déclin cognitif => Incontinence marqueur : Dépendance Fragilité

21 Profil de la patiente âgée incontinente Femme fragile Maladies chroniques Poly médicamentée Perte d autonomie Mobilité réduite avec instabilité posturale Troubles cognitifs Déprivation oestrogénique Contrairement à la femme active, en bonne santé même de 90 ans en déprivation ostrogénique.

22 Facteurs favorisants Fécalome Infections urinaires état confusionnel Dépression, anxiété polyurie iatrogénie vaginite atrophique Environnement : contention : barrières, perf, monitoring poignée froide, fontaine

23 Mécanismes de l incontinence Incontinence transitoire : Fonctionnelle Organique Incontinence chronique : Fonctionnelle Organique Instabilité vésicale Miction par regorgement Incontinence urinaire d effort Troubles cognitifs AEG

24 Incontinence transitoire fonctionnelle Inadéquation entre autonomie du sujet et environnement : Incontinence dépendance Peut devenir chronique

25 I.Transitoire organique Iatrogénie Infection urinaire Fécalome Régression psychomotrice Confusion

26 i.chronique. Rétention Miction par regorgement Obstruction : Stenose Défaut de contraction vésicale Atonie du détrusor Atteinte neurogène périphérique Dysinergie vésico sphinctérienne (diabète, parkinson, SEP)

27 Miction par regorgement chez la personne âgée Évolution fréquente sur mode chronique Fréquence de détrusor claqué Causes iatrogènes Diabète Source de confusion

28 I.Chronique, instabilité vésicale Vessie hyperactive Vessie désinhibée : Pathologie du SNC Pathologie du SNP Epine irritative : Inflammation chronique Escarre

29 Instabilité et PA Fréquence : Épines irritatives locales : Fécalome Escarre Troubles cognitifs Crainte de la fuite : Obsession : pollakiurie

30 I. chronique, IUE Insuffisance sphinctérienne Cervico cystoptose Insuffisance urétrale

31 prolapsus Peut toucher les 3 compartiments pelviens : Cystocèle Hystérocèle Rectocèle IU : Prolapsus peut causer mais non systématique Peut l aggraver Ou la masquer

32 I. Mixte Prédominance effort ou impériosité

33 Incontinence et démence Mauvaises conduites Vessie desinhibée

34 Incontinence et AEG Epuisement Pathologie causale

35 Clinique Instabilité Effort Retention fonctionnelle besoin Urgent N Dysurie N Fqce miction ++++ Vbl - N Frqce fuites ++ Variable + ou - Var Fuites à l effort RPM

36 Bilan devant une incontinence Pour qui? urinaire Si pas marqueur de dépendance Si patient d accord pour s impliquer dans la prise en charge Si conséquence sociale ou psychologique : patient voulant et pouvant améliorer leur continence

37 Bilan diagnostic Interrogatoire : Histoire de l incontinence mictionnelle Antécédents : Chirurgicaux pelviens Prostate Obstétricaux Maladies associées Ménopause : Ancienneté Tt hormonal Infections?

38 Début et évolution de l incontinence Type de l incontinence IUE? Instabilité Incontinence mixte Evaluation de la sévérité de l incontinence : Fréquence des épisodes Protection Retentissement Sociale psychologique

39 Bilan Rechercher facteurs favorisants : DIAPPERS (Resnick NM 1984) : Délire Infection symptomatique ou basses Atrophie vaginale ou urétrale, vaginite Psychologie : anxiété, depression Pharmacologie : alpha bloquant, diurétique, opiacés, benzo, certains anti hypertenseurs Excès de diurèse : polyurie Restriction de mobilité : environnement S constipation : feccalome

40 Bilan Bilan des fonctions supérieures Bilan fonctionnel : Equilibre marche, AVQ Examen clinique Catalogue mictionnel Bactériologie des urines : BU ECBU Echographie vésicale

41 Examen physique Visualiser l IUE Effort de toux vessie pleine en position gynécologique ( si IUE faire l effort de toux en position debout et corriger un prolapsus pour démasquer une fuite) Si IUE +, pour évaluer chance de succès de la chirurgie: Manœuvre de soutènement avec un pince ou les 2 doigts 1 cm en arrière du méat, de part et d autre de l axe uretral. Préjuge de l efficacité d 1 TVT, si arrêt des fuites avec la manœuvre de soutènement. (Attention au faux + par compression urétrale)

42 Classifications prolapsus: Baden et Walker POP-Q international continence society (ICS) Plus objective, reproductible mais plus compliquée, réservée aux études cliniques

43 Recherche d un prolapsus associé 3 étages au niveau du vagin -ANTERIEUR : vessie =cystocèle -MOYEN: utérus =hystérocèle ; col de l utérus =trachélocèle -POSTERIEUR: culs de sac de douglas =élytrocèle; rectum =rectocèle ( epiploocèle, entérocèle) Examen Position gynécologique, Vessie vide, repos et en poussée, avec valve de spéculum pour différencier composante ANT et POST

44 POP-Q Stade 0 : pas de prolapsus observé. Ba,Bp = -3cm C et D =-2cm Stade 1 : tout reste intravaginal. Les critères du stade 0 ne sont pas respectés. Le point plus bas du prolapsus est < -1cm des reliquats de l hymen Stade 2 : Le point plus bas est à la vulve -1cm +1cm de l hymen Stade 3 : Le prolapsus est extériorisé à plus de +1cm de l hymen Stade 4 : éversion vaginale complète

45 Catalogue mictionnel Fréquence des mictions Mode de vidange Volume mictionnel Besoin? Fuites : Fréquences Circonstance de survenue Quantité RPM : Bladder scan hétérosondage

46 Durée : Courte 24 /48 h Longue : plusieurs jours Peut ajouter les boissons

47

48 BUD Non systématique BUD : Debitmétrie Cystomanométrie Sphinctérométrie

49 BUD normal BUD normal BUD vessie hyperactive

50 BUD vessie atone

51 Résultats du BUD Débitmétrie : débit maximal > 15 ml/s Reflète la contraction vésicale et la résistance urétrale Dépiste les obstructions Cystomannométrie : Mesure de la compliance : > 30 si < 10 = vessie distendue perte de contractilité Cl à la chirurgie Etude de la contractilité : le 1 er besoin ne doit pas intervenir < 300 ml Etude de la capacité : 350. à 600 ml Doit être > 250ml

52 Urétromanométrie dynamique (sphinctérométrie) Coefficient de transmission = 100% Si = hypermobilité urétrale Urétromanométrie statique (profilométrie) Mesure de la pression urétrale maximale Mesure de la pression de clôture vésicale ( avec l âge) P clôture = 92 - âge (si <30= insuff sphinctérienne) Valsalva leak-point pressure (VLPP) Mesure de pression la + faible entraînant 1 fuite < 60 = insuffisance sphinctérienne

53 AUTRES EXAMENS IRM DYNAMIQUE Intérêt dans les IU compliquées de prolapsus Permet une étude simultanée des 3 compartiments Car fréquentes erreurs dans l estimation des prolapsus postérieurs dont l existence vont modifier le geste chirurgical EMG des sphincters anal et vésical, dans les pathologies neurologiques, avec anomalies à l examen clinique sensitif ou musculaire.

54 Traitement

55 Prise en charge de l incontinence Souhait du patient CM Eviter les protections systématiques Mais peut être un choix Réduire les facteurs favorisants : Infection symptomatique Médicaments Constipation Environnement Kiné motrice : Récupération d une autonomie

56 Règles hygiéno diététiques Boissons en quantité suffisante : 1,5 L/J éviter le soir Prendre en charge les toux chroniques Réduire le poids tabac, café, thé équilibrer le diabète (infections)

57 Prise en charge de l incontinence Rééducation comportementale : Première intention si fragilité Pour tous les types d incontinence Programmer les mictions Prendre le temps de vider la vessie Améliorer la commande périnéale

58 Rééducation comportementale Type de miction Patient dépendant : Miction invitée Besoin d aide pour aller aux toilettes En fonction du CM : Miction habituelle Moment où elle serait nécessaire Toutes les deux heures : Mictions programmées

59 AUTO - EXERCICES Contractions périnéales exercices personnels possibles à domicile si absence de troubles cognitifs exercices de Kegel 5 contractions matin et soir tenues pendant 5" X 3 à 4 mois Verrouillage périnéal à l effort

60 Rééducation périnéale Récupération possible d une continence Meilleur verrouillage perinéal diminue l instabilité vésicale Contre indication : Vessie rétentionniste Indication : IUE Hyperactivité 15 à 20 séances

61 Technique : Manuelle Electrostimulation Biofeedback Objectifs : Apprentissage de la commande périnéale Tonification musculaire Réentrainement, travail de l endurance

62 TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX Vessies hyperactives Anticholinergiques Bloquent la liaison AC-choline-R Effets II : troubles cognitifs, sécheresse muqueuse constipation Évaluation nécessaire à un mois : risque de rétention Pour une meilleure tolérance débuter dose faible et progressivement Oxybutine (DITROPAN) 5mg Chlorhydrate de Trospium (CERIS) 2/jX6s ne passe pas la barrière hémato-méningée à prendre à distance des repas Toltérodine (DETRUSITOL) - Moins de sécheresse Solifénacine (VESICARE) - Effet tardif > 4 S.

63 Introduction progressive Augmenter toutes les semaines Vérifier la bonne prise Arrêt à 4 semaines : Efficace dans le temps dans 65 % des cas

64 traitement Hyperactivité vésicale ( médicamenteux, neuromodulation, toxine botulique) Insuff sphinctérienne Hypermobilité de la jonction urétro-vésicale

65 TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX hyperactivité vesicale Anticholinergiques Quelle action? -Inhibent les recepteurs muscariniques M3 sur le détrusor donc les contractions non inhibées de la vessie. -Effet également sur le recepteur M1du SNC -Uro sélectivité différente en fonction de l anti cholinergique Quand le prescrire? après échec d un traitement comportemental et/ou d une rééducation chez une patiente valide, motivée sans troubles cognitifs, ou en première intention chez une patiente peu valide, peu motivée Quelques vérifications avant de prescrire après avoir éliminer une infection urinaire, rétention urinaire ; en l absence de contre-indications à l'utilisation des anti cholinergiques ( glaucome angle fermé méga colon toxique, constipation grave ) et si le patient n est pas sous traitement par anticholinestérasiques (anti- Alzheimer).

66 Lequel choisir? Ditropan, Ceris, Vesicare,Toviaz? efficacité comparable modérée ( diff à évaluer effet placebo) mais un meilleur profil de tolérance pour CERIS, VESICARE et TOVIAZ par rapport à DITROPAN. Ils apportent donc une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) en termes de tolérance. DITROPAN 5 mg oxybutine CERIS 20mg Chlorhydrate de trospium ne passe pas la barrière hématocéphalique Comment le prescrire? VESICARE 5 mg(existe en 10mg) cardiaque Posologie Sujet âgé 2,5mg 2X /jour puis 5mg 2X/jour 1 cp matin et soir À distance des repas Si insuff rénale sévère (10-30 ml) 1cp /jour ou tous les 2 jours 1cp de 5mg / jour puis si nécessaire 10 mg /jour Effet tardif 4 semaines Précautions d emploi Hormis glaucome AF, constipation sévère, hernie hiatale, tachyarythmie, insuff vasculaire cérébrale Tachyarythmie, oeusophagite TOVIAZ 4mg 1 cp /jour voir 2 cp/jour Œsophagite KETONAZOLE,oeusophagite, hypokaliémie, QT long

