Fiche 1 : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche 1 : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST?"

Transcription

1 Fiche : Qu est-ce que le sida? Qu est-ce qu une IST? Quelques dates 98 : Identification d un premier cas de la maladie du SIDA 983 : Identification du virus VIH par l Institut Pasteur 987 : Première prescription de l AZT en France 996 : Premier traitement par multithérapie En France il y a environ porteurs du virus du SIDA Nombre de Cas de Sida Historique de l'epidémie du Sida en France Année Dans le Monde, il y a entre 36 et 46 millions de personnes vivants avec le VIH. 5 Millions de personnes sont contaminées chaque année. En France, on estime à 5000 le nombre de contaminations par an. Année Nombre de cas de SIDA LE POINT SUR L EPIDEMIE DE SIDA : DECEMBRE 2005 (ONUSIDA / OMS) Nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA dans le monde : 40,3 millions (36,7-45,3 millions) (38 millions d adultes dont 7,5 millions de femmes et 2,3 millions d enfants de moins de 5 ans) Personnes vivants avec le VIH/Sida dans le monde en 2005 Europe occidentale Afrique du Nord et et centrale Moyen Orient Les Caraïbes Asie de l'est Océanie Amérique du Nord Europe orientale et Asie Centrale Amérique Latine Asie du Sud et Sud- Est Afrique subsahariennes dont : - 25,8 millions en Afrique subsaharienne (2,4 millions de décès en 2005) - 7,4 millions en Asie du Sud et du Sud-Est ( décès en 2005) -,8 million en Amérique Latine ( décès en 2005) -,6 million en Europe orientale et Asie centrale ( décès en 2005) -,2 million en Amérique du Nord (8 000 décès en 2005) en Asie de l Est ( décès en 2005) en Europe occidentale et centrale (2 000 décès en 2005) en Afrique du Nord et Moyen-Orient ( décès en 2005) dans les Caraïbes ( décès en 2005) en Océanie (3600 décès en 2005)

2 IST (infections sexuellement transmissibles) Ensemble des infections qui peuvent se transmettre au cours d un rapport sexuel, avec ou sans pénétration, avec un partenaire contaminé (aussi appelées Maladies Sexuellement Transmissibles). Les plus connues sont l herpès génital, la blennorragie (ou chaude pisse), les condylomes (ou crêtes de coq), les chlamydiae, les mycoplasmes, la syphilis. Le VIH et les virus des hépatites sont également des IST même si d autres modes de transmission sont possibles. Les IST sont transmises par un agent infectieux. L agent infectieux (virus, bactérie, champignon ou parasite) se transmet par le vagin, l anus, la bouche, l urètre ou la verge. Néanmoins, certaines IST peuvent s attraper par le baiser, le cunnilingus, l anulingus ou par un simple contact direct. La période d incubation varie entre 2 jours et plusieurs semaines. A ce terme, des symptômes propres à chaque IST peuvent apparaître. Mais beaucoup n ont pas de signes apparents de l infection. IST Durée d'incubation* Signes Possibles Particularités et surveillance Dépistage Traitements Chlamidiae 7 à 28 jours Ecoulement clair par la verge ou l'anus Récidives possible Rougeurs de muqueuses après traitement Signes rares Examen médical : prélèvement urinaire et local (gorge et anus) Antibiotique approprié Condylomes ("crêtes de coq") à 8 semaines Petites verrues sur les organes génitaux ou l'anus. Signes systématiques Récidives fréquentes Examen médical, à renouveler après le traitement Extraction locale des verrues Brûlures et/ou écoulement jaunepar la verge ou l'anus Gonococcie ou Blennorragie ("chaude pisse") à 0 jours Fièvre Douleurs dans le bas-ventre Stérilité, infections Examen médical : prélèvement local Antibiotique approprié Signes très fréquents Syphilis 9 à 90 jours Chancre (petites plaies indolores) Eruptions sans démangeaisons sur la peau et les muqueuses Complications Prise de sang et éventuellement examen médical Antibiotique approprié Signes pas systématiques Hépatite B 2 et 8 semaines Fièvre, Fatigue, Jaunisse Signes pas systématiques Vaccination efficace dans 95% des cas Prise de sang Vaccin préventif pour éviter tous risques de contamination Traitements appropriés pour les personnes déjà infectées VIH 2 semaines puis ils disparaissent Fièvre, éruption cutanée, fatigue, diarrhée Signes pas systématiques Prise de sang Pas de traitement pour guérir Traitement d'urgence dans les 48h Traitements à long terme pour ralentir l'évolution de la maladie (trithérapies ) *Incubation : durée avant l apparition des signes après le rapport contaminant Presque toutes les IST peuvent guérir sans laisser de séquelles. Cependant il faut les soigner dès les premiers signes. Il est aussi impératif de traiter son/sa ou ses partenaires. Il faut garder tout de même à l esprit que les IST peuvent avoir des conséquences graves pouvant être potentiellement mortelles. Avoir une IST c est aussi augmenter notablement les risques d être infecté par le VIH. 2

