Perspectives. pour la Défense. Herky au Benin 2008 /11 A U C Œ U R D E L A D É F E N S E B E L G E

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Perspectives. pour la Défense. Herky au Benin 2008 /11 A U C Œ U R D E L A D É F E N S E B E L G E"

Transcription

1 2008 /11 A U C Œ U R D E L A D É F E N S E B E L G E Bimensuel militaire 18 juin 2008 Bureau de dépôt : Bruxelles X 9 e année p Édité par DG IPR Perspectives Herky au Benin pour la Défense

2 Christian Decloedt 50 e pèlerinage militaire international Cette année, le 50 e pèlerinage militaire international à Lourdes rassemblait des militaires de 25 pays. Quelque 350 Belges dont le ministre de la Défense Pieter De Crem, étaient présents pour ce jubilé ayant pour thème Paix aux hommes que Dieu aime. Parmi ces Belges, on pouvait compter une centaine de jeunes élèves candidats sous-officiers de l École royale de Saffraanberg, des militaires d active ainsi que des militaires retraités accompagnés de leur famille. Le défilé militaire, qui s est déroulé le vendredi 23 mai dernier, a vu plusieurs milliers de participants. Leur présence tient principalement à la rencontre avec d autres nationalités en vue de renforcer la paix entre les nations. Plus d informations sur le pèlerinage sur Visite du Secrétaire général de l Otan Le 15 e wing de transport aérien a reçu le vendredi 16 mai à Melsbroek un hôte de prestige en la personne de Jaap de Hoop Scheffer, Secrétaire général de l Otan. Accueilli par le chef de la Défense, le général August Van Daele, M. de Hoop Scheffer s est montré très intéressé par les capacités du 15 e wing. Il en a félicité le personnel. Vous êtes des experts dans votre domaine et vous pouvez être fiers de l excellent travail que vous effectuez, a-t-il précisé. Après une visite des hangars de la maintenance des appareils du 15 e wing, le Secrétaire général s est ensuite embarqué à bord d un C-130 pour une démonstration de largage de matériel par parachute au-dessus de Hechtel-Heide. A la manœuvre, le personnel du ravitaillement par air (RavAir). En débarquant, le Secrétaire général Jaap de Hoop Scheffer a été accueilli par Pieter De Crem, ministre de la Défense, pour une rencontre formelle. A l issue de cette matinée, la délégation s est envolée vers le Centre d entraînement de Schaffen pour d autres démonstrations dynamiques. Le Secrétaire général n a pas tari d éloges à propos de la Défense : Ce fut un grand plaisir, un privilège même. Je suis fier et content d avoir rencontré le personnel. Vous faites preuve d un grand professionnalisme. Vous avez trouvé les niches où la valeur ajoutée trouvée par la Belgique est substancielle. C est avec un sentiment de fierté que je vous quitte. L ERM pédale pour une bonne cause ERM Du 19 au 23 mai dernier, l équipe cycliste de l ERM a effectué un tour du pays. Les coureurs ont été sponsorisés par diverses sociétés et organisation privées au profit des Camps VALENTINE, une institution francophone qui organise des vacances pour des enfants atteints d un cancer et Kinderkanker oudervereniging Leuven ( KKOL ), une institution néerlandophone qui vient en aide aux familles défavorisées dont une enfant soufre d un cancer. Les quinze cyclistes dont deux filles, ont parcouru quotidiennement 155 km, dormant le soir dans des quartiers militaires. 15 wing Partis de Bruxelles, ils ont pédalé vers Tournai, Florennes, Bastogne et Jambes avant de revenir à leur point de départ. C est lors d une réception à l ERM à l issue de cette activité que les deux institutions ont chacune reçu un chèque d une valeur de DIRECT 2008/11 [C2

3 Le changement d adresse pour l envoi du Direct se fait uniquement par modifi cation de l adresse de correspondance auprès de votre ESA ou BC. Tournoi de tennis de l asbl Roman Les 30 et 31 août, l asbl Lieutenant-général Roman organisera au centre sportif de la Défense de Duisbourg un prestigieux tournoi de tennis double mixte. Toutes les unités de la composante terre sont invitées et chacune peut inscrire maximum trois équipes. Chaque équipe participe à l une des deux journées uniquement. Quarante équipes sont autorisées par journée. Inscription de 50 par équipe moyennant virement sur le compte (Fortis). Votre participation soutiendra les projets sociaux de l asbl Roman : aide et soutien aux jeunes défavorisés ou handicapés physiques et mentaux issus d institutions belges ainsi qu aux enfants de militaires décédés en opération à l étranger. Les versements seront remboursés en cas de mauvaises conditions météo ainsi que pour les inscriptions reçues après avoir atteint le nombre maximal prévu. La participation ne donne pas droit à des prestations de weekend. Renseignements supplémentaires : adjudant Nicolas Pottelberghe au ( ) ou Le sport à la Défense La Défense met tout en oeuvre pour que son personnel soit opérationnel et bien dans sa peau. Le sport contribue sans nul doute à cela. C est la raison pour laquelle la Défense encourage la pratique du sport. Pour cela, le personnel dispose d infrastructures de qualité, d un encadrement compétent et de multiples possibilités de pratiquer le sport qui lui convient. Un objectif doit être atteint par tout militaire : réussir ses tests d aptitude physique. Certes, le sport a son importance dans le maintien de la condition physique, mais les aspects médicaux et nutritifs, nécessaires à la bonne santé du sportif, ne sont pas non plus oubliés. Si le sport doit faire partie du quotidien du militaire, certains en ont même profi té pour se spécialiser dans certaines disciplines et ainsi faire partie du top belge, voir mondial. Depuis 2004, la Défense a également choisi d associer son image à celles de sportifs d élite dont certains porteront haut le drapeau de la Défense belge aux prochains Jeux olympiques. Le sport et la Défense entretiennent donc des liens très étroits. La preuve sur Télévox. Le sport à la Défense Vendredi 20 juin sur Club RTL à 23h50 Samedi 21 juin sur RTL-TVI à 9h15 Dimanche 22 juin sur RTL-TVI à 4h, 8h20 et 00h30 Perspectives pour la Défense 2 L évolution du budget 5 La nouvelle chambre hypobare 6 Herky : C-130 et paras au Bénin 8 Championnat militaire de course de côte 10 Vous dites 11 Places vacantes & en bref 12 Agenda C3 Couverture : en vol tactique vers Cana pendant Herky 2008 [ Malek Azoug ] Alpha Jet, d heures de vol Biréacteur franco-allemand en usage dans une dizaine de pays, l Alpha Jet a été fêté le 21 mai sur la base aérienne de Cazaux dans le sud de la France. Un million d heures de vol déjà au palmarès de cet avion militaire qui permet l entraînement avancé et opérationnel des futurs pilotes de chasse ainsi que l exécution de missions d appui tactique. Réalisation de la firme Dassault-Breguet en France et Dornier en Allemagne, l Alpha Jet a été officiellement présenté en novembre 1973 alors qu il comptabilisait 23 heures de vol échelonnées sur 17 sorties. Trente-cinq ans plus tard, Belges et Français se rassemblent à Cazaux pour célébrer la millionième heure de vol de l appareil qui est le lien entre la composante aérienne belge et l armée de l air française pour la création de l AJeTS (Advanced Jet Training School) assurant depuis 2004 la formation commune des futurs pilotes de chasse des deux pays. Cette réception fut également l occasion de remettre divers brevets et récompenses en présence d autorités militaires liées au monde de l aviation. Christian Decloedt DIRECT 2008/11 [1

4 Belgische Interview F-16 s du Chod controleren Baltisch luchtruim Souplesse et cha Le pays a connu de longs mois d immobilisme, de craintes et d attentes. Le département de la Défense, l un des plus importants en terme de personnel et de budget, a bien évidemment lui aussi souffert de cette situation. Un nouveau Gouvernement est en place, de nouveaux objectifs se dessinent. Et la Défense dans tout cela? Il nous semblait intéressant de rencontrer le général August Van Daele, le Chief of Defence, pour brosser l état des lieux et les perspectives d avenir... Les membres du département sont inquiets. Sommes-nous trop nombreux? Qu en est-il du CCM (concept de carrière mixte) et y aura-t-il d autres mesures de dégagement? La part du personnel dans notre budget est de 62 %. Les diverses coupures budgétaires que nous avons connues ces dernières années (voir article en page 5) ont rogné notre marge libre en terme de moyens financiers. En clair, l enveloppe budgétaire est trop petite pour la taille du département. La clef du futur consiste donc à diminuer les effectifs. Deux mesures se profilent dans ce domaine. D une part, des places s ouvrent au sein du département de la Justice. Chaque militaire qui souhaite s y engager nous permettra d économiser en moyenne euros par an et ceci de manière récurrente. D autre part, nous devons rapidement définir des conditions favorables de mise en disponibilité d éventuels candidats. Les conditions doivent encore être peaufinées, il est donc trop tôt pour donner du détail, mais les deux parties (la Défense et le candidat à la disponibilité) doivent y trouver des avantages. Cela ne remet pas en cause le CCM dans son ensemble qui était, je le rappelle, révolutionnaire puisque nous mettions fin à l idée de militaire à vie. Ce concept reste une nécessité absolue. Cependant, ses effets ne se feront sentir que dans douze ans. Or, il nous faut trouver des moyens budgétaires bien avant cela. Je tiens toutefois à affirmer fermement que les départs de notre personnel se feront toujours sur base volontaire. Où en sommes-nous dans les programmes et avons-nous encore des capacités d investissement? Tenant compte des résultats du dernier conclave budgétaire nous avons déjà pris un certain nombre de mesures pour aligner les dépenses sur les moyens attribués. La note de politique générale pour la législature devra nous permettre de dégager la marge budgétaire nécessaire pour réaliser les programmes d investissement indispensables. Pour moi, cela implique certainement l achat de la première tranche optionnelle des MPPV. DG IPR Et les autres tranches optionnelles de MPPV, LMV ou AIV? Je rappelle que, dès le départ, le Conseil des ministres avait lié l achat de ces tranches à une évaluation de ce matériel sur le terrain opérationnel. C est pour cela que j ai insisté pour envoyer très vite nos MPPV et LMV au Liban et en Afghanistan. Sans oublier qu ils améliorent fortement la sécurité de notre personnel sur place. Je refuse d acheter du matériel opérationnel DG IPR Nous devons rapidement définir des conditions favorables de mise en disponibilité d éventuels candidats (...) toujours sur base volontaire. DIRECT 2007/ /11 [2

5 ngement Par rapport au Plan stratégique, nous avons sans cesse augmenté notre participation dans le domaine des opérations. DG IPR pour le laisser sur un parking ou l utiliser uniquement en Belgique. C est dans cette optique que nous avons adopté le système du pooling (le matériel est géré de façon centralisée et utilisé par les unités en opération, ndlr), même si cela fait grincer des dents. Notre matériel doit être utilisé où il est nécessaire. Il faut aussi remarquer que d autres armées comme celle de la France s engagent également dans cette voie... Depuis 2003, nous vendons du matériel excédentaire. Des bâtiments aussi. Était-ce indispensable? Sans les ventes de matériel ou d infrastructure, nous n aurions pas pu investir comme nous l avons fait. Dans ce domaine, nous devons nous profiler comme une firme commerciale. Il faut démarcher, mais aussi présenter des prix réalistes. Je préfère vendre des camions à un pays d Afrique pour un prix diplomatique plutôt que de les conserver inutilement avec les coûts que cela implique en bâtiment et personnel. Nous allons d ailleurs accélérer l objectif du Plan directeur en diminuant le nombre de nos F-16 puisque nous allons très rapidement mettre en vente une dizaine d appareils de façon à arriver au chiffre de 60 F-16 initialement prévu à l horizon Manifestement le département cherche de l argent. A-t-on trop dépensé et trop vite? Absolument pas! Sans vouloir entrer dans le détail, chaque programme d investissement a reçu préalablement l aval de l Inspecteur des finances (un haut fonctionnaire mis en place auprès du département par le ministre du Budget, ndlr). À chaque fois, il a pu vérifier que nous avions les moyens budgétaires de nos achats. Si les règles changent et que des moyens sont retirés en cours de route, nous n en pouvons rien. D autre part, il était nécessaire et urgent d améliorer l équipement individuel et le matériel collectif de notre personnel en opération en Afghanistan, au Liban et au Kosovo. Je rappelle que le Plan stratégique a comme objectif d investir 25 % de notre budget. Avec 18% en 2008, nous sommes sur la bonne voie. Tout ce matériel impressionne d ailleurs nos alliés. Malheureusement, dans le carcan budgétaire que nous connaissons, ce rythme d investissement ne pourra pas se poursuivre sauf une réorientation politique qui pourrait libérer d autres moyens. Et en ce qui concerne les programmes courants? En 2007, en période d affaires courantes et prudentes, nous n avons pu dépenser que 25 millions d euros sur les 50 prévus dans les programmes de petits investissements. Cette année-ci, nous sommes amenés à limiter ces investissements à 30 millions L achat des tranches optionnelles est lié à une évaluation de ce matériel sur le terrain. C est pour cela que j ai insisté pour envoyer très vite nos MPPV et LMV au Liban et en Afghanistan. DG IPR DIRECT 2007/ /11 [3

6 suite au récent conclave budgétaire. Or, nous estimons les besoins annuels dans ce poste à 50 millions d euros. Vous comprenez immédiatement que cette situation ne pourra pas durer très longtemps. Allons-nous intensifier notre participation aux opérations? Par rapport au Plan stratégique de 2000, nous avons sans cesse augmenté notre participation dans ce domaine. Nous avons des troupes en Afghanistan, au Liban, au Kosovo, au Tchad et, de façon plus ponctuelle, en Afrique centrale. Tout cela sans diminuer l entraînement, car il en va de la sécurité de notre personnel. Partout, notre participation et notre compétence sont largement appréciées surtout grâce à la qualité du militaire belge. Nous devrions également pouvoir diriger un Battle group soit au niveau de la Nato Response Force (NRF) de l Otan, soit pour l Union européenne (EUBG). Cela représente quelque militaires prêts à intervenir presque partout dans le monde sur un préavis relativement court. Nous avons la capacité de le faire, mais en cas d engagement, les sommes allouées ne pourront pas venir du département tenant compte des autres missions en cours. Je suis cependant convaincu que la Belgique doit montrer sa solidarité avec ses partenaires en assumant aussi des responsabilités de combat. Depuis plusieurs années, la Belgique s est lancée dans des partenariats avec différents pays d Afrique. Est-ce un succès? Je reviens du Bénin. J ai eu l occasion de visiter le nouveau camp militaire à Bembèrèkè, dans le nord. Deux ans auparavant, il n y avait rien. Aujourd hui, nous y trouvons un ensemble de bâtiments neufs entièrement construits par les Béninois. Ils y forment eux-mêmes leurs chauffeurs sur des M113 que nous leur avons vendus. Et nous avons fait le voyage à bord d un HS C est ce que j appelle un partenariat réussi. Les deux parties (Belgique et Bénin) s apprécient, se respectent et s entraident. (Hawker siddeley) béninois anciennement belge. Nos C-130 et des paracommandos belges ont pu s entraîner dans cette zone. Une expérience magnifique selon leurs propres dires. Surtout, le Bénin s implique dans la paix de la région en fournissant des troupes pour l Onu en Côte d Ivoire et dans l est de la République démocratique du Congo. C est ce que j appelle un partenariat réussi. Les deux parties s apprécient, se respectent et s entraident. Nous les aidons au départ avec du matériel et des instructeurs, puis ils deviennent autonomes. En échange, nous pouvons utiliser leurs vastes zones pour nos entraînements. Je tiens à ajouter que je n entrevois pas de partenariat dans ces régions sans une aide à la population locale. Cela nous permet aussi d expliquer qui nous sommes et ce que nous faisons là. DG IPR DG IPR Nous avons connu le Plan stratégique en 2000, puis le Plan directeur en Cela va-t-il continuer? D abord les situations géostratégique et économique, ne sont pas figées. Un nouveau Gouvernement peut aussi avoir de nouvelles orientations, d autres priorités. Nous devons avoir une certaine souplesse en fonction des évolutions temporelles. Dans ce cadre, nous réévaluons en permanence nos besoins et nos programmes d achat tout en gardant à l œil notre niveau d ambition. La Défense doit s adapter en permanence à un monde en mouvement. Même si nous avons réalisé énormément d économies et si le département est maintenant plus efficient, il reste des défis de taille. Pour les affronter, nous attendons une note de Politique générale importante. [ P.T. ] DIRECT 2006/ / /11 [4

7 La Défense a-t-elle les moyens de ses ambitions? Histoire de budget MIO EURO 2000 PLAN STRATÉGIQUE PLAN DIRECTEUR 2003 Le graphique montre clairement l évolution réelle des moyens octroyés à la Défense depuis 2000 (en euro constant). En vert, l évolution prévue lors du Plan stratégique. En bleu, celle du Plan directeur de 2003 et en rouge... la dure réalité. EVOLUTION EN EURO CONSTANT 2000 DES MOYENS BUDGETAIRES ALLOUES En mai 2000, la Défense se dote d un Plan stratégique ambitieux. En quinze années, à l horizon 2015, le département aura muté pour devenir plus petit, mais mieux équipé et plus rapidement déployable. Et la (r)évolution se situait aussi au niveau budgétaire car, à terme, les investissements devaient atteindre le quart de notre enveloppe... À L ÉPOQUE, les investissements de la Défense étaient en panne, atteignant péniblement les 11 %. Autant dire que la marge de manœuvre pour le renouvellement de notre matériel majeur (frégates, avions, véhicules blindés...) était anémique. Le Plan stratégique (ce document émanant du ministre de la Défense était cosigné par le Premier ministre) promettait enfin au département un budget stable de 2,5 milliards d euros indexés (cet aspect est important pour compenser l évolution de l inflation et maintenir son pouvoir d achat ). Il prévoyait aussi de réduire une trop grosse enveloppe en personnel (plus de 60 % du budget) et des frais de fonctionnement trop élevés (presque 30 %). Hélas, très vite, l État est en panne de moyens et à la recherche d écus. La Défense se montre solidaire et, comme d autres départements, elle accepte des coupes budgétaires. En 2003, à l initiative du Chod, un Plan directeur recadre nos ambitions aux moyens budgétaires disponibles. Les dépenses de personnel n avaient pas diminué et utilisaient toujours la plus grosse part de notre budget A LA DÉFENSE (60 %). En 2000, le Plan stratégique prévoyait que les effectifs devaient atteindre fonctions en 2015 pour % du budget. Si ce nombre d effectifs pouvait être atteint dès 2013 par des départs naturels, il n en était pas de même pour les dépenses. Tenant conte des revalorisations et indexations des salaires octroyées aux membres de la Défense, l objectif préconisé ne peut plus être atteint sans autres mesures. Frais de fonctionnement à la baisse En frais de fonctionnement, le département s est drastiquement serré le ceinturon pour passer en dessous de la barre des 25 % dès 2005, soit dix années avant les ambitions du Plan stratégique. Pour renforcer son action en termes d investissement la Défense avait obtenu l autorisation de vendre du matériel excédentaire, mais surtout de réutiliser le produit de cette vente pour ses propres investissements. Bon an mal an, cela représente quelque 50 millions d euros par an avec un pic de 160 millions d euros en À partir de 2010 pourtant, le produit de ces ventes va diminuer pour devenir négligeable dès Dans le domaine des petits investissements (c est-à-dire les programmes courants et achats qui sont payés dans l année), les dépenses sont passées en 2006 de 70 millions d euros à 50. L année passée, en tenant compte de la période d affaires courantes et prudentes, seulement 25 millions d euros ont pu y être consacrés. Intenable à terme... Tout cela alors que notre engagement dans les opérations s intensifie entraînant logiquement une augmentation des moyens de fonctionnement qui y sont consacrés. L expérience montre qu un soldat déployé pendant un an coûte euros, sans compter son salaire. Le Plan stratégique prévoyait de déployer en permanence 500 hommes. Depuis 2003, ce chiffre est en augmentation constante pour avoir aujourd hui plus de militaires belges de par le monde. Faites le compte... La partie la plus visible du changement est sans conteste le vent nouveau qui a soufflé sur les gros investissements. Ainsi, par exemple, 1,6 milliard d euros ont été engagés entre 2003 et 2007 pour des programmes majeurs (MPPV, LMV, AIV, NH-90, frégates, etc.). L échelonnement du paiement de ces engagements représente pour 2008 cinq cents millions d euros, soit 18 % du budget. Si l effort est notable, rappelons que l objectif du Plan stratégique est de 25 % en Hélas, le département reste confronté à la perte de pouvoir d achat résultant des coupures budgétaires décidées lors de différents conclaves ministériels. Hypothéquant ainsi notre capacité à atteindre l objectif des investissements. Plus concrètement, si nous extrapolons cette perte sur la période de 2008 à 2015, elle atteindrait 2,3 milliards d euros. Presque l équivalent d une année budgétaire... [ P.T. ] DIRECT 2008/11 [5

8 La nouvelle chambre hypobare Le personnel navigant Un gros volume rectangulaire bleuté occupant la majeure partie de la pièce dans laquelle il est installé vient de trouver sa place à l hôpital militaire. La vision au travers des hublots est spatiale, l engin apparaît telle une fusée prête à accueillir dix cosmonautes dans des conditions technologiques super-sophistiquées : des appareils médicaux, des installations multimédia dernier cri. Ainsi se révèle la chambre hypobare flambant neuve inaugurée le 19 juin à l hôpital militaire Reine Astrid. TOUT LE PERSONNEL NAVIGANT de la Défense sera très prochainement mis under pressure dans le nouveau caisson, comme on l appelle dans le jargon. Stressés par le test médical que le passage dans la chambre hypobare représente pour leur avenir professionnel, les utilisateurs seront inévitablement sous pression. Mais la simulation de la montée en altitude fera diminuer la pression au sens propre du terme! C est précisément pour cette dernière raison et en réponse à un règlement Otan qui impose de tester tout pilote dans une chambre hypobare, que la Défense a toujours possédé un tel engin didactique et médical. L ancien caisson situé à Evere nord ayant été démantelé durant la démolition du quartier Roi Albert 1 er, il fallait se rééquiper pour continuer à assurer la sécurité en vol. Car tel est bien l enjeu : former les (futurs) pilotes à percevoir et réagir aux sensations d altitude en toute sécurité avant d y être confrontés en situation réelle. Un apprentissage de deux heures qui sauve la vie... Quand l hypoxie vous guette... Lorsque l on monte en altitude, la pression diminue et l oxygène se rarifie, explique le médecin lieutenant-colonel Van Strydonck, chef du centre de médecine aéronautique (CMA) de l hôpital militaire. La chambre hypobare permet de simuler ce qu un pilote ressent en situation de vol. Le plus grand danger de l hypoxie (diminution de la quantité d oxygène dans les tissus) est que ses symptômes sont camouflés. Ils se présentent sous la forme d euphorie et de fatigue progressives et difficilement décelables ; la personne ignore qu elle est en manque d oxygène et peut sombrer très rapidement dans l inconscience, poursuit-il. Equipés comme en vol, les utilisateurs du caisson sont donc virtuellement emmenés en haute altitude où ils doivent enlever leur masque à oxygène afin de se laisser envahir par les signes avant-coureurs de l hypoxie. Ils mettent alors en pratique le cours qu ils ont reçu au préalable : enclencher 100% d oxygène, contrôler les bonbonnes ou faire des- L équipe médicale et technique de la chambre hypobare. A gauche, le médecin lieutenant-colonel Van Strydonck. Christian Decloedt DIRECT 2007/ /11 [6

9 «under pressure»! cendre l avion pour retrouver son état de conscience normal. Grâce à un senseur au doigt qui détecte la quantité d oxygène dans le sang, chaque participant est relié à un écran de contrôle des paramètres personnels. Au moindre problème médical ou technique, la chambre revient à une pression standard, les portes s ouvrent et un médecin ou un technicien est prêt à intervenir. Sachant quelles pertes catastrophiques sur le plan humain et matériel peuvent être causées par un crash d avion, l on comprend l importance fondamentale que revêt le passage dans le caisson. Un panel varié d utilisateurs Chaque année, ce sont près de personnes qui s entraînent dans la chambre hypobare. Nous recevons environ 300 candidats pilotes dans le cadre de leur procédure de sélection et militaires faisant partie du personnel navigant qui viennent pour leur révision quinquennale, spécifie le LtCol Van Strydonck. Bien qu étant en grande partie utilisé pour les (candidats) pilotes, le caisson voit aussi défiler d autres filières de métiers amenées à être confrontées plus ou moins fréquemment aux problèmes de pressurisation : loadmasters, stewards, pilotes Awacs, cadets de l air... Il ne faut pas croire que la chambre est une exclusivité de la composante air, stipule le chef du CMA, nous entrainons également des utilisateurs occasionnels comme des médecins ou des journalistes pour une mission exceptionnelle et assurons la formation permanente des paracommandos dans le cadre de leur sauts stratégiques à une altitude de pieds. A chaque utilisateur correspond un profil, un programme de simulation spécifique, qui le place dans ses conditions habituelles de travail. Les clients du caisson sont aussi des civils, des pilotes de la compagnie aérienne nationale mais pas uniquement et moyennant paiement. Il n est pas rare qu une expédition en montagne à très haute altitude soit préparée par un séjour de la cordée dans la chambre hypobare, durant plusieurs jours, 24h/24. Nous sommes les seuls à posséder un tel centre d entrainement hypobare dans le pays, ces alpinistes font donc appel à nos services afin d éviter un bivouac d acclimatation de plusieurs semaines sur place, spécifie le docteur Van Strydonck. Le nouveau caisson est d ailleurs équipé de toilettes, d écrans plats et de connexion à internet afin de permettre aux utilisateurs de longue durée de bénéficier des commodités et moyens de communication usuels. La prouesse technique de l engin s étend donc au-delà du domaine médical! La même mais... en mieux! Ce n est pas tant que le nouveau caisson soit plus performant, mais la grande différence est qu avant tout était mécanique, ici tout est électronique! De plus, le nombre et la fiabilité des systèmes de sécurité se sont largement accrus, précise le responsable de l équipe, impatient de le voir à l œuvre. Toute technologie de pointe implique une connaissance approfondie ; les opérateurs en charge de la surveillance des tests et du bon fonctionnement de la chambre ont suivi une formation spécialisée de deux mois aux Etats-Unis. Il aura fallu un an de travaux et de nombreux réglages fonctionnels pour que le nouveau caisson hypobare soit opérationnel. Officiellement inauguré le 19 juin, il peut enfin accueillir ses premiers utilisateurs et démontrer, en tests réels, son étonnante prouesse technologique au service du personnel navigant. [ C.D.Z.] Dans la nouvelle chambre hypobare, les pilotes apprennent à percevoir les sympotômes du manque d oxygène. Christian Decloedt Christian Decloedt DIRECT 2008/11 [7

10 Herky 2008 Bénin, entre ciel Malek Azoug Malek Azoug Quatre C-130 de la 20 e escadrille du 15 e wing ont opéré à partir de Cotonou du 26 avril au 10 mai dernier pour Herky Par essence exercice aérien, il aura aussi clairement affiché ses accents joint avec la participation d une centaine de paras bien disposés à se frotter aux dures conditions de la vie africaine. Légendes photo : DANS LA SALLE OPS de l aéroport de Cotonou, les équipages s activent. Les pilotes revoient leurs procédures. Décollage dans dix minutes. Les C-130, qui ont été préparés en configuration paras la veille, attendent sous un soleil de plomb. Le vol vers Cana dure une vingtaine de minutes. A moins de 100 pieds, ils foncent vers le petit aérodrome situé à une centaine de kilomètres au nord. En vue du terrain, les machines entament une approche tactique. Virage sur l aile, volets et trains sortis, la finale est courte et déjà les roues touchent le bitume. Ils avalent rapidement les quelques centaines des mètres de piste et se dirigent vers les paras qui, assis sur leurs parachutes, attendent d embarquer en bout de piste. Un TALO (Tactical air landed operations) qui dure à peine une dizaine minutes. Les avions s alignent et décollent dans un intervalle de cinquante secondes à peine, pour entamer leur circuit de largage. Altitude 750 pieds, vitesse 135 nœuds. Dans un des cockpits surchauffés, le copilote Sébastien Shrek Delaunoy décompte les secondes, trois, deux, un, top. Dans la soute cargo, la lampe verte s allume. Quelques secondes suffisent pour que deux sticks de onze paras sautent. Les corolles brunes balancent dans le ciel. Au sol, des gamins accourent vers les paras et les aident à porter leur parachute. [ F.G.] 1. Feu vert pour le saut. A la première passe, le drifter saute seul pour évaluer la dérive. Ses collègues le suivent aux passes suivantes. Les instructeurs de saut assurent l encadrement à bord. Au sol, appui médical et équipe météo sont prêts. 2. Pour les pilotes et les Rav Air, on teste tous les types de largages : paras et CDS (container delivery system) et heavy extraction. Un parachute assure l extraction de la palette. Impressionnant! 3. Un saut exceptionnel à pieds pour six pathfi nders. S ensuit une descente vertigineuse high speed en C-130, à 300 nœuds affi chés. Les paras La présence d une compagnie du 1 er bataillon de parachutistes entrait dans le cadre du partenariat tripartite avec le Bénin et la France, avec la formation de 40 candidats offi ciers béninois. Cette année, la France devait prendre en charge ce cursus mais ses troupes stationnées au Gabon ont été engagées au Tchad. La Belgique a poursuivi cet effort. L intérêt d un déploiement au Bénin est évident, explique le major Piet Baert, offi cier opérations du CE Para : Les conditions climatiques extrêmes, le travail avec quatre avions, en Belgique c est peu probable. De plus, certains types de largages paras ne peuvent s effectuer en Belgique. Des conditions propices pour maintenir et développer l expertise africaine notamment en termes d évacuation NEO. Dans le groupe, 53 jeunes parachutistes n avaient pas encore vu l Afrique ni vécu dans de telles conditions. Avec une semaine d acclimatation dans des conditions opérationnelles diffi ciles, chaque para a appris à gérer son hygiène personnelle, rudimentaire mais nécessaire, les rations C (avec obligation de manger), l eau, rationnée, la chaleur et l humidité. A suivi une semaine de sauts en OA (ouverture automatique). Quatre pour chaque para équipé de 25 kg de matériel individuel et collectif. Le saut de combat est effectué à 200 ft pour limiter le temps de descente mais laisser un délai suffisant en cas de non ouverture! Les 480 parachutes pliés en Belgique ont été amenés directement au Bénin, évitant le déploiement d une section de huit plieurs, plus les tables de pliage. DIRECT 2007/ /11 [8

11 et terre Malek Azoug ➁ Malek Azoug ➀ Malek Azoug ➂ A propos de l exercice, le lieutenant-colonel aviateur Patrick Mollet, le commandant en second du 15 e wing, précise d emblée : Le noyau minimal de Herky, c est le 15 e wing et les Rav Air de Schaffen. En limitant la formation de base tactique, il faut consolider l entraînement des équipages alors que la plupart ont déjà l expérience de l Afrique. Pour rendre les conditions de travail proches d opérations réelles, les briefi ngs sont courts, les scénarii de vol complexes (changement de confi guration des avions en dernière minute, planning évolutif) pour coller au mieux à la réalité africaine notamment lors d opérations NEO en RDC. Le temps chaud et humide a un impact sur les équipages et les avions dont les performances diminuent avec la température. Les crews ont ainsi l opportunité de rester qualifi és dans ces disciplines particulières de vol en exploitant toutes les capacités tactiques de l avion. Vols à basse altitude et en formation, auxquels s emploient surtout les jeunes pilotes, manœuvres sur pistes courtes et en latérite, largages divers (paras et palettes). Le peu d infrastructures au Bénin représente les conditions africaines typiques. Un bon entraînement sans luxe et sans moyens. La qualifi cation des équipages est à ce prix, le tout dans un cocktail Les crews de conditions qu il faut rendre supportable. Le Bénin offre aussi une réelle opportunité de voler dans le noir quasi total et sans repères, impossible en Belgique! Les procédures sont rendues possibles sur des pistes rudimentaires avec le système Moskit (balisage de campagne). En vol tactique basse altitude, le capitaine aviateur Bert Binky Erens engage son avion dans un virage serré. Le sol se rapproche et le voyant altitude low s allume. L alarme gear up résonne dans le cockpit. Dans la carlingue, la chaleur est suffocante, l atmosphère chargée de sueur. Arrivé sur Parakou (450 km au nord de Cotonou), l avion effectue une chandelle après une low pass. La piste et ses abords sont dégagés. Le C-130 reprend de la hauteur pour un largage Very low altitude gravity extraction system (VLAGES). Et hop, le manche légèrement tiré. L avion se cabre pour larguer les palettes fi xées dans la soute cargo par simple gravité! L altitude est basse pour que les vitesses horizontale et verticale soient minimales afi n d éviter toute détérioration des marchandises larguées. La technique de Snowdrop n a pas été testée cette année. Quelque soit le système de largage, la Belgique dispose d une réelle expertise en la matière. DIRECT 2007/ /11 [9

12 Championnat militaire de course de côte Une grimpette qui tue C EST LA SIXIÈME FOIS que le 4e bataillon de génie d Amay endossait l organisation de cette course. L adjudant Roger Igo, moniteur sportif et lui-même fervent adepte des courses de côte, est la cheville ouvrière de cet événement. À l échelle européenne et mondiale, la course de côte est devenue une discipline très populaire, explique-t-il. Une course se compose en principe de deux parties, chacune couvrant une distance comprise entre 10 et 13 km. Dans la première, le parcours ne fait que monter et franchit une dénivelé de 1000 m. Le deuxième volet est plus varié, avec une succession de montées et descentes. La rampe maximale atteint 27 % ; au-delà, on peut chercher appui avec les mains au sol. Le pourcentage de descente ne dépasse pas 20 %, davantage serait trop risqué. Vous me direz bien sûr qu on ne trouve pas en Belgique de différences de niveau de mille mètres. C est pourquoi le championnat militaire se compose uniquement de la seconde partie. À Malmedy, nous avons tracé un parcours d un peu plus de 6 km, avec une différence de niveau de 500 m. Les dames font un seul passage, les messieurs deux. Le jeudi 15 mai eut lieu à Malmedy, le championnat militaire de course de côte Un grand défi sportif : vaincre de telles différences de niveau réclame une condition maximale, une haute capacité de résistance et des réserves énergétiques importantes. Mais cette année, les plus de 200 candidats étaient particulièrement motivés : la compétition était inscrite sur la liste des championnats militaires, qui permet à l unité lauréate de remporter la coupe du CHOD. Jürgen Braekevelt de la première course de côte de sa vie. Je savais qu il fallait courir aussi vite que possible sans virer dans le rouge. Je suis donc parti prudemment en restant longtemps en troisième ou quatrième position. C est dans les tout derniers kilomètres que j ai vraiment mis la gomme. [ Texte : K.V.D. / Trad. D.L. ] Mordre sur sa chique dans les Hautes Fagnes La course de côte ne réclame pas seulement une excellente condition et beaucoup de volonté : cet effort extrême requiert aussi beaucoup de tactique. Il faut d abord connaître ses limites et doser exactement ses forces. C est essentiel pour ne pas miner ses réserves. Quelle était la stratégie des vainqueurs? Isabella Sluysmans y participait pour la première fois : J ai procédé à une reconnaissance du parcours il y a deux jours et je dois reconnaître avoir été surprise par de telles écarts de niveau. Sur les tronçons les plus escarpés, je me suis contentée de marcher, mais dès que je pouvais à nouveau courir, je mettais le turbo! Quant à Stefan Lambert, il est arrivé sans aucune préparation spécifique au départ DIRECT 2008/11 [10 Jürgen Braekevelt Les vainqueurs Messieurs : 1. Stefan Lambert Dept Fmn Génie 00:54:31 2. Tim Stessens 10 W Tac 00:54:47 3. Vincent Michotte 6 Gp CIS 00:54:56 Dames : 1. Isabella Sluysmans Irmep 00:32:21 2. Francinne Legrand Dept Fmn Génie 00:33:21 3. Katya Dewilde C Fmn Log 00:34:26 Intercorps : 1. ERM W Tac 3. CC Sp Dept Log Le détail complet des classements est publié sur

13 Vous dites Vous dites Vous dites Courrier des lecteurs Adresse militaire : Direct Bloc 5 E 14 Evere Fax: Adresse civile : Direct Bloc 5 Rue d Evere Evere Fax: Dispense de service sélective? Par le message HRP-M , le personnel de la Défense a obtenu le 21 mars 2008 une demi-journée de dispense de service. Je suis volontaire de carrière et membre de la garde professionnelle d un quartier. Pourquoi ce groupe (36 personnes dans notre quartier) n a-t-il pas eu droit à cette demi-journée de dispense de service? La note mentionne en outre que quiconque en congé ce jour-là, peut introduire sa demande d annulation pour l après-midi afin de bénéficier de la dispense. Les membres de la garde professionnelle ne fait-elle pas partie du personnel de la Défense? Pourquoi toujours une exception pour eux alors? Nous devons déjà nous battre pour récupérer nos heures à la fin de l année. Quand d autres ont droit à une dispense, nous en sommes privés. Une autre question : le dossier Doctrine est-il légal? Il n est consulté que lorsqu il s agit de nous retirer des heures et provoque beaucoup de quiproquos. Ne serait-il pas préférable de rédiger un dossier de base sur la garde professionnelle qui serait applicable dans tous les quartiers et pour l ensemble des composantes? Albert Ilsbroux Pour les veilleurs de nuit et membres de la garde professionnelle qui ont dû travailler le 21 mars 2008 (par exemple ceux qui étaient de garde), la dispense de service sera déduite de leur norme annuelle. Ce ne sera pas le cas pour quiconque n était pas en service ce jour-là (par exemple le personnel travaillant à temps Réponse de la DG HR partiel, les veilleurs de nuit et la garde professionnelle). Le règlement A12-1 (chapitre III, 1, par. 102.e) précise que ces derniers n ont pas droit à une dispense de service ordinaire, sauf s il en a été décidé autrement par le ministre de la Défense, le ministre de la Fonction publique ou la DG HR. C est donc seulement quand une de ces trois instances décide de façon explicite que le personnel n étant pas en service a malgré tout droit à la dispense que cette dernière est déduite de la norme annuelle. Ceci a été fixé parce que le principe de base veut que la dispense de service ne soit accordée que pour le personnel réellement en service. En ce qui concerne votre remarque sur la doctrine de la garde professionnelle : c est un document d institution parastatale qui n a donc pas été négocié avec les organisations syndicales. Il leur a néanmoins été présenté et ces dernières ont pu y apporter des remarques dont il a été tenu compte dans certains cas (mais pas dans d autres). Mais la doctrine est imposée de façon formelle pour l ensemble de la Défense. Le règlement IF5, qui sert de cadre de référence pour le dossier de garde, impose la structure de base du système de garde et a bien été négocié avec les organisations syndicales. Même si ce dossier n a pas été imposé de façon formelle, le but consiste à l appliquer à terme dans un maximum de quartiers. Le lanceur de disque Jo Van Daele arrête la compétition Malek Azoug LE SPORTIF D ÉLITE Jo Van Daele a décidé de mettre un terme à sa carrière sportive. Lors d un stage au Portugal, il a déclaré avoir perdu sa motivation. Il a d ailleurs souligné qu il arrêterait le sport de haut niveau dès le moment où son mental et sa condition physique ne suivraient plus. Je ne l ai annoncé qu après la compétition interclub du 11 mai dernier à Zwevegem. Cela a été ma dernière prestation officielle., a-t-il ajouté. Le premier-sergent major Van Daele travaille au centre de compétence de la composante médicale comme gestionnaire de matériel. Ces dernières années, il s était préparé à cette décision notamment en suivant des formations dans le cadre de son travail. Jo Van Daele détient le record de Belgique de lancer du poids (64,24 m) et s est classé 10 e aux championnats européens en [ Texte : M.V.W. / Trad. F.G. ] DIRECT 2008/11 [11

14 Places Places vacantes (m/f) vacantes (m/f) en bref en bref Plus de places vacantes : Pour : volontaire et fonctionnaire niveau D Fonction : serveur de mess - cuisinier Lieu : club Reine Elisabeth, Evere Inscriptions : avant le 31 Aou 08 Ref : message HRG-C du 08 Mai 08 Pour : volontaires Fonction : chauffeur-dactylo Lieu : attaché de Défense à Ankara (Turquie) & Kinshasa (RDC) Inscriptions : avant le 30 Jun 08 Contact : Adjt Petit au ( ) Ref : message HRG-C/Synth du 14 Mai 08 Fonction : dactylo, chauffeur, dactylo-chauffeur, chauffeur véhicule lourd - magasiner Lieu : CIBE Sud à Arlon Inscriptions : avant le 31 Aou 08 Ref : message HRG-C du 08 Mai 08 Fonction : steward Lieu : 15 W Tpt Ae à Melsbroek Inscriptions : avant le 07 Jul 08 Contact : Lt d avi Louvrier au ( ), Ref : message HRG-C du 14 Mai 08 Permutation Marc Dassy travaille comme employé administratif à la gestion du personnel et adjoint du CSM à la compagnie d administration de l hôpital militaire de Neder-over-Heembeek. Pour occuper lui-même une autre fonction dans cet hôpital, il souhaite céder sa place à un sous-officier francophone ayant des connaissances en néerlandais. Vous pouvez le contacter au ( ), Travaux méritants 2007 Chaque année, vous pouvez obtenir une prime spéciale pour avoir réalisé personnellement un travail ayant amélioré l efficacité, renforcé la sécurité ou diminué les dépenses de la Défense. Ce travail peut être d ordre technique ou non technique, mais doit dépasser le cadre strict de la fonction ordinaire. L accent est placé sur la nature exceptionnelle de l amélioration. Seuls les réalisations apportant une réelle nouveauté ou amélioration peuvent être présentés. Réf: procédure spécifique DGHR-SPS-NATURA-001. Voici les lauréats des travaux méritants L adjudant Jan Debooserie (ATCC) a mis au point des pièces de rechange pour le système de radiocommunication de guidage aérien Serios II. - Le premier quartier-maître chef Frank De Rycke (Sedee Poelkapelle) a mis au point et réalisé un outil facilitant et sécurisant la neutralisation par le robot démineur de charges explosives enterrées. - Le maréchal des logis-chef Mario Castignani (Dept Cav) a développé et réalisé une chaîne transporteuse accélérant le montage et le démontage du mitrailleur coaxial de l AIFV et réduisant le nombre d enrayages. - M. Patrick Paquet (CC R & A) a imaginé une solution technique pour enlever les niveaux défectueux des viseurs GP2M120 sans risque de contamination radioactive. Il a également mis au point un nouveau dépôt plus accessible pour ces niveaux. - L adjudant Jean-Marie Crijns et M. Jean-Claude Jacolet (CC R & A) ont développé un compteur de cadence de feu portable. Cela permet au laboratoire balistique du CC R & A de mieux contrôler la cadence de feu sur le terrain et dans les véhicules, et de veiller ainsi au bon fonctionnement des armes. Médaille du mérite 2007 Le 9 avril dernier, le Roi a octroyé la médaille du mérite aux lauréats de l année Le caporal Didier Tricot (1 W) et le premier soldat Nordine Boukhalfa (15 W Tpt Ae) pour leur intervention rapide et adéquate afin de réanimer un collègue victime d une attaque cardiaque lors d un exercice au camp de Lagland. - Le premier sergent Ian Dierckx (10 W Tac) pour son sang-froid en découvrant une bombe artisanale sous un véhicule blindé de l aérodrome de Kaboul, ce qui a permis d éviter un attentat. - L adjudant Freddy Christiaens (2 Gp CIS) pour l audace et le sens civique dont il a fait preuve en contribuant à l arrestation de quatre voleurs qui avaient dérobé le sac d une dame de 82 ans. - L adjudant John Claerhout (W Heli) pour son intervention rapide et ses connaissances en premiers soins qui ont permis de sauver la vie à quelqu un ayant tenté de se suicider. - L adjudant Dirk Brans (Otan) pour son zèle en qualité d assistant fiscal à l International Military Staff (IMS). Il a développé un nouveau programme comptable et donne aussi des formations. - L adjudant Stéphane Hussin (CHRD) pour son intervention rapide et adéquate ayant permis de sauver la vie d un motard qui a perdu une jambe lors d un accident sur la E40. - L adjudant chef Georg Janssen (Comopsland) pour son engagement professionnel et son expertise exceptionnelle au niveau de l instruction de tir. - Le capitaine-commandant Baudouin Heuninckx (Occar) pour son perfectionnisme et son sens de l initiative en qualité de responsable de l appui logistique intégré aux avions A400M de l Organisation Conjointe de Coopération en Matière d Armement (Occar). Rectificatif : les lauréats mentionnés dans Direct 2008/02 étaient ceux de l année 2006 et non DIRECT 2007/ /11 [12

15 Agenda Personne de contact : vous souhaitez qu une activité soit reprise dans l agenda? Envoyez à toutes les informations (avec le numéro de téléphone militaire) au moins cinq semaines avant publication. Cyclisme vendredi 20 juin Destelbergen : randonnée cycliste de l EMI 1 (48, 68 ou 105 km, pour tous) et une course en contre la montre par équipes (18 km, pour militaires et policiers) sur parcours fermé dans les environs du quartier Beervelde (Burgstraat 52). Le produit de cet événement ira à l asbl Pinocchio. Renseignements : Jenny De Keersmaker au ( ) Promenade samedi 21 juin Burcht : la Marching team du 11e bataillon génie organise sa 4 e Marche du Génie sur 5, 7, 14, 21, 25, 31 et 40 km. Départ de 8 à 14 h. Le quartier Lieutenant Thoumsin (Kruibeekse Steenweg 159) est ouvert à partir de 7 h 30. Participation : 1,50 ; 1,10 pour les membres de fédérations de marcheurs. Renseignements : Danny Dufoor au , Journée d information mercredi 25 juin Flawinne : Le Special Forces Group organise une journée d information au quartier Sous-lieutenant Thibaut (rue J. Durieux 80). Renseignements : Xavier Allard au ( ) ou Promenade du 25 au 28 juin Ardennes : voici les étapes de la marche européenne du Souvenir et de l Amitié cette année : Coo Vielsalm (25 juin), Vielsalm Houffalize (26 juin), Vaux-sur-Sure Martelange (27 juin) et Martelange Bastogne (28 juin). Renseignements : bureau MESA au , Course d orientation du 25 au 28 juin Ardennes : les 4 jours d orientation organisés par la 7 e brigade, l Adeps et la Fédération régionale des Sports d Orientation. 25 juin : Houffalize Engreux, 26 juin : Dochamps La Rocheen-Ardenne, 27 juin : Champlon Halleux, 28 juin : Compogne Bastogne. Circuit C : 15 km, au choix de 1 à 4 jours. Circuit E : 15 km par deux, les 4 jours. Circuit J : 10 km, au choix de 1 à 4 jours. Renseignements au ( ) ou fax ( ), Rendez-vous vendredi 27 juin Peutie : Night of the paymasters du département administration du centre de compétence Appui (ancien CAD). Participation : 17, avec barbecue. Renseignements : Carine Verdonck au ( ), Porte ouverte vendredi 27 juin Diest : le 1 er bataillon de parachutistes ouvre la citadelle au public, sur le thème journée des vétérans, avec démonstrations, piste commando et activités pour les grands et les petits. Renseignements au ( ), Randonnée à moto samedi 28 juin Zutendaal : 2 e randonnée à moto du centre de distribution matériel, 140 km (Voerstreek) ou 250 km (Baraque Michel, Francorchamps et Voerstreek). Départ du 9 à 12 h du quartier militaire, indications à partir de l E314, sortie 32. Participation : 8 par pilote, 3 pour les autres. Renseignements : , Porte ouverte week-end des 28 & 29 juin Zeebruges : journée internationale Porte ouverte à la base marine de Zeebruges. Entrée gratuite, de 10 à 18 h. Découvrez tous les aspects de la vie militaire en mer, avec entre autres des démonstrations d hélicoptères tels un Sea King de la 40e Escadrille et un Lynx néerlandais. Les douanes, la police de la navigation et le service Environnement seront aussi de la partie. De plus, vous serez informé sur toutes les possibilités d instructions maritimes civiles et militaires. Renseignements au , fax : Visite dimanche 29 juin Kapellen : visite guidée du dépôt du musée de l armée dans le fort de Kapellen. (Véhicules chenillés, pièces d artillerie, camions et jeeps de la 2GM à aujourd hui. Inscription préalable obligatoire. Renseignements et inscriptions au , Réunion samedi 5 juillet Heer-sur-Meuse : les anciens de Westhoven (15 e, 3 e et 67 e génie) se rassemblent pour un buffet et une soirée dansante. Adultes : 25, enfants de moins de 12 ans : 15. Renseignements et inscriptions (avant le 22 juin) : Michaël Bastin au , Fernand Bastin au ou Nathalie Pire au Cyclisme samedi 5 juillet Tongres : randonnée à vélo de 80 km ou ballade familiale de 25 km à travers l Haspengouw. Départ à 11 h de la caserne Ambiorix, Blaarstraat 99. Inscription à partir de 9 h : 5, 2,50 en dessous de 12 ans. Renseignements : Herman Vonckx au ( ). C o n c e r t s Vendredi 20 juin Brasschaat : taptoe avec le corps des trompettes des musiques royales des guides et de la marine ainsi que la fanfare de la Nationale Reserve des Pays-Bas. À partir de 20 heures au stade Louis De Winter dans le parc communal. Renseignements : Eddy Schellens au ( ), Vendredi 4 juillet Louvain : concert de la musique royale des guides, organisée par l état-major de la province du Brabant flamand, à 20 h sur la Grand Place. Renseignements: , fax Achat de matériel militaire La DG MR organise une vente de matériel militaire dans tout le pays. Plus de renseignements : Yvonne Winnen au ou ; site internet : Public relations : vente publique de petit matériel et de tenues juin : marche européenne du Souvenir et de l Amitié - 5 et 6 juillet : pendant les journées de la Défense à Florennes - 23 août : Marche de l Yser DIRECT 2006/ / /11 [C3

16 Éditeur responsable : Ivo Van Lembergen DG IPR Bloc 5, quartier Reine Élisabeth, 1 rue d Evere 1140 Bruxelles Service clientèle & distribution : Eddy Vanharen Fax Rédactrice en chef : An De Smedt Secrétariat de rédaction et planning : Herbert Gysens Rédaction finale : Frédéric Guillaume, Johan Van Herck Rédacteurs : Concetto Bandinelli, Xavier Bonnewijn, Caroline Deprez, Patrick Thomée, Kris Van Doorsselaere, Margot Van Waeyenberghe, Kurt Verwilligen Avec la collaboration de : Joris Huysmans, Fredrik Mjell, Didier Lemaire, Vertaalbureau Oneliner Photographie : Malek Azoug, Pierre Bogaert, Patrick Bouillon, Jürgen Braekevelt, Christian Decloedt, Philippe Dehuit, Nicolas Deplanque, Jos Hansoul, Christian Theys Diathèque : Jean-François Soyez, Creative director : Olivier Ferneeuw Creative project manager : Stéphane Lowagie Creative officers : Vincent Bordignon, Paula Corbeels, Patrice Hornez, Koen Saelens, Marie-Rose Schiemsky, Chantal Theys, Patrick Van den Borre Print House Defence : Patrick Vansteenkiste Direct est la publication d information de la Défense. Ni celle-ci, ni aucune personne agissant en son nom, n est responsable de l usage qui pourrait être fait des informations contenues dans cette publication. Tous droits réservés. DIRECT DG IPR P/Publi QRE, bloc 5 E.14 Evere ou : Rue d Evere Bruxelles

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau

Etude de cas. Porter l optimisation au plus haut niveau Etude de cas Porter l optimisation au plus haut niveau Après la mise en oeuvre du Quintiq Company Planner, Vlisco a réduit ses délais de production de 50%. L étape suivante, le déploiement du Scheduler,

Plus en détail

La Préparation Mentale

La Préparation Mentale La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation.

La Préparation Mentale. Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. La Préparation Mentale Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation. Arthur Ashe La préparation mentale : Un élément clé de la victoire La quasi

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

SPORTIF D ELITE A LA DEFENSE

SPORTIF D ELITE A LA DEFENSE SPORTIF D ELITE A LA DEFENSE La Défense soutien le sport de haut niveau belge en offrant aux athlètes la possibilité de devenir Sportif d Elite à la Défense (SED). Où peut-on recevoir les informations

Plus en détail

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration

Notes d allocution. Paul Cantor Président du Conseil d administration Notes d allocution Paul Cantor Président du Conseil d administration Assemblée publique annuelle Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Le 10 décembre 2009 Salle Sussex Centre

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

SARL 3A Assurances Agence de Chatillon 81 rue A. Baudin 01400 Châtillon sur Chalaronne Tél : 04 74 55 03 42 Fax : 04 74 55 30 25

SARL 3A Assurances Agence de Chatillon 81 rue A. Baudin 01400 Châtillon sur Chalaronne Tél : 04 74 55 03 42 Fax : 04 74 55 30 25 Déclaration d'accident à l assurance du MEJ - le directeur prévient le Centre National du MEJ ; - le directeur informe les parents dès qu'il a un minimum d'informations. Si rien de grave, il les appelle

Plus en détail

Ingénieur Industriel en Chimie

Ingénieur Industriel en Chimie Ingénieur Industriel en Chimie Conditions d admission : - Avoir satisfait à l obligation scolaire et ne pas atteindre l âge de 34 ans durant l année d incorporation. - Etre belge ou posséder la nationalité

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011

Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels. Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 Management des Ressources Humaines et réformes: les engagements mutuels Présenté par M. Driss KARIM, DAGL 26 mars 2011 1 Sommaire - Management des RH : orientations et principes - Management des RH : réalisations

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

Les possibilités de carrière des cadres militaires

Les possibilités de carrière des cadres militaires Les possibilités de carrière des cadres militaires Modèles d instruction Service d avancement en un seul bloc Le modèle d instruction actuel offre aux jeunes militaires la possibilité de devenir sous-officiers

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS BOURSES OLYMPIQUES POUR ENTRAÎNEURS

PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS BOURSES OLYMPIQUES POUR ENTRAÎNEURS PROGRAMMES MONDIAUX ENTRAÎNEURS BOURSES OLYMPIQUES POUR ENTRAÎNEURS Solidarité Olympique Programmes mondiaux 2013 2016 BOURSES OLYMPIQUES POUR ENTRAÎNEURS OBJECTIF L objectif de ce programme est de permettre

Plus en détail

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires du Centre de réadaptation de Mulhouse Historique: Issu du milieu industriel, j ai entrepris une reconversion professionnelle en 1998

Plus en détail

Information presse 15 juin 2015

Information presse 15 juin 2015 Le vendredi 12 juin, le PEC a ouvert ses portes Inauguration officielle du Porsche Experience Center Le Mans (PEC) A la veille du départ de la 83 éme édition des 24 Heures du Mans, s est ouvert officiellement

Plus en détail

Le portage salarial caractéristiques et avantages

Le portage salarial caractéristiques et avantages LE PORTAGE SALARIAL Le portage salarial caractéristiques et avantages Le portage salarial consiste à transformer des honoraires en salaires. Il permet: De bénéficier d un statut de salarié : continuité

Plus en détail

Devenir un chef de projet efficace

Devenir un chef de projet efficace Formation Nodesway Devenir un chef de projet efficace 12 bonnes pratiques pour un management humain Vidéo disponible sur http://youtu.be/bd70a8a4ti4 Nodesway Alain Fernandez Pour toi, c est quoi un chef

Plus en détail

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 Personne responsable: Daniel Collaud, municipal Gland,

Plus en détail

L EXTRA-SITTING Baby-sitting pour enfant handicapé Service proposé par l ASBL «Soleil Espoir»

L EXTRA-SITTING Baby-sitting pour enfant handicapé Service proposé par l ASBL «Soleil Espoir» asbl Soleil-Espoir Rue Outrewe, 21 4671 Housse www.soleil-espoir.be L EXTRA-SITTING Baby-sitting pour enfant handicapé Service proposé par l ASBL «Soleil Espoir» Ce document présente le service d extra-sitting

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005)

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (SEA) est un service interarmées relevant du Chef d Etat Major des armées et doté d un compte

Plus en détail

Volant Pilote EBRT 2014 2015 Présentation et règlementation générale

Volant Pilote EBRT 2014 2015 Présentation et règlementation générale Volant Pilote EBRT 2014 2015 Présentation et règlementation générale Définition L EBRT organise un concours visant à offrir à 3 de ses pilotes la participation à l un des rallyes francophones du championnat

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Travaillez en réseau avec BIM4You

Travaillez en réseau avec BIM4You Travaillez en réseau avec BIM4You La solution 5D intégrale devient une réalité. www.bim4you.eu BIM4You Plus qu une planification et une construction virtuelles Notre compétence au service de votre succès.

Plus en détail

Footeco est une culture de la formation des jeunes talents de l'asf.

Footeco est une culture de la formation des jeunes talents de l'asf. 1 Que signifie Footeco? Football Technique Coordination Qu est-ce que Footeco? Footeco est une culture de la formation des jeunes talents de l'asf. 2 Quels sont les objectifs de Footeco? Viser à développer

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

CARTE DE STATIONNEMENT pour personnes handicapées

CARTE DE STATIONNEMENT pour personnes handicapées CARTE DE STATIONNEMENT pour personnes handicapées Carte de stationnement pour personnes handicapées 2 1 Qu est-ce que c est? C est une carte qui vous donne certains avantages pour stationner : le véhicule

Plus en détail

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE

INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE INDÉPENDANT POUR LA VIE! DÉCOUVREZ LA PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE SOCIALE PARCE QU ÊTRE INDÉPENDANT, C EST PLUS QU UN STATUT, C EST UN ÉTAT D ESPRIT 2 INDÉPENDANT POUR LA VIE, L AVENIR COMMENCE AUJOURD

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 1 2 3 4 5 6 7 8 Engagement & mission I Processus de sélection & profil exigé I Instruction I Vie quotidienne au travail I Contact Le détachement

Plus en détail

Appel aux candidats. 65 sapeurs-pompiers volontaires (h/f).

Appel aux candidats. 65 sapeurs-pompiers volontaires (h/f). ANNEXE 1 : Appel à candidats Extrait des délibérations des Conseils de zone des 26 octobre et 14 décembre 2015 ayant pour objet : PROCEDURE DE RECRUTEMENT DU PERSONNEL DU CADRE DE BASE. ZONE DE SECOURS

Plus en détail

CATALOGUE DES CRITÈRES POUR LES CENTRES DE PERFORMANCE ALPINS

CATALOGUE DES CRITÈRES POUR LES CENTRES DE PERFORMANCE ALPINS Objectif Quoi Précision Centre national de performance Swiss-Ski Centre régional de performance Swiss-Ski Caractérisation Il s agit d un système de labels à deux niveaux pour classer les centres de performance

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

L Association France-Pologne : promouvoir la langue française et la culture francophone en Pologne

L Association France-Pologne : promouvoir la langue française et la culture francophone en Pologne L Association France-Pologne : promouvoir la langue française et la culture francophone en Pologne Mesdames, Messieurs, En 1995, nous étions dix-neuf jeunes Polonais à fonder l Association France-Pologne,

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S A R T O P, j u i n 2 0 1 3 / p. 1. Annonceur : ADUCTIS. Responsable : Jean DEL GOLETO. Adresse : 1 Parc Burospace - 91571 BIEVRES Cedex. Tél. : 01 69 35 30 00. Fax : 01 69 35 30 01. web : www.aductis.com.

Plus en détail

Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012»

Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012» Bourses olympiques pour athlètes «Londres 2012» Objectifs Aider les athlètes d élites désignés par leurs CNO respectifs à se préparer et à se qualifier pour les Jeux de la XXXème Olympiade à Londres 2012,

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription»

Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Camille Thomas «Comprendre et agir sur la fabrique de la prescription» Posté le 27 juillet 2015 Lauréate du DIM Gestes en 2014, Camille Thomas vient de démarrer une thèse en ergonomie (CNAM) sur le travail

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE

Plus en détail

La stratégie d action

La stratégie d action La Télé-Prospection Michel SOUFIR Directeur Général 0970 407 007 +216 21243787 La stratégie d action La réussite d une opération de téléprospection, réside dans l analyse du contexte de la mission pour

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT

LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT LES 7 REGLES DE CONDUITE D UN ADMINISTRATEUR PERFORMANT Avec la participation d Ipswitch INTRODUCTION Dans l environnement actuel de l entreprise, le réseau est l entreprise. Sans les e-mails, l Internet,

Plus en détail

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Bruxelles, le 18 juin 2014. Madame, Monsieur, Concerne : Elections sociales 2016.

Bruxelles, le 18 juin 2014. Madame, Monsieur, Concerne : Elections sociales 2016. Aux Pouvoirs Organisateurs, Aux Chefs d'etablissements de l'enseignement Fondamental de l'enseignement Secondaire ordinaire et spécialisé de l Enseignement de Promotion Sociale de l Enseignement Supérieur

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

L obligation scolaire, c est quoi?

L obligation scolaire, c est quoi? Réf : Septembre 2013 L obligation scolaire, c est quoi? Pour qui? En Belgique, tous les mineurs d âge de 6 à 18 ans (belges ou étrangers, en séjour légal ou non) sont soumis à l obligation scolaire. Cette

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs :

Voici une demande qui revient régulièrement lors de mes rencontres avec les employeurs : Logique dépannage La logique de dépannage dépend d une multitude d aspect, et un de ses aspects que j ai pu constater avec le temps en tant que formateur est que les techniciens industriels apprennent

Plus en détail

LA FFA ET LA PRATIQUE DU TRAIL LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR

LA FFA ET LA PRATIQUE DU TRAIL LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR LES ASSISES INTERNATIONALES DU TRAIL 3 SEPTEMBRE 2012 COURMAYEUR «Courir, Marcher, Sauter, Lancer» sont les 4 verbes qui définissent clairement la pratique de l athlétisme dans nos clubs. Les 2 premiers

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Entreprendre Pour Apprendre et la Mini-Entreprise

Entreprendre Pour Apprendre et la Mini-Entreprise Entreprendre Pour Apprendre et la Mini-Entreprise Présentation d EPA Présentation Entreprendre Pour Apprendre est une association loi 1901, initiée dés 1991 et dont le développement s est accéléré depuis

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

INFORMATIONS IMPORTANTES

INFORMATIONS IMPORTANTES INFORMATIONS IMPORTANTES * PARTICIPATION À LA FINALE Tu es automatiquement inscrit(e) pour la finale. Si tu ne peux pas participer, nous te prions de nous en informer par e-mail (grandprix@swiss-ski.ch)

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

HOTEL AR ROCA ESMERALDA

HOTEL AR ROCA ESMERALDA Nº58 - jeudi 5 décembre 2013 CYCLISME PRÉSENTATION Le stage VELO VACANCES FAMILLE se déroulera en 2014 à CALPE du mercredi 23 avril au mercredi 30 avril. Nous séjournerons en 2014, à l HOTEL AR ROCA ESMERALDA

Plus en détail

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à 1 Le CRAC, 15 ans déjà Présentation de Philipe MAYSTADT, Président de la B.E.I. «Le soutien de la Banque Européenne d Investissement aux pouvoirs régionaux et locaux» Le 17 mars 2011 PLAN : Le CRAC, 15

Plus en détail

Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE

Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE Tout apprenti intéressé en formation initiale en école (FIE, par ex. écoles des métiers) Tout apprenti intéressé en formation professionnelle initiale, dont l entreprise formatrice

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

Défis de dirigeants. Défis de dirigeants. Quelles différences entre un dirigeant et un athlète de haut niveau? www.visconti-coaching.

Défis de dirigeants. Défis de dirigeants. Quelles différences entre un dirigeant et un athlète de haut niveau? www.visconti-coaching. Performance, excellence, des termes qui résonnent dans le monde de l entreprise et dans le monde sportif, deux univers différents mais si souvent comparés. Quelles différences et quelles similarités dans

Plus en détail

Bourses olympiques pour entraîneurs

Bourses olympiques pour entraîneurs Objectifs L objectif de ce programme est de permettre aux entraîneurs officiellement reconnus et actifs dans leur sport, de bénéficier d une formation continue de haut niveau, une expérience et un savoir

Plus en détail

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale La problématique de l impact économique du vélo est complexe tant elle touche à des domaines variés parfois difficiles à délimiter.

Plus en détail

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE ReMeD Réseau Médicaments et Développement Table ronde du 9 novembre 2004 Faculté de Pharmacie Paris V Communication Dr Nicole Ridolphi pharmacien inspecteur général honoraire EVOLUTION DE L INSPECTION

Plus en détail

Guide SAFIRH pour tous La disponibilité budgétaire

Guide SAFIRH pour tous La disponibilité budgétaire 2009 Guide SAFIRH pour tous La disponibilité budgétaire Simon Latulippe UQO 22/06/2009 Table des matières Introduction... 2 Affichage des UBR... 2 Disponibilité budgétaire par UBR... 4 Disponibilité budgétaire

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE))

L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE : ((LE GÉNIE POUR L INDUSTRIE)) Notes pour l allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l université du Québec, lors de la collation des grades de l ÉCole

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

Alors le centre de formation de la F.F.C.E.B. est peut-être fait pour vous!

Alors le centre de formation de la F.F.C.E.B. est peut-être fait pour vous! Jambes, le 4 avril 2012 Cher ami escrimeur, Chère amie escrimeuse, Durant cette saison qui se termine maintenant, vous avez été invité à participer à différentes actions de détection et de perfectionnement

Plus en détail

CASTELLET 12 & 13 juillet 2014

CASTELLET 12 & 13 juillet 2014 CASTELLET Un soleil radieux! Comme chaque année la Lamera organise son défilé du 14 juillet sur le circuit du Castellet. Pour ce 4ème rendez-vous, 2 courses sont prévues, une de 3h le samedi et une de

Plus en détail

Palmarès au niveau suisse des karatékas fribourgeois depuis 2009

Palmarès au niveau suisse des karatékas fribourgeois depuis 2009 Novembre 2012 : Audrey Eggertswyler (KC Cobra Fribourg) Championne Suisse Kumite Filles U12-37kg Palmarès au niveau suisse des karatékas fribourgeois depuis 2009 En 2014, les athlètes fribourgeois ont

Plus en détail

PROCEDURE DE VENTE SDV 20145704 DE 2 CAMIONS "VOLVO 10 T 6X4 CARGO" A ROCOURT

PROCEDURE DE VENTE SDV 20145704 DE 2 CAMIONS VOLVO 10 T 6X4 CARGO A ROCOURT PROCEDURE DE VENTE SDV 20145704 DE 2 CAMIONS "VOLVO 10 T 6X4 CARGO" A ROCOURT 1. Résumé de la procédure de vente 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Procédure appliquée service responsable Publicité - mise

Plus en détail

«ECLAT, une pépite pour votre entreprise»

«ECLAT, une pépite pour votre entreprise» «ECLAT, une pépite pour votre entreprise» Contact : Nathalie Arnoult Directrice ECLAT a.s.b.l. Education, Culture, Lecture, Art, Technologie Centre de Ressources Pédagogiques 8, Avenue Einstein - 1300

Plus en détail

Mission de Développement économique Juillet 2013

Mission de Développement économique Juillet 2013 Mission de Développement économique Juillet 2013 Notre objectif ce mois ci était le développement de la coopérative agricole qui se compose de la coopérative de café/cacao, du groupement d avocat et du

Plus en détail