Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :"

Transcription

1 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 1 L épidémiologie est l étude de l état de santé de la population, et des facteurs influant sur la santé des populations humaines. Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes : 1. Les études descriptives qui cherchent à décrire l état de santé de la population 2. Les études analytiques qui cherchent à comprendre le lien entre un facteur de risque et la survenue d une maladie 3. Les études évaluatives qui cherchent à déterminer l intervention ou le traitement le plus efficace parmi plusieurs stratégies.

2 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 2 Les 2 premiers types d études n entrainent pas de modification dans la prise en charge des patients. On parle d études observationnelles. Le 3 e type d études modifie la prise en charge des patients. Il s agit des études interventionnelles. On parle aussi d études expérimentales, car l expérimentateur contrôle l administration de l intervention évaluée, à l opposé des études observationnelles où l on n observe seulement le facteur d exposition étudié, sans le contrôler.

3 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 3 Les différentes études rattachées à chacune des 3 catégories sont : Pour les études descriptives : 1. les séries de cas 2. les études transversales Pour les études analytiques : 3. Les études de cohorte 4. Les études cas témoins Pour les études expérimentales : 5. Les essais cliniques dont le Gold Standard est l essai contrôlé randomisé

4 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 4 1. Série de cas Description d'une série de cas comparables, mais sans comparaison avec un groupe témoin ou un autre groupe de cas. 2. Etude transversale Evaluation de la prévalence = nombre de malades / effectif population, à un temps donné. On parle de "cliché d'une population", car les sujets inclus ne sont pas suivis dans le temps. 3. Etude de cohorte On sélectionne les sujets en fonction de l'exposition (exposés / non exposés) On suit les sujets, le plus souvent de façon prospective, pendant une période déterminée ou jusqu'à l'apparition de la maladie On mesure alors la fréquence de la maladie dans chaque groupe que l on compare à l autre sous forme de résultat relatif appelé risque relatif (RR) : RR = RT / RC RC : Fréquence de survenu (risque) d'un événement dans de groupe contrôle RC : Fréquence de survenu (risque) d'un événement dans le groupe traité RT Avantages : Adapté pour les facteurs de risque rares Chronologie respectée entre l exposition au facteur de risque et la survenue de la maladie Étude possible de plusieurs maladies Calcul possible du risque relatif

5 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 5 Inconvénients : Perdus de vue Echantillon de grande taille Durée longue, coûteux Souvent impossibilité d étudier plusieurs facteurs de risque Difficile à utiliser pour les maladies rares 4. Etude cas-témoins Etude d'observation rétrospective : On sélectionne les sujets en fonction de l apparition de la maladie (cas) ou non (témoins). On recherche alors de manière rétrospective dans les antécédents : l absence ou la présence du facteur d exposition étudié. On mesure alors la fréquence de ce facteur d exposition dans chaque groupe que l on compare à l autre sous forme de résultat relatif appelé odds ratio (OR) : RC : Fréquence de survenu (risque) d'un événement dans de groupe contrôle RC : Fréquence de survenu (risque) d'un événement dans le groupe traité RT

6 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 6 Avantages : Adaptée pour les maladies rares ou celles qui présentent une longue période entre l'exposition et la maladie Rapidité, peu coûteux, moins de sujets nécessaires que dans les études transversales Étude possible de plusieurs facteurs de risque Inconvénients : Biais de mémorisation : un sujet atteint d'une pathologie (cas) se souvient davantage de ses expositions passées qu'un sujet indemne de la pathologie (témoin). Choix des témoins difficiles (Biais de sélection) Peu adaptée pour les facteurs de risque rares Pas de calcul du risque relatif Pour aller plus loin Approfondissez vos connaissances sur le risque relatif et l odds ratio : Morabia A : Risque relatif et odds ratio. Rev Mal Respir 2003 ; 20 :

7 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 7 5. Essais cliniques Ils ont pour but d évaluer l efficacité et/ou la tolérance d un traitement ou d une intervention. Le Gold standard est l essai contrôlé randomisé : Contrôlé : le groupe recevant le traitement est comparé à un ou plusieurs groupes ne recevant pas le traitement étudié (groupe témoin). Randomisé : les sujets inclus sont répartis aléatoirement par tirage au sort (randomisation) entre le groupe intervention et le groupe témoin. Avantages : La randomisation permet d aboutir à 2 groupes semblables en tous points, à l exception du traitement reçu. Ainsi, si l on observe une différence entre les 2 groupes à la fin de l étude, elle pourra être imputée au seul effet du traitement. Il permet aussi d'éviter l'attribution de patients plus malades dans un groupe que dans l'autre. Pour maintenir la comparabilité des 2 groupes durant le suivi, on applique le principe du double aveugle : le malade et l équipe soignante doivent être tenus dans l ignorance du traitement reçu. La lecture ou l appréciation des critères de jugement peut se faire en aveugle par un évaluateur ignorant la nature des traitements reçus, à plus forte raison si le double aveugle n est pas possible. Inconvénients : L essai contrôlé randomisé exige une population homogène où la pathologie étudiée est prédominante, afin de mieux tester la valeur de l'intervention. De ce fait, l'essai contrôlé randomisé élimine une grande quantité de patients présentant des comorbidités ou des facteurs de risques particuliers. Il faut donc vérifier que les résultats soient généralisables à d autres populations en dehors de l essai, et transposables aux patients de votre contexte de soins. De plus, ce type d'étude est très coûteux et très long, et pose quelques fois des problèmes d'éthique, notamment à cause de la randomisation.

8 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 8 6. A part : les revues systématiques et méta-analyses Une revue systématique est la recherche exhaustive et la synthèse critique de toutes les études répondant à une question donnée. Pour cela, elle suit une démarche rigoureuse en plusieurs étapes: Recherche exhaustive des études (publiées ou non) sur la question Justification du choix des études incluses Evaluation de la qualité méthodologique des études incluses Synthèse des résultats La méta-analyse est une synthèse statistique des résultats quantitatifs, si les études de la revue systématique sont assez similaires pour la permettre. Avantages : Elle augmente le nombre de patients et donc la puissance statistique. Les résultats sont donc plus solides et précis. Elle prend en compte la variabilité des résultats, et permet de lever le doute en cas de résultats discordants entre les études. Elle augmente ainsi la généralisabilité des résultats. Inconvénients : La principale limite est le biais de publication : Elle résulte du fait que les études négatives ont moins de chances d êtres publiées que les études avec des résultats positifs. Il en résulte une surestimation de l effet traitement.

9 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 9 Cependant, il existe des moyens de le détecter dans une méta-analyse au moyen de graphiques. L inscription obligatoire des essais dans des registres d essais internationaux est aussi un moyen de diminuer ce biais. Une hétérogénéité trop importante entre les études 7. A part : les études qualitatives Les études qualitatives s'appliquent à étudier les comportements et motivations d un groupe restreint d individus. A l inverse des études quantitatives, les études qualitatives ne sont pas exprimées en chiffres et ne sont pas généralisables : - Elles utilisent des techniques spécialisées pour obtenir des réponses approfondies sur ce que les individus pensent et ressentent, en utilisant des questionnaires ouverts, des interviews - Elles ne cherchent pas à extrapoler les résultats obtenus à l ensemble de la population. Il n y a donc pas de notion de représentativité, mais on recherche à aller en profondeur et à comprendre les attitudes et sentiments. Avantages : Pas besoin d échantillons de grande taille Relativement moins cher à réaliser et les résultats sont faciles à obtenir Pas besoin d expert en statistiques pour l analyse des données Inconvénients : Les résultats ne peuvent pas être généralisés à des populations plus larges (car ce n est pas leur but) Il y a beaucoup de données et l analyse est ardue

10 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 10 Avantages et inconvénients de chaque type d étude Type d étude Design Critère mesuré au départ Critère mesuré à la fin Principaux Avantages Principaux Inconvénients Transversale Série de cas Cohorte Cas témoin Essai contrôlé randomisé Revue systématique NA: non applicable - Non longitudinale - Non comparative - Non longitudinale - Non comparative - Comparative (il existe un groupe de comparaison) - Prospective - Comparative (il existe un groupe de comparaison) - Rétrospectif - Comparative - Prospective Synthèse des études originales - Exposition - Evènement - Exposition - Evènement NA NA - rapide - coût faible - Exposition Evènement - Faisable quand la randomisation n est pas possible - chronologie exposition / évènement - Evènement Evènement - Rapide - Coût faible - Maladies rares - Exposition (traitement évalué) Evènement (effets du traitement) - Minimise les biais (randomisation, double aveugle) NA NA - Prend en compte l hétérogénéité - Augmente la puissance statistique - Ne permet que des hypothèses étiologiques - Pas de chronologie exposition / évènement - Source de biais important - Source de biais - Suivi long - Coût élevé - Source de biais - Pas de chronologie exposition / évènement - Faisabilité de la randomisation - Généralisation des résultats à d autres populations et la transposition à la pratique (critères de sélection) - Biais de publication - Hétérogénéité trop importante Source: Gordon Guyatt. User s guides to the medical literature. JAMA

11 Fiche : Rappel des études en épidémiologie 11 Références 1. Gordon Guyatt. User s guides to the medical literature. JAMA Cours de la Faculté de Médecine Paris Descartes Paris 5 3. Bibliothèque de la Faculté de médecine. Université de Liège. Introduction à l Evidence- Based Medicine. [Site consulté le 08/02/2011] 4. Glossaire Evidence-Based Medicine. Mieke Van Driel. Minerva

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005)

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Test de comparaison de proportions (chi

Plus en détail

Session 1 Introduction

Session 1 Introduction (bio) Session 1 Septembre 8 2014 1/26 Sommaire (bio) 1 (bio) 2 3 4 2/26 (bio) Comme la population qui nous intéresse est habituellement trop grande pour être étudiée directement, seulement un petit nombre

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

Statistiques et essais cliniques

Statistiques et essais cliniques Hegel Vol. 3 N 1 2013 DOI : 10.4267/2042/49204 21 Statistiques et essais cliniques François Kohler Laboratoire SPI-EAO, Faculté de Médecine, Vandœuvre-les-Nancy francois.kohler@univ-lorraine.fr Introduction

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Tutorat du 22 0ctobre 2011

Tutorat du 22 0ctobre 2011 Tutorat du 22 0ctobre 2011 UE 4 : Evaluation des Méthodes d Analyses Appliquées aux Sciences de la Vie et de la Santé Durée : 1h Cette épreuve comprend 19 QCM : - 10 QCM à réponses multiples : il s agit

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles)

Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles) Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles) Janvier 2013 1 Liste de contrôle des allégations fondées sur des études non expérimentales N o Liste

Plus en détail

Recherche clinique. septembre 2014 juin 2015. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

Recherche clinique. septembre 2014 juin 2015. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificat de formation continue Certificate of Advanced Studies Recherche clinique orientée patients septembre 2014 juin 2015 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i Comité de programme Prof.

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

Protocole: éléments pratiques

Protocole: éléments pratiques Protocole: éléments pratiques Qui le rédige? A quoi sert le protocole? Protocole Document de référence Elaboré par l investigateur principal Pour la partie scientifique En collaboration avec le promoteur,

Plus en détail

Journal Canadien d Anesthésie/Canadian Journal of Anesthesia. Mises au point cliniques fondées sur des données probantes en anesthésie

Journal Canadien d Anesthésie/Canadian Journal of Anesthesia. Mises au point cliniques fondées sur des données probantes en anesthésie Journal Canadien d Anesthésie/Canadian Journal of Anesthesia Mises au point cliniques fondées sur des données probantes en anesthésie DIRECTIVES AUX AUTEURS Le Journal canadien d anesthésie est ouvert

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES M. C. WEISS Variations pédagogiques sur le thème des échantillons systématiques Mathématiques et sciences humaines, tome 102 (1988), p. 39-45.

Plus en détail

Les études de Pharmaco-épidémiologie : Leur place dans un plan de gestion de risque Les types d étude et les critères de qualité

Les études de Pharmaco-épidémiologie : Leur place dans un plan de gestion de risque Les types d étude et les critères de qualité Les études de Pharmaco-épidémiologie : Leur place dans un plan de gestion de risque Les types d étude et les critères de qualité Daniel BOICHUT Directeur Etudes Epidémiologiques et Médico-Economiques Conférence

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Concours Blanc

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Concours Blanc TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Concours Blanc Lorsque cela n est pas précisé (explicitement ou implicitement), les tests sont réalisés à 5% en bilatéral QCM n 1 : Généralités sur les probabilités

Plus en détail

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés.

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés. Efficacité d un programme pilote d intervention basé à domicile et appuyé par téléphone/courrier, pour l activité physique et la nutrition chez les aînés Fiche No 3 Lee AH, Jancey J, Howat P, Burke L,

Plus en détail

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Q1: Pour quelle raison a-t-on organisé le suivi de cette cohorte? Les rayonnements

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso Jorgen Schytte/StillPictures 3 Collecte des données Questions traitées dans ce chapitre Quels outils utiliser pour recueillir des données sur l économie

Plus en détail

Estelle Marcault. 10/02/2010 URC Paris Nord 1

Estelle Marcault. 10/02/2010 URC Paris Nord 1 Estelle Marcault 10/02/2010 URC Paris Nord 1 Pourquoi randomiser la participation des patients? Etudes non randomisées (avant/après) Amélioration spontanée de la maladie Régression vers la moyenne Effet

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

Les types d études en épidémiologie

Les types d études en épidémiologie Faculté de médecine Les types d études en épidémiologie Dr. L. ZEMOUR Maître assistant en épidémiologie et médecine préventive Site Web : www.semepehuo.com Email : semepehuo@gmail.com Toute étude est :

Plus en détail

Evaluation des procédures diagnostiques. Objectifs pédagogiques. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Evaluation des procédures diagnostiques

Evaluation des procédures diagnostiques. Objectifs pédagogiques. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Evaluation des procédures diagnostiques Evaluation des procédures diagnostiques Objectifs pédagogiques Evaluer un signe, un examen, une décision médicale en calculant leur sensibilité et leur spécificité, leurs valeurs prédictives positives

Plus en détail

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Corinne Alberti CIE 5 : modèles et méthodes de l évaluation clinique et thérapeutique en pédiatrie

Plus en détail

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire CALASS 2007 Congrès de l Association Latine d Analyse des Systèmes de Santé Bastien MOLLO Stéphane DAVID Dominique MAILLARD

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Histoire du dimebon Vous arrivez le matin à la consultation mémoire. Dans la voiture, sur

Plus en détail

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1. 1 INTRODUCTION Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.1 Table des matières 1 INTRODUCTION 1.1 DEVELOPPEMENT DU PROGRAMME...

Plus en détail

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes :

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes : Inciter les professionnels de santé de première ligne à augmenter les références Fiche No 25 But de l intervention communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Ackermann RT, Deyo

Plus en détail

Études épidémiologiques analytiques et biais

Études épidémiologiques analytiques et biais Master 1 «Conception, évaluation et gestion des essais thérapeutiques» Études épidémiologiques analytiques et biais Roxane Schaub Médecin de santé publique Octobre 2013 1 Objectifs pédagogiques Connaitre

Plus en détail

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction Version: 2.0 / 14.10.2003 / 1 Fonction En général, pour les projets de prévention et de promotion de la santé, on utilise un questionnaire pour obtenir des informations et/ou des données sur des avis ou

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Evaluation de l exposition aux vibrations corporelles des opérateurs du département coque de la DCNS Toulon

Evaluation de l exposition aux vibrations corporelles des opérateurs du département coque de la DCNS Toulon Evaluation de l exposition aux vibrations corporelles des opérateurs du département coque de la DCNS Toulon Franck FALCO Université de la Méditerranée, IUT d Aix en Provence, Département HSE, franck.falco@univmed.fr

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer Titre: Alzheimer, diagnostiquer et annoncer la maladie Public : neurologues de niveau A2 Durée : 2 heures Objectif général : établir un diagnostic de la maladie d Alzheimer Mots-clés

Plus en détail

Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès

Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès Les données sur le rendement des élèves et sur le contexte d apprentissage sont à la disposition du milieu de la recherche

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

L évaluation des politiques et des actions en santé publique

L évaluation des politiques et des actions en santé publique L évaluation des politiques et des actions en santé publique IFSI - Sciences humaines sociales et droit UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé Dr Nicolas Cocagne et Dr Christophe Segouin Service

Plus en détail

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION A.2 BASE DE SONDAGE

ANNEXE A PLAN DE SONDAGE A.1 INTRODUCTION A.2 BASE DE SONDAGE PLAN DE SONDAGE ANNEXE A A.1 INTRODUCTION La troisième Enquête Démograpque et de Santé et à Indicateurs Multiples au Niger (EDSN- MICS III) fait suite à celle réalisée en 1998 (EDSN II). Elle porte sur

Plus en détail

Chapitre 2 : Etude de marché

Chapitre 2 : Etude de marché Chapitre 2 : Etude de marché (Extraits du support des cours de MM. Berset et Di Meo) 1. Définition Sans de bonnes informations, le marketing ne peut pas être mis en oeuvre. Qui veut concevoir des nouveaux

Plus en détail

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE Deuxième partie : de la base de données aux résultats Juin 2010 Julien Gelly, Caroline Huas, Josselin Le Bel Plan 2 1. Introduction 2. Saisie des données : Epi

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé

diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé Vaincre les barrières à l activité physique (AP) dans une population d adultes plus âgés, Fiche No 28 diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé Borschmann K., Moore

Plus en détail

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Ce livre blanc examine les résultats de 19 mois d'essai comparatif interlaboratoires entrepris pour vérifier l'état actuel

Plus en détail

Mode d administratio n République Tchèque. (inventé) Loratadine Vitabalans 10 mg tablety. Loratadine 10 mg tablette Voie orale.

Mode d administratio n République Tchèque. (inventé) Loratadine Vitabalans 10 mg tablety. Loratadine 10 mg tablette Voie orale. Annexe I Liste des noms, forme pharmaceutique, force du médicament, mode d administration, candidat, détenteur de l autorisation de mise sur le marché dans les états membres 1 État membre UE/EEE Détenteur

Plus en détail

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Hervé Maisonneuve Paris, 14 octobre 2010 1 Pré-test Mémoire : définition? Pourquoi un mémoire? Comment choisir un sujet,

Plus en détail

Notes d information du SRED

Notes d information du SRED Numéro 14 Juin 2003 Notes d information du SRED Service de la recherche en éducation du Département de l instruction publique de l Etat de Genève Orientation et intérêts de la première volée d élèves soumise

Plus en détail

Exposition au bitume et à ses émissions dans le cadre professionnel

Exposition au bitume et à ses émissions dans le cadre professionnel 18 octobre 2011 Exposition au bitume et à ses émissions dans le cadre professionnel Lyon, France, 18 octobre 2011 Le programme "monographie"s de l'oms/ centre international de recherche sur le cancer a

Plus en détail

Le rôle des infirmiers en recherche médicale et clinique, les essais thérapeutiques

Le rôle des infirmiers en recherche médicale et clinique, les essais thérapeutiques Le rôle des infirmiers en recherche médicale et clinique, les essais thérapeutiques 1010 rs iqu eutiques Présentation de l'infirmière de recherche clinique (IRC) Les infirmières de recherche clinique sont

Plus en détail

La lecture critique des essais thérapeutiques

La lecture critique des essais thérapeutiques La lecture critique des essais thérapeutiques Michel Cucherat EA 643 Faculté de médecine Laennec Lyon La Lettre du pharmacologue 2002 ; 16 : 130-134 1 INTRODUCTION La lecture critique d un compte-rendu

Plus en détail

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE?

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE? I INDICATEURS ET TABLEAUX DE BORD : 11 Définitions : Indicateur : chiffre significatif d une situation économique pour une période donnée. Tableau de bord : ensemble d informations traitées et mises en

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014

RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 1 RAPPORT FINAL DES COHORTES 2013-2014 DANS LE CADRE DU PROJET BOURSE DU CARBONESCOL ERE PAR STÉPHANIE BÉRUBÉ, D.PS. LE 29 JUIN 2014 2 Le présent rapport constitue le rapport final des résultats provenant

Plus en détail

Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton. Pauline Volet & Marcelo F. Aebi

Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs dans le canton. Pauline Volet & Marcelo F. Aebi Projet de recherche sur la faisabilité d une étude sur les disparitions de mineurs d le canton de Vaud Pauline Volet & Marcelo F. Aebi 22/10/2013 Contenu 1. Introduction... 2 2. Méthodologie et base de

Plus en détail

Glossaire ECN : Lecture Critique d articles médicaux

Glossaire ECN : Lecture Critique d articles médicaux 2007 Glossaire ECN : Lecture Critique d articles médicaux A Ajustement Moyen, dans une enquête épidémiologique, de prendre en compte un biais de confusion au moment de l'analyse. Aléatoire Dont la survenue

Plus en détail

à Parcours des bacheliers professionnels

à Parcours des bacheliers professionnels #32 #21 observatoire régional Synthèse régionale février avril 2013 2012 à Parcours des bacheliers professionnels Néo-bacheliers professionnels aquitains 2006 entrés d l enseignement supérieur en 2006-2007

Plus en détail

Test de sélection du 4 juin 2013

Test de sélection du 4 juin 2013 Test de sélection du 4 juin 2013 Vous étiez 270 candidat-e-s à ce test de sélection, et 62 d entre vous (23%) participeront au stage olympique de Montpellier, du 19 au 29 août 2013, dont 12 filles : la

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Sommaire. Les pourcentages. Les suites. Statistiques. Les probabilités. Descriptif de l épreuve... Conseils pour l épreuve...

Sommaire. Les pourcentages. Les suites. Statistiques. Les probabilités. Descriptif de l épreuve... Conseils pour l épreuve... Sommaire Descriptif de l épreuve............................................. Conseils pour l épreuve............................................ Les pourcentages FICHES Pages 1 Pourcentage Proportions....................................7

Plus en détail

Intégration au système LMD (Licence, Master, Doctorat) et obtention du grade licence à l issue de la formation.

Intégration au système LMD (Licence, Master, Doctorat) et obtention du grade licence à l issue de la formation. PRESENTATION Le centre hospitalier de Villeneuve Saint-Georges, est un établissement qui accueille un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) d une capacité de 195 étudiants infirmiers (EI), ainsi

Plus en détail

RECHERCHE. Étude SIG de la corrélation entre exposition indirecte à l amiante et asbestose. Introduction. Les données utilisées

RECHERCHE. Étude SIG de la corrélation entre exposition indirecte à l amiante et asbestose. Introduction. Les données utilisées Étude SIG de la corrélation entre exposition indirecte à l amiante et asbestose Perrine de Crouy-Chanel, Ingénieur SIG, Département Santé Environnement / USIS INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE 12 rue du Val

Plus en détail

PLACE DES STATISTIQUES DANS LA RECHERCHE MEDICALE

PLACE DES STATISTIQUES DANS LA RECHERCHE MEDICALE PLACE DES STATISTIQUES DANS LA RECHERCHE MEDICALE PLAN Définition des statistiques Échantillonnage Mise en place d une étude Interprétation des résultats Petits échantillons Analyse des bases de données

Plus en détail

L analyse en composantes principales en pratique

L analyse en composantes principales en pratique L analyse en composantes principales en pratique Après avoir vu sa formalisation mathématique dans le module précédent, on s intéresse ici à l utilisation pratique de l ACP. 1 Objectifs L objectif de l

Plus en détail

COMMENT FAIRE UNE FICHE PROJET POUR UNE ACTION D EPP?

COMMENT FAIRE UNE FICHE PROJET POUR UNE ACTION D EPP? COMMENT FAIRE UNE FICHE PROJET POUR UNE ACTION D EPP? Philippe SCHERPEREEL Consultant Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille 59037 LILLE 2007 p-scherpereel@chru-lille.fr 1 PRINCIPE DYNAMIQUE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Intégrateur et gestionnaire des flux numériques dans l'industrie graphique de l Université Paris 6 Pierre et Marie

Plus en détail

2ACBI Symposium sur les études cliniques

2ACBI Symposium sur les études cliniques 2ACBI Symposium sur les études cliniques A France based CRO 1 FRANCE EUROPE NORTH AFRICA ne Evaluation pour mise sur le marché Les Dispositifs Médicaux (DM), les Dispositifs Médicaux Implantables Actifs

Plus en détail

28. Méta-analyse sur données individuelles

28. Méta-analyse sur données individuelles 28. Méta-analyse sur données individuelles La méta-analyse sur données individuelles regroupe les fichiers de données des essais. La méta-analyse est donc réalisée directement à partir des informations

Plus en détail

Utilisation de données. Formation pour aborder l utilisation de données au niveau du territoire communal (Liège) 24/01/2013

Utilisation de données. Formation pour aborder l utilisation de données au niveau du territoire communal (Liège) 24/01/2013 Utilisation de données D. Favresse Formation pour aborder l utilisation de données au niveau du territoire communal (Liège) 24/01/2013 Données? Données = connaissances produites selon des méthodes scientifiquement

Plus en détail

Surveillance épidémiologique des noyades

Surveillance épidémiologique des noyades Juillet 2010 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Surveillance épidémiologique des noyades Enquête NOYADES 2009, 1 er juin-30 septembre 2009 Synthèse des résultats Bertrand

Plus en détail

3. Le service des permis de construire jugé par les architectes

3. Le service des permis de construire jugé par les architectes 3. Le service des permis de construire jugé par les architectes Le service des permis de construire 8 Genève () 14% 13% % 8% 6% 4% 3% Les principaux points forts, en spontané La disponibilité L'amabilité

Plus en détail

La question RH du mois

La question RH du mois La question RH du mois Septembre 2015 Embargo : Jeudi 1 er octobre 18h 15 place de la République 75003 Paris Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management 15, place de la République 75003

Plus en détail

Niveau. Situations étudiées. Type d activité. Durée. Objectifs

Niveau. Situations étudiées. Type d activité. Durée. Objectifs Fourchettes, non réponses, fausses réponses et redressements... : la cuisine mathématique des sondages Niveau Exercice 1 : 3 ème 2 nde. Exercice 2 : 3 ème 2 nde. Exercice 3 : Seconde ou première. Exercice

Plus en détail

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon

Les dix points clés de la lecture critique. Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Les dix points clés de la lecture critique Michel Cucherat UMR 5558 - Lyon Point 1 Interpréter les résultats pour décider But de la lecture critique : Juger de la validité scientifique (fiabilité du résultat)

Plus en détail

Les Françaises et la création d entreprises

Les Françaises et la création d entreprises Les Françaises et la création d entreprises Cette note a été élaborée à partir des résultats d un sondage intitulé «Les femmes et la création d entreprise», produit en janvier 2012 par OpinionWay pour

Plus en détail

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 2 Table des matières Préambule 3 I. Définition, objectifs et délimitation 4 II. Surveillance par le management et culture

Plus en détail

7 mois, 4 villes et 1 000 coachs électroniques pour changer les comportements en santé

7 mois, 4 villes et 1 000 coachs électroniques pour changer les comportements en santé 7 mois, 4 villes et 1 000 coachs électroniques pour changer les comportements en santé My Santé Mobile : près de 2 000 pas de plus par jour pour les utilisateurs réguliers d un coach électronique et 4

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification

CNAC. Appel à commentaires. Missions de compilation. préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Appel à commentaires Missions de compilation préparé par le Conseil des normes d audit et de certification Date limite de réception des commentaires : le 1 er février 2011 CNAC APPEL À COMMENTAIRES MISSIONS

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 11.3.2013 SWD(2013) 67 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Résumé de l analyse d impact concernant les dispositions sur l expérimentation animale

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Deuxième Monitoring de l état de santé de la population migrante en Suisse (GMM II)

Deuxième Monitoring de l état de santé de la population migrante en Suisse (GMM II) Büro für arbeits- und sozialpolitische Studien BASS AG Konsumstrasse 20. CH-3007 Bern Tel. +41 (0)31 380 60 80. Fax +41 (0)31 398 33 63 info@buerobass.ch. www.buerobass.ch Departement Gesundheit Technikumstrasse

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Les Meta-analyses. Sibilia Quilici. Université René Descartes Paris V Faculté de Pharmacie Master Science de la vie et de la santé 28/01/2014

Les Meta-analyses. Sibilia Quilici. Université René Descartes Paris V Faculté de Pharmacie Master Science de la vie et de la santé 28/01/2014 Les Meta-analyses Sibilia Quilici Université René Descartes Paris V Faculté de Pharmacie Master Science de la vie et de la santé 28/01/2014 Nombre de publication en méta-analyses 8000 7000 6000 5000 4000

Plus en détail

Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves.

Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves. Description des expériences Remarques : Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves. Pour chaque expérience, l élève doit suivre un cadre spécifique d analyse.

Plus en détail

Enseignement recherche ED N 2

Enseignement recherche ED N 2 Enseignement recherche h ED N 2 Les Techniques de recueil de données 1 DMG de Paris 7 Le but de la recherche générer une hypothèse, développer une théorie Tester une hypothèse Mesurer - des questions différentes!

Plus en détail

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Considérons les (anciennes) offres d abonnement de The Economist: -Abonnement internet à $59 -Abonnement version papier $120 -Abonnement internet +

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 2 juin 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-021960 Monsieur le Directeur Général Hôpital NECKER 75015 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Un système intégré de gestion pour les institutions d enseignement de taille moyenne. Placer l étudiant au cœur de votre stratégie

Un système intégré de gestion pour les institutions d enseignement de taille moyenne. Placer l étudiant au cœur de votre stratégie Un système intégré de gestion pour les institutions d enseignement de taille moyenne AssIst LE est un système intégré de gestion pour les institutions d enseignement de taille moyenne. Simple à utiliser

Plus en détail

L évolution de la formation professionnelle Enquête de l Observatoire Cegos

L évolution de la formation professionnelle Enquête de l Observatoire Cegos L évolution de la formation professionnelle Enquête de l Observatoire Cegos le 4 décembre 2008 1 La méthodologie de l étude Cette enquête a été menée du 7 au 24 octobre 2008 auprès de 403 DRH/RF et de

Plus en détail

Estimation. Anita Burgun

Estimation. Anita Burgun Estimation Anita Burgun Estimation Anita Burgun Contenu du cours Sondages Mesures statistiques sur un échantillon Estimateurs Problème posé Le problème posé en statistique: On s intéresse à une population

Plus en détail

FÉCONDITÉ 4. Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR

FÉCONDITÉ 4. Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR FÉCONDITÉ 4 Soumaïla MARIKO et Ali MADAÏ BOUKAR Les informations collectées au cours de l EDSN-MICS-III sur l'histoire génésique des femmes permettent d'estimer les niveaux de la fécondité, de dégager

Plus en détail

La situation des entreprises maghrébines concernant la Gestion Environnementale Une enquête dans le cadre du REME

La situation des entreprises maghrébines concernant la Gestion Environnementale Une enquête dans le cadre du REME La situation des entreprises maghrébines concernant la Gestion Environnementale Une enquête dans le cadre du REME realisée par : Contexte Le REME se veut un réseau environnemental performant et régional

Plus en détail

L annonce diagnostique

L annonce diagnostique L annonce diagnostique Docteur Jean-Philippe CAMDESSANCHÉ Neurologie C.H.U. Hôpital Nord Saint-Etienne Saint-Etienne CHU Introduction Trop peu de temps consacré durant les études médicales, Mise en adéquation

Plus en détail