LES CELLULES SOLAIRES De la lumière à l électricité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CELLULES SOLAIRES De la lumière à l électricité"

Transcription

1 LES CELLULES SOLAIRES De la lumière à l électricité Cette fiche propose une explication de la transformation de la lumière en électricité au plus proche de la réalité très complexe de ce phénomène. On y trouvera aussi des exercices traitant de l énergie de la lumière. De plus, il est proposé à la fin de cette fiche une application pratique permettant de mettre en évidence l effet de la lumière sur la génération d une tension électrique dans une pile solaire. Cette expérience est délicate et nécessite au moins une semaine pour être fonctionnelle, mais elle illustre bien, avec des moyens simples, l impact de la lumière sur le courant électrique. A noter que la fiche «LES BATTERIES» présente le moyen de stocker l énergie générée par les panneaux solaires pour garantir l approvisionnement en électricité de Solar Impulse pendant la nuit. On trouvera dans ce document une activité permettant de construire une petite batterie. Projet : EPFL dgeo Solar Impulse Rédaction : Michel Carrara Graphisme : Anne-Sylvie Borter, Repro Centre d impression EPFL Suivi de projet : Yolande Berga 1/8

2 Notions abordées Sciences : Lumière et énergie Physique : Longueur d onde et fréquence Cellules solaires et semi-conducteurs Tension électrique d une pile Objectifs d apprentissage du PER MSN Analyser des phénomènes naturels et des technologies à l aide de démarches caractéristiques des sciences expérimentales : en acquérant les connaissances nécessaires en physique et en chimie. en utilisant un modèle pour expliquer et/ou prévoir le fonctionnement d un objet technique. en choisissant et en utilisant des instruments d observation et de mesure. en organisant des prises de mesures et en formalisant les résultats d une expérience. Disciplines et options concernées Sciences : 10 e et 11 e (selon l activité choisie) OCOM - Sciences * : 10 e et 11 e (selon l activité choisie) Durée de l activité Partie théorique : 2 périodes Une période pour présenter la lumière et son énergie, et une autre pour les panneaux solaires photovoltaïques. Exercice : 2 périodes Les exercices sont d un niveau accessible à tous. Expérience : 4 périodes L expérience n est adaptée que dans le cadre d un TP de sciences qui se déroulerait sur deux séances, car il faut une semaine pour que le dispositif fonctionne. * Discipline spécifique à la scolarité vaudoise OCOM : Options de compétences orientées métiers

3 Cette fiche est l occasion de présenter aux élèves le lien entre la lumière et le courant électrique et d introduire aussi quelques notions d histoire des sciences et de la technique. PARENTHÈSE HISTORIQUE L histoire du panneau solaire est celle d une réaction à l échelle atomique. Cette réaction est appelée l effet photovoltaïque. C est un phénomène physique propre à certains matériaux appelés semi-conducteurs, qui produisent de l électricité lorsqu ils sont exposés à la lumière. L effet photovoltaïque a été découvert pour la première fois en 1839 par Edmond Bequerel, un physicien français. Il a constaté que certains matériaux, comme le platine, peuvent produire une faible tension électrique quand ils sont exposés à la lumière. Albert Einstein se penche par la suite sur ce travail. En 1905, il publie un article sur le potentiel de production d électricité à partir de la lumière du Soleil. Ce document explore l effet photovoltaïque, technologie sur laquelle est fondée le panneau solaire. En 1913, William Coblentz dépose le premier brevet pour une cellule solaire, qu il ne parviendra jamais à faire fonctionner. En 1916, Robert Millikan est le premier à produire de l électricité avec une cellule solaire. Pendant les quarante années suivantes, personne ne fit beaucoup de progrès en matière d énergie solaire, car les cellules photovoltaïques avaient un trop mauvais rendement pour transformer de manière suffisamment efficace la lumière du Soleil en énergie électrique. Malgré les nombreux avantages de cette énergie propre, le XX e siècle a recours à l énergie thermique tirée du pétrole. Celui-ci est abondant et très bon marché. Il est considéré comme une matière première stratégique, à l origine de la géopolitique du pétrole. Ainsi, le solaire ne séduit plus ; les projets et les découvertes se font alors plus rares. Le premier panneau solaire est construit en 1954 par les laboratoires Bell. Il a été appelé «batterie solaire» juste pour un effet d annonce : il était en effet trop coûteux à produire. Ce sont les satellites qui, lors de la course à l espace, ont réellement fait progresser la recherche sur l énergie solaire. Les satellites ont besoin d une source d énergie fiable et renouvelable. L énergie solaire est donc parfaite, car c est une source d énergie constante pour les satellites en orbite pour autant qu ils soient exposés aux rayons solaires. L industrie spatiale investit alors dans le développement des panneaux solaires. C est la première utilisation importante de cette technologie. En 1958, les premiers satellites équipés de panneaux solaires sont envoyés dans l espace et, à la même époque, une cellule avec un rendement de 9 % est mise au point (actuellement, un rendement de 20 % est très correct). Grâce à l espace, les panneaux solaires ont prouvé leur fiabilité. Le coût de production des cellules solaires a également diminué. L énergie solaire a eu un second élan au cours de la crise de l énergie dans les années Quand le prix du pétrole a augmenté de façon spectaculaire, suite au choc pétrolier, on a commencé à utiliser les panneaux solaires photovoltaïques pour la première fois pour des applications domestiques. Depuis, les panneaux solaires se sont développés lentement. Pendant longtemps, ils ont été considérés comme des sources d énergie alternatives. L énergie solaire est de nouveau en plein essor, car on prévoit une pénurie prochaine de pétrole, on se préoccupe du réchauffement de la planète et le prix de l énergie n a jamais été aussi haut. De nos jours, avec la technologie existante, les cellules des panneaux solaires commercialisés ont un rendement de 17 à 20 % environ. Le rendement des cellules d un panneau solaire correspond au pourcentage d énergie lumineuse convertie en énergie électrique. Cela signifie que les cellules d un panneau solaire transforment, au maximum, 17 à 20 % environ de l énergie solaire en énergie électrique exploitable. LES CELLULES SOLAIRES - GUIDE 3/8

4 LES PANNEAUX SOLAIRES PHOTOVOLTAÏQUES OU CELLULES SOLAIRES Les semi-conducteurs ont acquis une importance considérable dans notre société. Ils sont à la base de tous les composants électroniques et optoélectroniques [1] qui entrent dans les dispositifs informatiques, de télécommunications, de télévision, dans l automobile et les appareils électroménagers, etc. On dit d ailleurs que nous sommes à l âge du silicium, le plus utilisé des semi-conducteurs. La conductivité électrique d un solide est une propriété qui est due à la présence d électrons, libres de se déplacer dans ce milieu et de générer ainsi un courant électrique. Le courant électrique est un simple écoulement de ce flux d électrons libres. L étude des corps purs et bien cristallisés montre que les cristaux se séparent en deux grandes familles au voisinage du zéro absolu (-273 C) : d une part les métaux conducteurs de l électricité, qui contiennent un grand nombre d électrons libres, et d autre part les isolants, où tous les électrons participent à des liaisons chimiques et sont donc fortement liés. Certains isolants deviennent conducteurs à plus haute température, en particulier s ils contiennent des impuretés, des défauts : ce sont par définition les semi-conducteurs. Un semi-conducteur est donc un cristal qui est isolant s il est pur, au zéro absolu, et dont la conductivité électrique est due à l agitation thermique, à des impuretés ou à différents types de défauts. C est ce qui se passe lors de l illumination des cellules solaires : les photons captés par les cellules augmentent l agitation thermique au sein du silicium et permet à celui-ci de devenir conducteur. Mais ce n est pas tout : l agitation thermique des électrons n est pas suffisante pour créer un courant électrique. Pour cela, les électrons doivent tous circuler dans le même sens. C est pourquoi il y a deux types de semi-conducteurs disposés en couches dans une cellule photovoltaïque. Dans la première couche, on crée un déficit d électrons en introduisant dans le silicium des atomes de bore qui ont un électron disponible de moins (les semi-conducteurs dopés p), et dans la seconde un surplus d électrons disponibles en introduisant des atomes de phosphore qui ont un électron de plus (les semi-conducteurs dopés n). Grâce à cela, les électrons peuvent maintenant circuler dans la cellule. On a, comme dans une pile, une borne + (avec un déficit d électrons) et une borne (avec un surplus d électrons). énergie lumineuse mesure de la tension électrique mesure de la tension électrique semi-conducteur de type n semi-conducteur de type p U = 0 type n type p U = 0 Pour qualifier la tension électrique (ou force électromotrice) que peut fournir une pile ou une cellule photovoltaïque, on utilise le Volt [V]. [1] Composants optoélectroniques : composants électroniques qui émettent ou interagissent avec la lumière.. 4/8 LES CELLULES SOLAIRES - GUIDE

5 ET TOUT CELA EN CHIFFRES Exercice 1 a) Les 40 % de 50 %, c est-à-dire : 0,4 0,5 = 0,2 = 20 % b) Les 20 % de GW, c est-à-dire : 1, ,2 = 3, = GW c) Les 40 % de 50 % de GW, c est-à-dire 20 % de GW, donc : 0,4 0,5 1, = 3, = GW d) La Terre a un rayon moyen de km, sa surface est donc de : 4 π ( ) 2 = 5, m 2 Ainsi, on a : 1, / 5, = 3, GW/m 2 = 333,29 W/m 2 Comme l énergie est donnée par E = P t, l énergie journalière moyenne par m 2 est : E = 333, = 2, J e) Pour obtenir cette énergie, on suppose que tous les rayons lumineux émis par le Soleil dans la direction de la Terre parviennent sur la surface de notre planète. Pour ce faire, il faudrait que tous les rayons arrivent perpendiculairement à notre atmosphère pour qu il n y ait aucune réflexion, ce qui n est, bien sûr, pas le cas. De plus, l inclinaison des rayons varie suivant l hémisphère, la saison et l heure de la journée. f) 140 km 2 = = 1, m 2 Ce qui donne une énergie reçue totale de : 1, = 1, kwh Or il y a 20 % de rendement, ce qui correspond à une énergie fournie de : 1, ,2 = 3, kwh g) On a 3, kwh (= 3, MWh) d énergie produite potentiellement par les panneaux photovoltaïques, ce qui représente 3, / = 14 fois plus que la Grande Dixence. Leibstadt produit : = 3, J Comme 1 kwh = = J, Leibstadt produit : 3, / = 1, kwh Donc, potentiellement, les panneaux photovoltaïques pourraient produire 3, / 1, = 3,19 fois plus que Leibstadt. Exercice 2 Les 200 m 2 permettent de capter une puissance de : = W Comme le rendement est de 12 %, les panneaux fournissent : ,12 = W Ces 6 kw correspondent à peu près à la puissance du moteur des frères Wright (9 kw) utilisé en 1903 pour effectuer le premier vol motorisé. LES CELLULES SOLAIRES - GUIDE 5/8

6 TECHNOLOGIE : FABRIQUE UNE PHOTOPILE L expérience qui est présentée ici est celle faite en 1839 par Edmond Becquerel (le père d Henri, celui qui découvrit la radioactivité). Il fut aussi le premier à expérimenter sur les photopiles. Il a surtout étudié les effets de la lumière sur les courants électriques : selon les cas, elle peut modifier la résistance d un conducteur au passage de l électricité ou faire apparaître un potentiel électrique, réalisant la conversion directe de la lumière en courant. Le premier phénomène, la photoconduction, est d emploi courant dans les cellules des appareils photographiques, le second dans les cellules solaires. Ce qu on sait moins, c est que la découverte des effets photoélectriques allait mener à des difficultés d interprétation théorique bien gênantes. Et c est pour échapper à ces difficultés qu Einstein a émis l hypothèse des photons (1905) en appliquant la théorie des quanta à l énergie rayonnante. Cette explication de l effet photoélectrique lui valut par la suite le prix Nobel de physique. Informations pratiques Au fil du temps, la plaque nue du dispositif se recouvrira d une couche d oxyde de cuivre (Cu 2 O : un semi-conducteur) et jouera le rôle de capteur solaire. Bloc d électrodes après 15 jours d oxydation. Différence entre la plaque «habillée» (à gauche) et la plaque nue (à droite) recouverte d oxyde de cuivre après 15 jours d immersion dans la solution saturée de NaCl. La prise de mesure s est faite ainsi : Mesure sans lumière (sans éclairage) Mesure avec lumière ambiante Mesure sous éclairage d une ampoule de 36W Les mesures sans lumière ou avec lumière ambiante sont semblables à 0,1-0,2 mv près. C est pourquoi il a été choisi de prendre comme valeur de la tension initiale la mesure avec la lumière ambiante. 6/8 LES CELLULES SOLAIRES - GUIDE

7 Au fil du temps, les pattes découpées sur les plaques se sont recouvertes de sel. Il faut donc les nettoyer avant de brancher les pinces crocodiles. En faisant cela, il faut éviter au maximum d agiter la solution, sinon il peut se produire des effets indésirables (comme l inversion de polarité des plaques). Le mieux serait de braser deux fils électriques sur les pattes afin d éviter ce problème. En suivant cette expérience pendant 15 jours, les résultats suivants ont été observés : Jour Tension sans éclairage U 1 [mv] Tension avec éclairage U 2 [mv] Différence de tension U 2 U 1 [mv] 0 4,3 4, ,3 1, ,3 0,3 5 2,2 3, ,4 4,2 1,8 7 1,1 3,4 2,3 8 1,6 3,4 1, , ,6 12 2,8 5,2 2,4 13 2,5 5 2,5 14 1,8 4,5 2,7 15 2,2 4,9 2,7 Différence de tension [mv] Jour LES CELLULES SOLAIRES - GUIDE 7/8

8 L expérience a été répétée et voici les résultats : Jour Tension sans éclairage U 1 [mv] Tension avec éclairage U 2 [mv] Différence de tension U 2 U 1 [mv] 0 2,3 2, ,4 0, ,8 1,9 0,1 3 1,2 1,9 0, ,5 0, ,8 1,6 0,8 8 0,7 1,6 0,9 9 0,8 2,2 1, ,6 1,6 11 0,2 3,2 3, ,2 1,7 1,5 15-0,2 1,1 1,3 Différence de tension [mv] Jour Au début, la différence de tension détectable lors de l éclairage de la plaque active ne dépassera pas 1 millivolt, mais de toute manière l effet photoélectrique sera indiscutable, et le but atteint. Plus la lumière renfermera d ultraviolet (par beau soleil et en haute montagne), et plus la différence de tension sera marquée. En effet, l ultraviolet a la longueur d onde la plus petite du spectre lumineux (donc l énergie la plus grande), le violet et le bleu sont encore assez énergétiques, mais le jaune ou le rouge ont une longueur d onde trop grande pour apporter suffisamment d énergie afin de mettre en mouvement les électrons. On observera parfois qu en remuant la cuve ou le bloc d électrodes, une sorte d inversion de polarité se produit; elle se manifeste sur le multimètre digital par l apparition d un signe. Curieusement, l éclairement de la face active provoquera alors une chute de potentiel ; cet effet «anti-photoélectrique» mériterait certainement une étude plus poussée. Il suffira d attendre 1 ou 2 heures pour que les choses reviennent dans l ordre. 8/8 LES CELLULES SOLAIRES - GUIDE

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I

L énergie photovoltaïque et les cellules solaires. Chapitre I Chapitre I L énergie photovoltaïque et les cellules solaires 5 Energies solaire : 1.Historique : La conversion de la lumière en électricité, appelée effet photovoltaïque, a été découverte par Antoine Becquerel

Plus en détail

LES CELLULES SOLAIRES De la lumière à l électricité

LES CELLULES SOLAIRES De la lumière à l électricité LES CELLULES SOLAIRES De la lumière à l électricité Solar Impulse n utilise que la lumière comme source d énergie pour alimenter ses moteurs. L effet de la lumière sur le matériau des panneaux solaires

Plus en détail

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables

Pôle d Innovation national de l Artisanat Efficacité énergétique et énergies renouvelables Introduction : L électricité photovoltaïque est un procédé résultant de la transformation du rayonnement solaire en énergie électrique par le biais de cellules photovoltaïques. A l origine, les cellules

Plus en détail

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie

solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie solaire photovoltaïque, solaire thermique, Solaire thermodynamique, Mur à accumulation d énergie Le mur, placé sur une façade exposée sud, accumule l énergie solaire sous forme thermique durant le jour

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques

Les cellules photovoltaïques Le texte qui suit est extrait intégralement du site web suivant: http://e-lee.hei.fr/fr/realisations/energiesrenouvelables/filieresolaire/mppt/mppt/principes.htm 1 Principe Les cellules photovoltaïques

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Le grand livre de l électricité

Le grand livre de l électricité Le grand livre de l électricité Thierry GALLAUZIAUX David FEDULLO Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11535-0 Les bases Figure 4 : Les groupements dʼéléments 17 Le grand livre de l'électricité Exemple :

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

ESSAIS SYSTÈMES Système autonome installation solaire ELEMENT DE CORRECTION

ESSAIS SYSTÈMES Système autonome installation solaire ELEMENT DE CORRECTION I. Préliminaire - Que signifie par le terme «Photovoltaïque» Photo de photon (énergie lumineuse) et voltaïque de volt (tension électrique). Si le matériau est semi conducteur, alors une partie de l énergie

Plus en détail

Seconde partie de l épreuve

Seconde partie de l épreuve Seconde partie de l épreuve Le sujet comprend 3 documents notés de A à C. L image ci-dessous présente un capteur d énergie intégré à la couverture d un bâtiment industriel : Question 1 (3 points) En vous

Plus en détail

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie.

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. Table des matières. Introduction I. Constat de départ. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. 1.1. La suite de Fibonacci. 1.2. Description des dispositions

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

Produire de l'électricité : le principe de la dynamo!

Produire de l'électricité : le principe de la dynamo! Produire de l'électricité : le principe de la dynamo! Dans la plupart des centrales électriques, c'est en faisant tourner le rotor d'un alternateur à l'aide d'une énergie mécanique qu'on produit de l'électricité,

Plus en détail

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN...

Table Des Matières. 1 - Les semi-conducteurs 4. 1.1 Conducteurs électriques...4. 1.2 Les semi-conducteurs...5. 1.3 La jonction PN... TP Matériaux Table Des Matières 1 - Les semi-conducteurs 4 1.1 Conducteurs électriques...4 1.2 Les semi-conducteurs...5 1.3 La jonction PN...6 1.4 Les cellules photoélectriques...7 1.5 TP semi-conducteurs...9

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques.

Les cellules photovoltaïques. MORNAY Thomas Sup D Classes préparatoires CPE VERNAY Alexis Sup D Institution des Chartreux VOLLE Marion Sup D Année 2004-2005 Professeur accompagnateur : M. Dietschy Groupe n 33 A l intention de M. BOIS

Plus en détail

ATP ATELIER ELECTRICITE DE BASE. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

ATP ATELIER ELECTRICITE DE BASE. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque ATP ATELIER ELECTRICITE DE BASE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Cet atelier a pour but de donner quelques bases sur le courant continu fourni par les batteries de nos bateaux.

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

Exercice 1 : Des capteurs au camping.

Exercice 1 : Des capteurs au camping. DS n 2 : Structures et propriétés des matériaux. Exercice 1 : Des capteurs au camping. Le propriétaire d un terrain de camping à Valence souhaite installer un bloc sanitaire (WC et douches) dont l eau

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 4. Lumière et couleur. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. produit b. polychromatique c. longueur d onde d. supérieure e. trichromatique f. cônes g. thermique h. Wien 2. QCM a. peut être

Plus en détail

De la cellule au champ PV

De la cellule au champ PV De la cellule au champ PV 1- De la cellule au module Tous les modules PV, quelque soit leur technologie fonctionnent grâce au même principe : l effet photoélectrique. Je ne vais pas entrer dans les détails

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

Guy Favand, Les Energies Solaires et les Energies Renouvelables (EnR) Professeur et Vice-Président de l'o.n.g COEDADE RUP

Guy Favand, Les Energies Solaires et les Energies Renouvelables (EnR) Professeur et Vice-Président de l'o.n.g COEDADE RUP Guy Favand, Les Energies Solaires et les Energies Renouvelables (EnR) Professeur et Vice-Président de l'o.n.g COEDADE RUP Pour mieux comprendre toutes les formes d Energies Solaires, et celles qui sont

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209)

Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) THÈME 4 : LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE Chapitre 12 : Énergie : besoins et ressources (p. 209) Savoir-faire : Exploiter des documents et/ou des illustrations expérimentales pour mettre en évidence différentes formes

Plus en détail

«L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit»

«L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit» «L Expérience de Franck et Hertz : Un regard sur l infiniment petit» Pr Smain BALASKA Laboratoire de Physique Théorique d Oran Département de Physique, Faculté des Sciences Exactes & Appliquées, Université

Plus en détail

Transfert d énergie : piles et accumulateurs

Transfert d énergie : piles et accumulateurs Chapitre 11 Transfert d énergie : piles et accumulateurs Découvrir Activité documentaire n 1 Quelles énergies pour les véhicules électriques de demain? 1. Un véhicule hybride utilise deux sources d énergie

Plus en détail

Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage dans de nouveaux locaux répondant aux normes RT2012, près de Bordeaux.

Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage dans de nouveaux locaux répondant aux normes RT2012, près de Bordeaux. Une entreprise de BTP (Bâtiment et Travaux Publics) déménage dans de nouveaux locaux répondant aux normes RT2012, près de Bordeaux. Les bureaux et le laboratoire de génie civil seront situés dans d anciens

Plus en détail

Moteur à 4 Temps clic

Moteur à 4 Temps clic Moteur à 4 Temps clic Géothermie Bouillante Quand la chaleur de la Terre produit de l'électricité. clic DE1: Activités humaines et besoins en énergie. Activité 1 : analyse de document «L'énergie caractérise

Plus en détail

Exercices Electricité

Exercices Electricité Exercices Electricité EL1 Champ électrique 1 Deux charges ponctuelles Soit une charge ponctuelle q1 27 C située en x 0 et une charge q2 3 C en x 1m. a) En quel point (autre que l infini) la force électrique

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

GENERALITES ELECTRICITE.

GENERALITES ELECTRICITE. GENERALITES ELECTRICITE. 1) STRUCTURE DE LA MATIERE: La MOLECULE est la plus petite partie d un corps simple ou composé. Le corps simple: Le corps composé: Est formé de 1 ou plusieurs atomes semblables.

Plus en détail

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat I. Utilisation de l énergie solaire dans l habitat. Activité 1 : Le potentiel énergétique du Soleil sur Terre. L un des enjeux énergétiques majeurs

Plus en détail

Mesures d éclairage.

Mesures d éclairage. Mesures d éclairage. Dans le cadre de nos enseignements, nous sommes amenés à comparer des systèmes qui produisent des effets identiques comme par exemple différents systèmes pour éclairer un espace donné.

Plus en détail

Panneau solaire flexible

Panneau solaire flexible Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 07/06 Panneau solaire flexible Code : 110268 Cette notice fait partie du produit. Elle contient des informations importantes concernant son utilisation.

Plus en détail

S éclairer avec des lampes à LED

S éclairer avec des lampes à LED S éclairer avec des lampes à LED Thèmes abordés 1. Introduction... 1 2. Notions de base d éclairage... 2 2.1. Intensité lumineuse... 2 2.2. Angle d'émission... 2 2.3. Chaleur ou température de couleur...

Plus en détail

Chapitre 1 : Le circuit électrique.

Chapitre 1 : Le circuit électrique. Chapitre 1 : Le circuit électrique. Items Connaissances Acquis Un générateur est nécessaire pour qu une lampe éclaire, pour qu un moteur tourne. Un générateur transfère de l énergie électrique à une lampe

Plus en détail

Installation photovoltaïque autonome Document ressource

Installation photovoltaïque autonome Document ressource Installation photovoltaïque autonome Document ressource Les composants d un système photovoltaïque Deux types de capteurs solaires existent pour récupérer de l énergie : Les panneaux photovoltaïques qui

Plus en détail

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température.

Le rayonnement thermique est un rayonnement électromagnétique émis par un corps dense qui dépend de sa température. Chapitre 1 : Ondes et particules, support d information Sources de rayonnements doc 1 : le rayonnement électromagnétique. Le Soleil, comme tous les corps célestes, émet des rayonnements électromagnétiques

Plus en détail

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE

L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE Terminale Bac Pro NOM : DATE : Comment exploiter l énergie solaire? Comment fonctionne une installation photovoltaïque? Principe de l énergie solaire photovoltaïque : transformer

Plus en détail

1 - Les énergies renouvelables :

1 - Les énergies renouvelables : Barème 4 4 5 Total/3 Critères d évaluation - Questions Présence de : Nom(s), prénom(s) et classe(s) / Titre / Sommaire / Numérotation des pages Indication des sources et requêtes formulées Pas de copier

Plus en détail

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque

- L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque - L énergie Solaire - Application au Photovoltaïque A. Benabou 2011-2012 PLAN Introduction I. L énergie solaire II. III. Le photovoltaïque Systèmes photovoltaïques 2 Introduction Energie solaire photovoltaïque

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

Stores photovoltaïques

Stores photovoltaïques Stores photovoltaïques Equipe de projet: -Constantin Florian -Gauye Rémy -Wicki Byamba -Lacorte Matteo Métier: Automaticiens Année d'apprentissage: 1 ère année d apprentissage Nom de l'école ou de l'entreprise:

Plus en détail

Gestion d énergie. Module de gestion d énergie. Réf : 181 024. Français p 1. Version : 1103

Gestion d énergie. Module de gestion d énergie. Réf : 181 024. Français p 1. Version : 1103 Gestion d énergie Réf : 181 024 Module de gestion d énergie Français p 1 Version : 1103 Matériel nécessaire : Votre réalisation version CFAO ou manuelle + réf. 181 024 Le module de gestion d énergie (Fonctionne

Plus en détail

Prix de l ingénierie du futur 2015

Prix de l ingénierie du futur 2015 Prix de l ingénierie du futur 2015 Canot Nicolas Rodriguez Valentin Sivagurunathan Nesanthan Mahé François I. Le Contexte Aujourd hui, le changement climatique constitue l une des priorités de la période

Plus en détail

Figure 1 : Production électrique annuelle fonction de la puissance installée

Figure 1 : Production électrique annuelle fonction de la puissance installée Fiche N 28 Ind. 3 du 26 mars 2014 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE ÉNERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE 1. RAPPEL DU PRINCIPE Lorsqu un matériau reçoit la lumière

Plus en détail

Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités?

Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités? Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités? Fédération Française du Bâtiment Quelques idées reçues trop cher Trop compliqué pas fiable polluant pas assez de soleil Dépassons les préjugés! Installer

Plus en détail

Aquariums et capteurs de niveau

Aquariums et capteurs de niveau http://club2a.free.fr/site/article.php3?id_article=477 Aquariums et capteurs de niveau mercredi 9 mai 2007, par Bricoleau Cet article a pour but de présenter les éléments de base, qui permettent de se

Plus en détail

Lois de l électrocinétique

Lois de l électrocinétique Retour au menu! Lois de l électrocinétique 1 Courant électrique 1.1 Notion de courant n conducteur est un matériau contenant des charges libres capables de se déplacer. Dans les électrolytes les charges

Plus en détail

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique (1) (2) (3) (4) (5) (6) Classe de TS Partie D-chap 16 Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique Connaissances et savoir-faire exigibles : Connaître les expressions

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

Les bons conducteurs ont leur dernière couche incomplète. Ils céderont facilement leurs électrons. Argent, or, cuivre, aluminium, fer, carbone...

Les bons conducteurs ont leur dernière couche incomplète. Ils céderont facilement leurs électrons. Argent, or, cuivre, aluminium, fer, carbone... Le Courant Continu Un courant est un flux d'électrons électrons. Pour que ces électrons puissent se déplacer, il faut que les électrons soient libres. On trouve des électrons libres, en général, dans les

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve de physique-chimie série STI2D et STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire Exemple de sujet Durée 3h, coefficient 4 Calculatrice autorisée LA TENTE

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 2 Sciences et techniques Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction

Plus en détail

Exercices (Energie solaire photovoltaïque)

Exercices (Energie solaire photovoltaïque) Exercices (Energie solaire photovoltaïque) 1- Qu'est-ce que une diode Schottky? 2- Qu'est-ce qu'un contact ohmique? 3- Est-ce que la caractéristique I-V d'une diode est ohmique? 4- Qu'est-ce que la barrière

Plus en détail

L'ÉNERGIE. La meilleure façon de comprendre l'énergie, c'est de faire une comparaison avec l'humain :

L'ÉNERGIE. La meilleure façon de comprendre l'énergie, c'est de faire une comparaison avec l'humain : L'ÉNERGIE Par définition l'énergie est la grandeur qui représente la capacité d'un système à produire du mouvement. Donc sur un navire, beaucoup d'éléments peuvent transformer une énergie potentielle en

Plus en détail

NOTICE D INSTRUCTIONS

NOTICE D INSTRUCTIONS NOTICE D INSTRUCTIONS COMPARATEUR À LECTURE DIGITALE COURSES 25 ET 50 MM AU 0,01 MM SCHÉMA DE STRUCTURE Modèle 0-25 mm Modèle 0-50 mm 1. Bouton de conversion pouces/mm 2. Bouton de fonctionnement 3. Point

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Projet de Cours Energie en télécoms

Projet de Cours Energie en télécoms Projet de Cours Energie en télécoms THEME Câblage et installation des panneaux solaires : cas de l ESMT Membres du Groupe : Sous la direction de : ALI TAHIROU seydou AMOUZOUN charles Mr RABE ASSANE Mohamed

Plus en détail

Comment distinguer l or d un métal jaune identique? Cette question. Est-ce bien de l or? À la découverte de la «balance de la sagesse»

Comment distinguer l or d un métal jaune identique? Cette question. Est-ce bien de l or? À la découverte de la «balance de la sagesse» CCYCLE 3 YCLE 3 Est-ce bien de l or? À la découverte de la «balance de la sagesse» Cécile de Hosson Éditions Le Pommier, 2009 Objectifs Chaque matériau possède sa propre masse volumique (rapport de la

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

ASEPT Sas BP 2047-53020 Laval Cedex 9 - France Tél. 33 (0)2 43 49 22 22 Fax 33 (0)2 43 53 36 53 E-mail : asept@asept.fr http://www.asept.

ASEPT Sas BP 2047-53020 Laval Cedex 9 - France Tél. 33 (0)2 43 49 22 22 Fax 33 (0)2 43 53 36 53 E-mail : asept@asept.fr http://www.asept. Créateur en France du premier stage HACCP en 1991 Laval le 19 septembre 2001 Un document à propos «des électrocuteurs d'insectes : quelques idées reçues» a été présenté sur notre site (http://www.asept.fr/note3.htm),

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS I DEFINITIONS 1 Exemple E x O X B V Le potentiomètre convertit une grandeur d entrée mécanique, la distance x en une grandeur de sortie électrique, la tension

Plus en détail

LA SPECIALITE ENERGIE ET ENVIRONNEMENT

LA SPECIALITE ENERGIE ET ENVIRONNEMENT Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable LA SPECIALITE ENERGIE ET ENVIRONNEMENT 1 ère STI2D CI5 : Efficacité énergétique active Cours - TD EE LA SPECIALITE ENERGIE ET ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Sommaire : Les panneaux photovoltaïques. Thème : Les avancées scientifiques et les réalisations techniques.

Sommaire : Les panneaux photovoltaïques. Thème : Les avancées scientifiques et les réalisations techniques. Sommaire : Les panneaux photovoltaïques Thème : Les avancées scientifiques et les réalisations techniques. Problématique : Comment les panneaux photovoltaïques transforment-ils l énergie solaire en énergie

Plus en détail

Photovoltaïque et optimisation des réseaux de distribution dans un projet d aménagement

Photovoltaïque et optimisation des réseaux de distribution dans un projet d aménagement Photovoltaïque et optimisation des réseaux de distribution dans un projet d aménagement Photovoltaïque - Fribourg-en-Brisgau ErikHau Le but de cette fiche est de donner aux maîtres d ouvrage d aménagements

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Physique - Chimie. Comparer le caractère conducteur de différents solides à l aide d un circuit électrique.

Physique - Chimie. Comparer le caractère conducteur de différents solides à l aide d un circuit électrique. Niveau 3 ème Physique - Chimie Document du professeur 1/5 Programme A. La chimie, science de la transformation de la matière A1 - Métaux, électrons et ions A1.2 - Conduction électrique et structure de

Plus en détail

1.2. Recopier les formules topologiques des composés C, D et E puis identifier et nommer les groupes caractéristiques.

1.2. Recopier les formules topologiques des composés C, D et E puis identifier et nommer les groupes caractéristiques. Devoir de Sciences Physiques nà3 Calculatrice autorisée Durée : 1h45 La correction tiendra compte du soin apporté à la rédaction, à l argumentation, à la présence de formules littérales et au respect des

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

Académie de LYON ABERKANE Arthur 2008/2009 BORREL Martin MAIRE Jeremy

Académie de LYON ABERKANE Arthur 2008/2009 BORREL Martin MAIRE Jeremy Professeur encadrant : M JEANJACQUOT Lycée Charlie CHAPLIN Académie de LYON ABERKANE Arthur 2008/2009 BORREL Martin MAIRE Jeremy Sommaire : Introduction/Résumé P3 I] Aurores polaires P3 1 ) Définition

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

Montages électroniques simples pour le constructeur amateur

Montages électroniques simples pour le constructeur amateur Montages électroniques simples pour le constructeur amateur (1 ère partie) Par Raphaël TERRANA Avertissement: Les montages décrits dans ce qui suit sont des montages très simples à la portée de toute personne

Plus en détail

Installation photovoltaïque autonome

Installation photovoltaïque autonome Formation des enseignants 3 Spécialité : Energie et Environnement Installation photovoltaïque autonome Objectifs Définir la chaîne d énergie d une installation photovoltaïque autonome. alider le comportement

Plus en détail

Projet Mécatronique S4. Plateau élévateur

Projet Mécatronique S4. Plateau élévateur Projet Mécatronique S4 Plateau élévateur Réalisé par El Khairi Neji Desfontaine Jonas 2013~2014 20 Spécification Technique des Besoins (STB) Projet : Plateau élévateur Réf. : STB001 Organisme émetteur

Plus en détail

L électricité, l électronique et les circuits électriques

L électricité, l électronique et les circuits électriques 14 ChapitreL ingénierie électrique L électricité, l électronique et les circuits électriques PAGES 458 À 462 En théorie 1. Indiquez si chacun des énoncés suivants caractérise le domaine de l électricité

Plus en détail

Evolution technologique des cellules photovoltaïques et perspectives d avenir

Evolution technologique des cellules photovoltaïques et perspectives d avenir Evolution technologique des cellules photovoltaïques et perspectives d avenir NOTIONS PHOTOVOLTAÏQUES Genappes 23 juin 2007 Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/24 16 14

Plus en détail

Installation photovoltaïque et éolienne autonome (charge de batterie rétrocession réseau)

Installation photovoltaïque et éolienne autonome (charge de batterie rétrocession réseau) Installation photovoltaïque et éolienne autonome (charge de batterie rétrocession réseau) (de gauche à droite) Rétrocession sur Réseau: LEROY Nicolas Stockage sur Batteries: MARCHAL Rémy DELPLACE Guillaume

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

Chapitre 6. Électricité. 6.1 Champ électrique. 6.1.1 Interaction électrique

Chapitre 6. Électricité. 6.1 Champ électrique. 6.1.1 Interaction électrique Chapitre 6 Électricité 6.1 Champ électrique 6.1.1 Interaction électrique L étude de l électricité peut se ramener à l étude des charges électriques et de leurs interactions. Rappelons que l interaction

Plus en détail

LES BATTERIES Stocker l énergie

LES BATTERIES Stocker l énergie LES BATTERIES Stocker l énergie Solar Impulse produit plus d énergie électrique que nécessaire. En effet, l avion a besoin d électricité pour voler de nuit ou lorsque l ensoleillement est faible. Il faut

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

FOUILLET Edgar MEICHEL Sébastien MULLER Guillaume PISTER Paul. Evaluateur de Mise en Appui

FOUILLET Edgar MEICHEL Sébastien MULLER Guillaume PISTER Paul. Evaluateur de Mise en Appui Evaluateur de Mise en Appui I. Introduction... 2 II. Etude... 2 1. Analyse fonctionnelle... 2 2. Pesette et pèse-personne... 3 3. Choix du matériel... 4 4. Etude du pèse-personne avec le matériel... 4

Plus en détail

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques?

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques? Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques? L effet photovoltaïque a été découvert en 1839 par Becquerel. Il s agit d un phénomène physique propre à certains matériaux appelés semi-conducteurs.

Plus en détail

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE

PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE Séance n 2 : PRODUCTION D ENERGIE ELECTRIQUE DANS UNE CENTRALE A. POURQUOI ET COMMENT PRODUIRE DE L ELECTRICITE? Activité documentaire et de questionnement : Document n 1 : A notre époque, et sans électricité,

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE.

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. I. LE RAYONNEMENT SOLAIRE. La puissance du rayonnement solaire reçu par la Terre est en moyenne de 1KW/m 2. Pour vérifier l ordre de grandeur, on peut réaliser un pyrhéliomètre

Plus en détail

La couleur des étoiles (La loi de Wien)

La couleur des étoiles (La loi de Wien) FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 6 La couleur des étoiles (La loi de Wien) Type d'activité Activité documentaire et utilisation de TIC Notions et contenus du programme de 1 ère S Largeur

Plus en détail

Electricité : bases et application aux datacentres. www.ecoinfo.cnrs.fr

Electricité : bases et application aux datacentres. www.ecoinfo.cnrs.fr Electricité : bases et application aux datacentres www.ecoinfo.cnrs.fr Octobre 2011 SOMMAIRE - Un peu de théorie - c est quoi un courant électrique? - intensité, tension et résistance - quelques lois fondamentales

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage

Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage VMI a entrepris depuis plusieurs années déjà des travaux de recherche sur le contrôle des différents paramètres de conduite

Plus en détail

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule ELECTROMAGNETSME Electrocinétique Page sur Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule. ntroduction Le terme courant électrique plus communément désigné par "courant" permet de décrire le déplacement de toute charge

Plus en détail

SÉQUENCE D ENSEIGNEMENT «SONS ET OUÏE» Guide du personnel enseignant et technique

SÉQUENCE D ENSEIGNEMENT «SONS ET OUÏE» Guide du personnel enseignant et technique SÉQUENCE D ENSEIGNEMENT «SONS ET OUÏE» Guide du personnel enseignant et technique Novembre 2014 Table des matières Introduction de la séquence d enseignement...3 Canevas de la séquence d enseignement...3

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil!

1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! 1, 2, 3 Soleil... Toutes les règles du jeu pour profiter au mieux du soleil! Tes parents ont-ils les bons réflexes pour se protéger du soleil? Teste-les et calcule leur note! Voici 10 questions à poser

Plus en détail

à un bel avenir au Maroc

à un bel avenir au Maroc L'enseigne BigMat promue à un bel avenir au Maroc Les briquetiers relèveront-ils le défi de la diversification? Le pari absolu de InterfaceFLOR Objectif: Mission Zéro déchets! DOMESPACE explore les limites

Plus en détail