3 Nombre de nouveaux cas d infection à VIH en 2005 : 4,9 millions (4,3-6,6 millions) (dont 4,2 millions d adultes et enfants de moins de 5 ans) Nombre de nouveaux cas d'infection à VIH dans le monde en 2005 Europe occidentale et centrale Asie de l'est Afrique du Nord Amérique du et Moyen Orient Nord Les Caraïbes Europe orientale et Asie Centrale Océanie dont : - 3,2 millions en Afrique subsaharienne en Asie du Sud et du Sud-Est en Europe orientale et Asie centrale en Amérique latine en Asie de l Est en Afrique du Nord et Moyen-Orient en Amérique du Nord dans les Caraïbes en Europe occidentale et centrale en Océanie Amérique Latine Asie du Sud et Sud-Est Afrique subsahariennes Nombre de décès dus au SIDA en 2005 : 3, millions (2,8-3,6 millions) (dont 2,6 millions d adultes et enfants de moins de 5 ans) Nombre de décès dus au Sida dans le monde en 2005 Europe occidentale et Asie de l'est Afrique du Nord centrale et Moyen Orient Amérique du Nord Océanie Europe orientale et Asie Centrale Les Caraïbes Amérique Latine Asie du Sud et Sud-Est Afrique subsahariennes dont : - 2,4 millions en Afrique subsaharienne en Asie du Sud et du Sud-Est en Amérique latine en Europe orientale et Asie centrale en Afrique du Nord et Moyen-Orient en Asie de l Est dans les Caraïbes en Amérique du Nord en Europe occidentale et centrale en Océanie Quelques définitions VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine) Virus responsable de l infection par le VIH et du sida. On distingue le VIH (le plus répandu dans le monde) et le VIH 2 (surtout présent en Afrique de l Ouest). (en anglais: HIV). Il attaque le système immunitaire humain qui défend l organisme contre les maladies. Particularité du VIH : le virus infecte et détruit certains éléments essentiels au système immunitaire : il attaque en particulier certains globules blancs appelés les lymphocytes T4. Quand le taux de cellules T4 est trop faible, le corps a du mal à se défendre contre les maladies. Une personne qui a été contaminée par le VIH est séropositive. Une personne non contaminée est séronégative. Il n y a pas forcément de signes apparents et spécifiques de la contamination. Seul un test de dépistage permet de savoir si l on est séropositif. Sida (Syndrome d ImmunoDéficience Acquise) Phase de l infection par le VIH définie par l apparition d infections opportunistes voire de certains cancers. C est l étape la plus avancée et la plus grave de l infection par le VIH. Une personne qui a été contaminée par le VIH est séropositive. Une personne non contaminée est séronégative. Il n y a pas forcément de signes apparents et spécifiques de la contamination. Seul un test de dépistage permet de savoir si l on est séropositif. 3

4 Fiche 2 : Comment se transmettent les différentes IST? L IST est transmise de la personne contaminée à une autre personne lors : - d un échange de liquides organiques comme le sperme, les sécrétions vaginales ou le sang lors d un rapport sexuel non protégé - d un contact avec les muqueuses ou la peau des parties génitales : en particulier lorsqu il y a des inflammations, abrasions, coupures et autres lésions Les IST peuvent aussi se transmettre par injection, lorsque l on utilise une seringue et une aiguille ayant déjà servi à une personne atteinte. Le VIH est un virus particulier. C est un rétrovirus : il possède une enzyme, la transcriptase inverse (ou reverse transcriptase) capable de transcrire l ARN viral en ADN qui lui permet d utiliser le code génétique des cellules cibles (les T4 par exemple) pour lui permettre des se reproduire. Lymphocytes T CD4 (ou T4) Les lymphocytes T4 sont les coordinateurs des différentes réactions immunitaires et constituent la principale cible du VIH. Le virus du Sida est transmis d une personne contaminée à une autre personne par certains liquides corporels. Les liquides corporels qui transmettent le virus sont : -le sang -le sperme -les sécrétions vaginales -le liquide séminal : Liquide produit par l homme en cas d excitation sexuelle dès le début de l érection et jusqu à l éjaculation, ayant notamment un rôle de lubrifiant. Ce liquide contient d ailleurs aussi des spermatozoïdes, rendant la technique du «retrait» peu fiable contre les grossesses. -le lait maternel En revanche, la salive, la sueur, à l'occasion les larmes de piercing et l urine ou de ne tatouges sont pas des liquides permettant le sang la transmission du effectués par des outils non stérilisés virus du Sida. MODE DE TRANSMISSION DU VIRUS LIQUIDES CORPORELS QUI TRANSMETTENT LE VIRUS Pratiques sexuelles à risque sans préservatif PENETRATION VAGINALE PENETRATION ANALE CUNNILINGUS FELLATION notamment avec ejaculation Le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal Partage de seringues usagées ou piqure accidentelle par une aiguille souillée Contact d'une plaie ouverte et d'un liquide contaminant A l'occasion de piercing ou de tatouages effectués par des outils non stérilisés le sang Le sang, le sperme, les sécrétions vaginales, le liquide séminal, le lait maternel le sang Afin d empêcher le Sida de se propager, il faut avant tout savoir comment il se transmet : La transmission de la mère à l enfant peut se faire pendant la grossesse, lors de l accouchement et pendant l allaitement par le lait maternel. Se serrer la main, embrasser sur la bouche, caresser, se masturber, partager ses affaires, aller à la piscine ou aux toilettes, TOUT CELA EST SANS RISQUE!

