AVERTISSEMENT AU LECTEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVERTISSEMENT AU LECTEUR"

Transcription

1 AVERTISSEMENT AU LECTEUR Le contexte juridique actuel qui encadre toute opération de construction de maison individuelle s impose à tous les acteurs. La loi ne fait pas de différences entre les systèmes constructifs non plus qu entre les matériaux de construction ; son objectif premier est de protéger le consommateur. Le matériau bois ne fait donc pas exception, même si à certains égards, les singularités de sa mise en œuvre rendent plus technique le contexte de construction. Les professionnels ne s y trompent pas, mais continuent de se poser de nombreuses questions : assurances, garanties, garants, contrats, etc. Il apparaît également que les professionnels de l assurance ne disposent pas d une bonne lisibilité de la profession de la construction en bois et leurs engagements s en trouvent évidemment affectés. Face à ce constat, FIBRA a organisé à Lyon, le 29 novembre 2007, un colloque pour aborder ces questions, avec un certain nombre de représentants de compagnies d assurance, d organisations professionnelles et de professionnels. L utilité de la démarche n était pas à démontrer et il est apparu intéressant de poursuivre ce travail d information aux acteurs de la construction sur le thème du contexte juridique et de l assurance construction à travers l édition d un nouveau cahier FIBRA. Celui-ci reprend largement les interventions du colloque du 29 novembre 2007 et synthétise le cadre juridique de chacun des métiers qui contribuent à l acte de construire. A cet égard, fabricant, négociant et importateur n ont pas été dissociés, car du point de vue de la loi et de l assurance, leurs responsabilités sont identiques. Ce document est donc un outil pratique qui n exonère pas le lecteur de se référer aux textes de loi ainsi qu aux compagnies d assurance qui l accompagnent. La démarche qualité en maison individuelle, abordée lors du colloque, n a pas été reprise dans ce cahier. Elle pourra faire l objet d autres parutions qui, à la demande du plus grand nombre, traiteront aussi des pathologies constatées sur le bois mis en œuvre et des conseils d entretien à prodiguer aux maîtres d ouvrage. 1

2 1.2 La loi du : le Contrat de Construction d une Maison Individuelle (CCMI) Le législateur a créé : Le Contrat de Construction d une Maison Individuelle (CCMI) défini par la loi n du 19 décembre 1990, précisant dans ses articles L 231 et L 232 le Contrat de Constructions Habitation Maison Individuelle applicable depuis le 1 er décembre C est une loi d ordre public à laquelle on ne peut déroger. Ce contrat est obligatoire pour tout constructeur de maison individuelle. Le CCMI est une variété de contrat de louage d ouvrage* dont la spécificité est d avoir un contenu strictement réglementé. Des modèles-types de ce contrat ont été rédigés par les organisations professionnelles. Le contrat de louage d ouvrage* classique des architectes et des entrepreneurs demeure, mais de manière plus résiduelle. u Les critères nécessitant la conclusion d un CCMI : Deux critères essentiels permettent de savoir s il faut conclure un CCMI avec le client : la fourniture du plan en l absence de plan, les lots réalisés par l entreprise. 1 - Critère de la fourniture du plan Il s agit du plan correspondant à l avant-projet définitif réalisé par l architecte pour le dossier de demande de permis de construire. Il diffère des plans d exécution des travaux, nécessaires aux entreprises pour réaliser les travaux. Si un client demande au constructeur de faire les plans de sa maison, ils doivent conclure un CCMI. Si le constructeur fait proposer indirectement le plan par un architecte ou un bureau d études avec lequel il est en relation, le contrat est également un CCMI. Il en est de même s il fait proposer le plan par un commercial de sa société (démarchage). 2 - Critère des lots En l absence de fourniture de plan, il faut s intéresser aux lots de travaux réalisés pour le client. L article L du Code de la Construction et de l Habitation définit le CCMI sans plan comme un contrat de louage d'ouvrage [ ] ayant au moins pour objet l'exécution des travaux de gros œuvre, de mise hors d'eau et hors d'air. Sur ce point comme sur les autres, la loi ne fait pas de différence entre une maison traditionnelle et une maison à structure bois. u L ouvrage Sa description doit être précisée par plusieurs documents : plans de la construction coupes et élévations cotées dessin en perspective notice descriptive conforme au modèle type (Articles R 231 et 232 du Code de la Construction et de l Habitation). * voir glossaire 8

3 u Le terrain Le client doit, au minimum, être titulaire d une promesse de vente (par exemple, titre de propriété, promesse synallagmatique* de vente). Il doit normalement fournir au constructeur l ensemble des éléments et documents techniques, permettant de définir les conditions de constructibilité : certificat d urbanisme, relevés topographiques, moyens d accès, arrivées d eau et d électricité, modalités d évacuation des eaux usées (validation par la DASS en l absence d égout), et des eaux pluviales. 5 Le constructeur demeure néanmoins juridiquement responsable de ce qui est construit sur le terrain. Il doit s assurer, entre autres, de la qualité de résistance du terrain et inclure dans le contrat de construction tous les travaux de consolidation, d assainissement et de branchements nécessaires. 5 Nota Bene : Théoriquement si le client ne peut le faire, il appartiendra au constructeur de s acquitter de ces tâches, mais il ne peut pas le facturer en sus. Aussi ne pourra-t-il qu inclure tacitement le coût de ces démarches dans son prix. Deux questions peuvent toutefois subsister : le relevé topographique (en principe établi par un géomètre) la vérification de la qualité du sol requiert un sondage, lequel sera difficile à réaliser sans l accord du propriétaire du terrain. Ces deux points représentent un coût que le client n est pas toujours prêt à payer tant qu il n est pas engagé dans la construction. Ils devront donc faire l objet d une négociation entre le client accédant et le propriétaire du terrain. u La phase de réflexion, rétractation Le client dispose, pour se rétracter, d un délai de 7 jours après signature du contrat et réception de lettre recommandée avec AR de l ensemble des éléments du dossier. u Les formalités administratives Le client mandate le constructeur pour les démarches nécessaires à l obtention du permis de construire. Le constructeur s engage à déposer la demande du permis de construire dans un délai d un mois à compter de la signature. u Les travaux réservés Le client peut se réserver certains travaux de construction ou de viabilité. Dans ce cas, le prix doit en être précisé, par poste, dans la notice descriptive établie par le constructeur. Pendant un délai de quatre mois, le client peut revenir sur sa décision et en demander la réalisation par le constructeur. u Les travaux La description de l ouvrage est considérée comme définitive à la signature du contrat. Toute modification entraîne un contrat d avenant. Le constructeur fait réaliser les travaux par les entreprises de son choix sous son entière responsabilité. Les délais de démarrage des travaux à partir de la date de levée des conditions suspensives et la durée des travaux sont précisés dans le contrat. La réception des travaux doit faire l objet d un procès-verbal. Ces modalités sont strictes, le client a la faculté de se faire assister par un professionnel de son choix et de consigner jusqu à 5 % du prix en cas de réserves (sommes restant dues, en principe consignées sur compte séquestre), l entrepreneur s engageant à la levée de celles-ci dans un délai maximum d un mois. u Le prix Il est forfaitaire et définitif dès la signature du contrat, éventuellement révisable en fonction de l évolution de l indice BT 01 du coût de la construction. * voir glossaire 9

4 Obligations contractuelles, responsabilités et assurances 9 L acte de construire implique des risques et des responsabilités. Tout constructeur, qu il soit architecte, constructeur de Maisons Individuelles, entrepreneur, artisan, Bureau d Etudes peut voir sa responsabilité engagée. En droit français, on distingue la responsabilité civile délictuelle basée sur les articles 1382 et suivants du Code Civil de la responsabilité civile contractuelle dont le fondement général repose sur les articles 1147 et suivants du Code Civil, mais qui peut résulter également de dispositions spécifiques telles que celles applicables au droit de la vente (garantie des vices cachés - articles 1641 et suivants du Code Civil) ou au domaine de la construction (responsabilité décennale - articles 1792 et suivants du Code Civil). De la combinaison de ces différents articles naît un régime de responsabilité spécifique pour les négociants, fabricants et importateurs de matériaux de construction La responsabilité civile délictuelle Cette responsabilité résulte d un principe général du droit français qui veut que nous assumions les conséquences de nos actes et qu en cas de dommages causés à autrui, l auteur en assume les conséquences, même en l absence de lien contractuel entre l auteur du dommage et la victime. Cette responsabilité peut être déclenchée soit par une faute volontaire soit par un simple comportement. Selon les cas il sera demandé à la victime de prouver la faute de l auteur ou cette faute sera présumée. Par exemple, en cas de dommages entre entreprises intervenant sur un même chantier la preuve de la faute est nécessaire. Par contre, lorsqu un maître d ouvrage professionnel, un constructeur de maison individuelle cause un dommage à un voisin (trouble de voisinage), la responsabilité du professionnel est présumée et ce dernier devra se retourner contre le véritable auteur du dommage (architecte, géomètre, entrepreneur ) pour être relevé et garanti de sa condamnation. Enfin, notons que cette responsabilité couvre un domaine très vaste qui concerne aussi bien l exploitation de l entreprise (responsabilité du fait des locaux, des machines, des employés ) que la responsabilité du fait des travaux (80% des sinistres d entreprises sont constitués d accidents de chantiers) La responsabilité civile contractuelle Elle sera invoquée lorsque l un des cocontractants n a pas ou mal exécuté ce qui était prévu au contrat. Cette responsabilité s applique également aux dommages en cours de chantier et après réception, mais uniquement lorsqu un contrat a été conclu entre les constructeurs ou entre le maître d ouvrage et les constructeurs. Si pour les entreprises, la majorité des sinistres surviennent en cours de travaux et relèvent de la responsabilité délictuelle, pour les architectes, la responsabilité contractuelle représente 50 % de la sinistralité (source Mutuelle des Architectes). 30

5 Le droit de la construction présente la particularité suivante : parallèlement à la responsabilité contractuelle de droit commun, il existe un régime spécial institué par la loi du 4 janvier 1978 (loi Spinetta) : le régime spécifique de la responsabilité décennale. u Les responsabilités légales du constructeur après réception d un ouvrage 12 Un certain nombre de garanties et de responsabilités démarrent le jour de la réception (définitive) de l ouvrage par le client. Certaines concernent tous les constructeurs tels que définies par l article du Code Civil (notamment la responsabilité civile décennale), d autres sont limitées aux entreprises (par exemple la garantie de parfait achèvement). Les constructeurs, au sens de l article du Code Civil, sont : - les architectes, les entrepreneurs et techniciens liés au maître d ouvrage par un contrat de louage d ouvrage, - toute personne qui vend, après achèvement, un ouvrage qu elle a construit ou fait construire, - toute personne qui, bien qu agissant en qualité de mandataire du maître d ouvrage, accomplit une mission assimilable à celle d un locateur d ouvrage. 12 au sens de l article 1792 du Code Civil : réalisation d un ouvrage de construction ou en cas de travaux sur un immeuble existant, participation à la fonction construction (sont ainsi exclus les équipements dissociables installés sur un ouvrage existant). Il faut retenir que le maître d œuvre au sens large (Architecte DPLG, Maître d œuvre, Bureau d Etudes ), l entrepreneur ou l artisan, le Constructeur de Maisons Individuelles sont des constructeurs au sens de la loi de 1978 et sont donc soumis au régime de la responsabilité décennale résumée dans le schéma suivant : Garantie décennale Garantie de bon R E C E P Garantie de parfait fonctionnement T Chantier achévement I O N Atteinte à la solidité ou impropriété à la destination de l'ouvrage (ex : fissurations entraînant un écroulement ou des infiltrations) Réserves à la réception + n'importe quel désordre signalé par le client dans l'année Seul l'artisan est concerné pour travaux 1 an 2 ans 10 ans Défaut de fonctionnement d'un équipement dissociable (ex : porte intérieure qui ne ferme plus) La garantie de parfait achèvement (1 an) L article du Code Civil, ainsi qu une jurisprudence abondante, servent de base juridique à la définition de la garantie de parfait achèvement. Dans le cadre de cette garantie, l entrepreneur (ou l artisan) dispose d un an à partir du jour de la réception pour intervenir et finir son ouvrage. Attention, cette garantie ne concerne que les entrepreneurs (artisans, entreprises, CMI) et non l ensemble des constructeurs. Elle concerne tous les dommages. L entrepreneur a une responsabilité de fait et l obligation légale de réparer tous les désordres, sauf s il prouve l usure normale ou le défaut d entretien. Cette garantie a pour objectif d obliger l entreprise à terminer son ouvrage. 31

6 GLOSSAIRE Accident : Fait soudain, extérieur et indépendant de la volonté, qui entraîne des dommages. Aléa : Le contrat d assurance n est valable que s il présente un caractère aléatoire. Il en est dépourvu lorsque l événement à assurer s est déjà produit ou lorsqu il existe une forte probabilité qu il se produise. Il en est de même lorsque la réalisation de l événement est sous l entière dépendance de l assuré (ex : sinistre provoqué volontairement par l assuré). Artisan : La personne ou l'entreprise inscrite au répertoire des Métiers (terme utilisé également par les assureurs pour désigner une entreprise de moins de 10 salariés quelque soit son régime juridique). Assistant à maître d ouvrage : Personne qui assume un rôle de conseil et de proposition vis à vis du maître d'ouvrage, à l'exclusion de toute fonction de représentation. Elle a principalement pour mission d'aider le maître d'ouvrage : - à suivre le projet réalisé par un maître d'œuvre, - à prendre de multiples décisions qui lui incombent durant son déroulement, - à réceptionner l'ouvrage. Assurance construction : Elle a pour objet de couvrir les dommages qui peuvent résulter de l acte de construire. Ces dommages peuvent apparaître pendant et / ou après la réalisation de l ouvrage. Ils peuvent être causés à autrui par l ouvrage ou affecter l ouvrage luimême. Il est possible de distinguer les assurances de dommages (assurances Dommages Ouvrage, Tous Risques Chantier, bris de machines ) et les assurances de responsabilité (assurances responsabilité décennale, responsabilité civile travaux et chantier, responsabilité civile exploitation, responsabilité civile professionnelle ) Les assurances dites multirisques ou multi garanties peuvent regrouper ces deux types d assurance. Parfois, l expression assurance construction est utilisée dans un sens plus restrictif pour désigner uniquement les assurances dites légales souscrites obligatoirement par les maîtres d ouvrage et les constructeurs (assurances Dommages Ouvrage et de responsabilité décennale). Assurance Dommages Ouvrage : Assurance dont la loi impose la souscription au maître d'ouvrage (le propriétaire, son mandataire, le vendeur), faisant réaliser des travaux de construction, à l exception des ouvrages énumérés à l article L du Code des Assurances. Elle est souscrite pour son compte et celui des propriétaires successifs de l'ouvrage. Elle a pour objet de garantir le préfinancement, à brefs délais, des travaux de réparation des désordres de nature décennale. La loi a prévu un encadrement très strict des mesures d'expertise afin que l'assuré puisse faire procéder le plus rapidement possible aux travaux de réparation. Assurance à risques déterminés : Le contrat d'assurance couvre alors des événements nommément désignés. Ceux qui ne sont pas repris dans cette énumération ne sont pas garantis. Assurance de responsabilité décennale : Assurance dont la loi impose la souscription aux constructeurs pour garantir leur responsabilité à propos de l'exécution de travaux de construction, à l exception des ouvrages énumérés à l article L du Code des Assurances. Le contrat d'assurance décennale est réputé comporter une clause assurant le maintien de la garantie pour la durée de la responsabilité pesant sur la personne assujettie à l'obligation d'assurance. La garantie est maintenue dans tous les cas pour cette durée, sans paiement d'une cotisation supplémentaire. Assuré : Personne dont l'activité, les biens ou la vie sont couverts par un contrat d assurance. Ce n est pas nécessairement le souscripteur du contrat, ni le bénéficiaire, ni celui qui paie la cotisation. Assureur : Personne qui s'engage dans le contrat d'assurance à fournir les prestations qui y sont prévues en cas de réalisation du risque. Attestation d'assurance : Document par lequel l'assureur déclare qu'une personne a souscrit une assurance. Bénéficiaire : Personne, déterminée ou déterminable, susceptible de percevoir l indemnité prévue au contrat d assurance. Ainsi, l assurance Dommages Ouvrage précise que le maître d ouvrage et les propriétaires successifs de l ouvrage sont les bénéficiaires de la garantie. C2P (Commission Prévention Produits) : La C2P a été créée en 1998 par l Agence Qualité Construction. Elle décide la mise en observation de familles de produits présentant un taux de sinistralité élevé. Capitalisation : Depuis le 1 er janvier 1983, la loi impose que les assurances Dommages Ouvrage et responsabilité décennale des ouvrages soumis à obligation d assurance soient gérées en capitalisation. La principale caractéristique de ce régime est de prévoir le versement d'une cotisation unique. Celle-ci perçue à l'ouverture du chantier sert à payer les sinistres qui surviendront pendant 10 ans à compter de la réception de l'ouvrage. Ce régime présente l avantage de permettre aux garanties d être maintenues tout au long de cette durée sans qu il soit tenu compte de la résiliation du contrat d assurance ou de la disparition de l assuré (liquidation judiciaire, départ à la retraite). Catastrophe naturelle : Au sens de l'article L du Code des Assurances, il s agit d un agent naturel d'une intensité anormale. Sont considérés comme les effets de catastrophe naturelle, les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante un tel agent naturel, lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises. L'état de catastrophe naturelle est constaté par arrêté interministériel publié au Journal Officiel de la République Française. Constructeur : Est réputé, par la loi (art du Code Civil), constructeur d'un ouvrage : - tout architecte, entrepreneur, technicien ou autre personne liée au maître d'ouvrage par un contrat de louage d'ouvrage ; - toute personne qui vend, après achèvement, un ouvrage qu'elle a construit ou fait construire ; - toute personne qui, bien qu'agissant en qualité de mandataire du propriétaire de l'ouvrage, accomplit une mission assimilable à celle d'un locateur d'ouvrage. 37

LES ASSURANCES CONSTRUCTION

LES ASSURANCES CONSTRUCTION FICHE PRATIQUE ASSURANCES CONSTRUCTION LES ASSURANCES CONSTRUCTION La Loi Spinetta, du 4 janvier 1978, a institué une double obligation d assurance : Une assurance «responsabilité» doit être souscrite

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Réception des travaux CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement CHAPITRE 3 : La responsabilité décennale

CHAPITRE 1 : Réception des travaux CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement CHAPITRE 3 : La responsabilité décennale SOMMAIRE 7 CHAPITRE 1 : Réception des travaux 7 1. Nature juridique de la réception 10 2. Conditions de la réception 12 3. Effets de la réception 15 CHAPITRE 2 : La garantie de parfait achèvement 15 1.

Plus en détail

CAM btp COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION. 3 juin 2013

CAM btp COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION. 3 juin 2013 COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION 3 juin 2013 1 RISQUES ET ASSURANCES SUR LES CHANTIERS EN FRANCE 2 1 - INTRODUCTION >> 3 volets principaux pour définir les risques, les responsabilités et

Plus en détail

L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche?

L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche? A S S U R A N C E S L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche? 1. Le contrat Dommages ouvrage (pour les particuliers) 2. La responsabilité décennale (pour les professionnels) 3. Les différentes phases

Plus en détail

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI)

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Cadre réglementaire Le CCMI entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 (art. L. 232-1 ; L. 232-2

Plus en détail

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale SOMMAIRE 5 L obligation d assurance : présentation générale 5 1. Principal objectif : la protection du maître de l ouvrage 6 2. Les moyens pour atteindre les objectifs 6 3. Un fonctionnement basé sur une

Plus en détail

NOTICE INFORMATION POLICES DE CHANTIER DOMMAGES A OUVRAGE

NOTICE INFORMATION POLICES DE CHANTIER DOMMAGES A OUVRAGE NOTICE INFORMATION POLICES DE CHANTIER DOMMAGES A OUVRAGE Rappel : Assurance obligatoire pour les constructions neuves, instituée par la loi n 78-12 du 4 janvier 1978. Elle doit-être souscrite avant le

Plus en détail

En savoir plus sur le Contrat de Construction de Maison individuelle (CCMI)

En savoir plus sur le Contrat de Construction de Maison individuelle (CCMI) En savoir plus sur le Contrat de Construction de Maison individuelle (CCMI) Le cadre réglementaire du CCMI Le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) est réglementé par la loi du 19 décembre

Plus en détail

Responsabilité et assurances des constructeurs Builder's liability and insurance FRANCE

Responsabilité et assurances des constructeurs Builder's liability and insurance FRANCE Responsabilité et assurances des constructeurs Builder's liability and insurance FRANCE 1 Risques et responsabilités au cours du chantier Les risques sont pour le constructeur ex : incendie, vol, vandalisme,

Plus en détail

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1

Journées régionales d information des formateurs. Les problèmes liés aux pathologies. Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 Journées régionales d information des formateurs Les problèmes liés aux pathologies Pascale GONZALEZ (Expert) AQC : JRIF 2010 - La Réunion 1 AQC : JRIF 2010 - La Réunion 2 AQC : JRIF 2010 - La Réunion

Plus en détail

LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION

LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION LES ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION 1 / 24 SOMMAIRE 1) INTRODUCTION AUX ASSURANCES DE LA CONSTRUCTION 1.1) A chaque étape, des risques liés à la construction 1.2) Les cinq assurances couvrant l ensemble

Plus en détail

MAÎTRISER LES RISQUES D UN PROJET DE CONSTRUCTION

MAÎTRISER LES RISQUES D UN PROJET DE CONSTRUCTION 1/ 27 MAÎTRISER LES RISQUES D UN PROJET DE CONSTRUCTION Ouvrages soumis à l obligation d assurance Avril 2013 SOMMAIRE 2/ 27 DU PROJET DE CONSTRUCTION À LA VIE DE L OUVRAGE : LES RISQUES LIÉS À CHAQUE

Plus en détail

Les fondements juridiques sous-tendant les

Les fondements juridiques sous-tendant les L expert Dégât des eaux et la responsabilité des entreprises L auteur Christophe Gadouleau Dans la pratique quotidienne de son activité, l expert Dégât des eaux intervenant en dommage est parfois en situation

Plus en détail

GARANTIE DÉCENNALE. Les bonnes mesures pour protéger votre responsabilité. GUIDE MAAF

GARANTIE DÉCENNALE. Les bonnes mesures pour protéger votre responsabilité. GUIDE MAAF GARANTIE DÉCENNALE Les bonnes mesures pour protéger votre responsabilité. GIDE MAAF SOMMAIRE LA GARANTIE DÉCENNALE EN CLAIR Principe et application de la garantie décennale... Page 4 Dommages concernés

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE 1 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 ARTICLE 1 : ASSURÉ...4 ARTICLE

Plus en détail

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Article 00 Assurances. Dans la mesure où les garanties préconisées ou souscrites par le Maître de l ouvrage, sont accordées selon des clauses

Plus en détail

DE LA RESPONSABILITE DECENNALE

DE LA RESPONSABILITE DECENNALE DE LA RESPONSABILITE DECENNALE A L ASSURANCE L DECENNALE DES BUREAUX D ETUDES D EN ANC 15 JUIN 2010 Syndicat affilié à la FÉDÉRATION NATIONALE DES SYNDICATS DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

Epreuve de Responsabilité civile et assurance :

Epreuve de Responsabilité civile et assurance : Epreuve de Responsabilité civile et assurance : Vous résoudrez les cas pratiques suivants, en précisant les textes applicables. Cas pratique n l Monsieur et Madame Clisson ont confié à la société Prisma,

Plus en détail

Droit de la construction

Droit de la construction Leçon 1 : Les contrats de droit commun Section 1 : Le contrat de l entrepreneur 1 : Formalisme et preuve A Absence d écrit obligatoire B La forme du contrat 1. Absence de conditions de forme 2. Absence

Plus en détail

COMPARATEUR DÉCENNALE

COMPARATEUR DÉCENNALE COMPARATEUR DÉCENNALE Bien Choisir Votre Assurance Décennale http://www.comparateurdecennale.com 1 À PROPOS DE COMPARATEUR DECENNALE Le Comparateur décennale offre un service GRATUIT de comparaison d'assurances

Plus en détail

I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES»

I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES» I LE CONTRAT «DOMMAGES-OUVRAGES» CAPRA - 2006 Page 1 sur 8 I.1. NATURE ET DUREE DES GARANTIES A GARANTIE OBLIGATOIRE Elle couvre, en dehors de toute recherche de responsabilité, au bénéfice du souscripteur

Plus en détail

La Garantie Dommages Ouvrage. Notre offre, la Procédure et les règles de souscription.

La Garantie Dommages Ouvrage. Notre offre, la Procédure et les règles de souscription. La Garantie Dommages Ouvrage Notre offre, la Procédure et les règles de souscription. Ce document vous présentera toutes les informations nécessaires pour permettre à vos clients de soucrire une Police

Plus en détail

LES FRONTIERES DE LA DECENNALE

LES FRONTIERES DE LA DECENNALE LES FRONTIERES DE LA DECENNALE Pourquoi une fiche sur la responsabilité et l assurance décennale? La responsabilité décennale s inscrit dans un cadre juridique spécifique à l acte de construire. Elle est

Plus en détail

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur FICHE THEMATIQUE n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. LES ASSURANCES OBLIGATOIRES 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur 3. Police unique

Plus en détail

Le contrat de promotion immobilière

Le contrat de promotion immobilière Le contrat de promotion immobilière Code de la construction et de l'habitation Art. L. 221-1 à L. 222-7 (loi du 16.7.71 modifiée : art. 33 et s) Art. R. 222-l à R. 222-14 (décret du 29.12.72) Code civil

Plus en détail

Tarif : DOMMAGES-OUVRAGE Obligatoire : 3995 * TTC.

Tarif : DOMMAGES-OUVRAGE Obligatoire : 3995 * TTC. EVE assurances Monsieur Guérineau 6 rue du Moulin à Tan 14100 Lisieux Tél: 02 31 31 40 96 Email: dommage.ouvrage@gmail.com Madame, Monsieur, Tout d abord, nous tenons à vous remercier de nous avoir consultés

Plus en détail

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Marché Public de Services VILLE D HERLIES MARCHE D ASSURANCES Prestation de services d Assurances Dommages Ouvrage pour la construction, Tous Risques Chantier, Responsabilité Civile du Maître d Ouvrage

Plus en détail

www.sfs-groupe.com Dommages-Ouvrage particulier maison individuelle Que couvre le contrat? Qui doit souscrire? Pourquoi souscrire? Quand souscrire?

www.sfs-groupe.com Dommages-Ouvrage particulier maison individuelle Que couvre le contrat? Qui doit souscrire? Pourquoi souscrire? Quand souscrire? Fiche produit Que couvre le contrat? Qui doit souscrire? Pourquoi souscrire? Quand souscrire? Que couvre la garantie obligatoire? Que couvre la garantie de bon fonctionnement des éléments d équipement?

Plus en détail

JOURNEES TECHNIQUES DE L UNCP

JOURNEES TECHNIQUES DE L UNCP JOURNEES TECHNIQUES DE L UNCP Sous-Traitance Responsabilités et Assurances Garanties et Cautions 10 avril 2014 1 Sous-Traitance : définition 10 avril 2014 2 Sous-Traitance : obligations & responsabilités»

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES 11ièmes assises nationales de l Assainissement Non Collectif 8 & 9 octobre 2014 Alès ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES M. MELLOUK : Co-gérant du Cabinet Rancy-Mellouk & Associés

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Définition Générale du contrat Article 1 er - LOIS ET REGLEMENTS Le présent contrat est passé dans le cadre des dispositions des articles L 231-1 à L 231-13 du Code de la Construction

Plus en détail

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale

Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Expérience Européenne en Assurance et Réassurance de Responsabilité Décennale Jean Paul PIROG Jean TUCCELLA SOMMAIRE I Régimes Contractuels de Responsabilité Décennale II Obligations Légales d Assurance

Plus en détail

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes

Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 2009 Le régime des responsabilités professionnelles des acteurs de la construction en quelques lignes 1. Fondement du régime des responsabilités a. Le régime général des responsabilités des acteurs de

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCES DES CONSTRUCTEURS. Jérôme GUILLEMAIN

RESPONSABILITES ET ASSURANCES DES CONSTRUCTEURS. Jérôme GUILLEMAIN RESPONSABILITES ET ASSURANCES DES CONSTRUCTEURS Jérôme GUILLEMAIN Sommaire 1) La responsabilité des constructeurs - La Responsabilité pénale - La Responsabilité civile (contractuelle, décennale et délictuelle/quasidélictuelle)

Plus en détail

Centre de documentation et d information de l assurance. Entreprises et artisans du bâtiment : les risques et les assurances

Centre de documentation et d information de l assurance. Entreprises et artisans du bâtiment : les risques et les assurances P 213 Novembre 2007 Centre de documentation et d information de l assurance Entreprises et artisans du bâtiment : les risques et les assurances Vous trouverez dans ce document un tableau aide mémoire qui

Plus en détail

Assurance Décennale:

Assurance Décennale: Assurance Décennale: Mode D emploi : Guide À Usage Des Constructeurs Européens Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E. d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L

A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E. d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E O p é r a t i o n d a m é n a g e m e n t d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L M AR CHE P U BLIC D E S ERVIC E S D ASSUR

Plus en détail

MISE EN OEUVRE ET ARTICULATIONS DES GARANTIES LEGALES

MISE EN OEUVRE ET ARTICULATIONS DES GARANTIES LEGALES MISE EN OEUVRE ET ARTICULATIONS DES GARANTIES LEGALES Garantie de parfait achèvement Modalités de la garantie C est une garantie de type contractuelle. Elle est plus particulièrement prévue à l article

Plus en détail

ACHETER SON BIEN IMMOBILIER

ACHETER SON BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Valérie SAMSEL ACHETER SON BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2005, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002,

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 7

Table des matières. Introduction... 7 Table des matières Introduction.............................................................. 7 Chapitre 1 : Choisir son terrain.................................... 9 Consulter le cadastre....................................................11

Plus en détail

LOI N 78-12 DU 4 JANVIER 1978 RELATIVE A RESPONSAB ILITE ET A L ASSURANCE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION ( Journal officiel du 5 janvier 1978)

LOI N 78-12 DU 4 JANVIER 1978 RELATIVE A RESPONSAB ILITE ET A L ASSURANCE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION ( Journal officiel du 5 janvier 1978) LOI N 78-12 DU 4 JANVIER 1978 RELATIVE A RESPONSAB ILITE ET A L ASSURANCE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION ( Journal officiel du 5 janvier 1978) Titre Premier Des responsabilités Article premier L article

Plus en détail

Une réhabilitation tertiaire en Marché Public. Bâtiment avant travaux. La rubrique juridique : l assurance D.O. Le Tableau de bord de l activité

Une réhabilitation tertiaire en Marché Public. Bâtiment avant travaux. La rubrique juridique : l assurance D.O. Le Tableau de bord de l activité N 21 Septembre 2009 La Lettre AIM Objectif de la lettre : Transmettre à nos partenaires une information régulière sur nos activités et notre actualité, les services que nous sommes à même de leur proposer

Plus en détail

L'assurance. et les garanties. financières. de la construction. Michel Zavaro. itlcc. Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence

L'assurance. et les garanties. financières. de la construction. Michel Zavaro. itlcc. Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence Michel Zavaro Président de chambre à la cour d'appel d'aix-en-provence L'assurance et les garanties financières de la construction itlcc Libraire de la Cour de cassation 27, place Dauphine - 75001 Paris

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE CONSTRUCTION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES SUR LA ZONE D'ACTIVITÉS DE LA COURTINE A SAINT-JULIEN-PUY-LAVÉZE ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE

Plus en détail

L assurance dommages-ouvrage

L assurance dommages-ouvrage Vous construisez un bâtiment neuf ou réalisez certains travaux sur un bâtiment existant? Afin de faciliter les indemnisations des maîtres d ouvrage lors de la survenance de sinistres, le législateur (loi

Plus en détail

ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET. Programme du bâtiment

ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET. Programme du bâtiment OAI ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CONTRAT-TYPE ARCHITECTE RECOMMANDATION DE L OAI POUR LE SECTEUR PRIVÉ ENTRE CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET CI-APRÈS

Plus en détail

Multirisque Construction

Multirisque Construction Multirisque Construction Pourquoi souscrire un contrat Multirisque Construction? Un contexte législatif contraignant Depuis l entrée en vigueur de la loi Spinetta (votée le 04/01/1978), le secteur du bâtiment

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE?

LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? LA GARANTIE DECENNALE : UNE OPPORTUNITÉ POUR LE MAITRE D OUVRAGE? CONFERENCE ARTS ET METIERS 21/09/2015 LE MAITRE D OUVRAGE Le maître d ouvrage, c'est-à-dire toute personne physique ou morale qui, agissant

Plus en détail

L assureur, partenaire de la sécurisation de l activité des entreprises

L assureur, partenaire de la sécurisation de l activité des entreprises L assureur, partenaire de la sécurisation de l activité des entreprises DES QUESTIONS À SE POSER EN MATIÈRE D ASSURANCE CONSTRUCTION QUIZZ L assurance est-elle obligatoire? que dit la loi? Est-elle indispensable?

Plus en détail

RESPONSABILITÉS ET ASSURANCES DE L ARCHITECTE MAÎTRE D ŒUVRE ET DE L ARCHITECTE EXPERT

RESPONSABILITÉS ET ASSURANCES DE L ARCHITECTE MAÎTRE D ŒUVRE ET DE L ARCHITECTE EXPERT CNAE JJA 21 JANVIER 2011 RESPONSABILITÉS ET ASSURANCES DE L ARCHITECTE MAÎTRE D ŒUVRE ET DE L ARCHITECTE EXPERT Responsabilités et assurances de l architecte 1/15 CNAE JJA 21/01/2011 PREMIÈRE PARTIE LES

Plus en détail

Note de présentation- Promoteur

Note de présentation- Promoteur Code Apporteur : Note de présentation- Promoteur Conformément à l article 27 de la loi du 6 Janvier 1978 N 78.17 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, le proposant peut demander à l

Plus en détail

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles RC Base 1 Distinguer les différents types de responsabilité (responsabilité morale, civile et pénale) et préciser

Plus en détail

Multirisque Construction

Multirisque Construction Multirisque Construction Pour vous protéger en toutes circonstances, faites confiance à Aréas Diriger, c est vous investir au quotidien, faire des choix, prendre des décisions importantes. Mais c est aussi

Plus en détail

Le point de vue de l'assureur

Le point de vue de l'assureur L'attestation acoustique... Pourquoi? Comment? Avec qui? Odile VIDAL & Vincent PAYEN, Montmirail Groupe VERSPIEREN Le point de vue de l'assureur 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique Contrôle

Plus en détail

FIN DE CHANTIER DEFINITION DE LA RECEPTION

FIN DE CHANTIER DEFINITION DE LA RECEPTION FIN DE CHANTIER Article 1792-6 du Code civil DEFINITION DE LA RECEPTION «La réception est l'acte par lequel le maître de l'ouvrage déclare accepter l'ouvrage avec ou sans réserves. Elle intervient à la

Plus en détail

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations

Communauté de Communes de la Vallée de Munster. Vérification périodique des équipements et des installations Communauté de Communes de la Vallée de Munster Vérification périodique des équipements et des installations Cahier des clauses administratives particulières 9 rue Sébastopol 68140 MUNSTER Tél. 03 89 77

Plus en détail

Bâtiment : innover en Bretagne avec les éco matériaux. GWENAN Ingénierie Vision croisée : assureurs / entreprises (sous toute réserve).

Bâtiment : innover en Bretagne avec les éco matériaux. GWENAN Ingénierie Vision croisée : assureurs / entreprises (sous toute réserve). Bâtiment : innover en Bretagne avec les éco matériaux GWENAN Ingénierie Vision croisée : assureurs / entreprises (sous toute réserve). David DESCAMPS Ingénieur Construction / Gwenan Ingénierie Matériaux,

Plus en détail

Le cadre général. du chantier 1 LES ACTEURS EN PRÉSENCE. A Le maître de l ouvrage CHAPITRE

Le cadre général. du chantier 1 LES ACTEURS EN PRÉSENCE. A Le maître de l ouvrage CHAPITRE CHAPITRE 1 Le cadre général du chantier 1 LES ACTEURS EN PRÉSENCE Cinq intervenants ou groupe d intervenants peuvent être distingués. A Le maître de l ouvrage Le maître de l ouvrage (ou maître d ouvrage)

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE?

LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE? LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE? 1. Introduction 1.1 La loi du 15 février 2006, relative à l exercice

Plus en détail

Réunion du 5 avril 2013 ASSURANCE DES ENTREPRISES DE COUVERTURE & PLOMBERIE

Réunion du 5 avril 2013 ASSURANCE DES ENTREPRISES DE COUVERTURE & PLOMBERIE ASSURANCE DES ENTREPRISES DE COUVERTURE & PLOMBERIE SOMMAIRE Suis-je bien assuré? > La protection de l entreprise : A chaque risque son assurance Quelles techniques employer? > La protection des dirigeants

Plus en détail

Les modalités de la vente. La vente en l état Futur d achèvement - vefa. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La vente en l état Futur d achèvement - vefa. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La vente en l état Futur d achèvement - vefa www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente LA VENTE EN L état FUTUR D ACHèVEMENT VEFA La vente en l état futur

Plus en détail

Les matériaux biosourcés c'est maintenant!

Les matériaux biosourcés c'est maintenant! Les matériaux biosourcés c'est maintenant! POITIERS, LE 8 NOVEMBRE 2012 Frédéric FLEURY Direction Régionale de l'environnement, de l Aménagement et du Logement Poitou-Charentes www.poitou-charentes.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

L application de la garantie dommage ouvrage

L application de la garantie dommage ouvrage L application de la garantie dommage ouvrage Article juridique publié le 07/04/2015, vu 922 fois, Auteur : Fabrice R. LUCIANI Code Civil Code des assurances Code de la construction et de l habitation []

Plus en détail

Notre expertise au service de votre entreprise

Notre expertise au service de votre entreprise Code Apporteur : Note de présentation - Promoteur Conformément à l article 27 de la loi du 6 Janvier 1978 N 78.17 relative à l informatique, aux fichiers et aux libertés, le proposant peut demander à l

Plus en détail

Groupe d'appartenance :

Groupe d'appartenance : Responsabilité Civile Promoteur Immobilier SMART Courtage Assurances Conformément à l'article 27 de la loi du 6 Janvier 1978 N 78.17 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, le proposant

Plus en détail

A ACHÈVEMENT DES TRAVAUX ASSURANCE CONSTRUCTION : LE LEXIQUE FICHE PRATIQUE J. 118 / 12-09

A ACHÈVEMENT DES TRAVAUX ASSURANCE CONSTRUCTION : LE LEXIQUE FICHE PRATIQUE J. 118 / 12-09 INC document FICHE PRATIQUE J. 118 / 12-09 ASSURANCE CONSTRUCTION : LE LEXIQUE La présente fiche pratique n a pas vocation à traiter l ensemble des termes utilisés en matière de construction, ni d entrer

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

Nom : Assurance Santé / Mutuelle Logo : Descriptif : Qu est ce que l assurance santé?

Nom : Assurance Santé / Mutuelle Logo : Descriptif : Qu est ce que l assurance santé? Nom : Assurance Santé / Mutuelle Descriptif : Qu est ce que l assurance santé? L assurance santé a pour but de compléter les remboursements des frais médicaux effectués par le régime de protection sociale,

Plus en détail

Multirisque Professionnelle du Batiment

Multirisque Professionnelle du Batiment Multirisque Professionnelle du Batiment Couvrir votre entreprise en responsabilité décennale EN BREF La Multirisque Professionnelle du Bâtiment couvre les professionnels du bâtiment en Responsabilité Civile

Plus en détail

ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances

ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances P 214 Décembre 2009 Centre de documentation et d information de l assurance ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances Ce tableau aide-mémoire décrit les principaux risques auxquels sont

Plus en détail

Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10)

Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10) Fiche pratique n 17 : La vente en l état futur d achèvement (10/10) La V.E.F.A (Vente en l'état futur d'achèvement), ou "achat sur plan", est un des contrats les plus utilisés en matière d'achat neuf.

Plus en détail

Assurance construction obligatoire. Arrêté du 19 novembre 2009 portant actualisation des clauses-types

Assurance construction obligatoire. Arrêté du 19 novembre 2009 portant actualisation des clauses-types Assurance construction obligatoire Arrêté du 19 novembre 2009 portant actualisation des clauses-types Les clauses-types, figurant en annexes de l'article A 243-1 du Code des assurances, énumèrent l objet

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC DE FCS. Prestations d'assurances dommages-ouvrage pour 3 opérations de travaux

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC DE FCS. Prestations d'assurances dommages-ouvrage pour 3 opérations de travaux CAHIER DES CLAUSES PARTICULIÈRES MARCHÉ PUBLIC DE FCS Prestations d'assurances dommages-ouvrage pour 3 opérations de travaux N du CCP :............... Mairie de Saint Genis Laval 106 Avenue Clémenceau

Plus en détail

Les mandats et les actes courants de l agent commercial

Les mandats et les actes courants de l agent commercial 1/ Définition : Les mandats et les actes courants de l agent commercial Le mandat est un contrat conclu entre un mandat qui veut faire quelque chose et un mandataire à qui l on va donner le droit de faire

Plus en détail

- COMPTOIR DES REVETEMENTS 45 RUE DU MARAIS 69100 VILLEURBANNE FR

- COMPTOIR DES REVETEMENTS 45 RUE DU MARAIS 69100 VILLEURBANNE FR ATTESTATION Assurance BTPlus - COMPTOIR DES REVETEMENTS 45 RUE DU MARAIS 69100 VILLEURBANNE FR Votre conseiller AXELLIANCE BUSINESS SCES 92 COURS VITTON IMMEUBLE LES TOPAZES 69006 LYON Tél : 04 72 85 80

Plus en détail

Les Assurance en République du Congo

Les Assurance en République du Congo Les Assurance en République du Congo Article juridique publié le 19/10/2012, vu 610 fois, Auteur : Joseph MIKALA Inscrit dans l esprit de l article 1382 du Code civil stipulant «tout fait quelconque de

Plus en détail

Les assurances de construction

Les assurances de construction Les fiches pratiques Oralia Fiche N 014 Edition Avril 2008 Les assurances de construction La garantie décennale / La dommages ouvrage Avant d aborder le contenu de ces deux garanties, il y a lieu de les

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email...

CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE. LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... CONTRAT D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE Entre les soussignés : LE MAITRE d OUVRAGE Représenté par :... Domicilié à :. Téléphone Télécopie Email... Et L ASSISTANT A MAITRISE D OUVRAGE Représenté par :...

Plus en détail

[LES GARANTIES] Les garanties des marchés de travaux. Pratique du Droit du Marché Public

[LES GARANTIES] Les garanties des marchés de travaux. Pratique du Droit du Marché Public L exécution du marché entraine la mise en œuvre de certaines garanties légales ou contractuelles qui ont pour objet de permettre au pouvoir adjudicateur de rechercher la responsabilité du titulaire en

Plus en détail

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction.

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Faire face aux dommages à l ouvrage, pendant et après sa construction Protéger l ouvrage pendant la réalisation

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P)

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P) Bendejun Berre les Alpes Blausasc Cantaron Châteauneuf Villevieille Contes Drap L Escarène Lucéram Peillon Touët de l Escarène Marché public de travaux CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

Votre attestation BTPlus

Votre attestation BTPlus Votre Agent Général S.PICHOT ET V.ZERR 2 BOULEVARD DE L EUROPE BP 83 67210 OBERNAI ( 03 88 95 37 00 6 03 88 95 30 67 N ORIAS 07 012 922 (SEBASTIEN PICHOT) 14 005 913 (VIRGINIE ZERR) Site ORIAS www.orias.fr

Plus en détail

ATTESTATION D ASSURANCE Responsabilité Civile Décennale incluant la Responsabilité Civile Professionnelle

ATTESTATION D ASSURANCE Responsabilité Civile Décennale incluant la Responsabilité Civile Professionnelle Numéro de contrat : DEC-ELI-001082 Période de validité : du 01/03/2013 au 31/08/2013 ATTESTATION D ASSURANCE Responsabilité Civile Décennale incluant la Responsabilité Civile Professionnelle La société

Plus en détail

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES www.creassur.org ENTREPRISES ET RESPONSABILITES Parlons-en Chambre de Commerce et d industrie Novembre 2007 ENTREPRISES ET RESPONSABILITES La police d assurance et ses couvertures Monsieur RITTER GROUPAMA

Plus en détail

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE 1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE Références juridiques : La promotion immobilière est régie par la loi n 90-17 du 26 février 1990, portant refonte de la législation

Plus en détail

SARL REHABILITATION SUD ZAC DU ROUBIAN 1 RUE DES CHARRETIERS 13150 TARASCON FR

SARL REHABILITATION SUD ZAC DU ROUBIAN 1 RUE DES CHARRETIERS 13150 TARASCON FR Assurance BTPlus Votre agent général ASSURALLIANCE SARL 2B AV VICTOR HUGO BP 121 13631 ARLES CEDEX Tél : 04 90 92 05 00 Fax : 04 90 92 04 30 Portefeuille : 13182144 SARL REHABILITATION SUD ZAC DU ROUBIAN

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION. PREMIÈRE PARTIE Exercice de la profession d architecte

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION. PREMIÈRE PARTIE Exercice de la profession d architecte TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION PREMIÈRE PARTIE Exercice de la profession d architecte TITRE 1 CONDITIONS D EXERCICE DE LA PROFESSION D ARCHITECTE 13 Évolution récente des conditions d exercice 13 Conditions

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

LE REGIME DES GARANTIES DECENNALE ET BIENNALE EN DROIT PRIVE FRANÇAIS

LE REGIME DES GARANTIES DECENNALE ET BIENNALE EN DROIT PRIVE FRANÇAIS LE REGIME DES GARANTIES DECENNALE ET BIENNALE EN DROIT PRIVE FRANÇAIS Patrice JOURDAIN Professeur à l Université de Paris ( Panthéon-Sorbonne) Le domaine des garanties légales imposées aux constructeurs

Plus en détail

ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITÉ DÉCENNALE des ENTREPRISES DU BÂTIMENT

ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITÉ DÉCENNALE des ENTREPRISES DU BÂTIMENT Attestation d assurance R. décennale M PIONNIER SAMUEL 68 QUAI JEANNE D ARC 37500 CHINON ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITÉ DÉCENNALE des ENTREPRISES DU BÂTIMENT (Ce document comporte une annexe "ACTIVITÉS

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU COLLEGE ANDRE MALRAUX LA WANTZENAU ACTE D'ENGAGEMENT

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU COLLEGE ANDRE MALRAUX LA WANTZENAU ACTE D'ENGAGEMENT SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU COLLEGE ANDRE MALRAUX LA WANTZENAU ACTE D'ENGAGEMENT MARCHE à PROCEDURE ADAPTEE de TRAVAUX passé en application des articles 28 et 40-IV du Code des Marchés Publics pour Objet

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. POUR LA VERIFICATION DES ATTESTATIONS D ASSURANCE de RESPONSABILITE DECENNALE 1

GUIDE PRATIQUE. POUR LA VERIFICATION DES ATTESTATIONS D ASSURANCE de RESPONSABILITE DECENNALE 1 GUIDE PRATIQUE POUR LA VERIFICATION DES ATTESTATIONS D ASSURANCE de RESPONSABILITE DECENNALE 1 RAPPEL DE QUELQUES GRANDS PRINCIPES : L obligation d assurance : Tous les constructeurs intervenant dans une

Plus en détail