ÉTHIQUE EN ENTREPRISES DÉFINITION ET CONCEPTS CLÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTHIQUE EN ENTREPRISES DÉFINITION ET CONCEPTS CLÉS"

Transcription

1 ÉTHIQUE EN ENTREPRISES DÉFINITION ET CONCEPTS CLÉS Livret de Formation Offert par RSE-pro édition 1.0 février /22

2 Ce livre vous est offert gratuitement depuis le site RSE-pro.com et ne peut être redistribué. 2/22

3 ETHIQUE ET PRINCIPES DE LA MORALE / L'ÉTHIQUE ET SES GRANDS PRINCIPES / PHILOSOPHIES ÉTHIQUES / 9 ENTREPRISE ET RSE / COMPORTEMENT DES ENTREPRISES / RSE, ÉTHIQUE ET COMPORTEMENT DES ENTREPRISES / RÉPUTATION DE L'ENTREPRISE / 18 CONCLUSION / 20 3/22

4 Au cours des quatre dernières décennies, les nouveaux produits et services proposés étaient essentiellement guidés par les préférences des consommateurs et leur pouvoir d'achat. Un bouleversement qui a permis à la fois d'analyser et de réfléchir sur la nature sous-jacente de nos systèmes économiques. On observe notamment qu'après la Seconde Guerre mondiale, la nécessité de prendre en compte les aspects sociaux a conduit à une généralisation de l'économie sociale de marché elle-même déclinée de façons différentes selon les pays. De nos jours, l'importance croissante accordée à l'environnement peut laisser penser qu'une économie durable de marché voire une économie sociale et durable de marché pourraient voir le jour. Il y a une exigence croissante d'informations sur l'impact social et environnemental de la politique des entreprises, et les consommateurs sont en attentes d'évaluations. Les mouvements pour une alimentation plus saine, pour dynamiser l'investissement éthique et, avant tout, pour respecter l'environnement, ont joué un grand rôle dans l'éveil de la conscience sociale du consommateur... Plus loin, les processus grâce auxquels les entreprises s'enrichissent sont de plus en plus remis en question par certains de ses propres bénéficiaires (besoin de transparence). Pouvons-nous continuer dans cette direction? 4/22

5 Est-ce durable? Le système économique est-il viable ou voué à l'échec? Ces questions sont posées non seulement par les groupes de pression, mais aussi par des particuliers, des entreprises, par des gouvernements et des institutions mondiales. ETHIQUE ET PRINCIPES DE LA MORALE L'éthique n'est pas nouvelle dans le milieu des affaires. Le monde de l'entreprise a toujours eu des règles, des normes et un encadrement normatif pour réguler le business. Ces règles différent généralement entre les pays, groupes, ensembles, selon des considérations sociales et culturelles, même si nous attendons des règles universelles. Lorsque l'entreprise applique ces normes ou respecte cet encadrement normatif elle est alors dans un processus d'éthique des affaires. Ce comportement des entreprises doit être éthique et responsable, c'est pourquoi les promesses des entreprises pour leurs actionnaires et les parties prenantes doivent à la fois comporter des messages équitables, éthiques et justes. On voit apparaître ainsi la notion de RSE, Responsabilité Sociale des Entreprises. 5/22

6 1.1 L'ÉTHIQUE ET SES GRANDS PRINCIPES L'éthique vise à donner à une société des pistes ou règles pour se comporter correctement dans toutes ses activités et ses opérations. La définition de l'éthique des affaires disponible sur Wikipedia permet de définir trois points clés. L'éthique des affaires est une des formes de l'éthique appliquée à un domaine concret qui examine : les règles et les principes de l'éthique dans le contexte des affaires économiques et commerciales ; les diverses questions morales ou éthiques qui apparaissent dans le contexte de l'activité économique des hommes ; et tout devoir ou obligation pour une personne qui fait du commerce. Cependant, l'éthique des affaires est caractérisée par des conflits d'intérêt permanents. Les entreprises cherchent avant tout à maximiser leurs profits d'une part, mais doivent faire face aux questions de responsabilité sociale de l'autre. Deux buts pas toujours compatibles. L'éthique donne des règles et pèse ce qui est bon ou mauvais, bien ou mal, juste ou non. En d'autres termes, l'éthique apporte des valeurs qui sont à la base des relations humaines, et se rapproche de la morale. L'éthique des affaires entend avant tout mettre 6/22

7 en avant les valeurs d'honnêteté, da confiance, de respect et d'équité en toutes circonstances. Cependant, les valeurs comme l'honnêteté, le respect et la confiance sont plutôt des concepts généraux, sans limites précises. L'éthique vise à améliorer le niveau de "bonheur" et la qualité de vie de l'humanité. On le voit, l'éthique est le processus naturel et structurel, qui permet d'agir en conformité avec les jugements moraux, les normes et les règles de notre société. Il s'agit d'un concept concret mais subjectif qui peut être discuté avec des approches différentes et à des degrés divers d'importance dans les entreprises. Les toutes premières allusions au terme éthique remontent à plusieurs siècles et elles sont souvent associées à la religion et à sa propension à discerner les notions de bien et de mal. Selon Shanahan et Hyman (2003), deux courants sont associés à l éthique, chacun d entre eux se basant sur différents types de principes moraux. - La branche dite déontologique, souvent associée au philosophe Emmanuel Kant ( ) qui se base sur les devoirs et les droits de chacun en tant que membre d un système social et identifie les actions qui ont un fondement éthique au sens propre du terme. La branche téléologique aussi qualifié d utilitariste. Cette branche justifie les comportements par la satisfaction d intérêts individuels. Cette vision estime qu'une personne ne s'intéresse aux conséquences de ses 7/22

8 actions uniquement parce que ces dernières lui rapporteront soient des récompenses ou des sanctions selon la nature du comportement choisi. Deux courants, et des origines "religieuses", qui montrent comment il est difficile de définir l'éthique et d'identifier ses limites et ses critères. En conséquence, il est difficile de discuter de ce concept au niveau des entreprises, en interne, car les visions sont très "personnelles". Ce qui est certain, c'est qu'une entreprise qui ne respecte pas les critères éthiques et ne parvient pas à les améliorer va perturber son intégrité et son unité, c'est à dire, sa capacité à atteindre son objectif, ce qui mènera indubitablement à des conflits internes ou externes. L'éthique des affaires est la conduite honnête, respectueuse et équitable par une entreprise et ses représentants dans toutes ses relations (Aras, 2006). Le contour est désormais dressé, mais une question reste centrale : pourquoi les entreprises acceptent de se livrer à des pratiques éthiques? La réponse est l'objet de cet ebook. Le comportement éthique dans les affaires a des effets non seulement sur les parties prenantes et les actionnaires, mais aussi sur toute l'économie. Tout le postulat de base de la RSE et de l'éthique des affaires est ici : Agir avec un comportement éthique dans le processus de décision d'une entreprise et dans ses actions de production garantira une utilisation plus efficace et productive des 8/22

9 ressources économiques, et une retour positif en terme d'image. 1.2 PHILOSOPHIES ÉTHIQUES L'une des raisons qui explique le développement de la responsabilité sociale est la reconnaissance croissante de l'importance de l'éthique dans le comportement. Le contexte sociétal évolue, et les conséquences liées à l'activité des sociétés ne restent plus sans aucune considération. Les nombreux exemples de pollution (Union Carbide à Bhopal, Exxon Valdez) et la cupidité comme le scandale Enron ont provoqué une réflexion sur le rôle de l'éthique dans l'organisation. Quels sont les principaux courants éthiques qui existent? L'éthique déontologique Le déontologisme est la théorie éthique qui affirme que chaque action humaine doit être jugée selon sa conformité (ou sa non-conformité) à certains devoirs. On ne juge donc pas une décision sur ses conséquences. Parmi ces principes, on peut citer le devoir de ne pas faire de mal à autrui inutilement ou encore le devoir de fidélité, de gratitude), de justice. L'éthique téléologique Opposée à l éthique déontologique de Kant, l'éthique téléologique suppose que toute réflexion éthique se fonde sur les effets d une action. On part 9/22

10 ainsi du postulat de base que toute action ne peut être jugée bonne ou mauvaise qu en raison de ses conséquences. L'éthique téléologique donna notamment naissance à l utilitarisme chez les anglosaxons. Cette doctrine éthique prescrit d'agir (ou ne pas agir) de manière à maximiser le bien-être global de l'ensemble des êtres sensibles. Une action s'évalue uniquement en fonction de ses conséquences, ce qui le distingue des morales déontologistes. Important, cette doctrine insiste sur le fait qu'il faut considérer le bien-être de tous et non le bien-être du seul agent acteur. L'hypothèse Gaïa L'hypothèse Gaïa est sans doutes le concept le plus intéressant. Cette hypothèse scientifique controversée, initialement avancée par l'écologiste anglais James Lovelock en 1970, présente la Terre comme un système physiologique dynamique qui inclut la biosphère et maintient notre planète depuis plus de trois milliards d'années, en harmonie avec la vie. En résumé, l'ensemble des êtres vivants sur Terre serait ainsi comme un vaste organisme, appelé "Gaïa", d'après le nom de la déesse de la mythologie grecque personnifiant la Terre. L'hypothèse Gaïa est développée par James Lovelock dans plusieurs ouvrages : Les Âges de Gaïa (1990), La Terre est un être vivant, l hypothèse Gaïa (1999), Gaïa. Une médecine pour la planète (2001) et 10/22

11 enfin La Revanche de Gaïa (2006) Ce qui est intéressant et dépasse largement le cadre scientifique, c'est que selon cette hypothèse, ce système complexe, et tous les composants du système, sont interdépendants et également nécessaires pour maintenir la vie sur la Terre. Cette hypothèse Gaia a apporté un changement radical face à la théorie classique qui soutenait que chaque entité est indépendante et peut donc se concentrer sur la recherche de la satisfaction de ses propres besoins, sans se soucier des autres entités. En filigrane, ce sont les notions de développement durable qui transparaissent. Depuis le sommet de Rio notamment, on assiste à une accélération du rythme des initiatives en faveur du Développement Durable. Parmi les 27 principes de la déclaration de Rio pour asseoir la responsabilité des pays en matière d environnement et de développement durable, on peut décliner ces idées, et les "transposer" au domaine de l'entreprise. - Les entreprises ont le devoir de faire en sorte que les activités exercées dans les limites de leur juridiction ou sous leur contrôle ne causent pas de dommages à leur environnement (économique ou naturel) - La protection de l'environnement doit faire partie intégrante du processus de développement - Les entreprises doivent contribuer à l'amélioration des conditions de 11/22

12 chacun (lutte contre la pauvreté) - Les entreprises doivent éliminer les modes de production et de consommation non viables - Les entreprises ont pour obligation d'assurer la participation de tous les acteurs concernés, au niveau qui convient. - Les femmes ont un rôle vital dans la gestion de l'entreprise Il ne serait pas réaliste de dire que la théorie Gaia a eu un impact significatif sur le comportement organisationnel des entreprises. Mais le comportement des entreprises et en entreprise change, évolue. 12/22

13 ENTREPRISE ET RSE 2.1 COMPORTEMENT DES ENTREPRISES Le comportement des entreprises implique des règles juridiques, des codes de conduite éthiques et des principes de responsabilité sociale. Ainsi, le comportement des entreprises est fondé sur un ensemble très vaste de données, codes et ressentis... Il est important de garder à l'esprit que si le comportement d'une entreprise doit être éthique dans les faits, il doit également être considéré comme éthique et avoir une perception comme telle. En effet, le comportement des entreprises a des effets non seulement sur les parties prenantes et les actionnaires, mais aussi sur l'ensemble de l'économie... à condition que ces comportements responsables soient connus. Lorsqu'une société agit éthiquement et socialement alors la société sera plus durable. Comme nous l'avons vu les comportements socialement responsables des entreprises sont de plus en plus considérés comme essentiels à la survie à long terme des entreprises. 13/22

14 2.2 RSE, ÉTHIQUE ET COMPORTEMENT DES ENTREPRISES On peut coller au mot RSE de nombreuses définitions. La définition première de la RSE est Responsabilité Sociale des Entreprises, mais pour sortir du simple cadre social, et montrer toutes les dimensions que peut couvrir la RSE, on peut aussi trouver les noms de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Une nouvelle définition tend à arriver, Responsabilité Sociale et Environnementale. De cette difficulté de trouver une définition fixe on peut en comprendre la complexité de la RSE, qui traduit la volonté des entreprises de mieux prendre en compte les personnes et la planète dans leurs activités. La RSE, peut importe les mots qui se glissent sous ses grandes lettres, doit avant tout rester : une démarche volontaire - une préoccupation globale impliquant tous les partenaires - un facteur de performance au même titre que d autres investissements. Bien que les textes de loi et les normes occupent une grande place médiatique au sujet de la RSE, il ne faut pas perdre de vue pour vous, qui souhaitez mettre en place une politique RSE, que cette dernière est une démarche VOLONTAIRE. La RSE est avant tout un choix, à ne pas prendre à la légère, qui va ainsi guider l action et mener à 14/22

15 des décisions extra-normatives, qui vont dépasser le simple cadre législatif. Se contenter de respecter la loi en matière sociale, environnementale ou tout autre domaine n est pas une preuve de responsabilité, mais une démarche simplement législative. D ailleurs, la loi n est pas vraiment adaptée aux exigences de responsabilité, et propose des fuites, des échappatoires légaux, pour éviter d assumer sa responsabilité. On peut par exemple parler de l obligation faite aux entreprises d employer des travailleurs handicapés. «Tout employeur du secteur privé et tout établissement public à caractère industriel et commercial occupant 20 salariés ou plus, doit employer, dans une proportion de 6 % de son effectif salarié» dit la loi. Mais cette obligation d emploi en faveur des travailleurs handicapés dit aussi que «les employeurs tenus à l obligation d emploi peuvent s acquitter de cette obligation en versant à l AGEFIPH une contribution annuelle pour chacun des bénéficiaires qu ils auraient dû employer». Par contribution annuelle il faut plutôt entendre pénalité financière, qui est souvent préférée. Bien que l insertion de travailleurs handicapés a progressé au sein des entreprises, se borner à respecter la loi pourrait signifier payer une amende Est-ce cela la responsabilité? 15/22

16 On retrouve la même ambiguïté dans le domaine de la pollution. Le droit en matière d environnement impose aux entreprises des quotas de rejets de CO2, et limite ainsi les émissions de gaz à effets de serre. Une bonne chose, mais lorsqu une entreprise n atteint pas ses quotas, elle peut revendre ce droit à une entreprise qui, elle, pollue plus. Il existe ainsi un véritable marché du CO2, avec un cours pour la tonne de CO2 et des trader! En 2008, ce sont 80 milliards d euros de valeur de quotas qui se sont échangés, représentant environ 3 milliards de tonnes de CO2. Le système de quotas a d ailleurs été renouvelé pour de nombreuses années, de quoi susciter des vocations de Jérome Kerviel en version écologique. Faire du trading de CO2, est-ce véritablement responsable, plutôt que d assumer et respecter ses quotas? Certains prétendent que la RSE est le nouveau gadget, mis en avant par le management, pour apporter en externe une couche de peinture verte à l image de l entreprise, et en interne une paix sociale retrouvée Pour afficher une véritable responsabilité, et en être fier, il me parait bien plus logique de privilégier l esprit de la loi plutôt que les textes, qui donnent des voies de sortie légales, mais moins responsables? L idée même de la RSE, et ses volets sociaux et sociétaux, implique une reconnaissance de tous les acteurs de l entreprise. 16/22

17 Les détenteurs du capital de l entreprise, La direction de l entreprise, Les employés de l entreprise. Tous les partenaires internes comme externes, doivent s imbriquer dans le processus de RSE, les différents acteurs de l entreprise seront aussi ceux de la RSE, qui n est pas une idée imposée, mais bien le fruit d un travail collaboratif, traduction d un engagement et d une éthique globalisée. La RSE est plurielle et collective, et ne trouvera sa réalisation que grâce à l implication du personnel, a qui l on propose de devenir acteur. Certains prétendent que la RSE est le nouveau gadget, mis en avant par le management, pour apporter en externe une couche de peinture verte à l image de l entreprise, et en interne une paix sociale retrouvée, lorsque la communication a échoué. Pas faux. Oui, certains dirigeants peuvent voir dans la RSE un outil derrière lequel se réfugier pour dialoguer avec les salariés. Cela est vrai, mais si l on reste dans des entreprises aux niveaux hiérarchiques rustiques, cloisonnés, et ou l horizontalité n est pas arrivée. La RSE n est pas et ne doit pas être l unique canal d échange entre direction / salariés, sous peine de phagocyter certains sujets sensibles. 17/22

18 Il faut se servir de la RSE pour grandir. Grandir socialement, humainement, éthiquement, mais aussi grandir en terme financier. La RSE est un outil clé, facteur de performance, mais qui doit avant tout guider une quête de sens de l entreprise. Qu en dites vous? 2.3 RÉPUTATION DE L'ENTREPRISE Voila un concept qui est d'une importance croissante pour le management des entreprises : la réputation de l'entreprise. Au début du XXIe siècle, les changements rapides et les développement toujours plus forts imposent aux société de s'adapter... Proposer de nouveaux produits, investir de nouveaux marchés, se recentrer... la concurrence est forte, et les facteurs de différenciation sont importants à trouver. La réputation de la société est souvent le facteur le plus important pour obtenir un avantage compétitif. Les sociétés se rendent compte que la possession d'un nom bien connu et clairement identifié par les consommateurs peut les aider à obtenir une bonne position dans leur marché. Les entreprises ne sont pas seulement confrontés à des consommateurs de plus en plus informés, elles doivent aussi faire face à une réglementation rigoureuse, à la pression des associations et ONG... 18/22

19 Avoir une bonne réputation pour son entreprise peut amener de nombreux avantages. - Une valeur augmentée pour l'actionnaire, - Une confiance accrue pour les investisseurs - Une fidélisation de la clientèle plus importante - Une ouverture pour des partenariats et des alliances stratégiques - Une implication avec l'état pour édicter des lois / chartes (dialogue) - Meilleur moral pour les employés - Meilleure protection en cas de crise A l'heure ou les nouveaux médias peuvent déclencher très vite une crise de réputation pour toute entreprise, un comportement responsable dans ses actes peut l'aider à communiquer plus facilement à des publics qui seront prêts à l'écouter. 19/22

20 CONCLUSION Un comportement éthique impactera positivement les parties prenantes et les actionnaires, mais aussi l'économie dans son ensemble. Si vous souhaitez mettre en place un code de bonnes conduites au sein de votre entreprise, vous pouvez vous inspirer de ceux disponibles sur internet. Vous pouvez ainsi suivre les codes édités par les grandes entreprises, même si ceux-ci seront souvent trop «grands» et vastes. Il est bon de se rapprocher des documents qui existent dans votre secteur d activité, les pratiques éditées par les organismes de votre domaine, etc La réputation de l'entreprise est un des facteurs de plus en plus important pour les organisations. La RSE doit être votre outil pour montrer vos actions responsables, et servir de manière juste votre image. 20/22

21 RÉFÉRENCES Livres Sélection de livres sur la RSE Les Âges de Gaïa (1990) en version anglaise et française, La Terre est un être vivant, l hypothèse Gaïa (1999) en français, Gaïa. Une médecine pour la planète (2001) La Revanche de Gaïa (2006) Corporate Social Responsibility de David Crowther et Gueler Aras (2006) ISO : Comprend, Déployer, Evaluer (2010) Développement Durable et Entreprise - Un défi pour les managers (2010) Internet RSE-pro : 21/22

22 Ce livre vous est offert gratuitement depuis le site RSE-pro.com et ne peut être redistribué. 22/22

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en Suisse Laetitia Gill, Directerice du Réseau et Développement Philias Forum 20 ans Mode d Emploi 16 novembre UNIL Lausanne www.philias.org www.philias.org

Plus en détail

Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l. F. Douki

Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l. F. Douki Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l? La RSE associée e au management du risque, levier de performance pour la pérennité de l entreprisel Présentation Eco Avenir Conseil

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible?

2. Comment l'exactitude et le périmètre des informations dans votre COP est-elle évaluée par un tiers crédible? Oui/ 2015 Global Compact Communication On Progress - Advanced (2014 data) Questions d'auto-évaluation 1. Votre COP contient-elle, si pertinent, une description de politiques et de pratiques liées aux opérations

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite

Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco. 2 - Code de conduite Code de conduite 1 Edition Juin 2015 Propriété de Charvet la Mure Bianco 2 - Code de conduite Sommaire CODE DE CONDUITE RESPECT - RESPONSABILITE - EXEMPLARITE Message du Président Qu est-ce que le Code

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Ethics & Compliance 1/6 1. Préambule Le Code d Éthique d Alstom est essentiel. Il décrit la bonne conduite que les collaborateurs doivent

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010

Les entreprises et le Développement durable. FEDERE 23 mars 2010 Les entreprises et le Développement durable FEDERE 23 mars 2010 Fiche technique Mode de recueil Échantillon Dates du terrain Enquête par téléphone (sur système CATI) 200 décideurs en entreprises > 500

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection Venture Philantropy FAQ 1. Candidats Critères de sélection Est-ce qu une association de fait peut participer à l appel à candidature? Est-ce qu une coopérative avec les valeurs d économie sociale mais

Plus en détail

Le stress au travail à travers la réglementation

Le stress au travail à travers la réglementation Le stress au travail à travers la réglementation 1 Depuis l Accord National Interprofessionnel du 2 juillet 2008, le stress est reconnu comme faisant partie des risques professionnels que l employeur a

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II:

Sommaire: Introduction général Partie I: Conclusion. 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: Thème: Le Coaching Sommaire: Introduction général Partie I: 1.L origine du coaching 2.Le développement du coaching 3.Definition Partie II: 1.Caractéristiques du coaching 2.Rôle et mission du coach 3.La

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

LA NORME ISO 14001 A RETENIR

LA NORME ISO 14001 A RETENIR A RETENIR La norme ISO 14001, publiée en 1996, est une norme internationale qui s'applique à tous les types d'organisations (entreprises industrielles, de services, etc.) quelles que soient leurs tailles

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

L éthique dans la société contemporaine

L éthique dans la société contemporaine L éthique dans les entreprises en contexte de gestion de crise dans le secteur agroalimentaire Horizon Marketing agroalimentaire 2009 Jeudi15 octobre 2009 M e Manon Beaumier, DSG-UQTR L éthique dans la

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

Préambule. Charte de déontologie des Acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France

Préambule. Charte de déontologie des Acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France Automne 12 Charte de déontologie des acteurs de la finance participative (Crowdfunding) en France. Impulsée par l association Française de la Finance Participative en France. Il n existait pas de charte

Plus en détail

Navigator Book Schindler Définir les objectifs. Tracer la voie. Les orientations stratégiques pour réussir sur le marché de l ascenseur et de l

Navigator Book Schindler Définir les objectifs. Tracer la voie. Les orientations stratégiques pour réussir sur le marché de l ascenseur et de l Définir les objectifs. Tracer la voie. Les orientations stratégiques pour réussir sur le marché de l ascenseur et de l escalier mécanique. 2 Notre engagement Chers collègues, Le marché de l ascenseur et

Plus en détail

Historique de la qualité totale

Historique de la qualité totale Avant-propos Cet ouvrage est concentré sur les méthodes pour diminuer la non-qualité interne d une entreprise. Dans de nombreuses entreprises, le personnel ne voit pas l importance de bien faire du premier

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec)

Contribution présentée par Madame Lise Thériault (Québec) La représentation des femmes dans les postes décisionnels; dans la haute direction des sociétés d État et de la fonction publique, et dans les entreprises privées Contribution présentée par Madame Lise

Plus en détail

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN 2 UNE CARTE À JOUER? Grâce à leurs aptitudes, les experts comptables et conseils fiscaux sont tout désignés

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés

Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés É V A L U A T I O N C E R T I F I C A T I O N Qualité, Sécurité, Environnement Systèmes de Management Intégrés Systèmes de Management de la Qualité selon la norme ISO 9001 Obtenir la reconnaissance de

Plus en détail

Manuel Qualité. Objectif certification: septembre 2011

Manuel Qualité. Objectif certification: septembre 2011 Manuel Qualité Objectif certification: septembre 2011 Domaine d application : Le système de management de la qualité s applique à l ensemble des activités de la société. Son objectif est de répondre à

Plus en détail

ISO 9001:2015 mode d emploi

ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 ISO 9001:2015 mode d emploi ISO 9001 est une norme qui établit les exigences relatives à un système de management de la qualité. Elle aide les entreprises et organismes à gagner en efficacité

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Quelques réflexions et propositions sur l entreprise française du 21 ème siècle

Quelques réflexions et propositions sur l entreprise française du 21 ème siècle Fondation Charles Léopold Mayer Quelques réflexions et propositions sur l entreprise française du 21 ème siècle Yves de Bretagne Date de rédaction : 17/01/00 Mise à jour : Mots-clé : ENTREPRISE ; RESPONSABILITE

Plus en détail

COACHING PROFESSIONNEL. Points de repères et démarche en entreprise. Performance et Bien-être

COACHING PROFESSIONNEL. Points de repères et démarche en entreprise. Performance et Bien-être COACHING PROFESSIONNEL Points de repères et démarche en entreprise Performance et Bien-être Le coaching professionnel vise à stimuler la performance et à dynamiser les changements dans des contextes à

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance

ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance ROGAM CONSULTING Conseil Secteur Banque, Finance, Assurance Associé Fondateur : Rony GAMIETTE - Tél : 06 03 79 31 03 E-Mail : rony.gamiette@rogamconsulting.com 1 L AUDIT DE PERFORMANCE 2 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

La mise en place d un système de GRH socialement responsable chez un sous-traitant chinois.

La mise en place d un système de GRH socialement responsable chez un sous-traitant chinois. La mise en place d un système de GRH socialement responsable chez un sous-traitant chinois. Laurent GIRAUD MCF en GRH IAE Toulouse Huai-Yuan HAN Professeur - Neoma Business School 1. LES VRAIS ACTEURS

Plus en détail

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5

Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 Charte Internationale des Valeurs Sociales Fondamentales du groupe JCDecaux Édition 2013 Sommaire I. PREAMBULE 4 II. OBJET DE LA CHARTE 4 III. CHAMP D APPLICATION 5 IV. ENGAGEMENTS 6 4.1. Droit de négociation

Plus en détail

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014

MATINEE RH CCI 18. 30 octobre 2014 MATINEE RH CCI 18 30 octobre 2014 2 Qu est-ce que c est? Pourquoi le faire? 3 Qu est-ce c est? C est un outil de management et de gestion des ressources humaines C est un moment de dialogue privilégié

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

22 avril 2009. l investissement responsable de la maif

22 avril 2009. l investissement responsable de la maif Charte 22 avril 2009 l investissement responsable de la maif objectifs considération sur l investissement responsable les axes d engagement l investissement responsable de la maif /// Préambule La MAIF

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer.

S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Communication S engager dans une démarche de développement durable entraîne des conséquences dans la façon de communiquer. Les trois mots d ordre d une communication responsable Transparence: dites la

Plus en détail

Note d information pour la direction

Note d information pour la direction Big Data et l analyse métier pour le client et l entreprise Les volumes impressionnants et toujours croissants des données obligent les entreprises de certains secteurs à changer la manière dont elles

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Une définition du développement durable

Une définition du développement durable Le rôle des entreprises dans le développement durable. Approche historique Michel CAPRON Professeur des Universités Institut de Recherche en Gestion Université Paris Est Journée d études du Groupe Initiatives

Plus en détail

Gouvernance des Technologies de l Information

Gouvernance des Technologies de l Information Walid BOUZOUITA Auditeur Interne secteur des télécommunications CISA, ITIL walid.bouzouita@ooredoo.tn Gouvernance des Technologies de l Information 08 Mai 2014, Maison de l Exportateur Implémenter la

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Participez au. quiz ISR. vous apprenez vous êtes socialement responsable

Participez au. quiz ISR. vous apprenez vous êtes socialement responsable Participez au quiz ISR vous apprenez vous êtes socialement responsable 01. L ISR, 3 lettres Mais Pourquoi ce quiz? «Lancée en 2010 à l initiative du Forum pour l Investissement Responsable (FIR), la Semaine

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Management Development International Institute

Management Development International Institute Comprendre l'environnement et élaborer la stratégie Connaître et utiliser les principaux outils et méthodes d'analyse stratégique et de prospective, Comprendre et évaluer le contexte culturel, économique

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise?

Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? 1 Comment mettre l innovation au cœur de votre entreprise? Réfaat Chaabouni Salon de la création d entreprises Tunis 17-18 Octobre 2008 2 L innovation est synonyme de changement C est au sens large du

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie

Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Mise en valeur des ressources naturelles et de l énergie Développement durable des ressouces naturelles et de l énergie Les Premières Nations font partie intégrante de l avenir des ressources naturelles

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Séminaire de recherche «principal» : Economie

Séminaire de recherche «principal» : Economie Séminaire de recherche «principal» : Economie Université Paris Dauphine Master recherche ATDD 1 ère partie : Alain Ayong Le Kama Plan du séminaire Introduction générale : acceptions économiques du DD Liens

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Code de Conduite fournisseurs de Steelcase Recommandations PUBLIÉ EN MARS 2013

Code de Conduite fournisseurs de Steelcase Recommandations PUBLIÉ EN MARS 2013 Code de Conduite fournisseurs de Steelcase Recommandations PUBLIÉ EN MARS 2013 FAQ Code de conduite fournisseurs de Steelcase Sommaire Introduction et domaine d'application 3 Gouvernance organisationnelle

Plus en détail

Responsabilité sociétale des organisations : Principes et retours d expérience de l évaluation AFAQ 26000

Responsabilité sociétale des organisations : Principes et retours d expérience de l évaluation AFAQ 26000 Responsabilité sociétale des organisations : Principes et retours d expérience de l évaluation AFAQ 26000 Web-conférence 12 Mai 2011 Sommaire Les enjeux de l évaluation Le processus d évaluation Les livrables

Plus en détail

Congrès 2013. Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification

Congrès 2013. Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification Congrès 2013 Atelier RSE Intervention de Roger LUNEL représentant d AFNOR Certification Norme Internationale ISO 26000, lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale, Une réponse au 10 principes

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Ce guide fait partie de la campagne paneuropéenne de sensibilisation sur la RSE menée à l initiative de

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO La cosmétique écologique et biologique est une démarche éthique et scientifique fondée sur des savoirs traditionnels tout en bénéficiant

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Quels managers pour demain?

Quels managers pour demain? Quels managers pour demain? REFLEXIONS DE L OBSERVATOIRE SOCIAL INTERNATIONAL Trois évolutions concomitantes Transformant les missions des managers : 1. L irruption de la société civile dans l entreprise

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

Modèle de prise de décision éthique

Modèle de prise de décision éthique Chez General Dynamics, nous faisons face à des décisions relatives à l'éthique professionnelle presque tous les jours. ombre de ces décisions sont simples et demandent peu de réflexion. ous faisons naturellementce

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail