Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge"

Transcription

1 Conception de microsystèmes à base d actionneurs en SU8 pour la manipulation de micro-objets en milieu liquide et transfert vers un milieu quasi-sec * * * Annexes Mémoire de Thèse de Matthieu Lagouge soutenue le 30 janvier 2006

2

3 Table des matières Table des matières 3 A Procédé de fabrication des microsondes 5 B Banc de test 11 B.1 La station sous pointes B.2 Carte à pointes B.3 Plans et schémas de l ensemble carte+boîtier B.3.1 Géométrie des contacts B.3.2 Schémas de connexion du boitier et de la carte

4 TABLE DES MATIÈRES 4

5 Annexe A Procédé de fabrication des microsondes Le procédé de fabrication présenté au chapitre 3 est une version synthétique du procédé complet. Celui-ci est donc redonné ici. Procédé technologique Étape et paramètres Image synthétique du procédé Nettoyage du substrat silicium 3 Bain «piranhas» 10min Rinçage EDI 10min Bain HF 1% : 5 min Rinçage EDI 10min 5

6 Chapitre A. Procédé de fabrication des microsondes Étape et paramètres Image synthétique du procédé Masque pour la gravure des canaux 300nm d oxyde thermique humide Gaz-O sccm Gaz-H sccm 1050 C 100 mtorr 40 min Lithographie optique Gravure de l oxyde Bain B.O.E min Gravure des canaux suivant la maille cristalline Concentration KOH 40 % 80 C 40 min Retrait du masque Gravure humide de l oxyde Bain B.O.E min 6

7 Étape et paramètres Image synthétique du procédé Passivation 300nm de Si x N y au four LPCVD Gaz-SiH 2 Cl 2 20 sccm Gaz-NH 3 10 sccm 800 C 100 mtorr 100 min Dépôt couche conductrice 500nm de polysilicium LPCVD Gaz-SiH 4 50 sccm Gaz-P H 3 10 sccm Gaz-H 2 10 sccm 700 C 100 mtorr 85 min Gravure de l électrode Lithographie optique Gravure sèche du polysilicium au bâti Oxford Gaz-SF 6 20 sccm Puissance R.F. 50 W 50 mtorr 4.5 min Dépôt de la couche sacrificielle 2µm de LTO aux fours LPCVD Gaz-SiH 4 70 sccm Gaz-O sccm Gaz-N 2 25 sccm 410 C 150 mtorr 95 min 7

8 Chapitre A. Procédé de fabrication des microsondes Étape et paramètres Image synthétique du procédé Dépôt couche structurelle 2µm de polysilicium LPCVD dopé par diffusion Gaz-SiH 4 50 sccm 585 C 200 mtorr 413 min 2µm de PSG LPCVD Gaz-SiH 4 20sccm Gaz-O 2 /P H 3 10/100sccm 410 C 200mTorr 120min Recuit Gaz-N 2 2.5sl/min 1000 C 60min Retrait PSG Bain B.O.E. 9min Gravure de la couche structurelle Gravure sèche au bâti Oxford Gaz-SF 6 25sccm Gaz-CF 4 25sccm Gaz-O 2 2sccm Puissance R.F. 125W 30mTorr 10min 8

9 Étape et paramètres Image synthétique du procédé Couche structurelle SU8 1 Lithographie optique SU8 10µm Métallisation Lithographie optique Dépôt N i/cr 50nm par évaporation à faisceau électronique Dépôt Au 250nm par évaporation à faisceau électronique Lift-off Couche structurelle SU8 2 Lithographie optique SU8 500nm Libération Gravure humide de l oxyde Bain B.O.E min 9

10 Chapitre A. Procédé de fabrication des microsondes 10

11 Annexe B Banc de test Les tests des microsystèmes développés dans ce mémoire ont nécessité l utilisation d appareillages spécifiques. Ces équipements comportent du matériel usuel pour des mesures en électronique, mais également des équipements plus spécialisés pour les composants intégrés. Ce sont ces équipements qui sont présentés ici. B.1 La station sous pointes La petite taille des composants réalisés en microtechnologie interdit, et on le comprend, d y intégrer de la connectique standard. Et contrairement à l environnement industriel, il n est pas toujours nécessaire de mettre le composant en boitier pour déterminer si les objectifs fixés sont atteints. Pour tester des composants directement sur un substrat, des bancs de tests sous pointes (figure B.1) sont apparus dans le commerce. Il s agit de centrales de test comprenant un support pour des optiques suspendu au dessus d une table de déplacement en X, Y, Z, Θ OZ. Autour de cette table, on trouve des supports physiques ou magnétiques capables de recevoir des micromanipulateurs, qui sont des outils de précision, comportant un bras contrôlable sur des déplacements de l ordre du micromètre, sur lequel on vient fixer une pointe. Le manipulateur comporte lui une connectique adapté à l électronique ma- 11

12 Chapitre B. Banc de test Fig. B.1 Photographie du banc de test sous pointes Fig. B.2 Photographie d une carte à pointe et de son boitier de connexion croscopique, afin de pouvoir établir une liaison électrique entre la pointe et l équipement électronique. B.2 Carte à pointes Aux manipulateurs, relativement universels, puisque quel que soit la disposition des contacts électriques sur le composant, les pointes peuvent venir s y poser, s ajoutent des cartes à pointes (figure B.2). Celles-ci sont des cartes PCB sur lesquelles sont montées des micropointes, disposées suivant une géométrie précise. Ces cartes à pointes disposent généralement, elles, directement d une connectique permettant d adresser facilement les pointes. Elles ne permettent par contre de tester que les dipositifs dont la conception inclut le même schéma géométrique que la carte, mais celle-ci a l avantage certain de pouvoir intégrer bien plus de pointes que des manipulateurs isolés répartis autour de la table de déplacement. Les cartes à pointes utilisées sont des exemplaires uniques, et le boîtier de connexion associé est artisanal. La réutilisation de ces outils est possible, tant que la géométrie des contacts sur le composant intégré est respectée. 12

13 B.3 - Plans et schémas de l ensemble carte+boîtier Fig. B.3 Schéma de la géométrie des contacts pour la carte à 44 pointes B.3 Plans et schémas de l ensemble carte+boîtier B.3.1 Géométrie des contacts La carte a été fabriquée pour être utilisée sur des ensembles de contacts tels que spéficiés sur la figure B.3. B.3.2 Schémas de connexion du boitier et de la carte La carte et le boitier sont reliés par une nappe. Le connecteur est à 3 rangées de 32 points, dont 2 sont réellement utilisées. Le cablage de la nappe n est pas inversible! Le sens de cablage de la nappe est opposé sur la carte et sur le connecteur. Les schémas de cablage de la carte et du boîtier sont donnés respectivement sur les figures B.4 et B.5 13

14 Chapitre B. Banc de test A B C Connecteur sur la carte B14 A14 B15 A15 B16 A16 B17 A17 B18 A18 B19 A19 B10 A23 A09 B24 B09 A24 A08 B25 B08 Empreinte des micropointes A25 A07 sur la carte B26 B07 A26 A06 B27 B06 A27 A05 B28 B02 A01 B01 B11 B05 B04 B03 B30 B31 A32 B32 A31 Fig. B.4 Schéma de connexion de la carte à pointes 14

15 B.3 - Plans et schémas de l ensemble carte+boîtier A B C Connecteur de nappe B14 B10 A09 B09 A08 B08 A07 B07 A06 B06 A05 B02 A14 A01 B15 A15 B16 A16 B17 A17 B18 A18 B19 A19 B01 Connecteurs sur le boîtier B11 B05 B04 B03 B30 B31 A32 B32 A23 B24 A24 B25 A25 B26 A26 B27 A27 B28 A31 Fig. B.5 Schéma de connexion du boîtier de liaison 15

Process PolySens : Du Capteur au MicroSystème. Processus MicroSystème de l AIME. PolySens. Réalisation de capteurs multi-physiques à détection Tunnel

Process PolySens : Du Capteur au MicroSystème. Processus MicroSystème de l AIME. PolySens. Réalisation de capteurs multi-physiques à détection Tunnel Processus MicroSystème de l AIME PolySens Réalisation de capteurs multi-physiques à détection Tunnel (Jonction PN en Polysilicium de type Zener) 1 INTRODUCTION & PLANNING :... 2 2 SÉQUENCE DÉTAILLÉE DES

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES

CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES 21 CHAPITRE I CONCEPTION DE MICROCAPTEURS DE PRESSION PIEZORESISTIFS A MEMBRANE SILICIUM A HAUTES PERFORMANCES Chapitre I : Conception de microcapteurs de pression piézorésisitifs à membrane silicium à

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un assemblage C MOS?

Qu'est-ce qu'un assemblage C MOS? Qu'est-ce qu'un assemblage C MOS? C MOS (Complementary MOS) = assemblage technologique permettant de réaliser sur un même substrat des transistors N MOS et P MOS N+ N+ P+ P+ Caisson NECESSITE DE CREER

Plus en détail

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche

La gravure. *lagravureparvoiehumide *lagravuresèche La gravure Après avoir réalisé l étape de masquage par lithographie, il est alors possible d effectuer l étape de gravure. L étape de gravure consiste à éliminer toutes les zones non protégées par la résine

Plus en détail

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 677 117 A1 (43) Date de publication: 0.07.2006 Bulletin 2006/27 (21) Numéro de dépôt:

Plus en détail

Réalisation des cellules solaires à couches minces à base de silicium poreux

Réalisation des cellules solaires à couches minces à base de silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 269 274 Réalisation des cellules solaires à couches minces à base de silicium poreux M. Madani *, A. Bensaoula et N.E. Chabane Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Microtechnologie de fabrication silicium «Micromachining»

Microtechnologie de fabrication silicium «Micromachining» Microtechnologie de fabrication silicium «Micromachining» Technologies MEMS M. Denoual 1 Pourquoi le silicium? Pourquoi le silicium? Matériau pas cher (très répandu), Matériau de très grande qualité cristallographique,

Plus en détail

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si)

Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) 1 Le silicium partiellement cristallisé (nano-poly Si) Contexte : Limitations du a-si:h Le silicium nanocristallin déposé par plasma La cristallisation en phase solide (silicium poly-cristallin) Le recuit

Plus en détail

Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S

Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S Solutions d encapsulation et d interconnexion de MEM S et MOEM S Gilles Poupon CEA Grenoble LETI, 17 Rue des Martyrs 38054 Grenoble Cedex 9 Sommaire Les évolutions : - Microélectronique - Contexte - Packaging

Plus en détail

De la carte perforée à L atome...

De la carte perforée à L atome... bertrand kierren - LPM PSV LPS Orsay - 2006 http://www.lpm.u-nancy.fr/activite_surface/ De la carte perforée à L atome... CONQUETE À l échelle du nano Le nano monde 1 nm 1 μm 1 mm 1 m Les nano technologies

Plus en détail

La réalisation de l'isolation

La réalisation de l'isolation La réalisation de l'isolation A partir d'un substrat Si de type P Croissance d'un oxyde de piédestal (oxydation) 120Α Dépôt d'une couche de nitrure de silicium (LPCVD) 800Α Nous allons maintenant décrire

Plus en détail

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde

Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde Activités et projets de recherche du laboratoire de spectroscopie femtoseconde par Denis Morris Département de physique, Université de Sherbrooke Septembre 2013 Activités de recherche en cours Étude des

Plus en détail

Microtechnologie de fabrication silicium «micromachining» technologie MEMS (cours énergie systèmes nomades) Matthieu Denoual. STMicroelectronic s

Microtechnologie de fabrication silicium «micromachining» technologie MEMS (cours énergie systèmes nomades) Matthieu Denoual. STMicroelectronic s Microtechnologie de fabrication silicium «micromachining» technologie MEMS (cours énergie systèmes nomades) Matthieu Denoual STMicroelectronic s 2 Pourquoi le silicium? Pourquoi le silicium? Matériau pas

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Micro-circuits à base de nanotubes de carbone Comment connecter un nano-objet?

Micro-circuits à base de nanotubes de carbone Comment connecter un nano-objet? Micro-circuits à base de nanotubes de carbone Comment connecter un nano-objet? P. Chenevier, M. Monteverde, R. Lefèvre, M. Goffman et V. Derycke DRECAM/SPEC/Laboratoire d'electronique Moléculaire (LEM)

Plus en détail

Routage Grande Vitesse des Cartes Electroniques

Routage Grande Vitesse des Cartes Electroniques Routage Grande Vitesse des Cartes Electroniques Roberto Reyna 1, aniela ragomirescu 2,3 1-Freescale Toulouse 2 - Université de Toulouse : INSA Toulouse, 135 Av. de Rangueil Toulouse cedex 4 3-LAAS-CNRS

Plus en détail

Présentation C(PN)2. Convention technologique LPL Mardi 19 juin

Présentation C(PN)2. Convention technologique LPL Mardi 19 juin Présentation C(PN)2 Convention technologique LPL Mardi 19 juin Opération soutenue par l Etat / fonds national d aménagement et de développement du territoire. Centrale de Proximité en Nanotechnologies

Plus en détail

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 SLIDE # 2 Presentation Qu est qu un plasma Définition Caractéristiques du Plasma Types de plasma Procédés plasma Les relations entre le Plasma

Plus en détail

Fabrication et caractérisation électrique de résistances à base de nanofils de silicium

Fabrication et caractérisation électrique de résistances à base de nanofils de silicium Fabrication et caractérisation électrique de résistances à base de nanofils de silicium Laurent Pichon, Fouad Demami, Régis Rogel, Tayeb Mohammed-Brahim To cite this version: Laurent Pichon, Fouad Demami,

Plus en détail

L INSTITUT D OPTIQUE - L ECOLE POLYTECHNIQUE TRAVAUX PRATIQUES INITIATION A LA MICROTECHNOLOGIE EN SALLE BLANCHE

L INSTITUT D OPTIQUE - L ECOLE POLYTECHNIQUE TRAVAUX PRATIQUES INITIATION A LA MICROTECHNOLOGIE EN SALLE BLANCHE L INSTITUT D OPTIQUE - L ECOLE POLYTECHNIQUE TRAVAUX PRATIQUES INITIATION A LA MICROTECHNOLOGIE EN SALLE BLANCHE HTELEVESTH MAJEUR ECS Année 2004-2005 1 Le travail proposé dans ce cadre de Travaux pratiques

Plus en détail

MINI-AMPLI DEUX CANAUX SUR BASE DE LM386

MINI-AMPLI DEUX CANAUX SUR BASE DE LM386 TECHNIGUITARE MINI-AMPLI DEUX CANAUX SUR BASE DE LM386 Introduction Bonjour, Simon et moi, Mathieu avons conçu ce tuto pour tous les débutants (et les autres) qui veulent un ampli de poche. Si vous avez

Plus en détail

Fabrication et caractérisation électrique d'un capteur de gaz à base de nanofils de silicium suspendus

Fabrication et caractérisation électrique d'un capteur de gaz à base de nanofils de silicium suspendus Fabrication et caractérisation électrique d'un capteur de az à base de nanofils de silicium suspendus A-C. SALAÜN, R. ROGEL, E. JACQUES et L. PICHON anne-claire.salaun@univ-rennes1.fr Groupe Microélectronique,

Plus en détail

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande

Notice d utilisation. EASY Sender 5.8. Avec relais de télécommande EASY Sender 5.8 Avec relais de télécommande Notice d utilisation Référence document : NS_511058_1002 Pour une installation correcte et rapide, nous insistons sur l utilisation de cette notice. 2 Certificat

Plus en détail

Chapitre IV. Problèmes à deux dimensions. Diffusion sur des structures lithographiées.

Chapitre IV. Problèmes à deux dimensions. Diffusion sur des structures lithographiées. A. B. A. Erreur! Signet non défini. B. 161 C. Techniques de lithographie de réseaux. 162 1. Principe de la technique. 162 2. Résultats expérimentaux. 163 161 C. Techniques de lithographie de réseaux. 1.

Plus en détail

FABRICATION DE DIODES P/N

FABRICATION DE DIODES P/N INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE LABORATOIRE D'ANALYSE ET D'ARCHITECTURE DES SYSTEMES UNIVERSITE PAUL SABATIER A T E L I E R I N T E R U

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 10 01 Lisez l exposé. Un participant aux travaux pratiques choisit un câble tel qu il est illustré. Quels raccordements

Plus en détail

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique

Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Caractérisation thermique à haute température de films fins par Radiométrie PhotoThermique Andrea CAPPELLA, Vincent SCHICK, Jean-Luc BATTAGLIA, Andrzej KUSIAK 1/27 Plan de l exposé Matériaux caractérisés

Plus en détail

AXECAM. Panorama 360

AXECAM. Panorama 360 Page 1/10 Panorama 360 Ce document contient des informations confidentielles qui sont la propriété de la société SATXPRO. Il ne peut être diffusé ou transféré en dehors de votre organisation sans l autorisation

Plus en détail

Identification pédagogique de l activité

Identification pédagogique de l activité Identification pédagogique de l activité Niveau : Brevet Professionnel des Métiers de l Électrotechnique Domaine Chapitre Exigence Niveau d exigence S1 - Distribution de l énergie électrique S1-4 Comptage

Plus en détail

C 460 Annex 40, page 1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. FR remercie EP pour la version française des définitions de l annexe 37.

C 460 Annex 40, page 1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. FR remercie EP pour la version française des définitions de l annexe 37. Annex 40, page 1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Projet : C460 CIB : H01L 27/142 H01L 31/04 Objet : Commentaires de la version française des définitions Date : 15/04/2014 FR remercie EP pour la version

Plus en détail

DMOA-W NOTICE TECHNIQUE & D INSTALLATION DU DECLENCHEUR MANUEL DMOA-W

DMOA-W NOTICE TECHNIQUE & D INSTALLATION DU DECLENCHEUR MANUEL DMOA-W DMOA-W Page : 1/9 DU DECLENCHEUR MANUEL DMOA-W MARQUAGE CE : 0333 23 Rte de BOUZONVILLE 09 0333-CPD-075xxx DMOA-W EN 54-11 (2001) : Déclencheur manuel d alarme EN 54-25 (2008) : Dispositif utilisant une

Plus en détail

Cadrans diffractifs. Yvan Terés. LAUSANNETEC 24 mai 2012. HE-ARC Ingénierie Hôtel-de-Ville 7 CH-2400 Le Locle

Cadrans diffractifs. Yvan Terés. LAUSANNETEC 24 mai 2012. HE-ARC Ingénierie Hôtel-de-Ville 7 CH-2400 Le Locle Cadrans diffractifs Yvan Terés HE-ARC Ingénierie Hôtel-de-Ville 7 CH-2400 Le Locle LAUSANNETEC 24 mai 2012 Plan Introduction Principe utilisé Fabrication des cadrans Prototypes réalisés Limites et perspectives

Plus en détail

P ô l e C N F M d e T O U L O U S E

P ô l e C N F M d e T O U L O U S E INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE LABORATOIRE D'ANALYSE ET D'ARCHITECTURE DES SYSTEMES UNIVERSITE PAUL SABATIER A T E L I E R I N T E R U

Plus en détail

SOCIETE «TOUTENBOIS» : VIDEOSURVEILLANCE DE LA SORTIE DE SECOURS

SOCIETE «TOUTENBOIS» : VIDEOSURVEILLANCE DE LA SORTIE DE SECOURS ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : SOCIETE «TOUTENBOIS» : VIDEOSURVEILLANCE DE LA SORTIE DE SECOURS CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION BIOMOTORS RELATIF AUX BOITIERS E85 FLEXCONVERTER

NOTICE D INSTALLATION BIOMOTORS RELATIF AUX BOITIERS E85 FLEXCONVERTER NOTICE D INSTALLATION BIOMOTORS RELATIF AUX BOITIERS E85 FLEXCONVERTER 1 INSTALLATION 1) Notice de montage Nous prendrons ici pour exemple le cas d une installation standard sur un moteur 4 cylindres avec

Plus en détail

Simulation, élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques

Simulation, élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques Simulation, élaboration et caractérisation de cellules photovoltaïques Céline Ternon a,b*, Anne Kaminski a,b, Delphine Constantin b, Lionel Claudon a,b, Fabien Volpi a,b, Loïc Vincent b, Quentin Rafhay

Plus en détail

MISE EN SERVICE MESURES. Sonde de mesure d oxygène dissous MES BAMOX 7200 SONDE DE MESURE D OXYGENE DISSOUS 460-02/1

MISE EN SERVICE MESURES. Sonde de mesure d oxygène dissous MES BAMOX 7200 SONDE DE MESURE D OXYGENE DISSOUS 460-02/1 BAMOX 7200 Sonde de mesure d oxygène dissous MISE EN SERVICE MESURES 22, Rue de la Voie des Bans - Z.I. de la Gare - 95100 ARGENTEUIL Tél : (+33) 01 30 25 83 20 - Web : www.bamo.fr Fax : (+33) 01 34 10

Plus en détail

Atelier Inter Universitaire de Microélectronique

Atelier Inter Universitaire de Microélectronique J3eA - Vol. 4 (2005) DOI : 10.1051/bib-j3ea:2005015 Initiation à la simulation bidimensionnelle Environnement SILVACO ( ATHENA ATLAS) A. CAZARRE, N. NOLHIER, F.MORANCHO, P. AUSTIN, P.CALMON Université

Plus en détail

Systèmes électroniques

Systèmes électroniques Systèmes électroniques Introduction Fonctions électroniques analogiques amplification, filtrage, oscillation Conversion Analogique-Numérique Fonctions numériques Microprocesseur Frederic.Gaffiot@ec-lyon.fr

Plus en détail

Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie

Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie 1 Workshop Dispositifs Médicaux 20 novembre 2012 Micro/Nanofabrication pour la microfluidique et la biologie Anne-Marie HAGHIRI-GOSNET LABORATOIRE DE PHOTONIQUE ET DE NANOSTRUCTURES route de Nozay, 91460

Plus en détail

DAL A/B. High density embedded devices. High reliability embedded systems. High definition

DAL A/B. High density embedded devices. High reliability embedded systems. High definition Assurez, dés la conception, un bon rendement industriel de PCB et FPC robustes en les étudiant dans un cadre IPC pour une interprétation commerciale internationale Optimisez les décisions prises en Design

Plus en détail

ECLS - ARGOS CENTRUNIT. Description :

ECLS - ARGOS CENTRUNIT. Description : ECLS - ARGOS CENTRUNIT Centrunit est le système de gestion centralisée développé par CE+T Technics pour ses éclairages de secours. Son utilisation simple et intuitive est souple avec des fonctionnalités

Plus en détail

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes

Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Lavage/désinfection et stockage sûrs des endoscopes Quelle que soit la procédure, à tout moment Le SYSTÈME DE RETRAITEMENT MEDIVATORS ADVANTAGE Le système de retraitement Medivators Advantage inclut les

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Les MEMS : Réalisation de capteurs résonants

Les MEMS : Réalisation de capteurs résonants Amplitude Amplitude Les MEMS : Réalisation de capteurs résonants Edité le 29/05/2015 Hélène HORSIN MOLINARO Olivier FRANÇAIS Dérivée de la technologie de la micro-électronique, la production des MEMS (Micro

Plus en détail

Protection contre la foudre et les surtensions Note technique

Protection contre la foudre et les surtensions Note technique Protection contre la foudre et les surtensions Note technique December 2014 Dans l antiquité, les personnes croyaient que la foudre était la conséquence de la colère des dieux ; plus tard, la croyance

Plus en détail

DEVOIR AUTOMATIQUE- ELECTROTECHNIQUE. METIERS DE L EAU (1ère année) L'usage de la calculatrice est autorisé conformément

DEVOIR AUTOMATIQUE- ELECTROTECHNIQUE. METIERS DE L EAU (1ère année) L'usage de la calculatrice est autorisé conformément DEVOIR AUTOMATIQUE- ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L EAU (1ère année) L'usage de la calculatrice est autorisé conformément aux dispositions de la circulaire n' 86.228 du 28 juillet 1996 L'usage des documents

Plus en détail

Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. Faculté du Génie Electrique et d Informatique Département d Electronique MEMOIRE DE MAGISTER

Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. Faculté du Génie Electrique et d Informatique Département d Electronique MEMOIRE DE MAGISTER République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou Faculté du Génie Electrique et d Informatique

Plus en détail

HOTEL SIFOTEL : VIDEOSURVEILLANCE DE L ENTREE

HOTEL SIFOTEL : VIDEOSURVEILLANCE DE L ENTREE ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : : CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels ON DEMANDE L objectif est de répondre au cahier des charges

Plus en détail

Attention : vous devez faire valider vos montages par un professeur avant une mise sous tension.

Attention : vous devez faire valider vos montages par un professeur avant une mise sous tension. Objectif : transmettre une information par le port d un micro-ordinateur Transmission de l information - TP Matériel disponible : 2 micro-ordinateur ( PC & Mac ) durée : 3 séquences le matériel de test

Plus en détail

Guide pour la fabrication de circuits imprimés

Guide pour la fabrication de circuits imprimés Guide pour la fabrication de circuits imprimés Sommaire 1. Introduction... 2 2. Schéma structurel... 2 3. Netlist... 2 4. Préparation au routage... 3 4.1. Unités de mesure... 3 4.2. Grilles de travail...

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Procédure de réalisation de cartes électroniques a moindre coûts.

Procédure de réalisation de cartes électroniques a moindre coûts. Procédure de réalisation de cartes électroniques a moindre coûts. Version du 14/10/2012, jc_omega Matériels : - Une plastifieuse modifié (pour une montée en température plus importante, et pour que le

Plus en détail

La CCIR Paris Île-de-France ouvre sa plateforme de prototypage de capteurs aux PME. MARDI 24 JUIN 2014 Part 2

La CCIR Paris Île-de-France ouvre sa plateforme de prototypage de capteurs aux PME. MARDI 24 JUIN 2014 Part 2 La CCIR Paris Île-de-France ouvre sa plateforme de prototypage de capteurs aux PME MARDI 24 JUIN 2014 Part 2 Présentation des activités de prestation de la plateforme par Bruno MERCIER ESIEE PARIS LES

Plus en détail

LES RESEAUX DE COMMUNICATION

LES RESEAUX DE COMMUNICATION 1 LES RESEAUX DE COMMUNICATION L arrivée d internet, des chaînes numériques et d autres technologies numériques dans l habitat ont fait évoluer nos habitudes. Comment accéder à ces données? Quelles sont

Plus en détail

GRANULEUSE MG-250 MG-500 GÉMINIS CT-400 GÉMINIS PHARMA LLEAL S.A.

GRANULEUSE MG-250 MG-500 GÉMINIS CT-400 GÉMINIS PHARMA LLEAL S.A. GRANULEUSE EC-0976 / 09 LLEAL S.A. c. Mollet,53 Pol. Ind. Palou Nord 08401 GRANOLLERS (Barcelona) SPAIN Tel. +34 902 37 40 00 Fax +34 902 37 50 00 www.lleal.com lleal@lleal.com MG-250 MG-500 GÉMINIS CT-400

Plus en détail

CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE

CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE /I/ Du schéma au routage. Pour nous entrainer au routage d une carte nous allons effectuer le routage d un multivibrateur astable à amplificateur opérationnel. Le schéma

Plus en détail

FICHE DE COURS RESEAU POSTE A POSTE BAC PRO SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES Champ Professionnel : Télécommunications et Réseaux

FICHE DE COURS RESEAU POSTE A POSTE BAC PRO SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES Champ Professionnel : Télécommunications et Réseaux 1) Introduction Si je connecte 2 ordinateurs équipés d une carte réseau via un câble RJ45, alors je réalise un réseau «poste à poste». Cette combinaison permet de transférer rapidement des fichiers de

Plus en détail

Lift-off double couches : S1813 sur LOR5A, sur EVG150

Lift-off double couches : S1813 sur LOR5A, sur EVG150 Lift-off double couches : S1813 sur LOR5A, sur EVG150 Introduction Un procédé de lift-off double couche avec la résine positive S1813 déposée sur une couche sacrificielle (faite par du LOR5A), a été mis

Plus en détail

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité S. Bourdreux Sciences Physiques au lycée Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité L installation domestique Presque tous les particuliers sont alimentés en «230V 50Hz monophasé». Dans

Plus en détail

Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact entre 700 et 2500 C

Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact entre 700 et 2500 C Mesure de température sans contact avec des pyromètres Infratherm ISQ 5-LO Très précis, digital, rapide. Pyromètre bichromatique digital, fixe avec fibre optique pour la mesure de température sans contact

Plus en détail

Des diodes (LEDs) indiquent l activité du convertisseur et peuvent faire un diagnostic en cas d erreur.

Des diodes (LEDs) indiquent l activité du convertisseur et peuvent faire un diagnostic en cas d erreur. Convertisseur de média Ethernet 100Base-FX/100Base-TX MICROSENS Généralités Le convertisseur de média 100Base-FX/100Base-TX de MICROSENS permet de connecter un segment câble paire torsadée (100Base-TX)

Plus en détail

KEYSTONE. Module d interface Bluetooth OM4 - EPI 2 Instructions d installation et de maintenance. www.pentair.com/valves

KEYSTONE. Module d interface Bluetooth OM4 - EPI 2 Instructions d installation et de maintenance. www.pentair.com/valves KEYSTONE Table des matières 1 Module 4 optionnel : Module d interface Bluetooth 1 2 Installation 2 3 Description du module d interface Bluetooth OM4 4 4 Schéma de câblage du OM4 5 1. Module 4 optionnel

Plus en détail

Où sont-elles? Presque partout

Où sont-elles? Presque partout Les puces Vision historique Fabrication Les circuits numériques Les microprocesseurs Les cartes à puces Les puces d identification Controverses Questions Les puces Où sont-elles? Presque partout Où ne

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI N SC 13 00 05 A Additif n 1 au rapport d essai n SC 13 00 05

RAPPORT D ESSAI N SC 13 00 05 A Additif n 1 au rapport d essai n SC 13 00 05 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon DPMES Laboratoire Dispositifs Actionnés de Sécurité Route de la Chapelle Réanville CD 64 CS22265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 63 82 Télécopie 33 (0)2

Plus en détail

Microtechnologies et Electronique (mte)

Microtechnologies et Electronique (mte) RS430.100.15. 1/8 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Orientation Public Microtechniques (MIC) Microtechnologies et

Plus en détail

MARCHE ET CHAINE DE VALEUR DE LA FILIERE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

MARCHE ET CHAINE DE VALEUR DE LA FILIERE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE - Liège MARCHE ET CHAINE DE VALEUR DE LA FILIERE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE David VERSTRAETEN Centre Spatial de Liège 1 Technologies. 2 Marché. Mondial. Prévision. Prix. 3 Chaîne de valeur. Silicium cristallin.

Plus en détail

L actu de la Centrale de

L actu de la Centrale de L actu de la Centrale de Technologie Universitaire IEF-MINERVE Centrale de Technologie Universitaire Volume 1, numéro 1 Printemps 2007 Microsystèmes Imageries Nanosciences Enseignement Recherche Valorisation

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME

ORIENTATIONS POUR LA CLASSE DE TROISIÈME 51 Le B.O. N 1 du 13 Février 1997 - Hors Série - page 173 PROGRAMMES DU CYCLE CENTRAL 5 e ET 4 e TECHNOLOGIE En continuité avec le programme de la classe de sixième, celui du cycle central du collège est

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi

MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE. Astrid Demarchi MODALITES DE PRISE EN CHARGE DU LAVAGE Astrid Demarchi Soins Prédésinfection Lavage Stockage Retraitement des dispositifs médicaux stériles Désinfection Stérilisation Emballage Contrôles Le lavage est

Plus en détail

Sommaire. 1. Général 2. Comment cela fonctionne? 3. Configuration et paramètres 4. Installation

Sommaire. 1. Général 2. Comment cela fonctionne? 3. Configuration et paramètres 4. Installation Kit solaire monocristallin «camping-car/caravaning» 115 watts Sommaire 1. Général 2. Comment cela fonctionne? 3. Configuration et paramètres 4. Installation 5. Fixation 6. Stockage et manutention 7. Maintenance,

Plus en détail

Télégestion d une éolienne

Télégestion d une éolienne Télégestion d une éolienne Le support de ce projet est le banc d essai d une éolienne ci-dessous. L ensemble des commandes et des mesures sont à effectuer à l aide de générateurs et d appareils de mesure

Plus en détail

L électricité à la maison

L électricité à la maison 1 Table des matière D où vient notre électricité 3 Tableau de raccordement 5 Compteur électrique 5 Tableau de distribution 6 Disjoncteur 7 Disjoncteur Differentiel 8 Fil de terre 8 Les conducteurs 9 Le

Plus en détail

L actu de la Centrale de Technologie Universitaire IEF-MINERVE

L actu de la Centrale de Technologie Universitaire IEF-MINERVE L actu de la Centrale de Technologie Universitaire IEF-MINERVE Centrale de Technologie Universitaire Volume 1, numéro 2 Eté 2007 Dans ce numéro : Accueil des projets exogènes Etude d un procédé d encapsulation

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain Table des matières Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4 Exercices II: couche physique 1/5 2008 tv Câblage paire torsadée Le câblage d une installation est réalisée

Plus en détail

Formation Ponts thermiques

Formation Ponts thermiques Formation Ponts thermiques Contexte / Objectif Comprendre les ponts thermiques pour mieux les traiter Les "ponts thermiques" au sein d une enveloppe isolante sont responsables de problèmes d inconfort,

Plus en détail

Il se peut que le produit livré diffère de l illustration.

Il se peut que le produit livré diffère de l illustration. 1 00116966 Températures ambiantes min. / max. +5 C / +50 C Indice de protection IP65 Tension de service des équipements électroniques 24 V CC Tolérance de tension de l électronique -20% / +20% Tension

Plus en détail

DEMANDE DE CABLAGE - ANNEXE

DEMANDE DE CABLAGE - ANNEXE DEMANDE DE CABLAGE - ANNEXE Page 1 sur 11 Mise à jour du 12/07/1999 DEMANDE TYPE DE CABLAGE - ANNEXE CHAPITRE I - MODE D'EMPLOI I - 1PROCEDURE DE DEMANDE 1.1.a CIRCUIT DE TRAITEMENT DES DEMANDES DES LYCEES

Plus en détail

de la salle d eau Volume 0 : la baignoire ou la douche Tout matériel électrique (sèche-cheveux, rasoir, téléphone portable, etc.) est interdit.

de la salle d eau Volume 0 : la baignoire ou la douche Tout matériel électrique (sèche-cheveux, rasoir, téléphone portable, etc.) est interdit. Savoir visé : S3 : Installations et équipements électriques. Installations électriques des bâtiments. Mise en situation : Mr Dupond a decidé de refaire sa salle de bain. Avant de poser le carelage, il

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Décision d'approbation de modèle n 99.00.510.002.1 du 2 mars 1999

Décision d'approbation de modèle n 99.00.510.002.1 du 2 mars 1999 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Direction de l action régionale et de la petite et moyenne industrie Sous-Direction de la métrologie DA 20-144 Décision

Plus en détail

Parties opératives pneumatiques

Parties opératives pneumatiques Parties opératives pneumatiques Chaîne d énergie Les vérins pneumatiques Les distributeurs Circuits pneumatiques ALIMENTER Ordres Chaîned DISTRIBUER CONVERTIR 'énergie Chaîne d énergie Sructure d un système

Plus en détail

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser

Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Caractérisation de la formation de poudres/suies dans un plasma analysée par diagnostics laser Doctorante : Safa LABIDI Directeur de thèse : Maxime MIKIKIAN Mélissa Fauvet Nicolas Vernier Oceane Coudray

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

Le spécialiste des étuves et fours industriels sur mesure

Le spécialiste des étuves et fours industriels sur mesure Le spécialiste des étuves et fours industriels sur mesure Présentation d Elmetherm Savoir-faire de la société Conception et fabrication de tout type d'étuve et et clés en main, avec solutions de convoyage

Plus en détail

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore

Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre. Anne Anthore Façonner et observer la matière à l échelle du nanomètre Anne Anthore 03/12 : Concevoir et réaliser des nanomatériaux 10/12 : Observer les nanomatériaux 17/12 : Les nanomatériaux dans les objets quotidiens

Plus en détail

EP 2 503 865 A1 (19) (11) EP 2 503 865 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 26.09.2012 Bulletin 2012/39

EP 2 503 865 A1 (19) (11) EP 2 503 865 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 26.09.2012 Bulletin 2012/39 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 503 865 A1 (43) Date de publication: 26.09.2012 Bulletin 2012/39 (51) Int Cl.: H05K 7/14 (2006.01) B64D 43/00 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 12160320.3 (22)

Plus en détail

PRISE EN MAIN ET MISE EN SERVICE DE L OSCILLOSCOPE MTX162UEW

PRISE EN MAIN ET MISE EN SERVICE DE L OSCILLOSCOPE MTX162UEW ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : PRISE EN MAIN ET MISE EN SERVICE DE L OSCILLOSCOPE MTX162UEW CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels

Plus en détail

LES OUTILS EN ELECTRONIQUE

LES OUTILS EN ELECTRONIQUE LES OUTILS EN ELECTRONIQUE Toute activité, dans le secteur industriel génie électrique, a pour but de contribuer à produire des objets ou des sous-ensembles électroniques. Afin d avoir une activité efficace

Plus en détail

Projecteurs pour lampes à décharge JET 7 - JET 5. projecteur pour l extérieur à haut rendement qui utilise une large gamme de lampes à décharge.

Projecteurs pour lampes à décharge JET 7 - JET 5. projecteur pour l extérieur à haut rendement qui utilise une large gamme de lampes à décharge. 6 195 426 JET 7 - JET 5 525 58 15 Ø11 Ø13 Ø11 155 46 55 15 Ø11 Ø13 Ø11 Projecteurs pour lampes à décharge projecteur pour l extérieur à haut rendement qui utilise une large gamme de lampes à décharge.

Plus en détail

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s

PANNEAUX SOLAIRES IN SITU : ÉNERGIE 2. Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s IN SITU : ÉNERGIE 2 PANNEAUX SOLAIRES Réalisation : Noël Faltas Scénario : Alain Lartigue CNDP, 1998 Durée : 02 min 55 s Ce film montre des applications pratiques des générateurs électriques que sont les

Plus en détail

Quelques problèmes de commande dans le micromonde

Quelques problèmes de commande dans le micromonde Quelques problèmes de commande dans le micromonde Yassine Haddab FEMTO-ST / yhaddab@ens2m.fr Plan Introduction Spécificités de la commande dans le micromonde Travaux en cours à Femto-ST / Conclusion Introduction

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

TD4 - Wi-Fi. 1.1 Wifi en mode ad-hoc simple sans partage de la connexion BSS/ESS à (ESSID l Internet

TD4 - Wi-Fi. 1.1 Wifi en mode ad-hoc simple sans partage de la connexion BSS/ESS à (ESSID l Internet M1 ISIM SIC 2012 2013 Réseaux IP avancé T.T. Dang Ngoc dntt@u-cergy.fr TD4 - Vos PC sont sous le système FreeBSD 7.1. Sur les PCx1 et PCx2 de chaque ilôt est installé une carte Wifi à base de chipset Atheros

Plus en détail