! " # $ % & '( #! " "

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! " # $ % & '( #! " ""

Transcription

1

2 ! # $ % & '( #! 2

3 ) ************************************************************************************************************************************************* * ************************************************************************************************************************************+ #$% % & '( $)* )) + &,&,& $* & $& & -% &,& &.)+ -)*,+ % $)'& + ''#/ 0* -& '&,& * - 1& -$.,)2 & $.-)* & -,* 3 &,+! )* '-)* * & 4& * -,& 5+ $,'-)* '',& & '-& + $& -,% % &,)'-)2 $& 0//6 & % -& 42 $& 0//7#0 8',$& 4& -( ),)) + & #9 * ********************************************************************************************************************************************,- # + $&,!! '+ -& & & $* -&,& & + -&,& % $)'& #6 : #6 : ; #< : #< : #= : 0/ : 0/ : 7< ) * >#7?0// $&,!! '+ -& & & % % '-)*,& ))$* + & ''08 0## 08 : 08 : 09 : % #0 8/ : 8/ 8# : 8# B : 88 : 89 : 86 3

4 00# 8< : 8< : 8D # : 9# : 90 : : 98 : 99 : : 97 : 97 : E F9< 006 9< : 9< : 9= :! 9= 8 + $4% '-)*,& # $ % $& ' % $# ( 9D 9 + $& % $& )''+ % -)*,& % )% + -)* + -$.& $,& $& 4$ + &! -& * ) )2 & $.-& + $ 6# * *************************************************************************************************************************************., #')* -- $& -! % & $),&,)2 & $.-)* 6# )* )* +! )* +, )* - )* +! -. )* - )*!, )/!, 0 )/!, 0')* -- $& -! ''& & $-)*,& % $)'& 66 )* 1. )* 1. 4

5 * ************************************************************************************************************************./.#$& ')44*,-)* ')* '& $* * -''& & $-)*,& % $)'& 6= ).0$& ')44*,-)* ')* '& $* * -& % $)'& + ''6= )/ + - )/ 2 0.8$& ')44*,-)* ')* '& $* * -))$* + & * >#7?0//9* + & & 4),! '-)* % % )$-& & % $))$* + & * >#/?0//<6D ) )& )* $& ')44*,-)* + $& ',$& & * & $,& -$-& 4& * -,+ ')* -& * -& + G,+ & * )',& 7# )8 1. )' + 9. )& :. ) 5 78 '? =/.% =0. * >/7?#/ # 0//7 5 5 =6 G - ) >#7?0//9>#/?0//<=D G 2! DD G '* >#=?4?4?0//< 8/ 0//< & * 5#// 5

6 ! 1! 5% 15 H 5 : 51 5 H 5 : % $),( )$1 $I %,, ( * 51 * 5 6

7 ), #DD7! $I #DD9& ;! K 1 )* %! 1 I ; )! & ; # % ' ;,! 1 Voir bibliographie (nnexe X). 7

8 ! 4 & L % ; M H: N ) ; ; '; 1 N '! 8

9 *! H! : 0//6 5 ) >#7?0//9 #D?/7?0//9 0 ' 5 O! 0//7 0//< 0//<! B 5 8# 0//<! 0//<' E F 0//= ' 0//< ) * >#/?0//< /#?/8?0//< 8! H M M : ; * *! ' G B 2 La Loi Organique Gacaca n 16/2004 du 19/06/2004 régissant les uridictions Gacaca a été partiellement modifiée et complétée par la Loi Organique n 10/2007 du 01/03/ Inyangamugayo : personne intègre élue par la population pour faire partie des uridictions Gacaca et juger les prévenus. 9

10 *,* & '( # % 5 % 34 ' % 97 : # 8' 4 % # # 5 1 1, #DD9 $I L #DD7 E # #DD/8# #DD9F 7/// #///// ; ) 07 0//#5 & 0//0 5 <6# 5 ' F N ) * >#7?0//9 5 # #DD/8# #DD9 #D0//9 & 0//6 5 ' ' #/ 0//6 ##= E F##= 5 ##= 5 E F #696 5 #696 5 ' 0//6 * 5 H * 5: 9 P & ' 5 ' 0//7 0//7 5 0//6 0//7 5 ' #60//7 #696 5 ; 5 & #/0//6H E F:8/ 0//70<96D 5 4 Une première formation générale sur le nouveau système Gacaca, avait été organisée à l intention de tous les Inyangamugayo des uridictions Gacaca, immédiatement après la création de ces dernières en

11 * 5 0//7 5 ' =#=679 ; 6 <<07D # 98066< 0 8/=<8= 8 0//< $ 5, ) >#/?0//< # 0//< ) >#/?0//< # 0//<#=/8 # #0 # ' ; 5, * 5 8# 0//<#/=<80 #//6/< 5 < * 8#0//< ; ', & * 5# 0//<D/Q 0 #/Q = * 5 890<7D 5 H : #6 0//7 8/ 0//< D 9D=8=8 </Q #/ </ D/Q 0//< H #//6/<890<7D 5 : 5 Rappelons, à titre indicatif, que d après ces mêmes sources, le nombre de personnes accusées de crime de génocide dans les prisons rwandaises s élevait à plus de en L instruction n 11/07 du 02/03/2007 du SNG énonce le principe de la multiplication des Sièges. Les chiffres concernant les nouveaux Sièges ont été donnés par la Secrétaire Exécutive du SNG lors de la réunion de présentation des avancées du processus Gacaca du 03/07/2007, à l attention des partenaires de la société civile et des bailleurs de fonds. 7 Réunion du 3 juillet 2007 avec les partenaires au Processus Gacaca. ompte rendu disponible sur le site internet du SNG : 8 Réunion de la Secrétaire Exécutive du SNG avec les partenaires du processus Gacaca, le 4 octobre Entre le 10/03/2005 et le 14/07/2006, 7015 procès ont eu lieu dans le cadre de la phase pilote. 10 ssemblée parlementaire P-UE du 20 novembre Exposé du Ministre de la ustice «le rôle central des uridiction Gacaca dans la perspective du processus de réconciliation» (les chiffres figurent sur le document, du même nom, remis aux participants). 11

12 % # # 5 # 3'% '1 8' #D0//006 0//0 <6#5 ' 0 7 7, 6* ( 1 ;. : 7 7, < = % #6 0//6 #/0//6 50//7 #60//7! D//=5 ' ##= D//=5 ' # * ( 1 ; 7 : 7 7 * ( 1 ;. : 7 7, < = % #0//< #=/8 5 9#0 5 ** % 4 85 ;83 : '% 9 < 5 3: 8' 4 8% 9 4! 5 % # = 4 1 8' 4 4 $ 4 8% 5 # 3'% '1 8' % 1 8# 38% 90 0 >% < 3.? 5 0 8$ < 3! ' 5 0//6 0//7! #D8 0<< 4 < 12

13 @ 4 1 R R * N ; * 5 @, H : $ H S M ; M : & @ $ 4 ' $I $I 4 * 13

14 ** % 3$ 7 82 % & '( # '! 5 S! T 5, ; * E F &! ' *, 5! #99 0D/ 0//7 0//<' >#/?0//< /#?/8?/< S ' ; S 5 ), 14

15 *,*# 35 % '=='1 # 87 5 '7 5? & 3 4 8'% 97 ( # '87 % ##, E' 5 F' #0 + ; : ; 5 5 ' * ; 11 Lorsqu un intervenant demande au prévenu pourquoi il n a pas sauvé l enfant dont il était le parrain, l accusé répond qu il n en avait pas le pouvoir (PI Kanyarwanda, Kicukiro/Kicukiro, le 18/02/2007). Un accusé, lorsque le Siège lui demande ce qu il a à ajouter, dit : «e n est pas nous qui avons commis le génocide, c est l Etat». (PI Ndagijamana, Gatore/Kirehe, le 15/02/2007). Un autre accusé dit que «celui qui ne partait pas à la guerre se voyait privé de ses biens». (PI Rwakibibi, Gatore/Kirehe, le 08/02/2007). 12 PI GTRIGMB élestin, Ndera/Gasabo, le 13/02/

16 ; - #9 ' & 5 * ' #6 #7 #< #= #D E F,, + 13 BGIRISHY Gabriel, Butare/Ruhango, le 13/02/ PI NYMWIGEM François et crts, Mubuga/Karongi, le 08/02/2007. PI HRINDINTWRI Fidèle et crts, Gihundwe/Rusizi/08/02/ PI NEMEYE Eléazar et consorts, le 11/01/2007, Muyenzi/Bugesera ; PI NGENDHIMN yprien et consorts, Gahanga/Kicukiro le 25/01/ PI NGENDHIMN yprien et consorts, Gahanga/Kicukiro, le 25/01/ PI MTBRO et PI HBIMN ean, Zaza/Ngoma, le 18/04/2007 ; PI HBIMN harlot, PI KMONYO bel et PI RUSHENGUR Benoît, Zaza/Ngoma, le 25/04/2007 ; PI BNDIBHUTU Dominique et MUDDLI acques, Musha/Rwamagana, le 26/04/2007. PI MUSHENGEZI NSEKNBNG Zéphanie, Shangi/Nyamasheke, le 25/01/2007. PI RWKIBIBI, Gatore/Kirehe, les 08/02 et 01/03/2007. PI MUVUNNDIND Habib et consorts, Burema/Nyarugenge, le 20/10/2006 : le juge ne souhaite tout simplement pas qu il y ait de débats, estimant que la seule reconnaissance des faits par l accusé est suffisante pour rendre un jugement. 18 BNDIBHUTU Dominique et MUDDLI acques, Musha/Rwamagana, le 26/04/2007. PI RWKIBIBI, Gatore/Kirehe, les 08/02 et 01/03/2007. PI MUSHENGEZI NSEKNBNG Zéphanie, Shangi/Nyamasheke, le 25/01/2007. PI NEMEYE Eléazar et consorts, Muyenzi/Bugesera, le 11/01/2007 ; PI NGENDHIMN yprien et consorts, Gahanga/Kicukiro, le 25/01/2007. PI UWITONZE Innocent et crts, Remera/Muhanga, le 21/11/2006. PI RUBYIZ, NDEREYIMN et UGIRSE, Kibirizi/Nyamagabe, le 26/10/2006 et le 02/11/ PI UWITONZE Lambert et KMNZI Innocent, Tumba/Huye, le 24/01/

17 0/ * #9 0# : ; ; ; 00 ' ; 08 : UF HE F 09 E F 06 E F 07 E SF 0< EG F: ', E V F 20 PI IYITEGETSE, Rurembo/Gicumbi, le 04/01/ PI MUVUNNDIND Habib et consorts, Burema/Nyarugenge, le 20/10/ PI HBIMN Isaïe, Rambura/Gicumbi, le 11/01/2007. NGENDHIMN Diogène& srts, Gashenyi/Nyagatare, le 30/11/2006. PI TWYISIRE Isae, Ntarama/Bugesera, le 16/11/2006 et les 7 et 14/12/2006; PI UHGZE ean, Ntarama/Bugesera, les 9 et 16/11/2006. PI KNYMUGR David, Gasura/Karongi, les 23 et 30/11/2006. PI KWIPERU Evariste, Nyamgana/Ruhango, le 16/01/ PI TWYISIRE Isae, Ntarama/Bugesera, le 14/12/2006 : la juridiction a indiqué dans la motivation de son jugement qu elle s était fondée notamment sur le témoignage d un coauteur de l accusé, lequel témoignage a été recueilli en dehors de l audience. 24 PI TWGIRIMN oseph, Dusego/Ruhango, le 07/11/ PI NGIRBTWRE Simon et KNYMUGR David, Gasura/Karongi, le 23/11/2006. PI SENKIM Enock, Kibirizi/Karongi, le 26/10/ PI MUTBRUK Nicolas, NSNZIMN, KREKEZI, Kiraro/Nyamagabe, le 09/11/ PI RYIVUZE ean, Gasura/Karongi, le 09/11/

18 , ; ; S E T F F ; ' + 0= ' 0D & #0, 5 S E- ; ; M ; F 8/ ) 067<7>7<#8> : 28 ertains accusés avouent par exemple n avoir porté qu un coup ayant fait trébucher la victime, les coaccusés se chargeant de la tuer. Un autre précise même la personne qui a donné l allumette à une autre personne, cette dernière ayant mis le feu à une clôture. 29 PI NYMWIGEM François et crts, Mubuga/Karongi, les 08 et 15/02/2007. PI KMURONSI Vital et consort, Rugendabari/Muhanga, le 25/10/ rticle 141 al. 2, onstitution du 4 juin

19 8# W 80 ' 88 & 89 5% * -+ $* ?2 /0?##?0//71 >$ - + +? $ ? $?! * ( 1 < +! $B ' % ' * <, * + - < 1 ++ D E 31 PI BRNYNG ean Damascène, Gisa/Rubavu, le 15/02/2007. PI MUSER et MUNYNDID, Gatunda/Nyagatare, le 23/11/2006. NGENDHIMN Diogène et crts, Gashenyi/Nyagatare, les 30/11 et 07/12/2006. PI NTURNYI ean Bosco, Maranyundo/Bugesera, le 02/11/ Peine prévue pour les personnes relevant de la 2 ème catégorie point 3, prévue à l article 51 de la Loi Organique Gacaca es peines ne peuvent excéder sept ans d emprisonnement, alors que les peines prévues pour les personnes relevant de la 2 ème catégorie points 1 et 2 peuvent aller jusqu à 30 ans d emprisonnement. 33 PI MUKNSNG Béatrice, Kanyinya/Nyarugenge, le 16/11/2006 et PI RWGSN ean Népomuscène, Kanyinya/Nyarugenge, le 30/11/ PI NTKIBYE Ladislas et PI VTIRI élestin, Nanga/Nyabihu, 17/04/2007. Les audiences observées dans la uridiction Gacaca de Secteur de Gatore, District de Kirehe, ancien District de Rusumo, ex-province de Kibungo, au mois de février PI RUDERE Etienne, Kicukiro/Kicukiro, le 18/02/2007, PI GTWZ oseph, Kicukiro/ Kicukiro, le 25/02/2007 et PI RURNGW Emmanuel, Ndera/Gasabo, le 20/02/2007. Toutes les audiences observées dans la uridiction Gacaca de Secteur de Rurembo, District de Gicumbi, ex-province de Byumba, au mois de janvier PI MUSHENGEZI NSEKNBNG Zéphanie, Shangi/Nyamasheke, le 25/01/2007; PI BUTER Léonard, Gihundwe/Rusizi, le 25/01/2007. Toutes les audiences observées dans la uridiction Gacaca de Secteur de Rugerero, District de Rubavu, dans l exprovince de Gisenyi, au mois de janvier PI HBINEZ Balthazar et consort, Buhoro/Mudasomwa, le 11/01/2007 ; PI UWITONZE Lambert et KMNZI Innocent, Tumba/Huye, le 24/01/2007 ; PI KWIPERU Evariste et NTHUG ssumani alias yamudonge, Nyamagana/Ruhango, le 16/01/2007. PI MUVUNNDIND Habib et consorts, Burema/Nyarugenge, le 02/11/2006. PI NTNYUNGU Félicien, Gashenyi/Nyagatare, le 19/10/2006. PI NKURIZ Simon, Kibirizi/Nyamagabe, le 19/10/2006 ; PI NTGND élestin et NTMWER Ezéchias, Kibirizi/Nyamagabe, le 05/10/2006. PI TWGIRIMN oseph, Dusego/Ruhango, le 07/11/2006 ; PI HITIMN Felix, Dusego/Ruhango, le 14/11/2006 ; PI NTBNGNYIMN ean Bosco, HKIZIMN hrysogone, Dusego/Ruhango, le 28/11/

20 : # ) 87 1 ' H<6 ) : L M 8< 0//6 0//7 R U : 5 8= & 8D 5 ' 9/ ' 9# 35 SEBHUTU Vincent, Ngoma/District de Kamonyi, le 24/04/ PI NTGND élestin et NTMWER Ezéchias, Kibirizi/Nyamagabe, le 05/10/2006 ; PI NKURIZ Simon, Kibirizi / Nyamagabe, le 19/10/ PI NEMEYE Eléazar et consorts, Muyenzi/Bugesera, le 11/01/ BNDIBHUTU Dominique et MUDDLI acques, Musha/Rwamagana, le 26/04/2007. PI NTGND élestin, Kibirizi/Nyamagabe, le 05/10/2006 ; PI NKURIZ Simon et NKOMEIMN alixte, Kibirizi / Nyamagabe, le 19/10/2006. PI NIZEYIMN ean Damascène, Kanyinya/Nyarugenge, le 09/11/2006 : la juridiction s est limitée à dire que l accusé rejetait tous les faits allégués à sa charge, sans se prononcer sur les aveux que ce dernier avait présentés. 39 Les audiences observées dans la juridiction de Secteur de Gashonga, District de Rusizi, ex-province de yangugu, au mois d avril PI MUNYENTWRI Oscar et consorts, Gashonga/Rusizi, le 26/04/ L article 73 de la Loi Organique Gacaca n 16/2004 du 19/06/2004, telle que modifiée à ce jour, énonce des peines 20

21 S 90 * ) 0//9 6= ) 0//< 1 E- 5 F, T ; ' 98 & 99 S T ) ' ; 97 ) ; 9< différentes selon que le recours à la procédure d aveu, de plaidoyer de culpabilité, de repentir et d excuses a été fait avant ou après que la liste des accusés des infractions constitutives du crime de génocide ait été établie par la uridiction Gacaca de ellule. 42 PI KRNGW ean d amour, Maranyundo/Bugesera, le 19/10/ PI MUNYEMN MV, Remera/Muhanga, le 01/11/2006 : cette lacune n a pas permis de vérifier la légalité de la peine de 12 ans d emprisonnement prononcée à l encontre des accusés, peine minimum prévue pour les accusés qui ont avoué après leur inscription sur la liste des accusés (art. 73, 2 Loi Organique Gacaca 2004, avant sa modification par la Loi Organique Gacaca n 10/2007 du 01/03/2007) et peine maximum pour ceux qui ont avoué avant leur inscription sur cette liste (art. 73, 3 ). 44 PI NTHUG ssumani alias yamudonge, Nyamagana/Ruhango, le 16/01/ PI NYNDWI et crts, Nyarutovu/Muhanga, le 14/11/2006 : c est à juste titre qu une juridiction ayant rejeté les aveux présentés par l accusé avant le jour du jugement, et ayant plutôt accepté ceux qu il a présentés en audience, a considéré que lesdits aveux avaient été présentés après son inscription sur la liste des accusés du crime de génocide établie par la uridiction Gacaca de ellule. 46 PI MUGRUR uvénal, Rurembo/Gicumbi, le 21/12/2006. PI MUHWENIMN Donat et RUTGNIR Vincent, Busanza/Kicukiro, le 04/10/2006 et PI MUVUNNDIND Habib et consorts, Burema/Nyarugenge, le 02/11/ L article 73 de la Loi Organique de 2004 prévoit que les prévenus relevant de 2 ème catégorie, figurant déjà sur la liste des auteurs des infractions des infractions de génocide lorsqu ils ont recouru à la procédure d aveu, encourent une peine allant de 12 à 15 ans. eux ayant présenté leurs aveux avant d être inscrit sur cette liste encourent une peine allant de 7 à 12 ans. 21

22 #8 : 7< ) * >#7?0//9 9= 7< ) #0 + ; 7< ) 9D 6/ 6# Tout jugement rendu par la uridiction Gacaca de Secteur et d ppel indique : 1 la juridiction qui l a rendu ; 2 les noms des membres du Siège qui ont pris part au délibéré ; 3 l identité des parties au procès ; 4 chacune des préventions mises à charge du prévenu ; 5 les moyens présentés par les parties aux procès ; 6 les motifs du jugement ; 7 l infraction dont le prévenu est connu coupable ; 8 les peines prononcées ; 9 l identité des victimes et la liste des préjudices corporels subis ; 10 la présence ou l absence des parties ; 11 l ouverture au public des audiences et du prononcé ; 12 le lieu et la date du jugement ; 13 les dispositions de la présente loi organique appliquée ; 14 la mention du délai de recours. 49 udiences observées dans la juridiction de Secteur de Rurembo, District de Gicumbi, ex-province de Byumba, au mois de janvier. PI NTURNYI ean Bosco, Maranyundo/Bugesera, le 2/11/2006. PI TWGIRIMN oseph, Dusego/Ruhango, le 07/11/2006 ; PI HITIMN Felix, Dusego/Ruhango, le 14/11/2006 ; PI NTBNGNYIMN ean Bosco, HKIZIMN hrysogone, Dusego/Ruhango, le 28/11/2006. PI MUGRUR uvénal, Rurembo/Gicumbi, le 21/12/2006 ; PI HRERIMN Michel, Rurembo/Gicumbi, le 28/12/ PI TWGIRIMN oseph, Dusego/Ruhango, le 07/11/2006 ; PI HITIMN Felix, Dusego/Ruhango, le 14/11/2006 ; PI NTBNGNYIMN ean Bosco, HKIZIMN hrysogone, Dusego/Ruhango, le 28/11/2006. PI MUGRUR uvénal, Rurembo/Gicumbi, le 21/12/2006 ; PI HRERIMN Michel, Rurembo/Gicumbi, le 28/12/ PI NTURNYI ean Bosco, Maranyundo/Bugesera, le 2/11/2006. PI BIZIMN ean et MUNYENTWRI Damascène, Maranyundo/Bugesera, le 5/10/2006 et PI KRNGW ean d amour, Maranyundo/Bugesera, le 19/10/ PI NTBNGNYIMN ean Bosco, HKIZIMN hrysogone, Dusego/Ruhango, le 28/11/

23 : 68 4; 7< 69 6#H :<8H ' ) ; 66 **# 35 % '=='1 # 87 5 '7 5? '1 8' 4 % '3& 4 '( # 1 1 0# ' % 5 H * 5! 0//6: '? ) T H : ) 'S 0## : ; 4 % 53 PI MUKNSNG Béatrice, Kanyinya/Nyarugenge, le 16/11/2006. PI MUTBRUK Nicolas, NSNZIMN, KREKEZI, Kiraro/Nyamagabe, le 09/11/2006 ; PI MUNYNDIND Félicien, Kiraro/Nyamagabe, le 30/11/ PI MUGRUR uvénal, Rurembo/Gicumbi, le 21/12/2006 : le jugement évoque l article 51,1, qui vise la première catégorie, alors que, d après la peine, l accusé a été placé dans la deuxième catégorie, point cf. II a sur la qualification des infractions et la notion de complicité. 23

24 4 % 67 ) % 5 ' 8= ) 6< ;, 6= ' 8= 5 ; B : #/ ) H ; : & 56 rticle 38 de la Loi Organique N 16/2004 du 19/06/ PI NTKIBYE Ladislas et PI VTIRI élestin, Nanga/Nyabihu, 17/04/07 ; PI TUYISENGE aphet, Nanga/Nyabihu, 24/04/07. PI KNYRWND et consorts, Ngoma/Kamonti, le 17/04/2007 et SEBHUTU Vincent, Ngoma/Kamonyi, le 24/04/2007. Les audiences observées dans la juridiction de Secteur de Zaza, district de Ngoma, et dans la juridiction d ppel du Secteur Musha, District de Rwamagana, actuelle province de l Est, au cours du mois de avril PI MUNYURBTWRE Faustin, Gashonga/Rusizi, le 19/04/2007 ; PI MUNYENTWRI Oscar et consorts, Gashonga/Rusizi, le 26/04/2007. Les audiences observées dans la juridiction de secteur de Gisa, District de Rubavu, ex- province de Gisenyi, au cours du mois de février Les audiences observées dans la juridiction de Secteur Mubuga, District de Karongi, ex-province de Kibuye, au cours du mois de février Les audiences observées dans la juridiction de Secteur de Gatore, dans le District de Kirehe, ancien District de Rusumo, ex-province de Kibungo au mois de février Les audiences observées dans la uridiction Gacaca de Secteur Rugerero, District Rubavu, dans l ex-province de Gisenyi, au mois de janvier Les audiences observées dans les juridictions de Secteur de Shangi, District Nyamasheke et Gihundwe, District Rusizi dans l ex-province de yangugu au mois de janvier PI HBINEZ Balthazar et consort, Buhoro/Mudasomwa, le 11/01/2007. PI HKIZIMN Séléman et consorts, Gahanga/Kicukiro, le 04/01/2007. PI TUYISENGE Issa, Gacaca/Karongi, le 11/01/2007. PI IYITEGETSE, Rurembo/Gicumbi, le 04/01/2007. ette omission a été constatée au cours de 64 autres audiences, entre le mois d octobre 2006 et celui de décembre de la même année. 58 PI UWITONZE Lambert et KMNZI Innocent, Tumba/Huye, le 24/01/

25 #/ #/ 6D 7/ 7#, 70 ' #/ ; 76 #/ ' 77 7< 7= 7D $ #/ 59 PI KNYRWND et consorts, Ngoma/Kamonyi, le 17/04/2007. PI MUNYURBTWRE Faustin, Gashonga/Rusizi, le 19/04/2007; PI MUNYENTWRI Oscar et consorts, Gashonga/Rusizi, le 26/04/2007. Les audiences observées dans la juridiction de Secteur Mubuga, District de Karongi, ex-province de Kibuye, au cours du mois de février Les audiences observées dans la juridiction de Secteur de Gatore, dans le District de Kirehe, ancien District de Rusumo, ex-province de Kibungo au mois de février PI HBINEZ Balthazar et consorts, Buhoro/Mudasomwa, le 11/01/2007. PI KYINMUR assien et consorts, le 11/01/2007 et PI NGENDHIMN yprien et consorts, Gahanga/Kicukiro le 25/01/2007. Les audiences observées dans les juridictions de Secteur de Rurembo et Rambura, District de Gicumbi, ex-province de Byumba, au mois de janvier. ette omission a été constatée au cours de 31 autres audiences, entre le mois d octobre 2006 et celui de décembre de la même année. 60 PI NYBEND et consorts, Maranyundo/Bugesera, les 5 et 19/10/ PI KNYBITRO.Damascène et YINGMIYE Madeleine, Rugerero/Rubavu, 18/01/ PI TWYISIRE Esae, Ntarama/Bugesera, le 16/11/2006 et les 07 et 14/12/ PI MUNYNDIND Félicien et consorts, Kiraro / Nyamagabe, le 23/11/ KNKINDI, Buhoro/Mudasomwa, le 25/01/ KNKINDI, Buhor /Mudasomwa, le 25/01/ PI NTGND élestin, Kibirizi/Nyamagabe, le 05/10/2006 ; PI RUBYIZ, NDEREYIMN et UGIRSE, Kibirizi/Nyamagabe le 26/10/2006 et le 02/11/ u motif qu il était le fils d un coauteur de cet accusé principal. L article susmentionné ne prévoit cependant que la récusation des membres du Siège. 68 PI NTBNGNYIMN ean Bosco, HKIZIMN hrysogone, Dusego/Ruhango, le 28/11/ PI NKURIZ Simon, Kibirizi/Nyamagabe, le 19/10/

26 ) % 2 </ ) : % 5 <# % 5 < & % ) 8= 10DH :8/H :797>H :766>H :<#H :, <0 ' ' E F ; <8 0D8/ 80 0D M 8/ 80 1E HX: 70 SEBHUTU Vincent, Ngoma/Kamonyi, le 24/04/ Le Guide Simplifié de la Procédure de ugement, SNG, SF, e guide, relatif à la préparation de l audience, au jugement proprement dit, au délibéré, au prononcé du jugement ainsi qu aux voix de recours, a été conçu pour les Inyangamugayo en complément des différents outils didactiques dont ils ont besoin pour appliquer la Loi Organique Gacaca. 72 Pour cette raison, les audiences où ces articles n ont pas été rappelés ne sont pas signalées en note en bas de page. 73 RWSUBUTRE, Butare/Ruhango, le 07/02/2007 : Les autorités locales, qui assistaient à une audience, ont publiquement manifesté leur désapprobation de la décision que le président a unilatéralement prise de suspendre un procès en invoquant les besoins d une enquête complémentaire. Elles ont quitté précipitamment le lieu de l audience, imitées par une partie de l assistance. eci a poussé le président du Siège à menacer de démissionner. e cas illustre la pression avec laquelle les Inyangamugayo doivent parfois travailler, afin de respecter les délais qui ont été annoncés pour clore le processus Gacaca. 26

27 ; ; XF 80 ' ; 0D8/ <9 <6 ) * >/7?#/ # 0//7 & * 5 < D8/ 9 1E 0DHX: F 74 Les audiences observées dans la juridiction de Secteur de Nanga, District de Rubavu, ex-province de Gisenyi, au cours du mois d avril Les audiences observées dans la uridiction Gacaca d ppel du secteur Kabaya, District de Musanze, ex-province de Ruhengeri, au cours du mois d avril Les audiences observées dans les uridictions Gacaca de Secteur et d ppel de Ngoma, District de Kamonyi, exprovince de Gikongoro, au cours du mois d avril Les audiences observées dans la juridiction d ppel du Secteur Musha, District de Rwamagana, actuelle province de l Est, au cours du mois de avril PI MUNYURBTWRE Faustin, Gashonga/Rusizi, le 19/04/2007 ; PI MUNYENTWRI Oscar et consorts, Gashonga/Rusizi, le 26/04/2007. Les audiences observées dans la juridiction de Secteur Mubuga, District de Karongi, ex-province de Kibuye, au cours du mois de février Les audiences observées dans la juridiction de Secteur de Gatore, dans le District de Kirehe, ancien District de Rusumo, ex-province de Kibungo au mois de février PI DUSENGIMN Venant et PI KRIND Emmanuel, Shangi/Nyamasheke, le 08/02/2007. PI BZIRIKI Pierre et PI UWIHOREYE Eraste, Shangi/Nyamasheke, le 15/02/2007. PI BVUGIRIE ean, Shangi/Nyamasheke, le 22/02/2007. PI KYINMUR assien et consorts, le 11/01/2007 et PI NGENDHIMN yprien et consorts, le 25/01/2007, Gahanga/Kicukiro. Les audiences observées dans les juridictions de Secteur de Rurembo et Rambura, District de Gicumbi, ex-province de Byumba, au mois de janvier. ette omission a été constatée au cours de neuf autres audiences, entre le mois d octobre 2006 et celui de décembre de la même année. 75 Lors de la période d observation précédente (octobre 2005-septembre 2006), sur 219 condamnations, 17 concernaient des faux témoignages. 76 Voir nnexe VIII. 27

28 0D 8/ << & 4 * 80 ) ' 0D 8/ E ; F 0D 8/ * HE ; F: 9 * >/7?#/ # 0//7 V ) % 5 ' T <= & <D =/ 80 ' % ; U T =# 77 Il semble en général que les Inyangamugayo aient eu des difficultés à saisir le sens de l instruction. Un secrétaire de juridiction a par exemple indiqué à la population qu un accusé pouvait être poursuivi pour faux témoignage après l épuisement des voies de recours. Or, un accusé ne peut jamais être poursuivi pour faux témoignage car il est une partie au procès. L article 4 de cette instruction, comme nous l avons vu, évoque en effet le cas de la personne poursuivie pour faux témoignage ou refus de témoigner, mais il ne concerne que les témoins et non les accusés. 78 PI KYINMUR assien et consorts, Gahanga/Kicukiro, le 11/01/2007 : En l espèce, le témoin était voisin des victimes. Notons que l accusé, qui avait recouru à la procédure d aveu, de plaidoyer de culpabilité, de repentir et d excuses, sera condamné à 12 ans d emprisonnement, suite à ce seul témoignage qui ne contient aucune information. 79 ertains témoins ont ainsi affirmé qu étant malades et obligés de rester chez eux, ils n ont pas été informés de l existence du génocide. La maladie est souvent invoquée pour prétexter ne rien savoir. D autres disent ne rien savoir, sans même expliquer comment ils n ont pu rien voir dans un contexte si particulier. Un témoin n a par exemple livré aucune information et a prétexté qu il n était à l époque pas au courant du génocide. Le président, qui était semble-t-il très irrité par ce comportement, lui a simplement demandé de signer le Procèsverbal (PI BIHORINGERI Félicien, Gatore/Kirehe, le 01/03/2007). 80 PI BIHORINGERI Félicien, Gatore/Kirehe, le 01/03/2007. PI KYINMUR assien et consorts, Gahanga/Kicukiro, le 11/01/ Lors des audiences observées dans la juridiction de Secteur de Gatore, District de Kirehe, ex-province de Kibungo 28

29 * E F + 0//7 =0 9<9Q ) S H 8/: ; ' S =8 1 & & 1 >F $G $ $% $ ( $ < + 7, :7 : 7 7 F +9 H 2 E & ; 8# ) ; 8/ ' =9 8/ * 8# ) 0//9 0D 8/ ; ) 0//< 1E F' 0D8/ au mois de février 2007, alors que nous avons constaté plusieurs omissions évidentes de témoignage sans que le président du Siège ne rappelle les dispositions de la loi punissant ces comportements, plusieurs crises de traumatisme ont été enregistrées parmi l assistance. Suite à ces crises, le président a été amené plusieurs fois à suspendre les débats. 82 «Problématique des informations et témoignages devant les uridictions Gacaca», LIPRODHOR, décembre 2006, p PI NKURUNZIZ ean laude et consorts, le 11/02/2007, Kicukiro/District Kicukiro. 84 La recherche précitée (voir note 77) réalisée par la LIPRODHOR rapportait que l intimidation des témoins était le premier facteur mentionné par ceux qui jugeaient que les uridictions Gacaca ne se déroulaient pas de manière satisfaisante. 29

30 @ % 5 =6 5 * ' =7 % <#% =< ' <# ; & == 0#0 : ; #7 ) 85 «Pour prendre la parole, il faut la demander ; c est le président qui accorde la parole ; la parole est donnée premièrement à ceux qui viennent de loin, à ceux qui sont âgés, et à ceux qui ont des difficultés à se déplacer ; celui qui parle doit être animé par le souci de dire la vérité ; il ne faut pas interrompre quelqu un qui prend la parole ; il est interdit d être injurieux et violent ou de proférer des menaces ; il est préférable de ne pas parler trop longtemps pour que les autres puissent avoir leur tour de parole ; il ne faut pas parler sur un autre sujet que celui de l ordre du jour». 86 Les audiences observées dans les ex-province de Byumba, Kibuye aux cours des mois de novembre et décembre. PI DUSENGIMN Venant et PI KRIND Emmanuel, Shangi/Nyamasheke, le 08/02/2007. PI NKURUNZIZ ean laude et consorts, le 11/02/2007, PI RUDERE Etienne, le 18/02/2007 et PI NTMBR oseph et consorts, Kicukiro/District Kicukiro, le 25/02/2007. PI BZIRIKI Pierre et PI UWIHOREYE Eraste, Shangi/Nyamasheke, le 15/02/2007. PI BVUGIRIE ean, Shangi/Nyamasheke, le 22/02/ PI NYIRMPKNIYE Xavière, Gasura/Karongi, le 16/11/ On peut citer par exemple la juridiction de Secteur de Kibirizi (ex-province de Kibuye). Dans le cadre des observations d octobre, elle a constamment rappelé les 8 règles de prise de parole ainsi que les articles 29, 30, 32 et 71 de la Loi Organique Gacaca qui prévoient des sanctions. 30

31 , =D D/ ' ; ; 799> ) 1 E F ' T 5 ') ' : D0 799> 89 PI MUNYNDIND Félicien et consorts, Kiraro/Nyamagabe, le 23/11/2006 ; PI TWYISIRE Isae, Ntarama/Bugesera, le 16/11/2006 et les 7 et 14/12/2006 ; PI RUBYIZ, NDEREYIMN et UGIRSE, Kibirizi/Nyamagabe, le 26/10/2006 et le 02/11/2006 ; PI KMURONSI Vital et consorts, Rugendabari/ Muhanga, les 18 et 25/10/2006 ; PI MUVUNNDIND Habib et consorts, les 20, 27/10 et 02/11/ Monitoring des uridictions Gacaca, rapport analytique n 2 (octobre 2005-septembre 2006), vocats Sans Frontières, p Les audiences observées dans la juridiction de Secteur Mubuga, District de Karongi, ex-province de Kibuye, au cours du mois de février PI KYINMUR assien et consorts, Gahanga/Kicukiro, le 11/01/2007. PI NYMWIGEM François, Mubuga/Karongi, le 25/01/2007. PI MUSHENGEZI NSEKNBNG Zéphanie, Shangi/Nyamasheke, 25/01/2007. PI TWGIRIMN oseph, Dusego/Ruhango, le 07/11/2006 ; PI HITIMN Felix, Dusego/Ruhango, le 14/11/2006. PI MUHWENIMN Donat et RUTGNIR Vincent, Busanza/Kicukiro, le 04/10/2006. PI BIZIMN ean et MUNYENTWRI, Maranyundo/Bugesera, le 5/10/ Les audiences observées dans la juridiction de Secteur Mubuga, District de Karongi, ex-province de Kibuye, au cours du mois de février PI RUBYIZ, NDEREYIMN et UGIRSE, Kibirizi/Nyamagabe, le 26/10/2006 et le 02/11/2006. PI TUYISBE Bonaventure, Kibirizi/Karongi, le 19/10/2006. PI HBINEZ. B. et BSBOSE E., Murundi/Karongi, 22/09/2006 ; PI NDORIYOBIY., Kibirizi/Karongi, 28/09/

32 D8 ) 5 ' D9 ; ; D6 ) ) S D7 ' ; ; ' H00# : 79#/> 766> 770> ) D< D= ' #// 93 PI KZUNGU ean Bosco et consorts, Butare/Ruhango, le 20/02/2007. PI RUBYIZ, NDEREYIMN et UGIRSE, Kibirizi/Nyamagabe, le 26/10/2006 et le 02/11/ PI SENKIM Enock, Kibirizi/Karongi, le 26/10/ PI NYMWIGEM François et consorts ; PI GSIRBO ustin et PI MUBILIGI hrysostome, Mubuga/Karongi, le 25/01/ PI KGIN, Gatore/Kirehe, le 15/02/ PI NTKIBYE Ladislas et PI VTIRI élestin, Nanga/Nyabihu, 17/04/2007 ; PI TUYISENGE aphet, Nanga/Nyabihu, 24/04/2007. u cours du mois de février 2007, dans l ex- province de Gisenyi (actuelle province de l Ouest), District de Rubavu, la uridiction Gacaca de Secteur de Gisa. PI NKURUNZIZ ean laude et consorts, Kicukiro/Kicukiro, le 11/02/2007. PI NYMWIGEM François et consorts, Mubuga/Karongi, le 08/02/2007. PI HBINEZ Balthazar et consorts, Buhoro/Mudasomwa, le 11/01/2007. Les audiences observées dans la uridiction de Secteur Rugerero, District Rubavu, dans l ex-province de Gysenyi au mois de janvier. PI IYITEGETSE, Rurembo/Gicumbi, le 04/01/2007. ette omission a été constatée au cours de 10 autres audiences, entre le mois d octobre 2006 et celui de décembre de la même année. 98 RUHINDUK uvénal alias «professeur», Tumba/Huye, le 31/01/2007 et MUNYNDMUTS, Tumba/Huye, le 07/02/2007. PI GPIKIRI et consorts, Tumba/Huye, le 21/02/2007. PI KZUNGU ean Bosco et crts, Butare/Ruhango, le 20/02/ PI KNYRWND et consorts, Ngoma/Kamonyi, le 17/04/2007. PI HRINDINTWRI Fidèle et consorts, Gihundwe /Rusizi, les 8 et 15/02/2007. PI BUTER Léonard, Gihundwe/Rusizi, 25/01/2007. #// PI NGIRBTWRE Simon et KNYMUGR David, Gasura/Karongi, le 23/11/

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware

Résumé de l arrêt dans l affaire Ngirabatware United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux RÉSUMÉ DE L ARRÊT (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non

Plus en détail

a VOCATS s ANS f RONTIÈRES MONITORING DES JURIDICTIONS GACACA PHASE DE JUGEMENT RAPPORT ANALYTIQUE N 5

a VOCATS s ANS f RONTIÈRES MONITORING DES JURIDICTIONS GACACA PHASE DE JUGEMENT RAPPORT ANALYTIQUE N 5 a VOCATS s ANS f RONTIÈRES MONITORING DES JURIDICTIONS GACACA PHASE DE JUGEMENT RAPPORT ANALYTIQUE N 5 janvier 2008 - mars 2010 a VOCATS s ANS f RONTIÈRES Justice pour un monde équitable Avec le soutien

Plus en détail

Verdict dans l affaire relative au génocide Le procureur > François BAZARAMBA (R 09/404)

Verdict dans l affaire relative au génocide Le procureur > François BAZARAMBA (R 09/404) TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE L ITÄ-UUSIMAA Chambre 1 COMMUNIQUÉ 11.6.2010 Verdict dans l affaire relative au génocide Le procureur > François BAZARAMBA (R 09/404) 1. ENGAGEMENT DE LA PROCÉDURE ET DEMANDE

Plus en détail

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS par Jean-Michel ETCHEVERRY président du tribunal de grande instance de Roanne (2 février 2009) Plusieurs réformes législatives intervenues ces dernières

Plus en détail

RECUEIL DE JURISPRUDENCE CONTENTIEUX DU GENOCIDE TOME III

RECUEIL DE JURISPRUDENCE CONTENTIEUX DU GENOCIDE TOME III ASF-Belgium RECUEIL DE JURISPRUDENCE CONTENTIEUX DU GENOCIDE TOME III Ce Recueil a été réalisé par Avocats Sans Frontières-Belgique en partenariat avec le Département des Cours et Tribunaux de la Cour

Plus en détail

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 25 mai 2005. PROPOSITION DE LOI abrogeant l article 434-7-2 du code

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

MONITORING DES JURIDICTIONS GACACA PHASE DE JUGEMENT RAPPORT ANALYTIQUE

MONITORING DES JURIDICTIONS GACACA PHASE DE JUGEMENT RAPPORT ANALYTIQUE MONITORING DES JURIDICTIONS GACACA PHASE DE JUGEMENT RAPPORT ANALYTIQUE MARS-SEPTEMBRE 2005 Le projet de monitoring des juridictions Gacaca est financé par l Initiative Européenne pour la Démocratie et

Plus en détail

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES

LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES LES JURIDICTIONS PÉNALES FRANÇAISES Les juridictions pénales jugent les infractions à la loi pénale. Ces infractions sont définies dans le code pénal. Il existe en France, trois types d'infractions, définies

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE K A F REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Titre I Des fautes de Gestion

Titre I Des fautes de Gestion Base de données Loi n 85-74 du 20 Juillet 1985 relative à la définition et à la sanction des fautes de gestion commises à l égard de l Etat, des établissements publics administratifs, des collectivités

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

L E S R É G I M E S CHANGER D ÉTABLISSEMENT

L E S R É G I M E S CHANGER D ÉTABLISSEMENT 2 Les transferts et changements d affectation CHANGER D ÉTABLISSEMENT Un changement d affectation est une décision de transférer un détenu dans un autre établissement. Le transfert est la conduite de la

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

Quel modèle de lutte contre la récidive?

Quel modèle de lutte contre la récidive? LES NOTES & SYNTHÈSES DE L INSTITUT POUR LA JUSTICE Quel modèle de lutte contre la récidive? Xavier Bébin Résumé La lutte contre la récidive en France est engagée sur une mauvaise voie : l objectif des

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 mars 2012 N de pourvoi: 11-84711 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

ACCUSATOIRE ACTION CIVILE AMNISTIE APPEL ARRET ASSIGNATION ASTREINTE AUDIENCE AVOCAT AVOUE AYANT CAUSE

ACCUSATOIRE ACTION CIVILE AMNISTIE APPEL ARRET ASSIGNATION ASTREINTE AUDIENCE AVOCAT AVOUE AYANT CAUSE A ACCUSATOIRE désigne une procédure dans laquelle les parties ont l initiative du procès et de son déroulement (* à rapprocher d INQUISITOIRE qui désigne une procédure conduite à l initiative d une l autorité

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

Le recours devant la Cour criminelle après une agression sexuelle L agression à CaraCtère sexuel

Le recours devant la Cour criminelle après une agression sexuelle L agression à CaraCtère sexuel AS-CC-livret3_Layout 1 13-01-24 9:10 AM Page 1 3 Le recours devant la Cour criminelle après une agression sexuelle L agression à CaraCtère sexuel AOcVF février 2013 ACS 003 Pour vérifier que vous avez

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND

HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND Mandat de la Rapporteuse spéciale sur l indépendance des juges et

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS N T 10-81.568 F-P+B+I N 255 CI/CV 8 FÉVRIER 2011 REJET M. LOUVEL président, R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, en son audience publique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 4 janvier 2005 Cassation N de pourvoi : 03-84652 Publié au bulletin Président : M. Cotte Rapporteur : M. Valat. Avocat général : M. Fréchède. Avocat

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 22 mars 2012 présentant les dispositions pénales d application immédiate de la loi n 2012-304 du 6 mars 2012 relative à l établissement d un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Affaire Lubanga. Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels

Affaire Lubanga. Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels 1 Affaire Lubanga Questions-réponses concernant la décision de la CPI sur la condamnation, peine et appels I. QUELLES SONT LES CHARGES RETENUES CONTRE LUBANGA? Lubanga a été inculpé des trois crimes suivants

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de Cassation Chambre criminelle Audience publique du 26 janvier 2005 Rejet N de pourvoi : 04-84805 Inédit Président : M. COTTE REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 17 janvier 2013 N de pourvoi: 11-25265 Publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

International Criminal Tribunal for Rwanda Tribunal pénal international pour le Rwanda

International Criminal Tribunal for Rwanda Tribunal pénal international pour le Rwanda International Criminal Tribunal for Rwanda Tribunal pénal international pour le Rwanda UNITED NATIONS NATIONS UNIES OR: FR CHAMBRE DE PREMIÈRE INSTANCE DESIGNÉE EN VERTU DE L ARTICLE 11 bis Devant les

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

CINQUIÈME SECTION. AFFAIRE WAGNER c. LUXEMBOURG. (Requête n o 43490/08) ARRÊT STRASBOURG. 6 octobre 2011 DÉFINITIF 06/01/2012

CINQUIÈME SECTION. AFFAIRE WAGNER c. LUXEMBOURG. (Requête n o 43490/08) ARRÊT STRASBOURG. 6 octobre 2011 DÉFINITIF 06/01/2012 CINQUIÈME SECTION AFFAIRE WAGNER c. LUXEMBOURG (Requête n o 43490/08) ARRÊT STRASBOURG 6 octobre 2011 DÉFINITIF 06/01/2012 Cet arrêt est devenu définitif en vertu de l article 44 2 de la Convention. Il

Plus en détail

Institutions Acteurs Procédures Vos droits. Les violences conjugales

Institutions Acteurs Procédures Vos droits. Les violences conjugales Institutions Acteurs Procédures Vos droits Les violences conjugales F i c h e P r a t i q u e Les violences conjugales Toute personne qui subit des violences physiques, verbales, psychologiques ou sexuelles

Plus en détail

QUATRIÈME SECTION. AFFAIRE BANASZKOWSKI c. POLOGNE. (Requête n o 40950/12) ARRÊT STRASBOURG. 25 mars 2014

QUATRIÈME SECTION. AFFAIRE BANASZKOWSKI c. POLOGNE. (Requête n o 40950/12) ARRÊT STRASBOURG. 25 mars 2014 QUATRIÈME SECTION AFFAIRE BANASZKOWSKI c. POLOGNE (Requête n o 40950/12) ARRÊT STRASBOURG 25 mars 2014 Cet arrêt est définitif. Il peut subir des retouches de forme. ARRÊT BANASZKOWSKI c. POLOGNE 1 En

Plus en détail

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission 2 février 2010 Commission des lois Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission NB : Les amendements enregistrés

Plus en détail

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368

PROJET DE CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE. authentique de ce projet de loi, dont je vous prie de vouloir N 368 N 368 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 20 mars 1958. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE portant amnistie dans les Territoires

Plus en détail

Comité des droits de l homme des parlementaires

Comité des droits de l homme des parlementaires Comité des droits de l homme des parlementaires CM01 DIEUDONNE AMBASSA ZANG Rapport de Maître Simon Foreman sur sa mission d observation de l audience du 17 septembre 2014 devant le Tribunal criminel spécial

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

Numéro du rôle : 5172. Arrêt n 41/2012 du 8 mars 2012 A R R E T

Numéro du rôle : 5172. Arrêt n 41/2012 du 8 mars 2012 A R R E T Numéro du rôle : 5172 Arrêt n 41/2012 du 8 mars 2012 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 621 du Code d instruction criminelle, posée par la chambre des mises en accusation

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère des sports

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère des sports Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère des sports Direction de la jeunesse de l éducation populaire et de la vie associative Sous-direction des politiques

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LA PRESCRIPTION DE L ACTION PUBLIQUE EN MATIÈRE DE VIOL n LC 178 Octobre 2007 - 3 - LA PRESCRIPTION DE L ACTION PUBLIQUE EN MATIÈRE DE VIOL

Plus en détail

Arrêts et décisions choisis de la Cour européenne des droits de l'homme

Arrêts et décisions choisis de la Cour européenne des droits de l'homme Arrêts et décisions choisis de la Cour européenne des droits de l'homme 2 ème trimestre 2015 I. Arrêts et décisions contre la Suisse Arrêt Tatar c. Suisse du 14 avril 2015 (req. n 65692/12) Droit à la

Plus en détail

Questionnaire du projet Innocence

Questionnaire du projet Innocence 1 Questionnaire du projet Innocence Directives : Répondez de façon aussi détaillée que possible à chacune des questions suivantes ayant trait à votre dossier. Des réponses complètes et précises nous permettront

Plus en détail

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 16 décembre 2010 N de pourvoi: 10-11628 Non publié au bulletin M. Mazars (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cassation partielle

Plus en détail

Original : anglais N : ICC-01/04-01/07 OA 6 Date : 9 juin 2008 LA CHAMBRE D APPEL

Original : anglais N : ICC-01/04-01/07 OA 6 Date : 9 juin 2008 LA CHAMBRE D APPEL ICC-01/04-01/07-573-tFRA 24-07-2008 1/7 VW PT OA6 Original : anglais N : ICC-01/04-01/07 OA 6 Date : 9 juin 2008 LA CHAMBRE D APPEL Composée comme suit : M. le juge Georghios M. Pikis, juge président M.

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

Liste de points établie avant la soumission du cinquième rapport périodique du Cameroun

Liste de points établie avant la soumission du cinquième rapport périodique du Cameroun Comité contre la torture Liste de points établie avant la soumission du cinquième rapport périodique du Cameroun À sa trente-huitième session (A/62/44, par. 23 et 24), le Comité contre la torture a mis

Plus en détail

Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC

Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : M. Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC PLAISE AU TRIBUNAL 1. Après avoir été placé en garde à vue,

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Conclusions de Madame l'avocat général référendaire Pauline CABY

Conclusions de Madame l'avocat général référendaire Pauline CABY DEMANDE D AVIS N/ E 14-70.003 (Art. L. 441-1 du code de l'organisation judiciaire) (Art. 1031-1 à 1031-7 du code de procédure civile) (Art. 706-64 et suiv. du code de procédure pénale) TRIBUNAL DE GRANDE

Plus en détail

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 601bis du Code judiciaire, posée par le Tribunal de police de Dinant.

A R R E T. En cause : la question préjudicielle relative à l article 601bis du Code judiciaire, posée par le Tribunal de police de Dinant. Numéro du rôle : 2785 Arrêt n 163/2003 du 10 décembre 2003 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 601bis du Code judiciaire, posée par le Tribunal de police de Dinant. La Cour

Plus en détail

5. Règlement de procédure et de preuve *+

5. Règlement de procédure et de preuve *+ 5. Règlement de procédure et de preuve *+ Table des matières Règle Chapitre 1. Dispositions générales 1. Emploi des termes... 2. Textes faisant foi... 3. Amendements... Chapitre 2. Composition et administration

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public

l arrêt qui suit : E n t r e : comparant par Maître Yves KASEL, avocat à la Cour, demeurant à Luxembourg, et : le Ministère public N 43 / 2014 pénal. du 11 décembre 2014. Not. 16453/13/CD Numéro 3383 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire,

Plus en détail

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE Strasbourg, 21 juin 2012 pc-cp\docs 2012\pc-cp (2012) 7 f rév PC-CP (2012) 7 rév COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) Conseil de coopération pénologique (PC-CP) CHAMP D APPLICATION ET DÉFINITIONS

Plus en détail

FRANCE 21 May/mai 2015

FRANCE 21 May/mai 2015 FRANCE 21 May/mai 2015 Dans la perspective de la réunion du DH-GDR des 27 au 29 mai prochain, je vous prie de bien vouloir trouver une présentation des mécanismes de réouverture des procédures civiles

Plus en détail

Livret de préconisations relatif à la procédure disciplinaire en EPLE

Livret de préconisations relatif à la procédure disciplinaire en EPLE Livret de préconisations relatif à la procédure disciplinaire en EPLE 1 Préambule La sanction n est en aucun cas un exemple! Elle doit se prendre dans la sérénité car la personne en colère ne punit pas,

Plus en détail

Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière

Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière Contribution du ministère de la Justice et des Libertés au bilan annuel de la sécurité routière Condamnations et sanctions prononcées en matière de sécurité routière Année 2011 Les condamnations pour infraction

Plus en détail

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Table des matières L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Damien Dillenbourg et Michaël Fernandez-Bertier Introduction 7 Section 1 Contexte de l adoption de la

Plus en détail

Chambre de l application des peines, 19 mars 2014, RG 13/02253

Chambre de l application des peines, 19 mars 2014, RG 13/02253 AMENAGEMENT DE PEINE Projet de réinsertion solide, nécessité Chambre de l application des peines, 19 mars 2014, RG 13/02253 Un projet permettant de prévenir le risque de récidive grâce à une réinsertion

Plus en détail

Numéro du rôle : 1620. Arrêt n 48/99 du 20 avril 1999 A R R E T

Numéro du rôle : 1620. Arrêt n 48/99 du 20 avril 1999 A R R E T Numéro du rôle : 1620 Arrêt n 48/99 du 20 avril 1999 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 17, 1er, alinéas 2 et 4, et 18, antépénultième alinéa, des lois coordonnées sur

Plus en détail

PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE

PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE PARCOURS D UN DOSSIER RELATIF A UN ACCIDENT DE ROULAGE Document explicatif réalisé à l intention des parents-formateurs 17 novembre 2006 PARCOURS D UN DOSSIER ACCIDENT DE ROULAGE avant l élaboration du

Plus en détail

STATUT ACTUALISÉ DU TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR L EX-YOUGOSLAVIE

STATUT ACTUALISÉ DU TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR L EX-YOUGOSLAVIE NATIONS UNIES Tribunal international chargé de poursuivre les personnes présumées responsables de violations graves du droit international humanitaire commises sur le territoire de l ex-yougoslavie depuis

Plus en détail

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution?

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France.

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats)

Commentaire. Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats) Commentaire Décision n 2011-179 QPC du 29 septembre 2011 Mme Marie-Claude A. (Conseil de discipline des avocats) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 12 juillet 2011 par la première chambre civile

Plus en détail

LOIS D'APPLICATION DU STATUT ITALIE

LOIS D'APPLICATION DU STATUT ITALIE LOIS D'APPLICATION DU STATUT Coopération des états membres ITALIE Dispositions relatives à la coopération avec le Tribunal international pour juger les personnes présumées responsables de violations graves

Plus en détail

87 PROPOSITIONS CONCRETES. 1) Débuter dès l audience l exécution des décisions de justice

87 PROPOSITIONS CONCRETES. 1) Débuter dès l audience l exécution des décisions de justice 87 PROPOSITIONS CONCRETES CREER «L AUDIENCE DES ANNEES 2000» 1) Débuter dès l audience l exécution des décisions de justice 2) Pour les condamnés absents lors de leur jugement, débuter cette exécution

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 14 mai 2004 MONEYVAL (2004)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

L HONORABLE LISE CÔTÉ, j.c.s.

L HONORABLE LISE CÔTÉ, j.c.s. JC 1888 COUR SUPÉ RIEUR E CANADA PROVI NCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL N : 500-36- 00 28 98-024 DATE : Le 19 déc em bre 200 2 SOUS LA PRÉSIDEN CE DE : L HONORABLE LISE CÔTÉ, j.c.s. VILLE DE MONTRÉ AL,

Plus en détail

Numéro du rôle : 4834. Arrêt n 78/2010 du 23 juin 2010 A R R E T

Numéro du rôle : 4834. Arrêt n 78/2010 du 23 juin 2010 A R R E T Numéro du rôle : 4834 Arrêt n 78/2010 du 23 juin 2010 A R R E T En cause : les questions préjudicielles concernant l article 162bis du Code d instruction criminelle, tel qu il a été inséré par l article

Plus en détail

Résumé de l arrêt (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel)

Résumé de l arrêt (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel) United Nations Nations Unies Résumé de l arrêt (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel) CHAMBRE D APPEL La Haye, 8 octobre 2008 RÉSUMÉ DE L'ARRÊT RENDU DANS L AFFAIRE LE PROCUREUR c/

Plus en détail

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat 2010 ISBN : 978-2-212-54655-2 Partie 1 La justice : comment ça marche? Cet ouvrage a pour vocation de donner des informations pratiques

Plus en détail

La responsabilité juridique des soignants

La responsabilité juridique des soignants La responsabilité juridique des soignants Les soignants, face à des conditions de travail parfois difficiles et aux aléas de la médecine, songent plus souvent aux risques thérapeutiques qu aux risques

Plus en détail

Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.)

Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.) Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-38 QPC du 29 septembre 2010 (M. Jean-Yves G.) Le Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 9 juillet 2010 une question prioritaire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-211 QPC du 27 janvier 2012. M. Éric M. (Discipline des notaires)

Commentaire. Décision n 2011-211 QPC du 27 janvier 2012. M. Éric M. (Discipline des notaires) Commentaire Décision n 2011-211 QPC du 27 janvier 2012 M. Éric M. (Discipline des notaires) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 27 octobre 2011 par la Cour de cassation (première chambre civile,

Plus en détail

13/18 QUESTIONS DE JUSTICE

13/18 QUESTIONS DE JUSTICE 13/18 QUESTIONS DE JUSTICE «13/18 Questions de justice» est une exposition présentée au Collège La Fayette pour les élèves de 4è. Elle a pour objectif de permettre aux élèves de comprendre le fonctionnement

Plus en détail

JURISCOPE - décembre 1998

JURISCOPE - décembre 1998 LA REPRESSION DU FAUX MONNAYAGE EN BELGIQUE Textes de référence :! Livre II Titre III - Chapitres 1er et 2ème du Code pénal belge.! Loi du 11 juin 1989 relative aux imprimés ou formules ayant l apparence

Plus en détail

Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines

Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines Le principe de la légalité Fiche des incriminations et des peines 1 I. L existence d un texte II. Un texte devant respecter la hiérarchie des normes Textes de référence L article 111-1 du code pénal dispose

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 24/10/2012 Cour Administrative d Appel de Bordeaux N 07BX02490 Inédit au recueil Lebon 3ème chambre (formation à 3) Mme FLECHER-BOURJOL, président Mme Françoise LEYMONERIE, rapporteur M. VIE, commissaire

Plus en détail

Résumé du jugement (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel)

Résumé du jugement (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel) United Nations Nations Unies Résumé du jugement (Exclusivement à l usage des médias. Document non officiel) CHAMBRES D APPEL La Haye, 28 novembre 2006 RESUME DU JUGEMENT EN APPEL RENDU DANS L AFFAIRE LE

Plus en détail

Requête n o 8439/09. présentée par Marco Walter TINNER. contre la Suisse. introduite le 6 février 2009 EXPOSÉ DES FAITS

Requête n o 8439/09. présentée par Marco Walter TINNER. contre la Suisse. introduite le 6 février 2009 EXPOSÉ DES FAITS 21 décembre 2009 PREMIÈRE SECTION Requête n o 59301/08 présentée par Urs Friedrich TINNER contre la Suisse introduite le 14 novembre 2008 Requête n o 8439/09 présentée par Marco Walter TINNER contre la

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 18/01/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 23 juin 2010 N de pourvoi: 09-14592 Publié au bulletin Cassation M. Charruault, président M. Falcone, conseiller apporteur M. Sarcelet,

Plus en détail