Synthèse PRÉVENTION DES BLESSURES. Est-ce important?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse PRÉVENTION DES BLESSURES. Est-ce important?"

Transcription

1 PRÉVENTION DES BLESSURES Synthèse Est-ce important? Les blessures constituent la plus importante cause de morbidité et de mortalité chez les enfants des pays à revenu élevé et tendent à l être de plus en plus chez les enfants des pays à revenu faible et intermédiaire. Toutes les blessures devraient être considérées comme étant évitables. constituent la cause la plus courante des blessures et se produisent quand une personne se retrouve, par inadvertance, sur le sol ou sur une autre surface à un niveau inférieur. Bien que la plupart du temps les chutes n entraînent que des contusions (bleus) et des bosses mineures, elles peuvent aussi s avérer fatales. En 2007, aux États-Unis, les chutes représentaient la cause principale de blessures non mortelles chez les enfants de moins de 14 ans. Les taux de décès et de blessures varient à l échelle mondiale selon le pays et le sexe de l enfant. Les blessures causées par les collisions de la route On parle de blessure causée par collision de la route (BCCR) lorsqu une collision ou un incident met en cause au moins un véhicule en mouvement et qu il s ensuit une blessure mortelle. On estime que plus d un million de personnes meurent chaque année d une BCCR. En fait, on prévoit que les collisions de la route se situeront au cinquième rang des causes de décès d ici Les piétons, les cyclistes et les jeunes enfants sont plus à risque d être impliqués dans ces accidents CEDJE / RSC-DJE PRÉVENTION DES BLESSURES 1

2 est définie comme un accident mortel résultant d une insuffisance respiratoire provoquée par la submersion en milieu liquide. Dans la plupart des pays, la noyade survient le plus souvent chez les enfants âgés de 1 à 4 ans. On évalue à environ le nombre de décès par noyade se produisant chaque année (les chiffres sont particulièrement élevés dans les pays à revenu faible et intermédiaire ainsi que dans les régions rurales). Dans certaines parties du monde, comme au Bangladesh, la noyade est la principale cause de décès chez les jeunes enfants. Selon l Organisation mondiale de la santé, une brûlure est une lésion de la peau ou de tout autre tissu humain causée par un trauma thermique. 1 Elle peut se produire lorsque la peau est blessée par des liquides bouillants (échaudure), des substances solides brûlantes (brûlure par contact) ou des flammes (brûlure par flamme). On estime que plus de enfants de moins de 20 ans meurent chaque année de lésions dues à des brûlures. Ce sont les enfants de moins de cinq ans vivant dans des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire qui constituent la population la plus à risque. est défini comme l exposition à une substance potentiellement nocive, comme des produits chimiques dangereux et des médicaments. Aux États-Unis, plus de 1,5 million de cas d empoisonnement ont été signalés en 2009 chez des enfants (de 0 à 19 ans). Le plus haut taux d empoisonnement est observé chez les enfants de moins de cinq ans. Le nombre de cas d empoisonnement a tendance à être plus élevé au sein des populations défavorisées sur le plan socioéconomique. Que savons-nous? Les facteurs de risque liés aux chutes diffèrent avec l âge et le développement des enfants ainsi qu avec les conditions environnementales dans lesquelles ils vivent. Alors que les jeunes enfants sont plus susceptibles de tomber d une marche, d un escalier ou d un meuble, les enfants plus âgés, quant à eux, auraient principalement tendance à tomber de la structure d un terrain de jeux ou de hauteurs telles que les balcons, les arbres, les toits et les escaliers de secours. Les autres facteurs de risque comprennent le manque de surveillance parentale et l absence de dispositifs de sécurité à la maison. Les blessures causées par les collisions de la route (BCCR) CEDJE / RSC-DJE PRÉVENTION DES BLESSURES 2

