Paris, le 23 mars Objet : Bilan du concours EPSO 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011"

Transcription

1 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DES AFFAIRES EUROPÉENNES Secteur : Présence et influence françaises dans les institutions européennes Affaire suivie par : Pierre HOUPIKIAN Rédacteur : Sébastien LAVOIL REPRESENTATION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRES DE L UNION EUROPEENNE Affaire suivie par : Yves TEYSSIER D ORFEUIL Paris, le 23 mars 2012 Objet : Bilan du concours EPSO 2011 Le concours généraliste d accès a la fonction publique européenne pour les administrateurs (dit «concours EPSO») organisé en 2011 met en œuvre pour la deuxième année consécutive les nouvelles modalités agréées en 2008 : tests de présélection sur informatique (questions de raisonnement, verbal, numérique et abstrait ainsi qu un test de jugement situationnel) puis sélection en centre d évaluation (comportant notamment des entretiens structurés et des travaux de groupe). Cette réforme, qui passe aussi par une dématérialisation accrue des épreuves, est censée diminuer les coûts du lourd processus de sélection et privilégier l évaluation des compétences sur celle des connaissances. Par rapport à l année 2010, la version 2011 du concours a introduit deux innovations : mise en place d une phase d auto-évaluation en amont des deux phases de sélection, et formulation des tests de raisonnement en langue 1 (langue maternelle) et non plus en langue 2. La présente note analyse les résultats 2011 pour la France et propose des pistes d amélioration. 1. Candidatures 1 Le nombre total de candidats des 27 Etats membres (EM) ayant participé au concours administrateur de 2011 a subi cette année une baisse significative, passant de en 2010 à en 2011 (-12,7%) 2. Avec (15,8%) candidats, les Italiens (12% de la population de l UE) sont les plus nombreux. Ils sont suivis par les Roumains (3 615 soit 11,1% des candidats / 4,3% de la population) et les Belges (2 649 soit 8,1% / 2,2%) (7,4%) candidats étaient de nationalité française (12,8% de la population de l UE). Le pourcentage de candidats des autres grands pays est, comme celui de la France, inférieur à leur poids démographique dans l UE : 2271 candidats (7%) pour l Allemagne (16,5 % de la population), (8%) pour l Espagne (9,1%), (5,1%) pour la Pologne (7,7%) et 747 (2,3%) pour le Royaume-Uni (12,3%). Le contraste entre des «grands pays» plutôt sous-représentés à l exception de l Italie, et la sur-représentation de certains «petits pays» (Belgique, Grèce, PECO) apparaît comme un trait stable dans le temps puisqu il se retrouve sur la 1 Seuls les candidats présents aux épreuves sont pris en compte dans les statistiques de cette note. 2 Une partie de cette baisse pourrait s expliquer par la possibilité nouvelle offerte aux futurs candidats de s auto-évaluer. Ce dispositif permet aux candidats, via des tests fictifs similaires aux épreuves officielles, d évaluer leurs chances de réussite au concours. L objectif de cette auto-évaluation est de limiter les candidatures de candidats ne répondant pas aux exigences requises. 1

2 période On soulignera particulièrement la très nette sous-représentation des candidats britanniques. En revanche, la diminution de la part des candidats français, passés de 8,4 % en moyenne sur la période à 7,4% en 2011, témoignant d une baisse plus prononcée que celle des autres EM (de l ordre de 26%), constitue une inflexion notable et justifie un suivi pour évaluer son caractère accidentel ou pérenne. 2. Epreuves de présélection et de sélection a) Présélection candidats ont participé à la phase de présélection et 1006 candidats (3,1%, vs. 2,7% en 2010) ont passé cette épreuve avec succès. Les pays qui enregistrent les meilleurs résultats à ce stade sont : les Pays-Bas (10,5%), suivis de la Suède (6,9%), de la Finlande (5,5%), de la Belgique (4,7%), de l Espagne (4,3%) et du Royaume-Uni (3,5%). Ces pays enregistraient déjà l an dernier des scores supérieurs à la moyenne. En revanche, le taux d admissibilité baisse significativement pour l Allemagne (3,3% au lieu de 4,7% en 2010), l Autriche (1,4% au lieu de 5% en 2010) et la France (2% au lieu de 3,7%), notre pays passant cette année en dessous de la moyenne. Cette évolution constitue le trait saillant des résultats du concours EPSO 2011 et pose la question de l impact des changements introduits dans le déroulement de la présélection (modification des règles linguistiques en faveur de la langue 1 et de la pondération des épreuves, conduisant à augmenter le poids du test de jugement situationnel qui compte désormais pour la moitié des points). Les pays anglo-saxons et nordiques semblent les grands bénéficiaires de ces évolutions, même s il est trop tôt là encore pour affirmer leur caractère pérenne. b) Sélection Le taux de réussite global à la phase de sélection est de 28% (282 lauréats sur 1006), alors qu il était de 31% en Les Etats membres enregistrant les meilleurs résultats sont l Allemagne (44,6% des présélectionnés ont été admis), l Autriche (43%) et les Pays-Bas (41,7%). La France (39%) reste au-dessus de la moyenne communautaire et améliore son score (19,4% en 2010), tandis que l Italie (30%) et le Royaume-Uni (27%) enregistrent des scores voisins de la moyenne. Ces résultats restent proches de ceux relevés en 2010 pour cette épreuve de sélection ce qui est cohérent avec le fait qu elle n a pas connu de changement dans ses modalités. 2

3 Tableau 1 : Sélectivité des épreuves. Pays Nombre de candidats Succès présélection Succès centre d évaluation Taux de sélection France (2%) (39%) ,8% 1.5 Allemagne (3,3%) (44,6%) ,5% 1.9 Royaume-Uni (3,5%) (26,9%) 50 0,9% 1.3 Espagne (4,25%) (18,9%) ,8% 1 Italie (2,8%) (30,3%) ,9% 0.6 Belgique (4,7%) (33,9%) ,6% 1.2 Pologne (2,5%) (26,2%) 8.7 0,7% 0.1 Pays-Bas (10,5%) (41,7%) ,4% 2.8 Lituanie (1,6%) (27,3%) 20 0,5% 0.1 Roumanie (2,2%) (23,5%) ,5% 0.2 TOTAL EU (3,1%) (28%) 31 0,8% 0,8 3. Lauréats a) Comparaison entre Etats membres Au total 282 lauréats sont sur la liste de réserve (soit 0,8% du total de candidats) : la sélectivité du concours demeure la même qu en 2010 malgré la baisse du nombre de candidats, les places offertes étant également moins nombreuses. En obtenant 25 lauréats, les Pays-Bas ont enregistré comme en 2010 le taux de réussite (4,4%) de loin le plus élevé des Etats membres. La plupart des «petits pays» ont également vu une amélioration de leurs résultats. Par rapport à leur poids démographique, les pays sur-représentés parmi les lauréats sont ainsi les Pays-Bas (8,9% des lauréats / 3,3% de la population) et surtout la Belgique (14,9% / 2,2%), dans une moindre mesure l Italie (15,6% / 12%) et la Roumanie (6,7% / 4,3%). En revanche, la plupart des «grands pays» ont réalisés des scores inférieurs à ceux de 2010, la France connaissant le recul le plus marqué (19 lauréats / taux de réussite 0,8%) devant l Allemagne (33 / 1,5%), le Royaume-Uni (7 / 0,94%) et l Espagne (21/0,8%). L Italie (44 / 0,9%) et la Pologne (11/0,7%) sont les seuls grands pays à améliorer leur taux de sélection. De ce fait, les grands pays sont globalement sous-représentés : - la France qui en 2010 était surreprésentée en terme de lauréats (15,3% / 12,8%) est en 2011 en sous représentation avec 6,7% de lauréats, au même titre que l Allemagne (16,6% de la population de l UE) dont le taux de lauréats passe de 18,2% à 11,7% et dans une moindre mesure l Espagne (9,1% de la population) dont le taux de lauréats perd 2 points pour atteindre 7,4%. - le Royaume-Uni demeure toujours fortement sous-représenté, avec seulement 0,2% de lauréats en plus (2,5%) par rapport à l année 2011, pour une population représentant 12,3% de la population de l UE. Quant aux plus petits Etats de l UE (Chypre, Estonie, Lettonie, Luxembourg et Malte), ils n ont obtenu cette année aucun lauréat. 3

4 Tableau 2 : distribution des candidats et des lauréats entre EM. Pays Population Nombre de candidats Nombre de lauréats France 12,8% (7,4%) 19 (6,7%) 15.3 Allemagne 16,5% (7%) 33 (11,7%) 18.2 Royaume-Uni 12,3% 747 (2,3%) 7 (2,5%) 2.3 Espagne 9,1% (8%) 21 (7,4%) 9.4 Italie 12% (15,8%) 44 (15,6%) 10.4 Belgique 2,2% (8,1%) 42 (14,89%) 13.3 Pologne 7,7% (5,1%) 11 (3,9%) 0.7 Pays-Bas 3,3% 572 (1,8%) 25 (8,9%) 5.2 Lituanie 0,7% 672 (2,1%) 3 (1,1%) 0.3 Roumanie 4,3% (11,1%) 19 (6,7%) 3.2 TOTAL EU 27 b) Comparaisons entre les filières 100% (100%) 100 Les 19 lauréats français se répartissent comme suit : - 3 en section droit, sur 25 au total, soit 12 % des lauréats de cette filière ; - 6 en section audit, sur 56 au total, soit 10,7 %. - 6 en section administration publique européenne, sur 67 au total, soit 9%. - 2 en section économie, sur 38 au total, soit 5,3%. - 2 en section statistique, sur 50 au total, soit 4%. - 0 en section finance, sur 32 au total. Agrégés aux chiffres 2010, ces résultats donnent la répartition suivante pour les 66 lauréats français sur les deux années : droit 7,2%, audit 14,4%, administration publique 13,4%, économie 13%. Ils confirment la bonne représentation des français dans les filières audit et administration publique, tout en améliorant l effectif dans la filière droit, où nous étions sous-représentés 4. Recrutement des lauréats Un an après la parution des résultats du concours 2010, le processus de recrutement des lauréats est évidemment très avancé. Bien que son déroulement puisse être négativement influencé par les nombreuses listes antérieures toujours ouvertes, 192 des 308 lauréats (62,3%) étaient recrutés en février 2012, soit un an après les résultats, pour les 27 EM. S agissant des Français, leur taux de recrutement est à ce stade très satisfaisant puisque au moins 32 lauréats sur 47 (68%) ont été recrutés (selon les derniers chiffres disponibles), ce qui nous place en tête avec le Royaume-Uni (6 recrutés / 60%) et devant l Italie (17 / 53,1%), l Allemagne (27 lauréats recrutés / 48,21%), la Belgique (16 / 39%) et l Espagne (14 / 48,3%). On notera que les taux de recrutement varient selon les filières : excellents pour les sections «TIC» (72,7% des recrutés), «Administration publique» (64,7%) et «droit» (les deux lauréats français ont été recrutés), ils sont médiocres en 4

5 «audit» (44%) et surtout «économie» (38%). 60% des recrutements ont eu lieu à la Commission, 21% au PE. Tableau 3 : Répartition des lauréats français 2010 recrutés par institution et par filière. CE CUE CDC CJUE PE Total Audit (AD5) Economie (AD5) 4 4 AP (AD5) TIC (AD5) Droit (AD5) TOTAL Afin d améliorer l efficacité du processus de recrutement, EPSO devrait renforcer en 2012 les outils mis à la disposition des lauréats : - kit d information sur le processus de recrutement, création de groupes de lauréats sur les réseaux sociaux (Facebook) ; - questionnaire de recueil des préférences des lauréats ; - mise en place de quotas par institution : ce «fléchage» (vers les différentes institutions clientes d EPSO) est institué essentiellement pour protéger les institutions faiblement attractives (institutions petites et/ou implantées à Luxembourg) ; il concerne tous les candidats de toutes les spécialités mais n est opposable que pendant une période de trois mois, à l issue desquels tout lauréat peut être librement recruté ; - extension de la transparence des postes disponibles, aujourd hui effective pour la CE et le SGCUE (accord conclu entre ces deux institutions pour publier, après une certaine période, les postes disponibles non pourvus en interne). L administration du PE devrait également adopter à court terme une approche similaire, même si cette institution continue de marquer une prédilection pour des processus de recrutement propres (contractuels, agents temporaires, promotion internes et passerelles avec secrétariats des groupes politiques). De même, si certaines DG envisagent de recourir à des méthodes innovantes (organisation de séances de «speed-dating» entre Chefs d unités et candidats, utilisation de la vidéo conférence pour les entretiens d embauche, offres de stage prérecrutement ), d autres institutions sont plus réservées (PE notamment). EPSO n envisage donc pas, à ce stade, de mutualiser cet exercice. 5. Préparation au concours et accompagnement des lauréats par les EM a) Préparation au concours Aucun consensus ne semble se dégager à ce stade entre les Etats membres quant à l utilité, et a fortiori au contenu, d une éventuelle préparation au concours EPSO : - certains (France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne) ont fait le choix de proposer des préparations structurées, à la fois à l épreuve de pré-sélection sur 5

6 ordinateur et à la sélection; d autres, comme les Pays-Bas, limitent désormais la préparation à la seule épreuve de sélection, se contentant de mettre en ligne des conseils et des exemples de test pour la pré-sélection ; certains enfin, comme le Danemark, auraient mis fin pour des raisons notamment budgétaire à toute forme de préparation en dehors d un retour d expérience informel des candidats des années précédentes ; - de l avis général, cependant, il serait utile de mettre en ligne, sur le site EPSO, un nombre accru d exemples d épreuves de raisonnement verbal et de jugement situationnel (cases studies), qui semblent être les plus déstabilisantes pour les candidats non préparés. Selon EPSO, l efficacité des préparations aux concours serait globalement limitée ; il s agirait tout au plus de limiter les effets de stress en offrant aux candidats une expérience du type d épreuve utilisé. Les ressources budgétaires seraient plus utilement affectées aux opérations de communication permettant d attirer davantage de bons candidats. b) Accompagnement au recrutement des lauréats En France, une enquête menée auprès des lauréats français 2010 souligne l utilité du dispositif de conseil et d accompagnement mis en place (accueil temporaire dans certaines administrations pour favoriser le recrutement et renforcer les liens avec les futurs fonctionnaires européens). La diffusion par la RP de postes vacants dans les institutions et la mise en contact avec des recruteurs potentiels est particulièrement appréciée par les lauréats. Certains lauréats français plaident également en faveur de la création d un groupe informel en amont du recrutement pour favoriser les échanges d expériences relatives à l embauche. 6. Perspectives d évolution Les éléments fournis par EPSO permettent d anticiper : - un concours 2012 dont les inscriptions sont ouvertes depuis le 15 mars 2012 (et jusqu au 17 avril), qui sera organisé selon des modalités strictement identiques à celles de 2011 ; - une planification stratégique des concours d accès aux institutions pour la période , qui devrait se caractériser par une diminution du nombre de places offertes en liste de réserve compte tenu de la baisse prévisible des besoins de recrutement des institutions (baisse de l effectif de 5% prévue dans les prochaines perspectives financières). Ainsi, en 2013, les épreuves seront réservées aux seuls candidats ayant échoué au concours 2008 et autorisés à se présenter de nouveau en application de l arrêt PACHTITIS. La Commission a proposé une évolution des modalités des épreuves. L option de concours réservés à certaines nationalités, à partir d un seuil à définir de sousreprésentation pendant une durée donnée, fait partie du projet de réforme du statut des fonctionnaires européens actuellement en discussion (art 27). La France s oppose à une telle évolution, qui remettrait en cause le principe de recrutement au mérite et pourrait décourager les candidats de certaines nationalités, ne serait ni dans notre intérêt ni dans celui de plusieurs de nos partenaires 6

7 (Allemagne, Pays-Bas), ni même dans celui des institutions européennes, qui pourraient voir la qualité de leur recrutement baisser. 7

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Rapport final Mars 2015 Pour le compte de: Eurociett UNI Europa Projet n VS/2013/0389 With financial support from the European Union Document

Plus en détail

Analyse statistique 2014

Analyse statistique 2014 Analyse statistique 214 Janvier 215 CEDH - Analyse statistique 214 Table des matières Évolution des statistiques de la Cour en 214... 4 A. Nombre de nouvelles requêtes... 4 B. Affaires clôturées par une

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 8 janvier 2013 relative à la présentation des articles 13 et 14 de la loi 2012-409 du 27 mars 2012 de programmation relative à l exécution des peines et portant transposition de la décision-cadre

Plus en détail

Identification du répondant: 50 character(s) maximum. 50 character(s) maximum. 100 character(s) maximum. Fields marked with * are mandatory.

Identification du répondant: 50 character(s) maximum. 50 character(s) maximum. 100 character(s) maximum. Fields marked with * are mandatory. Vers l application de normes comptables européennes pour le secteur public («EPSAS») dans les États membres de l'ue Consultation publique sur les futurs principes et structures de gouvernance Fields marked

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE. Questionnaire. I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes

Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE. Questionnaire. I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes Réseau des Cours Suprêmes de l Union Européenne Colloque de Paris ITALIE Questionnaire I.- Nomination des juges à la Cour Suprêmes 1). La disponibilité des postes de juge à la Cour de cassation est décidée

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations internationales et de la coordination de la Cnav I SEPTEMBRE/OCTOBRE 200 I Les trimestres pour enfants Auparavant

Plus en détail

Première Enquête européenne sur les compétences linguistiques. Résumé

Première Enquête européenne sur les compétences linguistiques. Résumé Première Enquête européenne sur les compétences linguistiques Résumé Table des matières Origines de l Enquête... 3 Pilotage de l Enquête... 3 Résultats : niveau de langue... 6 Performance globale... 6

Plus en détail

... ... COMPÉTENCES LINGUISTIQUES Remarque : Une preuve de connaissance de la langue d enseignement de l institution d accueil doit être fournie.

... ... COMPÉTENCES LINGUISTIQUES Remarque : Une preuve de connaissance de la langue d enseignement de l institution d accueil doit être fournie. Nom de l étudiant(e) :... Institution d origine :... Pays :... Indiquez brièvement les raisons pour lesquelles vous souhaitez étudier à l étranger :......... COMPÉTENCES LINGUISTIQUES Remarque : Une preuve

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

information Les stages effectués dans les universités en 2011-2012 note d 14.02 Enseignement supérieur & Recherche AVRIL

information Les stages effectués dans les universités en 2011-2012 note d 14.02 Enseignement supérieur & Recherche AVRIL note d information Enseignement supérieur & Recherche 14.02 AVRIL En 2011-2012, sur 990 000 étudiants inscrits en formation initiale en licence, master, formations d ingénieurs et instituts universitaires

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA:

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA: FISCALITE Le but de ce chapitre est de vous aider à trouver des informations précises et valables sur la réglementation européenne de la TVA. Si vous constatez certains manquements ou certaines erreurs,

Plus en détail

Les normes comptables applicables aux PME belges : vers un nouveau cadre européen ou mondial?

Les normes comptables applicables aux PME belges : vers un nouveau cadre européen ou mondial? Les normes comptables applicables aux PME belges : vers un nouveau cadre européen ou mondial? Ce mémoire avait pour objectif de s inscrire dans l actualité qui entourait la modernisation du droit comptable

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats Délai référendaire: 12 octobre 2000 Loi fédérale sur la libre circulation des avocats (Loi sur les avocats, LLCA) du 23 juin 2000 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95 de la Constitution

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020

Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 Stratégie en faveur de l éducation et de la formation tout au long de la vie en Autriche LLL : 2020 LLL : 2020 Objectifs et indices de référence stratégiques Les objectifs et indices de référence stratégiques

Plus en détail

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère

La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère La Gestion des talents entre dans une nouvelle ère Tom Pfeiffer Partner Audit Deloitte Sacha Thill Senior Consultant Operations Excellence & Human Capital Deloitte Soucieuses du bien-être et du développement

Plus en détail

Demande d admission par validation d acquis de titres EUROPEENS

Demande d admission par validation d acquis de titres EUROPEENS Année Universitaire 2013-2014 DOSSIER A A RETOURNER AU PLUS TARD LE 24 MAI 2013 Service des Relations Internationales Bureau de la mobilité individuelle Route de Mende 34199 MONTPELLIER CEDEX 5 Demande

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF DE MOBILITE ERASMUS+ POUR LES ETUDIANTS DE LA FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE EN MIDI-PYRENEES - MIDI-PYRENEES HORIZONS

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF DE MOBILITE ERASMUS+ POUR LES ETUDIANTS DE LA FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE EN MIDI-PYRENEES - MIDI-PYRENEES HORIZONS REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF DE MOBILITE ERASMUS+ POUR LES ETUDIANTS DE LA FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE EN MIDI-PYRENEES - MIDI-PYRENEES HORIZONS Adopté par le Conseil Régional par délibération n 14/09/08.10

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014

Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014 CIRCULAIRE N 2014-07 DU 29 JANVIER 2014 Direction des Affaires Juridiques INSV0023-DGU Titre Mise en œuvre du règlement communautaire (CE) n 883/2004 à Mayotte à compter du 1 er janvier 2014 Objet Devenu

Plus en détail

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé Formation Table des matières Concept d équilibre travail - vie de famille Initiative d entreprise (familialement responsable) efr Chiffres sur l équilibre travail - vie de famille Flexibilité des horaires..

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France Partir avec Erasmus Mode d emploi Erasmus en quelques chiffres : Depuis la création du programme en 1987, plus de 2.2 millions d Européens, dont près de 380 000 étudiants français, ont bougé dans toute

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT

CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT CONSULTATION SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES - Consultation par la DG MARKT Introduction Remarque préliminaire: Le document suivant a été élaboré par les services

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Le mouvement vers la Qualité dans les Services publics de l Union européenne

Le mouvement vers la Qualité dans les Services publics de l Union européenne 1 Le mouvement vers la Qualité dans les Services publics de l Union européenne La concrétisation d une coopération européenne pour développer le management par la qualité dans l administration publique

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.4.2016 COM(2016) 174 final ANNEX 14 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil relative à la conclusion du protocole d adhésion à l accord commercial entre l Union

Plus en détail

Recrutement réservé ADJOINT TECHNIQUE DE RECHERCHE ET FORMATION

Recrutement réservé ADJOINT TECHNIQUE DE RECHERCHE ET FORMATION MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Université Paris-Sorbonne (PARIS IV) 1, rue Victor Cousin 75230 PARIS CEDEX 05 Recrutement réservé ADJOINT TECHNIQUE DE RECHERCHE ET FORMATION 2

Plus en détail

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat.

PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES. Partagez votre. expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues. Supplément au. certificat. Partagez votre expérience! CURRICULUM VITAE (CV) Passeport des Langues PASSEPORT EUROPÉEN de COMPÉTENCES Europass mobilité Supplément au certificat Supplément au diplôme EUROPASS de quoi s agit-il? Cadre

Plus en détail

*** Observations du MEDEF

*** Observations du MEDEF Consultation de la Commission européenne sur les projets de communication et de règlement relatifs aux «procédures de transaction engagées dans les affaires d ententes». *** Observations du MEDEF En vue

Plus en détail

Observatoire Européen de l infidélité

Observatoire Européen de l infidélité Communiqué de Presse Observatoire Européen de l infidélité Enquête sur les perceptions et les comportements des Européens en matière d aventures extra-conjugales Paris, le 26 février 2014. La France est-elle

Plus en détail

APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES

APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES APPEL A PROJETS INTERNATIONALISATION ET CONQUETE DE NOUVEAUX MARCHES I. CONTEXTE Le Schéma Régional de développement Economique, d Innovation et d Internationalisation (SRDEII) adopté par la Région fin

Plus en détail

CCE EDF. Séance du 15 Avril 2010

CCE EDF. Séance du 15 Avril 2010 CCE EDF Séance du 15 Avril 2010 Titulaire au CCE Christophe MARTIN Représentant Syndical au CCE Expert : Edouard CAHEN Séance du 15 avril 2010 Ordre du jour Retour d expérience sur le dispositif de Prérecrutement

Plus en détail

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr Services d informations téléphoniques :. 0 891 01

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3 HBL15 Si vous travaillez en Irlande du Nord : l allocation logement Fiche-conseil à l usage des travailleurs immigrés, éditée par l Office du logement (Housing Executive) Cette fiche vous expliquera quelles

Plus en détail

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES AUX MARCHÉS PUBLICS Conformément aux orientations du Gouvernement en matière de simplification, le décret n 2014-1097 du 26 septembre 2014 portant mesures

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Accord européen sur le régime de la circulation des personnes entre les pays membres du Conseil de l Europe

Accord européen sur le régime de la circulation des personnes entre les pays membres du Conseil de l Europe Texte original Accord européen sur le régime de la circulation des personnes entre les pays membres du Conseil de l Europe 0.142.103 Conclu à Paris le 13 décembre 1957 Approuvé par l Assemblée fédérale

Plus en détail

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE INSTRUCTIONS L objectif du contrat d études est de permettre une préparation transparente et efficace de la période de mobilité et de garantir que les composantes pédagogiques complètement validées par

Plus en détail

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences FRANCE PISA 2012 : Faits marquants Performance en mathématiques La performance des élèves de 15 ans en mathématiques se situe en France au niveau de la moyenne des pays de l OCDE, avec un score de 495

Plus en détail

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015

INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC. Rapport descriptif : automne 2015 INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Rapport descriptif : automne 2015 SONDAGE SUR L INDICE DE CONFIANCE COMMERCIALE D EDC Automne 2015 : faits saillants L indice de confiance commerciale (ICC) a glissé

Plus en détail

L innovation en Région Lorraine. Le positionnement technologique de. Sources et Méthodologie. la Lorraine. Complément d informations

L innovation en Région Lorraine. Le positionnement technologique de. Sources et Méthodologie. la Lorraine. Complément d informations Le positionnement technologique de la Au sein du panel, la se positionne en 11ème position pour le nombre de brevets déposés en 2005. Son niveau de brevets est très proche de neuf régions notamment Kassel,

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées

Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Charte relative aux diplômes en partenariat international et aux formations délocalisées Considérant le développement rapide et récent des formations universitaires diplômantes conçues en réseau, national

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Les modalités et procédures d inscription pour les candidats étrangers

Les modalités et procédures d inscription pour les candidats étrangers Direction générale g pour l enseignement l supérieur et l insertion l professionnelle Département de l él égalité des chances DGESIP C1 Les modalités et procédures d inscription pour les candidats étrangers

Plus en détail

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination Issy-les-Moulineaux, le 20 juillet 2007 2 e édition de l enquête Cegos sur la diversité et la discrimination en entreprise Comment favoriser la diversité en entreprise? Réponses croisées des responsables

Plus en détail

Présidence française du Conseil de l Union européenne

Présidence française du Conseil de l Union européenne Présidence française du Conseil de l Union européenne Réunion informelle des ministres européens en charge de l enseignement et de la formation professionnels (EFP) et des ministres de l enseignement supérieur

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN

Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN MS-4101/GS Etude de marché Critères de qualification concernant la fourniture de services de menuiserie bois (fenêtres, portes et cloisons) sur le domaine du CERN Afin d être pris en considération en tant

Plus en détail

Master Lettres et arts du spectacle

Master Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

COMITE PERMANENT DES MEDECINS EUROPEENS RAPPORT MESURANT DIFFERENTS INDICATEURS SUR LES SYSTEMES DE SANTE EUROPEENS

COMITE PERMANENT DES MEDECINS EUROPEENS RAPPORT MESURANT DIFFERENTS INDICATEURS SUR LES SYSTEMES DE SANTE EUROPEENS COMITE PERMANENT DES MEDECINS EUROPEENS RAPPORT MESURANT DIFFERENTS INDICATEURS SUR LES SYSTEMES DE SANTE EUROPEENS La DGV, département de la CEE, a élaboré pour la commission européenne un rapport mesurant

Plus en détail

CONCOURS DE PSYCHOLOGUE

CONCOURS DE PSYCHOLOGUE FILIERE MEDICO-SOCIALE CATEGORIE A-SESSION 2008 CONCOURS DE PSYCHOLOGUE Toutes les informations contenues dans cette brochure revêtent un caractère informatif et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep)

25/2015-9 février 2015. Consommation intérieure brute d énergie dans l UE (en millions de tonnes équivalent pétrole, Mtep) 25/2015-9 février 2015 Production et consommation d énergie en 2013 La consommation d énergie dans l UE est revenue à son niveau du début des années 1990 Dépendance énergétique de l UE à 53% En 2013, la

Plus en détail

Vendredi 27 novembre 2015-10h30

Vendredi 27 novembre 2015-10h30 Vendredi 27 novembre 15-1h3 Luc Rousseau Vice-président du Conseil général de l économie (CGE) Martine Lombard, Membre du Collège de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

Plus en détail

APERÇU Bureau canadien de l éducation internationale (BCEI) Conférence annuelle

APERÇU Bureau canadien de l éducation internationale (BCEI) Conférence annuelle APERÇU Bureau canadien de l éducation internationale (BCEI) Conférence annuelle 24 novembre 2015 Niagara Falls (Ontario) 1 Objectifs de l exposé d aujourd hui Présenter des renseignements généraux sur

Plus en détail

Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur. Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire

Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur. Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire pour la santé et la sécurité au travail 2007-2012 COMMISSION EUROPÉENNE

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

La DGAFP et la coopération internationale administrative

La DGAFP et la coopération internationale administrative MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE INTERNATIONAL La DGAFP et la coopération internationale administrative REPÈRES DGAFP La DGAFP et la coopération internationale

Plus en détail

GUIDE DES AIDES À LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE INTERNATIONALE 2015-2016

GUIDE DES AIDES À LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE INTERNATIONALE 2015-2016 GUIDE DES AIDES À LA MOBILITÉ ÉTUDIANTE INTERNATIONALE 2015-2016 Dossier établi par la Direction des Relations Internationales Mise à jour : décembre 2015 Table des matières Organismes finançant la mobilité

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

La compétitivité de l économie luxembourgeoise s améliore

La compétitivité de l économie luxembourgeoise s améliore IMD World Competitiveness Yearbook 2007 La compétitivité de l économie luxembourgeoise s améliore Selon le World Competitiveness Yearbook 2007, publié par l institut suisse IMD (International Institute

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADEMIE : CAEN. Etablissement : Université de Caen Basse-Normandie

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADEMIE : CAEN. Etablissement : Université de Caen Basse-Normandie Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : CAEN Etablissement : Université de Caen BasseNormandie Demande n S3MA120000016 Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Banque, finance, assurance

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Attaché de promotion médicale de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres?

Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Pourquoi la France gagnerait financièrement à ne PAS ratifier le Protocole de Londres? Eléments de réflexion dans le cadre du projet de loi N 151 visant à ratifier le Protocole de Londres proposés par

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur

Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Campagne 2013-14 Bilan du commerce extérieur Source : Douanes françaises Commerce extérieur français des pommes de terre de conservation Une campagne dans la moyenne 1,76 million de pommes de terre françaises

Plus en détail

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint

Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire général adjoint Écoles Européennes Bureau du Secrétaire général Secrétariat général Réf. : 2010-D-362-fr-6 Orig. : en Version : fr Profil, fonctions, règles de désignation et statut du Secrétaire général et du Secrétaire

Plus en détail

Etude Mercuri Urval informations et données générales destinées à la presse

Etude Mercuri Urval informations et données générales destinées à la presse Contacts presse: Yannik Broquet Senior Consultant Mobile 0032 591325 yannik.broquet@mercuriurval.com Etude Mercuri Urval informations et données générales destinées à la presse Démarche orientée-client

Plus en détail

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel COE Séance du 17 décembre 2013 Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel Antoine Magnier DARES 1 Plan I. Stock et flux de CDD et missions d intérim Part des contrats temporaires

Plus en détail

Un DESIGN, mode d'emploi

Un DESIGN, mode d'emploi "Dessin & Modèle" ou "Design"? Un DESIGN, mode d'emploi Selon la loi qui s'applique, on parlera soit de dessins & modèles, soit de designs. Le choix des termes "Dessins & modèles" permet de distinguer

Plus en détail

Le Conseil européen Le Conseil

Le Conseil européen Le Conseil FR SECRÉTARIAT GÉNÉR AL DU CONSEIL COLLECTION INFORMATIONS Le Conseil européen Le Conseil Deux institutions dans l action européenne SEPTEMBRE 2013 Avertissement La présente brochure est produite par le

Plus en détail

Master Génie pétrolier

Master Génie pétrolier Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Génie pétrolier Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport du président du jury

Rapport du président du jury 1 IRA de LILLE Rapport du président du jury Concours 2013 Le registre des inscriptions ayant été ouvert en novembre 2013, le concours 2013/2014, dont les épreuves écrites et orales ont eu lieu en 2014,

Plus en détail

SUR L AVANT-PROJET DE DÉCRET ET ARRÊTÉS D EXÉCUTION

SUR L AVANT-PROJET DE DÉCRET ET ARRÊTÉS D EXÉCUTION AVIS A.1170 SUR L AVANT-PROJET DE DÉCRET ET ARRÊTÉS D EXÉCUTION RELATIFS AUX IMPLANTATIONS COMMERCIALES ADOPTÉ PAR LE BUREAU DU CESW LE 10 FÉVRIER 2014 PBx/PhC/FDe/CRi 2014/A.1170 PRÉAMBULE Afin d organiser

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Testing de maitrise du français en Communauté germanophone

Testing de maitrise du français en Communauté germanophone Ministerium der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens Testing de maitrise du français en Communauté germanophone Rapport intermédiaire : Mars 2013- Elèves de la 6 e année secondaire Niveau B2 Département

Plus en détail