Mémoire présenté a la Faculté des études supérieures de l'université Laval pour l'obtention du grade de maître ès arts (M.A)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire présenté a la Faculté des études supérieures de l'université Laval pour l'obtention du grade de maître ès arts (M.A)"

Transcription

1 TEMPS, SCIESCE ET ÉNICME DANS TROIS ROMAM DE BARJAVEL Mémoire présenté a la Faculté des études supérieures de l'université Laval pour l'obtention du grade de maître ès arts (M.A) Département des littératures FACULTE DES LETIRES UNIVERSITE LAVAL JUILLET B Marie-Josée Sauvageau, 200 1

2 Natiorial Libraiy 1*1 o f C ~ ~ h Acquisitions and Bibliographie Services Bibliothèque nationale du Canada Acquisitions et seniices bibliographiques The author has granteci a nonexclusive Licence ailowing the National Library of Canada to reproduce, loan, distribute or sell copies of this thesis in microform, paper or electronic formats. The author retains ownership of the copyright in this thesis. Neither the thesis nor substantial extracts fiom it may be printed or otherwise reproduced without the author' s permission. L'auteur a accordé une licence non exclusive permettant à la Bibliothèque nationale du Cana& de reproduire, prêter, distribuer ou vendre des copies de cette thèse sous la forme de microfiche/^, de reproduction sur papier ou sur format électronique. L'auteur consene la propriété du droit d'auteur qui protège cette thèse. Ni la thèse ni des extraits substantiels de celle-ci ne doivent être imprimés ou autrement reproduits sans son autorisation.

3 Le mémoire vise à exposer les interactions entre trois thèmes, le temps, la science et l'énigme, et le discours dans trois romans de René Barjavel. Le voyageur imprudent, Le grand secret et Lu nuit cies temps présentent des motifs thématiques variés auxquels s'articulent des formules narratives novatrices. L'analyse, qui repose sur des méthodologies diverses telles la nanatologie, I'examen des méthodes d'acquisition du savoir scientifique ou de l'organisation des énigmes, tente de montrer comment les themes sont d'abord exploités dans la diégèse, puis suggèrent une structure originale au discours. L'exposé comprend trois chapitres : le premier présente le temps, en tant qu'ordre et durée d'événements, dans Le voyugeicr imprzidmr et Le grun J secret; le second chapitre porte sur la science, comme technique et savoir, telle que manifestée dans Lu nuit cles temp.~ et O ïoyugeirr impruden~; enfin, le troisième chapitre se penche sur la dynamique de l'énigme comme organisation du discours et moteur de l'action dans Le grund secrcf et ka nuif des iemp.v. ~ichari Saint-Gelais Directeur Marie-Josée Sauvageau Étudiante

4 Je tiens tout d'abord à remercier Monsieur Richard Saint-Gelais pour la collaboration et le soutien qu'il m'a donnés tout au long de ce travail et pour avoir su reconnaître, dès les premières esquisses, le potentiel de ce mémoire. J'aimerais mentionner la patience que M. Saint-Gelais a manifestée à mon égard lorsque mes contrats de travail ont modéré les progrès de ma rédaction. Pour son implication et son intérêt dans mes travaux, je le remercie chaleureusement. Un tel ouvrage n'aurait pu être possible sans l'amour et le soutien de mes parents. Louise et André Sauvageau, et de ma sœur Christine. Pour leur aide constante et leun encouragements indéfectibles, je leur suis extrêmement reconnaissante. Enfin, un gros merci à Annie, dont l'amitié m'a été un appui précieux, et a mes deux chats, Kato et Goplu, qui ne m'ont jamais refusé une oreille attentive.

5 mm 1 AVANT-PROPOS TABLE DES MA'IT~RES INTRODU~ON 1 II III DEUXIÈME PARTCE LE TEMPS DANS GMND SECRET 22 Unu fonnjdoble et obscure butaille qui mit dum da années, ou le 23 Aeenio~Io,Une~pirt Aujmd'lWUsa&:lamacht~nls ~-CT 26 Lesnumia&cltocnne&kwmill~f~~:leiriilff~~mme pcr~mn 31

6 PREMIÈRE PARTIE LA SCIENCE DANS h NUIT DES TEMPS 39 Uttr missior des plus batrules. ou le discours didactique 41 Je peu- vous montrer : la transm'ssio~t des connaissances 44 C'est une mc'coitigctr sensationnelle : uiteflction technique 47 11s criaie~tt ti lu supercherie, à 1 'erreur: une sclencejicive 48 DEUSIÈME PARTIE LA SCIENCE DANS LE VOK4GEURlMPRUDENT 51 Pa de mystère ll n 'y a que la science : une nbthode scientifique 52 Cette passion qui étoufle toutes les autres : la curiusitré scie~ttiflque 56 J'ni accumulé les obsen~ations : la société de l'an $8 Il convient de ne pas oublier : le rapport de Saint-Menou 63 En victime de la science : l'imprudence du voyageur 66 PREMIÈRE PARTIE L'ÉNIGME DANS LE GRAND.SECRET Vous savez pourquoi, moi je ne le sais pas : les divers degrés de 70 conna~unce 71 Un secret dont on ne pouvait même pas dire le nom : 1 'implantation du mystère 75 Se puwait-il que? Mais alors pourquoi?: le lecteurdétective 77 Ce s-, il fallait le partager : l'a~lepse révélatrice 79 Cela, c 'est ce qu 'on sait : la reconsîitution de la v9ritd 81 D'autres épaisseurs de silence, ou les énigmes qui persistent 85 DE~XIÈME PARTIE L'ÉNIGME DANS NUIT DES TE'WPS 87 On ne sait pas, mais on peut privoir le pire 88 C'est de la folie! Mais ça eriste : les Mgntes di&étiques 90 Comment, comment, comment com~niquet? ou I'énigme linguidique 93 Pour savoir le quoi et le comment : la communicution du savoir scienti/que 96 Mais après la Sphère? L 'énigme politico-policière 97

7 b 'ous aimerie: le savoir? Moi aussi : I 'Jrtignw irrjsoiue 99 Aitee tout ce qui a étj révélé depuis : le retour de l'éiiigne narrative 101

8 11 semble que René Barjavel, malgré les multiples orientations qu'ait empruntées sa canière professionnelle, n'ait jamais cessé &écrire. II fut d'abord employé de banque, chroniqueur, puis journaliste (d'information et intime), puis romancier et scénariste, et l'encre et le papier n'étaient jamais loin de sa main. Mais Bajavei s'avère également doté d'un esprit scientifique inassouvi qui sen bien sa passion littéraire : Je dévore les revues de vulgarisation scientifique, j'assiste émerveillé aux tentatives des hommes vers le cosmos. Émerveille... et aussi temfié. [...] Mais j'ai un tempérament de moraliste, je veux montrer les dangers que nous courons, non pas en assenant [sic] des idées, mais en les illustrant au moyen d'une histoire'. II n'est donc pas étonnant que Barjavel ait écrit de la science-fiction toute sa vie et, fervent admirateur de Jules Verne et de H.G Wells, qu'il en ait lu bien avant de commencer à en écrire. D'ailleurs, son enthousiasme pour le «genre» ne laisse aucun doute : Je me réjouis de ce goût du public - et surtout du jeune public - pour la sciencefiction. Le roman traditionnel est à bout de souffle. [...] La science-fiction apporte des voies nouvelles vers des horizons sans limites. Ce n'est pas un genre littéraire nouveau, c'est une nouvelle littérature qui comprend tous les genres. [...] Pour ma part je ne lis presque plus que de la science-fiction. Et je suis persuadé que si Balzac et Victor Hup étaient nos contemporains, ils seraient des auteun de science-fiction'. Mais si l'intérêt de Barjavel pour l'écriture et la littérature est évident, celui du monde littéraire pour Baqavel ne se montre certes pas aussi générewr En effet, malgré l'importance de sa production, et son succès auprès du grand public, Barjavel a été plutôt boudé par la 1 Cite par Jacques Goirnard dans Préface a Romu~is extraordirraires, p.xxxiii, XXXIV.

9 critique littéraire. Également, il n'esiste pas d'étude qui se soit préoccupée d'effectuer une lecture analytique de ses romans. Bien anthologies de science-fiction, qu'elles que cet auteur apparaisse fréquemment dans les soient européennes ou américaines. ses romans demeurent rarement approfondis. Méme les romans les plus étudiés, tels Ruvoge ou Le voyagez«. rmpruckitt, ne font guère l'objet que de commentaires insérés dans des encyclopédies ou dans les études d'autres romans au. thèmes similaires. Quelque peu victime de l'absence de succès de la science-fiction française, I'œuvre de Barjavel a subi un son ambigu : on la nomme partout, mais on n'en parle miment nulle part. Les raisons de l'intérêt mitigé de la critique ne constituent pas le sujet de ce mémoire, bien que cette absence de références substantielles le justifie certainement. Si plusieurs critiques ont choisi dignorer I'œuvre de Barjavel, la confinant au statut de divertissement, sans analyse ni travail de construction, ils l'ont certainement fait à ton. Car, comme entend le montrer ce mémoire, sous la façade de la littérature d'aventure populaire d'un auteur considéré un peu vieillot se cache un travail émérite du sujet et de la fome. La science-fiction de Ba javel mise peu sur certains thèmes immédiatement associés à la science-fiction, l'auteur le reconnaît lui-même : Ce qui me met, je crois, en marge de la science-fiction, c'est qu'on ne trouve jamais dans mes livres de monstres extravagants ou â'extraterrestres. Mes personnages sont toujours des êtres humains. C'est le son des hommes, de l'espèce humaine, qui est mon souci. Je me qualifierais plutôt de fabuliste'. Méme s'il écarte les thèmes traditionnels de la science-fiction que constituent les extraterrestres ou les voyages dans l'espace, Baqavel affectionne néanmoins des thèmes consacrés tels l'altération du temps, l'exploitation d'une science nouvelle ou l'énigme de l'inconnu. La diversité de l'œuvre doit beaucoup aux thèmes qui, bien que similaires d'un roman a l'autre, s'agencent toujours en des motifs originaux, exploités de façons variées. Cette originalité résulte également du fait que Baqavel se montre assez novateur par la forme qu'il donne à ses romans, se permettant de fines expérimentations sur le discours. Certes, Ba javel, contrairement à des contemporains comme Daniel Drode ou Jean Ricardou, n'est décidément pas associé au courant avant-gardiste de la science-fiction française. Nos analyses permettront

10 cependant de montrer qu'il ne s'en tient pas à des formules narratives classiques et qu'il constitue en ce xns un chaînon miconnu entre la tradition et l'avant-garde science- fictionnel les. La méthodologie de ce mémoire sera variée puisque, en plus d'étudier trois thèmes différents à l'intérieur de trois romans, il s'agira d'utiliser un fondement théorique particulier pour chaque étude spécifique. Mais cette variété des méthodes répond à celle des œuvres elles-mêmes; elle vise donc à rendre compte de la variété d'exploitation de trois thèmes traditionnels, multiplicité qui se manifeste d'abord par l'interaction de ces thèmes dans chaque roman, mais également par la mise en forme d'un discours particulier à chaque roman. Les différentes méthodes d'étude serviront donc à montrer, sous les thèmes étudiés, le discours unificateur qui fait la particularité du roman et qui témoigne d'un travail qui ta bien au-delà de l'invention d'une «bo~e histoire de science-fiction)). Les thèmes étudiés, le temps, la science et l'énigme, ont été choisis pour leur caractère classique et leur omniprésence dans l'ensemble de la littérature de science-fiction: ils constituent des valeurs sûres et éprouvées du genre. Les trois romans, Le voyugeur imprudenr, Le grund secret et Lu nui! des iemps, ont eux été sélectionnés, d'abord parce qu'ils plaisaient tout particulièrement à l'auteur de ce mémoire, mais surtout pour l'originalité de l'exploitation de chaque thème qu'ils présentent. C'est la nanatologie qui fournira l'outil d'analyse du premier chapitre, qui explorera les aléas du temps, d'abord dans Le voyageur impudent puis dans Le g~and secret. Dans Le voyageur imprudent, l'étude narratologique du temps permettra de constater comment le télescopage temporel du personnage moditie le système à deux niveaux narratifs de Genette, donnant au personnage un pouvoir fortuit sur la trame temporelle, sans toutefois saper la fonction de régie du narrateur. Dans Le grand secret, c'est de nouveau le nanaieur qui agencera les anachronies, créant ainsi une histoire secrète insoupçonnée. La science, elle, qui sera étudiée dans Lu nuit des temps puis dans Le voyugeur imprudent, prendra d'abord la forme d'un (ou de multiples) savoirs a acquérir et à transmettre. Dans Lu nuit cles temps, nous étudierons les mécanismes du discoun qui permettent de combler les lacunes des connaissances scientifiques des lecteurs face au monde étranger présenté dans le roman, tandis que dans Le vopgeur imprudent, la science se manifestera plutôt comme une méthode d'acquisition de savoir scientifique, dont l'utilisation progressive et de plus en plus

11 audacieuse n'est pas étrangére à l'imprudence du voyageur. Enfin. I'éni~gme. qui occupe une place déterminante à I'intérieur du (hnd secret et de Lu mrri des temps, sera étudiée d'un point de vue organisationnel. Dans Le grund srcrer, l'analyse narratologique du temps nous sera de nouveau utile, cette fois pour montrer comment l'agencement des anachronies permet la répartition des informations et des omissions qui forgent I'higrne. La nurr des temps, quant à lui, mettra plutôt à jour un montage d'énigmes multiples, ordonnées comme autant d'étapes vers la résolution d'une énigme globale instaurée par le narrateur. A l'intérieur de chaque roman, la dominance des thèmes est présente sur deux niveaux, d'abord celui de l'histoire (ce qui détermine souvent a prime abord son appartenance à la science-fiction), mais également du discours et de la narration. Pour cette raison, I'étude des thèmes sera également effectuée sur ces deux plans a l'intérieur de chacun des chapitres. Dans certains romans, le discoun domine l'histoire, dans d'autres, on constatera i'inverse. Par exemple, si le voyage dans le temps constitue un des thèmes les plus fréquemment exploités en science-fiction, son étude accentuera davantage son influence sur le processus narratif que ses manifestations dans l'histoire. De la même façon, si le roman a énigme semble moins exploité en science-fiction et constitue plutôt une organisation du récit par le namteur, l'étude de l'énigme dans Lu nuit des temps insistera également sur son rôle à l'intérieur de I'histoire, comme moteur de l'action. Le mémoire évolue donc de sujets qui paraissent a prion proprement thématiques vers des sujets plus évidemment narratifs, mais dont l'analyse révélera toujours les interactions qui s'instaurent entre le fond et la fome. Ainsi, dans tous les chapitres, la corrélation entre les manifestations du thème dans l'histoire et dans le récit est développée de façon a montrer la cohérence de la construction romanesque. De plus, lors de I'étude de chaque nouveau thème, le retour sur les résultats obtenus dans le chapitre précédent permettra de déterminer la complémentarité des rôles des différents thèmes et ainsi de mieux définir l'originalité thématique des trois romans étudiés. II s'avère important dajouter que ce mémoire s'attardera uniquement au roman comme objet indépendant, au monde du roman en tant que réalité des personnages. En effet, le roman de science-fiction présente souvent un univers où la réalité, en plus &être fictive, expose des differences importantes avec le réel du lecteur, particulièrement en ce qui a trait aux connaissances scientifiques ou awc outils technologiques. De nombreux ouvrages s'intéressent

12 donc aux dispantes entre Ics réalités scientifiques fictive et réelle et. surtout. a la plausibilité des innovations proposées dans les romans de scisnce-fiction. Ce mémoire ne sera pas de ceux-la. Que le procédé qui permet à Saint-Menous de voyager dans le temps soit scientifiquement impossible ou que l'existence dune civilisation ancienne ressemblant à celle découverte dans Lu nuit des teirips soit improbable n'altèrent en rien leur authenticité et leur validité a i'intériew du roman : «II s'agit Ià d'un alibi classique dans les récits de science- fiction: ce n'est pas normal mais nous devons l'accepter puisque cela est. La norme du genre n'est pas vraiment la science, mais l'autre "réalité" [...14» Ainsi, ce mémoire ne s'intéressera aucunement a la logique des événements qui se déroulent au sein de t'histoire. Après tout, ceux-ci sont bien réels pour les personnages et, pour le lecteur passionné capté par la fiction, ils ne sont plus vraiment fictifs... Ce mémoire ne cherchera pas non plus a adopter un point de vue historique, à établir un panorama de la science-fiction ou à comparer l'œuvre de Bujavel au écrits des autres artisans du genre, ni même à la replacer dans le contexte social de sa production. Comme l'affirme Peter Fitting : Most SF criticism-once we move beyond attempts to define it and the accompanying historical stuâies (i.e. SF before SF, or at least before Verne and Wells) - is largely interpretative; it 'reads' individual works and authors, situates and contexhializes tendencies and types of SF, and, whether it is dealing with an author or an individuai work, a type of SF and its works in terms of what it means, of how a work (or the genre) reflects or mirrors the culture which produced ie. Ce mémoire se démarquera donc de cette tendance habituelle en faisant plutôt ressortir la richesse et l'intérêt de l'œuvre étudiée elle-même, en dehors de toute mise en contexte et sans visée de comparaison. Après avoir été constamment subordonnés aux critiques d'autres romans, ceux de Barjavel méritent bien, pour une fois. d'être seuls sous les feux de la rampe. Certes, ces études du Yoyageur impmdenr, du Grund secrer et de Lu nuit des temps n'apporteront sans doute pas satisfaction au lecteur désireux de connaître l'ensemble des écrits de Barjavel. Pourtant, elles ouvriront certainement une fenêtre sur l'œuvre, non ps par un recensement ou une étude exhaustive des écrits, de leurs thémes ou de leurs morales, mais 4 Jacques Goimard, Préface a Rornaris ex~raurcli~rairri~, p. XXXIII.! Peter Fitting, «Lenres canadiennes 1999)). Urtrversiy of Torotm Quarrer/)., vol. 70, no 1. hiver , p 150.

13 plut& en montrant l'expérimentation des différentes narrations ainsi que la rialité et le travail littéraires ranimes sous I'kclat de l'aventure futuriste.

14 LE TEMPS DGs les premikres unnl;cs. cc jfi ie temps qui fournit le thème le pius populuire k lu science-f icr ion. D 'cl illeurs.!u scieitce-fic~io ne se compren J souvent pice dun.v lu dimension temporelle. puisqu 'elle implique jriquemment des si! uutions non encore rr'olsées. Les uuteiirs se tournèrent d'cibord vers la découverre du /irtur. ce qiri leur permit de donner libre cours Ù leur imogtnation dans iu découverte de sociétis er de personnages &trunges, coninie H.G CVells. qui inuugura le concept du voyage tempord mec The Time Machine. Bienk2, cependunt. les auteurs duperçurent que lu remontée hm le pussé oflruit des pos.siibiités tout ciussi riches, permettant aux person~~uges de visiter des époques préhistoriques ou J'clssistcr uur grand.$ événements de l'histoire de f 'humun ité. Les risques inhérents aux interventions duns le pussé devinrent égulemrnt un sujef Je prédileci ion pour les auteurs qui développèrent dors le potentiel de lu munipufution des ivénements Iiistoriques et du puradoxe remporel du purricide prénutu/. Muis uu milieu de toutes ces spécularions à propos de Iu nature du temps et des effets de I'ingkrence humuine sur son cours resie le désir d'en finir enfin mec Iu soumission de i'humuniré cru trnzps er ù iu futulité. Que ce soit pur un rukntissemen! du vieillissement ou pur lu pussibiliié de J'uiiii.ser le voyuge temporel pour vivre piu.sieur.s e.rrsrrnce.s. lu modrficution di1 pussé polir rectrjier le prlsent ou encure Iu connui.s.suncr Jir futur (Jonc Iu possibilité de Ie rnodiflirr), iu munipulution du temps uppuruît nettement comme un des plus grunds moreurs Jes intrigi<es science-fict~onneiie-y, et ceminement préoccupution importunte. nous ie verrons. duns Le voyageur im pdent el Le grand SeCret de BU~J~LCVC'I.

15 PREMIERE PARTIE LE TEMPS DANS VOYAGEUR IMPRUDÉNT Si la science-fiction a souvent fait valoir la flexibilité du temps, le roman, lui, l'exploitait déjà dans sa forme. En effet, tout récit est doublement temporel puisqu'il allie nécessairement le temps des événements qui composent l'histoire fictive et le temps du récit : le temps de l'histoire, immuable en soi, est régi par les mêmes lois chronologiques que la réalité du lecteur alors que le temps du récit peut, lui, faire fi de la chronologie et de l'immuabilité temporelle. Voilà du moins une évidence dans les oeuvres de ta littérature réaliste : le narrateur dresse un ordre du récit qui differe de l'ordre dans lequel les événements fictifs se sont produits tandis que le narrataire rétablit l'ordre logique des faits fictifs a l'aide des indices temporels fournis par le narrateur et de sa connaissance de la réalité. Dans certains romans de science-fiction cependant, cette dualité temporelle, comme plusieurs autres aspects de ce genre paralittéraire, revêt un caractère nettement plus tordu. En effet, une telle dualité temporelle suppose que l'histoire soit bien soumise aux lois de la chronologie, ce qui n'est pas toujours le cas hors de la littérature réaliste. Pierre Saint-Menow, protagoniste du C700vugeur imprujenr de Barjavel, a la chance, ou le malheur, de pouvoir voyager dans le temps. Par exemple, après avoir participé à la seconde guerre mondiale de 1940 a 1942, Saint-Menou fait une excursion en 1890 où il soulage les banques et les riches gens du poids de leur pécule. Ainsi, dans l'expérience de vie de Saint-Menou, une partie de l'année 1890 s'insère entre 1942 et Cela ne signifie pourtant pas que la chronologie ne prévaut plus ou que le voyage dans le temps abolit la dualité temporelle iittéraire. Au contraire, le voyage dans le temps complexifie cette temporalité au point de lui ajouter une nouvelle dimension.

16 Bien que Saint-Menous retourne en il ne rajeunit pas de 50 ans (heureusement, puisqu'il ne resterait alors rien de lui). Ainsi, il ni: remonte pas le cours du temps, mais s'insère, en tant qu'homme du XX' siècle. en un point précis du passé. La chronologie historique existe toujours; ce sont ses bamères naturelles et son caractère unidirectionnel qui ont été abolis. À l'intérieur de tout récit, donc, les personnages sont conscients dune Histoire (OU chronologie objective), celle de ['humanité en entier, qui a précédé leur existence et qui, selon toute probabilité, continuera de se dérouler après leur mon. Que cette Histoire soit identique ou non à celle du lecteur n'importe pas. Lorsque Saint-Menou voyage en 1890, il est conscient de retourner dans le passé, un passé qu'il n'a pas connu, qui a existé sans lui et qui continuerait d'être décrit dans les livres d'histoire des personnages même si aucun deux ne le visitait. C'est cette chronologie objective qu'il faut considérer comme la base de la trame historique du roman, autrement dit, comme la ligne sur laquelle se déplace Saint-Menou. Le déplacement lui-même, c'est-à-dire les activités de Saint-Menoux à l'intérieur et à l'extérieur de son époque, constitue Ic temps de l'histoire6. Enfin, l'ordre dans lequel le namteur choisit de raconter ces aventures de Saint-Menoux compose le temps du récit. En actualisant le télescopage temporel, Le voyageur imprudent dissocie le temps de l'histoire, chronologie fondamentale des événements historiques, du temps de l'histoire, constitué des événements fictifs vécus par les penonnages du roman7, créant ainsi un système composé de trois niveaux temporels. L'immuabilité de la chronologie de I'Hïstoire n'a pas été modifiée et la liberté du narrateur dans l'ordre de présentation des événements demeure toujours. Cependant, entre les deux, le temps de l'histoire est devenu un amalgame des deux temps qui l'entourent : il dépend de la chronologie des événements historiques, mais est soumis a une liberté créatrice, du personnage cette fois, qui détermine l'ordre dans lequel il est témoin des événements. Le personnage, qui appartient au temps de l'histoire, est subordonné aux événements de l'histoire qui, pour lui, est immuable. Seul le temps du récit bénéficie dune liberté complète par rapport aux autres niveaux, n'étant soumis qu'à la volonté du narrateur. 6 C'est ce dédoublement de la chronologie qui justifie dorénavant la distinction entre Histoire (chronologie objective ou cours factuel du temps) et histoire (chronologie subjective ou séquence des moments vécus successivement par le personnage) dans ce texte. 7 Dans le roman réaliste, les niveaux Historique et historique sont soudés par la nécessité qu'a le second de respecter la chronologie objective.

17 Pour étayer toute cette diversité chronologque, le ricit contient une séquence temporelle de base, c'est-à-dire un ensemble de segments narratifs qui contient la portion prépondérante du récit et à partir de laquelle il est possible de situer et de qualifier les diverses discordances entre I'ordre du récit et celui de I'histoire : les anachronies. Cependant, lorsque, comme dans Le vc)y~get<r inrprudenr, trois niveaux temporels sont présents, il est essentiel de prendre en considération les insubordinations chronologiques qui peuvent jaillir dans chacun des niveau.. Le niveau fondamental, celui du temps Historique, est inaltérable dans sa totalité. Aucune possibilité d'en modifier I'ordre, aucune dérogation temporelle n'est possible. A l'autre extrémité du réseau temporel se trouve le temps du récit. Devant les voyages et les fourberies de son personnage principal, le narrateur demeure incroyablement sage, laissant a Saint-Menouu le loisir de tordre la ligne temporelie, faisant peu intervenir sa toute-puissance sur le temps du récit. On ne pourrait certes pas affirmer que le récit du narrateur est complètement exempt banachronies, mais celles-ci s'avèrent extrêmement restreintes, tant par la durée de l'événement qu'elles évoquent que par la longueur du récit a I'aide duquel elles le rappellent. Comparée à un saut de ans relaté sur une centaine de pages, une analepse de deux lignes qui rappelle le souper de la veille semble bien anodine *... C'est donc plutôt le personnage qui apparaît comme le maître du temps dans Le voyageur imprudent. Pour cette raison, la séquence temporelle, tant sur le niveau du récit que sur celui de I'histoire, serait donc composée des événements qui ont lieu pendant les années 1940 a 1942, à partir du septième déménagement de Saint-Menoux jusqu'à sa disparition. C'est en effet a partir de cette séquence d'événements que Saint-Menoux s'amusera A voyager dans le temps. Or, puisque le récit s'avère essentiellement chronologique, cette séquence s'imposera surtout comme point de départ des voyages dans le temps. Ces variations temporelles qui composent le nouveau niveau temporel du Voyageur imprudenr, nous le montrerons, présentent donc des caractéristiques similaires à celles des anachronies du récit et seront, pour cette raison, désignées par le terme simili-anachronies. 8 Cene simplicité du niveau narratif peut s'expliquer par la complexite temporelle de la diegkse. Puisque le pian du contenu présente deja deux strates temporeiles. le roman évite ainsi de confondre ses lecteurs en exploitant également le potentiel de l'ordre narratif

18 Il. XE VOL'S.CL&YQL'ER1./AMUS PL L'S DE TE.VPS POLI? R1E.V : LE POTEVTIEL DL' 1'0 YAGE TEMPOREL Le premier voyage qu'imposera l'inventeur de la noëlite à Saint-Menou, à la page 24 du roman, sera un saut vers le passé. Ce voyage, dépurvu de curiosité scientifique, en est un d'initiation : il établit la crédibilité &EssaiIlon et met en marche toutes les implications du voyage dans le temps. En avalant deus pilules de noëlite, Saint-Menoux engendre la première simili-analepse. La portée de cette première simili-anachronie, c'est-à-dire la distance temporelle entre le point d'interruption de l'histoire et le point de la simikanalepse le plus éloigné de ce point d'interruption (point de portée), s'avère plutôt courte puisque Saint- Menoux ne retourne que deux heures dans son passé. Cette distance temporelle apparait â'autant plus courte qu'elle se situe à l'intérieur de la séquence temporelie de base qui, ellemême, ne fait que débuter. Bien qu'il soit retourné deux heures dans le passé grâce aux pilules rondes, SainbMenoux n'a pas à revivre entièrement les deux heures qui le ramèneront a l'instant de son départ de la résidence dessaillon. En effet, l'ingestion de deux pilules oblongues annule l'effet des premiers ovules et permet donc au voyageur d'escamoter le temps qui le sépare du présent d'où il est parti, donc de refermer la simili-analepse. II s'agit donc d'une simili-analepse interne puisque ses deux extrémités, le point de portée (le plus éloigne du point d'interruption de la séquence temporelle de base) et le point de chute (le point le plus rapproché), qui ne cernent qu'une amplitude de quelques minutes, se situent toutes deux à l'intérieur de la séquence temporelle de base. Ce premier voyage est donc non seulement bref, il est aussi trés rapproché du présent du personnage et du lecteur. Les deux ont déjà récemment été témoins du passé qui est évoqué dans la simili-analepse et peuvent donc juger en toute connaissance de cause de la reproduction exacte de l'événement et de la valeur miraculeuse de la noëlite 1. Cependant, le voyage dans le temps ne pennet pas seulement de revivre des événements, mais permet aussi de ne pas éprouver une certaine période de temps. C'est d'ailleurs ce qui se produira dès le second voyage de Saint-Menoux, un saut dans le futur cette fois. A l'aide de pilules semblables a celles utilisées pour voyager dans le passé, mais qui

19 permettent cette fois d'avancer de plusieurs annies, Saint-Menoux bondira par-dessus deux années entières. La nature du voyage sera pourtant différente de celle du voyage dans le passé. En effet, alors que, pour crier la première simili-analepse, Saint-Menou avait dû utiliser deux types de pilules afin de quitter le présent puis de revenir au point d'interruption de la séquence temporelle de base, il quittera maintenant le présent (l'année 1940) sans jamais y revenir. Il s'agit d'un simple saut dans l'avenir. Dans ce cas, l'ordre des événements n'est pas affecté comme il a pu l'être au cours du premier voyage (qui faisait jaillir des événements passés après des événements du présent), mais leur durée a été sérieusement modifiée. Ce second voyage dans le temps constitue donc un simili-sommaire, c'est-a-dire l'équivalent d'une «forme a mouvement variable [...] qui couvre avec une grande souplesse de régime tout le champ compris entre la scene [durée de récit égale à la durée des événements] et l'ellipse [absence complète de récit de certains événements19», qui permet de connaître plusieurs événements de l'histoire à l'intérieur d'un récit relativement court. Dans le cas de ce second voyage de Saint-Menou, c'est la durée de l'histoire (celle de Saint-Menou) qui s'avère beaucoup plus courte que la durée de I'Histoire, soit deux années : Dewt ans s'étaient écoulés depuis le moment où il avait, dans la neige de Tremplin-le- Haut, avalé les pilules de noëlite. Avaient-ils vraiment passé a la vitesse promise par Essaillon? De la neige champenoise à la neige parisienne, n'avait-il fait qu'un bond pardessus de longs mois? Pourtant quels souvenirs il gardait de l'aierte du 10 mai 1940 'OC..] Ainsi, Saint-Menou n'a pas vécu ces deux années, ou plutôt, il les a parcourues en un instant, mais il en garde le souvenir, témoignant ainsi de leur existence dans l'histoire. De la méme façon que, dans un récit réaliste, un narrateur a la capacité d'omettre de raconter un été dans la vie d'un personnage sans que le narrataire croie que cet été n'a jamais existé dans sa vie, Saint-Menou peut négliger de vivre deux années sans que celles-ci disparaissent de la chronologie objective. Jusqu'ici, Saint-Menoux avait expérimenté la flexibilité temporelle grâce a la noëlite 1, sous forme de pilules comestibles. Le saut de deux ans dans l'avenir n'a pas seulement occasionné une «perte» de temps pour Saint-Menoux, mais a aussi «donné» le temps a Essaillon de développer deux nouvelles variétés de la substance miraculeuse. Ces seconde et

20 troisième noëlites, combinées. permettront au voyageur d'envisager de toutes nouvelles destinations, auparavant hors d'atteinte. En effet, 1.e voyugeur inpmdent fait état de deux types de voyages, qui découlent naturellement des deux types de chronologies présentes dans le roman (temps du voyageur et temps de l'histoire). Dans le premier cas, le voyageur, qui ne circule que sur la ligne de sa vie personnelle, est limité par la durée de son existence. La première noi?lite permettait le voyage dans le temps du voyageur, c'est-à-dire a l'intérieur de l'espace temporel situé entre la naissance et la mon du personnage. II existe donc toujours un danger que le voyageur dépasse la limite de son existence et entraine ainsi son anéantissement, comme l'affirme Essaillon : J'ai aussi exploré l'avenir, poursuivait-il, mais avec une prudence extrême, car je ne sais où la mort m'attend. Je ne suis pas allé très loin. Je craignais a chaque minute de dépasser mon temps de vie. En somme, mon invention, qui vous émerveille tant, ne me satisfait guère. Cette substance [...] agit dans les limites de notre existence. Elle ne nous permet pas de [...] bondir à travers le temps infini" [...] La durée de ce temps n'est pourtant pas aussi limitée qu'elle peut d'abord paraître, comme en témoigne le premier voyage de Saint-Menoux. En effet, la possibilité de revivre les heures, les jours ou les années passées transforme la durée finie de l'histoire qui est attribuée à chaque personnage en une durée infinie de l'histoire de ce personnage : Comprenez-vous maintenant l'intérêt de ma découverte? Amvé à quarante ans, vous décidez de recommencer votre vie. Vous retournez à votre adolescence. Vous vous lancez avec un corps tout neuf dans une nouvelle existence. Vous évitez les maheurs qui vous ont Frappe dans votre premier temps, vous saisissez les bonheurs qui vous ont évité. Vous recommencez cent fois, mille fois. Vous possédez toutes les sciences du monde, parlez toutes les langues, vous avez aimé toutes les femmes, tutoyé tous vos contemporains. Vous avez tout vu, tout entendu, tout connu. Vous êtes ~ieu"... La dualité temporelle qui sépare le temps Historique et le temps de lhistoire du personnage ne se limite donc pas à une opposition dans l'ordre des événements, mais aussi dans leur durée : «[...] je dispose de l'éternité. Je peux recommencer indéfiniment la même journée, y faire tenir un siècle'3». Même par la portée limitée de l'action de la noëlite 1, la flexibilité et l'élasticité du temps de l'histoire par rapport a la rigidité de l'histoire devient évidente. lu René Barjavel, Le iloyagetrr imprirdwr, p. 32. " Ibid., p. 28. l2 Ihid, p. 26. [ 3 bd, p. 29. On connaît Ie profit qu'a tiré d'une telle idée Ie film Lrprr Je lu mumorre.

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs

Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs Par Anaël Verdier 1 LE CONTENU DE CET EBOOK EST LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EXCLUSIVE D'ANAEL

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS»

COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS» 233 COMPTE-RENDU DE L'UTILISATION DU LOGICIEL «EQUATIONS» Auteur du logiciel : Jean-Louis SIRIEIX INTRODUCTION Ce compte-rendu relate l'utilisation d'un logiciel élaboré par Jean Louis SIRIEIX, professeur

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD DANS LE CADRE DU COURS AVM4000 GROUPE : 40 CRÉATION ET ENSEIGNEMENT DES ARTS

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Di Vora Romain Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 17/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Autoportrait de l'auteur

Plus en détail

Magie et Chevaliers un système de règles libre par Retro-Bruno

Magie et Chevaliers un système de règles libre par Retro-Bruno Magie et Chevaliers un système de règles libre par Retro-Bruno Un nouveau héros va naître Les livres de la collection «Magie et Chevaliers» font partie d'un genre très particulier nommé les «livres dont

Plus en détail

Observation des modalités et performances d'accès à Internet

Observation des modalités et performances d'accès à Internet Observation des modalités et performances d'accès à Internet Avant-propos La base de cette étude est constituée par les informations collectées par l'outil Cloud Observer d'iplabel (chargement des différents

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre

Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre Allocution du Président de la République à l occasion du lancement du livre «Ile Maurice, 500 cartes postales anciennes» d André de Kervern et d Yvan Martial le vendredi 7 décembre 2012 à 17h00 Blue Penny

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité.

Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Pour le concours «Itinéraires Humanistes», nous avons jugé nécessaire de récompenser un second projet qui nous a marqué par son originalité. Le projet intitulé «Dire le monde, dire mon monde : émotions

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 28bis, rue Denis Papin 49100 Angers 06 28 33 49 63 www.lezartsvers.com tournées/diffusion : Louise Moissonnié spectacles@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

Informatique et création littéraire

Informatique et création littéraire Informatique et création littéraire Jacopo BABONI-SCHILLINGI Jean-Pierre BALPE Littérature est synonyme de subjectivité, de génie. Qualités considérées comme la quintessence de l humain, à l opposé de

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Le traitement du signal

Le traitement du signal FICHE N 47 Le traitement du signal FFT, DFT ET IFT Jean-aptiste Joseph Fourier (1768-1830), né à uxerre, mathématicien et physicien français, auteur de la Théorie analytique de la chaleur (1822) : la transformée

Plus en détail

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas La compréhension en lecture, SILVA Fanny Compréhension 29 Lecture pas à pas 1. Description de l expérience : Suite aux deux hypothèses à vérifier énoncées dans notre préambule, j ai proposé d organiser

Plus en détail

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Marcelo Mariano Damiani Siskind Marcelo Damiani Marcelo Damiani Comme Le on Métier part, de comme survivre on reste Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Roman Roman Traduit de l espagnol (Argentine)

Plus en détail

EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014

EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014 EVALUATION DU STAGE MATHC2+ - OCTOBRE 2014 16 élèves (sur 27 au total) ont répondu au questionnaire à la fin du stage mathc2+. Voici quelques éléments qui sont ressortis de ce questionnaire (j ai laissé

Plus en détail

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL À L OCCASION DE LA REMISE DE SON TROPHEE DE L ENSEIGNEMENT DE L ÉTHIQUE LE 17 JUIN 2010 AU CNAM, PARIS Je tiens d'abord à vous dire combien je suis ravi et fier d'être le lauréat

Plus en détail

Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38)

Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38) Carte des Prestations et des Tarifs Consultations sur Rendez-Vous au cabinet (Miribel Les Echelles, Isère, 38) Consultation complète : 60 euros La consultation Complète est une consultation de voyance

Plus en détail

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS I - INTRODUCTION Le système d'évaluation en BTS/ DCG est fondé sur le contrôle continu. L'évaluation de l'étudiant en cours d'année permet de valider l'acquisition

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

Note. «Les avantages de la bibliothèque dans l industrie et le commerce» Rodolphe Lavergne. L'Actualité économique, vol. 44, n 4, 1969, p. 746-751.

Note. «Les avantages de la bibliothèque dans l industrie et le commerce» Rodolphe Lavergne. L'Actualité économique, vol. 44, n 4, 1969, p. 746-751. Note «Les avantages de la bibliothèque dans l industrie et le commerce» Rodolphe Lavergne L'Actualité économique, vol. 44, n 4, 1969, p. 746-751. Pour citer cette note, utiliser l'information suivante

Plus en détail

Article. «Lettre à Pauline : petit essai sur l écriture de Jacques Brault» Pascal Riendeau. Contre-jour : cahiers littéraires, n 7, 2005, p. 47-50.

Article. «Lettre à Pauline : petit essai sur l écriture de Jacques Brault» Pascal Riendeau. Contre-jour : cahiers littéraires, n 7, 2005, p. 47-50. Article «Lettre à Pauline : petit essai sur l écriture de Jacques Brault» Pascal Riendeau Contre-jour : cahiers littéraires, n 7, 2005, p. 47-50. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante

Plus en détail

Informatique pour Tous

Informatique pour Tous Informatique pour Tous Introduction et plan d'un cours en 15 chapitres François Guiberteau Introduction Analogie L'apprentissage de notions nouvelles, souvent abstraites, est complexe. L'informatique fait

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon Compte rendu Ouvrage recensé : The Master Spirit of the Age Canadian Engineers and the Politics of Professionalism. 1887-1922, J. Rodney Millard, Toronto, University of Toronto Press, 1988. Pp 229. par

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

Copyright 2011 - Le Cercle DLP - Tous droits réservés

Copyright 2011 - Le Cercle DLP - Tous droits réservés 1 Licence L auteur s est efforcé d être aussi précis et complet que possible lors de la création de cet ouvrage, malgré ceci, il ne peut en aucun cas garantir ou représenter l exactitude de son contenu

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

Exercices de dénombrement

Exercices de dénombrement Exercices de dénombrement Exercice En turbo Pascal, un entier relatif (type integer) est codé sur 6 bits. Cela signifie que l'on réserve 6 cases mémoires contenant des "0" ou des "" pour écrire un entier.

Plus en détail

La situation des personnes âgées dans les ménages

La situation des personnes âgées dans les ménages N o 98-312-X2011003 au catalogue Recensement en bref La situation des personnes âgées d les ménages Familles, ménages et état matrimonial Type de construction résidentielle et logements collectifs, Recensement

Plus en détail

Maine de Biran : mémoire et intériorité 1

Maine de Biran : mémoire et intériorité 1 http://www.unicaen.fr/services/puc/revues/thl/questionsdestyle/print.php?dossier=seminaires&file=04devarieux.xml Maine de Biran : mémoire et intériorité 1 Anne Devarieux Université de Caen Basse-Normandie

Plus en détail

Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet professionnel d'élèves de 10H section exigences de base

Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet professionnel d'élèves de 10H section exigences de base Synthèse du mémoire de Master présenté à la Faculté des lettres de l'université de Fribourg (CH) Département des sciences de l'éducation Le rôle des stages en entreprise dans la construction du projet

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

MINI ARTICLE. Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés!

MINI ARTICLE. Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés! MINI ARTICLE Qualité des backups : ok ou pas? Expérimenter grâce aux articles imprimés! Date Version Révision : 8.3.2005 Mais, ni l auteur de ce guide, ni les webmaters ou les administrateurs de Metagames,

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE

2 FONDEMENTS ET PRATIQUES DE L'ÉDUCATION À LA PETITE ENFANCE Introduction En 1997, par sa politique familiale, le gouvernement du Québec fait de la petite enfance une de ses priorités. Il crée les centres de la petite enfance (CPE) regroupant sous la responsabilité

Plus en détail

Comparaison de textes...2 Comparez les textes suivants...2 Ce qu'il fallait observer...4. Pour conclure...5 A retenir...5

Comparaison de textes...2 Comparez les textes suivants...2 Ce qu'il fallait observer...4. Pour conclure...5 A retenir...5 Auteur : Département EEO Les fonctions du développement argumentatif Pourquoi développer un argument-porteur? CUEEP/USTL Comparaison de textes...2 Comparez les textes suivants...2 Ce qu'il fallait observer...4

Plus en détail

Le dernier récit de voyage de Champlain

Le dernier récit de voyage de Champlain Le dernier récit de voyage de Champlain Texte de Julia Miller SOMMAIRE À partir de ce qu ils ont appris sur Champlain dans le film, le site web et ses récits de voyages, les élèves imagineront le dernier

Plus en détail

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015

Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 Rencontre prix des «Incos» 2014/2015 «Reborn» de T. Robberecht Dans le cadre du prix des incorruptibles 2014-2015, nous avons rencontré, à la médiathèque de Mérignac, mardi 24 mars, Thierry Robberecht,

Plus en détail

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le nombre d exemplaires : 3 1 pour l entreprise, 1 pour l I.U.T., 1 pour vous même Le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises) Le format : A4 Le rapport

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par André Carrier

Compte rendu. Ouvrage recensé : par André Carrier Compte rendu Ouvrage recensé : Gilles Lane. Si les marionnettes pouvaient choisir. Recherche sur les droits, l obligation morale et les valeurs. Montréal, L Hexagone, coll. Positions Philosophiques, 1983,

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour

AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE. Prise de position de la Cour AVIS RENDU EN VERTU DE L'ARTICLE 228 DU TRAITÉ CE Prise de position de la Cour Sur l'admissibilité de la demande d'avis 1 Les gouvernements irlandais et du Royaume-Uni, mais aussi les gouvernements danois

Plus en détail

Politiques publiques Leçon 7 : La question de la temporalité

Politiques publiques Leçon 7 : La question de la temporalité Politiques publiques Leçon 7 : La question de la temporalité Laurie BOUSSAGUET Table des matières Section 1: Les trois temps de l'action publique... p. 2 Section 2 : Les temporalités du changement... p.

Plus en détail

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET

PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique PLANIFICATION ET SUIVI D'UN PROJET Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/developpement/gestion-projet/guide-planfi-suivi-projet

Plus en détail

Note sur la propriété intellectuelle et industrielle

Note sur la propriété intellectuelle et industrielle 1 Note sur la propriété intellectuelle et industrielle Note rédigée par le cabinet BGV & Partenaires Lyon en collaboration avec la Guilde des Doctorants. Résumé : cette note présente la problématique générale

Plus en détail

Maîtrise en informatique Profil professionnel Projet d'intervention (8INF861) Trimestres d automne, d hiver et d été. Guide

Maîtrise en informatique Profil professionnel Projet d'intervention (8INF861) Trimestres d automne, d hiver et d été. Guide Programmes de cycles supérieurs en informatique Maîtrise en informatique Profil professionnel Projet d'intervention (8INF861) Trimestres d automne, d hiver et d été Guide Version octobre 2012 Université

Plus en détail

«Aspects spirituels de l'accompagnement des enfants» - Hafid Ouardiri

«Aspects spirituels de l'accompagnement des enfants» - Hafid Ouardiri Fondation de l Entre-Connaissance 14 rue du Môle 1201 Genève T. +4122 7320137 fec@worldcom.ch www.fec-geneve.ch Journée du RNAPU à l'attention des membres des Care teams le 23 novembre 2013 de 9 à 17 heures

Plus en détail

Dans la forêt du miroir Alberto Manguel. Les critiques des blogueurs

Dans la forêt du miroir Alberto Manguel. Les critiques des blogueurs Dans la forêt du miroir Alberto Manguel Les critiques des blogueurs Un ouvrage pour le moins intéressant. Alberto Manguel nous avait déjà habitués à écrire sur l'acte de lecture, avec Une Histoire de la

Plus en détail

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre?

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre? Avant-propos Q uand j ai commencé la programmation, j avais dix ans et un Atari ST possédant un interpréteur GFA Basic. Mes parents m avaient acheté un livre contenant des listings à recopier et à exécuter.

