RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES"

Transcription

1 RECOMMANDATIONS OFFICIELLES - DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES SOMMAIRE : Définitions DAE / DSA / DEA. Les accessoires recommandés. Notion de système d information pour les secours spécialisés. Les messages vocaux et métronome. La résistance des DAE. Les sites d implantation recommandés. Les différents boîtiers muraux et conditions d implantation.. La signalétique et les séances de sensibilisation. La maintenance des Défibrillateurs Automatisés Externes. La responsabilité des maires. Les critères de valeur économique et technique d une offre. REFERENCES OFFICIELLES (voir en annexe) : Décret du 04 mai Notices des fabricants. Référentiels nationaux de la Direction de la Sécurité Civile. Instruction ministérielle du 26 Février Recommandations AFSSAPS (Juillet 2010). Arrêté du 16 Juillet Arrêté du 16 août ZI LES ILES Parc Vinci - 13 RUE ALFRED NOBEL FEYZIN ': : SARL au capital de euros SIRET NAF 4774Z TVA FR

2 I. DEFINITIONS DAE : DEFIBRILLATEUR AUTOMATISE EXTERNE L analyse du rythme cardiaque se fait automatiquement dés l application correcte de la paire d électrodes sur la poitrine nue de la victime. Le condensateur se charge automatiquement en énergie électrique SEULEMENT si le choc est recommandé (Fibrillation Ventriculaire). Selon le décret du 04 mai 2007, le Défibrillateur automatisé Externe existe en 2 modèles : DSA : DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE Si le choc est recommandé, l utilisateur doit appuyer sur une touche choc, à la demande de l appareil, pour que le choc électrique puisse être délivré. DEA : DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE Si le choc est recommandé, l appareil délivre lui-même le choc électrique. Les Défibrillateurs Automatisés Externes (DSA ou DEA) sont entièrement sécurisés ; aucun choc ne peut être délivré accidentellement qu il s agisse d un DSA ou DEA. L Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) préconise un défibrillateur entièrement automatique pour un profil d utilisateur non formé. «Le lieu d installation peut influencer le choix. Ainsi, on peut s orienter vers une solution nécessitant une moindre Intervention de l utilisateur (défibrillateur entièrement automatique avec des électrodes pré connectées) dans un environnement où il n y a à priori pas de personnes formées alors que dans un lieu où des personnes formées sont présentes, le choix pourrait être différent» Selon le décret du 04 mai 2007, le choix entre DSA et DEA est libre. II. LES ACCESSOIRES : Conformément aux recommandations des fabricants (manuels d utilisation) et aux référentiels nationaux (Direction de la Sécurité Civile) régissant les formations à l utilisation du DAE, les Défibrillateurs Automatisés Externes doivent être dotés : D une batterie chargée et insérée correctement dans l appareil (alimentation autonome de l appareil). D une ou 2 paires d électrodes adultes (victime de plus de 8 ans ou plus de 25 kg). D une paire d électrodes enfant (victime de 0 à 8 ans ou moins de 25 kg). D un kit de 1 er secours (rasoir, compresses, ciseaux, gants, masque de protection pour le bouche à bouche). D une sacoche pour le rangement, protection et transport de l appareil et accessoires. LE RESPECT DE CES RECOMMANDATIONS EST GARANT DE LA PLEINE EFFICACITE DES DAE Les recommandations AFSSPS 2010 préconisent un DAE avec paire d électrodes pré connectées pour un profil d utilisateur non formé. A savoir : La présence d'humidité sur la poitrine du patient réduit le contact entre les électrodes et la peau et donc l efficacité du choc. La pilosité réduit également le contact entre les électrodes et la peau, le défibrillateur peut ne pas pouvoir analyser le rythme cardiaque ou bien délivrer un choc d une efficacité moindre. Le kit de 1 er secours est indispensable pour raser et sécher la poitrine de la victime (si nécessaire). L utilisation de la paire d électrodes adulte est autorisée pour défibriller un enfant seulement si l utilisateur n a pas le choix (électrodes absentes, périmées, endommagées). L utilisation de la paire d électrodes adulte sur un enfant doit être une exception et non devenir une généralité. La sacoche simplifie le transport du DAE avec ses accessoires tout en le protégeant et évite ainsi l oubli des accessoires pouvant retarder la mise en place du DAE (1 minute de perdu équivaut à 10 % de chances de survie en moins).

3 III. NOTION DE SYSTEME D INFORMATION POUR LES SECOURS SPECIALISES Le temps écoulé et le nombre de chocs délivrés depuis la mise en marche de l appareil sont des informations permettant au médecin urgentiste d assurer une prise en charge médicale optimale du patient. Il est recommandé que les DAE disposent d un écran ou touche d information indiquantle temps écoulé et nombre de chocs délivrés depuis la mise en marche de l appareil. A savoir : La médicalisation est le 4 ème maillon de la chaîne de survie (alerter masser défibriller médicaliser). En l absence de réanimation de la victime après 3 chocs délivrés, l équipe médicale injecte des anti arythmiques (amiodarone) en complément de l adrénaline injectée ultérieurement. Informer l équipe médicale sur le nombre de chocs délivrés lui permet d optimiser la médication pour réanimer le patient. IV. LES MESSAGES VOVAUX ET METRONOME En Juillet 2010, l AFSSAPS a soumis, aux fabricants de DAE, plusieurs recommandations relatives à la qualité et compréhension des messages vocaux par un utilisateur novice. Etapes recommandées : Rassurer l utilisateur (Restez clame, suivez les instructions, cet appareil va vous aider ) Appeler les secours. Examen de l état du patient et accès au torse. Les messages rappelant de vérifier la conscience et la respiration aide l utilisateur à définir l état de la victime dans le but de communiquer, au SAMU, l état précis de la victime. Préparation et collage des électrodes. Analyse du rythme cardiaque. Choc non recommandé / recommandé Préparation / activation du choc choc délivré. Messages d aide à la pratique des compressions thoraciques. Le rappel des cycles de 30 compressions thoraciques et 2 insufflations et la présence d un métronome (bip sonore) sont recommandés. Les termes trop techniques tels que pratiquez la RCP sont à éviter pour un DAE à usage grand public (car méconnus des utilisateurs novices non formés). V. LA RESISTANCE DES DAE Protection contre les particules solides et liquides. Les indices de protection (IP XX) des appareils électriques sont classifiés selon la norme NF EN Le 1 er chiffre définit le niveau de protection contre l infiltration de particules solides. Le 2 ème chiffre définit le niveau de protection contre l infiltration de particules liquides. Les indices de protection des DAE sont variables selon les marques. IP 21 : Indice de protection le plus faible. IP 55 : Indice de protection le plus élevé. Un indice IP élevé est garant de la fiabilité d un appareil en toutes circonstances d utilisation soit garant d efficacité et de longévité de l appareil. L indice IP est mentionné au dos de chaque appareil et sur les notices fabricant. Protection thermique (recommandations AFSSAPS 2010). La résistance des DAE aux variations de températures est variables selon les marques. La plage de température à respecter pour garantir le bon fonctionnement des paires d électrodes est de 0 à 40 c. Les plages de températures à respecter sont indiquées dans les notices fabricant ou sur l emballage des paires d électrodes.

4 VI. LES SITES D IMPLANTATIONS Les sites stratégiques à équiper sont les sites les plus fréquentés par le public et les agents municipaux. Liste non exhaustive : Les complexes sportifs et bases de loisirs. Les centres culturels, salles des fêtes, foyers du 3 ème âge. La place du marché. Les écoles. La mairie et les services municipaux décentralisés. Les véhicules de la Police municipale pour des interventions rapides (sous conditions de respecter la plage de température 0 c 40 c ). Les DAE peuvent être implantés en extérieur (voie publique ou enceinte sportive) ou bien à l intérieur d un bâtiment. Une cartographie et le balisage (sur les plans de la commune) des sites équipés en DAE sont recommandés tout comme leur signalement au SAMU. VII. LES DIFFERENTS BOITIERS MURAUX Caractéristiques des boîtiers muraux : Composite : Acier, PVC, plastique Avec alarme ou sans alarme. Avec ou sans chauffage. Avec ou sans liaison téléphonique avec les services de secours. Avec ou sans surveillance internet. Pour une implantation de DAE à l intérieur d un bâtiment, le choix du boîtier est entièrement libre. Pour une implantation de DAE sur la voie publique, il est recommandé de respecter les conditions suivantes : Boîtier en matière inoxydable. Boîtier étanche (IP X4 minimum protection contre les liquides). Boîtier avec option chauffage (protection contre les températures négatives). Boitier ventilé et implanté à l abri du soleil (protection contre les températures supérieures à 40 c). L installation d une ligne électrique est nécessaire pour alimenter le boîtier en énergie. VIII. SIGNALETIQUE ET SEANCES DE SENSIBILISATION La signalétique indiquant la présence d un DAE dans un lieu public doit être conforme à l arrêté du 16 Août Toute initiation à la prise en charge d une victime présentant un arrêt cardiaque et à l utilisation des du DAE doit être conforme à l arrêté du 16 Juillet Les initiations sont dispensées par les formateurs en secourisme des organismes habilités ou associations agrées à l enseignement du secourisme ou par les formateurs sauveteur secouriste du travail.

5 IX. LA MAINTENANCE DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES Conformément à l arrêté du 03 mars 2003, l AFSSAPS rappelle l obligation de maintenance des DAE. L instruction du 26 février 2009 (ministère de la santé) recommande la souscription à un contrat de maintenance auprès de votre fournisseur. La souscription à un contrat de maintenance est une recommandation et non une obligation légale à ce jour. Les systèmes d autotests automatiques vérifiant périodiquement le bon état de fonctionnement des DAE (indiqué par un témoin visuel) ne peut être considéré comme suffisant. La maintenance doit comprendre les points de contrôles suivants : Le témoin visuel d état de marche. L intégrité du D.A.E et la présence des accessoires. La date de péremption des paires d électrodes et l intégrité de leur emballage (prévoir le remplacement si nécessaire). Le remplacement de la batterie si nécessaire. Les mises à jour informatiques du DAE. La remise en service et récupération des données médicales du patient après utilisation de l appareil. L intégrité du boîtier de protection extérieur et l alimentation électrique si elle existe. Le remplacement des paires d électrodes, périmées, utilisées ou endommagées et le remplacement de la batterie en fin de charge sont garants de la pleine efficacité du DAE. Les recommandations médicales et du secourisme sont évolutives. La mise en conformité des DAE aux nouvelles recommandations nécessite des mises à jour (messages vocaux et paramétrage de l appareil). Le fabricant définit le personnel habilité à réaliser les mises à jour (Agrément). Lors de son utilisation, le DAE enregistre, sur une mémoire, les données médicales (ECG) et évènements de l intervention (date et heure de la mise en marche du DAE, des analyses, des chocs délivrés, de l arrêt du DAE ). La récupération des données ECG peut aider le corps médical à définir la cause de l arrêt cardiaque pour un meilleur suivi médical. La lecture de ces données permet de prouver le bon état de fonctionnement du DAE en cas de litige. Le fabricant définit le personnel habilité à récupérer les données médicales (Agrément). Les sapeurs pompiers et SAMU ne sont pas tenus de récupérer les données médicales mémorisées par les DAE communaux utilisés. X. LA RESPONSABILITE DES MAIRES Le décret du 04 mai 2007 autorise toutes personnes même non formées à utiliser un DAE sur une personne en arrêt cardiaque. La collectivité ne peut être tenue responsable de l inefficacité d un utilisateur. En cas de dysfonctionnement du DAE suite à un défaut de conception, seul le fabricant est responsable. En cas de dysfonctionnement du DAE suite au non respect des recommandations sur les accessoires, la maintenance, les conditions d implantation des DAE sur la voie publique, la responsabilité de la collectivité n est à ce jour pas encore bien définie. Le contrat de maintenance et la mise en service des installations par un fournisseur agrée est un service par lequel le prestataire s engage à être garant de la conformité et du bon fonctionnement des installations. Les DAE sont simples d utilisation et la délivrance du choc est entièrement sécurisée par une analyse du rythme cardiaque préalable au choc. Toutefois, le respect des recommandations conditionne la pleine efficacité des DAE dans le but de pouvoir sauver la vie de la victime.

6 XI. LA VALEUR ECONOMIQUE ET TECHNIQUE D UNE OFFRE Liste non exhaustive des critères influençant la valeur économique et technique d une offre : Le Défibrillateur Automatisé Externe : Prix unitaire et valeur technique du DAE. Le DAE est-il livré avec l ensemble des accessoires recommandés? Quel est le coût des accessoires recommandés non livrés avec le DAE? Coût du remplacement et durée de vie des consommables. A savoir : La durée de vie moyenne des DAE des sapeurs pompiers est de 10 ans. Le tarif des électrodes et de la batterie varie du simple au double voire au triple selon les marques. La durée de vie des électrodes et de la batterie varie également selon les marques. Le coût global sur 10 ans pour le remplacement des consommables varie entre 416,00 euros HT et 1160,00 euros HT. Les Boîtiers muraux : Prix unitaire et valeur technique du boîtier (composite / résistance, avec ou sans alarme, avec ou sans chauffage, avec ou sans téléphonie, avec ou sans liaison internet, avec ou sans alimentation 24 V (si raccordement électrique nécessaire ). Les Prestations associées (séance de sensibilisation, pose de boîtiers ) : Prix des prestations. Le prestataire est-il qualifié et/ou agrée (effectif formateur, qualifié H0B0 ). Le Contrat de maintenance : Prix du contrat de maintenance. Durée du contrat de maintenance. Le contrat comprend t il le déplacement sur site d un technicien? Quelles sont les prestations comprises dans le contrat de maintenance? Le prestataire est-il qualifié et agrée par le fabricant? Le prestataire dispose t il d une police d assurance de responsabilité civile? NOUS SOMMES A VOTRE ENTIERE DISPOSITION POUR TOUS RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES NOUS VOUS REMERCIONS POUR VOTRE ATTENTION ZI LES ILES Parc Vinci - 13 RUE ALFRED NOBEL FEYZIN ': : SARL au capital de euros SIRET NAF 4774Z TVA FR

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes Repères Gestion des défibrillateurs automatisés externes Juin 2014 Défibrillateurs automatisés externes grand public : Recommandations à suivre Vous êtes une entreprise, une structure accueillant du public

Plus en détail

Défibrillateur Cardiaque Automatisé

Défibrillateur Cardiaque Automatisé Défibrillateur Cardiaque Automatisé Décret n 2007-705 du 4 mai 2007 : autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur pour sauver des vies. Def-i Accessible au grand public, ce

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 TECHNIQUE 9.1 MISE EN ŒUVRE D UN DAE 1. Justification La survie des personnes en arrêt cardio-respiratoire par fonctionnement anarchique du cœur est amélioré si une défibrillation est réalisée précocement.

Plus en détail

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie.

Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. Ce défibrillateur est installé dans le bâtiment de l ancienne mairie. d un haut-parleur qui donne des messages sonores et guide le sauveteur dans son action D un accumulateur (batterie) d énergie qui permet

Plus en détail

CATALOGUE 2013. www.defibtech.fr. 01 75 61 04 70 info@defibtech.fr. Assistance technique et commerciale : DefibFrance SARL

CATALOGUE 2013. www.defibtech.fr. 01 75 61 04 70 info@defibtech.fr. Assistance technique et commerciale : DefibFrance SARL CATALOGUE 2013 Conforme au décret du 4 mai 2007-705 du 4 mai 2007 autorisant toute personne à utiliser un défibrillateur Assistance technique et commerciale : 01 75 61 04 70 Usine certifiée ISO 13485:2003

Plus en détail

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE

LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE Attestation de Formation aux Gestes et Soins d Urgence CESU 73 cesu 73 1 Sommaire historique et législation la chaîne de survie le défibrillateur semi automatique

Plus en détail

CATALOGUE 2015. www.defibtech.fr. www.defibtech.fr. info@defibtech.fr. La technologie qui sauve des vies. Assistance technique et commerciale :

CATALOGUE 2015. www.defibtech.fr. www.defibtech.fr. info@defibtech.fr. La technologie qui sauve des vies. Assistance technique et commerciale : Faites 30 compressions CATALOGUE 2015 Conforme au décret du 4 mai 2007-705 du 4 mai 2007 autorisant toute personne à utiliser un défibrillateur Assistance technique et commerciale : 01 75 61 04 70 Usine

Plus en détail

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie

FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS Le défibrillateur, un investissement pour la vie Défibrillateur Samaritan Pad 300 P FRANCHE-COMTE DEFIBRILLATEURS 31 rue de Bavans 25113 Sainte-Marie Tél : 09.81 92 73 50

Plus en détail

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1

D. A. E. Défibrillateur Automatisé Externe. Med-Cdt Yann Coulon 1 D. A. E Défibrillateur Automatisé Externe Med-Cdt Yann Coulon 1 DSA : Défibrillateur Semi Automatique DEA : Défibrillateur Entièrement Automatique Med-Cdt Yann Coulon 2 Décret 98-239 du 27 Mars 1998 :

Plus en détail

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique

TITRE La défibrillation automatisé. l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé l Utilisation d un Défibrillateur Semi Automatique TITRE La défibrillation automatisé Plan d intervention Objectif La réglementation La chaîne de secours Objectif général

Plus en détail

CATALOGUE 2013. www.defibtech.fr. www.defibtech.fr. info@defibtech.fr. nous sur le site. www.formaction-sst.com. La technologie qui sauve des vies

CATALOGUE 2013. www.defibtech.fr. www.defibtech.fr. info@defibtech.fr. nous sur le site. www.formaction-sst.com. La technologie qui sauve des vies Faites 30 compressions CATALOGUE 2013 Conforme au décret du 4 mai 2007-705 du 4 mai 2007 autorisant toute personne à utiliser un défibrillateur Assistance Pour une technique devis et commerciale : 01 personnalisé,

Plus en détail

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM

La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM La Défibrillation Automatisée Externe HOPITAL SOULTZ-ENSISHEIM 2009 1. La Défibrillation Automatisée Externe 1. 1. Définition : Défibrillation automatisée consiste à faire traverser le cœur en arrêt circulatoire

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline

Défibrillation et Grand Public. Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Défibrillation et Grand Public Méd-Cl JAN Didier Médecin chef Méd-Cne PIVERT Pascaline Quelques chiffres (1) 50 à 60 000 décès en France par mort subite dont la moitié font suite à l apparition d une tachycardie

Plus en détail

30/04/2010 FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE. Référence produit : 038.365.24

30/04/2010 FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE. Référence produit : 038.365.24 FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR SEMI AUTOMATIQUE Référence produit : 038.365.24 1 RESUME DES FONCTIONALITES Le défibrillateur externe automatique CardiAid est un dispositif facile à utiliser, spécialement

Plus en détail

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs

AED Plus. La meilleure assistance pour les sauveteurs AED Plus La meilleure assistance pour les sauveteurs RCP indispensable Les dernières recommandations publiées en 2010 par le conseil européen de réanimation (ERC, European Resuscitation Council) sont claires

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 2 I L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des

Plus en détail

Les défibrillateurs POWERHEART G3

Les défibrillateurs POWERHEART G3 Au cœur de la réanimation Les défibrillateurs POWERHEART G3 Linde: Living healthcare* 2 Les défibrillateurs POWERHEART G3 La gamme de défibrillateurs POWERHEART Afin de compléter son offre de matériels

Plus en détail

LA DÉFIBRILLATION AUTOMATISÉE EXTERNE 1. OBJECTIFS

LA DÉFIBRILLATION AUTOMATISÉE EXTERNE 1. OBJECTIFS LA DÉFIBRILLATION AUTOMATISÉE EXTERNE 1. OBJECTIFS 2. LES DIFFÉRENTS MAILLONS DE LA CHAÎNE DE SURVIE La chaîne de survie identifie les différentes actions à réaliser et qui ont une importance capitale

Plus en détail

La situation des arrêts cardiaques dans le département

La situation des arrêts cardiaques dans le département La situation des arrêts cardiaques dans le département Depuis 5 ans, près de 5 interventions de sapeurs-pompiers par semaine pour arrêt cardiaque dans le Maine-et-Loire Dans le Maine-et-Loire, de 2005

Plus en détail

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors

Dossier de presse Défibrillateurs. Conférence de presse lundi 7 juin 2010. Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Dossier de presse Défibrillateurs Conférence de presse lundi 7 juin 2010 Salle des Commissions Hôtel de Ville - Cahors Sommaire P3 : P4 : P5 : P6 : Communiqué de presse Présentation des défibrillateurs

Plus en détail

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique

Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Formation à l'utilisation du défibrillateur semi-automatique Grilles d'évaluation Conformes au Guide national de référence GRILLE D'ÉVALUATION FORMATIVE DSA FE1 - RCP de base en équipe (sans DSA) Situation

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR

DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR DEMONSTRATION DE FONCTIONNEMENT DU DÉFIBRILLATEUR H e a r t S t a r t ( Philips ) Démonstration réalisée par les Docteurs Alain LIAGRE & Thierry LEDANT Membres du Conseil Syndical DOMAINE DE SAINT PIERRE

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé

Algorithme de la RCP de base pour le public non formé Algorithme de la RCP de base pour le public non formé La victime ne bouge pas et ne répond pas Appeler le 15* Faire chercher un DAE La victime ne respire pas ou «gaspe» 100 compressions thoraciques 1 Continuer

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946.

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946. FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE Ref. Haléco : 036.946.93 Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché Mise en marche facile dès l ouverture du capot Electrodes simples,

Plus en détail

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE

DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Formation - Secourisme - Solidarité DECOUVERTE DE LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE DAE Objectif Depuis, le Décret n 2007 705 du 4 mai 2007 autorisant l'utilisation des défibrillateurs automatisés

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER

GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER µ GUIDE D UTILISATION DU DAE FRED EASY SCHILLER Allumer le DAE Appuyer sur le bouton MARCHE/ARRÊT pour allumer le dispositif Préparer le Patient (Utiliser le kit de secours présent dans la sacoche du DAE)

Plus en détail

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53.

CardiOuest Mail : info@cardiouest.fr - Téléphone : 02.30.96.19.53. CardiOuest Chaque jour en France, environ 200 personnes succombent d'un Arrêt Cardiaque Soudain (ACS). C'est 10 fois plus que le nombre de victime d'accident de la route. Faute d'intervention rapide, le

Plus en détail

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER

Le défibrillateur. Dr Hamdi BOUBAKER Le défibrillateur Dr Hamdi BOUBAKER Défibrillation ou Choc électrique externe le défibrillation: geste consistant à faire passer volontairement et brièvement un courant électrique dans le cœur en cas des

Plus en détail

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies

Communiqué. La FFPSC a du Coeur. Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies Communiqué La FFPSC a du Coeur Face à la mort subite, le défibrillateur peut sauver des vies A Chartres, le 6 décembre 2013, la FFPSC, via son comité directeur, a rappelé toute l attention qu elle porte

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales

Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales ! Ministère de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales Recommanda)ons DE LA DIRECTION DE LA SÉCURITÉ CIVILE relatives!!! à l initiation du grand public à la prise en charge de l

Plus en détail

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA)

Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Formation à l utilisation du défibrillateur semi-automatique (DSA) Que devons nous savoir? Utiliser en toute sécurité un défibrillateur semi-automatique au cours de la réanimation cardio-pulmonaire Durée

Plus en détail

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile

REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE. Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE Symposium Respiratoire d Aquitaine 2015 Mme Brethes IADE - Formateur Protection Civile 1 ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE L arrêt cardiaque peut être d origine cardiaque ou secondaire

Plus en détail

VILLE DE DOMONT. La défibrillation en accès Public. Page 1

VILLE DE DOMONT. La défibrillation en accès Public. Page 1 VILLE DE DOMONT La défibrillation en accès Public Page 1 En partenariat avec CLUB de DOMONT ROTARY CLUB DE DOMONT-ECOUEN Page 2 SOMMAIRE 1- LE PROJET, QUELS OBJECTIFS POUR LA VILLE DE DOMONT? 2- IMPLANTATION

Plus en détail

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE I. : Une perte de connaissance de la victime, parfois accompagnée au tout début de convulsions espiration rine ne se soulèvent. «gasps» doit être considérée comme un arrêt

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

POUR QUE LA VIE CONTINUE

POUR QUE LA VIE CONTINUE POUR QUE LA VIE CONTINUE AVEC LES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES, IL N A PAS BESOIN D ETRE PROFESSIONNEL POUR SAUVER UNE VIE. PARTOUT! HeartSave PAD, AED, AS www.primedic.com KAPITEL XY 1 2 UNE DÉCISION

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. Le sauveteur doit permettre la réalisation d une série d actions pour augmenter les chances de survie de la victime :

L ARRÊT CARDIAQUE. Le sauveteur doit permettre la réalisation d une série d actions pour augmenter les chances de survie de la victime : Définition - Signes L ARRÊT CARDIAQUE Une personne est en arrêt cardiaque lorsque son cœur ne fonctionne plus ou fonctionne d une façon anarchique, ne permettant plus d assurer l oxygénation du cerveau.

Plus en détail

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE

dessins et scénario Kéline Fichter Éditions CHEPE L arrêt cardiaque touche en France environ 60 000 personnes par an. C est la première cause de mortalité, bien loin devant les accidents de la route (4 600 morts en 2007). C est un tueur qui tue «au hasard»,

Plus en détail

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille

Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille Thérèse Vergeot et Gaëtan Carin Infirmiers aux Urgences & Soins intensifs de l hôpital cardiologique du CHRU de Lille SOMMAIRE I. L arrêt cardiaque extra-hospitalier. II. L arrêt cardiaque intra-hospitalier.

Plus en détail

DOCUMENT VALANT ACTE D ENGAGEMENT ET CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (AE-CCP)

DOCUMENT VALANT ACTE D ENGAGEMENT ET CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (AE-CCP) DOCUMENT VALANT ACTE D ENGAGEMENT ET CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (AE-CCP) VILLE DE FOSSES 1 PLACE DU 19 MARS 1962 BP 50036 95477 FOSSES CEDEX TEL : 01.34.47.40.40 TELECOPIE : 01.34.47.40.48 DATE LIMITE

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

AED MAP. lifesaving solutions

AED MAP. lifesaving solutions Entreprises AED MAP lifesaving solutions 1994 Lancement et commercialisation du premier défibrillateur automatique (DAE). 50 000 En France, 50 000 personnes meurent chaque année d un arrêt cardiaque. 4

Plus en détail

RIFA-Plongée Capacité N 6

RIFA-Plongée Capacité N 6 RIFA-Plongée Capacité N 6 Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime Réactions et Intervention Face à l Accident de Plongée Mise en œuvre des techniques adaptées à l état de la victime

Plus en détail

COEUR ET ACTIVITES PHYSIQUES SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E)

COEUR ET ACTIVITES PHYSIQUES SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E) SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE (D A E) PLAN PROPOSE LES GESTES DE PREMIERS SECOURS L'UTILISATION DU DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE EXTERNE ( SAVOIR UTILISER UN DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE

Plus en détail

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque.

DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. UN DÉFIBRILLATEUR EST UTILISABLE PAR TOUS QU EST-CE QU UN DÉFIBRILLATEUR? C est un appareil qui permet de sauver la vie d une personne qui subit un arrêt cardiaque. Son principe est simple : il envoie

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.)

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.) Marché n 2008/ /PA MARCHE PUBLIC FOURNITURES ET SERVICES COMMUNE DE BOIS GUILLAUME CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (C.C.P.) ACQUISITION DE DEFIBRILLATEURS Remise des propositions Mardi 9 décembre 2008-16

Plus en détail

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 -

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - Pro EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - SOMMAIRE Page de garde page : 1 Sommaire page : 2 Fiche pratique page : 3 Programme page : 4 Progression pédagogique pages : 6

Plus en détail

Un choc pour une vie!

Un choc pour une vie! www.cardiouest.fr Un choc pour une vie! Spécialiste Défibrillateurs Formations 1ers Secours 6, rue Eugène Quessot 35000 RENNES Tél : 02 30 96 19 53 Mail : info@cardiouest.fr CardiAid est conçu pour rendre

Plus en détail

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur

Se former. aux gestes qui sauvent. et apprendre à utiliser un défibrillateur Se former aux gestes qui sauvent et apprendre à utiliser un défibrillateur L'intervention dans les premières minutes, avant l'arrivée des secours, est capitale. Connaître les bons réflexes vous aide à

Plus en détail

Équipements de secours.

Équipements de secours. Information produit Équipements de secours. Défibrillateurs et oxygène médical pour chaque besoin. 2 Équipements de secours Table des matières PanGas Healthcare 4 Powerheart G DAE Powerheart G Équipement

Plus en détail

Direction Générale de la Santé DOCUMENT FORMATEUR. Prévention et Secours Civiques niveau 1 (PSC 1)

Direction Générale de la Santé DOCUMENT FORMATEUR. Prévention et Secours Civiques niveau 1 (PSC 1) DOCUMENT FORMATEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 (PSC 1) Pédagogie Appliquée aux Emplois de Formateur en Prévention et Secours Civiques (PAE PSC) Référentiel interne de formation et de certification

Plus en détail

HeartSine Samaritan PAD Des DAE qui sauvent des vies

HeartSine Samaritan PAD Des DAE qui sauvent des vies HeartSine Samaritan PAD Des DAE qui sauvent des vies www.heartsine.fr HeartSine Samaritan PAD 300/500 Des DAE qui sauvent des vies En cas d arrêt cardiaque subit, un défibrillateur de type DAE (défibrillateur

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute

ACR Les enjeux. Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque. 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Les enjeux Sur 10 personnes présentant un ACR de cause cardiaque 8 survies si choc électrique dans la minute ACR Fibrillation ventriculaire ACR Cause connue, non cardiaque Hémorragie cérébro - méningée

Plus en détail

CHAPITRE 9 L ARRET CARDIAQUE (LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE ET LA NOYADE)

CHAPITRE 9 L ARRET CARDIAQUE (LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE ET LA NOYADE) CHAPITRE 9 L ARRET CARDIAQUE Supprimé : O- RESPIRATOIRE (LA DEFIBRILLATION AUTOMATISEE EXTERNE ET LA NOYADE) Objectifs Décrire et expliquer les différents maillons de la chaîne de survie. Utiliser un défibrillateur

Plus en détail

Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : Bilan de l enquête téléphonique réalisée auprès des exploitants «grand public»

Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : Bilan de l enquête téléphonique réalisée auprès des exploitants «grand public» Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : Bilan de l enquête téléphonique réalisée auprès des exploitants «grand public» Juillet 2014 Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : bilan de l enquête

Plus en détail

ACCESSOIRES LIFEPAK DEFIBRILLATEUR. pour utilisation avec le. Accessoires Physio-Control

ACCESSOIRES LIFEPAK DEFIBRILLATEUR. pour utilisation avec le. Accessoires Physio-Control ACCESSOIRES pour utilisation avec le LIFEPAK DEFIBRILLATEUR 1000 Accessoires Physio-Control OPTIONS D ALIMENTATION / ACCESSOIRES DE SURVEILLANCE ECG Merci d avoir choisi Physio-Control comme partenaire

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

ACCESSOIRES LIFEPAK 1000. Pour l utilisation du défibrillateur. Accessoires garantis d origine Physio-Control, une division de medtronic.

ACCESSOIRES LIFEPAK 1000. Pour l utilisation du défibrillateur. Accessoires garantis d origine Physio-Control, une division de medtronic. ACCESSOIRES Pour l utilisation du défibrillateur LIFEPAK 1000 Accessoires garantis d origine Physio-Control, une division de medtronic. OPTIOnS D ALImEnTATIOn / ACCESSOIRES DE monitorage POUR for the L

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne»

Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Paris, le 19 février 2013 Présentation de la Note d analyse «Gestes de premiers secours : une responsabilité citoyenne» Mardi 19 février 2013 Intervention de Vincent Chriqui, Directeur général du Centre

Plus en détail

INITIATION A L UTILISATION DES DEFIBTECH

INITIATION A L UTILISATION DES DEFIBTECH INITIATION A L UTILISATION DES DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES DEFIBTECH INTRODUCTION Objectifs : Sensibiliser à la prise en charge de l arrêt cardiaque et à l utilisation du défibrillateur semi automatique.

Plus en détail

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives.

Bouches de soufflage chauffantes ECO LA MARQUE DES PROS Chauffage par ventilation pour maisons passives. LA MARQUE DES PROS Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives. Bouches de soufflage chauffantes ECO Chauffage par ventilation pour maisons passives La récupération

Plus en détail

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation

Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation Conseil Français de Réanimation Cardio-pulmonaire (CFRC) Recommandations pour l organisation de programmes de défibrillation automatisée externe par le public Conférence d Experts Coordonnateur : Pr P

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

des défibrillateurs dans le métro de marseille

des défibrillateurs dans le métro de marseille 25 Juin 2010 des défibrillateurs dans le métro de marseille Contact Presse : Christiane D'ANDREA 04.91.10.55.20. c.dandrea@rtm.fr En France, on compte 40 000 à 60 000 morts par arrêt cardiaque chaque année

Plus en détail

La Lettre du Formateur Modifications SST et PSC1

La Lettre du Formateur Modifications SST et PSC1 La Lettre du Formateur Modifications SST et PSC1 SOMMAIRE Introduction... 1 SST... 1 PSC1... 4 Matériel minimal nécessaire pour le PSC1 et le SST... 8 INTRODUCTION Plusieurs textes modifient les aspects

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Introduction. La Séquence

Introduction. La Séquence Recommandations du Conseil Belge de Réanimation (BRC) pour la Réanimation Cardio-Pulmonaire et la Défibrillation Externe Automatisée par les premiers intervenants formés aux techniques de l Aide Médicale

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE DE PRESTATIONS ET DE FOURNITURES DE SERVICE Vérifications techniques règlementaires Des bâtiments et équipements publics Cahier des Clauses Techniques Particulières Désignation de la personne publique

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs. Réglementation sur les défibrillateurs.

Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs. Réglementation sur les défibrillateurs. Direction générale Qualité et Sécurité Service Sécurité des Consommateurs Réglementation sur les défibrillateurs Version 23/05/07 Références : Arrêté royal fixant les normes de sécurité et les autres normes

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques Collectivités locales Arrêt cardiaque informations pratiques Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des moins de 50 ans. Il

Plus en détail

Gestion des urgences

Gestion des urgences Gestion des urgences - Semi-automatique - Primedic HeartSave PAD Défibrillateur semi-automatique Un arrêt cardiaque ne peut être évité, mais les conséquences, si! Avec le Primedic HeartSave PAD, vous possédez

Plus en détail

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B

Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. Décembre 2006-SAMU 76B Le Défibrillateur semi-automatique ou D.S.A. 1 La mort subite Affections cardio-vasculaires : 1ere cause de mortalité en France (32% des décès) Problème de santé publique «c est une mort non prévisible

Plus en détail

MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main

MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en un En réanimation, MEDUCORE Standard est un partenaire fiable

Plus en détail

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010?

RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? RCP / DEA Quoi de neuf en 2010? Recommandations de l ERC - BRC http://www.erc.edu http://www.resuscitation.be Chaîne de survie Quoi de neuf? BLS Intrahospitalier Détection précoce Intervention rapide de

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

GUIDE PEDAGOGIQUE INITIATIONS AUX GESTES DE PREMIERS SECOURS. Sensibilisation aux gestes et comportements qui sauvent

GUIDE PEDAGOGIQUE INITIATIONS AUX GESTES DE PREMIERS SECOURS. Sensibilisation aux gestes et comportements qui sauvent GUIDE PEDAGOGIQUE Janvier 2016 INITIATIONS AUX GESTES DE PREMIERS SECOURS Sensibilisation aux gestes et comportements qui sauvent - Protection alerte - Arrêt d hémorragie - Positions d attente - Réanimation

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 PARTIE 8 L ARRÊT CARDIAQUE 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable de prendre en charge, seul ou au côté d un équipier secouriste, avec ou sans matériel minimum de premiers secours, une

Plus en détail

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire

Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé. Examen écrit intérimaire SUC Fondation des maladies du cœur du Canada. Soins immédiats en réanimation (SIR) pour les dispensateurs de soins de santé Examen écrit intérimaire Version A Novembre 2010 Cours de SIR à l intention des

Plus en détail

ARMOIRES DE PROTECTION ARMOIRES DE SURVEILLANCE POUR DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES (DAE)

ARMOIRES DE PROTECTION ARMOIRES DE SURVEILLANCE POUR DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES (DAE) ARMOIRES DE PROTECTION ARMOIRES DE SURVEILLANCE POUR DEFIBRILLATEURS AUTOMATISES EXTERNES (DAE) DETAIL AIVIA PROTECTION H : 423 mm L AIVIA est une solution conçue et réalisée en France par PYRESCOM* (Société

Plus en détail

Recommandations importantes pour la sécurité

Recommandations importantes pour la sécurité Manuel d utilisation du kit «TOP DRIVE SYSTEM» Version AC Réf. 583301 Recommandations importantes pour la sécurité ATTENTION : pour éviter tout risque de choc électrique ou électrocution Ne démontez pas

Plus en détail

DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR

DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR DETECTEUR CO (monoxyde de carbone) NB 930 MANUEL UTILISATEUR wizmart Detecteur CO TECHNOLOGIE ELECTRO CHIMIQUE Garantie 5 ANS Le détecteur CO peut vous sauver la vie Le danger : la présence de monoxyde

Plus en détail

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF

LES ATELIERS DE L ANDIISS 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 6 DÉCEMBRE 2007 MALAKOFF 1 L UTILISATION DES DEFIBRILLATEURS DANS LES EQUIPEMENTS SPORTIFS Sylvie MILED Pierre-Yves FAVREAU 2 Demain, devrons nous équiper tous les équipements sportifs en défibrillateurs?

Plus en détail

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire

Téléchargez l application mobile sur l App Store et Google Play! Une formation utile et nécessaire la formation, d une Pour plus d information sur la formation en () G1K 7S6 () H5B 1H1 L arrêt cardiaque est l une des principales causes de décès au. rapide, une intervention visant à rétablir un rythme

Plus en détail

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation

Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Devenez partenaire! Fondation fribourgeoise de réanimation Sauver des vies Le projet de la Fondation fribourgeoise de réanimation est né grâce à l exemple de la Fondation Ticinocuore tessinoise. En effet,

Plus en détail

Mode d'emploi AED de formation

Mode d'emploi AED de formation Mode d'emploi AED de formation NUMÉRO DE RÉFÉRENCE Copyright 2007 Cardiac Science Corporation. All rights reserved. Le défibrillateur externe automatique (AED) de formation est un appareil utilisé pour

Plus en détail

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage :

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage : Acquisition d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique

Plus en détail

Processus déclaratif des DAE

Processus déclaratif des DAE Processus déclaratif des DAE Le fonctionnement de l application est le suivant : 1 ère étape : ouverture d un compte Pour pouvoir déclarer un ou plusieurs DAE, il est indispensable de disposer d un compte

Plus en détail

Sauver une vie, en 3 gestes!

Sauver une vie, en 3 gestes! Sauver une vie, en 3 gestes! Gestes Élémentaires de Survie Formation aux élèves de 5 e des collèges Essonniens Pourquoi former aux gestes élémentaires de survie? Reconnaître l arrêt cardiaque Le Sdis de

Plus en détail

Mémento Formation PSC 1

Mémento Formation PSC 1 Mémento Formation PSC 1 (Formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1) Document réalisé à partir du Référentiel National de compétences de Sécurité Civile défini par l arrêté du Ministère de l

Plus en détail

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE)

Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) Manuel d utilisation du Défibrillateur automatisé externe (DAE) IMPORTANT Lisez attentivement et intégralement le présent manuel d utilisation avant d utiliser l appareil pour la première fois. Les informations

Plus en détail

MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main

MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en une seule main MEDUCORE Standard Défibrillation, monitorage et ventilation en un En réanimation, MEDUCORE Standard est un partenaire fiable

Plus en détail

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Il s agit de l urgence absolue

Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Il s agit de l urgence absolue Fiche EN 10 : ARRÊT CARDIAQUE Il s agit de l urgence absolue I. LES SIGNES D UN ARRÊT CARDIAQUE La survenue d un arrêt cardiaque (AC) se traduit par : Une perte de connaissance de la victime, parfois accompagnée

Plus en détail