informations pratiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "informations pratiques"

Transcription

1 COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1

2 2 I

3 L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des moins de 50 ans. Il survient le plus souvent de manière brutale sans symptômes annonciateurs. L arrêt cardiaque ou arrêt cardio-respiratoire ou encore arrêt cardiocirculatoire, communément appelé mort subite est dû à un arrêt de la circulation lié à un dysfonctionnement du muscle cardiaque. L arrêt cardiaque est associé dans tous les cas à un arrêt respiratoire et une perte de connaissance. La victime ne répond pas, ne bouge pas, elle est inconsciente et elle ne respire pas. Sans une intervention très rapide des secours, les chances de survie de la victime sont infimes. La fibrillation ventriculaire Chez l adulte, dans 90% des cas l arrêt cardiaque est lié à un trouble du rythme appelé fibrillation ventriculaire. La fibrillation est un dérèglement de l activité du cœur correspondant à la contraction rapide, désorganisée et inefficace des ventricules cardiaques. Sur l électrocardiogramme (ECG) on voit des ondulations plus ou moins fines et désorganisées. Les causes de la fibrillation sont multiples : infarctus du myocarde, anomalies cardiaques, électrocution, noyade ou intoxication. Seul un choc électrique peut rétablir l activité électrique normale du cœur. Reconnaître l arrêt cardiaque La victime d un arrêt cardiaque perd connaissance brutalement. Elle tombe et ne réagit pas aux stimulations. Elle ne respire pas ou présente des mouvements respiratoires désordonnés et inefficaces. La perte de connaissance peut être précédée de signes évocateurs d un infarctus du myocarde tels qu une douleur thoracique du type serrement ou oppression mais il survient le plus souvent sans prévenir. Quelques chiffres En France personnes meurent chaque année d un arrêt cardiaque. Cela représente donc plus de 137 morts par jour! Dans près de 70% des cas, l arrêt cardiaque se déroule devant un témoin, or le taux de survie en France est d un peu plus de 7% alors qu il est de 40% à Amsterdam aux Pays-Bas. Selon l INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), une défibrillation précoce permettrait de sauver plusieurs milliers de personnes chaque année. Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 3

4 Que faire? En cas d arrêt cardiaque le temps est un élément décisif qui conditionne les chances de survie. Au delà de 4 minutes, on estime que pour chaque minute écoulée, les chances de survie diminuent de 10%. Sans oxygénation, le cerveau peut être gravement endommagé et présenter par la suite de lourdes séquelles. En moins de 10 minutes sans réanimation, le pronostic vital de la victime est engagé. Compte tenu du temps nécessaire aux secours pour arriver sur le lieu de l accident, il est donc indispensable que les témoins d un arrêt cardiaque puissent appeler les secours et démarrer la réanimation de la victime par le massage cardiaque. 4 I

5 la chaine de survie 1. Appelez 2. Massez 3. Défribrillez 4. Attendez les secours 1. Appelez Dès que vous avez constaté que la victime est inconsciente et ne respire pas, vous devez appeler les secours en composant le 15 (SAMU), le 18 (Sapeurs-pompiers) ou le 112 (numéro européen). 2. Massez La victime doit être allongée sur le dos sur un plan dur. Agenouillez-vous à ses côtés et posez les mains l une sur l autre en appuyant avec le talon de la main sur le sternum au milieu de la poitrine, vos bras sont bien tendus. Vos épaules doivent être dans l alignement de vos mains. Effectuez des compressions à la fréquence de 100 à 120 par minute en utilisant votre poids de façon à enfoncer le sternum de 4 à 5 cm. 3. Défibrillez Dès l arrivée d un défibrillateur automatisé externe (DAE), ouvrez le, mettez en place les électrodes sur le thorax de la victime à même la peau et suivez les instructions vocales. L utilisation d un DAE ne nécessite aucune formation, c est un appareil très simple à utiliser et sans aucun danger pour vous ou la victime. Associée au massage cardiaque, l utilisation d un défibrillateur multiplie par 10 la probabilité de sauver la victime. 4. Attendez les secours Laissez les électrodes en place et continuez le massage cardiaque si nécessaire en attendant l arrivée des secours. Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 5

6 le défibrillateur ou DAE Un défibrillateur est un appareil portable de la taille d une petite sacoche qui relance le cœur en cas d arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire grâce à un choc électrique (ou défibrillation). Le choc est administré à la victime grâce à deux électrodes collées sur sa poitrine. Il existe deux types de défibrillateurs automatisés externes : - le défibrillateur semi-automatique, une fois l analyse effectuée, nécessite que l on déclenche le choc en appuyant sur un bouton ; - le défibrillateur automatique déclenche seul le choc une fois le diagnostic de fibrillation ventriculaire posé. Le défibrillateur est capable d analyser en quelques instants le rythme cardiaque et de déterminer le besoin ou non de délivrer un choc électrique. 6 I

7 Tout le monde peut-il utiliser un défibrillateur? Oui. Depuis le décret de 2007 (Article R du code de la santé publique) tout le monde peut utiliser un défibrillateur : «Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe» Les défibrillateurs automatiques ou semi-automatiques externes ont été mis au point pour pouvoir être utilisés par tous. Ce sont des appareils très simples, qui guident vocalement l utilisateur, qui calculent automatiquement l intensité du choc nécessaire. Si le choc électrique n est pas recommandé, l appareil ne délivrera aucun choc. Faut-il être formé pour utiliser un défibrillateur? Non. Il n est pas nécessaire d être formé à l utilisation du défibrillateur. Cependant, il est utile de connaître les gestes qui sauvent (massage cardiaque) qui peuvent être dispensés dans le cadre d une formation dédiée. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie pour connaître les structures qui organisent ces formations. Si installer un appareil n est pas une obligation, il est néanmoins préférable d équiper sa commune, d informer et de former aux gestes de premiers secours ses concitoyens. Cela répond à un enjeu de santé publique qui s insère parfaitement dans le cadre des obligations de sécurité. à savoir Il n est pas nécessaire d être formé à l utilisation du défibrillateur. Cependant, il est utile de connaître les gestes qui sauvent (massage cardiaque) qui peuvent être dispensés dans le cadre d une formation dédiée. Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 7

8 Défibrillateurs et collectivités L installation de défibrillateurs s inscrit parfaitement dans la mission de prévention des risques dévolus aux collectivités locales. L enjeu de la responsabilité des élus peut parfois inciter certains d entres eux à faire le choix de la prudence. «Pour les inciter encore davantage à agir, nous avons décidé de créer un Label «Ma commune a du Cœur». Il s agit, à travers cette initiative, de valoriser les bonnes pratiques locales.» Isabelle Weill, Présidente de l Association RMC/BFM. 8 I

9 Mise en oeuvre 1. Pilotage L installation des DAE au sein de la commune peut être réalisée avec le concours d élus, de représentants des secours d urgences, médecins urgentistes et sapeurs-pompiers, et de formateurs. 2. Implantation 3 critères principaux sont à prendre en compte pour déterminer les emplacements et le nombre de défibrillateurs nécessaires. Il s agit de : - la fréquentation : plus un lieu accueille un nombre élevé de personnes, plus le risque est élevé. On implante donc prioritairement des défibrillateurs dans les gares, aéroports, centres commerciaux, centres villes, marchés ; - l accessibilité : les sites dont le temps d accès par les secours dépasse régulièrement 30 minutes doivent faire l objet d une attention particulière ; - le risque d accident cardiaque : les sites au sein desquels on soupçonne un risque élevé d accidents cardiaques tels que stade, piscine, club sportif ou maison de retraite doivent également être bien équipés. Il est préférable sauf vandalisme répété de placer les défibrillateurs en libre accès. Il n est pas inutile de les référencer dans une base de données accessible à tous comme celle disponible sur Achats et maintenance Lors de la décision d achat se pose la question du choix entre défibrillateurs entièrement ou semi-automatique. Les 2 types d appareils donnent des résultats équivalents. Le choix reposera donc davantage sur le prix et la qualité de la prestation après-vente. L Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé recense l ensemble des problèmes concernant les défibrillateurs. Cette liste est consultable à l adresse suivante : rubrique Activités / Surveillance des produits de santé. Le projet d acquisition ne doit pas omettre de prendre en compte les coûts liés à la maintenance. Les DAE sont des dispositifs médicaux de classe IIb selon les règles de classification de l annexe IX de la directive 93/42/CEE. Conformément au décret et à l arrêté du 3 mars 2003, ils sont soumis à obligation de maintenance. La mairie doit définir une politique de maintenance et mettre en place une organisation destinée à s assurer de l exécution de la maintenance. Il réalise notamment un inventaire (identification du DAE et localisation) et tient un registre des opérations de maintenance réalisées pour chaque DAE. Dans le cadre de l organisation de la maintenance, la municipalité désigne une ou des personnes chargées de réaliser le suivi des appareils. Les DAE disposent de systèmes d autotests automatiques qui vérifient périodiquement l état des circuits électroniques et des batteries. Un témoin visuel indique si l appareil a détecté un dysfonctionnement ou si l appareil est prêt à être utilisé. Il est donc nécessaire de vérifier périodiquement ce témoin d état de marche du DAE. Important! Il ne faut pas omettre de communiquer largement sur l implantation des défibrillateurs auprès des professionnels (SAMU et sapeurspompiers) mais également de la population locale. Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 9

10 Il est également recommandé de contrôler périodiquement l état extérieur de l appareil et les dates de péremption des électrodes et des batteries. Tout élément endommagé, usagé ou expiré doit être remplacé. Il existe depuis peu des solutions intégrées permettant de gérer à travers une interface unique la géolocalisation et la maintenance de vos défibrillateurs. information Dans le cadre du déploiement de défibrillateurs, le volet information est primordial. Il faut impérativement placer les défibrillateurs dans des emplacements bien visibles et toujours accessibles à tous. Il faut notamment proscrire les locaux fermés à clef La mise en place d une signalétique compréhensible par tous constitue également un élément indispensable de la démarche. Il existe une signalétique internationale validée (cf. illustration). Il ne faudra pas oublier de communiquer un plan des emplacements aux différents intervenants extérieurs potentiels (Sapeurs-pompiers, SAMU) et de les déclarer dans une base de données accessible à tous ( Les différents organes de communication de la municipalité et les média locaux doivent être utilisés. Les manifestations et événements sportifs sont des opportunités dont il faut profiter pour communiquer avec le plus grand nombre. Formation Les collectivités locales ont un rôle important à jouer pour former leurs concitoyens aux gestes qui sauvent. L équipement des communes en défibrillateurs constitue une réelle opportunité de stimuler leur esprit citoyen. Proposer des formations est un moyen simple de participer à l augmentation du nombre de français formés aux gestes de premiers secours. Il est important de dispenser ces formations dès le plus jeune âge. Il existe de nombreux organismes effectuant les formations et l initiation aux premiers secours. Evaluation Le déploiement de projet de cette envergure nécessite une évaluation à distance concernant le nombre et les sites d implantations, les démarches de formation et les campagnes d information. Il a été clairement démontré par exemple que les campagnes de formation doivent être régulièrement renouvelées pour maintenir les bons réflexes. 10 I

11 AM AM AM Passbook Passbook Clock Passbook Clock Clock N N N Phone S S Safari N Phone S S Phone Safari S S Safari N N Téléchargez l application gratuite STAYING ALIVE Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 11

12 contactez-nous! Une question? Une demande d information? Contactez les équipes de l Association RMC/BFM. Jennifer Palmer Tél. : Virginie javaudin Tél. : ISABELLE LE ROI Tél : Association RMC/BFM 12 rue d Oradour sur Glane, Paris Tél. : / Fax : I

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales ! Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales Recommanda)ons DE LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ CIVILE relatives!!! à l initiation du grand public à la prise en charge de l

Plus en détail

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes Repères Gestion des défibrillateurs automatisés externes Juin 2014 Défibrillateurs automatisés externes grand public : Recommandations à suivre Vous êtes une entreprise, une structure accueillant du public

Plus en détail

RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES

RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES SOMMAIRE : Définitions DAE / DSA / DEA. Les accessoires recommandés. Notion de système d information pour les secours spécialisés. Les

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation automatisée externe par le public Conférence d Experts Coordonnateur : Pr P

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

La situation des arrêts cardiaques dans le département

La situation des arrêts cardiaques dans le département La situation des arrêts cardiaques dans le département Depuis 5 ans, près de 5 interventions de sapeurs-pompiers par semaine pour arrêt cardiaque dans le Maine-et-Loire Dans le Maine-et-Loire, de 2005

Plus en détail

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 -

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - Pro EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - SOMMAIRE Page de garde page : 1 Sommaire page : 2 Fiche pratique page : 3 Programme page : 4 Progression pédagogique pages : 6

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire

Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Urgence de terrain : conduite à tenir Actualisation de la réanimation cardio-pulmonaire Docteur Jean-Pierre PERTEK Chef de service d anesthésie réanimation L arrêt cardio-respiratoire est un événement

Plus en détail

Dossier Presse. ARLoD est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901

Dossier Presse. ARLoD est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 Dossier Presse ARLoD est une association à but non lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 dirigée par des bénévoles spécialistes de la médecine d'urgence, de l'internet

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation. Le secourisme facile

Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation. Le secourisme facile LIFEPAK CR Plus DEfibrillateur Works like you work. La solution pour l accès public à la défibrillation Le secourisme facile L arrêt cardiaque brutal frappe sans prévenir. LA MORT SUBITE Frappe sans prévenir.

Plus en détail

Les défibrillateurs POWERHEART G3

Les défibrillateurs POWERHEART G3 Au cœur de la réanimation Les défibrillateurs POWERHEART G3 Linde: Living healthcare* 2 Les défibrillateurs POWERHEART G3 La gamme de défibrillateurs POWERHEART Afin de compléter son offre de matériels

Plus en détail

Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1

Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1 Cours CSE-2009 MSR - Corrigé TEST 1 Cours CSE 2009 - Corrigé Test 1 1 HEIG-VD / MSR CSE Test 1 HEIG-VD MSR 18/03/2009 Etude d un défibrillateur automatique Lors d une fibrillation ventriculaire, les contractions

Plus en détail

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53.

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53. CardiOuest Chaque jour en France, environ 200 personnes succombent d'un Arrêt Cardiaque Soudain (ACS). C'est 10 fois plus que le nombre de victime d'accident de la route. Faute d'intervention rapide, le

Plus en détail

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte

25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages. Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte 25/09/2014 CR : BRASSIER Julia. LEVERRIER Floriane L2 Médecine d'urgence (AFGSU) P. MICHELET 8 pages Détresse vitale Arrêt cardiaque Alerte Plan A. Introduction B. Donner l'alerte I. L'alerte en milieu

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

Équipements de secours.

Équipements de secours. Information produit Équipements de secours. Défibrillateurs et oxygène médical pour chaque besoin. 2 Équipements de secours Table des matières PanGas Healthcare 4 Powerheart G DAE Powerheart G Équipement

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

Défibrillateur automatique Implantable

Défibrillateur automatique Implantable Défibrillateur automatique Implantable endocavitaire (DAI) La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité de ses donateurs

Plus en détail

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE)

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) IMPORTANT Lisez attentivement et intégralement le présent manuel d utilisation avant d utiliser l appareil pour la première fois. Les informations

Plus en détail

Signes avant-coureurs et mesures d urgence à prendre - pour la vie

Signes avant-coureurs et mesures d urgence à prendre - pour la vie Signes avant-coureurs et mesures d urgence à prendre - pour la vie Sauriez-vous quoi faire en cas d urgence cardiaque? En apprenant les signes avant-coureurs d une crise cardiaque, d un arrêt cardiaque

Plus en détail

Atelier gestes d urgences

Atelier gestes d urgences Atelier gestes d urgences L arrêt cardio-respiratoire Pré-test 1- Question à choix multiples: A- L arrêt cardio-respiratoire est plus souvent d origine respiratoire chez l enfant. B- L arrêt cardio-respiratoire

Plus en détail

LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI

LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI + LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI Responsabilité des informations Il est de la responsabilité

Plus en détail

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43

LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE. Comité pédagogique SAP SDIS 43 LES ACCIDENTS DUS A L ELECTRICITE Comité pédagogique SAP SDIS 43 DEFINITIONS Electrisation: manifestations physiopathologiques liées au passage du courant dans l organisme Electrocution: décès par électrisation

Plus en détail

LIFEPAK CR. Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI

LIFEPAK CR. Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI LIFEPAK CR Plus DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK EXPRESS DÉFIBRILLATEUR MODE D EMPLOI Responsabilité des informations Il est de la responsabilité

Plus en détail

Un nouveau défi pour tous...présenté par J.Piguet

Un nouveau défi pour tous...présenté par J.Piguet FORMATION CONTINUE Pour Plongeur Un nouveau défi pour tous...présenté par J.Piguet Suivez cette image et vous le trouverez ici à ou là Dans une armoire. Mais pas encore assez souvent hélas! FORMATION CONTINUE

Plus en détail

RÉSUMÉ. La défibillation externe automatisée Quand aurez-vous à sauvez une vie? 2

RÉSUMÉ. La défibillation externe automatisée Quand aurez-vous à sauvez une vie? 2 RÉSUMÉ L arrêt cardiaque subit (ACS) peut se produire n importe où et n importe quand. Il peut frapper n importe qui : un employé au travail, un client dans un magasin, un athlète sur le terrain de sport,

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L'AEDPLUS

FICHE TECHNIQUE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L'AEDPLUS RENSEIGNEMENTS GENERAUX La réponse aux questions suivantes n'est pas valorisée Nom commercial du produit ZOLL AEDPlus Lieu(x) de fabrication pays U.S.A. Date de la 1ère commercialisation mois/année Juin

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

SANTÉ Le cœur, en prendre soin!

SANTÉ Le cœur, en prendre soin! Du mardi 4 au mardi 25 février SANTÉ Le cœur, en prendre soin! DOSSIER DE PRESSE É M O T I O N BONHEUR SANTÉ FORME SPORT ENDURANCE CAFÉ DES MOTS SENTIMENT BONHEUR SENTIMENT BONHEUR EXPOSITION SANTÉ SENTIMENT

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Defibtech LIFELINE Défibrillateur Externe Automatique (DEA) Addendum au Manuel de l Utilisateur

Defibtech LIFELINE Défibrillateur Externe Automatique (DEA) Addendum au Manuel de l Utilisateur Defibtech LIFELINE Défibrillateur Externe Automatique (DEA) Addendum au Manuel de l Utilisateur Des modifications ont été apportées au Chapitre 4 (Utilisation du DEA DDU-100) du manuel de l utilisateur

Plus en détail

Pour permettre une intervention immédiate Défibrillateur Philips HeartStart FRx Fiche produit

Pour permettre une intervention immédiate Défibrillateur Philips HeartStart FRx Fiche produit Pour permettre une intervention immédiate Fiche produit Conforme aux directives 2005 L arrêt cardio-respiratoire monde, à tout moment, Le taux de survie des victimes d un arrêt cardio-respiratoire est

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE FR2 DE LAERDAL

LE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE FR2 DE LAERDAL PSE 1 Manuel d utilisation DSA 1/12 LE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE FR2 DE LAERDAL 1. PRESENTATION DU D.S.A FR2 DE LAERDAL 1.1. PRINCIPE DE LA DEFIBRILLATION. 1.2. A PROPOS DU D.S.A. 1.3. DESCRIPTION

Plus en détail

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack,

Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, Le cœur est compliqué et il est aussi un organe que travaille très fort (Heart Attack, 2003), et c est la seule sorte de muscle qui peut se contracter régulièrement sans fatigue; tandis que les autres

Plus en détail

DÉFIBRILATEUR EXTERNE AUTOMATISER (DEA) HEARTSTART de la compagnie Philips

DÉFIBRILATEUR EXTERNE AUTOMATISER (DEA) HEARTSTART de la compagnie Philips DÉFIBRILATEUR EXTERNE AUTOMATISER (DEA) HEARTSTART de la compagnie Philips HeartStart FRx HeartStart (HS1) Le défibrillateur Philips HeartStart FRx et HeartStart (HS1) sont des défibrillateurs externes

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL

RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL NOVEMBRE 2012 33 RAPPORT DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL sur le postulat Philippe Ducommun et consorts concernant la défibrillation rapide et mise en place d'un réseau de premiers répondants Rappel

Plus en détail

DEFIBRILLATEUR SUR SITE HEARTSTART

DEFIBRILLATEUR SUR SITE HEARTSTART CONÇU POUR SAUVER DES VIES DEFIBRILLATEUR SUR SITE HEARTSTART Pour permettre aux gens ordinaires d agir dans les moments extraordinaires Chaque année, aux Etats-Unis, l arrêt cardiaque subit frappe environ

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Un choc pour une vie!

Un choc pour une vie! www.cardiouest.fr Un choc pour une vie! Spécialiste Défibrillateurs Formations 1ers Secours 6, rue Eugène Quessot 35000 RENNES Tél : 02 30 96 19 53 Mail : info@cardiouest.fr CardiAid est conçu pour rendre

Plus en détail

Un défibrillateur à la CAD offert par GrDF POINT PRESSE Hôtel communautaire Lundi 30 septembre 11h30

Un défibrillateur à la CAD offert par GrDF POINT PRESSE Hôtel communautaire Lundi 30 septembre 11h30 Un défibrillateur à la CAD offert par GrDF POINT PRESSE Hôtel communautaire Lundi 30 septembre 11h30 Jean-François RUIZ Responsable de la Communication - Direction Territoriale PACA Est T. 04 94 30 45

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES Recommanda)ons DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SÉCURITÉ CIVILE ET DE LA GESTION DES CRISES relatives à l unité d enseignement PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES de niveau 1 L unité d enseignement «Prévention

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 25 HYGIENE ET SÉCURITÉ DÉCEMBRE 2002 Robin EMERIT Technicien en équipements électrique et énergie Tel : 02 38 79 46 74 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène

Plus en détail

ANALYSER et PROTÉGER.

ANALYSER et PROTÉGER. 1/ Analyser et Protéger Alerter 2/ Secourir. 3/ PLS Inconscience 4/ RCP Réanimation cardio-pulmonaire 5/ Malaises plaies 6/ brûlures traumatisme noyade ANALYSER et PROTÉGER. Être rapide et calme 1/ Analyser

Plus en détail

LE DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE

LE DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE LE DÉFIBRILLATEUR IMPLANTABLE Brochure d information à l intention de l usager Pour vous, pour la vie Vous allez bénéficier d un défibrillateur implantable. Cette brochure a été conçue pour répondre à

Plus en détail

Mode d'emploi AED de formation

Mode d'emploi AED de formation Mode d'emploi AED de formation NUMÉRO DE RÉFÉRENCE Copyright 2007 Cardiac Science Corporation. All rights reserved. Le défibrillateur externe automatique (AED) de formation est un appareil utilisé pour

Plus en détail

Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs. Réglementation sur les défibrillateurs.

Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs. Réglementation sur les défibrillateurs. Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs Réglementation sur les défibrillateurs Version 23/05/07 Références : Arrêté royal fixant les normes de sécurité et les autres normes

Plus en détail

Guide de l administrateur

Guide de l administrateur AED Plus Entièrement Automatique Guide de l administrateur Automatique 9650-0311-02 Rev. C La date d édition du Guide de l'administrateur ZOLL AED Plus entièrement automatique, Révision C, est avril 2011.

Plus en détail

samaritan PAD MANUEL D'UTILISATION

samaritan PAD MANUEL D'UTILISATION samaritan PAD MANUEL D'UTILISATION HeartSine Technologies H017-001-037-2 FRENCH Les informations figurant dans le présent document peuvent être modifiées sans préavis et ne constituent pas un engagement

Plus en détail

Les dangers de l électricité

Les dangers de l électricité Faculté des Sciences et Techniques de l Ingénieur (STI) Laboratoire de réseaux électriques (LRE) Les dangers de l électricité Table ronde du 22 janvier 2009 Pierre Zweiacker Plan de la présentation La

Plus en détail

Services d ambulance terrestre

Services d ambulance terrestre Chapitre 3 Section 3.04 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulance terrestre Contexte RESPONSABILITÉS La prestation des services d ambulance terrestre en Ontario est régie

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

LES FORMATIONS CONTINUéES

LES FORMATIONS CONTINUéES 8.1. Hygiène dans les cuisines collectives Module I : Formation de base reprenant la réglementation et les exigences légales dans le secteur alimentaire ainsi que les bonnes pratiques d hygiène Economes,

Plus en détail

DOCUMENT VALANT ACTE D ENGAGEMENT ET CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (AE-CCP)

DOCUMENT VALANT ACTE D ENGAGEMENT ET CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (AE-CCP) DOCUMENT VALANT ACTE D ENGAGEMENT ET CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (AE-CCP) VILLE DE FOSSES 1 PLACE DU 19 MARS 1962 BP 50036 95477 FOSSES CEDEX TEL : 01.34.47.40.40 TELECOPIE : 01.34.47.40.48 DATE LIMITE

Plus en détail

Défibrillateur Philips HeartStart HS1 Grand Public

Défibrillateur Philips HeartStart HS1 Grand Public Pour permettre à tout le monde d agir dans les moments extraordinaires Défibrillateur Philips HeartStart HS1 Grand Public * Du sens et de la simplicité Tout le monde peut, à tout tout lieu, être victime

Plus en détail

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67).

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Cher Client, Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Rattaché au pôle d anesthésie réanimations chirurgicales

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Guide pratique à destination des collectivités territoriales

Guide pratique à destination des collectivités territoriales Guide pratique à destination des collectivités territoriales En collaboration avec Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire ARRÊT CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES Pr. Jacques Beaune Cardiologue, Président

Plus en détail

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP est une évaluation qui se déroule à travers un parcours comprenant différentes stations qui simulent les tâches que le technicien ambulancier-paramédic

Plus en détail

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES

TROUBLES DU RYTHME ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES TROUBLES DU RYTHME CHANGER LEUR ÉVOLUTION ARYTHMIES, TACHYCARDIES,FIBRILLATIONS, EXTRASYSTOLES, BRADYCARDIES La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS Santé et Sécurité du Travail

CATALOGUE FORMATIONS Santé et Sécurité du Travail Prévention et Sécurité Incendie Jean-Baptiste PLAISANCE email : azur.secourisme@yahoo.fr AUDIT ASSISTANCE CONSEILS et FORMATIONS Tél : 06 99 97 18 18 www.formations-secourisme.fr Des formations interactives

Plus en détail

MANUEL DU DEFIBRILLATEUR DE FORMATION CARDIAC SCIENCE. Cardiac Science AEDs Manuel d utilisation Défibrillateur de formation

MANUEL DU DEFIBRILLATEUR DE FORMATION CARDIAC SCIENCE. Cardiac Science AEDs Manuel d utilisation Défibrillateur de formation Cardiac Science AEDs Manuel d utilisation Défibrillateur de formation IMPORTANT Le Powerheart AED G3 Trainer est un appareil destiné à la Formation et ne doit pas être utilisé sur un être humain ; il

Plus en détail

Mémoire pour l obtention du Diplôme. de Médecine Agricole

Mémoire pour l obtention du Diplôme. de Médecine Agricole 14 rue Auguste Comte 37000 Tours 02 47 66 61 07 Institut National de Médecine Agricole Mémoire pour l obtention du Diplôme de Médecine Agricole Défibrillation automatique externe Réglementation, équipement

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Filière professionnelle

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Filière professionnelle DIRECTION DE LA DÉFENSE ET DE LA SÉCURITÉ CIVILES SOUSDIRECTION DES SAPEURSPOMPIERS BUREAU DE LA FORMATION ET DES ASSOCIATIONS DE SÉCURITÉ CIVILE Formation à l'utilisation du défibrillateur semiautomatiue

Plus en détail

Épreuve d effort électrocardiographique

Épreuve d effort électrocardiographique Épreuve d effort électrocardiographique J. Valty Diagnostic des coronaropathies. Pronostic après infarctus du myocarde. Indications particulières. Risques de l épreuve d effort? 1- Épreuve positive : segment

Plus en détail

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE :

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 15 Octobre 2010 Infos Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION SOMMAIRE : LES ENJEUX DE LA PREVENTION Introduction

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

Technologie de sauvetage

Technologie de sauvetage Technologie de sauvetage Technologie de sauvetage pour l'infarctus L'infarctus SCA, la première cause de décès aux États-Unis et en Europe, est un état dans lequel le cœur n'est plus en mesure de pomper

Plus en détail

FRANÇAIS. Manuel d'utilisation

FRANÇAIS. Manuel d'utilisation FRANÇAIS Defibrillatore DAE Défibrillateur Manuel d'utilisation Représentant UE OBELIS S.A Bd. Général Wahis, 53, 1030 Brussels, Belgique Fabricant MEDIANA Co., Ltd. 132, Donghwagongdan-ro, Munmak-eup,

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

dmt Organisation des urgences dans l entreprise Sauvetage-secourisme du travail (89 TC 85)

dmt Organisation des urgences dans l entreprise Sauvetage-secourisme du travail (89 TC 85) dmt dossiers médico-techniques Organisation des urgences dans l entreprise Sauvetage-secourisme du travail (89 TC 85) Le défibrillateur semi-automatique : place dans la chaîne des secours et intérêt dans

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

I/ Qu est-ce que l aphasie? French

I/ Qu est-ce que l aphasie? French I/ Qu est-ce que l aphasie? French Vous avez, vraisemblablement, récemment eu à faire à l aphasie et ce, pour la première fois. L aphasie appelle d emblée quelques questions comme : qu est-ce que l aphasie,

Plus en détail

Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT

Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT Livret d information destiné au patient MIEUX COMPRENDRE LA FIBRILLATION ATRIALE ET SON TRAITEMENT Introduction Votre médecin vous a diagnostiqué un trouble du rythme cardiaque nommé fi brillation atriale.

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

Formations à la sécurité Obligations de l employeur

Formations à la sécurité Obligations de l employeur Formations à la sécurité Obligations de l employeur 1 2Sommaire Introduction 3 Obligation liée à la formation à la sécurité incendie 4 Mise en oeuvre des extincteurs 5 Equipier de 1 ère intervention 6

Plus en détail

Les Essentiels COLLECTION. Les règles de sécurité. pour le dépannage. des véhicules électriques. & hybrides. Commission

Les Essentiels COLLECTION. Les règles de sécurité. pour le dépannage. des véhicules électriques. & hybrides. Commission COLLECTION Les Essentiels Commission Mai 2013 Président : Eric Faucheux Véhicules électriques & hybrides Les règles de sécurité pour le dépannage des véhicules électriques & hybrides 1 Sommaire I. Les

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.)

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.) Marché n 2008/ /PA MARCHE PUBLIC FOURNITURES ET SERVICES COMMUNE DE BOIS GUILLAUME CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.) ACQUISITION DE DEFIBRILLATEURS Remise des propositions Mardi 9 décembre 2008-16

Plus en détail

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone

LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES. Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone LA FIN DE VIE AUX URGENCES: LES LIMITATIONS ET ARRÊTS DES THÉRAPEUTIQUES ACTIVES Dr Marion DOUPLAT SAMU- Urgences Timone SOMMAIRE 1. La mort aux urgences 2. Les Limitations et Arrêts des Thérapeutiques

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

Premiers secours. Article 36

Premiers secours. Article 36 Commentaire de l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail Art. 36 Article 36 Premiers secours 1 Les moyens nécessaires pour les premiers secours seront disponibles en permanence, compte tenu des dangers

Plus en détail

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE Exemple de Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration scolaire n 2001-118 du 25/06/2001(BO Spécial

Plus en détail