Plus en détail

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000)

Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Présentation au CONGRES MONDIAL de PSYCHIATRIE de l atelier théâtre de l ARAPS : «LES PLANCHES à PINS» (La Villette, PARIS, mai 2000) Depuis Septembre 1997, un groupe composé de patients et de soignants

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction La crise ferait vendre! C est en tout cas le constat que peuvent se faire nombre de libraires depuis 2008 : près d une centaine d ouvrages sur le sujet auraient déjà été publiés Pratiquement

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING

Fiche d appréciation littéraire LES FÉES DU CAMPING Fiche d appréciation littéraire AUTEUR: SUSIE MORGENSTERN Tout le monde le dit, écouter parler Susie Morgenstern est un vrai bonheur tant son verbe est chaleureux et sa joie de vivre communicative. S ils

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vert-Costa-Rica.fr

DOSSIER DE PRESSE. Vert-Costa-Rica.fr DOSSIER DE PRESSE Vert-Costa-Rica.fr SOMMAIRE Le mot de l auteur : Quand l amour change une vie! - Page 3 - Une aventure : Un voyage à la découverte du Costa Rica, un partage avant tout! - Page 5 à 7 -

Plus en détail

L Entonnoir du positionnement

L Entonnoir du positionnement LIVRE BLANC Coordonnées : 1 800 461 9666 (514) 331 9779 Télécopieur 1 800 461 3325 L Entonnoir du positionnement Quelques étapes simples pour aider à mettre votre positionnement au grand jour... Impératif

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

7.4 Générateur d absences

7.4 Générateur d absences 7.4 Générateur d absences Le générateur d absences permet de signaler les absences, de courte ou de longue durée, des employés. Les responsables de la rémunération ont analysé le contexte des absences

Plus en détail

Rapport de stage au Centre de documentation de Médecins Sans Frontières-Section Suisse

Rapport de stage au Centre de documentation de Médecins Sans Frontières-Section Suisse au Centre de documentation de Médecins Sans Frontières-Section Suisse 12 rue du Lac, 1211 Genève 3 septembre-30 novembre 2001 Anne de Rivaz Haute école de gestion Département HES en Information et documentation

Plus en détail

Rapport de Pré-Soutenance Le déménageur rusé

Rapport de Pré-Soutenance Le déménageur rusé Licence 3 PSM Rapport de Pré-Soutenance Le déménageur rusé 0 Le déménageur rusé 0 Sommaire Sommaire 1. SUJET... 1 A. ENONCE... 1 B. ACTIVITE PRESENTE PAR GUILLAUME KUNTZ... 1 C. INTERPRETATION... 1 D.

Plus en détail

Droit de la protection de la propriété industrielle et commerciale :

Droit de la protection de la propriété industrielle et commerciale : Droit de la protection de la propriété industrielle et commerciale : Chapitre I La théorie des droits privatifs de la propriété industrielle et commerciale : Section 1 La notion de la propriété industrielle

Plus en détail

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON

Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Marc CANTIN UNE ADO EN PRISON Dans la collection Visages du monde : Les enfants des rues (Marc Cantin) Du même auteur chez d autres éditeurs : Têtes de mule, Seuil Jeunesse Pourquoi c est interdit?, Oxygène

Plus en détail

La#séquence#descriptive#

La#séquence#descriptive# La#séquence#descriptive# Une séquence descriptive est un ensemble de phrases dépeignant une réalité que le destinataire peut se représenter. La séquence descriptive, qui peut constituer le texte entier

Plus en détail

Quelques conseils pour la rédaction d un article pour publication dans une revue avec comité de lecture René Laprise Janvier 2009

Quelques conseils pour la rédaction d un article pour publication dans une revue avec comité de lecture René Laprise Janvier 2009 Quelques conseils pour la rédaction d un article pour publication dans une revue avec comité de lecture René Laprise Janvier 2009 Considérations générales Le premier conseil est de choisir la revue où

Plus en détail

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine

Compte rendu. «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : par Patrick Lafontaine Compte rendu «L oeuvre du crépuscule» Ouvrage recensé : Rose Ausländer, Je compte les étoiles de mes mots, édition bilingue, traduit de l allemand par E. Verroul, Lausanne, L Âge d homme, coll. «Le rameau

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel SOUTENANCE ORALE

DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel SOUTENANCE ORALE DIPLÔME D'ÉTAT INFIRMIER Session de juin 2014 - Soutenance le 11 juin 2014 Mémoire de fin d'études écrit et personnel L'EXPÉRIENCE DANS LA PRISE EN CHARGE DE L'URGENCE PAR L'INFIRMIER SAPEUR-POMPIER SOUTENANCE

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE Par Nabila EL HEDDA, Elyès JOUINI et Denis CHEMILLIER-GENDREAU "Le marché tunisien de l'assurance va connaître, dans les années

Plus en détail

Guide d'utilisation des blogs du CCFD-Terre Solidaire

Guide d'utilisation des blogs du CCFD-Terre Solidaire Guide d'utilisation des blogs du CCFD-Terre Solidaire Qu'est-ce qu'un blog? (texte emprunté à la plateforme de blogs Over-Blog) Le terme «Blog» est une abréviation de weblog, qui peut se traduire par «journal

Plus en détail

La Bibliothèque des Livres Vivants

La Bibliothèque des Livres Vivants La Bibliothèque des Livres Vivants Le Banquet Le Retour La Maison La Nuit Conception et mise en scène Frédéric Maragnani Assistant à la mise en scène Olivier Waibel Conseiller artistique Hervé Pons Régisseuse

Plus en détail

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012

Des rencontres. Paris, le 6 décembre 2012 M me Marie Desplechin et le Comité de pilotage de la consultation pour un accès de tous les jeunes à l'art et à la culture Ministère de la Culture et de la Communication 182, rue Saint-Honoré 75033 Paris

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

Avis CNC 138-5 - Logiciels. 1. Introduction

Avis CNC 138-5 - Logiciels. 1. Introduction Avis CNC 138-5 - Logiciels 1. Introduction L'accroissement des applications informatiques dans le monde des entreprises a soulevé la question du traitement comptable de la création ou de l'acquisition

Plus en détail

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Design graphique Mejdi BLAGHGI m.blaghgi@gmail.com Introduction

Plus en détail

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches.

«la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation au travers des affiches. Oui, mais c'est l œuvre de quelqu'un d'autre 1 «On parle souvent des cinéastes qui, à Hollywood, déforment l œuvre originale. Mon intention est de ne jamais faire cela»¹ «la mouche» : 1958 / 1987, l'adaptation

Plus en détail

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre!

Témoins du Christ. La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur. Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Fiche 3 Page 1 / 6 Témoins du Christ La spiritualité du Cœur des Missionnaires du Sacré-Cœur Issoudun : ni Paray, ni Montmartre! Le P. Jules CHEVALIER concentre son regard sur le Christ, Bon Pasteur, qui

Plus en détail

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel*

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Lola López La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Dans la «Préface à l édition anglaise du Séminaire XI», Lacan convoque la satisfaction comme ce qui «marque» la conclusion

Plus en détail

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets Protection de la propriété intellectuelle au Canada En cette période où la recherche scientifique, le domaine technique et les activités commerciales évoluent rapidement, il devient de plus en plus important

Plus en détail