67 Règles de prescription valable pour tous les AC chez le sujet âgé 1) Prévenir les patientes Constipation (RHD), sècheresse buccale ( artisial, sulfarlem), neuro : céphalées étourdissement confusion, anxiété, délire. 2) Introduction progressive pour une meilleure tolérance 3) associé à des mesures éducatives (répartition des boissons dans la journée, adaptation des horaires de prise des diurétiques, baisse consommation alcool et café ) et à la tenue d un calendrier mictionnel. CS à 1 à 2 mois vérifier pas de rétention Vérifier la bonne observance Efficacité augmenter si nécessaire Tolérance ( sècheresse constipation, neuro) Réévaluation régulière : Efficace dans le temps dans 65 % Utilisation à la demande possible Résultats meilleurs si couplés à rééducation

68 OESTROGENES Récepteurs vésico-vaginaux, urétraux et musculaires pelviens Action : 1 ) améliorent la trophicité urétrovaginale avant chir ou rééducation Signes de carence: sècheresse lors des rapports, muqueuse vaginale pale, disparition des plis horizontaux, pétéchies au niveau du col, enfouissement du col urétral dans les muqueuses vaginales 2) Améliorent les Σtomes de l hyperactivité vésicale Bénéfice supérieur aux ttt locaux par rapport aux ttt per os Résultats discordants E2 per os sur l IUE et p. de clôture aggravation possible au total ; ttt locaux amélioreraient urgenturie et le bénéfice de la rééducation périnéale ( plus confortable également) 3) Baisse les infections urinaire

69 DCI Nom commercial forme CI tumeurs du sein/ endomètre promestriène COLPOTROPHINE ovule et crème relative Estriol+ progestérone Estriol+ progestérone FLORGYNAL ovule relative TROPHIGIL ovule relative Estriol TROPHICREME crème absolue Estriol GYDRELLE crème absolue Estriol PHYSIOGYNE crème absolue Tous les jours pendant 20 jours puis 1 jour sur 2 jusqu à amélioration

70 Autres thérapeutiques médicamenteuses Inhibiteurs de la recapture de la noradrénaline et de la serotonine Duloxétine CYMBALTA Pas AMM en France dans cette indication mais pour anti dépresseur et douleurs neurologiques (40mg 2X/jour) YENTREVE AMM européenne augmentent les taux des neurotransmetteurs ( 5- hydroxytryptamine) au niveau des nerfs qui controlent le sphincter urétral, donc la continence Le seul pour l IUE EI: nausées, insomnie, état de malaise

71 DETRUSITOL URISPAS flavoxate, anti spamodique musculotrope en cas d intolérance aux AC, efficacité comparable

72 Neuro modulation sacrée Hyperactivité vésicale réfractaire Urologue implanteur, paramètrage lors de test Si efficacité > 50 % ok implantation

73 Toxine botulique dans le detrusor Vessie neurologique 2 ou 3 eme ligne, recherche clinique

74 METHODES CHIRURGICALES IUE/ hypermobilité Bandelettes sous-urétrales Polypropylène TVT voie retro pubienne ou TVTo Faible morbidité Technique ambulatoire sous AL, sous rachianesthésie ou AG indications : IUE ou mixte ( après BUD) complications : perforations vésicales souvent bénignes érosions vaginales urgenturies de novo (5%) dysuries le plus souvent transitoires infections Limites : fixité urétrale insuffisance sphinctérienne dysurie

75 Résultats moins bons si : IU mixte surtout si l instabilité a précédé l IUE 1/ 2 fait disparaître urgenturie mais les aggrave 1 /10! âge pas une CI Résultats moindres chez la femme âgée (10 à 15 % à ce qui est attendu chez femme jeune) Risque plus élevé d impériosité de novo et de retentions mais technique tout à fait envisageable D.GORDON,2005 urgenturies de novo (18%) 157 femmes 70 ans comparées à jeunes rétentions post-opératoires (1,6%) échecs complications sévères Mais amélioration : 75%/ 88,5%

76 METHODES CHIRURGICALES IUE / insuff sphinctérienne Ballonnets gonflables peri urétraux Implantation simple / AL ou AG Indications : échec de la bandelette urètre fixe béance du col vésical point de clôture basse en recours si pose d un sphincter artificiel urinaire CI Compl. : infections, érosions Facilement réglable grâce à 1 petite tubulure Résultats tout âge : 70%

77 METHODES CHIRURGICALES IUE / insuff sphinctérienne Sphincter urinaire artificiel pericervical Apres echec de bandelettes sous uretral reservé femmes jeunes Injections péri uretrales Patientes refusant chir Déjà opérees Resultats < au ballon ou au sphincter

78 IU DE LA FEMME IUE URGENTURIE HYPERMOBILITÉ INSUFF SPHINCTÉRIENNE ANTICHOLINERGIQUE REEDUCATION ESTROGÈNES REEDUCATION BSU SPHINCTER ARTIFICIEL BALLONNET GONFLABLES NEUROMODULATION TOXINE BOTULIQUE BSU

79 Intérêt des estrogènes METHODES PALLIATIVES prolapsus Pessaires vaginaux - indications : test au pessaire: si+=chirurgie prolapsus Ne tient pas si périnée délabré (stade IV) - Taille déterminée par calibrage avec # diamètres - Changer tous les 6 mois nettoyer avec antiseptique - Peut être source d infections, d ulcérations entraînant une anémie par hémorragie +/- distillante

80

81 Pessaires de Dumontpallier : anneau en caoutchouc souple, de plusieurs diamètres utilisé dès de début du 20 ème siècle Pessaires d apparition très récente, en silicone flexible (le silicone est hypoallergique), longue durée de vie, et pouvant être stérilisés à l autoclave à 134, cycle prion Pessaire cube avec ou sans orifices de drainage Le principe d action : les parois vaginales et le prolapsus de l utérus sont soutenus par l effet ventouse (pression négative) fourni par l effet de succion des 6 concavités du pessaire. Pose : ce pessaire peut être posé et retiré par la patiente elle-même Précautions : le pessaire cube doit être posé dans le vagin le matin et retiré le soir même. Il doit être nettoyé à l eau et au savon et bien rincé et laissé à sécher chaque soir ; une corde est faite pour aider la patiente à localiser le pessaire dans le vagin.

82 Rétention Tolérer un RPM HSI ASI? IDE

83 conclusion Cout Fréquent, sous évalué Marqueur de dépendance en institution Bilan et traitement en fonction du patient Eliminer les facteurs favorisants

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX

LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE. Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE Dr WILLERY Pôle Gériatrie CH ROUBAIX LE VIEILLISSEMENT UROLOGIQUE: INCONTINENCE URINAIRE 1. DEFINITIONS 2. LE VIEILLISSEMENT URINAIRE 3. L INCONTINENCE

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS

Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS Item 121 (Item 321) Incontinence urinaire de l adulte EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Une incontinence urinaire permanente chez la femme doit faire évoquer : A - Une incontinence urinaire par urgenturie

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale?

Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale? Comment aborder une incontinence urinaire féminine en médecine générale? V. RAVERY Service d Urologie CHU Bichat Paris Problème important de santé publique Prévalence IUF 10-30 % (3 à 6 millions de femmes)

Plus en détail

!"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!!

!#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! #!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8<!! !"#$%&$'$($%()*+,$-,+()).()/-)0(11()(2)3(3)4+-,2(1($23))! "#!$%&'())(!*&()+,-.&/'+#&%+0! 1(#2+3(!4(!.5,630)07+(! 89!/&#%!:;8

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations)

Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Item 321 : Incontinence urinaire de l'adulte Prolapsus et Incontinence Urinaire d'effort (IUE) (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

VESSIES NEUROLOGIQUES

VESSIES NEUROLOGIQUES VESSIES NEUROLOGIQUES Dr Vincent Meyer Urologue Centre Hospitalier P. Oudot, Bourgoin Jallieu Miction physiologique Au moment du remplissage vésical : vessie relâchée et sphincter contracté Une fois que

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie)

INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie) Capacité de gériatrie - Mars 2011 Dr G. Delorme SERVICE D UROLOGIE ET TRANSPLANTATION RENALE CHU BESANCON INCONTINENCE URINAIRE (épidémiologie) Difficile à évaluer avec précision 30% des femmes présentent

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours

L incontinence urinaire de la femme. J.Lansac CHU Tours L incontinence urinaire de la femme J.Lansac CHU Tours Définitions IUE= fuite d urines lors d activités physiques, toux éternuement IU par impériosité = Urgenturie = plainte de fuite urinaire involontaire

Plus en détail

Incontinence urinaire mixte. M Carbonnel Service de gynecologie Obstétrique du Pr Ayoubi, hôpital Foch

Incontinence urinaire mixte. M Carbonnel Service de gynecologie Obstétrique du Pr Ayoubi, hôpital Foch Incontinence urinaire mixte M Carbonnel Service de gynecologie Obstétrique du Pr Ayoubi, hôpital Foch Stratégies Exploration d exploration Urodynamique & en Echographie pelvi-périnéologie Périnéale Diagnostic

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme âgée Généralités Épidémiologie Vieillissement et IU Étiologies Évaluation médicale de l IU et traitement Protocole prise en charge pluridisciplinaire Conclusion 1 Incontinence

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Docteur, je perds mes urines!

Docteur, je perds mes urines! Docteur, je perds mes urines! Prise en charge de l incontinence urinaire chez la femme Docteur Bernd WAGNER Chirurgien urologue Clinique Ste Odile Haguenau INVITATION TELEPHONIQUE DU Dr Berndt WAGNER Cliquez

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN

LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN LES TRAITEMENTS DE L INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS PELVIEN Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université

Plus en détail

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014

RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 RESULTATS A LONG TERME DE L A BANDELETTE SOUS-URETRALE TVT DANS L IUE CHEZ LA FEMME. ALGER DECEMBRE 2014 INTRODUCTION L IUE : définie comme une perte involontaire d urine à travers le méat urétral lors

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire Mise au point Incontinence urinaire R. Mahamdia, T. Cudennec Hôpital Sainte Périne, Paris L incontinence urinaire se définit comme la perte involontaire d urines par le méat urétral. C est un symptôme

Plus en détail

Incontinence urinaire en gériatrie. DR Depireux urologue DR Noël l interniste

Incontinence urinaire en gériatrie. DR Depireux urologue DR Noël l interniste Incontinence urinaire en gériatrie DR Depireux urologue DR Noël l interniste Vieillissement Variabilité interindividuelle des effets du vieillissement. Aboutissement à un groupe hétérogh rogène du point

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme AFML formation du 4 et 5 mars 2011 Dr Pierre-Charles CHERRIER Dr Anne-Marie JANICKI Définitions L incontinence urinaire est définie, selon l International Continence Society

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

TROUBLES URINAIRES DE LA PERSONNE AGEE. Dr Anne BLANCHARD- DAUPHIN MPR CHRU Lille

TROUBLES URINAIRES DE LA PERSONNE AGEE. Dr Anne BLANCHARD- DAUPHIN MPR CHRU Lille TROUBLES URINAIRES DE LA PERSONNE AGEE Dr Anne BLANCHARD- DAUPHIN MPR CHRU Lille EPIDEMIOLOGIE Etude Ossebo (1946 femmes de 75-85 ans, à domicile) Prévalence : 42 % perte d urines 57 % au moins une fuites

Plus en détail

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus Observatoire Vieillissement et Société Conférencière Une présentation de: Chantale Dumoulin, PT, PhD. Professeure

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable.

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable. JUILLET 2014 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION BOTOX 50 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 100 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 200 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la femme

L incontinence urinaire chez la femme Progrès en urologie (2009) 19, 279 284 L incontinence urinaire chez la femme Female urinary incontinence C. Saussine Service d urologie, nouvel hôpital civil, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1,

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME

L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME EPU PEGASE L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Mardi 14 septembre 2004 Expert : Dr François OLIVIER Formateur : Dr Marie-Claude LELEUX 2 PLAN ET INTRODUCTION 1) Plan et introduction 2) Pré-test page

Plus en détail

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES VESSIE AUTOMATIQUE DU NOUVEAU NE VESSIE IMMATURE VESSIE ADULTE L immaturité vésicale Physiologique -UNE REALITE Urodynamique

Plus en détail

IUE de la Femme agée. M Carbonnel

IUE de la Femme agée. M Carbonnel IUE de la Femme agée M Carbonnel Introduction Augmentation de IU et de sa sévérité avec age Variable en fonction du lieu de vie ( >80 ans 80% institution, 25% domicile) Viellissement physiologique Dépendance,

Plus en détail

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie

Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Troubles de la statique rectale et pelvienne De la rectopexie à la triple pexie Marc Papillon ASRCC 2012 Différents troubles de la statique rectale : - Prolapsus extériorisé du rectum - Prolapsus rectal

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE

LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE 04.11.08 Dr Frant Gérontologie LE VIEILLISSEMENT DE L'APPAREIL URINAIRE I)Physiopathologie A)La vessie B)Les reins C)L'uretère II)La dysurie & rétention chronique d'urine A)Généralités B)Chez l'homme 1)Adénome

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

Examen clinique. Motif de la rééducation : Pourquoi la patiente vient? Quel est sa motivation?

Examen clinique. Motif de la rééducation : Pourquoi la patiente vient? Quel est sa motivation? Examen clinique L examen clinique ne peut être réalisé en une seule fois. La 1 ère séance est explicative : donner des infos (planches anatomiques, examen réalisés ) et cerner la patiente par rapport à

Plus en détail

APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION

APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION Module : Approche clinique et échelles d évaluation APPROCHE CLINIQUE ECHELLES D EVALUATION Dr Frédérique LE BRETON frederique.lebreton@tnn.aphp.fr Service de Neuro-urologie et d Explorations Périnéales

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

Incontinence Urinaire du Sujet Agé Sondage urinaire. Dr Christine LAFONT Service de Gériatrie C.H.U. TOULOUSE

Incontinence Urinaire du Sujet Agé Sondage urinaire. Dr Christine LAFONT Service de Gériatrie C.H.U. TOULOUSE Incontinence Urinaire du Sujet Agé Sondage urinaire Dr Christine LAFONT Service de Gériatrie C.H.U. TOULOUSE Définition L incontinence urinaire est définie par l International Continence Society comme

Plus en détail

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe

Le patient neurologique et ses prolapsus. M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe Le patient neurologique et ses prolapsus M. Le Fort, L. Le Normand, J.J. Labat, B. Reiss, B. Perrouin-Verbe prolapsus pelvien = pathologie fréquente pourtant risque de méconnaissance / dysfonctions pelvi-périnéales

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE

EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE EXAMEN CLINIQUE D UN TROUBLE DE LA STATIQUE PELVIENNE Pr Claude Hocké Pôle Gynécologie- Obstétrique-Reproduction Hôpital Pellegrin CHU Bordeaux 1 INTERROGATOIRE IL RESTE FONDAMENTAL ET PEUT ÊTRE DIVISÉ

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Dr. René Yiou Service d urologie et département d anatomie CHU Henri Mondor 51, avenue du Maréchal de-lattre-de-tassigny 94010 Créteil Tel: 0149812559 Fax: 01.49.81.25.52 Email: rene.yiou@hmn.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

L incontinence urinaire chez la personne âgée

L incontinence urinaire chez la personne âgée L incontinence urinaire chez la personne âgée Dre Michèle Morin Interniste gériatre Centre d excellence sur le vieillissement de Québec Définition Toute perte d urine involontaire, en quantité suffisante

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Incontinence urinaire : définitions, facteurs étiologiques, physiopathologie, épidémiologie et traitements

Incontinence urinaire : définitions, facteurs étiologiques, physiopathologie, épidémiologie et traitements Incontinence urinaire : définitions, facteurs étiologiques, physiopathologie, épidémiologie et traitements Pr. René Yiou Service d'urologie CHU Henri Mondor rene.yiou@hmn.aphp.fr Tel:01.49.81.25.55 Définition

Plus en détail

Traiter la vessie hyperactive :

Traiter la vessie hyperactive : Traiter la vessie hyperactive : une question de médicaments et de comportement Béchir Hage, MD et Le Mai Tu, MD, MSc Mise à Présenté dans le cadre de la conférence : Journée de gériatrie : problèmes courants

Plus en détail

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes?

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Cela se produit lorsque vous... Riez? Toussez? Éternuez? Faites de l exercice? Guide sur l incontinence urinaire d effort

Plus en détail

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Sclérose en plaques Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Intervention du samedi 26 juin 2010 Introduction La sclérose

Plus en détail

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID)

4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) 4. Pharmacothérapie 4.a. incontinence par mictions impérieuses : Instabilité du détrusor (ID) La pratique clinique a démontré l utilité de certains agents pharmacologiques dans les cas de ID. (Force de

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux!

Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Séminaire DES! 13/02/2010! O. Roux! Incontinence anale! Définitions! Diagnostic! Score! Explorations! Traitements.! !Lʼappareil sphinctérien! Sphincter interne : continence basale!

Plus en détail

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Définition... 3 3. Physiologie... 4 4. Interrogatoire... 4 5. Examen clinique...

Plus en détail

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Constipation H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Un peu de physiologie Fonction défécatoire Physiologie ano-rectale Appareil recto-anal au repos: Rectum vide Continence assurée par: -sphincter

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens

Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre : Terminologie, sémiologie et examen clinique des troubles vésico-sphincteriens

Plus en détail

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer)

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Prise en main rapide Avertissement : Le module Troubles Fonctionnels Urinaires développé sur Episodus est un module d aide au diagnostic,

Plus en détail

Les maux de la femme âgée

Les maux de la femme âgée Les maux de la femme âgée D R C A M P A G N E - L O I S E A U S A N D R I N E C H I R U R G I E N G Y N É C O L O G U E P O L E F E E C H U E S T A I N G C L E R M O N T - F E R R A N D Déclaration de

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE. Vinciane Pardessus Hôpital gériatrique les Bateliers CHRU Lille

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE. Vinciane Pardessus Hôpital gériatrique les Bateliers CHRU Lille INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Vinciane Pardessus Hôpital gériatrique les Bateliers CHRU Lille Définition Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DES PERSONNES AGEES

INCONTINENCE URINAIRE DES PERSONNES AGEES INCONTINENCE URINAIRE DES PERSONNES AGEES A..DECAMPS,P.DEHAIL,V.BEAUMATIN Pôle de Gérontologie,Unité SSR GENERALITES «fuites involontaires d urine provenant de la défaillance du système de clôture ou d

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger

Complications des Bandelettes Sous-Urétrales. Ph. Ballanger Complications des Bandelettes Sous-Urétrales Ph. Ballanger IU et Bandelettes sous urétrales La Révolution de 1995 - Ulmsten Bandelette de Polypropylène Objectif Position sous-urétrale corriger la défaillance

Plus en détail