5 Fiche 3 : Comment se protéger des IST et du Sida? Une seule prise de risque peut suffire pour que le VIH s introduise dans l organisme. Avoir un comportement responsable c est avant tout se protéger et protéger les autres. Connaître les Pratiques et situations à risques : - Les relations sans préservatif, dites non-protégées. - Utiliser un lubrifiant à base d eau en cas de sécheresse des muqueuses (notamment rapport vaginal chez la femme très jeune ou la femme âgée), en cas de rapport anal, lorsque le rapport dure longtemps. - L utilisation de seringues et autre matériel de drogue usagé ou non stérilisé. - Le piercing ou les tatouages avec du matériel non stérilisés. - La consommation de drogues ou d alcool favorisant les situations et comportements à risques (baisse de la vigilance, relations sexuelles accidentelles ou non souhaitées, oubli du préservatif). Se protéger dans tous les cas : Dans le cas de pénétrations anales et vaginales : Le préservatif masculin ou féminin protège de la contamination par le virus du sida (VIH) et de la plupart des Infections Sexuellement Transmissibles (IST) lorsqu il est utilisé dès le début de la pénétration, et jusqu à la fin du rapport. Dans le cas de fellations : Seul l usage du préservatif permet d écarter tout risque de transmission lors d une fellation. Dans le cas de cunnilingus : Pour ceux qui souhaiteraient se protéger lors d un cunnilingus, il est possible d utiliser une digue dentaire (terme technique qui désigne un carré de latex) relativement onéreuse et difficile à se procurer (chez les fournisseurs de matériel chirurgical pour dentiste, ou dans certains sex-shops). Il est possible d utiliser un préservatif découpé dans le sens de la longueur afin de lui donner la forme d un carré de latex à appliquer sur la bouche afin de faire barrière entre la bouche et le sexe de la partenaire. Dans le cas d utilisation d objets : Recouvrir l objet d un préservatif qui sera changé entre chaque partenaire. Les préservatifs féminins ou masculins sont les seuls moyens efficaces pour se protéger du VIH/Sida, en plus ils protègent des IST ou des grossesses involontaires. Précautions à prendre dans l utilisation du préservatif : - les préservatifs sont habituellement lubrifiés, mais il est conseillé d ajouter un lubrifiant à base d eau si les secrétions vaginales sont peu abondantes, si le rapport dure longtemps, et en cas de pénétration anale. Autrement le préservatif risquerait de rompre. Il ne faut jamais utiliser de produits gras comme lubrifiant (beurre, produits solaires, vaseline, pommades et crèmes diverses) car ils abîment les préservatifs, augmentent les risques de rupture de celui-ci. Utiliser uniquement des lubrifiants à base d eau, appelés habituellement «gels». - Il faut se retirer avant que l érection ne «retombe», sans quoi le préservatif risquerait de rester à l intérieur du vagin ou de l anus au moment du retrait! Lors du retrait il est conseillé de maintenir le préservatif à la base

6 Fiche 4 : Le dépistage Dans quels cas doit-on faire un test de dépistage? - Quand on a pris un risque. - Avant d envisager une grossesse. - Dans une relation de couple stable, ou les partenaires sont fidèles, avant de ne plus utiliser le préservatif. - Tout simplement quand on en ressent le besoin. Quand un test de dépistage est-il fiable? Lors d une prise de risque, cela peut mettre jusqu à 3 mois pour que la contamination soit détectable dans le sang. Une personne contaminée qui ferait le test trop tôt risquerait d avoir un résultat négatif (on ne retrouve pas la présence du VIH) alors qu elle est porteuse du virus. Un résultat de test est entièrement fiable quand le test est pratiqué trois mois après la prise de risque. Que penser des tests qui peuvent se faire avant 3 mois? Chez une personne contaminée, le test peut être positif (on a retrouvé la présence du VIH) avant 3 mois. Ce n est pas toujours le cas. Quand le test est négatif, ce résultat n est sûr que s il n y a pas eut de risque dans les 3 derniers mois. Quand on a une relation suivie avec quelqu un et qu on veut avoir des rapports sans préservatif et sans prendre de risques, il faut que les deux partenaires fassent un test après 3 mois pendant lesquels on évite d avoir des rapports non protégés. Si les 2 résultats sont négatifs, cela signifie effectivement qu il n y a pas de risque entre les deux partenaires, à condition qu aucun d entre eux n ait des relations non protégées avec d autres personnes. Le test de dépistage ne nécessite pas d être à jeun. Où faire un test? Le test de dépistage est un examen biologique qui peut être prescrit par tout médecin. On peut, par exemple, en parler à son médecin traitant. Il existe également dans tous les départements français des lieux spécialisés, les CDAG (Centres de Dépistages Anonymes et Gratuits) qui sont également habilités a effectuer le dépistage des hépatites B et C, et, dans certains centres, d autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST) Retrouvez les coordonnées de tous les CDAG par département sur : Les Centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI),les Centres de Planification ou le Planning Familial peuvent également proposer un dépistage gratuit. Le coût du dépistage comprend le prix de la consultation avec le médecin, le pris de l acte de prélèvement et celui du test de laboratoire. Le test de laboratoire est remboursé à 00% par la sécurité sociale. Dans les CDAG, l ensemble des démarches est gratuite. On ne donne son nom à aucun moment. Il y a un premier entretien avec un médecin avec qui on peut parler des risques pris, et poser des questions sur le VIH, les hépatites et les IST. Quelques jours après le test, on revient au centre et le médecin remet le résultat. Il faut venir soi-même sans quoi le résultat ne sera pas rendu. Dans beaucoup de centre, il est également possible de rencontrer une assistante sociale ou un psychologue.

7 Fiabilité du test Les tests du sida sont réalisés selon des règles très strictes. Dans un premier temps, le laboratoire réalise 2 tests ELISA (c est une méthode biologique de dépistage). Si ces 2 tests sont négatifs, cela signifie que l on n a pas été contaminé si on n a pas pris de risque dans les 3 derniers mois. Si des 2 tests (ou les 2) est positif, le laboratoire va faire un troisième test (qui s appelle Western-Blot), qui va permettre de savoir si le virus est réellement présent. Seul ce test peut dire si on est séropositif (présence du virus). Si le test Western-Blot est négatif, cela signifie qu on n a pas été contaminé (à condition de n avoir pris aucun risque dans les 3 derniers mois). Quand le médecin remet un résultat positif, il prescrit une seconde prise de sang pour contrôler ce résultat. Parfois, un er test ne permet pas d affirmer qu on est séropositif ou séronégatif. Le médecin propose alors de refaire un test quelques jours ou quelques semaines plus tard. En cas de prise de risque dans les 48 heures Après une prise de risque on peut, sous 48 h, se rendre au plus vite aux urgences de l hôpital le plus proche où une évaluation médicale du risque sera réalisée. Un traitement sera éventuellement prescrit dans le but de réduire le risque de contamination. 2

8 Fiche 5 : Conseils pratiques pour informer sur les IST et le Sida Vous allez être organisateur d une action de prévention des IST? Vous devez vous préparer à informer et répondre aux attentes et questionnement de vos interlocuteurs, sur un stand, dans un atelier de réflexion, lors d un jeu de rôle - Sachez tout d abords que vous n êtes pas habilitez à donner des réponses de type «diagnostique» Rappelons que l objectif de cette campagne est d informer et de sensibiliser aux IST et comportements à risques, savoir orienter les étudiants vers les organismes compétents et leur donner les moyens de se responsabiliser et de prévenir des comportements à risques. - «on aide jamais seul». C est pourquoi il faut s entourer de professionnels de la médecine préventive, d un groupe d animateur capable de former et d informer issus des réseaux associatifs impliqués dans la lutte contre le Sida. Les attitudes à éviter : - Etre décisionnaire - Donner la bonne conduite à suivre, être moralisateur - Comparer avec son expérience personnelle, copiner - Prononcer un discours trop construit, répétitif comme appris par cœur - Prendre une attitude grave pour la circonstance Il ne faut pas hésiter à : - poser des questions - sourire - être silencieux - dire que l on a compris - dire ce que l on comprend mal, faire répéter Les formules à éviter : - Parler de «population à risque», au risque de paraître stigmatisant - «va te faire dépister» - «à ta place, moi» - «je connais quelqu un qui» - «tu devrais» Savoir Écouter : Ecouter, c est mettre de côté jugements, critiques, évaluations. Ecouter, c est apprendre à contrôler un besoin urgent d argumenter, de contrer, de dissuader, ou rejeter. Ecouter, c est montrer du respect pour chacun quelque soit son statut et son rôle. Ecouter, c est permettre à chacun d apporter sa contribution à une plus profonde compréhension. Ecouter, c est chercher à apprendre plutôt que vouloir confirmer une façon de penser. Ecouter, c est rechercher les points communs qu ils soient issues des individus, de la collectivité ou de l universel. Ecouter, c est assurer une présence. Ecouter, c est ne pas anticiper à ce que l autre va dire. Ecouter, c est se laisser surprendre. Ecouter, c est parler. Ecouter, c est se taire.

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

VIH : Parlons-en franchement!

VIH : Parlons-en franchement! VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement! VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH et le SIDA? ÉDITION 2014 FRANÇAIS SOMMAIRE SAVOIR PAGE 5 Qu est-ce que LE VIH? PAGE 6 Qu est-ce que LE SIDA? PAGE 7 Comment peut se transmettre le VIH? PAGE 8 Lors

Plus en détail

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados

+VIH. Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados +VIH Ça vaut la peine de connaître les faits et les risques Un livret destiné aux ados Le SEXE est un sujet qui est difficile à éviter. On en parle à la télé, au cinéma, sur Internet et dans les magazines

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

Santé sexuelle. Aimer et se protéger

Santé sexuelle. Aimer et se protéger Santé sexuelle Aimer et se protéger Une sexualité : du plaisir, de l amour en toute confiance Le début de la vie sexuelle est riche en émotions, en plaisir mais aussi souvent en questions, en incertitudes.

Plus en détail

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape)

VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) VIH : Pourquoi? Comment? In parcours «Sexe : + ou libre?» (1 ère étape) Description: Ce jeu propose aux joueurs d évaluer les risques de contamination du VIH lors d un rapport sexuel en fonction des pratiques

Plus en détail

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital IST Infections Sexuellement Transmissibles Qu est-ce qu une IST? Un grand nombre d infections se transmet par voie sexuelle. Elles sont appelées Infections Sexuellement Transmissibles, plus connues sous

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

Insetos do Amor. Folheto informativo das doenças sexualmente transmissíveis (DST s) para Gays e Homens Bissexuais

Insetos do Amor. Folheto informativo das doenças sexualmente transmissíveis (DST s) para Gays e Homens Bissexuais X8@ www.gay health network.ie Sexe plus sûr, dépistage du VIH, syphilis, renseignements sur les maladies sexuellement transmissibles et sur la prophylaxie post-exposition en français pour des hommes qui

Plus en détail

Début du jeu Juillet 2008 1

Début du jeu Juillet 2008 1 Réalisation du diaporama: Jacinthe Marchand, CSSS des Pays-d en-haut Renseignements tirés de La transmission du VIH : guide d évaluation du risque, 5e édition (2004) Société canadienne du sida, 80 pages.

Plus en détail

Les IST. (infections sexuellement transmissibles)

Les IST. (infections sexuellement transmissibles) Les IST (infections sexuellement transmissibles) Qu est-ce que c est? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles. Ce sont des infections provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites.

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

En partenariat avec l association «Dessine-moi un mouton» Adolescence & VIH

En partenariat avec l association «Dessine-moi un mouton» Adolescence & VIH En partenariat avec l association «Dessine-moi un mouton» Adolescence & VIH En tant qu adolescents ou jeunes adultes, vous pouvez avoir besoin d informations spécifiques sur votre maladie et sa prise en

Plus en détail

Journée Mondiale du Sida. c est quoi?

Journée Mondiale du Sida. c est quoi? fiches_infos 14/11/05 12:02 Page 1 1. La, c est quoi? Quelle est l origine de la? En 1988, face à l ampleur de l épidémie et des ravages causés par le sida, la date symbolique du 1er décembre a été retenue

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Bien vivre sa vie sexuelle

Bien vivre sa vie sexuelle LIVRET D INFORMATION Bien vivre Bien vivre sa vie sexuelle sa vie sexuelle Livret d information CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 - www.jeunes-fc.com 2 Bien vivre sa

Plus en détail

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES.

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES. INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES. FAVEZ Claire, Interne en médecine générale. Dr SALAÜN Marie-Anne, Médecin responsable du Centre de prévention des maladies infectieuses (Caen). 15 Avril 2013. Qu'est

Plus en détail

Mieux vaut s en passer que se les passer...

Mieux vaut s en passer que se les passer... Mieux vaut s en passer que se les passer... Cette brochure s adresse à vous, jeunes et moins jeunes, quelles que soient vos pratiques sexuelles. Elle aborde les Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

Plus en détail

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui

Plus en détail

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST GUIDE PRATIQUE N 3 HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès Herpès génital et au Quand on parle d Infections Sexuellement Transmissibles, on pense immédiatement au Sida.

Plus en détail

L épidémie de sida. Sommaire

L épidémie de sida. Sommaire Le sida et nous 1 Sommaire L épidémie de sida 3 Le VIH 4 La séropositivité 4 Le sida 4 La transmission 5 Le dépistage 5 L épidémie dans le monde 6 Les autres infections sexuellement transmissibles 6 Vivre

Plus en détail

C EST QUOI? SIDA, IST, HÉPATITES. www.stopsida.asso.fr ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE SIDA. Livret pratique à l usage des jeunes et des lycéens

C EST QUOI? SIDA, IST, HÉPATITES. www.stopsida.asso.fr ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE SIDA. Livret pratique à l usage des jeunes et des lycéens Réalisation : Altavia Lille. ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE SIDA www.stopsida.asso.fr 03 20 69 46 31 135, rue Président Coty-59208 Tourcoing cedex Édité, entre autres avec le concours du Conseil Général

Plus en détail

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE

L HÉPATITE B L ABC DE. S informer, se protéger et protéger ses proches LES GESTES À FAIRE L ABC DE L HÉPATITE B LES GESTES À FAIRE S informer, se protéger et protéger ses proches Direction de santé publique de Laval www.santepubliquelaval.qc.ca Je m informe QU EST-CE QUE L HÉPATITE B? 1 C est

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

Le petit livre rose pour vivre sa sexualité en se protégeant des MST*

Le petit livre rose pour vivre sa sexualité en se protégeant des MST* Le petit livre rose pour vivre sa sexualité en se protégeant des MST* *Les Maladies Sexuellement Transmissibles : Le Sida et les Autres Sommaire Page Les MST, c est quoi?....................... 02-03 Modes

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention Santé et privation de liberté Informations pour personnes en détention Contenu Cette publication est disponible dans les langues suivantes : albanais allemand anglais arabe espagnol français italien portugais

Plus en détail

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA INFORMATIONS SUR LE TEST DE DEPISTAGE Q. Quels examens médicaux doit-on faire pour détecter

Plus en détail

RÉSULTATS POUR L APPRENANT 1 W-8,13 :

RÉSULTATS POUR L APPRENANT 1 W-8,13 : 8 e ANNÉE - ÉTUDE DES ITS ET DU VIH - COURS 1 ÉTUDE DES ITS ET DU VIH Cours 1 NIVEAU 8 RÉSULTATS POUR L APPRENANT 1 W-8,13 : Décrivez les symptômes, les effets, les traitements et les moyens de prévention

Plus en détail

HIV SAM AFRIKANEN TEGEN HIV. Instituut voor Tropische Geneeskunde

HIV SAM AFRIKANEN TEGEN HIV. Instituut voor Tropische Geneeskunde HIV SAM AFRIKANEN TEGEN HIV Instituut voor Tropische Geneeskunde Introduction Cette brochure vous donne des informations sur le dépistage de l infection à VIH (Virus de l Immunodéficience Humaine responsable

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

MANUEL DU PAIR EDUCATEUR VIH/SIDA

MANUEL DU PAIR EDUCATEUR VIH/SIDA MANUEL DU PAIR EDUCATEUR VIH/SIDA DECEMBRE 2003 TABLE DES MATIÈRES MYthes et réalités au sujet du VIH et du SIDA------3 Le VIH/SIDA et le système immunitaire----------4-5-6 Historique de l épidémie: dates

Plus en détail

gratuite de vaccination Programmes en 4 e année du primaire Contre l hépatite B pour les garçons et les filles

gratuite de vaccination Programmes en 4 e année du primaire Contre l hépatite B pour les garçons et les filles «Programmes de vaccination gratuite en 4 e année du primaire» Contre l hépatite B pour les garçons et les filles (incluant une protection contre l hépatite A ) Contre le virus du papillome humain (VPH)

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada

L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada L'hépatite C dans les communautés ethnoculturelles au Canada Un guide de formation à l intention des fournisseurs de soins communautaires, de soins de santé et de services sociaux Produit par Le Conseil

Plus en détail

Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque

Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque SEXE ANAL Ton anus et ton rectum sont l'une des parties de ton corps les plus fragiles, tu dois en prendre soin. Que tu y introduises un doigt, un pénis,

Plus en détail

Maladies transmises sexuellement (MTS)

Maladies transmises sexuellement (MTS) Maladies transmises sexuellement (MTS) La sexualité est une dimension normale et saine de la vie De nos jours, de nombreuses infections se transmettent par les relations sexuelles. On les appelle infections

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

Les IST peuvent être classées selon le microorganisme. Les bactéries: Les Virus. Les levures. Les parasites

Les IST peuvent être classées selon le microorganisme. Les bactéries: Les Virus. Les levures. Les parasites Définition des IST: IST = Infection sexuellement transmissible «On peut être infecté sans être malade» Différent de MST = Maladie Sexuellement Transmissible Anciennement dénommées maladies vénériennes

Plus en détail

WWW.PREVENTIONIST.ORG

WWW.PREVENTIONIST.ORG Les IST (infections sexuellement transmissibles) Parlez-en protégez-vous Dépistez-vous et soignez-vous WWW.PREVENTIONIST.ORG Qu'est-ce que c'est? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles.

Plus en détail

Infections sexuellement

Infections sexuellement CHAPITRE 21 transmissibles, y compris le VIH Points-clés pour les prestataires et les clientes y Les personnes avec des infections sexuellement transmissibles (IST) y compris le VIH, peuvent utiliser efficacement

Plus en détail

Sciences 8 le système immunitaire exercices

Sciences 8 le système immunitaire exercices Sciences 8 le système immunitaire exercices Exercice 1 : Remplis les blancs. 1. Les organismes qui sont la cause de maladies comme les bactéries et les virus sont appelés. 2. Les maladies peuvent être

Plus en détail

COMITE DE COORDINATION DE LA LUTTE COREVIH MARTINIQUE CONTRE L INFECTION PAR LE VIH. Réalisation : Corevih de Martinique.

COMITE DE COORDINATION DE LA LUTTE COREVIH MARTINIQUE CONTRE L INFECTION PAR LE VIH. Réalisation : Corevih de Martinique. Réalisation : Corevih de JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA EDITION 2014 QU EST CE QUE LA JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA OU JMS? Le concept d une Journée mondiale de lutte contre le sida

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Contenu Cette publication est disponible dans les langues

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Cette publication est disponible dans les langues suivantes

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES Les connaître pour mieux les combattre www.aslbrescia.it A cura dell'azienda Sanitaria Locale di Brescia U.O. Medicina Transculturale e Malattie a Trasmissione Sessuale

Plus en détail

Les femmes **** **** Historique

Les femmes **** **** Historique Les femmes **** Historique Et les femmes? Statistiques Symptômes spécifiques aux femmes atteintes du VIH Biologie et liquides organiques Inégalité Connaissez les faits **** Historique Au début des années

Plus en détail

ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS. SIMPPS Toulouse

ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS. SIMPPS Toulouse ACTION DE PROMOTION DE LA SANTE ENQUETE SUR LE VIH ET LES ETUDIANTS 1 er décembre 2008 SIMPPS Toulouse Service Interuniversitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé Directeur : Pr Jean-Marc

Plus en détail

La lutte contre le paludisme

La lutte contre le paludisme FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La lutte contre le paludisme Montrez le premier dessin Question : Que voyez-vous sur cette image? Réponse : Un enfant qui a l air très malade. Il grelotte et transpire. Des

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite : l essentiel en bref Qu est-ce que l hépatite et quelles sont les conséquences de cette maladie? L hépatite est une inflammation du foie, dont

Plus en détail

Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA

Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA BURKINA FASO ------------ COMITE DE LUTTE CONTRE LE SIDA ------------ LBC-NVK/UNI Formation en communication et prise en charge des IST/VIH/SIDA Organisateurs (FESBACI) : Formateur : - Cde KABRE Jean-Baptiste

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

VIH/sida Etat actuel des connaissances

VIH/sida Etat actuel des connaissances VIH/sida Etat actuel des connaissances Qu est-ce que le sida? 5 L infection par le VIH 7 Comment le VIH affaiblit-il le système immunitaire? 7 Comment se développe une infection par le VIH? 7 Transmission

Plus en détail

CODE D IDENTIFICATION POL99-069 POLITIQUE ET PROCÉDURE SUR LE VIH/SIDA DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR. 31 août 1999 Administrateur Administrateur

CODE D IDENTIFICATION POL99-069 POLITIQUE ET PROCÉDURE SUR LE VIH/SIDA DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR. 31 août 1999 Administrateur Administrateur CODE D IDENTIFICATION POL99-069 TITRE : POLITIQUE ET PROCÉDURE SUR LE VIH/SIDA DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE RESPONSABLE DU SUIVI 31 août 1999 Administrateur Administrateur FEUILLE DE ROUTE

Plus en détail

Ce que nous devons tous savoir au sujet des infections transmissibles sexuellement

Ce que nous devons tous savoir au sujet des infections transmissibles sexuellement B.C. Centre for Disease Control Clinical Prevention Services STI Control 655 West 12 th Avenue Vancouver BC V5Z 4R4 Tél. : 604-707-5600 Téléc. : 604-707-5604 Courriel : stdinfo@bccdc.ca www.bccdc.ca Ce

Plus en détail

Table Ronde «Prévention et Dépistage»

Table Ronde «Prévention et Dépistage» Table Ronde «Prévention et Dépistage» «L infection à VIH/SIDA en 2013» Conférence organisée par la Ville de Marseille Dr Pervenche Martinet Dr Chantal Vernay Vaïsse 29/11/2013 1 Le dépistage aujourd'hui

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

Comprendre les infections transmissibles sexuellement

Comprendre les infections transmissibles sexuellement Comprendre les infections transmissibles sexuellement Deuxième édition Administré par Table des matières Introduction.... page 1 Anatomie.... page 2 Bactérienne Chlamydiose.... page 3 Gonorrhée.... page

Plus en détail

Bulletin traitement. Le VPH et le VIH. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida

Bulletin traitement. Le VPH et le VIH. Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Fondation des personnes de Toronto atteintes du sida Bulletin traitement Le VPH et le VIH Juin 2010 Avis aux lecteurs Le programme de ressources et de traitements de la Fondation PWA offre des ressources

Plus en détail

l hépatite b Une maladie qui peut être grave.

l hépatite b Une maladie qui peut être grave. l hépatite b Une maladie qui peut être grave. Sommaire Qu est-ce que l hépatite B? L hépatite B est-elle fréquente? Comment attrape-t-on l hépatite B? Comment savoir si l on est atteint d une hépatite

Plus en détail

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola

Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Ensemble de documents d orientation sur la maladie à virus Ebola Août 2014 l enfance aux enfants Organisation mondiale de la Santé 2014 Tous droits réservés. Les appellations employées dans la présente

Plus en détail

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14 La contraception La contraception SE PROTEGER D UNE GROSSESSE 5 Les moyens de contraception pour les femmes 6 La pilule 6 Le stérilet 8 L implant 9 L anneau vaginal 10 Le patch 11 L injection 12 Le préservatif

Plus en détail

félins peuvent-ils être vaccinés?

félins peuvent-ils être vaccinés? Fiche technique n 6 2 ème édition Contre quelles maladies nos félins peuvent-ils être vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses.

Plus en détail

Des réponses. Vaccination

Des réponses. Vaccination Des réponses à vos questions sur la Vaccination Vacciner permet de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses. C est un geste médical à part entière, sur lequel

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Pourquoi le monde entier se poserait la question «Suis-je le numéro 12?»

Pourquoi le monde entier se poserait la question «Suis-je le numéro 12?» Pourquoi le monde entier se poserait la question «Suis-je le numéro 12?» Parce que sur la planète, 1 personne sur 12 vit avec l'hépatite B ou l'hépatite C! L hépatite virale est une maladie qui concerne

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

RECOMMANDATIONS AUX MEDECINS ET AUX PATIENTS CONCERNANT L HéPATITE C

RECOMMANDATIONS AUX MEDECINS ET AUX PATIENTS CONCERNANT L HéPATITE C CONSEIL SUPERIEUR D HYGIENE Section des Maladies Transmissibles Président: Dr Robert HEMMER Service National des Maladies Infectieuses Secrétaire: Dr Pierrette HUBERTY-KRAU Division de l Inspection Sanitaire

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

VIH / SIDA CE QUI EST RISQUÉ ET CE QUI NE L EST PAS INFORMATIONS POUR LES HOMMES

VIH / SIDA CE QUI EST RISQUÉ ET CE QUI NE L EST PAS INFORMATIONS POUR LES HOMMES VIH / SIDA CE QUI EST RISQUÉ ET CE QUI NE L EST PAS INFORMATIONS POUR LES HOMMES französisch français francese French LE SIDA EST UNE MALADIE DANGEREUSE dont on ne guérit pas à l heure actuelle. Le sida

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

3 Mon hépatite C, moi et les autres

3 Mon hépatite C, moi et les autres parler de ma maladie et interagir avec les autres être hépatant 3 Mon hépatite C, moi et les autres les relations avec l entourage Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise

Plus en détail

Oreillons à l école ou dans l entreprise: fiche d information

Oreillons à l école ou dans l entreprise: fiche d information Maladies infectieuses - Oreillons 1/8 Oreillons à l école ou dans l entreprise: fiche d information Certaines maladies infectieuses sont plus fréquentes à l âge d enfant qu à l âge adulte. C est pourquoi

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN MARS 2011 313-52711-B État des données : mars 2011 Ce guide calendrier vaccinal comporte le carnet de vaccination. SOMMAIRE LA

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Gardons le cap! La santé en prison : chaque info est bonne à prendre!

Gardons le cap! La santé en prison : chaque info est bonne à prendre! La santé en prison : 1 Gardons le cap! La santé en prison : chaque info est bonne à prendre! 2 Remerciements : Cette brochure n aurait pas vu le jour sans la participation active de Laurent, Gabriel,

Plus en détail

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes

Ebola dans la pratique. Se préparer en 10 étapes Ebola dans la pratique Se préparer en 10 étapes 1 1. Qu est-ce que la fièvre Ebola? Ebola est un virus filiforme qui se rencontre en Afrique sub-saharienne Hôte naturel = animaux sauvages P. ex. chauves-souris,

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

La brochure d information du site

La brochure d information du site C est quoi la contraception? C est comment le sexe d une fi lle? C est comment le sexe d un garçon? C est quoi l homosexualité? C est quoi l amour? Pourquoi utiliser les préservatifs? C est quoi la sexualité?

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

French Parlons du VIH Dans notre langue

French Parlons du VIH Dans notre langue French Parlons du VIH Dans notre langue Le guide de AIDS & Mobility Europe Imprint AIDS & Mobility Europe Guidebook Information about HIV and AIDS, Hepatitis, STIs, Safe Sex and Safe Drug Use A Guidebook

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

Questions d ados. ( amour - sexualité ) c est comment le sexe d une fille? pourquoi utiliser les préservatifs? livret pour les 15-18 ans

Questions d ados. ( amour - sexualité ) c est comment le sexe d une fille? pourquoi utiliser les préservatifs? livret pour les 15-18 ans Questions d ados ( amour - sexualité ) c est quoi l amour? c est comment le sexe d une fille? c est quoi l homosexualité? c est quoi la contraception? pourquoi utiliser les préservatifs? livret pour les

Plus en détail

Les Rapports Sexuels

Les Rapports Sexuels LES QUESTIONS POSEES LE PLUS SOUVENT PAR LES ADOLESCENTS SUR Les Rapports Sexuels ET LEURS REPONSES VOL. 3 Ce livret à été élaboré en collaboration avec les adolescents par la TABLE DES MATIÈRES 1) Que

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

Encadrements administratifs. N.B. Afin d'alléger le texte, le masculin est utilisé sans discrimination.

Encadrements administratifs. N.B. Afin d'alléger le texte, le masculin est utilisé sans discrimination. Encadrements administratifs Exposition à des dangers biologiques (PROCÉDURE PROCÉDURE) Date d 'entrée en vigueur : 11/12/15 Date de fin : Commentaire : Service émetteur : Capital humain Service du signataire

Plus en détail

ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL. Dr David Bruley Service de Maladies Infectieuses CHU Grenoble

ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL. Dr David Bruley Service de Maladies Infectieuses CHU Grenoble ACCIDENTS D EXPOSITION AU RISQUE VIRAL Dr David Bruley Service de Maladies Infectieuses CHU Grenoble Définition d un AES Sang ou liquide biologique potentiellement contaminant Sécrétions vaginales / sperme

Plus en détail

HépatiteC n 7. Hépatite chronique B : onseil. quelques notions pour mieux connaître ma maladie

HépatiteC n 7. Hépatite chronique B : onseil. quelques notions pour mieux connaître ma maladie HépatiteC n 7 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Hépatite chronique B : quelques notions pour mieux connaître ma maladie Sommaire Après plusieurs prises de sang, mon médecin me confirme que

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail