LES SANCTIONS DU POUVOIR DANS LES SOCIETES AU VENEZUELA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES SANCTIONS DU POUVOIR DANS LES SOCIETES AU VENEZUELA"

Transcription

1 LES SANCTIONS DU POUVOIR DANS LES SOCIETES AU VENEZUELA Carlos Eduardo Acedo Ancien professeur de responsabilité civile aux cours de spécialisation de la Faculté de droit de l Université Centrale du Venezuela, actuellement directeur de l Association de Droit Privé; Diplôme d Etudes Doctorales de l Université de Droit, d Économie et de Sciences Sociales de Paris (Paris 2), Mention très bien, 1988; Diplôme Supérieur de l Université de Droit, d Économie et de Sciences Sociales de Paris (Paris 2), Mention bien, 1986; Avocat, Cum Laude, Universidad Católica Andrés Bello, 1982 Nous allons répondre le questionnaire qui nous a été soumis par Madame le Rapporteur général, au sujet de la matière du pouvoir dans les sociétés, en particulier les sanctions de ce pouvoir. Nous allons adresser ses questions dans le même ordre dans lequel elles ont été posées: 1.- Quelle est la notion de société dans votre droit? Y-a-t-il une définition légale ou un concept défini par la jurisprudence? Distinguez-vous entre les concepts de société et d'entreprise? La définition légale de société est la suivante: deux personnes ou plus contribuent, avec leurs biens ou avec leurs efforts, à la réalisation d une finalité économique commune 1. Si ce groupement est enregistré au registre civil 2, c est une société civile; ou, si ce groupement est enregistré au registre commercial, c est une société commerciale, par exemple, une société anonyme. Souvent les mots société et entreprise sont utilisés comme synonymes, mais l entreprise est le fonds de commerce, tandis que la société civile ou commerciale est la personne morale qui a droits sur l entreprise et la gère. Si une organisation n est pas enregistrée au registre civil ou commercial, elle n a pas de personnalité morale: c est une société de fait. Dans les réponses suivantes nous ne traiterons pas les sociétés de fait. 1 Article du Code civil 2 Plus précisément, le registre immobilier. 1

2 2.- Quelles sont les types de responsabilité qui doivent être étudiées en matière de sociétés dans votre droit et quelles en sont les particularités les plus remarquables? Comme en témoigne le questionnaire qui nous a été soumis par Madame le Rapporteur général, on peut dire qu il y a une responsabilité civile, une responsabilité pénale, une responsabilité administrative, une responsabilité en droit du travail, une responsabilité fiscale, une responsabilité environnementale et une responsabilité en matière de procédure collective. Nous allons aborder très brièvement ses questions au sujet de chaque type de responsabilité. A) Responsabilité civile 3) Si votre droit prévoit une responsabilité civile de l entreprise, quel est son fondement et son régime général? Y-a-t-il eu des évolutions récentes? Notre droit prévoit un régime général de responsabilité civile, qui est appliqué indistinctement aux personnes physiques et aux personnes morales qui incarnent des entreprises. Le fondement de la responsabilité civile dans ce régime général est la faute du responsable 3. Mais, dans ce même régime général, il y a plusieurs exceptions, dont les plus importantes sont la responsabilité du principal pour le fait de son préposé 4 et la responsabilité du gardien pour le fait des choses sous sa garde 5, qui sont des responsabilités objectives. A notre avis, le fondement de ces responsabilités objectives est le risque, c est-à-dire, la possibilité de causer des dommages qui est créée par l utilisation des préposés et des choses par leur principal ou leur gardien, lesquelles peuvent en tirer profit et aussi assurer leur responsabilité 6. Les évolutions récentes ne sont pas dans ce régime général, mais dans des domaines spéciaux, soumis aux lois particulières, comme la Loi pour la 3 Article du Code civil. 4 Article du Code civil. 5 Article du Code civil. 6 Acedo Sucre, Carlos Eduardo: La Función de la Culpa en la Responsabilidad por Hecho Ilícito en el Derecho Venezolano, Comparado con los Derechos Francés e Italiano, Caracas, 1993, pp. 143 et ss. 2

3 défense des personnes dans l accès aux biens et aux services, qui établit une responsabilité in solidum, vis-à-vis le consommateur, de tous les individus et les personnes morales d une chaine qui va du fabriquant ou de l importateur d un bien, jusqu au magasin qui le vend au consommateur, en passant par tous les distributeurs. 4) Quelles sont les principales différences que le droit de la responsabilité civile établit selon les divers sortes de sociétés civiles et commerciales? Il y a quelques sociétés dans lesquelles tous les associés ou certains associés sont solidairement responsables avec la société. Mais les sociétés les plus nombreuses et importantes sont les sociétés anonymes, dans lesquelles il n y a pas de responsabilité solidaire. Nous allons aborder les questions suivantes en tenant compte des règles générales qui s appliquent à toutes les personnes morales et des règles particulières qui s appliquent aux sociétés anonymes, sans prendre en considération ces sociétés, assez rares, auxquelles il-y-a des associés qui sont solidairement responsables. 5) En matière de sociétés anonymes, quelles actions sont prévues dans votre droit pour la protection des intérêts de la société, des associés ou des tiers et des minorités sociales? En général, la société et ses actionistes peuvent exiger responsabilité civile de l administrateur, dans la mesure où celui-ci est responsable. La responsabilité de l administrateur, s il y en a, vis-à-vis les actionistes, bénéficie aussi bien les actionistes majoritaires que les minoritaires. Dans certains cas, c est l assemblée des actionistes qui doit faire valoir les droits de ceux-ci. Et, dans d autres cas, les minorités sociales peuvent faire valoir leurs droits indépendamment. Les tiers peuvent faire valoir la responsabilité civile extracontractuelle de la société. Si la société a célébré un contrat avec une personne, celle-ci peut faire valoir la responsabilité civile contractuelle de la société. 3

4 La responsabilité pénale de l individu qui a commis un crime en tant que dirigeant d une société peut être dénoncée par toute personne ayant connaissance du crime. Mais, dans certains cas, seulement la victime peut faire valoir cette responsabilité pénale. Par rapport à la responsabilité administrative, toute personne ayant connaissance d une violation qui est punie avec une amende ou une autre sanction administrative peut dénoncer la société qui l a commise face à son autorité de contrôle. 6) La responsabilité civile est-elle qualifiée de contractuelle, extracontractuelle ou échappe-t-elle à cette distinction? Et dans chaque cas, quelles sont les particularités de chaque régime de réparation? La responsabilité civile est qualifiée de contractuelle ou extracontractuelle. La responsabilité contractuelle nait de la violation d un contrat 7. A notre avis, c est une responsabilité pour faute dans les cas d obligations de moyens, et une responsabilité objective dans les cas des obligations de résultat 8. Si l obligation violée est seulement contractuelle, la partie innocente n a pas droit aux dommages moraux 9. Dans la responsabilité contractuelle, les dommages réparables sont, en principe, ceux que l on a pu prévoir à la date du contrat 10. La responsabilité extracontractuelle naît d un fait illicite 11. Le fait illicite typique est la faute du responsable 12. Mais le fait illicite du préposé 13 et le dommage causé par une chose sous garde 14 peuvent engager la responsabilité objective 15 du principal ou du gardien. En tout cas de responsabilité extracontractuelle, la victime a droit 7 Articles 1.159, et du Code civil. 8 Acedo Sucre, Carlos Eduardo: Panorama sobre la Responsabilidad Contractual, Revista de Derecho Mercantil Nº (1996), Caracas, 1999, pp. 3 et ss. 9 Article du Code civil. 10 Article du Code civil. 11 Article du Code civil. 12 Articles et du Code civil. 13 Article du Code civil. 14 Article du Code civil. 15 Acedo Sucre, Carlos Eduardo: La Función de la Culpa en la Responsabilidad por Hecho Ilícito en el Derecho Venezolano, Comparado con los Derechos Francés e Italiano, Caracas, 1993, pp. 143 et ss. 4

5 aux dommages moraux 16. Dans la responsabilité extracontractuelle, les dommages réparables sont, aussi bien ceux que l on a pu prévoir à la date du fait illicite, que ceux que l on n a pas pu prévoir à la date du fait illicite, du moment qu ils ont été causés par le fait illicite. 7) Y-a-t-il régime particulier pour les dirigeants de sociétés anonymes? S il en est ainsi, pouvez-vous préciser: a) son fondement; b) quels devoirs s'appliquent aux dirigeants et c) si l on reconnaît aux dirigeants un moyen de se libérer de leur responsabilité pour les dommages causés. Il y a un régime particulier pour les dirigeants de sociétés anonymes. Son fondement est la faute, puisque les cas prévus par le Code de Commerce dans lesquels les administrateurs sont responsables sont tous des situations dans lesquelles ils sont en faute. En essence, les principaux devoirs des administrateurs sont ceux qui sont établis dans le Code de Commerce et dans les statuts de la société qu ils dirigent. A notre avis, un dirigeant peut se libérer de responsabilité pour les dommages causés s il a agi en bonne foi et ayant eu pour objectif les meilleurs intérêts de la société, et si sa faute n est pas divorcée des fonctions qui l ont été confiées; dans ce cas, la seule responsable est la société 17. Par rapport aux décisions prises par les conseils d administrateurs, n est pas responsable l administrateur qui n est pas en faute, qui n a pas voté et qui a informé des faits le commissaire de la société 18. 8) Quel est le régime de responsabilité de l entreprise pour le fait de ses préposés? S agit-il d un régime subjectif ou objectif et quelles en sont les grandes lignes (exonération, facteur d attribution, responsabilités subsidiaires ou solidaires, etc.). 16 Article 1196 du Code civil 17 Acedo Sucre, Carlos Eduardo: La Función de la Culpa en la Responsabilidad por Hecho Ilícito en el Derecho Venezolano, Comparado con los Derechos Francés e Italiano, Caracas, 1993, pp. 76 et ss. 18 Article 269 du Code de commerce. 5

6 La responsabilité du principal pour le fait de son préposé est une responsabilité objective, puisque la faute du responsable n est pas nécessaire pour engager sa responsabilité 19. Les conditions de sa responsabilité sont que le préposé ait commis un fait illicite et que le dommage ait été causé par le préposé dans l exercice des fonctions confiées à lui par le principal 20. Si une de ces conditions est absente, le principal n est pas responsable. A notre avis, l unique responsable est le principal si le préposé a agi en bonne foi et ayant eu pour objectif les meilleurs intérêts de la principal, et si sa faute n est pas divorcée des fonctions qui l ont été confiées 21. B. Responsabilité pénale 9) Votre droit prévoit il certains délits ou crimes relatifs à l activité de l entreprise? S il en est ainsi, comprend-il une responsabilité ou des peines substitutives pour les dirigeants ou administrateurs de sociétés et en quels termes? Une typification des délits contre l ordre socioéconomique est-elle instituée, et dans l'affirmative, avec quelles particularités? Sont- ils appliqués dans la pratique? Notre droit prévoit certains délits relatifs à l activité des entreprises, particulièrement à l égard des banques, compagnies d assurances, compagnies de courtage, etc. Si un crime est commis par le dirigeant d une entreprise, cet individu est l unique responsable, car, à notre avis, la responsabilité pénale est exclusive des individus. Si, par exemple, il y a une amende, nous pensons que c est une responsabilité administrative, et non une responsabilité pénale. C. Responsabilité administrative 19 Acedo Sucre, Carlos Eduardo: La Función de la Culpa en la Responsabilidad por Hecho Ilícito en el Derecho Venezolano, Comparado con los Derechos Francés e Italiano, Caracas, 1993, pp. 143 et ss. 20 Article du Code civil. 21 Acedo Sucre, Carlos Eduardo: La Función de la Culpa en la Responsabilidad por Hecho Ilícito en el Derecho Venezolano, Comparado con los Derechos Francés e Italiano, Caracas, 1993, p

7 10) Un régime de responsabilité administrative s applique-t-il à l entreprise dans votre système juridique? Quels sont les principes qui la dirigent? Plusieurs lois imposent des amendes si une société viole un de leurs articles. Il y a des cas exceptionnels dans lesquels les amendes doivent être payées par les administrateurs. Il y a aussi des cas exceptionnels dans lesquels les administrateurs sont punis avec une prohibition d exercer pendant plusieurs années l activité dans laquelle la violation a été commise. Plusieurs lois prévoient la fermeture temporaire ou définitive d une société si celleci viole un de leurs articles. La majorité de ces lois son récentes, comme la Loi pour la défense des personnes dans l accès aux biens et aux services. 11) Une responsabilité administrative des dirigeants de l entreprise est-elle envisagée dans la législation spéciale? Par exemple, dans le domaine des marchés financiers (valeurs, crédits ou risques), ou dans le domaine de la concurrence, des télécommunications, des subventions, des sociétés, etc. Normalement la responsabilité administrative est envisagée seulement par rapport aux personnes morales, et pas par rapport aux individus qui sont leurs dirigeants. Mais il y a des cas exceptionnels dans lesquels ceux-ci sont punis avec des amendes ou des prohibitions d exercer une activité, par exemple, dans le domaine des assurances 22. D. Responsabilité en droit du travail 12) Comment est configurée la responsabilité de l entreprise et de ses organes sociaux en droit du travail? Votre droit contient une action sociale de responsabilité, une action individuelle pour les tiers victimes (les travailleurs dans leur cas), les deux? Les dirigeants ou administrateurs ont-ils une 22 Article 170 de la Loi de l activité d assurance. 7

8 responsabilité au regard des obligations du droit du travail ou du droit social et, dans l'affirmative, est-elle solidaire? Normalement la société est la seule responsable des obligations imposées par le droit du travail, et non ses dirigeants. Les travailleurs, et pas les tiers, sont les personnes qui ont une action contre la société. Si un travailleur meurt, sa famille peut agir contre la société. 13) Votre législation du travail ou de la sécurité sociale contient-elle un autre type d obligations génériques ou spécifiques pour les dirigeants de l entreprise? Les sociétés ont des obligations, par exemple, elles doivent payer des contributions à la Sécurité sociale et prévenir les accidents du travail. Les dirigeants doivent prendre des mesures pour que ces obligations soient respectées. Ceux-ci peuvent être pénalement responsables si l entreprise a commis un crime, par exemple, évasion des contributions à la sécurité sociale ou causer accidents de travail qui aurait pu être prévenus. S il y a responsabilité pénale, le dirigeant est aussi civilement responsable de façon individuelle. E.- Responsabilité fiscale 14) En relation à l entreprise comment est configurée la responsabilité dans le domaine de la fiscalité dans votre système: a) qui sont les responsables pour la fiscalité; b) qu elle est la nature de cette responsabilité; c) quelles sont leurs classes: solidaire ou subsidiaire; d) faits que la déterminent; e) leur extension. Les responsables de payer les impôts, relatifs à l activité, aux propriétés ou aux revenus des sociétés, sont les sociétés elles-mêmes. Mais, s il y a un crime, le dirigeant qui l a commis est pénalement responsable, et donc civilement responsable aussi. Dans ce cas, sa responsabilité est solidaire, pas subsidiaire. F) Responsabilité environnementale 8

9 15) En matière de dommages de l environnement comment est disciplinée la responsabilité qui correspond à l entreprise, qui sont ceux qui ont la légitimation passive pour elle et quel est son fondement (subjectif ou objectif)? Les responsables sont les sociétés elles-mêmes. Mais, s il y a un crime, le dirigeant qui l a commis est pénalement responsable, et donc civilement responsable aussi. Les victimes ont la légitimation passive. G) Responsabilité en matière de procédure collective 16) Quel est le régime de responsabilité des dirigeants de la société en cas de procédure collective? : a) motifs; b) critères; c) qualification juridique de la responsabilité dans le cas de faillite; d) que se passe-t-il en cas de pluralité d obligés et quels sont les destinataires des éventuels versements effectués; e) une assurance de la responsabilité est-elle envisagée, etc. Si la faillite est fortuite, c est-à-dire, due à la mauvaise chance, les dirigeants ne sont pas responsables. Si la faillite est due à la faute des dirigeants, ceux-ci son pénalement responsables. Ils sont aussi civilement responsables. Dans ce cas, leur responsabilité est solidaire. Les victimes, c est-à-dire, les créanciers (l état pour les impôts, les travailleurs pour les bénéfices reconnus par le droit du travail et les autres créanciers) peuvent faire valoir cette responsabilité individuelle. Les actionnistes qui ont perdu leur investissement peuvent aussi faire valoir cette responsabilité individuelle. La responsabilité des dirigeants peut être assurée. 9

LES BRANCHES DU DROIT

LES BRANCHES DU DROIT Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités Crédit : Michel SOIGNET LES BRANCHES DU DROIT A. DROIT OBJECTIF ET DROITS SUBJECTIFS On distingue : 1.

Plus en détail

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5)

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 1 : les principes (page 2) Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 3 : Rémunération (page 6) Fiche n 4 : Sanctions (page 7) 1. QUI EST CONCERNE? a) Les salariés Tous les salariés

Plus en détail

Articles de la loi suisse sur les associations

Articles de la loi suisse sur les associations Articles de la loi suisse sur les associations Vous trouverez ci-dessous les articles 60 à 79 du code civil cuisse, référent à la forme juridique des associations. Pour alléger la lecture, les observations

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012

RC DES DIRIGEANTS 1 Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 RC DES DIRIGEANTS Gilles GASTON Pôle Assistance Technique et Prévention. Septembre 2012 1 REMARQUES 1) On parle de RC Dirigeants (Définition plus large) et non plus de RC Mandataires Sociaux. 2) Un seul

Plus en détail

Chapitre 1 : Le choix d une STRUCTURE JURIDIQUE

Chapitre 1 : Le choix d une STRUCTURE JURIDIQUE Thème 2 : Les structures et les organisations DROIT Chapitre 1 : Le choix d une STRUCTURE JURIDIQUE Compétences : - Identifier les motivations du ou des créateur (s) - Justifier le choix d une structure

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE PARIS. Avril 2004 JURISCOPE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA

MINISTERE DE LA JUSTICE PARIS. Avril 2004 JURISCOPE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES SOUS-DIRECTION DE LA STATISTIQUE, DES ETUDES ET DE LA DOCUMENTATION PARIS Rapport de synthèse Le statut juridique des syndics

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch)

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Loi du 10 septembre 2015 Entrée en vigueur :... sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 19 al. 2, 22 al. 1 et 73 al. 3 de la Constitution

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE

LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE PRATIQUE DES AFFAIRES LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS SIMPLIFIÉE L'ORGANISATION DES POUVOIRS Pierre-Louis PÉRIN Avocat à la Cour Préface de Michel GERMAIN Professeur à l'université Panthéon-Assas Paris II Table

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE

LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE LES RESPONSABILITES DES DIRIGEANTS ET MANDATAIRES SOCIAUX ET ASSURANCE Le Pontet le 30 01 2014 1 Distinction entre la Responsabilité Civile et Pénale RESPONSABILITE PENALE C est l obligation légale pour

Plus en détail

Le non-paiement répété par la société de la dette d impôt en matière de TVA, est, sauf preuve du contraire, présumé résulter d une faute.

Le non-paiement répété par la société de la dette d impôt en matière de TVA, est, sauf preuve du contraire, présumé résulter d une faute. 23. Je suis dirigeant d une société. Existe-t-il des cas dans lesquels je peux être tenu des dettes de ma société vis-à-vis de la TVA ou du précompte professionnel? Cette situation peut effectivement se

Plus en détail

Datagest, une entité de

Datagest, une entité de Datagest, une entité de Datagest en quelques mots Entité informatique de BDO à Luxembourg Gestion de l informatique du groupe Société informatique pour les clients externes Nos activités : Éditeur de logiciel

Plus en détail

ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A RESPONSABILITE LIMITEE

ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A RESPONSABILITE LIMITEE ENTREPRISE UNIPERSONNELLE A RESPONSABILITE LIMITEE 27/02/2015 L EURL - Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée dotée de la personnalité morale, n est pas une nouvelle forme de société ; c est

Plus en détail

Droit Commercial. Droit Commercial. Les sociétés commerciales. Les sociétés commerciales. Entreprises individuelles. Les Sociétés Commerciales

Droit Commercial. Droit Commercial. Les sociétés commerciales. Les sociétés commerciales. Entreprises individuelles. Les Sociétés Commerciales Droit Commercial Entreprises individuelles Sociétés de capitaux Autres sociétés L entreprise en difficulté Entreprises individuelles 1. Définition 2. Formalités de création 3. Particularités Entreprises

Plus en détail

LE PROFESSIONNEL FACE À LA JUSTICE

LE PROFESSIONNEL FACE À LA JUSTICE LE PROFESSIONNEL FACE À LA JUSTICE LES COMPLICATIONS EN ANESTHÉSIE 3 ÈME SYMPOSIUM DU GIAL 26 septembre 2015 Hôpital du Valais, Sion Sabrina Burgat, avocate Maître - assistante Université de Neuchâtel

Plus en détail

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée

Mémoire Projet de loi n o 88. Loi sur la sécurité privée Mémoire Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présenté à la Commission des institutions par l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec Janvier 2005 Introduction L Association

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7 La majorité, ses droits et ses devoirs chapitre 7 Si le 18 e anniversaire véhicule souvent l idée de plus d indépendance, il est aussi le moment de la majorité légale, assortie d un certain nombre de droits

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme?

25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? 2. Qui peut être commissaire et qui le nomme? Le gérant de la SPRL 71 25. Contrôle 1. Quelles sociétés ne sont pas tenues de nommer un commissaire? L article 141 C. soc. définit les sociétés qui ne sont pas tenues de nommer un commissaire. En pratique,

Plus en détail

Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance.

Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance. RAPPEL Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance. Un décret du 21 novembre 2011 modifie le contenu de l'attestation que

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/199 DELIBERATION N 08/076 DU 2 DECEMBRE 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DE LA

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich

LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations. Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich s.scritti resp civ grerca lione LA RESPONSABILITE LIÈE AUX ACTIVITES JURIDIQUES L obligation de conseil et les autres obligations Rapport italien par Vincenzo Zeno-Zencovich Professeur de droit comparé

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux

La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux La faillite personnelle : une sanction civile et professionnelle des dirigeants sociaux Article juridique publié le 11/03/2011, vu 29036 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM 1) Définition et conditions de

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

Formes juridiques fév. 2013

Formes juridiques fév. 2013 Formes juridiques fév. 2013 Source APCE Quel est le nombre d'associés requis? Elle se compose uniquement de l'entrepreneur individuel (Celui-ci peut embaucher des salariés). 1 seul associé (personne physique

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

Arrêté n 2007-21381 concernant les modalités d organisation du Service des objets trouvés de la Préfecture de Police.

Arrêté n 2007-21381 concernant les modalités d organisation du Service des objets trouvés de la Préfecture de Police. Arrêté n 2007-21381 concernant les modalités d organisation du Service des objets trouvés de la Préfecture de Police. Le Préfet de Police, Vu l Ordonnance Royale en date du 23 mai 1830 sur les objets dont

Plus en détail

Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation

Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation S implanter au Maroc : Quelle forme juridique choisir? Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation juridique. Ces choix ont des conséquences sur les plans juridique,

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur

Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur Erpyleva Natalia La contrariété d une sentence arbitrale étrangère a l ordre public comme motif de refus de l exequatur L une des questions les plus importantes de l arbitrage commercial international

Plus en détail

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Rue des Chanoines 2, 1700 Fribourg Autorité cantonale de la transparence

Plus en détail

La responsabilité des directeurs d unité

La responsabilité des directeurs d unité 9 mai 2012 - Journée des administrateurs et responsables des laboratoires de l INSIS La responsabilité des directeurs d unité Direction des affaires juridiques CNRS/DAJ/MF l 9 mai 2012 Journée INSIS P.

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

Exécution des décisions judiciaires Portugal

Exécution des décisions judiciaires Portugal Exécution des décisions judiciaires Portugal 3. Objet et nature des mesures d exécution 3.1. Quels types de biens peuvent être soumis à l exécution? Sont soumis à l exécution tous les biens du débiteur

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «sécurité sociale» CSSS/14/061 DÉLIBÉRATION N 14/027 DU 6 MAI 2014 RELATIVE À L'ACCÈS À LA BANQUE DE DONNÉES "DÉCLARATION DE TRAVAUX" AU PROFIT

Plus en détail

Comptabilité financière II Thème 1 : Les sociétés. 1.1 Définition et aspects juridiques

Comptabilité financière II Thème 1 : Les sociétés. 1.1 Définition et aspects juridiques Comptabilité financière II Thème 1 : Les sociétés 1.1 Définition et aspects juridiques Index Définition Classement selon le critère de la personnalité juridique et selon le Code des obligations Caractéristiques

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION?

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION? boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT

Plus en détail

Rapporteurs general: Maître Maaref FAOUZY, notaire à Alger Rapporteurs national ATHANASIOS DRAGIOS

Rapporteurs general: Maître Maaref FAOUZY, notaire à Alger Rapporteurs national ATHANASIOS DRAGIOS 1 1er COLLOQUE DES NOTARIATS EUROMEDITERRANEENS Table ronde no 5: L Entreprise Rapporteurs general: Maître Maaref FAOUZY, notaire à Alger Rapporteurs national ATHANASIOS DRAGIOS Traditionnellement, la

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

Thème 1. Quelles sont les relations entre le droit et l entreprise?

Thème 1. Quelles sont les relations entre le droit et l entreprise? S O M M A I R E Thème. Quelles sont les relations entre le droit et l entreprise? CHAPITRE Qu est-ce que l «entreprise» pour le droit aujourd hui? 9 Le principe d unité des règles de droit... 0 Le statut

Plus en détail

Les pensions alimentaires pour enfants

Les pensions alimentaires pour enfants Les pensions alimentaires pour enfants IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale seulement. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer

Plus en détail

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC?

QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? QU EST CE QU UN MARCHÉ PUBLIC? - Un marché public est un contrat conclu à titre onéreux entre un pouvoir adjudicateur (collectivité territoriale, Etat ) et un opérateur économique public ou privé pour

Plus en détail

QUE SAVEZ-VOUS SUR LES ASSOCIATIONS?

QUE SAVEZ-VOUS SUR LES ASSOCIATIONS? QUE SAVEZ-VOUS SUR LES ASSOCIATIONS? Ces questions concernent toutes les associations loi de 1901. Concernant les associations sportives, des exigences particulières peuvent être demandées par vos fédérations

Plus en détail

Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés. Aspects de droit comparé

Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés. Aspects de droit comparé COLLOQUE AEDJ 30 ET 31 JANVIER 2013 - DOUALA 6 ET 7 FEVRIER 2013 - YAOUNDE Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés Aspects de

Plus en détail

GUIDE DE LA CRÉATION D ENTREPRISE EN SERBIE CADRE JURIDIQUE PROCÉDURE. Un partenaire fiable

GUIDE DE LA CRÉATION D ENTREPRISE EN SERBIE CADRE JURIDIQUE PROCÉDURE. Un partenaire fiable GUIDE DE LA CRÉATION D ENTREPRISE EN SERBIE CADRE JURIDIQUE PROCÉDURE Un partenaire fiable GUIDE DE LA CRÉATION D ENTREPRISE EN SERBIE CADRE JURIDIQUE PROCÉDURE BELGRADE 2014 Sommaire 1 2 INFORMATIONS

Plus en détail

Panorama des différentes responsabilités

Panorama des différentes responsabilités Panorama des différentes responsabilités DELEGATIONS DE POUVOIR Secteur Pharmaceutique Paris, 27 septembre 2006 Catherine Nelken 1 Les responsabilités encourues Responsabilité civile Responsabilité disciplinaire

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 781 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 18 août 2011 PROPOSITION DE LOI relative à la création d un ordre professionnel des mandataires judiciaires à la protection

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION DROIT

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 17/2006

NOTE COMMUNE N 17/2006 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 17/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 23 à 25 de la loi n

Plus en détail

Fondation du Barreau

Fondation du Barreau Professeur Frédéric Levesque Faculté de droit - Université Laval Fondation du Barreau L obligation in solidum en droit privé québécois Montréal - 12 juin 2012 Origine - Notion - Régime juridique Lorsque

Plus en détail

Responsabilité des administrateurs

Responsabilité des administrateurs Présentation pour Ideark, Martigny, 31.10.2008 Responsabilité des administrateurs 1. Notion d administrateur 2. Insolvabilité 3. Assurances sociales 4. Impôts 5. Défaut de diligence et de loyauté 6. Responsabilité

Plus en détail

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages BIENVENUE DANS NOTRE PRESENTATION Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers Options et avantages Présenté par Paul Debastos Chasseur-Immo-Floride 8551 W Sunrise Blvd, Suite

Plus en détail

Association de fait ou ASBL? Quels avantages et quels inconvénients?

Association de fait ou ASBL? Quels avantages et quels inconvénients? Association de fait ou ASBL? Quels avantages et quels inconvénients? Dans les grandes lignes Association de fait Groupement de personnes réunies par une passion commune Elle n est régie pas aucune disposition

Plus en détail

Etude juridique. www.coeurdumaroc.ma 1/8

Etude juridique. www.coeurdumaroc.ma 1/8 Etude juridique L étude juridique marque l étape finale de préparation de votre projet. C est pourquoi elle doit être élaborée après les études commerciales et financières et s y adapter. A cette étape,

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE

CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE CONVENTION DE STAGE OBLIGATOIRE Entre : L Université du Maine, établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, représenté par son Président Monsieur Yves GUILLOTIN, assisté de

Plus en détail

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties :

ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses. Questions relatives à l objet des garanties : ASSURANCE RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions/Réponses Cette synthèse a pour objet de répondre aux questions les plus fréquemment posées relatives au contrat d assurance RC MANDATAIRES SOCIAUX Questions relatives

Plus en détail

Le foyer fiscal (cours)

Le foyer fiscal (cours) Le foyer fiscal (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La composition du foyer fiscal... 4 Le contribuable... 4 Les personnes à charge... 5 1 - En ce qui concerne les personnes

Plus en détail

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 2009 Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 1. Fondement du régime des responsabilités a. Le régime général des responsabilités des acteurs de

Plus en détail

Synthèse de rapport. (Version française)

Synthèse de rapport. (Version française) www.fondation-droitcontinental.org Synthèse de rapport La protection contre l appropriation illicite des secrets d affaires et des informations commerciales confidentielles (Version française) Rapport

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Statuts CODALIMENT CODALIMENT

Statuts CODALIMENT CODALIMENT Statuts CODALIMENT CODALIMENT 30 avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris Tél : 01.55.65.04.00 Fax : 01.55.65.10.12 Mail : codaliment@codinf.fr Association Loi 1901 N TVA CEE : FR 42 398 222 646 2 COMITE

Plus en détail

Chapitre 4 : Trouver des financements

Chapitre 4 : Trouver des financements Chapitre 4 : Trouver des financements L'entrepreneur a le choix, dans le cadre de son projet de création ou de reprise d'entreprise, entre plusieurs sources de financement. On distingue généralement deux

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Décès. Calendrier des démarches

Décès. Calendrier des démarches Pour faciliter vos démarches, dans cette période difficile, nous avons recensé quatre étapes essentielles à suivre : le calendrier des démarches, l organisation des funérailles, les demandes spécifiques

Plus en détail

Tableau Comparatif CELI ET REER

Tableau Comparatif CELI ET REER Tableau Comparatif CELI ET REER Y a-t-il un âge minimal pour ouvrir un compte ou un régime? Il faut avoir 18 ans. (La législation sur l âge de la majorité peut s appliquer à certains placements.) Il n

Plus en détail

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé

COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL. Hélène Lebon Avocat Associé COLLECTE ET TRAITEMENT DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL Hélène Lebon Avocat Associé PROGRAMME Champ d application de la loi I&L Principales obligations imposées par la loi Informatique et libertés Pouvoirs

Plus en détail

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire.

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire. STATUTS ARTICLE 1- TITRE de l ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents, actuels et futurs, aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant

Plus en détail

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN RESUME La responsabilité des dirigeants de sociétés anonymes en droit allemand et droit français Julia REDENIUS-HOEVERMANN La responsabilité civile des dirigeants de sociétés anonymes, tant en droit allemand

Plus en détail

PRET DE MAIN D'OEUVRE

PRET DE MAIN D'OEUVRE PRET DE MAIN D'OEUVRE 27/10/2008 Afin de répondre à un surcroît temporaire d activité ou par souci d externaliser certaines tâches, les entreprises peuvent être amenées à recourir à du personnel externe

Plus en détail

Responsabilité des sous-traitants

Responsabilité des sous-traitants Responsabilité des sous-traitants Jean-Pierre Grossmann SSE Zurich GV 2013 2. Politische Geschäfte 2 Responsabilité des sous-traitants (art. 5 Ldét) Sous-traitants 3 Situation actuelle La SSE s est opposée

Plus en détail

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature «La traduction du dommage écologique et propositions d amélioration du système d indemnisation»

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

QUESTIONNAIRE ADRESSÉ TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES QUESTIONNAIRE ADRESSÉ AUX ENTREPRISES NATIONALES D EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES TRANSPARENCE DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le présent questionnaire a été conçu pour recueillir des informations

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante La santé et la dépendance Mesure n 14 : accroître la confiance du consommateur dans la vente sur Internet de produits

Plus en détail

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI

THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI THEME 1 : L INDIVIDU AU TRAVAIL CHAPITRE 2 : LES CONSEQUENCES DU REGIME JURIDIQUE DE TRAVAIL CHOISI Quels sont les droits et les obligations : - du salarié de droit privé? - du fonctionnaire? -du travailleur

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES LIEES A L EXECUTION DU MARCHE

CONDITIONS GENERALES LIEES A L EXECUTION DU MARCHE CONDITIONS GENERALES LIEES A L EXECUTION DU MARCHE 1/5 ARTICLE CG.1 : DEFINITIONS DES PARTIES CONTRACTANTES L «adjudicateur» est l AGEFIPH, représentée dans le cadre du marché par son Directeur Général.

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION DECLAREE. Proposé par le CICOS

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION DECLAREE. Proposé par le CICOS MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION DECLAREE Proposé par le CICOS Les statuts sont rédigés librement par les fondateurs ou l assemblée constitutive, et doivent tenir compte de la spécificité et du fonctionnement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS...

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS... TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LA RESPONSABILITÉ CIVILE EXTRACONTRACTUELLE................... 13 TITRE II - LA RESPONSABILITÉ DES PROFESSIONNELS......................... 99 TITRE III - LE PRÉJUDICE...........................................

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF)

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF) MARS 2006 S informer sur... Les conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Un conseiller en investissements financiers est une personne

Plus en détail

Les données à caractère personnel

Les données à caractère personnel Les données à caractère personnel Loi n 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertésrefondue par la loi du 6 août 2004, prenant en compte les directives 95/46/CE du Parlement

Plus en détail

COORDINATION & ADMINISTRATIF

COORDINATION & ADMINISTRATIF NUTRITION ARTIFICIELLE GUIDE DES TRANSITIONS VERS L ÂGE ADULTE 1 COORDINATION & ADMINISTRATIF Vous trouvez ci-après de nombreuses informations sur les aspects très pratiques et formalistes du passage vers

Plus en détail

SUPÉRIEUR - MODIFICATION

SUPÉRIEUR - MODIFICATION BREVET DE TECHNICIEN Le B.O. 1 8 0 9 1 - Le cadre de la vie juridique 1.1 Notion de droit et divisions du droit Distinguer le droit objectif des droits subjectifs. 1.2 Les sources du droit objectif Caractériser

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE REMPLIR VOTRE DECLARATION DE CESSATION DES PAIEMENTS Seul le représentant légal de la société ou de l entreprise est habilité à effectuer une déclaration de cessation des

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession d agent sportif,

ASSEMBLÉE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession d agent sportif, Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 432 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME

Plus en détail

N 787 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 787 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 787 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 mars 2013. PROPOSITION DE LOI visant à mieux identifier les infractions

Plus en détail

DÉCLARATION PAR UN RÉSIDENT

DÉCLARATION PAR UN RÉSIDENT N 3916 N 11916 * 05 N 50869 # 05 DÉCLARATION PAR UN RÉSIDENT D UN COMPTE OUVERT HORS DE FRANCE 1. IDENTITÉ DU (OU DES) DÉCLARANT(S) (CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS : ART. 1649 A, 2 e ET 3 e AL. ; ART. 1758 ET

Plus en détail

26 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

26 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE 26 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Helsinki (7-8 avril 2005) Les aspects sociaux de la justice La recherche de solutions juridiques aux problèmes d endettement dans une société de crédit

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail