Evolution future du référentiel comptable en Suisse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evolution future du référentiel comptable en Suisse"

Transcription

1 Evolution future du référentiel comptable en Suisse PETIT DEJEUNER DES PME ET START-UP Service de la Promotion Economique Genève, le 29 juin 2012 Présentateur: Matthias Paffrath, BDO Genève Page 1

2 EVOLUTION FUTURE DU REFERENTIEL COMPTABLE EN SUISSE Thèmes 1. Rétrospective 2. Incidences du nouveau droit comptable sur les entreprises Champ d application et fondements Dispositions générales Comptes annuels Contenu et structure Evaluation 3. Incidences du nouveau droit comptable sur les grandes entreprises Présentation des comptes des grandes entreprises Etats financiers établis selon une norme comptable reconnue Comptes consolidés 4. Conclusions 5. Questions Page 2

3 Evolution future du référentiel comptable en Suisse 1. Rétrospective Page 3

4 RÉTROSPECTIVE Le 21 décembre 2007, le Conseil fédéral publie son message concernant la révision du droit de la société anonyme et du droit comptable Objectif de refondre totalement le droit comptable afin qu il soit aisément compréhensible et permette d évaluer de manière aussi fiable que possible la situation économique d une entreprise Le 23 décembre 2011, les Chambres fédérales ont adopté le nouveau droit comptable (NDC) Le 4 janvier 2012, le titre 32 ème du CO "De la comptabilité commerciale et de la présentation des comptes" est publié (texte de loi disponible sur internet sous Le délai référendaire est fixé au 13 avril 2012 Le Conseil fédéral doit encore fixer la date d entrée en vigueur du NDC Page 4

5 Evolution future du référentiel comptable en Suisse 2. Incidences du NDC sur les entreprises Champ d application et fondements Dispositions générales Comptes annuels Contenu et structure Evaluation Page 5

6 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Champ d'application et fondements Les dispositions relatives à la tenue de la comptabilité et à la présentation des comptes s appliquent aux entreprises indépendamment de leur forme juridique, à savoir : - les entreprises individuelles et les sociétés de personnes avec un chiffre d affaires à CHF lors du dernier exercice - les personnes morales y compris les fondations et les associations qui ont l obligation de s inscrire au RC Les entreprises suivantes ne doivent tenir qu une comptabilité des recettes et des dépenses ainsi que du patrimoine : - les entreprises individuelles et les sociétés de personnes avec un chiffre d affaires < à CHF lors du dernier exercice - les fondations et les associations qui ne doivent pas s inscrire au RC - les fondations dispensées de l obligation de désigner un organe de révision Le principe de régularité de la comptabilité ancré dans le NDC doit toutefois être respecté Les grandes entreprises doivent répondre à des exigences supplémentaires Page 6

7 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Champ d'application et fondements Le NDC régit la tenue de la comptabilité et la présentation des comptes Le titre 32 ème du CO "De la comptabilité commerciale" (7 articles à 963 CO) s intitule dorénavant "De la comptabilité commerciale et de la présentation des comptes" (29 articles à 963b nco) Les dispositions sur la comptabilité, les comptes annuels, l évaluation et les comptes consolidés du droit de la société anonyme (art. 662 à 663b et 663d à 669 CO) sont abrogés et figurent désormais aux art. 957 à 963b nco Le NDC a la teneur suivante : - Dispositions générales (art. 957 à 958f nco) (9 articles) - Comptes annuels (art. 959 à 960e nco) (10 articles) - Présentation des comptes des grandes entreprises (art. 961 à 962a nco) (5 articles) - Etats financiers établis selon une norme comptable reconnue (art. 962 à 962a nco) (2 articles) - Comptes consolidés (art. 963 à 963b nco) (3 articles) Page 7

8 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Dispositions générales Le NDC exige que les comptes présentent la situation économique de l entreprise de façon qu un tiers puisse s en faire une opinion fondée (art. 958 nco) Comme par le passé : - la comptabilité peut être tenue en CHF ou dans la monnaie la plus importante au regard des activités de l entreprise ("monnaie fonctionnelle") - le principe de prudence reste une base essentielle d évaluation (mais ne doit pas empêcher une appréciation fiable de la situation économique de l entreprise) - les réserves latentes continuent à être admises - le principe de l image fidèle ("true and fair view") n est pas imposé - le bilan commercial détermine l imposition Les comptes annuels : - se composent du bilan, du compte de résultat et de l annexe - contiennent les chiffres de l exercice précédent - peuvent être établis en CHF ou dans la "monnaie fonctionnelle" la contrevaleur en CHF doit être indiquée les cours de conversion utilisés sont mentionnés et commentés dans l annexe - peuvent être établis dans une langue nationale ou en anglais Page 8

9 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Dispositions générales Principes régissant l'établissement des comptes Principe de l établissement régulier des comptes Ce principe est régi en particulier par les principes suivants : Art. 958c nco 1. Clarté et intelligibilité 2. Intégralité 3. Fiabilité 4. Importance relative 5. Prudence 6. Permanence de la présentation et des méthodes d évaluation 7. Interdiction de la compensation entre les actifs et les passifs et entre les charges et les produits Art. 662a CO (société anonyme) 1. Intégralité des comptes annuels 2. Clarté et caractère essentiel des informations 3. Prudence 4. Principe de continuation de l exploitation 5. Continuité dans la présentation et l évaluation 6. Interdiction de la compensation entre actifs et passifs, ainsi qu entre charges et produits Page 9

10 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Bilan L actif comprend les éléments du patrimoine dont (conditions cumulatives) : - l entreprise peut disposer en raison d événements passés - l entreprise attend un flux d avantages économiques - la valeur peut être estimée avec un degré de fiabilité suffisant Dès lors : - obligation explicite de porter au bilan les prestations de services non facturées - constatation en charges dans le compte de résultat des valeurs qui ne remplissent pas ces exigences telles que les frais de fondation, d augmentation de capital et d organisation Le passif se divise en capitaux étrangers et capitaux propres. Les capitaux étrangers comprennent les dettes (conditions cumulatives) : - qui résultent d événements passés - qui entraînent un flux probable d avantages économiques à la charge de l entreprise - dont la valeur peut être estimée avec un degré de fiabilité suffisant La terminologie des actifs et des dettes est proche de celle des Swiss GAAP RPC Page 10

11 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Actif - Présentation par ordre de liquidité décroissante - Actif circulant = actifs vraisemblablement réalisables dans les 12 mois suivant la date du bilan ou dans le cycle normal des affaires - Actif immobilisé = tous les autres actifs Passif Structure du bilan - Présentation par ordre d exigibilité croissante - Capitaux étrangers à court terme = dettes vraisemblablement exigibles dans les 12 mois suivant la date du bilan ou dans le cycle normal des affaires - Capitaux étrangers à long terme = toutes les autres dettes - Capitaux propres Page 11

12 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Structure du bilan Actif (structure minimale) Passif (structure minimale) Actif circulant - Trésorerie et actifs cotés en bourse détenus à ct - Créances ventes de biens et prestations de services - Autres créances à ct - Stocks et prestations de services non facturées - Actifs de régularisation Actif immobilisé - Immobilisations financières - Participations - Immobilisations corporelles - Immobilisations incorporelles - Capital social ou de la fondation non libéré Capitaux étrangers à court terme - Dettes achats de biens et prestations de services - Dettes à ct portant intérêt - Autres dettes à ct - Passif de régularisation Capitaux étrangers à long terme - Dettes à lt portant intérêt - Autres dettes à lt - Provisions et postes analogues prévus par la loi Capitaux propres - Capital social ou de la fondation (ventilé par catégorie des droits de participation) - Réserve légale issue du capital - Réserve légale issue du bénéfice - Réserves facultatives issues du bénéfice / Pertes cumulées en diminution des fonds propres - Propres parts du capital en diminution des fonds propres Page 12

13 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Structure du compte de résultat Le compte de résultat peut être présenté : Par nature (structure minimale) - Produits nets des ventes de bien et de prestations de services - Variation des stocks de produits finis et semi-finis et variation des prestations de services non facturées - Charges de matériel - Charges de personnel - Autres charges d exploitation - Amortissements et corrections de valeur sur les postes de l actif immobilisé - Charges et produits financiers - Charges et produits hors exploitation - Charges exceptionnelles, uniques ou hors période - Impôts directs - Bénéfice ou perte de l exercice Par fonction (structure minimale) - Produits nets des ventes de bien et de prestations de services - Coûts d acquisition ou de production des biens et prestations de services vendus - Charges d administration et de distribution - Charges et produits financiers - Charges et produits hors exploitation - Charges exceptionnelles, uniques ou hors période - Impôts directs - Bénéfice ou perte de l exercice Indication séparée dans l annexe : - des charges de personnel - des amortissements et corrections de valeur sur les postes de l actif immobilisé Page 13

14 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Annexe L annexe contient : - des informations sur les principes comptables appliqués, lorsqu ils ne sont pas prescrits par la loi - des informations, une structure détaillée et des commentaires concernant certains postes du bilan et du compte de résultat - le montant global provenant de la dissolution des réserves de remplacement et des réserves latentes supplémentaires dissoutes, dans la mesure où il dépasse le montant global des réserves du même genre nouvellement créées, si le résultat économique est ainsi présenté d une façon sensiblement plus favorable (i.e. montant de la dissolution nette des réserves latentes) - les autres informations prescrites par la loi Page 14

15 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Annexe L annexe contient également les indications suivantes à moins qu elles ne ressortent directement du bilan ou du compte de résultat : 1. Raison de commerce ou nom, forme juridique et siège de l entreprise 2. Le cas échéant, déclaration attestant que la moyenne annuelle des emplois à plein temps n est pas supérieure, selon le cas, à 10, à 50 ou à Raison de commerce, forme juridique et siège des entreprises dans lesquelles une participation directe ou indirecte importante est détenue, avec la part du capital et la part des droits de vote 4. Nombre de parts de son propre capital détenues par l entreprise et par les entreprises dans lesquelles elle a des participations 5. Acquisition et aliénation par l entreprise de ses propres parts sociales et conditions auxquelles elles ont été acquises ou aliénées 6. Valeur résiduelle des dettes découlant d opérations de crédit-bail assimilables à des contrats de vente et des autres dettes résultant d opérations de crédit-bail, dans la mesure où celles-ci n échoient pas ni ne peuvent être dénoncées dans les 12 mois qui suivent la date du bilan 7. Dettes envers des institutions de prévoyance 8. Montant total des sûretés constituées en faveur de tiers Page 15

16 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Annexe L annexe contient également les indications suivantes à moins qu elles ne ressortent directement du bilan ou du compte de résultat : 9. Montant total des actifs engagés en garantie des dettes de l entreprise et celui des actifs grevés d une réserve de propriété 10. Les obligations légales ou effectives pour lesquelles une perte d avantages apparaît improbable ou est d une valeur qui ne peut être estimée avec un degré de fiabilité suffisant (engagement conditionnel) 11. Nombre et valeur des droits de participation ou des options sur de tels droits accordés aux membres de l ensemble des organes de direction ou d administration ainsi qu aux collaborateurs 12. Explications relatives aux postes extraordinaires, uniques ou hors période du compte de résultat 13. Evénements importants survenus après la date du bilan 14. En cas de démission de l organe de révision avant le terme de son mandat, les raisons de ce retrait Page 16

17 INCIDENCES DU NDC SUR LES ENTREPRISES Comptes annuels Annexe L annexe ne contient plus les indications suivantes : - Les valeurs d assurance-incendie des immobilisations corporelles - Des indications sur l objet et le montant des réévaluations - Le montant de l augmentation autorisée et de l augmentation conditionnelle du capital - Des indications sur la réalisation d une évaluation du risque Page 17

18 Evolution future du référentiel comptable en Suisse 3. Incidences du NDC sur les grandes entreprises Présentation des comptes des grandes entreprises Etats financiers établis selon une norme comptable reconnue Comptes consolidés Page 18

19 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Présentation des comptes des grandes entreprises Grandes entreprises : Entreprises que la loi soumet au contrôle ordinaire - Entreprises qui, au cours de 2 exercices successifs, dépassent 2 des 3 critères de taille - Entreprises qui sont tenues de présenter des comptes consolidés Elévation des critères de taille pour le contrôle ordinaire (exercice qui débute au 1 er janvier 2012) : - Total du bilan : CHF 20 millions - Chiffre d affaires : CHF 40 millions - Effectif : moyenne annuelle de 250 emplois à plein temps (EPT) Exigences supplémentaires concernant le rapport de gestion : - Informations supplémentaires dans l annexe - Tableau des flux de trésorerie intégré dans les comptes annuels (4 ème élément constitutif) - Rédaction d un rapport annuel Page 19

20 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Présentation des comptes des grandes entreprises Informations supplémentaires dans l annexe (comptes annuels) : - Ventilation des dettes à long terme portant intérêt selon leur exigibilité, à savoir - de 1 à 5 ans - plus de 5 ans - Montant des honoraires versés à l organe de révision pour - les prestations en matière de révision - les autres prestations de services Tableau des flux de trésorerie : - Le tableau des flux de trésorerie présente séparément les flux de trésorerie liés aux activités d exploitation, aux activités d investissement et aux activités de financement (Art. 961b nco) - Disposition légale très concise en comparaison avec la norme Swiss GAAP RPC 4 - Fonds retenus en pratique = "Liquidités" ou "Liquidités nettes" (Swiss GAAP RPC 4.3) - Flux de trésorerie liés aux activités d exploitation = méthode directe ou indirecte (en pratique: presque exclusivement la méthode indirecte) Page 20

21 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Tableau des flux de trésorerie - Exemple Bénéfice/Perte +/- Amortissements/Réévaluations (avec incidence sur le résultat) de l actif immobilisé +/- Pertes sur dépréciations d actifs/suppression de dépréciations d actifs +/- Augmentation/Diminution de provisions sans incidence sur le fonds (yc impôts différés) +/- Autres charges/produits sans incidence sur le fonds +/- Perte/Bénéfice provenant de la vente d actifs immobilisés +/- Diminution/Augmentation des créances résultant de ventes et de prestations +/- Diminution/Augmentation des stocks +/- Diminution/Augmentation des autres créances et comptes de régularisation actif +/- Augmentation/Diminution des dettes sur achats et prestations +/- Augmentation/Diminution des autres dettes à ct et comptes de régularisation passif Entrée/Sortie de liquidités activité d exploitation - Versements pour investissements d immobilisations corporelles (présentation brute) + Paiement provenant de désinvestissements d immobilisations corporelles (pb) - Versements pour investissements (achat) d immobilisations financières (pb) + Paiements provenant de désinvestissements (vente) d immobilisations financières (pb) - Versements pour investissements (achat) d immobilisations incorporelles (pb) + Paiements provenant de désinvestissements d immobilisation incorporelles (pb) Entrée/Sortie de liquidités activité d investissement Page 21

22 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Tableau des flux de trésorerie - Exemple + Paiements provenant d augmentations de capital (agio compris) - Versements pour réduction du capital avec libération de fonds - Distribution de bénéfice aux actionnaires -/+ Achat/Vente de propres actions/parts au capital + Versements provenant de nouveaux emprunts - Remboursements d emprunts +/- Augmentation/diminution d engagements financiers à ct +/- Augmentation/diminution d engagements financiers à lt Entrée/Sortie de liquidités activité de financement Variation des liquidités Etat des liquidités Etat des liquidités Variation des liquidités Page 22

23 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Présentation des comptes des grandes entreprises Le rapport annuel : - présente la marche des affaires et la situation économique de l entreprise, le cas échéant de son groupe de sociétés - souligne les aspects qui n apparaissent pas dans les comptes annuels - précise en particulier les éléments suivants - la moyenne annuelle des emplois à plein temps (EPT) - la réalisation d une évaluation des risques - l état des commandes et des mandats - les activités de recherche et développement - les événements exceptionnels - les perspectives de l entreprise - ne doit pas être en contradiction avec la situation économique présentée dans les comptes annuels L organe de révision ne vérifie pas le rapport annuel, toutefois l auditeur doit prendre connaissance des autres informations publiées afin d identifier les incohérences significatives avec les états financiers audités (NAS 720) Page 23

24 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Présentation des comptes des grandes entreprises L entreprise peut renoncer aux informations supplémentaires dans l annexe (comptes annuels), au tableau des flux de trésorerie et au rapport annuel lorsqu elle-même ou une personne morale qui la contrôle établit des comptes consolidés conformément à une norme reconnue Peuvent exiger des comptes établis conformément aux exigences imposées aux grandes entreprises - les associés représentant ensemble au moins 10% du capital social - 10% des membres de la société coopérative - 20% des membres de l association - tout associé ou membre qui répond personnellement des dettes de l entreprise ou est soumis à l obligation de faire des versements supplémentaires Page 24

25 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Etats financiers établis selon une norme comptable reconnue En plus de leurs comptes annuels, les entreprises suivantes doivent dresser des états financiers selon une norme comptable reconnue : - sociétés dont les titres sont cotés en bourse, lorsque la bourse l exige - grandes sociétés coopératives (2000 membres au moins) - fondations que la loi soumet au contrôle ordinaire Peuvent exiger l établissement d états financiers selon une norme comptable reconnue : - les associés représentant ensemble au moins 20% du capital social - 10% des membres de la société coopérative - 20% des membres de l association - tout associé ou membre qui répond personnellement des dettes de l entreprise ou est soumis à l obligation de faire des versements supplémentaires Cette obligation s éteint lorsque l entreprise présente des comptes consolidés établis selon une norme comptable reconnue Page 25

26 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Etats financiers établis selon une norme comptable reconnue Le Conseil fédéral désigne les normes comptables reconnues (Swiss GAAP RPC / IFRS / US-GAAP) L organe supérieur de direction ou d administration choisit une norme comptable reconnue (à moins que les statuts, le contrat de société, l acte de fondation n en disposent autrement ou que l organe suprême choisisse lui-même une norme reconnue) Les états financiers indiquent la norme comptable reconnue choisie Elle est appliquée dans son intégralité Ces états financiers sont : - vérifiés par un expert-réviseur agréé (contrôle ordinaire) - présentés à l organe suprême (par ex. assemblée générale) lors de l approbation des comptes annuels mais ne nécessitent aucune approbation Page 26

27 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Comptes consolidés Les comptes consolidés sont régis par 3 articles dans le NDC : - Art. 963 nco Obligation d établir des comptes consolidés - Art. 963a nco Libération de l obligation d établir des comptes consolidés - Art. 963b nco Normes comptables reconnues Page 27

28 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Comptes consolidés Obligation Obligation d établir des comptes consolidés - Le NDC ancre le principe de "contrôle" pour l obligation de consolidation - Le principe de la "direction unique", autrement dit l exercice effectif du contrôle, est abandonné - Neutralité de la forme juridique limitée aux "personnes morales" (PM) tenues d établir des comptes (y compris les fondations et les associations qui ont l obligation de s inscrire au RC) Art. 963 al. 1 nco Toute personne morale tenue d établir des comptes qui contrôle une ou plusieurs entreprises tenues d établir des comptes doit inclure dans son rapport de gestion des comptes consolidés portant sur l ensemble des entreprises qu elle contrôle Art. 663e al. 1 CO (société anonyme) La société qui, par la détention de la majorité des voix ou d une autre manière, réunit avec elle sous une direction unique une ou plusieurs sociétés (groupe de sociétés) doit établir des comptes annuels consolidés (comptes de groupe) Page 28

29 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Comptes consolidés Libération Libération de l obligation d établir des comptes consolidés Si l une des conditions suivantes (conditions non cumulatives) est remplie : 1. Au cours de 2 exercices successifs (i.e. exercice sous revue et exercice précédent), la PM et les entreprises qu elle contrôle ne dépassent pas ensemble 2 des valeurs suivantes : - total du bilan de CHF 20 millions (actuellement SA = 10) - chiffre d affaires de CHF 40 millions (actuellement SA = 20) - effectif de 250 EPT en moyenne annuelle (actuellement SA = 200) 2. La PM est contrôlée par une entreprise dont les comptes consolidés sont établis conformément au droit suisse ou à des dispositions équivalentes du droit étranger et sont soumis au contrôle ordinaire La PM est tenue dès lors de communiquer les comptes consolidés de la société mère conformément aux dispositions applicables à ses propres comptes annuels 3. La PM (association, fondation, coopérative) a transféré l obligation de dresser des comptes consolidés à une entreprise qu elle contrôle au sens de l art. 963 al. 4 nco Page 29

30 INCIDENCES DU NDC SUR LES GRANDES ENTREPRISES Comptes consolidés Normes comptables reconnues Les comptes consolidés des entreprises suivantes sont établis selon une norme comptable reconnue : - sociétés dont les titres sont cotés en bourse, lorsque la bourse l exige - grandes sociétés coopératives (2000 membres au moins) - fondations que la loi soumet au contrôle ordinaire La norme comptable reconnue est indiquée dans les comptes consolidés et appliquée intégralement Peuvent exiger des comptes consolidés établis selon une norme comptable reconnue : - des associés représentant ensemble au moins 20% du capital social - 10% des membres de la société coopérative - 20% des membres de l association - tout associé ou membre de l association qui répond personnellement des dettes de l entreprise ou est soumis à l obligation de faire des versements supplémentaires - l autorité de surveillance de la fondation Les comptes consolidés des autres entreprises sont soumis au principe de régularité (présentation des comptes) (art. 958c nco) Mention des règles d évaluation dans l annexe But de présenter la situation économique du groupe de façon à ce qu un tiers puisse s en faire une opinion fondée Page 30

31 Evolution future du référentiel comptable en Suisse 4. Conclusions Page 31

32 PREMIERE APPLICATION DU NDC Entrée en vigueur du NDC Dispositions transitoires Le Conseil fédéral doit encore fixer la date d entrée en vigueur du NDC Vraisemblablement au Le NDC est applicable à compter de l exercice qui commence 2 ans après son entrée en vigueur Vraisemblablement à partir de l exercice qui débute au Les critères de taille (total du bilan, CA et moyenne annuelle des EPT) des 2 exercices qui précèdent l entrée en vigueur du NDC (vraisemblablement 2011 et 2012) sont déterminants pour l application des dispositions concernant les comptes des grandes entreprises Période de transition de 3 ans pour les dispositions relatives aux comptes consolidés Vraisemblablement à partir de l exercice qui débute le Les 2 exercices précédents (vraisemblablement 2014 et 2015) sont déterminants pour la libération de l obligation d établir des comptes consolidés Lors de la 1 ère application des dispositions relatives à la présentation des comptes, l entreprise peut renoncer à mentionner les chiffres de l exercice précédent Page 32

33 CONCLUSIONS Incidences pour les praticiens Renforcement des exigences en matière de présentation du bilan et du compte de résultat Informations supplémentaires dans l annexe Renforcement du principe de l évaluation individuelle Renforcement des exigences en matière d activation La possibilité de constituer des réserves latentes est maintenue Exigences supplémentaires pour les grandes entreprises (annexe, tableau de flux de trésorerie et rapport annuel) Comptes consolidés - Principe de "contrôle" pour l obligation de consolidation - Norme comptable reconnue dans des cas spécifiques Les comptes annuels servent de base à la taxation fiscale Page 33

34 DES QUESTIONS?? MERCI DE VOTRE ATTENTION Page 34

PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES

PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES Nouveau droit comptable PETIT DEJEUNER DES PME ET DES START-UP 31 mai 2013 Nadia Quévit, BDO Genève Page 1 Grandes entreprises - Définition Entreprises

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME?

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Herbert Schaller Etapes Décision du parlement le 23.12.2011 Délai référendaire échu le 13.04.2012 Première partie

Plus en détail

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny 30 novembre 2010, CERM Martigny Agenda Introduction Principales nouveautés du projet Procédures en cours et prochaines étapes 2 Introduction Le projet du Conseil fédéral poursuit 4 objectifs principaux

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Manuel comptable pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015 Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Table des matières 1. Généralités... 3 1.1 Introduction...

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 changements importants? Sommaire Principes Bilan Compte de résultat Annexe Flux de trésorerie Rapport annuel Positions choisies Fiscalité 1 Principes

Plus en détail

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1 Bienvenue Séminaire sur le Nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable suisse 1 Intervenants Philippe ISAAZ Administrateur-directeur Hervé PITTET Administrateur-directeur, spécialiste en finance

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF

414.123 Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF Ordonnance sur les finances et la comptabilité du domaine des EPF du 5 décembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 35a, al. 5, et 39, al. 2, de la loi fédérale du 4

Plus en détail

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires 30 janvier 2015 Petit déjeuner des PME et des start-up FER, Genève Audit.Tax.Consulting.Corporate Finance. Agenda Nouveau droit

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 Gilles Chanez associé, responsable du département comptable expert-comptable diplômé, expert-réviseur agréé Il dispose de plus de 25 ans d expérience

Plus en détail

Checklist pour l'application du nouveau droit comptable

Checklist pour l'application du nouveau droit comptable Nouveau droit comptable Checklist Page 1 sur 14 Checklist pour l'application du nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable est entré en vigueur au 01.01.2013. Le délai de transition étant de 2

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 30 avril 2015 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 La Banque nationale

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

Loi fédérale sur la fusion, la scission, la transformation et le transfert de patrimoine

Loi fédérale sur la fusion, la scission, la transformation et le transfert de patrimoine Loi fédérale sur la fusion, la scission, la transformation et le transfert de patrimoine (Loi sur la fusion, LFus) du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 122, al.

Plus en détail

Droit comptable (nouveau et ancien)

Droit comptable (nouveau et ancien) (nouveau et ancien) Nouveau et ancien droit comptable Adoc Editions SA Adoc Editions SA Huobrain CH-6 Hünenberg See Tel : +4 (0)4 78 55 0 Fax : +4 (0)4 78 55 4 e-mail : adoc-editions@adoc.info www.chardonnens.net

Plus en détail

Index alphabétique. CO CC LFus ORC LSR OSRev. Conversion 622 Cours d émission 624 Destruction 659,732a Division 623

Index alphabétique. CO CC LFus ORC LSR OSRev. Conversion 622 Cours d émission 624 Destruction 659,732a Division 623 Index alphabétique CO CC LFus ORC LSR OSRev A Accès aux locaux Entreprises de révision sous surveillance de l Etat 13 Acte authentique Constitution (SA) 629 Constitution (Sàrl) 777 Décision de fusion 20

Plus en détail

Règlement sur la liquidation partielle et totale. GEMINI Fondation collective

Règlement sur la liquidation partielle et totale. GEMINI Fondation collective Règlement sur la liquidation partielle et totale GEMINI Fondation collective Valable à partir du 1 er janvier 2011 La version originale en langue allemande fait foi dans tous les cas. Table des matières

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny 1 Plan de la présentation 1 Qui est soumis? Petit rappel 2 Expérience sur l application du nouveau droit comptable précisions

Plus en détail

Loi (9524) sur la fondation d'aide aux entreprises (FAE)

Loi (9524) sur la fondation d'aide aux entreprises (FAE) Loi (9524) sur la fondation d'aide aux entreprises (FAE) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève, vu la loi en faveur du développement de l économie et de l emploi, du 20 janvier 2000; vu

Plus en détail

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière

Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Règlement n 2000-04 du 4 juillet 2000 Relatif aux documents de synthèse consolidés des entreprises relevant du Comité de la réglementation bancaire et financière Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

Lire et comprendre les. rapports annuels. Juin 2015

Lire et comprendre les. rapports annuels. Juin 2015 Lire et comprendre les rapports annuels Juin 205 50 Lire et comprendre les rapports annuels SOMMAIRE Lire et comprendre les rapports annuels QUESTIONS ET RÉPONSES 2 Présentation des comptes en Suisse 5

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés kpmg.ch 2 Le nouveau droit comptable Audit Table des matières Avant-propos 3 1. Introduction 4 2. Comptabilité

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES Édition n 15 : IAS 1, Présentation Des États Financiers Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

08.011 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences)

08.011 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences) des / Session d'hiver 0 e-parl 08..0 - - : 08.0 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences) Extrait du projet du fédéral (voir message du fédéral du décembre 007) Projet de la Commission

Plus en détail

Séminaire Pro-Economy Tableau des flux de trésorerie. Janvier 2014

Séminaire Pro-Economy Tableau des flux de trésorerie. Janvier 2014 Séminaire Pro-Economy Tableau des flux de trésorerie Janvier 2014 Table des matières Etablissement du tableau des flux de trésorerie méthode? Quelles informations a en tirer? 2 1. Contexte - Obligations

Plus en détail

Titre vingt-sixième: De la société anonyme 211 Chapitre premier: Dispositions générales

Titre vingt-sixième: De la société anonyme 211 Chapitre premier: Dispositions générales Chapitre IV: Dissolution, liquidation, prescription Art. 619 1 Les dispositions régissant la société en nom collectif sont applicables à la dissolution et à la liquidation de la société en commandite,

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête: Délai référendaire: 13 avril 2012 Code des obligations (Droit comptable) Modification du 23 décembre 2011 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Un plan comptable avec des exigences ambitieuses

Un plan comptable avec des exigences ambitieuses Le nouveau droit comptable est entré en vigueur le 1 er janvier 2013. Les dispositions sont applicables à compter de l exercice 2015 pour les comptes annuels individuels, et de l exercice 2016 pour les

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué

Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué Loi CO-CC Avant le 1 er janvier 2013 Règles comptables par structure juridique (ex: SA) Règles générales partie droit comptable (957 ss

Plus en détail

CIRCULAIRE SOCIETES IMMOBILIERES

CIRCULAIRE SOCIETES IMMOBILIERES CANTON DE VAUD DEPARTEMENT DES FINANCES ADMINISTRATION CANTONALE DES IMPÔTS CIRCULAIRE SOCIETES IMMOBILIERES Disparition du statut spécial de l article 59 ter de la loi du 26 novembre 1956 sur les impôts

Plus en détail

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE BILANS COMPTES DE RESULTAT TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS. Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes.

LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS. Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes. LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS Objectif(s) : o o Pré-requis : o o Modalités : o o o o Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes. Classification des comptes (plan de comptes),

Plus en détail

14.077 n Modèle comptable de la Confédération. Optimisation

14.077 n Modèle comptable de la Confédération. Optimisation Conseil national Session de printemps 05 e-parl 8.0.05 :58 - -.077 n Modèle comptable de la Confédération. Optimisation Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral du novembre 0 Propositions de la Commission

Plus en détail

22362 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

22362 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 22362 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES méthos comptables relatives à la reconnaissance du revenu et s informations s y rapportant fournies dans cette note et nous nous sommes assurés la correcte

Plus en détail

Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique

Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique Modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements d utilité publique Le modèle de plan comptable pour les organisations faîtières de la construction de logements

Plus en détail

Nouveau droit comptable questions choisies et exemples pratiques sous l angle de leurs conséquences fiscales

Nouveau droit comptable questions choisies et exemples pratiques sous l angle de leurs conséquences fiscales Nouveau droit comptable questions choisies et exemples pratiques sous l angle de leurs conséquences fiscales 18 novembre 2014 Nouveau droit comptable - Agenda 1. Aperçu théorique du point de vue comptable

Plus en détail

Nouveau droit comptable Champ d application

Nouveau droit comptable Champ d application Nouveau droit Champ d application Petit déjeuner des PME et des start-up 31 mai 2013 Fabien Bryois, Directeur Deloitte SA Audit.Tax.Consulting.Corporate Finance. Les nouvelles règles d établissement et

Plus en détail

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur»

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» 31 mars 2005 Transition aux IFRS Présentation Analystes «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» Département Relations Investisseurs +33 (0)1 45 19 52 26 carole.imbert@bicworld.com lucile.jestin@bicworld.com

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Arrêté du 11 décembre 2008 portant homologation du règlement n o 2008-12 du Comité de la réglementation

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_

Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Notes annexes aux comptes sociaux (extraits)_ Conformément à l article 16.1 du Code de commerce, la Société a opté pour la tenue de sa comptabilité en euros. Les notes ci-après constituent l annexe au

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

Règlement sur la liquidation partielle.

Règlement sur la liquidation partielle. Règlement sur la liquidation partielle. 2 Sommaire 1 But 2 Liquidation partielle de la Fondation 2.1 Conditions 2.2 Jour de référence 2.3 Détermination des fonds libres/ 2.4 Répartition des fonds libres

Plus en détail

946.101 Ordonnance sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation

946.101 Ordonnance sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation Ordonnance sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation (OASRE) du 25 octobre 2006 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 11, al. 2, 17, al. 2, 29, al. 5, et 31,

Plus en détail

B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES

B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES B.O. N 3087 du Mardi 29 Avril 2008 Page -1- AVIS DES SOCIETES ETATS FINANCIERS ESSOUKNA Siège social : 46, rue Tarek Ibn Ziyed Mutuelleville -1082 Tunis Mahrajène- La Société Essoukna publie ci-dessous,

Plus en détail

Comptes 2007 Rapport de Gestion du Conseil D administration Informations complémentaires pour le document de référence

Comptes 2007 Rapport de Gestion du Conseil D administration Informations complémentaires pour le document de référence Comptes 2007 Rapport de Gestion du Conseil D administration Informations complémentaires pour le document de référence Le Document de Référence de L Oréal est constitué de deux tomes : > une plaquette

Plus en détail

Remerciement Nous remercions M. Aloys Piller de l'adaptation à la langue française du chapitre 7 remanié en allemand.

Remerciement Nous remercions M. Aloys Piller de l'adaptation à la langue française du chapitre 7 remanié en allemand. Update Article Code: MNG 104 Numéro d'article: 9569 Titre Finance et comptabilité 1/4 Introduction, compte de résultat, bilan, établissement des comptes annuels Édition 2 e édition révisée 2011 Date 22.10.2015

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

TRANSITION AUX IFRS SOMMAIRE

TRANSITION AUX IFRS SOMMAIRE TRANSITION AUX IFRS SOMMAIRE Transition aux IFRS : compte de résultat consolidé IFRS préliminaire 31/12/24 Transition aux IFRS : bilan actif consolidé IFRS préliminaire 31/12/24 Transition aux IFRS : bilan

Plus en détail

CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO

CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO PRATIQUE COMPTABLE COMMISSION RPC CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO A. INTRODUCTION Depuis son entrée en vigueur le 1 er janvier 2007, la Swiss GAAP RPC 21 est restée

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

RECUEIL DES NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 4 - LES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT ET LES PRODUITS FINANCIERS COLLEGE

RECUEIL DES NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 4 - LES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT ET LES PRODUITS FINANCIERS COLLEGE COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DES NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 4 - LES PRODUITS DE FONCTIONNEMENT ET LES PRODUITS FINANCIERS NORME N 4 LES PRODUITS

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00.02 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF A LA COMPTABILISATION DES ACTIONS PROPRES ET A L EVALUATION ET A LA COMPTABILISATION DES TITRES A REVENU VARIABLE DETENUS PAR LES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC)

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Le 30 janvier 2015 Yi-Xin Tseng Corporate Tax Senior Manager Agenda 1. Principe de déterminance 2. Obligation

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES

TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Résultat Capitaux propres Totaux Dont Part des tiers Au 1 er janvier 2005 873.168 3.551.609-842.682 3.582 095 456.924 Affectation résultat 2004-842.682

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES IFRS

ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES IFRS ANALYSE DE LA TRANSITION DES NORMES FRANCAISES AUX NORMES 1 CONTEXTE DE LA PUBLICATION 2 PRINCIPES RETENUS POUR LA PREPARATION DES PREMIERS ETATS FINANCIERS DU GROUPE EN 3 ANALYSE DE LA TRANSITION DU BILAN

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES 1 MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

Le nouveau droit comptable suisse- Un manuel pour la pratique

Le nouveau droit comptable suisse- Un manuel pour la pratique Le nouveau droit comptable suisse- Un manuel pour la pratique Modèle de rapport d'activité de Notes de bas de page 958 2 Muster AG Zürich Exercice 2013 Contenant: Des comptes annuels type - un bilan -

Plus en détail

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES

ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES ADA COMPTES CONSOLIDES CONDENSES 30 JUIN 2015 1 SOMMAIRE A - Bilan consolidé... 3 B - Compte de résultat consolidé et état du résultat global consolidé... 4 C - Tableau de flux de trésorerie consolidés...

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle

Règlement de liquidation partielle Règlement de liquidation partielle Valable dès le 14 mars 2013 Caisse de pensions Poste Viktoriastrasse 72 Case postale 528 CH-3000 Berne 25 Téléphone 058 338 56 66 Téléfax 058 667 63 77 www.pkpost.ch

Plus en détail

Les sociétés commerciales *

Les sociétés commerciales * Les sociétés commerciales * Chapitre 1 AVERTISSEMENT La loi relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives du 22 mars 2012 est intitulée loi Warsmann. Les numéros

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail

Annonce du risque de taux d intérêt

Annonce du risque de taux d intérêt Annonce du risque de taux d intérêt COMMENTAIRES Les commentaires se réfèrent à l annonce du risque de taux d intérêt tant pour le périmètre de consolidation entreprise (ZIRU) que pour le périmètre de

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

RÈGLEMENT Liquidation partielle

RÈGLEMENT Liquidation partielle VORSORGESTIFTUNG DES VSV FONDATION DE PREVOYANCE DE L'ASG FONDAZIONE DI PREVIDENZA DELL'ASG Organe d application Case postale 300 8401 Winterthur Téléphone 052 261 78 74 Fax 052 261 63 47 RÈGLEMENT Liquidation

Plus en détail

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts

Vaudoise Assurances Holding SA Statuts 1 Vaudoise Assurances Holding SA Statuts Vaudoise Assurances Holding SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Raison sociale et siège, durée Art. 1 Il existe sous la raison sociale VAUDOISE ASSURANCES

Plus en détail

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international

Relative au format des états financiers des organismes d assurance sous référentiel comptable international CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION RECOMMANDATION N 2006-R-01 DU 30 JUIN 2006 Modifiant la recommandation 2005-R-01 Relative au format des états financiers des organismes d assurance

Plus en détail

depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2011

depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2011 CAISSE PUBLIQUE DE PRETS SUR GAGES DE GENEVE depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2011 Sommaire Message du président page 3 Présentation des activités 2011... page 3 Octroi des prêts page 3 Vente aux

Plus en détail

Swisscom concentre son activité principalement en Suisse. A l étranger Swisscom est essentiellement présente en Italie.

Swisscom concentre son activité principalement en Suisse. A l étranger Swisscom est essentiellement présente en Italie. Comptes annuels Swisscom concentre son activité principalement en Suisse. A l étranger Swisscom est essentiellement présente en Italie. Chiffre d affaires net en millions CHF Autres 8% 926 Fastweb 21%

Plus en détail

Ordonnance sur l énergie

Ordonnance sur l énergie Ordonnance sur l énergie (OEne) Modification du 13 mai 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 7 décembre 1998 sur l énergie 1 est modifiée comme suit: Art. 1, let. g Ne concerne que le

Plus en détail

GROUPE FREELANCE.COM COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012-1

GROUPE FREELANCE.COM COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012-1 GROUPE FREELANCE.COM COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012-1 GROUPE FREELANCE.COM Bilan consolidé au 30 juin 2012 (En euros) ACTIF Notes 30.06.2012 31.12.2011 ACTIF IMMOBILISÉ Ecarts d acquisition 4.1 706

Plus en détail

Keyware voit son profit doubler en 2013

Keyware voit son profit doubler en 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 13 mars 2014 Keyware voit son profit doubler en 2013 Bruxelles, Belgique le 13 mars 2014 Keyware (EURONEXT Brussels : KEYW), fournisseur de premier plan de solutions en matière de

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Check-list - Nouvelles prescriptions comptables pour les banques (PCB)

Check-list - Nouvelles prescriptions comptables pour les banques (PCB) Check-list - Nouvelles prescriptions comptables pour les banques (PCB) Check-list - Ordonnance sur les banques (art. 25ss.) et Circulaire FINMA 2015/1 «Comptabilité banques» Prescriptions comptables pour

Plus en détail

Annexe 2 de la Circ.-FINMA 15/xy

Annexe 2 de la Circ.-FINMA 15/xy Les explications ci-après contiennent les principaux éléments relatifs au contenu des positions. La liste n est pas exhaustive. A2-1 Pos. 1 Actifs A2-2 Pos. 1.1 Liquidités A2-3 Les espèces et les billets

Plus en détail

Rapport financier. Comptes annuels consolidés 110. Annexe aux comptes annuels consolidés 116

Rapport financier. Comptes annuels consolidés 110. Annexe aux comptes annuels consolidés 116 109 Rapport financier Comptes annuels consolidés 110 Annexe aux comptes annuels consolidés 116 Rapport de l organe de révision 132 sur les comptes consolidés Comptes annuels consolidés Compte de profits

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Louvain-la-Neuve, le 27 mars 2009, 16h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET PROFITABILITÉ : BSB TIENT SES PROMESSES! La croissance de la société s est

Plus en détail

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés

Période du 25 mai 2006 au 1 er juillet 2006. États financiers consolidés intermédiaires. Non vérifiés Période du 25 mai 2006 au États financiers consolidés intermédiaires Non vérifiés Bilan consolidé intermédiaire (non vérifié) Au Actif Actif à court terme Trésorerie 6 794 967 Comptes débiteurs (notes

Plus en détail

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards)

TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) TRANSITION AUX NORMES IFRS (International Financial Reporting Standards) CONTEXTE En application du règlement européen n 1606/2002 adopté le 19 juillet 2002, les sociétés faisant appel public à l épargne

Plus en détail

CAISSE PUBLIQUE DE PRETS SUR GAGES DE GENEVE

CAISSE PUBLIQUE DE PRETS SUR GAGES DE GENEVE CAISSE PUBLIQUE DE PRETS SUR GAGES DE GENEVE depuis 1872 Rapport de gestion Exercice 2012 Sommaire Message du président page 3 Présentation des activités 2012... page 4 Octroi des prêts page 4 Vente aux

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE 1

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE 1 COMPTABILITÉ FINANCIÈRE PRATIQUE DE LA COMPTABILITÉ FINANCIÈRE Franz Carlen Franz Gianini Anton Riniker Edition 0 SOLUTIONS Edition originale en allemand Finanzbuchhaltung Praxis der Finanzbuchhaltung

Plus en détail