3 L immaturité cognitive représente un des facteurs qui expliquent pourquoi les enfants sont plus à risque de subir une BCCR. Les enfants doivent d abord acquérir des compétences cognitives complexes pour réduire leur tendance à agir de façon impulsive et être capables d évaluer adéquatement le temps qu il faudra pour traverser la rue. L âge recommandé pour laisser les enfants traverser la rue seuls de façon sécuritaire est de dix ans. Le fait que certains parents n utilisent pas le siège d auto et la ceinture de sécurité ou ne le font pas correctement constitue une autre des raisons qui expliquent le nombre élevé de BCCR chez les enfants. Une utilisation appropriée des dispositifs de retenue peut entraîner une baisse du taux de mortalité lié aux BCCR d environ 70 %. Si les nourrissons sont plus susceptibles de se noyer dans une étendue d eau à la maison ou près de celle-ci (p. ex., baignoire, bassine), les enfants plus âgés se noient le plus souvent dans des piscines ou des étendues d eau naturelles situées à proximité de leur maison. Chez les enfants, le risque de noyade est réduit lorsque les piscines sont isolées par des clôtures sur les quatre côtés et que les enfants ont suivi des cours de natation. Les chances de survie augmentent quand les parents ou d autres personnes présentes sur les lieux réaniment l enfant immédiatement après l incident. Les facteurs de risque des blessures dues à des brûlures dépendent de l âge de l enfant, de son sexe et du niveau de surveillance parentale. des nourrissons risquent davantage d être causées par des liquides chauds ou des feux de maison, tandis que les enfants plus âgés, en particulier les garçons, sont plus enclins à se brûler en jouant avec le feu ou avec des articles de fumeurs (p. ex., briquets). La pauvreté, le fait de vivre dans des logements qui ne répondent pas aux normes et les feux de cuisson constituent d importants facteurs de risque de brûlures. Chez les enfants, le risque d empoisonnement est plus ou moins grand selon : 1) leur âge et leur sexe; 2) leurs caractéristiques comportementales; 3) les mesures prises en ce qui a trait à leur sécurité, comme l utilisation d emballages à l épreuve des enfants pour les substances toxiques qui se trouvent dans la maison, et l accessibilité des médicaments périmés et des substances toxiques à la maison. Que peut-on faire? La contre-mesure la plus courante pour réduire les blessures causées par les chutes est l utilisation de verrous ou de grilles de sécurité pour fenêtres dans les maisons à plusieurs étages. Les autres stratégies efficaces comprennent les barrières de sécurité, les rampes d escalier et l installation de surfaces absorbantes sur les terrains de jeux. En ce qui concerne les stratégies de supervision, les parents ne devraient jamais laisser un bébé sans surveillance sur une table à langer. Ces derniers sont aussi encouragés à surveiller leurs enfants lorsqu ils grimpent CEDJE / RSC-DJE PRÉVENTION DES BLESSURES 3

4 Les blessures causées par les collisions de la route La principale mesure de prévention des blessures des occupants de véhicules motorisés est l utilisation de dispositifs de retenue. Les enfants devraient être installés dans des sièges d auto qui sont orientés vers l arrière, de leur naissance jusqu à ce qu ils pèsent approximativement dix kilogrammes. Lorsqu ils atteignent ce poids, on devrait les asseoir dans des sièges orientés vers l avant jusqu à l âge de quatre ans environ. On doit ensuite utiliser des sièges d appoint jusqu à ce que la ceinture de sécurité pour adulte convienne à la taille de l enfant (environ 145 cm). Les sièges devraient être ajustés correctement et les ceintures de sécurité devraient être portées de façon adéquate pendant chaque voyage. Finalement, on encourage les parents à surveiller les enfants jusqu à ce que leur développement cognitif soit assez avancé pour leur permettre de traverser la rue de façon sécuritaire (vers l âge de dix ans). Les stratégies passives que l on recommande pour éviter la noyade sont entre autres : 1) d installer une clôture sur les quatre côtés de la piscine; 2) de poser un couvercle sur les puits; et 3) de vider l eau des grands bacs lorsqu on ne s en sert pas. Bien qu elles soient moins efficaces que les stratégies passives, les interventions comportementales devraient aussi être envisagées. On compte, au nombre des interventions possibles : 1) le fait d apprendre à nager à l enfant (ce qui réduit le risque de noyade de 40 à 88 % chez les enfants de 1 à 4 ans); 2) d offrir la formation en RCR (réanimation cardio-respiratoire) aux sauveteurs des plages et des piscines publiques; et 3) de mettre un gilet de sauvetage en bateau et en eau libre. Les stratégies de prévention qui permettent de réduire le nombre de brûlures comprennent l éducation sur la sécurité à la maison ainsi que la vérification régulière des détecteurs de fumée. Les parents devraient également veiller à garder les allumettes, les briquets et les liquides chauds hors de la portée des jeunes enfants. De plus, on recommande de réduire la température de l eau chaude du robinet pour prévenir les cas d échaudure. La stratégie la plus efficace pour réduire le nombre d empoisonnements consiste à faire en sorte que l enfant n ait pas accès aux substances toxiques se trouvant dans la maison. Les parents devraient jeter les médicaments sur ordonnance dont ils n ont plus besoin et toujours utiliser des contenants de médicaments munis de bouchons à l épreuve des enfants. Les poisons comme le kérosène et les pesticides ne devraient pas être gardés dans la maison et devraient toujours demeurer dans leur contenant d origine et être scellés à l aide de bouchons à l épreuve des enfants. Finalement, on devrait toujours préférer la surveillance parentale à la surveillance par les frères et sœurs étant donné que cette dernière a tendance à augmenter le risque de blessures chez les jeunes enfants. Note: CEDJE / RSC-DJE PRÉVENTION DES BLESSURES 4

5 1 Sethi D, Towner E, Vincenten J, Segui-Gomez M. European report on child Injury prevention. Genève, Suisse, Organisation mondiale de la santé, CEDJE / RSC-DJE PRÉVENTION DES BLESSURES 5

REFERENTIEL SECURITE CONFORT HYGIENE

REFERENTIEL SECURITE CONFORT HYGIENE REFERENTIEL SECURITE CONFORT HYGIENE Chez un(e) assistant(e) maternel(le) pour l accueil d enfants mineurs Cadre de référence / Code de l action sociale et des familles / Code de la santé publique Validation

Plus en détail

Prévention. Le risque chimique (2) : Infos. La démarche de prévention. Activités concernées : SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE

Prévention. Le risque chimique (2) : Infos. La démarche de prévention. Activités concernées : SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE Infos Prévention SOMMAIRE : LE RISQUE CHIMIQUE Activités concernées Les évènements indésirables dus à l utilisation de produits dangereux Les voies de pénétration dans l organisme Les dangers et risques

Plus en détail

Programme. Énergie liée au mouvement Distance de freinage Choc et deformation. Objectifs disciplinaires

Programme. Énergie liée au mouvement Distance de freinage Choc et deformation. Objectifs disciplinaires Energie et chocs Ce que l élève doit retenir L énergie d un objet en mouvement de translation est proportionnelle à sa masse et au carré de sa vitesse. La distance de freinage est proportionnelle au carré

Plus en détail

2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS

2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi LA GESTION DES TRAVAUX h jgbjgbjg hjkoop;y hlkjg gbjgbbsgh fhhj koop;y hlk bjgbjgb hlkj jgbbsghh koop;y op;y hfhhjko op;y hlkj gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop

Plus en détail

LA NOYADE. Rapport sur. au Canada. Édition 2015. Variation du nombre de décès évitables reliés à l eau et du taux de mortalité au Canada, 1993 2012

LA NOYADE. Rapport sur. au Canada. Édition 2015. Variation du nombre de décès évitables reliés à l eau et du taux de mortalité au Canada, 1993 2012 Rapport sur LA NOYADE au Canada Édition 2015 Préparé par le Centre canadien de recherche sur la prévention de la noyade pour la Société de sauvetage Variation du nombre de décès évitables reliés à l eau

Plus en détail

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile

Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Les risques Professionnels liés au métier de la garde d enfant à domicile Numéro du samu : 15 Médecine du travail - CMIE : N. d urgence de Déclic Eveil : 06 61 06 99 03 Allo Enfance maltraitée : 119 Centre

Plus en détail

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS

LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS LE TRAVAIL EN ESPACE CLOS INTRODUCTION Les dangers dans un espace clos : Occasionnent souvent des accidents graves ou mortels Travail à chaud Conditions de travail 60 % des victimes sont des travailleurs

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

sécurité de bébé à la maison

sécurité de bébé à la maison UNE MAISON SANS DANGERS Vous le savez sans doute, les accidents domestiques sont la principale cause de décès chez les jeunes enfants. De 8 mois à 3 ans, le pic des risques d accident est le plus élevé

Plus en détail

REGLEMENTATION SCOLAIRE

REGLEMENTATION SCOLAIRE REGLEMENTATION SCOLAIRE A DOCUMENT DE REFERENCE : LA CIRCULAIRE N 2004-139 DU 13 JUILLET 2004. B REGLES GENERALES DE SECURITE ET D ORGANISATION SPECIFIQUES A LA PISCINE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES - Encadrement

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

GUide PoUr la. sécurité des enfants. chez l AssisTAnTe MATernelle

GUide PoUr la. sécurité des enfants. chez l AssisTAnTe MATernelle GUide PoUr la sécurité des enfants chez l AssisTAnTe MATernelle sommaire À l intérieur du logement... 3 cuisine... 3 escalier et mezzanine... 4 Fenêtre... 4 salle de bain et toilettes... 4 salon, salle

Plus en détail

Le risque d incendie domestique aujourd hui en France

Le risque d incendie domestique aujourd hui en France 2 ème partie - Les incendies domestiques : des conséquences irréversibles Le risque d incendie domestique aujourd hui en France L incendie domestique représente un réel problème de santé publique avec

Plus en détail

Le contrôle de sécurité aquatique (CSA)

Le contrôle de sécurité aquatique (CSA) Le contrôle de sécurité aquatique (CSA) Sécurité des enfants en eau profonde du CSA Les statistiques des accidents le montrent : de nombreuses noyades d enfants sont dues à une chute non intentionnelle

Plus en détail

La mise en attente d un blessé en canyon La réalisation d un «point chaud»

La mise en attente d un blessé en canyon La réalisation d un «point chaud» Janvier 2012 GROuPE d études techniques Par : L Ecole française de canyonisme La Commission médicale La mise en attente d un blessé en canyon La réalisation d un «point chaud» 1/5 Rappels physiologiques

Plus en détail

RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION

RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION RÔLE DU SERVICE DE GARDE CONCERNANT LES MESURES PRÉVENTIVES ET LES PROCÉDURES D ÉVACUATION Conformément à l article 90 du Règlement sur les Services de garde éducatifs à l enfance, la responsable d un

Plus en détail

CHUTES. La sécurité pas à pas. bpa Bureau de prévention des accidents

CHUTES. La sécurité pas à pas. bpa Bureau de prévention des accidents CHUTES La sécurité pas à pas bpa Bureau de prévention des accidents Grimper sur un escabeau pour fixer une lampe, monter et descendre les escaliers, franchir le seuil de la porte... Ces activités, nous

Plus en détail

La FFCT c est : la randonnée en sécurité

La FFCT c est : la randonnée en sécurité La FFCT c est : la randonnée en sécurité Sécurité à vélo Les bons réflexes pour tous! Un vélo bien équipé Ce qui est obligatoire : une sonnette dont le son peut être entendu à 50 m au moins, deux freins

Plus en détail

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009 Mise en contexte Les séchoirs à bois

Plus en détail

Inventaire des dangers : Gants de pompiers

Inventaire des dangers : Gants de pompiers Inventaire des dangers : Gants de pompiers 1. Réflexions - caractéristiques: Norme de référence : EN 659 Gants de protection pour sapeurs-pompiers Possibilités d avoir des gants avec longues ou courtes

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

- Comment se préparer à l école -

- Comment se préparer à l école - Même si les risques de séisme varient selon les régions, le Québec est considéré comme une zone sismique à risque élevé par rapport au reste du Canada. Par exemple, le 5 février 1663, un séisme d'une magnitude

Plus en détail

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A11-06. Port de vêtement de flottaison individuel

RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A11-06. Port de vêtement de flottaison individuel RÉÉVALUATION DE LA RÉPONSE À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A11-06 Contexte Port de vêtement de flottaison individuel Le 29 novembre 2009, le de Havilland DHC-2 MK 1 de Seair Seaplanes

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Fiche de prévention - Réglementation

Fiche de prévention - Réglementation etin Santé Sécurité au ail dans les Collectivités N 1 - Avril Fiche de prévention - Réglementation N 2 LES PRODUITS CHIMIQUES : la fiche de donnée de sécurité & l étiquetage Mise à jour : Janvier 2011

Plus en détail

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte

Plan de formation. La sécurité incendie. Les codes d alerte La sécurité civile Plan de formation La sécurité incendie Les codes d alerte 2 Sécurité incendie Le feu - Le triangle du feu - Les classes de feux Les extincteurs - Général - Modèles - Conseils/recommandations

Plus en détail

LA RANDONNEE SOUS-MARINE

LA RANDONNEE SOUS-MARINE La FSGT soutient LA RANDONNEE SOUS-MARINE Cadre fédéral pour les pratiques organisées Avril 2007 I - Contexte et définition La randonnée sous-marine ou subaquatique, également dénommée «randonnée palmée»,

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS Décret no 2001-1016 du 5 novembre 2001 Article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide Émise le : 12 septembre 2008 Secteur santé et sécurité du travail et Service de sécurité et prévention PROCÉDURE DE TRAVAIL Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide 1. Objet : Cette procédure

Plus en détail

pour un été en toute sécurité

pour un été en toute sécurité pour un été en toute sécurité 02 Avant de vous jeter à l eau Choisissez les zones de baignade surveillées Pour vous baigner, choisissez les zones surveillées où l intervention des équipes de secours est

Plus en détail

Consensus Scientifique sur le. Paludisme. Etat de la maladie

Consensus Scientifique sur le. Paludisme. Etat de la maladie page 1/7 Consensus Scientifique sur le Paludisme Etat de la maladie Source : OMS (2008) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Le paludisme est l une des maladies infectieuses les plus fréquentes. Il

Plus en détail

Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac

Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac Le Conseil canadien du miel Recommandations du Comité sur les normes relatives aux fûts / barils Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac 1.0 LE BUT o présenter une norme qui respectera

Plus en détail

pour un été en toute sécurité

pour un été en toute sécurité pour un été en toute sécurité 02 Avant de vous jeter à l eau Choisissez les zones de baignade surveillées S Pour vous baigner, choisissez les zones surveillées où l intervention des équipes de secours

Plus en détail

Attendu qu un avis de motion du présent règlement a été donné à la séance ordinaire du conseil tenue le 18 février 2013

Attendu qu un avis de motion du présent règlement a été donné à la séance ordinaire du conseil tenue le 18 février 2013 MUNICIPALITÉ DE LA PÊCHE COMTÉ DE GATINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 13-640 CONCERNANT LE BRÛLAGE SUR LE TERRITOIRE DE LA MUNICIPALITÉ DE LA PÊCHE. Attendu qu un avis de motion du présent règlement a été donné

Plus en détail

La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps.

La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps. La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps. Les beaux jours sont de retour et, avec eux, les moments de bricolage et de jardinage en extérieur. L'occasion de prendre en

Plus en détail

Formation SST (Initiale):

Formation SST (Initiale): Formation SST (Initiale): Sauveteurs Secouristes du Travail Selon la Circulaire CNAMTS/DRP n -Cir-32/2010 du 3 décembre 2010 abrogeant la circulaire n -Cir. 53/2007. Public Concerné Toute personne motivée

Plus en détail

"OPTION 2 FEUX VIFS " LAG 020 R LAG 024 R

OPTION 2 FEUX VIFS  LAG 020 R LAG 024 R "OPTION 2 FEUX VIFS " LAG 020 R LAG 024 R LAG 020 R - 024R - Ft 127_ - FR - Rév 01 - Modifié le : 01/06/2012 1/13 Sommaire FICHE TECHNIQUE, COTES ET DIMENSIONS 3 5 IMPLANTATION 7 RACCORDEMENT GAZ 8 CHANGEMENT

Plus en détail

Ton enfant est né Apprends à le protéger

Ton enfant est né Apprends à le protéger Ton enfant est né Apprends à le protéger Plan régional pour la prévention des accidents de la route et des accidents domestiques But de cette brochure Cette brochure est un bref guide pour connaître les

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION N 7 SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE RELATIVE À LA SÉCURITÉ DES JOUETS JOUETS NAUTIQUES

DOCUMENT D ORIENTATION N 7 SUR L APPLICATION DE LA DIRECTIVE RELATIVE À LA SÉCURITÉ DES JOUETS JOUETS NAUTIQUES COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ET DE L'INDUSTRIE Marché unique des biens Marché intérieur et sa dimension internationale Dernière mise à jour: 15/01/2014 DOCUMENT D ORIENTATION

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Présentation du DAAF

DOSSIER DE PRESSE Présentation du DAAF 2015 DOSSIER DE PRESSE Présentation du DAAF Sensibilisation aux Détecteurs Avertisseurs Automatiques de Fumée IL N Y A PAS DE FUMEE SANS FEU, AYEZ LE REFLEXE DAAF! SDIS02 SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE

Plus en détail

BROSSAGE DES DENTS CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE

BROSSAGE DES DENTS CHAPITRE 4 PRATIQUES DE BASE Pour que le brossage des dents devienne une habitude de santé buccodentaire durable, il est important de créer un climat agréable et d encourager les efforts des enfants. Le brossage des dents au moins

Plus en détail

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN

CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN Circulaire n 14/2008 Cl. C 44 Colmar, le 3 avril 2008 Màj juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Veuillez lire ce guide avec soin avant qu une urgence ne survienne.

Veuillez lire ce guide avec soin avant qu une urgence ne survienne. UNIVERSITÉ DE REGINA GUIDE DE SÉCURITÉ POUR LES ÉTUDIANTS Votre sécurité est cruciale Urgences, désastres, accidents et blessures peuvent survenir à tout moment et sans prévenir. Être prêt à faire face

Plus en détail

Batterie du véhicule ENTRETIEN DE LA BATTERIE SYMBOLES D'AVERTISSEMENT DE LA BATTERIE

Batterie du véhicule ENTRETIEN DE LA BATTERIE SYMBOLES D'AVERTISSEMENT DE LA BATTERIE Batterie du véhicule SYMBOLES D'AVERTISSEMENT DE LA BATTERIE N'approchez aucune flamme nue ou autres sources inflammables de la batterie car celle-ci peut émettre des gaz explosifs. Portez toujours des

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA SÉCURITÉ DE L ENFANT 2012 FRANCE

ÉTUDE SUR LA SÉCURITÉ DE L ENFANT 2012 FRANCE ÉTUDE SUR LA SÉCURITÉ DE L ENFANT 2012 FRANCE LES BLESSURES sont une cause majeure de décès chez les enfants et les adolescents français âgés de 0 à 19 ans. En 2008, 1192 enfants et adolescents de cette

Plus en détail

Ce guide s adresse aux syndicats aux prises avec de l amiante dans leur milieu de travail.

Ce guide s adresse aux syndicats aux prises avec de l amiante dans leur milieu de travail. Ce guide s adresse aux syndicats aux prises avec de l amiante dans leur milieu de travail. L exposition à l amiante dans le secteur minier a été la cause de plusieurs maladies pulmonaires mortelles au

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

Noyades. L histoire de Ruby

Noyades. L histoire de Ruby Noyades L histoire de Ruby S. Cooper Noël est une période de réjouissances pour la plupart d entre nous, mais pour Scott et Amanda, et leur fille aînée Abby, la veille de Noël 2006 est le jour tragique

Plus en détail

Table des matières. Page 1 sur 8 1. EXIGENCES TECHNIQUES... 2 2. LES TECHNOLOGIES D ARROSAGE À L EAU... 3 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

Table des matières. Page 1 sur 8 1. EXIGENCES TECHNIQUES... 2 2. LES TECHNOLOGIES D ARROSAGE À L EAU... 3 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... Table des matières 1. EXIGENCES TECHNIQUES... 2 2. LES TECHNOLOGIES D ARROSAGE À L EAU... 3 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... 8 4. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES... 8 Page 1 sur 8 1. EXIGENCES TECHNIQUES Les

Plus en détail

Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur

Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur Le ministre a saisi le CNSR afin de recueillir son avis sur les mesures visant à réduire la mortalité routière de moitié entre 2010 et 2020.

Plus en détail

1. PREAMBULE 2. OBJECTIFS 3. DUREE

1. PREAMBULE 2. OBJECTIFS 3. DUREE Salle de formation : nouveau concept. Cadre agréable hors entreprise. Première session des 16 et 17 octobre2014 «Un sauveteur secouriste du travail (ou SST) peut sauver des vies sur le lieu de travail,

Plus en détail

Manuel de la voiture radiocommandée Mercedes-Benz ML 63. Marche AR Virage à gauche Feux

Manuel de la voiture radiocommandée Mercedes-Benz ML 63. Marche AR Virage à gauche Feux Manuel de la voiture radiocommandée Mercedes-Benz ML 63 Marche AV Virage à droite Stop Marche AR Virage à gauche Feux Dimensions : 124 x 75 x 54 cm Importé et diffusé par : Site web : www.kidzzz-n-quadzzz.fr

Plus en détail

manuel de l utilisateur

manuel de l utilisateur manuel de l utilisateur Version 1.0 09/2012 page 1 page 3 Table des matières Pièces... Liste des pieces... Diagrammes des pièces... Avertissements de sécurité... Besoins électriques... Montage... Utilisation...

Plus en détail

Antari B-200 Machine à bulles

Antari B-200 Machine à bulles Mode d'emploi Antari B-200 Machine à bulles Nous vous félicitons pour l achat de votre nouvelle machine à neige d ANTARI. Introduction Nous vous remercions d avoir choisi une machine à bulles d ANTARI.

Plus en détail

Guide d intervention en cas d urgence

Guide d intervention en cas d urgence Guide d intervention en cas d urgence pour les véhicules hybrides À l intention du personnel des services d incendie, de police, d ambulance et de remorquage. Introduction Ce livret a été préparé pour

Plus en détail

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 73 Section 7 Section 7 7 La dérive Les moyens pour maintenir la dérive dans des limites raisonnables 1 Un équipement approprié et bien réglé 2 L évaluation des conditions météorologiques 3 L implantation de zones tampons

Plus en détail

Colles et produits adhésifs à base de résines synthétiques utilisés dans le bâtiment et les travaux publics

Colles et produits adhésifs à base de résines synthétiques utilisés dans le bâtiment et les travaux publics Risques principaux et précautions d emploi liés à l utilisation des produits tels que colles, revêtements de protection, mortiers, produits d injection contenant des résines synthétiques. Colles et produits

Plus en détail

L activité physique au Canada

L activité physique au Canada Progrès en Prévention ISSN 1205-7037 L activité physique au Canada Selon les résultats du Sondage indicateur de l activité physique en 1995, près de 20 % des adultes au Canada sont suffisamment pour en

Plus en détail

SAUVETAGE EN ESPACES CLOS. Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008

SAUVETAGE EN ESPACES CLOS. Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008 SAUVETAGE EN ESPACES CLOS Présenté par Denis Lauzon, TPI Lac-Mégantic, 10 novembre 2008 Définition Le Projet de règlement sur la qualité du milieu de travail définit l'espace clos comme un espace totalement

Plus en détail

Formation des sauveteurs secouristes du travail. Aide-mémoire. Sauvetage secourisme du travail

Formation des sauveteurs secouristes du travail. Aide-mémoire. Sauvetage secourisme du travail Formation des sauveteurs secouristes du travail Aide-mémoire Sauvetage secourisme du travail Plan d intervention SST Protéger > Examiner > Moins de trois minutes 2 Faire alerter > Secourir pour agir Dans

Plus en détail

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL

1. LE SAUVETAGE-SECOURISME DU TRAVAIL ANNEXE 2b MODULE de FORMATION SST Complémentaire de l unité d enseignement «Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1)» Ce module de formation complémentaire est destiné aux salariés ayant suivi

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière de 2011. The knowledge source for safe driving

Sondage sur la sécurité routière de 2011. The knowledge source for safe driving T r a f f i c i n j u r y r e s e a r c h F o u n d a t i o n Sondage sur la sécurité routière de 2011 L alcool au volant au Canada The knowledge source for safe driving LA Fondation de recherches sur

Plus en détail

Guide de clôtures de piscine

Guide de clôtures de piscine Guide de clôtures de piscine ottawa.ca/enceintesdepiscine Le présent guide vous aidera à obtenir un permis pour l enceinte qui entoure votre piscine (voir la définition plus bas). En vertu du Règlement

Plus en détail

Poisons et produits toxiques

Poisons et produits toxiques Poisons et produits toxiques Ouvrez l œil bpa Bureau de prévention des accidents Pour ne pas vous empoisonner la vie, informez-vous sur les produits toxiques et maniez-les avec une bonne dose de prudence!

Plus en détail

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010.

Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Tirée du site http://www.crisisriskmanagement.com/, 25 novembre 2010. Qu est-ce qu un danger? La signification du mot danger peut porter à confusion puisque les définitions combinent souvent le danger

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

Pierre-Gilles Bellin. Se chauffer au bois

Pierre-Gilles Bellin. Se chauffer au bois Pierre-Gilles Bellin Se chauffer au bois 02C o n n a î t r e l e s p r o d u i t s e x i s t a n t s / Les cheminées CIRCUITS DE L AIR Pour une cheminée, le circuit d air idéal, en termes de rendement

Plus en détail

Ventilation naturelle de confort thermique

Ventilation naturelle de confort thermique d habitation Fiche d application : Ventilation naturelle de confort thermique Date Modification Version 04/02/2010 Document de travail pour la réunion de consultation des professionnels du 05/02/10 à St

Plus en détail

Ordonnance sur les travaux de construction 2006 Les nouveautés.

Ordonnance sur les travaux de construction 2006 Les nouveautés. Ordonnance sur les travaux de construction 2006 Les nouveautés. L'Ordonnance sur les travaux de construction révisée est en vigueur à partir du 1 er janvier 2006. Elle regroupe en un même endroit les principales

Plus en détail

Gestion de l humidité dans le bâtiment de démarrage

Gestion de l humidité dans le bâtiment de démarrage FICHE D INFORMATION Gestion de l humidité dans le bâtiment de démarrage info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Une litière humide peut s avérer l une des conditions environnementales les

Plus en détail

Brochure technique. Garde-corps. bpa Bureau de prévention des accidents

Brochure technique. Garde-corps. bpa Bureau de prévention des accidents Brochure technique Garde-corps bpa Bureau de prévention des accidents Eviter les chutes dans les bâtiments Les garde-corps remplissent une fonction importante dans les bâtiments: ils protègent des chutes

Plus en détail

SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE

SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE SECTION C: POLITIQUES DE SOUTIEN EN ENVIRONNEMENT PHYSIQUE FAVORISANT L ACTIVITÉ PHYSIQUE Introduction Les stratégies d'activité selon la population incluent des initiatives pour créer des politiques et

Plus en détail

THEME A : La connaissance du milieu aquatique

THEME A : La connaissance du milieu aquatique BNSSA Epreuve n 4 QCM n 8 => le candidat devra satisfaire à au moins 30 bonnes réponses sur les 40 posées (8 questions par item), et d'au moins 4 bonnes réponses par item ; entourer la lettre de la ou

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

Un chantier vert, c est un chantier plus respectueux de l environnement

Un chantier vert, c est un chantier plus respectueux de l environnement Un chantier vert, c est un chantier plus respectueux de l environnement Son objectif : diminuer les nuisances causées par les activités du chantier : bruit, pollutions des milieux naturels, consommation

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

Document de synthèse. Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum

Document de synthèse. Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum Document de synthèse Optimisation des conditions d éclairage Les défis d un éclairage minimum Table des matières 1. Introduction 3 2. Sensibilité à la lumière : une mesure complexe 3 3. Ne vous faites

Plus en détail

PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE

PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE PROCÉDURES D'ÉVACUATION EN CAS D'URGENCE Nom de la responsable : Adresse du service de garde : Date effective : 1. Décrivez les procédures que vous avez prévues en cas d urgence : 2. Avez-vous établi des

Plus en détail

Service public d assainissement Non collectif

Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 Rappel important

Plus en détail

LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS

LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS Pr. R. X. PERRIN COTONOU Objectifs d Apprentissage

Plus en détail

UN BON COMPORTEMENT. Anticiper sur les éventuels dangers : ouverture de portière, traversée des piétons, véhicule changeant de file.

UN BON COMPORTEMENT. Anticiper sur les éventuels dangers : ouverture de portière, traversée des piétons, véhicule changeant de file. UN BON COMPORTEMENT Respecter le Code de la route. - Je m arrête au Stop, aux feux jaune et rouge fixe et rouge clignotant. - J utilise le sas cycliste lorsqu il existe. - Je respecte le sens interdit.

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Meuleuses fixes et meuleuses portatives. Poste de meulage

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Meuleuses fixes et meuleuses portatives. Poste de meulage Identification de l équipement : Date: Meuleuses fixes et meuleuses portatives Poste de meulage Éléments du poste de meulage 1 Arbre 2 Flasques Meule 2 4 Tampons 5 Écrou 6 Porte-outil 1 7 Rodoir Équipements

Plus en détail

Arrondissement de Fleurimont Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent (phase II)

Arrondissement de Fleurimont Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent (phase II) Arrondissement de Fleurimont Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent (phase II) INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie De 2005 à 2009, le taux de fécondité des femmes âgées

Plus en détail

OSF TROLL LIT 120 ECO. Les dessins présentés dans ces instructions ne peuvent être utilisés qu en tant que guide. Conforme à la norme EN 716 : 2008

OSF TROLL LIT 120 ECO. Les dessins présentés dans ces instructions ne peuvent être utilisés qu en tant que guide. Conforme à la norme EN 716 : 2008 OSF TROLL LIT 120 ECO ref. 01104xx Les dessins présentés dans ces instructions ne peuvent être utilisés qu en tant que guide. Conforme à la norme EN 716 : 2008 Fabriqué en Lettonie par Troll Nursery SIA

Plus en détail

Faits rapides : Accidents mortels chez les enfants de moins de 15 ans

Faits rapides : Accidents mortels chez les enfants de moins de 15 ans Programme canadien de surveillance des blessures en milieu agricole Accidents mortels liés au milieu agricole de 1990 à 2004 Faits rapides : Accidents mortels chez les enfants de moins de 15 ans Au cours

Plus en détail

Catastrophe soudaine ou crise latente

Catastrophe soudaine ou crise latente Défis et changements Dans l œil du cyclone diriger en situation de crise Par Brian Ferguson, CA Président, Conseil sur la gestion des risques et la gouvernance L Institut Canadien des Comptables Agréés

Plus en détail

Unité chauffante petit modèle, 6 Quart & grand, 18 Quart

Unité chauffante petit modèle, 6 Quart & grand, 18 Quart Mode d'emploi pour Unité chauffante petit modèle, 6 Quart & grand, 18 Quart table des matières Introduction dans le massage aux pierres chaudes... S. 2 Informations de sécurité importantes... S. 2 Contre-indication

Plus en détail

GARANTIES HYGIENES ET SECURITE

GARANTIES HYGIENES ET SECURITE GARANTIES HYGIENES ET SECURITE Établissements de natation et d activités aquatiques Sous-Section 1 Dispositions communes Paragraphe 1 Obligation de déclaration (article 1 de l'arrêté du 7 avril 1981 relatif

Plus en détail

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas * Tronc commun Item 3b Démontrer les habiletés nécessaires à la prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas. But Démontrer des

Plus en détail

CIRCULAIRE NO. DG-2. Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer

CIRCULAIRE NO. DG-2. Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer CIRCULAIRE NO. DG-2 Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer En vigueur : le 30 juin 2005 1. GÉNÉRALITÉS Les présentes instructions s appliquent

Plus en détail

Acétylène. Bonnes pratiques. www.airliquide.ca

Acétylène. Bonnes pratiques. www.airliquide.ca Acétylène Bonnes pratiques www.airliquide.ca Utilisé principalement en soudage, coupage, brasage et chauffe, l acétylène est le gaz combustible le plus performant et le plus polyvalent. L acétylène est

Plus en détail

Outil d'alignement laser

Outil d'alignement laser Outil d'alignement laser L'Outil d alignement laser est le seul outil au monde conçu pour accélérer la mise au point des arcs olympiques et arcs à poulies (compounds). Il vous permet de contrôler facilement

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

PRESSEUR VAPEUR. Des questions? Veuillez ne pas retourner ce produit au détaillant. Appelez-nous d abord!

PRESSEUR VAPEUR. Des questions? Veuillez ne pas retourner ce produit au détaillant. Appelez-nous d abord! MC PRESSEUR VAPEUR DOUBLE INTENSITÉ SERVICE APRÈS-VENTE : CONAIR CONSUMER PRODUCTS INC. 100 Conair Parkway Woodbridge Ontario, L4H OL2 2012 CONAIR CONSUMER PRODUCTS INC. Pour en savoir plus sur les produits

Plus en détail