Présentation ERP. Présentation d ERP Organisation d ERP Présentation d ERP. Présentation d ERP ERP SAS FRANCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation ERP. Présentation d ERP Organisation d ERP Présentation d ERP. Présentation d ERP ERP SAS FRANCE"

Transcription

1 Présentation ERP Présentation d ERP Société créée en France en membres fondateurs : Braun-Gillette, Electrolux, Hewlett Packard et Sony EUROPEAN RECYING PLATFORM E R P Société par actions simplifiée au capital de Siège social : 80 Rue Camille Desmoulins Issy- les- Moulineaux R.C.S. Nanterre Le seul Eco-organisme paneuropéen à ce jour Agréé en France pour tous les DEEE ménagers hors lampes Plus de 600 adhérents en Europe à ce jour : Elica Spa, Funai, Konica Minolta, Dixons, Lavazza, Logitech Europe S.A, Lucent Technologies, Médion AG, Canon GMBH, Saeco International Group S.p.A,Samsung Electronics Ltd,Toshiba Europe GmbH, Varta Consumer Batteries ERP France Partenariat - ERP Proposition d Organisation Présentation d ERP Organisation d ERP Présentation d ERP H. Korfmacher Braun Président ERP Forum des membres Tous les membres Comité de Direction ERP M.Therkelsen Electrolux Équipes nationales Espagne Irlande Portugal K. Hieronymi HP J. McKie Sony Sous-comités Gestion des contrats Équipe Communication Le retour d expériences de plus d un an d opérations en Europe Depuis août 2005 plus de t de DEEE Collectées en Europe ERP Opérationnel en 2005 France Espagne Portugal Royaume-Uni UK Équipe juridique ERP Opérationnel en 2006 Irlande France ERP Opérationnel en 2007 Italie ERP SAS FRANCE Allemagne Autriche Pologne

2 Les engagements d ERP Une parfaite conformité aux contraintes réglementaires Une amélioration constante des processus et des technologies Une traçabilité totale, de la collecte à la valorisation finale Une veille permanente, technique, réglementaire et économique (coûts) Le dispositif français Les meilleures pratiques environnementales Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP Le dispositif français Enregistrement Registre National Ademe Producteurs Adhésion Contrat et paiement Eco Organismes (ERP, Eco-Systèmes, Ecologic, Recylum ) OCA (Organisme Coordonnateur Agréé) Collecte Contrat et paiement Collectivités Le dispositif français France : Décret DEEE du 20 juillet 2005 Demande d agrément Directive Européenne de an de négociations Commission d Agrément pour AVIS CONSULTATIF Avis favorable du 12 juillet 2006 Collecte Distributeurs ERP : Agréée jusqu au 31 dec Arrêté d agrément du 12 août 2006 les Pouvoirs Publics pour DECISION

3 Les principes fondateurs du dispositif français Le rôle fondamental du citoyen et de la collectivité. Le principe de la responsabilité élargie du producteur. La prise en charge des coûts de collecte et de traitement par le producteur. Un barème unique agréé, avec un principe de soutien financier à la tonne de DEEE collectée. L optimisation du dispositif grâce à une solution mutualisée. Le rôle de l Organisme Coordonnateur Agréé (OCA) Être le guichet unique des collectivités locales : 2 possibilités existent pour la collectivité : elle choisit l éco-organisme. elle laisse à l OCA le soin de lui désigner un éco-organisme. Signature du contrat entre la collectivité et l OCA. Contrat rédigé et validé par les représentants des collectivités (AMF, AMORCE, CNR) et les éco-organismes. Discussion des modalités techniques et opérationnelles entre la collectivité et l éco-organisme. Paiement aux collectivités des compensations financières. Composition et rôle de l OCA Une structure paritaire entre les éco-organismes : ERP, Eco-Systèmes, Ecologic et Recylum. Une démarche consultative associant l ensemble des partenaires au travers d un comité de concertation. L objectif de cette structure commune est d assurer : Un démarrage facilité de la filière DEEE. Une interface unique aux collectivités locales. Un lieu de concertation entre les éco-organismes et les partenaires de la filière. Eco-Systèmes ERP EcoLogic Recylum OCA Le rôle des collectivités locales Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP

4 Sur la base du volontariat, assurer la collecte sélective auprès des habitants Séparation en 4 grandes famille de produits (en dehors des lampes) : Le Gros Electro-Ménager froid : «GEM froid» (réfrigérateurs, congélateurs ). Le Gros Electro-Ménager hors froid : «GEM hors froid» (cuisinières, lave-linges ). Les écrans (télévisions, moniteurs). Les Petits Appareils en Mélange : «PAM» (rasoirs électriques, jouets, radio-réveils.). Sur la base du volontariat, assurer la collecte sélective auprès des habitants Séparation en 4 grandes famille de produits (en dehors des lampes) : Le Gros Electro-Ménager froid : «GEM froid» (réfrigérateurs, congélateurs ). Le Gros Electro-Ménager hors froid : «GEM hors froid» (cuisinières, lave-linges ). Les écrans (télévisions, moniteurs). Les Petits Appareils en Mélange : «PAM» (rasoirs électriques, jouets, radio-réveils.). Les modalités possibles de la collecte sélective auprès des habitants Aménagement de déchèteries (contenants fournis par ERP). Aménagement de centres de regroupement (contenants fournis par ERP). Mise en place d une collecte sélective de proximité (déchèteries mobiles) ou en porte-à-porte. Informer les habitants Informer l habitant sur la nouvelle réglementation. Instaurer le geste de tri auprès de l habitant. Informer sur le dispositif de collecte mis en place et les consignes de tri. Entretenir et pérenniser le geste de tri.

5 Le Principe des soutiens financiers Barème Technique Un barème unique agréé Compenser les coûts induits par la mise en place de la collecte sélective : Coûts fixes un forfait annuel versé au point de collecte. Coûts variables un soutien proportionnel aux tonnages collectés. La prise en compte de l effort de massification/regroupement consenti par la Collectivité. La prise en compte du milieu (rural/urbain). Barème Communication Accompagner la Collectivité dans les actions de communication en amont, au démarrage, et après la mise en place de la collecte sélective : Un forfait en /habitant desservi sur 3 ans Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP Un forfait annuel Exemple Collectivité de habitants Nombre théorique de forfaits : / = 2,7 3 (arrondi normal) Point de collecte ouvert. Une population moyenne desservie de habitants ou habitants en milieu rural (<70 hab./km2). Performance minimum de 1,5 kg/hab./an / an / point de collecte PC 1 PC 2 PC 1 PC 2 PC 3 2 points de collecte ouverts : 2 forfaits 3 points de collecte ouverts : 3 forfaits PC 1 PC 2 PC 3 PC 4 4 points de collecte ouverts : 3 forfaits

6 Une part variable fonction du niveau de massification opéré par la collectivité S 0 > OU = 8UM/enlèvement 3 paliers de soutiens selon le nombre d unités par enlèvement S 0 S 1 S 2 S 1 > OU = 24 UM/enlèvement Schéma de base : «Dépose au sol» Un seuil d enlèvement exprimé en Unité de Manutention UM : 1 Caisse grillagée (PAM, Écrans) = 2 UM 1 GEM = 1 UM S 2 > OU = 2000 UM/an 100 t/an Effort de massification sur le point de collecte Mise à disposition en équivalent transport «complet» /t 3 paliers de soutiens financiers Schéma de base : «Dépose au sol» Effort de massification sur le point de collecte Mise à disposition en équivalent transport «complet» La prise en compte du milieu urbain Majoration de la partie variable du barème de 10 /t à 16 /t sur le S1 et S S 0 S 1 Bonus massification S 2 Bonus massification et enlèvement direct 65 /t 40 /t 75 /t 50 /t 81 /t Majoration urbain S2 56 /t Majoration urbain S1 S 2 S 1 > 8 UM par enlèvement > 24 UM par enlèvement Par point de collecte > 2000 UM ou > 100T par an < à 700 hab./km 2 Entre 700 et 1000 hab./km2 Au-delà de 1000 hab./km2 Densité de population

7 milieu Forfait Part variable rural 1560 /an par tranche de hab. 780 /an si au moins hab. 70 hab./km hab./km hab./km 2 intermédiaire urbain 1560 /an par tranche de hab. 780 /an si au moins hab. S 0 20 /t 20 /t 20 /t 20 /t S 1 40 /t 40 /t de 50 /t à 56 /t linéaire 56 /t Le barème Communication Une communication en 2 temps : Phase de lancement; Phase de suivi. Communication phase de lancement Installer le geste de tri DEEE auprès de l habitant. Informer sur le dispositif de collecte en place et les consignes de tri. Des supports spécifiques : guide du tri, affichage lieu public, lettre du maire Appui aux communications de proximité Communication de suivi Entretenir et pérenniser le geste de tri. Mise à jour des supports. Appui aux communications de proximité. 2 types de communication Actions en synergies avec les autres filières : communication de proximité, guide du tri Actions spécifiques au DEEE au lancement : affichage et lettre du maire S 2 65 /t 65 /t de 75 /t à 81 /t linéaire 81 /t Le barème Communication Un soutien en Euro par habitant desservi par la collectivité plafonné à: Communication démarrage : 0,20 par habitant pour la 1 année Communication suivi : 0,15 par habitant pour la 2 année 0,075 par habitant pour la 3 année Sur justificatifs. La prise en compte de l économie sociale Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP

8 Une prise en compte des partenariats locaux existants Étude par ERP des contrats et partenariats existants : Services effectués : collecte, démantèlement, Qualité du service rendu. Conformité à la réglementation. Traçabilité. Coût. Sur la base de l étude et des audits des déchèteries, ERP proposera un cahier des charges aux partenaires existants, à niveau de service conforme équivalent. Favoriser l approche locale avec les acteurs du réemploi ERP souhaite impliquer l économie sociale et solidaire à tous les niveaux : L appel d offres ERP intègre des clauses sociales, éthiques et développement durable. Plusieurs acteurs de l économie sociale ont d ores et déjà répondu. ERP souhaite favoriser les partenariats locaux avec les acteurs du réemploi, en coordination avec les collectivités, sous réserve d un cahier des charges adapté (HSE, traçabilité, garanties à l utilisateur ) Les acteurs du réemploi bénéficieront d un accès aux points de collecte et de regroupement des DEEE d ERP. Réemploi Traitement Secteur Entreprises social d insertion Besoin d un accès aux DEEE collectés par ERP Hors appel d offres Le réemploi 1 Un accès privilégié aux DEEE réutilisables est réservé par ERP aux Associations Conditions de prélèvements sur les points de collecte : -Type de DEEE -Quantité ou nombre d unités collectées -Conditions d accès sur les points de collecte -Conditions de collecte (conditionnement,manipulation, véhicules) 2 3 Sur site, réemploi direct ou réparation préalable des DEEE Revente ou don des appareils du réemploi Conditions de réemploi : -Taux de réemploi -Statut du personnel -Conditions techniques de réemploi -Quantité ou nombre d unités réemployées Conditions de revente des appareils : -Garantie pour l utilisateur final ERP : votre partenaire 4 Traitement des déchets issus de la réparation ou du réemploi Traitement des déchets issus du réemploi : -Conditions de collecte (conditionnement,fréquence) -Quantité de déchets -Type de déchets (appareils entiers, ou pièces détachées, matériaux divers) Législation ERP Dispositif français Les Collectivités Le barème Economie solidaire Partenariat ERP

9 ERP votre Partenaire Des moyens humains dédiés aux collectivités locales Au niveau central : 1 gestionnaire d exploitation : suivi, contrôle de la conformité des enlèvements Au niveau local : des responsables régionaux en charge des relations avec les collectivités locales. des chargés de relation exploitation : suivi opérationnel sur le terrain. ERP Responsable Collectivités Locales Chargé de relation exploitation Gestionnaire d exploitation Accompagnement conseils Technique & communication Préparation / suivi des opérations Collectivité Élus Services techniques Point de collecte La méthodologie de démarrage Collecte des informations nécessaires à l établissement du contrat (contrats et partenariats en cours) : Fiche de renseignements Étude des contrats en cours et de leurs possibilités d intégration dans le dispositif. Signature d une lettre de partenariat Diagnostic des points d enlèvement en partenariat avec la collectivité (taille des sites, contraintes locales ) : diagnostic ERP de chaque déchèterie Proposition d organisation selon les scénarios du Barème National : Projet de contrat Estimation des soutiens au titre du barème Délibération et signature du contrat Préparation avec la Collectivité du plan de la communication : Plan de communication En amont des opérations Équipement des points de collecte : fourniture et installation des contenants. Formation des personnels. Information des habitants Un soutien effectif d ERP au niveau de la communication Le processus de démarrage classique La mise à disposition de contenus adaptés Communiqué de presse personnalisable par chaque collectivité annonçant la mise en place d une collecte sélective de DEEE. Dossier de presse visant à une information plus large des média : filières de traitement Affiches génériques de lancement de l opération : à imprimer par les collectivités ou mises à disposition au prorata de la population concernée. Signalétique des points de collecte : totems Guides de consignes de tri personnalisables par communes ou groupements informant le grand public : du cadre réglementaire. du rôle des consommateurs du dispositif local de collecte Rencontres Contractualisation En moyenne 3 mois Fiche de Diagnostic renseignements Simulation financière Contrat Préparation des opérations En moyenne 1 mois Équipement point de collecte Communication Démarrage collecte

10 Le processus opérationnel En résumé En mode d exploitation Centre d appel dédié avec un numéro unique : Seuils des enlèvements définis selon les conditions fixées au barème. Demande d enlèvement transmise par fax ou mail à ERP. Enlèvement effectué par les prestataires sur ordre d ERP. Information d ERP aux collectivités Reporting régulier aux collectivités locales partenaires sur : le nombre et le volume des enlèvements effectués les tonnages collectés par famille de produits les filières et exutoires en place les tonnages traités, valorisés, réemployés ERP : Un partenaire immédiatement opérationnel. Un retour d expériences de plus d un an sur la filière des DEEE en Europe. Des équipes centrales et terrains dédiées aux collectivités. La prise en compte des partenariats locaux. La mise à disposition d outils clés en main pour la communication auprès des habitants en plus du soutien financier. L accompagnement technique et méthodologique pour la mise en œuvre des opérations. Un reporting régulier. Le versement d un soutien financier pour compenser les coûts de la collecte sélective. En résumé ERP : Un partenaire immédiatement opérationnel. Déjà plus de 20 collectivités ont lancé la C.S. des DEEE avec ERP : SYDOM du Jura SYBERT (Besançon) CA du Pays de Montbéliard SMICTOM d Alsace Centrale CU de Strasbourg SMITOM d Haguenau Saverne SMICTOM Nord du Bas- Rhin SD de la Haute Marne SM des Vosges CC de Pont à Mousson CU de Lille CA de Valenciennes CU d ARRAS SEVADEC (Calais) Sans compter toutes celles ayant déjà délibéré. ERP votre Partenaire Informations Par courrier : au Représentant ERP FRANCE ERP SAS, c/o HP France Monsieur Christophe PAUTRAT 80, rue Camille Desmoulins Issy-Les-Moulineaux Par téléphone : n azur : Par mail : Par courrier : au Responsable Régional Collectivités Monsieur Pauvret René 34a, route du Kreuzweg LE HOHWALD Par téléphone : n Par mail :

11 Un soutien effectif d ERP au niveau de la communication Un site Internet adapté aux collectivités locales Composition de la Commission Consultative DEEE Président Michel Bourgain Maire de l Île St Denis (93) Distributeurs 3 État 4 27 membres titulaires 27 membres suppléants Un onglet spécifique collectivités Un onglet spécifique consommateurs Producteurs 5 Collectivités 5 Économie Sociale 2 Associations Environnement 2 Associations Consommateurs Ademe 2 1 Professionnels déchets 3

Équipements électriques et électroniques

Équipements électriques et électroniques Réglementation Organisation Marché Collecte Traitement Comparaison Perspectives européenne Données 213 Équipements électriques et électroniques Collection Repères Un DEEE est un déchet d équipement électrique

Plus en détail

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile 2 nd vie des produits technologiques Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile SOMMAIRE Electronique Grand Public : un marché de masse! Un cadre réglementaire : depuis 2006

Plus en détail

Le dossier de demande d agrément déposé sur la base de ce cahier des charges est pleinement opposable au titulaire du présent agrément.

Le dossier de demande d agrément déposé sur la base de ce cahier des charges est pleinement opposable au titulaire du présent agrément. CAHIER DES CHARGES annexé à l arrêté du XX/XX/XX relatif à la procédure d agrément et portant cahier des charges des éco-organismes de la filière des déchets d équipements électriques et électroniques

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Prévention des risques MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Arrêté du 15 juin 2012 relatif à la procédure d agrément et portant cahier des charges des écoorganismes de la filière

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises

Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Actualités Gestion des déchets dangereux dans les entreprises Avril 2012 - Fiche n 1 Rédigée par Margot Liatard CCIR Champagne-Ardenne Qu est ce qu un déchet dangereux? Les déchets dangereux sont des déchets

Plus en détail

Certaines entreprises cherchent des opportunités pour combiner : - la responsabilité environnementale - la valeur ajoutée jusqu alors inexploitées.

Certaines entreprises cherchent des opportunités pour combiner : - la responsabilité environnementale - la valeur ajoutée jusqu alors inexploitées. Domaine de recherche récent : - incompris - mal maîtrisé Certaines entreprises cherchent des opportunités pour combiner : - la responsabilité environnementale - la valeur ajoutée jusqu alors inexploitées.

Plus en détail

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE

Société BIS RECYCLAGE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE Saint-Jory (31) Audit de conformité réglementaire de la gestion des DEEE 1 INFORMATIONS GENERALES SUR LE SITE...1 2 ELEMENTS TECHNIQUES...2 2.1 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 2 2.2 ELEMENTS

Plus en détail

Présenter/rappeler l «itinéraire d un appareil usagé» à l aide de l aff iche (annexe 1).

Présenter/rappeler l «itinéraire d un appareil usagé» à l aide de l aff iche (annexe 1). Points de Points de Que faire de ma vieille télé? De mon sèche-cheveux cassé? De mon MP3 sans intérêt? Démodés ou hors d usage, électriques et électroniques peuvent être réutilisés ou recyclés à condition

Plus en détail

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009

Protection de la ressource et Métiers de l Automobile. Intervention du 12 octobre 2009 Protection de la ressource et Métiers de l Automobile Intervention du 12 octobre 2009 Intervention 1. Le CNPA et le Défi de l Environnement 2. Environnement et Métiers de l Automobile 3. Le parcours du

Plus en détail

Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution?

Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution? Responsabilité élargie du producteur de meubles fabricants de meubles Comment répondre aux obligations liées à l éco-contribution? 2015 Depuis le décret du 6 janvier 2012, les metteurs sur le marché d

Plus en détail

La collecte des papiers de bureau

La collecte des papiers de bureau Développement durable La collecte des papiers de bureau 1 LE SIVOM DU BAS-BUGEY Compétences La collecte des ordures ménagères La collecte sélective 3 déchetteries : Belley, Culoz et Virieu le Grand Quai

Plus en détail

Réduction des déchets par le Réemploi et la Réutilisation. Cohésion sociale et locale. Création : Septembre 2013 Statut juridique : SAS

Réduction des déchets par le Réemploi et la Réutilisation. Cohésion sociale et locale. Création : Septembre 2013 Statut juridique : SAS Réduction des déchets par le Réemploi et la Réutilisation Cohésion sociale et locale Création : Septembre 2013 Statut juridique : SAS 1 L ENTREPRISE Co-Recyclage propose des solutions innovantes pour préserver

Plus en détail

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS Délibération n 3 MISSIONS SPECIALES DU PRESIDENT ET DES VICE PRESIDENTS Vu le code général des collectivités territoriales et en particulier ses articles L2123-17 à L2123-24-1, Monsieur, Président, Messieurs

Plus en détail

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 POINTS CLES DATES - 2000 Guy Hascoët - 1 er secrétaire d Etat à l ESS propose une loi - 2010 premier rapport par Francis Vercamer - 2011 Benoit Hamont

Plus en détail

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

SOMMAIRE SOMMAIRE. Politique Education de la Région Développement Durable Collecte des déchets dans les lycées DEEE

SOMMAIRE SOMMAIRE. Politique Education de la Région Développement Durable Collecte des déchets dans les lycées DEEE 52 000 lycéens 65 lycées publics (1,2 millions de m² de locaux) 39 lycées privés 1 Les priorités comtoises en matière d éducation par de nouvelles politiques L accès pour tous à l éducation Gratuité des

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives,

Plus en détail

Un geste pour un monde meilleur. Recycler4Green. www.recycler4green.com

Un geste pour un monde meilleur. Recycler4Green. www.recycler4green.com Un geste pour un monde meilleur Recycler4Green www.recycler4green.com La tranquillité du recyclage informatique dans un environnement de plus en plus complexe. Notre activité Recycler4Green propose aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Participez au mouvement! Service de Presse EcoTLC :

DOSSIER DE PRESSE. Participez au mouvement! Service de Presse EcoTLC : DOSSIER DE PRESSE Eco TLC met en ligne la première carte de France des points d apport de Textiles, Linge de maison et Chaussures (TLC) usagés sur le site : www.ecotlc.fr Participez au mouvement! Service

Plus en détail

SIEEOM Grisolles-Verdun

SIEEOM Grisolles-Verdun SIEEOM Grisolles-Verdun Actions visant la réduction des déchets Intervenante : Elodie Botti Présentation du SIEEOM Grisolles-Verdun Le syndicat regroupe 16 communes soit 20 968 habitants (population INSEE

Plus en détail

Crédit : June et Sylvain Hitau

Crédit : June et Sylvain Hitau Crédit : June et Sylvain Hitau Géraldine Poivert Crédit : Zabou Carrière Jean-Charles Caudron Filières Responsabilité élargie du producteur Crédit : Antoine Doyen Édito Comme de nombreux produits, les

Plus en détail

Rapport d activité Récylum 2014

Rapport d activité Récylum 2014 Rapport d activité Récylum 2014 Grâce à l implication grandissante des français dans le recyclage des lampes, Récylum a collecté en 2014 plus de 43 millions de lampes à économie d énergie, soit un taux

Plus en détail

Achat de matériel informatique (PC, Portables, Serveurs) Aspects développement durable. Matinfo3 CNRS - 2013

Achat de matériel informatique (PC, Portables, Serveurs) Aspects développement durable. Matinfo3 CNRS - 2013 Achat de matériel informatique (PC, Portables, Serveurs) Aspects développement durable Matinfo3 CNRS - 2013 Questionnaire pour les postes fixes et portables : Questionnaire DD Dans le présent document,

Plus en détail

Introduction à l économie circulaire

Introduction à l économie circulaire Introduction à l économie circulaire Rémy Le Moigne 25 juin 2015 Agenda Les limites de l économie circulaire Les enjeux de l économie circulaire La mise en œuvre de l économie circulaire 2 Agenda Les limites

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage :

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage : Acquisition d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique

Plus en détail

PRESENTATION DE CORDON ELECTRONICS

PRESENTATION DE CORDON ELECTRONICS PRESENTATION DE CORDON ELECTRONICS Création en 1989 par Serge Cordon, PDG Maintenance industrielle en électronique et activités de services associées Effectif: 1200 personnes 7 sites en France 4 filiales

Plus en détail

Notre système de management. Qualité et Environnement

Notre système de management. Qualité et Environnement Notre système de management Ce document est destiné à nos clients, partenaires et collaborateurs et a pour volonté de décrire simplement nos activités et notre système de management Qualité et Environnement

Plus en détail

Vers une Gestion Ecologique du Parc Informatique. Pierre et Sophie CHOPLAIN, Société PCI CUME ET Groupe Logiciel, 24/03/2011

Vers une Gestion Ecologique du Parc Informatique. Pierre et Sophie CHOPLAIN, Société PCI CUME ET Groupe Logiciel, 24/03/2011 Vers une Gestion Ecologique du Parc Informatique Pierre et Sophie CHOPLAIN, Société PCI CUME ET Groupe Logiciel, 24/03/2011 Programme 1. PCI : la présentation 2. Green IT : la définition 3. GEPI : la boîte

Plus en détail

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse 17 Avril 2013 La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse Jean Yves FOREL, directeur général, membre du directoire de BPCE en charge de la Banque commerciale

Plus en détail

Guide. solutions locales pour une consommation dur ble

Guide. solutions locales pour une consommation dur ble Guide de solutions locales pour une consommation dur ble L achat éco-responsable passe par des choix qui concilient au mieux les enjeux économiques, sociaux et environnementaux liés aux produits (biens

Plus en détail

LA SÉCURITÉ A UN NOM

LA SÉCURITÉ A UN NOM LA SÉCURITÉ A UN NOM UN RÉSEAU D AGENCES DE PROXIMITÉ 19 agences en Europe Surveillance ROISSY Prévention incendie REGENT SECURITY GENNEVILLIERS ST DENIS PARIS Télésurveillance LILLE COIGNIÈRES Sécurité

Plus en détail

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre Département Intercommunalité et territoires 18 mars 2014 Département Administration et gestion communale Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels Déchèteries du SYELOM Mode d emploi pour les professionnels Sommaire Page Edito du Président 3 Qu est ce que le SYELOM? 4 Quels sont les professionnels 6 acceptés? Vous êtes professionnels? 7 Vous devez

Plus en détail

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE

Plus en détail

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE

CREDIT COOPERATIF. Le Crédit Coopératif BONNES PRATIQUES. 1- Eco-management COOPERATIVE COOPERATIVE CREDIT COOPERATIF Crédit Coopératif NPdC 2 Bis, rue de Tenremonde BP 565 59023 LILLE Cedex Tél : 03 20 12 36 30 Fax : 03 20 30 77 66 Site : www.credit-cooperatif.fr Email : lille@coopanet.com

Plus en détail

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email

COMMENT COMMANDER? Par courrier. En ligne sur le site www.quae.com. Par fax. Par email COMMENT COMMANDER? Par courrier Adresser votre commande à l aide du bon de commande proposé en page 4 que vous aurez imprimé ou sur papier libre en mentionnant bien le titre de l ouvrage et la quantité

Plus en détail

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014

PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 PROCEDURE DE GESTION GROUPE REPORTING ACHATS DD DAG PASCAL DECARY DIRECTEUR ACHATS GROUPE REDACTEUR : BENJAMIN HULOT VERSION - DATE : V1 : 08-12-2014 DATE D APPLICATION : 01-01-2014 OBJECTIF 1. Définition

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

PREFET DU BAS-RHIN. Le Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas-Rhin,

PREFET DU BAS-RHIN. Le Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas-Rhin, 1 Direction départementale des Territoires du Bas-Rhin PREFET DU BAS-RHIN Service Environnement et Gestion des Espaces 14, rue du Maréchal Juin BP 61003 67070 STRASBOURG CEDEX ARRETE PREFECTORAL portant

Plus en détail

Céline Blanc (BRGM) Avec la collaboration de P.Bodenez, A.Margueret (MEDDE, DGPR/B3S) L.Rouvreau, M.Scamps (BRGM)

Céline Blanc (BRGM) Avec la collaboration de P.Bodenez, A.Margueret (MEDDE, DGPR/B3S) L.Rouvreau, M.Scamps (BRGM) Actualités sur la mise en place de la méthodologie de réutilisation hors site des terres excavées : Bilan de la mise en place au bout d un an, mise en place de nouveaux GT, rédaction de nouveaux guides,

Plus en détail

Les devoirs du Détenteur d équipements

Les devoirs du Détenteur d équipements P o u r u n e u t i l i s a t i o n r e s p o n s a b l e d e s f l u i d e s f r i g o r i g è n e s AFCE - Association loi 1901, créée en 1995 : Groupement des industriels et utilisateurs du Froid et

Plus en détail

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA

POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA 1 POLITIQUE IMMOBILIERE DE LA REGION CHAMPAGNE-ARDENNE PLAN PATRIMOINE ENERGIE ACCESSIBILITE PPEA SOMMAIRE 1. OBJECTIFS ET ENJEUX 2. METHODOLOGIE 3. AUDIT ENERGETIQUE ET GROS ENTRETIEN 4. STRATEGIE ENERGETIQUE

Plus en détail

Le certificat individuel (Produits phytosanitaires)

Le certificat individuel (Produits phytosanitaires) Centre de Gestion du Haut Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 Fax : 03 89 20 36 29 cdg68@calixo.net www.cdg68.fr Circulaire n 20/2013 Cl. C 44 Colmar,

Plus en détail

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS INFOS PRATIQUES déchets PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS 205 duclair www.metropole-rouen-normandie.fr édito Chère Madame, cher Monsieur, En matière de gestion des déchets, la Métropole Rouen Normandie

Plus en détail

L approche Casino en matière de développement durable?

L approche Casino en matière de développement durable? L approche Casino en matière de développement durable? 1 Les principaux enjeux pour Casino Optimiser la conception et la gestion des magasins (énergie, paysage, ) Environnement Maîtriser les impacts du

Plus en détail

MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ACTE D ENGAGEMENT. A- Objet du marché et procédure appliquée

MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ACTE D ENGAGEMENT. A- Objet du marché et procédure appliquée MARCHÉS PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ACTE D ENGAGEMENT Cadre réservé à l acheteur MARCHÉ N MONTANT (euros HT) NOTIFIÉ LE / / 2 0 A- Objet du marché et procédure appliquée Objet : Etude géotechnique

Plus en détail

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques

Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Plan individuel de prévention et de gestion des déchets pour les déchets d équipements électriques et électroniques Le plan doit être introduit en langue française ou néerlandaise. Les données sont reprises

Plus en détail

Partie. Les jouets et les jeux électroniques : l environnement en danger? L habitant. Étude de cas. A. Le trajet des jouets

Partie. Les jouets et les jeux électroniques : l environnement en danger? L habitant. Étude de cas. A. Le trajet des jouets Étude de cas Les jouets et les jeux électroniques : l environnement en danger? Partie 3 L habitant Dans les pays riches, les enfants ont en général de nombreux jouets. Aujourd hui, de plus en plus de jeunes

Plus en détail

MARCHE 2015/05 : Ré informatisation de l Espace Culturel et maintenance associée

MARCHE 2015/05 : Ré informatisation de l Espace Culturel et maintenance associée AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE - REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHE 2015/05 : Ré informatisation de l Espace Culturel et maintenance associée 1- Identification de l organisme qui passe le marché :

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

SFGP- GT Cycle de vie et Recyclage des Matériaux

SFGP- GT Cycle de vie et Recyclage des Matériaux SFGP- GT Cycle de vie et Recyclage des Matériaux Compte-rendu Réunion de travail 05/12/2012 de 9h30 à 12h30 SFGP, Maison de la chimie, Paris Objectifs de la réunion : bilan des verrous scientifiques identifiés

Plus en détail

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE Communauté de communes Brie-Comte-Robert Chevry-Cossigny Servon 1 place de la gare 77170 Brie-Comte-Robert : 01 60 62 15 81 : communaute@loreedelabrie.fr SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité

ARTICLE 1 - Réglementation et rôle de la Collectivité CCPG - 135 Rue de Genève BP 441 01174 GEX Cedex Tel : 04 50 42 26 41 / Fax : 04 50 42 65 01 - dechets@ccpg.fr CONTRAT DE COLLECTE DES DÉCHETS ASSIMILÉS «DIB-DAC» ARTICLES L.2224-14 ET L.2333-78 DU CGCT

Plus en détail

Sujet : Passage à la facturation électronique. Chère Madame, cher Monsieur,

Sujet : Passage à la facturation électronique. Chère Madame, cher Monsieur, Hewlett-Packard France 80, Rue Camille Desmoulins 92130 Issy Les Moulineaux www.hp.com Sujet : Passage à la facturation électronique Chère Madame, cher Monsieur, La facturation papier a toujours été un

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION 1 SOMMAIRE LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION I. Les conditions d exercice de la formation A. Qui peut bénéficier d actions de formation?... p 3 B. Pour quels motifs

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Service d enlèvement et de valorisation des déchets ménagers Rapport annuel sur le prix et la qualité du service 2011

Service d enlèvement et de valorisation des déchets ménagers Rapport annuel sur le prix et la qualité du service 2011 Service d enlèvement et de valorisation des déchets ménagers Rapport annuel sur le prix et la qualité du service 2011 En application du décret n 2000-404 du 11 mai 2000 Communauté de Communes de la Presqu'île

Plus en détail

Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730

Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730 PLAN DE COMMUNICATION APRÉS-LIFE Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730 Sensibilisation au recyclage des produits usagés SECTION I: APERCU DU PROJET LE PROJET Le projet COLLECT+ est mené par l un des leaders

Plus en détail

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 8 modules de management intégrés www.red-on-line.net www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 1. 2. 3. 1. 4. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 5. 1.

Plus en détail

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS Article 1er : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI)

CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) 3, rue Malakoff Immeuble le forum 38031 Grenoble cedex 01 : 04 76 59 59 59 Fax : 04 76 59 57 26 CONVENTION POUR LA COLLECTE DES DECHETS D ACTIVITES DE SOINS A RISQUES INFECTIEUX (DASRI) Convention pour

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les locaux sociaux de son établissement # 1 - Organiser le tri dans les locaux sociaux # 2 - Valoriser les déchets en organisant la collecte des poubelles # 3 - Communiquer

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse)

NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) NOMINATION OBLIGATOIRE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES (tableau de synthèse) Entités Textes applicables Organes compétents (en cours de vie sociale) Observations Administrateurs et mandataires judiciaires C.

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

8, rue des Tuileries 35 ans. 67200 STRASBOURG Nationalité Française IT PROJECT MANAGER

8, rue des Tuileries 35 ans. 67200 STRASBOURG Nationalité Française IT PROJECT MANAGER Vincent SCHWEITZER En couple 8, rue des Tuileries 35 ans 67200 STRASBOURG Nationalité Française Tél : +33 6 22 92 83 16 Email : me@s-v.fr IT PROJECT MANAGER Master Chef de projet NTIC // Master Finances

Plus en détail

Création d une Agence Locale de l Énergie

Création d une Agence Locale de l Énergie Création d une Agence Locale de l Énergie Création d une Agence Locale de l Énergie 1 La 1ère Agence Locale de l Énergie en Aquitaine 2 Planning de création 3 Définition du projet 4 Programme européen

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

SMART VILLES 02-04 juin 2015 Lyon-Eurexpo

SMART VILLES 02-04 juin 2015 Lyon-Eurexpo Pavillon des Smart Villes et leurs projets LE PAVILLON DES SMART VILLES 02-04 juin 2015 Lyon-Eurexpo 2015 Cap sur les Smart Cities : DES VILLES INTELLIGENTES, INNOVANTES ET CONNECTÉES AU SERVICE DES CITOYENS!!

Plus en détail

ANNEXE 5 MODALITES D ACCES EN DECHETERIE ET OBTENTION D UN BADGE D ACCES POUR LES USAGERS «PROFESSIONNELS ET ASSIMILES»

ANNEXE 5 MODALITES D ACCES EN DECHETERIE ET OBTENTION D UN BADGE D ACCES POUR LES USAGERS «PROFESSIONNELS ET ASSIMILES» ANNEXE 5 MODALITES D ACCES EN DECHETERIE ET OBTENTION D UN BADGE D ACCES POUR LES USAGERS «PROFESSIONNELS ET ASSIMILES» Annexe 5 Règlement intérieur du réseau des déchèteries du SYELOM Page 1 1. Définition

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS

BUREAU SYNDICAL SMIRTOM DU SAINT AMANDOIS - Délibération n 5 Pertes sur créances irrécouvrables Vu le code général des Collectivités Territoriales, Vu le code des impôts, Monsieur le Président expose au Bureau syndical que Monsieur le Receveur

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

ANIMER UNE POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ET ENVIRONNEMENTAUX SUR LE SITE D ENVIE 2E, MIDI-PYRENEES.

ANIMER UNE POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ET ENVIRONNEMENTAUX SUR LE SITE D ENVIE 2E, MIDI-PYRENEES. ANIMER UNE POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ET ENVIRONNEMENTAUX SUR LE SITE D ENVIE 2E, MIDI-PYRENEES. Maître de stage : Mickaël CHAMPION, responsable d exploitation. Tuteur pédagogique

Plus en détail

Nos actions citoyennes. En tant qu acteur majeur de la filière électrique nous nous devons d agir pour la protection de la planète.

Nos actions citoyennes. En tant qu acteur majeur de la filière électrique nous nous devons d agir pour la protection de la planète. Nos actions citoyennes En tant qu acteur majeur de la filière électrique nous nous devons d agir pour la protection de la planète. Le développement durable, plus que des paroles, une stratégie Les 2 grands

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.)

REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE Commune de SAINT-AUBIN-D AUBIGNE SALLE OMNISPORTS FOURNITURE ET POSE DE PANNEAUX PHOTOVOLTAIQUES POUR UNE PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE AVEC REVENTE REGLEMENT DE CONSULTATION

Plus en détail

Grand Prix stratégies

Grand Prix stratégies 37 e édition Grand Prix stratégies de la publicité 2014 Présentez vos meilleures créations publicitaires Date limite de remise de vos dossiers : le 21 mars 2014 Contact : Cécile Rubben - 01 46 29 46 60

Plus en détail

CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE MULTIPRODUITS»

CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE MULTIPRODUITS» DEFINITIONS CONDITIONS CONTRACTUELLES APPLICABLES A L OPERATION «LES BONNES AFFAIRES MICROSOFT OFFRE MULTIPRODUITS» «Remboursement» (en anglais, Cash Back) désigne la somme versée par Microsoft Ireland

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

TELEPHONIE ET INTERNET

TELEPHONIE ET INTERNET OBJET DU MARCHE : TELEPHONIE ET INTERNET 2011 ACTE D ENGAGEMENT (A.E.) MODE DE PASSATION : PROCEDURE ADAPTEE (suivant article 28 du Code des Marchés Publics) Maître d Ouvrage MAIRIE DE MAROMME Place Jean

Plus en détail

Centre de Gestion et de Formation C G F

Centre de Gestion et de Formation C G F République française Polynésie française Centre de Gestion et de Formation C G F DÉVELOPPEMENT D UN LOGICIEL, SUR MESURE, DE GESTION DES CONCOURS ET EXAMENS PROFESSIONNELS Marché sans formalité particulière

Plus en détail

Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité!

Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité! Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité! HMI-THIRODE, des services au plus proche de chez vous La puissance d un réseau d installateurs leader en France Plus de 10 000 installations par an Plus de 60

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE Paris, le 5 février 2008 BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE Le dispositif consiste dans la prise en charge par la commune d une partie du coût du permis de conduire en échange d une activité bénévole d intérêt

Plus en détail

NOS SERVICES SUR LES BIENS D EQUIPEMENT DE LA MAISON

NOS SERVICES SUR LES BIENS D EQUIPEMENT DE LA MAISON NOS SERVICES SUR LES BIENS D EQUIPEMENT DE LA MAISON 1 La Garantie Remplacement à Neuf (GRN) 2 Quels produits concernés? Catégorie 2 ans 3 ans 5 ans Informatique X X Produits Nomades X X Image & Son X

Plus en détail

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI

DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI DOMICILIATION DES ENTREPRISES ET EXERCICE DE L'ACTIVITE CHEZ SOI 30/01/2014 La domiciliation de l entreprise, correspond à l adresse administrative de l entreprise, qui doit être déclarée au CFE (Centre

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 JUILLET 2012 DELIBERATION N CR-12/05.340 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 27 mai 2013

Délibération au Conseil Municipal du lundi 27 mai 2013 5 Délibération au Conseil Municipal du lundi 27 mai 2013 Conclusion de marchés pour fournitures diverses et prestations de gardiennage, éventuellement reconductibles, pour la Direction des ressources logistiques

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

Une entreprise innovante

Une entreprise innovante Une entreprise innovante Morphosis est une société spécialisée dans l extraction des métaux rares et précieux issus des déchets informatiques, électroniques et Telecom. Nous faisons d une obligation réglementaire

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail