REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN par EMILIA MAS SON

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON"

Transcription

1 REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 952 par EMILIA MAS SON. C'est pendant sa campagne de 952 à Enkomi que M. Porphyrios Dikaios a trouvé un petit fragment de tablette inscrit en écriture chyprominoenne (Pl. I). Il s'agit, dans l'ordre chronologique des découvertes, du premier fragment de cette série, mais aussi du plus petit et du plus mal conservé. Les dimensions sont les suivantes: hauteur 5 cm., largeur 9,5 cm., épaisseur à 3 cm. On a ici une partie, malheureusement très déformée, d'une grande tablette du type qui est maintenant mieux connu grâce aux pièces plus considérables apparues à Enkomi en 953, lors des fouilles de P. Dikaios (voir l'article ci-dessus) et aussi durant les fouilles de C.F.A. Schaeffer (fragment inédit, aù Louvre). Le recto représente un fragment de la colonne de gauche; si l'on essaie une reconstitution partielle de la tablette, on obtient le dessin ci-contre (fig. ), en admettant pour l'objet une largeur primitive d'environ 8 cm. Peu de temps après la découverte, M. Dikaios a publié une brève note sur ce fragment 2, accompagnée de deux reproductions et de remarques de J. L. Myres, qui a été le premier à reconnaître le caractère chypro-minoen de l'écriture. Ultérieurement, l'archéologue est revenu en détail sur les circonstances de la trouvaille pour en fixer la date entre 230 et Entre temps, M. Meriggi a publié un dessin sommaire du recto et a proposé certaines lectures, à l'occasion de son étude du grand fragment de Voir plus haut, p. 74, n Antiquity 27 (953), p et pl. IV. Cf. O. Masson, Minos 5 (957), p. 23- et fig. 23 (à retourner). 3 «The Context of the Enkomi Tablets», Kadmos 2 (963), p , notamment p , et fig Athenaeum 34 (956), p. 3-38, ave<: dessin p. 8 (sans doute effectué d'après photographie).

2 Pl.. Petit fra'gment de tablette d'enkomi, face A (Copyright Publica tions d'art et d'archéologie, Paris)

3 Le petit fragment de tablette chypro-minoenne 97 Pour notre part, après une étude de l'objet lui-même au Musée de Nicosie en septembre 968, nous avons abouti aux remarques qui sont présentées ici, à l'aide de ce que nous apprend le texte mieux conservé du grand fragment. Dans notre 'dessin (fig. 2), pour plus de clarté, nous avons placé un numéro sous chaque signe reconnaissable. l II r Fig.. Essai de reconstitution de la tablette, avec le fragment conservé à gauche (environ moitié de la ~andeur réelle) 2. Analyse du texte. Nous examinerons seulement le recto ou face AS. où l'on réussit à distinguer, avec plus ou moins de certitude, 7 ou 72 signes. Ils sont répartis en huit lignes, dont les restes ont une longueur très inégale. Il est probable que chaque ligne comprenait primitivement de 3 à 7 signes, c'est-à-dire cinq séquences, comme c'est le cas pour le grand fragment... De cette ligne, la première dont des traces soient visibles, il subsiste une très petite partie à droite. On reconnaît trois signes et une barre de séparation, qui devaient faire partie de l'avant-dernière séquence. Le signe 3 est le no. 5 de notre répertoire, la finale la plus importante.. 2. Ici, on peut reconstituer au moins cinq signes. Le premier, incomplet, est certainement le signe no. 5; c'est la fin d'une séquence. Vient ensuite un mot de trois signes, terminé par le no. 44, qui est également une finale importante. Pour le signe 5, on ne peut dire s'il s'agit d'une simple flèche, ou bien de signes comme 3 ou 4. Enfin, les trois petits traits qui suivent doivent représenter des fragments du signe 6. 5 Le verso ou face B est pratiquement illisible; on peut seulement reconnaître ici et là quelques signes, qui indiquent la présence d'un texte de même structure. 7

4 98 Emilia Masson L. 3. Il subsiste sept signes, avec une barre de séparation. Le signe est le no. 22. Le suivant est endommagé par une lacune, toutefois on devine la structure caractéristique du no. 33. Il est probable que ce signe était suivi d'une marque de séparation, car le signe 3 est justement le no. 48, qui est toujours en position initiale. En outre, cette reconstitution nous permet de retrouver une séquence de trois signes déjà attestée sur le grand fragment, face A, ligne 5, deuxième mot. Les signes 4 et 5 sont légèrement endommagés, mais leur lecture ne pose pas de problème. Les signes 6 et 7 représentent le début d'une autre séquence, avec de nouveau le no. 48, et le no. 3, en forme de croix, qui est très clair. L. 4. Beaucoup plus longue que les précédentes, cette ligne est presque complète: il doit manquer seulement deux à quatre signes pour la fin. Les treize signes reconnaissables sont répartis en quatre séquences ( au minimum). Les deux premières sont intéressantes, car elles commencent toutes deux par un signe bien connu à l'initiale, no. 27, et représentent en fait deux formes du même «radical» constitué par les signes 27 et 38. En outre, on remarquera dans la première la répétition du no. 38, signes 2 et 3, et pour la seconde, une structure qui correspond au «radical» déjà indiqué, suivi du signe no. 5, qui est la 'désinence la plus fréquente dans ces textes. La troisième séquence comporte trois signes clairs, 8 à 0, et la quatrième avait au minimum trois signes, à 3. L. 5. C'est la ligne la plus longue de ce fragment, qui pourrait même être entière, car on y retrouve un nombre de signes et de séquences tout à fait comparable à ce qui est fourni par le grand fragment. Ainsi, les quinze signes sont répartis en cinq séquences ( au minimum). La première est assez claire. La seconde est composée de la répétition du signe no. 4. La lecture de la troisième séquence est plus difficile, et on ne saurait affirmer si le signe 7 correspond effectivement à notre signe no. 0. Dans l'affirmative, on retrouverait ici une for.me élargie du «radical» formé par les signes 3 et 0, attesté sur le grand fragment, face A, ligne 20, deuxième mot. La quatrième séquence, signes 0 à 2, serait également une forme élargie du «radical» constitué par les signes 4 et 6, lequel figure au début de notre ligne 7. Pour la lecture du signe 2, on peut hésiter entre le no. 0 et le no. 38, mais la première interprétation nous paraît la plus probable (ainsi sur notre dessin). La dernière séquence est la moins bien conservée, notamment pour les signes 4 et 5, dont les traces permettent toutefois de les reconnaître comme les nos 33 et 22 du répertoire. L. 6. Cette ligne n'est pas complète, mais les signes conservés sont les plus lisibles de ce texte. Les treize signes sont répartis en quatre séquences ( début). Le premier mot commence par les signes 47 (et non pas 48) et 26. La deuxième séquence, signes 6 à 9, doit être une forme élargie du «radical» constitué avec les signes 48 et 24, qui a été étudié

5 Le petit fragment de tablette chypro-minoenne u\ C' \.}t _.-' M V' '-'~ ~I ~f\~ )t '\." 'T' Ci cîi S ~, :.~!:' ~ ~\. / ) ~ l\ II 2 "3 8 ~ [' ~t th l'~ Fig. 2. Petit fragment de tablette d'enkomi, dessin de la face A. ci-dessus 6, Il doit s'agir d'un mot courant, puisque nous le connaissons maintenant avec plusieurs désinences. L. 7. La lecture de cette ligne est plus difficile, surtout dans la deuxième partie. Cependant, elle conserve les traces des cinq séquences habituelles ( début). Pour la première, composée de deux signes, 6 Voir l'article précédent, étude des mots.

6 00 Emilia Masson ~ Â\ 2 lx ~ 8 4 ~ ï 38 lt ï ~ ~\ CI 5 T * % I~ 2 e,' \\ 22 \ ft\ 0 \ (~ ~ 3 24 '\' 48 ~ 3 \ 2 26 W 2 49 J.t 3 2 Il\ (\', 2 50 ~ Fig. 3. Répertoire des signes.. '. )!:.

7 Le petit fragment de tablette chypro-minoenne 0 voir la ligne 5. La seconde, signes 3 à 6, est également claire, et commence avec le signe no. 50. La troisième commence avec le signe no. 49, qui est une initiale importante. Les signes suivants, 8 et 9, sont assez endommagés; pour le premier, il est difficile de préciser s'il s'agit du no. 5, du no. 4 ou du no. 4. Mais ensuite, on reconnaît la structure assez particulière du signe no. 40, en forme de marches d'escalier, connu par le grand fragment. Il devait être suivi d'une barre de séparation, car le signe 0, tout comme le signe 7, est de nouveau le no. 49. Ce serait donc le début d'une séquence assez claire de quatre signes, 0 à 3. Enfin, une barre de séparation, et une trace de signe. L. 8. Ici, il ne reste que le début, avec deux séquences. La première, avec trois signes, est assez claire; de la seconde, on peut seulement reconnaître les signes 5 et 6, qui correspondent aux nos 0 et 32. Comme on le voit, l'analyse de ce texte, malgré son mauvais état de conservation, suffit à montrer qu'il est de structure identique à celle du grand fragment: même longueur des lignes, même disposition des séquences, avec barres de séparation, et même longueur de ces séquences, variant de deux à cinq signes. 3. Répertoire des signes. Nous avons pu relever dans cette inscription 28 signes différents, ce qui représente plus de la moitié du répertoire du grand fragment (fig. 3). Il faut souligner que, par rapport à ce répertoire, il n'apparaît aucun signe nouveau. De même, malgré l'état défectueux du texte et l'aspect pour ainsi dire usé des signes, il est clair que le ductus de l'écriture, le caractère et la structure des signes correspondent absolument à ceux du grand fragment. On voit aussi que la position, la fréquence et la fonction des signes sont analogues dans les deux textes. Pour cette raison, nous n'avons pas jugé nécessaire de faire une étude de chaque signe en particulier, et celle qui a été donné pour le grand fragment est également valable ici. 4. Etude des mots. Dans cette inscription, on peut retenir quatorze et peut-être même quinze séquences, plus ou moins assurées (fig. 4). Cette petite liste de mots n'est pas sans intérêt, car, de même que le répertoire des signes, elle révèle de nombreux points communs avec le texte du grand fragment. Les mots sont de même longueur (2 à 5 signes), et comportent le plus souvent les mêmes initiales ou finales caractéristiques. On remarque les variations sur un même radical (fig. 4, C et D, G et H). En outre, ce qui est plus important, on note les séquences identiques entre les deux fragments: pour une correspondance complète, il y a un seul exemple, ligne 3 (fig. 4, 0); avec un même «radical», pourvu de désinences différentes, nous trouvons deux exemples, ligne 5, troisième mot (fig. 4, B), et ligne 6, deuxième mot (fig. 4, L). Cette petite liste de mots apporte donc une preuve supplémentaire du

8 02 EmiLia Masson fait que les deux textes sont rédigés dans la même langue. Elle nous permet également d'enrichir et de compléter l'étude des «radicaux» et de leurs élargissements. A :J~O H '\',,\- r \- l' ~ B M\!:lV \'T0 i~ c ~\ =' K ~ tu '\ \" '". D L ~':J~ ~ '",\- ter E ~~ M )!lu' F lu Q~' N )Jt l' a., - 0 ~~o Fig. 4. Liste de séquences tirées du texte du petit fragment. G '\' \ r ; 5. En conclusion, on peut dire que ce petit texte, malheureusement si endommagé, et peu éloquent par lui-même, prend une valeur nouvelle lorsqu'il est placé dans une étude d'ensemble des fragments de tablette d'enkomi. Il apporte un complément précieux, et c'est pourquoi un examen aussi détaillé que possible nous a semblé profitable.

LA PLUS ANCIENNE TABLETTE CHYPRO-MINOENNE (ENKOMI, 1955)

LA PLUS ANCIENNE TABLETTE CHYPRO-MINOENNE (ENKOMI, 1955) LA PLUS ANCIENNE TABLETTE CHYPRO-MINOENNE (ENKOMI, 1955) Durant l'été de 1955,, M. Porphyrios Dikaios a trouvé à Enkomi, à l'occasion de fouilles complémentaires pour le département des Antiquités de Chypre^

Plus en détail

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations

Chapitre V : Résultats. 5.1 Présentation des résultats obtenus. 5.1.1 Interprétation des corrélations Chapitre V : Résultats Les corrélations présentées par la suite, sont celles qui correspondent aux chiffres choisis (corrélation de 0,13 ou 0,13), et celles que nous avons jugées les plus significatifs

Plus en détail

L'HORLOGE DE BUREAU. Sommaire 2. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur. Repérer sur des vues 15

L'HORLOGE DE BUREAU. Sommaire 2. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur. Repérer sur des vues 15 Sommaire 2 Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire 2 2 Repérer sur des vues 15 LE PLAN D'ENSEMBLE : 15 LE PLAN DE DEFINITION : 15

Plus en détail

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre

Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre Chapitre IV : La Tenue Des Livres Le journal Le grand Livre A - Notion sur la tenue des livres : 1) Notions Générales : La tenue des livres consiste à inscrire sur des registres comptables les différentes

Plus en détail

Les Pensées de Pascal (édition électronique www.penseesdepascal.fr) Papiers préliminaires du Recueil des originaux : les attestations

Les Pensées de Pascal (édition électronique www.penseesdepascal.fr) Papiers préliminaires du Recueil des originaux : les attestations Les Pensées de Pascal (édition électronique www.penseesdepascal.fr) Papiers préliminaires du Recueil des originaux : les attestations Cinq documents ont été montés sur quatre onglets au début du Recueil

Plus en détail

Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94. Rapport. Analyse d audience www.closdudoubs.ch

Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94. Rapport. Analyse d audience www.closdudoubs.ch Damien Girardin dgi.girardin@gmail.com 079 358 43 94 Rapport Analyse d audience www.closdudoubs.ch Rapport Table des matières Version 1.0 Table des matières 1 Explications... 3 2 Analyse... 3 2.1 Sessions...

Plus en détail

Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013

Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013 Devoir-maison, à rendre le lundi 4 novembre 2013 Ce devoir-maison donnera lieu à une note sur 20 qui sera intégrée dans la moyenne du premier trimestre. Soin et orthographe : 1 point. Exercice 1. Brevet

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Niveau 3 : Mathématiques

Niveau 3 : Mathématiques Niveau 3 : Mathématiques Les pourcentages de réussite affichés pour chaque item correspondent à la campagne de collecte de données 1996/1997. Le test a été administré à des élèves de fin de troisième année

Plus en détail

Sommaire de la séquence 1

Sommaire de la séquence 1 Sommaire de la séquence 1 t t t t Séance 1 Qu est-ce qu un circuit électrique? A Les acquis du primaire B Activités expérimentales de découverte C Exercice d application Séance 2 Réalisation et schématisation

Plus en détail

Activité 4. Tour de cartes Détection et correction des erreurs. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels

Activité 4. Tour de cartes Détection et correction des erreurs. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels Activité 4 Tour de cartes Détection et correction des erreurs Résumé Lorsque les données sont stockées sur un disque ou transmises d un ordinateur à un autre, nous supposons généralement qu elles n ont

Plus en détail

Prise en main du tableur : réaliser un calendrier

Prise en main du tableur : réaliser un calendrier 12 février 2013 p 1 Prise en main du tableur : réaliser un calendrier Pour permettre au plus grand nombre de réaliser cet exercice, nous utiliserons le logiciel libre Libre Office. Vous pouvez le télécharger

Plus en détail

METTRE EN FORME. Colonnes et lignes. Largeur des colonnes

METTRE EN FORME. Colonnes et lignes. Largeur des colonnes METTRE EN FORME Vous apprendrez dans cette partie à utiliser plusieurs outils pour mettre en forme les cellules, mais aussi le contenu des cellules, afin de faciliter la lecture de vos tableaux. Colonnes

Plus en détail

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7 Computix Matériel : grilles carrées comportant un nombre impair de cases. Quelques-unes sont données en annexe ; mais on peut aussi les construire soi-même, ou les faire construire par les élèves. Elles

Plus en détail

Salle de technologie

Salle de technologie Prénom : Nom : Classe : Date : Salle de technologie Séquence Le dessin technique Définition du dessin technique : Le dessin technique est un ensemble de règles pour représenter des objets ; ces règles

Plus en détail

Équations et inéquations du 1 er degré

Équations et inéquations du 1 er degré Équations et inéquations du 1 er degré I. Équation 1/ Vocabulaire (rappels) Un équation se présente sous la forme d'une égalité constituée de nombres, de lettres et de symboles mathématiques. Par exemple

Plus en détail

Chapitre 2 Les graphiques

Chapitre 2 Les graphiques Chapitre Les graphiques. Généralités C est la partie des statistiques la moins souvent oubliée dans l enseignement secondaire car elle mobilise la notion de proportionnalité sous ses différentes formes.

Plus en détail

CRÉATION D'UNE FEUILLE DE BUDGET ANNUEL AVEC EXCEL

CRÉATION D'UNE FEUILLE DE BUDGET ANNUEL AVEC EXCEL CRÉATION D'UNE FEUILLE DE BUDGET ANNUEL AVEC EXCEL Pour créer une feuille de budget annuel, nous allons commencer par écrire le 1er mois de l'année " janvier " dans la cellule " B1 " ensuite nous allons

Plus en détail

JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS

JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS JEUX AVEC LES CHIFFRES DES DÉVELOPPEMENTS DÉCIMAUX DE QUELQUES RATIONNELS Jean Luc Bovet, Auvernier Notre merveilleuse manière d écrire les nombres, due, dit-on, aux Indiens via les Arabes, présente en

Plus en détail

Mise en forme avec les tableaux

Mise en forme avec les tableaux Mise en forme avec les tableaux Les tableaux se composent de lignes et de colonnes, comme les feuilles de calcul d Excel. Ils permettent de contrôler la mise en page de tous les objets d une page Web.

Plus en détail

Les tableaux dans Word

Les tableaux dans Word Les tableaux dans Word Il existe plusieurs façons de créer des tableaux dans Word. Nous allons aborder ici deux méthodes : créer un tableau d après le nombre de lignes et de colonnes qu il contient, et

Plus en détail

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi :

Numération. On sait que dans 342 381, le chiffre 4 ne vaut pas 4 mais 40 000... Ainsi : Numération Numération. 1 Les systèmes de numération 1.1 Le système décimal. 1.1.1 Les chiffres. Le système décimal est le système d écriture des nombres que nous utilisons habituellement dans la vie courante.

Plus en détail

ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève

ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève LA MÉCANIQUE Physique ANNEXE 1 : L addition et la soustraction de vecteurs Renseignements pour l'élève Nom : Date : Les grandeurs vectorielles sont des valeurs qui comprennent un nombre, une unité et une

Plus en détail

Module 8 : Périmètre et aire de figures planes

Module 8 : Périmètre et aire de figures planes RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT 9 e année Module 8 : Périmètre et aire de figures planes Guide de l élève Module 8 Périmètre et aire de figures planes Évaluation diagnostique...3 Aire de parallélogrammes,

Plus en détail

Problèmes de dénombrement.

Problèmes de dénombrement. Problèmes de dénombrement. 1. On se déplace dans le tableau suivant, pour aller de la case D (départ) à la case (arrivée). Les déplacements utilisés sont exclusivement les suivants : ller d une case vers

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

PROJET Horloge carillon CONTRAT D ACTIVITE N 7 NIVEAU ème Réalisation sur projet Réalisation assistée par ordinateur Analyser le besoin Rédiger le Cahier des Charges Fonctionnel Concevoir le produit Définir

Plus en détail

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres?

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres? Problèmes et équations. Pour chacun des problèmes ci-dessous, on essaiera de donner une solution algébrique ( à l aide d une équation, d un système d équations, d une inéquation ) mais aussi, à chaque

Plus en détail

SIMULATION D'OBJETS TECHNIQUES. de la programmation PROCÉDURALE à la programmation DÉCLARATIVE

SIMULATION D'OBJETS TECHNIQUES. de la programmation PROCÉDURALE à la programmation DÉCLARATIVE 204 : de la programmation PROCÉDURALE à la programmation DÉCLARATIVE Christian ORANGE, Jacky COURTAIS Un des principaux intérêts pédagogiques de Logo est qu'il permet la définition de procédures qui peuvent

Plus en détail

Arpentons avec. Jean-Paul Mercier. Sortons des sentiers battus. APMEP - PLOT n 36

Arpentons avec. Jean-Paul Mercier. Sortons des sentiers battus. APMEP - PLOT n 36 Arpentons avec et Jean-Paul Mercier Après la découverte de la numération babylonienne et un travail sur les opérations dans cette numération, objets d un premier article paru dans le n 35 de PLOT, Jean-Paul

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

RECHERCHE DE CHEMIN MINIMAL

RECHERCHE DE CHEMIN MINIMAL REHERHE DE HEIN INIL par Yvon KWLSK, Sofiane SERUTU et Jérémy VEIRN, élèves de troisième au collège dulphe DELEGRGUE de ourcelles lès Lens (Pas de alais) 2003 Enseignant : Stéphane RERT (collège DELEGRGUE

Plus en détail

Valeur cible et solveur. Les calculs effectués habituellement avec Excel utilisent des valeurs numériques qui constituent les données d'un problème.

Valeur cible et solveur. Les calculs effectués habituellement avec Excel utilisent des valeurs numériques qui constituent les données d'un problème. Valeur cible et solveur Atteindre une valeur cible Les calculs effectués habituellement avec Excel utilisent des valeurs numériques qui constituent les données d'un problème. A l'aide d'un certain nombre

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Saisir dans EXCEL les résultats du bac comme dans le tableau suivant (cf. figure n 1).

Saisir dans EXCEL les résultats du bac comme dans le tableau suivant (cf. figure n 1). TP n 2 - Calcul du Khi2 Le but de ce TP est de réaliser, à l'aide d'excel, un modèle réutilisable d'analyse bivarié entre des variables qualitatives. Ce modèle permet d aller de la saisie dans un tableau

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE?

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? STS Génie Optique Technologie ETUDE DES CONSTRUCTIONS Cours Dessin technique DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? Une pièce réelle a une existence matérielle. Elle occupe un espace à 3 dimensions.

Plus en détail

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne.

Nous allons détailler dans cette documentation les fonctionnalités pour créer un objet colonne. Généralités Dans le générateur d états des logiciels Ciel pour Macintosh vous avez la possibilité de créer différents types d éléments (texte, rubrique, liste, graphiques, tableau, etc). Nous allons détailler

Plus en détail

2 = F n = F n 1 + F n 2. L n = L n 1 + L n 2.

2 = F n = F n 1 + F n 2. L n = L n 1 + L n 2. 18 Décembre 2012 IN310 Mathématiques pour l informatique Sujet 1 Détaillez vos réponses, prouvez vos affirmations Les étoiles marquent les questions difficiles IMPORTANT : Pensez à noter le numéro du sujet

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

Douze jeux de cartes. d'additions, de soustractions et de doubles. François Guély

Douze jeux de cartes. d'additions, de soustractions et de doubles. François Guély Douze jeux de cartes d'additions, de soustractions et de doubles. François Guély Aritma Parc des Fontenelles - Bailly, France www.aritma.net - Contact : info@aritma.net Sommaire Présentation... 4 Tableaux

Plus en détail

Fiche méthode : réaliser un diagramme de Gantt dans le cadre du projet technologique accompagné en terminale STL

Fiche méthode : réaliser un diagramme de Gantt dans le cadre du projet technologique accompagné en terminale STL Fiche méthode : réaliser un diagramme de Gantt dans le cadre du projet accompagné en terminale STL D'après le document d'accompagnement du PTA publié par le groupe d'experts de biotechnologies en juin

Plus en détail

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES EXEMPLES 1. Représentation globale du champ électrique 2. Graphiques et export CSV sous Microsoft Excel 3. Configuration de Helmholtz 4. Condensateur plan 5. Limaille de fer autour d une bobine 6. Trajectoire

Plus en détail

PRISE EN MAIN D UN TABLEUR. Version OPEN OFFICE

PRISE EN MAIN D UN TABLEUR. Version OPEN OFFICE PRISE EN MAIN D UN TABLEUR Version OPEN OFFICE Prise en main d un tableur page 2 1. L utilisation de la souris Pour faire fonctionner un tableur, on utilise le clavier mais aussi la souris. Rappelons,

Plus en détail

Orientation professionnelle Charpentier bois

Orientation professionnelle Charpentier bois Orientation professionnelle Charpentier bois 1-6 Elève Date: 1. Titre de l' U.E. : Construction d'escalier 1 2. Matière / Classe : Technologie, 2 ème année de formation 3. Thèmes des séquences de cours

Plus en détail

Le tableur. Table des matières

Le tableur. Table des matières Le tableur Table des matières 1 Présentation 2 1.1 Repèrage des cellules........................... 2 1.2 Édition des cellules............................ 2 1.3 Contenu d une cellule..........................

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE «et en plus, il faut faire un tableau.» Alberto Giacometti Ecrire sur la peinture pourrait signifier écrire «par-dessus», recouvrir des signes arbitraires de l écriture

Plus en détail

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse

Chapitre 1 : la comptabilité de caisse La comptabilité de caisse www.comptanat.fr Chapitre 1 : la comptabilité de caisse À l'origine de la comptabilité de caisse se trouve l'idée que, pour limiter les risques de détournement, seule une personne

Plus en détail

Marchands de Venise MATÉRIEL LES SURFACES DE JEU -La pile de biens La carte La piste des points Ducats (score) La main du joueur La pile Cargaison

Marchands de Venise MATÉRIEL LES SURFACES DE JEU -La pile de biens La carte La piste des points Ducats (score) La main du joueur La pile Cargaison Marchands de Venise Par Emanuele Ornells Traduit de l anglais par www.coronetdragon.com MATÉRIEL -98 cartes biens -1 carte Venise -5 cartes d aide de jeu -5 cartes marchand (dans cinq couleurs) -10 cubes

Plus en détail

Corrections preparation BB 2012

Corrections preparation BB 2012 Corrections preparation BB 2012 Brevet 2007 - Solution Activités numériques 1 Les explications ne sont pas demandées mais nous vous les fournissons tout de même. 1) la bonne réponse est 9x 2 + 30x + 25

Plus en détail

Manuel étudiant Utilisation des plates-formes de E-learning Université Jean Monnet Saint-Etienne

Manuel étudiant Utilisation des plates-formes de E-learning Université Jean Monnet Saint-Etienne Manuel étudiant Utilisation des plates-formes de E-learning Université Jean Monnet Saint-Etienne Ce manuel présente succinctement les informations relatives à l'utilisation de la plate-forme de e-learning

Plus en détail

ACTIVITES DANS L ESPACE CYCLE 3 - COLLEGE

ACTIVITES DANS L ESPACE CYCLE 3 - COLLEGE IRES DE TOULOUSE Institut de Recherche pour l Enseignement des Sciences RÉGIONALE APMEP DE TOULOUSE Association des Professeurs de Mathématiques de l'enseignement Public ACTIVITES DANS L ESPACE CYCLE 3

Plus en détail

DOSSIER D APPRENTISSAGE

DOSSIER D APPRENTISSAGE Livret 4 NOMBRES ET CALCULS DOSSIER D APPRENTISSAGE ET/OU DE CONSOLIDATION (Deuxième partie) Ordre dans N N9 Le but de ce dossier est de t aider à trouver le plus petit de deux nombres qui te sont donnés.

Plus en détail

Appuyez et relâchez une fois le bouton gauche de la souris. Il sert à choisir un item ou pour appuyer sur l'un des différents boutons de Windows.

Appuyez et relâchez une fois le bouton gauche de la souris. Il sert à choisir un item ou pour appuyer sur l'un des différents boutons de Windows. Introduction Cette page a été conçue pour vous démontrer les possibilités de la souris. Elle sert premièrement à déplacer le pointeur sur l'écran ou vers des commandes. C'est avec les combinaisons de boutons

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

ARCHIVÉ - Vérification des transactions réalisées par carte d achat en 2008-2009

ARCHIVÉ - Vérification des transactions réalisées par carte d achat en 2008-2009 C O N S E I L N A T I O N A L D E R E C H E R C H E S C A N A D A ARCHIVÉ - Vérification des transactions réalisées par carte d achat en 2008-2009 Ce fichier PDF a été archivé dans le Web. Contenu archivé

Plus en détail

La base de données très simplifiée reproduite page suivante regroupe le personnel d une entreprise.

La base de données très simplifiée reproduite page suivante regroupe le personnel d une entreprise. Exploitez vos tableaux de données 235 66. Exploitez vos tableaux de données Vocabulaire De quoi se compose une base de données? Rubriques et fiches : les données sont organisées comme les fiches de bristol

Plus en détail

Mathématiques : géométrie. Étudier les formes et l espace.

Mathématiques : géométrie. Étudier les formes et l espace. Activité 2 La couleur par les nombres Représentation d une image Résumé Grâce aux nombres, les ordinateurs stockent des dessins, des photos et d autres types d images. Cette activité explique comment.

Plus en détail

Mesures de distances : la parallaxe pour les objets inaccessibles. G. Paturel, Observatoire de Lyon

Mesures de distances : la parallaxe pour les objets inaccessibles. G. Paturel, Observatoire de Lyon AVEC NOS ÉLÈVES Mesures de distances : la parallaxe pour les objets inaccessibles G. Paturel, Observatoire de Lyon Résumé : L'exercice que nous vous proposons ici est, nous l'espérons, formateur. Il présente

Plus en détail

1 sur 5 10/06/14 13:10

1 sur 5 10/06/14 13:10 Time Machine est un outil proposé par Mac OS depuis sa version 10.5 (Leopard) et qui permet d'effectuer des sauvegardes de votre disque dur de manière régulière. Mais au-delà de la simple sauvegarde périodique,

Plus en détail

Chapitre 2 Quelques points de couture à la main. Partie 1 Les points temporaires

Chapitre 2 Quelques points de couture à la main. Partie 1 Les points temporaires Chapitre 2 Quelques points de couture à la main Il existe deux types de points : les points temporaires et les points permanents. Si tu cherches la définition de ces deux mots dans un dictionnaire, tu

Plus en détail

Régression linéaire et corrélation

Régression linéaire et corrélation CHAPITRE 10 Régression linéaire et corrélation 1. Introduction Dans ce chapitre, nous regarderons comment vérifier si une variable à un influence sur une autre variable afin de prédire une des variables

Plus en détail

Scott Kelby. Photoshop. Elements 5. pour les photographes. Groupe Eyrolles, 2007, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12078-3

Scott Kelby. Photoshop. Elements 5. pour les photographes. Groupe Eyrolles, 2007, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12078-3 Scott Kelby Photoshop Elements 5 Groupe Eyrolles, 2007, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12078-3 Étape 5 : Choisissez un nom pour le nouveau format de papier : «Boîte CD» semble assez approprié.

Plus en détail

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo».

Evaluation de la population de Coquilles Saint-Jacques Pecten maximus dans la zone de prospection dite «Poweo». Département Halieutique Manche Mer-du-Nord Laboratoire Ressources Halieutiques de Port-en-Bessin Station de Normandie Avenue du Général de Gaulle, BP 32 14520 PORT-EN-BESSIN Eric FOUCHER Décembre 2008

Plus en détail

Prise en main d un tableur Open Office

Prise en main d un tableur Open Office Prise en main d un tableur Open Office 1 Présentation de l écran de travail Barre des menus Barre d outil Standard Barre de mise en forme Zone d édition des formules zone active Adresse de la zone active

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Informatique appliquée 2005 2006 TP N o 4 Tableur : affichage et impression I Options d affichage Les options concernant l affichage dans les feuilles de calcul

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité.

Ce rêve est devenu réalité. Vous venez de trouver une règle mise en ligne par un collectionneur qui, depuis 1998, partage sa collection de jeux de société et sa passion sur Internet. Imaginez que vous puissiez accéder, jour et nuit,

Plus en détail

Le dessin technique. Le dessin technique doit être compris par tous. Pour cela, il doit y quelques règles de présentation.

Le dessin technique. Le dessin technique doit être compris par tous. Pour cela, il doit y quelques règles de présentation. 1/5 Le dessin technique ou dessin industriel est un élément essentiel de la communication technique. Il s agit d un ensemble de conventions de représentation des objets qui assurent que l objet produit

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : Chapitre 4 : Test 1

Nom : Groupe : Date : Chapitre 4 : Test 1 Chapitre 4 : Test 1 1. Résous algébriquement les systèmes d équations du premier degré à deux variables suivants. Méthode de réduction a) 4x + 6y = 0-2x - y = 2 On utilise la méthode de réduction. En multipliant

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Fax : 01.30.56.76.25 Email : info@stressi.fr Exemple MEHARI

Plus en détail

Statistiques 0,14 0,11

Statistiques 0,14 0,11 Statistiques Rappels de vocabulaire : "Je suis pêcheur et je désire avoir des informations sur la taille des truites d'une rivière. Je décide de mesurer les truites obtenues au cours des trois dernières

Plus en détail

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015

Application provisoire des traités. Déclaration du Président du comité de rédaction, M. Mathias Forteau 4 août 2015 COMMISSION DU DROIT INTERNATIONAL Soixante-septième session Genève, 4 mai 5 juin et 6 juillet 7 août 2015 La version prononcée fait foi Application provisoire des traités Déclaration du Président du comité

Plus en détail

Le raisonnement par récurrence

Le raisonnement par récurrence Le raisonnement par récurrence Nous notons N l ensemble des entiers naturels : N = {0,,, } Nous dirons naturel au lieu de entier naturel Le principe du raisonnement par récurrence Soit A une partie de

Plus en détail

ARTICLE 27. Introduction... 1-4. I. Généralités... 5-7. II. Résumé analytique de la pratique... 8-11

ARTICLE 27. Introduction... 1-4. I. Généralités... 5-7. II. Résumé analytique de la pratique... 8-11 ARTICLE 27 Table des matières Paragraphes Texte de l'article 27 Introduction... 1-4 I. Généralités... 5-7 II. Résumé analytique de la pratique... 8-11 A. La distinction entre les "questions de procédure"

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

www.imprimermonlivre.com

www.imprimermonlivre.com 0 www.imprimermonlivre.com Composition d une couverture avec Word L objectif de ce guide est de vous proposer un mode opératoire pour créer une couverture avec Word. Nous vous rappelons toutefois que Word

Plus en détail

Épreuve d informatique 2011

Épreuve d informatique 2011 A 2011 INFO. MP ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L AÉRONAUTIQUE ET DE L ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE

Plus en détail

I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE

I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE I.1. Le dessin technique : Définition : I. CONVENTIONS DU DESSIN TECHNIQUE Le dessin technique est un outil d expression graphique et de communication technique. Au cours de son évolution, l homme a rapidement

Plus en détail

LES RÈGLES D OR DE LA MISE EN PAGE D UN DOCUMENT

LES RÈGLES D OR DE LA MISE EN PAGE D UN DOCUMENT LES RÈGLES D OR DE LA MISE EN PAGE D UN DOCUMENT 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...3 1. LES DIFFÉRENTS TYPES DE DOCUMENTS...3 2. LES 5 PRINCIPES POUR STRUCTURER VOS DOCUMENTS...3 2.1. Premier principe

Plus en détail

Configuration de Windows (II)

Configuration de Windows (II) Configuration de Windows (II) Affichage des icônes sur le Bureau : 1 disposer les icônes librement sur le Bureau 2 créer des raccourcis des lecteurs sur le Bureau 3 ranger les icônes sur le Bureau Affichage

Plus en détail

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Animation pédagogique Présentation Les programmes 2008 placent désormais la mise en place de la technique opératoire de la soustraction au CE1. Ce changement

Plus en détail

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE TROISIÈME PARTIE L ALGÈBRE Chapitre 8 L algèbre babylonienne Sommaire 8.1 Présentation..................... 135 8.2 Résolution d équations du second degré..... 135 8.3 Bibliographie.....................

Plus en détail

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S Classe de Troisième C H A P I T R E C A L C U L S A L G E B R I Q U E S UTILISER DES LETTRES...4 EXPRESSIONS ÉQUIVALENTES...6 VOCABULAIRE DU CALCUL LITTÉRAL...7 RÉDUCTIONS D'ÉCRITURES...9 DÉVELOPPER UN

Plus en détail

L interface utilisateur de Windows

L interface utilisateur de Windows Windows, développé par l éditeur américain Microsoft Corporation, est de loin le système d exploitation pour ordinateurs personnels le plus utilisé dans le monde. Il dépasse à lui seul 90 % du marché mondial

Plus en détail

TUTORIAL. www.benevolat.org TUTORIAL. Créez en quelques minutes votre site Internet!

TUTORIAL. www.benevolat.org TUTORIAL. Créez en quelques minutes votre site Internet! Créez en quelques minutes votre site Internet! SOMMAIRE : Choisir une interface graphique - Nommez votre site... page 03 5 étapes de création... page 04 Les outils de création graphique... page 05 Mise

Plus en détail

Chapitre 3 : compte de résultat et bilan

Chapitre 3 : compte de résultat et bilan Chapitre 3 : compte de résultat et bilan Le calcul du bénéfice Si les associés ont décidé de placer de l'argent dans l'entreprise, c'est pour réaliser des bénéfices. Ils attendent donc que l'entreprise

Plus en détail

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE

GRAVURE - TISSAGE VANNERIE - ENTRELACS FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE FICHE PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES NIVEAUX Classe de CM2-6 ème DÉROULEMENT DE LA SÉQUENCE ET DESCRIPTION DE LA DÉMARCHE Cette séquence peut s organiser autour de trois séances en mathématiques 1 ère séance

Plus en détail

Feuille de style sous open office.

Feuille de style sous open office. Feuille de style sous open office. Une feuille de style permet de mettre en page un cours, un exposé ou un rapport en lui gardant la même présentation du début à la fin. Elle se programme avant de taper

Plus en détail

DP - DU - CE. Tous les procès verbaux d une élection doivent être envoyés en : De nouvelles rubriques doivent être renseignées dans le CERFA.

DP - DU - CE. Tous les procès verbaux d une élection doivent être envoyés en : De nouvelles rubriques doivent être renseignées dans le CERFA. Cerfa n 51165*02 Nouvelle notice applicable aux élections organisées après le 20 août 2008 Notice relative à l organisation des élections des délégués du personnel et des représentants du personnel au

Plus en détail

AGENZIA DELLE ENTRATE

AGENZIA DELLE ENTRATE N II/1/149212/2002 AGENZIA DELLE ENTRATE Direzione Centrale Gestione Tributi Approbation du formulaire ANR/1 réservé aux sujets non résidants dans l'etat, à utiliser pour les déclarations d'identification

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 7 (ES) ES : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées conformément

Plus en détail

Géométrie. Itinéraire de visite

Géométrie. Itinéraire de visite Itinéraire de visite Géométrie Niveau collège Mathématiques : 5e, 4e, 3 e et seconde Disciplines concernées : géométrie du triangle, solides platoniciens Temps de visite : 1 heure Cet itinéraire de visite

Plus en détail

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2

STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 STAGE ASDIFLE : EXTRAIT de MASTER 2 «Évolution du concept de formation à travers l analyse de Cahiers de l Asdifle» C est dans le cadre d un partenariat entre l Asdifle et l Université Paris VII que j

Plus en détail

PRINCIPE DU JEU... MATÉRIEL... MISE EN PLACE...

PRINCIPE DU JEU... MATÉRIEL... MISE EN PLACE... ......Reinhard Staupe......... Edel, Stein und Reich Sur les bourses aux pierres précieuses du monde entier, trouvez les plus belles pierres et prenez vos rivaux de vitesse en devinant leur jeu. PRINCIPE

Plus en détail

Ch.12 : Loi binomiale

Ch.12 : Loi binomiale 4 e - programme 2007 - mathématiques ch.12 - cours Page 1 sur 5 1 RÉPÉTITION D'EXPÉRIENCES INDÉPENDANTES Lancer plusieurs fois un dé et noter les résultats successifs. Ch.12 : Loi binomiale Prélever des

Plus en détail

L'automate sert à générer des manières de calculer mentalement. Le calcul à étudier est entré en activant la rubrique 'Expert' du menu 'Calcul'

L'automate sert à générer des manières de calculer mentalement. Le calcul à étudier est entré en activant la rubrique 'Expert' du menu 'Calcul' Mode d'emploi du logiciel CALCUL CALCUL est un logiciel «expert» qui simule des procédés de calcul «raisonné» (calcul mental). Un certain nombre de paramètres permet d ajuster les procédures utilisées.

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Guide stylistique des marques de commerce

Guide stylistique des marques de commerce Guide stylistique des marques de commerce L ARCHE TM Canada Août 2005 2 Guide stylistique des marques de commerce déposées de L ARCHE TM Canada Table des matières I. Introduction... 3 A. Qu est-ce qu une

Plus en détail