LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE"

Transcription

1 Rhône LE COMPAGNONNAGE À LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES À NOS JOURS EXPOSITION DÉCOUVERTE DU 24 AVRIL 2014 AU 4 JANVIER 2015 Atelier des Créations Fantasques - Service communication musées Gadagne Gourde de compagnon, 1839 musées Gadagne / X. Schwebel édifice Renaissance musée d histoire de Lyon musée des marionnettes du monde DOSSIER DE PRESSE Musées Gadagne - Service communication Laurence Clouet, responsable du service communication : / Carole de Saint-Etienne, chargée de communication : /

2 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Parcours de l exposition découverte Le compagnonnage, des origines à la Révolution française Le 19e siècle, le siècle des paradoxes Le Devoir, la vie d un compagnon Chefs-d œuvre de compagnons Le 20e siècle, le siècle du renouveau Les compagnons aujourd hui Les rendez-vous autour de l exposition page 4-5 page page page page page page 18 Exposition temporaire en accès libre sur présentation du billet d entrée au musée d histoire de Lyon. du 24 avril 2014 au 4 janvier 2015 Musées Gadagne, ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 18h30 1 place du petit Collège Lyon (Vieux Lyon) Commissariat général Maria-Anne Privat-Savigny, Conservateur en chef du patrimoine, Directeur des musées Gadagne, assistée de Sophie Mouton, conservateur stagiaire du patrimoine, Institut national du Patrimoine, Florence Papri, chargée de mission au service des collections, Emmanuelle Font, assistante du patrimoine chargée des collections arts graphiques, Michaël Douvégheant, assistant du patrimoine chargé des collections photographiques et de la phototèque, Michèle Prélonge, documentation et bibliothèque, Sandrine Darfeuille, assistante de direction. Cette exposition a été réalisée en partenariat avec les sections lyonnaises de l Association Ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France, de l Union compagnonnique des compagnons du tour de France des Devoirs unis et de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment. L exposition est accompagnée d un carnet L exposition en dix objets et d un livret-jeu pour les familles et les enfants. Cette exposition bénéficie des partenariats de la Chambre de métiers et de l artisanat du Rhône, de Jazz Radio et du Petit bulletin. Rhône 2

3 Apparus avec les grands chantiers des cathédrales à la fin du Moyen Age, les compagnons du Tour de France demeurent, aujourd hui encore, des passeurs de savoir-faire et des artisans innovants. Compagnons du Devoir, chefs d œuvre, tour de France autant de termes qui renvoient à un univers mythique et aux notions d excellence, de tradition et de solidarité. Au-delà des clichés et des fantasmes qui entourent les sociétés secrètes compagnonniques, que sait-on vraiment de leur histoire? Pourquoi des artisans, des ouvriers, des apprentis se sont-ils réunis sous les rites de Salomon, de Maître Jacques ou du Père Soubise? Qui sont les compagnons d hier? Qui sont-ils aujourd hui? Alors que l emploi et la formation professionnelle sont au cœur des débats contemporains, les musées Gadagne interrogent ce patrimoine reconnu par l UNESCO et, en partie, né à Lyon. A partir d avril 2014 et jusqu à début janvier 2015, le musée d histoire de Lyon met en lumière l histoire de ces hommes, de leurs sociétés et de leur quête de l excellence. Cette exposition a été réalisée en partenariat avec les sections lyonnaises de l Association Ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France, de l Union compagnonnique des compagnons du tour de France des Devoirs unis et de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment. L importante collection compagnonnique conservée aux musées Gadagne a été complétée par des prêts de collectionneurs privés, des Archives municipales et de la Bibliothèque municipale de Lyon. 3

4 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Le compagnonnage, des origines à la Révolution française Salle 7 Les compagnons, ouvriers des chantiers des cathédrales au Moyen Age Les premiers compagnons du Devoir apparaissent à la fin du Moyen Age, vraisemblablement sur les chantiers des cathédrales. Les compagnons sont d abord des travailleurs qui louent leur savoir-faire et leur force à des maîtres, dans le cadre de métiers organisés en corporations. Des ouvriers spécialisés se regroupent en sociétés solidaires, face à la précarité des embauches journalières. Ils sont charpentiers, tailleurs de pierre, couvreurs Ils doivent se déplacer pour trouver du travail. A Lyon, les travailleurs de l imprimerie et de la soie A Lyon, les travailleurs de l imprimerie et de la soie sont les premières professions à former ce qui pourrait s apparenter à des associations de compagnons. Des sociétés rassemblées sous trois patronages ou Devoirs Les compagnons se regroupent, selon leurs métiers, en sociétés (associations, fédérations etc ), qui elles-mêmes se rassemblent sous le patronage de l un ou l autre de trois pères mythiques fondateurs : Salomon, Maître Jacques et Père Soubise. Ils se veulent en effet les descendants des ouvriers du premier grand chantier évoqué dans la Bible : la mythique construction du temple de Salomon, à Jérusalem. Les compagnons du Devoir de Liberté se rassemblent sous le patronage de Salomon, Les compagnons du Devoir, sous celui de Maître Jacques, Les compagnons passants du Devoir, sous celui de Père Soubise. Influence et clandestinité Sous l Ancien régime (de la Renaissance, (16e siècle) à la Révolution française en 1789), l influence des compagnons est grandissante. Au 18e siècle, ils sont en mesure d imposer des tarifs de travail journaliers et disposent d un monopole d embauche. Grâce à leur «interdit de boutique» ils peuvent interdire à tout compagnon de se mettre au service d un maître peu sensible aux revendications compagnonniques. Les pouvoirs publics voient d un mauvais œil ces sociétés puissantes. Des lettres patentes du Roy (des décrets) interdisent aux ouvriers et compagnons des Fabriques et Manufactures du Royaume de s assembler en corps sous prétexte de confrérie, de cabaler entre eux pour se placer chez tel ou tel maître, d empêcher un maître de choisir ses compagnons. Les compagnons sont donc contraints à la clandestinité, alors que l Eglise craint leur spiritualité jugée hérétique et que le pouvoir royal veut contrer leurs monopoles et réfréner leurs comportements parfois violents. 4

5 La légende des origines, une clé pour comprendre la structuration du compagnonnage. Les compagnons se pensent comme les descendants des ouvriers du premier grand chantier évoqué dans la Bible : la construction du temple du roi Salomon, à Jérusalem. Exemple suprême, le temple de Salomon aurait été construit au 10e siècle avant J.-C., sans qu aucune donnée archéologique ne puisse le confirmer. Salomon, Maître Jacques et Père Soubise sont les trois pères fondateurs, associés à ce chantier mythique. Salomon, fondateur des Compagnons du Devoir de Liberté Le roi Salomon est le fils du roi David et de Bethsabée, il fut d après la Bible le souverain d Israël entre environ 970 et 930 avant Jésus-Christ. Les compagnons du Devoir de Liberté se réclament des rites institués par Salomon. Le terme «Devoir de Liberté» semble être apparu dans la seconde moitié du 18e siècle. Les Menuisiers et Serruriers «Gavots», Tailleurs de Pierre «Étranger», Charpentiers «Indiens», Tonneliers-Foudriers appartiennent à ce Devoir, ainsi que des Boulangers, Cordonniers et Couvreurs qui s y rattachèrent. Les Compagnons du Devoir de Liberté sont aussi appelés les «Enfants de Salomon». Becquet, lithographe, Perdiguier, éditeur, Paris, 1862, Lithographie en couleur, musées Gadagne, don Compagnons des Devoirs Réunis, 1954, inv Le Père Soubise, fondateur des compagnons Passants du Devoir Habillé en moine bénédictin, avec cheveux longs, barbe et moustache, le Père Soubise tient un compas dans la main droite et montre un règlement. A l arrière plan, plusieurs scènes décrivent les principaux épisodes de sa vie. Le Père Soubise est chargé des travaux de charpente sur le chantier du Temple de Jérusalem. La représentation du Père Soubise en moine montre l influence probable exercée par les moines dans la transmission de l art du trait et associe une nouvelle fois le compagnonnage au christianisme. Les «Enfants» du Père Soubise appartiennent aux compagnons du Devoir, ce sont les charpentiers, les couvreurs, les plâtriers, tous sont appelés «Drilles». Monrocq, lithographe,perdiguier, éditeur, Paris, 1865, Lithographie en couleurs, musées Gadagne, don Compagnons des Devoirs Réunis, 1954, inv Maître Jacques, fondateur des Compagnons du Devoir Maître Jacques est ici représenté en homme d âge mûr et barbu, vêtu d un costume médiéval et porte les couleurs des tailleurs de pierre autour de sa toque. Sous son bras droit, il tient la canne du Devoir enrubannée et indique le Livre du Devoir tenu dans sa main gauche. A l arrière plan figurent sept tableaux qui illustrent sa légende. Notamment la construction du Temple de Jérusalem. Monrocq, lithographe, Perdiguier, éditeur, Paris, 1863, Lithographie en couleurs, musées Gadagne, don Compagnons des Devoirs Réunis, 1954, inv

6 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Le 19e siècle, le siècle des paradoxes Salles 8 Fin de la clandestinité et forte influence sous la monarchie de juillet ( ) Au lendemain de la Révolution française, alors que les anciennes corporations ont été supprimées, les associations de compagnons sortent progressivement de la clandestinité. Ils seront à l apogée de leur influence sous la monarchie de Juillet ( ). Révolution industrielle et compagnonnage : querelles et déclin Ensuite, dans un 19e siècle marqué par la révolution industrielle et la naissance des socialismes et du syndicalisme, les compagnons perdent le monopole de l organisation ouvrière. Rongés par des querelles intestines, les compagnons ont mauvaises presse. Ils peinent à s adapter à la société industrielle. Que vont devenir leurs savoir-faire manuels avec la mécanisation? Que signifie le Tour de France avec l apparition du chemin de fer? C est la structuration du compagnonnage en sociétés de métiers rattachées à trois Devoirs (Salomon, Maître Jacques et Père Soubise) qui donne lieu à de violents conflits. Les conflits naissent soit dans les préséances déterminées par des généalogies contestées, soit dans la religion, soit dans les révoltes d aspirants qui fondent des associations concurrentes dans un même métier. Des luttes intenses existent entre les Devoirs pour garder le monopole d embauche sur une ville tandis que certains métiers s estiment plus légitimes que d autres pour appartenir à la mouvance compagnonnique. 6

7 Querelles intestines, l exemple lyonnais Cette ordonnance de police de Lyon témoigne de la réaction des pouvoirs politiques, qui voient d un mauvais œil ces sociétés clandestines qui troublent régulièrement l ordre public. En 1828, ce plaquard rappelle aux ouvriers qu il est interdit de s organiser en compagnonnage, défend aux auberges de jouer le rôle de «cayenne» (siège des associations compagnonniques). Les cérémonies et marques de reconnaissance compagnonniques sont, elles aussi, interdites. Ces querelles intestines vont participer du déclin du compagnonnage au 19e siècle. Mairie de Lyon, Ordonnance de police : compagnonnage,

8 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Le 19e siècle, le siècle des paradoxes (suite) Salles 8 L amorce du changement : vers l unification Pourtant, le 19e siècle est également marqué par deux grandes figures réformatrices : Agricol Perdiguier d abord, puis Lucien Blanc, à l origine de l Union compagnonnique. AGRICOL PERDIGUIER ( ) a effectué son Tour de France chez les compagnons Menuisiers de Devoir de Liberté de 1822 à Il est profondément choqué par les conflits parfois violents qui opposent les différentes associations. En 1839, il publie Le Livre du Compagnonnage qui en dévoile l histoire mais aussi les rites et les cérémonies, ce qui pourra choquer certains compagnons. Il prêche auprès des compagnons la tolérance et la connaissance. Il est soutenu par quelques personnalités littéraires comme George Sand qui s inspirera de la personnalité de Perdiguier pour son roman Le Compagnon du Tour de France. LUCIEN BLANC ( ) est né dans le Lubéron. Fils d agriculteur, il est apprenti bourrelier-harnacheur et effectue son Tour de France. Il est reçu compagnon le 1er décembre 1845 à Paris et prend le nom de Provençal le Résolu. Lucien Blanc poursuit son Tour de France qu il achève à Lyon où il s installe comme bourrelier. Il cède son activité puis gère un hôtel. Il devient en 1868 président de la 123e société de Secours Mutuel, qui existe à Lyon depuis 1841 et qui regroupe les métiers du Rite de Maître Jacques, du Père Soubise et, à partir de 1865 des Enfants de Salomon. Cette société dite aussi des Amis de l Industrie vient en aide à ses membres malades et pauvres mais vise aussi à moderniser et dynamiser le compagnonnage. Lucien Blanc poursuit l œuvre d Agricol Perdiguier, pacifier et unir le compagnonnage. Et c est à Lyon qu est inventé le compagnonnage du 20e siècle, non sans de violentes résistances. A la veille de la Première Guerre mondiale, le compagnonnage est devenu moribond. Il est raillé pour ses rites et ses cérémonies jugées archaïques. 8

9 Réconciliations, l exemple lyonnais Le 5 avril 1865, la 170 e organise une grande fête de la réconciliation dans la salle de la Rotonde aux Brotteaux à Lyon. Plus de quatre cents compagnons sont attendus avec l autorisation du préfet du Rhône. Un grand banquet est organisé rassemblant plus de trente corps de métiers. L union devient possible. L exemple lyonnais est suivi par plus de quarante villes en 1869 et elles disposent de Sociétés de Compagnons Réunis. Ces écharpes viennent célébrer cette réconciliation. Echarpes de la réconciliation de Tous les Devoirs Réunis, Lyon, 1867, Taffetas broché, soie. musées Gadagne, inv. N La réconciliation des compagnons Le 21 mars 1848, les compagnons de toute la France se réunissent à Paris pour s unir. Agricol Perdiguier a joué une influence certaine dans ce mouvement d union. Dès 1840 en effet, les sociétés d anciens Compagnons réunis se multiplient dans toute la France, mouvement qui aboutira en 1874 à la fondation de la Fédération compagnonnique de tous les Devoirs réunis puis en 1889, à la création de l Union Compagnonnique des Devoirs Réunis à l initiative de Lucien Blanc. La réconciliation des compagnons, lithographie coloriée, Dorléans, dessinateur, Becquet, imprimeur, Collection privée 9

10 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Le Devoir, la vie d un compagnon Salles 8 Devenir Compagnon, c est intégrer une société (ou une association) aux cérémonies et aux codes singuliers. Elle est placée sous le patronage de Salomon (compagnons du Devoir de Liberté), de Maître Jacques (compagnons du Devoir) ou de Père Soubise (compagnons passants du Devoir). La «réception» est un acte essentiel du Devoir. Réunis dans la «cayenne», le siège de l association, les compagnons évaluent la requête de l aspirant. Après examen minutieux de son chef d œuvre, témoin de ses compétences techniques et après plusieurs entretiens pour vérifier ses qualités morales, le demandeur est initié. Il reçoit alors ses attributs (canne, couleurs) ainsi que son nouveau nom compagnonnique. Compagnons et apprentis prennent régulièrement la route, à la faveur de leur Tour de France. Ils s enrichissent alors des savoir-faire des villes qu ils traversent. Le départ est parfois l occasion d une «conduite», escorte réalisée en l honneur d un compagnon aux compétences reconnues par tous. Canne et gourde de compagnon, 19e Legs François Morel. musées Gadagne Le Tour de France permet au compagnon de découvrir toutes les facettes de son métier susceptibles d évoluer d une région à l autre. Voyageant sous la protection d un Devoir, le compagnon est certain de trouver un toit, un repas, un secours mutuel auprès de ses Frères. Des rituels de conversation sont exigés à l arrivée d un compagnon voyageur dans une ville par les autres compagnons afin de vérifier son identité, sa feuille de route, les lieux traversés. Des villes deviennent des passages obligés pour les compagnons, Lyon est l une d elles. Elle est une étape essentielle du Tour de France, qui suit le sillon rhodanien, se déploie le long de la Loire, pour se poursuivre plus au Sud, le long de la côte atlantique. Le compagnonnage est donc une philosophie de vie qui accorde une grande importance au métier, à la formation, à la mobilité et à la solidarité. 10

11 Le Tour de France et un passeport codé, le trait carré Au 19 e siècle, canne à la main et baluchon sur le dos, le compagnon, lors de son Tour de France, rallie à pied les principales cayennes. Lorsqu il arrive dans une nouvelle ville, il est reconnu par ses pairs grâce à ses papiers compagnonniques notamment. Sorte de passeport, le trait carré, est parfois appelé affaire ou égard. Il accrédite le compagnon, par un message souvent codé et un pliage secret. Le compagnonnage étant alors une organisation toujours clandestine, ces papiers assuraient la confidentialité et la sécurité du groupe. On peut voir sur ce document les tampons des différents sièges traversés par le compagnon plâtrier, titulaire de ce passeport. Trait carré d un compagnon plâtrier du Devoir, 1844 Empreintes des cachets des différents compagnonnages lyonnais Lyon, 19 e siècle, musées Gadagne, Inv En partie haute, empreinte des Compagnons tailleurs de pierre, Etrangers du devoir de Liberté. A gauche, empreinte du cachet des aspirants menuisiers, au centre empreinte du cachet de l Union des Travailleurs du Tour de France, à droite, empreinte du cachet des compagnons menuisier. Au troisième niveau en partant du haut, au centre, l empreinte des Compagnons cordonniers et en bas, l empreinte du cachet des Compagnons menuisiers, la ville n est pas identifiable. 11

12 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Chefs-d œuvre de compagnons Salles 8 Le chef-d œuvre est un objet unique, maquette ou ouvrage à taille réelle. Il témoigne de l excellence des savoir-faire et doit refléter les motivations de son auteur. Les chefs-d œuvre peuvent être réalisés à différentes occasions. Ils correspondent aux différentes marches que doit gravir l aspirant compagnon. Ce peut être des travaux d adoption, de réception (lorsqu un compagnon est définitivement intégré à une société) ou de finition (lorsque le compagnon a terminé son tour de France). Quelle que soit l étape de l initiation, le chef d œuvre est soumis à l approbation collective : le compagnon doit être reconnu par ses pairs. Au 19e siècle, certains conflits entre sociétés compagnonniques étaient résolus par des concours de chefs-d œuvre. On «jouait» alors une ville pour déterminer qui des enfants de Maître Jacques, de Père Soubise ou de Salomon travailleraient dans la cité. On trouve, enfin, des chefs-d œuvre de prestige ou de consécration, qui résolvent des problèmes techniques particulièrement poussés. Vitrines des compagnons, ils sont utilisés pour transmettre leurs savoirs et leurs valeurs. Contact presse : ou / /19 12

13 Chef d œuvre de compagnon bourrelier 1843 Inv Chef d œuvre de compagnon charpentier, 19e Inv 430 Chef d œuvre de compagnon serrurier, 1855, François Tissot, Lyon, Inv 585 Chef d œuvre de compagnon couvreur, 19 e Inv

14 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Le 20e siècle, le siècle du renouveau Salles 9 Au 20e siècle, les sociétés de compagnons poursuivent leurs efforts de modernisation et de rapprochement, par le biais de fédérations. Au lendemain de la Grande Guerre, les effectifs du compagnonnage sont au plus bas, avec quelque 2000 membres seulement. De véritables états généraux du compagnonnage sont organisés en Mais l esprit de réforme qui anime l Union compagnonnique est mal perçu par les autres sociétés, qui ne veulent pas renier leurs rites. En 1933, la confédération Jacques, Salomon, Soubise est fondée pour proposer une réforme plus respectueuse des Devoirs. En 1941, le maréchal Pétain accorde sa confiance à Jean Bernard, qui organise les assises nationales du compagnonnage à Lyon. L Association ouvrière des compagnons du Devoir est fondée, rassemblant principalement des compagnons du rite de Maître Jacques (compagnons du Devoir) et une partie du rite de Soubise (compagnons passants du Devoir). Après guerre, les charpentiers sont à l origine de la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment, fondée en Aujourd hui, la Fédération regroupe 5 sociétés compagnonniques. Pendant toute la période, un intérêt particulier est porté à la jeunesse, d abord par le biais de sociétés protectrices d apprentis puis par celui des centres de formation. 14

15 Sortie de compagnons, photographie, début 20e s. Inv , musées Gadagne 15

16 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Les compagnons aujourd hui Salles 9 FCMB réunion des itinérants charpentiers en 2012 Le compagnonnage est aujourd hui structuré autour de trois grands organismes. L Union compagnonnique des Devoirs unis est largement ouverte à toutes les professions qui mobilisent un savoir-faire pour transformer une matière première. L Association ouvrière des Compagnons du Devoir rassemble des compagnons des trois rites. La Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment accueille les enfants de Salomon et de Père Soubise qui évoluent dans le secteur du BTP. Elle regroupe aujourd hui cinq sociétés : La Société des Compagnons Charpentiers des Devoirs du Tour de France, La Société des Compagnons Maçons, Tailleurs de Pierres des Devoirs du Tour de France, La Société des Compagnons et Affiliés Menuisiers et Serruriers du Devoir de Liberté, La Société des Compagnons Passants Bon Drilles, Couvreurs, Zingueurs, Plombiers et Plâtriers du Devoir du Tour de France, La Société des Compagnons Peintres-Vitriers du Devoir du Tour de France. Tous trois développent une démarche originale de transmission des métiers, mêlant préservation des savoir-faire et innovation, s appuyant sur la formation professionnelle et la mobilité. En 2010, le compagnonnage a été reconnu patrimoine culturel immatériel de l humanité par l UNESCO, en tant que «réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier». En région lyonnaise, ces dernières années, les compagnons sont intervenus sur de nombreux édifices : l hôtel de Gadagne, le palais Saint-Pierre, l ENS Gerland, le dôme de Saint-Bruno (couverture) ; l église de Cusset, le dôme de l Hôtel-Dieu, le château de Saint-Priest, la salle des sports de Bron (charpente) ; l église Saint-Nizier, la cathédrale Saint-Jean (taille de pierre), l hôpital de la Croix-Rousse, le parc des expositions Eurexpo, le stade Gerland (maçonnerie). 16

17 Chef d œuvre de Compagnon Menuisier Lyon, 2013 Charles Malard dit Gauteng La Joyeuse Témérité, Compagnon Menuisier du Devoir de Liberté Noyer et érable (flambeau) Métal (socle) FCMB Chef-d œuvre de bijouterie Lyon 2005 Pierre-Yves Leveugle dit Lyonnais le Sincère a réalisé cette pièce en 2005, UCDDU 17

18 LE COMPAGNONNAGE A LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES A NOS JOURS Rendez-vous autour de l exposition Autre de l exposition découverte, les musées Gadagne proposent de nombreux rendez-vous, sur des thématiques variées. A certaines dates, ces rendez-vous sont l occasion de rencontrer et échanger avec des compagnons. Visites de l exposition Visites libres Visites découvertes Visites Arrêt sur objet Visites en groupe Balade dans la ville Conférences et rencontres Conférences et débats Cafés chefs d œuvre Conférences proposées par un compagnon Soirées table-ronde Projections Concerts Détail de la programmation sur le flyer joint au dossier de presse et sur gadagne.lyon.fr L exposition est accompagnée d un carnet L exposition en dix objets et d un livret-jeu pour les familles et les enfants. (en annexe) Exposition temporaire en accès libre sur présentation du billet d entrée au musée d histoire de Lyon. du 24 avril 2014 au 4 janvier 2015 Musées Gadagne, ouverts du mercredi au dimanche de 11h à 18h30 1 place du petit Collège Lyon (Vieux Lyon) 18

LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE

LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE Rhône LA RECHERCHE DE L EXCELLENCE LE COMPAGNONNAGE À LYON DE SES ORIGINES MYTHIQUES À NOS JOURS EXPOSITION DÉCOUVERTE DU 24 avril 2014 au 4 janvier 2015 édifice Renaissance musée d histoire de Lyon musée

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

Première partie : Le monde du livre à Toulouse

Première partie : Le monde du livre à Toulouse TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 Première partie : Le monde du livre à Toulouse CHAPITRE PREMIER. LA LÉGISLATION ROYALE ET SES ACTEURS... 21 I- La réglementation de l'impression... 23 1- Les permissions

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

RÉVÉLATIONS 2015. La Chambre Syndicale : 150 ans et une éternelle jeunesse!

RÉVÉLATIONS 2015. La Chambre Syndicale : 150 ans et une éternelle jeunesse! RÉVÉLATIONS 2015 L Union Française de la Bijouterie, Joaillerie, Orf èvrerie, des Pierres et des Perles (UFBJOP) est ses Ecoles participeront, du 9 au 13 septembre, à la deuxième édition du Salon Révélations,

Plus en détail

Cet été venez découvrir La naissance d un musée

Cet été venez découvrir La naissance d un musée Dossier de presse Été 2015 Programmation culturelle Cet été venez découvrir La naissance d un musée Dossier de presse Été 2015 Programmation culturelle Cet été venez découvrir La naissance d un musée En

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

ASSOCIATIONS ET FONDATIONS

ASSOCIATIONS ET FONDATIONS ASSOCIATIONS ET FONDATIONS Bilan des versements du ministère de l Intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales conservés au Centre des Archives contemporaines (au 31-12-2005) 1 Les versements

Plus en détail

20 Rue Royale. Bruxelles

20 Rue Royale. Bruxelles 20 Rue Royale Bruxelles Situé à Bruxelles à proximité du Palais Royal et du Parlement, le 20 rue Royale accueille la Direction et quelques départements de la banque, tandis que le rez-de-chaussée offre

Plus en détail

Exposition temporaire : présentation page 2. Exposition temporaire : programme d animations. page 3. Exposition permanente : présentation page 5

Exposition temporaire : présentation page 2. Exposition temporaire : programme d animations. page 3. Exposition permanente : présentation page 5 Exposition temporaire : présentation page 2 Exposition temporaire : programme d animations page 3 Évènements :. page 4 Exposition permanente : présentation page 5 Exposition permanente : programme d animations

Plus en détail

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges Service éducatif et culturel Enquête à travers le temps www.musees-mulhouse.fr Collèges M ulhouse, une histoire particu lière Te voilà arrivé en ter re inconnue, ici tu vas remont er le temps Mulhouse,

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Sommaire. Présentation du musée p. 4. Présentation des visites et ateliers p. 5. Les ateliers > cycles 1 et 2 p. 6. > cycle 2 p. 8

Sommaire. Présentation du musée p. 4. Présentation des visites et ateliers p. 5. Les ateliers > cycles 1 et 2 p. 6. > cycle 2 p. 8 1 2 Sommaire Présentation du musée p. 4 Présentation des visites et ateliers p. 5 Les ateliers > cycles 1 et 2 p. 6 > cycle 2 p. 8 > cycle 3 et collèges p. 9 > Visites pour tous p. 12 Bibliographie sommaire

Plus en détail

etre être éducateur(trice) de jeunes enfants

etre être éducateur(trice) de jeunes enfants etre être éducateur(trice) de jeunes enfants etre éducateur(trice) de jeunes enfants sommaire 8 Introduction 11 Les EJE aujourd hui 11 Un métier de femmes? 12 Les spécialistes de l accueil collectif de

Plus en détail

Tutoriel de la grille d évaluation 2014. Mission Insertion Culture

Tutoriel de la grille d évaluation 2014. Mission Insertion Culture Tutoriel de la grille d évaluation 2014 Mission Insertion Culture Table des matières Introduction... 2 Partenaire insertion... 2 Partenaire culturel ou artistique... 2 Niveau de qualification... 3 Sexe...

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo Mission de compagnonnage artisanal vannerie «Il faut continuer le

Plus en détail

Club Qualité Apprentissage

Club Qualité Apprentissage Club Qualité Apprentissage DOSSIER DE PRESSE Lundi 16 juin 2003 Contact presse : Valérie Charrière-Villien Tél. 04 72 40 58 37 charriere@lyon.cci.fr SOMMAIRE Communiqué de presse 3 Le Club Qualité Apprentissage

Plus en détail

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle Quoi? Une friche industrielle réhabilitée Les anciens établissements Cannelle En 1945, la famille Cannelle, originaire du territoire de Belfort, décide de s installer en bord de Loire port des Noues, afin

Plus en détail

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H

MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H 1 MERCREDI 16 NOVEMBRE 2011 à 19H Palais Royal Place de L Amirande - AVIGNON LES CONTACTS PRESSE Contacts Presse Banque Populaire Provençale et Corse : - Frédéric DELATTRE - Tel : 04 91 17 66 36 frederic.delattre@bppc.fr

Plus en détail

Fondation d entreprise EY pour les métiers manuels

Fondation d entreprise EY pour les métiers manuels Fondation d entreprise EY pour les métiers manuels Redonner sa place à l Homme dans le monde du travail en soutenant des projets innovants dans les domaines manuels, techniques et artisanaux. Une passerelle

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Santé publique MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art. 5,6,7 avril 2013

SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art. 5,6,7 avril 2013 SAINT- LIZIER (09) Hôtel-Dieu et Palais des Evêques Journées Européennes des Métiers d Art 5,6,7 avril 2013 Dossier de communication novembre 2012 Les métiers d'art, vitrine du savoir-faire français Les

Plus en détail

Prix «Le Créateur» 2015 Règlement

Prix «Le Créateur» 2015 Règlement Article 1- Objet du Prix «Le Créateur» La (ci-après «la Fondation»), sous l égide de la Fondation du Patrimoine, a pour objet la sauvegarde, la promotion et le développement des métiers d art, de création,

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Convention simplifiée de formation professionnelle

Convention simplifiée de formation professionnelle Convention simplifiée de formation professionnelle (Article L.920-1) Entre les soussignés : PTOLÉMÉE enregistré sous le numéro de déclaration d'existence 11 75 40940 75 auprès de la Préfecture de la Région

Plus en détail

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS.

ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. ELEMENTS POUR UNE HISTOIRE DES TEXTES CONCERNANT LE PLACEMENT ET L EMBAUCHE DES TRAVAILLEURS. (article L.311-1 à L321-12 et L.330-1 à L.330-9 du Code du travail) (extraits des Cahiers du Chatefp n 2-3,

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela 9 octobre 2012 1 Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela CONSTRUCTION L OPCA de la Construction est agréé gréé, par arrêté du 9 novembre 2011 (JO du 04/12/2011),

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.fondation-patrimoine.org/fonds-specifiques

DOSSIER DE PRESSE. www.fondation-patrimoine.org/fonds-specifiques Chantier d insertion Fort d Entrecasteaux FdP Plâtrier stuccateur FdP DOSSIER DE PRESSE LA FONDATION DU PATRIMOINE CRÉE DEUX NOUVEAUX FONDS NATIONAUX FONDS EN FAVEUR DE L INSERTION PAR LE PATRIMOINE DES

Plus en détail

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE.

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy, Pierre Mollier et Georges Odo pour leur aide précieuse, et pour nous avoir autorisé à publier

Plus en détail

Programme Automne 2010

Programme Automne 2010 Programme Automne 2010 L EXPOSITION TEMPORAIRE A CARNAVALET Prestigieuse exposition de l automne Voyage en capitale, Louis Vuitton et Paris (13 octobre 2010 27 février 2011) En 1854, Louis Vuitton pose

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE DELEGATION DE LA VIENNE Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration du Musée de la Seconde Guerre Mondiale TERCE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse Pierre de LA CROIX delacroix@abcportage.fr 01 43 80 50 05 Caroline PORTIER cportier@abcportage.

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse Pierre de LA CROIX delacroix@abcportage.fr 01 43 80 50 05 Caroline PORTIER cportier@abcportage. DOSSIER DE PRESSE Contacts Presse Pierre de LA CROIX delacroix@abcportage.fr 01 43 80 50 05 Caroline PORTIER cportier@abcportage.fr 01 43 80 93 62 SOMMAIRE PORTAGE SALARIAL.... 3 Rappel des principes du

Plus en détail

La rue Jean Bart à Hellemmes...

La rue Jean Bart à Hellemmes... La rue Jean Bart à Hellemmes... Au n 118, une maison sans prétention. Pourtant elle porte témoignage d un parcours d humanité qui mérite une attention particulière. UN PEU D HISTOIRE La rue Jean Bart et

Plus en détail

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault Préfecture de la région LR Direction Régionale des Affaires Culturelles Chambre de Commerce et d Industrie de Montpellier Chambre départementale des notaires de l Hérault Convention commune pour le développement

Plus en détail

Journées Portes Ouvertes

Journées Portes Ouvertes Journées Portes Ouvertes Samedi 26 janvier Samedi 2 mars Samedi 15 juin ECOLE Classe préparatoire aux concours des écoles supérieures d art et des formations en conservation-restauration des biens culturels

Plus en détail

Sommaire. Présentation du musée p.3. Présentation des ateliers p.4. Les ateliers > cycles 1 et 2 p.5. > cycle 3 et collèges p.9

Sommaire. Présentation du musée p.3. Présentation des ateliers p.4. Les ateliers > cycles 1 et 2 p.5. > cycle 3 et collèges p.9 1 Sommaire Présentation du musée p.3 Présentation des ateliers p.4 Les ateliers > cycles 1 et 2 p.5 > cycle 2 p.6 > cycle 3 et collèges p.9 Visites et questionnaires pour tous p.12 Renseignements pratiques

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT AU SELFIE DOSSIER DE PRESSE

AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT AU SELFIE DOSSIER DE PRESSE AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT AU SELFIE DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION DU 26 MARS AU 26 JUIN 2016 UN PARTENARIAT ENTRE TROIS GRANDS MUSÉES EUROPÉENS Autoportraits, de Rembrandt au selfie est la première exposition

Plus en détail

ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS

ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS DOSSIER DE PRESSE ART AVENIR LE SALON DES METIERS D ART, DE SERVICES ET DE FABRICATION DE MIDI-PYRENEES LUNDI 30 MARS 2015 Orientation Emploi Insertion Apprentissage Réussite professionnelle Artisanat

Plus en détail

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor

DISCLAIMER: As Member States provide national legislations, hyperlinks and explanatory notes (if any), UNESCO does not guarantee their accuracy, nor 2 STATUTS DE LA FONDATION DU PATRIMOINE TITRE II ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA FONDATION Article 6- Organes Les organes de la Fondation sont : - le Conseil de Fondation ; - l Administration général.

Plus en détail

Vauban, ingénieur du Soleil La Cité de l architecture et du Patrimoine s expose au Musée Ernest Cognacq

Vauban, ingénieur du Soleil La Cité de l architecture et du Patrimoine s expose au Musée Ernest Cognacq Vauban, ingénieur du Soleil La Cité de l architecture et du Patrimoine s expose au Musée Ernest Cognacq Dossier de presse Septembre 2008 Dossier de presse Septembre 2008 1 / Saint-Martin-de-Ré à l UNESCO

Plus en détail

SOMMAIRE. Contact Presse : Florence BARDIN 06 77 05 06 17 - florence.bardin@agencef.com

SOMMAIRE. Contact Presse : Florence BARDIN 06 77 05 06 17 - florence.bardin@agencef.com DOSSIER DE PRESSE 2015 SOMMAIRE Simon de Cyrène : une innovation sociale qui fait école. p 2 Une maison partagée, c est quoi?. P 3 2015-2017 : Création de maisons partagées dans 10 nouvelles villes de

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

EXPOSITION. «Nantais venus d ailleurs»

EXPOSITION. «Nantais venus d ailleurs» EXPOSITION «Nantais venus d ailleurs» de 1918 à nos jours Madame, Monsieur, Le Château des ducs de Bretagne Musée d Histoire de Nantes prépare pour l année 2010 une exposition consacrée à l histoire des

Plus en détail

Présentation. Sommaire du dossier. Parcours de l exposition 3. Intérêt pédagogique 4. Actions pédagogiques 5. Informations pratiques 6

Présentation. Sommaire du dossier. Parcours de l exposition 3. Intérêt pédagogique 4. Actions pédagogiques 5. Informations pratiques 6 1 Présentation Quelques mois après la libération de la France, Pierre Betz, directeur de la revue Le Point, demande à Robert Doisneau de réaliser un reportage photographique dans le but d illustrer son

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE LE PORTAGE SALARIAL...3 Rappel des principes du portage...3 Une reconnaissance dans le droit du travail français....4 Historique, un secteur jeune qui se structure....4

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Du Compagnonnage : penser le métier comme «bel ouvrage» d une vie

Du Compagnonnage : penser le métier comme «bel ouvrage» d une vie Education et politique, une déjà longue histoire Du Compagnonnage : penser le métier comme «bel ouvrage» d une vie Jacqueline BONNARD Pourquoi aborder l histoire du compagnonnage dans ce numéro de Dialogue

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet DOSSIER DE PRESSE Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet Jardins du Palais de la Berbie Accès libre de 8h00 à 19h00 Communiqué de presse Léonard Gianadda, «D une image

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE NOM DU LYCEE :.. COMMUNE DU LYCEE :. Photo : NOM de L ELEVE CANDIDAT(E) :.. PRENOM :.. Boursier(e) : oui non DOSSIER DE CANDIDATURE PROGRAMME PEI PREMIERE 2015-2016 Décision finale : Admis(e) Refusé(e)

Plus en détail

Réalisation et organisation : Réunion des Musée nationaux-grand Palais Commissaire : Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, Paris

Réalisation et organisation : Réunion des Musée nationaux-grand Palais Commissaire : Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, Paris Réalisation et organisation : Réunion des Musée nationaux-grand Palais Commissaire : Thierry Lentz, directeur de la Fondation Napoléon, Paris Co-commissaire : Pierre Branda, chef du service Patrimoine

Plus en détail

Prix Duo@Work. 2 ème édition. Excellence partagée entre architecte et industriel. Appel à candidature

Prix Duo@Work. 2 ème édition. Excellence partagée entre architecte et industriel. Appel à candidature Duo@Work 2 ème édition 1 Excellence partagée entre architecte et industriel Appel à candidature Un prix créé par l Unsfa Ile-de-France, en partenariat avec ARCHITECT@WORK Paris Excellence partagée entre

Plus en détail

Chambon-sur-Lignon. Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne. Appel à Projets

Chambon-sur-Lignon. Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne. Appel à Projets Chambon-sur-Lignon Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne Appel à Projets 2013-2014 Un pays d humanité «Le Chambon-sur-Lignon, paradis des enfants» Depuis la fin du XIXe siècle,

Plus en détail

Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains

Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains Weekend à Lille Les 06 et 07 juin prochains Place du Général de Gaulle ou «Grand Place» Partez à la découverte de la capitale des Flandres avec la Société des Amis de l IMA Lors d un week-end de deux jours

Plus en détail

Bilan ECO FAB 2. INTERREG France Angleterre Objet: Bénéfices de la mobilité ECO FAB pour les stagiaires inscrits en section de maçonnerie.

Bilan ECO FAB 2. INTERREG France Angleterre Objet: Bénéfices de la mobilité ECO FAB pour les stagiaires inscrits en section de maçonnerie. Bilan ECO FAB 2. INTERREG France Angleterre Objet: Bénéfices de la mobilité ECO FAB pour les stagiaires inscrits en section de maçonnerie. Présenté le 11.12.2013 à Hastings par Laure DUPONT Conseillère

Plus en détail

Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire

Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire Statuts de l École de la deuxième chance de l Estuaire de la Loire Article 1 : Constitution Dénomination Entre : - l Etat, - le Conseil régional Pays de Loire - le Conseil général de Loire-atlantique -

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. Christian LE LANN, Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de Paris, les membres élus, Fabrice JUGNET, Secrétaire général, directeur des services et l ensemble du personnel vous souhaitent

Plus en détail

esse [Dossier de Pr Contat Presse :

esse [Dossier de Pr Contat Presse : Contat Presse : Manuella Martinez Chargée de communication Malicorne Espace Faïence, le musée BP 10 - Rue Victor Hugo - 72270 Malicorne-sur-Sarthe Tél. 02 43 48 07 17- fax 02 43 48 07 18 www.espacefaience.fr

Plus en détail

Coquin. Dossier de presse. Journée festive, dimanche 26 mai 2013. Guignol, ça déménage!

Coquin. Dossier de presse. Journée festive, dimanche 26 mai 2013. Guignol, ça déménage! Coquin Dossier de presse Journée festive, dimanche 26 mai 2013 Guignol, ça déménage! Edito Si le «Déménagement» est une des pièces les plus célèbres du répertoire guignolesque c est aussi aujourd hui une

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite

Sommaire. La franchise Tchip en pratique p 20 Devenir franchisé Tchip, la simplicité à l état pur Être franchisé Tchip, c est assurer votre réussite Sommaire Tchip, un concept unique p 04 4 forfaits, un succès! Gaieté et visibilité Ambiance actuelle Des produits professionnels n 1 Une communication nationale et locale pour une identité forte Le Groupe

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE POUR UNE MEILLEURE SECURISATION DE L EMPLOI Le 7 septembre 2012 Contact : ministère du Travail, de l emploi, de la formation professionnelle

Plus en détail

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap

Prix. mobiliser les acteurs et assurer le risque OCIRP. pour faire avancer la cause du handicap. Acteurs Economiques & Handicap Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Décisions de Gilles de Robien. Relancer l Education prioritaire

Décisions de Gilles de Robien. Relancer l Education prioritaire Décisions de Gilles de Robien Relancer l Education prioritaire Des objectifs clairs pour l ensemble des établissements de l éducation prioritaire Les décisions suivantes concernent l ensemble des écoles

Plus en détail

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE

STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE STATUTS FÉDÉRAUX FÉDÉRATION DE Rattachée à l Association nationale "SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS" dont le siège est à Paris 3ème au 9 11 rue Froissart, qui est agréée d éducation populaire par arrêté du

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

SOCIETE DE SECOURS MUTUEL DES COMPTABLES DE LA VILLE DU MANS

SOCIETE DE SECOURS MUTUEL DES COMPTABLES DE LA VILLE DU MANS ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SARTHE Sous-série 32 J SOCIETE DE SECOURS MUTUEL DES COMPTABLES DE LA VILLE DU MANS Répertoire numérique par M. TERMEAU et C. GUENERIE 1992 La société de secours mutuels

Plus en détail

MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR

MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR MODIFICATION REGLEMENTATION MANIFESTATIONS SPORTIVES NE COMPORTANT PAS LA PARTICIPATION DE VEHICULES A MOTEUR ET QUI SE DEROULENT EN TOTALITE OU PARTIELLEMENT SUR UNE VOIE PUBLIQUE OU OUVERTE A LA CIRCULATION

Plus en détail

Association. Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010)

Association. Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010) Association Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010) GENERALITES ARTICLE 1 : Définition Il est formé entre les soussignés,

Plus en détail

Bâtiment CHARPENTIER BOIS

Bâtiment CHARPENTIER BOIS Bâtiment CHARPENTIER BOIS CHARPENTIER BOIS Le charpentier bois conçoit, réalise et restaure charpentes, aménagements de combles et bâtiments à ossature bois. Métier Le charpentier bois réalise la structure

Plus en détail

Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015

Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015 Consultation Marché 2015.004 Création d un logo et d un visuel Essences & Matières Le salon régional de l Excellence Artisanale Isabelle MOLIN i.molin@cma-vosges.fr / 06 77 96 91 26 04/06/2015 Consultation

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

ASSISTANCE ET PREVOYANCE SOCIETES DE SECOURS MUTUELS (1808-1931)

ASSISTANCE ET PREVOYANCE SOCIETES DE SECOURS MUTUELS (1808-1931) 6Q ASSISTANCE ET PREVOYANCE SOCIETES DE SECOURS MUTUELS (1808-1931) rchives Municipales de Beaune, 6Q 3/2 3/ : cachet figurant sur un mandat de paiement Archives Archives municipales de Beaune Inventaire

Plus en détail

Maladrerie. Saint - Lazare

Maladrerie. Saint - Lazare Maladrerie Saint - Lazare La Maladrerie Saint-Lazare Exemple remarquable en France de l architecture hospitalière des XII e et XIII e siècles, la Maladrerie Saint-Lazare se réveille et dévoile au public

Plus en détail

Présentent le projet. Maison de Pré Orientation Professionnelle 1

Présentent le projet. Maison de Pré Orientation Professionnelle 1 & Présentent le projet Maison de Pré Orientation Professionnelle 1 Le concept Maison P.O.P Chaque année, ce sont 223 000 jeunes «décrocheurs» qui sortent du système scolaire sans qualification, seuls 66

Plus en détail

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «La calligraphie» Indexation :

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «La calligraphie» Indexation : «La calligraphie» Présentation sommaire Identification : Utilisation de l'écriture comme art Personne(s) rencontrée(s) : Brigitte PALARIC Localisation municipalité) : (région, département, Ville : Allaire

Plus en détail

CITRON PRESSE. 18 e Trophée COMMUNIQUÉ DE PRESSE TROPHÉE DU DESSIN DE PRESSE. École Estienne LA CHASSE AUX DESSINS DE PRESSE EST OUVERTE!

CITRON PRESSE. 18 e Trophée COMMUNIQUÉ DE PRESSE TROPHÉE DU DESSIN DE PRESSE. École Estienne LA CHASSE AUX DESSINS DE PRESSE EST OUVERTE! DE WWW..ORG COMMUNIQUÉ DE LA CHASSE AUX DESSINS DE EST OUVERTE! Cette année encore, à l occasion de la 22 e Semaine de la presse et des médias, l est à l affût. Pour la 18 e année consécutive, le Trophée

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION Extension du CFA. Le mercredi 29 avril 2015 à 10h00

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION Extension du CFA. Le mercredi 29 avril 2015 à 10h00 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION Extension du CFA Le mercredi 29 avril 2015 à 10h00 Extension du CFA, une nouvelle étape A sa création il y a 22 ans, le Centre de formation est baptisé du nom de Lucien MAINGUET,

Plus en détail

Sujet : l évolution des modes de paiement

Sujet : l évolution des modes de paiement Branche : Histoire Sujet : l évolution des modes de paiement Situation de la leçon dans le programme : 730, 734 p.143 ; 750 p.145 ; Compétences : 730 : Confronté à des traces du passé, s entraîner à: -

Plus en détail

Dossier de photos du projet de réhabilitation devant le lieu de vie de la Bergerie de Faucon

Dossier de photos du projet de réhabilitation devant le lieu de vie de la Bergerie de Faucon Association Père Guy GILBERT - BERGERIE de FAUCON LIEU DE VIE ROUTE DEPART. 952 www.bergerie-faucon.org bergerie.faucon@orange.fr F 04120 ROUGON fax 04.92.83.76.36 1 Antenne de Paris : 46 rue Riquet 75019

Plus en détail