Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; -"

Transcription

1 1

2 2

3 3

4 Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - Veille réglementaire ; - Vérification du respect du contrat ; - Vérification des comptes de la SECV. 4

5 Tous les abonnées ont le même tarif de vente, Le tarif est à présent figé jusqu en 2014, Le prix de l énergie est composé comme suit : Part consommation: Tarif P1 x l énergie consommée (MWh) Tarif E1 x la consommation d eau chauffée (m3) Part abonnement: Tarifs P2, P3, P4 x Puissance chauffage souscrite (kw) Tarifs E2, E3 x Puissance ECS souscrite (kw). 5

6 6

7 % 1939 Avec DJU, la saison 2012 est une saison de rigueur moyenne. + 8% au 30/ Trentenaires Saison

8 Valeur en corrélation avec les DJU qui ont augmenté de 15% Consommations de chaleur corrigées (en MWh) MWh Année Consos Relevées MWh DJU Saisons moyennes Consos corrigées MWh* variation +11,9% +15,1% -2,8% MWh MWh MWh ,8% * Saison moyenne trentenaire de 2247 DJU 8

9 (9055 logements sur 9119, soit 99%) On observe un ratio kwh/m 2 inférieur à 150 sur 87% des sous-stations en 2012, contre 79% en 2011.

10 kwh/m² On constate une diminution notable des consommations par logement en Sous-stations classées des moins énergivore au plus énergivores

11 m³ Consommations d'ecs (en m3) m³ m³ m³ m³ m Compteur de débit 11

12 12

13 P1 P2 P3 P4 Facturations du chauffage en HT Le poids de la part P1 (60%) est identique aux années précédentes (hors année 2010) ,6% 59,59% 70,53% 59,96% 60,43% Le graphique ci-dessous est élaboré avec un P1 corrigé en fonction des DJU trentenaires ,95% 27,6% 20,82% 25,67% 26,27% 10,21% 9,82% 10,29% 11,23% 8,49% 1,85% 1,59% 0,15% 4,16% 4,80% P.M. : La consommation de chauffage a augmenté de 12% en 2012 Suspension P4bois + Marche CHV P4bois P4Gaz (depuis 01/04/2011) 13

14 Facturations d ECS en HT ,3% ,57% 72,73% 76,58% 73,6% 71,76% E1 E2 E ,68% 14,87% 16,63% 18,9% 20,21% 0 12,76% 12,4% 6,78% 7,5% 8,03% P.M. : La consommation d ECS a augmenté de 2% en

15 ,94 7,26 0,79 0,10 7,50 6,95 2,41 2,91 7,20 7,28 P4 prix moyen HT/kW P3 prix moyen HT/kW ,42 16,13 17,05 18,11 18,45 P2 prix moyen HT/kW

16 16

17 Part des énergies alimentant le réseau 6,6% 12,6% 22,8% 22,0% 8,3% 4,6% 59,7% 61,1% 13,0% 17,3% 31,8% 35,4% 4,8% 37,6% 24,5% 7,1% 14,9% 28,9% 39,2% 21,4% Energie alimentant le réseau en % Gaz chaufferie Biomasse (Contractualisée à 40%) Chaleur cogénération FOD chaufferie Fioul lourd BTS -0,5% 11,1% 10,5% CHV

18 0 MWh CHV MWh FOD 0 MWh FL TBTS 0% 10,5% 0% Rendement réseau = 90% Perte 10.00% MWh MWh Chauffage MWh GAZ 28,9% MWh MWh MWh Bois 39,2% m 3 ECS MWh Cogé 21,4% MWh élec 18

19 19

20 Les flux horaires réglementaires sont définis à l article de l arrêté d exploitation du 17/03/2011 Emissions de polluants (en Tonnes/an) CO Poussières 7,863 11,704 10,01 3,994 8,278 0, Emissions de polluants (en Tonnes/an) SO2 NOX 171, ,555 58,968 98,217 2,993 74, L intégralité des émissions polluantes est déclarée, et contrôlée annuellement par les services de la Préfecture. Polluants enregistrés en continu par générateurs, transmis régulièrement aux autorités et passage régulier d organismes de contrôle pour vérifier les mesures 20

21 t CO2 économisées Allocation annuelle CO2 (tco2/an) Emissions de l'année (tco2/an) Le contenu CO 2 par kwh a été calculé à 0,163 kg/kwh Le second Plan National d allocation de CO2 (PNAQ 2) s appliquant aux installations supérieures à 20 MW s est terminé le 31 décembre Concernant le PNAQ 3, les allocations gratuites sont très fortement en baisse et la prévision de dépassement est de l ordre de Tonnes d ici le 31 décembre Le cadre règlementaire est encore en cours de construction au niveau national et européen (interaction avec la taxe carbone notamment). SUIVI DES QUOTAS CO2 En tonnes Allocation annuelle CO Emissions de l'année Résiduel de l'année Solde cumulé % consommation de l'allocation de l'etat par an 107% 117% 128% 79% 72% 21

22 22

23 23

24 Bilan des dépenses, des recettes et du résultat en k HT Autres produits et exceptionnels Solde sur quotas de CO2 Vente électricité Frais généraux, frais de structure Investissements (P4) Abonnements part P Financements et amortissements Abonnements part P2 P GER gros entretien et renouvellement Total conduite et entretien courant Consommations proportionnelles Charges de combustible

25 Recettes en HT ,97 HT/MWh 51,66 HT/MWh 50,46 HT/MWh 47,70 HT/MWh Quantité vendue en MWh Recettes P1 Chauffage MWh chauffage vendus Prix moyen chauffage au ( HT/MWh)

26 Recettes P1 Achat d'énergie Marge sur le P Fortes variations de la marge sur P HT HT HT HT Facteurs influençant la marge sur P1 : Consommations Mixité Rendements Tarification aux abonnés Prix des énergies HT HT HT

27 Recettes en HT ,98 HT/kW 17,03 HT/kW 18,13 HT/kW 18,46 HT/kW Puissances souscites Recettes P2 chauffage (en HT) Puissances souscrites chauffage (kw) Prix moyen P2 chauffage (en HT/kW)

28 Recettes en HT ,91 HT/kW 6,94 HT/kW 7,21 HT/kW 7,27 HT/kW Puissances souscites Recettes P3 chauffage en Puissances souscrites chauffage (kw) Prix moyen P3 chauffage ( HT/kW)

29 29

30 1910 DJU du 1 er janvier au 30 novembre 2012 (1) 2134 DJU du 1 er janvier au 30 novembre 2013 (1) DJU Journaliers du 01/01/2012 au 30/11/2012 LYON BRON DJU Journaliers du 01/01/2013 au 30/11/2013 LYON BRON DJU de plus du 1 er janvier au 30 novembre /01/ /01/ /01/ /02/ /02/ /03/ /03/ /04/ /04/ /05/ /05/ /06/ /06/ /07/ /07/ /07/ /08/ /08/ /09/ /09/ /10/ /10/ /11/ /11/2012 DJU Journaliers Monotone du 01/01/2012 au 30/11/2012 LYON BRON DJU Journaliers 01/01/ /01/ /01/ /02/ /02/ /03/ /03/ /04/ /04/ /05/ /05/ /06/ /06/ /07/ /07/ /07/ /08/ /08/ /09/ /09/ /10/ /10/ /11/ /11/2013 DJU Journaliers Monotone du 01/01/2013 au 30/11/2013 LYON BRON DJU Journaliers j 100 j 200 j 300 j 400 j 0 j 100 j 200 j 300 j 400 j Jours Jours 30 (1) Y compris mois hors saison de chauffe

31 Valeurs estimatives communiquées en octobre 2012 Consos réelles de janvier à octobre et moyennes des 3 dernières saisons jusqu à décembre Coûts réels facturés en 2010 (HT) Coûts réels facturés en 2011 (HT) Coûts prévisionnels en 2012 (HT) Coûts réels facturés en 2012 (HT) Coûts prévisionnels 2013 (en HT) P1 CH P1 ECS P1 CH + ECS P2 + P3 + P4 CH P2 + P3 ECS P2 + P3 + P4 CH + ECS Facturation totale CH + ECS

32 140 HT / MWh P1 CHV P1 Cogé P1 Bois P1 Gaz P1 Fod Tarif de vente P1 Indice tarif gaz industriel Augmentation de l'ancien tarif gaz Indice gaz * Fod Cogé CHV Gaz Miseen service chaufferie bois Mise en service chaufferie gaz Blocagedu prix de gaz (Avnt 26) Bois * Indice gaz, IP de production de l'industrie pour les marchés français - Prix départ usine - Gaz manufacturé -- Identifiant insee :

33 33

34 Indicateurs : 1.Consommations d eau pour le réseau : m 3 ( m 3 en 2011) 2. Montant des travaux P3 : ( en 2011), dont : Montant GER en forte baisse suite à de fortes dépenses en 2010 et 2011 (décennale et requalification chaudière fioul 836 k, passage au Fod 257 k ) - Réseau : , 12 interventions (2011 = , 10 interventions) (2010 = , 8 interventions) - Remplacement du traitement d eau : Passage au FOD de la chaudière :

35 Indicateurs : 3. Indicateurs de l Institut de la Gestion Déléguée : L institut de la gestion déléguée a proposé dans le cadre de la charte des services publics locaux, des indicateurs de performances qui sont progressivement mis en place sur le réseau SECV. Parmi ceux-ci, figurent : Le taux d interruption locale du service : Nombre d heures d arrêts / période de fonctionnement en heures. Soit pour 2012 à Vénissieux : 548 / 8760 = 6,25 % (6,66% en 2011) 106 ml de tronçons remplacés en 2012 suite à des fuites réseau m m Longueurs de réseau remplacées suite à des fuites 2005 environ 50 m (estimé) m m m 2009 environ 50 m (estimé) m m m 2013 (au 06/11/13) 41 m 35

36 SECV met à présent à jour chaque année un plan du réseau sur lequel sont implantés les points de fuites constatées : 12 fuites Etat du réseau contrôlé périodiquement Extrait du plan de fuite mis à jour par SECV. Fuites 2012 en BLEU 36

37 (au 06/11/13) Nombre de fuite réseau Débit de fuite en m 3 d eau Nombre d heure d indisponibilité On constate une augmentation du nombre de fuites réseau. Deux fuites importantes ont impacté particulièrement le temps d indisponibilité (72h) et le débit de fuite (entre 90 et 95 m3). Le réseau a un taux de disponibilité rapporté à la puissance souscrite de 99,4%. 37

38 +1,1% La somme des puissances souscrites a augmenté de 0.19% en 2012 par rapport à 2011 et marque une progression de + 1,1% par rapport à 2007 (raccordement de la Maison du Peuple, du Groupe Scolaire du Centre, d ADEF, une sous-station de l îlot Romain Rolland, etc.). A noter que de nombreux projets de raccordement sont en préparation, (Nouveau Lycée Jacques Brel, Ilôts Romain Rolland, Vénissy, opération Promogim, Kaufman & Broad, etc 38

39 39

Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; -

Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - 1 2 3 Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - Veille réglementaire ; - Vérification du respect

Plus en détail

Bellevue. Le réseau de chaleur SAISON 2009. (du 01/01/2009 au 31/12/2009) BET bérim / exercice 2009 1

Bellevue. Le réseau de chaleur SAISON 2009. (du 01/01/2009 au 31/12/2009) BET bérim / exercice 2009 1 S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2009 (du 01/01/2009 au 31/12/2009) Commission des services urbains Agence Bretagne, Pays de la Loire Département Energie et Environnement

Plus en détail

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1

Le réseau de chaleur. Bellevue SAISON 2010. (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse. Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2010 (du 01/01/2010 au 31/12/2010) Synthèse Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2010 1 SOMMAIRE Présentation succincte

Plus en détail

Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers

Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2011 1 SOMMAIRE Présentation

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT DU DELEGATAIRE 2014 RESEAU DE CHALEUR DE BELLEVUE NANTES SAINT-HERBLAIN

SYNTHESE DU RAPPORT DU DELEGATAIRE 2014 RESEAU DE CHALEUR DE BELLEVUE NANTES SAINT-HERBLAIN SYNTHESE DU RAPPORT DU DELEGATAIRE 2014 RESEAU DE CHALEUR DE BELLEVUE NANTES SAINT-HERBLAIN Le réseau de chaleur concédé à la société NADIC (filiale de DALKIA) en date du 20 janvier 1999, comprend les

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

MARCHÉ DU CHAUFFAGE URBAIN LES ULIS

MARCHÉ DU CHAUFFAGE URBAIN LES ULIS 1 MARCHÉ DU CHAUFFAGE URBAIN 11/09/2013 LES ULIS Le calendrier de mise en 2 place de la DSP 4 octobre 2011 Consultation pour avis du CTP (Comité Technique Paritaire). 6 octobre 2011 Consultation pour avis

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU CHAUFFAGE URBAIN DE MONTREYNAUD SAINT-ETIENNE ( LOIRE ) SALON BOIS-ENERGIE SAINT-ETIENNE 13 MARS 2014-1 -

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU CHAUFFAGE URBAIN DE MONTREYNAUD SAINT-ETIENNE ( LOIRE ) SALON BOIS-ENERGIE SAINT-ETIENNE 13 MARS 2014-1 - DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DU CHAUFFAGE URBAIN DE MONTREYNAUD SAINT-ETIENNE ( LOIRE ) SALON BOIS-ENERGIE SAINT-ETIENNE 13 MARS 2014-1 - Contexte de la précédente D.S.P! 2001-2013 : fonctionnement sous

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS 06/02/2014 LES ULIS Comité des Usagers 1

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS 06/02/2014 LES ULIS Comité des Usagers 1 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS SAISON 2012/2013 LES ULIS Comité des Usagers 1 GC GC N 14 086 SOMMAIRE 2 Contrat : Evolution contractuelle => nouvelle DSP Rappel points importants nouvelle DSP Rappel

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Le logement social. Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse. Fabrice BOUZEREAU

Le logement social. Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse. Fabrice BOUZEREAU Le logement social et le bois énergie Colloque du CIBE le 9 octobre 2012 à Toulouse Fabrice BOUZEREAU Sommaire 1. Le groupe SNI 2. Bases juridiques 3. Les montages juridiques envisageables 4. Les propositions

Plus en détail

CONVENTION DE FOURNITURE DE CHALEUR

CONVENTION DE FOURNITURE DE CHALEUR CONVENTION DE FOURNITURE DE CHALEUR Projet V2 du 25 septembre 2008 SOMMAIRE ARTICLE 1 - Objet ARTICLE 2 - Engagements de la Commune 2.1. Construction des installations 2.2. Fourniture de chaleur ARTICLE

Plus en détail

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Cofely Services Le choix de la condensation biomasse Fonctionnement

Plus en détail

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU

GOUX-LES-USIERS. 699 habitants. 745 m d altitude 3555 DJU GOUX-LES-USIERS 699 habitants 745 m d altitude 3555 DJU ccas La Poste école primaire 1 mairie école maternelle presbytère salle des fêtes école primaire 2 église 100 m 2 bâtiments non raccordés (distance

Plus en détail

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012

Approvisionnement énergétique du Carréde Soie. Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Approvisionnement énergétique du Carréde Soie Etude sur le secteur TASE Scénarios d approvisionnement Document de rendu du 28 août 2012 Objectifs Détailler les scénarios d approvisionnement en énergie

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

VILLE DE FRAIZE 1, place de l Hôtel de Ville 88230 Fraize REGLEMENT DE SERVICE DISTRIBUTION PUBLIQUE D ENERGIE CALORIFIQUE PAR LA REGIE DE FRAIZE

VILLE DE FRAIZE 1, place de l Hôtel de Ville 88230 Fraize REGLEMENT DE SERVICE DISTRIBUTION PUBLIQUE D ENERGIE CALORIFIQUE PAR LA REGIE DE FRAIZE VILLE DE FRAIZE 1, place de l Hôtel de Ville 88230 Fraize REGLEMENT DE SERVICE DISTRIBUTION PUBLIQUE D ENERGIE CALORIFIQUE PAR LA REGIE DE FRAIZE Avenant N 1 au règlement du 1 er novembre 2004 Article

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS

ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS ETUDE DE FAISABILITE D UNE CHAUFFERIE BOIS Bâtiments communaux de la commune d ALLAIRE 56 350 ALLAIRE Ref : 12-012_ND 12/03/2013 1/18 Mise à Jour du 12/03/2013 Prise en compte d un nouveau bâtiment «Pôle

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN SOCIETE D EXPLOITATION DU (S.E.C.V.) ETAT DES CONSOMMATIONS ET CHAUFFAGE DE VENISSIEUX

RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN SOCIETE D EXPLOITATION DU (S.E.C.V.) ETAT DES CONSOMMATIONS ET CHAUFFAGE DE VENISSIEUX RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN SOCIETE D EXPLOITATION DU CHAUFFAGE DE VENISSIEUX (S.E.C.V.) ETAT DES CONSOMMATIONS ET FACTURATIONS DU CHAUFFAGE ET DE L EAU CHAUDE SANITAIRE POUR L ANNEE 2012 Département énergie

Plus en détail

Chauffage au bois déchiqueté POLEYMIEUX BATIMENTS PUBLICS Chaufferie de 150 kw Le bois : une énergie renouvelable? Cycle du bois (Doc AGEDEN) 3 Le bois : une spécificité Française? Consommations bois-énergie

Plus en détail

13-14 - 15 novembre 2013. Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord

13-14 - 15 novembre 2013. Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord 13-14 - 15 novembre 2013 Yann GIBORY : EDF Optimal Solutions Didier-Benoît DELAGE : Dalkia Nord L Association Syndicale Libre du Réseau de la Divette Objet : Gestion et entretien du réseau de chaleur Composition

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Mécanique Générale Les activités de la Mécanique Générale utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 1,2 % du chiffre d'affaires. C'est aussi 22 000 kwh ou 1 200 HT par

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Rapport 2014 ILE-DE-FRANCE

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Rapport 2014 ILE-DE-FRANCE ENQUETE NATIONALE SUR LES RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID Rapport 2014 Restitution régionale des statistiques ILE-DE-FRANCE Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine 28 rue de

Plus en détail

Chaufferies collectives et réseaux de chaleur au bois

Chaufferies collectives et réseaux de chaleur au bois Chaufferies collectives et réseaux de chaleur au bois Sensibilité de la rentabilité d un projet aux paramètres technico-économiques CIBE Commission MOP 5 juin 2012 Bordeaux CIBE Commission n 6 Montage

Plus en détail

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois

Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois Les coûts de la chaleur issue d une chaudière collective au gaz et d un réseau de chaleur au bois La question des charges récupérables et non récupérables dans les logements collectifs CIBE Commission

Plus en détail

CAD La Chaux-de. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» Forum Greentech, Fribourg. 22 octobre 2009

CAD La Chaux-de. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» Forum Greentech, Fribourg. 22 octobre 2009 CAD La Chaux-de de-fonds Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» 22 octobre 2009 Forum Greentech, Fribourg Présentation CAD Bref historique Liste des travaux réalisr alisés Résultats

Plus en détail

ENQUETE ANNUELLE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Rapport 2014. Edition nationale

ENQUETE ANNUELLE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Rapport 2014. Edition nationale ENQUETE ANNUELLE SUR LES RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID Rapport 2014 Restitution des statistiques 2013 Edition nationale Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation urbaine 28 rue de la

Plus en détail

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015

Rénovation en copropriété. Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Rénovation en copropriété Le contrat d exploitation 1 er décembre 2015 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques

Plus en détail

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2009. Série Economique RCE 10. Octobre 2010. Réalisé avec le soutien financier de :

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2009. Série Economique RCE 10. Octobre 2010. Réalisé avec le soutien financier de : ENQUÊTE Le prix de vente de la chaleur en 2009 Série Economique Réalisé avec le soutien financier de : RCE 10 Octobre 2010 AMORCE/ADEME Prix de vente de la chaleur en 2009 - RCE10 Oct. 2010 (actualisation

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Restitution des statistiques EDITION NATIONALE

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Restitution des statistiques EDITION NATIONALE ENQUETE NATIONALE SUR LES RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID Restitution des statistiques portant sur l'année 2012 EDITION NATIONALE SNCU Juillet 2014 1 / 16 INTRODUCTION ET GUIDE DE LECTURE Le Syndicat national

Plus en détail

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Restitution des statistiques EDITION NATIONALE

ENQUETE NATIONALE RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID. Restitution des statistiques EDITION NATIONALE ENQUETE NATIONALE SUR LES RESEAUX DE CHALEUR ET DE FROID Restitution des statistiques portant sur l'année 2010 EDITION NATIONALE SNCU 09-03-2012 1 / 17 INTRODUCTION ET GUIDE DE LECTURE Le SNCU effectue,

Plus en détail

Le secteur hospitalier en France

Le secteur hospitalier en France Jeudi 12 juin 2008 - Région Basse-Normandie Le chauffage au bois dans les hôpitaux Témoignage Marie-France Clave, Biomasse Normandie Le secteur hospitalier en France Nombre d établissements (2 856) Nombre

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS COMMUN

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE 2013 EXPOSE DES MOTIFS COMMUN SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 OCTOBRE 2013 POINT CHAUFFAGE URBAIN 1) Délégation de service public d Ivry Port Approbation du choix du délégataire 2) Délégation de service public relative au périmètre

Plus en détail

Des menaces sur la cogénération gaz

Des menaces sur la cogénération gaz Des menaces sur la cogénération gaz ; Rappel des enjeux : La puissance de 3 EPR 1,7 Mtep/an économisées Près de 10 Mt de CO 2 /an évitées 30 000 emplois industriels concernés Préserver des actifs performants

Plus en détail

DE CHALEUR 2010 & DE FROID EN UTILISANT UNE ENERGIE RENOUVELABLE

DE CHALEUR 2010 & DE FROID EN UTILISANT UNE ENERGIE RENOUVELABLE Sur la base d une étude lancer par le SIAV sur son territoire qui aboutira en juin/juillet 2010 sur la récupération d énergie dans les tuyaux d assainissement Avec pour OBJECTIF de CRÉER des RESEAUX DE

Plus en détail

ATELIER Fin des TRV Gaz et électricité: «Faire parler une facture» 8 octobre 2014 -Vannes

ATELIER Fin des TRV Gaz et électricité: «Faire parler une facture» 8 octobre 2014 -Vannes ATELIER Fin des TRV Gaz et électricité: «Faire parler une facture» 8 octobre 2014 -Vannes 1 SOMMAIRE 1. QUE PAYONS-NOUS? 2. LES TYPES DE TARIFICATION 3. LES ÉLÉMENTS D UNE FACTURE 4. POURQUOI ANALYSER

Plus en détail

Ajena Maîtrise de l énergie et énergies renouvelables

Ajena Maîtrise de l énergie et énergies renouvelables -Conseil -Accompagnement -Expertise -Formation -Sensibilisation Ajena Maîtrise de l énergie et énergies renouvelables AJENA 28, Boulevard Gambetta 39000 LONS LE SAUNIER - 03 84 47 81 10- contact@ajena.org

Plus en détail

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment

Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Financement des Energies Renouvelables et des Economies d Energie dans le bâtiment Cleantuesday Paris - Financements Innovants 23 Avril 2013 KYOTHERM Société par Actions Simplifiée au Capital de 1 900

Plus en détail

Evolution du système d échange de quotas de CO2

Evolution du système d échange de quotas de CO2 Evolution du système d échange de quotas de CO2 DREAL PACA Service Prévention Risques Unité Risques Chroniques et Sanitaires Un système européen (EU ETS) Elément central de la politique européenne climatique

Plus en détail

E N Q U E T E. Le prix de vente de la chaleur en 2006 R E S E A U D E C H A L E U R

E N Q U E T E. Le prix de vente de la chaleur en 2006 R E S E A U D E C H A L E U R R E S E A U E N Q U E T E D E C H A L E U R Le prix de vente de la chaleur en 2006 Série Technique RCT n 21 Décembre 2007 SOMMAIRE 1. Introduction...2 2. Généralités...3 2.1 Les chiffres clés de l enquête...3

Plus en détail

Dossier chauffage. Etudes et rédactions

Dossier chauffage. Etudes et rédactions Dossier chauffage La société Consultant ESE a réalisé à la demande de la copropriété RASPAIL à IVRY un document d appel d offre au vu d obtenir des économies d énergie. Etudes et rédactions Il a été étudié

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA. Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE

ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA. Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE ECONOMIES D'ENERGIE ET IMPACTS FINANCIERS SUITE AUX TRAVAUX UREBA Vincent DUFOUR Yoann MARCHANDISSE Evolution du coût de l énergie L augmentation incessante du coût de l énergie nous pousse à une réflexion

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques. de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie

Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques. de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie Benjamin Dessus 13 mars 2013 www.global-chance.org 13 mars 2013

Plus en détail

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Comment respecter les conditions de suivi des consommations énergétiques reprises dans votre permis d environnement? POURQUOI? Vous êtes gestionnaire d un bâtiment

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

L expérience du Campus de Beaulieu

L expérience du Campus de Beaulieu Réunion ATEE La cogénération L expérience du Campus de Beaulieu Sommaire Les besoins du Campus de Beaulieu et le Projet de cogénération L outil: la turbine Mercury 50 : Caractéristiques et particularités

Plus en détail

Création d une chaufferie

Création d une chaufferie Création d une chaufferie bois avec réseau de chaleur Ville de Bayonne - Direction du Patrimoine ti i Immobilier - Service Etudes Un projet de développement durable Inscrit dans une démarche globale menée

Plus en détail

SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES DE PUISSANCES

SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES DE PUISSANCES MICRO-COGENERATION Etat des lieux de la filière micro-cogénération en France Préconisations du Club Cogénération de l ATEE pour le déploiement de cette filière SEGMENTATION DU PARC FRANÇAIS PAR TRANCHES

Plus en détail

1 er réseau de chaleur en France

1 er réseau de chaleur en France 1 er réseau de chaleur en France CPCU, une Entreprise Publique Locale avec pour actionnariat : 64,39% : GDF Suez Energie Services 33,50% : Ville de Paris 2,11% : public 396 ME de chiffre d affaires La

Plus en détail

Comité Interprofessionnel du Bois Energie

Comité Interprofessionnel du Bois Energie Impact d une écotaxe sur la rentabilité des projets bois-énergie La combustion des énergies fossiles conventionnelles génère des émissions de CO 2 dans l atmosphère. La lutte contre le réchauffement climatique

Plus en détail

Présentation de SOGEX

Présentation de SOGEX Présentation de SOGEX GROUPE SOGEX Etudes et installation Bureau d études Installation Réseaux Chauffage/Climatisation Service exploitation et maintenance Génie Thermique Genie Climatique Génie Electrique

Plus en détail

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Philosophie Constat : Les eaux usées recèlent de grandes quantités d'énergie. La source de chaleur se trouve à proximité

Plus en détail

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles.

passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. passez à la chaleur renouvelable à base de résidus agricoles. Un service clé-en-main, un chauffage confortable et sûr. Un prix compétitif L option d un financement intégral. Un service de fourniture de

Plus en détail

Juin 2013 Présentation et Mise en application de l outil

Juin 2013 Présentation et Mise en application de l outil Présentation et Mise en application de l outil Robert PELZER Bureaux d études BETEC Sommaire 1 / Présentation de l outil 2 / Mise en application de l outil Sommaire 1 / Présentation de l outil 2 / Mise

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN DE MASSY-ANTONY ANTONY CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR Chauffage URbain de Massy - Antony (CURMA) ZI de la Bonde

Plus en détail

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Sommaire 2. La démarche du 3. Présentation des résultats L appel à projets «50 Chantiers

Plus en détail

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2010. Série Économique RCE 14. Mars 2012. Réalisé avec le soutien technique et financier de

ENQUÊTE. Le prix de vente de la chaleur. en 2010. Série Économique RCE 14. Mars 2012. Réalisé avec le soutien technique et financier de ENQUÊTE Le prix de vente de la chaleur en 2010 Série Économique Réalisé avec le soutien technique et financier de RCE 14 Mars 2012 AMORCE/ADEME SOMMAIRE Prix de vente de la chaleur en 2010 mars 2012 1/51

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du * de l Angoumois Avril 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants

Plus en détail

Prix des énergies. & Compétitivité du gaz naturel. 17 septembre 2013. Actualités & Graphiques

Prix des énergies. & Compétitivité du gaz naturel. 17 septembre 2013. Actualités & Graphiques Prix des énergies & Compétitivité du gaz naturel Septembre 2013 Actualités & Graphiques DELEGATION DEVELOPPEMENT Pôle Produits Offres Professionnalisation Prix des énergies & Compétitivité du gaz Contexte

Plus en détail

La cogénération et PAC

La cogénération et PAC Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable «Remplacement des chaudières dans les immeubles à appartements» La cogénération et PAC Yves LEBBE Spécialiste Cogénération 7 octobre 201

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Critères d éligibilité 1) CADRE DE L OPERATION 2) DESCRIPTION DU PROJET

Critères d éligibilité 1) CADRE DE L OPERATION 2) DESCRIPTION DU PROJET Appel à projet chaleur renouvelable Secteur Géothermie / Fiche d instruction Critères d éligibilité - Puissance délivrée par la d'au moins 50 kw, - COP machine égal ou supérieur à 3,7 et 4,0 respectivement

Plus en détail

Etude pour le développement du chauffage urbain de la région de dunkerque

Etude pour le développement du chauffage urbain de la région de dunkerque Etude pour le développement du chauffage urbain de la région de dunkerque Cabinet Hexa Ingénierie F. Mabille: Direction Energie Intervenants : Pascal FOURMEAU Geoffrey DOUCHAIN Valentin GEVREY SOMMAIRE

Plus en détail

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Pays d Armagnac Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Eauze 6 novembre 2013 1 De la forêt au radiateur 1. Un silo de stockage 2. Un système d extraction et de transfert du bois 3.

Plus en détail

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011

Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Bilan carbone complet et plan climat de l école Alain Fournier de Chevilly pour la période 2008/2011 Notions importantes : Dans les bilans présentés ci-dessous, les consommations d énergie (électricité

Plus en détail

ENQUÊTE. Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2012. Série Économique RCE 19 & ENE 05.

ENQUÊTE. Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2012. Série Économique RCE 19 & ENE 05. ENQUÊTE Comparatif des modes de chauffage & Prix de vente de la chaleur en 2012 Série Économique Réalisé avec le soutien technique et financier de RCE 19 & ENE 05 Février 2014 AMORCE/ADEME Comparatif modes

Plus en détail

Projet de chauffage à la biomasse

Projet de chauffage à la biomasse RETScreen International est un logiciel normalisé et intégré d'analyse de projets d'énergies renouvelables. Cet outil fournit une plateforme commune permettant à la fois l'aide à la décision et le renforcement

Plus en détail

Bilan de l opération de Cogénération de 1999 Les Nouveaux Contrats d Energie

Bilan de l opération de Cogénération de 1999 Les Nouveaux Contrats d Energie Bilan de l opération de Cogénération de 1999 Les Nouveaux Contrats d Energie Historique de l opération cogénération Le Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Montpellier est un établissement

Plus en détail

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel.

11_ Coût global. Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. 11_ Coût global Cette analyse présente un retour sur les simulations du coût global des maisons de Hunspach et de Ludwigswinkel. P A N O P T I Q U E P o r t e r u n r e g a r d g l o b a l s u r l E d

Plus en détail

«Accompagner les entreprises pour la maîtrise des consommations et coûts énergétiques»

«Accompagner les entreprises pour la maîtrise des consommations et coûts énergétiques» Opération EDEL Energie Durable dans les Entreprises de la Loire «Accompagner les entreprises pour la maîtrise des consommations et coûts énergétiques» Un partenariat sur l ensemble du département 42 Soutenu

Plus en détail

Sommaire. Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel

Sommaire. Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel Bienvenue Sommaire Présentation du patrimoine bâti du Conseil Général de l Hérault et suivi énergétique Présentation de nos modes d achat de gaz naturel Choix d un fonctionnement Au travers du P1 des marchés

Plus en détail

ÉTUDE DE FAISABILITÉ CHAUFFERIE BOIS

ÉTUDE DE FAISABILITÉ CHAUFFERIE BOIS ÉTUDE DE FAISABILITÉ CHAUFFERIE BOIS SOMMAIRE OBJECTIFS DE L ÉTUDE ÉTUDE DES BESOINS rencontre avec le représentant designé par le maître d ouvrage visite du site, des bâtiments et étude thermique ÉTUDE

Plus en détail

Mon auto-bilan. Sommaire. Rapport de synthèse des consommations énergétiques. Code postal 83300 Code NAF de l établissement 1039B

Mon auto-bilan. Sommaire. Rapport de synthèse des consommations énergétiques. Code postal 83300 Code NAF de l établissement 1039B Mon auto-bilan Rapport de synthèse des consommations énergétiques Entreprise Confitures du Var Code postal 83300 Code NAF de l établissement 1039B Contrats analysés Contrat élec: Jaune Base Contrat Gaz:

Plus en détail

Pré-diagnostic énergétique communal

Pré-diagnostic énergétique communal Alexis NOIROT Conseiller Energie Partagé Tél. : 6.48.41.33.82 Mail : alexis.noirot@scot-vosges-centrales.fr Pré-diagnostic énergétique communal Personnes référents : Elu : Administratif : Technique : Contact

Plus en détail

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux

Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Réduire rapidement ses consommations d'énergie sans gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Commune de Broc Thermoréseau et centrale de chauffe

Commune de Broc Thermoréseau et centrale de chauffe Commune de Broc Thermoréseau et centrale de chauffe Présentation à la population 11 juin 2012 Dossier 11F034 Version 02 Rue Alexandre Cailler 7 CH 1636 Broc Tél. +41 (0)26 921 28 78 Fax. +41 (0)26 921

Plus en détail

Le monitoring. Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith. André Servais, Stadtwerke St-Vith

Le monitoring. Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith. André Servais, Stadtwerke St-Vith Le monitoring Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith André Servais, Stadtwerke St-Vith SITUATION DE DEPART 5 biens fonciers: o Puissance totale installée: o Consommation annuelle: 4.950 kw / 12 chaudières

Plus en détail

La PAC Gaz. Technologie. Récupération de chaleur. Cycle de fonctionnement

La PAC Gaz. Technologie. Récupération de chaleur. Cycle de fonctionnement La technologie La PAC Gaz Technologie Récupération de chaleur Récupération d énergie sur l environnement (air, eau, sol), la réaction d absorption ammoniac/eau et la condensation des produits de combustion

Plus en détail

Les prérequis d un réseau de chaleur au bois

Les prérequis d un réseau de chaleur au bois Plan bois-le réseau de chaleur : un vecteur de développement du bois-énergie Rumilly (Haute Savoie) 3 Novembre 2013et développement local haut-normand Les prérequis d un réseau de chaleur au bois Point

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

La micro-cogénération en France Nouvelles perspectives en résidentiel collectif

La micro-cogénération en France Nouvelles perspectives en résidentiel collectif La micro-cogénération en France Nouvelles perspectives en résidentiel collectif Charles-Emile HUBERT GDF SUEZ - Direction de la Recherche et de l'innovation - CRIGEN Février 2011 Cogénération, mini-cogénération,

Plus en détail

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie

Projet BIOMASSE. Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Chauffage urbain Projet BIOMASSE Divers actions communales dans le sens d 1 démarche plan climat-énergie Diverses actions : réflexion sur un plan de déplacement d administration, diagnostic énergétique

Plus en détail

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage :

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage : Affaire : 12029 Document : Rapport d'études Version : 0.1 Date : Mai 2013 11 ROUTE DE LAUTREC PLACE DE LA MAIRIE 81440 VENES TEL : 05.63.500.606 FAX : 05.63.500.347 EMAIL : INGLIN.ITEC@SCMTRIPTIC.FR Maître

Plus en détail

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement José NAVETEUR (1), Christian BRUSS (2) (1) EDF Département EnerBat - BP 46-77818 Moret-sur-Loing

Plus en détail

Etude de préfaisabilité de mise en place d un réseau de chaleur à chaufferie bois. Commune de Heugas. Juillet 2013. - 1 - SIVU des Chênaies de l Adour

Etude de préfaisabilité de mise en place d un réseau de chaleur à chaufferie bois. Commune de Heugas. Juillet 2013. - 1 - SIVU des Chênaies de l Adour Etude de préfaisabilité de mise en place d un réseau de chaleur à chaufferie bois Commune de Heugas Juillet 2013-1 - Table des matières Introduction... - 3-1- Analyse de la demande énergétique... - 4-1.1

Plus en détail

Quotas d émission de CO 2

Quotas d émission de CO 2 CPCU BERCY Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE Quotas d émission de CO 2 Septembre 2014 CPCU/DDAE/ Bercy/ Quotas d émission de CO 2 DOCUMENT REDIGE PAR CPCU 185 rue de Bercy 75012 PARIS

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Fabrice DERNY ICEDD Le Complexe Sportif du Blocry 3 ans 18 5 m² et 19 salles de sports (occupées de 9 à 23h 36 j/an) 9 terrains de tennis couverts (bulles)

Plus en détail

Stratégie d achat de gaz naturel du Conseil Général de l Hérault (CG34) pour son patrimoine bâti

Stratégie d achat de gaz naturel du Conseil Général de l Hérault (CG34) pour son patrimoine bâti Stratégie d achat de gaz naturel du Conseil Général de l Hérault (CG34) pour son patrimoine bâti Prestation P1 des marchés d exploitation de chauffage Auteur : Caroline CANALE, expert énergie, Direction

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Retours d expérience sur la Zac de Bonne Jeudi de l ALEC le 8 Sept 2011

Retours d expérience sur la Zac de Bonne Jeudi de l ALEC le 8 Sept 2011 Retours d expérience sur la Zac de Bonne Jeudi de l ALEC le 8 Sept 2011 4 rue Voltaire, 38000 Grenoble 04 76 00 19 09 www.alec-grenoble.org Programme Présentation des bâtiments concernés par le suivi Bilan

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

OBLIGATION D ACHAT - CONTRAT PETITES INSTALLATIONS - NOUVELLES CONDITIONS DE RÉMUNÉRATION DES COGÉNÉRATIONS

OBLIGATION D ACHAT - CONTRAT PETITES INSTALLATIONS - NOUVELLES CONDITIONS DE RÉMUNÉRATION DES COGÉNÉRATIONS OBLIGATION D ACHAT - CONTRAT PETITES INSTALLATIONS - NOUVELLES CONDITIONS DE RÉMUNÉRATION DES COGÉNÉRATIONS ATEE Journée cogénération basse tension 29 janvier 2015 CONTRAT PETITES INSTALLATIONS CARACTERISTIQUES

Plus en détail