PEUT-IL SAUVER LA DROITE BISONTINE DU NAUFRAGE?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PEUT-IL SAUVER LA DROITE BISONTINE DU NAUFRAGE?"

Transcription

1 Les SHOES Mensuel d information de Besançon et du Grand Besançon OCTOBRE 2012 N 136 2, 50 POLITIQUE PEUT-IL SAUVER LA DROITE BISONTINE DU NAUFRAGE? JACQUES GROSPERRIN SORT DE SON SILENCE TRANSPORT p. 20 POURQUOI NANCY ABANDONNERA PEUT-ÊTRE SON TRAMWAY LIRE en p.4, 6 et 7 SPÉCIAL IMMOBILIER p. 21 à 32 Secteur par secteur, quartier par quartier, quels sont les prix de TOUS LES PRIX DE L'IMMOBILIER l'immobilier dans le Doubs? Cahier spécial, avec quelques exemples de maisons pas comme les autres. Rédaction : Les Éditions de la Presse Bisontine - B.P , rue de la Brasserie MORTEAU CEDEX - Tél

2 2 La Presse Bisontine n Octobre 2012 Éditorial Droite On a peut-être en France la droite la plus bête du monde dont les barons se déchirent actuellement à coup de surenchère d annonces, tentant de remplir le vide laissé par leur chef charismatique trop tôt sorti du jeu politique. Aurait-on à Besançon la droite la plus bête de France? Tout porte à le croire. Alors qu ils peinent à se faire entendre, tant leurs voix sont discordantes, les membres de la minorité municipale ne sont même pas capables de se mettre d accord sur une stratégie politique à adopter en vue des prochaines échéances électorales. C est par Twitter - ça fait sans doute plus branché - que Pascal Bonnet a lancé les hostilités en annonçant sa candidature aux municipales de 2014, euh, pardon, sa candidature à la candidature. Loin d avoir fait l effet d une bombe, cette annonce a plutôt l air d un pétard mouillé. Et si pour l instant elle ébranle quelque chose, ce n est pas les rangs de la gauche municipale sur laquelle cette candidature n a pas plus de poids que la brise sur un arbre centenaire, mais plutôt ceux de la droite locale qui n avait pas besoin de ça pour perdre ce qui lui restait de crédibilité. Car plus le mandat avance, moins les élus de droite s entendent. À tel point qu il y a bientôt autant de courants au sein de la droite municipale qu il y a de membres. Jean Rosselot qui, quoi qu on dise de ses éternelles litanies reste le meilleur contradicteur du maire, a perdu la maîtrise de ses troupes. Entre une Mireille Péquignot qui mêle la confusion à l outrance, un Michel Omouri plein de bonne volonté, qui s y verrait bien mais dont les interventions restent trop laborieuses, les pathétiques chicaneries des Gelin, Jeannin et autre Ropers, ces drôles de dames qui représentent chacune un sous-groupe, et un Pascal Bonnet, souvent pertinent mais trop discret pour prendre du relief, la droite bisontine est mal lotie. Bien sûr il demeure l option Grosperrin qui reste, hélas, sur deux échecs électoraux locaux et qui se verrait bien en sauveur de la droite. Mais quelle stratégie y a-t-il derrière ce tableau peu reluisant de l U.M.P. bisontine? Aucune. Alors qu il y a tant de sujets où la droite pourrait marquer des points en ce moment et tenter d ébranler la citadelle socialiste réputée imprenable. Au lieu de cela, une nouvelle fois elle part en ordre dispersé et pire que les fois précédentes, elle le fait un an et demi avant l échéance. Du petit-lait pour Fousseret et ses alliés. Jean-François Hauser est éditée par Les Éditions de la Presse Bisontine - 1, rue de la Brasserie B.P MORTEAU CEDEX Tél. : Fax : Directeur de la publication : Éric TOURNOUX Directeur de la rédaction : Jean-François HAUSER Directeur artistique : Olivier CHEVALIER Rédaction : Frédéric Cartaud, Édouard Choulet, Thomas Comte, Jean-François Hauser. Agence publicitaire : Sarl BMD - Tél. : François ROUYER - Portable : Imprimé à I.P.S. - ISSN : Dépôt légal : Septembre 2012 Commission paritaire : 1112i80130 Crédits photos : La Presse Bisontine, Parkéon. L actualité bouge, les dossiers évoluent. La Presse Bisontine revient sur les sujets abordés dans ses précédents numéros, ceux qui ont fait la une de l actualité de Besançon. Tous les mois, retrouvez la rubrique Retour sur info. Gaby Sonnabend promue au Luxembourg L arrivée il y a un an d une Allemande, Gaby Sonnabend, à la tête du musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon avait piqué la curiosité des médias locaux et nationaux, tout en suscitant la controverse. Mais son passage n aura été que de courte durée. Elle quitte ses fonctions en Franche-Comté ce mois-ci pour prendre le poste de conservatrice du Musée d histoire de la ville de Luxembourg dont la notoriété est internationale. C est une promotion certaine qui comptera dans la carrière de cette femme qui avait commencé à travailler sur le projet de D eux collaborateurs de la société Parkéon ont parcouru plus de kilomètres à vélo pour soutenir une association de soutien aux personnes atteintes de troubles neurologiques. Ils sont arrivés, fatigués, mais heureux, Andy Miller et Pete Light, le 4 septembre dernier à Besançon, sur le site Parkéon à Besançon-Lafayette. Après être partis d Angleterre, ils ont traversé la Manche et ont parcouru les routes de France jusqu à Besançon, soit près de km, pour la bonne cause. Le premier, Andy Miller, a 31 ans. Il est ingénieur informatique chez Parkéon et victime d une tumeur au cerveau. Soigné à l hôpital de Southampton, c est pour rendre hommage à toute l équipe de l hôpital et les aider concrètement. L idée d une balade à vélo à travers la France lui a semblé être un défi approprié. Pete Light, lui aussi ingénieur en informatique, a souhaité partager l aventure avec son ami Andy. Deux membres de sa famille ont développé une restructuration du musée de la Résistance. Malgré son départ, les choses continuent à avancer. Nous allons engager le chantier des collections en faisant appel à une structure spécialisée chargée d examiner leur état, qu il s agisse des photographies par exemple ou des vêtements. Cette étude sera réalisée d ici la fin de l année explique Philippe Mathieu, directeur de la Citadelle. En parallèle, le bâtiment qui abrite le musée fera lui aussi l objet d une étude technique afin de déterminer dans quelle mesure les travaux pourront y être réalisés. Cette étude nous permettra de connaître le potentiel du bâtiment. Faut-il aménager un ascenseur? Le centre de documentation est-il bien situé au troisième niveau? Cela fait partie des questions auxquelles il faudra répondre ajoute-t-il. Les contours du projet et sa dimension financière seront arrêtés d ici 2014 en fonction du diagnostic global. Le nouveau conservateur du musée ne sera pas recruté avant que ces études soient rendues. Il faut en effet que les candidats puissent se positionner en connaissance de cause conclut Philippe Mathieu. Pour l instant, le poste de conservateur est occupé par Marie-Claire Ruet, responsable du centre de ressources, qui assure l intérim. Gaby Sonnabend sera restée un an à peine à Besançon. Le tour solidaire de Parkéon tumeur au cerveau et ont eu la chance de recevoir, eux aussi, d excellents traitements dans ce même centre indique la direction de Parkéon. C est à l association The Wessex Neurological Trust que les deux amis ont voulu apporter leur contribution. Plusieurs centaines d euros ont été récoltées à l occasion de ce périple. Les deux salariés anglais de Parkéon sont arrivés le 4 septembre à Besançon. RETOUR SUR INFO - BESANÇON La B.E.I. prête 70 millions d euros pour le tramway Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la B.E.I. et Jean-Louis Fousseret lors de la visite du chantier du tramway. Le 31 août, Philippe de Fontaine Vive, le viceprésident de la Banque Européenne dʼinvestissement a fait le déplacement à Besançon pour visiter le chantier du tramway en compagnie de Jean-Louis Fousseret. La B.E.I. vient en effet dʼaccorder un prêt de 70 millions dʼeuros à la Communauté dʼagglomération du Grand Besançon pour financer le projet. Sa contribution couvre plus dʼun quart du montant global de lʼopération. Cʼest un financement-clef pour le tramway de Besançon rappelle Philippe de Fontaine Vive. Il sʼagit dʼun projet innovant et durable qui contribue directement à lʼamélioration de la vie quotidienne des habitants du Grand Besançon tout un étant un facteur indéniable de développement économique et social pour ce territoire. La B.E.I. a étudié dans le détail le projet porté par lʼagglo avant dʼaccorder ce prêt capital à sa réalisation. Je suis très heureux que la Banque Européenne dʼinvestissement sʼengage se félicite Jean-Louis Fousseret, président de la C.A.G.B. Cet enthousiasme nʼest pas partagé par tous à Besançon. Dans notre dernière édition le conseiller communautaire Philippe Gonon, attirait lʼattention sur le fait que le coût du projet est sans doute en train de déraper au regard du montant du prêt. Pourquoi 70 millions dʼeuros alors quʼil manquerait moins de 50 millions pour boucler le budget? À cette question le vice-président de la C.A.G.B. Gabriel Baulieu répondait que le prêt ne serait pas forcément consommé dans sa totalité.

3

4 4 La Presse Bisontine n Octobre 2012 L INTERVIEW DU MOIS POLITIQUE Jacques Grosperrin 2014 sera sans doute le moment de prendre cette citadelle Après avoir perdu les élections législatives face à Éric Alauzet, l ex-député U.M.P. Jacques Grosperrin s est mis volontairement en retrait de la vie publique. Aujourd hui, pour La Presse Bisontine, il brise le silence et fait le point sur ses ambitions. Il ne ferme pas la porte à une candidature aux municipales de La Presse Bisontine : Vous vous êtes mis en retrait de la vie publique au lendemain des élections législatives. Pourquoi avoir fait un tel break vis-à-vis même de beaucoup de vos amis de l U.M.P. que vous avez laissé sans nouvelles? Jacques Grosperrin : J ai eu besoin de me ressourcer, de me reposer, car la politique est cruelle et violente. Mais ce n est pas pour cela que je me suis mis en retrait. Ma mère est décédée à la Pentecôte, avant le premier tour des élections législatives. Pendant un mois je l ai accompagnée autant que je l ai pu, mettant la campagne électorale entre parenthèses. Ce décès a été très douloureux. Il n y a pas d âge pour être orphelin. Je n ai pas voulu laisser paraître mes émotions vis-à-vis du public car elles sont du domaine de l intime. Je voulais éviter qu elles ne soient instrumentalisées. Ces deux derniers mois, j avais besoin de faire le deuil, de prendre du recul, d être dans un milieu paisible où on n allait pas me parler de politique. Je suis parti me reposer dans le Sud, le temps de prendre la mesure de ce qui est essentiel dans la vie. Je voulais penser à ma mère. L.P.B. : Vous rejetez l étiquette de mauvais perdant qu on vous a parfois collé après les législatives. Pourtant, vous avez déposé un recours pour tenter de faire annuler l élection sur la deuxième circonscription. N êtes-vous pas le mauvais joueur que certains disent? J.G. : La vie politique n est pas un jeu! Que je sois bon ou mauvais perdant, je suis surtout réaliste et pas parano! Il y a trop d irrégularités dans cette élection pour que je ne réagisse pas. Je rappelle qu Éric Alauzet me devance d une centaine de voix. L.P.B. :A quel genre d irrégularités faites-vous allusion? J.G. : Lorsqu on consulte la liste d émargement, il y a des signatures entre le premier et le deuxième tour qui ne correspondent pas. C est un exemple. Il semble que des électeurs aient voté plusieurs fois. Plus d une centaine de procurations sont troubles. J ajouterai encore la présence étonnante d Éric Alauzet dans la presse régionale juste avant le scrutin. Le Conseil Constitutionnel a des arguments pour faire annuler l élection. J ai confiance en cette institution, même si je sais qu en France il n est pas de bon ton de soulever des problèmes qui bousculent en quelque sorte le fonctionnement de notre démocratie. J attends cette décision avec sérénité. Dans tous les cas, je l accepterai car je suis un républicain. L.P.B. : Si le Conseil Constitutionnel vous donne raison, quand les électeurs de la deuxième circonscription seraient-ils amenés à revoter? J.G. : 110 recours ont été déposés. Il en reste une quarantaine à trancher, dont le mien. Je serai fixé dans les prochains mois. Si vote il y a, il aura lieu en décembre et janvier dans un contexte politique bien différent de celui du mois de mai dernier. Mon action fait partie des trois recours sensibles à l U.M.P. Jean-François Copé et Valérie Pécresse m ont appelé pour me soutenir sur ce dossier. Il n y a pas d âge pour être orphelin. L.P.B. : Lors de votre retraite de deux mois, qu avez-vous appris sur la politique? J.G. : J ai vécu un mandat exceptionnel durant lequel j ai approfondi des sujets essentiels. La première commission à laquelle j ai participé est une commission sur la fin de vie. Ce que j y ai appris m a beaucoup aidé dans l accompagnement de ma maman. Son décès a fait naître en moi la conviction que l on peut faire de la politique autrement. Si c était à refaire, je ferais différemment. J ai parfois voté d une façon trop politique à l Assemblée Nationale et pas suffisamment humaine. Si j étais élu aujourd hui, je voterais par exemple les contrats de génération proposés par la gauche. Même si je trouve absurde le projet de créer postes dans l Éducation nationale, je suis d accord sur un certain nombre de points avec le ministre Vincent Peillon. L éducation fait partie des sujets qui ne doivent pas être clivants, mais sur lesquels les élus de droite et de gauche doivent se retrouver. L avenir de la France passe par l avenir de son école. D ailleurs, je fais toujours partie de la mission sur la refondation de l école. L.P.B. : N avez-vous pas perdu les élections parce que vous avez tendu la main au F.N.? J.G. : Je n ai pas tendu la main au Front National. Certains médias ont fait croire qu à un moment donné je voulais former un accord avec le F.N. La presse et ses certitudes, c était tellement facile. On ne m a pas laissé m exprimer. Mon message a été tronqué alors qu il s adressait à tous les électeurs, y compris à ceux du Front National. L.P.B. : Vous êtes enseignant de l Université de Franche-Comté. Maintenant que vous êtes dégagé de votre mandat de député, allez-vous reprendre le chemin de la fac? J.G. : Tout d abord, rien ne dit que je ne ferai pas un deuxième mandat maintenant si le Conseil Constitutionnel me donne raison, ou plus tard. J ai la chance d avoir un métier. La vie continue. Dans l immédiat, je retourne en effet à la fac. L.P.B. : Vos collègues vous réserveraient un accueil mitigé suite à vos prises de position sur la formation des enseignants. Redoutezvous d être chahuté? J.G. : Au contraire, je crois que la faculté souhaite que je fasse partager mon expérience et que j apporte des points La vie politique n est pas un jeu! positifs à la formation des étudiants. L.P.B. : Que pensez-vous de l opposition municipale actuelle? J.G. : L opposition est divisée. Je reconnais cependant que c est toujours difficile de siéger à cette place. Le chef de file a souvent du mal à se faire entendre car il ne dispose pas de moyens de pression. Il n a pas le pouvoir de distribuer ou de retirer les responsabilités comme peut le faire un maire avec son équipe. Néanmoins, je regrette que l opposition ne soit pas suffisamment unie pour s imposer comme une force de proposition. L.P.B. : Entre le contexte national et l amertume ambiante liée aux désagréments causés par le chantier du tram, le terreau est-il fertile pour la droite locale qui manque encore d organisation? J.G. : En 2014, tous les pouvoirs seront aux mains de la gauche. Ce sera sans doute le moment de conquérir cette citadelle. Mais le sujet du tram ne suffit pas pour gagner une élection. Il faut un vrai projet, économique, politique, culturel, pour réveiller la capitale régionale qui reste une belle endormie. Il faut un projet fédérateur et des compétences affirmées. Ensuite, tous ceux qui ont envie de travailler à ce projet viendront s y associer. L.P.B. : Il manque toujours un vrai leader à droite. Pourriez-vous prendre la tête de liste lors des prochaines municipales à condition que vous ne soyez pas réélu député dans l intervalle? J.G. : C est un scénario possible. J aime cette ville, la vie politique m intéresse. Si je peux servir un projet, je le ferai. Jacques Grosperrin s est retiré de la vie publique le temps de faire le deuil de sa mère décédée pendant la campagne des législatives. L.P.B. : Pourriez-vous être candidat aux sénatoriales? J.G. : Sur cette question, je me range aux côtés de Jean-François Longeot que je soutiendrai si son projet est d être candidat. L.P.B. : Quelle est votre position sur la question du non-cumul des mandats? J.G. : Si le Conseil constitutionnel devait me donner raison, je démissionnerais de ma fonction de conseiller régional. On entend souvent dans ce débat que c est important d être député et maire à la fois. Je l ai longtemps pensé aussi. Mais c est une hypocrisie! En réalité, c est très difficile de mener de front ces deux mandats. Je préfère que le maire s appuie sur les députés pour défendre ses dossiers. Personnellement, je suis allé chercher des financements pour Besançon. Le rôle d un député est aussi d épauler le maire et d accompagner le développement de sa ville. Je voudrais que l on aille plus loin que le non-cumul. Il faudrait imposer une limite d âge au-delà de laquelle on ne pourrait plus se présenter à une élection. La limite devrait être 65 ans car ce sont des fonctions où il faut de l énergie et être en prise avec la vie. Cela favoriserait le renouvellement de la classe politique. Or, beaucoup d élus ont le sentiment qu il n y a pas de vie après eux, alors ils ne s arrêtent pas. Ce serait plus simple de les obliger à cesser leur activité par la loi plutôt que d attendre qu ils arrêtent par euxmêmes. D ailleurs, comment le P.S. peut-il prôner la retraite à 60 ans et permettre à des élus de 69 ans de poursuivre leur carrière politique? À un moment donné, il faut être cohérent avec le discours. Propos recueillis par T.C.

5 BESANÇON La Presse Bisontine n Octobre JUSTICE Suite à l accident du pont De Gaulle Les parents de Fanny veulent la vérité Le 14 janvier dernier, leur fille Fanny et son compagnon perdaient la vie dans un accident dû au verglas, survenu vers le pont De Gaulle. L affaire a été classée par le procureur. Jean-Paul et Véronique Grisot en appellent désormais au procureur général. Non, ils ne s y résoudront pas à cette implacable fatalité qui a brisé la vie de leur fille Fanny, celle de son compagnon Bertrand et donc la leur, en ce samedi 14 janvier au matin.à 7 h 50 ce jourlà, alors que Fanny Grisot accompagne son ami Bertrand Depecker à son travail, la 206 de la jeune fille glisse sur la chaussée, elle est percutée par un bus Ginko puis s embrase. Le bilan est terrible, les deux occupants de la voiture périssent. Comme pour tout accident mortel, une enquête de police est engagée, elle aboutira à un non-lieu prononcé par le procureur de la République. Pas de responsable, pas de coupable. Cette conclusion, les parents de Fanny ne l acceptent pas. Ils ne cherchent pas à désigner un coupable, mais veulent faire la lumière sur ce qui s est passé juste avant ce funeste matin de janvier. Après avoir eu accès au dossier, ils dénoncent aujourd hui des incohérences, des manquements, des incompréhensions. Huit mois après le Il y a encore tellement de zones d ombre. drame, la douleur est intacte. On sait pertinemment que notre démarche ne va pas nous ramener notre fille. Fanny portait des valeurs de justice, de don de soi, c est pour elle, au nom de ces valeurs-là qu on se bat commente avec pudeur Jean-Paul Grisot. Ce que contestent avant tout les époux Grisot, c est la manière dont les services municipaux ont appréhendé cette matinée de janvier marquée par un verglas quasi généralisé sur Besançon. Météo France avait pourtant transmis un bulletin d alerte à la Ville, la D.I.R.-Est avait pourtant décidé de saler les routes nationales dès 4 heures du matin, un accident lié au verglas s était pourtant produit quelques heures auparavant sur la rocade. Malgré cela, personne à la Ville n a pris la décision de saler les routes communales, et les bus Ginko circulaient, alors qu apparemment plusieurs chauffeurs avaient fait part de ces conditions dangereuses. Autant de carences sans doute fatales aux deux jeunes gens qui roulaient prudemment dans une voiture parfaitement en état. Dans leur requête auprès du procureur général, les époux Grisot et leur fils Paul-Maxime estiment que les cadres de la Ville n ont pas fait prendre par leurs subordonnés les mesures nécessaires pour éviter cet accident. D ailleurs, il nous a été impossible de savoir précisément qui était d astreinte cette nuit-là, tout comme n apparaît pas dans le procès-verbal la liste des Fanny Grisot et Bertrand Depecker ont perdu la vie le 14 janvier dernier. appels reçus par le gardien du parc de la voirie. Il y a encore tellement de zones d ombre ajoute Véronique Grisot les yeux embués de larmes. Les parents de Fanny s étonnent aussi que des témoignages qu ils jugent pourtant capitaux comme celui de cette infirmière, de cet employé municipal ou de ce dépanneur, tous attestant la présence généralisée du verglas, n aient jamais été prises en compte par la justice alors que seul le récit officiel de la Ville, qui ne s appuie sur aucun document précis, a été retenu. La Ville pourtant affirmait avoir mené une enquête interne dans ses services. Selon la justice, la Ville a fait ce qu il faut Alors qu elle n a rien fait résume M. Grisot. C est cette somme d incohérences que la justice bisontine est appelée à examiner. Deux hypothèses se présenteront alors : soit le procureur général Jérôme Deharve décide de rouvrir l enquête, soit il classe à nouveau l affaire. Dans ce cas, la famille Grisot se résoudra à porter plainte auprès du doyen des juges d instruction. Pour que, au nom de Fanny, 26 ans et de Bertrand, 28 ans, la vérité soit faite sur ce petit matin glacé qui a coûté la vie à un jeune couple qui avait pourtant l avenir devant lui. J.-F.H.

6 L ÉVÉNEMENT 6 La Presse Bisontine n Octobre 2012 MUNICIPALES À BESANÇON JACQUES GROSPERRIN, PEUT-IL SAUVER LA DROITE? POLITIQUE Municipales 2014 La droite doit se mettre au boulot Jacques Grosperrin ne dit pas non pour conduire la liste de droite aux prochaines municipales à Besançon. Certains le voient déjà comme l homme providentiel. pense avoir une chance historique de ravir à la gauche la ville de Besançon L U.M.P. lors des prochaines élections municipales. Nous serons dans le même contexte qu en 1983 lorsque François Mitterrand était au pouvoir. À l époque, la victoire nous a échappé de 400 voix analyse Michel Vienet, secrétaire départemental de l U.M.P. La droite espère profiter de l affaiblissement de François Hollande et de la lassitude des Bisontins avec le chantier du tram pour marquer des points. Mais pour passer du rêve à la réalité, il y a encore un monde. Si elle veut L opposition municipale a parfois l allure d une équipe de bras cassés. Ici, Pascal Bonnet en train de désapprouver Mireille Péquignot. gagner, la droite locale doit commencer par s organiser et travailler sur un projet sur mesure pour la capitale régionale. C est sans doute le plus gros chantier qu elle aura à mener les prochains mois. Michel Vienet est en conscient. Nous sommes responsables de notre défaite en 2001 et Les élections ont été préparées huit jours avant, exagère-t-il. Nous avons empilé des noms sur une liste et c est tout. Mais nous ne reproduirons pas cette erreur. Voilà pourquoi l opposition municipale actuelle ressemble à une curieuse bande de bras cassés aux voix dissonantes qui la rendent inaudible. Il y a dans ce petit groupe presque autant d élus que Après la présidentielle et les législatives, place aux élections municipales de 2014! À droite, à gauche et au centre, les formations politiques commencent à s organiser pour préparer cette échéance électorale. À Besançon, l U.M.P. a ouvert les hostilités, caressant déjà l espoir de faire tomber ce bastion de gauche. Mais ils sont nombreux à penser que pour y parvenir il faut commencer par faire un grand ménage dans la maison bleue afin d éviter de construire une liste qui soit à l image de l opposition municipale actuelle : dissonante et maladroite. La conquête passe aussi par le choix du leader. L ancien parlementaire U.M.P. Jacques Grosperrin, qui s est mis pour l instant en retrait de la vie publique, est peut-être le mieux placé pour donner à la droite ses chances de victoire. de tendances politiques. Rien d étonnant à ce qu elle attire les ricaneries de la majorité qui ne lui accorde pas un sou de crédibilité. Dans cette joyeuse cacophonie, la solitude du chef de l opposition Jean Rosselot est désarmante. La question du candidat de droite est une question qui ne regarde la droite. Peu importe qui j aurai en face de moi, je ne me détermine pas en fonction de cela. Il faut déjà qu ils mettent de l ordre entre eux ironise Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon. Le 9 septembre, l annonce via Twitter, du conseiller municipal U.M.P. Pascal Bonnet d être candidat à la candidature pour emmener la liste aux prochaines élections n a fait qu ajouter à la confusion. De l extérieur, tout cela ressemblait fort à une initiative individuelle, sans concertation, qui tombait comme un cheveu sur la soupe. Il a respecté la procédure interne tempère Michel Vienet. Mais à l U.M.P., certains se seraient bien passés de ce genre de coup d éclat. J avais dit à Pascal Bonnet que c était prématuré de le faire. Il devait attendre Jean-Louis Fousseret est une machine de guerre. au moins l élection du président national de l U.M.P. avant de se déclarer. C est son droit d être candidat, mais pour le coup, ça n arrange pas la crédibilité de la droite déplore le conseiller municipal d opposition Michel Omouri. Si l intention de l U.M.P. était en effet de créer du buzz dans les prochains mois en laissant planer le suspense autour d une future tête de liste, eh bien c est raté. Bref, ce qu il manque aujourd hui à la droite de Besançon c est un patron. Un leader qui aura suffisamment de charisme pour amener dans son sillon une liste forte, homogène et qui ressemble à une équipe. L ancien parlementaire Jacques Grosperrin pourrait être l homme providentiel. D ailleurs, il n a jamais caché ses intentions de briguer un jour un mandat municipal à Besançon. J ai cru comprendre que beaucoup de personnes sollicitaient ma candidature. Je trouve qu il est prématuré de se déclarer aujourd hui. Pour l instant, je suis dans mon recours qui fait suite aux élections législatives. Les choses se décanteront début 2013 annonce Jacques Grosperrin qui ne dit pas non aux municipales de La commission d investiture tranchera au printemps prochain. En tout cas, Jean Rosselot a annoncé que si Jacques Grosperrin se présente, il se rangera derrière lui. Je ne sais pas s il est l homme providentiel. Ce qui est sûr, c est que nous allons nous atteler dès maintenant aux municipales. Il nous faudra un leader pour porter notre projet estime Michel Vienet. De son côté, Michel Omouri reconnaît à Jacques Grosperrin un tempérament de battant. Mais selon lui, il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Nous devons d abord mettre en place une stratégie de reconquête. Ensuite, il faudra travailler sur le profil du leader. Nous aurons face à nous Jean-Louis Fousseret qui est une machine de guerre. Cette élection ne sera pas pour nous un parcours de santé. Si Jacques Grosperrin décide de s engager, il devra travailler tous les dossiers municipaux. Or, ce qui manque à la droite locale aujourd hui, c est sa capacité à se préoccuper des problèmes quotidiens des Bisontins. La bataille se jouera sur les classes moyennes et les classes populaires. Si nous envoyons un baron au combat, nous sommes cuits prévient-il. Les jeux sont ouverts à droite. On attend de voir par quel biais elle empoignera ces prochaines élections. Mais un long chemin la sépare encore de la victoire. T.C.

7 La Presse Bisontine n Octobre MUNICIPALES Le premier à se déclarer Pascal Bonnet dégaine, mais a-t-il les armes? Le conseiller municipal a fait acte de candidature sur les réseaux sociaux en coupant l herbe sous le pied à l U.M.P. Il dit vouloir combler un vide à droite. Le reproche fait à Pascal Bonnet : être trop consensuel lorsqu il faut combattre Jean-Louis Fousseret de front. Une louange : sa maîtrise des dossiers. Lorsque l élu U.M.P. issu des jeunesses giscardiennes a balancé sur twitter et facebook son désir de conquérir Besançon Pascal Bonnet en route pour les municipales de en 2014, ses mots ont fait réagir. Sur son mur, Pascal Bonnet a écrit dans la matinée du 9 septembre : #2014 : j ai décidé d être candidat à la Mairie de Besançon au service de ma famille politique et surtout pour ma Ville #UMP #reconquête. Simple. Efficace? L avenir le dira. Pour l heure, les commentaires sont mitigés mais Bonnet s en moque : J avais l intention de présenter ma candidature à la rentrée. Des militants m ont encouragé à le faire face au vide à droite argumente-t-il tout en précisant qu il est candidat à la candidature de l U.M.P. Ce Bisontin de 51 ans dit pouvoir le combler ce vide. Mais avec qui? Son départ rapide ne semble pas drainer les foules au sein de l opposition municipale qui attend toujours la désignation du chef de file pour Seule Martine Jeannin (Centre Droit) l a félicité et salué son courage sur les réseaux sociaux. Sur son soi-disant manque de popularité et d invective, Pascal Bonnet répond très franchement : Oui, on me dit parfois que je ne critique pas assez. Mais vous savez, avec près de 35 années d expérience en politique, je me rends compte que l on peut être d autant plus pertinent et performant lorsque l on reconnaît certains choix pour en justifier d autres. On reprend un héritage. On ne va pas tout casser justifie-t-il tout en assurant qu il souhaite travailler avec tout le monde en organisant l opposition. Bonnet maîtrise sa ville, c est sûr. Élu conseiller municipal en 1995, réélu deux fois par la suite, le médecin veut croire que la capitale comtoise, jamais dirigée par un maire de droite depuis 1953 et la fin du mandat du gaulliste Henri Régnier, basculera en Et s il venait à être élu, où installerait-il son bureau de maire? On parle beaucoup des casernes Vauban. Plutôt que louer très cher la Casernes Vauban, City, Îlot Saint- Jacques. City, on pourrait se poser la question de la reconversion de la caserne ou du futur îlot Saint-Jacques qui pourrait accueillir de la culture affirme celui qui ne se détermine pas par rapport au choix de Jacques Grosperrin. Au sein de l U.M.P., les lignes n ont pas fini de bouger. Pascal Bonnet, que l on croyait en retrait, se met sur le devant de la scène. À qui le tour prochain? E.Ch. POSITION Le leader de l U.M.P. sort à moitié du bois J.R. réserve sa candidature! Désolé, Pascal, ce n est ni le bon moment, ni le bon plan! réagit Jean Rosselot, le chef de l opposition municipale. Le vieux lion n a pas dit son dernier mot même s il peine à contenir ses troupes. Son erreur, il l admet, c est d avoir ouvert sa liste à des personnes d horizons trop différents. Jean Rosselot, chef de l opposition municipale, n a pas tardé à réagir à l annonce de la candidature de Pascal Bonnet, homme qu il a récupéré sous son aile en 2008 alors que le président de l U.M.P. du Doubs était contre sa venue. Agacé par les remarques du style Tu te ne présentes plus? ou encore Te laisse pas marcher sur les pieds, J.R. dégaine. Connu pour ses joutes verbales avec Jean-Louis Fousseret lors des conseils municipaux, ce professeur de droit avale mal le fait qu on l ait court-circuité. Si je plaisantais, je dirais : est-ce que Pascal Bonnet s est inspiré d Anne Hidalgo, qui a annoncé il y a quelques jours, à la surprise générale de son camp, sa candidature (à la mairie de Paris) et dont ses détracteurs disent malicieusement que sa fébrilité vient compenser son manque de notoriété. Si je suis sérieux, je dirais : quoi de plus normal, puisque nous sommes au stade de la pré-primaire : n est-ce pas le signe de la santé et de la vitalité de l U.M.P.? dit-il. Rosselot qui tape sur la majorité concernant les gaspillages de la cuisine centrale, des euros de loyers annuels versés par le contribuable bisontin aux banques, à la City, ne veut pas que quelqu un s accapare le fruit de son travail mené depuis de longues années. Selon Grosperrin plus charismatique. lui, la hardiesse de Pascal Bonnet a une explication claire : en France, aux élections locales, les gens votent contre le gouvernement en place, et il est vrai que, en 2008, nous étions en plein bling-bling. Qu est-ce que j ai pris! Mais, justement, et pour conclure, la bonne intelligence électorale, n exige-t-elle pas qu on combine cet atout national avec la personnalité qui paraît être la plus charismatique, à savoir celle de Jacques Grosperrin, ancien député, et dont Pascal Bonnet a peut-être fait l erreur de ne pas attendre la décision judiciaire le concernant, qui, peut-être invalidera l élection d Éric Alauzet? En cas de nouvelle élection, Jacques Grosperrin aurait toutes ses chances de retourner au Palais Bourbon et sa candidature pour la mairie ne souffrirait d aucune rivalité. Mais s il renonçait, alors, je dis que je réserve ma position. C est pour toutes ces raisons que je dis à Pascal Bonnet, élu depuis plus de dix ans à mes côtés : homme et ami intelligent, cultivé, assidu : Désolé, Pascal, ce n est ni le bon moment, ni le bon plan! J.R. n a pas dit son dernier mot! E.Ch. Jean Rosselot : Pascal Bonnet a peut-être fait l erreur de ne pas attendre la décision judiciaire concernant Jacques Grosperrin.

8 8 La Presse Bisontine n Octobre 2012 BESANÇON TRANSPORTS Polémique en famille Tarif Diabolo : la menace est un pétard mouillé Dans une lettre confidentielle que s est procurée La Presse Bisontine, le président du Conseil général menace Jean-Louis Fousseret de ne plus verser les 3 millions d euros de subventions suite à l augmentation tarifaire des bus. Une bombe. Problème : la loi le lui interdit. SANTÉ Des paroles aux actes. En politique comme ailleurs, pas simple d allier ces deux principes. Claude Jeannerot pourrait le confirmer. Le président du Conseil général et sénateur envisageait de supprimer la subvention de euros versée à l agglomération de Besançon suite à la décision de celle-ci d augmenter les tarifs de bus pour les scolaires de 60 %. Cette soudaine augmentation, sans aucune forme de concertation entre nos collectivités, ni même au niveau de nos services, vient télescoper le message de gratuité du Conseil général, écrit-il. C est pourquoi la contribution versée ne peut continuer à l être sans une recherche de cohérence. Réelle, la menace ne peut être mise à exécution car la loi le lui interdit. La C.A.G.B. peut donc poursuivre sa politique en mode circulez, y a rien à voir. Interrogé sur le sujet, Jean-Claude Roy (chargé des transports à la C.A.G.B.) prend toutes les précautions pour apporter son explication tout en évitant une polémique entre les deux collectivités, qui, selon lui, travaillent en étroite collaboration. En gens de même famille (Parti socialiste), on se comprend. Quand la C.A.G.B. a été créée en 2001, elle s est mise en conformité avec la L.O.T.I. de 1982 (loi d orientation des transports intérieurs). Le Conseil général nous a donc transférés les compétences et nous sommes liés. Il ne peut donc s y soustraire. C est une Du retard pour l Institut régional fédératif du cancer compensation des charges transférées dit l élu communautaire. En clair, les 3 millions d euros ne sont pas une subvention mais une compensation de transfert de charges. Ils représentent 20 % des coûts d exploitation pour l agglo alors que les recettes des abonnements versés par les parents d élèves représentent 7 %. Le reste de Diabolo est payé par l impôt. Du côté du Grand Besançon, la route semble donc rectiligne. Pas d accidents de parcours et encore moins de liens rompus avec le Conseil général assure Jean-Claude Roy. Nous préparons d ailleurs une rencontre avec le C.G. pour créer une intermodalité de tarifs entre les lignes Mobidoubs (Pontarlier-Quingey) et le réseau Ginko. Des meilleurs tarifs seront proposés aux usagers. Rassurant. E.Ch. L Institut fédératif du cancer planté Un chantier prend du retard pendant que le cancer, lui, progresse toujours. Triste sort. Le Centre hospitalier régional universitaire va tenter de le conjurer en engageant une nouvelle entreprise pour remplacer la société Demathieu Bard. Cette dernière qui avait répondu - et obtenu - la construction du bâtiment de m 2 jouxtant le centre hospitalier Minjoz a plié bagage suite à un différend avec l hôpital, maître d ouvrage. Malgré une étude de sol préalable, la société de construction est tombée sur un accident géologique qu elle juge exceptionnel au niveau du sous-sol : Il s agit d une cuvette où le bon sol se trouve en profondeur. Nous avons proposé à l hôpital une solution technique dès avril mais cela nous a été a refusé témoigne le responsable de la société Demathieu Bard. Les deux Le Conseil général ne peut s y soustraire. La construction du bâtiment de m 2 dédié à la lutte contre le cancer est arrêtée suite à la découverte d un incident géologique. Le C.H.R.U. consulte de nouvelles entreprises. entités ont divorcé sachant que ni l un ni l autre ne souhaitait prendre le surcoût à sa charge. Le C.H.R.U. dit également avoir proposé une solution en soumettant un expert mais aucun terrain d entente n a pu être trouvé. Nous avons donc lancé cet été un nouvel appel d offres après le départ de Un différend sur l étude de sol. l entreprise. Cinq candidats ont été retenus explique Guy Lang, directeur des infrastructures, de la sécurité et de la maintenance à l hôpital. L hôpital perd toutefois le bénéfice d un an de travaux mais assure qu il ne perdra pas d argent. La nouvelle entreprise sera désignée début 2013 après ouverture des plis. Sa mission : livrer le bâtiment courant 2015 en s appuyant sur les travaux déjà réalisés. Le C.H.R.U. rappelle que ce projet, autorisé par le ministère de la Santé, est financé dans le cadre du plan Hôpital Il est évalué à 39 millions d euros pour la partie réalisation et 60 millions pour sa totalité. Il doit regrouper, sur le site unique des Hauts-du-Chazal, l ensemble des laboratoires et offrir au pôle de cancérologie régional des conditions optimales de fonctionnement. Il permettra à chaque Franc-Comtois de bénéficier d une égalité d accès à des soins de qualité, quel que soit son lieu de résidence. À sa livraison, prévue non plus fin 2014 mais courant 2015, il comprendra (outre un plateau de laboratoires du C.H.U.) une unité d hospitalisation complète de 30 lits, une autre de chimiothérapie de jour de 45 places, 4 bunkers de radiothérapie, un plateau de consultations mutualisé, des espaces réservés à la recherche et au réseau régional L institut deviendra le cinquième équipement de ce type en France. Dommage qu il faille attendre un an de plus. Le futur institut fédératif du cancer prend du retard suite à la découverte d un problème géologique. Cinq entreprises se sont positionnées pour reprendre le chantier en cours. E.Ch. La lettre adressée par Claude Jeannerot à Jean-Louis Fousseret sur le sujet des tarifs du bus pour les élèves du Grand Besançon. SOCIÉTÉ L Église s empare du débat Monseigneur Lacrampe défavorable au mariage pour tous L archevêque de Besançon est dans la droite ligne des positions officielles de l Église. Pour lui, cette autorisation brouillerait la légitimité du mariage. Le numéro 1 de l Église catholique dans la région a pris position sur le projet de loi qui viendrait en débat au parlement et qui instituerait le mariage entre deux personnes du même sexe et leur donnerait la possibilité d adopter des enfants. Certes il se dit conscient des difficultés que peuvent rencontrer les personnes homosexuelles et du rejet dont elles peuvent souffrir. Il n est pas question de leur dénier la capacité d aimer et de se réaliser dans un projet de vie prévient-il. Cependant, le père André Lacrampe Tout enfant est issu d un père et d une mère. enchaîne : Comment ne pas s inquiéter d une loi qui brouillerait complètement la lisibilité du mariage, institution fondatrice de l édifice social? se demande-t-il, semblant ensuite rejoindre la position défendue par Christine Boutin sur le plan national : Avant de décider d une telle loi susceptible de bouleverser les repères fondateurs de la société, il conviendrait d instaurer un véritable débat, comme pour les lois de bioéthique, afin d en mesurer toutes les conséquences. Ce débat est à la fois éthique, philosophique, religieux. Certains préconisent même de mettre en place des états généraux sur cette question. Pourquoi pas? Ce serait le signe donné d une vraie démocratie participative des citoyens ajoute l archevêque de Besançon. Au niveau légal, le mariage pour tous représenterait pour Monseigneur Lacrampe un bouleversement dans la filiation. Tout enfant est issu d un père et d une mère. La suppression de la mention père et mère sur l état civil, ferait perdre à l enfant ses repères naturels et contribuerait ainsi à le fragiliser. Au niveau social, il faut rappeler que ce n est pas la sexualité qui fonde le mariage mais la différence des sexes dit-il. Pour lui, si la loi prévue était votée, le sens du mot mariage serait totalement dilué.

9 BESANÇON La Presse Bisontine n Octobre EMPLOI Comment les comptes de la Mission locale ont-ils dérapé? Entre 5 et 10 emplois menacés Les 41 salariés de la Mission locale ne comprennent pas comment la situation financière s est aussi vite dégradée. Ils demandent des comptes aux élus. Politiquement, le dossier fait polémique entre U.M.P. et P.S. Partis en vacances avec une boule au ventre, les salariés de la Mission locale-espace Jeunes de Besançon sont revenus début septembre à leur poste avec un sentiment de colère. Celui d avoir été trahis par leur direction. Comment cette structure a-telle pu dilapider près de euros en deux ans? Certes, il y a eu le déménagement dans les nouveaux locaux de la rue Midol et des embauches. Mais cela ne suffit pas à expliquer les euros de déficit à la fin de l exercice C est en lisant La Presse Bisontine de mai qu ils ont découvert le pot aux roses. Franchement, nous n avons rien vu venir dit un salarié, passablement déçu de la présidente Annie Ménétrier (P.C.F.) qui aurait Pourquoi Jean-Louis Fousseret est-il si discret? tardé à réagir selon lui. Les représentants du personnel n ont jamais eu accès aux comptes de la Mission locale comme le prévoit la convention collective. La direction a fait une faute déplore Olivier Grimaitre de l intersyndicale C.G.T./Synami- C.F.D.T. L information que nous révélions s est malheureusement confirmée au point que les 41 personnes ont reçu leurs salaires du mois de juin et juillet seulement en août. Imaginez, c était très difficile à vivre témoigne une salariée. Elle était venue, avec ses autres collègues, manifester devant le tribunal de Besançon où le sort de la structure se jouait le 4 septembre. Le tribunal a estimé, après le rapport de l administrateur judiciaire, qu une période d observation devait être observée. Celle-ci court jusqu en décembre. D ici là, la Mission locale devra se serrer la ceinture. Déjà trois contrats à durée déterminée n ont pas été reconduits. Alors que le chômage des jeunes ne cesse d augmenter (22,7 % chez les ans) et qu environ jeunes sortent du système éducatif sans diplôme, la Mission Locale chargée de les aider à trouver une formation professionnelle ou un emploi, va officialiser la suppression de plusieurs postes et le licenciement de 5 à 10 salariés. Tous devaient être fixés sur leur sort mercredi 19 septembre après la présentation du plan de redressement. Le préfet a promis de recevoir une délégation du personnel. Politiquement, l U.M.P. n a pas tardé à critiquer la gestion du dossier : Madame Ménétrier doit prendre acte de ses erreurs et assumer ses responsabilités, et nous soulignons l attitude pour la moins curieuse du Maire-Président de la C.A.G.B. qui à juste titre se bat au quotidien avec force et communiqués pour essayer de sauver une librairie (N.D.L.R. : Camponovo), mais reste beaucoup plus discret quand la Mission locale-espace Jeunes souffre et licencie! Il est plus facile de dénoncer un Manifestation des salariés devant le tribunal de Besançon (4 septembre), lequel annoncera une période d observation de trois mois de la Mission locale. patron suisse que d assumer ses propres carences. Un rapport avec le fait que la présidente de la M.L.E.J. soit son adjointe au Parti communiste-front de gauche? interrogent Jean Rosselot, Michel Omouri, Pascal Bonnet et Jean-Marie Girerd. Jean-Louis Fousseret n a pas répondu mais devait recevoir les salariés jeudi 20 septembre. Sauf miracle, les licenciements sont attendus comme une épée de Damoclès. E.Ch. Publi-information Les caves de la Butte La société basée à Besançon fête les 10 ans de sa nouvelle cave. Quatre professionnels conseillent et orientent les particuliers dans leur achat de vins fins, spiritueux ou bières. Grande foire aux vins du 1 er au 6 octobre. Une fois la porte des Caves de la Butte franchie, le vin prend une autre dimension. Ici, au 20 rue de la Butte, près de 400 références en vin rouge et autant en vin et moi-même. s empresse de préciser Matthieu Feuvrier, le directeur de la S.A.S. Feuvrier, la société-mère créée en 1932 qui a ouvert cet espace de vente aux particuliers, associations et professionnels il y a 10 ans à Besançon. Nous ven- s ouvrent à vous blanc trônent sur de véritables dons aussi bien des bouteilles tonneaux de vigneron ou sur à 3 euros avec un bon rapport des étagères. Les 300 mètres qualité prix que des bouteilles carrés de vente sont lumineux, à plus de 90 euros. C est à la chaleureux. On y trou- demande précise l un ve également un espace dédié à la bière et à l épicerie. Chaque vin que nous proposons à la vente a été dégusté par nos quatre cavistes Tous les vendredis soirs, une soirée dégustation. des cavistes, qui pousse le bouchon du service jusqu à apporter les cartons de bouteilles sur le parking (gratuit) de la société. Connue pour être l une des dernières caves indépendantes de la région, la société s offre le luxe de travailler avec les vignerons qu elle choisit elle-même. Je conseille par exemple le Calice des Oiseaux, un apéritif à base de vin fait au Moutherot (à proximité de Saint-Vit) par un tout petit producteur Elle livre vins et bières pour mariages, fêtes familiales, et événements spécifiques. En prime, elle propose le prêt de tables, bancs ou tireuses à bière. Du 1 er au 6 octobre, une grande foire aux vins est organisée ainsi qu une tombola gratuite. Tous les vendredis soirs, Des professionnels du vin et spiritueux amoureux de leur métier. La foire aux vins se déroule du 1 er au 6 octobre. une soirée dégustation est proposée avec la venue d intervenants extérieurs pour découvrir et apprécier le vin. La cave a du goût et des idées. À visiter. Les Caves de la Butte Votre partenaire boissons 20 rue de la Butte Besançon Tél Les Caves de la Butte, une enseigne des Ets Feuvrier Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12 h et de 14 h à 18 h 45 et le samedi de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h

10 10 La Presse Bisontine n Octobre 2012 BESANÇON ÉDUCATION élèves dans le primaire Rentrée agitée puis apaisée Face à des effectifs en hausse, l académie a répondu à l urgence en rouvrant des classes. D autres, malgré la lutte, n ont pas obtenu gain de cause. Quatre fermetures sont confirmées à Besançon pour quatre ouvertures. COMMUNICATION Des classes plus surchargées que prévu! La sonnerie lançant la rentrée scolaire avait à peine retenti dans la cour de l école maternelle Champrond à Besançon que parents et enseignants étaient déjà prêts au combat. À 8 h 20, ils faisaient le pied de grue devant les grilles de la maternelle devant accueillir 92 élèves avec affiches et pétition! 30 élèves par classe de maternelle, c est impensable, voire dangereux lâchaitanna, une maman membre du collectif de parents d élèves mécontents. Nos enfants ne sont pas des sardines disaientils. L inspection académique a entendu cet appel au secours comme elle l a entendu pour d autres écoles de Besançon (Paul-Bert) ou Saône par exemple (voir la liste). Après avoir accueilli un inspecteur pour un comptage en bonne et due forme, Besançon, un exemple. Champrond a obtenu son ouverture. Un ouf de soulagement. Nous sommes satisfaits mais trouvons dommage que les situations n aient pas été débloquées plus tôt car elles étaient connues dès le mois de juin. Des enfants ont changé de classe une semaine après la rentrée. La rentrée aurait pu être plus sereine confie Sofiane El-Hadj, du syndicat S.N.U.I.P.P. D autres n ont pas reçu le même écho à leur demande comme à Jules-Ferry (Besançon). C est un point noir d autant que Jules-Ferry accueille des gens du voyage. Il fallait une ouverture. À l inverse, la maternelle de Devecey (30 élèves) a obtenu un poste ajoute le S.N.U.I.P.P. Le maire de Besançon Jean- Première mondiale à Besançon Jean-Louis Fousseret, l inspectrice Anne Ottmann (à gauche) et Françoise Fellmann venus visiter l école Kergomard dirigée par Sarah Depardieu (à droite). Louis Fousseret, accompagné de Françoise Fellmann, adjointe en charge de l éducation et de la petite enfance, s est lui-même rendu dans trois écoles. D abord Sur les bons rails avec le Datacenter Les grandes sociétés désirant stocker et sécuriser leurs données informatiques peuvent désormais le faire à Besançon. Le Datacenter espère devenir un aspirateur à emplois. Le Datacenter ne changera pas la vie de l internaute moyen mais bien celui des grandes entreprises, administrations ou collectivités, qui pourront stocker en toute sécurité leurs données informatiques sans se soucier de la technique. Le Datacenter, quèsaco? C est un centre de traitement de données, à l image d un gigantesque disque dur capable d accueillir des milliards de données et ensuite les partager à très haut débit vers les nœuds de connexion. Rapide, sécurisé et efficace. Tout ce que recherchent les grands décideurs. Besançon entre dans le cercle fermé du cloud et se place au niveau des Faible consommateur en énergie. villes comme Paris, Lyon, Strasbourg, Toulouse : Hier, l emploi se concentrait autour des centrales électriques. Demain, il sera autour des Datacenter résume Didier Soucheyre, président-directeur général de NéoTélécoms qui a développé ce système pour la Communauté d agglomération du Grand Besançon. S il vante l intérêt de cet équipement arrivant à Besançon, une première en Franche-Comté, c est bien parce que sa société l a installé en un temps record (6 mois). La collectivité espère bien attirer des sièges régionaux ou nationaux d entreprises. Le Datacenter, c est déjà 10 emplois sur le site et peut-être 100 à l avenir pronostique Jean- Pierre Martin, vice-président de la C.A.G.B. en charge de l économie. C est rue Albert-Einstein, en face du centre d incinération des déchets, que le fameux Datacenter de 300 m 2 (extensible à 500 m 2 ) a vu le jour. Les professionnels de l Internet et de l informatique n en reviennent toujours pas, heureux qu ils sont d accueillir ce service (payant). Le Grand Besançon a acquis l usage pendant 10 ans pour 1,5 million d euros. L équipement est high-tech : il a besoin d 1,2 kw par an pour fonctionner, presque la moitié moins que les autres alors qu il accueille 150 baies (1), ce que celui de Lyon n a même pas. Une première mondiale a même eu lieu : un refroidissement des salles. Ici, les équipements sont doublés pour éviter toute interruption grâce à des ondulateurs, cauchemar des professionnels. De quoi rassurer les grandes entreprises soucieuses de protéger leurs données. (1) : Une baie (anglicisme) désigne un emplacement destiné à accueillir un périphérique dans le châssis d un ordinateur. à Bregille où le pôle accueille des enfants handicapés, puis à Jules-Ferry et enfin à l école Kergomard dirigée par Sarah Depardieu. L édile a insisté sur les investissements concédés pour la jeunesse (environ 1,4 million d euros par an). Niveau structures et bâtiments, Besançon fait office de modèle. Les écoles sont bien entretenues ici. C est un exemple lâchait l inspectrice de l éducation nationale Anne Ottmann. Un bon point pour Jean- Louis Fousseret venu dans cette école datant des années ZOOM cinquante afin de prouver les investissements en terme d infrastructures. Si des établissements ont vu leurs effectifs croître, d autres ont pris le chemin inverse à l instar de Besançon Fourier, Jules-Ferry et Curie. Après les derniers ajustements de rentrée examinés le 6 septembre, le département dispose de 10 postes supplémentaires alors que 28 postes ont été rendus au ministère.au total, élèves de primaire ont fait leur rentrée dans le Doubs. E.Ch. Mobilisation à l école Champrond pour une ouverture qui sera accordée. Sur les 10 blocages (avec comptage à la rentrée), 4 fer metures confirmées à : Besançon Fourier élémentaire, Besançon Jules-Ferry élémentaire, Besançon Curie maternelle, Ornans maternelle. Maintien du poste à : Besançon Rivotte élémentaire, Besançon Champagne maternelle, Besançon Lamartine maternelle, Saône maternelle, Besançon Camus maternelle, Besançon Helvétie maternelle. Les données informatiques sont compilées dans ces baies présentées par un membre de la société Néo Télécoms. Sur les 6 ouvertures conditionnelles (en attente du nombre d élèves effectif à la rentrée), 3 ouvertures confirmées à : Audincourt Georges Edme primaire, Besançon Dürer élémentaire, Frambouhans primaire. Pas dʼouverture à : Besançon Vieilles-Perrières maternelle, Étupes Pergaud primaire, Montbéliard sous la Chaux élémentaire. Parmi les situations recensées à la rentrée et examinées lors du groupe École, 13 ouvertures ont été arrêtées : Arc-et- Senans primaire, Baume-les-Dames Breuil élémentaire, Besançon Bourgogne élémentaire, Besançon Granvelle maternelle, Besançon Paul Bert maternelle, Besançon Champrond maternelle, Épenoy-Passonfontaine (R.P.I.), Villers-le-Lac centre élémentaire, Mouthe primaire, GrandʼCombe-Chateleu primaire, Jougne primaire, Fesches-le-Châtel élémentaire, Taillecourt primaire.

11

12 12 La Presse Bisontine n Octobre 2012 BESANÇON PATRIMOINE Six ans de travaux Rendez-vous sur le toit de la préfecture Jamais depuis sa construction l hôtel préfectoral n avait connu un tel chantier de rénovation. La charpente et la toiture sont intégralement reprises, ainsi que les façades du premier niveau et du rez-de-chaussée. Visite d un chantier étonnant. L immense parapluie qui surmonte la charpente de la préfecture permet aux charpentiers et aux maçons de travailler à l abri et en sécurité. L entreprise Pateu Robert de Besançon taille et remplace les pierres de la corniche qui le méritent. La préfecture de Franche- Comté a disparu sous une immense armature de fer. Une superstructure métallique qui court le long de chaque façade du bâtiment pour former plus haut une sorte de vaste chapiteau bâché qui surmonte la toiture. Ce parapluie spectaculaire permet aux ouvriers qui restaurent l édifice de travailler à l abri des intempéries et en toute sécurité. Il y a 100 tonnes d échafaudages précise Samuel Mesnier, responsable de l immobilier à la préfecture. Il monte l escalier qui conduit dans les combles du bâtiment de la rue Charles Nodier, construit en 1771 à l initiative de l Intendant de Franche-Comté Charles-André de Lacoré. À l arrivée, la porte s ouvre non pas sur un grenier mais sur un vaste chantier où s affairent charpentiers et maçons. Gare où vous mettez les pieds! Car sous vos talons se trouvent les plafonds classés. La moitié de la toiture de la préfecture a déjà été démontée. Une grande partie des pièces de charpente fragilisées par les années et endommagées par les insectes xylophages sont remplacées ou en passe de l être. Certaines pièces de bois qui seront changées mesurent 20 mètres de long. Comme à l origine, la couverture sera faite en ardoise. La particularité de ce chantier est qu il se déroule en site occupé c est-à-dire que l activité préfectorale continue pendant les travaux, d où la nécessité de les mener par tranches successives indique Samuel Mesnier. Le bâtiment est classé. Toutes les opérations se déroulent sous la vigilance de Paul Barnoud, architecte en chef des monuments historiques. Outre la charpente, d importants travaux de maçonnerie ont débuté. Avec le temps, les pierres calcaires de Chailluz aux reflets bleus et jaunes, qui ont servi à la construction de l hôtel de préfecture, s altèrent. Beaucoup s effritent. Elles ont été sondées une par une et répertoriées en fonction de leur degré d usure afin de déterminer celles qui devaient être changées. Elles seront remplacées par des pierres tirées d une carrière en Bourgogne qui ont pratiquement les mêmes caractéristiques que celles de Chailluz. Enfin, les menuiseries extérieures seront également changées. Jamais depuis sa construction ce bâtiment n avait fait l objet d un tel programme de rénovation. Démarré en 2011, il s achèvera en Les lots ont été attribués à neuf entreprises dont six franc-comtoises. L État engage près de 8 millions d euros dans l entretien de ce patrimoine avec l objectif de lui redonner son allure d origine. C est pourquoi un élément d architecture qui avait disparu sera réintégré. Il s agit des balustres de pierre qui vont couronner le bâtiment. D ailleurs, leur mise en œuvre côté jardin nécessite de modifier légèrement la forme du dôme de la préfecture. T.C. Ici, le gabarit en bois des futurs balustres qui couronneront la préfecture.

13 BESANÇON La Presse Bisontine n Octobre SOCIÉTÉ Fin juin, Najat Vallaud-Belkacem a fait part de ses intentions de voir disparaître la prostitution, appelant le gouvernement à se donner les moyens de le faire. Les propos de la ministre des Droits de femmes ne sont pas passés inaperçus auprès de ceux qui militent pour une société sans prostitution. Mais habitués aux effets de manche, ils attendent que la déclaration abolitionniste de l élue soit maintenant suivie de faits afin de clarifier une fois pour toutes la position de la France sur le sujet. Notre pays se dit abolitionniste et pourtant il tolère la prostitution à condition qu elle s exerce en dehors de la voie publique. Seul le racolage passif, sur la rue, est condamnable. Le projet de loi de Najat Vallaud-Belkacem va plus loin puisqu il intègre la pénalisation du client comme c est déjà le cas en Suède par exemple. La délégation bisontine du Mouvement du Nid qui accompagne les prostituées Abolition de la prostitution Le Mouvement du Nid prône un changement des mentalités L antenne de Besançon du Mouvement du Nid est favorable au projet de loi de Najat Vallaud-Belkacem d abolir la prostitution. Il faut que l État s en donne les moyens dans un contexte où l avenir d associations locales comme le Nid est directement menacé. Que les mentalités changent. est attentive à la tournure du débat. Nous sommes pour la pénalisation du client. En revanche, on est contre la condamnation pour racolage passif qui place les prostituées dans une situation de délinquant sexuel, alors qu elles sont victimes. Ce que nous voulons surtout éviter, c est qu un jour la prostitution soit reconnue comme un métier et les proxénètes finalement comme des chefs d entreprise ironise Marion Beauvois, chargée de développement à la délégation du Doubs du Mouvement du Nid. Si des prostituées manifestent un peu partout en France en réaction au projet de loi de Najat Vallaud-Belkacem, revendiquant leur statut de travailleuses du sexe, l association estime que ces levées de bouclier ne doivent pas venir dissimuler la réalité glauque vécue par la majorité des prostituées qui n ont pas choisi de faire commerce de leur corps. 90 % des prostituées sont sous la coupe d un proxénète. Il y a peut-être des filles qui se prostituent car elles l ont délibérément choisi, mais beaucoup d autres, prises dans des réseaux, vivent une misère sociale remarque Marion Beauvois. La question est complexe. Pour le Nid, il faudra plus qu une loi pour abolir la prostitution. Si l on veut que la prostitution disparaisse, il faut que les mentalités changent et que l on torde le coup aux idées reçues. Les mentalités ne sont pas forcément prêtes estime Solène, une des sept bénévoles du Nid qui vont à la rencontre des prostitués de Besançon pour leur proposer un accompagnement. Mais voilà, on ne retourne pas facilement un imaginaire collectif qui a élevé la prostitution au rang de plus vieux métier du monde. L information, auprès des jeunes en particulier, est un travail de longue haleine. Il arrive aux bénévoles du Nid d intervenir dans des établissements scolaires pour faire ce travail de sensibilisation. Le 15 novembre, l association organise une journée de formation à Besançon à destination des travailleurs sociaux pour les aider à mieux appréhender la prostitution. Dans sa démarche abolitionniste, le gouvernement aurait intérêt à s appuyer sur un réseau de structures comme le Selon le mouvement du Nid, les prostituées à Besançon sont frappées par la misère sociale. Nid qui œuvrent au quotidien dans l espoir de voir reculer la prostitution. Le paradoxe est que ces associations n ont pas de moyens pour agir. L avenir de l antenne du Nid à Besançon est même directement menacé. Le contrat aidé de Marion Beauvois, seule salariée de l association, s est arrêté cet été. Il n a pas été renouvelé faute de moyens financiers. Si la jeune femme continue son action en tant que bénévole, elle espère une prise de conscience de la part des pouvoirs publics sur la nécessité de soutenir des structures comme le Nid à Besançon qui n ont pas attendu le projet de loi pour s inscrire dans une démarche abolitionniste de la prostitution. T.C.

14 14 La Presse Bisontine n Octobre 2012 BESANÇON SANTÉ Rue de Belfort Une Retraite rajeunie d hébergement pour personnes âgées La Retraite fait l objet d une rénovation L établissement totale au 132, rue de Belfort. D une capacité de 123 lits et 10 places d accueil de jour, cette reconstruction viendra compléter l offre en direction des personnes âgées dépendantes à Besançon. La résidence La Retraite appartient à la Mutualité Française Doubs qui poursuit ses activités médicosociales dans le champ de l économie sociale à but non lucratif. À l horizon 2014, le nouvel E.H.P.A.D. La Retraite et son extension Paul Bert (fin 2013) pourront accueillir 193 résidents. La construction dont la première pierre a été posée le 14 septembre va respecter les nouvelles normes environnementales. Pierre Alixant, président de la Mutualité Française Doubs, a posé la première pierre en présence du président du Conseil général du Doubs. PATRIMOINE Cela ressemble un jeu. Découper, coller, assembler, monter et enfin contempler. 14 maquettes pédagogiques en 3 dimensions représentant les fortifications de Vauban sont offertes aux élèves du département pour appréhender l architecture fortifiée d une manière originale. Les enfants - de primaire et collège - en créant la Citadelle de Besançon découvriront comment l architecte a procédé pour bâtir la citadelle de Saint-Martin-de- Ré, la Tour de la Hougue, Les sites Vauban en 3 dimensions PATRIMOINE Peu de Bisontins le savent : cette maison est la plus ancienne de la capitale comtoise, ses éléments les plus vieux datant de Et peu de Bisontins, lorsqu ils flânent du côté du marché beaux-arts, ont la curiosité de jeter un œil à l intérieur de la cour, rare témoin du Moyen-Âge à Besançon avec son étonnante galerie sculptée en bois, datant du XV ème siècle. Mais la vénérable demeure, ancien hôpital du Saint-Esprit et propriété de la communauté protestante de Besançon depuis 1975, est en mauvais état, malgré une rénovation menée en Pour restaurer l édifice, il faut rassembler 1,3 million d euros au total. Les travaux sont subventionnés à hauteur de 80 %, il reste donc euros à trouver, c est la raison pour laquelle nous lançons une souscription publique avec l appui de la Fondation du patrimoine lance Serge Dominici, membre de l association des amis de la Tour du Saint-Esprit. Toute personne intéressée pour souscrire (les dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66 %) doit contacter la fondation du patrimoine au Culte protestant La tour du Saint-Esprit attend ses mécènes Une souscription a été lancée pour restaurer la tour de l ancien hôpital du Saint-Esprit, rue Goudimel à Besançon. Les écoliers mettent en maquette la Citadelle Avec l appui du Crédit Agricole de Franche-Comté, des maquettes en 3 dimensions sont offertes aux élèves du Doubs. Ils pourront reproduire les sites majeurs du Réseau Vauban, de la Citadelle de Besançon à Mont- Dauphin. Élisabeth Eychenne, directrice du Crédit Agricole de Franche-Comté et la représentante de la fondation Crédit Agricole Pays de France remettent une maquette à Jean-Louis Fousseret. la porte royale de fort Médoc, la lunette d Arçon, Mont-Dauphin, ou notre Citadelle. Valoriser le patrimoine, c est le meilleur moyen de le protéger rappelle Élisabeth Eychenne, directrice du Crédit Agricole de Franche-Comté. La banque coopérative s est portée mécène en offrant euros via sa fondation. Jean-Louis Fousseret, président du Réseau des sites majeurs ne pouvait que s en féliciter. Pour les professeurs, ces maquettes peuvent être utilisées en complément du manuel pédagogique du livre Les fortifications de Vauban. Lectures du passé, regards pour demain, lauréat du prix du patrimoine culturel de l Union européenne. Les maquettes sont librement téléchargeables sur RÉCOMPENSE L édifice à sauver est la plus vieille bâtisse de Besançon, elle se situe rue Goudimel. École des Beaux-arts Pauline Repussard, Prix du Jeune Talent 2012 Cette artiste utilise l art contemporain pour nous offrir sa propre lecture du monde et nous renvoyer à une réalité pas toujours réjouissante. à Morteau, le 28 août, que Pauline Repussard a reçu le Prix du Jeune Talent 2012 des mains de Daniel Maugain, président C est de l association Le Jura Français qui le décerne. Cette distinction confirme le talent de cette jeune plasticienne de 28 ans diplômée de l École Supérieur des Beaux-Arts de Besançon. Artiste au style très affirmé, Pauline Repussard chemine dans l art contemporain par divers affluents. Elle n est pas recroquevillée sur une matière, sur un thème, sur un genre comme la peinture ou la sculpture, qu elle explorerait indéfiniment. Elle ne recherche pas l esthétisme à tout prix. À travers chacune des œuvres elle offre au public, sa propre lecture d un monde imparfait. Pour donner plus de force encore à son message, il lui arrive d être partie prenante d une création éphémère comme ce fut le cas en 2009 lors de la biennale d arts plastiques. Agenouillée dans une cage de verre, elle a gonflé des sacs plastiques jusqu à disparaître sous eux, laissant au spectateur un sentiment de beauté ou de malaise. L artiste a dit à sa manière que la prolifération de ces sacs étouffe la vie dans les océans par exemple. Sa performance physique a été particulièrement remarquée. Pauline Repussard n hésite pas à s emparer des matières qu elle récupère pour créer des œuvres qui font écho à l actualité. Ainsi elle a utilisé du polystyrène de cartons d emballage pour réaliser une grande variété de moulages en ciment blanc, œuvres insolites qui pouvaient être interprétées comme une critique de l urbanisation. Enfin, lors d une résidence, elle a réalisé un coffret de modules en céramique lisse, de forme ronde, avec des encoches permettant des assemblages et constructions multiples. Cette création a été jugée assez remarquable par l Institut des Beaux-Arts de Besançon qui a décidé de créer une collection des œuvres des anciens élèves. Pauline Repussard s investit également dans la promotion de l art contemporain. Avec deux autres personnes elle a fondé le collectif Track Now, qui organise des événements auxquels sont associés plusieurs artistes. T.C. Depuis 2009, Pauline Repussard a participé à 16 expositions et a été commissaire à deux reprises.

15

16 16 La Presse Bisontine n Octobre 2012 EN BREF Musique Dimanches Musicaux à l I.U.F.M. du Fort Griffon à Besançon dimanche 28 octobre à 15 h 30 à l espace culturel Le gymnase, fort Griffon à Besançon. Concert de piano de Léonie Chappard-Rosier. Au programme, Beethoven, Prokofiev, Faure, Liszt Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Combattants L association des Gueules cassées, victimes des différents conflits, tient son assemblée régionale annuelle samedi 20 octobre à 9 heures au restaurant Achard à Pirey. Renseignements sur Saône-Rhin La prochaine assemblée générale de l association Saône- Rhin Europe qui défend toujours la pertinence d une liaison fluviale entre la Saône et le Rhin se tient à Besançon vendredi 19 octobre à 14 heures (lieu à définir). Renseignements au CIRCULATION Bouchons en vue Le ras-le-bol des policiers municipaux Les agents réclament une revalorisation salariale au regard des efforts consentis depuis le début d année pour améliorer le trafic routier bisontin. Ils menacent de faire grève aux heures de pointe. La mairie semble inflexible. Moins de présence au centre-ville. Ils en ont ras la casquette. Pour ne pas dire ras le képi. Qu il vente, qu il pleuve, 52 policiers municipaux de Besançon sont mobilisés matin et soir depuis huit mois aux carrefours de la ville pour désengorger le trafic. Ils avaient déposé un préavis de grève à la date du jeudi 20 septembre. Leur mission, au départ provisoire, semble devenir permanente. D où l inquiétude, voire l agacement. Ils réclament une revalorisation salariale à la mairie de Besançon qu ils n ont pas obtenue. La mairie se montre d ailleurs inflexible quant à une éventuelle augmentation témoigne un syndicaliste de Force Ouvrière. Loués pour leur travail aussi bien par leur direction que par les automobilistes, les agents espèrent néanmoins ce retour sur investissement en réclamant des points supplémentaires (environ 6) sur leur barème I.A.T. (indemnités administratives et techniques), bonus qui sera comptabilisé pour leur retraite. Le salaire d un brigadier avoisine les euros (sans les primes) et euros en fin de carrière, ce qui serait plus bas que dans d autres villes de la même taille déclare un policier. Preuve de leur bon travail : une patrouille, sur demande expresse du cabinet du maire, a filé dans le quartier des 408 BESANÇON Les policiers municipaux mobilisés aux carrefours bisontins demandent un retour sur investissement. pour débloquer la Citroën du maire de Besançon, engluée dans les bouchons. En quelques coups de sifflet, la police municipale a rétabli la situation. Face à une situation qui risque de perdurer jusqu en 2015 voire après la mise en service du tramway, les policiers imaginent une grève illimitée. Aux heures de pointe, c est-à-dire les matins et soirs, ils ne feront plus la circulation. Bouchons en vue! Outre des signes de lassitude face à ce travail ingrat, certains fonctionnaires entrevoient des signes de fatigue physique. Et se retrouver à la circulation n est pas le côté du job le plus passionnant d autant que leurs horaires de travail ont changé. Revers de la médaille à cette présence sur le bord de route : le centre-ville est mis de côté. Des commerçants l ont constaté avec moins de présence policière lors de la fermeture des commerces au cœur de Besançon. Les agents n ont pas - encore - le don d ubiquité même si trois nouveaux agents ont été embauchés pour faire face à ce surplus de travail. E.Ch.

17 La Presse Bisontine n Octobre 2012 BESANÇON 17 LOISIR Photographes débutants et confirmés Leçon de photographie de Patrick Cailloz Ce Bisontin a quitté l enseignement pour revenir à son premier métier : la photographie. Une passion qu il transmet désormais aux photographes amateurs qui veulent progresser en leur proposant différentes formules de cours. Pas facile de faire une bonne photo lorsqu on ne maîtrise pas les fondamentaux. Savoir utiliser la lumière, obtenir un cadrage efficace, jouer avec la profondeur de champ pour donner de la force à un portrait ou à un paysage, réfléchir à la composition de l image, tout cela s apprend. Ce sont ces grands principes que Patrick Cailloz enseigne à ses élèves. Photographe professionnel, ce Bisontin qui a fait un crochet par l Éducation nationale, a mis au point des formations qui s adressent aux débutants qui pataugent avec la technique, et aux amateurs confirmés qui veulent affiner leur style. Objectif commun : prendre toujours plus de plaisir à faire de la photo. Nous sommes passés par le stade de l abondance d images avec l avènement du numérique. Mais il y a actuellement une demande de qualité de la part des photographes amateurs observe Patrick Cailloz qui y répond par la formation. Ses cours ont lieu le soir à son atelier. Les gens viennent, on discute des difficultés qu ils rencontrent en photographie, Une demande de qualité. j explique des notions telles que la vitesse ou la profondeur de champ, et je donne des exercices pour la semaine suivante résume-t-il. Ses formations s étendent sur quatre séances au terme desquelles les débutants sont Photographe professionnel, mais aussi enseignant, Patrick Cailloz mêle ses connaissances techniques à la pédagogie pour donner aux photographes amateurs les clés pour faire une bonne photo. familiarisés avec les principales fonctions de leur appareil qui leur semblaient obscures jusque-là. Aux photographes plus confirmés, Patrick Cailloz propose aussi le rendez-vous du dimanche à Besançon, ouvert à une douzaine d élèves. La première rencontre est prévue le 14 octobre à la Gare d Eau. Nous allons travailler sur le thème de l eau. On s intéressera à des notions comme le reflet, la vitesse d obturation. Je préciserai le sujet, les photographes partiront en reportage. Nous visionnerons ensuite leurs images. Dans l énoncé de l exercice, il y aura forcément une difficulté pour leur permettre de progresser. Chacun apprendra à choisir les bonnes photos à travers la multitude de clichés réalisés, ce qui est plus simple à dire qu à faire. Le second rendez-vous du dimanche aura lieu à Chailluz sur le thème de la forêt. Comme il n est pas à court d idées, Patrick Cailloz réfléchit encore à une nouvelle formule, des stages d un week-end, qui permettraient à des photographes de s immerger dans un sujet, comme le portrait, pour en comprendre toutes les subtilités. Rens. : Tél. : Courriel : EN BREF Saône Exposition des sculptures de l artiste Viviane Litzler à la médiathèque de Saône L outo jusqu au 29 septembre. Entrée libre. Buralistes Le 6 septembre, les buralistes manifestaient leur colère devant le tabac Le Flash, rue Risler à Besançon. Motif de leur grogne : le projet de directive de Bruxelles sur la mise en place de paquets de cigarettes génériques et la suppression des linéaires tabac dans les établissements. Selon eux, c est le marché parallèle du tabac déjà évalué à plus de 20 % qui va s en retrouver favorisé avec une explosion prévisible de la contrebande. Logement Grand Besançon Habitat a inauguré sa toute nouvelle résidence, Gaïa, sur la ligne de crête des Hauts-du-Chazal. 35 logements disposés au cœur d un îlot verdoyant. La résidence fait partie des reconstrcution hors site réalisées par l organisme logeur dans le cadre du pland de renouvellement urbain de Planoise.

18 18 La Presse Bisontine n Octobre 2012 BESANÇON ADMINISTRATION Moins de fonctionnaires ou plus d immigrés? Pour des papiers, il faut se lever tôt! Jusqu à deux heures d attente pour être reçu au service immigration et intégration de la préfecture de Besançon. Rencontre avec un Algérien venu étudier à Besançon. Il attend la prorogation de son titre de séjour pour s inscrire en 3 ème année de faculté. Vendredi, 9 heures, à la préfecture de Besançon. Depuis plusieurs mois, les matinées se suivent et se ressemblent avec des files d attente toujours plus longues. L une d elle serpente depuis le hall d accueil pour s étendre jusqu à l extérieur du bâtiment. Par chance, cette matinée de fin d été est ensoleillée. Du coup, environ soixante personnes prennent leur mal en patience. Parmi elles, on compte de nombreux ressortissants étrangers venus chercher un titre de séjour ou une prorogation de leur droit de rester sur le sol français. Entre SPORT le bureau des cartes grises et le service de l immigration et de l intégration (S.I.I.), des destins d hommes et de femmes se croisent. Karim (1) fait partie de ces étran étrangers reçus par an. Du B.R.C. à l O.L. gers. Algérien d origine, le jeune homme étudie à Besançon depuis 2008 et s inscrit en troisième année d administration économique et sociale et études politiques. Pour que son entrée à la faculté soit validée, il a besoin d un titre de séjour valide. Je suis venu (re)déposer mon dossier renouvelant mon titre de séjour d un an. J espère l avoir rapidement pour m inscrire à la faculté. La préfecture va me donner un récépissé avant que le titre me soit retourné depuis Paris. J espère le recevoir dans deux mois minimum dit-il. Le jeune homme prend avec philosophie les longues heures d attente : Si on arrive à 8 heures, l attente est d environ une heure. Mais si vous arrivez plus tard, vous pouvez rester jusqu à trois heures. Heureusement, Rosalie Vilaplana a fait ses valises pour l Olympique Lyonnais La joueuse du B.R.C. vient d être recrutée par l O.L. où elle joue en division honneur. Autre décor, autre rythme. À18 ans, son bac en poche, Rosalie Vilaplana a quitté Besançon pour Lyon. C est le sport qui la conduit à changer de ville. La jeune fille joue au football, une discipline qu elle pratique depuis l âge de six ans au B.R.C. (Besançon Racing Club). La saison dernière, à la fin du championnat de Division Honneur, elle a passé les tests pour rejoindre l Olympique Lyonnais. Excusez du peu! Les essais ont été concluants. L entraîneur m a demandé si j étais intéressée pour venir. Après avoir passé le bac, j ai décidé de partir explique Rosalie Vilaplana qui fait partie des quatre joueuses que l O.L. a recrutées. Une telle opportunité ne se refuse pas. Changement de décor et de rythme, même si l équipe avec laquelle elle évolue joue aussi en division honneur comme Besançon. Il s agit toujours de sport amateur mais le prestige n est pas le même. L O.L. est un club plus reconnu au niveau du foot féminin. Son équipe fille de D1 a remporté le championnat de France, la coupe de France et la Ligue des Champions, un triplé historique. À raison de quatre entraînements par semaine et d un match, la footballeuse est assurée de progresser. Je suis venue ici pour cela. Le B.R.C. a été un très bon club formateur pour moi. C est grâce à lui que j ai pu partir reconnaît Rosalie Vilaplana qui prend petit à petit ses marques à Gerland. C est un peu stressant, mais j ai été très bien accueillie par l entraîneur Julien Legrand qui fait tout pour intégrer les nouvelles recrues. La footballeuse est à l O.L. pour deux voire trois ans. Pendant toute cette période, elle va renforcer son capital physique et technique sans jouer à un niveau supérieur à la D.H. Ce n est pas possible de monter car le club a déjà une équipe en nationale. Cependant, mon objectif est de jouer à terme à un plus haut niveau. Pourquoi pas en D2 dans une autre ville peut-être. Mais c est beaucoup de boulot. L agenda de Rosalie Vilaplana est chargé puisqu elle mène de front ses études de droit et le foot. Et pourquoi pas devenir pro? Les filles ne sont jamais vraiment professionnelles même lorsqu elles jouent au plus haut niveau. Ce n est pas comme les garçons. C est pour cela que les joueuses font des études et gardent leur métier pour pouvoir vivre une fois leur carrière sportive terminée vers 33 ans. La Bisontine Rosalie Vilaplana a attrapé le virus du foot après la coupe du monde de la préfecture ne ferme pas les portes et vous reçoit. La dernière fois, je suis ressorti à 15 heures dit le Maghrébin. Au sein de la file d attente, une personne se mêle à la conversation pour faire part de son mécontentement : J ai attendu trois heures la dernière fois! coupe un homme d environ trente ans. À la préfecture de Lyon ou Strasbourg, c est plus rapide commente-til. Difficile à vérifier. Face à ce constat, une question : y a-t-il moins de fonctionnaires au service S.I.I. ou plus d immigrés? La préfecture ne répond pas mais précise que durant les périodes d ouverture, le délai moyen d attente varie de 1 heure à 1 heure et demie. Vendredi matin ordinaire avec environ 2 heures d attente pour un rendez-vous au Service de l immigration et Intégration à la préfecture de Besançon. Toutefois, il est à noter que toutes les personnes qui se présentent avant l heure limite de fermeture sont reçues : dans la pratique, l amplitude d ouverture est donc supérieure à celle annoncée. En dehors de ces créneaux horaires d accueil (les lundis et mercredis de 8 h 30 à 11 h 30 et le vendredi de 8 h 30 à 14 h 30), le reste du temps est consacré à l instruction des dossiers déposés à la fois aux guichets et par correspondance. Une permanence téléphonique est assurée les lundis et mercredis après-midi. Au total, ce service enregistre environ visites de ressortissants étrangers par an. La création du pôle accueil opérationnel en septembre permet par ailleurs un pré-accueil renforcé dit la préfecture. Il assure la vérification de la complétude des dossiers de demandes de titres de séjour permettant d éviter des attentes inutiles. Karim ne prétendra le contraire. Un papier oublié = une matinée gâchée. L homme reste encore optimiste : On sent plus de facilité avec le gouvernement Hollande. Avec la circulaire Guéant, il y avait un flou.aujourd hui, les agents qui nous reçoivent savent où ils vont. Rassuré, cet Algérien-Bisontin a les cartes en main pour valider sa troisième année L avenir lui appartient. E.Ch. Les perles du conseil Les phrases-cultes des élus bisontins Conseil de communauté du Grand Besançon du 13 septembre 2012 On connaissait la chanson de l été. Voici la surprise de l été, signée Martine Jeannin (Groupe centre Droit) : Avec la Mission locale, tout allait bien jusqu à cette surprise de l été où l on apprend le déficit de la structure! dit l élue. Jean-Louis Fousseret, attaqué par la droite sur sa soi-disant faible mobilisation sur le dossier de la Mission locale, rétorque : J ai mouillé ma chemise pour Camponovo et aussi pour la Mission locale cet été. Mais contrairement à vous (il pointe du doigt Michel Omouri), je ne fais pas un communiqué de presse à chacune de mes interventions. Jean Rosselot (U.M.P.) au sujet du parc scientifique et industriel de Besançon Témis : J aimerais Monsieur le Président moins d autocongratulations de votre part et plus de recherches de partenaires. Toutes les grandes villes ont des parcs scientifiques! Réponse de Jean-Louis Fousseret : Je vous donne un exemple : l Établissement français du sang qui s y construit va devenir le pôle français des nouvelles biothérapies. Michel Omouri (U.M.P.) relève un point technique quant à la création d Aktya, société anonyme d économie mixte qui remplace la S.A.I.E.M.B.-I.E. (location d immobilier d entreprises) : La banque Dexia ne prête plus d argent à Besançon mais elle reste actionnaire. Pourquoi est-elle toujours membre? Réponse (après réflexion) de Jean-Louis Fousseret : De toute façon, elle ne touche pas de dividendes. Quand le politique ne peut répondre à la question de Martine Jeannin sur la friche commerciale (magasin de bricolage) à Dannemarie-sur-Crète. Que va-t-il devenir? : C est un projet privé auquel la mairie n a aucune emprise répond Gérard Galliot. Jean Rosselot, encore lui : Monsieur le Président, vous travailliez avec des filets de sécurité mais maintenant que votre gouvernement est au pouvoir, ces filets ont disparu! À la sortie de la salle du conseil municipal, les élus des 59 communes du Grand Besançon ont eu droit à un accueil inhabituel. La F.C.P.E. du Doubs avait mobilisé une vingtaine de parents d élèves venus réaffirmer leur mécontentement suite à l augmentation des tarifs Diabolo en agitant des pancartes. Des élus ont signé la pétition.

19 BESANÇON La Presse Bisontine n Octobre AMÉNAGEMENT Mobilisation qui se poursuit Les Vaîtes voient gris Les habitants des Vaîtes fondaient beaucoup d espoir dans la décision du juge des expropriations. Finalement, ce dernier a décidé de donner raison aux collectivités en validant le prix de vente du mètre carré à 8,05 euros. La municipalité de Besançon et l Agglo ont pris l avantage dans le bras de fer qui les oppose depuis plusieurs années maintenant à l association Les Vaîtes. Le juge des expropriations n a pas contesté la légitimité du prix de 8,05 euros le mètre carré proposé par les collectivités aux propriétaires de foncier concernés par deux projets : le tram et la construction du futur écoquartier des Vaîtes. Évidemment, ce prix vaut pour des terrains classés aujourd hui en zone non constructible mais qui le deviendra. L argument de l association qui consistait à dire que ces surfaces allaient être dédiées à de l habitat, et qu à ce tire le prix du mètre carré devait être revu à la hausse par la collectivité, a été déclaré irrecevable par le juge des expropriations regrette Éric Daclin, porte-parole des Vaîtes. Cependant, l association ne baisse pas la garde. Réunie en assemblée générale le 14 septembre, elle a décidé de soutenir l action de trois propriétaires qui ont décidé de faire appel de la décision du juge, refusant ce prix de 8,05 euros. Nous allons leur donner un coup de pouce financier de euros à chacun pour les aider en appel. Nous leur accordons ce soutien car nous fondons beaucoup Les Vaîtes ont encore l espoir de voir ce tarif revalorisé en appel. d espoir sur la poursuite de l action judiciaire car il y a encore une chance de voir réévaluer ce prix ajoutet-il. L association est consciente qu à ce stade, la situation se complique. Le vent tourne. Si la décision en appel est défavorable aux propriétaires, sauf à aller en cassation avec des arguments solides, chacun devra se résigner à accepter ce tarif de 8,05 euros. COMMERCE Le31 août au soir, la librairie Camponovo a fermé ses portes. Pour combien de temps? Jusqu au 11 octobre, date à laquelle elle est censée rouvrir. En attendant, les 39 salariés sont en chômage partiel. Jean-Jacques Schaer, le P.D.G. en a décidé ainsi. Il semble persister dans une stratégie qui consisterait à couler le bateau livre de la Grande rue, avec tout le personnel de bord, l accusant d avoir cassé son outil de travail. À la fin de l histoire, seul le capitaine réchapperait du naufrage. L affaire Camponovo qui dure depuis des mois a pris la forme d un immense gâchis. On sait que les relations entre Jean- Jacques Schaer et ses salariés sont irrémédiablement altérées. On sait aussi que la solution pour sortir Le projet de librairie au centre-ville Camponovo se meurt mais le livre n est pas mort Alors que les jours de la librairie Camponovo sont comptés, un projet de librairie est en préparation dans la friche du Plazza rue des Granges. Un maximum de libraires repris. la librairie de l impasse économique dans laquelle elle se trouve est de la vendre. Le P.D.G. a longtemps déclaré avoir des propositions d achat. Pour autant, il n est pas allé au bout de la transaction avec l acquéreur le plus sérieux qui se présentait, Michel Méchiet associé-gérant de la librairie l Intranquille à Pontarlier. Nous nous sommes heurtés à un mur regrette Michel Méchiet. Nous étions prêts au rachat. On s était mis d accord sur le prix. Il ne manquait que des éléments comptables et l état actualisé des nantissements, qu il ne nous a jamais transmis. Fin août, le libraire du Haut-Doubs a jeté l éponge. C est à se demander si Jean-Jacques Schaer a véritablement l intention de vendre la librairie, ou d attendre Libraire à Pontarlier, Michel Méchiet s intéresse au Plazza. qu elle s éteigne pour céder le fonds à un investisseur qui y installerait une autre activité. Quelle que soit sa volonté, il est le seul décisionnaire dans cette affaire privée. La disparition de Camponovo laisserait un grand vide au centre-ville qui pourrait être comblé rapidement sous l impulsion de Michel Méchiet. En effet, l entrepreneur a engagé les négociations pour implanter une librairie dans la friche du Plazza. Le dossier devrait être finalisé dans les toutes prochaines semaines. Ce projet est de nature à adoucir l amertume des salariés de Camponovo. Le cas échéant, je reprendrais un maximum de libraires annonce Michel Méchiet.

20 20 BESANÇON La Presse Bisontine n Octobre 2012 LE FEUILLETON DU TRAM Des révisions coûteuses Nancy s interroge sur l avenir de son tram La communauté urbaine du Grand Nancy doit débourser 14 millions d euros pour la révision complète de son tram-pneus afin qu il circule jusqu en La collectivité s interroge dès maintenant sur le choix d un nouvel équipement pour le remplacer à cette échéance. Le bus à haut niveau de service fait partie des scénarios possibles. Le Stanway de la ligne 2 entrera en service en septembre Le coût du projet B.H.N.S. est de 60 millions d euros selon la communauté urbaine du Grand Nancy. On ne refera pas le débat du tram. Mais ce n est pas parce que les travaux de construction sont bien engagés à Besançon qu il ne faut plus regarder ce qui se passe ailleurs. La communauté urbaine du Grand Nancy mène actuellement une réflexion autour de l avenir de son tramway sur pneus qui a connu de multiples déboires depuis sa mise en service en Avec Caen, elles sont les seules villes de France à avoir opté pour ce concept fabriqué par Bombardier. Or, douze ans après l ouverture de la ligne 1, et malgré une réussite commerciale du tram (plus de voyageurs transportés chaque jour, soit environ 40 % de la fréquentation totale du réseau), Nancy doit à nouveau passer à la caisse pour la maintenance de cet équipement si elle veut continuer à l exploiter jusqu en comme le préconise le Conseil général de l environnement et du développement durable (C.G.E.D.D.). Cette entité qui émane du ministère de l Écologie ne laisse pas d autres choix que celui de procéder aux grandes révisions qui vont durer jusqu en Coût de l opération : 14 millions d euros, soit euros hors taxes par véhicule (il y en a 25). Voilà le prix à payer pour que le tram puisse continuer à circuler dans de bonnes conditions. L État, qui avait encouragé à l époque Nancy et Caen dans cette voie, va contribuer aux révisions à hauteur de 3,75 millions d euros. C est le poids financier de la maintenance du tram qui invite aujourd hui la Communauté Urbaine du Grand Nancy à s interroger sur l avenir à donner à cet équipement. Le C.G.E.D.D. recommande d engager une réflexion sur le retrait du matériel et d étudier les alternatives et scénarios de remplacement remarque la collectivité. En résumé, à Nancy, les jours du tram-pneus sont comptés. Plusieurs pistes d évolution sont annoncées pour la ligne 1 à l échéance La première est la mise en place d un bus à haut niveau de service Il offre tous les avantages. (B.H.N.S.), la seconde consisterait à équiper la ligne d un TransLohr (tramway sur pneus doté d un guidage par rail central), et la troisième est un tramway sur rails. Un délai de huit ans est nécessaire pour préparer et mettre en œuvre un nouveau mode de transport lourd, alternatif au système actuel de la ligne 1 précise la communauté urbaine du Grand Nancy qui va lancer les études pour un nouveau concept dès cette année. À ce stade de la réflexion, les choix sont ouverts et on ne parle pas encore de budget. Un élément viendra peut-être peser dans la décision finale. Il s agit du choix qui a été fait pour la ligne 2 qui reliera le nord et le sud de l agglomération nancéienne sur un itinéraire de 13,5 kilomètres. Pas de tram mais un bus à haut niveau de service pouvant transporter entre et passagers par jour. Ce B.H.N.S. nouvelle génération s appelle le Stanway. Ce dispositif offre tous les avantages d un tram en termes de confort et de performance pour un coût trois fois moindre et des travaux beaucoup plus légers observe le Communauté Urbaine. Sa mise en service est prévue au mois de septembre Le montant de l investissement pour cette deuxième ligne est de 60 millions d euros subventionnés à hauteur de 10,3 millions d euros par l Agence de Financement des Infrastructures des Transports de France. L enveloppe comprend la réalisation des parking-relais. Nancy n est pas la seule ville à opter pour le bus à haut niveau de service. À deux pas de là, Metz Métropole fait de même dans le cadre de son programme de restructuration de son réseau de transport en commun. Au tram, cette collectivité a préféré le B.H.N.S. qui circulera en site propre, sur la majeure partie du parcours. Le coût de Mettis, c est ainsi qu il s appelle, s élève à 207 millions d euros pour deux nouvelles lignes qui doivent entrer en service en septembre T.C.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Toute une famille mobilisée

Toute une famille mobilisée Toute une famille mobilisée Témoignage Nadine, professionnelle de santé, a été entraînée en quelques mois, avec son compagnon, dans un enfermement psychologique qui a failli la conduire en hôpital psychiatrique,

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

14-10-14 CD/12. 1161 répondants 1098 OUI 31 NON

14-10-14 CD/12. 1161 répondants 1098 OUI 31 NON 14-10-14 CD/12 1161 répondants 1098 OUI 31 NON Une convention établie sur 5 ans plutôt que sur 3 ans pourrait être proposée. Cette demande est raisonnable et on y tient (pas trop négocier à la baisse).

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1276

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1276 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1276 4 - Constitution de la Société Publique Locale Territoire 25 - Prise de participation et désignation de représentants M. FOUSSERET, Maire, Rapporteur

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous.

Si vous êtes à la recherche d un business, que vous souhaitez arrondir vos fins de mois, ce guide s adresse directement à vous. Ce e-book vous a été offert par Stéphane. En aucun cas il ne peut être vendu. Je suis heureux de vous offrir ce petit book qui je l espère vous aidera dans le développement de votre activité à domicile.

Plus en détail

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet

L engagée. Frison-Roche. Marie-Anne. Propos reccueillis par Aurélien Valeri et Charles Bonnaire Photographies par Léa Bouquet Marie-Anne Frison-Roche L engagée. Mercredi 29 octobre, avant une session extraordinaire des Grandes Questions du Droit, Marie-Anne Frison-Roche a accordé un entretien de près d un quart d heure au Parvenu,

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux.

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux. Récit 15 Dans une petite ville paisible d Allemagne, appelée Brestër, vivait un certain M. Choufleur. Une nuit alors qu il était profondément endormi, le téléphone sonna. - «Allo, suis-je bien chez M.

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment identifier ses. SAVOIR-FAIRE et. ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment identifier ses SAVOIR-FAIRE et ses QUALITÉS J ORGANISE MA RECHERCHE Avec le soutien du Fonds social européen Identifier ses savoir-faire et ses qualités, pour quoi faire? Vous ne

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Compréhension orale - 40 minutes

Compréhension orale - 40 minutes Compréhension orale - 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions. SECTION A 8 questions Associer des illustrations à des messages oraux. SECTION B 26 questions

Plus en détail

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès.

Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Recherche d emploi et gestion de carrière : Les clés du succès. Qu il s agisse de trouver ou de garder un emploi ou encore d optimiser votre évolution professionnelle, il apparaît que le succès est lié

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : K. P. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 136 Appel n o : GE-14-2529 ENTRE : K. P. Appelante Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite

PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite NOM: PRÉNOM: FACULTÉ: D.N.I: PROBA/MODELO DE FRANCÉS PARA CANDIDATOS ÁS BOLSAS SÓCRATES-ERASMUS PREMIÈRE PARTIE TEST LINGUISTIQUE: 60 QUESTIONS Grammaire, Lexique, Compréhension écrite COCHEZ LA RÉPONSE

Plus en détail

Et puisque ces documents sont de sources très différentes, j ai pu faire des analyses croisées qui donnent des résultats très instructifs.

Et puisque ces documents sont de sources très différentes, j ai pu faire des analyses croisées qui donnent des résultats très instructifs. Introduction À 65 ans, en 2004, j ai versé un cumul de plus de 1 million de Francs ou 160.000 Euro au titre de la prestation compensatoire sous forme de rente viagère suite à un divorce il y a 25 ans.

Plus en détail

Code canadien du travail Partie II Santé et sécurité au travail

Code canadien du travail Partie II Santé et sécurité au travail Bureau d appel canadien en Canada Appeals Office on santé et sécurité au travail Occupational Health and Safety 165 Hôtel de Ville, Hull (Québec) K1A 0J2 Télécopieur : (819) 953-3326 Code canadien du travail

Plus en détail

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012

Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Discours de François Hollande à Quimper le 23 avril 2012 Mes chers amis, après ce premier tour, je voulais que mon premier déplacement soit ici en Bretagne, pour vous exprimer ma gratitude. Car si je suis

Plus en détail

Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010

Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010 Débat au Conseil de l Europe Congres des Pouvoirs Locaux et Régionaux La place des femmes dans la politique 19 mars 2010 Remerciements Salutations Si la place de la femme dans notre société s est nettement

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Guide Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Juin 212 L Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes vous propose à travers ce guide de revenir sur les différents

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 809. Mutualisation du Pôle Ressources Humaines et Organisation avec la CAGB et le CCAS

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 809. Mutualisation du Pôle Ressources Humaines et Organisation avec la CAGB et le CCAS BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 809 Mutualisation du Pôle Ressources Humaines et Organisation avec la CAGB et le CCAS M. FOUSSERET, Maire, Rapporteur : La Ville de Besançon et le Centre Communal

Plus en détail

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ La Presse+ Édition du 8 juin 2014, section ACTUALITÉS, écran 4 SANTÉ MENTALE HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ GABRIELLE DUCHAINE LA PRESSE Les gens atteints de troubles mentaux, au Québec, sont de plus en

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Élections législatives 9 et 16 décembre 2012. Sylvain Berrios. Notre député UMP, présent et eff icace. Répond à vos questions. www.berrios.

Élections législatives 9 et 16 décembre 2012. Sylvain Berrios. Notre député UMP, présent et eff icace. Répond à vos questions. www.berrios. Élections législatives 9 et 16 décembre 2012 Sylvain Berrios Notre député UMP, présent et eff icace Répond à vos questions www.berrios.fr Réponses aux questions Pourquoi faut-il voter à nouveau? L élection

Plus en détail

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot

Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot Discours d inauguration du Campus des métiers et de l artisanat Lot - Vendredi 2014 - Merci Monsieur le Ministre, cher Martin, Monsieur le Sénateur, [Gérard Miquel], Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

6 mois d action de la majorité. Chaynesse KHIROUNI Députée de Meurthe-et-Moselle. www.chaynessekhirouni.com

6 mois d action de la majorité. Chaynesse KHIROUNI Députée de Meurthe-et-Moselle. www.chaynessekhirouni.com 6 mois d action de la majorité Chaynesse KHIROUNI Députée de Meurthe-et-Moselle www.chaynessekhirouni.com 6 mois de travail et d actions Chères Amies, Chers Amis Je sais que vous vous interrogez parfois

Plus en détail

2005/5479 - Procédure de délégation de service public de la fourrière pour automobiles - Désignation du délégataire

2005/5479 - Procédure de délégation de service public de la fourrière pour automobiles - Désignation du délégataire 2005/5479 - Procédure de délégation de service public de la fourrière pour automobiles - Désignation du délégataire ( Direction Régulation Urbaine) (BMO du 22/08/2005, p. 1395) Rapporteur : M. TETE Etienne

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Bonsoir, Olivier SCHRAMECK, je vous en prie PIERRE LESCURE Bonsoir, Monsieur le Président.

Bonsoir, Olivier SCHRAMECK, je vous en prie PIERRE LESCURE Bonsoir, Monsieur le Président. FRANCE 5 C A VOUS Le 17/12/2015 19:03:57 Invité : Olivier SCHRAMECK, président CSA On va accueillir à présent un homme rare à la télévision, même s il y fait la pluie et le beau temps, c est le patron

Plus en détail

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS Municipales 2014 31 janvier 2014 Catégories : Non classé Laisser un commentaire

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Maire, (Philippe Sueur) Monsieur le Directeur, (Pascal Boniface) Mesdames, Messieurs, Intervention de M. Thierry REPENTIN Ministre délégué en charge des Affaires européennes Ouverture des Entretiens d Enghien sur le thème «Où va l Europe?» Samedi 8 mars 2014 Monsieur le Maire, (Philippe

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans

Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans B Questionnaire Auto-Administré répondants de moins de 65 ans ID- Ménage ID Indiv 2 3 0 4 2 0 0 Date de l entretien: ID-Enquêteur: Prénom du répondant: "50+ en Europe" Enquête sur la santé, le vieillissement

Plus en détail

Rapport moral. Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF. Assemblée Générale 24 et 25 juin 2014 à Rennes

Rapport moral. Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF. Assemblée Générale 24 et 25 juin 2014 à Rennes Rapport moral Auteur : Olivier TECHEC Date : 22/05/2014 Réf : OT/CF Assemblée Générale Pour rompre avec les habitudes, plus qu un rapport moral, nous allons tâcher de vous soumettre un rapport qui donne

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

Élections 2015. Élection via OMNIVOX. Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760. Cahier des candidatures

Élections 2015. Élection via OMNIVOX. Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760. Cahier des candidatures Élections 2015 Cahier des candidatures Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760 Élection via OMNIVOX De 9 h le 15 avril à 15 h le 16 avril 2015 Personnes candidates aux élections

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Les leçons et les devoirs : rôle des parents

Les leçons et les devoirs : rôle des parents Les leçons et les devoirs : rôle des parents Les leçons et les devoirs sont donnés au collège Par les professeurs mais ils sont à faire à la maison par Les enfants sous la responsabilité des parents. Les

Plus en détail

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!»

«On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» «On aurait pu en pleurer, on a préféré en rire!» Retour sur la première année du mandat d Anne Hidalgo avec les élus du groupe UMP au Conseil de Paris et l oeil de Ménégol Et si on osait vraiment Paris?

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Chapitre 2 Les enfants

Chapitre 2 Les enfants Chapitre 2 Les enfants Si vous avez un ou des enfants, c est le problème capital de votre séparation. Que vous soyez marié, pacsé ou en concubinage, les enfants qui sont nés de votre union, enfants dits

Plus en détail

LE PLAN DE MILI. Si tout le monde signe, elle aura plus de valeur!

LE PLAN DE MILI. Si tout le monde signe, elle aura plus de valeur! LE PLAN DE MILI Mili lance un message comme on lance une bouteille à la mer. Elle s adresse à nous tous, mais plus particulièrement à ceux Des îles de la Polynésie Française Vous pouvez l aider en envoyant

Plus en détail

Option 1 : Gestion des secteurs mutualiste, associatif et culturel. Université d Evry Val d Essonne

Option 1 : Gestion des secteurs mutualiste, associatif et culturel. Université d Evry Val d Essonne DEUST TS EVE c Philippe NASZALYI Eric BAHOUA 1 DEUST Travail Social Economie sociale et solidaire Option 1 : Gestion des secteurs mutualiste, associatif et culturel Option 2 : Gestion du sport (15 apprentis

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre?

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre? Avant-propos Q uand j ai commencé la programmation, j avais dix ans et un Atari ST possédant un interpréteur GFA Basic. Mes parents m avaient acheté un livre contenant des listings à recopier et à exécuter.

Plus en détail

Dessins : Nicolas J. 1

Dessins : Nicolas J. 1 Dessins : Nicolas J. 1 Dans ce numéro «Il était une fois dans le Bâtiment...», nous vous proposons des interviews et articles, notamment sur Mme Crozon, une chef d'entreprise spécialisée dans la construction

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 1364. Syndicat Mixte Lumière - Secrétariat du Syndicat - Convention

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 1364. Syndicat Mixte Lumière - Secrétariat du Syndicat - Convention BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 1364 Syndicat Mixte Lumière - Secrétariat du Syndicat - Convention M. FOUSSERET, Maire, Rapporteur : Par délibération du 24/09/2001, le Comité a défini les conditions

Plus en détail

Quoi faire si votre enfant fugue

Quoi faire si votre enfant fugue Aide-mémoire pour les parents à la recherche d un enfant disparu : Quoi faire si votre enfant fugue La liste de questions suivantes a été préparée pour vous aider à décider des étapes à suivre pour retrouver

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Se Renseigner sur la Loi

Se Renseigner sur la Loi Se Renseigner sur la Loi Le droit pénal Les crimes et la police Qu est-ce que le droit pénal? Le droit pénal rend illégal tout actes qui mènent à la blessure ou la mort de quelqu un à la main de quelqu

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 MAXIME SWITEK L interview politique, Jean-Pierre ELKABBACH vous recevez ce matin Christian NOYER, le gouverneur de

Plus en détail

La réunion syndicale

La réunion syndicale Trade Union meeting La réunion syndicale Une journée de travail mérite d être rémunérée à sa juste valeur. Thèmes Droits sociaux, Démocratie, Citoyenneté Complexité Niveau 4 Taille du groupe 10-15 Durée

Plus en détail

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Beauvais, le 24 octobre 2012 Dossier suivi par le cabinet de la Présidente Tél. - 03.44.15.68.27 - s.landry@beauvaisis.fr La Présidente, Madame le Maire, Monsieur le Maire, Chers Collègues, Vous le savez

Plus en détail

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Quand on est senior et qu on perd son emploi, on sait que le parcours pour regagner le monde du travail en tant que salarié, sera un parcours

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Mesdames et Messieurs, J ai accepté avec plaisir d intervenir ici, pour les 10 ans de Planète PME, devant les entreprises et leurs principaux partenaires publics de financement. Nous partageons tous je

Plus en détail

N 1678 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1678 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1678 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 19 mai 2009. PROPOSITION DE LOI visant à supprimer le retrait de points

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique

Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique Learning by Ear Participation politique Feuilleton: Affaires familiales Comment devenir un acteur politique Episode 3: Un très long voyage Auteur: Chrispin Mwakideu Rédaction: Maja Dreyer Traduction :

Plus en détail

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement.

Edito. Je vous souhaite par avance d excellentes balades matinales, Très cordialement. Edito La ville d Olivet se mobilise fortement pour promouvoir le pédibus sur son territoire. En permettant aux enfants des écoles de notre commune de se rendre à pied et en toute sécurité à l école, nous

Plus en détail

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement PREMIER MINISTRE Service Communication Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement Paris, jeudi 26

Plus en détail

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement

Stage à Québec. I. Vie pratique. 1) Logement Stage à Québec I. Vie pratique 1) Logement Durant mon stage de dix semaines dans la ville de Québec, j ai pu être logé à la résidence universitaire de l université de Laval. Je possédais une petite chambre

Plus en détail

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012

HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 Ifop Fiducial / Europe 1 Bilan de l action de François Hollande un an après l élection présidentielle de 2012 BILAN DE L ACTION DE FRANÇOIS HOLLANDE UN AN APRES L ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2012 La méthodologie

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Créteil, le 30 octobre 2014. L inspectrice d académie, directrice académique des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne

Créteil, le 30 octobre 2014. L inspectrice d académie, directrice académique des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne Créteil, le 30 octobre 2014 L inspectrice d académie, directrice académique des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne à Mesdames et Messieurs les chefs d établissements du second

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail