OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008"

Transcription

1 OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008 LGT Jean Monnet Annemasse 74

2 Pourquoi orienter un panneau solaire?... p 3 Hypothèse de départ p 3 PRESENTATION GENERALE I) Première approche : Explication du système d axe... p II) Présentation des moteurs... p III) Présentation de la platine... p IV) Alimentations... p MODES DE FONCTIONNEMENT I) Mode par suivi théorique... p II) Mode capteur 1 Placement des capteurs... p 2 Présentation du support de capteur... p 3 Présentation de la plaque électronique... p 4 Présentation du programme... p III) Cycle de départ... p IV) Mode utilisant la tension du panneau... p BILAN ENERGETIQUE...p 22 QUELQUES APPLICATIONS...p 24 ANNEXES... p 25

3 Pourquoi orienter un panneau solaire? Un panneau solaire transforme l énergie du soleil en énergie électrique : Le panneau est constitué de couches de silicium chargées positivement et négativement. Quand les rayons du soleil entre en contact avec le panneau, il fournit de l énergie qui permet de réaliser une réaction entre les couches : Cela crée une différence de potentiel électrique et donc crée un courant électrique qui peut charger des batteries. De plus, plus le panneau reçoit d énergie solaire, plus il produit d électricité. Cela nous a amené à réfléchir à comment optimiser la réception d énergie. Après quelques recherches, nous avons découvert que le panneau reçoit mieux les rayons du soleil si ceux ci arrivent perpendiculairement au plan formé par le panneau (comme sur l image de gauche de la figure si dessous). Il y a plusieurs raisons à cette position : -La réflexion est quasi nulle quand le panneau est de face. -Nous avons aussi remarqué que, comme nous montre la figure à gauche, la surface sur laquelle les rayons tapent est réduite quand le panneau n est pas perpendiculaire aux rayons Hypothèse de départ Nous avons, pour trouver comment orienter le panneau, réalisé une étude sur le déplacement de la terre autour du soleil. Cela nous a amené à découvrir que la terre ne réalise pas un cercle autour du soleil, mais une ellipse (voir figure). Cela modifie l attraction gravitationnelle du soleil sur la terre et donc fait varier la vitesse de terre : La terre ne tourne pas à vitesse constante autour du soleil, cela influe sur la durée des journées : La rotation de la terre sur elle même est influencée par celle de la terre autour du soleil. Cela modifie l heure du «midi moyen» (qui est la moyenne entre les midis), le midi étant le moment de la journée ou le soleil est le plus haut dans le ciel. Cela fait aussi varier la durée des journées. Ce décalage n étant pas constant et de plus, relativement minime, nous n en tiendrons pas compte pour la suite.

4 I) Première approche : Explication du système d axe Comme nous l avons vu précédemment, le panneau solaire doit suivre le soleil, c est à dire, il faut que les rayons qu il reçoit lui soient perpendiculaires. Pour cela, il faut rendre le panneau mobile, il faut donc concevoir un mécanisme qui permettrait au panneau de suivre le soleil suivant sa position dans la journée (de l est à l ouest) et sa hauteur dans le ciel qui change avec la déclinaison solaire (angle variant à cause de l inclinaison de la terre). Cela nous fait donc deux axes à contrôler. Pour cela, sur notre système nous avons deux moteurs qui ont pour chacun d eux, le but de rendre un de ces mouvements possible. Nous avons un moteur qui entraîne la rotation d un arbre sur lequel est fixé le panneau. Cela donc permettra au panneau d aller de l est à l ouest.

5 Pour le deuxième axe, nous avons un moteur qui entraîne une vis sans fin afin d obtenir un pantographe ou une sorte de cric. En tournant, la vis sans fin éloignera ou rapprochera les côtés du cric à l'aide d'écrous dans lesquels celle-ci passe. Ceci fera rétrécir ou grandir le cric.

6 Ainsi, mécaniquement, le panneau peut suivre le soleil. Mais de quel façon doit-on gérer ces deux axes pour y parvenir? Pour cela, il nous faut étudier la trajectoire du soleil par rapport à la Terre. Nous nous placerons alors dans le référentiel terrestre, c'est à dire, dans le cas où le Soleil tourne autour de la Terre. Le soleil mets alors dans ce cas 24h pour effectuer sa rotation autour de la terre. Au cours de l année, sa hauteur dans le ciel (déclinaison) varie :Nous pouvons remarquer que la trajectoire du soleil pendant la journée forme un plan. Or, pour que notre panneau soit orienté plein soleil, il faut donc qu il soit perpendiculaire à ce fameux plan. De plus, comme la hauteur du Soleil au zénith ne varie que de quelques degrés par mois, il nous suffit de régler la hauteur du panneau une fois par semaine. II) Présentation des moteurs Pendant la journée, il n'y a que le premier moteur (est/ouest) qui fonctionne. Ce moteur est dit pas à pas, c'est-àdire qu il permet de transformer une impulsion électrique en un mouvement angulaire appelé «pas». Ce type de moteur possède un certain nombre de crans qui sont franchis grâce à l impulsion de l automate. L automate contrôle donc la vitesse de rotation du moteur mais également son déplacement angulaire. Dans notre cas, Ce type de moteur peut être très intéressant, car en connaissant le déplacement qu a effectué le panneau pour «trouver» le soleil, nous pouvons détecter d éventuelles erreurs de fonctionnement. Par exemple, imaginons que l horloge de l automate indique 12h et que le panneau soit complètement dirigé

7 vers l ouest, l automate pourra alors voir l erreur et la corriger ou, autre exemple, empêcher l axe de tourner au delà des angles limites. Ceci nous évite donc de mettre une multitude de capteur de position. Mais ceci n est pas le seul avantage que nous avons à utiliser un tel moteur. En effet en connaissant le déplacement du panneau par rapport à sa position Est, Nous pouvons alors calculer l heure qu il est à ce moment précis cependant ce résultat reste très relatif car nos capteurs ne sont pas d une précision parfaite, mais suffisamment pour donner une valeur approchée. Plus tard nous expliquerons ce principe plus en détail. Pour le deuxième axe nous utiliserons le moteur de gauche, qui est un moteur «normal». Il possède juste un couple très élevé, e qui permet de résister facilement aux intempéries Pour déterminer le déplacement nous avons un capteur de position qui compte le nombre de tour. Ce graphique représente l inclinaison effectuée en fonction du nombre de tours du moteur Nous pouvons remarquer que la courbe n est pas régulière, mais pour simplifier, nous prendrons des valeurs plus ou moins approximatives symbolisées par la droite en rouge 100 Inclinaison en Degres Nbre tours

8 III) Présentation de la platine La platine et la partie commande de notre système c'est-à-dire qu elle gère toutes les données des capteurs pour ensuite donner les ordres à la partie opérative qui en les exécutant permettra au système de remplir sa fonction principale qui est d orienter un panneau solaire. D une façon plus simple nous pouvons considérer la platine comme le «cerveau du système», c est pourquoi elle est essentielle et organisée de manière ordonnée en plusieurs parties qui on toute un rôle important dans le fonctionnement du «corps» dans son entier.

9 L automate : *Une fois les informations récupérées, elles sont gérées et analysées par l automate (matière grise) qui va en déduire des ordres, des informations d après le programme inséré dedans. Les borniers : * Les capteurs (yeux, peau, oreilles ) reçoivent des informations qui par le biais du câble électrique (nerfs) les achemine jusqu à la platine (cerveau) par des connections qui sont les borniers. Ceux-ci servent également à amener l énergie alimentant la platine Les fusibles : *Mais comme notre cerveau, l automate a besoin d être alimenté en énergie. Les fusibles ont pour rôle de sécuriser l automate de cette énergie en coupant l alimentation dans le cas où nous aurions trop d énergie arrivant dans les composants. Les relais : *Ces ordres doivent être exécutés par les moteurs (membres, muscles) pour cela on utilise des relais (moelle épinière) qui contrôlent le courant arrivant dans les moteurs (énergie, calorie)

10 Dans le corps humain, l énergie est réapprovisionnée en nous alimentant. Avec notre système c est la même chose. L énergie produite par le panneau (nourriture) est stockée dans des batteries (estomac) et auparavant aura été régulée, mise à la bonne tension grâce au régulateur (œsophage). Ensuite grâce aux câbles (système sanguin), l électricité alimente toutes les parties du système. IV) Alimentations 1 Alimentation des batteries Mais analysons maintenant cette alimentation électrique avec plus de précision : L énergie produite par les panneaux est régulée à la tension de 12v qui va ensuite alimenter deux batteries de 12v branchées en série. Nous obtenons alors du 24v ou du 12v

11 2 Alimentation du moteur pas à pas Pour faire fonctionner le moteur pas à pas, nous avons besoin d une tension de 8 volts. Or, nous ne disposons que de 12V et 24V. C est pourquoi, nous allons utiliser un régulateur de tension réglable à base de LM 317. LM 317 R1 12 V 8V R2 3 Alimentation de la carte Masse créée La carte est alimentée en 12V continu, mais pour l alimentation des amplificateurs opérationnels (et surtout pour un montage soustracteur), nous avons besoin d une alimentation symétrique (+Vcc et Vcc). Pour cela, grâce au montage ci dessous, nous réalisons un point que nous prenons comme neutre et qui nous permet d avoir du +6V -6V.

12 I) Mode par suivi théorique Comme montré précédemment, nous avons besoin de deux axes pour suivre le déplacement du soleil. Dans ce mode, en sachant l heure, nous allons suivre le soleil, en supposant connaître sa position. Pour cela, nous programmons les deux axes séparément : -L axe est-ouest : *Cet axe effectue presque un demi tour chaque jour et effectue le retour pendant la nuit. *Le matin, il part à la position «Est maximum»et chaque heure, il réalise 15. Le soir, il s arrête quand il n a plus assez de soleil. -L axe nord-sud : *Cet axe se déplace une fois par semaine : Chaque dimanche soir à 18h, il doit faire un tour pour compenser le décalage de la déclinaison solaire. Ce mode est relativement simple et pas très précis. De plus, son étude complète n est pas très intéressante à réaliser, c est pourquoi, nous nous attarderons plus sur le mode capteur

13 II) Mode capteur Ce mode permet d assurer un suivi très précis du soleil, cependant la précision des capteurs varie en fonction du temps atmosphérique. En effet si le temps est nuageux, ce mode devient moins précis. C est pourquoi il s agit plus d un mode «théorique». 1 Placement des capteurs Restistance (en ohms) Pour le fonctionnement de notre mode, nous avons placé un capteur de chaque côté du panneau (Voir figure à gauche). Les capteurs Sud et Nord servent à orienter l axe Nord/Sud, puis les capteurs Est et Ouest servent à orienter l axe Est/Sud (logique!).les capteurs sont situés en dessous du panneau pour plusieurs raisons. Nous avons positionné les capteurs de telle manière que lorsque le panneau est orienté plein soleil, ils se retrouvent à l ombre. Mais quand le panneau n est pas orienté, un des deux capteurs sort alors de l ombre et perd alors de la résistance par rapport à l autre car il est plus éclairé. L automate peut alors détecter ce décalage et le réparer. C est pourquoi il n y a que le moment où le panneau est correctement orienté où la valeur de sortie des capteurs soit égale. Mais pourquoi ne pas avoir choisi de les mettre simplement à coté du panneau et de comparer leur Resistance d'un capteur en fonction de la luminosité intensité lumineuse? Comme le montre le graphique si dessous, les différences de résistances sont bien plus importantes lorsque la luminosité est faible. Luminosté (en lumens)

14 2 Présentation du support de capteur Nos capteurs sont des photos résistances, c'est-àdire que leur résistance varie en fonction de la lumière qu ils reçoivent. Le problème est qu ils sont sensibles non seulement à la lumière du soleil, mais aussi à tout autre type de lumière comme la réflexion du sol. C est pourquoi il nous faut fabriquer un support de capteur qui puisse isoler ces rayons «parasites» tout en optimisant ceux du soleil. Pour cela nous avons crée ceci : Il s agit d une sorte de boîtier dans lequel nous mettons le capteur : Le capteur est positionné dans une sorte de tube qui lui permet d isoler les rayons «parasites» Mais comment conserver les «bons» rayons?

15 A la base du support on installe un miroir qui a pour but de dévier les rayons sur le capteur, de telle manière à ce que plus le panneau est orienté plein soleil, plus les rayons viennent converger vers le capteur. Puis, comme le support sera mis de façon à ce que la normale au panneau atteigne juste l entrée du capteur quand le panneau sera plein soleil, les rayons seront alors stoppés par ce dernier et le capteur se trouvera à l ombre. Nous avons alors pendant ce passage une augmentation importante de la résistance. Quand le panneau n est pas orienté Quand le panneau n est pas orienté plein soleil, alors un des deux capteurs est exposé au soleil et l autre reste à l ombre. La différence de résistance entre les deux est alors largement suffisante pour que l automate puisse la corriger.

16 3 Présentation de la plaque électronique Le programme exécuté par l automate est réalisé en grafcet. Il permet de faire le lien entre les capteurs et les moteurs. Les capteurs nous donnant des donnés analogiques (donnés avec une tension variable récupérée à un point (voir figure)), elles ne peuvent pas être traitées par l automate (il n accepte que les données logiques (tension 12V ou 0V)). Pour cela, nous avons réalisé un montage électronique qui transforme la tension récupérée en donnée logique. Nous avons réalisé un montage diviseur avec deux résistances pour que la tension soit située entre 0 et +Vcc : Le neutre que nous avons créé n est pas très stable donc nous évitons de le charger. Avec le montage de la figure, si la résistance augmente (donc si la luminosité diminue), la tension diminue et inversement. Donc plus la tension est élevé plus la luminosité est forte. Notre montage est réalisé deux fois, une fois pour les capteurs Est et Ouest et l autre pour les capteur Nord et Sud. Dans l explication nous prendrons les capteurs Est et Ouest en exemple. Donc nous avons deux capteurs qui nous permettent d avoir deux tensions qui montrent si la luminosité augmente et inversement (UcE pour le capteur Est et UcO pour le capteur Ouest.).

17 Nous les envoyons dans un amplificateur opérationnel (AOP) dans un montage comparateur à sortie logique : Nous obtenons donc à la sortie +Vcc si UcE>UcO ou Vcc si l inverse (On appellera cette sortie «sortie 1 de la carte» par la suite). Cette sortie est directement reliée à l automate. Or pour l automate, -Vcc représente son neutre donc la sortie sera soit 0 soit 12V. Après, nous avons réalisé deux autres montages comparateurs de tensions avec sortie logique : l un compare la tension de la soustraction à une tension référence comprise entre 0.01V et 0.9V (tension réglable grâce à une résistance variable.), et l autre compare notre tension soustraite à une tension référence comprise entre -0.9 et Cela nous permet de savoir si notre tension de soustraction est comprise dans un intervalle proche de 0. Pour cela, nous faisons passer les deux tensions logiques obtenues (soit U(cE-cO)>0.9 et U(cE-cO)<0.9) dans une porte logique ET : si nous sommes dans l intervalle désiré, la sortie sera +Vcc sinon ce sera Vcc, soit 0 ou 12V pour l automate. Dans la seconde branche de notre montage (qu on appellera «sortie 2 de la carte» par la suite), nous avons commencé par soustraire nos deux tensions. Nous pouvons dire que si cette soustraction approche de 0 alors UcE=UcO.

18 4 Présentation du programme Le principe du programme est simple : à l aide des deux entrées créées par la carte, nous savons si le panneau est en position plein soleil, et dans le cas contraire, nous savons quel est le capteur ayant l intensité la plus forte : cela nous permet de le remettre au bon endroit. Dans le programme, à l étape 0, deux transitions s offrent : elles ont deux conditions communes : le panneau ne doit pas être bien placé (donc la sortie 2 de la carte n est pas activée). Nous effectuons alors une temporisation de 0.1 seconde sur l étape 0, pendant laquelle il ne se passe rien. Cette temporisation sert juste à empêcher le programme de tourner trop rapidement, autrement il réalise les boucles beaucoup trop vite. Maintenant, nous savons que si le panneau est bien placé, alors il ne se passe rien tout en l empêchant de tourner trop vite. Maintenant, il faut savoir comment le régler s il est mal placé. Pour cela, il suffit de savoir si la sortie 1 de la carte est activée ou non. Si elle l est, le capteur Est reçoit une intensité lumineuse supérieure au capteur Ouest. Cela nous permet de débloquer l une des deux étapes suivantes. Cette boucle s arrête à l étape 0 quand E=O (dans cet exemple). Pour les capteur Nord et Sud, ce serait la même chose. A l étape 2 ou 3, le moteur tourne dans un sens ou dans l autre en activant l inverseur ou pas. Je laisse juste le temps d envoyer une impulsion au moteur pour qu il se déplace uniquement d un pas, on repart donc à l étape 0, puis recommence à voir dans quel sens il doit tourner jusqu à se qu il soit bien placé.

19 III) Cycle de départ Ceci n est pas un mode à proprement parler. C est juste un «autorun». Le programme qui se lance au démarrage représente plus concrètement, un mix des deux modes présentés ci dessus, un mix entre un suivi au capteur et de la théorie. Explications : quand nous démarrons l automate avec le programme total (les deux modes précédents, un moyen de changer de mode, et l autorun), nous avons besoin de connaître l heure et la date pour l exécution du mode automatique. Le problème que nous avons avec cet automate, c est qu il ne possède pas d écran qui nous permette de visualiser et régler l heure. Pour cela, nous avons décidé que ce soit directement le panneau qui nous permette de retrouver l heure, grâce au mode capteur qui détermine la position du soleil dans le ciel, et si nous prenons notre mode automatique à l envers, nous pouvons en faire découler l heure. Plus concrètement, voilà le déroulement des étapes du programme : 1) Le panneau se positionne face au soleil grâce au capteur (même système que dans la présentation du mode capteur). 2) Quand le panneau est orienté plein soleil, nous connaissons alors la position du soleil dans le ciel. Ce qui permet ensuite avec des produits en croix de retrouver l heure et la date (vu que nous supposons la vitesse de la terre constante):

20 Pour l heure : La terre met 24h pour faire un tour sur elle même: Nous prenons minuit comme point 0 donc : [Heure]= (24*[Angle calculé])/360 Pour la date : Nous allons trouvé deux dates car le soleil se retrouve deux fois à la même position car il y a deux moments dans l année où la déclinaison solaire est identique vu que c est en fait un déplacement d «aller retour». Les deux déclinaisons extrêmes sont: -La déclinaison au solstice d été : +23,45 -La déclinaison au solstice d hiver : -23,45 Ces mesures d angles sont réalisées par rapport à la déclinaison à l équinoxe. Pour simplifier nos calculs, nous allons prendre les mesures par rapport à la déclinaison du solstice d hiver, donc : -La déclinaison au solstice d été : La déclinaison au solstice d hiver : 0 Les solstices ne tombant jamais à la même date, nous supposons que : - Le solstice d été a lieu le 21 Juin soit le ème 172 jour de l année. - Le solstice d hiver a lieu le 21 Décembre soit le 355ème jour de l année. Si le soleil va du solstice d hiver vers le solstice d été, nous avons : [Date1]=((365*[angle mesuré])/360)+355 Le produit en croix nous donne le nombre de jours écoulés depuis que l angle est égal à 0 donc depuis le 21 décembre. C est pour cela, qu on ajoute 355. Et si le soleil va du solstice d été vers le solstice d hiver, le produit en croix nous donne dans ce cas le nombre de jours qu il reste avant le solstice d hiver donc nous trouvons cette formule : [date2]=355-(365*[angle mesuré])/360 Une fois que nous avons ces deux dates, il faut refaire ce test dix jours plus tard pour savoir quelle date est exacte.

21 IV) Mode utilisant la tension du panneau Pour orienter notre panneau nous utilisons des capteur photo résistances, nous utilisons leur tension de sortie puisque elle varie en fonction de l intensité lumineuse reçue. Cependant notre panneau réagit à peu près de la même façon, c est à dire que la tension de sortie du panneau varie en fonction de l intensité lumineuse reçue. En effet, plus il y a de lumière, plus grande est la tension et inversement. Alors dans ce cas, pourquoi ne pas avoir tout simplement utilisé cette donnée pour orienter le panneau, il nous aurait suffit de le diriger vers la tension la plus forte? Cela est dû au matériel, la tension du panneau correspond à une donnée analogique, or notre automate ne possède pas d entrées analogiques. Donc nous ne pouvons pas utiliser cette valeur. Mais avec nos capteurs "photo résistance" nous avons aussi au départ des valeurs analogiques alors pourquoi ne pourrait-on pas faire pareil avec le panneau? C est parce que avec les capteurs, nous faisons une comparaison de tension qui à juste pour but de trouver quel capteur reçoit le plus de lumière. Or avec le panneau il nous faudrait comparer la tension présente avec une antérieure ( après déplacement du moteur) afin de savoir le sens de rotation à effectuer. Ce qui nous est impossible car il faudrait alors créer une fonction mémoire qui sauvegarderait les valeurs des tensions pour ensuite les comparer et cela et beaucoup trop compliqué pour être intéressant.

22 BILAN ENERGETIQUE Energie consommée Composant du système utilisant de l énergie Automate Carte électronique Régulateur + Moteur pas a pas Moteur continu TOTAL Puissance consommée (en W) 4,6 0,60 13,6 Energie pour une journée moyenne (en Wh) 1, , ,4 4, ,3.102 Remarque : les moteurs ne fonctionnent pas toute la journée comme les autres composants. 1,0 Energie produite En utilisant les résultats d une étude réalisé par la Centrale Solaire de Genève ( nous avons pu retrouver que le rendement de l énergie réelle par rapport à l énergie en fonctionnement optimal est de 11% pour un panneau solaire fixe dans la région de Genève. En comparant deux études (une de l INES et l autre d une société espagnole), nous avons pu trouver que le gain d énergie d un panneau orienté par rapport à un panneau fixe est de 30 à 40%. D après ces informations, on peut calculer l énergie réelle produite par notre panneau pendant une journée moyenne : Puissance du panneau : 5,2 Wp Energie optimale fixe : 125 W.h sur une journée moyenne Energie optimale mobile : 168 W.h sur une journée moyenne Energie réelle : 18,5 W.h sur une journée moyenne Bilan Le bilan des énergies est largement négatif ce qui montre que notre système n est pas optimisé pour l instant. Il y a plusieurs raisons pour cela : - la taille du panneau est réduite d où une puissance faible. Si on utilise un panneau de puissance égale à 55 Wp, on obtient une énergie réelle égale à 196 W.h ce qui suffit à faire tourner notre système (mais ne permet pas de récupérer beaucoup d énergie électrique).

23 - l automate n est pas adapté à notre système. En effet, il doit convertir la tension du secteur en une tension continue de 24 V ce qui représente une perte d énergie. De plus ses capacités dépassent largement ce qu on lui demande. Il faudrait utiliser un microcontrôleur (PIC), qui consomme que très peu d énergie.

24 QUELQUES APPLICATIONS Des applications industrielles utilisant le même principe que notre système existent. Ainsi, à Freiburg (Allemagne), on trouve une centrale solaire mobile (voir photo). Une société espagnole, PROSOLMED à Valence, a aussi commencé à commercialiser des «suiveurs» solaires. Contrairement à notre système, ces suiveurs n utilisent qu un axe de rotation. De façon réaliste, notre système est surtout adapté pour être fixé à des engins mobiles. En effet, sa possibilité de vérifier la position du Soleil et d en déduire la position et le mouvement du panneau optimaux est pratique dans le cas d un bateau ou d un camping car. On peut même imaginer une utilisation dans l espace pour les panneaux solaires alimentant les satellites et les stations spatiales.

25 ANNEXES Le bilan financier Pour finir nous proposons un bilan financier afin de détailler le coût de notre système. Batterie 12 V Panneau solaire Petit matériel 56, ,65 payé par le crédit Olympiades. payé par le crédit Olympiades. payé par le crédit Olympiades. Moteur pas à pas (+ pièces de rechange) 90,82 payé par le crédit Rectorat. Régulateur solaire 29,95 payé par le crédit Rectorat. Tous le reste : automate, pièces usinées, composants électriques, parties mobiles en bois et métal ont été fournies par les laboratoires de sciences de l'ingénieur, de sciences physiques et de mécanique-productique du lycée ou récupérés par nos soins. Remerciements Un remerciement particulier aux professeurs de mécanique pour leur aide et leur patience pour l'usinage des pièces de notre système. Merci donc à messieurs Dabeesing et Detraz! Un remerciement aussi à nos dessinatrices, Elody et Agathe!

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

Des indicateurs vous permettant de mesurer et de contrôler vos opérations au quotidien. SÉRIE ZM300

Des indicateurs vous permettant de mesurer et de contrôler vos opérations au quotidien. SÉRIE ZM300 Des indicateurs vous permettant de mesurer et de contrôler vos opérations au quotidien. SÉRIE ZM300 Conçus pour les besoins d aujourd hui et les défis de demain Des indicateurs à la pointe de la technologie

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

SIRENE SANS FIL SOLAIRE 433MHz 30/80m SSFS = SG-1100T

SIRENE SANS FIL SOLAIRE 433MHz 30/80m SSFS = SG-1100T SIRENE SANS FIL SOLAIRE 433MHz 30/80m SSFS = SG-1100T Sirène solaire extérieure auto-alimentée sans fil avec récepteur intégré à code tournant. Boîtier polycarbonate de 3mm résistant aux intempéries, autoprotection

Plus en détail

KIT SOLAIRE EVOLUTIF DE BASE

KIT SOLAIRE EVOLUTIF DE BASE PARALLELE ENERGIE KIT SOLAIRE EVOLUTIF DE BASE Ce kit solaire est un système solaire facile à utiliser. Il s agit d un «générateur solaire» qui convertit la lumière du soleil en électricité, et qui peut

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

Systèmes de pompage à énergie solaire

Systèmes de pompage à énergie solaire Systèmes de pompage à énergie solaire Pompes de surface & pompes flottantes Sun-Ray Pompes compactes & resistantes Systèmes optimisés par le MPPT power maximiser Faciles à amorcer Efficacité & simplicité

Plus en détail

Le circuit électrique

Le circuit électrique BULLETIN SPÉCIAL N 2 Le circuit électrique Théorie un peu de réflexion Intro L électricité est une source d énergie. Une énergie que l on peut facilement transformer en mouvement, lumière ou chaleur. L

Plus en détail

/ kit camping-car - modèle avec 2 panneaux

/ kit camping-car - modèle avec 2 panneaux / En quelques mots / Exemple de composition de kit (100W) : Merci pour l achat de ce kit solaire pour camping-car. Ce kit est composé de : -2 panneaux solaires -1 régulateur solaire surveillant la charge

Plus en détail

Traffic engineering MODE. ou FIXE. électrique, le réseau MODE. d enregistrement. LED s avec. par des

Traffic engineering MODE. ou FIXE. électrique, le réseau MODE. d enregistrement. LED s avec. par des 2008 ISIS 120 Analyse Trafic SIRIEN SA 11/03/2008 1. INTRODUCTION Le radar préventif ISIS 120 peut s utiliser selon deux modes : MODE RADAR PRÉVENTIF : Il fonctionne simplement comme radar préventif MOBILE

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE Motivé par le développement durable je voulais absolument trouver la méthode pour me fabriquer un chauffe eau solaire. J ai donc décidé moi aussi de m investir dans

Plus en détail

LES PERTES DE RENDEMENT PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES

LES PERTES DE RENDEMENT PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES MONITORING À DISTANCE LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES LIVRENT DES RENDEMENTS OPTIMAUX UNIQUEMENT SI ELLES FONCTIONNENT CORRECTEMENT. LES DÉFAUTS TECHNIQUES OU LES PANNES DUES À L USURE NE PEUVENT PAS

Plus en détail

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée

Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Savoir lire une carte, se situer et s orienter en randonnée Le b.a.-ba du randonneur Fiche 2 Lire une carte topographique Mais c est où le nord? Quel Nord Le magnétisme terrestre attire systématiquement

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h)

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Problèmes IPhO 2012 1 NOM : PRENOM : LYCEE : 1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Nous souhaitons dans ce problème aborder quelques aspects de la conception d un avion solaire autonome. Les

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Panneaux solaires. cette page ne traite pas la partie mécanique (portique, orientation,...) mais uniquement la partie électrique

Panneaux solaires. cette page ne traite pas la partie mécanique (portique, orientation,...) mais uniquement la partie électrique Panneaux solaires cette page ne traite pas la partie mécanique (portique, orientation,...) mais uniquement la partie électrique Les panneaux solaires n ont pas de pièces mobiles, sont durables, et à bien

Plus en détail

Unités de mesure de l énergie Septembre 2009

Unités de mesure de l énergie Septembre 2009 Unités de mesure de l énergie Septembre 2009 Lorsque l on parle d installation en Energies Renouvelables on entend parler d unités de mesure telles que les Volts, les Ampères, les kilovolts-ampères, les

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

Études et Réalisation Génie Électrique

Études et Réalisation Génie Électrique Université François-Rabelais de Tours Institut Universitaire de Technologie de Tours Département Génie Électrique et Informatique Industrielle Études et Réalisation Génie Électrique Chargeur de batterie

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

LCD COLOR MONITOR (English French Translation)

LCD COLOR MONITOR (English French Translation) LCD COLOR MONITOR (English French Translation) Front page : -1 Manuel d Utilisation -2 Système Vidéo Couleur LCD Table of contents : Table des Matières 1. Précautions 2. Accessoires 3. Fonctions 4. Télécommande

Plus en détail

Unité centrale de commande Watts W24

Unité centrale de commande Watts W24 N560/R01 (04.03.15) Unité centrale de commande Watts W24 Guide d utilisation FR Unité centrale sans fil 3-38 Instructions d installation et d emploi IMPORTANT! Le montage et le branchement de l unité de

Plus en détail

COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas. Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre?

COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas. Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre? COTTAZ Céline DESVIGNES Emilie ANTHONIOZ-BLANC Clément VUILLERMET DIT DAVIGNON Nicolas Quelle est la trajectoire de la Lune autour de la Terre? Terminale S1 Lycée Elie Cartan Olympiades de Physiques 2003-2004

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles

PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles Villevieille Jérémy TS1 PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles Sommaire: I. Présentation 1. Introduction 2. Cahier des charges II. Partie Mécanique 1. Structure du robot 2. Les roues 3. La caméra III.

Plus en détail

Projet Robot Centaure

Projet Robot Centaure Projet Robot Centaure Année 2013-2014 IMA4 S8 Étudiants : Clément TACHÉ Liying WANG Enseignants : Robert Litwak Xiavier Redon Table des matières : Remerciements Introduction Présentation et état des lieux

Plus en détail

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte

Projet de synthèse de l'électronique analogique : réalisation d'une balance à jauges de contrainte J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 4, HorsSérie 2, 20 (2005) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bibj3ea:2005720 EDP Sciences, 2005 Projet

Plus en détail

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide Solar eating System Factsheet (SSF) - Dossier guide Les Factsheets (feuille de données) publiés sur la page Internet de SPF résument les résultats des tests des systèmes solaires pour la production d eau

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE TP. TET LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES GENIE ELECTROTECHNIQUE Durée : 3 heures Tp relais statique 10-11 RELAIS STATIQUE S.T.I. Pré-requis : Laboratoire des systèmes Cours sur les

Plus en détail

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez.

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. TPE : La voiture solaire Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. Sommaire :.1) Le capteur solaire :.2) La voiture solaire :.3) Variation de température et la vitesse : Problématique

Plus en détail

L éclairage naturel première partie : Principes de base

L éclairage naturel première partie : Principes de base Suzel BALEZ L5C 2007-08 L éclairage naturel première partie : Principes de base Hertzog et Partner Bât. De bureaux à Wiesbaden Plan Notions préliminaires La vision Grandeurs photométriques Le flux lumineux

Plus en détail

Notice de paramétrage Version 1.1

Notice de paramétrage Version 1.1 1 2 Sommaire 1 Pourquoi doit-on paramétrer PIC-ASTRO?...3 1.1 Avertissement...3 1.2 Consignes avant utilisation...3 1.3 Le fichier de paramétrage...5 1.4 Les paramètres...5 1.5 Sauvegarde...5 2 Les paramètres

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

I GENERALITES SUR LES MESURES

I GENERALITES SUR LES MESURES 2 Dans le cas d intervention de dépannage l usage d un multimètre est fréquent. Cet usage doit respecter des méthodes de mesure et des consignes de sécurité. 1/ Analogie. I GENERALITES SUR LES MESURES

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower

Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower Information Technique Derating en température du Sunny Boy et du Sunny Tripower On parle de «derating» en température lorsque l onduleur réduit sa puissance afin de protéger les composants contre toute

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

UNE TECHNIQUE ÉPROUVÉE : LE ZONE SYSTEM

UNE TECHNIQUE ÉPROUVÉE : LE ZONE SYSTEM 3 Sur le terrain Info Les appareils photo équipés de deux logements pour cartes mémoire (SDHC et CompactFlash, par exemple) permettent de stocker les photos en Raw sur une carte mémoire et les photos en

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Partie 1 : Électricité statique et courant électrique (chapitre 7 et début du chapitre 8) 1. L électrostatique a. Les charges et les décharges

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

Panneau solaire ALDEN

Panneau solaire ALDEN SOMMAIRE 1. Présentation... 1.1. Mise en situation... 1.2. Analyse du besoin... 4 1.. Problématique... 4 1.4. Expression du besoin... 5 1.5. Validation du besoin... 5 2. Analyse fonctionnelle... 2.1. Définition

Plus en détail

Épreuve collaborative

Épreuve collaborative Épreuve collaborative Pour chaque partie, la grille permet d apprécier, selon quatre niveaux, les compétences développées dans le sujet par le candidat. Pour cela, elle s appuie sur des indicateurs traduisant

Plus en détail

My Custom Design ver.1.0

My Custom Design ver.1.0 My Custom Design ver.1.0 Logiciel de création de données de broderie Mode d emploi Avant d utiliser ce logiciel, veuillez lire attentivement ce mode d emploi pour bien l utiliser correctement. Conservez

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 6 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif du T.P. : - Être capable d identifier

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

Portier Vidéo Surveillance

Portier Vidéo Surveillance Portier Vidéo Surveillance 1 Réf. 102212 Notice d installation et d utilisation INTRODUCTION : Ce vidéophone est un appareil qui associe un interphone et un système vidéo d une grande facilité d installation

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Zoom sur La Poursuite Solaire

Zoom sur La Poursuite Solaire Zoom sur La Poursuite Solaire www.solar-tracking.com Optimiser le rendement énergétique Le réchauffement climatique mondial et la volonté commune de réduire les émissions de gaz à effet de serre ont relancé

Plus en détail

La Photographie - Page 1 / 13

La Photographie - Page 1 / 13 La Photographie - Page 1 / 13 Table des matières 1. Généralités sur la lumière... 3 2. La photographie... 5 2.a. Le support... 5 2.a.i. L argentique... 5 2.a.ii. Le numérique... 6 3. L outil appelé appareil

Plus en détail

MARS 2006. La mise en place d un réseau informatique facilite la communication interne d une entreprise. # #

MARS 2006. La mise en place d un réseau informatique facilite la communication interne d une entreprise. # # MARS 2006 La mise en place d un réseau informatique facilite la communication interne d une entreprise. L accessibilité aux informations dans et en dehors de l entreprise est le principal moteur de la

Plus en détail

Manuel d'installation, d'utilisation et de maintenance

Manuel d'installation, d'utilisation et de maintenance Simplicity & Comfort* Manuel d'installation, d'utilisation et de maintenance Ce manuel fait partie intégrante du kit et ne doit jamais être séparé de celui-ci F interphone vidéo à encastrer 2 fils platine

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème

TD: Cadran solaire. 1 Position du problème Position du problème On souhaite réaliser un cadran solaire à l aide d un stylet, de longueur a, perpendiculaire à un plan. (Le stylet n est donc pas orienté vers le pôle nord céleste). Ce cadran solaire

Plus en détail

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS Confiez vos activités critiques à un expert S il est crucial pour vos activités commerciales que vos serveurs soient disponibles en continu, vous devez demander à votre hébergeur de vous fournir une solution

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR. Application 4trip

MANUEL UTILISATEUR. Application 4trip * MANUEL UTILISATEUR Application 4trip Table des matières 1. Introduction... 1 1.1. Description globale du produit... 1 1.2. Description de la finalité du manuel... 1 2. Manuel d utilisation... 2 2.1.

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP

ELEGANT ET COMPACT. Pièces frontales décoratives ETAP K1 ELEGANT ET COMPACT 2 K1 ETAP K1 possède une forme élégante et compacte qui s intègre aux environnements les plus variés. La gamme très complète utilise différentes sources lumineuses et des possibilités

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur

Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur 1 Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur Remerciements à M. Edward Joseph Seykora pour son autorisation à utiliser son design original et ses vifs encouragements, et à Jean Pierre Brahic et Christian

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR ÉPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

Energie et conversions d énergie

Energie et conversions d énergie Chapitre 6 et conversions d énergie I) NOTIONS GENERALES Les différentes formes d énergie : électrique (liée aux courants et tensions) lumineuse (liée à un mouvement ou à l altitude) thermique (liée à

Plus en détail

Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque

Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque Cours Flash Chapitre 4 : Guide de Mouvement et Masque Rappel : les fichiers fla et swf sont dans le fichier «4_Guide de mouvement et masque.zip». SOMMAIRE 1 OBJECTIFS DU CHAPITRE... 1 2 INTRODUCTION...

Plus en détail

Fronius IG. Onduleurs centraux PV POWERING YOUR FUTURE

Fronius IG. Onduleurs centraux PV POWERING YOUR FUTURE Fronius IG Onduleurs centraux PV POWERING YOUR FUTURE GÉNIAL! AVOIR SA PROPRE CENTRALE SOLAIRE La technique photovoltaïque a le vent en poupe! La nature s'en réjouit, les bilans énergétiques aussi. La

Plus en détail

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007

Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses. Guillaume Martinez 17 décembre 2007 Vision industrielle et télédétection - Détection d ellipses Guillaume Martinez 17 décembre 2007 1 Table des matières 1 Le projet 3 1.1 Objectif................................ 3 1.2 Les choix techniques.........................

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables REFERENCES : Entreprise : ELEC-EAU 47 Rue de la petite vitesse 72300 Sablé sur Sarthe Tél. : 02 43 95 07 22 Effectif : 11 salariés Activité : Electricité, plomberie, chauffage et climatisation Energies

Plus en détail

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles

En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles Intérêt de la simulation En recherche, simuler des expériences : Trop coûteuses Trop dangereuses Trop longues Impossibles En développement : Aide à la prise de décision Comparer des solutions Optimiser

Plus en détail

Commande radio pour stores vénitiens GFJ006 GFJ007 GFJ009. Instructions de montage et d utilisation

Commande radio pour stores vénitiens GFJ006 GFJ007 GFJ009. Instructions de montage et d utilisation GEIGER-Funk Commandes pour la protection solaire Commande radio pour stores vénitiens Pour moteurs 230 V GFJ006 GFJ007 GFJ009 Instructions de montage et d utilisation Pour systèmes pré-codés Contenu 1

Plus en détail

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape :

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Peut-on chauffer de l eau avec le soleil? Les différents groupes ont posé un simple récipient au soleil dans la cour. Le constat de l élévation

Plus en détail

Collimateur universel de réglage laser

Collimateur universel de réglage laser Collimateur universel de réglage laser Manuel de l utilisateur Réf. WG-840 Mise à jour 27.08.2013 En projetant un rayon laser dans l axe du canon de votre arme à feu, ce collimateur universel de réglage

Plus en détail

Écologique et autonome

Écologique et autonome Méziane Boudellal Écologique et autonome Concevoir autrement son habitat Table des matières Avant-propos............................ 8 VERS L AUTONOMIE Pourquoi viser l autonomie?.............. 13 L inefficacité

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

AUTOPORTE III Notice de pose

AUTOPORTE III Notice de pose AUTOPORTE III Notice de pose Vous avez acquis le système AUTOPORTE, nous vous en remercions. Veuillez lire attentivement cette notice, vous serez à même de faire fonctionner correctement ce système. FONCTIONNEMENT

Plus en détail

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE ENREGISTREUR DE TEMPERATURE Jean-Pierre MANDON 2005 www.pictec.org Cet enregistreur de température a été réalisé dans le cadre de la construction d'un chauffe eau solaire. Il me permet d'enregistrer les

Plus en détail

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE Sommaire 1. Présentation 2. Exemple d apprentissage 3. Lexique de termes anglais 4. Reconnaître les composants 5. Rendre Arduino autonome 6. Les signaux d entrée

Plus en détail