CONVENTION ARCHITECTE / MAÎTRE DE L OUVRAGE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONVENTION ARCHITECTE / MAÎTRE DE L OUVRAGE"

Transcription

1 Nom : P/Convention A&MO CONVENTION ARCHITECTE / MAÎTRE DE L OUVRAGE Dans le cadre des contacts préalables à la présente convention, le maître de l ouvrage a exposé à l architecte son programme et les différentes caractéristiques du projet qu il envisage. Les parties ont examiné ensemble les divers aspects de celui-ci et, suite à cette période d étude de faisabilité, ont convenu ce qui suit. ENTRE M. /Mme et/ou la société....(1) Adresse. d une part, ci-après dénommé le maître de l ouvrage. S il s agit d une société, la convention est signée par M. /Mme qui la représente(nt) valablement. ET M. /Mme et/ou la société....(2) Adresse. d autre part, ci-après dénommé l architecte, inscrit au tableau du Conseil Provincial de l Ordre des Architectes du.. S il s agit d une société, la convention est signée par M. /Mme qui la représente(nt) valablement. Il a été convenu ce qui suit : Article 1 OBJET Le maître de l ouvrage confie à l architecte qui accepte la mission d architecture relative aux travaux sur le bien sis à (3) affectation du bien...(4) nature des travaux (5) mode d exécution des travaux (entreprise générale, entreprises séparées).. et ceci, selon le programme annexé qui sera confirmé, complété ou modifié de commun accord à l approbation de l avant-projet. Dans le cas d entreprises générales, l attention du maître de l ouvrage est attirée sur les dispositions de la loi Breyne du 9 juillet 1971 et de l arrêté royal règlementant la construction d habitations à construire ou en voie de construction, dont il vérifiera le respect par l entrepreneur. Article 2 BUDGET ET ESTIMATION 2.1. Les travaux sont estimés sommairement et provisoirement en fonction du programme à un montant hors taxes de. EUR (6). A ce montant, il faut ajouter les peintures, le tapissage et les aménagements des abords, les frais de raccordements et les honoraires de l architecte et des spécialistes.

2 2.2. L estimation de l architecte est indicative. Elle est établie en fonction des données sommaires connues à ce stade et des évaluations moyennes habituelles appliquées en la matière. Il en résulte une marge que les parties s accordent à fixer à 15%, sans préjudice de la nécessité de l actualisation en fonction des éléments précisés ci-après Le budget ne pourra être évalué définitivement que sur la base des soumissions retenues, sous réserve de modifications ou de suppléments demandés par le maître de l ouvrage et de sujétions non prévisibles apparaissant en cours d exécution. L actualisation du coût est en outre liée : 1. aux modifications éventuelles apportées au stade de l avant-projet puis du projet ; 2. aux résultats des études de sol, des études spécialisées et des études et certifications en matière de performance énergétique du bâtiment ; 3. au résultat de la (ou des) soumissions(s) ; 4. à l indexation par référence à l indice ABEX Si l écart entre l estimation précitée et les offres des entrepreneurs dépassent 15%, les parties envisageront les adaptations nécessaires (soit la modification des moyens financiers du maître de l ouvrage, soit la modification du projet en vue de réaliser des économies). Si les parties ne peuvent trouver une solution, chacune d elles pourra résilier la convention moyennant paiement à l architecte de.. % des honoraires qui lui sont dus pour toutes les tranches exigibles jusqu au stade des «opérations de soumission», sans autre dédommagement ou indemnités pour les parties. Article 3 OBLIGATIONS DE L ARCHITECTE 3.1. Le rôle de l architecte. L architecte est le conseiller du maître de l ouvrage, dont il sert les intérêts conformément à la loi du 20 février 1939, l intérêt général et le règlement de déontologie. Il n est pas, sauf convention, son mandataire. Ses obligations sont exclusivement de moyens. Les différents entrepreneurs sont les garants de la bonne exécution et du respect du délai Les prestations de l architecte Elles comportent : l examen du programme et des conditions préalables - l établissement de l avant-projet accompagné d une estimation du coût des travaux l établissement du dossier administratif de demande du permis d urbanisme l établissement des plans d exécution après obtention de l autorisation de bâtir - la rédaction du cahier des charges accompagné des métrés et de l estimation. - la coordination des études de stabilité et techniques spéciales la collaboration aux opérations de soumission et d adjudication. En cas de marché public, le rapport de soumission est contrôlé par un juriste spécialisé désigné et à charge du maître de l ouvrage le contrôle de l exécution des travaux. Celui-ci consiste en une direction d ensemble excluant le contrôle permanent ou une surveillance. Il comporte les directives nécessaires pour assurer la bonne exécution des travaux. L architecte informe le maître de l ouvrage et l entrepreneur des vices, manquements et malfaçons qu il décèle. Il conseille le maître de l ouvrage sur les mesures à prendre. Les visites de chantier sont consignées. - la vérification des états d avancement. - l assistance aux opérations de réception Coordination des entreprises. En cas d entreprise générale, la coordination incombe à l entrepreneur. En cas de corps d états séparés, la coordination incombe au maître de l ouvrage qui peut la confier à son architecte ou à un bureau spécialisé avant la rédaction du cahier des charges Les études spécialisées. L architecte conseille en temps utile le maître de l ouvrage sur la nécessité de la désignation de bureaux d études spécialisés (stabilité, technique spéciales, Code du Bien Etre, etc.). A cet effet des conventions écrites, préalablement approuvées par l architecte, sont établies entre le maître de l ouvrage et ces bureaux spécialisés. Si le maître de l ouvrage charge l architecte d établir ces conventions en son nom, le maître de l ouvrage en reste le cocontractant et s engage à en assumer toutes les obligations Les coordinations pour la sécurité et la protection de la santé sur les chantiers ne sont pas incluses dans le présent contrat Demandes de primes et subsides. Toute demande d assistance en matière de primes, subsides et autres avantages doit faire l objet d un complément de mission expressément stipulé et convenu Certification PEB Le présent contrat ne porte ni sur la certification ni sur la responsabilité de la performance énergétique des bâtiments (PEB), pour lesquelles il appartient au maître de l ouvrage de contracter avec une personne dûment

3 agréée, habilitée et assurée. Néanmoins, l architecte s engage à répondre aux éventuelles demandes qui lui seront adressées par ces personnes dans le cadre de l accomplissement de sa tâche, et à en tenir compte dans le projet. Article 4 OBLIGATIONS DU MAITRE DE L OUVRAGE 4.1 Il s engage à disposer en temps utile des fonds nécessaires au respect de la présente convention et des contrats d entreprise Il transmet à l architecte tous documents concernant le projet tels les titres de propriété, les plans de bornage, nivellement, les prescriptions urbanistiques, les résultats des essais de sol (capacité portante, nappe phréatique), les nuisances dues au voisinage, les servitudes ainsi que le permis d urbanisme et ses annexes Il signe tous documents et effectue toutes démarches nécessaires à l obtention des autorisations afférentes aux travaux convenus et exerce personnellement, le cas échéant, toute voie de recours contre l autorité concernée ou les tiers Il renonce à tout recours à l encontre de l architecte en cas de non obtention du permis d urbanisme, sauf pour une raison qui serait imputable à ce dernier Si le maître de l ouvrage n entreprend pas les travaux ou ne les poursuit plus dans les deux ans qui suivent la réception du permis d urbanisme, l architecte est en droit de considérer que la convention est résiliée et peut faire application des modalités reprises à l article 8.4. de la présente convention. Dans ce cas, il appartient au maître de l ouvrage de prendre toutes les dispositions pour éviter tout dommage Il fixe son choix sur des entrepreneurs compétents et solvables qui lui prouvent l accès à la profession pour les travaux confiés et qu ils sont en ordre pour leurs obligations en matière sociale et fiscale Il veille à ce que les entrepreneurs disposent des assurances prévues au cahier des charges Il prévient l architecte, par pli recommandé, du début des travaux et ordonne à son géomètre de contrôler les bornes et l implantation Il ne fait aucun paiement s il n est pas en possession des documents prévus au cahier des charges ou au contrat d entreprise Pour tout état d avancement ou paiement, il doit obtenir l accord écrit de l architecte Il s interdit d interférer dans la mission confiée à l architecte et notamment de donner des ordres directement aux entrepreneurs. Si nécessaire, le maître de l ouvrage met l entrepreneur en demeure d obtempérer aux remarques émises par l architecte Le maître de l ouvrage se réservant la fourniture de certains matériaux déclare être compétent pour les réceptionner et vérifier leur conformité au cahier des charges. Il s engage à fournir ces matériaux dans les délais requis. Le maître de l ouvrage se réservant l exécution de certains travaux déclare être compétent en la matière Coordinateur sécurité-santé L attention du maître de l ouvrage a été attirée sur les obligations légales qui lui sont imposées par la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail concernant les chantiers temporaires ou mobiles. Le maître de l ouvrage a été informé par l architecte de toutes les obligations qui lui incombent résultant de ces dispositions légales et réglementaires Ouvrage d une surface totale inférieure à 500 m² La désignation obligatoire du coordinateur sécurité-santé fait l objet d une convention entre ce dernier et l architecte. Le maître de l ouvrage sera cosignataire de ce contrat précisant les honoraires du coordinateur en fonction de l importance de sa mission. Les honoraires du coordinateur seront payés directement par le maître de l ouvrage après approbation de chaque tranche de paiement par l architecte. Le maître de l ouvrage sera cocontractant du coordinateur ; il pourra exercer directement tous droits et actions de ce chef à l égard du coordinateur Ouvrage d une surface totale égale ou supérieure à 500 m². Le maître de l ouvrage s engage à désigner un coordinateur sécurité-santé dès l approbation de l avant-projet, une copie du contrat étant remise à l architecte. Article 5 HONORAIRES DE L ARCHITECTE 5.1. Les honoraires sont calculés sur la valeur globale des travaux (7) c est-à-dire sur toute dépense que le maître de l ouvrage fera pour la réalisation des travaux nécessaires à la destination du bien et ce jusqu à leur complet achèvement. Dans celle-ci est comprise la valeur des travaux exécutés par le maître de l ouvrage lui-même et les matériaux livrés par ses soins y compris les peintures mais pas les taxes. La fixation des abattements pécuniaires et amendes de retard sont sans influence sur les honoraires Les honoraires de l architecte sont fixés et exigibles comme suit : Provision : Avant-projet (voir art ) Dossier administratif (voir art ) Dossier d exécution, y inclus la coordination des études spécialisées et des exigences du coordinateur sécurité-santé (voir art ) Frais de vérification par soumissionnaire (8) Marché par lots séparés Coordination des entreprises (voir art. 3.3.): par le maître de l ouvrage, - par le spécialiste, - par

4 l architecte Contrôle de l accès à la profession et de l enregistrement des entrepreneurs : - par le maître de l ouvrage - par l architecte Contrôle-réception suivant état d avancement : Autres prestations : (9) Autre mode de calcul : Les documents sont fournis au maître de l ouvrage en un exemplaire. Les exemplaires supplémentaires sont portés en compte au prix de :...EUR/m². Pour les A3 :....EUR/p. Pour les A4 :....EUR/p Les taxes sont à charge du maître de l ouvrage et ne sont pas incluses dans les chiffres ci-avant Toute contestation d honoraires doit, sous peine de déchéance, être motivée et adressée par lettre recommandée, endéans le délai de paiement de la facture s y rapportant avec un maximum de quinze (15) jours calendrier à partir de la date de la facture. Toute facture due, incontestée et impayée à son échéance sera, sur réception d une mise en demeure, de plein droit majorée d une indemnité forfaitaire de quinze pourcent (15%), ainsi que des intérêts de retard au taux annuel de dix pourcent (10%) jusqu à parfait paiement, outre l ensemble des frais d huissiers et d avocats, débours et autres dépens nécessités par le défaut ou le retard de paiement. De même, en cas de non-paiement à l échéance, le prestataire pourra suspendre sa mission à condition d en avertir le maître d ouvrage par lettre recommandée au moins quinze (15) jours à l avance Toute prestation supplémentaire à l accomplissement de la mission définie par la présente convention, et non imputable à l architecte est rémunérée par le maître de l ouvrage au tarif suivant :...(10) Article 6 Article 7 RESPONSABILITÉS ET ASSURANCES 6.1. La responsabilité civile professionnelle de l architecte est couverte par une assurance souscrite auprès de la compagnie AR-CO. Police : DP Dès le début du chantier, le maître de l ouvrage fait assurer l immeuble des conséquences d incendie, dégâts des eaux, tempête, grêle, gel et neige, bris de vitrage, vols, responsabilité civile, troubles de voisinage (art. 544 C.C), chômages commerciaux, conséquences des faillites des intervenants, notamment pour leur responsabilité professionnelle (11) 6.3. Le maître de l ouvrage s assure pour les travaux qu il exécute ou pour la fourniture qu il se réserve L architecte n est pas responsable des défauts internes de conception ou de fabrication des matériaux et fournitures L architecte n assume pas les conséquences pécuniaires des erreurs et fautes des autres intervenants à l acte de bâtir. En cas de fautes de plusieurs édificateurs ayant concouru au même dommage, l architecte sera tenu à réparer et indemniser le maître de l ouvrage uniquement à concurrence du pourcentage correspondant à sa propre faute par rapport au pourcentage correspondant à la faute des autres édificateurs, et à l exclusion de celui-ci La réception provisoire met fin aux responsabilités contractuelles de l architecte, pour tout ce qui a été accompli jusqu à celle-ci Elle vaut agréation des prestations de l architecte ainsi que de l ouvrage et des travaux dans leur état apparent et connu du maître de l ouvrage, sauf pour les manquements ou vices qui seraient expressément réservés lors de celle-ci. Elle constitue la date du départ du délai de responsabilité décennale stipulé aux articles 1792 et 2270 du code civil La responsabilité de l architecte pour vices cachés autres que graves prévus à l article 1792 du Code civil s étend sur une période d un an à partir de la réception provisoire. Ces vices doivent être dénoncés durant cette période Le maître de l ouvrage convient avec les entrepreneurs ce qui suit. En cas d'accident du travail, l'entrepreneur et ses ayants causes renoncent à tout droit et action à l'égard du maître de l'ouvrage, de l'architecte, de l'ingénieur et du coordinateur de sécurité, sauf si l'infraction ou l'accident a été causé par une faute intentionnelle. La présente clause constitue une stipulation pour autrui; en conséquence l'entrepreneur fait insérer la présente clause dans les contrats de sous-traitance et les contrats d'assurance légale des accidents du travail, dans le cas contraire, il garantit les dénommés ci-avant. RÉCEPTION DES TRAVAUX 7.1. Les ouvrages font l objet d une réception provisoire lorsqu ils sont, dans leur ensemble, terminés. La réception entraîne agréation par le maître de l ouvrage des travaux dans leur état apparent et constitue donc le point de départ de la responsabilité décennale L architecte assistant le maître de l ouvrage lors des réceptions, apprécie si les malfaçons éventuelles doivent entraîner une réfection, un abattement pécuniaire ou le refus de recevoir. Ainsi éclairé, le maître de l ouvrage ne peut passer outre qu à ses risques et périls La réception provisoire est constatée par un procès-verbal signé par le maître de l ouvrage, l architecte, les spécialistes éventuels et l entrepreneur.

5 Ce PV acte les éventuelles retenues pour réfections et moins-values. En cas de carence de l une des parties, l architecte dressera pour le maître de l ouvrage un procès-verbal de carence qui décrira la situation de la construction ainsi que les travaux ou remèdes restant à exécuter et fixera les moins-values éventuelles. Le paiement du solde d entreprise, l occupation ou la prise de possession sans aucune réserve équivalent à la réception provisoire, aux risques et périls du maître de l ouvrage Le maître de l ouvrage transmet par recommandé les procès-verbaux aux parties absentes à la signature Sauf application de la loi Breyne, la réception définitive est acquise tacitement, sauf objection motivée du maître de l ouvrage, un an après la réception provisoire. Article 8 FIN DU CONTRAT 8.1. Le contrat prend fin à la réception provisoire à l exception des dispositions légales en matière de responsabilité décennale et de l obligation d assistance du maître de l ouvrage jusqu à réception définitive Le présent contrat est conclu en considération de la personnalité des parties. En conséquence, le décès de l une d elles ou la disparition de la personne morale entraîne automatiquement la fin du contrat Si le maître de l ouvrage décide de céder le projet, l architecte examinera avec le candidat repreneur la possibilité de poursuivre la mission architecturale. À défaut d y parvenir, le maître de l ouvrage paiera à l architecte les honoraires pour les prestations exécutées ainsi que l indemnité de résiliation prévue à l article En tout temps, le maître de l ouvrage peut résilier unilatéralement la convention sans motif. Dans ce cas, le maître de l ouvrage paie les honoraires pour les prestations accomplies par l architecte, ainsi qu une indemnité forfaitaire du chef de manque à gagner, fixée à 25% des honoraires qui auraient été promérités pour les prestations restant à accomplir. En cas de résiliation anticipée, la responsabilité décennale éventuelle de l architecte prend cours à la date de cette décision. L abandon du projet par le maître de l ouvrage est considéré comme une résiliation unilatérale de ce dernier L architecte peut résilier unilatéralement la présente convention. S il renonce sans motif valable à poursuivre une mission qu il a acceptée, il n a droit qu aux honoraires dus pour les prestations accomplies, sous réserve d une indemnisation éventuelle du maître de l ouvrage en raison du préjudice subi ; cette indemnisation ne pourra jamais dépasser 25% des honoraires qui auraient été dus pour les prestations restant à accomplir. Si la décision de résiliation de l architecte est fondée sur une faute du maître de l ouvrage, il aura droit au paiement de ses honoraires, augmentés de l indemnité fixée à l article 8.4. Par ailleurs, le maître de l ouvrage s oblige à prendre toutes les mesures utiles pour procéder au remplacement de l architecte défaillant dans les meilleurs délais et à limiter son préjudice éventuel Lorsque l exécution du présent contrat ne peut être poursuivie pour des motifs qui ne sont pas imputables à une faute commise par l une ou l autre partie, tels que cas de force majeure, maladie grave, incapacité, refus du permis d urbanisme pour des raisons non imputables aux parties, etc., le maître de l ouvrage versera à l architecte les honoraires pour les prestations accomplies. Dans ce cas, aucune indemnité ne sera due à l une ou l autre partie. Article 9 DROITS D AUTEUR L architecte conserve toujours ses droits d auteur et notamment l entière propriété artistique de ses plans, études, avant-projets, etc. avec l exclusivité des droits de reproduction, sous quelque forme que ce soit, tant des documents que de l ouvrage sur lequel il a en outre le droit de faire apposer sa signature à ses frais. Article 10 DIVERS Sauf urgence, les parties s interdisent toute citation en justice sans mise en demeure préalable Les parties mettront tout en œuvre pour régler amiablement et transactionnellement tout litige qui pourrait survenir à l occasion de l interprétation et de l exécution du présent contrat Seuls les tribunaux sont compétents pour connaître les litiges éventuels entre parties. Suivant la loi du 26 juin 1963, le Conseil provincial de l Ordre au tableau duquel l architecte est inscrit, peut intervenir dans les différends en matière d honoraires à la demande conjointe des parties. Fait à le.., en autant d exemplaires que de parties, chacune reconnaissant avoir reçu un exemplaire identique et signé.

6 Les parties déclarent expressément que chaque article de la présente convention a été intégralement négocié et accepté sans réserve. La présente a été signée après un temps de réflexion de huit jours. L architecte Le maître de l ouvrage Notes (1) S il s agit de personnes physiques, pour chaque conjoint marié, indiquer le nom de famille et prénom, la profession éventuelle, la nationalité, le domicile. Pour les personnes morales, le siège social, le numéro d entreprise et le nom de celui ou de ceux qui sont statutairement habilité(s) à agir. (2) En cas d association d architectes renseigner l identité de chacun des architectes participant au projet, répondant de la responsabilité professionnelle, et la part de responsabilité de chacun, quelle que soit la cause du sinistre, et sans aucune solidarité entre eux. (3) Adresse, parcelle, numéro cadastral, endroit, surface du terrain. (4) Habitation, bureaux, etc. (5) Construction nouvelle, transformation, etc. (6) L estimation est donnée uniquement à titre d information. (7) La valeur comprend le décompte final des différentes entreprises, augmenté de l estimation, au prix du marché, des travaux exécutés par le maître de l ouvrage ou des fournitures qu il s est réservées ; les indemnités de retard ou les abattements pécuniaires pour malfaçons ne sont pas déduits (8) Le nombre de soumissionnaires étant imprévisible un montant forfaitaire est prévu par soumissionnaire. (9) A spécifier : - pour demandes de primes, subsides et prêts - demande de raccordements aux différents réseaux - investigations préalables - conformité au Code du Bien-Etre, - etc. (10) exemples : - modification à la demande du maître de l ouvrage, d un tiers ou d une autorité - conséquences d une faillite ou d une prolongation de plus de trois mois du délai de construction, etc. - démarches administratives exceptionnelles (monuments et sites, commission consultative, commission de concertation, etc.) (11) Voir notamment la police Globale du Maître de l Ouvrage produite par AR-CO, rue Tasson-Snel 22, 1060 Bruxelles tél. 02 / fax : 02 /

NEWS 16. Éditorial. On obtient justice plus rapidement en rendant justice à la partie adverse.

NEWS 16. Éditorial. On obtient justice plus rapidement en rendant justice à la partie adverse. NEWS Numéro 16 / 1 er semestre 2010 On obtient justice plus rapidement en rendant justice à la partie adverse. Le mahatma Gandhi Éditorial Un premier acte important : La convention d architecture architecte

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI)

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Cadre réglementaire Le CCMI entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 (art. L. 232-1 ; L. 232-2

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières ( CCAP )

Cahier des Clauses Administratives Particulières ( CCAP ) PREFET DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE, PREFET DE PARIS Direction de la Modernisation et de l Administration Mission des moyens généraux Bureau des marchés et de la logistique, 75911 PARIS CEDEX 15 pref-marches75@paris.gouv.fr

Plus en détail

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE Agence Engel & Völkers Fort Jaco Tel + 32 2 256 07 17 Fax + 32 2 256 07 18 www.engelvoelkers.com/be fortjaco@engelvoelkers.com IPI N 503071 Dans les sept jours ouvrables,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE

MARCHE PUBLIC DE SERVICES PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE MARCHE PUBLIC DE SERVICES PASSE SELON LA PROCEDURE ADAPTEE - ARTICLES 26, 28 et 29 DU CODE DES MARCHES PUBLICS - OBJET du MARCHE : Etude relative au projet de fusion entre les communautés de communes de

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

En savoir plus sur le Contrat de Construction de Maison individuelle (CCMI)

En savoir plus sur le Contrat de Construction de Maison individuelle (CCMI) En savoir plus sur le Contrat de Construction de Maison individuelle (CCMI) Le cadre réglementaire du CCMI Le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) est réglementé par la loi du 19 décembre

Plus en détail

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété.

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété. CONVENTION D ASSISTANCE ADMINISTRATIVE, INFORMATIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIERE SOUMISE A L ASSEMBLEE GENERALE DES COPROPRIETAIRES, EN CAS DE CHARGES IMPAYEES, APRES MISE EN DEMEURE PAR LE SYNDIC ARTICLE

Plus en détail

Conditions Générales "Contract Management" - Version 2015

Conditions Générales Contract Management - Version 2015 Conditions Générales "Contract Management" - Version 2015 1. Objet (a) Les présentes Conditions Générales s appliquent au service offert par exbo au Client dans le cadre du Contrat, qui consiste en la

Plus en détail

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

Marché Public de Services MARCHE D ASSURANCES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) Marché Public de Services VILLE D HERLIES MARCHE D ASSURANCES Prestation de services d Assurances Dommages Ouvrage pour la construction, Tous Risques Chantier, Responsabilité Civile du Maître d Ouvrage

Plus en détail

MARCHES DE TRAVAUX TRAVAUX DE REFECTION DE L'INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE ET ELECTRIQUE DE L'AGESSA. Cahier des Clauses Administratives Particulières

MARCHES DE TRAVAUX TRAVAUX DE REFECTION DE L'INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE ET ELECTRIQUE DE L'AGESSA. Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES DE TRAVAUX TRAVAUX DE REFECTION DE L'INFRASTRUCTURE INFORMATIQUE ET ELECTRIQUE DE L'AGESSA Cahier des Clauses Administratives Particulières Page 1 sur 10 «TMPNOMRED» CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE?

LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE? LA SOCIÉTÉ PROFESSIONNELLE D ARCHITECTES : QUELLES SONT LES PERSONNES ASSURÉES CIVILEMENT EN SON SEIN ET CELLES QUI DOIVENT L ÊTRE? 1. Introduction 1.1 La loi du 15 février 2006, relative à l exercice

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes:

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes: AVERTISSEMENT Les textes légaux et réglementaires figurant dans ce site ne constituent pas une publication officielle (voir www.moniteur.be) de sorte que l IPI n est pas responsable de leur contenu ni

Plus en détail

CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES

CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES COLLECTE SÉLECTIVE DEVIS NORMALISÉ FOURNITURE DE SERVICES CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES PRÉPARÉ PAR : MRC DE DRUMMOND NOVEMBRE 2004 DEVIS NORMALISÉ FOURNITURE DE SERVICES CAHIER DES GARANTIES & ASSURANCES

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Société Anonyme d Economie Mixte Locale BP 237 20294 BASTIA : 04.95.32.80.55 : 04.95.34.01.14 MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS «OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS 18/06/2015 CONTRACTANTS Entre d une part, RESSOURCES, Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 modifiée et ses textes d

Plus en détail

Conditions générales de prestations de services

Conditions générales de prestations de services Conditions générales de prestations de services Article 1 Objet Les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») ont pour objet de préciser les modalités d intervention de GEVERS

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. PROCEDURE ADAPTEE (Articles 28 et 40 II du Code des Marchés Publics) Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Pouvoir

Plus en détail

Conditions générales vente en ligne

Conditions générales vente en ligne Page 1 de 6 Conditions générales vente en ligne Article 1 Introduction 1.1. D une part, les présentes conditions générales règlent l utilisation du site de vente ayant pour url www.jungheinrich.be/webshop

Plus en détail

FIN DE CHANTIER DEFINITION DE LA RECEPTION

FIN DE CHANTIER DEFINITION DE LA RECEPTION FIN DE CHANTIER Article 1792-6 du Code civil DEFINITION DE LA RECEPTION «La réception est l'acte par lequel le maître de l'ouvrage déclare accepter l'ouvrage avec ou sans réserves. Elle intervient à la

Plus en détail

Conditions générales. Article 1: Dispositions générales

Conditions générales. Article 1: Dispositions générales Conditions générales Article 1: Dispositions générales 1.1. Tous les rapports de droit entre la SA IPP et son cocontractant sont exclusivement régis par les présentes conditions. Toute dérogation doit

Plus en détail

www.ordredesarchitectes.be

www.ordredesarchitectes.be Vous prévoyez de bâtir une habitation ou de rénover votre lieu de vie. Ce qui est souvent vu comme un choix lourd, voire angoissant, est surtout une belle opportunité de créer quelque chose qui vous ressemble

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PRIVES DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES INSTITUT IMAGINE 24, Boulevard de Montparnasse 75015 PARIS MARCHE DE CONDUITE, D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE SUR LE BATIMENT DE LA FONDATION IMAGINE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net CONDITIONS GENERALES PRESTATIONS DE SERVICES Auteur: Me Marie Dupont, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DES COMPAGNIES D EXPERTS DE JUSTICE

CONSEIL NATIONAL DES COMPAGNIES D EXPERTS DE JUSTICE 1 CONSEIL NATIONAL DES COMPAGNIES D EXPERTS DE JUSTICE Assurance Responsabilité Civile Professionnelle Complémentaire 2 ème LIGNE souscrite par le Conseil National des Compagnies d Experts de Justice CONDITIONS

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce.

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE. Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce. CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Les présentes conditions visent à répondre aux impératifs de l article L441-6 du Code de Commerce. Elles se conforment aux obligations faites par la Loi du 4 août 2008 sur

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DE L APPEL D OFFRES N 02/13 RELATIF A LA COUVERTURE DE L EACCE EN MATIERE D ASSURANCES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DE L APPEL D OFFRES N 02/13 RELATIF A LA COUVERTURE DE L EACCE EN MATIERE D ASSURANCES - CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DE L APPEL D OFFRES N 02/13 RELATIF A LA COUVERTURE DE L EACCE EN MATIERE D ASSURANCES ARTICLE 1 : OBJET Le présent appel d offres a pour objet la couverture de l EACCE

Plus en détail

Représentée par Bruno de Saint-Louvent, Directeur des Investissements et Achats, ci-après dénommée le Client, d une part

Représentée par Bruno de Saint-Louvent, Directeur des Investissements et Achats, ci-après dénommée le Client, d une part Accord-cadre n A10-951 Objet de l accord-cadre: FOURNITURE DE CORBEILLES MURALES VIGIPIRATE Entre les soussignés Société Aéroports de Lyon SA à Directoire et Conseil de Surveillance Capital de 148 000

Plus en détail

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2 IS 1 O 900 CA CE RT IFI BC ED FIRM 51.30.259 07/14 VITA INVEST.2 VITA INVEST.2 CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

Contrat de création d un site web

Contrat de création d un site web http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat de création d un site web Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

Ce n est que lorsque ces conditions seront remplies, que vous serez assuré de pouvoir entreprendre les travaux que vous envisagez.

Ce n est que lorsque ces conditions seront remplies, que vous serez assuré de pouvoir entreprendre les travaux que vous envisagez. Nos Conseils : UN ARCHITECTE POURQUOI? Vous avez votre façon de vivre et vos goûts personnels. Le rôle de votre architecte est avant tout de vous écouter ; à partir de vos besoins, de vos goûts, de votre

Plus en détail

MANDAT DE SYNDIC (no.. )

MANDAT DE SYNDIC (no.. ) MANDAT DE SYNDIC (no.. ) Syndicat des Copropriétaires - RESIDENCE - Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL COMMUNE DE... Textes législatifs CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment l article L5211-4-2

Plus en détail

CONTRAT DE CONSEILLER MAESTRIA, un concept d IBS Europe s.a.

CONTRAT DE CONSEILLER MAESTRIA, un concept d IBS Europe s.a. CONTRAT DE CONSEILLER MAESTRIA, un concept d IBS Europe s.a. ENTRE : IBS Europe s.a., ayant son siège social au N 68 de la Route de Luxembourg à L-4972 Dippach, au Grand Duché de Luxembourg, ci-après désigné

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES UNIQ INTERIEURS

CONDITIONS GENERALES UNIQ INTERIEURS CONDITIONS GENERALES UNIQ INTERIEURS Article 1 : Acceptation des conditions Les présentes conditions de ventes sont conclues entre d une part, Courtaut Mélanie dirigeante d'uniq Intérieurs dont le siège

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME

RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME 1/6 PROCEDURE ADAPTEE RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME MARCHÉ PUBLIC D ETUDES ET D ASSISTANCE [MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES] passé selon la

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. Sauf stipulation contraire écrite, toutes offres et toutes conventions (même celles à venir) sont régies par les présentes conditions, lesquelles en font partie intégrante et priment

Plus en détail

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL

POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL POLE TECHNOLOGIQUE DE SFAX -CONTRAT DE BAIL DE LOCAL Il a été convenu ce qui suit entre : La société de gestion de la technopole de Sfax, société anonyme au capital de 01 million de dinars immatriculée

Plus en détail

VILLE DE FROUARD PRESTATIONS NETTOYAGE DES VITRES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.

VILLE DE FROUARD PRESTATIONS NETTOYAGE DES VITRES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A. VILLE DE FROUARD PRESTATIONS NETTOYAGE DES VITRES DES BATIMENTS COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P) (le présent cahier des clauses administratives contient 10 pages dont

Plus en détail

Assurance de garantie de construction

Assurance de garantie de construction Assurance de garantie de construction Informations client selon la LCA et conditions générales d assurance (CGA) Table des matières Page Informations client selon LCA Edition 11/2008 2 Conditions Générales

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

Assurance responsabilité décennale des concepteurs et constructeurs.

Assurance responsabilité décennale des concepteurs et constructeurs. Assurance responsabilité décennale des concepteurs et constructeurs. CONDITIONS GENERALES E n tr e pris e d assu r a n ce s a gréé e pou r pratique r l a branche «R espo ns a bilité c i v i le gé né r

Plus en détail

L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche?

L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche? A S S U R A N C E S L ASSURANCE CONSTRUCTION Comment ça marche? 1. Le contrat Dommages ouvrage (pour les particuliers) 2. La responsabilité décennale (pour les professionnels) 3. Les différentes phases

Plus en détail

CONDITIONs GéNéRALEs PROTECTION juridique «PLus»

CONDITIONs GéNéRALEs PROTECTION juridique «PLus» CONDITIONs GéNéRALEs Protection juridique «PLUS» Protection Juridique «Plus» Table des matières Article 1 : Dispositions préliminaires 5 Article 2 : Définitions 5 Article 3 : étendue territoriale de l'assurance

Plus en détail

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES E30125.secd SECTION D - GARANTIES ET ASSURANCES 1.0 Les soumissionnaires sont invités à se procurer le document suivant : Devis normalisés NQ 1809-952 Travaux de

Plus en détail

MARCHE À PROCÉDURE ADAPTÉE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics. TRAVAUX Réf. marché : BCS2013M06-W

MARCHE À PROCÉDURE ADAPTÉE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics. TRAVAUX Réf. marché : BCS2013M06-W A - IDENTIFIANTS MARCHE À PROCÉDURE ADAPTÉE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics TRAVAUX Réf. marché : BCS2013M06-W 1- Identification du pouvoir adjudicateur qui passe le marché

Plus en détail

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur FICHE THEMATIQUE n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. LES ASSURANCES OBLIGATOIRES 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur 3. Police unique

Plus en détail

Fourniture, installation, reprise de données et maintenance d un logiciel de gestion et de facturation de la Redevance Incitative des déchets

Fourniture, installation, reprise de données et maintenance d un logiciel de gestion et de facturation de la Redevance Incitative des déchets Marché public de prestation de service, passé selon une procédure adaptée en application de l article 28 du code des marchés publics Pouvoir adjudicateur SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB

CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB CONDITIONS GENERALES DE VENTE EXPO WEB GENERALITES Les présentes conditions sont conclues entre, d'une part, la société EXPO WEB, inscrite au RCS de Strasbourg sous le numéro 750 511 545 et sise au 27

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PRIVES DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FONDATION IMAGINE 24, Boulevard de Montparnasse 75015 PARIS MARCHE DE CONDUITE, D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE SUR LE BATIMENT DE LA FONDATION IMAGINE

Plus en détail

Ville de TEYRAN Hôtel de Ville 34820 TEYRAN Tél: 04 67 16 19 06 Fax : 04 67 87 98 50 Mail : services.population@ville-teyran.fr

Ville de TEYRAN Hôtel de Ville 34820 TEYRAN Tél: 04 67 16 19 06 Fax : 04 67 87 98 50 Mail : services.population@ville-teyran.fr Ville de TEYRAN Hôtel de Ville 34820 TEYRAN Tél: 04 67 16 19 06 Fax : 04 67 87 98 50 Mail : services.population@ville-teyran.fr MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES REALISATION DU JOURNAL

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES PROFESSIONNELLES de MAINTENANCE D EQUIPEMENTS

CONDITIONS GÉNÉRALES PROFESSIONNELLES de MAINTENANCE D EQUIPEMENTS CONDITIONS GÉNÉRALES PROFESSIONNELLES de MAINTENANCE D EQUIPEMENTS 1 APPLICATION des Conditions générales Les présentes conditions générales codifient les usages professionnels attestés et fondés sur les

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

Fiche d information relative au fonctionnement des garanties «responsabilité civile» dans le temps

Fiche d information relative au fonctionnement des garanties «responsabilité civile» dans le temps GENERALI assurances Société Anonyme d Assurances Au capital de 53 193 775 EUR Entièrement versé. Entreprise régie par le code des Assurances Siège social : 7, boulevard Haussmann 75456 Paris Cedex 09 552

Plus en détail

CONDITONS GENERALES DE LOCATION

CONDITONS GENERALES DE LOCATION CONDITONS GENERALES DE LOCATION Toute commande passée à COLOS implique de la part du locataire, et ce sans restriction aucune, l acceptation de nos conditions générales de location qui prévalent sur tout

Plus en détail

IMPRESSION ET CONCEPTION DES SUPPORTS DE COMMUNICATION DU PARC

IMPRESSION ET CONCEPTION DES SUPPORTS DE COMMUNICATION DU PARC CONSULTATION ACCORD-CADRE REFERENCE «COM 2013-06» IMPRESSION ET CONCEPTION DES SUPPORTS DE COMMUNICATION DU PARC NATUREL REGIONAL DES MARAIS DU COTENTIN ET DU BESSIN CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe WDS ANTWERPEN BVBA www.wds-customs.nl OFFICE ANTWERPEN Noorderlaan 117 B-2030 Antwerpen t +32 3 541 52 45 e wdsantwerpen@waalhaven-group.be Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

CONTRAT D'ARCHITECTE POUR LA REALISATION D'UNE MAISON INDIVIDUELLE

CONTRAT D'ARCHITECTE POUR LA REALISATION D'UNE MAISON INDIVIDUELLE PREAMBULE CONTRAT D'ARCHITECTE POUR LA REALISATION D'UNE MAISON INDIVIDUELLE Référence Outre les dispositions particulières du contrat, les parties s'engagent à respecter les obligations et les droits

Plus en détail

Contrat d agence commerciale

Contrat d agence commerciale http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat d agence commerciale Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT Article 1 ACCEPTATION/ ACCUSE DE RECEPTION Sauf accords contraires et écrits entre AIRMETEC et le fournisseur, les présentes conditions s appliquent impérativement, à l exclusion

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES REMONTEES MECANIQUES ET DES PISTES DE SKI CAHIER DES CHARGES VALANT PROJET DE CONTRAT

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES REMONTEES MECANIQUES ET DES PISTES DE SKI CAHIER DES CHARGES VALANT PROJET DE CONTRAT Communauté de Communauté de Communes de la Vallée de l Ance DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES REMONTEES MECANIQUES ET DES PISTES DE SKI CAHIER DES CHARGES VALANT PROJET DE CONTRAT 1 Sommaire PREAMBULE...

Plus en détail

Le Groupement Momentané d Entreprises

Le Groupement Momentané d Entreprises Le Groupement Momentané d Entreprises Les groupements momentanés d entreprises (GME): LA COTRAITANCE Geoffrey PIESEN Qu est ce qu un GME? C est une juxtaposition d entreprises qui mettent en commun leurs

Plus en détail

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location.

Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Conditions générales de prestation de services, de vente et de location. Article 1. Généralité. 1.1. Sauf dérogation expresse écrite convenue entre parties, les relations entre la Sprl SON EXCENTRIQUE,

Plus en détail

COMMUNE DE CAUROY LES HERMONVILLE 2, Place Du Général Leclerc 51220 CAUROY LES HERMONVILLE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

COMMUNE DE CAUROY LES HERMONVILLE 2, Place Du Général Leclerc 51220 CAUROY LES HERMONVILLE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES 2, Place Du Général Leclerc 51220 CAUROY LES HERMONVILLE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES (Plan Local d Urbanisme) DE CAUROY LES HERMONVILLE ACTE D ENGAGEMENT Marché de Prestations Intellectuelles

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Volvestre Direction Générale des Services Service des Marchés Publics 34 avenue de Toulouse BP 9 31390 CARBONNE Tél: 05 61

Plus en détail

Marché à procédure adaptée. Cahier des charges. Assurances

Marché à procédure adaptée. Cahier des charges. Assurances Marché à procédure adaptée Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Cahier des charges Assurances Date limite de réception des offres Le 28 octobre 2011 à 12h00 Syndicat Mixte Interrégional

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-TRAITANCE Maison Individuelle CONDITIONS PARTICULIèRES de SOUS-TRAITANCE édition 2014

CONTRAT DE SOUS-TRAITANCE Maison Individuelle CONDITIONS PARTICULIèRES de SOUS-TRAITANCE édition 2014 CONTRAT DE SOUS-TRAITANCE Maison Individuelle CONDITIONS PARTICULIèRES de SOUS-TRAITANCE édition 2014 Sur la base desconditions générales du contrat de sous-traitance Maison Idividuelle L entreprise (raison

Plus en détail

Conditions générales d achat de CARGILL CHOCOLATE BELGIUM SA, appelée ciaprès

Conditions générales d achat de CARGILL CHOCOLATE BELGIUM SA, appelée ciaprès Conditions générales d achat de CARGILL CHOCOLATE BELGIUM SA, appelée ciaprès CARGILL". 1. A PPLICABILITÉ 1.1 Les présentes conditions s appliquent à toutes les demandes de soumission d offres faites par

Plus en détail

ANNEXE: RÈGLEMENT DU SERVICE «ZOOMIT ING» DES SERVICES HOME BANK

ANNEXE: RÈGLEMENT DU SERVICE «ZOOMIT ING» DES SERVICES HOME BANK ANNEXE: RÈGLEMENT DU SERVICE «ZOOMIT ING» DES SERVICES HOME BANK 1. OBJET DU RÈGLEMENT DU «SERVICE ZOOMIT ING» Le règlement du service Zoomit ING (ci-après dénommé le «Règlement») a pour objet de donner

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE

CONTRAT TYPE DE CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE GROUPE GHO & PARTENAIRES DES BATISSEURS DE MAISONS CLE EN MAIN AU TOGO 6, rue de l'armoise - 95.490 VAUREAL - FRANCE Tel. : 06.08.93.11.87 / 01.34.32.76.52 / 09.61.34.032.37 Fax: 01.34.32.76.60 E-Mail

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION / MISE À DISPOSITION D UN ENDROIT DE CAMP OU DE WEEKEND EN BELGIQUE

CONTRAT DE LOCATION / MISE À DISPOSITION D UN ENDROIT DE CAMP OU DE WEEKEND EN BELGIQUE À photocopier en deux exemplaires À remplir et à signer par le responsable du groupe et le propriétaire Quand? Le plus tôt possible pour garantir la réservation du lieu À conserver : Un exemplaire pour

Plus en détail

VILLE DE VALREAS HOTEL DE VILLE 8 PLACE ARISTIDE BRIAND 84600 VALREAS MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

VILLE DE VALREAS HOTEL DE VILLE 8 PLACE ARISTIDE BRIAND 84600 VALREAS MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES VILLE DE VALREAS HOTEL DE VILLE 8 PLACE ARISTIDE BRIAND 84600 VALREAS MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE MAISON DES VIGNERONS ET DU TERROIR CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet

Conditions Générales de Vente Internet. www.teicee.com. 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN. informatiquetélécominternet informatiquetélécominternet Conditions Générales de Vente Internet www.teicee.com 7, rue Alfred Kastler 14000 CAEN Table des matières 1 Identification de l entreprise 3 2 Objet 3 3 Conditions de vente

Plus en détail

ATELEX BONUS BUSINESS

ATELEX BONUS BUSINESS ATELEX BONUS BUSINESS Pertes d'exploitation Dispositions spécifiques L'introduction et la présentation du plan d assurances Entreprises Les dispositions communes Le lexique sont également d'application

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION

CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION CONDITIONS GENERALES RACHAT DE FRANCHISE VEHICULE DE LOCATION Article 1. Définitions: Ce contrat entend par: 1.1. L assureur et le gestionnaire des sinistres: A.G.A. International S.A. Belgium branch (dénommé

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

CONTRAT DE TELESURVEILLANCE DES INSTALLATIONS DE SECURITE ANTI-INTRUSION DES BATIMENTS MUNICIPAUX

CONTRAT DE TELESURVEILLANCE DES INSTALLATIONS DE SECURITE ANTI-INTRUSION DES BATIMENTS MUNICIPAUX CONTRAT DE TELESURVEILLANCE DES INSTALLATIONS DE SECURITE ANTI-INTRUSION DES BATIMENTS MUNICIPAUX Entre : Adresse : COMMUNE DE CLOUANGE 1, rue Mal Joffre 57185 CLOUANGE ci-après qualifiés le Client, d

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE LOCAUX Entre les soussignés : La Ville de Noyon, représentée par son Maire en exercice, Monsieur Patrick DEGUISE, dûment habilité à cet effet par délibération du conseil

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté d Agglomération Amiens Métropole Direction des affaires juridiques et générales Service gestion centralisée du courrier Place de l Hôtel

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats :

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : 1 CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : ENTRE LES SOUSSIGNES ET Usufruitiers des droits immobiliers ci-après énoncés,

Plus en détail

Lettre de consultation

Lettre de consultation Lettre de consultation Objet : Invitation à remettre offre pour un Marché de services relatif à l animation de deux formations sur : - Les Techniques de la Promotion sur les lieux de Ventes (Merchandising,

Plus en détail

CONVENTION DE LOCATION

CONVENTION DE LOCATION CONVENTION DE LOCATION ANNEXE PROJET ENTRE LES SOUSSIGNES : HABITAT SUD DEUX SEVRES» dont le siège est à NIORT, 8 Rue François Viète, représenté par son Directeur Général, Monsieur Philippe VARENNE, Et,

Plus en détail

des solutions pour chaque risque

des solutions pour chaque risque ASSURANCEs pour travaux de RENOVATION des solutions pour chaque risque 30.03.003/00 09/08 Les travaux de rénovation et de transformation donnent lieu à des risques divers. Ils concernent le bâtiment à

Plus en détail

CONTRAT DE PRET N [ ]

CONTRAT DE PRET N [ ] CONTRAT DE PRET N [ ] REGI PAR LES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE N 2014-559 DU 30 MAI 2014 RELATIVE AU FINANCEMENT PARTICIPATIF AINSI QUE CELLES CONTENUES DANS LE DECRET N 2014-1053 DU 16 SEPTEMBRE 2014

Plus en détail

CONTRAT DE CONTRÔLE TECHNIQUE

CONTRAT DE CONTRÔLE TECHNIQUE CONTRAT DE CONTRÔLE TECHNIQUE CONSTRUCTION D UNE SALLE DE MUSIQUE Extension de l espace culturel et sportif À LIPSHEIM CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES C.C.P. TABLEAU RECAPITULATIF DES ARTICLES DU C.C.P.

Plus en détail

39 rue Maurice Berteaux 41110 St Aignan Tél : 02.54.75.70.40 Fax : 02.54.75.07.79. Date limite de réception des offres : 2 janvier 2013 à 12 h 00

39 rue Maurice Berteaux 41110 St Aignan Tél : 02.54.75.70.40 Fax : 02.54.75.07.79. Date limite de réception des offres : 2 janvier 2013 à 12 h 00 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (CCAP) ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE POUR LA PREPARATION ET LA PASSATION DES MARCHES D ASSURANCES Maître d ouvrage/pouvoir adjudicateur : Communauté de

Plus en détail

CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : OCCUPATION A LA DEMANDE. N du

CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : OCCUPATION A LA DEMANDE. N du CONVENTION TYPE D OCCUPATION PRECAIRE ET REVOCABLE DU DOMAINE PUBLIC ACTIVITE : OCCUPATION A LA DEMANDE N du Entre d une part La Communauté d'agglomération Sophia Antipolis Sise Hôtel de Ville BP 2205

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Centre Hospitalier du Bois Petit Direction des services économiques, logistique, technique et informatique Services économiques 8 avenue de la Libération

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET DE LIVRAISON

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET DE LIVRAISON CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET DE LIVRAISON de la société KULLEN GmbH & Co KG, Reutlingen 1. Conditions générales 1.1 Nous n assumons les commandes et livraisons en tout genre que conformément aux clauses

Plus en détail

A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E. d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L

A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E. d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L A S S U R A N C E D O M M A G E O U V R A G E O p é r a t i o n d a m é n a g e m e n t d u n o u v e a u s i è g e d e H A N D I C A P I N T E R N A T I O N A L M AR CHE P U BLIC D E S ERVIC E S D ASSUR

Plus en détail

Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) pour la rédaction et le lancement d une procédure de marché public d assurances

Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) pour la rédaction et le lancement d une procédure de marché public d assurances Assistance à Maîtrise d Ouvrage (AMO) pour la rédaction et le lancement d une procédure de marché public d assurances Cahier des Clauses Particulières (CCP) 1 CHAPITRE PREMIER GENERALITES Article 1. Objet

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Du 01 janvier 2014 au 31 décembre 2014 1 PRÉAMBULE L agence web MILKCREATION est une société spécialisée dans la réalisation de prestations numériques. Elle intègre les domaines

Plus en détail

LETTRE DE CONSULTATION 2011-08

LETTRE DE CONSULTATION 2011-08 MARCHE DE SERVICE EN PROCEDURE ADAPTEE (art 28 CMP) Objet du marché : Audit et Conseil à la mise en place d un marché de services d assurances LETTRE DE CONSULTATION 2011-08 Date et heure limite de réception

Plus en détail

Les grands principes du statut du fermage (bail rural)

Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Les grands principes du statut du fermage (bail rural) Le statut du fermage est le corps de règles qui encadre les droits et obligations du bailleur (propriétaire) et du preneur (locataire), parties à

Plus en détail

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum)

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) En cas de litige découlant de l'interprétation des présentes

Plus en détail