Mémoire présenté a la Faculté des études supérieures de l'université Laval pour l'obtention du grade de maître ès arts (M.A)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire présenté a la Faculté des études supérieures de l'université Laval pour l'obtention du grade de maître ès arts (M.A)"

Transcription

1 TEMPS, SCIESCE ET ÉNICME DANS TROIS ROMAM DE BARJAVEL Mémoire présenté a la Faculté des études supérieures de l'université Laval pour l'obtention du grade de maître ès arts (M.A) Département des littératures FACULTE DES LETIRES UNIVERSITE LAVAL JUILLET B Marie-Josée Sauvageau, 200 1

2 Natiorial Libraiy 1*1 o f C ~ ~ h Acquisitions and Bibliographie Services Bibliothèque nationale du Canada Acquisitions et seniices bibliographiques The author has granteci a nonexclusive Licence ailowing the National Library of Canada to reproduce, loan, distribute or sell copies of this thesis in microform, paper or electronic formats. The author retains ownership of the copyright in this thesis. Neither the thesis nor substantial extracts fiom it may be printed or otherwise reproduced without the author' s permission. L'auteur a accordé une licence non exclusive permettant à la Bibliothèque nationale du Cana& de reproduire, prêter, distribuer ou vendre des copies de cette thèse sous la forme de microfiche/^, de reproduction sur papier ou sur format électronique. L'auteur consene la propriété du droit d'auteur qui protège cette thèse. Ni la thèse ni des extraits substantiels de celle-ci ne doivent être imprimés ou autrement reproduits sans son autorisation.

3 Le mémoire vise à exposer les interactions entre trois thèmes, le temps, la science et l'énigme, et le discours dans trois romans de René Barjavel. Le voyageur imprudent, Le grand secret et Lu nuit cies temps présentent des motifs thématiques variés auxquels s'articulent des formules narratives novatrices. L'analyse, qui repose sur des méthodologies diverses telles la nanatologie, I'examen des méthodes d'acquisition du savoir scientifique ou de l'organisation des énigmes, tente de montrer comment les themes sont d'abord exploités dans la diégèse, puis suggèrent une structure originale au discours. L'exposé comprend trois chapitres : le premier présente le temps, en tant qu'ordre et durée d'événements, dans Le voyugeicr imprzidmr et Le grun J secret; le second chapitre porte sur la science, comme technique et savoir, telle que manifestée dans Lu nuit cles temp.~ et O ïoyugeirr impruden~; enfin, le troisième chapitre se penche sur la dynamique de l'énigme comme organisation du discours et moteur de l'action dans Le grund secrcf et ka nuif des iemp.v. ~ichari Saint-Gelais Directeur Marie-Josée Sauvageau Étudiante

4 Je tiens tout d'abord à remercier Monsieur Richard Saint-Gelais pour la collaboration et le soutien qu'il m'a donnés tout au long de ce travail et pour avoir su reconnaître, dès les premières esquisses, le potentiel de ce mémoire. J'aimerais mentionner la patience que M. Saint-Gelais a manifestée à mon égard lorsque mes contrats de travail ont modéré les progrès de ma rédaction. Pour son implication et son intérêt dans mes travaux, je le remercie chaleureusement. Un tel ouvrage n'aurait pu être possible sans l'amour et le soutien de mes parents. Louise et André Sauvageau, et de ma sœur Christine. Pour leur aide constante et leun encouragements indéfectibles, je leur suis extrêmement reconnaissante. Enfin, un gros merci à Annie, dont l'amitié m'a été un appui précieux, et a mes deux chats, Kato et Goplu, qui ne m'ont jamais refusé une oreille attentive.

5 mm 1 AVANT-PROPOS TABLE DES MA'IT~RES INTRODU~ON 1 II III DEUXIÈME PARTCE LE TEMPS DANS GMND SECRET 22 Unu fonnjdoble et obscure butaille qui mit dum da années, ou le 23 Aeenio~Io,Une~pirt Aujmd'lWUsa&:lamacht~nls ~-CT 26 Lesnumia&cltocnne&kwmill~f~~:leiriilff~~mme pcr~mn 31

6 PREMIÈRE PARTIE LA SCIENCE DANS h NUIT DES TEMPS 39 Uttr missior des plus batrules. ou le discours didactique 41 Je peu- vous montrer : la transm'ssio~t des connaissances 44 C'est une mc'coitigctr sensationnelle : uiteflction technique 47 11s criaie~tt ti lu supercherie, à 1 'erreur: une sclencejicive 48 DEUSIÈME PARTIE LA SCIENCE DANS LE VOK4GEURlMPRUDENT 51 Pa de mystère ll n 'y a que la science : une nbthode scientifique 52 Cette passion qui étoufle toutes les autres : la curiusitré scie~ttiflque 56 J'ni accumulé les obsen~ations : la société de l'an $8 Il convient de ne pas oublier : le rapport de Saint-Menou 63 En victime de la science : l'imprudence du voyageur 66 PREMIÈRE PARTIE L'ÉNIGME DANS LE GRAND.SECRET Vous savez pourquoi, moi je ne le sais pas : les divers degrés de 70 conna~unce 71 Un secret dont on ne pouvait même pas dire le nom : 1 'implantation du mystère 75 Se puwait-il que? Mais alors pourquoi?: le lecteurdétective 77 Ce s-, il fallait le partager : l'a~lepse révélatrice 79 Cela, c 'est ce qu 'on sait : la reconsîitution de la v9ritd 81 D'autres épaisseurs de silence, ou les énigmes qui persistent 85 DE~XIÈME PARTIE L'ÉNIGME DANS NUIT DES TE'WPS 87 On ne sait pas, mais on peut privoir le pire 88 C'est de la folie! Mais ça eriste : les Mgntes di&étiques 90 Comment, comment, comment com~niquet? ou I'énigme linguidique 93 Pour savoir le quoi et le comment : la communicution du savoir scienti/que 96 Mais après la Sphère? L 'énigme politico-policière 97

7 b 'ous aimerie: le savoir? Moi aussi : I 'Jrtignw irrjsoiue 99 Aitee tout ce qui a étj révélé depuis : le retour de l'éiiigne narrative 101

8 11 semble que René Barjavel, malgré les multiples orientations qu'ait empruntées sa canière professionnelle, n'ait jamais cessé &écrire. II fut d'abord employé de banque, chroniqueur, puis journaliste (d'information et intime), puis romancier et scénariste, et l'encre et le papier n'étaient jamais loin de sa main. Mais Bajavei s'avère également doté d'un esprit scientifique inassouvi qui sen bien sa passion littéraire : Je dévore les revues de vulgarisation scientifique, j'assiste émerveillé aux tentatives des hommes vers le cosmos. Émerveille... et aussi temfié. [...] Mais j'ai un tempérament de moraliste, je veux montrer les dangers que nous courons, non pas en assenant [sic] des idées, mais en les illustrant au moyen d'une histoire'. II n'est donc pas étonnant que Barjavel ait écrit de la science-fiction toute sa vie et, fervent admirateur de Jules Verne et de H.G Wells, qu'il en ait lu bien avant de commencer à en écrire. D'ailleurs, son enthousiasme pour le «genre» ne laisse aucun doute : Je me réjouis de ce goût du public - et surtout du jeune public - pour la sciencefiction. Le roman traditionnel est à bout de souffle. [...] La science-fiction apporte des voies nouvelles vers des horizons sans limites. Ce n'est pas un genre littéraire nouveau, c'est une nouvelle littérature qui comprend tous les genres. [...] Pour ma part je ne lis presque plus que de la science-fiction. Et je suis persuadé que si Balzac et Victor Hup étaient nos contemporains, ils seraient des auteun de science-fiction'. Mais si l'intérêt de Barjavel pour l'écriture et la littérature est évident, celui du monde littéraire pour Baqavel ne se montre certes pas aussi générewr En effet, malgré l'importance de sa production, et son succès auprès du grand public, Barjavel a été plutôt boudé par la 1 Cite par Jacques Goirnard dans Préface a Romu~is extraordirraires, p.xxxiii, XXXIV.

9 critique littéraire. Également, il n'esiste pas d'étude qui se soit préoccupée d'effectuer une lecture analytique de ses romans. Bien anthologies de science-fiction, qu'elles que cet auteur apparaisse fréquemment dans les soient européennes ou américaines. ses romans demeurent rarement approfondis. Méme les romans les plus étudiés, tels Ruvoge ou Le voyagez«. rmpruckitt, ne font guère l'objet que de commentaires insérés dans des encyclopédies ou dans les études d'autres romans au. thèmes similaires. Quelque peu victime de l'absence de succès de la science-fiction française, I'œuvre de Barjavel a subi un son ambigu : on la nomme partout, mais on n'en parle miment nulle part. Les raisons de l'intérêt mitigé de la critique ne constituent pas le sujet de ce mémoire, bien que cette absence de références substantielles le justifie certainement. Si plusieurs critiques ont choisi dignorer I'œuvre de Barjavel, la confinant au statut de divertissement, sans analyse ni travail de construction, ils l'ont certainement fait à ton. Car, comme entend le montrer ce mémoire, sous la façade de la littérature d'aventure populaire d'un auteur considéré un peu vieillot se cache un travail émérite du sujet et de la fome. La science-fiction de Ba javel mise peu sur certains thèmes immédiatement associés à la science-fiction, l'auteur le reconnaît lui-même : Ce qui me met, je crois, en marge de la science-fiction, c'est qu'on ne trouve jamais dans mes livres de monstres extravagants ou â'extraterrestres. Mes personnages sont toujours des êtres humains. C'est le son des hommes, de l'espèce humaine, qui est mon souci. Je me qualifierais plutôt de fabuliste'. Méme s'il écarte les thèmes traditionnels de la science-fiction que constituent les extraterrestres ou les voyages dans l'espace, Baqavel affectionne néanmoins des thèmes consacrés tels l'altération du temps, l'exploitation d'une science nouvelle ou l'énigme de l'inconnu. La diversité de l'œuvre doit beaucoup aux thèmes qui, bien que similaires d'un roman a l'autre, s'agencent toujours en des motifs originaux, exploités de façons variées. Cette originalité résulte également du fait que Baqavel se montre assez novateur par la forme qu'il donne à ses romans, se permettant de fines expérimentations sur le discours. Certes, Ba javel, contrairement à des contemporains comme Daniel Drode ou Jean Ricardou, n'est décidément pas associé au courant avant-gardiste de la science-fiction française. Nos analyses permettront

10 cependant de montrer qu'il ne s'en tient pas à des formules narratives classiques et qu'il constitue en ce xns un chaînon miconnu entre la tradition et l'avant-garde science- fictionnel les. La méthodologie de ce mémoire sera variée puisque, en plus d'étudier trois thèmes différents à l'intérieur de trois romans, il s'agira d'utiliser un fondement théorique particulier pour chaque étude spécifique. Mais cette variété des méthodes répond à celle des œuvres elles-mêmes; elle vise donc à rendre compte de la variété d'exploitation de trois thèmes traditionnels, multiplicité qui se manifeste d'abord par l'interaction de ces thèmes dans chaque roman, mais également par la mise en forme d'un discours particulier à chaque roman. Les différentes méthodes d'étude serviront donc à montrer, sous les thèmes étudiés, le discours unificateur qui fait la particularité du roman et qui témoigne d'un travail qui ta bien au-delà de l'invention d'une «bo~e histoire de science-fiction)). Les thèmes étudiés, le temps, la science et l'énigme, ont été choisis pour leur caractère classique et leur omniprésence dans l'ensemble de la littérature de science-fiction: ils constituent des valeurs sûres et éprouvées du genre. Les trois romans, Le voyugeur imprudenr, Le grund secret et Lu nui! des iemps, ont eux été sélectionnés, d'abord parce qu'ils plaisaient tout particulièrement à l'auteur de ce mémoire, mais surtout pour l'originalité de l'exploitation de chaque thème qu'ils présentent. C'est la nanatologie qui fournira l'outil d'analyse du premier chapitre, qui explorera les aléas du temps, d'abord dans Le voyageur impudent puis dans Le g~and secret. Dans Le voyageur imprudent, l'étude narratologique du temps permettra de constater comment le télescopage temporel du personnage moditie le système à deux niveaux narratifs de Genette, donnant au personnage un pouvoir fortuit sur la trame temporelle, sans toutefois saper la fonction de régie du narrateur. Dans Le grand secret, c'est de nouveau le nanaieur qui agencera les anachronies, créant ainsi une histoire secrète insoupçonnée. La science, elle, qui sera étudiée dans Lu nuit des temps puis dans Le voyugeur imprudent, prendra d'abord la forme d'un (ou de multiples) savoirs a acquérir et à transmettre. Dans Lu nuit cles temps, nous étudierons les mécanismes du discoun qui permettent de combler les lacunes des connaissances scientifiques des lecteurs face au monde étranger présenté dans le roman, tandis que dans Le vopgeur imprudent, la science se manifestera plutôt comme une méthode d'acquisition de savoir scientifique, dont l'utilisation progressive et de plus en plus

11 audacieuse n'est pas étrangére à l'imprudence du voyageur. Enfin. I'éni~gme. qui occupe une place déterminante à I'intérieur du (hnd secret et de Lu mrri des temps, sera étudiée d'un point de vue organisationnel. Dans Le grund srcrer, l'analyse narratologique du temps nous sera de nouveau utile, cette fois pour montrer comment l'agencement des anachronies permet la répartition des informations et des omissions qui forgent I'higrne. La nurr des temps, quant à lui, mettra plutôt à jour un montage d'énigmes multiples, ordonnées comme autant d'étapes vers la résolution d'une énigme globale instaurée par le narrateur. A l'intérieur de chaque roman, la dominance des thèmes est présente sur deux niveaux, d'abord celui de l'histoire (ce qui détermine souvent a prime abord son appartenance à la science-fiction), mais également du discours et de la narration. Pour cette raison, I'étude des thèmes sera également effectuée sur ces deux plans a l'intérieur de chacun des chapitres. Dans certains romans, le discoun domine l'histoire, dans d'autres, on constatera i'inverse. Par exemple, si le voyage dans le temps constitue un des thèmes les plus fréquemment exploités en science-fiction, son étude accentuera davantage son influence sur le processus narratif que ses manifestations dans l'histoire. De la même façon, si le roman a énigme semble moins exploité en science-fiction et constitue plutôt une organisation du récit par le namteur, l'étude de l'énigme dans Lu nuit des temps insistera également sur son rôle à l'intérieur de I'histoire, comme moteur de l'action. Le mémoire évolue donc de sujets qui paraissent a prion proprement thématiques vers des sujets plus évidemment narratifs, mais dont l'analyse révélera toujours les interactions qui s'instaurent entre le fond et la fome. Ainsi, dans tous les chapitres, la corrélation entre les manifestations du thème dans l'histoire et dans le récit est développée de façon a montrer la cohérence de la construction romanesque. De plus, lors de I'étude de chaque nouveau thème, le retour sur les résultats obtenus dans le chapitre précédent permettra de déterminer la complémentarité des rôles des différents thèmes et ainsi de mieux définir l'originalité thématique des trois romans étudiés. II s'avère important dajouter que ce mémoire s'attardera uniquement au roman comme objet indépendant, au monde du roman en tant que réalité des personnages. En effet, le roman de science-fiction présente souvent un univers où la réalité, en plus &être fictive, expose des differences importantes avec le réel du lecteur, particulièrement en ce qui a trait aux connaissances scientifiques ou awc outils technologiques. De nombreux ouvrages s'intéressent

12 donc aux dispantes entre Ics réalités scientifiques fictive et réelle et. surtout. a la plausibilité des innovations proposées dans les romans de scisnce-fiction. Ce mémoire ne sera pas de ceux-la. Que le procédé qui permet à Saint-Menous de voyager dans le temps soit scientifiquement impossible ou que l'existence dune civilisation ancienne ressemblant à celle découverte dans Lu nuit des teirips soit improbable n'altèrent en rien leur authenticité et leur validité a i'intériew du roman : «II s'agit Ià d'un alibi classique dans les récits de science- fiction: ce n'est pas normal mais nous devons l'accepter puisque cela est. La norme du genre n'est pas vraiment la science, mais l'autre "réalité" [...14» Ainsi, ce mémoire ne s'intéressera aucunement a la logique des événements qui se déroulent au sein de t'histoire. Après tout, ceux-ci sont bien réels pour les personnages et, pour le lecteur passionné capté par la fiction, ils ne sont plus vraiment fictifs... Ce mémoire ne cherchera pas non plus a adopter un point de vue historique, à établir un panorama de la science-fiction ou à comparer l'œuvre de Bujavel au écrits des autres artisans du genre, ni même à la replacer dans le contexte social de sa production. Comme l'affirme Peter Fitting : Most SF criticism-once we move beyond attempts to define it and the accompanying historical stuâies (i.e. SF before SF, or at least before Verne and Wells) - is largely interpretative; it 'reads' individual works and authors, situates and contexhializes tendencies and types of SF, and, whether it is dealing with an author or an individuai work, a type of SF and its works in terms of what it means, of how a work (or the genre) reflects or mirrors the culture which produced ie. Ce mémoire se démarquera donc de cette tendance habituelle en faisant plutôt ressortir la richesse et l'intérêt de l'œuvre étudiée elle-même, en dehors de toute mise en contexte et sans visée de comparaison. Après avoir été constamment subordonnés aux critiques d'autres romans, ceux de Barjavel méritent bien, pour une fois. d'être seuls sous les feux de la rampe. Certes, ces études du Yoyageur impmdenr, du Grund secrer et de Lu nuit des temps n'apporteront sans doute pas satisfaction au lecteur désireux de connaître l'ensemble des écrits de Barjavel. Pourtant, elles ouvriront certainement une fenêtre sur l'œuvre, non ps par un recensement ou une étude exhaustive des écrits, de leurs thémes ou de leurs morales, mais 4 Jacques Goimard, Préface a Rornaris ex~raurcli~rairri~, p. XXXIII.! Peter Fitting, «Lenres canadiennes 1999)). Urtrversiy of Torotm Quarrer/)., vol. 70, no 1. hiver , p 150.

13 plut& en montrant l'expérimentation des différentes narrations ainsi que la rialité et le travail littéraires ranimes sous I'kclat de l'aventure futuriste.

14 LE TEMPS DGs les premikres unnl;cs. cc jfi ie temps qui fournit le thème le pius populuire k lu science-f icr ion. D 'cl illeurs.!u scieitce-fic~io ne se compren J souvent pice dun.v lu dimension temporelle. puisqu 'elle implique jriquemment des si! uutions non encore rr'olsées. Les uuteiirs se tournèrent d'cibord vers la découverre du /irtur. ce qiri leur permit de donner libre cours Ù leur imogtnation dans iu découverte de sociétis er de personnages &trunges, coninie H.G CVells. qui inuugura le concept du voyage tempord mec The Time Machine. Bienk2, cependunt. les auteurs duperçurent que lu remontée hm le pussé oflruit des pos.siibiités tout ciussi riches, permettant aux person~~uges de visiter des époques préhistoriques ou J'clssistcr uur grand.$ événements de l'histoire de f 'humun ité. Les risques inhérents aux interventions duns le pussé devinrent égulemrnt un sujef Je prédileci ion pour les auteurs qui développèrent dors le potentiel de lu munipufution des ivénements Iiistoriques et du puradoxe remporel du purricide prénutu/. Muis uu milieu de toutes ces spécularions à propos de Iu nature du temps et des effets de I'ingkrence humuine sur son cours resie le désir d'en finir enfin mec Iu soumission de i'humuniré cru trnzps er ù iu futulité. Que ce soit pur un rukntissemen! du vieillissement ou pur lu pussibiliié de J'uiiii.ser le voyuge temporel pour vivre piu.sieur.s e.rrsrrnce.s. lu modrficution di1 pussé polir rectrjier le prlsent ou encure Iu connui.s.suncr Jir futur (Jonc Iu possibilité de Ie rnodiflirr), iu munipulution du temps uppuruît nettement comme un des plus grunds moreurs Jes intrigi<es science-fict~onneiie-y, et ceminement préoccupution importunte. nous ie verrons. duns Le voyageur im pdent el Le grand SeCret de BU~J~LCVC'I.

15 PREMIERE PARTIE LE TEMPS DANS VOYAGEUR IMPRUDÉNT Si la science-fiction a souvent fait valoir la flexibilité du temps, le roman, lui, l'exploitait déjà dans sa forme. En effet, tout récit est doublement temporel puisqu'il allie nécessairement le temps des événements qui composent l'histoire fictive et le temps du récit : le temps de l'histoire, immuable en soi, est régi par les mêmes lois chronologiques que la réalité du lecteur alors que le temps du récit peut, lui, faire fi de la chronologie et de l'immuabilité temporelle. Voilà du moins une évidence dans les oeuvres de ta littérature réaliste : le narrateur dresse un ordre du récit qui differe de l'ordre dans lequel les événements fictifs se sont produits tandis que le narrataire rétablit l'ordre logique des faits fictifs a l'aide des indices temporels fournis par le narrateur et de sa connaissance de la réalité. Dans certains romans de science-fiction cependant, cette dualité temporelle, comme plusieurs autres aspects de ce genre paralittéraire, revêt un caractère nettement plus tordu. En effet, une telle dualité temporelle suppose que l'histoire soit bien soumise aux lois de la chronologie, ce qui n'est pas toujours le cas hors de la littérature réaliste. Pierre Saint-Menow, protagoniste du C700vugeur imprujenr de Barjavel, a la chance, ou le malheur, de pouvoir voyager dans le temps. Par exemple, après avoir participé à la seconde guerre mondiale de 1940 a 1942, Saint-Menou fait une excursion en 1890 où il soulage les banques et les riches gens du poids de leur pécule. Ainsi, dans l'expérience de vie de Saint-Menou, une partie de l'année 1890 s'insère entre 1942 et Cela ne signifie pourtant pas que la chronologie ne prévaut plus ou que le voyage dans le temps abolit la dualité temporelle iittéraire. Au contraire, le voyage dans le temps complexifie cette temporalité au point de lui ajouter une nouvelle dimension.

16 Bien que Saint-Menous retourne en il ne rajeunit pas de 50 ans (heureusement, puisqu'il ne resterait alors rien de lui). Ainsi, il ni: remonte pas le cours du temps, mais s'insère, en tant qu'homme du XX' siècle. en un point précis du passé. La chronologie historique existe toujours; ce sont ses bamères naturelles et son caractère unidirectionnel qui ont été abolis. À l'intérieur de tout récit, donc, les personnages sont conscients dune Histoire (OU chronologie objective), celle de ['humanité en entier, qui a précédé leur existence et qui, selon toute probabilité, continuera de se dérouler après leur mon. Que cette Histoire soit identique ou non à celle du lecteur n'importe pas. Lorsque Saint-Menou voyage en 1890, il est conscient de retourner dans le passé, un passé qu'il n'a pas connu, qui a existé sans lui et qui continuerait d'être décrit dans les livres d'histoire des personnages même si aucun deux ne le visitait. C'est cette chronologie objective qu'il faut considérer comme la base de la trame historique du roman, autrement dit, comme la ligne sur laquelle se déplace Saint-Menou. Le déplacement lui-même, c'est-à-dire les activités de Saint-Menoux à l'intérieur et à l'extérieur de son époque, constitue Ic temps de l'histoire6. Enfin, l'ordre dans lequel le namteur choisit de raconter ces aventures de Saint-Menoux compose le temps du récit. En actualisant le télescopage temporel, Le voyageur imprudent dissocie le temps de l'histoire, chronologie fondamentale des événements historiques, du temps de l'histoire, constitué des événements fictifs vécus par les penonnages du roman7, créant ainsi un système composé de trois niveaux temporels. L'immuabilité de la chronologie de I'Hïstoire n'a pas été modifiée et la liberté du narrateur dans l'ordre de présentation des événements demeure toujours. Cependant, entre les deux, le temps de l'histoire est devenu un amalgame des deux temps qui l'entourent : il dépend de la chronologie des événements historiques, mais est soumis a une liberté créatrice, du personnage cette fois, qui détermine l'ordre dans lequel il est témoin des événements. Le personnage, qui appartient au temps de l'histoire, est subordonné aux événements de l'histoire qui, pour lui, est immuable. Seul le temps du récit bénéficie dune liberté complète par rapport aux autres niveaux, n'étant soumis qu'à la volonté du narrateur. 6 C'est ce dédoublement de la chronologie qui justifie dorénavant la distinction entre Histoire (chronologie objective ou cours factuel du temps) et histoire (chronologie subjective ou séquence des moments vécus successivement par le personnage) dans ce texte. 7 Dans le roman réaliste, les niveaux Historique et historique sont soudés par la nécessité qu'a le second de respecter la chronologie objective.

17 Pour étayer toute cette diversité chronologque, le ricit contient une séquence temporelle de base, c'est-à-dire un ensemble de segments narratifs qui contient la portion prépondérante du récit et à partir de laquelle il est possible de situer et de qualifier les diverses discordances entre I'ordre du récit et celui de I'histoire : les anachronies. Cependant, lorsque, comme dans Le vc)y~get<r inrprudenr, trois niveaux temporels sont présents, il est essentiel de prendre en considération les insubordinations chronologiques qui peuvent jaillir dans chacun des niveau.. Le niveau fondamental, celui du temps Historique, est inaltérable dans sa totalité. Aucune possibilité d'en modifier I'ordre, aucune dérogation temporelle n'est possible. A l'autre extrémité du réseau temporel se trouve le temps du récit. Devant les voyages et les fourberies de son personnage principal, le narrateur demeure incroyablement sage, laissant a Saint-Menouu le loisir de tordre la ligne temporelie, faisant peu intervenir sa toute-puissance sur le temps du récit. On ne pourrait certes pas affirmer que le récit du narrateur est complètement exempt banachronies, mais celles-ci s'avèrent extrêmement restreintes, tant par la durée de l'événement qu'elles évoquent que par la longueur du récit a I'aide duquel elles le rappellent. Comparée à un saut de ans relaté sur une centaine de pages, une analepse de deux lignes qui rappelle le souper de la veille semble bien anodine *... C'est donc plutôt le personnage qui apparaît comme le maître du temps dans Le voyageur imprudent. Pour cette raison, la séquence temporelle, tant sur le niveau du récit que sur celui de I'histoire, serait donc composée des événements qui ont lieu pendant les années 1940 a 1942, à partir du septième déménagement de Saint-Menoux jusqu'à sa disparition. C'est en effet a partir de cette séquence d'événements que Saint-Menoux s'amusera A voyager dans le temps. Or, puisque le récit s'avère essentiellement chronologique, cette séquence s'imposera surtout comme point de départ des voyages dans le temps. Ces variations temporelles qui composent le nouveau niveau temporel du Voyageur imprudenr, nous le montrerons, présentent donc des caractéristiques similaires à celles des anachronies du récit et seront, pour cette raison, désignées par le terme simili-anachronies. 8 Cene simplicité du niveau narratif peut s'expliquer par la complexite temporelle de la diegkse. Puisque le pian du contenu présente deja deux strates temporeiles. le roman évite ainsi de confondre ses lecteurs en exploitant également le potentiel de l'ordre narratif

18 Il. XE VOL'S.CL&YQL'ER1./AMUS PL L'S DE TE.VPS POLI? R1E.V : LE POTEVTIEL DL' 1'0 YAGE TEMPOREL Le premier voyage qu'imposera l'inventeur de la noëlite à Saint-Menou, à la page 24 du roman, sera un saut vers le passé. Ce voyage, dépurvu de curiosité scientifique, en est un d'initiation : il établit la crédibilité &EssaiIlon et met en marche toutes les implications du voyage dans le temps. En avalant deus pilules de noëlite, Saint-Menoux engendre la première simili-analepse. La portée de cette première simili-anachronie, c'est-à-dire la distance temporelle entre le point d'interruption de l'histoire et le point de la simikanalepse le plus éloigné de ce point d'interruption (point de portée), s'avère plutôt courte puisque Saint- Menoux ne retourne que deux heures dans son passé. Cette distance temporelle apparait â'autant plus courte qu'elle se situe à l'intérieur de la séquence temporelie de base qui, ellemême, ne fait que débuter. Bien qu'il soit retourné deux heures dans le passé grâce aux pilules rondes, SainbMenoux n'a pas à revivre entièrement les deux heures qui le ramèneront a l'instant de son départ de la résidence dessaillon. En effet, l'ingestion de deux pilules oblongues annule l'effet des premiers ovules et permet donc au voyageur d'escamoter le temps qui le sépare du présent d'où il est parti, donc de refermer la simili-analepse. II s'agit donc d'une simili-analepse interne puisque ses deux extrémités, le point de portée (le plus éloigne du point d'interruption de la séquence temporelle de base) et le point de chute (le point le plus rapproché), qui ne cernent qu'une amplitude de quelques minutes, se situent toutes deux à l'intérieur de la séquence temporelle de base. Ce premier voyage est donc non seulement bref, il est aussi trés rapproché du présent du personnage et du lecteur. Les deux ont déjà récemment été témoins du passé qui est évoqué dans la simili-analepse et peuvent donc juger en toute connaissance de cause de la reproduction exacte de l'événement et de la valeur miraculeuse de la noëlite 1. Cependant, le voyage dans le temps ne pennet pas seulement de revivre des événements, mais permet aussi de ne pas éprouver une certaine période de temps. C'est d'ailleurs ce qui se produira dès le second voyage de Saint-Menoux, un saut dans le futur cette fois. A l'aide de pilules semblables a celles utilisées pour voyager dans le passé, mais qui

19 permettent cette fois d'avancer de plusieurs annies, Saint-Menoux bondira par-dessus deux années entières. La nature du voyage sera pourtant différente de celle du voyage dans le passé. En effet, alors que, pour crier la première simili-analepse, Saint-Menou avait dû utiliser deux types de pilules afin de quitter le présent puis de revenir au point d'interruption de la séquence temporelle de base, il quittera maintenant le présent (l'année 1940) sans jamais y revenir. Il s'agit d'un simple saut dans l'avenir. Dans ce cas, l'ordre des événements n'est pas affecté comme il a pu l'être au cours du premier voyage (qui faisait jaillir des événements passés après des événements du présent), mais leur durée a été sérieusement modifiée. Ce second voyage dans le temps constitue donc un simili-sommaire, c'est-a-dire l'équivalent d'une «forme a mouvement variable [...] qui couvre avec une grande souplesse de régime tout le champ compris entre la scene [durée de récit égale à la durée des événements] et l'ellipse [absence complète de récit de certains événements19», qui permet de connaître plusieurs événements de l'histoire à l'intérieur d'un récit relativement court. Dans le cas de ce second voyage de Saint-Menou, c'est la durée de l'histoire (celle de Saint-Menou) qui s'avère beaucoup plus courte que la durée de I'Histoire, soit deux années : Dewt ans s'étaient écoulés depuis le moment où il avait, dans la neige de Tremplin-le- Haut, avalé les pilules de noëlite. Avaient-ils vraiment passé a la vitesse promise par Essaillon? De la neige champenoise à la neige parisienne, n'avait-il fait qu'un bond pardessus de longs mois? Pourtant quels souvenirs il gardait de l'aierte du 10 mai 1940 'OC..] Ainsi, Saint-Menou n'a pas vécu ces deux années, ou plutôt, il les a parcourues en un instant, mais il en garde le souvenir, témoignant ainsi de leur existence dans l'histoire. De la méme façon que, dans un récit réaliste, un narrateur a la capacité d'omettre de raconter un été dans la vie d'un personnage sans que le narrataire croie que cet été n'a jamais existé dans sa vie, Saint-Menou peut négliger de vivre deux années sans que celles-ci disparaissent de la chronologie objective. Jusqu'ici, Saint-Menoux avait expérimenté la flexibilité temporelle grâce a la noëlite 1, sous forme de pilules comestibles. Le saut de deux ans dans l'avenir n'a pas seulement occasionné une «perte» de temps pour Saint-Menoux, mais a aussi «donné» le temps a Essaillon de développer deux nouvelles variétés de la substance miraculeuse. Ces seconde et

20 troisième noëlites, combinées. permettront au voyageur d'envisager de toutes nouvelles destinations, auparavant hors d'atteinte. En effet, 1.e voyugeur inpmdent fait état de deux types de voyages, qui découlent naturellement des deux types de chronologies présentes dans le roman (temps du voyageur et temps de l'histoire). Dans le premier cas, le voyageur, qui ne circule que sur la ligne de sa vie personnelle, est limité par la durée de son existence. La première noi?lite permettait le voyage dans le temps du voyageur, c'est-à-dire a l'intérieur de l'espace temporel situé entre la naissance et la mon du personnage. II existe donc toujours un danger que le voyageur dépasse la limite de son existence et entraine ainsi son anéantissement, comme l'affirme Essaillon : J'ai aussi exploré l'avenir, poursuivait-il, mais avec une prudence extrême, car je ne sais où la mort m'attend. Je ne suis pas allé très loin. Je craignais a chaque minute de dépasser mon temps de vie. En somme, mon invention, qui vous émerveille tant, ne me satisfait guère. Cette substance [...] agit dans les limites de notre existence. Elle ne nous permet pas de [...] bondir à travers le temps infini" [...] La durée de ce temps n'est pourtant pas aussi limitée qu'elle peut d'abord paraître, comme en témoigne le premier voyage de Saint-Menoux. En effet, la possibilité de revivre les heures, les jours ou les années passées transforme la durée finie de l'histoire qui est attribuée à chaque personnage en une durée infinie de l'histoire de ce personnage : Comprenez-vous maintenant l'intérêt de ma découverte? Amvé à quarante ans, vous décidez de recommencer votre vie. Vous retournez à votre adolescence. Vous vous lancez avec un corps tout neuf dans une nouvelle existence. Vous évitez les maheurs qui vous ont Frappe dans votre premier temps, vous saisissez les bonheurs qui vous ont évité. Vous recommencez cent fois, mille fois. Vous possédez toutes les sciences du monde, parlez toutes les langues, vous avez aimé toutes les femmes, tutoyé tous vos contemporains. Vous avez tout vu, tout entendu, tout connu. Vous êtes ~ieu"... La dualité temporelle qui sépare le temps Historique et le temps de lhistoire du personnage ne se limite donc pas à une opposition dans l'ordre des événements, mais aussi dans leur durée : «[...] je dispose de l'éternité. Je peux recommencer indéfiniment la même journée, y faire tenir un siècle'3». Même par la portée limitée de l'action de la noëlite 1, la flexibilité et l'élasticité du temps de l'histoire par rapport a la rigidité de l'histoire devient évidente. lu René Barjavel, Le iloyagetrr imprirdwr, p. 32. " Ibid., p. 28. l2 Ihid, p. 26. [ 3 bd, p. 29. On connaît Ie profit qu'a tiré d'une telle idée Ie film Lrprr Je lu mumorre.

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE

STRUCTURATION DE L IDENTITÉ DÉVELOPPEMENT DU POUVOIR D ACTION. Autoévaluation ACCEPTABLE MARQUÉE DÉVELOPPÉE 1- Cohérence de l élaboration du projet Activité 1.6 VISÉES ET INTENTIONS ÉDUCATIVES DU COURS Connaissance de soi, de son potentiel et de ses modes d actualisation connaissance de ses talents, de ses qualités,

Plus en détail

Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013)

Chapitre 19 DIVISION COLLECTION THÉMATIQUE (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) Chapitre 19 DIVISION "COLLECTION THÉMATIQUE" (APS Manual version révisée 22 février 2012. Traduit par FB, 10 janvier 2013) 1. Collection thématique. Dans une collection thématique on développe un sujet

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation

Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation 102-1406 Esther Blondin, Québec, G1Y 3S5 www.sane-solution.com 418-952-3243 Évaluation au rendement: D'une culture d'évaluation à une culture d'appréciation Lorsqu'on parle d'évaluation au rendement, voici

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier

Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Alltech Young Scientist Conseils pour rédiger un papier Chers étudiants, De nombreux étudiants nous ont demandé, les années passées, si nous pouvions vous communiquer un article-type, ce qui est difficile,

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

toute vie mérite d être écrite dans un livre

toute vie mérite d être écrite dans un livre toute vie mérite d être écrite dans un livre votre histoire mérite un livre. osez transmettre l essentiel. Grâce à ses 5 formules et à son réseau de plus de 90 biographes, Plume d Eléphant permet à tout

Plus en détail

Compte-rendu de lecture

Compte-rendu de lecture Compte-rendu de lecture Di Vora Romain Classe de NRC 1 Rappel : Expression (3 points) Utilisez le correcteur orthographique!! Note : 17/20 Aspects bibliographiques (1 point) Titre : Autoportrait de l'auteur

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Magie et Chevaliers un système de règles libre par Retro-Bruno

Magie et Chevaliers un système de règles libre par Retro-Bruno Magie et Chevaliers un système de règles libre par Retro-Bruno Un nouveau héros va naître Les livres de la collection «Magie et Chevaliers» font partie d'un genre très particulier nommé les «livres dont

Plus en détail

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs :

Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : 2. Qu est-ce qu un projet commun? Avant de parler de projet commun, il est important de rappeler ce qu est un projet à travers quelques indicateurs : le projet a un début et une fin et se structure en

Plus en détail

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie

20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie 20 questions qui ont le pouvoir de changer votre vie Mes amis.es de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE, Aujourd hui est le début d une nouvelle aventure: Celle de l ACADÉMIE ZÉROLIMITE. Plusieurs d entre vous génèreront

Plus en détail

Claire Chazal SPÉCIAL ORIENTATION. Je cherche encore la reconnaissance de mes parents EXCLUSIF !"$(' 2.17.0 B B 9 ; 8 5 STRATÉGIES ANTI-DÉCROCHAGE

Claire Chazal SPÉCIAL ORIENTATION. Je cherche encore la reconnaissance de mes parents EXCLUSIF !$(' 2.17.0 B B 9 ; 8 5 STRATÉGIES ANTI-DÉCROCHAGE MAGAZINE RÉUSSIR SA VIE DE PARENT MAGAZINE N 13 FÉVRIER-MARS 2009-3,90 ` SPÉCIAL ORIENTATION Filières sélectives Comment contourner l obstacle des notes Bilan d orientation Découvrez ses atouts et les

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Chapitre VI Échantillonages et simulations

Chapitre VI Échantillonages et simulations Chapitre VI Commentaires : Récursivement, les commentaires ne sont pas à l attention des élèves.. Fluctuation d échantillonnage Définition : En statistiques, un échantillon de taille n est la liste des

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

différence groupe-conseil en statistique

différence groupe-conseil en statistique Vais-je atteindre mon objectif cette année? Par Martin Carignan, associé chez Différence www.difference-gcs.com Contexte Les gestionnaires sont souvent évalués sur des résultats mesurés par des indicateurs

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective régime d assurance collective L heure d adhérer Ma ligne de vie Ma ligne de santé Ma ligne de protection de revenu 2 Bonjour, je suis Fiche Adhésion, la toute dernière de la série des fiches. Ma mission

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom :

27. Projet d exposé. Français 20-2. Discours analytique : Des vampires aux Bermudes. Cahier de l élève. Nom : 27. Projet d exposé Discours analytique : Des vampires aux Bermudes Français 20-2 Cahier de l élève Nom : Des vampires aux Bermudes DESCRIPTION DU PROJET Tu auras l occasion de faire un exposé où tu analyseras

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification.

Questionnaire Personnel Confidentiel. Préparé pour. Table des Matières. Information Personnelle. Hypothèses de Planification. Table des Matières Information Personnelle Hypothèses de Planification Actifs et Passifs Profil de Risque Connaître Votre Client Objectifs du Portefeuille Questionnaire Personnel Confidentiel Préparé pour

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google!

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! En seulement 2 étapes faciles! Imprimez ce document 1 Mention Légale Tous les efforts ont été déployés afin de représenter avec

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

6 Les forces mettent les objets en mouvement.

6 Les forces mettent les objets en mouvement. 6 Les forces mettent les objets en mouvement. Tu dois devenir capable de : Savoir expliquer la proportion directe entre la force et l accélération à l aide d un exemple ; expliquer la proportion inverse

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame,

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2014 Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi.

Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi. Confiance en soi, Confiance en la vie et Estime de soi. Définissez votre «vrai problème» Mettez du sens Et passez à l action sereinement Ce livret vous a été remis en complément de la formation vidéo «Confiance

Plus en détail

Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir. Le blog du MLM

Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir. Le blog du MLM Comprendre le Marketing de Réseau pour Réussir Cette formation est essentiellement basée sur le livre de Richard Bliss Brooke La Carrière de Quatre Ans - Comment réaliser vos rêves de divertissement et

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Osez parler en public

Osez parler en public Préface «La parole n a pas été donnée à l homme; il l a prise», nous dit Louis Aragon. J ajouterais: encore faut-il savoir comment la prendre. L outil que vous avez entre les mains vous propose un mode

Plus en détail

COMMENT GAGNER A LA ROULETTE?

COMMENT GAGNER A LA ROULETTE? COMMENT GAGNER A LA ROULETTE? Le tapis de la Roulette française comporte 37 numéros : un Zéro et 36 autres. Ceux-ci sont partagés de différentes manières, noirs, rouges, Pour ce jeu, nous garderons 3 zones

Plus en détail

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article

Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Procédure pour évaluer et/ou éditer un article Rôle des membres du comité de rédaction dans le processus de révision d un article : 1. Rôle de la Rédactrice en chef 2. Rôle des Rédacteurs adjoints 3. Rôle

Plus en détail

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION

APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION APPROCHE PAR COMPÉTENCES ET ÉVALUATION (Gérard Scallon, 2005) PLAN DE FORMATION À L ÉVALUATION Introduction L évaluation des apprentissages est sans contredit un élément clé de tout programme de formation.

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

Page 1/11. Préambule. Table des matières

Page 1/11. Préambule. Table des matières Page 1/11 Table des matières Préambule... 1 1- Le principe de «NuaFil»... 2 2 - Accueil de votre gestion de profil... 2 2-1 - La recherche de profils... 3 2-2- La liste de vos profils... 3 3 - Le référencement

Plus en détail

Panorama de la méthode en organisation

Panorama de la méthode en organisation Albert Moundosso Panorama de la méthode en organisation Les différents visionnaires, concepteurs et praticiens de l organisation du travail Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions

Plus en détail

Comparaison de textes...2 Comparez les textes suivants...2 Ce qu'il fallait observer...4. Pour conclure...5 A retenir...5

Comparaison de textes...2 Comparez les textes suivants...2 Ce qu'il fallait observer...4. Pour conclure...5 A retenir...5 Auteur : Département EEO Les fonctions du développement argumentatif Pourquoi développer un argument-porteur? CUEEP/USTL Comparaison de textes...2 Comparez les textes suivants...2 Ce qu'il fallait observer...4

Plus en détail

Parce que la photographie ne peut vivre sans partage et transmission...

Parce que la photographie ne peut vivre sans partage et transmission... Parce que la photographie ne peut vivre sans partage et transmission... Permettre à tous de rencontrer des photographes expérimentés, d apprendre et de vivre des expériences nouvelles en photographie à

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n

Un seul compte pour votre retraite. M a n u v i e u n Un seul compte pour votre retraite M a n u v i e u n Avant de prendre leur retraite, la plupart des Canadiens prennent les mesures qui s imposent pour se garantir un revenu mensuel stable. Ils peuvent

Plus en détail

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers

LES SECRETS DE L'OR. Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers LES SECRETS DE L'OR Tout ce qu'il faut savoir pour trader l'or profitablement sur les marchés financiers AVERTISSEMENT INVESTISSEMENT À HAUT RISQUE : Le trading de forex et de contrats de différence (CFDs)

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

Fiche explicative directive secteurs 1. Marchés concernant plusieurs activités

Fiche explicative directive secteurs 1. Marchés concernant plusieurs activités Orig. FR Fiche explicative directive secteurs 1 Marchés concernant plusieurs activités 1. QUELS CAS SONT VISES? 1. L article 9 et le considérant 29 de la nouvelle directive secteurs - directive 2004/17/CE

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs

Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs Comment écrire de meilleures nouvelles, surmonter les blocages, publier ses textes et trouver des lecteurs Par Anaël Verdier 1 LE CONTENU DE CET EBOOK EST LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EXCLUSIVE D'ANAEL

Plus en détail

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE Le but d une expérience de laboratoire est souvent de vérifier un résultat théorique à l aide d un montage. Puisqu il est impossible (sinon très rare)

Plus en détail

Guide de répartition de l actif

Guide de répartition de l actif Le présent document est conçu pour les investisseurs qui ont des objectifs de sécurité financière à long terme. Si votre horizon de placement est de moins de cinq ans, ou si vous n êtes pas à l aise avec

Plus en détail

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires Apprentissage critique Adopter un comportement approprié après la prise de notes. S exercer à prendre

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Aller plus loin avec le traitement de texte : mettre en forme un Curriculum Vitae

Aller plus loin avec le traitement de texte : mettre en forme un Curriculum Vitae 29 janvier 2013 p 1 Aller plus loin avec le traitement de texte : mettre en forme un Curriculum Vitae Pour permettre au plus grand nombre de réaliser cet exercice, nous utiliserons le logiciel libre Libre

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail