Projet. Dept. Microélectronique et Microcapteurs. T. Mohammed-Brahim

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet. Dept. Microélectronique et Microcapteurs. T. Mohammed-Brahim"

Transcription

1 Projet Dept. Microélectronique et Microcapteurs T. Mohammed-Brahim 1

2 Organisation du Département Etude et mise au point de systèmes de détection intégrés Forte spécificité française : fabrication directe du système sur tout substrat y compris substrat flexible et/ou transparent Microélectronique & Microcapteurs (T. Mohammed-Brahim) Dispositifs Electroniques (L. Pichon) (6 chercheurs, 1 IR, 4 ETP) Capteurs Intégrés (F. Le Bihan) (8 chercheurs, 1 IR, 5 ETP) Pôle Technique 2

3 Fonctionnement du Département Responsables élus par les chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs de recherche publiants de l entité (département ou équipe) Equipe de direction du Département: le responsable + les responsables des équipes Séminaire bimestriel du Département: point d information + réunion scientifique (réunions extraordinaires en cas de besoin) Réunions régulières (fréquence > 2 mois) au sein de chaque équipe Dans chaque équipe: Responsable par thème pour maintenir les actuelles réunions hebdomadaires destinées à la coordination des activités et au maintien de l objectif de départ Plateaux Techniques Communs aux 2 équipes et gérés par le Département qui nommera un responsable technique Financement des plateaux à partir des enveloppes technologiques prévues dans les projets des 2 équipes + soutien institutionnel dédié 3

4 Outils du Département Plateaux Techniques Réacteurs de dépôt de couches minces Centrale de proximité technologique Caractérisation électrique et physique Stations de calcul Centrale de proximité NANO-Rennes (CNRS) Centrale utilisée pour la formation (CCMO-CNFM) 225 m 2 Classes 100 et 1000, 85 m 2 Classe (CPER ) Nécessité d un renforcement en personnel technique (IR) Plate-forme régionale au service des laboratoires et entreprises de la région (Start-up, PME, ) Avenir : Plate-forme dédiée aux capteurs pour l Intelligence Ambiante (Bretagne et Pays de la Loire) 4

5 Equipe Dispositifs Electroniques 5

6 Équipe Dispositifs Electroniques: Thématiques Composition: 3 Pr, 3 MCF, 1 IR Electronique Wafer Si Performances vitesse Intégration Electronique+autres fonctions sur un même substrat Nouveaux Dispositifs Nouvelles structures ou nouveaux matériaux Intégration Électronique CMOS Silicium fabriquée à basse température sur tout substrat - Augmentation de la fréquence de travail: matériaux et principalement interfaces - Système démonstrateur - Modèle de simulation Conception 6

7 Équipe Dispositifs Electroniques: Thématiques Nouveaux Dispositifs Dispositifs à base de nanofils de silicium - Méthodes de synthèse (VLS, Espaceurs et SLS): diminuer la section et orientation - Procédés technologiques pour des dispositifs reproductibles et fiables - Dispositifs innovants à partir de nanofils suspendus Electronique Organique Situation: Grandes possibilités mais nombreux verrous scientifiques et technologiques France: Affichage (OLEDs), Photovoltaïque, Capteurs MAIS pas ou peu d Electronique Opportunité pour l IETR: expérience en technologie électronique basse température et présence d une équipe en Chimie (M. Hissler, IUF) développant des matériaux innovants Collaborations: Consortium Français (LETI, Ecole Polytechnique Palaiseau, IETR) + Sciences Chimiques Rennes Réseau International (CNR Rome, Universités Cambridge (UK) et Princeton (USA) et Kyung Hee Seoul) 7

8 Équipe Dispositifs Electroniques: Analyse Atouts Moyens technologiques existants Grande expérience en technologie microélectronique basse température Résultats sur silicium Risques Effectif limité dans le nouvel axe de l électronique organique Effectif technique limité en salle blanche 8

9 Equipe Capteurs Intégrés 9

10 Équipe Capteurs Intégrés Composition: 1 Pr + 1 Pr (remplacement B. Fortin), 3 MCF HDR, 3 MCF, 1 IR Systèmes de détection intégrés, utilisant des capteurs électroniques ou optiques Détection électronique par la structure générique SGFET et par structures à nanofils Intégration avec un circuit microfluidique Procédé de fabrication à très basse température utilisant des substrats usuels de la biologie Fonctionnalisations spécifiques aux espèces à détecter Diversification des domaines d utilisation possible de la structure (air, eau, ambiances, ) Utilisation des structures (résistances, transistors) à nanofils Système RFID intégré faible coût Implémentation sur un même substrat d une étiquette RFID (antenne+puce) sans report 10

11 Équipe Capteurs Intégrés Détection optique dans le lointain IR aboutissant à un système électronique intégré Verres de chalcogénures de type GaGeSbS, GeSbS ou GeSbSe dopés ou non terres rares Système compact de détection intégrant sur un même support la source lumineuse, la couche guidante et le système de détection Capteurs de champs magnétiques à fibres optiques Capteurs de champ magnétique (<1nT) à base de fibres optiques spéciales (microstructurées, chalcogénure) ou de systèmes hybrides fibres-guides canalisés Bancs optiques avec production et mesure du champ: caractérisation 11

12 Équipe Capteurs Intégrés Projets ponctuels Projets intra-ietr Réalisation d antennes de très haute fréquence (> 100GHz) Vitesse de propagation d une onde RF dans le canal d un FET Projets ponctuels applicatifs Réponse aux objectifs d une centrale de proximité Exemples: matrice de capteurs de pression souples, réseau de capteurs en milieu confiné (élevage) Collaborations: Par nature multiples et pluridisciplinaires : Réseau rennais (électronique, physique, chimie, biologie) Collaborations nationales (Lyon) et internationales (Barcelone) 12

13 Équipe Capteurs intégrés : Analyse Atouts Compétences en conception, fabrication, caractérisation électrique Dispositifs de détection innovants à large spectre d applications Collaborations efficaces Risques Nombre de projets ponctuels Dépendance importante des collaborations pour les tests spécifiques Effectif technique limité en salle blanche 13

14 Conclusion Etude et mise au point de systèmes de détection intégrés sur tout substrat Objectifs réalistes: Moyens technologiques suffisants Nouvelle organisation en 2 équipes mieux cibler les objectifs intermédiaires maintenir une coordination indispensable à la réalisation de l objectif final. Aide en moyens humains: condition nécessaire 14

L électronique sur substrat souple

L électronique sur substrat souple Lyon Palais des Congrès le 12 février 2014 1/28 L électronique sur substrat souple Tayeb Mohammed-Brahim Directeur du CCMO, Responsable du Département t Microélectronique i et Capteurs de l IETR (UMR-CNRS

Plus en détail

TELECOM Bretagne. Une Grande École généraliste et un centre de recherche international dans les sciences et technologies de l information

TELECOM Bretagne. Une Grande École généraliste et un centre de recherche international dans les sciences et technologies de l information TELECOM Bretagne Une Grande École généraliste et un centre de recherche international dans les sciences et technologies de l information Membre de l Institut TELECOM Le principal organisme de recherche

Plus en détail

Lyon, le 5 janvier 2012

Lyon, le 5 janvier 2012 Lyon, le 5 janvier 2012 RIBER en bref RIBER est le spécialiste des systèmes de production d'alliages semi-conducteurs et de dépôt de matériaux complexes Leader mondial sur le marché de l épitaxie par jets

Plus en détail

INITIATION A LA TECHNOLOGIE D IMPRESSION JET D ENCRE : Réalisation de jauges de contraintes organiques sur papier

INITIATION A LA TECHNOLOGIE D IMPRESSION JET D ENCRE : Réalisation de jauges de contraintes organiques sur papier INITIATION A LA TECHNOLOGIE D IMPRESSION JET D ENCRE : Réalisation de jauges de contraintes organiques sur papier M. HARNOIS*, T. MOHAMMED BRAHIM, E. JACQUES CCMO, Centre commun de microélectronique de

Plus en détail

Présentation du projet de ressourcement DEAR. Christophe MULLER christophe.muller@im2np.fr

Présentation du projet de ressourcement DEAR. Christophe MULLER christophe.muller@im2np.fr www.ics star.fr Présentation du projet de ressourcement DEAR Christophe MULLER christophe.muller@im2np.fr www.ics star.fr Quelques mots sur l Institut Carnot STAR Institut Carnot STAR Périmètre scientifique

Plus en détail

ACCÉLÉRATEUR D INNOVATION AU SERVICE DE L INDUSTRIE

ACCÉLÉRATEUR D INNOVATION AU SERVICE DE L INDUSTRIE ACCÉLÉRATEUR D INNOVATION AU SERVICE DE L INDUSTRIE ÉDITO Construite sur l expérience réussie du LETI à Grenoble, CEA Tech est forte de 4500 collaborateurs chargés d innover au service de l industrie.

Plus en détail

Colloque SNR Avril 2014. Défis de la Société de l information et de la communication

Colloque SNR Avril 2014. Défis de la Société de l information et de la communication Colloque SNR Avril 2014 Défis de la Société de l information et de la communication Défis du numérique Une profonde rupture de civilisation Enjeux humains, sociaux et économiques majeurs Espoirs et inquiétudes

Plus en détail

MASTER 1. Mention Matériaux. M1 : Tronc commun BAC + 1 2 3 4 5

MASTER 1. Mention Matériaux. M1 : Tronc commun BAC + 1 2 3 4 5 MASTER 1 2013-2014 Mention Matériaux M1 : Tronc commun 1. Editorial du responsable Les demandes en matériaux innovants ou à hautes performances (alliages, céramiques, ciments, matières plastiques, colles,

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire Génie de Production LGP sous tutelle des établissements et organismes : École Nationale d Ingénieurs de Tarbes ENIT Campagne d évaluation

Plus en détail

Kit Management Qualité

Kit Management Qualité Kit Management Qualité Outil d organisation de laboratoire A. Rivet Strasbourg, 5 mai 2011 Kit Management Qualité Introduction La norme ISO 9001 La maitrise documentaire L outil CERMAV Le Kit Management

Plus en détail

La recherche technologique à moyen terme. vers des bâtiments à énergie positive. Philippe Malbranche, 28 septembre 2006

La recherche technologique à moyen terme. vers des bâtiments à énergie positive. Philippe Malbranche, 28 septembre 2006 La recherche technologique à moyen terme vers des bâtiments à énergie positive Philippe Malbranche, 28 septembre 2006 1 Le CEA 4 pôles de recherche complémentaires Energie nucléaire DEN Recherche fondamentale

Plus en détail

Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque?

Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque? Technologies, applications et développement en France : quelles perspectives pour le solaire photovoltaïque? Philippe Malbranche CEA-INES Tél : 33 4 79 44 45 46 Mél : philippe.malbranche @ cea.fr www.ines-solaire.com

Plus en détail

Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence

Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence Projets de maîtrise/doctorat à combler en optique, 2015 Communications optiques, photonique sur silicium et peignes de fréquence Professeur et secteur de recherche Jean Daniel Deschênes Jean daniel.deschenes@gel.ulaval.ca

Plus en détail

Journée d échange sur les produits en matériaux polymères intelligents Elastomères intelligents Pôle de compétitivité Elastopôle

Journée d échange sur les produits en matériaux polymères intelligents Elastomères intelligents Pôle de compétitivité Elastopôle Journée d échange sur les produits en matériaux polymères intelligents Elastomères intelligents Pôle de compétitivité Elastopôle Clermont-Ferrand, le mardi 22 septembre 2015 SOMMAIRE DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

CAPTEURS ET SYSTÈMES DE MESURE DANS LES MATÉRIAUX

CAPTEURS ET SYSTÈMES DE MESURE DANS LES MATÉRIAUX CAPTEURS ET SYSTÈMES DE MESURE DANS LES MATÉRIAUX Matinée thématique Jean-Benoît Pierrot, CEA région prénom.nom@cea.fr 19 NOVEMBRE 2014 INTRODUCTION Matériaux souples Capteurs et systèmes de capteurs intégrés

Plus en détail

Évaluation du HCERES sur l unité :

Évaluation du HCERES sur l unité : Entités de recherche Évaluation du HCERES sur l unité : Laboratoire de Photonique et de Nanostructures LPN sous tutelle des établissements et organismes : Centre National de Recherche Scientifique CNRS

Plus en détail

PARTENAIRES : (Laboratoires et principales personnes concernées)

PARTENAIRES : (Laboratoires et principales personnes concernées) INTEGRATION OPTIQUE DANS LES LAB-ON-A-CHIP POUR LE DIAGNOSTIC MEDICAL S.K. Krawczyk et R.C. Blanchet LEOM UMR CNRS/ECL n 5512 Ecole Centrale de Lyon PARTENAIRES : (Laboratoires et principales personnes

Plus en détail

GEM³. génie mécanique, métallurgique et ingénierie des matériaux. Association. 1. Introduction. 2. Objet. 3. Contexte. 4. Vision, mission et priorités

GEM³. génie mécanique, métallurgique et ingénierie des matériaux. Association. 1. Introduction. 2. Objet. 3. Contexte. 4. Vision, mission et priorités GEM³ Association pour la recherche en génie mécanique, métallurgique et ingénierie des matériaux 1. Introduction 2. Objet 3. Contexte 4. Vision, mission et priorités 5. Objectifs 6. Compétences des Centres

Plus en détail

VI-7 La formation des enseignants à l utilisation pédagogique des TICE

VI-7 La formation des enseignants à l utilisation pédagogique des TICE 141 Le rôle des universités dans l intégration des TICE dans les Écoles Finlandaises 382 Les universités ont très tôt formé des pôles de recherche entièrement dédiés à la question de l intégration des

Plus en détail

Qualité et sécurité ferroviaire : de la sécurité à la fiabilité

Qualité et sécurité ferroviaire : de la sécurité à la fiabilité Qualité et sécurité ferroviaire : de la sécurité à la fiabilité Président : René Amalberti, Conseiller santé MACSF, président du groupe opérationnel du Prédit «Qualité et sécurité des systèmes de transport»

Plus en détail

L Université : une mine d or pour les PME

L Université : une mine d or pour les PME L Université : une mine d or pour les PME Petit déjeuner atlanpolitain 18 novembre 2008 Benoît FURET Professeur d Université Patrick DRUEZ Université de Nantes Bienvenue à l IUT de Nantes IUT = Institut

Plus en détail

Recherche et Innovation au Synchrotron SOLEIL : Quelle place pour les entreprises? Quels impacts territoriaux et sociétaux?

Recherche et Innovation au Synchrotron SOLEIL : Quelle place pour les entreprises? Quels impacts territoriaux et sociétaux? Recherche et Innovation au Synchrotron SOLEIL : Quelle place pour les entreprises? Quels impacts territoriaux et sociétaux? Rencontres Recherche & Industrie AFOP Opticsvalley 19/09/2013 Recherche et Innovation

Plus en détail

Institut de Recherche Technologique Saint Exupéry. Recherche technologique de classe mondiale pour l'aéronautique, l'espace et les systèmes embarqués

Institut de Recherche Technologique Saint Exupéry. Recherche technologique de classe mondiale pour l'aéronautique, l'espace et les systèmes embarqués Institut de Recherche Technologique Saint Exupéry Recherche technologique de classe mondiale pour l'aéronautique, l'espace et les systèmes embarqués Novembre 2013 Les IRT 8 Instituts de recherche technologique

Plus en détail

POLYMÈRES ET OLIGOMÈRES POUR L OPTOÉLECTRONIQUE ET SES APPLICATIONS

POLYMÈRES ET OLIGOMÈRES POUR L OPTOÉLECTRONIQUE ET SES APPLICATIONS «Vingt-deuxièmes Entretiens» du Centre Jacques Cartier Rhône-Alpes, 28 novembre 2 décembre 2009 POLYMÈRES ET OLIGOMÈRES POUR L OPTOÉLECTRONIQUE ET SES APPLICATIONS Responsables scientifiques : France Robert

Plus en détail

Le Répertoire des Compétences

Le Répertoire des Compétences LES RENCONTRES CNRS DE L INNOVATION Collaboration public-privé pour la valorisation des logiciels Mercredi 15 juin 2011 La Direction de l' La Direction de l' Une Interface entre laboratoires et entreprises

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse DOSSIER DE PRESSE We Network : West Electronic & Applications Network Contact presse Isabelle Delatte Tél : 02 401 73 98 08 /02 44 Email : i.delatte@we-n.eu West Electronic & Applications Network (We Network),

Plus en détail

Contribution de la Recherche et Innovation (CRIGEN) aux réseaux de distribution gaz intelligents

Contribution de la Recherche et Innovation (CRIGEN) aux réseaux de distribution gaz intelligents Assemblée Générale du 4 avril 2014 AFG Méditerranée Contribution de la Recherche et Innovation (CRIGEN) aux réseaux de distribution gaz intelligents Olivier Turc Centre de Recherche et Innovation Gaz et

Plus en détail

La norme ISO 9001. Outil d organisation d une unité de recherche. A. Rivet

La norme ISO 9001. Outil d organisation d une unité de recherche. A. Rivet La norme ISO 9001 Outil d organisation d une unité de recherche A. Rivet 2013 ISO 9001 outil d organisation Le CERMAV Mise en place de la démarche au laboratoire La norme ISO 9001 Le Système d Organisation

Plus en détail

Synthèse d évaluation de projet rédigée par le rapporteur - Appel à projets ARPEGE 2009

Synthèse d évaluation de projet rédigée par le rapporteur - Appel à projets ARPEGE 2009 ARPEGE 2009 Synthèse d évaluation de projet rédigée par le rapporteur - Appel à projets ARPEGE 2009 Acronyme et nom du projet Nom et Prénom du rapporteur Date Rappel des notes des experts (ne pas mentionner

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE l 25 JUIN 2013 à Strasbourg L usine-école EASE, dédiée aux métiers de production en milieu aseptique, dévoile son architecture

COMMUNIQUÉ DE PRESSE l 25 JUIN 2013 à Strasbourg L usine-école EASE, dédiée aux métiers de production en milieu aseptique, dévoile son architecture COMMUNIQUÉ DE PRESSE l 25 JUIN 2013 à Strasbourg L usine-école EASE, dédiée aux métiers de production en milieu aseptique, dévoile son architecture Le site du Campus universitaire d Illkirch (Communauté

Plus en détail

L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle?

L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle? L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle? SOMMAIRE L ant : une expérience locale, un modèle? Qui suis-je? L'ant, qu'est-ce que c'est? Le contexte à Loire Forez + La réalité

Plus en détail

Les capteurs miniaturisés intelligents à l UCL

Les capteurs miniaturisés intelligents à l UCL UCL Université catholique de Louvain Les capteurs miniaturisés intelligents à l UCL Sciences et technologies au service de la societé INNOV ADRE INTERFACE RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT De nombreux partenariats

Plus en détail

école d ingénieurs pluridisciplinaires en mécanique, électricité et sciences de l information w w w. e n s e m. u n i v - l o r r a i n e.

école d ingénieurs pluridisciplinaires en mécanique, électricité et sciences de l information w w w. e n s e m. u n i v - l o r r a i n e. école d ingénieurs pluridisciplinaires en mécanique, électricité et sciences de l information w w w. e n s e m. u n i v - l o r r a i n e. f r L histoire de l Ensem 1900 Institut électrotechnique de Nancy

Plus en détail

Séminaire Aristote «Les objets communicants, Comment enseigner l informatique ambiante? Didier Donsez

Séminaire Aristote «Les objets communicants, Comment enseigner l informatique ambiante? Didier Donsez Séminaire Aristote «Les objets communicants, au cœur de la 3 ème vague de l Internet» Comment enseigner l informatique ambiante? Didier Donsez Université Joseph Fourier Grenoble 1 Polytech Grenoble LIG/Adele

Plus en détail

De la mesure avant toute chose

De la mesure avant toute chose Actia Latécoère Aéronautique & Espace Environnement & Énergie Transport terrestre Elta Alcatel Space Ingénierie de l Instrumentation, Capteurs et Mesures Master professionnel labellisé IUP De la mesure

Plus en détail

ACTION DU SOLEIL SUR LES VEGETAUX VERTS. pôle science 4ème du collège Stockfeld

ACTION DU SOLEIL SUR LES VEGETAUX VERTS. pôle science 4ème du collège Stockfeld ACTION DU SOLEIL SUR LES VEGETAUX VERTS pôle science 4ème du collège Stockfeld Problématique : quelle est l action du soleil sur les végétaux verts? Nous avons tenté de mesurer l effet du soleil sur les

Plus en détail

EnviroCompétences. Politique de développement durable. Comité sectoriel de main-d œuvre de l environnement

EnviroCompétences. Politique de développement durable. Comité sectoriel de main-d œuvre de l environnement EnviroCompétences Comité sectoriel de main-d œuvre de l environnement Politique de développement durable Révision septembre 2014 Préparée par Bernard Duchesne Table des matières Avant-propos... 3 Définition

Plus en détail

Transport et Mobilité, parcours Electronique

Transport et Mobilité, parcours Electronique Université de VALENCIENNES 1/ Transport et Mobilité, parcours Electronique L1 S1 Chimie 1/Structure de la matière ( ECTS, 1 heures) L1 S1 Découverte Automatique : The Hidden Technology (2 ECTS, 18 heures)

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 11. Unité de recherche : Centre d'étude et de recherche en droit de l'immatériel

Rapport d'évaluation. de l'université Paris 11. Unité de recherche : Centre d'étude et de recherche en droit de l'immatériel Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Centre d'étude et de recherche en droit de l'immatériel de l'université Paris 11 Mars 2009 Rapport d'évaluation L'Unité de recherche

Plus en détail

MAITRISE. EXFO Division industrielle et sciences humaines 2260 Argentia Road Mississauga, Ontario, L5N 6H7

MAITRISE. EXFO Division industrielle et sciences humaines 2260 Argentia Road Mississauga, Ontario, L5N 6H7 MAITRISE Division industrielle et sciences humaines EXFO Division industrielle et sciences humaines 2260 Argentia Road Mississauga, Ontario, L5N 6H7 Distribué par : Beam-Consult Le Fort 19, CH-1268 Begnins,

Plus en détail

PipePatrol. Système de détection et de localisation de fuites

PipePatrol. Système de détection et de localisation de fuites PipePatrol Système de détection et de localisation de fuites Le système de détection de fuite interne le plus sensible disponible Fiabilité exceptionnelle grâce à la «reconnaissance des signatures de fuite»

Plus en détail

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques 1 Introduction Les réseaux transfrontaliers de veille sanitaire pourraient contribuer

Plus en détail

La lumière. adaptée au besoin. TruLight 5000: L éclairage opératoire à LED intelligent pour une meilleure vision.

La lumière. adaptée au besoin. TruLight 5000: L éclairage opératoire à LED intelligent pour une meilleure vision. TruLight 5000: La lumière adaptée au besoin L éclairage opératoire à LED intelligent pour une meilleure vision. Machines-outils / outils électriques Technologie du laser / électronique Technologie médicale

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

La technologie SiP (System in a Package). Comment réaliser de très PETITS objets sécurisés communicants en optimisant l intégration électronique

La technologie SiP (System in a Package). Comment réaliser de très PETITS objets sécurisés communicants en optimisant l intégration électronique GDR ONDES GT4 Antennes & Circuits Paris ENST 3 Novembre 2005 PETITS OBJETS COMMUNICANTS SECURISES (SSCO) QUELS DEFIS TECHNOLOGIQUES ET APPLICATIONS POUR L AVENIR La technologie SiP (System in a Package).

Plus en détail

Calendrier et plan de suivi des recommandations du comité des experts

Calendrier et plan de suivi des recommandations du comité des experts Evaluation du cursus Bachelier en Informatique et systèmes (finalité réseaux et télécommunications) 2011-2012 Calendrier et plan de suivi des recommandations du comité des experts Durant l année académique

Plus en détail

Un système au service des technologies: la MRCT. Michel Cathelinaud MRCT

Un système au service des technologies: la MRCT. Michel Cathelinaud MRCT Un système au service des technologies: la MRCT Michel Cathelinaud MRCT 1 Objectifs MRCT Promouvoir des actions transverses aux Instituts Projets : Technologiques Mutualisation d équipements Formation

Plus en détail

Testing Adaptatif du VOCabulaire Anglais Thématique

Testing Adaptatif du VOCabulaire Anglais Thématique Testing Adaptatif du VOCabulaire Anglais Thématique Sandrine ORIEZ : chargée de la coordination générale du projet (Université Rennes 2) Olivier LE BOHEC : coordinateur du développement informatique de

Plus en détail

Cahier des charges site web CIMI

Cahier des charges site web CIMI Cahier des charges site web CIMI Création et maintenance du site Internet du LabEx CIMI, Centre International de Mathématiques et d Informatique (de Toulouse) A. Présentation de CIMI CIMI est un Centre

Plus en détail

Informations sur la PFT UGV

Informations sur la PFT UGV Informations sur la PFT UGV Historique Plateforme créée en 2004 avec pour vocation d offrir : un accompagnement dans le développement des PME PMI locale Offrir un support de formation innovant pour les

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «COSMETOLOGIE & PLASTURGIE»

GROUPE DE TRAVAIL «COSMETOLOGIE & PLASTURGIE» GROUPE DE TRAVAIL «COSMETOLOGIE & PLASTURGIE» " Pour une filière de l industrie de la cosmétique forte en France " Sommaire 1. L emballage : rarement inerte... 2 2. La nouvelle réglementation cosmétique...

Plus en détail

www.universite-lyon.fr/lst De l invention au marché

www.universite-lyon.fr/lst De l invention au marché www.universite-lyon.fr/lst De l invention au marché Lyon Science Transfert, Service de valorisation de l Université de Lyon L Université de Lyon en quelques chiffres 20 Etablissements et Grandes Ecoles

Plus en détail

FONDS INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE & DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE

FONDS INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE & DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE FONDS INTERMINISTERIEL DE SOUTIEN AUX PROJETS DE RECHERCHE & DEVELOPPEMENT COLLABORATIFS DES POLES DE COMPETITIVITE 9 ème APPEL A PROJETS Les soutiens financiers de l État en faveur des projets de R&D

Plus en détail

La Qualite de l Eau En Ligne

La Qualite de l Eau En Ligne DBO DCO BTX COT DO UV 54 NO3 NO NH4 K+ Chlore libre La Qualite de l Eau En Ligne F- MES Turbidité Couleur ph ORP EC Température O O3 HS AOC Spectre d absorption Alarme contamination www.s-can.at Intelligent.

Plus en détail

IRT Nanoelec Présentation générale

IRT Nanoelec Présentation générale I N S T I T U T D E R E C H E R C H E T E C H N O L O G I Q U E IRT Nanoelec Présentation générale 14/10/2014 L IRT Nanoelec 2012-2019 Juin 2014: 18 partenaires fondateurs 8 soutiens institutionnels 400

Plus en détail

L avenir des industries mécaniques, innovation et contribution des scientifiques

L avenir des industries mécaniques, innovation et contribution des scientifiques 11 ième rencontre nationale du réseau des mécaniciens 2010 L avenir des industries mécaniques, innovation et contribution des scientifiques Pierre Devalan Vice-Président AFM Héron d'alexandrie, mécanicien

Plus en détail

LE ROLE DE L UNIVERSITE DANS L INNOVATION ET LE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL Forum Franco mexicain Alain Storck Président de l UTC

LE ROLE DE L UNIVERSITE DANS L INNOVATION ET LE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL Forum Franco mexicain Alain Storck Président de l UTC UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE COMPIÈGNE UTC Présidence LE ROLE DE L UNIVERSITE DANS L INNOVATION ET LE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL Forum Franco mexicain Alain Storck Président de l UTC Présidence Alain STORCK

Plus en détail

Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau

Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence. Plan d alarme & d intervention contre les crues. Protection contre les crues des cours d eau Protection contre les crues des cours d eau 14/11/2008 Systèmes d alerte & Plans d intervention d urgence ou Plan d alarme & d intervention contre les crues Prise en compte des cartes de dangers et de

Plus en détail

Présentation du nouveau système KODAK RVG 6500

Présentation du nouveau système KODAK RVG 6500 Présentation du nouveau système KODAK RVG 6500 Innovation Nouvelles fonctions Transmission d'images sans fil Premier capteur avec Wi-Fi intégré permettant une qualité d'image identique à celle de notre

Plus en détail

La Chaire. Entrepreneuriat. monde de demain. motivations. ouvert sur l international, rayonnement international. programmes pédagogiques

La Chaire. Entrepreneuriat. monde de demain. motivations. ouvert sur l international, rayonnement international. programmes pédagogiques La Chaire Entrepreneuriat Accompagner le développement de programmes pédagogiques «World class» capable d attirer les meilleurs étudiants Développer le rayonnement international de l Ecole Identifier,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC Janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Décembre 2015 LA CRÉATION DU CTIPC Le PEP se réjouit de la ratification par Emmanuel Macron, Ministre de l Economie et des Finances,

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE DE STOCKAGE DES ENERGIES

SYSTÈME HYBRIDE DE STOCKAGE DES ENERGIES Texte SYSTÈME HYBRIDE DE STOCKAGE DES ENERGIES Membre de Synergie PRESENTATION DU SYSTÈME DE STOCKAGE D ENERGIE POUR LE PACIFIQUE NORD SUD DE DEMAIN PRESENTATION TECHNIQUE PLAN Les Systèmes de Stockage

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression -

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Ali Soltani 1, Abdelkrim Talbi, Jean-Claude Tricot, H. Happy

Plus en détail

Dossier d'optique. Affichage OLED. Date : le 27/01/09 Classe : MI 3. Affichage OLED (dossier d'optique) Manier Max, le 27.01.

Dossier d'optique. Affichage OLED. Date : le 27/01/09 Classe : MI 3. Affichage OLED (dossier d'optique) Manier Max, le 27.01. Dossier d'optique Affichage OLED Date : le 27/01/09 Classe : MI 3 Groupe : Manier Max - 1 - Table des matières : Page 1. Introduction... 3 2. Composition des OLEDs... 3 3. Fabrication des OLEDs... 5 4.

Plus en détail

mai 2010 >> Volume 3 L électronique imprimée

mai 2010 >> Volume 3 L électronique imprimée mai 2010 Volume 3 L électronique imprimée mai 2010 Volume 3 Introduction Électronique imprimée Depuis quelques années, les procédés d impression ont fait leurs preuves dans la fabrication de systèmes électroniques,

Plus en détail

Chariot Scientifique. Convertissez votre salle de classe en laboratoire scientifique et informatique

Chariot Scientifique. Convertissez votre salle de classe en laboratoire scientifique et informatique Chariot Scientifique Convertissez votre salle de classe en laboratoire scientifique et informatique Un laboratoire mobile autonome pour l enseignement des sciences et de l informatique, adapté à votre

Plus en détail

Composants & Modules. Affichage Opto électronique Conversion d énergie Composants passifs Composants RF. www.es-france.com Tél.

Composants & Modules. Affichage Opto électronique Conversion d énergie Composants passifs Composants RF. www.es-france.com Tél. Composants & Modules Affichage Opto électronique Conversion d énergie Composants passifs Composants RF www.es-france.com Tél. 01 47 95 99 84 NOS PARTENAIRES AFFICHAGE TECHNOLOGIES LCD PM OLED AMOLED TFT

Plus en détail

Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST

Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST 1/10 Dossier de presse Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST Sommaire Introduction p 2 fiche n 1 La

Plus en détail

3ème journée Couperin sur le livre électronique Rennes - 23 octobre 2006

3ème journée Couperin sur le livre électronique Rennes - 23 octobre 2006 3ème journée Couperin sur le livre électronique Rennes - 23 octobre 2006 «Le livre électronique : quels lecteurs»? 22.11.07 Une bibliothèque électronique dans l enseignement supérieur : retour d expériences

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de projets innovants

Licence professionnelle Gestion de projets innovants Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion de projets innovants Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Notice explicative ENQUÊTE SUR LES BUDGETS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

Notice explicative ENQUÊTE SUR LES BUDGETS DE RECHERCHE ET DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Direction générale pour la recherche et l'innovation Direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle Sous-direction

Plus en détail

Recherche et enseignement supérieur

Recherche et enseignement supérieur MISSION INTERMINISTERIELLE Recherche et enseignement supérieur Autorisations d engagement : 24,56 milliards d euros Crédits de paiement : 24,16 milliards d euros Emplois de l État : 120 010 équivalents

Plus en détail

1(1) Les logiques de regroupements universitaires : problématique

1(1) Les logiques de regroupements universitaires : problématique La loi ESR du 22 juillet 2013 et la COMUE «Université Bretagne Loire (UBL)» Formation Personnels UBS Vannes, 10 mars 2015 Emmanuel GUISELIN, Chargé de mission aux affaires juridiques de l UBS 1(1) Les

Plus en détail

Le Groupe des Écoles Nationales d Économie et Statistique GENES. (direction de l enseignement supérieur de l INSEE)

Le Groupe des Écoles Nationales d Économie et Statistique GENES. (direction de l enseignement supérieur de l INSEE) Le Groupe des Écoles Nationales d Économie et Statistique GENES (direction de l enseignement supérieur de l INSEE) SITES WEB ENSAE:http://www.ensae.fr ENSAI:http://www.ensai.com CREST:http://www.crest.fr

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE LILLE 1 CCI GRAND LILLE ENTRE : Université Lille 1, établissement public à caractère scientifique culturel et professionnel, domicilié Cité scientifique - 59655

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Pôle de recherche en économie et gestion, UMR 7176 de l'ecole Polytechnique mars 2008 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Licence professionnelle Maintenance des automatismes et de l instrumentation industriels

Licence professionnelle Maintenance des automatismes et de l instrumentation industriels Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Maintenance des automatismes et de l instrumentation industriels Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation

Plus en détail

Etat des lieux des structures de type mésocentres en France (septembre 2009)

Etat des lieux des structures de type mésocentres en France (septembre 2009) Etat des lieux des structures de type mésocentres en France (septembre 2009) F. Berthoud, V. Louvet Ce rapport correspond à la mise à jour d un premier document réalisé en février 2008 en préalable à l

Plus en détail

Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie

Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie Matériaux thermoplastiques issus de ressources renouvelables Charlyse POUTEAU Pôle Européen de Plasturgie Forum International de Plasturgie Oyonnax, le 14 Juin 2006 Introduction Objectif Étude exhaustive

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2014 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Capteurs hautes performances

Capteurs hautes performances Capteurs hautes performances Capteur de distance DT50 Boîtier métallique très compact Installation et alignement aisés grâce au laser rouge confort d utilisation optimal Désactivation du faisceau laser

Plus en détail

SOUTIEN A LA PROMOTION

SOUTIEN A LA PROMOTION SOUTIEN A LA PROMOTION Site internet Souhait d'offrir une nouvelle image à l'université en rapport avec la charte graphique (chemises, plaquettes de présentation) et véhiculant l'image d'une université

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

lumière blanche flash électronique

lumière blanche flash électronique 3. La lumière Le mot photographie veut dire «dessiner avec la lumière». La qualité de la lumière est donc très importante et primordiale. On utilise de la lumière naturelle que l on nomme aussi «lumière

Plus en détail

TRANSPORTS TERRESTRES

TRANSPORTS TERRESTRES TRANSPORTS TERRESTRES JEUDI 19 MAI - VALENCIENNES APPEL A PROJETS RESEAU SATT PRESENTATION Le TechnoMarket de mai 2016 se tiendra à Valenciennes et aura pour thème les Transports terrestres concernant

Plus en détail

Rapport d évaluation. de l Université des Antilles et de la Guyane. Groupe de Recherche sur les Energies. Renouvelables

Rapport d évaluation. de l Université des Antilles et de la Guyane. Groupe de Recherche sur les Energies. Renouvelables Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Groupe de Recherche sur les Energies Renouvelables de l Université des Antilles et de la Guyane Juin 2009 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation

Plus en détail

A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier. Equipe OptoPlast, Département MINACOM, Institut XLIM UMR CNRS 7252

A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier. Equipe OptoPlast, Département MINACOM, Institut XLIM UMR CNRS 7252 PEROVSKITES IMPRIMEES POUR LE PHOTOVOLTAÏQUE, LES CAPTEURS AUTONOMES, LES DISPOSITIFS DE POSITIONNEMENT ET LES COMMUNICATIONS OPTIQUES SANS FILS A. Gheno, S. Vedraine, J. Bouclé, R. Antony, B. Ratier Equipe

Plus en détail

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E C O M M U N I Q U E D E P R E S S E Paris, le 17 janvier 2011 Le Groupe des Ecoles Nationales d Economie et Statistique (GENES) devient Etablissement Public Le Groupe des Ecoles Nationales d Economie et

Plus en détail

Biotechnologies LA BRETAGNE, NATURELLEMENT BIOTECHNOLOGIQUE

Biotechnologies LA BRETAGNE, NATURELLEMENT BIOTECHNOLOGIQUE Biotechnologies LA BRETAGNE, NATURELLEMENT BIOTECHNOLOGIQUE UNE «BIORÉGION» UNIQUE En se hissant au 3 e rang des régions biotechnologiques françaises*, la Bretagne a atteint le statut d acteur majeur en

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Biostatistique, recherche clinique et mesures subjectives en santé sous tutelle des établissements et organismes : Université de Nantes

Plus en détail

Dossier de Presse Inauguration de la Maison de la Simulation de Champagne-Ardenne

Dossier de Presse Inauguration de la Maison de la Simulation de Champagne-Ardenne Dossier de Presse Inauguration de la Maison de la Simulation de Champagne-Ardenne mardi 17 décembre 2013 Présentation de la Maison de la Simulation: Aujourd hui la modélisation et le calcul scientifique

Plus en détail

«L éclairage LED : statut et caractérisation» «La RT 2012 et sa mise en œuvre»

«L éclairage LED : statut et caractérisation» «La RT 2012 et sa mise en œuvre» COMMUNIQUE DE PRESSE Deux conférences du au salon Lumiville, à Lyon les 25 et 26 mai 2011 : «L éclairage LED : statut et caractérisation» Avec la présentation des projets du «La RT 2012 et sa mise en œuvre»

Plus en détail

CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT À CONDENSATION AVEC BRÛLEUR MODULANT OERTLI OSCR

CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT À CONDENSATION AVEC BRÛLEUR MODULANT OERTLI OSCR CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT À CONDENSATION AVEC BRÛLEUR MODULANT OERTLI OSCR Rendement maximal et puissance thermique variable pour une très grande efficacité allant de 10 à 30 kw 2 CHAUDIÈRE AU SOL À MAZOUT

Plus en détail

Treuils et Palans. Aperçu des applications et marchés. Sécurité Fiabilité Efficacité Compétence Service

Treuils et Palans. Aperçu des applications et marchés. Sécurité Fiabilité Efficacité Compétence Service Treuils et Palans Aperçu des applications et marchés Sécurité Fiabilité Efficacité Compétence Service Treuils et Palans Gamme palans "Air" pour l industrie. De 0,25 à 2 T SÉCURITÉ FIABILITÉ EFFICACITÉ

Plus en détail

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE 1- Des fonctions support organisées différemment selon les établissements Des fonctions support et/ou soutien existent dans chacun

Plus en détail

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Alexandre Piboule, Anne Jolly ONF - Département Recherche, Développement et Innovation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Ecole des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP)

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Ecole des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Ecole des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP) 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole

Plus en détail

Y.M. Niquet, 1 F. Triozon 2 et I. Duchemin 1

Y.M. Niquet, 1 F. Triozon 2 et I. Duchemin 1 PHYSIQUE DES MATERIAUX ET DES MICROSTRUCTURES Utiliser Curie pour modéliser la prochaine machine! Y.M. Niquet, 1 F. Triozon 2 et I. Duchemin 1 1 CEA Grenoble, INAC, SP2M/L_Sim, France 2 CEA Grenoble, LETI-MINATEC,

Plus en détail

Fabrication de cellules solaires en Winfab

Fabrication de cellules solaires en Winfab Fabrication de cellules solaires en Winfab Chercheur Logiticien FNRS romain.delamare@uclouvain.be Journée Scientifique des Comices Energie solaire du WARE 23 avril 2012 Sommaire Présentation de l infrastrure

Plus en détail