SANTÉ Le cœur, en prendre soin!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SANTÉ Le cœur, en prendre soin!"

Transcription

1 Du mardi 4 au mardi 25 février SANTÉ Le cœur, en prendre soin! DOSSIER DE PRESSE É M O T I O N BONHEUR SANTÉ FORME SPORT ENDURANCE CAFÉ DES MOTS SENTIMENT BONHEUR SENTIMENT BONHEUR EXPOSITION SANTÉ SENTIMENT BONHEUR CARDIO-VASCULAIRE SPORT ENDURANCE CONFÉRENCE SANTÉ ÉMOTION BONHEUR FORME SPORT ENDURANCE FORME MALADIE CINÉMA SENTIMENT BONHEUR SENTIMENT SANTÉ BONHEUR PARCOURS DU CŒUR SENTIMENT BONHEUR CARDIO-VASCULAIRE SPORT ENDURANCE SENTIMENT SANTÉ DÉFIBRILLATEUR SANTÉ FORME BONHEUR ENDURANCE SENTIMENT Copyright : réalisation service Communication - Mairie de Vitré. Décembre Ne pas jeter sur la voie publique.

2 Événement: Vitré Capital Santé Dates : Du 4 au 25 février 2014 Thème : Le coeur en prendre soin Organisateur : Ville de Vitré «Le coeur fait tout, le reste est inutile», Jean de la Fontaine, poète français du XVIIème siècle. «C est bien le coeur qui nous tient debout, mais pas parce qu il bat, simplement parce qu il aime», Alice Ferney, écrivain français.

3 Vitré Capital Santé, un événement organisé chaque année par la Ville de Vitré dans le cadre de la prévention santé. Les animations proposées sont l opportunité pour le public d être informé et sensibilisé sur un thème de santé public. PROGRAMME Du 4 au 15 février : EXPOSITION «Au coeur de la vie» À la médiathèque Mme de Sévigné. Gratuit Jeudi 6 février: CAFÉ DES MOTS «Le coeur et ses raisons» Animé par Michel Le Guen, professeur de philosophie et auteur. À 20h30, à la médiathèque Mme de Sévigné. Gratuit. Samedi 8 février: PARCOURS DU COEUR Animé par des représentants de Club coeur et santé. Marche rapide avec prise de la tension, suivie d un goûter. Accessible à tous. À 14h, au jardin du Parc. Gratuit Mardi 11 février: CONFÉRENCE MARDI SANTÉ En lien avec le C.H.U de Rennes Thème : Prévention des risques cardio-vasculaires À 18h, au centre culturel Jacques Duhamel, à l auditorium Mozart. Gratuit Samedi 15 février : PRÉSENTATION-DÉMONSTRATIONS : DA (Défibrillateur Automatique) Information-formation grand public avec démonstrations et conseils d utilisation. Sur inscription au À partir de 9h, à la salle du Mée. Gratuit Le mardi 25 février: CINÉMA «Jack et la mécanique du coeur», film de Luc Besson. Au cinéma l Aurore. Tarif: 3

4 L EXPOSITION : Au coeur de la vie Date : Du 4 au 15 février Lieu: À la médiathèque Mme de Sévigné Les maladies cardio-vasculaires sont responsables de près de la moitié des décès dans les pays industrialisés. Elles sont la première cause de mortalité en France. Des traitements médicaux et chirurgicaux de plus en plus sophistiqués, permettent d améliorer la vie des patients. Mais la prévention, qui vise à corriger les effets néfastes de notre mode de vie est beaucoup plus simple et efficace Organisée par Double hélice, une équipe réunissant des scientifiques et des graphistes dont l objectif est de participer à la diffusion de la science d une façon claire et séduisante. Ils collaborent avec des scientifiques de chaque thème abordé. Une exposition qui aborde : - Au cœur de la vie - Un muscle creux - Un organe électrique - Variations normales du rythme - Les troubles du rythme et leurs traitements - Le cœur atteint d une athérosclérose - Athérosclérose : restaurer la circulation - De l insuffisance cardiaque à la greffe du cœur - Tellement plus simple et efficace : la prévention

5 CONFÉRENCE : Mardi Santé Date: Mardi 11 février Lieu: Au centre culturel Jacques Duhamel, à l auditorium Mozart Les Mardis Santé sont des conférences en lien avec le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes. Ces conférences permettent de répondre aux attentes en matière d informations santé. Le thème du mardi 11 février est consacré à la prévention des risques cardio-vasculaires. En France, comme dans tout les pays industrialisés, les maladies cardio-vasculaires occupent une place prépondérante dans la mortalité et la morbidité : elles constituent la première cause de décès, le premier motif d admission en affection de longue durée et le troisième motif d hospitalisation. La mortalité par maladie de l appareil circulatoire diminue. Des actions sur les facteurs de risques et une meilleure prévention permettent d éviter certains décès. Les intervenants : -Dr François PAILLARD, Responsable du Centre Régional de Prévention Cardio-vasculaire. -Dr Catherine VIDAL et Dr Carine RICHARD, médecins cardiologues au Centre Hospitalier de Vitré. -Dr Nathalie COLIN, médecin nutritionniste du Centre Hospitalier de Vitré. -Myriam GOUSSE-MOUAZAN, diététicienne au Centre Hospitalier de Vitré. On appelle prévention tout acte destiné à diminuer l incidence de survenue ultérieure d accident cardio-vasculaire.

6 Quelques exemples de maladies cardio-vasculaires : -Maladies coronariennes (angine de poitrine, infarctus) -Maladies du muscle cardiaque (insuffisance cardiaque, cardiomyopathie) -Maladies des valves cardiaques (endocardite, valvulopathies cardiaques) -Maladies du rythme ou de la conduction cardiaque (syncope, troubles du rythme cardiaque) -Maladies des vaisseaux (anévrisme, hypertension artérielle pulmonaire ) Les facteurs de risques : -l hypercholestérolémie -l hypertension -les diabètes -l excès de poids -le tabagisme

7 Présentation- démonstration : Défibrillateur Automatique Date : Samedi 15 février, à partir de 9h. Avec la Croix Rouge, antenne de Vitré, en présence des agents de la police municipale. Une démonstration d utilisation de défibrillateur automatique sera proposée. Inscriptions par téléphone au En France, les arrêts cardiaques subis entraînent près de décès chaque année. Une grande partie d entre eux a lieu devant des témoins qui, le plus souvent, ne connaissent pas les gestes de secours adaptés. La réglementation : Depuis un décret du 04 mai 2007, toute personne est autorisée à utiliser les défibrillateurs externes automatiques. De nombreuses entreprises et gestionnaires d espaces publics ont alors souhaité s équiper de ces appareils. Le principe : A la suite de certaines conditions d efforts, de maladies, de différents facteurs biologiques ou d accidents, les signaux électriques pilotant le cœur peuvent se dérégler et commander des mouvements désordonnés et très rapides : c est la fibrillation. Dans ces circonstances, le cœur n assure plus sa fonction de pompage et les cellules de l organisme sont détériorées par l absence d oxygène. Des dommages irréversibles et la mort peuvent alors survenir très rapidement. Lorsqu un cœur est en fibrillation, on peut lui imposer de reprendre un rythme normal en lui envoyant un choc électrique de plusieurs milliers de volts. Ceci provoque une réinitialisation des influx électriques reçus par le cœur afin de lui permettre de retrouver un rythme qui lui permettra d assurer à nouveau la fonction de pompage. Ce choc est délivré par un appareil spécial, le défibrillateur, par l intermédiaire de deux électrodes placées sur le corps de la victime en des endroits précis favorisant la traversée du cœur par le courant électrique

8 Fonctionnement du défibrillateur automatique (DA) : Le DA est composé de deux électrodes à placer sur le thorax du patient et d un ordinateur à l intérieur du défibrillateur qui analyse le rythme cardiaque du patient via les électrodes. L ordinateur détermine alors, si un choc est recommandé pour sauver la victime. Si un choc est nécessaire, le défibrillateur donnera les instructions vocales pour choquer le patient en toute sécurité automatiquement. Il faut savoir que le défibrillateur est totalement sécurisé : l utilisateur ne peut pas administrer un choc sans que le défibrillateur ne l autorise. Etudes : Différentes études statistiques existent sur le sujet, en particulier aux Etats-Unis où l usage des défibrillateurs est répandu. Pour apporter un ordre d idée, on estime en général qu une fibrillation non traitée dans les 7 minutes a une issue mortelle à 98% alors que si une défibrillation est pratiquée dès la 3ème minute, associée à une réanimation cardio-pulmonaire, le taux de survie passe à 20%. Cela est certes peu mais déjà dix fois plus qu en ne pratiquant aucun geste! Avec une prise en charge précoce, on peut même atteindre 38 % de survie sans aucune séquelle. Les risques de l appareil : Il n existe pas de risque pour la victime car elle serait de toute façon condamnée si on n effectuait aucun geste d urgence. Le défibrillateur détermine automatiquement la nécessité du choc électrique et son intensité. Ainsi, il ne délivrera pas de choc s il perçoit que le cœur a un fonctionnement ne nécessitant pas ce traitement. Ne doit pas être utilisé tant que les circonstances climatiques et/ ou environnement métallique (humidité, pluie, victime sur un échafaudage ) ne sont pas favorables. Formation : Même si le décret du 04 mai 2007 indique que toute personne est autorisée à utiliser les défibrillateurs automatiques externes, il est préférable de disposer d une formation. Des formations aux premiers secours sont régulièrement organisées à Vitré par les bénévoles de la Croix Rouge grâce à des pré-inscriptions disponibles sur

9 Vitré a fait l acquisition de défibrillateurs entièrement automatiques : La ville de Vitré dispose de 12 appareils en interne et en externe installés dans les lieux publics, dont un placé dans le véhicule de la Police municipale et un autre à disposition des associations vitréennes. En externe : - Place de la Gare - Place Notre-Dame - Pourtour église Saint-Martin - Place du Champ-de-foire - Route de Fougères - Zone de la Baratière - Complexe sportif Saint-Etienne En interne : - Hôtel de ville - Centre Culturel Jacques Duhamel - Parc des expositions

10 CINÉMA: «Jack et la mécanique du coeur» Lieu : Cinéma l Aurore, Bd de Laval à Vitré Genre : Animation Sortie nationale:le 5 février 2014 Édimbourg Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois: premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu aux portes de l Andalousie. La musique du film est entièrement composée par Dionysos. Jack et la mécanique du cœur est un film réalisé par Luc Besson. Ce dernier est un metteur en scène, scénariste et producteur français plusieurs fois récompensé aux Césars du cinéma et par de nombreux prix. Son style proche de l esthétique publicitaire installe un fossé entre le réalisateur et le monde critique. Mais cela, n empêche pas les millions d entrées qui se font pour chaque sortie de ses films ainsi que les nombreuses récompenses. La filmographie de Luc Besson est diverse : -Le dernier combat (1983) -Subway (1985) -Le Grand Bleu (1988) -Nikita (1990) -Léon (1994) -Le Cinquième élément(1997) -Jeanne d Arc (1999) -Les Aventures d Adèle Blanc-sec (2010) -The Lady (2011) Luc Besson est le réalisateur français préféré des spectateurs.

11 Pour plus d informations, contacter : Cécile ARNES- Stagiaire Service Communication de la Mairie de Vitré

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Dossier de presse Défibrillateurs Conférence de presse lundi 7 juin 2010 Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Sommaire P3 : P4 : P5 : P6 : Communiqué de presse Présentation des défibrillateurs

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge

Arrêt cardiaque. Les Chevaliers du Coeur. rea app. www.osez-sauver.be. Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge Arrêt cardiaque rea app Actions Coeur Les Chevaliers du Coeur Osez Sauver est une initiative de la Ligue Cardiologique Belge www.osez-sauver.be 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié

Plus en détail

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires :

Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Pour toute information concernant les maladies cardiovasculaires : Ligue Cardiologique Belge Plate-forme d informations et d échanges autour des maladies cardiovasculaires en Belgique au service des patients.

Plus en détail

Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon.

Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon. DOSSIER DE PRESSE Alençon, vendredi 20 février Formation grand public à l'utilisation des défibrillateurs automatiques sur la ville d'alençon. En France chaque année, l arrêt cardiorespiratoire inopiné,

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque.

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. UN DÉFIBRILLATEUR EST UTILISABLE PAR TOUS QU EST-CE QU UN DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. Son principe est simple : il envoie

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE L arrêt cardiaque touche en France environ 60 000 personnes par an. C est la première cause de mortalité, bien loin devant les accidents de la route (4 600 morts en 2007). C est un tueur qui tue «au hasard»,

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

DEA, 3 lettres encore trop méconnues

DEA, 3 lettres encore trop méconnues DEA, 3 lettres encore trop méconnues Trois lettres de l alphabet peu connues des professionnels de la santé. Trois lettres qui peuvent sauver la vie. D.E.A: Défibrillateur externe automatisé. Malheureusement

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie.

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. d un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action D un accumulateur (batterie) d énergie qui permet

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire la formation, d une Pour plus d information sur la formation en () G1K 7S6 () H5B 1H1 L arrêt cardiaque est l une des principales causes de décès au. rapide, une intervention visant à rétablir un rythme

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 2 I L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

VILLE DE DOMONT. La défibrillation en accès Public. Page 1

VILLE DE DOMONT. La défibrillation en accès Public. Page 1 VILLE DE DOMONT La défibrillation en accès Public Page 1 En partenariat avec CLUB de DOMONT ROTARY CLUB DE DOMONT-ECOUEN Page 2 SOMMAIRE 1- LE PROJET, QUELS OBJECTIFS POUR LA VILLE DE DOMONT? 2- IMPLANTATION

Plus en détail

Dossier de presse. Contacts presse

Dossier de presse. Contacts presse Dossier de presse Contacts presse Sylvie MULLER Chargée de communication 21 avenue Foch 57018 METZ Tél. 03 87 39 40 61 Portable 06 34 46 73 52 sylvie.muller@secumines.org Stéphanie FIRETTO Responsable

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

La Défibrillation Externe Automatisée

La Défibrillation Externe Automatisée La Défibrillation Externe Automatisée 13 e Conférence annuelle du loisir municipal Association québécoise du loisir municipal Octobre 2012 1 Pourquoi s équiper d un Défibrillateur? Disponibilité? Emplacement?

Plus en détail

Présentation de la Bande Dessinée «La Bande à Défi» Lancement de la formation aux premiers secours dans les écoles primaires de la Ville

Présentation de la Bande Dessinée «La Bande à Défi» Lancement de la formation aux premiers secours dans les écoles primaires de la Ville Présentation de la Bande Dessinée «La Bande à Défi» Lancement de la formation aux premiers secours dans les écoles primaires de la Ville Ecole élémentaire de La Pomme Sainte Madeleine 8 avenue Bernard

Plus en détail

FORMATION Coaching des publics atteints de pathologies cardiaques MODALITE

FORMATION Coaching des publics atteints de pathologies cardiaques MODALITE Page 1 sur 6 Route de la Vallée 14510 HOULGATE Siret : 520 374 505 000 29 Tel : 02.31.15.69.19 www.craf2s.fr FORMATION Coaching des publics atteints de pathologies cardiaques MODALITE Intitulé de la formation

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 1 L UTILISATION DES DEFIBRILLATEURS DANS LES EQUIPEMENTS SPORTIFS Sylvie MILED Pierre-Yves FAVREAU 2 Demain, devrons nous équiper tous les équipements sportifs en défibrillateurs?

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

IL Y A URGENCE! En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d un arrêt cardiaque.

IL Y A URGENCE! En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d un arrêt cardiaque. ARRÊT CARDIAQUE : IL Y A URGENCE! En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d un arrêt cardiaque. Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est de 2à 3% ; il est 4 à 5 fois

Plus en détail

«Les Défibrill Acteurs» Colloque Parlementaire. Palais du Luxembourg. Salle Vaugirard. 15 juin 2010 16 heures - 18 heures

«Les Défibrill Acteurs» Colloque Parlementaire. Palais du Luxembourg. Salle Vaugirard. 15 juin 2010 16 heures - 18 heures Assocation 1901 «Nous prenons notre rôle à coeur» «Les Défibrill Acteurs» Colloque Parlementaire Palais du Luxembourg Salle Vaugirard 15 juin 2010 16 heures - 18 heures Les Défibrill Acteurs Contact Presse

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

AED MAP. lifesaving solutions

AED MAP. lifesaving solutions Entreprises AED MAP lifesaving solutions 1994 Lancement et commercialisation du premier défibrillateur automatique (DAE). 50 000 En France, 50 000 personnes meurent chaque année d un arrêt cardiaque. 4

Plus en détail

Clinique universitaire de cardiologie. Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire. Centre Cardio-vasculaire Suisse Berne.

Clinique universitaire de cardiologie. Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire. Centre Cardio-vasculaire Suisse Berne. 10ISP 5.4 Clinique universitaire de cardiologie Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire Inselspital Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire Centre Cardio-vasculaire Suisse Berne CH-3010 Berne

Plus en détail

RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES

RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES SOMMAIRE : Définitions DAE / DSA / DEA. Les accessoires recommandés. Notion de système d information pour les secours spécialisés. Les

Plus en détail

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur Se former aux gestes qui sauvent et apprendre à utiliser un défibrillateur L'intervention dans les premières minutes, avant l'arrivée des secours, est capitale. Connaître les bons réflexes vous aide à

Plus en détail

Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal

Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal Pause Méridienne et Restaurant Scolaire Municipal Rue des Ecoles 37210 PARCAY-MESLAY Tel : 02 47 29 18 98 Règlement Intérieur La pause méridienne et le restaurant scolaire sont des activités gérées par

Plus en détail

Informations. Hygiène et sécurité

Informations. Hygiène et sécurité Informations Le présent document présente les actions menées au sein de la faculté dans le cadre de la politique de l Université de Strasbourg. Ces actions incluent (i) l élaboration du document unique

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 264 (2011-2012) N o 1 264 (2011-2012) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2011-2012 31 OCTOBRE 2011 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À PROMOUVOIR L INFORMATION ET LA FORMATION SUR LES DÉFIBRILLATEURS

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 117 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 2 décembre 2008 PROPOSITION DE LOI relative à l inscription d une initiation à l utilisation du défibrillateur cardiaque

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

Formation Premier Secours PSC1 Formation dispensé par Géraldine et Didier, de la Croix Rouge d Etrepagny, le samedi 19 Décembre 2015

Formation Premier Secours PSC1 Formation dispensé par Géraldine et Didier, de la Croix Rouge d Etrepagny, le samedi 19 Décembre 2015 Formation dispensé par Géraldine et Didier, de la Croix Rouge d Etrepagny, le samedi 19 Décembre 2015 Dans le cadre de notre activité sportive, une formation de premier secours (PSC1) peut amener à répondre

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne»

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Paris, le 19 février 2013 Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Mardi 19 février 2013 Intervention de Vincent Chriqui, Directeur général du Centre

Plus en détail

«FOUDROYÉS EN FRANCE»

«FOUDROYÉS EN FRANCE» 1 «FOUDROYÉS EN FRANCE» Fiche médicale individuelle et confidentielle à remplir par un médecin Enquête 2012 A renvoyer au : Professeur Christian VIRENQUE SAMU 31 Hôpital PURPAN TSA 40031 31059 TOULOUSE

Plus en détail

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA Durée : 4h Personnels concernés : Tout le personnel volontaire. Formation au secourisme PROGRAMME DE LA FORMATION 1 re partie : Qu est ce que la fibrillation? Objectifs

Plus en détail

Journées Thématiques Accès libre

Journées Thématiques Accès libre Montpellier, le 1 er février 2010 Plusieurs thèmes sur la santé seront abordés au cours du mois de février par la Maison de la Prévention Santé de la Ville de Montpellier, et comme chaque mois, des ateliers

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby

Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby Intérêt d'un défibrillateur semi-automatique sur les terrains de Rugby Dr Jean-Yves HOUZE,Comité territorial Périgord Agenais Introduction Le 5 mai 2007, lors d un match de rugby dans la catégorie «junior»,

Plus en détail

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels

Formez-vous pour mieux. prévenir les risques professionnels Formez-vous pour mieux prévenir les risques professionnels . Formation initiale : 14 heures MAC : 7 heures De 4 à 10 Formateur SST certifié Habilitation de l I. : N 01190/2011/SST-1/0/13 Sauvetage Secourisme

Plus en détail

ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT

ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT ASSURANCE - MALADIE - ACCIDENT Devant tout type d accident, de maladie, il convient d avertir le plus rapidement possible le Service Formation de l ATC. ASSURANCE MUTUELLE NATIONALE DES SPORTIFS L ATC

Plus en détail

Ces horaires ne sont pas contractuels et peuvent être modifiés. Cotisation annuelle La cotisation annuelle est de 7.00. Les activités pourront donner

Ces horaires ne sont pas contractuels et peuvent être modifiés. Cotisation annuelle La cotisation annuelle est de 7.00. Les activités pourront donner ESPACE JEUNES ABLIS INSCRIPTION ANNUELLE AUX ACTIVITES DE L ESPACE JEUNES Pour accéder au local et à toutes les activités ou sorties organisées par les animateurs de l Espace Jeunes, une inscription annuelle

Plus en détail

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise 10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise Premiers secours dans les entreprises «Obligations et solutions» par les Docteurs Roch Ogier et Frédéric Lador Êtesvous bien préparé? Saviezvous

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

Cependant, pour améliorer la prise en charge de l arrêt cardiaque en France, il convient d agir sur les 3 premiers maillons :

Cependant, pour améliorer la prise en charge de l arrêt cardiaque en France, il convient d agir sur les 3 premiers maillons : L ARRET CARDIAQUE Dans 90% des cas, l arrêt cardiaque est consécutif à des battements anarchiques du cœur, la fibrillation ventriculaire. Dans un premier temps, la victime s effondre par manque d oxygénation

Plus en détail

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES

ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES ARRET CARDIAQUE : 1 VIE = 3 GESTES 23 JUIN 2010 AURILLAC CANTAL A L ISSU DE CETTE FORMATION VOUS SEREZ CAPABLE DE PRENDRE EN CHARGE UNE PATIENT EN ARRET CARDIO- RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque, aujourd

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

La situation des arrêts cardiaques dans le département

La situation des arrêts cardiaques dans le département La situation des arrêts cardiaques dans le département Depuis 5 ans, près de 5 interventions de sapeurs-pompiers par semaine pour arrêt cardiaque dans le Maine-et-Loire Dans le Maine-et-Loire, de 2005

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER µ GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER Allumer le DAE Appuyer sur le bouton MARCHE/ARRÊT pour allumer le dispositif Préparer le Patient (Utiliser le kit de secours présent dans la sacoche du DAE)

Plus en détail

Contact presse : Service départemental de la communication interministérielle : 02.32.78.27.33 / 27.35 pref-communication@eure.gouv.

Contact presse : Service départemental de la communication interministérielle : 02.32.78.27.33 / 27.35 pref-communication@eure.gouv. Les «Rencontres de la sécurité», qu est-ce que c est? La relation entre nos concitoyens et les services qui concourent à leur sécurité constitue un enjeu important. Encore présente dans les esprits, la

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans)

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Bébé en Ville 9 rue Gustave Flaubert 66 000 Perpignan 04 68 86 43 46 www.bebeenville.fr Présentation de Gestionnaire L Accueil de Loisirs

Plus en détail

des défibrillateurs dans le métro de marseille

des défibrillateurs dans le métro de marseille 25 Juin 2010 des défibrillateurs dans le métro de marseille Contact Presse : Christiane D'ANDREA 04.91.10.55.20. c.dandrea@rtm.fr En France, on compte 40 000 à 60 000 morts par arrêt cardiaque chaque année

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION CARDIORANCE DU 9 MARS 2004. Dr BAZIN. Dr BORIES. Dr DENOLLE. Dr JULIEN. Dr F. REVAULT D ALLONNES Dr RICHARD

COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION CARDIORANCE DU 9 MARS 2004. Dr BAZIN. Dr BORIES. Dr DENOLLE. Dr JULIEN. Dr F. REVAULT D ALLONNES Dr RICHARD COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION CARDIORANCE DU 9 MARS 2004 Membres présents : Mme GUENNOC Dr BAZIN Dr BORIES Dr DENOLLE Dr JULIEN Dr F. REVAULT D ALLONNES Dr RICHARD M. BENETEAU Membres absents

Plus en détail

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013

Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 Conférence «bâtiment-santé» 20 novembre 2013 L impact sanitaire d un habitat dégradé ou inadéquat XX/XX/XX La santé environnementale dans les ARS = évaluer, prévenir et gérer les risques sanitaires associés

Plus en détail

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie Défibrillateur Samaritan Pad 300 P FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS 31 rue de Bavans 25113 Sainte-Marie Tél : 09.81 92 73 50

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

Journée Mondiale des Premiers Secours de la Croix-Rouge

Journée Mondiale des Premiers Secours de la Croix-Rouge D o s s i e r d e p r e s s e Journée Mondiale des Premiers Secours de la Croix-Rouge Le 10 septembre 2011 Complexe sportif du Château Blanc Contact presse : Virginie Bizot 06 74 13 34 95 dl.montargis@croix-rouge.fr

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales ! Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales Recommanda)ons DE LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ CIVILE relatives!!! à l initiation du grand public à la prise en charge de l

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Sauver des vies Le projet de la Fondation fribourgeoise de réanimation est né grâce à l exemple de la Fondation Ticinocuore tessinoise. En effet,

Plus en détail

Nous pouvons tous sauver

Nous pouvons tous sauver 1 Nous pouvons tous sauver des vies Vous pouvez sauver une personne victime d un arrêt cardio-respiratoire grâce au défibrillateur automatisé externe (DAE). Il délivre un choc électrique au muscle cardiaque,

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

Campagne «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes»

Campagne «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes» Campagne «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes» DOSSIER DE PRESSE du 19 janvier 2008 Fiche 1 SOMMAIRE Lancement de la campagne annuelle d'information grand public : «Arrêt cardiaque : 1 vie = 3 gestes» p.3

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Unité de Surveillance Continue Médicale (USCM) Madame, Monsieur, L un de vos proches est hospitalisé dans l Unité de Surveillance

Plus en détail

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53.

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53. CardiOuest Chaque jour en France, environ 200 personnes succombent d'un Arrêt Cardiaque Soudain (ACS). C'est 10 fois plus que le nombre de victime d'accident de la route. Faute d'intervention rapide, le

Plus en détail

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE

L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Centre Hospitalier Général de Valenciennes L INFIRMIERE FACE AU DEFIBRILLATEUR SEMI-AUTOMATIQUE Unité de Soins Intensifs de Cardiologie Journée AREPAC 2006 PRESENTATION Introduction Épidémiologie Historique

Plus en détail

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl

LIGUE FRANCOPHONE BELGE DE SAUVETAGE asbl DEFIBRILLATION :: UTILISATION SIMPLE PERMETTANT DE SAUVER DES VIES Depuis la mise en application des Arrêtés bruxellois (2002) et wallon (2003) légiférant l exploitation d un bassin de natation, les normes

Plus en détail

rejoignez-nous! Les communes s engagent pour sauver des vies

rejoignez-nous! Les communes s engagent pour sauver des vies rejoignez-nous! Les communes s engagent pour sauver des vies www.associationrmcbfm.org Association RMC/BFM - 12, rue d Oradour-Sur-Glane 75015 Paris Isabelle Weill, Présidente + 33 (0)1 71 19 13 84 Jennifer

Plus en détail

SARL 3A Assurances Agence de Chatillon 81 rue A. Baudin 01400 Châtillon sur Chalaronne Tél : 04 74 55 03 42 Fax : 04 74 55 30 25

SARL 3A Assurances Agence de Chatillon 81 rue A. Baudin 01400 Châtillon sur Chalaronne Tél : 04 74 55 03 42 Fax : 04 74 55 30 25 Déclaration d'accident à l assurance du MEJ - le directeur prévient le Centre National du MEJ ; - le directeur informe les parents dès qu'il a un minimum d'informations. Si rien de grave, il les appelle

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes Repères Gestion des défibrillateurs automatisés externes Juin 2014 Défibrillateurs automatisés externes grand public : Recommandations à suivre Vous êtes une entreprise, une structure accueillant du public

Plus en détail

Les matériaux et leur conservation : les métaux archéologiques

Les matériaux et leur conservation : les métaux archéologiques Les matériaux et leur conservation : les métaux archéologiques Prélèvement et déchloruration Arc Antique, Inp Altérations, détails Inp 7, 8, 9 et 10 octobre 2014 Programme prévisionnel de session de formation

Plus en détail