GUIDE DU PASSAGE À L EURO : NOTE D INFORMATION À L INTENTION DES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE AOÛT 2001

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE DU PASSAGE À L EURO : NOTE D INFORMATION À L INTENTION DES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE AOÛT 2001"

Transcription

1 GUIDE DU PASSAGE À L EURO : NOTE D INFORMATION À L INTENTION DES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE AOÛT 2001

2 Ce GUIDE DU PASSAGE À L EURO donne, sous forme de questions et de réponses, des informations sur l incidence du passage à l euro sur les activités de prêt et les fonds fiduciaires de la Banque mondiale 1. Il actualise la Note d information publiée en décembre Le Guide couvre les points suivants : La méthode utilisée par la Banque mondiale pour effectuer la conversion à l euro. Les taux de conversion fixes applicables pour passer des monnaies nationales à l euro (tableau 1). L incidence de la conversion sur les accords de prêt. Les informations communiquées aux emprunteurs de la Banque mondiale après la conversion. Le calendrier du passage à l euro (tableau 2). L incidence de la conversion sur la passation des marchés et les décaissements afférents aux prêts de la Banque mondiale. La liste des liens avec la Banque centrale européenne, la Commission européenne, l Union européenne et d autres sites internet sur les questions liées à l euro. Ce Guide traite exclusivement de la conversion des monnaies des douze pays membres de l UEM. Les monnaies des autres pays ne sont pas concernées. Les données d information de cette brochure ont été réunies par l équipe Euro de la Banque mondiale, qui est également responsable des explications contenues dans la brochure. Cette brochure n a reçu l aval officiel ni de l Union européenne ni d aucune autre organisation. 1 Les informations contenues dans ce Guide ne concernent que la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l Association internationale de développement (IDA). 2

3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION À L'EURO Qu est-ce que l euro? Que sont devenues les monnaies nationales des douze pays membres de l UEM?...5 L EURO, LA BANQUE MONDIALE ET LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE Quels sont les types de prêt de la Banque mondiale qui seront convertis en euros? Quelles sont les dispositions prises par la Banque mondiale pour effectuer le passage à l euro? Quelle est l incidence de l euro sur le droit de tirage spécial (DTS)? Quelle sera l incidence de la conversion en euros sur les crédits de l IDA? Quelle sera l incidence de la conversion en euros sur le coût des prêts? Quand les prêts seront-ils convertis en euros? Quelle sera l incidence de l euro sur les marchés passés dans le cadre des projets de la Banque mondiale? Qu adviendra-t-il des paiements effectués à la Banque dans l une des monnaies nationales avant le 31 décembre 2001? Quelle sera l incidence de l euro sur les décaissements effectués au titre des projets de la Banque mondiale? Qu implique le passage à l euro pour les fonds fiduciaires? Quand les emprunteurs de prêts libellés en monnaie nationale commenceront-ils à recevoir des factures en euros? Les emprunteurs recevront-ils des tableaux d amortissement reflétant la conversion en euros des anciens prêts libellés en monnaie nationale? Quelle sera l incidence de la conversion sur les prêts et les crédits assortis d accords d achat de devises? Les emprunteurs devront-ils fournir de nouvelles instructions bancaires pour les paiements et les encaissements en euros? Les données relatives aux prêts seront-elles présentées différemment dans l état récapitulatif des prêts?...9 RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES À qui dois-je m adresser pour poser des questions sur l euro et le programme 3

4 de conversion de la Banque mondiale? Où puis-je obtenir de plus amples renseignements sur l euro?

5 INTRODUCTION À L EURO 1. Qu est-ce que l euro? L euro est la monnaie des pays membres de l Union économique et monétaire européenne (UEM). Il est subdivisé en 100 cents. Le 1 er janvier 1999, l euro est devenu la monnaie des onze membres initiaux de l UEM, à savoir l Allemagne, l Autriche, la Belgique, l Espagne, la Finlande, la France, l Irlande, l Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Portugal. Il est devenu la monnaie de la Grèce le 1 er janvier 2001, lorsque ce pays est devenu membre de l UEM. 2. Que sont devenues les monnaies nationales des douze pays membres de l UEM? Le taux de conversion de la monnaie de chaque pays membre de l UEM, exception faite de la Grèce, a été irrévocablement fixé par rapport à l euro le 1 er janvier 1999 (voir tableau 1), et chaque monnaie a cessé d être une monnaie à part entière à cette date. Pour la drachme grecque, le taux de conversion a été irrévocablement fixé le 1 er janvier Jusqu à ce que le passage à l euro soit achevé, le 1 er janvier 2002, ces monnaies nationales existeront en tant que sous-dénominations de l euro. Tableau 1. Taux de conversion fixe des monnaies nationales en euros 1 EUR = 13,7603 ATS Schilling autrichien = 40,3399 BEF Franc belge = 1,95583 DEM Deutsche Mark = 5,94573 FIM Markka finlandais = 6,55957 FRF Franc français = 340,750 GRD Drachme grecque = 0, IEP Livre irlandaise = 1 936,27 ITL Lire italienne = 40,3399 LUF Franc luxembourgeois = 2,20371 NLG Florin néerlandais = 200,482 PTE Escudo portugais = 166,386 ESP Peseta espagnole 5

6 L EURO, LA BANQUE MONDIALE ET LES EMPRUNTEURS DE LA BANQUE MONDIALE 3. Quels sont les types de prêt de la Banque mondiale qui seront convertis en euros? La Banque convertira l ensemble de ses prêts, garanties et fonds fiduciaires libellés dans les monnaies nationales. 4. Quelles sont les dispositions prises par la Banque mondiale pour effectuer le passage à l euro? La Banque mondiale a choisi de procéder par étapes pour convertir en euros les opérations libellées dans les monnaies nationales. La période de transition a commencé le 1 er janvier 1999 et prendra fin le 31 décembre Pour que tout ce qui concerne le passage à l euro soit bien effectué d ici au 31 décembre 2001, un grand nombre d opérations intermédiaires seront converties en euros avant cette date. Tous les prêts libellés dans les monnaies nationales seront convertis en euros le 1 er décembre 2001, sur la base des taux de conversion fixes correspondants (tableau 1). À partir de cette date, les états financiers et comptables n indiqueront plus de montants dans les monnaies nationales pour les nouvelles transactions. Pour les anciennes transactions, les montants resteront toutefois exprimés dans les sous-dénominations concernées. À compter du 1 er janvier 2002, les références aux montants en monnaie nationale dans les documents juridiques existants seront remplacées par des références à des montants en euros. Ce changement n entraînera pas d amendement des documents juridiques. Tableau 2. Le passage à l euro : l Union économique et monétaire européenne et la Banque mondiale 1 er janvier 1999 L euro devient la monnaie des 11 pays membres de l UEM. L euro remplace le FRF et le DEM dans le panier des monnaies composant le DTS. 1 er janvier 2001 L euro devient la monnaie de la Grèce, 12 e pays membre de l UEM. 1 er octobre 2001 La Banque mondiale convertit en euros tous les documents comptables concernant : 1. les demandes de retraits de fonds, 2. les marchés, 3. les engagements spéciaux, 4. les comptes spéciaux libellés dans les monnaies nationales et informe les emprunteurs du résultat des conversions. Les banques commerciales porteuses d engagements spéciaux sont également tenues informées. 1 er décembre 2001 La Banque mondiale convertit en euros tous les prêts et les fonds fiduciaires libellés dans les monnaies nationales. La Banque mondiale facture en euro ; et les emprunteurs sont priés d effectuer leurs paiements en euros. 1 er janvier 2002 Toutes les nouvelles transactions sont libellées en euros. 31 janvier 2002 La Banque mondiale envoie à tous les emprunteurs concernés des tableaux d amortissement en euros. 6

7 5. Quelle est l incidence de l euro sur le droit de tirage spécial (DTS)? Les crédits de l Association internationale de développement (IDA) sont engagés en DTS. Le 1 er janvier 1999, l euro a remplacé le FRF et le DEM dans le panier de monnaies qui composent le DTS. La conversion en euros modifie la composition du DTS, mais n a eu, ni n aura, aucun effet sur sa valeur. 6. Quelle sera l incidence de la conversion en euros sur les crédits de l IDA? La conversion en euros ne modifiant en rien la valeur du DTS, elle n aura aucune incidence sur la valeur des crédits de l IDA. 7. Quelle sera l incidence de la conversion en euros sur le coût des prêts? La conversion en euros des prêts libellés dans les monnaies nationales n aura aucun effet sur la valeur ou le coût de ces prêts, pas plus que sur le coût de leur amortissement. 8. Quand les prêts seront-ils convertis en euros? Les prêts libellés dans les monnaies nationales seront convertis à partir du 1 er décembre 2001, et ce changement apparaîtra dans les documents de facturation du mois de décembre. La comptabilisation des anciennes transactions restera inchangée ; seuls les nouveaux soldes seront convertis en euros. Une fois la conversion achevée, les états financiers et comptables seront uniquement en euros et ne donneront pas d indications comparatives avec les monnaies nationales. 9. Quelle sera l incidence de l euro sur les marchés passés dans le cadre des projets de la Banque mondiale? Politique de passation des marchés. Une entreprise peut utiliser l euro pour faire une offre ou une proposition dès lors que les soumissionnaires sont autorisés à exprimer leurs prix dans la monnaie de tout pays membre de la Banque (conformément au paragraphe 2.29 des Directives concernant la passation des marchés financés par les prêts de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et les crédits de l IDA ; et au paragraphe 4.6 des Directives pour la sélection et l emploi des consultants par les emprunteurs de la Banque mondiale. Les emprunteurs sont vivement encouragés à demander aux entreprises d exprimer leurs prochaines soumissions/propositions en euros, et non en monnaie nationale. Monnaie de support des marchés et des paiements. Pour les marchés en vigueur au 1 er janvier 2002, les montants non décaissés qui étaient libellés en monnaie nationale, ainsi que les paiements qui s y rapportent, seront convertis en euros au taux de conversion fixe correspondant (voir tableau 1). Bien qu il ne soit pas nécessaire de modifier ces marchés avant le 1 er janvier 2002, les emprunteurs et/ou les fournisseurs de biens, de travaux et de services peuvent souhaiter convertir la monnaie du marché en euros. La Banque n a pas à approuver ces modifications dans la mesure où celles-ci ne sont pas assorties d autres changements du marché exigeant un examen préalable de la Banque. Suivant la procédure habituelle, l emprunteur devra soumettre au chef d équipe du projet 2 un exemplaire de tout marché modifié avant de demander un paiement. Pour les questions concernant le changement de monnaie de support des marchés, les emprunteurs sont priés de s adresser aux chefs d équipes des projets. De leur côté, les emprunteurs devraient également demander que les entreprises s abstiennent d utiliser la monnaie nationale dans le cadre des marchés signés le 31 décembre 2001 ou avant cette date. Si les montants 2 Également appelé chef de projet, cet agent de la Banque est chargé de gérer la participation de la Banque à un projet. 7

8 de l offre ou de la proposition retenue sont libellés dans l une de ces monnaies, le marché final devra utiliser l équivalent en euros (voir tableau 1). 10. Qu adviendra-t-il des paiements effectués à la Banque dans l une des monnaies nationales avant le 31 décembre 2001? Tout paiement effectué dans l une des monnaies nationales le 30 novembre 2001 ou avant cette date sera déposé et comptabilisé par la Banque dans cette monnaie. Après le 30 novembre 2001, tout paiement effectué dans l une de ces monnaies au profit de la Banque sera déposé dans un compte euro et comptabilisé en euros. 11. Quelle sera l incidence de l euro sur les décaissements effectués au titre des projets de la Banque mondiale? Demandes de retrait de fonds. Les décaissements effectués au titre des prêts et des fonds fiduciaires resteront inchangés jusqu au 1 er octobre 2001, date à partir de laquelle toutes les demandes de paiement seront traitées en euros. Il est conseillé aux emprunteurs de soumettre leurs demandes de paiement en euros plutôt qu en monnaie nationale. Entre le 1 er octobre et le 31 décembre 2001, les emprunteurs pourront continuer à soumettre leurs demandes de retrait de fonds (aux fins de remboursement ou de paiement direct) en monnaie nationale en indiquant le compte bancaire auquel ces fonds doivent être transférés. La Banque effectuera le paiement en euros, ledit paiement pouvant être reçu par le bénéficiaire soit en euros, soit en monnaie nationale. Marchés. La comptabilité des marchés et des engagements spéciaux 3 libellés dans les monnaies nationales restera inchangée jusqu au 1 er octobre À compter de cette date, les montants non décaissés des marchés et tous les montants des engagements spéciaux seront convertis en euros. Engagements spéciaux. Le département des prêts enverra aux banques porteuses d engagements spéciaux des lettres révisées indiquant les nouveaux montants en euros pour i) les engagements spéciaux qui étaient libellés dans les monnaies nationales correspondantes ; et ii) les engagements spéciaux pris dans le cadre des prêts antérieurement libellés en monnaie nationale. Comptes spéciaux 4. Dans la comptabilité de la Banque, les comptes spéciaux libellés dans les monnaies nationales qui font apparaître un solde non utilisé seront automatiquement convertis en euros, avec effet à compter du 1 er octobre 2001 ; la Banque informera les emprunteurs de cette conversion. 12. Qu implique le passage à l euro pour les fonds fiduciaires? Les soldes disponibles des fonds fiduciaires libellés en sous-dénominations de l euro ont été convertis en euros en janvier Comme les accords de don ne seront pas modifiés de fait en euros avant le 1 er janvier 2002, la Banque continue de tenir la comptabilité des fonds fiduciaires dans les monnaies nationales. Elle convertira les états comptables en euros d ici au 1 er décembre 2001, et établira les états financiers en euros à compter de cette date. 3 Un engagement spécial est l engagement irrévocable pris par la Banque mondiale et/ou un cofinancier, à la demande de l emprunteur, de rembourser une banque commerciale pour les paiements qu elle effectue en faveur d un fournisseur sur présentation d une lettre de crédit. 4 Un compte spécial est un compte bancaire où sont déposés des fonds affectés aux décaissements futurs et sur lequel il est possible d effectuer des retraits pour régler aux entreprises, fournisseurs et autres créanciers la part des dépenses autorisées par la Banque au titre d un projet. 8

9 13. Quand les emprunteurs dont les prêts sont libellés en monnaie nationale commenceront-ils à recevoir des factures en euros? Depuis le 1 er janvier 1999, les emprunteurs dont les prêts sont libellés en monnaie nationale reçoivent des factures libellées dans ces monnaies ; ces factures indiquent également les totaux en euros. Les emprunteurs peuvent payer les montants dus en monnaie nationale ou en euros. À compter du 1 er décembre 2001, les emprunteurs recevront des factures libellées en euros uniquement, et ils seront priés de payer en euros. Tout remboursement de prêt reçu après le 1 er décembre 2001 en monnaie nationale sera automatiquement converti en euros. 14. Les emprunteurs recevront-ils des tableaux d amortissement reflétant la conversion en euros des anciens prêts libellés en monnaie nationale? Oui, la Banque enverra à tous les emprunteurs concernés des tableaux d amortissement modifiés d ici au 31 janvier Quelle sera l incidence de la conversion sur les prêts et les crédits assortis d accords d achat de devises 5? Tous les prêts et crédits assortis d un accord d achat de devises portant sur l une des monnaies nationales composant l euro seront automatiquement convertis en euros. Comme les accords de prêt et de crédit ne seront pas modifiés, il ne sera pas nécessaire de modifier les accords d achat de devises. 16. Les emprunteurs devront-ils fournir de nouvelles instructions bancaires pour les paiements et les encaissements en euros? Oui, les emprunteurs doivent communiquer à la Banque les coordonnées bancaires à jour sur tout nouveau compte en euros. La Banque ne pourra pas rembourser les excédents au titre de l accord d achat de devises si elle ne dispose pas des coordonnées correctes des comptes bancaires Les données relatives aux prêts seront-elles présentées différemment dans l état récapitulatif des prêts? Non, la conversion en euros des monnaies nationales n aura aucune incidence sur l état des prêts, car celui-ci indique la contre-valeur des prêts en dollars. 5 Les accords d achat de devises sont des accords qui facilitent la gestion des prêts pour les membres emprunteurs qui préfèrent utiliser une monnaie déterminée pour le service de leurs dettes à l égard de la Banque. Cet accord n affecte pas la valeur sous-jacente de l obligation contractée par l emprunteur au titre d un prêt. 6 Les renseignements concernant les comptes bancaires doivent être envoyés à l adresse suivante : The World Bank, Borrower Services Section, The Loan Department, 1818 H Street, NW, Washington DC, 20433, USA ou 9

10 RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES 18. À qui dois-je m adresser pour poser des questions sur l euro et le programme de conversion de la Banque mondiale? Pour toute question, veuillez contacter l équipe Euro de la Banque à l adresse suivante : Si vous avez des questions concernant un domaine particulier, vous pouvez prendre contact avec les personnes suivantes : Comptabilité et recouvrement des prêts Hemant Pawar (202) Décaissement des prêts Monica Galloway (202) Passation des marchés Jean-Jacques Raoul (202) Trésorerie et services de caisse Aravind Jagannathan (202) Où puis-je obtenir de plus amples renseignements sur l euro? Voici une liste de sites internet utiles : Banque centrale européenne : La Banque centrale européenne est chargée de la conduite de la politique monétaire au sein de l UE. Le site contient une liste de pages web sur les préparatifs du passage à la monnaie unique. On y trouve des renseignements sur les catégories de banques, les pays, les associations, les consultants, la technologie de l information, les bourses de valeurs, les institutions de l UE et les sources d actualités. Commission européenne (page Euro) : La Commission européenne a un site exclusivement consacré à l euro. On y trouve entre autres un calendrier, un compte à rebours, une analyse de l euro, des textes de référence, des discours et des informations sur les finances, les entreprises et l administration publique. Union européenne (page Europa) : On trouve sur le serveur de l Union européenne, Europa, les communiqués de presse officiels des institutions européennes, des renseignements sur les événements à venir, des statistiques, des publications et des bases de données. Ce site donne des réponses simples aux questions clés. Euro 12 Index : Ce site indique le calendrier du passage à l euro et fournit des liens avec les sites relatifs à l euro. FMI Le site internet du FMI fournit un lien direct avec la page Euro du FMI et les publications de l UEM. Banque mondiale : Ce site contient les annonces du Groupe de la Banque mondiale qui se rapportent à l euro. 10

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets BANQUE MONDIALE DiRectives pour les décaissements applicables aux projets mai 2006 BANQUE MONDIALE DIRECTIVES POUR LES DÉCAISSEMENTS APPLICABLES AUX PROJETS DÉPARTEMENT DES PRÊTS 1 ER MAI 2006 Copyright

Plus en détail

Principales modalités des prêts de la BIRD

Principales modalités des prêts de la BIRD BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT B I R D Principales modalités des prêts de la BIRD DÉPARTEMENT DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS TÉLÉPHONE : +1 202 458 1122 TÉLÉCOPIE

Plus en détail

fixation des taux de change

fixation des taux de change Task force sur l'union économique et monétaire Briefing 26 Deuxième révision fixation des taux de change Briefing rédigée par la Direction générale des études Division Affaires économiques Les opinions

Plus en détail

6 Convertisseur de devises

6 Convertisseur de devises Chapitre 6 Convertisseur de devises Le convertisseur de devises vous permet de convertir instantanément une devise en deux autres devises. Vous pouvez aussi faire des conversions entre euros et devises

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES SUR LE PASSAGE PRATIQUE A L EURO ANNEXES NOVEMBRE 2002

QUESTIONS / RÉPONSES SUR LE PASSAGE PRATIQUE A L EURO ANNEXES NOVEMBRE 2002 QUESTIONS / RÉPONSES SUR LE PASSAGE PRATIQUE A L EURO ANNEXES NOVEMBRE 2002 Grandes étapes de la mise en place de l'euro en France 1 Jusqu'à Septembre Octobre 2001 1 er Janvier 1999 : Euro, monnaie de

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 Introduction En application de l ordonnance n 2009-866 du 15 juillet 2009 relative

Plus en détail

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 23 : MONNAIE ET CREDIT 1. Présentation... 2. Methodologie... 3. Sources de documentation... 4. graphique... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 23. 1: Créance du système monétaire sur

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement

Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement Conditions Générales Applicables aux Accords de Prêt et de Garantie pour les Prêts à Spread Fixe En date du 1 er septembre 1999 Banque Internationale

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats 4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats Introduction En 1978, le système monétaire européen (SME) succédait au serpent monétaire européen de 1972. A ce jour, il constitue l exemple

Plus en détail

Nouveaux accords d emprunt du Fonds monétaire international

Nouveaux accords d emprunt du Fonds monétaire international Traduction 1 Nouveaux accords d emprunt du Fonds monétaire international Conclus à Washington le 27 janvier 1997 Approuvés par l Assemblée fédérale le 18 décembre 1997 2 Adhésion de la Suisse notifiée

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

RÈGLEMENT COMPTES À VUE Annexe 1 au Règlement général des opérations.

RÈGLEMENT COMPTES À VUE Annexe 1 au Règlement général des opérations. RÈGLEMENT COMPTES À VUE Annexe 1 au Règlement général des opérations. Le présent règlement régit les droits et obligations du client et de la Banque quant à l utilisation par un client d un compte à vue

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

CHAPITRE 5 : CADRE COMPTABLE, LISTE DES COMPTES ET FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES

CHAPITRE 5 : CADRE COMPTABLE, LISTE DES COMPTES ET FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES SECTION 4 : FICHES INDIVIDUELLES 230 CLASSE 1 : COMPTES DE TRESORERIE ET D OPERATIONS AVEC LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT ET ASSIMILES 1 - CONTENU DE LA CLASSE 1 La classe 1 enregistre, outre les espèces,

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA

Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA Janvier 1995 Mises à jour janvier et août 1996, septembre 1997 et janvier 1999 Directives Passation des Marchés

Plus en détail

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.)

Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Médecins Sans Frontières Luxembourg (a.s.b.l.) Comptes annuels révisés au 31 décembre 2013 68, rue de Gasperich L-1617 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : F4090 Bilan au 31 décembre 2013 (exprimé en Euros)

Plus en détail

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL)

Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1. Informations sur le prêt Instructions pour compléter le formulaire de sélection des conditions du prêt Conditions financières du prêt flexible de la BIRD (IFL) 1a. Nom du pays : le nom officiel du pays

Plus en détail

Gestion financière des ressources. des bailleurs de fonds Financement concessionnel et partenariats mondiaux (CFP) Banque mondiale

Gestion financière des ressources. des bailleurs de fonds Financement concessionnel et partenariats mondiaux (CFP) Banque mondiale Gestion financière des ressources des bailleurs de fonds Financement concessionnel et partenariats mondiaux (CFP) Banque mondiale Table des matières Le rôle de la Banque mondiale dans la gestion financière

Plus en détail

BEI PV CA 19770923 N127- 1 F R BEI. Fonds. Sous-fonds. Nom du document. Numéro Réunion NI 27-1. Date ISO 19770923. Langue

BEI PV CA 19770923 N127- 1 F R BEI. Fonds. Sous-fonds. Nom du document. Numéro Réunion NI 27-1. Date ISO 19770923. Langue BEI PV CA 19770923 N127-1 F R Fonds Sous-fonds Nom du document BEI PV CA Numéro Réunion NI 27-1 Date ISO 19770923 Langue FR BANQUE EUROPEENNE D'INVESTISSEMENT CA/127-1/77 23 septembre 1977 CONSEIL D' A

Plus en détail

liste des tarifs AXA Banque

liste des tarifs AXA Banque liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.8.2012 compte à vue 1 / 6 1. frais de gestion (payables anticipativement chaque année au 01/01)

Plus en détail

DEFINITION ET DETERMINATION DE LA POSITION DE CHANGE

DEFINITION ET DETERMINATION DE LA POSITION DE CHANGE CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 9708 DU 9 MAI 1997 OBJET : Règles relatives à la surveillance des positions de change. * * * * * La présente circulaire a pour objet de fixer les règles de gestion

Plus en détail

SÉLECTION DE CONSULTANTS

SÉLECTION DE CONSULTANTS MODÈLE DE RAPPORT D ÉVALUATION SÉLECTION DE CONSULTANTS Banque mondiale Washington Octobre 1999 iii Préface 1 Les Consultants 2 qui sont employés par les Emprunteurs de la Banque mondiale et dont les

Plus en détail

Description du Service

Description du Service Description du Service Qu'est-ce que PayPal? PayPal permet à des particuliers et des entreprises d envoyer et de recevoir de la monnaie électronique en ligne. Il offre par ailleurs d autres services de

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

[Traitement comptable des crédits en

[Traitement comptable des crédits en 2013 Cabinet IMAC [Traitement comptable des crédits en monnaies étrangères relatifs au financement d'ouvrages] Sommaire Préambule... 3 1) Caractéristiques des crédits accordés... 4 2) Essentiel de la norme

Plus en détail

Convention passée avec une banque à un prix déterminé et périodique pour la mise à disposition régulière ou pour l usage habituel de services.

Convention passée avec une banque à un prix déterminé et périodique pour la mise à disposition régulière ou pour l usage habituel de services. LEXIQUE LEXIQUE DES OPERATIONS BANCAIRES COURANTES Ce lexique a été élaboré par la CRCO à partir d une concertation entre les banques, les pouvoirs publics et les associations de consommateurs sous l égide

Plus en détail

Domiciliations SEPA FAQ

Domiciliations SEPA FAQ Domiciliations SEPA FAQ Découvrez les questions les plus fréquemment posées sur les domiciliations SEPA : cliquez dessus pour arriver directement à nos réponses! 1. Qu est-ce que la domiciliation SEPA

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

tout savoir sur le sepa

tout savoir sur le sepa particuliers PRELEVEMENT ET VIREMENT tout savoir sur le sepa Sommaire Normes sepa Qu est-ce que le SEPA?... p.4 Quels sont les pays concernés?... p.4 Quelles sont les coordonnées bancaires à communiquer

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier

Les marchés européens du crédit immobilier en 2013. Une étude du Crédit Foncier Les marchés européens du crédit immobilier en 2013 Une étude du Crédit Foncier rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit immobilier en au 31 décembre 2013. Pour faciliter la lecture

Plus en détail

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER RÈGLEMENT FINANCIER ET RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Document établi

Plus en détail

IBAN utilisation correcte UBS KeyDirect

IBAN utilisation correcte UBS KeyDirect IBAN utilisation correcte UBS KeyDirect Tables des matières 1. Situation de départ 3 1.1 IBAN et BIC deviennent obligatoires 3 1.2 Prix UBS 3 1.3 Champs d application 3 1.4 Attribution de l IBAN 3 1.5

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Tarifs et conditions I. Compte à vue

Tarifs et conditions I. Compte à vue I. Compte à vue FORFAIT ANNUEL TENUE DE COMPTE TAUX CREDITEURS (taux annuels) en EUR en d'autres devises Avec envoi hebdomadaire courrier postal 50 EUR / adresse néant sur demande Supplément pour envoi

Plus en détail

liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011

liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011 liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 1.5.2011 compte à vue 1 / 6 1. frais de gestion (payables anticipativement chaque année au 01/01)

Plus en détail

Règles de Gestion financière

Règles de Gestion financière ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-QUATRIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A54/34 Point 15 de l ordre du jour provisoire 23 mars 2001 Règles de Gestion financière Conformément au paragraphe 16.3

Plus en détail

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR Tenue de compte, coffres, attestations et recherches FORFAIT ANNUEL TENUE DE COMPTE 1 COFFRES-FORTS Avec accès e-banking sécurisé 2 25 EUR Volume (dm 3 ) loyer annuel HT + TVA 17% Avec envoi hebdomadaire

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR

COFFRES-FORTS 158,15 240 EUR 237,23 320 EUR. Coût additionnel pour coffre à code 15 EUR Tenue de compte, coffres, attestations et recherches FORFAIT ANNUEL TENUE DE COMPTE 1 COFFRES-FORTS Avec accès e-banking sécurisé 2 25 EUR Volume (dm 3 ) loyer annuel HT + TVA 17% Avec envoi hebdomadaire

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes d'aide financière

Vue d ensemble des programmes d'aide financière Vue d ensemble des programmes d'aide financière (état au 31 août 2015) Vue d ensemble des aides financières européennes fournies par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le Mécanisme européen

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CONDITIONS TARIFAIRES CFD Contracts for Difference Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

Les changes : le journal

Les changes : le journal Les changes : le journal Méthode 1 : en utilisant le compte Différence de change Si le taux de change varie entre la mise en compte de la facture et son paiement, une écriture devra corriger le fait que

Plus en détail

CAS PRATIQUES SUR LES OPERATIONS SPECIFIQUES PAR LOKO TUZOLANA

CAS PRATIQUES SUR LES OPERATIONS SPECIFIQUES PAR LOKO TUZOLANA CAS PRATIQUES SUR LES OPERATIONS SPECIFIQUES PAR LOKO TUZOLANA EXERCICES SUR LES PROBLEMES SPECIFIQUES 1. Application sur les coûts d emprunts La société SOKIMO a procédé des travaux d infrastructure portant

Plus en détail

Politiques et procédures en matière de gestion de risques

Politiques et procédures en matière de gestion de risques Introduction Politiques et procédures en matière de gestion de risques La Banque africaine de développement a établi et applique diverses politiques et procédures visant à réduire ou à limiter son exposition

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

Manuel des Politiques du Programme de Garanties Partielles du Risque de Crédit (post-séisme)

Manuel des Politiques du Programme de Garanties Partielles du Risque de Crédit (post-séisme) 1 Manuel des Politiques du Programme de Garanties Partielles du Risque de Crédit (post-séisme) Novembre 2010 2 Table des matières Introduction... 3 Politique générale de garantie de crédit... 5 Les grandes

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013

COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 4 COMPTES CONSOLIDÉS EXERCICE 2013 1 Compte de résultat consolidé 2 2 État de résultat global consolidé 3 3 Bilan consolidé 4 4 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 5 Tableau de variation des capitaux

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA Distribution: Restreinte EB 2005/84/R.33 18 avril 2005 Original: Anglais Point 14 b) ii) de l'ordre du jour Français a FIDA Conseil d'administration Quatre-vingt-quatrième session Rome, 18-20 avril 2005

Plus en détail

4 Formulaires de virement standard disponibles auprès de nos guichets ou en appelant votre conseiller.

4 Formulaires de virement standard disponibles auprès de nos guichets ou en appelant votre conseiller. I. Compte à vue FRAIS DE TENUE DE COMPTE TAUX CREDITEURS (taux annuels) / (CHF: taux négatifs) Ouverture/fermeture de compte Forfait annuel incluant l'ouverture de comptes additionnels dans toutes les

Plus en détail

Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT

Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT Chapitre 24 : MONNAIE ET CREDIT SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 331 II. LISTE DES TABLEAUX... 331 III. PRÉSENTATION... 332 IV. METHODOLOGIE... 332 V. SOURCES DE DOCUMENTATION... 333 Chapitre 24: Monaie

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2011-ECO-07

WORKING PAPER SERIES 2011-ECO-07 November 211 WORKING PAPER SERIES 211-ECO-7 Les prêts gigantesques de la Bundesbank aux banques centrales des pays en détresse de la zone euro Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG School

Plus en détail

Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux entreprises Pour savoir à quoi vous en tenir

Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux entreprises Pour savoir à quoi vous en tenir Liste des principaux tarifs des produits bancaires d'ing destinés aux entreprises Pour savoir à quoi vous en tenir Nos tarifs en un clin d'œil Vous souhaitez bénéficier de conditions bancaires avantageuses?

Plus en détail

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6

Comptabilité financière SAP ERP version ECC 6 Démarrer avec le progiciel SAP ECC Introduction 5 Présentation générale 5 Exécuter le progiciel SAP 6 Définir la structure organisationnelle Introduction 53 Entités organisationnelles de la comptabilité

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires. Plateforme Next Generation. Novembre 2015. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires. Plateforme Next Generation. Novembre 2015. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires Plateforme Next Generation Novembre 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par la

Plus en détail

liste des tarifs AXA Banque

liste des tarifs AXA Banque liste des tarifs AXA Banque partie 1 de 6 : opérations de paiement tarifs et taux d'intérêt en vigueur au 7.10.2010 compte à vue 1 / 6 1. frais de gestion (payables anticipativement chaque année au 01/01)

Plus en détail

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise?

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise? Vous êtes chef d entreprise, profession libérale, professionnel, expert comptable, Directeur Administratif et Financier. L harmonisation de Moyens de Paiement vous concerne Le prélèvement SEPA Quels impacts

Plus en détail

BLACKROCK GLOBAL FUNDS

BLACKROCK GLOBAL FUNDS CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. En cas de doute quant aux mesures à prendre, consultez immédiatement votre courtier, votre conseiller bancaire, votre conseiller juridique,

Plus en détail

L euro, c est plus facile ensemble.

L euro, c est plus facile ensemble. GUIDE OFFICIEL DU PASSAGE À L EURO Entreprises artisanales, commerciales et de services Tout prévoir pour réussir votre passage à l euro! L euro, c est plus facile ensemble. Sommaire 3 4-5 6-8 9-16 17-21

Plus en détail

N 72 MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change.

N 72 MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change. 923 Mémorial du Grand-Duché de Luxembourg Memorial des Großherzogtums Luxemburg. Vendredi, le 7 décembre 1945. N 72 Freitag, den 7. Dezember 1945. MINISTÈRE DES FINANCES Institut Belgo-Luxembourgeois du

Plus en détail

GlaxoSmithKline Biologicals

GlaxoSmithKline Biologicals GSK Biologicals en route vers la facturation électronique Madame, Monsieur GSK Biologicals s est engagé à améliorer continuellement son niveau de service et d efficacité. Un des aspects de cet effort consiste

Plus en détail

9.8. Décaissements de lot. Sous-section

9.8. Décaissements de lot. Sous-section Sous-section 9.8 Décaissements de lot Cet écran permet aux partenaires d alliance qui utilisent le financement d intrants de culture de saisir plusieurs décaissements (lot) imputés à différentes facilités

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Juin 2005 TABLE DES MATIERES 1 GENERALITES 5 1.1 Motivations...5 1.2 Champ d application de l enquête...6 1.3 Conversion des

Plus en détail

BILAN. (Exprimé en dinars)

BILAN. (Exprimé en dinars) BILAN (Exprimé en dinars) ACTIFS 31/12/2012 ACTIFS NON COURANTS Actifs immobilisés Immobilisations incorporelles 28 872,800 28 872,800 28 872,800 Moins : amortissement -28 872,800-28 872,800-28 872,800

Plus en détail

ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA

ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA I- La comptabilisation de la tva collectée C est une facture normale. Pour indiquer la TVA collectée, le fournisseur utilise le compte 44571 TVA collectée. II- TVA déductible

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

3. Les comptes annuels de la BCL

3. Les comptes annuels de la BCL 3. Les comptes annuels de la BCL 3.1 Présentation générale des comptes annuels de la BCL Les comptes de la BCL pour l exercice 1998 sont marqués d un côté par une très forte augmentation de la somme de

Plus en détail

No 6 MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change.

No 6 MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change. Mémorial du Grand-Duché de Luxembourg. 89 Memorial des Großherzogtums Luxemburg. Lundi, le 3 février 1958. No 6 Montag, den 3. februar 1958. MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change.

Plus en détail

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs

Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs clientèle ENTREPRISES Comptes BCV Entreprises : conditions et tarifs Valables dès le 1 er janvier 2014 Proche de vous Des solutions à vos besoins En tant que partenaire financier de référence des entreprises

Plus en détail

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6

Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Charges payées d avance 86,2 77,6 BILANS CONSOLIDÉS Aux (en millions de dollars canadiens) Actifs Actifs courants Trésorerie et équivalents de trésorerie 455,2 $ 510,2 $ Créances 381,7 362,0 Stocks (note 4) 900,8 825,3 Charges payées d

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L ÉTAT

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L ÉTAT PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L ÉTAT Version du 07/10/2014 à 08:41:17 PROGRAMME 336 : DOTATION EN CAPITAL DU MÉCANISME EUROPÉEN DE STABILITÉ MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

Tarifs. 1. Paiements transfrontaliers. Champ d'application

Tarifs. 1. Paiements transfrontaliers. Champ d'application Tarifs Conditions générales et tarifs des paiements internationaux et encaissement de chèques étrangers et de chèques en devises. Tarifs en vigueur au 01/01/2015 Remarque: une T.V.A. (au taux de 21%) est

Plus en détail

RISQUES Risque de change

RISQUES Risque de change Les devises sont désignées par une abréviation standardisée. Ce code ISO est constitué de 3 lettres dont les deux premières correspondent au pays et la troisième à la devise (CAD pour Dollar Canadien).

Plus en détail

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent 027 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le virement SEPA LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Novembre 2007 Ce mini-guide

Plus en détail

Intervention Pascal LABET

Intervention Pascal LABET Crise de l Euro Intervention Pascal LABET 2 Comité Directeur Confédéral - 19 mai 2010 Contexte de la crise En octobre 2009, la Grèce dévoile la réalité de son déficit : 12,7 % au lieu des 6 % annoncés.

Plus en détail

Virement SEPA Réussir Votre Migration

Virement SEPA Réussir Votre Migration Virement SEPA Réussir Votre Migration Date de Publication : 28/05/13 1 Pourquoi ce guide? 3 Lexique des icones 4 Qu est-ce que le Virement SEPA? 5 Valider la compatibilité de vos outils - Fiche 1 6 Convertir

Plus en détail

N 26 MINISTÈRE DES FINANCES. de l Institut Belgo-Luxembourgeois. du Change

N 26 MINISTÈRE DES FINANCES. de l Institut Belgo-Luxembourgeois. du Change Mémorial du Grand-Duché de Luxembourg 553 Memorial des Großherzogtums Luxemburg. Lundi, le 19 mai 1958. N 26 Montag, den 19. Mai 1958. MINISTÈRE DES FINANCES. Institut Belgo-Luxembourgeois du Change Décision

Plus en détail

Veuillez lire le présent document avant de préparer le rapport financier annuel.

Veuillez lire le présent document avant de préparer le rapport financier annuel. Directives au représentant officiel sur la préparation du Rapport financier annuel de l association de circonscription enregistrée (Loi sur le financement de l activité politique, L.N.-B. 1978, chapitre

Plus en détail

Seconde enquête sur la politique des banques pour la préparation du passage à l euro

Seconde enquête sur la politique des banques pour la préparation du passage à l euro COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE AFFAIRES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES Economie de la zone euro et de l'union Questions de transition liées à l'uem Bruxelles, le 18 septembre 2001 BA D(2001) Ecfin/531/01-FR

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION Juillet 2013 LA VOLONTÉ DU CRÉDIT MUTUEL : AMÉLIORER SANS CESSE L INFORMATION TRANSMISE. et nous vous en

Plus en détail

Table des matières LIVRE 1. Préface. Les comptes annuels

Table des matières LIVRE 1. Préface. Les comptes annuels Table des matières LIVRE 1 Préface Les comptes annuels Bilan actif A. Capital souscrit non versé A.I Capital souscrit non appelé A.II Capital souscrit appelé et non versé B. Frais d établissement C. Actif

Plus en détail