OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008"

Transcription

1 OLYMPIADES DE PHYSIQUE 2008 LGT Jean Monnet Annemasse 74

2 Pourquoi orienter un panneau solaire?... p 3 Hypothèse de départ p 3 PRESENTATION GENERALE I) Première approche : Explication du système d axe... p II) Présentation des moteurs... p III) Présentation de la platine... p IV) Alimentations... p MODES DE FONCTIONNEMENT I) Mode par suivi théorique... p II) Mode capteur 1 Placement des capteurs... p 2 Présentation du support de capteur... p 3 Présentation de la plaque électronique... p 4 Présentation du programme... p III) Cycle de départ... p IV) Mode utilisant la tension du panneau... p BILAN ENERGETIQUE...p 22 QUELQUES APPLICATIONS...p 24 ANNEXES... p 25

3 Pourquoi orienter un panneau solaire? Un panneau solaire transforme l énergie du soleil en énergie électrique : Le panneau est constitué de couches de silicium chargées positivement et négativement. Quand les rayons du soleil entre en contact avec le panneau, il fournit de l énergie qui permet de réaliser une réaction entre les couches : Cela crée une différence de potentiel électrique et donc crée un courant électrique qui peut charger des batteries. De plus, plus le panneau reçoit d énergie solaire, plus il produit d électricité. Cela nous a amené à réfléchir à comment optimiser la réception d énergie. Après quelques recherches, nous avons découvert que le panneau reçoit mieux les rayons du soleil si ceux ci arrivent perpendiculairement au plan formé par le panneau (comme sur l image de gauche de la figure si dessous). Il y a plusieurs raisons à cette position : -La réflexion est quasi nulle quand le panneau est de face. -Nous avons aussi remarqué que, comme nous montre la figure à gauche, la surface sur laquelle les rayons tapent est réduite quand le panneau n est pas perpendiculaire aux rayons Hypothèse de départ Nous avons, pour trouver comment orienter le panneau, réalisé une étude sur le déplacement de la terre autour du soleil. Cela nous a amené à découvrir que la terre ne réalise pas un cercle autour du soleil, mais une ellipse (voir figure). Cela modifie l attraction gravitationnelle du soleil sur la terre et donc fait varier la vitesse de terre : La terre ne tourne pas à vitesse constante autour du soleil, cela influe sur la durée des journées : La rotation de la terre sur elle même est influencée par celle de la terre autour du soleil. Cela modifie l heure du «midi moyen» (qui est la moyenne entre les midis), le midi étant le moment de la journée ou le soleil est le plus haut dans le ciel. Cela fait aussi varier la durée des journées. Ce décalage n étant pas constant et de plus, relativement minime, nous n en tiendrons pas compte pour la suite.

4 I) Première approche : Explication du système d axe Comme nous l avons vu précédemment, le panneau solaire doit suivre le soleil, c est à dire, il faut que les rayons qu il reçoit lui soient perpendiculaires. Pour cela, il faut rendre le panneau mobile, il faut donc concevoir un mécanisme qui permettrait au panneau de suivre le soleil suivant sa position dans la journée (de l est à l ouest) et sa hauteur dans le ciel qui change avec la déclinaison solaire (angle variant à cause de l inclinaison de la terre). Cela nous fait donc deux axes à contrôler. Pour cela, sur notre système nous avons deux moteurs qui ont pour chacun d eux, le but de rendre un de ces mouvements possible. Nous avons un moteur qui entraîne la rotation d un arbre sur lequel est fixé le panneau. Cela donc permettra au panneau d aller de l est à l ouest.

5 Pour le deuxième axe, nous avons un moteur qui entraîne une vis sans fin afin d obtenir un pantographe ou une sorte de cric. En tournant, la vis sans fin éloignera ou rapprochera les côtés du cric à l'aide d'écrous dans lesquels celle-ci passe. Ceci fera rétrécir ou grandir le cric.

6 Ainsi, mécaniquement, le panneau peut suivre le soleil. Mais de quel façon doit-on gérer ces deux axes pour y parvenir? Pour cela, il nous faut étudier la trajectoire du soleil par rapport à la Terre. Nous nous placerons alors dans le référentiel terrestre, c'est à dire, dans le cas où le Soleil tourne autour de la Terre. Le soleil mets alors dans ce cas 24h pour effectuer sa rotation autour de la terre. Au cours de l année, sa hauteur dans le ciel (déclinaison) varie :Nous pouvons remarquer que la trajectoire du soleil pendant la journée forme un plan. Or, pour que notre panneau soit orienté plein soleil, il faut donc qu il soit perpendiculaire à ce fameux plan. De plus, comme la hauteur du Soleil au zénith ne varie que de quelques degrés par mois, il nous suffit de régler la hauteur du panneau une fois par semaine. II) Présentation des moteurs Pendant la journée, il n'y a que le premier moteur (est/ouest) qui fonctionne. Ce moteur est dit pas à pas, c'est-àdire qu il permet de transformer une impulsion électrique en un mouvement angulaire appelé «pas». Ce type de moteur possède un certain nombre de crans qui sont franchis grâce à l impulsion de l automate. L automate contrôle donc la vitesse de rotation du moteur mais également son déplacement angulaire. Dans notre cas, Ce type de moteur peut être très intéressant, car en connaissant le déplacement qu a effectué le panneau pour «trouver» le soleil, nous pouvons détecter d éventuelles erreurs de fonctionnement. Par exemple, imaginons que l horloge de l automate indique 12h et que le panneau soit complètement dirigé

7 vers l ouest, l automate pourra alors voir l erreur et la corriger ou, autre exemple, empêcher l axe de tourner au delà des angles limites. Ceci nous évite donc de mettre une multitude de capteur de position. Mais ceci n est pas le seul avantage que nous avons à utiliser un tel moteur. En effet en connaissant le déplacement du panneau par rapport à sa position Est, Nous pouvons alors calculer l heure qu il est à ce moment précis cependant ce résultat reste très relatif car nos capteurs ne sont pas d une précision parfaite, mais suffisamment pour donner une valeur approchée. Plus tard nous expliquerons ce principe plus en détail. Pour le deuxième axe nous utiliserons le moteur de gauche, qui est un moteur «normal». Il possède juste un couple très élevé, e qui permet de résister facilement aux intempéries Pour déterminer le déplacement nous avons un capteur de position qui compte le nombre de tour. Ce graphique représente l inclinaison effectuée en fonction du nombre de tours du moteur Nous pouvons remarquer que la courbe n est pas régulière, mais pour simplifier, nous prendrons des valeurs plus ou moins approximatives symbolisées par la droite en rouge 100 Inclinaison en Degres Nbre tours

8 III) Présentation de la platine La platine et la partie commande de notre système c'est-à-dire qu elle gère toutes les données des capteurs pour ensuite donner les ordres à la partie opérative qui en les exécutant permettra au système de remplir sa fonction principale qui est d orienter un panneau solaire. D une façon plus simple nous pouvons considérer la platine comme le «cerveau du système», c est pourquoi elle est essentielle et organisée de manière ordonnée en plusieurs parties qui on toute un rôle important dans le fonctionnement du «corps» dans son entier.

9 L automate : *Une fois les informations récupérées, elles sont gérées et analysées par l automate (matière grise) qui va en déduire des ordres, des informations d après le programme inséré dedans. Les borniers : * Les capteurs (yeux, peau, oreilles ) reçoivent des informations qui par le biais du câble électrique (nerfs) les achemine jusqu à la platine (cerveau) par des connections qui sont les borniers. Ceux-ci servent également à amener l énergie alimentant la platine Les fusibles : *Mais comme notre cerveau, l automate a besoin d être alimenté en énergie. Les fusibles ont pour rôle de sécuriser l automate de cette énergie en coupant l alimentation dans le cas où nous aurions trop d énergie arrivant dans les composants. Les relais : *Ces ordres doivent être exécutés par les moteurs (membres, muscles) pour cela on utilise des relais (moelle épinière) qui contrôlent le courant arrivant dans les moteurs (énergie, calorie)

10 Dans le corps humain, l énergie est réapprovisionnée en nous alimentant. Avec notre système c est la même chose. L énergie produite par le panneau (nourriture) est stockée dans des batteries (estomac) et auparavant aura été régulée, mise à la bonne tension grâce au régulateur (œsophage). Ensuite grâce aux câbles (système sanguin), l électricité alimente toutes les parties du système. IV) Alimentations 1 Alimentation des batteries Mais analysons maintenant cette alimentation électrique avec plus de précision : L énergie produite par les panneaux est régulée à la tension de 12v qui va ensuite alimenter deux batteries de 12v branchées en série. Nous obtenons alors du 24v ou du 12v

11 2 Alimentation du moteur pas à pas Pour faire fonctionner le moteur pas à pas, nous avons besoin d une tension de 8 volts. Or, nous ne disposons que de 12V et 24V. C est pourquoi, nous allons utiliser un régulateur de tension réglable à base de LM 317. LM 317 R1 12 V 8V R2 3 Alimentation de la carte Masse créée La carte est alimentée en 12V continu, mais pour l alimentation des amplificateurs opérationnels (et surtout pour un montage soustracteur), nous avons besoin d une alimentation symétrique (+Vcc et Vcc). Pour cela, grâce au montage ci dessous, nous réalisons un point que nous prenons comme neutre et qui nous permet d avoir du +6V -6V.

12 I) Mode par suivi théorique Comme montré précédemment, nous avons besoin de deux axes pour suivre le déplacement du soleil. Dans ce mode, en sachant l heure, nous allons suivre le soleil, en supposant connaître sa position. Pour cela, nous programmons les deux axes séparément : -L axe est-ouest : *Cet axe effectue presque un demi tour chaque jour et effectue le retour pendant la nuit. *Le matin, il part à la position «Est maximum»et chaque heure, il réalise 15. Le soir, il s arrête quand il n a plus assez de soleil. -L axe nord-sud : *Cet axe se déplace une fois par semaine : Chaque dimanche soir à 18h, il doit faire un tour pour compenser le décalage de la déclinaison solaire. Ce mode est relativement simple et pas très précis. De plus, son étude complète n est pas très intéressante à réaliser, c est pourquoi, nous nous attarderons plus sur le mode capteur

13 II) Mode capteur Ce mode permet d assurer un suivi très précis du soleil, cependant la précision des capteurs varie en fonction du temps atmosphérique. En effet si le temps est nuageux, ce mode devient moins précis. C est pourquoi il s agit plus d un mode «théorique». 1 Placement des capteurs Restistance (en ohms) Pour le fonctionnement de notre mode, nous avons placé un capteur de chaque côté du panneau (Voir figure à gauche). Les capteurs Sud et Nord servent à orienter l axe Nord/Sud, puis les capteurs Est et Ouest servent à orienter l axe Est/Sud (logique!).les capteurs sont situés en dessous du panneau pour plusieurs raisons. Nous avons positionné les capteurs de telle manière que lorsque le panneau est orienté plein soleil, ils se retrouvent à l ombre. Mais quand le panneau n est pas orienté, un des deux capteurs sort alors de l ombre et perd alors de la résistance par rapport à l autre car il est plus éclairé. L automate peut alors détecter ce décalage et le réparer. C est pourquoi il n y a que le moment où le panneau est correctement orienté où la valeur de sortie des capteurs soit égale. Mais pourquoi ne pas avoir choisi de les mettre simplement à coté du panneau et de comparer leur Resistance d'un capteur en fonction de la luminosité intensité lumineuse? Comme le montre le graphique si dessous, les différences de résistances sont bien plus importantes lorsque la luminosité est faible. Luminosté (en lumens)

14 2 Présentation du support de capteur Nos capteurs sont des photos résistances, c'est-àdire que leur résistance varie en fonction de la lumière qu ils reçoivent. Le problème est qu ils sont sensibles non seulement à la lumière du soleil, mais aussi à tout autre type de lumière comme la réflexion du sol. C est pourquoi il nous faut fabriquer un support de capteur qui puisse isoler ces rayons «parasites» tout en optimisant ceux du soleil. Pour cela nous avons crée ceci : Il s agit d une sorte de boîtier dans lequel nous mettons le capteur : Le capteur est positionné dans une sorte de tube qui lui permet d isoler les rayons «parasites» Mais comment conserver les «bons» rayons?

15 A la base du support on installe un miroir qui a pour but de dévier les rayons sur le capteur, de telle manière à ce que plus le panneau est orienté plein soleil, plus les rayons viennent converger vers le capteur. Puis, comme le support sera mis de façon à ce que la normale au panneau atteigne juste l entrée du capteur quand le panneau sera plein soleil, les rayons seront alors stoppés par ce dernier et le capteur se trouvera à l ombre. Nous avons alors pendant ce passage une augmentation importante de la résistance. Quand le panneau n est pas orienté Quand le panneau n est pas orienté plein soleil, alors un des deux capteurs est exposé au soleil et l autre reste à l ombre. La différence de résistance entre les deux est alors largement suffisante pour que l automate puisse la corriger.

16 3 Présentation de la plaque électronique Le programme exécuté par l automate est réalisé en grafcet. Il permet de faire le lien entre les capteurs et les moteurs. Les capteurs nous donnant des donnés analogiques (donnés avec une tension variable récupérée à un point (voir figure)), elles ne peuvent pas être traitées par l automate (il n accepte que les données logiques (tension 12V ou 0V)). Pour cela, nous avons réalisé un montage électronique qui transforme la tension récupérée en donnée logique. Nous avons réalisé un montage diviseur avec deux résistances pour que la tension soit située entre 0 et +Vcc : Le neutre que nous avons créé n est pas très stable donc nous évitons de le charger. Avec le montage de la figure, si la résistance augmente (donc si la luminosité diminue), la tension diminue et inversement. Donc plus la tension est élevé plus la luminosité est forte. Notre montage est réalisé deux fois, une fois pour les capteurs Est et Ouest et l autre pour les capteur Nord et Sud. Dans l explication nous prendrons les capteurs Est et Ouest en exemple. Donc nous avons deux capteurs qui nous permettent d avoir deux tensions qui montrent si la luminosité augmente et inversement (UcE pour le capteur Est et UcO pour le capteur Ouest.).

17 Nous les envoyons dans un amplificateur opérationnel (AOP) dans un montage comparateur à sortie logique : Nous obtenons donc à la sortie +Vcc si UcE>UcO ou Vcc si l inverse (On appellera cette sortie «sortie 1 de la carte» par la suite). Cette sortie est directement reliée à l automate. Or pour l automate, -Vcc représente son neutre donc la sortie sera soit 0 soit 12V. Après, nous avons réalisé deux autres montages comparateurs de tensions avec sortie logique : l un compare la tension de la soustraction à une tension référence comprise entre 0.01V et 0.9V (tension réglable grâce à une résistance variable.), et l autre compare notre tension soustraite à une tension référence comprise entre -0.9 et Cela nous permet de savoir si notre tension de soustraction est comprise dans un intervalle proche de 0. Pour cela, nous faisons passer les deux tensions logiques obtenues (soit U(cE-cO)>0.9 et U(cE-cO)<0.9) dans une porte logique ET : si nous sommes dans l intervalle désiré, la sortie sera +Vcc sinon ce sera Vcc, soit 0 ou 12V pour l automate. Dans la seconde branche de notre montage (qu on appellera «sortie 2 de la carte» par la suite), nous avons commencé par soustraire nos deux tensions. Nous pouvons dire que si cette soustraction approche de 0 alors UcE=UcO.

18 4 Présentation du programme Le principe du programme est simple : à l aide des deux entrées créées par la carte, nous savons si le panneau est en position plein soleil, et dans le cas contraire, nous savons quel est le capteur ayant l intensité la plus forte : cela nous permet de le remettre au bon endroit. Dans le programme, à l étape 0, deux transitions s offrent : elles ont deux conditions communes : le panneau ne doit pas être bien placé (donc la sortie 2 de la carte n est pas activée). Nous effectuons alors une temporisation de 0.1 seconde sur l étape 0, pendant laquelle il ne se passe rien. Cette temporisation sert juste à empêcher le programme de tourner trop rapidement, autrement il réalise les boucles beaucoup trop vite. Maintenant, nous savons que si le panneau est bien placé, alors il ne se passe rien tout en l empêchant de tourner trop vite. Maintenant, il faut savoir comment le régler s il est mal placé. Pour cela, il suffit de savoir si la sortie 1 de la carte est activée ou non. Si elle l est, le capteur Est reçoit une intensité lumineuse supérieure au capteur Ouest. Cela nous permet de débloquer l une des deux étapes suivantes. Cette boucle s arrête à l étape 0 quand E=O (dans cet exemple). Pour les capteur Nord et Sud, ce serait la même chose. A l étape 2 ou 3, le moteur tourne dans un sens ou dans l autre en activant l inverseur ou pas. Je laisse juste le temps d envoyer une impulsion au moteur pour qu il se déplace uniquement d un pas, on repart donc à l étape 0, puis recommence à voir dans quel sens il doit tourner jusqu à se qu il soit bien placé.

19 III) Cycle de départ Ceci n est pas un mode à proprement parler. C est juste un «autorun». Le programme qui se lance au démarrage représente plus concrètement, un mix des deux modes présentés ci dessus, un mix entre un suivi au capteur et de la théorie. Explications : quand nous démarrons l automate avec le programme total (les deux modes précédents, un moyen de changer de mode, et l autorun), nous avons besoin de connaître l heure et la date pour l exécution du mode automatique. Le problème que nous avons avec cet automate, c est qu il ne possède pas d écran qui nous permette de visualiser et régler l heure. Pour cela, nous avons décidé que ce soit directement le panneau qui nous permette de retrouver l heure, grâce au mode capteur qui détermine la position du soleil dans le ciel, et si nous prenons notre mode automatique à l envers, nous pouvons en faire découler l heure. Plus concrètement, voilà le déroulement des étapes du programme : 1) Le panneau se positionne face au soleil grâce au capteur (même système que dans la présentation du mode capteur). 2) Quand le panneau est orienté plein soleil, nous connaissons alors la position du soleil dans le ciel. Ce qui permet ensuite avec des produits en croix de retrouver l heure et la date (vu que nous supposons la vitesse de la terre constante):

20 Pour l heure : La terre met 24h pour faire un tour sur elle même: Nous prenons minuit comme point 0 donc : [Heure]= (24*[Angle calculé])/360 Pour la date : Nous allons trouvé deux dates car le soleil se retrouve deux fois à la même position car il y a deux moments dans l année où la déclinaison solaire est identique vu que c est en fait un déplacement d «aller retour». Les deux déclinaisons extrêmes sont: -La déclinaison au solstice d été : +23,45 -La déclinaison au solstice d hiver : -23,45 Ces mesures d angles sont réalisées par rapport à la déclinaison à l équinoxe. Pour simplifier nos calculs, nous allons prendre les mesures par rapport à la déclinaison du solstice d hiver, donc : -La déclinaison au solstice d été : La déclinaison au solstice d hiver : 0 Les solstices ne tombant jamais à la même date, nous supposons que : - Le solstice d été a lieu le 21 Juin soit le ème 172 jour de l année. - Le solstice d hiver a lieu le 21 Décembre soit le 355ème jour de l année. Si le soleil va du solstice d hiver vers le solstice d été, nous avons : [Date1]=((365*[angle mesuré])/360)+355 Le produit en croix nous donne le nombre de jours écoulés depuis que l angle est égal à 0 donc depuis le 21 décembre. C est pour cela, qu on ajoute 355. Et si le soleil va du solstice d été vers le solstice d hiver, le produit en croix nous donne dans ce cas le nombre de jours qu il reste avant le solstice d hiver donc nous trouvons cette formule : [date2]=355-(365*[angle mesuré])/360 Une fois que nous avons ces deux dates, il faut refaire ce test dix jours plus tard pour savoir quelle date est exacte.

21 IV) Mode utilisant la tension du panneau Pour orienter notre panneau nous utilisons des capteur photo résistances, nous utilisons leur tension de sortie puisque elle varie en fonction de l intensité lumineuse reçue. Cependant notre panneau réagit à peu près de la même façon, c est à dire que la tension de sortie du panneau varie en fonction de l intensité lumineuse reçue. En effet, plus il y a de lumière, plus grande est la tension et inversement. Alors dans ce cas, pourquoi ne pas avoir tout simplement utilisé cette donnée pour orienter le panneau, il nous aurait suffit de le diriger vers la tension la plus forte? Cela est dû au matériel, la tension du panneau correspond à une donnée analogique, or notre automate ne possède pas d entrées analogiques. Donc nous ne pouvons pas utiliser cette valeur. Mais avec nos capteurs "photo résistance" nous avons aussi au départ des valeurs analogiques alors pourquoi ne pourrait-on pas faire pareil avec le panneau? C est parce que avec les capteurs, nous faisons une comparaison de tension qui à juste pour but de trouver quel capteur reçoit le plus de lumière. Or avec le panneau il nous faudrait comparer la tension présente avec une antérieure ( après déplacement du moteur) afin de savoir le sens de rotation à effectuer. Ce qui nous est impossible car il faudrait alors créer une fonction mémoire qui sauvegarderait les valeurs des tensions pour ensuite les comparer et cela et beaucoup trop compliqué pour être intéressant.

22 BILAN ENERGETIQUE Energie consommée Composant du système utilisant de l énergie Automate Carte électronique Régulateur + Moteur pas a pas Moteur continu TOTAL Puissance consommée (en W) 4,6 0,60 13,6 Energie pour une journée moyenne (en Wh) 1, , ,4 4, ,3.102 Remarque : les moteurs ne fonctionnent pas toute la journée comme les autres composants. 1,0 Energie produite En utilisant les résultats d une étude réalisé par la Centrale Solaire de Genève (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_615_geneve_centrale_solaire.php), nous avons pu retrouver que le rendement de l énergie réelle par rapport à l énergie en fonctionnement optimal est de 11% pour un panneau solaire fixe dans la région de Genève. En comparant deux études (une de l INES et l autre d une société espagnole), nous avons pu trouver que le gain d énergie d un panneau orienté par rapport à un panneau fixe est de 30 à 40%. D après ces informations, on peut calculer l énergie réelle produite par notre panneau pendant une journée moyenne : Puissance du panneau : 5,2 Wp Energie optimale fixe : 125 W.h sur une journée moyenne Energie optimale mobile : 168 W.h sur une journée moyenne Energie réelle : 18,5 W.h sur une journée moyenne Bilan Le bilan des énergies est largement négatif ce qui montre que notre système n est pas optimisé pour l instant. Il y a plusieurs raisons pour cela : - la taille du panneau est réduite d où une puissance faible. Si on utilise un panneau de puissance égale à 55 Wp, on obtient une énergie réelle égale à 196 W.h ce qui suffit à faire tourner notre système (mais ne permet pas de récupérer beaucoup d énergie électrique).

23 - l automate n est pas adapté à notre système. En effet, il doit convertir la tension du secteur en une tension continue de 24 V ce qui représente une perte d énergie. De plus ses capacités dépassent largement ce qu on lui demande. Il faudrait utiliser un microcontrôleur (PIC), qui consomme que très peu d énergie.

24 QUELQUES APPLICATIONS Des applications industrielles utilisant le même principe que notre système existent. Ainsi, à Freiburg (Allemagne), on trouve une centrale solaire mobile (voir photo). Une société espagnole, PROSOLMED à Valence, a aussi commencé à commercialiser des «suiveurs» solaires. Contrairement à notre système, ces suiveurs n utilisent qu un axe de rotation. De façon réaliste, notre système est surtout adapté pour être fixé à des engins mobiles. En effet, sa possibilité de vérifier la position du Soleil et d en déduire la position et le mouvement du panneau optimaux est pratique dans le cas d un bateau ou d un camping car. On peut même imaginer une utilisation dans l espace pour les panneaux solaires alimentant les satellites et les stations spatiales.

25 ANNEXES Le bilan financier Pour finir nous proposons un bilan financier afin de détailler le coût de notre système. Batterie 12 V Panneau solaire Petit matériel 56, ,65 payé par le crédit Olympiades. payé par le crédit Olympiades. payé par le crédit Olympiades. Moteur pas à pas (+ pièces de rechange) 90,82 payé par le crédit Rectorat. Régulateur solaire 29,95 payé par le crédit Rectorat. Tous le reste : automate, pièces usinées, composants électriques, parties mobiles en bois et métal ont été fournies par les laboratoires de sciences de l'ingénieur, de sciences physiques et de mécanique-productique du lycée ou récupérés par nos soins. Remerciements Un remerciement particulier aux professeurs de mécanique pour leur aide et leur patience pour l'usinage des pièces de notre système. Merci donc à messieurs Dabeesing et Detraz! Un remerciement aussi à nos dessinatrices, Elody et Agathe!

Concours EUCYS 2008. Version française. Rispal Samuel et Michel Cebrian (Lycée jean Monnet (74) FRANCE)

Concours EUCYS 2008. Version française. Rispal Samuel et Michel Cebrian (Lycée jean Monnet (74) FRANCE) Concours EUCYS 2008 Version française Rispal Samuel et Michel Cebrian (Lycée jean Monnet (74) FRANCE) 0 I) Introduction et évolution du projet.p.2 II) Présentation du prototype..p.3 1) Présentation des

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

Evitement d obstacles

Evitement d obstacles Evitement d obstacles Version 1.0 POBTechnology Thème général Eviter les obstacles avec le robot POB Capacités Récupérer des données depuis un robot Analyser des données et les traiter pour éviter un obstacle

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

Chapitre 10 La relativité du temps

Chapitre 10 La relativité du temps DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 11:30 Chapitre 10 La relativité du temps Table des matières 1 L invariance de la vitesse de la lumière 2 2 La relativité du temps 2 3 La dilatation des temps 3 4

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

Università di Roma - Sapienza. Laboratorio di sistemi [SUIVEUR SOLAIRE] DUVAL Alexis & HASHEMI Keyvan

Università di Roma - Sapienza. Laboratorio di sistemi [SUIVEUR SOLAIRE] DUVAL Alexis & HASHEMI Keyvan 2012 Università di Roma - Sapienza Laboratorio di sistemi [SUIVEUR SOLAIRE] DUVAL Alexis & HASHEMI Keyvan Sommaire I. Présentation p 2-3 II. Principe du suiveur solaire p 4 III. Conception de la maquette

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

Cadran Solaire Universel

Cadran Solaire Universel Cadran Solaire Universel 1) Construction d un cadran solaire Découper un disque (D) de 500mm de diamètre et à partir de son centre tracer 24 parts égales, de 15 degrés chacune. Percer un trou au centre

Plus en détail

ROBOT INSPECTEUR DE CABLES

ROBOT INSPECTEUR DE CABLES Barra Jérémy TS1 SSI ROBOT INSPECTEUR DE CABLES En ce début d année de terminale S Si, nous ont été présentés différentes idées de projets que l on pourrait réaliser pour notre projet personnel encadré.

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

Les Cadrans Solaires

Les Cadrans Solaires Les Cadrans Solaires Travail de Maturité Michel Di Salvo 3M7 Gymnase Auguste Piccard Lundi 13 Novembre 006 Florentin Acker Table des matières Travail de maturité Michel Di Salvo Résumé - page Liste des

Plus en détail

A la découverte des capteurs 1/6

A la découverte des capteurs 1/6 But de l'activité Amuse-toi avec les dont tu disposes dans ton atelier. En les connectant à l ordinateur, programme une petite station météo, une station d alarme, une hôtesse d accueil automatique pré-requis

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

LES PHASES DE LA LUNE

LES PHASES DE LA LUNE LES PHASES DE LA LUNE Il est d abord nécessaire de tirer des conclusions claires de l OBSERVATION d un cycle de Lune : Nous sommes habitués à voir la Lune changer d aspect de jour en jour, voici ce que

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC

ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC ASTRONOMIE DE BASE ATELIERS DE VEGA par JMC -LES COORDONNEES GEOGRAPHIQUES - LES COORDONNEES HORIZONTALES - LA LUNETTE AZIMUTALE -COMPENSER LA ROTATION DE LA TERRE -ANGLE ARC - DISTANCE -VISEE DU PÔLE

Plus en détail

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA

Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Université de Bourgogne Faculté Mirande Rapport de projet Licence Electronique, Signal et Image Réalisation d une carte de traitement d image à base de FPGA Sébastien Jeanniard Guillaume Lemaître Novembre

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL

Bepac eau chaude sanitaire à capteur sol. Bepac. Ecs 300LT CAPTEUR SoL Ecs 300LT CAPTEUR SoL 1 Pose du Capteur Manuel d installation et utilisation Le capteur se pose à 80 cm de profondeur, il doit être installé dans le sol et sera recouvert de terre.(tolérance du terrassement

Plus en détail

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel

Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Les phases de la Lune Description de la face visible de la Lune dans le ciel Nicolas Rambaux Nicolas.Rambaux@imcce.fr (Crédit : Antonio Cidadao) 1 Résumé Ce document décrit le mouvement de la Lune autour

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

Une méthode de construction d'un auto-directeur de parabole de radiotélescope ou toute antenne directive

Une méthode de construction d'un auto-directeur de parabole de radiotélescope ou toute antenne directive Après la construction (ou plutôt l'assemblage de matériels existant et de matériels construits) du radiotélescope proprement dit (équipement parabole, récepteur, convertisseur analogique-numérique, alimentations

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE Motivé par le développement durable je voulais absolument trouver la méthode pour me fabriquer un chauffe eau solaire. J ai donc décidé moi aussi de m investir dans

Plus en détail

La tension et l intensité du courant électrique

La tension et l intensité du courant électrique ÉLECTRICITE 1 La tension et l intensité du courant électrique OUVERTURE Le lecteur mp3 Les élèves peuvent remarquer que ce type d indications est présent sur tous les appareils électriques. Il peut être

Plus en détail

/ kit camping-car - modèle avec 2 panneaux

/ kit camping-car - modèle avec 2 panneaux / En quelques mots / Exemple de composition de kit (100W) : Merci pour l achat de ce kit solaire pour camping-car. Ce kit est composé de : -2 panneaux solaires -1 régulateur solaire surveillant la charge

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Éclipse de Lune. qu est-ce qu une éclipse de lune?

Éclipse de Lune. qu est-ce qu une éclipse de lune? ACCUEIL Éclipse de Lune Frédéric Élie, août 2010 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est INTERDITE.

Plus en détail

Systèmes de pompage à énergie solaire

Systèmes de pompage à énergie solaire Systèmes de pompage à énergie solaire Pompes de surface & pompes flottantes Sun-Ray Pompes compactes & resistantes Systèmes optimisés par le MPPT power maximiser Faciles à amorcer Efficacité & simplicité

Plus en détail

Études et Réalisation Génie Électrique

Études et Réalisation Génie Électrique Université François-Rabelais de Tours Institut Universitaire de Technologie de Tours Département Génie Électrique et Informatique Industrielle Études et Réalisation Génie Électrique Chargeur de batterie

Plus en détail

Projet 4ème année: Bras Robotique Contrôle du mouvement

Projet 4ème année: Bras Robotique Contrôle du mouvement Projet 4ème année: Bras Robotique Contrôle du mouvement TIAMIOU Adam BEN YOUNES Radhoane 1 Sommaire I. Présentation du contexte 3 II Travail effectué... 4 1.Interface de connexion avec le robot...4 2.Récupération

Plus en détail

Carte BimoPlus simplifiée pour une voiture jouet

Carte BimoPlus simplifiée pour une voiture jouet www.didel.com -- info@didel.com www.bricobot.ch -- info@bricobot.ch http://www.bricobot.ch/kits/bimoplusvoiture.pdf Carte BimoPlus simplifiée pour une voiture jouet Le but est de modifier une voiture télécommandée

Plus en détail

Regatta. Règles de simulation. 4 mains de bonus d équipage (une par joueur) comprenant chacune :

Regatta. Règles de simulation. 4 mains de bonus d équipage (une par joueur) comprenant chacune : Regatta Règles de simulation Les 53 cartes du jeu sont triées de la manière suivante : 1 Deck de variation du vent : 8 cartes rouges sans barre 8 cartes vertes sans barre 4 cartes bleues (2 petits vents

Plus en détail

TUTORIEL 5: SUIVRE LA LUMIERE

TUTORIEL 5: SUIVRE LA LUMIERE TUTORIEL 5: SUIVRE LA LUMIERE Description: Nous, les humains, avons deux jambes et pouvons nous déplacer dans la direction que nous voulons. Les robots peuvent avoir deux roues et on peut leur dire dans

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

/ kit camping-car - modèle avec un panneau

/ kit camping-car - modèle avec un panneau / En quelques mots / Exemple de composition de kit (130W - 12V) : Merci pour l achat de ce kit solaire pour camping-car. Ce kit est composé de : -1 panneau solaire -1 régulateur solaire surveillant la

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles

PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles Villevieille Jérémy TS1 PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles Sommaire: I. Présentation 1. Introduction 2. Cahier des charges II. Partie Mécanique 1. Structure du robot 2. Les roues 3. La caméra III.

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES EXEMPLES 1. Représentation globale du champ électrique 2. Graphiques et export CSV sous Microsoft Excel 3. Configuration de Helmholtz 4. Condensateur plan 5. Limaille de fer autour d une bobine 6. Trajectoire

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire :

TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter. 1. Les lois de la mécanique céleste dans le système solaire : TD : les lois de Kepler et la détermination de la masse de Jupiter Objectif : calculer la masse de Jupiter en observant le mouvement de ses satellites et en utilisant la 3ème loi de Kepler 1. Les lois

Plus en détail

Gérard Debionne jeudi 21 février 2008 LES APPARENCES DE LA LUNE. Présentation : février 2007. Sommaire

Gérard Debionne jeudi 21 février 2008 LES APPARENCES DE LA LUNE. Présentation : février 2007. Sommaire Gérard Debionne jeudi 21 février 2008 Quasar 95 LES APPARENCES DE LA LUNE Présentation : février 2007 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Notre satellite, la Lune:... 2 2.1 La Lune en quelques chiffres...

Plus en détail

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Yves A. Delhaye 10 mai 2015 15 :21 Résumé Le lien entre les orbites des astres dans le système solaire et les coniques est établi. La définition des coniques

Plus en détail

PAR BULLAGE MESURES DEB BAMOBUL MESURE DE NIVEAU 758-01/1

PAR BULLAGE MESURES DEB BAMOBUL MESURE DE NIVEAU 758-01/1 BAMOBUL MESURE DE NIVEAU PAR BULLAGE MISE EN SERVICE MESURES 22, Rue de la Voie des Bans - Z.I. de la Gare - 95100 ARGENTEUIL Tél : (+33) 01 30 25 83 20 - Web : www.bamo.fr Fax : (+33) 01 34 10 16 05 -

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1)

TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) 1 TP 02 - Production et repérage d une image (partie 1) Le but de ce TP est de savoir réaliser une image de bonne qualité et de taille voulue sur un écran, mais aussi de savoir utiliser un viseur pour

Plus en détail

LE JOUR ET LA NUIT SUR LA TERRE LES ECLIPSES Réaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser

LE JOUR ET LA NUIT SUR LA TERRE LES ECLIPSES Réaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser E JU ET NUIT U TEE E ECIPE éaliser des simulations simples pour mieux comprendre et schématiser vec quel matériel? Une boule de polystyrène placée au soleil est éclairée pour moitié, exactement comme n

Plus en détail

Notice de paramétrage Version 1.1

Notice de paramétrage Version 1.1 1 2 Sommaire 1 Pourquoi doit-on paramétrer PIC-ASTRO?...3 1.1 Avertissement...3 1.2 Consignes avant utilisation...3 1.3 Le fichier de paramétrage...5 1.4 Les paramètres...5 1.5 Sauvegarde...5 2 Les paramètres

Plus en détail

Panneau solaire orientable

Panneau solaire orientable Panneau solaire orientable Cours Secondaire d'orsay Club robotique 2013/2014 Sommaire 1. Présentation générale...3 2. Étude du besoin...4 3. Fonctionnement...5 3.1. Schéma fonctionnel...5 3.2. Entrées...5

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures TP Numéro 1 AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures On considère dans ce sujet un dispositif de remplissage de bacs. Le dispositif concerné est représenté sur la figure ci-dessous,

Plus en détail

Installations photovoltaïques - Systèmes raccordés au réseau

Installations photovoltaïques - Systèmes raccordés au réseau Installations photovoltaïques - Systèmes raccordés au réseau Installation PV Raccordée au réseau Principe de l installation PV raccordée au réseau Une installation PV peut être connectée en parallèle avec

Plus en détail

Les cellules photovoltaïques.

Les cellules photovoltaïques. MORNAY Thomas Sup D Classes préparatoires CPE VERNAY Alexis Sup D Institution des Chartreux VOLLE Marion Sup D Année 2004-2005 Professeur accompagnateur : M. Dietschy Groupe n 33 A l intention de M. BOIS

Plus en détail

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope.

CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. CH IV) Courant alternatif Oscilloscope. Il existe deux types de courant, le courant continu et le courant alternatif. I) Courant alternatif : Observons une coupe transversale d une «dynamo» de vélo. Galet

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

Pneumatique Schémas de principe

Pneumatique Schémas de principe Pneumatique Schémas de principe 1 Schéma de principe Commande d un vérin à simple effet Problème posé : Le piston d un vérin à simple effet doit amorcer son mouvement de sortie dès qu on actionne un bouton

Plus en détail

Newsletter Septembre 2015

Newsletter Septembre 2015 Newsletter Septembre 2015 Objets Connectés La monétique, secteur en devenir de cette révolution? 2015 sera incontestablement «l année 1» des objets connectés. Depuis quelques mois, il ne se passe pas une

Plus en détail

Projet tutoré : Chaîne de traction de vélo électrique

Projet tutoré : Chaîne de traction de vélo électrique Projet tutoré : Chaîne de traction de vélo électrique Tristan MARCILLET Grégoire WICKY Professeur tuteur : Mickaël HILAIRET Sommaire 1) Présentation du vélo à assistance électrique 3 2) Présentation du

Plus en détail

Electricité. Vérification de la loi de Coulomb. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.1.2.2. 0909-Wei. Electrostatique Loi de Coulomb

Electricité. Vérification de la loi de Coulomb. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.1.2.2. 0909-Wei. Electrostatique Loi de Coulomb Electricité Electrostatique Loi de Coulomb LEYBOLD iches d expériences de physique Vérification de la loi de Coulomb P3... Mesure avec le capteur de force et le newtonmètre Objectifs expérimentaux Mesure

Plus en détail

TABLE DE MATIÈRES... 2 PREFACE... 3 INTRO... 4 UTILISATION DES MOTEURS... 9 LE BOUCLE... 10 FAIRE UN BLOC PERSONNALISÉ... 11

TABLE DE MATIÈRES... 2 PREFACE... 3 INTRO... 4 UTILISATION DES MOTEURS... 9 LE BOUCLE... 10 FAIRE UN BLOC PERSONNALISÉ... 11 COURS ELEMENTAIRE TABLE DE MATIÈRES TABLE DE MATIÈRES... 2 PREFACE... 3 INTRO... 4 PARTIES DE L ECRAN... 4 LE ROBOT EDUCATOR... 5 LA FENETRE DE PROGRAMMATION... 5 LES BOUTONS... 6 EXERCICES... 8 UTILISATION

Plus en détail

Le SPS et ses applications

Le SPS et ses applications Le SPS et ses applications Les TP réalisables (Energies renouvelables, électronique/électrotechnique, mécanique, informatique) TP liés au fonctionnement TP liés à la conception Le masque solaire. (Qu est-ce

Plus en détail

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie.

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. Table des matières. Introduction I. Constat de départ. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. 1.1. La suite de Fibonacci. 1.2. Description des dispositions

Plus en détail

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits 1 VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits Nous savons que l ordinateur traite uniquement des instructions écrites en binaire avec des 0 et des 1. Nous savons aussi qu il est formé

Plus en détail

Programmer avec SCRATCH pour Arduino (S4A) Premiers pas

Programmer avec SCRATCH pour Arduino (S4A) Premiers pas Programmer avec SCRATCH pour Arduino (S4A) Premiers pas Rédigé le 16/01/2012 Par Dominique Il existe une version de SCRATCH pour l Arduino. Elle permet de piloter un Arduino à partir du code SCRATCH et

Plus en détail

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur

À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur À PROPOS D IMAGES : Fiche professeur Damier Assiette Danseuse Eventail Danseuse 1 FICHE ÉLÈVE (1) Que devient une image lorsqu on la grossit? Ouvrir (par exemple avec l application «Aperçu»), les deux

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

Comment mesure-t-on la masse des planètes?

Comment mesure-t-on la masse des planètes? Comment mesure-t-on la masse des planètes? Evidemment, les planètes ne sont pas mises sur une balance. Ce sont les mathématiques et les lois physiques qui nous permettent de connaître leur masse. Encore

Plus en détail

Commande d une LED depuis une voie libre d un récepteur

Commande d une LED depuis une voie libre d un récepteur Commande d une LED depuis une voie libre d un récepteur Nous avons vu dans un article précédent comment utiliser des «LED» pour nos modèles, nous allons voir maintenant comment la commander à distance

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Les différents codes utilisés en électronique

Les différents codes utilisés en électronique Section : Technicien Supérieur Electronique Discipline : Génie Electronique Les différents codes utilisés en électronique Domaine d application : Traitement des signaux numériques Type de document : Cours

Plus en détail

Autoconsommation : Comment déterminer la puissance de son installation?

Autoconsommation : Comment déterminer la puissance de son installation? Autoconsommation : Comment déterminer la puissance de son installation? 1- Détermination de sa consommation compensable... 1 2- Puissance photovoltaïque à installer... 4 3- Surplus : problème ou pas?...

Plus en détail

Voiture T2M autonome. ARCHER Thomas JAUREGUI Ulyxe LEPROUST Amanda

Voiture T2M autonome. ARCHER Thomas JAUREGUI Ulyxe LEPROUST Amanda Voiture T2M autonome ARCHER Thomas JAUREGUI Ulyxe LEPROUST Amanda encadrés par Oriane AUBERT et Pascal ROGER Lycée Gaston Monnerville KOUROU Olympiades de Sciences de l Ingénieur 2015 Académie de Guyane

Plus en détail

Historique. Eléments de calcul. Automate programmable SUIVI SEMI-AUTOMATIQUE D UNE COUPOLE LORS DES OBSERVATIONS

Historique. Eléments de calcul. Automate programmable SUIVI SEMI-AUTOMATIQUE D UNE COUPOLE LORS DES OBSERVATIONS Historique Durant une observation un astre situé sur l équateur se déplace de 15 par heure sidérale, Il faudrait donc que l ouverture du cimier de la coupole se déplace du même angle dans le même temps

Plus en détail

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système Présentation Diapo01 Je m appelle Michel Canneddu. Je développe avec 4D depuis 1987 et j exerce en tant qu indépendant depuis 1990. Avant de commencer, je tiens à remercier mes parrains Jean-Pierre MILLIET,

Plus en détail

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN Le bus CAN Le protocole CAN principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN à l oscilloscope Réception

Plus en détail

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques Les panneaux solaires thermiques Le principe de fonctionnement d un capteur solaire est de récupérer l énergie thermique que procure le soleil. Ce sont des grands panneaux que l on pose généralement sur

Plus en détail

Robot COMPACT MODE D EMPLOI A lire impérativement avant la mise en service

Robot COMPACT MODE D EMPLOI A lire impérativement avant la mise en service Robot COMPACT MODE D EMPLOI A lire impérativement avant la mise en service Avant la première mise en service Mise en place du robot et du filet de récupération Page 2 Désignation des pièces Page 3 Montage

Plus en détail

CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION

CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION CONTROLEUR TYPE SM SS E POUR CHAUFFE EAU SOLAIRE MANUEL D INSTRUCTION INTRODUCTION Nous vous remercions d avoir choisie notre contrôleur SM SS E spécialement conçu pour les chauffe eau solaires. Nous espérons

Plus en détail

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON

INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON INTERFÉROMÈTRE DE MICHELSON ATTENTION! LASER ET LAMPE À MERCURE : DANGER! - Ne jamais regarder directement le faisceau Laser, sous peine de brûlures irréversibles de la rétine. - Ne jamais regarder directement

Plus en détail

Inforindus Solution photovoltaïque hybride pour la RDC

Inforindus Solution photovoltaïque hybride pour la RDC Inforindus Solution photovoltaïque hybride pour la RDC Solution photovoltaïque hybride pour la RDC 1-Présentation des solutions Il existe en fait plusieurs types de solutions pour l alimentation d un consommateur

Plus en détail

Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :...

Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :... 1 Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :... 4 I 3 1 Les contraintes :... 4 I 3 3 La pieuvre :... 4 I 4 Détails

Plus en détail

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS Site pilote de démonstration à EVREUX dans l Eure. 3 trackers R T I type DST 12x18Wc monocristallins Date du rapport : 12/7/212 Date de mise en service de l installation

Plus en détail

LOGICIEL version pro Nouvelle version 2.0

LOGICIEL version pro Nouvelle version 2.0 LOGICIEL version pro Nouvelle version 2.0 Présentation : Avec le logiciel CHEVALENOR vous aurez l outil indispensable pour analyser et pour bien gérer vos mises sur les pronostiques quinté+ du site http://www.lechevalenor.fr/.

Plus en détail

Activité FlowCode. Il DECIDE : toute la logique simple (et, ou, comparaison, test de valeur)

Activité FlowCode. Il DECIDE : toute la logique simple (et, ou, comparaison, test de valeur) Activité FlowCode I. Objectif Découvrir les éléments simples d une structure programmée. Simuler un programme de MicroContrôleur. II. Présentation du Microcontrôleur Microcontrôleur PIC 16F84 1. Qu est-ce

Plus en détail

La structure porteuse du robot

La structure porteuse du robot La structure porteuse du robot Le châssis : Matériel nécessaire : une plaque de contreplaqué de 5 ou de 6 min d'épaisseur. une scie à bois une lime à bois une perceuse Tracez tout d'abord le châssis avec

Plus en détail

ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview.

ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview. ET 24 : Modèle de comportement d un système Boucles de programmation avec Labview. Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours : ET24 Modèle de

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC TP SI Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC Durée 3h A. PROBLEMATIQUE Le bureau d études vous demande de vérifier la capacité d autonomie du système, pour un fonctionnement souhaité 24h/24h

Plus en détail