50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de. francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de. francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je"

Transcription

1 Swissrent a sport l histoire d un succès. 50 franchisés et un chiffre d affaires global supérieur à 40 millions de francs suisses: les chiffres de la saison passée sont éloquents et je suis fier de pouvoir retracer aujourd hui, devant vous, l histoire remarquable de Swissrent a sport. Les débuts remontent à la fin des années quatre-vingt, lorsque les professionnels du tourisme et spécialistes pour la vente d articles de sport se sont vus confrontés à l approche d une crise: l offre de skis ne cessait de croître, l industrie du ski poursuivait tranquillement sa production tandis que le marché stagnait et dans les villes et les agglomérations, les skis se vendaient par le biais de la grande distribution et des magasins discount au détriment des commerces spécialisés, et ce à prix cassés, bien sûr. Sur les quelque paires de skis vendues chaque année, seulement 20 pour cent se vendaient dans les stations de sport d hiver. Bien que le ski figure parmi les sports d hiver les plus appréciés et les plus pratiqués, on enregistrait une légère diminution du nombre de skieurs alpins. Cette régression s expliquait principalement par des coûts trop élevés, l achat d un équipement adéquat pesant aussi lourd sur un budget que le prix des installations de transport. Face à cette situation, les magasins spécialisés des stations de sports d hiver ont alors décidé de réagir: on s est mis à chercher des solutions, d une part pour susciter de nouveaux besoins par une offre attrayante, et d autre part, pour asseoir, voire accroître le page 1 de 7

2 succès commercial. Dans un esprit de pionniers... Pesko et moi avons développé une idée que nous avions déjà mise en application en 1987/88 sous forme de projet pilote, poussés à ce moment-là par une formidable motivation et un enthousiasme prometteur. Cette idée reposait sur les objectifs suivants: - La pratique du ski doit être plus avantageuse car ce n est pas rentable d investir dans un équipement pour seulement huit à dix jours de vacances de ski par an. «Louer au lieu d acheter!» nous semblait donc la formule idéale. La location d un très bon équipement pour dix jours revient à environ CHF 180,- et permet en même temps d éviter toute une série de prestations de service. - La pratique du ski doit être plus confortable en permettant d éviter les équipements encombrants dans les transports en commun. - La pratique du ski doit être plus sûre le skieur bénéficiant des conseils d un spécialiste compétent, d un suivi personnel durant la période de location, d une bonne adaptation du matériel à ses capacités, etc. Partant de ces considérations, nous avons mis en place un service de location très attrayant répondant aux critères suivants: couverture du plus grand nombre possible de stations de sports d hiver, réservation rapide et simple, service prompt et fiable et publicité internationale pour faire connaître l existence de notre prestation de service unique. Nous souhaitions alors accroître la demande en matière de location de skis et contribuer à la réputation et à la fierté page 2 de 7

3 de la Suisse comme pays accueillant pour les vacances, et notamment les vacances de ski. Une idée qui fédère Le lancement du produit «Swissrent a Ski» a eu lieu à Berne, en présence de commerçants spécialisés dans la vente d articles de sport, de fournisseurs intéressés ainsi que de représentants d organismes d achat de toute la Suisse. La présentation a rencontré un vif succès, les commerçants présents se sont montrés enthousiastes et les 30 premiers contrats de franchise ont été signés le jour même rien ne s opposait par conséquent au démarrage de l activité: le 12 décembre 1989, l assemblée constitutive de Rentaski AG s est réunie à Davos et le produit «Swissrent a Ski» a été présenté aux médias qui lui ont réservé un écho et un soutien formidables: nous avons été cités dans de nombreux médias correspondant à un tirage global de 12 millions d exemplaires. Seuls les fournisseurs ne parvenaient pas à s enthousiasmer pour notre idée et, même la deuxième année, les réfractaires et opposants continuaient à considérer le nouveau système avec méfiance et à attendre que leurs réticences se confirment. Chacun savait que le concept «Swissrent a Ski» avait eu du succès dans d autres branches et dans d autres pays, mais on était convaincu que la Suisse avait ses propres règles. Tendance croissante Malgré toutes les prédictions pessimistes, les fondateurs et franchisés n ont cessé d enregistrer des succès dès la première page 3 de 7

4 heure. A la fin de la saison 89/90, le système était tellement connu que ses «créateurs téméraires» se sont vus encouragés dans leur esprit pionnier et que leur sens de l innovation s est avéré lucratif. Une chose était sûre: même les Suissesses et les Suisses louent du matériel; certes, avec moins de conviction et moins fréquemment qu aux USA ou qu en France, mais à un rythme en constante augmentation. Pour vous donner quelques chiffres: le nombre de franchisés est passé de 30 à 50 et même certains réfractaires s étaient mis à copier le système mais qui ne s en serait pas douté? Ici, on copiait le système jusque dans le moindre détail, mais sous la propre étiquette, là, on essayait de lancer une variante bon marché à peu de frais. Subitement, tout le monde rêvait d avoir sa part du gâteau, alors qu auparavant, on s en était gentiment moqué. Pendant ce temps, la baisse du pouvoir d achat et la dégradation de la situation économique ont joué en faveur de «Swissrent a Ski» et de son système de location. Quiconque souhaite aujourd hui proposer des sports d hiver tout en restant dans les produits de marque et de qualité, n a d autre choix que d intégrer la possibilité de location dans ses prévisions. Le souci croissant pour la protection de l environnement est un autre facteur en faveur du service de location. Les protecteurs de la nature se sont mobilisés contre le tourisme du ski et ont apporté ainsi de l eau à notre moulin. Ils ont appelé la population à laisser au moins leur voiture à la maison. Sports d hiver oui, mais pas au détriment de la nature: tel était leur mot d ordre, qui nous a permis de rencontrer un écho favorable auprès d un nombre croissant de personnes. page 4 de 7

5 L essor des sports de glisse et la diversification des sports d hiver nous ont amenés en 1994 à remplacer l appellation «Swissrent a Ski» par «Swissrent a Sport». Ce nom reflète bien la philosophie globale du système, qui intègre à la fois les besoins élémentaires dans le domaine du loisir sportif et l ouverture aux nouvelles tendances. Ces dernières années, nous n avons cessé de développer le produit «Swissrent a Sport» et nous voulons rester sur notre lancée! Au cours de la saison 96/97, nous avons créé EasyAbo: un carnet de cinq chèques transmissibles, donnant droit chacun à une location d une journée. EasyAbo s adresse avant tout aux skieurs occasionnels et permet d économiser 25 %, soit cinq locations à la journée pour le prix de quatre. A partir de la saison 99/2000, nous avons créé le Passepartout qui permet de louer les équipements les plus divers auprès de tous les franchisés «Swissrent a Sport» de Suisse. Il est conçu pour les skieurs réguliers ainsi que pour toute personne souhaitant pratiquer différentes activités. Ces deux produits ne peuvent être proposés que par une organisation comme la nôtre, parce que nous sommes une entreprise franchisée, et non pas un regroupement de détaillants. Swissrent a Sport aujourd hui et demain. La mise en place de réseaux de coopération a également contribué au succès du système. Parmi les partenariats de la première heure, page 5 de 7

6 citons: les Chemins de Fer Fédéraux CFF, l honorable ex-swissair, Suisse Tourisme, American Express ainsi que Hertz Location de voitures. Avec ces partenaires, nous avons créé des Joint Ventures qui ont donné naissance à une véritable situation gagnant-gagnant. Les autres partenariats développés individuellement sont Shell, Reka, ACS et Helsana. Et bien sûr, nous n oublions pas Salomon, notre fournisseur fiable et de longue date, dont les produits ont contribué à notre succès de manière décisive: nous avons d ailleurs souhaité valoriser cette association à travers ces deux journées placées sous le patronage de Salomon et Swissrent a Sport. En guise de conclusion, nous nous permettons de vous citer le chiffre suivant qui illustre le succès de Swissrent a sport et de la location de matériel pour les sports d hiver: au cours de l hiver 1989/90, environ cinq pour cent de personnes louaient leur matériel, aujourd hui, ce sont près de 30 pour cent. Nous sommes convaincus que cette évolution positive va perdurer dans les années à venir et nous ferons notre possible pour que «Swissrent a sport» conserve sa première place en tant que premier système helvétique de location pour sports d hiver et pour son professionnalisme. Nous avons le souci de promouvoir les sports d hiver et de faciliter aux amateurs de sports d hiver la pratique de leur activité favorite. Merci de votre attention. Köbi Durisch Président page 6 de 7

7 St. Moritz, Janvier 2006 page 7 de 7

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

S implanter à l aéroport

S implanter à l aéroport S implanter à l aéroport 1 Sommaire I Conditions d occupation. 3 1- Domaine public.. 3 2- Investissements / travaux.. 4 3- Durée d autorisation 4 4- Conditions financières.. 5 II Exploitation du point

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

Bienvenue chez Bedag

Bienvenue chez Bedag Bienvenue chez Bedag Travailler chez Bedag Bedag est l une des plus grandes entreprises de prestations IT suisse. Nous fournissons des prestations haut de gamme dans les domaines de l exploitation de centre

Plus en détail

Association Photovoloptat : Présentation du projet de centrale solaire collective de Mont-Dedos

Association Photovoloptat : Présentation du projet de centrale solaire collective de Mont-Dedos Association Photovoloptat : Présentation du projet de centrale solaire collective de Mont-Dedos Origine du projet Le projet trouve son origine dans les travaux de Conception Evolutive du Paysage (CEP)

Plus en détail

Prénom & nom du chef d entreprise (Mr, Mme, Mlle) :... Raison sociale :... Activité :... Adresse :... Code Postal :. Ville :... Age : Email :...

Prénom & nom du chef d entreprise (Mr, Mme, Mlle) :... Raison sociale :... Activité :... Adresse :... Code Postal :. Ville :... Age : Email :... 37 es Journées Nationales des Centres de Gestion Agréés et des Petites Entreprises 16 & 17 novembre 2015 à Grenoble CANDIDAT Réf. 15.0138jn Prénom & nom du chef d entreprise (Mr, Mme, Mlle) :... Raison

Plus en détail

Vivo Energy: Propulsez votre carrière au niveau supérieur

Vivo Energy: Propulsez votre carrière au niveau supérieur Vivo Energy: Propulsez votre carrière au niveau supérieur Shell Licensee Marque déposée de Shell utilisée sous licence. Un univers d énergie Vivo Energy est la nouvelle société derrière la marque Shell

Plus en détail

Plan de versement souple, avec garantie/

Plan de versement souple, avec garantie/ TwinStar Income Plus / TwinStar Income Plan de versement souple, avec garantie/ Avec TwinStar Income Plus et TwinStar Income, AXA vous offre une solution de prévoyance sûre e dotée d un potentiel de rendement

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires du gouvernement fédéral Allocution de Roberta Jamieson Présidente et directrice générale Indspire

Plus en détail

Cas pratique PROMOTION DU CARSHARING DANS LES COMMUNES

Cas pratique PROMOTION DU CARSHARING DANS LES COMMUNES Cas pratique PROMOTION DU CARSHARING DANS LES COMMUNES Etabli le: 01.12.2004 Actualisé le: 04.08.2008 Soutenu par: Mobilservice PRATIQUE c/o beco Economie bernoise Protection contre les immissions Laupenstrasse

Plus en détail

PERFORMANCE DURABLE ET MANAGEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE

PERFORMANCE DURABLE ET MANAGEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE PERFORMANCE DURABLE ET MANAGEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE Grégoire DE PRÉNEUF Directeur-Associé, Deuzzi, www.deuzzi.fr (France) 1. PARADOXES DE LA CROISSANCE DU SECTEUR DES SERVICES EN INGÉNIERIE INFORMATIQUE

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Nyon, le 4 novembre 2008. Au Conseil Communal de Nyon. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers,

Nyon, le 4 novembre 2008. Au Conseil Communal de Nyon. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers, Rapport de la Commission chargée d étudier le Préavis no 78 concernant l installation et l exploitation d une patinoire de loisirs pour 4 saisons (2008-2012), pour la période de début décembre à fin février.

Plus en détail

51 Idées pour créer son autoentreprise

51 Idées pour créer son autoentreprise Écrit et réalisé par Mikhaël Vicarini 51 Idées pour créer son autoentreprise Première impression : Janvier 2011 Dernière édition le : 5 avril 2011 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

La qualité et l innovation comme capital

La qualité et l innovation comme capital Information pour la presse, février 2010 Rapport annuel 2009 : légère baisse du chiffre d affaires pour la société Hawa AG La qualité et l innovation comme capital La société Hawa AG ressent la crise économique

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

Bienvenue chez Schindler Belgique Des solutions de premier ordre en Europe

Bienvenue chez Schindler Belgique Des solutions de premier ordre en Europe Bienvenue chez Schindler Belgique Des solutions de premier ordre en Europe S.A. Schindler N.V. Schindler Belgique Votre partenaire local Nos produits et services Des solutions de premier ordre pour les

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE. E.2 Epreuve technologique. Préparation et suivi de l activité commerciale

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE. E.2 Epreuve technologique. Préparation et suivi de l activité commerciale MINISTÈRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL VENTE Session : 2014 E.2 Epreuve technologique Sous-épreuve E22 UNITÉ CERTIFICATIVE U22 Préparation et suivi de l activité commerciale Durée

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Zurich, le 1 er octobre 2010 Clôture annuelle du groupe CREALOGIX CREALOGIX: hausse du bénéfice en dépit du recul du chiffre d affaires En dépit du recul de son chiffre d affaires,

Plus en détail

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise 1 sur 9 28/09/2010 10:36 Pays : Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise Rechercher TUNISIE FRANCE BELGIQUE MAROC ALGERIE Mon compte Créer un compte Créateur d'entreprise Créer un compte Enseigne

Plus en détail

Augmentation de capital de CORESTONES

Augmentation de capital de CORESTONES Page 2/4 Augmentation de capital de CORESTONES L entreprise CORESTONES S.A.S. est une société de services destinée à promouvoir et à gérer «My Stones», un concept nouveau en matière de tourisme haut de

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice

Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice Résultat semestriel 2006 Seul le discours prononcé fait foi Amélioration du chiffre d affaires et du bénéfice. Présentation de Christian Sahli, chef Finances et controlling, lors de la conférence de presse

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LES BORNES DE RECHARGES

MÉMOIRE SUR LES BORNES DE RECHARGES Consultation publique sur les enjeux énergétiques du Québec 2013 Préparons l avenir énergétique du Québec! MÉMOIRE SUR LES BORNES DE RECHARGES Présenté par Gilles Demers Propriétaire d un Véhicule 100

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit! pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!, oui. Mais seulement dans la mesure où vous en avez vraiment besoin. Parce que votre entreprise est unique, Protekta vous offre

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. décembre 2014. www.jardening.fr

DOSSIER DE PRESSE. décembre 2014. www.jardening.fr DOSSIER DE PRESSE décembre 2014 Jardening, la première plateforme digitale 100% gratuite de mise en relation entre particuliers et jardiniers www.jardening.fr SOMMAIRE P 3 P 5 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 P 12

Plus en détail

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE Les relations institutionnelles : un enjeu stratégique Les marchés publics : la nécessité d une approche spécifique Secteur privé

Plus en détail

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE Rapport de Françoise DORNIER Les établissements d accueil de la petite enfance accueillent en 2009, 700 enfants

Plus en détail

Management & Leadership

Management & Leadership Management & Leadership Certificat ASFC Brevet fédéral de «Spécialiste de la conduite d un groupe» «Diriger et apprendre ne sont pas dissociables.» - John F. Kennedy Sion : 027 346 59 79 St-Maurice : 024

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014 COMMISSION SUR LE TRANSPORT ET LES TRAVAUX PUBLICS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014 «Bénéfices

Plus en détail

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il?

Guillaume comprend que le marché est composé de 3 composantes, mais desquelles s agit-il? Thème 1 : Mercatique et consommateur Question de gestion : La mercatique cherche-t-elle à répondre aux besoins des consommateurs ou à les influencer? Chapitre 4 : Sur quel(s) marché(s) agir et comment

Plus en détail

Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa. 12 juillet 2012

Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa. 12 juillet 2012 SIGNATURE D UN ACCORD DE SUBVENTION ENTRE LA CEDEAO ET LE NEPAD, RELATIF A UN INCUBATEUR COMMERCIAL POUR LES FEMMES AFRICAINES CHEFS D ENTREPRISE (BIAWE). Commission de l Union Africaine, Addis-Ababa 12

Plus en détail

Le marché mondial du ski

Le marché mondial du ski Le marché mondial du ski 2014 International Report on Snow & Mountain Tourism EXTRAITS EN FRANCAIS LV/16/03/2015 Unités de mesure Skieur : une personne pratiquant le ski, le snowboard ou un sport de glisse

Plus en détail

Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg

Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg (salon de l éducation, novembre 2003) Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg Thomas Kniep (Discours pour le Salon de l Education le 23 novembre 2003) 1. Présentation 2. Schulen

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Management & Leadership

Management & Leadership Management & Leadership Certificat ASFC Brevet fédéral de «Spécialiste de la conduite d un groupe» «Diriger et apprendre ne sont pas dissociables.» - John F. Kennedy Case postale 259 1951 Sion Tél. 027

Plus en détail

Pour tous les territoires, l attractivité touristique est un enjeu important.

Pour tous les territoires, l attractivité touristique est un enjeu important. Pour tous les territoires, l attractivité touristique est un enjeu important. En effet, source de richesse et d emplois directs ou induits, le tourisme est un ballon d oxygène pour la viabilité de certains

Plus en détail

: 20 ans passés au service. de l emploi. au Luxembourg! DOSSIER DE PRESSE. DLSI fête ses vingt années de présence au Grand-Duché du Luxembourg.

: 20 ans passés au service. de l emploi. au Luxembourg! DOSSIER DE PRESSE. DLSI fête ses vingt années de présence au Grand-Duché du Luxembourg. : 20 ans passés au service de l emploi au Luxembourg! DLSI fête ses vingt années de présence au Grand-Duché du Luxembourg. Le groupe coté en bourse, implanté principalement en France, en Allemagne, en

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

Prix de la Réadaptation Professionnelle 2007 attribué à Madame Angélique Allaman

Prix de la Réadaptation Professionnelle 2007 attribué à Madame Angélique Allaman Prix de la Réadaptation Professionnelle 2007 attribué à Madame Angélique Allaman Angélique nous est connue depuis sa scolarité spéciale auprès du CES de la Gruyère et a, par la suite, intégré le CFPS de

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédures de qualification Assistant du commerce de détail AFP / ECONOMIE Série 2, 2014 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens auxiliaires autorisés : 45 minutes Calculatrice

Plus en détail

Discours de l Honorable Tassarajen Pillay Chedumbrum, Ministre des Technologies d Information et de Communication. Evènement: Lancement du Mac Pro

Discours de l Honorable Tassarajen Pillay Chedumbrum, Ministre des Technologies d Information et de Communication. Evènement: Lancement du Mac Pro Discours de l Honorable Tassarajen Pillay Chedumbrum, Ministre des Technologies d Information et de Communication Evènement: Lancement du Mac Pro Venue: Apex, Bagatelle Date: 13 février 2014 Heure: 18h00

Plus en détail

Manuel de Management, Qualité et Environnement

Manuel de Management, Qualité et Environnement Manuel de Management, Qualité et Environnement 2015 2017 Objet et domaine d'application Le présent manuel de management a pour objet de décrire les engagements pris par le Groupe Loxam ainsi que son organisation

Plus en détail

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE.

Emmanuel Cohen DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VOYAGEURS DU MONDE. Bruno Billière DIRECTEUR GÉNÉRAL D EVENTEAM INTERVIEW CROISÉE. POUR SE POSITIONNER SUR CE TYPE D ÉVÉNEMENTS DE CETTE AMPLEUR, IL FAUT ÊTRE CAPABLE D INVESTIR PRÈS DE 10 MILLIONS D EUROS, NOTAMMENT POUR L ACHAT DE LA BILLETTERIE ET DES STOCKS. LA PRESSION FINANCIÈRE

Plus en détail

Communiqué de presse IMMOBILIER

Communiqué de presse IMMOBILIER Notre étude sur les attentes des Belges francophones en matière d immobilier montre que la maison et particulièrement à la campagne est le type d habitat recherché en premier lieu. On recherche plutôt

Plus en détail

Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP

Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministère des Postes et des Télécommunications,

Plus en détail

Enchantés de faire votre connaissance.

Enchantés de faire votre connaissance. Enchantés de faire votre connaissance. Mais surtout, nous pensons que l engagement personnel fait toujours toute la différence. Welcome to Spring Willkommen bei Spring Bienvenue chez Spring Welkom bij

Plus en détail

Les Français et les droits de l'enfant

Les Français et les droits de l'enfant Les Français et les droits de l'enfant 3ème édition du Baromètre UNICEF / Fondation pour l'enfance «Avec le soutien du mécénat de sanofi-aventis, partenaire de l UNICEF et de la Fondation pour l Enfance»

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature PROJET : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : Ce document est un exemple de plan d affaires professionnel. Vous êtes libre de vous en inspirer ou d en choisir un autre

Plus en détail

LA GESTION DES STOCKS

LA GESTION DES STOCKS LA GESTION DES STOCKS 1. Introduction La gestion des stocks est une fonction importante tant pour une entreprise commerciale que pour une entreprise industrielle. Dans le cadre d'une entreprise commerciale,

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Service de garde d enfants à domicile. Croix-Rouge suisse

Service de garde d enfants à domicile. Croix-Rouge suisse Service de garde d enfants à domicile Croix-Rouge suisse Impressum: Production: Photos: Croix-Rouge suisse Secrétariat national des associations cantonales (SNAC) Rainmattstrasse 10 3001 Berne Tél. 031

Plus en détail

Projet DELTA. A i r l i n e s - M a n a g e r 2. 5. Airlines-Manager.com

Projet DELTA. A i r l i n e s - M a n a g e r 2. 5. Airlines-Manager.com Projet DELTA A i r l i n e s - M a n a g e r 2. 5 Airlines-Manager.com INTRODUCTION Comme vous avez pu le remarquer, l amélioration concernant la recherche & Développement n est pas sortie tel qu annoncée,

Plus en détail

PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE PAR TÉLÉCOPIE. Rouyn-Noranda, le 3 juillet 2014

PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE PAR TÉLÉCOPIE. Rouyn-Noranda, le 3 juillet 2014 M e Louis-Charles Bélanger louis.charles.belanger@clcw.ca PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE PAR TÉLÉCOPIE Rouyn-Noranda, le 3 juillet 2014 Me Véronique Dubois RÉGIE DE L ÉNERGIE 800, rue du Square-Victoria Tour

Plus en détail

Découvrez dans ce livret les avantages qui vous ont été spécialement réservés par Direct Energie! Chequier-150x86mm-PRO_v0208.indd 1 2/08/10 16:16:23

Découvrez dans ce livret les avantages qui vous ont été spécialement réservés par Direct Energie! Chequier-150x86mm-PRO_v0208.indd 1 2/08/10 16:16:23 Découvrez dans ce livret les avantages qui vous ont été spécialement réservés par Direct Energie! Chequier-150x86mm-PRO_v0208.indd 1 2/08/10 16:16:23 DIRECT ENERGIE SA - Capital : 9 777 510 e - 44 857

Plus en détail

Votre esprit d entreprise est ICI, chez lui. PLAN. vous êtes #CAPItaine en Immobilier Neuf

Votre esprit d entreprise est ICI, chez lui. PLAN. vous êtes #CAPItaine en Immobilier Neuf Votre esprit d entreprise est ICI, chez lui. PLAN vous êtes #CAPItaine en Immobilier Neuf LE NEUF CHEZ CAPIFRANCE, UNE OFFRE EXCEPTIONNELLE! DES OUTILS PRATIQUES C est à ses outils qu on reconnaît le Capitien!

Plus en détail

DIRECTIVES. concernant le Règlement de l examen d admission MarKom

DIRECTIVES. concernant le Règlement de l examen d admission MarKom DIRECTIVES concernant le Règlement de l examen d admission MarKom Examen d admission MarKom page 2 1 Dispositions générales Les directives précisent le Règlement d examen en ce qui concerne des aspects

Plus en détail

14 15 392.74 1817 1918 965.21

14     15    392.74         1817      1918   965.21 8 9 1 2 3 4 5 6 7 10 11 12 0 5 0 5 40 40 13 17 17 18 17 18 18 19 19 19 20 20 392.74 965.21 20 21 21 965.21 965.21 77.21 43 Différence d arrondi - 0.03 40 21 22 22 22 23 23 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Point de

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES

Ministère de l éducation nationale CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES Ministère de l éducation nationale Session 2010 MHG-10-PG2 Repère à reporter sur la copie CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES Mercredi 28 avril 2010 - de 14h 30 à 17h 30 Troisième épreuve

Plus en détail

Des solutions d'accès complètes avec un seul interlocuteur

Des solutions d'accès complètes avec un seul interlocuteur Des solutions d'accès complètes avec un seul interlocuteur Notre promesse: THINK 360 Les solutions d accès intelligentes occupent à l'heure actuelle une place centrale dans les concepts de sécurité de

Plus en détail

Avis n 30 du Conseil du livre sur le projet de création d une «Banque du livre» en Communauté française Wallonie- Bruxelles

Avis n 30 du Conseil du livre sur le projet de création d une «Banque du livre» en Communauté française Wallonie- Bruxelles Avis n 30 du Conseil du livre sur le projet de création d une «Banque du livre» en Communauté française Wallonie- Bruxelles - Février 2002 - L Argumentaire sur la situation du livre et la lecture en Communauté

Plus en détail

LE DÉMANTÈLEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE QUI S EN VIENT... ÉTAPE N 1 : DÉMONTRER QUE LE DÉFICIT EST INGÉRABLE ET QUE LE SYSTÈME EST TROP GÉNÉREUX.

LE DÉMANTÈLEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE QUI S EN VIENT... ÉTAPE N 1 : DÉMONTRER QUE LE DÉFICIT EST INGÉRABLE ET QUE LE SYSTÈME EST TROP GÉNÉREUX. 29 DECEMBRE 2010 - TRACT N 24 SUD PROTECTION SOCIALE LE DÉMANTÈLEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE QUI S EN VIENT... ÉTAPE N 1 : DÉMONTRER QUE LE DÉFICIT EST INGÉRABLE ET QUE LE SYSTÈME EST TROP GÉNÉREUX. Denis

Plus en détail

Le marché étranger. Fiche n 2 : La Suisse Romande. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme

Le marché étranger. Fiche n 2 : La Suisse Romande. Données de cadrage. Observatoire d Aintourisme LAin et ses principaux marchés touristiques Date : janvier 2011 Observatoire d Aintourisme Le marché étranger Fiche n 2 : La Suisse Romande Cette fiche marché s intéresse à la clientèle Suisse romande.

Plus en détail

Gestion des marchandises

Gestion des marchandises CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Examens 2009 GESTIONNAIRES DU COMMERCE DE DÉTAIL Série 1A Nom :... Prénom :... No :... Experts :...... Durée de l'épreuve : Moyen auxiliaire

Plus en détail

3 questions à Marc Thiollier, Directeur Général Accenture France 3 questions à Stéphane Crasnier, Chef du Département Alphabet France

3 questions à Marc Thiollier, Directeur Général Accenture France 3 questions à Stéphane Crasnier, Chef du Département Alphabet France sommaire I. Présentation d Alphabet 1. Histoire et évolution 2. Appartenance au groupe BMW 3. Les conducteurs au cœur de notre philosophie II. Présentation d Alphacity 1. L autopartage en quelques mots

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail

Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Trophées Arseg 2011 Métiers de l Environnement de Travail Lundi 12 décembre 2011 Casino de Paris L ARSEG, Association des Directeurs et Responsables des Services Généraux, récompensera le 12 décembre 2011

Plus en détail

Félicitations, votre voyage dispose d une garantie supplémentaire!

Félicitations, votre voyage dispose d une garantie supplémentaire! Félicitations, votre voyage dispose d une garantie supplémentaire! Le GFG vous protège! Le Fonds de Garantie Voyages (GFG ) vous protège contre l insolvabilité financière de votre organisateur de voyages,

Plus en détail

Puget sur Argens PROCES VERBAL DE LA REUNION CE DU 13 /01/ 2015

Puget sur Argens PROCES VERBAL DE LA REUNION CE DU 13 /01/ 2015 Puget sur Argens PROCES VERBAL DE LA REUNION CE DU 13 /01/ 2015 Etaient présents : Invitée : - M. Frédéric D. Président - M. Patrick N. Titulaire FO collège employé - Mme Christine G. Titulaire FO collège

Plus en détail

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE)

FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL. Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) FORUM ECONOMIQUE ALGERO-ESPAGNOL Organisé par la Confédération des Entreprises Espagnoles (CEOE) Madrid, 20 Juillet 2015 ----------------------------------------- Intervention de Monsieur Ali HADDAD Président

Plus en détail

Cas pratique ETRE ET RESTER MOBILE

Cas pratique ETRE ET RESTER MOBILE Cas pratique ETRE ET RESTER MOBILE Etabli le : 15.03.2004 Actualisé le : 24.01.2007 Soutenu par: Mobilservice Pratique c/o beco Economie bernoise Protection contre les immissions Laupenstrasse 22, 3011

Plus en détail

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis

Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Ivry, le 17 février 2016 Progression des résultats en 2015 La Fnac en position très favorable pour aborder de nouveaux défis Stabilité du chiffre d affaires consolidé en 2015 Poursuite de la croissance

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT. Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat.

CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT. Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat. CHAPITRE 3.6 SOURCES ET VOIES D ACHAT Objectif : Vous connaîtrez les diverses sources d achat. CAS PRATIQUE : Vous êtes responsable d une boutique de textile mode. Vous devez vous approvisionner en textile

Plus en détail

LES POINTS FORTS DE L ECONOMIE ALLEMANDE

LES POINTS FORTS DE L ECONOMIE ALLEMANDE La Mission Economique de Düsseldorf en partenariat avec la CCIR Basse Normandie et Normandie Incubation vous proposent à une mission de prospection NTIC individualisée en Allemagne vous permettant de rencontrer

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

POSSIBILITÉS DE MARKETING ET PUBLICITÉ

POSSIBILITÉS DE MARKETING ET PUBLICITÉ POSSIBILITÉS DE MARKETING ET PUBLICITÉ COMPLÉTEZ VOTRE PRÉSENCE JUDICIEUSEMENT OFFRES ET PRIX BEA Tous les prix s entendent hors TVA de 8 % 1 LES POSSIBILITÉS DE MARKETING ET DE PUBLICITÉ PUBLICITÉ DANS

Plus en détail

CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES

CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES ARTISANS I COMMERÇANTS I PROFESSIONS LIBÉRALES I TPE CONTRAT DE CONSEIL EN PILOTAGE D ENTREPRISES Solutions de pilotage d entreprises en temps réel www.rivalis.fr ENTRE LES SOUSSIGNES : (SOCIÉTÉ), au capital

Plus en détail

Newsletter. N 1/2012 Mai 2012. Table des matières. Dans notre première «Newsletter» de l année 2012, nous traiterons des sujets suivants :

Newsletter. N 1/2012 Mai 2012. Table des matières. Dans notre première «Newsletter» de l année 2012, nous traiterons des sujets suivants : Newsletter N 1/2012 Mai 2012 Table des matières Dans notre première «Newsletter» de l année 2012, nous traiterons des sujets suivants : - Départ de Me Danilo Delgado Page 1 - Nouveau site internet Page

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

JE CREE MON POINT DE VENTE. Activité en groupe Synthèse annuelle du programme du pôle 1

JE CREE MON POINT DE VENTE. Activité en groupe Synthèse annuelle du programme du pôle 1 JE CREE MON POINT DE VENTE Activité en groupe Synthèse annuelle du programme du pôle 1 En compagnie de 3 associés, vous décidez de créer votre point de vente dans le domaine des loisirs créatifs. Ce marché,

Plus en détail

Les patrons de PME, leur entreprise et la crise

Les patrons de PME, leur entreprise et la crise Les patrons de PME, leur entreprise et la crise Enquête réalisée auprès des dirigeants de PME de à 00 salariés Avril 200 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : CGPME / KPMG Echantillon

Plus en détail

Maximiser son intégration dans le réseau de distribution des Agences Réceptives et Forfaitistes du Québec

Maximiser son intégration dans le réseau de distribution des Agences Réceptives et Forfaitistes du Québec Maximiser son intégration dans le réseau de distribution des Agences Réceptives et Forfaitistes du Québec L ARF-Québec bénéficie du support financier du ministère du Tourisme. Résumé de la conférence Ses

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

www.artizart.fr 04 90 49 82 03 contact@artizart.fr

www.artizart.fr 04 90 49 82 03 contact@artizart.fr www.artizart.fr 04 90 49 82 03 contact@artizart.fr Présentation Afin de soutenir la création et promouvoir la création artisanale et artistique auprès du public, le réseau Rue des créateurs et la société

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail